Vous êtes sur la page 1sur 59

Les Arcanes mineures représententsles forces secondaires se subordonnant aux principes exprimés par

les Arcanes majeures. Elles permettent d'en manifester les conséquences qui conduisent aux réalités et
sont les échelons entre les principes et les applications pratiques: elles concrétisent les Arcannes
mjeures.
Dans un ordre d'idée plus concret, les Arcanes mineures donnent les détails qui découlent des principes
exprimés par les Arcanes majeures, car ne vivant pas dans les principes, il faut en exprimer les
conséquences conduisant aux réalités.Elles sont, comme les majeures, soumises aux lois des nombres.
Représentant une idée matérielle,elles comportent plus d'expressions simples, donc d'images, c'est
pourquoi leur nombre total est supérieur à celui de ces dernières. Elles sont 56 contre 22 parce que, leur
propre étant de s'appliquer aux combinaisons de la matière, elles se groupent nécessairement en quatre
séries, 4 étant le nombre représentatif du travail de la matière. On a donné à ces séries les noms
suivants: Êpées, Coupes, Deniers, et Bâtons. D'autre part, comme le Tarot représente l'évolution de
l'Homme, symbolisée par les cycles de 10, et que 10 implique tous les éléments périodiques du monde
physique, chaque élément du quaternaire des Lames  mineures, se répétant 10 fois, exprime toutes les
combinaisons possibles des nombres dans le monde physique.
Ces combinaisons, étant indéterminées par elles-mêmes, doivent être précisées par un nouveau
quaternaire conscient; il en résulte 4 nouvelles figures qui, par nature, se polarisent doublement, à
savoir: le Valet et le Cavalier, la Reine et le Roi.
L'ÊPEE représente l'activité du plan matériel qui, dans son expression la plus subtile et la plus étendue,
ouvre un accès aux richesses spirituelles de l'amour divin.
La COUPE, symbole de la sensibilité réceptive de l'homme, se remplit de ses richesses spirituelles et les
exprime par un psychisme qui s'étend de la forme la plus élevée à la plus élémentaire: de l'amour divin à
l'affection humaine.
Le DENIER concrétise ces richesses en les étendant à tous le domaines de la terre, par les oeuvres de
l'intelligence.
Le BÂTON, symbole de la force matérielle, utilise ces richesses pour édifier, cultiver et réaliser.

LE TIRAGE EN ETOILE OU EN CROIX


Cette méthode donne le reflet de l'Être, en raison de la disposition particulière de la Lame du Consultant
à gauche. Elle se fait avec les Lames majeures uniquement.
Après avoir observé les conditions prélimilaires, on demande au Consultant de penser un nombre entre
1 et 22, dès que l'accord est fait entre le Tireur et le Consultant et que leur pensée est fixée sur la
question à résoudre. Cette manoeuvre est répétée spontanément et successivement quatre fois, à la
demande du Tireur. Le Consultant inscrit le nombre de la Lame correspondant au chiffre donné, ceci
pour les quatre Lames, puis il fait la somme des nombres composant les quatre Lames. Le nombre
obtenu, s'il est supérieur à 22, doit être additionné en ses constituants de façon à le ramener dans cette
limite; le résultat acquis correspond à la Lame centrale qui reflète la question.
Le Tireur est en possession de 5 Lames qui doivent être disposées de cette façon:
1ère Lame, à gauche, elle sera la Lame du Consultant.
2ème Lame, à droite, elle représentera le monde extérieur.
3ème Lame en haut, elle symbolise l'aide psychique ou morale.
4ème Lame, en bas, elle correspond à la réalisation sur laquelle on peu tabler
5ème Lame, au centre qui reflète le question.
Afin d'obtenir une précision plus subtile sur les événements à venir, on fait la somme de la Lame de
gauche et de la Lame de droite, le nombre obtenu permet de conjecturer l'aide ou les obstacles qui
surviendront. La même opération exécutée avec les Lames du haut et du bas indiquera la manière dont
le destin en effectuera la réalisation. Pour terminer, on fait la somme des sept Lames obtenues et leur
résultante vient, en apportant une note générale, enrichir la réponse à la question posée.
eLes Arcanes mineures représententsles forces secondaires se subordonnant aux principes exprimés par
les Arcanes majeures. Elles permettent d'en manifester les conséquences qui conduisent aux réalités et
sont les échelons entre les principes et les applications pratiques: elles concrétisent les Arcannes
mjeures.
Dans un ordre d'idée plus concret, les Arcanes mineures donnent les détails qui découlent des principes
exprimés par les Arcanes majeures, car ne vivant pas dans les principes, il faut en exprimer les
conséquences conduisant aux réalités.Elles sont, comme les majeures, soumises aux lois des nombres.
Représentant une idée matérielle,elles comportent plus d'expressions simples, donc d'images, c'est
pourquoi leur nombre total est supérieur à celui de ces dernières. Elles sont 56 contre 22 parce que, leur
propre étant de s'appliquer aux combinaisons de la matière, elles se groupent nécessairement en quatre
séries, 4 étant le nombre représentatif du travail de la matière. On a donné à ces séries les noms
suivants: Êpées, Coupes, Deniers, et Bâtons. D'autre part, comme le Tarot représente l'évolution de
l'Homme, symbolisée par les cycles de 10, et que 10 implique tous les éléments périodiques du monde
physique, chaque élément du quaternaire des Lames  mineures, se répétant 10 fois, exprime toutes les
combinaisons possibles des nombres dans le monde physique.
Ces combinaisons, étant indéterminées par elles-mêmes, doivent être précisées par un nouveau
quaternaire conscient; il en résulte 4 nouvelles figures qui, par nature, se polarisent doublement, à
savoir: le Valet et le Cavalier, la Reine et le Roi.
L'ÊPEE représente l'activité du plan matériel qui, dans son expression la plus subtile et la plus étendue,
ouvre un accès aux richesses spirituelles de l'amour divin.
La COUPE, symbole de la sensibilité réceptive de l'homme, se remplit de ses richesses spirituelles et les
exprime par un psychisme qui s'étend de la forme la plus élevée à la plus élémentaire: de l'amour divin à
l'affection humaine.
Le DENIER concrétise ces richesses en les étendant à tous le domaines de la terre, par les oeuvres de
l'intelligence.
Le BÂTON, symbole de la force matérielle, utilise ces richesses pour édifier, cultiver et réaliser.

Chaque série contient dix lames numérotées de l'as au dix, un Roi, une Reine, un Cavalier, un Valet. Celle
ci peuvent se présenter à l'endroit, ou renversées.
- l'As caractérise le principe, et l'accomplissement du principe.
- Le Roi est l'élément spirituel et abstrait de ce principe.
- La Reine est l'élément fécondant qui enrichit et transforme.
- Le Cavalier représente le messager ou l'état intermédiaire.
- Le Valet est enfin celui qui peut et va réaliser le principe.

Les Bâtons :
Le bâton est le principe actif du jeu. Symboliquement, il apparaît comme une arme, essentiellement une
arme magique, comme l'ustensile de l'autorité ( le sceptre et le bâton de maréchal), et comme l'objet
nécessaire à l'initiation. Il est en rapport avec le feu, et a une foction régénerescente. Cette serie indique
donc la puissance et la création, l'esprit d'entreprise. Il est avant tout l'action, les situations, les travaux.
Associé à l'élément feu, il correspond à l'été et aux chaleurs. Les signes du zodiaque qui sont en
harmonie sont donc le Cancer, le Lion et la Vierge. Sa couleur est le carreau.
Les Coupes :
La coupe se présente à la fois comme le vase qui contient, et comme le contenu. C'est un principe passif,
récepteur et nourricier. Il est associé au coeur et aux questions affectives ou sentimentales. C'est
l'Amour, la passion. Les Coupes sont associées à l'air, et au printemps, au renouveau de la nature. Les
signes correspondants sont le bélier et le taureau, et les gémeaux. Sa couleur est le coeur

Les Epées :
Dans la tradition,l' Epée est une arme noble. Dressée vers le haut elle représente la lumière et l'éclair,
mais à l'opposé elle est en rapport avec l'eau. C'est encore un symbole de puissance et de justice, de
victoire, mais aussi de vice et de forces néfastes. Elle est un instrument de guerre et donne la mort. On
peut la voir comme un pricipe à l'intersection des deux précédents, elle est surtout symbole de lutte ,
interne et externe. Elles se rapportent aux difficultés, aux maladies, aux obstacles quotidiens et au
doute. L'élément de l'Epee est l'eau, et sa saison est l'hiver. Les signes: le Capricorne, le verseau , et les
Poissons. Sa couleur, le Pique.

Les Deniers :
Ils comprennent les principes des Bâtons et des Coupes, et de leur union (les Epées). Ils sont donc le
résultat des trois séries précédentes. Ils concernent le domaine materiel, plus particulièrement les
affaires d'argent et le commerce Son élément est la terre abondante et nourricière. L'automne est sa
saison, et les signes du zodiaque qui lui correspondent sont les Balances, le Sagittaire, et le Scorpion. Sa
couleur est le trèfle.

L'AS D'EPEE

Sens synthétique
L'Epée signifie la Puissance, la Volonté. Conformément au sens analogique de l'unité, l'As d'Epée
synthétise la signification des neuf Lames d'Epéees dont il est l'origine.
La forte épée bleue, tenue verticalement, la pointe perdue dans la couronne, indique l'élan spirituel,
évolutif, de l'homme vers le haut, exprimant ainsi ce qu'il y a de meilleur en lui, et l'affirmant par une
parole ou un acte dont la concrétisation est indiquée par la fleur qui en surmonte la pointe.
Le résultat de cet état se révèle à l'homme par l'épanouissement enveloppant la pointe de l'épée, c'est-
à-dire par la couronne dans le plan mental, par la palme, symbole du sacrifice, dans le plan psychique, et
par la feuille de chêne, symbole de l'énergie triomphante, dans le plan physique.
Sens analytique
L'Epée, qui signifie une projection, a été choisie pour concrétiser l'action mentale. Sa forme en ligne
droite implique l'idée d'une progression que la pensée prolonge par la pointe à l'infini. L'éclair, jeté par
l'acier de l'épée, quand on la manie, symbolise l'inspiration momentanée qui fait choisir la voie, aidée
par la pointe qui attire les courants spirituels.
C'est une main droite qui tient l'épée, la droite signifiant volonté et commandement. Le poignet est
tourné à gauche (en sens inverse de la main qui tient l'As de Bâton); l'activité, indiquée par l'Epée, étant
complexe et devant se revêtir de passivité, c'est-à-dire de manière, pour se préparer; l'intelligence active
ne pouvant se manifester sans intermédiaire, le dos de la main apparent indique que l'intérieur doit
rester caché pour la même raison : la manifestation de la force, symbolisée par l'Epée, ne devant être
vue que de l'extérieur, son action doit être indirecte et freinée par la passivité.
L'As d'Epéee, formé de deux plans distincts, présente une signification spirituelle dans sa partie
supérieure et une signification matérielle dans sa partie inférieure. Tenue par une main, cette épée
précise qu'il appartient toujours à l'homme de chercher la victoire spirituelle, celle-ci ne pouvant être
obtenue que par des efforts incessants; cette épéee a la forme d'un triangle, la recherche des victoires
devant se revêtir de spiritualité et s'équilibrer par le ternaire.
Le bras traverse une manche tuyautée, de forme circulaire, couleur chair indiquant l'action dans un
univers de vitalité physique, traversé par les ondes psychiques.
Le poignet précise que l'union des deux plans: psychique et matériel, est nécessaire pour agir.
La poignée avec la garde et le pommeau, montrent que la volonté de l'homme soutenu et protégé par
l'intelligence, s'exerce dans les activités matérielles. Les flammes tombantes, diversement colorées,
montrent le rôle effectif de l'énergie dans le monde matériel, elles représentent les germes fécondants,
dont toutes choses s'imprègnent. Elles indiquent encore que les victoires issues de l'énergie ne sont
jamais égoïstes et qu'elles se répandent toujours en pluies bienfaisantes. La variété des couleurs montre
que leur action s'étend dans les trois états.
Les fleurons de la couronne, précisent que son domaine relève des plans spirituel et matériel, avec,
toutefois, plus de puissance dans ce dernier, car c'est vers lui que doit s'exercer l'effort.
Sur le bandeau sont figurés neuf ornements; ce nuovénaire, trop complexe pour être développé ici,
représente le travail de perfectionnement que l'Etre, dans son rayonnement provenant de l'inspiration
du divin, est obligé de faire pour atteindre la matière quintessenciée, représentée par les points
extrêmes de la couronne: les losange tronqués. Du côté gauche, la branche de laurier, avec sa tige, ses
feuilles, le fleuron dont elle est issue, renforce la signification que la victoire ne peut prendre son origine
que dans le plan spirituel et ne sera acquise que par la force sous ses trois aspects: mentale, psychique
et vitale.
Du côté droit, la palme, issue également d'un fleuron, indique un effort analogue, avec cette différence
que la victoire arrivera pour une idée, sans effet physique, mais par le sacrifice.
Significations utilitaires dans les trois plans
Cet As apporte une conclusion: quelles que soient les difficultés, il donne une réalisation, car il est la
synthèse des neuf autres activités et en raison de ce que l'Epée accomplit sa tâche avec inflexibilité et
sans dévier.

MENTAL = Eclaircissement intellectuel, précision et clarté. L'As d'Epée renforce toute puissance
intellectuelle, parce qu'il est issu de la volonté mentale de l'Être.
ANIMIQUE = Absence de sentimentalité. Cette Lames ne met le sentiment que dans la foi, le mysticisme
ou les convictions ardentes..
PHYSIQUE = Santé. Affirmation de toute progression. Assure le bon établissement des choses. Réfection
du potentiel nerveux
RENVERSEE = Paresse mentale. Laisser-aller. Manque d'énergie, faiblesse. Dans certains cas: violence,
arrêt brusque de la vie, meurtre.
En résumé, dans son sens élémentaire, l'As d'Epée représente la force active que l'homme déploie avec
fermeté et compréhension pour le triomphe de son idéal..
DEUX D'EPEES

Sens synthétique
En conformité avec la signification du nombre 2 qui représente une stabilisation équilibrée contenant
une gestation en puissance, le Deux d'Epée manifeste, par la disposition en quaternaire (croix), le travail
complet et subtil du subconscient préparant l'acte de volonté, élément primordial de toute activité
mentale.
Sens analytique
Par lui-même, le 2 est composé de deux forces qui, ne se manifestant pas en raison de leur composition,
laisseraient le 2 inerte, si elles n'étaient astreintes à se développer, en raison de l'activité qui est le
propre de l'Epée. Par l'effet de cette activité, chacune des unités du 2: l'une passive, l'autre active, se
reflète dans l'autre, c'est-à-dire que l'actif se charge de passivité et inversement. Concrètement, on peut
dire que l'épée passive résiste et que l'épée active pénètre, il en résulte un quaternaire.
L'actif et le passif primitif seuls s'extériorisent et sont indiqués par les deux épées entrecroisées du Deux
d'Epées, tandis que la seconde dualité due au reflet, restant interne, est représenté par les deux épées
dont les pointes sont enfermées dans un fourreau (tarot de Marseille).
En général, le quaternaire représente un équilibre dans le jeu des éléments matériels, mais celui qui
résulte des épées, c'est-à-dire des forces primitives, est un quaternaire de principe, alors que le
quaternaire formé par la floraison centrale représente l'équilibre des forces évolutives en germe dans le
nombre 2. Cette évolution ressort du fait que ce quaternaire se double lui-même pour former un
octénaire, c'est-à-dire un équilibre supérieur. Tout cela indique que la gestion en puissance du nombre 2
évoluera par les activités de l'Epée vers les deux équilibres inclus dans les 10 premiers nombres et qui
sont le 4 et le 8.

Les épées sont en général, représentées d'une manière schématique pour symboliser les
caractéristiques et les facteurs de l'activité mentale et non pour faire ressortir son action concrète. Les
courants, symbolisés par ce schéma, en s'entrecroisant constituent une malaxation dans le spirituel et le
matériel, dans le moi et le non-moi. Cette forme a également pour but de préciser que leur nombre ne
signifie pas un compte d'épées, ainsi que sur une panoplie; pas plus que le Deux d'Epées ne représente
celles d'un duel, mais les diverses impulsions, les différentes origines qui constituent l'acte de volonté.
L'acte de volonté, qui précède l'action mentale, porte en lui quelque chose de secret parce qu'il se
déclenche de lui-même; ses origines ne sont pas à notre portée, nous en constatons la manifestation,
mais nous en ignorons les facteurs profonds.
Les épées prennent leur départ des quatre extrémités de la Lame pour indiquer l'universalité des
courants entrant dans l'activité mentale, et leurs bases sont larges pour montrer la puissance et la
mobilité du potentiel de forces dont elles émanent. La forme schématique a encore pour but de préciser
que tout le travail qui vient d'être décrit pour la formation de l'activité mentale se passe dans le
subconscient où il ne peut pas encore avoir pris les formes précises qu'il adoptera lors de la
manifestation définitive.
Les extrémités élargies des épées sont les gardes indiquant la défense et l'endiguement, par les activités
matérielles ou par l'intelligence, selon qu'elles sont rouges ou jaunes. Le travail interne des épées, haut
et bas indique qu'il est d'ordre psychique; la couleur jaune des parties latérales (tarot de Marseille), qui
de ce fait, correspondent à un travail intérieur, introspectif et assimilateur, est d'ordre mental.
Les quatre fleurs extérieures représentent les liaisons de la Lame avec les quatre plans ou les quatre
états, elles sortent comme des germes prêts à éclore. Si l'on veut examiner le processus de formation de
ceux-ci, on remarque qu'ils se composent d'une corolle de 5 pétales et d'un bourgeon entouré d'un
calice. Le nombre 5 indiquant une transition, les 5 pétales précisent un rayonnement dans un plan autre
que celui du Deux d'Epées. Cette transition donne lieu à une naissance dans le plan physique, ainsi que
l'indique la couleur rouge du bougeon, (Tarot de Marseille) protégé par une activité intelligence.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Equilibre statique. Absence d'activité..


ANIMIQUE = Richesse de sentiment en potentiel.
PHYSIQUE = Apport sans effectivité, frein, alourdissement. Santé pléthorique, circulation ralentie.
RENVERSEE = Cette Lame étant symétrique, ne peut être renverée.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Deux d'Epées représente l'arrêt d'une action concrète en vue
d'un enrichissement ultérieur destiné à faire mûrir cette action.

TROIS D'EPEES

Sens synthétique
Le 3 indique, par 2+1, la disjonction de deux forces neutralisées par l'intervention d'un dynamisme d'une
nature autre. Le Trois d'Epées confirme cette signification en traversant par une troisième épée de
forme précise et concrète, de couleur chair (voir tarot de Marseille), l'ellipse formée par les deux épées
schématiques d'où partent deux branches de laurier jaunes, précisant ainsi une volonté de vaincre une
inertie et de libérer des forces enfermées, par une activité puisée dans la vitalité du monde physique et
dont les décisions et les effets engendrent des acquis mentaux.
Sens analytique
Les Lames successives d'Epées vont montrer une action qui s'achemine progressivement vers une
plénitude. Déjà, comme suite au Deux d'Epées, le Trois d'Epées entre franchement en activité, par son
épée centrale concrète, disjoignant les deux épées schématiques et créant une séparation. Cette
disjonction rend effective la polarité des épées en demi-cercle qui n'était que virtuelle.
La lame et le pommeau de l'épée centrale, de couleur chair, indiquent sa fermeté dans le physique; sa
poignée rouge, que l'état qu'elle représente n'est encore que faiblement matériel. La garde jaune
accentue cette idée, en montrant que cette lame devant rester dans un plan demi-physique, il y a un
arrêt d'ordre mental entre la vie instinctive, désignée par la couleur rouge, et la vie physique,
représentée par la couleur chair.
La forme du pommeau en fleur de lotus, terminée par une petite boule, est l'indice que la volonté de
vaincre doit prendre sa base dans la sagesse et que celle-ci agira dans le physique.
Les feuilles de laurier jaunes s'entrecroisant sur l'épée centrale montrent que l'achèvement doit être
couronné de succès, elles sont un soutien psychique pour l'activité; l'affirmation du but noble de celles-
ci symbolisé par les deux tiges blanches, symbole de pureté, et la mise en honneur du principe actif..
Les deux épées en demi-cercle ont la même signification que dans le Deux d'Epées, seule l'intervention
des barres jaunes et rouges, en haut et en bas, les différencie, comme toutes les Lames d'Epées
comportant une épée concrète, sans apporter de modification au sens de la Lame.
Même signification également pour les quatre fleurs extérieures, mais avec plus de force, celles-ci
s'accroissant en mesure du nombre de la Lame.

Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Décision, on tranche les hésitations.


ANIMIQUE = Dégagement, éclaircissement dans les sentiments, claire perceptive des choses.
PHYSIQUE = Soutien, apport d'énergie. Progression claire et droite dans les affaires. Très bonne santé.
RENVERSEE = On l'interprète avec la pointe de l'épée centrale dirigée vers le bas. Vers le haut, elle
indique une confirmation pour toute question visant une orientation et assure que celle-ci est bonne car
la pointe dirigée vers le haut, fait appel et en reçoit les courants.
Vers le bas, elle indique une réalisation, elle confirme que les choses iront bien, car ainsi dirigée elle
active la matière. Cette Lame n'est jamais mauvaise, sauf pour une question de maladie, car la pointe
vers la bas, séparant la matière avec effort, précise obstacle, résistance, d'où retard à la guérison.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Trois d'Epées représente un travail de la conscience activi
déterminant des actions précises.

QUATRE D'EPEES
Sens synthétique
En enfermant dans leur ovale une branche avec tous ses éléments au complet (tige, feuilles, bourgeons,
fleur, etc.), les quatre épées schématiques symbolisent l'énergie constructive de 4, ordonnant et
consolidant les choses pour leur donner la sécurité dans leur développement futur; celles-ci sont encore
enfermées, mais la branche qui les représente est coupé et prête à être utilisée dès que l'ovale sera
disjoint; de fait elle aura disparu avec la scission qui s'opère dans le Cinq d'Epées.

Sens analytique
Le nombre 4 indique ici les forces quaternaires rassemblées, le "moi" est intérieur, son labeur,
représenté par la branche coupée, tout en étant prêt à être utilisé, reste en potentialité, il faudra la
Lame suivante: le Cinq d'Epées, pour l'extérioriser.
La fleur centrale, avec sa corolle bleue, son pistil rouge, ses pétales jaunes et sa tige chair, synthétise les
4 éléments et, étant à l'état de bourgeon, en garde les forces, mais les montre prêtes à éclore.
Les deux feuilles bleues et jaunes sont des ramifications, des moyens de communication et d'expansion
de ces forces ou fluides, elles indiquent une réalisation. Les petites feuilles jaunes sont des
commencements d'activité, elles sont doubles et réunies à leur base, pour marquer l'idée d'une polarité
en germe, d'un potentiel d'activité. Le petit fruit noir au-dessus, indique la matière en évolution ainsi
qu'une nécessité de sélection et d'élimination.
L'intérieur rouge de la tige coupée représente le courant vivifiant ou le sang, la force dans le plan
physique. La signification des épées en demi-cercles est la même que pour les Deux et Trois d'Epées,
mais on remarquera, ainsi que dans les Lames suivantes d'Epées, qu'à leur jonction en haut et en bas et
latéralement, les parties bleues et jaunes des épées sont teintées en bloc, ceci est pour marquer que,
réunis, les courants d'activité représentés par les épées, prennent contact avec l'impersonnel et
représentent une malaxation des forces, tandis qu'elles sont distinctes sur leur parcour.
Cette malaxation étant toujours bleue en haut et en bas, et jaune à gauche et à droite, indique que
l'activité mentale se développe sous la forme spirituelle dans les plans supérieurs et en forme psychique
dans les plans inférieurs, tandis qu'elle se revêt de mentalité dans le travail du "moi" intérieur et dans la
prise de contact avec les forces extérieurs (le "moi" se situe à la partie gauche de la Lame, et le "non-
moi" à la partie droite).
Dans cette Lame les quatre fleurs extérieures, plus réduites que sur les Lames précédentes,
représentent des dispositions occasionnées par l'activité animique de la construction.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Richesse fluidique.


ANIMIQUE = Sentiments sûrs et profonds, union sans perturbation.
PHYSIQUE = Création, organisation avec un grand potentiel permettant une réalisation, quelle que soit
l'entreprise. Affaires très riches en spiritualité.
RENVERSEE = Si la fleur est dirigée vers le bas, la Lame indique chagrin, dépression, tristesse, un
sentiment qui se ternit et s'éloigne.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le quatre d'Epées représente la joie, l'ardeur intérieure de
l'homme, créée par le travail et l'activité constructrice.

CINQ D'EPEES

Sens synthétique
En représentant quatre épées schématiques traversées par la forme exacte d'une grande épée, couleur
chair, le Cinq d'Epées symbolise le dégagement de l'empâtement de la matière 4 par une forte activité
mentale puisant sa force dans les énergies vitales et donnant accès à l'Etre dans un plan supérieur.
Sens analytique
Comme indiqué dans la Lame précédente, le "moi" était intérieur, le Cinq d'Epées le manifeste à
l'extérieur. En effet, la branche a disparu, il ne reste que les quatre fleurs extérieures (celles-ci un peu
plus ouvertes) indiquant des apports venant de la Lame, allant vers l'extérieur et portant des
adoucissements, des espérances.
La pointe de l'épée, en dépassant l'ovale formé par les épées schématiques, après avoir été enfermé
dans leur intérieur, marque la transition du plan quaternaire à un autre plan. Au point de vue
psychologique, elle montre la phase où l'Etre, en transposant son activité au dehors, en prend une
conception plus nette par comparaison avec l'extérieur; autrement dit, le Cinq d'Epées symbolise une
prise de conscience, par l'Etre, de sa propre individualité, par rapport à l'Universel. La Lame et le
pommeau de l'épée centrale, de couleur chair, indiquant, comme dans le Trois d'Epées, son activité et,
sa fermeté dans le physique; la garde jaune, qu' une volonté intelligente préside à son action sur la
matière pour la diriger vers l'esprit, et la poignée rouge, que l'activité mentale du Cinq d'Epées puise ses
réserves dans une matière déjà affinée.
La forme du pommeau et les épées en demi-cercle ont la même signification que dans le Trois d'Epées,
et pour les gardes et bornes que pour le Deux d'Epées
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Pensée volontaire, claire. Décision. Intelligence compréhensive des évènements.


ANIMIQUE = Cette Lame est peu animique, car elle prend dans une question psychique son côté
intellectuel. S'il s'agit, par exemple, d'une union, il y aura un mariage de raison et non d'élan, car
l'activité de cette Lame, en venant après le Quatre d'Epées, implique un effort sur une passivité qui
conduit à un sacrifice de l'animique.
PHYSIQUE = En voie de réussite. Acheminement vers un aboutissement. Puissance d'action sur les
événements.
RENVERSEE = Entêtement, lourdeur, obstacle, car la pointe entre dans le sol et s'y trouve fixée. Affaires
difficiles à manoeuvrer. Arrêt très sérieux.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Cinq d'Epées représente la décision que l'homme prend pour
trancher des difficultées qui lui sont apportées par sa cristallisation dans le monde des éléments.

SIX D'EPEES

Sens synthétique
Pour réaliser l'équilibre des deux ternaires, l'un spirituel, l'autre matériel, ainsi que l'activité due à leur
polarisation, le Six d'Epées est représenté par six épées exclusivement shématiques, symbolisant, par
conséquent, des courants du sbconscient de plus en plus subtils. Ceux-ci enveloppent une branche
fleurie dont les cinq pétales, de couleur jaune avec fleur rouge, s'appuient sur une base blanche, ce qui
signifie un effort de mise en équilibre du mental avec le monde matériel, par un état de conscience
interne déjà évolué.

Sens analytique
Dans un cercle, le centre est considéré comme un point abstrait, puisqu'il ne sz connaît que comme le
point de convergence de rayons égaux, tandis que la circonférence est visible et en contact avec l'
extérieur de cercle; il en résulte que les éléments destinés à l'intérieur du cercle seront d'autant plus
subtils qu'ils se rapprochent du centre et d'autant plus concrets qu'ils se situent près de la périphérie.
C'est pourquoi les épées noires signifient les courants d'activité mentale, en profondeur ou en surface
du sbconscient, selon qu'elles sont intérieures ou non. Ce qui vient d'être exposé ci-dessus s'applique
essentiellement à la branche qui occupe le centre. La comparaison de cette branche avec celle qui figure
au centre du Quatre d'Epées montre le travail qui s'est accompli d'une Lame à l'autre; celle-ci est plus
finie, renferme des éléments moins disparates, moins élémentaires, comme les deux feuilles jaunes du
Quatre d'Epées et, d'autres part, le petit fruit noir, qui représente une nécessité de sélection et
d'élimination, est plus rapproché du calice, ce qui indique une suppression moins grossière.
Mais le plus important est le support blanc, sous les pétales. Tandis que la teinte noire caractérise
l'invisible: ce qui est dans l'obscurité; le blanc indique ce qui ne se voit pas, parce que ne se distinguant
pas de l'ambiance, ou plus généralement la lumière blanche, comme synthèse des couleurs et symbole
de la pureté animique ou des états supérieurs. Ce support blanc indique ainsi l'orientation des éléments
fleuris vers un état supérieur par l'appui qui leur est apporté.
Dans le Quatre d'Epées, le bourgeon rouge (floraison dans les activités matérielles) est séparé des sept
pétales jaunes par une corolle bleue, tandis que dans le Six d'Epées, les pétales sont au nombre de cinq
et la corolle qui les sépare est rouge; le psychisme (bleu), trouvé nécessairement dan s le Quatre
d'Epées, pour permettre la transition entre le mental (jaune) et le bourgeon, disparaît puisqu'un appui
blanc (d'ordre supérieur) s'ajoute au travail de développement de la branche et permet une prise de
contact directe entre le mental (épanouissement des pétales jaunes) et la poussée dans la matière
symbolisée par le bourgeon rouge. La fleur dans les Lames représente une force psychique interne, mais
consciente d'elle-même; le bourgeon indique l'effet de cette force pour se manifester dans le physique,
le psychisme ou le mental, selon qu'elle est rouge, bleue ou jaune.
Même signification qu'au Quatre d'Epées pour la coupure rouge de la tige. Les quatre fleurs extérieures
sont des émanations de la branche qui se sont manifestées extérieurement. Même signification des
épées en demi-cercle que pour le Quatre d'Epées et pour les gardes et bornes que pour le Deux
d'Epéées.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Idées créatrice, conception des entreprises à faire, départ d'idée rénovatrices.
ANIMIQUE = Protection effective réconfortante. Rapports utilitaires entre personnes.
PHYSIQUE = Gestation, maternité, avec espoir de succès. Dans le cas d'une affaire: développement
équilibré. Harmonie. Sécurité.
RENVERSEE = Désordres mentaux. Tourments en affaires. Ce qu'on espère sort diminué ou amputé.
Affinité pour le mal ou l'inharmonique.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Six d'Epées indique l'activité mentale de l'homme dirigée par
lui pour réaliser la mise en ordre et la conciliation des forces matérielles.

SEPT D'EPEES

Sens synthétique
L'épée bleue, de forme précise, qui, dans le Sept d'Epées, traverse l'ovale formé par les six épées
schématiques, représente un élan animique qui dégage les courants d'activité mental enfouis dans le
subconscient.
Cette Lame symbolise donc l'enthousiasme qu'on éprouve à vérifier ses connaissances intimes, acquises
par l'expérience.

Sens analytique
7 = 6 + 1; 6 par son travail équilibrant le ternaire spirituel avec le ternaire matériel, a accumulé des
richesses; la force, qui s'ajoute au 6, a pour but de les mettre en jeu. Pour cela, l'épée disjoint l'ovale et
symbolise l'acte de volonté qui suit l'élan animique et permet, par ce choc interne, de rendre sensible le
travail du subconcient et de connaître les possibilités qui sont en soi; autrement dit, c'est l'Etre qui,
ayant pris conscience de son équilibre (par le 6), tend à se connaître par l'action, c'est-à-dire par
l'imposition de son empreinte (l'ouverture de l'ovale).
L'épée concrète est bleue parce que 7 est un nombre d'activité sensitive: la lutte se fait donc dans le
plan psychique avec succès et doit faire aboutir le travail des Lames qui précèdent, spiritualisant par la
couleur bleue de l'épée, la lourdeur de celles-ci. Elle comporte une seule raie noire sur toute sa
longueur, alors que la lame de l'épée bleue de l'As possède à sa base un renforcement de deux autres
lignes, et que les lames de couleur chair des épées du Trois et du Cinq ont une double ligne noire au
départ, car le Sept d'Epées, étant plus actif, rencontre moins de résistances, celles-ci étant symbolisées
par les raies noires.
La garde jaune et la poignée rouge sont semblables à celles du Trois et du Cinq, mais la forme du
pommeau jaune est différente, montrant ainsi une activité plus concrète et l'intelligence dans la
matière. L'explication des épées schématiques ne varie pas pour cette Lame. Celle des fleurs extérieures
est semblables à celle des Deux et Trois d'Epées, mais avec une puissance accrue.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Compréhension des choses, clarté d'idées, jugement équilibré.


ANIMIQUE = Harmonie, psychisme, altruisme, union, accord de vues.
PHYSIQUE = Mise en route harmonieuse, aboutissement.
RENVERSEE = Dépression, obscurité, manque d'inspiration, tâtonnement pour se dégager.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Sept d'Epées représente l'épreuve à l'aquelle l'homme est
obligé de se soumettre pour prendre conscience d'une connaissance et sans laquelle il ne pourrait en
pénétrer le sens intime.

HUIT D'EPEES

Sens synthétique
Le sens synthétique du Huit d'Epées est caractérisé par la fleur bleue dans l'ovale qui, en se plaçant au
centre et en représentant le carré par deux croix, l'une spirituelle, l'autre matérielle, symbolise un
équilibre interne entre les deux infinis qui coexistent dans le plan supérieur de l'Etre, et indique ainsi la
possibilité de sa libération future.
Sens analytique
Le 8 se résout en deux carrés (8 = 4 + 4) qui, comme tout ce qui est vu par analogie, diffèrent à
l'extrême. Le carré se décompose géométriquement de deux manières, par deux lignes en croix et par
deux diagonales; les premières symbolisent le spirituel et les secondes la matière. Leur union en forme
de carré détermine une stabilité parfaite; et le bleu, qui la colore à l'exclusion du jaune et du rouge,
montre qu'elle se produit uniquement par le psychisme de l'Etre.
Les quatre fleurs extérieures, dont le jaune est également absent, sont des manifestations sensibles du
travail interne et conscient de l'Etre, qui réalise uniquement une fusion du spirituel et du matériel. Cette
fusion, se faisant dans un équilibre harmonieux, engendre dans l'Etre une mystique, un désir de
projection dans les plans du Haut. Le jaune n'apparaît que dans le travail de malaxation des activités
mentales qui se fait dans les courants subconscients de l'Etre, représentées par les épées schématiques,
travail qui a lieu en dehors de sa volonté.
Le Huit d'Epées est la seule forme paire d'Epées dont les gardes des épées schématiques sont placées
comme celles des impaires: jaune à droite, en haut, et rouge à gauche. Comme déjà expliqué au Trois
d'Epées, c'est en raison de sa représentation d'un équilibre quaternaire et pour préciser que
l'intelligence divine, par cette Lame, pénètre l'activité humaine.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Elévation de l'esprit, compréhension de l'effort spirituel, de l'élan mystique.


ANIMIQUE = Désintéressement, amour se portant vers les masses, apostalat.
PHYSIQUE = Stabilité dans l'action, résultats meilleurs d'ordre spirituel plutôt que d'ordre matériel.
Stagnation, par effet de situation acquise, et qui constitue un équilibre réalisé qu'il faudrait rompre pour
tendre vers d'autres directions.
RENVERSEE = La Lame étant symétrique ne peut se renverser, indiquant qu'elle représente un équilibre
dont il ne peut sortir rien de mauvais.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Huit d'Epées représente l'effort de libération de l'homme par
une évolution intérieure, conséquence de ses activités mentales et qui se traduit objectivement comme
une récompense accordée par le destin.

NEUF D'EPEES

Sens synthétique
L'épée centrale à forme précise et de couleur jaune qui, dans le Neuf d'Epées disjoint l'ovale formé par
les huit épées schématiques, symbolise un effort mental fait pour rompre la stabilité que l'harmonie du
8 tend à créer réalisant ainsi une évolution dans l'ordre d'idée le plus complexe et le plus riche.

Sens analytique
La richesse évolutive à laquelle peut conduire le 9 tient à ce qu'il termine le système d'unités
individuelles, car le dernier nombre, le 10, a un sens analogique d'ordre général et synthétique qui clôt
un cycle pour ouvrir une perspective de périodes indéfinies. Les petites fleurs extérieures sont les
expansions que nécessite le travail des activités mentales du Neuf d'Epées, pour qu'il puisse s'accomplir
dans la clarté et la compréhension de ses répercussions; autrement dit, ce sont des discriminations que
l'Etre est obligé de faire au cours de ses enquêtes dans l'ambiance.
Le trait horizontal sur le milieu de l'épée centrale représente une légère cassure due à l'effort de volonté
douloureuse que l'Etre est obligé de faire pour rompre la forte passivité du 8. Le nombre maximum des
épées schématiques reste à 8 car le nombre 10 ne contiendra que les huit mêmes Epées. Cela tient à
l'équilibre des deux quaternaires du 8, qui réalise une synthèse et permet aux courants d'activité
mentale qui se produisent dans le subconscient d'être complets. Une activité nouvelle, en introduisant
le nombre 5, impliquerait une transition, ce qui serait incompatible avec la notion de finalité qui
caractérise le 9.
Néanmoins, l'idée de continuité des nombres reparaît, non successivement, ce qui serait contradictoire
avec ce qui vient d'être dir, mais virtuellement par le sectionnement des épées en quatre tronçons, ce
qui conduit au nombre 16, qui se double encore et forme 32 arcs, si on leur ajoute les départs des épées
aus quatre coins de la Lame. Ces quatre répétitions de 8 engendrent un équilibre dynamique qui se pose
effectivement dans le 8 et qui évoque la notion d'une répétition indéfinie sous formes d'octaves
successives.
Pour compléter ce qui a été dit au sujet de ces sectionnements dans le Deux d'Epées, il faut remarquer
que les quatre points de fractionnement se situent aux extrémités des quatre axes. La rencontre des
épées schématiques, en bleu, sur l'axe vertical indique un psychisme qui malaxe le nombre total des
épées dans le haut et le bas. Le nombre des épées caractérise, dans ce cas, le nombre des impulsions à
base émotive qui entrent dans un acte de volonté, tandis que l'interruption, en jaune, des Epées,
indique l'acte de volonté en lui-même dans son expression mentale. L'impulsivité se situe sur l'axe
vertical en raison du caractère actif de ce dernier, la volonté qui déclenche et qui est le fruit du travail
interne et externe de l'Etre se place sur l'axe horizontal, par analogie. La lame, la garde et le pommeau
sont jaune pour marquer l'intervention de l'intelligence, la poignée demeure rouge, striée e noir comme
toutes les épées concrètes.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Activité mentale, clarté, inspiration dans tout ce qui est d'ordre intellectuel.
ANIMIQUE = Etat affectif; amour illuminé par l'intelligence, puissant, non par le côté matériel, mais par
sa profondeur.
PHYSIQUE = Affaires qui rayonnent, conduites par une maîtrise qui donne la réussite.
RENVERSEE = Faux jugement (le miroir du 8 est trouble et reflète, en les déformant, les qualités
cosmiques). Prétention injustifiée à juger.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Neuf d'Epées représente pour l'homme la nécessité
d'accomplir un travail persévérant pour se dégager des contingences susceptibles de créer en lui une
stabilité trompeuse, qui paralyserait son évolution, l'empêcherait de faire pénétrer les rayons
intellectuels dans l'élaboration de la matière et d'acquérir la maîtrise sur elle.

DIX D'EPEES

Sens synthétique
Le nombre 10 représentant l'équilibre final d'un premier cycle évolutif pour servir de base aux cycles
suivants, le Dix d'Epées rend manifeste ce travail, à la fois de parachèvement et de transition, par la
disposition de deux épées, de formes précises, dont les pointes demeurent à l'intérieur de l'ovale des
huit épées schématiques et dont les gardes restent à l'extérieur, alors que cette disposition est inversée
dans toutes les Lames d'Epées impaires précédentes.
Il symbolise, de cette manière, la direction consciente imposée par l'Etre à ses activités vitales, tant pour
s'assurer une protection intérieure par la connaissance de forces qui s'équilibrent, que pour les
synthétiser en une unité, susceptible de se répéter à nouveau avec le bénéfice de ses acquis.

Sens analytique
Le dessin du Dix d'Epées montre qu'on peut le considérer comme représentant : 8 + 2 = 5 + 5 = 10, selon
qu'on le prend dans son ensemble (8 épées schématiques + 2 épées concrètes) ou successivement, par
la gauche (4 + 1) et la droite (4 + 1).
Dans le premier cas, 8 constitue un état d'équilibre passif, mis en fermentation par l'activité interne du
2. Dans le second cas, chaque 5, par sa nature, implique un état transitoire mais, les analogies évoquant
des qualités et non des quantités, les deux 5 sont de natures différentes et, en particulier, opposées et
complémentaires, à cause du nombre 2. Ces deux 5 correspondent à un état vibratoire, l'un dans le plan
physique, l'autre dans le plan mental; le tout se traduisant par un travail passif, c'est-à-dire interne.
Les pointes des épées restent à l'intérieur de l'ovale et s'appuient sur les gardes rouges et jaunes des
épées schématiques pour montrer qu'elles ne sont pas mises pour rompre l'ovale et agir à l'extérieur,
mais pour discipliner ou enrayer, par l'arrêt protecteur, et unificateur de la volonté, les désordres qui
pourraient résulter de la malaxation animique (bleu, du croisement des épées) des courants du
subconcient.
La mise à l'extérieur des poignées de chaque épée concrète, indique le libre arbitre de l'Etre, puisque,
par cette disposition, il peut prendre librement avec sa main (analogiquement, par son acte de volonté)
la garde, pour rassembler des courants psychiques épars (couleur bleue des épées) et leur permettre de
pénétrer dans le 8. L'épée véritable de droite porte une croix noire sur sa lame, et sa poignée jaune, sa
garde rouge alternent de couleur avec l'épée de gauche; de plus, ces deux épées traversent, par leur
centre, les quatre schématiques et sortent par le jaune central pour aboutir, avec leur pointes, aux
arrêts jaune et rouge, montrant ainsi l'activité psychique et spirituelle prête à se manifester.
Les fleurs extérieures ne sont plus que deux, en haut de la Lame, au lieu de quatre, comme sur les Lames
du Deux au Neuf d'Epées, elles sont la conséquence de la perfection du Dix d'Epées et de son équilibre:
activité et passivité, et seules les fleurs spirituelles ont été maintenues.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Jugement équitable, humanitaire.


ANIMIQUE = Satisfaction et accord mystique sur tout sentiment, dans un amour épuré. Affection très
élevée.
PHYSIQUE = Philosophie devant les choses matérielles. Heureuse attitude devant les événements par
une maîtrise de soi-même, comme d'un équilibre sentimental. Affaire soutenue providentiellement.
Santé comportant un soutien plus nerveux que physique, possibilité d'anémie nerveuse.
RENVERSEE = Désordre sentimental qui fausse le jugement.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Dix d'Epées représente le sens animique de l'homme qui,
lorsqu'il est éclairé par l'équilibre harmonieux de ses acquis, lui permet d'agir en connaissance de causes
et de pouvoir réaliser autour de lui des enveloppements affectueux, à la manière d'une maternité qui
veille et protège ses créations.

REINE D'EPEES

Sens synthétique
Représentée par une femme tournée vers la gauche, à chevelure blanche, couronnée, assise sur un siège
large et haut et tenant verticalement une épée rouge, la Reine d'Epées symbolise le rôle tout puissant
que joue l'intuition éclairée dans le jugement, auquel doivent se subordonner les activités mentales,
lorsqu'elles s'exercent sur la matière.

Sens analytique
Les Reines signifient la passivité, l'intuition subconsciente, c'est-à-dire l'assimilation mentale et
animique, permettant la compréhension éclairée et inspirée, car elles portent toutes une couronne et, à
l'exception de la Reine de Deniers, ont une chevelure blanche éparse sur les épaules. La couronne, dont
la forme indique un rayonnement, prend sa source dans des plans subtils, par ses fleurons, centres
d'attraction, constitue un reflet des principes cosmiques et montre que les Reines ont un accès dans
l'Univers.
La chevelure blanche représente un rayonnement complexe et synthétique du mental, tandis que sa
forme éparse dénote une grande puissance de volonté, sans pré dominance d'un côté sur l'autre, c'est-
à-dire du pôle gauche sur le pôle droit et inversement. La passivité des Reines est manifesté par leur
position assise et, sauf pour la Reine de Bâton, par leur orientation vers la gauche. L'assise est plus
fortement marquée pour la Reine d'Epées, car son incubation est plus profonde que chez les autres
Reines, et celle-ci est renforcée par l'enveloppement précisé dans son costume, signifiant qu'elle
s'astreint à un travail très intérieur. En somme, sa position et ce qui l'accompagne soulignent la
particularité mentale de la Lame.
Particularités analogiques
L'épée qu'elle tient montre que son rôle est de juger, car l'épée tranche, départage, symbolise le
jugement, et celui-ci doit être impersonnel et inspiré par des vues synthétiques, ainsi que la chevelure
blanche de la Reine le définit. Cette épée est rouge, parce qu'on lui demande des solutions dans la
matière, et sa garde est jaune, pour montrer que l'intelligence doit intervenir en lui évitant de porter un
jugement soumis à la matière. Son regard tourné vers l'épée rouge, à gauche, indique également qu'elle
doit plonger dans son passif, c'est-à-dire dans ses acquis du monde physique, pour élaborer les éléments
de sa décision.
Les points marqués sur la couronne, le col et la ceinture, rappellent son accord avec les principes
cosmiques et son affinité avec les Lames majeures comprises dans le nombre des points.Ceux de la
couronne, au nombre de 12, la relient aux 12 premières Lames et la rendent plus agissante lorsqu'elle
est avec une de celles-ci; de plus, 12 forme un cycle évolutif complet, et un jugement n'est bien assis
que s'il embrasse toute l'évolution de la question.
Les 8 points de la collerette et de la ceinture montrent son affinité avec la Lame VIII, et présentent avec
elle des similitudes de destin ; mais comme elle appartient aux Lames mineures, c'est-à-dire à des
principes élémentaires, son action est moins ample, moins étendue, moins puissante et moins concrète
que celle de la Lame VIII. Les points de la collerette ont un sens de justice animique, ceux de la ceinture,
un sens pratique.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Jugement obtenu par l'intuition


ANIMIQUE = Protection des sentiments par un sens intime de leurs conséquences.
PHYSIQUE = Sans action, car elle relève du mental et sa passivité l'empêche d'apporter du changement,
par exemple dans un litige. Dans une affaire, elle n'apporte rien. Dans un cas de santé, elle indique que
le médecin ou le remède agit pour le mieux, sans donner de résultat.
RENVERSEE = Très mauvaise, car elle soumet à toutes les injustices, à tous les jugements, aux calomnies.
En résumé, Dans son sens élémentaire, la Reine d'Epées représente l'obligation pour l'homme de ne pas
agir sans avoir consulté son intuition, en réveillant par concentration des acquis sur la question faisant
l'objet de ses activités mentales.

ROI D'EPEES

Sens synthétique
Tenant de la main droite une épée dont la lame est couleur chair, et de la main gauche, un bâton de
commandement; coiffé d'un chapeau, à fond blanc et à extérieur bleu et rouge, ayant pour coiffe une
couronne, la tête tournée vers la droite, dans une position demi-assise, le Roi d'Epées indique la
préparation à l'action lucide, faite avec les connaissances supérieures dues à l'activité mentale.
Sens analytique
Les parties figurées en blanc sur le Roi d'Epées indiquent, d'une part, son impersonnalité et, sans
préciser une action spéciale, révèlent un état de conscience de l'Etre, propre à s'adapter aux travaux
impliqués par les appels de l'évolution et, d'autre part, une imprégnation de lumière dans l'organisation
intime de la partie de ses conceptions reliées à l'universel (blanc intérieur du chapeau), dans son activité
mental (chevelure blanche), dans l'équilibre de ses désirs avec ses opérations physique (ceinture
blanche) et dans la direction de ses actions (sceptre blanc).
Particularités analogiques
Le Roi est tourné vers la droite, sa tête vers la gauche, il est assis avec un pied avancé; c'est-à-dire qu'il
est passif et stable, mais prêt à l'action. L'Epée est couleur chair, montrant que l'action du Roi s'exerce
par un dynamisme vital et s'étend à l'humanité, c'est-à-dire qu'elle se revêt d'altruisme; il anime les
choses qui lui sont présentées. La garde, importante et jaune, symbolise l'intelligence de son activité.
D'autre part, sur le genou où repose l'épée, le cercle qui y figure est en rapport avec l'activité, comme
les deux cercles sur l'autre genou sont en rapport avec la passivité. Ces cercles renforcent leurs effets
réciproquement lorsqu'ils se rencontrent.
Son bâton blanc de commandement, strié de noir, indique la maîtrise de son subconscient, comme de
son superconscient, car il est tenu par la main gauche, et marque par là que le Roi n'a plus le souci d'agir
en dehors de sa volonté. Les raies noires précisent que son impersonnalité demeure en dessous de
l'impersonnalité divine qui est absolue. Enfin, le pommeau d'or s'apparente à la garde de l'épée.
Le chapeau, de forme ondulée, précise que les constructions mentales du Roi, le mettent en rapport
avec l'infini cosmique. La couronne, à l'intérieur du chapeau et dissimulée en partie, montre que, tout
en se manifestant partiellement, il se fait spontanément des échanges entre les éléments cosmiques et
les acquis subconscients du mental.
Les deux masques différents, sur les épaules, indiquent son action dans des plans contraires, car ils
contrastent dans leurs expressions. Les douze torsades de la ceinture se rattachent aux 12 Lames
majeures, marquant l'équilibre de ces 12 principes entre l'animique et le physique, comme les points de
la ceinture de la Reine d'Epée, mais ces derniers étant des points, ; c'est-à-dire abstraits, s'associent au
rôle intime et profond des Lames majeurs, tandis que les torsades s'adaptent au rôle pratique du Roi.
Les autres points figurants sur son costume sont des centres de condensation fluidique manifestant
l'action du Roi dans les différents plans, correspondant aux parties de vêtement sur lesquelles ils se
trouvent et dans la note marquée par le nombre de points, ainsi les 4 placés sous le masque qui revêt
son épaule droite, signifient son rôle dans le quaternaire des éléments, c'est-à-dire dans la matière, les 6
points sur la cuisse, à gauche, montrent ce qu'il doit faire évoluer par le sacrifice psychique ou son rôle
animique évolutif, et les 8 à droite, ce qu'il doit faire évoluer par la restitude de son jugement.
Le siège sur lequel leRoi est assis est de couleur chair, avec une bordure jaune, dont une partie est striée
de raies noires, répétées au sol, sou ses pieds, rappelant les ombres karmiques qui comportent une
certaine fatalité ainsi que les résistances à vaincre dans le plan matériel. Les signes noirs tracés en bas
sur le siège, montrent le travail de la matière, basé sur les acquis du passé, le siège étant fait de matière
et servant d'appui apporte le bénéfice d'un travail intérieur. Ces signes sont composés d'une spirale et
de feuilles, indiquant par là que ce travail se manifeste par les lois géométriques appliquées à l'évolution
de la matière ou de la nature, la spirale étant une extension des forces (nébuleuses), et les feuilles une
expansion de la vie végétative.
Leur couleur noire indique leur rôle caché et l'obscurité karmique qui peut en découler. La figure sur
l'épaule à droite, encadrée de lignes noires, semble rire; de l'autre côté, la figure sans lignes a sa bouche
close; ce sont les deux faces d'une question, celle de gauche représente l'activité psychique, celle de
droite rapelle par ses stries, la fatalité qui pèse sur le Roi d'Epées. L'ensemble de son habillement,
analogue à celui du personnage du Chariot, répond à une mise en route et à une énergie psychique,
renforçant ses activités mentales, et propre à l'Epée.

Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Apport riche, complexe, caractérisé par l'importance de l'habillement. Son jugement est
équilibré et profond. Rayonnement dans tous les domaines. Faculté de faire le point, de donner des
solution pour des choses différentes (action précisée par deux masques sur les épaules).
ANIMIQUE = Protection et confort
PHYSIQUE = Cette Lame est en rapport avec les Arcanes majeurs V, VI et VIII. Si une affaire dort, il la
réveille. Etat de santé douteux, car la fleur noire, sur le siège, indique un danger résultant du passé. Les
stries noires du siège, d'autre part, sont des ombres dont la fleur est l'aboutissement et la partie en
forme de 9 est un élément qui se détache, une désagrégation de ce passé. Cet ensemble comporte pour
la Lame une certaine fatalité.
RENVERSEE = La lourdeur de ce siège massif entraîne les colères, les grossièretés, les basses jouissances.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Roi d'Epées représente la réussite de l'homme dans toute
tendance de ses activités mentales, lorsque celle-ci s'est accompagnée d'une réflexion.

VALET D'EPEES

Sens synthétique
Le Valet d'Epées, par sa figure tournée vers la gauche, par l'emploi du bras gauche tenant l'épée, par sa
position campée marquant l'immobilité, montre sa passivité. La grande épée jaune qu'il tient
verticalement, tout en maintenant le fourreau rouge, indique une forte action mentale, se dégageant de
la matière pour s'orienter vers le Haut. L'ensemble synthétise la préparation de l'homme pour dégager
ses activités mentales de la matière et organiser dans un plan supérieur ses forces spirituelles.

Sens analytique
L'Epée symbolisant l'extension d'une base (le pommeau), dans une direction définie (la lame), indique
une prolongation de l'action dont l'origine se tient dans la matière (fourreau rouge). La passivité du
Valet ne permet pas à cette extension d'êtreefficace et d'engendrer une réalisation; elle lui fait
accomplir un travail sur place, c'est-à-dire une préparation en vue d'une future activité concrète.
Particularités analogiques
La doublure jaune du manteau indique le potentiel de ses forces intelligentes, tout potentiel étant à
l'état latent et constituant une sorte d'enveloppe des forces, ainsi que le manteau enveloppe l'homme.
Ce jaune représente aussi une action mentale, protégée par une force spirituelle, désignée par le bleu,
qui prendra sa force de manifestation grâce à la force physique qui, se trouvant sur ses épaules, est
indiquée par la couleur chair. La lame de l'épée possède à sa base une doyble raie noire, prolongée en
une seule jusqu'aux deux tiers de sa longueur, soulignant ainsi le potentiel de force; son double
tranchant et son important pommeau indiquent que l'homme dispose, à l'origine de ses actes, d'une
puissance mentale à double action, c'est-à-dire pouvant être portée vers le bien ou vers le mal. Les sept
boutons de sa tunique signifient son affinité avec les sept premières Lames et surtout avec la Lame VII.
(arcanes majeurs).
Son chapeau à large bord rouge, doublé de bleu, montre son alourdissement par la matière, celle-ci ne
pouvant agir sans une vibration de spiritualité, mais la coiffe jaune précise que l'intelligence qui
l'animera et le sortira de cet état viendra du Haut. Sa tête, penchée à gauche, souligne encore sa
passivité et ses cheveux blancs, son impersonnalité; il ne dirige ni n'influence le travail, il le prépare. Les
garnitures blanches au sol, au poignet et à la garde de l'épée renforcent cette notion, en précisant une
absence volontaire d'action, négation de sa personnalité.
Ses jambes bleues, terminées par des pieds chaussés de rouge tournés en sens inverse, sont l'indice
d'une progression future par le spirituel, actuellement à l'état latent. Les deux touffes d'herbe, l'une
verte, l'autre jaune, émergeant d'un sol jaune tourmenté, sont des apports d'énergie vital et mental.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Evénements en marche, proches


ANIMIQUE et PHYSIQUE = Cette Lame est indifférente dans le physique, les jambes bleues et les pieds
rouges indiquant un faible contact avec le physique.
RENVERSEE = Obstruction. Impuissance devant les forces supérieures. Incapacité à organiser des
activités mentales.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Valet d'Epées représente l'élaboration intérieure qui se
produit dans le mental de l'homme, lorsqu'il décide d'agir.

CAVALIER D'EPEES

Sens synthétique
Cette Lame représente un cavalier revêtu d'une armure, tenant une épée blanche et monté sur un
cheval au galop, de couleur chair, recouvert en partie d'étoffes et dont les sabots sont bleus. Elle
symbolise ainsi une force de propagation soudaine, puissante, éclairée et disciplinée, s'appuyant sur les
énergies vitales du monde physique et se propageant par les qualités animiques.

Sens analytique
L'armure bleue du Cavalier d'Epées montre une volonté énergique et disciplinée de nature animique. Le
masque qu'il porte sur l'épaule gauche est l'indice que la puissance accordée au Cavalier est transitoire
et qu'elle ne lui appartient pas, puisqu'elle disparaît avec l'armure dont, d'ailleurs, elle peut se détacher.
La longue épée, non teinté, ainsi que sa garde, indiquent par leur blancheur, une force synthétique,
issue de la lumière et, par conséquent, une forte projection vers les plans supérieurs; elle précise encore
une note abstraite, c'est-à-dire qu'elle ne dévoile pas le plan où son action se transmet.
Particularités analogiques
Les étoffes qui recouvrent le cheval, en le revêtant d'éléments souples, mais matériels, montrent que le
point d'appui et de transmission de la force du Cavalier (couleur chair du cheval) est enveloppé et
protégé par les énergies vitales du physique. Ces étoffes, formant un caparaçon, sont pour la majeure
partie, rouge, avec une bordure jaune haut et bas, reliées à l'avant par une bande blanche, signifiant
ainsi que son activité sera intelligente et équilibrée. Les différents dessins, arabesques et points noirs
figurant sur la partie jaune représentent les parties matérielles encore non évoluées.
Le sabot, point de contact avec le sol, est bleu, il indique la base spirituelle de la progression. Le fer du
sabot est fixé avec 5 clous, 5 étant le nombre de la vibration, c'est-à-dire de la propagation d'un état ou
d'un plan dans un autre état ou plan. Le nombre 10, figuré par les 10 clous qui bordent la partie visible
de son casque, soit 2 x 5, accentue cette idée, mais il rapelle, en outre, la Lame X (la Roue de Fortune),
car le Cavalier d'Epées apporte, suivant le milieu, l'accentuation de l'évolution, ou un renouvellement
dans les événements, un changement de situation, en un mot, l'imprévu.
Le bleu de la cuirasse et du casque montre que le spirituel le protège dans la lutte, et le jaune, que cette
protection relève de l'intelligence. La ceinture blanche, sur le fond bleu de la cuirasse, indique que sa
spiritualité est basée sur la pureté. Le Cavalier doit se tenir solidement dans la spiritualité par les étriers
bleus qui chaussent ses pieds rouges, et le jaune de sa jambe touchant au haut de l'étrier, signifie que
l'intelligence doit s'allier au spirituel. La genouillère, bleue devant et jaune derrière, confirme ce qui
précède.
La crinière sert au cheval à chasser les insectes, elle est ici figurée en bleu, montrant ainsi qu'elle est le
balai spirituel qui écartera les parasites susceptibles de vouloir se fixer sur la volonté. Le galop du cheval
indique la rapidité d'apparition de la force propagée par le Cavalier d'Epées. La direction oblique du
cheval, en précisant une orientation passive du Cavalier, montre qu'il n'est pas l'origine de ce qu'il
transmet, mais qu'il donne un cours rapide à une activité engagée. Ses quatre sabots bleus précisent sa
direction spirituelle.
Le masque de couleur chair que le cavalier porte sur l'épaule symbolise également l'hérédité physique
que les luttes menées à la pointe de son épée doivent détruire et dissiper leurs tares ainsi que le fardeau
que cette hérédité lui impose. C'est dans le plan physique qu'il doit frapper, car le haut du bras tenant
l'épée est rouge, et son avant-bras et sa main couleur chair. Le sol jaune, tourmenté, strié de raies
noires, indique des résistances; quelques touffes jaunes, des apports intellectuels venant l'aider.
Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Apport de clarté dans les projets et leur solution, de manière imprévue, en en faisant voir les
multiples aspects.
ANIMIQUE = Echange, apport rapide, vibrant, car le cheval est au galop.
PHYSIQUE = Réalisation imprévue que rien ne faisait présager.
RENVERSEE = Grand embarras, tracas, recul des affaires.
En résumé, Dans son sens élémentaire, le Cavalier d'Epées représente le commandement rapide de
l'homme; son réflexe de décision avant l'événement qu'on attend pas et qui est l'imprévu du destin.

L'AS DE COUPE

Sens synthétique
La Coupe implique passivité sur passivité parce qu'il s'agit du travail intérieur de l'homme sur lui-même.
L'As symbolise, par la coupe de couleur rouge, une réceptivité dans le plan des activités matérielles,
basée sur l'intelligence de ternaire, point d'appui des mondes (couleur jaune du piédestal triangulaire)
et réceptacle de la pensée divine concrétisée sous l'aspect tangible du reliquaire.
Cette disposition montre que la Coupe est le point où le spirituel et le matériel entrent en contact. Cette
communion est symbolisée par le demi-cercle rouge représentant l'hostie et la coupe, fermée sur son
contenu,indique le travail interne qui s'accomplit en tout être pour équilibrer en lui-même ce qu'il a pu
retenir des richesses de l'amour divin avec les acquis réalisés par lui dans la matière. Ce travail interne
permet à l'homme de prendre connaissance de lui-même au moyen de l'ima gination et de la sensibilité,
l'une étant le point de contact de l'âme avec le plan spirituel par le mysticisme, l'autre la prise de
conscience élémentaire avec la matière. La Coupe, par ce qu'elle enferme, impliquera toujours une
élaboration interne, dissimulée dans la passivité et l'incertitude de l'action.
Sens analytique
La Coupe a été choisie comme symbole de la réceptivité essentiellement passive parce qu'elle est un
récipient qui, avec son couvercle, devient une sphère, c'est-à-dire un réceptacle fermé, maintenant les
forces internes et permettant leur développement en vase clos.
L'As de Coupe ouvre la porte au dégagement de l'esprit et au sentiment interne des richesses et des
acquis accumulés par l'Être dans les différents plans de l'animique, la richesse spirituelle se revêtant de
matière et entrant dans la sensibilité dont elle anime les différents plans. L'As de Coupe représente la
pensée spirituelle transposé sous une forme concrète. Elle est représentée sous la forme d'une coupe
pour montrer que l'homme peut l'envelopper et l'absorber dans son mental supérieur. Celle-ci est
surmontée d'une construction en forme de reliquaire ou symbole du Graal, signifiant que l'apport
spirituel du divin est une richesse qui doit être enveloppée et protégée, car toute pensée divine
concrétisée qui s'éparpille n'atteint pas son but et ne fructifie pas. Sa couleur d'or, ainsi que le piedestal,
et la partie centrale, rouge, les réunissant, indiquent une polarisation entre le haut et le bas;
l'Intelligence Divine descend, par la communion, dans les bases des êtres et des choses, après avoir
traversé la matière, mais comme le reliquaire est plus massif que le piedestal, il y a prédominance du
spirituel.
La Coupe rouge soutient le septénaire indiqué par les sept tourelles jaunes qui, avec leurs sept sommets
rouges, montrent par 7, que l'évolution de l'homme doit s'établir par toutes les gammes vibrantes de
son âme, s'exprimant dans le plus haut du plan physique. Le motif central du haut, en forme d'ogive,
surmontée de trois boules, et au-dessus d'un triangle, rappelle l'intelligence universelle s'appuyant sur la
perfection du triangle, symbole de la Trinité. Les trois jaillissements bleus manifestent l'élan vers le
Haut, d'abord par les 3 ovales rouges au bas du reliquaire, puis par les extrémités rouges des 7 colonnes.
Cet élan précise ainsi sa manifestation dans les trois mondes, puis son expansion dans l'Universel, par
l'activité du septénaire.
Le piedestal, par sa forme ternaire, portant sur l'une de ses faces un triangle et quatre ondulations,
rappelle le quaternaire dans le ternaire, évoquant ainsi à l'état latent le nombre 7 qui va se retrouver
épanoui dans les 7 élévations du reliquaire. Le bleu du support indique l'appui spirituel, préexistant à
toute communion, celle-ci ne pouvant se faire sans lui. Les 5 feuilles bleues, à la base, sont un symbole
d'activité et d'affectivité dans le Spirituel (le 5 indique une note vibratoire dans une activité). Le sol, en
partie couleur chair striée de raies noires, et en partie blanc, précise que cette coupe animique repose
aussi bien sur les activités vitales du plan psychique que sur la lumière du plan abstrait.
Cette Lame est en rapport avec l'Universel, car elle est basée sur le septénaire et essentiellement sur le
ternaire. Elle est un puissant apport spirituel, une grande protection psychique. Elle ne descend pas dans
l'animique individuel comme l'amour maternel, mais se tient dans les plans supérieurs. Les Coupes sont
en rapport avec l'altruisme et les apports spirituels et l'As de Coupe, par lui-même, ouvre les portes au
dégagement de l'esprit.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Jugement clair, inspiré, contre lequel il n'y a pas à revenir.
ANIMIQUE = Beauté des sentiments, s'élevant au-dessus de la note personnelle. Altruisme, oeuvres de
bienfaisance. Education des masses
PHYSIQUE = En contact avec les choses élevées de la matière. Grandes entreprises. Productions
artistiques de génie.
RENVERSEE = La protection ne se retire pas, mais ses effets se font moins sentir et elle est inconnue de
celui qui la reçoit. L'Être se rive à la matière et perd toute spiritualité. Matérialisme grossier.
En résumé, dans son sens élémentaire, l'As de Coupe représente dans l'homme l'élaboration intime des
richesses acquises dans tous les plans de l'animique.
DEUX DE COUPES

Sens synthétique
La Coupe représentant l'élément essentiellement passif du quaternaire des Lames Mineures, accentue
sa passivité en s'associant avec le nombre 2, de nature également passive. Comme celle-ci se caractérise
par un travail intérieur, le Deux de Coupes, par l'arbre vital et fleuri qui émane d'une base rouge entre
les deux coupes et qui se ramifie en un triple courant aboutissant à deux têtes animales à bouches
aspiratrices, signifie l'expanssion d'une force animique, provoquée par la polarité des deux coupes,
prenant sa source dans les désirs matériels et s'épanouissant en un triple courant qui dévore ses propres
émanations.
Il symbolise le travail intime de l'âme humaine ordonnant et construisant ses apports animiques et les
absorbant pour nourrir ses chimères, tout en conservant les acquis de ses expériences mentales.
Sens analytique
Le nombre 2 signifie équilibre par passivité. La dualité, s'interposant entre les deux coupes par l'arbre
vital, signifie la génération en tous domaines, car celui-ci, s'appuyant sur le rouge, indique qu'il prend sa
sunstance dans les activités matérielles. La tige de l'arbre, située entre les deux coupes, montre qu'il est
une émanation de celles-ci. Il représente tous les états de la matière en puissance d'être, animés par la
vie physique. Au début, la tige est bleue, indiquant qu'elle commence par la spiritualité, pour s'épanouir
ensuite par la collerette symbolisant les énergies matérielles dont elle a besoin pour vitaliser l'arbre. La
tige blanche qui suit est une extension animique qui, en se combinant avec des forces plus hautes, se
synthétise.
Les chimères dévorantes sont le reflet spirituel des deux coupes, c'est-à-dire une passivité de l'esprit qui,
dans sa fermentation interne, se nourrit des productions supérieures de la matière symbolisée par la
fleur du haut de la Lame, afin de se maintenir, en vue d'une manifestation future. L'importance de cette
Lame est grande par la richesse de la floraison. La tige bleue s'appuyant sur une base rouge,
représentation du monde matériel des instincts et des désirs inférieurs dont l'inconsistance se révèle par
une teinte plate, représente l'homme voulant concrétiser ses rêves, qui ont une base inconsistante,
n'étant enfantés que par le désir. Succintement, dans cet ordre d'idées, on peut dire que cette Lame
signifie possession et manifestation des désirs latents.
La collerette rouge représente le développement de ses tendances et leur organisation dans la matière,
tout en conservant une source de spiritualité (bleu au centre) d'où émane secrètement (tige blanche) un
premier élan intellectuel, figuré par les deux feuilles jaunes et ensuite leur extension, sous la forme des
chimères. Le motif central où s'alimentent les chimères est constitué par un vase rouge, c'est-à-dire par
un support d'activité matérielle maintenant tout un travail fluidique et animique (bleu) très vibrant (5
pétales) qui correspond à la fermentation signalée plus haut et d'où jaillissent une fleur rouge et des
flammes intellectuelles (jaunes), symbolisant les expériences mentales indiquées par la conclusion du
sens synthétique de la Lame.
La forme du pied des coupes, dont trois sections sont visibles, est l'image de la Trinité dont un seul
aspect nous est perceptible; les lignes noires (du Deux de Coupes au Six inclus) indiquent les résistances
dons la matière et, les lignes noires partageant la coupe en cinq sections, l'unité correspondante de
l'homme. En général, les coupes sont jaunes à l'extérieur et laissent apercevoir un intérieur rouge pour
indiquer que les élaborations des sentiments passionnels (rouge) qui se font à l'intérieur sont
enveloppées par l'intelligence (jaune) en vue de leur coordination. Le bleu n'apparaît pas sur les coupes,
il se montre seulement sur les fleurs ou les ornements, car la spiritualité est engendrée par la fusion de
l'intelligence avec la matière, fusion qui est un acte d'amour.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Eclaircissement après un temps d'obscurité, en raison de l'inertie apportée par la forte
passivité de la Lame.
ANIMIQUE = Force intime, solide, sur laquelle on peut s'appuyer, à moins qu'elle ne se transforme en
passion dévorante.
PHYSIQUE = Affaires riches en potentiel, nécessitant une action extérieure morale ou mentale pour se
révéler. Santé: équilibre, si on est bien portant, stationnaire, si on est malade.
RENVERSEE = Désordre ou destruction dans l'activité des constructions sentimentales.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Deux de Coupes représente un élan des désirs matériels se
résolvant en un large épanouissement de l'âme en nourrissant ses tendances instinctives et égoïstes,
tout en laissant un acquis, source d'une évolution future.
TROIS DE COUPES

Sens synthétique
L'unité active et d'ordre supérieur qui entre dans la composition du 3 (3 = 2 + 1) est indiquée par la
coupe du haut, nettement séparée des deux autres par les ramifications d' une plante qui prend sa
racine entre les deux coupes inférieures et s'épanouit contre la coupe supérieure par des branches
fleuries et feuillues. Cela symbolise l'évolution des réserves accumulées dans le Deux de Coupes sous
l'action d'un animique supérieur; évolution représentée d'abord par les racines qui prennent leur origine
dans les états instinctifs engendrés par les réceptivités inférieures (les deux coupes du bas), puis par un
passage à travers différents stades pour apporter des éléments épurés susceptibles de faire apparaître
un épanouissement dans le spirituel.
Sens analytique
La coupe supérieure, symbole des acquis supérieurs de l'être, s'appuie sur une base fortement inspirée
par le psychisme, ainsi que l'indiquent l'enroulement bleu de la base rouge et les deux ornements bleus
qui la soutiennent directement. Cette base a un motif central jaune (mental) d'où partent des tiges
blanches essayant d'encercler cette coupe. Ces tiges sont des manifestations psychiques, encore trop
abstraites et synthétisées par les forces du haut, sans racines solides. Ce sont les pensées que le mental
voudrait implanter dans le physique. La floraison et les feuilles bleues et rouges indiquent l'effort vers la
matière ainsi que les réalisations du spirituel par les énergies physiques. Les feuilles retournées en chute
précisent le manque de force de ces pensées. Les deux embryons rouges sont des pousses.
Les deux pavots, symbole du sommeil, qui atteignent la coupe vers son milieu, soulignent encore
l'attirance de la passivité et l'épanouissement de la passivité émotive sous l'effet de l'activité. Ils
s'approchent du centre du pied de la coupe et non du sommet parce qu'il y a combinaison harmonieuse
du passif et de l'actif et non activité pure, 3 étant un nombre d'équilibre. Enfin, seule la coupe
supérieure est entourée car, malgré tout, la forme-pensée est une richesse qui doit être absorbée par la
coupe principale. Les deux coupes inférieures sont placées dans le plan du désir de la Lame précédente
et sont encore dépourvues d'activité.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Les Coupes étant des réceptacles prennent, de ce fait, une valeur spirituelle. Le 3 est une
pénétration spirituelle pour une mise en forme dans la matière.
ANIMIQUE = Réalisation animique.
PHYSIQUE = Apport spirituel. Incarnation de l'esprit dans la matière.
RENVERSEE = Pas de signification
En résumé, dans son sens élémentaire, le Trois de Coupes représente la sublimation d'une réceptivité
instinctive en richesse de l'animique supérieur.
QUATRE DE COUPES

Sens synthétique
Par l'isolement de ses coupes et par la riche floraison de sa tige médiane, le Quatre de Coupes
représente le travail animique intérieur qui prépare l'élévation de l'esprit hors de la matière.
Sens analytique
La coupe Coupe représente un condensateur d'influx; situées aux quatre coins de la Lame, c'est-à-dire
aux quatre directions de l'espace, elles symbolisent l'aspiration des forces cosmiques dans l'équilibre
relatif du spirituel et du matériel. Le courant ascendant et le travail intérieur avec ses manifestations
dans les différents plans de la montée sont indiqués par la tige avec ses floraisons successives.
L'extrémité rouge indique que la tige prend sa racine dans les profondeurs de la matière. La
prédominance du travail matériel sur le spirituel, déjà indiquée par le 4, qui symbolise les éléments
matériels est marquée ici par les feuilles qui recouvrent les deux coupes du bas, formant ainsi une
protection, un apport de forces qui n'existent pas pour celles du haut. Ces feuilles sont d'une forme
effilée en raison de l'activité psychique de la Lame. Contrairement à la Lame précédente, le bleu des
feuilles est lisse et sans stries noires, signifiant la capacité de rayonnement dans tous les plans sans
rencontrer de résistance; le rouge à l'extérieur confirme son activité.
L'harmonie de la tige, prenant ses racines dans la matière, est manifestée par l'épanouissement de la
fleur rouge, alors que la corolle bleue réduite signifie qu'il y a spiritualité, mais à l'état latent. De cette
fleur rouge sort une tige blanche, terminée par une fleur bleue à 5 pétales. Cette tige indique une
montée vers le spirituel par un sentiment d'expression vers l'Universel, figuré par les boutons bleus qui
l'entourent, la plénitude de ce sentiment se traduit par la synthèse du blanc.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = La Lame n'étant pas mentale, il faut se fier à son intuition et agir sans se perdre dans des
analyses.
ANIMIQUE = Réalisation animique, apports favorables stables.
PHYSIQUE = Affaire bien établie, bien partie, qui aura stabilité et durée. Sécurité pour la santé.
RENVERSEE = Stagnation, encombrement, troubles de la circulation
En résumé, dans son sens élémentaire, le Quatre de Coupes représente les réserves que l'homme
accumule par ses efforts psychiques et qui se traduisent pour lui par un profit comme qualité et comme
étendue.
CINQ DE COUPES

Sens synthétique
Le Cinq de Coupe indique l'intuition profonde qui se charge des richesses animiques du passé et qui
commence à s'épanouir avec force dans les plans supérieurs, tout en préparant l'évolution du Sept de
Coupes par l'intermédiaire du Six de Coupes. Ceci est figuré par la coupe centrale, surmontant la racine
du bas doublement épanouie, et d'où émane un puissant bourgeon prés de sa floraison.
Sens analytique
L'unité, qui, jointe au 4 (5 = 4 + 1), réalise la transition du matériel au spirituel, est représenté par la
coupe centrale. Celle-ci constitue l'élément médian qui relie le travail des deux coupes du bas et le fait
fructifier. Le travail des deux coupes du bas est complet, la floraison qui le représente possédant tous
ses éléments: racine, tiges polarisées, fleurs et pousses; il est enfoui dans les profondeurs de l'être,
c'est-à-dire dans le subconscient, et c'est pourquoi la coupe centrale en est enveloppée sans être
touchée, le subconscient, par définition, étant sans contact perceptible avec nous. Les deux fleurs
rouges, en forme de marguerites, à larges pétales, sont des épanouissement de la matière atteignant le
pied de la coupe centrale pour aider à son évolution. Leur origine dans le Quatre et leur préparation vers
le Sept est indiquée par les quatre pétales arrondis, entre lesquels s'intercalent trois autres pétales,
marquant leur naissance par leur petitesse et, par leur forme en pointe, une activité pénétrante.
Le travail des coupes du haut est représenté par une forte tige, s'épanouissant en corolle bleue, soutien
animique, d'où émanenent deux feuilles horizontales et une fleur en formation. Les deux feuilles bleues
et rouges retournées horizontalement et arrondies à leur extrémité, précisent leur passivité et indiquent
qu'elles sont des obstacles à surmonter. Ces feuilles sont engendrées par un élan animique inspiré de
l'amour universel, sentiment synthétique représenté par le blanc de leurs tiges, synthèse des couleurs.
La fleur du haut, dans une coque bleue protectrice, montre qu'elle comporte encore une gestation à
subir qui lui permettra d'atteindre le Sept par le Six.
Le rouge en corolle, autour de la fleur ovoïde, indique un reflet de la matière entraînée par la montée,
car l'évolution des coupes n'étant pas terminée, il y a rappel de la matière; de plus, celle-ci doit
participer au perfectionnement. Enfin, la gerbe jaune, sortant de la coque bleue, indique la volonté
mentale d'aboutir.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Clarté dans la conception. Maîtrise sur les éléments mis en présence.
ANIMIQUE = Elan mystique, tendresse maternelle, sacrifice par amour, imprégnation d'amour universel.
PHYSIQUE = En affaires: apport de sécurité pour orienter les événements ou les diriger avec subtilité. Au
point de vue santé: vitalité délicate, santé fragile soutenue par une grande force d'âme et par un
équilibre nerveux.
RENVERSEE = Arrêt dans l'évolution, effets graves, tristesse, découragement, angoisse, désespoir.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Cinq de Coupes représente, de la part de l'homme,
l'organisation des perceptions et de la sensibilité, puisées dans les acquis du subconscient, pour prendre
élan sur le tremplin des sentiments matériels et atteindre le plan du spirituel.
SIX DE COUPES

Sens synthétique
Le Six de Coupes se compose de trois coupes à gauche et de trois coupes à droite, séparées par une tige
complexe, composée par un bougeon, et représentant, en conséquence, les forces physiques, animiques
et spirituelles nécessaires pour permettre le travail, à la fois involutif et évolutif, de tout être; travail
impliqué d'ailleurs par le nombre 6 puisque celui-ci symbolise la gestation, l'élaboration produite par
l'interpénétrattion des deux ternaires, l'un spirituel et involutif, l'autre matériel et évolutif.
Sens analytique
La tige caractérise essentiellement la Lame. Des trois parties qui la composent, le centre, formé par la
double croix, l'une rouge, l'autre bleue, est un élément réceptif complexe et équilibré par la disposition
du double quaternaire, l'un rouge physique, l'autre bleu psychique, pivotant autour d'un noyau formé
de matière, représenté par le petit cercle central. Ce centre s'appuie en bas sur un animique concret,
représenté par une racine compliquée, c'est-à-dire sur des appétits et des impressions sensoriels, plutôt
que sur des sentiments; par contre, il s'épanouit vers le haut en éléments de l'animique supérieur, car
cette troisième région se présente, par ses formes et ses coloris, comme un enrichissement dans un
domaine supérieur. C'est un épanouissement mystique, spirituel, soutenu par l'Intelligence Divine,
manifestée par la tige jaune.
D'autre part, la pointe bleue de la racine est prise dans le plan spirituel, afin d'être un support dans le
plan matériel et la pointe rouge, à l'extrémité supérieure, signifie que le plan matériel prenant appui sur
le plan spirituel, apporte un couronnement dans son propre plan. En application de l'exposé fait aux
"Généralités sur les Lames mineures", on voi, en comparant les éléments de la tige du Quatre de
Coupes, avec ceux du Six de Coupes, comment s'est faite l'évolution du quaternaire au sénaire. Les
floraisons du Cinq de Coupes observées ensuite indiquent le rôle de l'activité des Coupes en mode
quinaire.
Dans le Six de Coupe, les coupes purement symboliques sont entièrement rejetées à droite et à gauche,
car elles sont plus superficielles que le centre, lequel est un épanouissement subconscient que l'être
emmagasine; les Coupes condensent ce que le subconscient élabore.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Jugement actif, solide, complet, définitif et bénéfique, car la Lame représente une harmonie
entre le spirituel et le matériel.
ANIMIQUE = Même signification mais transposée dans le sentiment: sentiments forts, protecteur et
équilibrés.
PHYSIQUE = Affaire stable, garantie, presque inattaquable. Santé robuste avec tendance pléthorique.
RENVERSEE = Gêne, lourdeur, mais momentanées, à cause du mouvement involutif et évolutif qui
entraîne une malaxation constante et tend à s'équilibrer.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Six de Coupes représente l'évolution des instincts, des
sentiments et des intuitions que l'homme cherche pour réaliser l'équilibre de ses perceptions.
SEPT DE COUPES

Sens synthétique
Le Sept de Coupes se caractérise par la coupe centrale enveloppée d'une ramification feuillue, prenant
sa racine sur la coupe médiane du bas et se terminant par deux feuilles enveloppant la coupe médiane
du haut. Il symbolise ainsi une prise de conscience de l'influx universel se faisant d'abord dans le monde
inférieur, se développant ensuite en mode animique, pour se fixer dans le regard. En d'autres termes,
c'est un regard de l'être qui, en s'étendant du haut vers le bas, lui permet de se rendre compte de la
complexité de la conscience individuelle et de la conscience universelle, et de les comparer.
Sens analytique
L'unité qui entre dans la composition du 7 (7 = 6 + 1) et qui naît de la somme des deux ternaires (6 = 3 +
3) est représentée par la coupe centrale. Toute Coupe étant une condensation psychique, et la partie
centrale de la Lame symbolisant le centre conscient de l'être, cette coupe centrale indique un repli de la
conscience après contact avec l'extérieur pour apprécier ce qui l'environne. Les feuilles qui l'entourent,
dressées verticalement, représentent des potentiels, et, n'étant accompagnées d'aucune fleur,
montrent que la Lame réalise cette opération avec une forte activité, en raison de la force particulière
qui s'attache au 7 et, par conséquent, à l'unité qui en émane (7 = 6 + 1).
Les deux coupes médianes, l'une en bas, l'autre en haut, définissent l'axe verticale de toute Lame, or cet
axe représente le courant direct du spirituel vers le matériel et réciproquement, c'est pourquoi il a été
dit ci-dessus que le Sept de Coupes implique une détermination de l'être entre la conscience individuelle
et la conscience universelle. L'extension latérale de la ramification, à gauche et à droite, montre que ce
travail s'accomplit aussi bien en mode interne (côté gauche) qu'en mode externe (côté droit).
Les quatre feuilles de la Lame signifient, par celles qui sont accolées aux tiges, des possibilités de
maîtrise sur les poussées symbolisées par les tiges blanches et, par celles qui les terminent, la limitation
de l'épanouissement conscient et de sa pénétration dans le haut. Les feuilles se relèvent en bleu, en
signe d'activité psychique et de sentiment mystique, contrairement aux feuilles des autres Lames de
Coupes qui se relèvent en rouge, dénotant ainsi l'activité dans le plan matériel. D'autre part, les tiges
blanches par les diverses pousses de feuilles de couleurs différentes: bleu - blanc - rouge - bleu et encore
bleu, montrent leur contact avec la matière dont elles s'imprègnent, ce qui constitue une base pour la
pénétration et l'enveloppement de celle-ci par l'animique et le psychique.
Le 7 est un nombre puissant, rayonnant, lumineux, bénéfique; c'est pourquoi il y a beaucoup de tiges
blanches représentant une poussée invisible et supérieure qui accroît le pouvoir de prolongement vers
le haut. Les quatre coupes, en dehors de la ramification et situées aux quatre coins de la Lame,
indiquent les états de conscience suggérés par le monde extérieur, pris dans son aspect concret ou
abstrait, selon qu'on envisage la coupe du bas ou celle du haut.
Les Lames de Coupes suivantes: Huit, Neuf et Dix sont une continuation de l'évolution psychique
marquée par les Lames mineures, moins dense, plus spirituelle, moins réalisatrice que le Sept de
Coupes.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Idées créatrices. Education et révélation pour d'autres que soi-même.
ANIMIQUE = Amour protecteur, vivifiant et impersonnel: amour de la patrie, désir d'héroïsme.
PHYSIQUE = Affaires menées avec clarté de jugement. Décision sans erreur; il n'y a pas lieu de peser le
pour et le contre minutieusement, parce que le jugement surgit intuitivement et avec certitude. Bonne
santé. Harmonie corporelle, bonne circulation, qualité de souplesse athlétique, agilité du corps.
RENVERSEE = Gêne, enchaînement en tout. Cette Lame, renversée, n'est améliorée que par le Dix, de
Coupe qui comme Lame parfaite, rétablit à demi l'équilibre rompu.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Sept de Coupes représente la volonté d'expression de
l'homme, la compréhension et la réalisation qui en sont la conséquence.
HUIT DE COUPES

Sens synthétique
En représentant le 8 comme formé par 3 + 2 + 3, le Huit de Coupes attire l'attention sur les deux coupes
du centre, d'autant plus que celles-ci sont entourées d'une riche floraison, précisant ainsi l'équilibre
entre l'imagination sensitive et créatrice et l'imagination réceptive et affective avec soutien spirituel et
matériel; la coupe de gauche, symbolisant le travail de condensation des sentiments internes de l'être,
et celle de droite, l'élaboration des sentiments d'expansion; les trois coupes supérieures et inférieures
étant des soutiens du haut et du bas.
Sens analytique
L'équilibre de deux quaternaires, qui constituent la note essentielle du nombre 8, n'apparaît ici que dans
la disposition de la floraison. Son départ, au centre de la Lame, sur une double croix bleue, les huit tiges
et les huit fleurs ou feuilles, montrent que cet équilibre se manifeste dans les impulsions et les
sentiments de l'être qui entrent en jeu pour accorder entre eux les éléments réceptifs et créateurs de
son animique. On retrouve encore une disposition en double quaternaire des coupes, en séparant les
quatre coupes placées aux coins de la Lame des quatre coupes entourées par la floraison; ces dernières,
étant internes, représentent le travail psychique de l'être, comme aussi l'équilibre dans le jeu de sa
conscience. Les quatre coupes, aux extrémités, signifient l'appui extérieur. Les coupes intérieures
correspondant au quaternaire spirituel, et les coupes externes, au quaternaire matériel, constituent le 8:
le premier quaternaire, par sa subtilité, se situe au centre de la Lame, le second quaternaire est reporté
au dehors; la matière étant généralement représentée par les écorces; c'est-à-dire par les
enveloppement extérieurs.
La fleur bleue centrale symbolisant les deux quaternaires, émet une expansion vers la matière pour sa
compréhension et une autre vers le Divin, - figuré par le disque jaune - sous forme d'une lumière
blanche qui, en pénétrant la connaissance, lui apporte un peu de matière. Ceci représente ce que doit
être l'équilibre humain. Les quatre fleurs marquent le caractère riche et passif du quaternaire médian;
les feuilles, qui sont des réserves de dynamisme par nature, activent le quaternaire extérieur en
s'étendant en haut et en bas. La couleur rouge des feuilles retournées dénote l'activité dans le matériel.
Comme dans la Lame précédente, les tiges blanches ont des pousses rouges montrant le contact avec la
matière dont elles s'imprégnent, elles leur servent de base pour la pénétration et l'enveloppement de
celle-ci par le psychisme, précisé par les fleurs bleues avec centre rouge. La richesse de la floraison
indique une grande complexité, dont la coordination se fait par les coupes, chacune condensant en elle-
même les courants psychiques en analogie avec sa position dans la Lame.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Fixité dans les pensées, idées obsédantes. Mental à dégager.
ANIMIQUE = Affection de deux êtres qui ne se dégagent pas d'eux-mêmes.
PHYSIQUE = Affaires stables, marchant bien, mais ayant besoin d'évoluer. Etat de santé maladif qui
persistera si on n'intervient pas.
RENVERSEE = Aucun changement puisque la Lame n'est bonne ou mauvaise que selon le cas envisagé et
l'entourage des autres Lames.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Huit de Coupes représente une clairvoyance provenant d'un
jugement équilibré et sûr, mais que l'homme ne peut cependant utiliser que sous une impulsion propre
à le dégager de sa passivité.
NEUF DE COUPES

Sens synthétique
Par sa triple représentation d'un ternaire (3 x 3 = 9), le Neuf de Coupes symbolise l'équilibre foncier du 3
dans toute sa complexité et, comme conséquence au point de vue psychique, l'inspiration dans tous les
modes de l'animique.
Sens analytique
Les trois coupes du bas se décomposent en 2 + 1, en raison du rôle particulier attribué à la coupe du
milieu et rendu manifeste par la surcharge et l'enveloppement de cette coupe. Ceci se reproduit encore
plus nettement pour la coupe centrale qui comporte une floraison supplémentaire, représentant ainsi
l'unité qui s'ajoute au 8 pour former 9. Ces deux coupes, inférieures et centrale, ont été mises en
évidence pour montrer le travail interne qui s'accomplit dans le 9 pour rompre la stabilité dynamique du
8. La coupe du bas est réceptrice et régulatrice, celle du centre est distributrice. L'amas bleu émanant de
la coupe inférieure est une concentration, celui de la coupe centrale est une diffusion.
Il en résulte que la coupe du bas réalise une condensation de la force spirituelle s'épanouissant à droite
et à gauche et cherchant à prendre racine dans le monde physique par les feuilles bleues et rouges, à
tiges blanches, qui s'orientent vers le bas, tandis que la coupe du milieu, bénéficiant de ce travail, diffuse
vers le haut cette force spirituelle, créant ainsi le lien harmonieux qui doit unir le monde physique au
monde spirituel. Cette diffusion ne produit que des feuilles, réserves d'activités, renforcées par leur
position verticale, affirmant ainsi l'absence de toute stagnation.
La ramification, en s'intercalant entre les coupes, montre leur labeur commun, tout en séparant les
points de vue qui conviennent à chacune d'elles et que précise leur position sur la Lame. Dans cet ordre
d'idée, la feuille symbolise, en sus de l'activité, la respiration de l'être, c'est-à-dire ses échanges
cosmiques. Toute la Lame tendant à amener la fusion des deux plans, il y a identité de signification pour
les coupes du haut.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Clarté de jugement, car l'esprit est revêtu d'une intelligence faite de connaissance.
ANIMIQUE = Cette Lames'applique, au point de vue sentiment, à des collectivités, à des oeuvres
altruistes ou ayant l'esprit de corps; à des congrégations, par exemple, et non individuellement.
PHYSIQUE = Affaires en pleine progression, équilibrées à tous points de vue. Santé bonne, guérison de
maladie, tempérament résistant par son activité et doué de grande force nerveuse.
RENVERSEE = Désordre ou confusion car cette Lame est décisive et apporte autant de confusion dans le
mal que dans le bien, elle maintient l'erreur avec continuité.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Neuf de Coupes représente les rapports animiques
harmonieux de l'homme avec le monde.
DIX DE COUPES
Sens synthétique
En disposant les coupes par séries de trois, arrêtées par une grande coupe mise en travers, le tout sans
aucune floraison, le Dix de Coupes envisage le nombre 10 sous la forme 9 + 1, c'est-à-dire l'arrêt de
l'activité harmonieuse du 9 par une nouvelle unité. Cet arrêt est nécessaire pour ramener la Lame à la
passivité du 10; de plus, la grande coupe, par sa position, indique qu'elle se déverse dans les autres.
Le Dix de Coupes symbolise ainsi l'être qui s'est ouvert, dans l'ensemble des neuf plans, à toutes les
réceptivités, de sorte qu'il peut recevoir l'aide universelle.
Sens analytique
Le nombre 10, qui se représente par l'unité placée à côté du zéro, signifie ainsi une fin de cycle, l'arrêt
du travail, avant le départ pour un nouveau cycle; cette analogie est marquée dans le Dix de Coupes par
la coupe de haut barrant la route à la montée des autres coupes. Dans l'ouverture rouge de cette coupe
transversale, il y a un dessin qui est à la fois une fleur et une croix mystique. indiquant une passivité
dans l'activité, car cette Lame, comme terminus de la série des neuf autres, alernativement paires et
impaires, les synthétise au point de vue polarisation, mêlant à égalité la passivité et l'activité. La fleur
n'est plus à l'extérieur comme épanouissement, ainsi que cela a lieu dans les autres Lames. La croix
rouge indique une purification de la matière par le sacrifice.
Les Dix d'Epées et de Bâtons prennent 10 comme composé de 8 + 2, tandis que le Dix de Coupes
l'envisage comme formé par 9 + 1. La disposition 8 + 2 représente un équilibre (8), basé sur deux pôles
qui se superposent, et incite à l'action, impulsion qui convient à des principes énergétiques comme les
Epées et les Bâtons, tandis que 9 + 1 correspond à une dilatation maximum de l'être (9), qui ne lui
permet plus d'agir et lui fait attendre ce que l'Universel lui apportera.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Réussite dans la pensée. Jugement équilibré.
ANIMIQUE = Amour équilibré, sain. Union se complétant dans tous les plans.
PHYSIQUE = Réussite d'une entreprise. Continuité dans les affaires. Dans le cas d'un projet,
aboutissement. Santé riche.
RENVERSEE = La puissance de la Lame est amoindrie de moitié seulement, étant trop active pour être
annihilée; il a retard ou embarras.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Dix de Coupes représente l'homme qui, ayant accompli son
travail, se tourne vers la prière et demande l'aide divine pour suivre avec succès la nouvelle voie de son
évolution.
REINE DE COUPES

Sens synthétique
Assise vers la gauche, sous un dais, et portant une double coiffe, la Reine de Coupes, en tenant de la
main droite, une coupe fermée, et de la main gauche, un sceptre en forme de fuseau blanc, symbolise la
condensation intime des forces animiques, pour les exprimer sous formes de l'amour dans son
universalité, tant en dévouement qu'en affection, et avec le sentiment de son application quotidienne.
Sens analytique
La Coupe, reposant sur son genou droit et tenue fermement de la main droite, dénote sa puissance de
réalisation dans le monde matériel en son plein rayonnement animique. Le dais, par sa forme
enveloppante; la double coiffe, et la coupe, par sa fermeture et sa forme sphérique, montrent que la
grande passivité de la Coupe, accentuée par l'orientation à gauche, se concentre à l'intérieur de l'être et
se revêt, de plus, d'universalité, la sphère étant la représentation de l'univers dans son ensemble.
Ceci est encore indiqué par la forme du sceptre, dont la couleur blanche symbolisant l'abstrait et la
synthèse des principes, constitue une antenne condensatrice des forces universelles. Celles-ci sont
recueillies à la base par la main gauche qui les transmet au psychisme de l'être.
Particularités analogiques
Le fuseau symbolise, en général, le travail quotidien, suivi avec persévérance. Cette notion, s'ajoutant
aux précédentes, manifeste l'application des sentiments, représentés par la Reine de Coupes dans le
concret et les détails de la vie. Ce sont les mille nuances de l'amour qui ennoblissent son côté matériel.
La couleur, chair et jaune, du dais illustre encore cette descente volontaire dans la vie et l'intelligence de
la matière. La bande rouge reliant le col de la Reine de Coupes à l'extrémité du sceptre et à sa main
représente un courant actif permettant d'accorder la force d'action dans le physique, le sceptre agissant
comme antenne. La ceinture, avec ses 9 points, évoque le triple ternaire, c'est-à-dire l'accord
harmonieux de tous les modes, dans les 3 plans; ils indiquent aussi la complexité des domaines où
l'activité psychique peut s'exercer, car 9 termine les nombres primordiaux.
La coiffe bleue, agrémentée d'un disque rouge, intercalée entre les cheveux et la couronne, indique une
volonté de ne pas s'ouvrir à l'Universel (la couronne signifiant rayonnement dans l'Universel) avant
d'avoir envisagé les bonnes oeuvres matérielles imprégnées de dévouement et conçues avec un esprit
matériel (le rouge de la coiffe est envoloppé de bleu). La boule rouge, séparant le pied tétraédique de la
Coupe de sa partie supérieure sphérique, symbolise par la capacité de diffusion de la Reine de Coupes et
grâce à sa nature spécifiquement intelligente, l'effort énergique, volontaire et incessant, que doit faire
l'âme dans la matière pour concilier le rôle universel et synthétique de l'intelligence animique
manifestée par la sphère, avec son armature dans le physique, signifiée par le tétraèdre.
La fermeture de la Coupe renforce sa passivité de principe, accentue la condensation animique
impliquée par la Lame et qui s'exprime par le trésor d'amour que tout être peut posséder au fond de lui-
même; mais il faut un effort pour ouvrir la Coupe, c'est-à-dire pour le manifester. L'indication de cet
effort est l'emploi de la main droite pour tenir la Coupe. Sur l'extrémité supérieure de la coupe sont
disposés trois rectangles représentant le ternaire: Amour, Lumière, Vie, dans le plan spirituel et les six
motifs en forme de grecques, au centre, situent le double ternaire: Amour, Lumière, Vie, sous un double
aspect de passivité et d'activité. Les huit lignes en dessous symbolisent les quatre états de la matière en
passivité et activité, et les trois lignes sur la boule rouge centrale sont les reflet du ternaire dans le plan
matériel.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Transcendance. Mise en rapport avec des forces universelles ou avec de grandes
intelligences.
ANIMIQUE = Cette Lame est au-dessus de l'amour sexuel, elle représente l'amour universel, l'altruisme
supérieur.
PHYSIQUE = Maîtrise, réussite complète. Toute affaire de sentiment se réalise en plénitude. Parfaite
santé.
RENVERSEE = Très mauvaise. Obscurcissement durable, car tous les principes sont bouleversés, à
l'envers. Egarement total. Le dégagement, dans ce cas, nécessite le concours du Valet d'Epées, et,
surtout, du Cavalier d'Epées.
En résumé, dans son sens élémentaire, la Reine de Coupes représente le sentiment d'altruisme que
l'homme porte au fond de lui-même, mais qu'il ne peut manifester que par l'effort quotidien de
dévouement et d'affection.
ROI DE COUPES

Sens synthétique
Bien assis, le corps orienté à gauche, et la tête à droite, coiffé d'une couronne, fortement prolongée à
droite et à gauche par des étoffes bleues en dedans, rouges au dehors, le Roi de Coupes tient de la main
droite une longue coupe, à petite ouverture, pour montrer que toute réalisation effective doit
s'accompagner d'un état passif qui permet à l'être de s'orienter vers le haut par l'extension de son
psychisme, tel que la prière ou toute élévation mystique.
Sens analytique
Les prolongements de la couronne sont des élans animiques, des poussées de l'énergie issues des
sentiments pour s'ouvrir à l'Universel et caractérisant une grande activité psychique avec un sentiment
très impersonnel.
Particularités analogiques
La couronne, solidement placée sur sa tête et la couvrant complètement, montre que l'étendue de son
rayonnement embrasse tout son mental et lui permet de communiquer directement avec l'Universel. La
coiffe blache, sous la couronne, est un élément synthétique intercalé pour établir une transition entre le
mental et ses moyens d'expression(couronne et ailes). La partie qui couvre son oreille forme protection
pour éviter le mélange des courants et montre qu'il ne se laisse pas distraire dans sa mission. Les lignes
noires qui y figurent sont sa propre résistance, et le tissu blanc qui part de son cou pour rejoindre la
coupe marque l'impersonnalité qui, en dernier ressort, synthétise son apport. Blanches, sa moustache et
sa barbe séparée en deux pointes, caractérisent son jugement impersonnel.
La position bien assise du Roi a pour but d'affirmer la passivité que lui impose la nature de la coupe,
mais sa tête dirigée vers la droite indique l'obligation d'une activité dans la pensée intérieure, qui
s'affirme par le fait que la Coupe est tenue par la main droite. La coupe est longue, pour faire ressortir le
temps de l'incubation des sentiments altruistes ou mystiques et l'étendue de ce que l'être doit donner
par lui-même; la coupe du Valet est également longue, n'apportant qu'une espérance, elle doit recevoir
au lieu de donner.
Le Valet et le Cavalier soutiennent seulement la soupe, tandis que le Roi et la Reine la tiennent
solidement pour indiquer que les deux premier reçoivent: le Valet pour incuber, le Cavalier pour
transmettre, alors que les seconds représentent, pour la Reine, une force de captation assurant
l'intuition, et, pour le Roi, une force de Diffusion rendant manifeste son psychisme.
La main gauche, posée sur une ceinture dorée, implique un effort intérieur pour réaliser par le mental
un équilibre entre les sentiments conscients (poitrine) et instinctifs (ventre). Les quatre boutons sur le
thorax bleu indiquent les quatre stages de l'élévation, allant du physique au spirituel, en passant par
l'animique et le mental. Le rouge du manteau représente son activité psychique, et la bordure et
doublure jaunes, l'inteligence de cette activité, orientée vers la réalisation psychique. Les raies noires
sont les résistances qu'il rencontre. Le bas du siège, couleur chair, avec ses nombreuses raies noires,
représente les obstacles que le Roi rencontre dans le domaine nerveux, avant de matérialiser dans le
physique son apport psychique souligné par la couleur bleue de ses pieds. Le sol jaune, curieusement
ouvragé de lignes noires en tous sens, confirme sa passivité.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Sécurité dans le jugement
ANIMIQUE = Amour très étendu, très réconfortant (comme chez un saint Vincent de Paul), très
dynamique comme sentiment. Protection psychique.
PHYSIQUE = Rapport avec les deux Lames majeures XVII et XXI. Abondance. Affaires puissantes,
marchant bien, plutôt d'une importance sociale ou d'ordre général, telle une exposition internationale.
RENVERSEE = Très fort alourdissement, avec de grandes difficultés de dégagement obtenu aprés
beaucoup de temps.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Roi de Coupes représente le renoncement de sa personnalité
volontaire pour s'ouvrir avec confiance à l'Universel.
VALET DE COUPES

Sens synthétique
Le Valet de Coupes, par l'orientation de sa marche, par la longue coupe ouverte qu'il présente en avant,
et par sa chevelure blanche, ceinte de fleurs à quatre pétales, indique que tout travail, tout effort
psychique ou spirituel, accompagné d'une offrande, devient l'annonciateur ou le transmetteur d'un
apport bienfaisant.
Sens analytique
La passivité de la Coupe, jointe à celle du Valet, est indiquée par la marche vers la gauche. N'ayant pas
d'initiative, le Valet devrait rester immobile; son mouvement indique donc que celui-ci est interne et
que sa marche symbolise une tendance et non une réalité. D'autre part, il est utile de rappeler que son
déplacement n'a lieu vers la gauche que pour le spectateur de la Lame et que, pour le Valet, le
mouvement se fait vers sa droite. Cette contracdiction est apparente. L'activité du Valet vers sa droite
est en lui-même et implique une forte élaboration interne; dans sa manifestation extérieure, cette
activité renverse sons sens, comme le geste d'une personne vu dans une glace, et ce renversement
symbolise une forte tendance psychique, forte par l'opération interne du Valet qui est altruiste
puisqu'elle a lieu vers la droite, psychique dans son aspect puisqu'elle apparaît au dehors comme une
expansion du coeur.
Particularités analogiques
La Coupe, longue et étroite, indique la profondeur et la retenue de ce qu'elle contient; elle est ouverte
pour qu'on puisse la remplir, indiquant par là que l'on doit donner quelque chose en échange de la
promesse faite par la marche du Valet afin qu'il y ait communion. Il tient la coupe de la main droite et le
couvercle de la main gauche pour montrer que l'homme enferme ou découvre sesz acquis selon les
nécessités de son travail. Le renflement rouge au centre montre que l'offrande doit être un sacrifice fait
dans la matière. Contre la coupe, le voile, couleur chair, revers d'une étoffe jaune enveloppant le cou,
est une protection qu'une intelligente conception et l'emploi des forces vitales lui font, car les dons
psychiques apportés par le Valet sont nécessairement équilibrés et doivent être préservés de toute
déchéance. De plus, ces offrandes, à demi voilées et non franchement découvertes, sont des
espérances, des promesses en cours, donc des possibilité et non des réalités. L'ample veste rouge,
flottant autour de lui, à l'encontre de celle qui enserre étroitement le Valet d'Epées, le montre plus
dégagé que lui de la matière. La couronne de fleurs précise que l'élaboration mentale des apports ou
des réceptivités de la Coupe sont d'ordre animique, mais susceptibles de devenir des sentiments
affectifs; les quatre pétales impliquent la concrétisation symbolisée par le quaternaire.
La blancheur des cheveux montre l'impersonnalité du Valet, c'est-à-dire l'absence d'individualisme dans
les débuts d'une oeuvre psychique. Les souliers rouges indiquent le travail dans le plan inférieur. Les
stries noires, le sol jaune, tourmenté, précisent des résistances dans tous les plans; les touffes vertes,
des apports d'énergie vitale pour vaincre, et les touffes jaunes des apports intellectuels.
Alors que les Lames de Coupes du Deux au Dix représentent des coupes entièrement jaunes, à
l'exception de l'orifice rouge, symbolisant le réceptacle des activités humaines, des sentiments
passionnels, revêtues d'intelligence, et qui, si elles s'élancent avec un esprit sincère vers le haut, seront
exaocées, la Coupe du Valet possède un centre rouge, arrondi, impliquant l'effort énergique que doit
faire l'âme dans la matière pour concilier le côté universel et synthétique de l'intelligence animique,
manifesté par la sphère.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Réconfort dans les pensées spirituelles, les projets. Extinction du doute.
ANIMIQUE = Réconfort plus puissant que le précédent, car les Coupes sont psychiques, réconfort dans
les espérances. Apport d'un soutien affectif.
PHYSIQUE = Dégagement complet d'une affaire de sentiment, libération de la tristesse. santé, espoir de
guérison, s'il y a maladie grave.
RENVERSEE = Appesantissement dans la détresse, indigence psychique. Sensation d'abandon total
En résumé, dans son sens élémentaire, le Valet de Coupes représente l'apport spirituel, heureux qui
vient à l'homme lorsque son évolution psychique s'accompagne d'offrande de l'âme.
CAVALIER DE COUPES
Sens synthétique
Le Cavalier de Coupes, sans coiffure, supportant, de la main droite, une large Coupe ouverte et trottant
vers la gauche, indique l'élan enthousiaste des êtres appelés vers le haut et portés vers toute expansion
altruiste.
Sens analytique
Le Valet de Coupes signifiait une promesse d'apport en échange d'une offrande; le Cavalier vient avec
cet apport, d'ordre animique, d'abord en vertu de la signification foncière de la Coupe, ensuite parce
qu'il est tourné vers la gauche.
Particularités analogiques
Ce Cavalier a l'aspect d'un Valet monté. La Coupe, qu'il tient posée à plat sur sa main droite comme celle
du Valet de Coupes, symbolise les trésors terrestres accumulés, c'est-à-dire toute la science humaine,
mais ces trésors, qui entraînent le possesseur de la Coupe, sont transitoires, la science ne pouvant se
cristalliser dans l'immobilité. Lorsque la Coupe a la forme d'un double entonnoir, elle peut être
retournée et la science qu'elle contient à l'état passif, inconscient, peut être aussi bien orientée vers le
haut que vers le bas et être aussi bonne que mauvaise; celle du Cavalier rompt cette symétrie; elle est
largement ouverte pour montrer que les trésors de la science en sa possession ne peuvent plus changer
leurs qualités; ils sont bons ou mauvais.
Sa tête sans chapeau, et la coupe ouverte sont l'indication qu'il reçoit directement l'inspiration et les
apports du haut. Le cheval, couleur chair, symbolise l'énergie nerveuse et les forces vitales dépensées
pour l'apport; le trot marque l'élan et montre que ces forces pourraient dépasser le pouvoir du Cavalier
si celui-ci ne le retenait par un simple licol, tenu de la main gauche, indiquant ainsi qu'il ne peut le
diriger entièrement, mais seulement le retenir. La sphère rouge du centre de la coupe a la même
signification que celle du Valet de Coupes, l'effort que doit faire l'âme dans la matière. La crinière bleue
ainsi que les quatre sabots ont la même signification que pour le Cavalier d'Epées.
Les 4 points sur le cou du cheval répondent au quaternaire et à la Lame IV: l'Empereur, et indiquent la
force puissante de l'apport et sa solidité; les 4 points et les 3 points sur les courroies de la croupe
montrent que le Cavalier agit dans les 3 plans de la conscience et sous les 4 aspects constitutifs du plan
matériel, c'est-à-dire avec une grande étendue (3 + 4 = 7 = la gamme). Les ornements jaunes qui
décorent le cheval montrent que l'intelligence est la base de son action, et l'étrier blanc, que le point
d'appui du Cavalier est neutre: on ne tient pas la connaissance, elle part, elle s'étend. La variété des
couleurs du costume a la même indication que pour le Cavalier de Bâtons. Même signification du sol que
pour le Cavalier d'Epées.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Apport d'idées fécondes, inspiration, idées qui surgissent spontanément.
ANIMIQUE = Floraison des dons artistiques, surtout pour un musicien, car la gamme est représentée par
4 + 3 = 7.
PHYSIQUE = Mariages heureux, bien assortis, très belle santé.
RENVERSEE = La puissance de la Lame est amoindrie de moitié seulement, étant trop active pour être
annihilée; il y a retard ou embarras.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Cavalier de Coupes représente l'élément sensible et affectif de
l'homme, susceptible d'élan généreux et de dévouement.

L'AS DE DENIER
Le Denier symbolise l'offrande, la chose donnée par surcroît: le denier de Saint Pierre. Ajouté aux autres
Lames, il représente un apport divin supplémentaire. Le Denier implique encore le travail de l'homme,
mais en vue de son activité extérieure et, de ce fait, indique une activité dans la passivité.
Sens synthétique
En représentant au centre de la Lame un cercle jaune divisé en trois zones concentriques, l'As de Denier
symbolise une émission ondulatoire du mental limitée par la résistance de l'ambiance. Ce denier est
représenté différemment de ceux qui figurent dans les Lames suivantes; un simple trait noir en borne le
contour, car dans l'unité il symbolise le rayonnement qui pénètre tout. La répétition des éléments
dessinés dans les zones, correspondant aux nombre de l'édification du Cosmos, indique que cette
projection est équilibrée; c'est pourquoi elle fait jaillir, par son contact avec l'ambiance, des tiges fleuries
dont la disposition identique, en haut et en bas, montre qu'elles peuvent se manifester aussi bien dans
le spirituel que dans la matière.
Si l'As de Coupe représente le côté réceptif de l'homme, suivi d'une élaboration interne, l'As de Denier
correspond aux tendances réalisatrices de ses constructions intérieures. Le premier amasse des
éléments psychiques dans sa coupe; le second enfante des constructions qui restent à l'état latent et
dont la gestion et la solution sont indiquées dans les neuf Lames qui suivent.
Sens analytique
Le Denier a été choisi pour caractériser non plus la malaxation interne des sensations emmagasinées par
l'homme, comme cela a lieu avec la Coupe, mais leur disposition en vue de construction. En outre, par sa
forme circulaire, impliquant le mouvement, par sa nature monétaire indiquant des échanges, il
symbolise l'équilibre du mental et du physique en vue de rendre leur union féconde au point de vue
matériel. Il devient l'agent de liaison nécessaire entre l'Epée et le Bâton, entre la Coupe et le Bâton,
c'est-à-dire entre l'activité mentale et le travail physique, entre le psychisme et la matière.
L'être fait oeuvre de créateur: il tend à projeter dans l'ambiance quelque chose de complexe, à son
image, et les branches fleuries en représentent la manifestation concrète. Il essaie de projeter dans les
diagonales les émanations psychiques (bleu), combinées d'action intelligentes (jaune) et vitalisantes
(rouge) pour aboutir, non à une droite qui se perdrait dans l'abstrait, mais à un germe susceptible, en se
repliant sur lui-même en spirale, d'arriver à son éclosion, symbolisé par la fleur en bourgeon terminale.
Ces branches signifient également que toute puissance du Cosmos est maintenue en équilibre par les
pôles de la spiritualité représenté par des branches terminées en fleurs. Le jaune de celles-ci indique
qu'il ne peut y avoir de lien entre la spiritualité (tiges bleues) et la matière (fleurs rouges) sans
intelligence divine et humaine. La fleur est une tulipe dont les 6 pétales représentent 5 sens, plus un,
intérieur, s'ouvrant pour recevoir et se refermant lorsqu'elle a reçu; c'est un calice qui reçoit et qui
garde.
L'As de Denier représente le rayonnement de l'homme à l'image du Cosmos et, par son cercle, exprime
son émanation se faisant en ondes régulières, dont les caractéristiques sont indiquées par les dessins
figurant dans chacune, à savoir: 16 triangles, grands et petits, symboles des projections dans l'espace, et
par la fleur centrale aux 4 pétales ronds et aux 4 triangulaires, avec 12 étamines rappelant les nombres
fondamentaux de toute construction: le quaternaire (la fleur), l'octénaire (les 8 pétales), le duodénaire
(les 12 étamines) et l'extension successive de l'octénaire dans l'univers par 16 et 32 (les triangles de la
3è zone).
Au centre de ce cercle, il y a une fleur formant cinq autres cercles; celui du milieu, contenant 12 points,
rappelle la notion du duodénaire qui, dans le Cosmos, se traduit par les 12 planètes ou les 12 signes du
zodiaque, suivant qu'on se place au point de vue des formes actives ou des éléments réceptifs; les a
cercles qui l'entourent contiennent le quaternaire et ses différents sens, les 4 éléments, etc..., et les 3
lignes trinitaires que chacun comporte, ainsi que les pointes intermédiaires qui les réunissent, montrent
que ces 4 plans sont liés indissolublement aux planètes, ont leur destinée marquée et représentent les 4
plans élémentaires. Les triangles sur le pourtour du cercle indiquent une activité rayonnante en tous
domaines et la zone qui sépare ceux-ci de la fleur centrale, une passivité conciliatrice entre les principes
et l'extérieur; la couleur jaune du Denier montre que l'intelligence imprègne toute l'activité.
Les tiges sont l'extension de cette activité qui traverse la matière (collerette rouge) et se transmet par la
fleur, symbole de fécondité harmonique, après avoir produit des manifestations d'ordre intellectuel et
psychique indiquées par le bleu des tiges et le jaune des rameaux.
Significations utilitaires dans les trois plans
L'As de Denier est le réservoir, le condensateur des activités dans tous les domaines, dans toutes les
parties du Cosmos.
MENTAL = Apport actif, bien équilibré et réalisateur.
ANIMIQUE = Rayonnement, épanouissement.
PHYSIQUE = Lame de chance dont les effets sont retardés ou avancés, selon sa place par rapport aux
Lames qui l'entourent. Richesse de santé. Extension de profit. Affirmation de succès.
RENVERSEE = Les Lames de Deniers renversées ne modifient guère leur sens. Etant en général
symétriques, elles se rattachent au principe de l'Univers dont l'équilibre est constant, symbolisé par le
cercle qui n'a ni haut ni bas.
En résumé, dans son sens élémentaire, l'As de Denier représente le désir de l'homme de projeter dans
l'ambiance une oeuvre complexe faite à son image et susceptible d'éclore par elle-même pour son
profit.
LE DEUX DE DENIERS
Sens synthétique
Le potentiel d'activité, inclus dans tout denier, ne pouvant s'extérioriser dans le Deux de Deniers, en
raison de l'inertie du nombre 2, se manifestant comme une passivité générale, entraînant la
neutralisation des forces mentales actives de la Lame. Effectivement, en représantant une guirlande
bleue qui enserre les deux deniers et se termine par un commencement de floraison, le Deux de Deniers
symbolise un courant animique ou spirituel enfermant la conscience active du mental et n'en laissant
transparaître que ses productions futures, le nombre 2 impliquant toujours une gestation en puissance.
Sens analytique
Les deux deniers, par les lignes noires, en forme de hachures qui les entourent, précisent un
commencement d'engourdissement parce que le Deux de Denier représente le monde passif: la matière
qui s'oppose à l'esprit.
Ils comportent 10 ondulations et non 12 car le nombre 12 représente un cycle complet, ce qui ne
convient pas au Deux de Deniers, lequel ouvre une série, alors que l'As, étant unr synthèse, s'associait
au nombre 12. Le deux de Deniers représente la mise en mouvement des activités symbolisées à l'état
potentiel par l'As de Deniers, la guirlande bleue est l'élément spirituel qui l'anime car elle enlace les
deniers c'est-à-dire deux pôles et en les unissants les met en action, confirmant ainsi l'existence du
potentiel d'activité auquel il est fait allusion dans le sens synthétique. Les extrémités rouges de la
guirlande indiquent son action sur la matière. Le 8, dessiné par la guirlande, représentant par sa nature
un équilibre complet, est indiqué sur cette Lame en discontinu pour montrer qu'elle ne saurait marquer
un aboutissement définitif, mais symboliser une évolution; le Deux de Deniers étant la première Lame
de la série implique un développement progressif.
La guirlande indique en outre que les deux unités figurées par les deux deniers ne sont pas réellement
indépendante mais reliées par les courants internes qui unissent les corps; ceci apparaît manifestement
dans la nature par l'aspect des montagnes dont les cimes sont discontinues alors qu'elles sont reliées
par leurs bases. Ces courants internes et universels s'expliquent par le fait que tout ce qui existe paraît
se séparer, quoiqu'ils soient nécessairement liés puisqu'aucune séparation n'est possible en raison de
l'unité primordiale d'où émanent tous les grands courants de force qui maintiennent l'équilibre entre les
plans, sans que pour cela ceux-ci puissent s'interpénétrer. Ils ont été rendus manifestes dans cette Lame
pour marquer l'activité inhérente au Denier et incluse dans sa passivité et, comme un courant universel
n'est jamais stérile, il détermine la fécondation spontanée du deux et celle-ci aboutit dans les deux
plans: spirituel, denier du haut, et matériel, denier du bas, à une floraison symbolisée par les feuilles et
les fleurs aux extrémitées de la guirlande.
La fleur au pistil rouge est entourée d'un calice jaune. Les tiges blanches représentes un dynamisme
supérieur émis par le sentiment, qui se manifeste comme réserve de forces par les feuilles, et, comme
effet, par une fleur, dont le pistil est rouge et le calice jaune, qui doit éclore dans la matière. Cet
ensemble de floraison représente la complexité des développement dans les différents plans de ce
grand courant.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Appui par une activité, allant du spirituel au matériel telle qu'une inspiration impliquée par le
grand courant de la guirlande provoquant des idées réalisatrice ou des solutions de problèmes.
ANIMIQUE = Facilité de rapprochement des êtres dans une note spirituelle ou sentimentale.
PHYSIQUE = Apport de confiance, mais d'une manière subtile. Appui qui prend sa source dans le
psychisme, tel que la foi, et qui facilite la réalisation.
RENVERSEE = La symétrie de cette Lame ne lui donne pas de sens de position; elle ne se renverse pas
parce qu'elle revêt simplement de spiritualité et de matière le principe signifié par l'As de Denier, et
garde l'équilibre qui en résulte.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Deux de Deniers représente une illumination intime qui fait
fermenter l'intelligence en vue de réalisations futures.
LE TROIS DE DENIERS
Sens synthétique
Ainsi que le Trois de Coupes, la particularité unitaire du 3 (3 = 2 + 1) est marquée dans le Trois de
Deniers par la mise en relief du denier supérieur, mais, tandis que la Coupe est essentiellement passive,
tant comme réceptivité que comme élément condensateur, le Denier, par ses ornements abstraits et
jaunes, et par sa forme circulaire qui lui permet de rouler, comporte une activité mentale rendue latente
par sa passivité, mais susceptible d'être orientée dans un sens quelconque.
Le Trois de Deniers, en représentant une tige fleurie dont la disposition dans le haut est une
reproduction étendue de celle du bas, indique une pénétration dans l'Universel par éveil dû à une
résonance des forces actives contenues dans les deux deniers du bas qui ont provoqué une gestation
spontanée dans les plans supérieurs, s'est manifestée par une impulsion vers le Haut où elle s'est
reflétée dans son épanouissement.
Sens analytique
Du Trois au Dix de Deniers, la représentation du Denier diffère de celle de l'As et du Deux de Deniers.
L'As ne comporte que des lignes noires légères, le Deux s'alourdit déjà par des hachures, mais les
deniers des Lames suivantes se signalent par une épaisse bordure noire encadrant le centre jaune. Ils
représentent ainsi le potentiel de puissance inclus dans la matière qui, pour se manifester, nécessite un
effort et des circonstances particulières, effort symbolisé par le nombre qui constitue la Lame.Les douze
ondulations entourant le centre sont en rapport avec la Théogonie.
En résumé, la partie noire des deniers, éclairée par les ornements jaunes est le symbole des lois
universelles. Le Denier est très riche en puissance spirituelle, elle est incluse en lui. Le Denier et la Coupe
sont des passivités, mais le Denier est un don, tandis que la Coupe est seulement une passivité. Le Trois
de Deniers est un influx d'ordre spirituel dans la matière. La disposition des deniers en triangle
représente une mise en mouvement pour une réalisation déterminée et les points formés par celui-ci
constituent des projections.
La tige est un courant; sa teinte blanche indique une manifestation animique synthétisée des forces du
Haut, ses fleurs et excroissances comportent du bleu et du rouge, c'est-à-dire des ramifications ou des
fécondités dans la matière ou le psychisme, du vert, en haut et en bas, symbole de la science et de la
sagesse, mais pas de jaune, celui-ci étant reporté sur le denier pour montrer que sa représentation est
enveloppée d'intelligence universelle, la fleur étant le psychisme dans lequel se situe l'intelligence du
Denier.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Rapport avec les grandes intuitions, les révélations d'ordre scientifique. C'est l'intelligence qui
accompagne l'amour pris dans son sens abstrait, c'est-à-dire le plus élevé.
ANIMIQUE = Apport de confiance, prosélytisme, mysticisme actif, action euphorique pour quelque chose
de déterminé.
PHYSIQUE = Confiance en soi pour agir dans les affaires, intuition de ce qu'il faut faire. Au point de vu
santé, état normal, sans excès de vitalité, avec sautes nerveuses. Instabilité.
RENVERSEE = Sans annuler ce qui vient d'être indiqué, comme la pointe du triangle se trouve en bas,
cela comporte un alourdissement général; les effets se produisent encore mais sont moins affinés.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Trois de Deniers représente une expansion se manifestant par
un travail constructeur et régénérateur.
LE QUATRE DE DENIERS
Sens synthétique
En plaçant au centre des quatre deniers un rectangle jaune avec trois fleurs de lys stylisées, encadré par
quatre forts bourgeons prêts à éclore, le Quatre de Denier représente, non seulement un renforcement
de la puissance matérielle et équilibrante du quaternaire, mais encore une activité interne, donnant par
sa quadruple expansion un enrichissement et une sublimation intérieure, susceptible de prendre une
force suffisante pour s'épanouir dans le ternaire et atteindre le plan supérieur du septénaire.
Sens analytique
Les trois fleurs de lys schématiques, dessinées en trois émanations, sont placées à l'intérieur du
rectangle pour indiquer qu'il contient en lui-même un ternaire qui, composé avec des formes en carré,
constitue 3 + 4 = 7. Leur disposition dans la Lame montre trois étapes du quaternaire du Quatre de
Deniers: un travail par les quatre deniers dont les deux du bas engendrent le support de la floraison et
les deux du haut, sa manifestation dans l'esprit; une concentration vers une sublimation par le rectangle
jaune et, enfin, une tendance embryonnaire vers le ternaire par les fleurs de lys. Le Denier tendant, par
nature, à des constructions, donc à des réalisations, renforce l'action du quaternaire; c'est pourquoi le
Quatre de Deniers a voulu montrer cette affinité entre le nombre 4 et le Denier par les forts bourgeons
et par le rectangle supplémentaire. Ainsi le Quatre de Deniers représente-t-il une des plus fortes Lame
parmi les Deniers. Pour représenter le ternaire, on a figuré, à l'intérieur du carré, non un triangle, mais
trois fleurs de lys pour spécifier un épanouissement interne.
L'encadrement symétrique du centre et des deniers par les tiges, les feuilles et les fleurs s'approche de
la disposition de la Lame suivante, avec cette exception que c'est le motif de fleurs qui encadre le
rectangle central, alors que ce sont des feuilles qui entourent le denier du Cinq. Les tiges blanches ont
toujours la même signification de richesse active, et le noyau blanc qui renforce l'une d'elles est la
représentation de la concentration de forces engendrées par la Lame.
Seule de toutes les Lames de Deniers, toutes les feuilles sont rouge et se relèvent en bleu, impliquant
tout particulièrement à cette Lame une fécondité psychique.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Grandes intelligences organisatrices et réalisatrices aptes à des mises en oeuvre de haute
portée.
ANIMIQUE = Réalisation impersonnelle, par exemple, les grandes figures cléricales canalisées vers un
amour impersonnel. Dans les questions banales c'est un courant supérieur dépassant la question forcée
et, de ce fait, demeurant le plus souvent inutilisable.
PHYSIQUE = Affaires très importantes ayant un rayonnement mondial. Bonne santé, excellente vitalité,
longévité.
RENVERSEE = On reste dans la généralité, à cause de l'universalité du ternaire et du quaternaire.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Quatre de Deniers représente l'idéal intérieur de l'homme,
directeur de ses manifestations en tous domaines, et lui donnant la puissance réalisatrice, quel que soit
son support, dans la matière ou dans l'esprit.
LE CINQ DE DENIERS
Sens synthétique
Par son denier intérieur enveloppé de feuilles symètriquement disposées, et par les quatre deniers aux
angles de la Lame, le Cinq de Denier indique une activité centrale édificatrice, s'appuyant sur l'équilibre
du quaternaire pour envoyer des reflets d'elle-même dans tous les plans de la matière afin d'y exercer
une mise en ordre harmonieuse.
Sens analytique
Le denier central symbolise l'unité supérieur, qui doit agir sur la matière équilibrée représentée par 4(1
+ 4 = 5), et qui, amorcée par le rectangle aux fleurs de lys du Quatre de Deniers, a pris son
indépendance, car il n'a aucun contact avec les feuilles; seules, celles en forme de fer de lance, situées
sur l'axe longitudinal, approchent leurs pointes pour lui transmettre leurs influx ou le recevoir de lui,
selon l'orientation de la Lame. Ce denier caractérise donc un cerveau central dont le but sera d'édifier,
puisque telle est la tendance de Denier.
L'action de ce cerveau peut avoir lieu aussi bien dans un domaine spirituel que dans un domaine
matériel, puisque la Lame est symétrique à part l'alternance des nuances dont les feuilles centrales,
mais la largeur des feuilles, l'étendue plus importante du rouge dans cette Lame que dans les autres,
l'encadrement par les quatre autres deniers indiquent la prédominance de l'activité dans le plan
matériel. Toutefois, la transition vers un plan supérieur, caractérisée par le nombre 5, apparaît dans le
bourgeon inférieur dont le calice n'a que quatre pétales, tandis que celui du haut, représentant son
développement, en a pris cinq; ceux-ci, par contre, sont rouges et rappellent le plan matériel.
Le développement es tiges, leur teinte blanche, indiquent encore la richesse active du Denier, active
parce que le cercle qui développe le denier central est formé de feuilles, potentiels de force. Le bas de la
Lame est naturellement indiqué par le bougeon au calice à quatre pétales, dont la tige est renforcée par
un renflement et par un noyau blanc, représentation de la concentration de forces engendrée par le
Quatre de Deniers où ce noyau existait déjà.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Des mises en mouvement (denier central) s'appuyant sur le spirituel (denier du haut) et sur la
matière (denier du bas). Projet qui prennent corps nettement
ANIMIQUE = Affinités qui se créent en vu d'union amicale ou maritale. Renforcement dans les affections.
PHYSIQUE = Affaires dont le rendement est assuré, développement de la clientèle. Sécurité dans la
santé.
RENVERSEE = Peu de changement, simple diminution dans l'épanouissement de ce qui vient d'être
indiqué, dans les résultats qui se préparent.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Cinq de Deniers représente l'homme sur les sollicitations de sa
conscience active dans tous les domaines, appliquant son cerveau constructeur avec une activité
harmonieuse et équilibré.
LE SIX DE DENIERS
Sens synthétique
En représentant deux triangles inversés (6 = 2 x 3), entre lesquels s'intercale une large croix, se ramifiant
en feuilles vers le haut et le bas, le Six de Deniers symbolise le travail de l'involution et de l'évolution que
l'être est obligé de faire sur lui-même, par des efforts alternés vers le haut et le bas, pour préparer une
évolution dans ses constructions intérieures et extérieures, psychiques et effectives, en lui-même et
hors de lui-même.
Sens analytique
La croix représente le travail de la conscience, parce qu'elle est au centre et qu'elle s'étend à tous les
deniers. Elle prend son appui et son pivot (petit cercle rouge central) dans la matière représentée par
une croix de saint André rouge de petite dimension pour indiquer qu'elle est un principe. L'étendue de
sa couleur bleue et la complexité de sa forme dénotent l'importance du travail sensitif du subconscient
dans cette Lame, et ses extrémités fleuries rouges, situées sur l'horizontal, montrent la nature féconde
de ses expansions animiques vers la matière. Les feuilles, toujours potentiels de forces, indiquent des
tentatives d'exploration vers le haut et le bas. Bleues à l'intérieur et relevées en rouge à l'extérieur, elles
impliquent une fécondité dans la matière; la tige blanche qui les supporte est une synthèse de courants
de différents plans dont le travail se manifeste par des élans d'activité dans la matière représentée par
les pointes rouges à la bifurcation des tiges blanches.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Effort (sacrifice impliqué par la Lame) nécessaire pour le succès. Savoir faire ce qui déplaît
quant la pensée en montre l'obligation.
ANIMIQUE = Renoncement à soi, abnégation dans le domaine affectif.
PHYSIQUE = Affaires dont la réussite ne peut être obtenue qu'aux prix prix d'un sacrifice partiel. Au point
de vue santé: dépressions nerveuses, dues à des pertes d'énergie par absorption de la matière,
réparables, mais entraînant une déficience momentanée.
RENVERSEE = Cette Lame ne se renverse pas, étant symétrique, l'équilibre étant son sens principal.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Six de Deniers représente le perfectionnement interne que
l'homme réalise par son effort de conciliation des courants de haut avec ceux du bas, pour lui permettre
d'équilibrer ses constructions.
LE SEPT DE DENIERS
Sens synthétique
En disposant les deniers sous forme d'un triangle à la partie supérieure et d'un carré à la partie inférieur,
le Sept de Deniers prend le nombre 7 comme formé par 3 + 4, tout en respectant l'unité fondamentale
qui caractérise d'une manière prépondérante le 7 (6 + 1), en distinguant le denier en pointe du triangle
par un enveloppement feuillu. Cette disposition symbolise un épanouissement harmonieux de la
conscience, une fructification des réserves accumulées par l'Être.
Sens analytique
Le carré représente une stabilisation produite par le jeu des quatre éléments, qui constituent les
principes de l'activité matérielle, obligeant celle-ci à se cantonner dans le domaine restreint du monde
physique. La pointe du triangle, formée par le denier, qui symbolise l'énergie féconde du 7, en touchant
le quaternaire, le dégage de sa cristalisation et exploite ses richesses, représentées par la tige blanche,
intercalée entre les quatre deniers du bas, issue du motif rouge et bleu et ornée de deux feuilles
horizontales de couleurs alternées, l'une bleue, l'autre rouge.
L'expansion double de cette tige blanche, partant de la tige centrale bleue et rouge, en deux feuilles
également alternées de couleurs, supportant deux pousses, l'une bleue, l'autre rouge, pour se terminer
par deux autres feuilles alternées de couleurs et sur le point de se rejoindre, montre qu'il se produit une
vivification de ces richesses dans une note heureuse, puisque le denier enveloppé se situe dans un plan
supérieur.
Une autre note ressort, montrant l'équilibre heureux de cette Lame, lorsqu'on considère les deux
deniers du haut et les deux deniers du bas, comme bordant un triangle, dont la pointe est en haut et qui
se situe dans le milieu de la Lame, car le triangle signifie équilibre par nature, et son enveloppement
total dénote l'étendue de ses moyens dont la source surgit du plan physique. Les feuilles, en plus des
potentiels des force, symbolisent, dans cette Lame, les impulsions, à cause de son activité.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Très grande activité d'esprit avec facilité d'exposition et d'organisation, d'où puissance
cérébrale pour réaliser.
ANIMIQUE = Rayonnement animique, sentiment vibrant débordant le cadre de la vie quotidienne et
atteignant les masses.
PHYSIQUE = Affaires d'envergure et de grande activité. Santé riche par son dynamisme interne.
RENVERSEE = Lourdeur, appesantissement par domination de la matière dont on se dégagera avec
peine. Arrêt, faillite..
En résumé, dans son sens élémentaire, le Sept de Deniers représente l'incitation de l'homme à l'action
et les décisions qu'il doit prendre de modifier un état stable par lui-même..
LE HUIT DE DENIERS
Sens synthétique
Par la disposition régulière des deniers, par la symétrie de la Lame et par la croix médiane dont les
ramifications s'infiltrent en tous sens, le Huit de Deniers représente l'équilibre harmonieux du nombre 8.
Il symbolise la perception interne de l'influx universel qui pénètre partout, se différencie avec les divers
plans et permet d'établir des constructions logiques dans le haut comme dans le bas.
Sens analytique
La comparaison du Six de Deniers avec le Huit de Deniers permet d'établir l'évolution qui s'est faite dans
les ramifications sous l'effet des forces actives du Sept de Deniers. Le centre, qui correspond au travail
intérieur de la conscience, s'est recouvert d'une construction très complexe composée d'une croix
bleue, donc psychique, dominant le quaternaire rouge en (diagonale) de la matière, et s'ajustan avec lui
pour émaner les huit pointes de rayons. Cet ensemble qui représente la fusion du plan spirituel avec le
plan matériel et le rayonnement qui en résulte, engendre quatre fleurs similaires, placées aux
extrémités des quatre axes de la Lame, et indiquant par là une prépondérance spéciale; la fleur
supérieure est ouverte pour recevoir celle du bas, à demi fermée, car elle est dans la matière; les cinq
pétales rouges indiquent que toutes deux s'épanouissent dans le physique et, par le nombre 5,
annoncent une possibilité de vibrer ou de transiter dans un plan supérieur. Les fleurs, sur la partie
médiane, sont des reflets des deux autres, c'est-à-dire des prises de conscience de leur assimilition, par
le travail intérieur et extérieur de l'être.
Tous les deniers sont séparés pour montrer que chacun d'eux a son individualisation, qu'il est une
distinction opérée par le mental, afin de pouvoir subordonner le physique aux lois cosmiques (partie
noire des deniers éclairés par les ornements jaunes, symboliques des lois universelles). L'alternance des
fleurs et des feuilles montre un équilibre entre la réalisation des potentiels dynamiques (les feuilles) et
celle des richesses animiques (les fleurs). Les ramifications enveloppent complètement les quatre
deniers du centre, indiquant par là qu'ils forment le quaternaire spirituel qui entre dans le nombre 8,
tandis que son quaternaire matériel est constitué par les quatre deniers extérieurs, toute périphérie
symbolisant le physique, puisqu'il crée une délimitation entre deux milieux et un arrêt à l'expansion du
centre de l'Être qui, par sa situation au centre de la Lame, en implique la note transcendante et
spirituelle. Les tiges blanches ont toujours leur même signification de synthèse, de richesse active et
d'épanouissement.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Ce n'est pas une Lame de chance ou de facilité, car elle nécessite un effort exactement
proportionné à ce qu'on veut obtenir; les choses ne viennent pas d'elles-même, il faut faire un effort
pour obtenir un résultat.
ANIMIQUE = Cette Lame n'est pas non plus sentimentale, mais elle donne une sécurité dans l'amitié
plutôt que dans l'amour.
PHYSIQUE = Représentant des échanges proportionnés, elle indique affaires ayant des assises en bonne
voie, surtout au point de vue commercial.
RENVERSEE = Apport d'un peu de trouble dans ce qui précède.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Huit de Deniers représente la déduction de l'homme,
comparant ce qui est en haut avec ce qui est en bas, procédant du connu à l'inconnu, recevant comme il
donne et, par conséquent, devant faire un effort proportionné à ce qu'il veut obtenir.
LE NEUF DE DENIERS
Sens synthétique
Le Neuf de Deniers, en mettant en relief par son enveloppement le denier central, et en le situant entre
deux quaternaires identiques, symbolise l'Être qui a réalisé l'équilibre entre son Moi matériel et son Moi
spirituel, et organise ses acquis de matière à construire sa personnalité future.
Sens analytique
Le denier central symbolise l'Être humain, parce que celui-ci ne peut se représenter qu'au point central
de la Lame, et la ramification complexe qui l'entoure indique la nature de son travail. Pour l'analyser, on
remarquera que les deux carrés de quatre deniers sont symétriquement disposés et montrent par là
l'équivalence du spirituel et du matériel dans cette Lame, ainsi que son équilibre, puisqu'elle peut être
retournée sans rien modifier. Cet équilibre reparaît encore dans la symétrie du dessin où les couleurs
seules diffèrent; mais encore celles-ci s'échangent symétriquement, le bleu prend la place du rouge et
inversement. Seul le calice bleu de la fleur du bas est remplacé à celle du haut par une teinte jaune pour
montrer qu'elle correspond au plan spirituel plutôt qu'au plan matériel, car si la matière a besoin de
l'intelligence pour s'élever vers le haut, le spirituel pénètre dans le bas par sympathie et par l'intuition et
non par le raisonnement; c'est pourquoi le bleu remplace le jaune dans la ramification inférieure.
Cette coloration jaune, avec le bleu du calice de la fleur et son pistil bleu impliquent le quaternaire
matériel. La disposition du dessin montre, par les extensions latérales qui enveloppent le denier central,
une orientation primitive de l'Ëtre à travailler d'abord son Moi, et sa compréhension de l'ambiance par
les activités psychiques et matérielles; à l'équilibrer sur les deux croix doubles centrales; pour l'épanouir
en une fleur, ou plutôt en un puissant bourgeon, symbole de son être futur.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Connaissances étendues, approfondies, plus particulièrement de cosmogonie. Intelligence
s'adaptant aux conceptions larges, à la philosophie.
ANIMIQUE = Animique riche, passionnel même, dans un sens élevé: coup de foudre par sentiment
supérieur, amours intenses sans désordre. Rayonnement.
PHYSIQUE = Affaires qui réussiront si elles sont à leur début, ou, si en cours, marqueront un rendement
assuré. Santé donnant activité, vivacité.
RENVERSEE = Léger alourdissement matériel de ce qui précède.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Neuf de Deniers représente le travail étendu, altruiste et
équilibré de l'homme, en vue de son union avec le monde.
LE DIX DE DENIERS
Sens synthétique
Le Dix de Deniers, en prenant une disposition qui fait apparaître 10 sous les aspects successifs: (3 + 4 +
3), (5 + 5), ou (4 + 1 + 4 + 1) et (4 + 2 + 4), symbolise la complexité du jeu des forces cosmiques qui
entourent l'homme et dont il doit se servir pour édifier.
Sens analytique
10 = 3 + 4 + 3, représente la matière (4) encadrée et soutenue par l'équilibre ternaire réalisé dans le
haut et le bas.
10 indique un cycle accompli, sa construction par 5 + 5 montre une transition (5) en possibilité vers un
autre cycle; la répétition du 5 indique qu'elle pourra se faire à la fois par une voie matérielle et une voie
spirituelle.
4 + 1 avec 4 + 1 donne la note dominante, car le denier central, qui en symbolise l'unité, est traversé par
l'axe médian et donne naissance au bourgeon extrême. Placé dans l'intérieur du 4, il dénote une activité
dans une passivité, et comme le 10 est un nombre d'ordre synthétique, donc supérieur, il signifie
l'étincelle qui anime la matière, ou encore, en haut, le mental supérieur, et en bas, le cerveau inférieur,
d'où tout émane et qui canalise (par la tige blanche) les autres éléments. D'ailleurs, le Denier donne
toujours une conciliation entre l'individu et l'Universel, car il symbolise l'individualité par le centre et les
principes cosmiques par ses dessins.
La double croix centrale représente le réseau de toutes les complexités de courants qui réunissent les
centres de forces constituées par les deniers. Les fleurs et les bourgeons marquent des évolutions en
préparation, dont l'épanouissement ou l'éclosion se fera dans les cycles suivants. Les feuilles en
diagonales concilient les différents plans parce qu'elles sont des transmissions fluidiques.
Le 10 termine la série numérique des Lames mineures, en leur donnant la note suivante: La Lame 10
implique dans les Epées: le libre arbitre; dans les Bâtons: la puissance du travail; dans les Coupes:
l'aspiration à l'aide providentielle; dans les Deniers: l'édification sur des bases logiques. Les couleurs
blanches, bleues et rouges ont leur signification habituelle.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Esprit universel, plus particulièrement savant connaissant les secrets de la matière. Dans une
question ordinaire, indiction d'aller au fond des choses.
ANIMIQUE = Lame très rayonnante, mais en dehors du sens individualiste. Amour des grandes choses,
car le 10 est une quintessence, une apothéose.
PHYSIQUE = Santé, beauté, harmonie physique. En affaires, questions spéciales, situées en dehors
d'elles, comme laboratoire d'études. Point de vue collectif et non individuel.
RENVERSEE = Cette Lame ne se renverse pas. Elle rappelle la Lame XXI: le Monde.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Dix de Deniers représente une totalisation harmonieuse qui
permet à l'homme de pénétrer le fond des choses et de les organiser pour le bien des autres.
LA REINE DE DENIERS
Sens synthétique
En tenant de la main gauche un sceptre se terminant par un motif fleuri, et un denier sur la main droite
haut levée, de profil et presque debout, la Reine de Denier, avec la couronne rejetée en arrière sur ses
cheveux bleus, indique un puissant travail intérieur d'ordre animique pour assurer, dans les meilleures
conditions, la préparation et l'organisation des échanges entre l'individu et son milieu.
Sens analytique
La couronne implique rayonnement dans l'Universel; ici, elle est rejetée en arrière et, à peine visible
quand la Reine de Deniers est vue de face, pour montrer que l'accès dans l'Universel n'est pas le but
cherché par celle-ci, et que son action, conformément au sens du Denier, doit se porter vers le travail
matériel. Cette position de la couronne indique encore, par le recul sur la tête, une condensation
psychique et mentale, venant du passé, et formant les acquis qui lui servent de base pour
l'accomplissement favorable des échanges; la résille intérieure et les fleurons extérieurs symbolisent des
moyens de pénétration dans la matière.
Particularités analogiques
La couleur bleue des cheveux montre qu'elle est clairvoyante et que ses conceptions sont
essentiellement intuitives; son vêtement, de même teinte, renforce cette note puisqu'il la montre
entièrement enveloppée dans le psychisme. Sa position, à demi assise et de profil vers la gauche,
rappelle l'activité qui caractérise le Denier, mais activité s'exerçant nécessairement à l'intérieur, puisque
le Denier est passif; cela montre un effort intime vers une solution proche pour toute question
constructive envisagée par la Reine de Deniers ayant terminé la préparation du travail actif du Roi de
Deniers. Le siège vert renforce son appui dans le physique, et la bordure jaune, son intellectualité. Le
sceptre, noir comme le denier, rappelle l'obscurité qui règne entre les trois zones du denier et qui existe
dans l'intuition, dont la formation reste toujours secrète; son extrémité fleurie montre l'épanouissement
de la concentration réalisée par la Reine de Deniers.
Le denier, présenté en avant, rend manifeste la richesse apportée par la Reine; il est posé sur ses doigts
et tenu haut, pour montrer que l'action, préparée par lui, est prête à se déclancher, ainsi que son
attirance vers les états supérieurs dont la Reine établit le rapport avec le plan physique. La ceinture, en
séparant la poitrine du ventre, symbolise un soutien et une conciliation entre les tendances animiques
et les tendances matérielles; les 12 points qui y figurent montrent que celles-ci sont en fin de cycle et,
s'orientent vers l'Universel et la large bande jaune reliant la ceinture chair au sol de même nuance,
montre l'intelligence divine illuminant son activité psychique.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Assurance de réussite dans les recherches, notamment celles d'ordre abstrait.
ANIMIQUE = Réconfort, affection solide, puissante, rayonnante.
PHYSIQUE = Bonne santé; en cas de maladie, certitude de guérison. Affaires en bon équilibre, menées
rationnellement.
RENVERSEE = Embarras de toutes sortes, confusion, grandes difficultés à se dégager des mauvaises
situations, car les moyens que la Reine possède pour agir sur la matière l'encombrent et l'y enferme.
En résumé, dans son sens élémentaire, la Reine de Deniers représente le travail latent et intuitif de
l'homme, qui doit précéder toute construction, tout échange, afin que ceux-ci soient réalisés dans les
meilleurs conditions.
LE ROI DE DENIERS
Sens synthétique
Sans couronne, la tête recouverte d'un chapeau complexe reposant sur une coiffe blanche, et portant un
costume riche et varié, le Roi de Deniers, assis, une jambe croisée sur l'autre, le corps orienté vers la
gauche et la tête vers la droite, symbolise ainsi la richesse mentale et la science humaine, permettant
par leur emploi judicieux et, selon les cas, la réalisation progressive ou immédiate dans la matière des
constructions enfantées par le mental.
Sens analytique
La complexité de la coiffure du Roi de Deniers indique l'ensemble des plans de travail qu'il incarne et
dont il prend le reflet dans la matière. L' absence de couronne montre, en effet, qu'il ne rayonne pas
dans l'Universel comme les autres Rois, mais qu'il opère par les moyens à la portée de l'homme,
autrement dit, par la science humaine qui, par elle-même, ne saurait donner la communication avec
l'Universel, c'est-à-dire la maîtrise par un plan supérieur.
Particularités analogiques
Les triangles sur le chapeau signifient constructions, car le triangle, par son équilibre indéformable, est
l'élément shématique essentiel de tout édifice. Les couleurs bleues de la calotte, chair du bord supérieur
et jaune du bord inférieur, indiquent déduction et inductions, s'exerçant sur le travail vital, qui permet
de diriger et de contrôler la matière. Sa forme en 8 précise un travail en circuit fermé, donc complet et
en possibilité de réalisation. La coiffe blanche, en dessous, est un apport riche en connaissances, en
courants divers et en fluides d'un plan supérieur; elle dénote chez le Roi de Deniers une érudition
puissante, variée et lumineuse. La barbe blanche, indice de la volonté et des moyens d'exécution,
confirme une émission de courants synthétiques, alors que la moustache, couleur chair, représente un
apport de force nerveuse.
Le pan du manteau bleu, relevé avec la main gauche, indique, en tant que manteau, un enveloppement
par les forces intuitives et, par son retrait, une condensation volontaire des fluides auriques, un
groupement des activités psychiques pour une action déterminée et précice. Ce repli, se faisant sur la
jambe droite relevée, accentue la tendance à l'action et manifeste qu'elle est proche. Les nombres 3, 2
et 7, marqués par 3 points noirs sur le col jaune, 2 boutons sur le gilet rouge, plus 6 losanges blancs et
une ligne blanche sur le fond noir du fauteuil, par leurs formes, président la nature des opérations que le
Roi de Deniers effectue dans les trois plans: mental, animique, et matériel. Sur le col, les trois unités, ou
points, indiquent des abstractions en mode ternaire, et, par conséquent, l'application de la
mathémathique aux triangles constructeurs de la coiffure. Les 2 cercles du gilet constituent une polarité,
laquelle implique la conciliation des contraires et préside à toutes combinaisons. Les 7 figures blanches
(quatre carrés et une ligne blanche) tracées sur une partie noire du siège, surélevé sur quatre pieds,
montrent par 7, la gamme des connaissances acquises dans le plan matériel, représenté par le double
quaternaire. La considération d'ensemble de ces trois nombres affirme la matérialisation des
conceptions du Roi de Deniers, puisque le dernier nombre se trouve inscrit en dehors de lui-même. Les 6
points noirs sur la barre transversale couleur chair du siège définissent les petites luttes qu'il rencontre
dans le physique; les 4 traits noirs reliant la base des deux pieds visibles du siège, les petites résistances
dans l'élaboration, et les 5 traits noirs, au-dessus, les petites résistances dans la transition qui mène au
résultat.
Le denier, tenu par la main droite, donc active, et posé sur le genou levé, représantant ainsi la charnière
d'un bras de levier prêt à l'action, confirme une mise en mouvement prochaine et une réalisation
presque immédiate. Le denier est petit parce qu'il représente un receuil de connaissances humaines,
c'est-à-dire un ensemble de moyens de construction plus abstrait que concret, la petitesse symbolisant
la synthèse qui, à son maximum, est réduite à un point. Dans cette Lame, la royauté du personnage n'est
pas indiquée par la couronne, celle-ci étant absente, mais par la richesse et la variété du costume, dont
la multiplicité d'éléments précise la plénitude de forces.
Le Roi de Deniers est le seul qui repose sur un sol inégal. En raison de ce qu'il remue la matière par son
activité mentale et matérielle. Les touffes d'herbes qui poussent sur le sol mouvementé sont des
épanouissements de l'intelligence, et la partie blanche du sol représente l'équilibre de ce qu'il apporte.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Intelligence puissante, universelle, perspicace, capacité d'introspection en tous domaines.
ANIMIQUE = Peu animique, il est neutre en matière d'affection. Matérialisation des espérances, appui
dans la matière.
PHYSIQUE = Affaires diverses et très actives, changeantes de nature. Santé, avec des conflits dus à des
mouvements du tempérament, car il est chargé de courants fluidiques. Le Roi de Deniers est en rapport
avec les Lames majeures II - III et IV.
RENVERSEE = Extrême désordre, faillite. Absence complète de scrupules, imagination portée vers le mal.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Roi de Deniers représente la maîtrise des constructions dans la
matière par la science et la connaissance.
LE VALET DE DENIERS
Sens synthétique
Le Valet de Deniers, portant une coiffure en forme de huit, dont un bord est pendant, solidement campé
sur un sol verdoyant, élevant vers le haut un denier placé sur la main droite, l'autre main touchant sa
ceinture, randis qu'un autre denier est sur terre près du pieds droit, manifeste une élaboration
susceptible de relier les états mentaux avec les états matériels, pour une production féconde dans les
domaines du monde physique.
Sens analytique
Le lien entre le haut et le bas résulte de la position extrême des deux deniers; celui du bas n'est pas tenu
par le Valet car ve n'est pas lui qui fait monter la matière vers l'intelligence, mais c'est lui qui fait
descendre celle-ci vers le physique. Le chapeau en forme de 8, avec un bord abaissé vers le sol, accentue
encore, mais en mode intellectuel, cette action du Valet. Son rôle médiateur ressort encore de la main
posée sur la ceinture jaune à 4 triangles, en séparant le haut du bas du corps, marquant ainsi le travail
intelligent s'exerçant avec un équilibre complet entre la partie supérieure de la matière, représentée par
le torse, et sa partie inférieure, indiquée par les jambes. L'équilibre complet résulte du 3, équilibre
conciliateur, répété 4 fois, 4 étant l'équilibre matériel. La passivité du Valet est marquée par son
immobilité, mais l'action de sa main droite pour tenir montre que cette passivité contient une activité
voulue et annonciatrice de réalisations, puisque la droite précise l'effort de l'Être humain vers
l'extérieur.
Particularités analogiques
La forme en 8 du chapeau indique également que le temps n'existe pas, en raison de la permanence de
l'équilibre représenté par le 8 et le regard fixé sur le denier du haut précise une vigilance persistante. La
vérité des couleurs implique que l'action s'exerce dans toutes les sphères. Les touffes d'herbes vertes
sur le sol, couleur chair, indiquent un apport physique d'afflux nerveux, les touffes jaunes, un apport
mental, pour lutter contre l'inertie de la matière représentée par les stries noires.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Intelligence réalisatrice, c'est-à-dire sachant choisir les éléments nécessaires à une
réalisation.
ANIMIQUE = Choix des éléments nécessaires pour arriver à ses fins.
PHYSIQUE = Equilibre dans les affaires, dans la santé.
RENVERSEE = Il est neutralisé, l'agent de liaison n'existe plus et son action devient inopérante.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Valet de Deniers se présente à l'homme comme un messager
annonciateur de la réalisation de ses projets parce qu'il les a conçus en accord entre le haut et le bas.
LE CAVALIER DE DENIERS
Sens synthétique
Monté sur un cheval allant au pas, entièrement de couleur chair, et qu'il dirige vers la droite le Cavalier
de Deniers, portant un bâton sur l'épaule, et regardant le denier posé en avant et à hauteur de sa tête,
symbolise la mise en équilibre des activités constructives, par l'assurance de son action, le calme, dans la
continuité de son avance et l'orientation parfaite de ses directives.
Sens analytique
Le denier, placé en haut, c'est-à-dire dans la région spirituelle, nettement devant les yeux du Cavalier,
est comme une étoile fixant sa direction et vers laquelle il se dirige tranquillement. Ce denier représente
également son oeuvre dans le monde. Le bâton, bien posé sur l'épaule, affirme son assurance, symbolise
sa volonté son énergie individuelle, car il est dans sa main droite. Le Cavalier de Deniers n'a pas de
période d'incubation. Comme le Valet de Deniers il en a reçu le message (Le Valet présente le denier
avec sa main droite, il le porte dans le calme avec l'énergie nécessaire).
Particularités analogiques
Le Cavalier de Deniers, par l'idée de progression qu'évoque son cheval, symbolise aussi la
transformation des mondes, et le bâton jaune, tenu de la main droite, indique leur destruction
intelligente éventuelle dans le plan physique. Son activité est puisée uniquement dans les forces vitales,
car le cheval est couleur chair, sauf les sabots bleus qui indiquent la nécessité de porter son appui sur
l'animique (voir le Cavalier d'Epées). Le cheval au pas indique une avance certaine, un effort calme et
mesuré; l'orientation vers la droite affirme la décision d'activité.
Il chevauche contrairement aux autres Cavaliers et se tourne pour marquer nettement la direction
opposée à la route qui est tracée pour les autres, routes ayant un caractère d'aboutissement alors que la
sienne est complètement isolée et n'a aucun contact avec les pensées humaines. La coiffure ronde et
rouge, avec un bord bleu, signifie son irresponsabilité dans ses destructions éventuelles et que celles-ci
ont lieu dans la matière sous l'influence spirituelle. On ne vois pas la main qui tient les rênes jaunes,
cette force étant dirigée par une main invisible intelligente, et n'étant pas une force destructive sans
but. L'étrier rouge montre le point d'appui matériel que le Cavalier prend pour effectuer ces
transformations.
Les ornements jaunes du cheval ont la même signification que dans le Cavalier de Coupes, ainsi que les
pointssur le harnais et les rênes. Même signification pour les couleurs du vêtement, que les Cavaliers de
Coupes et de Bâtons, ainsi que pour le sol.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Représentaton de tout ce que l'intelligence conçoit pour construire dans la matière:
problèmes géométriques, plans d'architecture.
ANIMIQUE = Sentiments affectifs posés, stables et progressifs.
PHYSIQUE = Orientation nécessaire apportée à des affaires qui ne marchent pas sans souci des
contingences, car si elles lui font obstacle, il les frappera de son bâton. Santé bonne. Guérison assurée
en cas de maladie grave, longue ou chronique.
RENVERSEE = Ne pouvant plus agir, il devient neutre et n'a plus de sgnification.
En résumé, dans son sens élémentaire, le Cavalier de Deniers se présente à l'homme se portant dans le
calme, avec ses énergies mentales, pour construire une oeuvre solide et durable.
L'AS DE BÂTON
Sens synthétique
Le bâton de couleur verte, en forme de massue, aux branches coupées et tenu verticalement d'une main
ferme indique une énergie matérielle, constituée par une condensation de la vie universelle, car on en a
élagué les extensions inutiles. Le maniement de l'As de Bâton, précisé par les neuf Lames suivantes dont
il est la synthèse, engendre une fécondité dans les trois plans, marquée par la pluie de flammes
colorées.
Sens analytique
Le Bâton, force condensée, indique l'énergie matérielle, permettant d'agir sur la matière et de la mettre
en forme. Contrairement à la projection en avant de l'Epée, on lui fait décrire, en le maniant, un cercle
constituant une courbe fermée qui enveloppe, circonscrit et symbolise la forme sous un mode
élémentaire. La façon ferme dont la main tient le bâton indique la puissance qui est entre les mains de
l'homme et sa maîtrise sur la matière. C'est une main droite, signifiant comme pour l'As d'Epée, volonté
et commandement, mais contrairement à ce dernier, le poignet est tourné à droite et la main se
présente du côté interne, parce que l'énergie dans la matière se manifeste immédiatement, sans
retenue préalable, comme l'activité mentale de l'Epée. La paume implique une action directe, l'intérieur
étant visible et non masqué par l'épaisseur de la main.
L'As de Bâton emmagasine des forces et réalise les consolidations et les puissances énergétiques qu'il a
en lui. Par lui, l'Être apprécie sa force de résistance, par la manière dont il résiste, par son poids et sa
solidité, dans un choc extérieur. C'est une puissance active de construction et de réalisation dans la
matière, ayant inclus en elle l'apport de l'esprit. Cet apport est précisé par le bras qui traverse une
manche de couleur chair et bleue, de forme circulaire, tuyautée, indiquant un univers matériel et ses
ondes psychiques. Le bracelet rouge affirme la liaison de cette Lame à la matière et sa signification
essentiellement matérielle. Les flammes colorées qui tombent ont la même signification que dans l'As
d'Epée.
Le bâton est représenté par un tronc d'arbre dont on a coupé les branches car sa spiritualité étant nulle,
il ne peut élever vers le haut des ramifications. C'est strictement un état terrestre dans le plan matériel,
mais sa couleur verte indique sa grande force de fécondité dans ce plan, et la bordure rouge des
branches coupées, que les ramifications se font dans la matière. L'extrémité inférieure bordée de jaune
signifie que, malgré l'état purement physique et matériel de ce symbole, il prend ses origines dans
l'Intelligence Divine.
Significations utilitaires dans les trois plans
MENTAL = Inspiration dans le domaine pratique, idée surgissant dans le courant d'une affaire pour
l'activer.
ANIMIQUE = Sentiments débordants, un peu exagérés, plus expressifs qu'affectifs.
PHYSIQUE = Affaires actives, brillantes. Réussite par la force. Santé surabondante, un peu pléthorique,
créant une activité constante.
RENVERSEE = Mauvais, manque d'énergie. Reprise continuelle de ce qu'on entreprend. Un résultat
obtenu par la force sera annulé par une autre force.
En résumé, dans son sens élémentaire, l'As de Bâton représente l'énergie matérielle mise entre les
mains de l'homme pour lui permettre de résister aux heurts venus de l'extérieur, ou lui servir de levier
pour édifier dans le physique.

LE DEUX DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Deux de Bâtons, par les deux bâtons convergents vers le centre et
contenant dans leurs angles des ornements feuillés ou fleuris, exprime  la
concentration équilibrée des énergies de la matière, se résolvant en potentiels de
forces élémentaires et harmonieusement disposées en vue  d'une éclosion future.

Sens analytique

         Comme pour les Epées, l'équilibre inclus dans la signification de la Lame se


traduit par la disposition de la figure en quaternaire: celui des  bâtons, équilibre
de principe, et celui des feuilles, équilibre évolutif. Mais ici les bâtons se
réunissent au centre et non latéralement comme les  Epées (voir le deux d'Epées) qui se croisent
aux extrémités de la Lame; cela tient à ce que les énergies matérielles représentées par les Bâtons
pénètrent directement et intérieurement, tandis que les activités des Epées procèdent par
extension et enveloppement. Comme pour les Epées également, le quaternaire des Bâtons vient
de la superposition de l'actif avec le passif, car le Bâton a deux faces: l'une active (le coup de
bâton que l'on donne), l'autre réceptive (le coup de bâton que l'on reçoit); autrement dit, l'énergie
qu'on émet et celle qu'on subit. Les quatres points de vue sont indiqués dans la Lame par la
décomposition des deux bâtons en quatre parties jaunes, quatre manches noirs, l'ensemble ayant
pour effet de maintenir la polarité simple tout en réalisant l'équilibre par le 4. Le Bâton
représente l'énergie mise à la disposition de l'homme pour vaincre les résistance de la matière,
l'As en a montré le principe, les Lames suivantes vont faire ressortir ses applications
                Le Deux est constitué par deux bâtons disposés en croix de saint André, encadrant des
fleurs dans leurs angles supérieurs et inférieurs et des feuilles dans les angles latéraux. La
symétrie est complète entre le haut et le bas, entre la droite et la gauche, pour montrer que
l'énergie des bâtons peut s'exercer aussi bien dans le spirituel que dans la matière, dans le
domaine de l'intelligence comme dans celui du physique, pour le bien comme pour le mal. Les
bâtons sont bleus dans la partie où ils se croisent, montrant ainsi que cette concentration s'appuie
sur le psychisme, c'est-à-dire que les énergies de l'homme doivent être, au préalable, rassemblées
au fond de lui-même afin qu'il puisse en assumer le contrôle et éviter le désordre qui résulterait
de leur dispersion. Les extrémités, élargies et noires, représentent le manche des bâtons, c'est-à-
dire la partie sur laquelle s'exerce la force, et leur couleur noire tient à ce que l'énergie prend sa
source dans l'invisible, soit, pour le cas actuel, dans le subconscient. Les barres rouges sont,
comme pour les Epées, des forces constituant des bornes et des nécessités de limitation pour
endiguer et régulariser le mélange des courants fournis par la rencontre des bâtons. Ces barres
sont uniquement rouges pour les bâtons en signe d'énergie matérielle, alors que celles des Epées
sont rouges et jaunes.
                  Les feuilles latérales, ainsi que celles du haut et du bas, représenent des promesses de
réalisation dans les quatre plans; elles s'orientent verticalement à droite et à gauche, en haut et en
bas, et dénotent une activité psychique et assimilatrice, spirituelle et matérielle. Les feuilles sont
rouges, striées de noir, et toutes se retournent en bleu, affirmant une activité psychique malgré
les obstacles, et toutes également émanent des tiges blanches, représentant des courants
synthétiques et le côté caché de leur travail. Enfin, ces tiges sortent d'un ornement jaune fermé,
en confirmation de la passivité du 2.
                   Les fleurs blanches à cinq pétales, d'apparence stylisée, d'apparence stylisée, d'où
émanent les tiges, également blanches, qui servent de supports aux feuilles et à l'épanouissement
fleuri du haut et du bas, indiquent que ces richesse animiques prennent leur base dans un plan
supérieur et opèrent d'une façon interne et cachée (couleur blanche). Les 5 pétales de la fleur
blanche, auxquels correspondent les 7 pétales jaunes du bourgeon supérieur, indiquent la
transition des activités vibratoires de la note marquée par le nombre 5 à la note marquée par le
nombre 7, transition qui a lieu d'un plan subtil à un plan manifesté. Les feuilles impliquent un
potentiel d'activité qui sera utilisé pour l'évolution de ces transitions. La complexité de cette
floraison, comparée à celle du Deux d'Epées, fait ressortir les différences entre les productions
internes de ces deux Lames; toutes deux sont très complexe, mais celle des Epées, se produisant
dans le plan des activités mentales, est d'ordre supérieur et se marque par des équilibres
quaternaires, tandis que celle des Bâtons accentue la transformation des énergies en manifestant
leurs modes vibratoires (5 et 7), l'une dans un plan abstrait et synthétique (blanc), l'autre dans un
plan manifesté (bleu, jaune et rouge).
                    La richesse de cette production en mode actif ressort encore par l'épanouissement
latéral d'un quaternaire de feuilles qui prend son origine sur une base intellectuelle (jaune)
triplement développée (trois aspects) et émanant d'un noyau engendré par le croisement central
animique (bleu) des Bâtons.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Bon jugement, justifié par la valeur de ses arguments, idées rationnelles, assises
pratiques mais à développer.

ANIMIQUE = Confiance, amitié, affection, bonté dans la simplicité.

PHYSIQUE = Santé en voie d'amélioration. Affaires en préparation de ses éléments pour une
réussite future.

RENVERSEE = Les Lames de Bâtons, en principe et à l'exception du Quatre et du Six dont le


sens n'est guère altéré, étant symétrique, n'ont pas leur sens modifié.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Deux de Bâton représente un potentiel intérieur qui
tend à s'épanouir.

LE TROIS DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Trois de Bâtons, composé de deux bâtons croisés s'appuyant en leur


centre sur un troisième vertical d'où part une simple ramification de quatre
feuilles, symbolise une discipline intérieure par une force qui concentre et
coordonne les énergies passives du 2 au centre de l'Être et dont  le travail est
simplement d'accumuler les réserves de force en vue de productions ultérieures.
Sens analytique

         Dans la Lame précédente, les quatre feuilles latérales représentent de riches promesses de
réalisation, consacrées à l'épanouissement fleuri  du haut et du bas.Dans la précédente Lame, les
fleurs ont disparu, le bâton central les ayant amenées à leur réalisation, les quatre feuilles
latérales prennent un sens différent: ce sont des réserve d'énergie. Ces feuilles sont semblables à
celles du Deux de Bâton, elles se retournent en arrondi bleu, mais avec un cran, précisant leur
activité dans le psychique comme dans le physique. Même signification pour les tiges blanches
que dans la Lame précédente, les ornements jaunes sont encore fermés, le 3 s'affranchissant à
peine de la passivité du 2.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Pénétration dans un sujet; on décèle ce qui est fermé ou incompréhensible. Intuition
des choses cachées.

ANIMIQUE = Trop expéditif pour être animique, on s'éloigne du côté affectif dans les
manifestations, on évite les nuances.

PHYSIQUE = Santé bonne, nerveuse, active. Affaires très actives, direction exercée avec
autorité.

RENVERSEE = Ne se renverse pas car le Trois de Bâtons, par sa grande activité, fait qu'on se
retourne toujours.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Trois de Bâton représente la mise en jeu d'une énergie
nécessaire pour prendre conscience de ses résistances instinctives afin de les discipliner, les
coordonner, et prendre appui sur elles dans les travaux ultérieurs.

LE QUATRE DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Quatre de Bâtons, par la disposition de ses feuilles et de ses fleurs,


rappelle celle du Deux de Bâtons, et, par ses huit bâtons et ses huit  feuilles,
évoque le nombre 8, mais les feuilles et les fleurs sont plus épanouies que dans le
Deux de Bâtons et le 8, n'apparaissant que dans la  forme du dessin, demeure
virtuel. Il représente donc un travail intérieur, équilibré, prenant ses assises dans
la Lame paire précédente pour  évoluer vers la Lame paire qui les combine toutes
deux (2 x 4 = 8). En termes plus concrets, il représente l'évolution de la matière
passive par  l'utilisation des énergies matérielles dans tous les plans.

Sens analytique
         L'équilibre de cette Lame ressort, non seulement de celui qui résulte de la nature du 4, mais
aussi de l'orientation des feuilles vers le haut, le bas, la droite et la gauche, c'est-à-dire dans tous
les sens. Les deux fleurs, en haut et en bas, manifestent la transition du 4 vers le 8, par les actions
intermédiaires du 5 et du 7; les Lames paires, c'est-à-dire passives, ne pouvant manifester leur
travail interne que par l'action fécondante des Lames impaires, c'est-à-dire actives. Ceci est
encore confirmé par la nature du 5 et du 7 qui sont des nombres de transition et d'achèvement.
L'évolution du Quatre de Bâtons par rapport au Deux de Bâtons s'indique par l'ouverture des
calices jaunes des doubles feuilles latérales et par la transformation de la fleur à sept pétales en
haut et en bas du Deux de Bâtons qui, reposant sur une racine blanche, est donc encore masquée
dans l'abstrait, en deux fleurs distinctes émanant de tiges bleues et blanche, ornées de deux
petites pousses bleues, et formant un ensemble de réalisation et d'aboutissement.
                   Situant le haut de la Lame, l'une d'elles à sept pétales, la plus épanouie, ouvre ses
étamines, tandis que l'autre à cinq pétales, les enferme dans un calice rouge. Comme pour le
Deux de Bâtons, les feuilles latérales, ainsi que celles du haut et du bas, représentent des énergies
mises en réserve pour des réalisations dans les quatre plans (elles s'orientent à droite et à gauche,
en haut et en bas); psychique et assimilateur, spirituel et matériel. Les tiges blanches représentent
des courants synthétiques (la lumière blanche étant une synthèse) et le côté caché de leur travail.
On remarquera que du Quatre au Dix de Bâtons, ceux-ci forment bloc: bleus au centre, jaunes en
haut et en bas, signifiant une activité psychique éclairée par l'intelligence.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Décision, maîtrise dans les jugements.

ANIMIQUE = Protection, sécurité dans les affections. Esprit de fraternité, car le 4 est dans
l'Universel.

PHYSIQUE = En affaire, aboutissement d'entreprise. Sécurité dans les choses sur le point d'être
entreprises. Très bonne santé.

RENVERSEE = Apport de confusion. Tâtonnement, promesse imparfaite.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Quatre de Bâton représente le travail fructueux de
l'homme, arrivant à ses fins par l'énergie matérielle.

LE CINQ DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Cinq de Bâtons indique le travail de transition, dont le 5 est le symbole,


par le bâton central et les fleurs latérales; ce bâton indiquant  l'énergie mise en jeu
par l'Être pour se dégager de l'emprise matérielle du 4, et les feuilles constituant
des réserves de forces internes pour  réaliser une nouvelle évolution.
Sens analytique

         Le Cinq de Bâtons, indépendamment du nombre de bâtons, ne diffère du Trois de Bâtons


que par l'ouverture plus grande des calices  jaunes, plus grande encore que dans le Quatre de
Bâtons, d'où émanent les doubles feuilles latérales et par l'orientation vers l'extérieur du repli  en
spirale de chaque feuille. Il signifie donc une mise en réserve de force plus épanouies que dans le
premier cas, en vue de la réalisation évolutive. La considération des axes de la Lame permet
d'apprécier son rôle psychologique; le bâton central, orienté de bas en haut, c'est-à-dire du plan
matériel vers le spirituel, ou inversement, puisque la Lame est symétrique, et suivant l'axe
volontaire de l'homme, indique que celui-ci émet son influx personnel pour malaxer les quatre
énergies diagonales; c'est pourquoi la Lame implique esprit de décision et liberté. Les feuilles qui
se développent sur l'axe horizontal symbolisent, à gauche, le travail interne de l'homme sur son
"moi" et, à droite, son assimilation de l'extérieur. C'est pour faciliter ce travail intérieur, en vue
d'une nouvelle évolution, que les feuilles qui sont des réservoirs de force, se situent sur cet axe,
tout en s'orientant vers le haut et le bas pour marquer l'universalité du travail interne.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Esprit de décision pouvant tourner à la domination, à l'autoritarisme.

ANIMIQUE = Sentiment dominateur, protecteur, étant une Lame de volonté individualiste.

PHYSIQUE = Réussite prévue, reposant sur une base solide. Affaires entreprises à longue
portée, transport de marchandises: importations et exportation (le bâton central étant un pont jeté
entre deux extrêmes et permettant leur union par une circulation). Santé bonne avec excès
d'énergie vitale qui se dépense, parfois, en entraînant une déperdition de force

RENVERSEE = Le bâton central liant le haut et le bas sans discontinuité et réciproquement, la


Lame n'est pas renversable.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Cinq de Bâton représente l'affirmation par l'homme de
son libre arbitre pour ne pas stagner dans les énergies lourdes du monde des éléments et s'élever
vers des plans de vibrations plus subtiles.

LE SIX DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Les feuilles latérales allongées, issues d'une base en forme de fer de lance, la
fleur du haut, aux nombreux pétales jaunes, représentées sur  le Six de Bâtons,
rendent manifestes les richesses engendrées par l'équilibre harmonieux des deux
ternaires, l'un mental, l'autre matériel, inclus  dans le 6 (3 x 2), ainsi que l'activité
de leur polarisation symbolisée par la dualité. Comme conséquence, cette Lame
signifie l'influence de la  richesse du mental sur la sensation matérielle, la compréhension
mentale qui discipline les nécessités matérielles.

Sens analytique

         La feuille représentant une réserve de force, leur importance indique une accentuation de ce
potentiel, rendue nécessaire par la Lame  suivante: le Sept de Bâtons qui, en raison de l'étendue
de son action, exige un apport en proportion. De plus, ces feuilles allongées montrent une forme
d'élévation, une antenne projetée dans les quatre sens du travail intérieur de l'Être, désigné par les
feuilles latérales alors que celles de la branche supérieure sont une manifestation d'un élan
psychique. Le rayonnement se manifeste également par l'appui en forme de fer de lance, dont le
but est de faire ressortir l'activité qui est à la base de la croissance. Dans le Six de Bâtons, la fleur
inférieure a cinq pétales, indiquant par là qu'elle représente l'effet du travail accompli par le Cinq
de Bâtons et l'appui qu'elle apporte au Six de Bâtons. Elle est placée en bas, car, ayant moins de
pétales, elle est moins rayonnante. La fleur du haut, par son grand nombre de pétales jaunes,
indique la richesse du mental par rapport à la sensation matérielle représentée par le rouge de la
fleur.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Par sa richesse, elle indique les inventions, elle favorise les projets et leur fait
prendre corps

ANIMIQUE = Amour profond. Perpétuité; c'est le phénix qui renaît de ses cendres. Le Six de
Bâtons annonce cet avenir parce que le Sept de Bâtons qui suit, impliquant une réalisation
certaine, le Six de Bâtons est aux portes de cette réalisation.

PHYSIQUE = En affaires, lenteur à cause de l'idée de durée. Développement continu mais lent.
Au point de vue santé: bonne, mais soumise parfois au lymphatisme. Indolence subie mais non
voulue.

RENVERSEE = Lenteur accentuée pouvant déplacer les buts par échecs des choses entreprises,
mais non complètement, de sorte qu'autre chose apparaît.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Six de Bâton représente l'effort de l'homme pour
discipliner ses instincts et par là assurer la sécurité de son avenir.

LE SEPT DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Sept de Bâton prend 7 comme égal à 6 + 1, en faisant traverser en son


centre le faisceau des six bâtons par un unique bâton blanc, en  son milieu, et
comme égale à 2 + 5 par les deux feuilles rouges et les cinq ramifications jaunes
de leur origine. La première solution indique une  activité de mise en route, soutenue par un
appui spirituel, la seconde manifeste une force de pénétration dans l'animique matériel, prenant
sa  source dans une forte tonicité du mental; tout ce travail ayant pour but de maintenir l'équilibre
réalisé par le 6, équilibre que l'inperfection  humaine rend toujours instable.

Sens analytique

         Le blanc du bâton central donne la note essentielle du Sept de Bâtons, car il représente une
complexité issue de différents plans dont la superposition, comme celle des couleurs, donne une
lumière blanche; l'effet de cette dernière, qui constitue un appui supérieur, se traduit dans la
conscience par le sentiment d'une inspiration personnelle. Les ramifications représentent une
activité se produisant dans l'animique, puisqu'elle se fait horizontalement, activité
particulièrement intense ainsi que l'indiquent les cinq expansions jaunes et les feuilles en fer de
lance, dont le rouge précise l'effet dans le physique. Les tiges blanches, d'autre part, sont un
symbole d'impersonnalité.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Détermination. Pouvoir de décision sur toute question.

ANIMIQUE = Grand rayonnement, effet plus en étendue qu'en profondeur. Sentiments


expansifs. S'adapte aux rhéteurs, prédicateur, entraîneurs.

PHYSIQUE = Affaires en grande activité, en plein rendement, déterminant beaucoup de


mouvement. S'ajuste aux questions mécaniques. Santé très bonne, avec activité débordante.

RENVERSEE = Ne se renverse pas étant donnée la symétrie de la Lame, elle implique trop de
rapidité et de décision.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Sept de Bâton représente la possibilité de réussite pour
l'homme par l'effort et le travail actif soutenu.

LE HUIT DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Huit de Bâtons, en limitant ses particularités à deux branches blanches


identiques, l'une à la partie supérieur, l'autre à la partie inférieur,  indique un
épanouissement de l'Être vers le haut, avec reflet vers le bas, comme
conséquence de l'équilibre harmonieux réalisé entre les deux  quaternaires inclus
dans le 8 (8 = 4 + 4).

Sens analytique
         En se rapportant aux Lames précédentes, on voit que les ramifications latérales qui
apparaissent dès le début et qui s'accentuent très  activement dans le Sept de Bâtons, ont disparu.
Comme l'horizontal, de nature passive et concrète (l'horizon, dans la nature, est effectivement
visible), représente l'effort interne de l'Être pour se comprendre et assimiler les réactions du
monde extérieur, la disparition des ramifications latérales indique un travail qui s'est équilibré et
résorbé pour se transformer en un élan vers le haut, avec retour vers le bas en similitude
harmonieuse (la tige blanche), car la branche du bas étant rigoureusement symétrique, apparaît
comme un reflet de celle du haut. Cette particularité, en rendant le Huit de Bâtons parfaitement
symétrique, affirme davantage l'équilibre du 8, montrant que le renversement n'existe pas et que
toute chose signifiée par cette Lame sera toujours stable, quelles que soient les circonstances.
                      Ces tiges blanches, visiblement sectionnées, comportent deux petites feuilles
bleues à droite et à gauche, dont les supérieures visibles sont rayées de noir, elles se terminent
par une fleur comportant cinq pétales jaunes rayés de noir, elles se terminent par une fleur
comportant cinq pétales jaunes rayés de noir et un pistil rouge avec une spirale noire, indiquant
dans son ensemble une activité mystique qui rencontre des résistances, une grande intelligence
d'action et un désir d'impersonnalité souvent empêché. Toutefois, la grande passivité du Huit de
Bâtons, due, non seulement aux deux quaternaires et au travail en circuit fermé du 8, mais à la
nature essentiellement matérielle des bâtons, l'imprègne d'une certaine lourdeur et d'une
résistance marquée obligeant à des efforts continus. 

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Alourdissement, grande passivité à vaincre.

ANIMIQUE = Lourdeur dans les sentiments à combattre, apathie à secouer ainsi qu'une lenteur
émotive.

PHYSIQUE = Affaires, avec désordre, qui seront réorganisées par l'énergie. Ces affaires
s'appliquent plutôt aux denrées alimentaires et désignent généralement une abondance des stocks.
Au point de vue santé: état lymphatique, troubles glandulaires qu'un régime strict remettra en
harmonie.

RENVERSEE = Ne se renverse pas étant donnée la représentation massive de la Lame.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Huit de Bâtons représente les bonnes conditions, fruits
d'un équilibre général, qui promettent à l'homme une réussite, s'il sait vaincre les résistances d'un
état stable pour mettre en jeu ses énergies.

LE NEUF DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Neuf de Bâtons, dépouillé de toute floraison ou feuillage, ne porte qu'une


seule caractéristique: la garde blanche placée sur le bâton  central, à son entrée
dans le faisceau des huit bâtons. Il symbolise ainsi une somme d'expériences
permettant une activité maîtresse, une  manifestation intellectuelle dépouillée de
tout flottement, de toute action parasitaire, et toujours éclairée.

Sens analytique

         La partie blanche restangulaire du bâton central qui, par sa teinte représente
un appui supérieur et d'ordre universel, diffère de la partie  blanche verticale se
trouvant sur la Lame impaire précédente, le Sept de Bâtons, du fait que dans ce dernier cas il ne
représentait qu'une allure  harmonieuse du courant actif, symbolisé par le bâtons central, tandis
que dans le Neuf, il forme la garde du bâton et, par conséquent représente un appui et une réserve
de force d'ordre supérieur qui peut, non seulement maîtriser les écarts de l'influx central ou les
rendre déficients, mais encore le revêtir d'une activité plus haute. 

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Clarté de jugement, inspiration dans l'emploi de l'énergie.

ANIMIQUE = Sentiments de nature humanitaire, chevaleresques, de dévouement, de protection


physique.

PHYSIQUE = Inventions, créations d'affaires. Ce qui est à l'origine des choses: animateurs,
novateurs. Santé rayonnante, harmonieuse.

RENVERSEE = Ne se renverse pas.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Neuf de Bâtons représente l'homme qui, profitant de
l'équilibre qu'il a réalisé en lui-même dans le maniement des énergies terrestres, sait déterminer
le moment juste de toute action, par réflexe ou par intelligences, selon qu'il s'agit d'une décision
immédiate, ou dans le temps.

LE DIX DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Dix de Bâtons, représente deux bâtons de teinte blanche en leur centre
qui pénètrent dans le bleu de la conjonction centrale des huit  autres bâtons, et qui
déterminent, de chaque côté, une ramification dont le support est également
blanc. Il indique ainsi une volonté personnelle,  active, équilibrée, qui se fraie un chemin à
travers les difficultés et qui organise ses énergies de manière à constituer pour les travaux d'un
autre  cycle, des réserves de forces appuyées sur une assise d'ordre supérieur et spiritualisées.

Sens analytique

         La manière dont le nombre 10 est décomposé dans le Dix de Bâtons est analogue à celle
qui a été adoptée pour le Dix d'Epées.  Effectivement, la décomposition de 10 en (4 + 1) + (4 +
1), ou en 5 + 5, se retrouve dans le Dix de Bâtons par l'un des bâtons centraux avec son groupe
de 4 à gauche et à droite, et par les deux feuilles qui, avec les trois pointes blanches du support,
font au total 5 à gauche et à droite. Leur interprétation est la même, avec la différence que ce
nombre s'adapte à des points de vue plus matériels. On ne recherche plus la Connaissance par les
activités mentales, comme dans les Epées, mais la direction du travail, par le moyen des énergies
physiques.
                 Le croisement bleu des huit bâtons, sous l'impulsion supérieure des deux bâtons
blancs, engendre un travail animique spirituel qui se manifeste extérieurement par une assise
lumineuse, équilibrée (le support blanc à trois subdivisions) d'où émanent, sous forme de
feuilles, des expansions d'énergies, des réserves. Ces feuilles constituent, en même temps, par
leur pointe, des respirations fluidiques qui régularisent la passivité du 10.

                          Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Inspiration à l'égard du domaine psychique.

ANIMIQUE = Sentiments élevés de la famille. Fondation d'une lignée, car la Lame représente
une forte assise formée d'une matière illuminée.

PHYSIQUE = Prospérité dans commerce ou négoce. Santé équilibrée.

RENVERSEE = Cette Lame n'est pas renversable, en raison de sa symétrie.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Dix de Bâtons représente la volonté énergique et
éclairée de l'homme qui sera susceptible de manifester, avec ténacité et indépendance, les acquis
qu'il a réalisés dans le maniement progressif de ses énergie matérielles.

LA REINE DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Assise et soigneusement envoloppée, la Reine de Bâtons, orientée vers la


gauche avec son sceptre en forme de massue, sa couronne   reposant sur de longs
cheveux blancs épars recouvrant ses épaules, représente le groupement intime des
énergies de l'Ëtre pour assurer la   maîtrise de la matière et la défence contre les
forces adverses qui peuvent survenir.
Sens analytique

         La préoccupation active de la Reine de Bâtons, de faire face à une circonstance imprévue,
est indiquée par son regard observateur tourné   vers la droite, et sa maîtrise, par la dimension de
son bâton.

Particularités analogiques

              L'interposition des cheveux tressés entre la tête et la couronne, diminue le rayonnement


de celle-ci et montre que sa maîtrise s'exerce plutôt vers le bas que vers le haut. Le vêtement
rouge, à doublure couleur chair, qui la drape complètement, est également une indication de son
activité dans le physique et la bordure jaune, de son intelligence dans les différents plans orientés
vers la matière.
                Etant féminine et passive, elle ne peut agir et est donc assise, le bâton reposant sur son
épaule, mais elle groupe intérieurement ses forces, ainsi que le précise le geste qu'elle fait de la
main gauche pour ramener et maintenir sur ses genoux une étoffe bleue, tant pour se couvrir, en
vue d'une attaque extérieure, que pour se concentrer; cette couverture indiquant les réserves
psychiques dont elle dispose et l'attaque pouvant signifier aussi bien une maladie qu'une
circonstance adverse. Le siège élevé de la Reine d' Epées est remplacé par un siège bas, à peine
visible, pour montrer que plus matérielle, elle ne s'appuie pas autant que celle-ci sur un plan
supérieur.
                La ceinture, dont le rôle est de soutenir et d'ajuster la partie médianne du corps, indique
par ses 7 points qu'elle peut vibrer avec assurance dans les 7 états de la matière (Physique,
liquide, gazeux, auxquels s'ajoutent les 4 états éthériques). Les raies noires, en sens divers sur le
sol, manifestent les imperfections de la matière, sur laquelle elle prend sa base, et symbolisent les
résistances, les obstacles, les difficultés que l'Ëtre rencontre pour assurer le travail des énergie de
la matière.

                           Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Confiance absolue dans les entreprises au point de vue de leur ressort et de leur
réussite

ANIMIQUE = Protection en cas de discorde, de désunion. Elle fait renaître la confiance, car la
couverture sur ses genoux indique sa force de protection.

PHYSIQUE = Grande énergie interne, préservation dans les affaires et la santé.

RENVERSEE = Alourdissement des choses, confusion et vulgarité à cause de sa matière, on se


dégage difficilement des obstacles.

En résumé, dans son sens élémentaire, la Reine de Bâtons représente le groupement des forces
intimes que l'homme, au préalable, doit faire pour assurer sa conquête sur les énergies matérielles
et se préserver de leurs réactions.
LE ROI DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Vêtu d'un riche cotume militaire et coiffé d'un ample chapeau entourant une
couronne, le Roi de Bâtons, projetant d'une main ferme son   sceptre vers la terre,
la main gauche posée près de la ceinture, le genou levé, signifie que toute réussite
matérielle ne peut être conquise que par   un travail précis, équilibré et exécuté
avec fermeté.

Sens analytique

         L'aspect militaire du Roi de Bâtons a pour but de montrer que son travail
s'enveloppe d'énergie. Ses cheveux blancs désignent son équilibre  interne. Le
lourd sceptre, nettement dirigé par la main droite vers le sol, indique que le personnage, pour
obtenir la réalisation qui lui incombe en  tant que Roi, doit dominer les situations et dégager du
doute en fixant les choses dans le concret.

Particularités analogiques

              Le sceptre blanc, pointu à son extrémité inférieure et ne reposant pas sur le sol strié de
raies noires obliques, ayant à son sommet une partie blanche surmontée d'une boule jaune rayée
de noires et à sa base un lourd ornement jaune, est l'expression du pouvoir du Roi sur la matière
et, bien que le Roi veuille agir impersonnellement, les obstacles à vaincre sur sa route sont
nombreux. Sous la cuirasse, sous la jupe bleue, des lamelles de même teinte représentent les
rayons fluidiques partant du bas; aux épaules, des lamelles jaunes indiquent un rayonnement
fluidique émanant du haut, la puissance de l'homme rayonnant aussi bien vers le haut que vers le
bas. Contre la base de la cuirasse, sa main gauche, de nature passive, et dont l'un des doigts
montre les 4 points, alors que l'avant bras repose sur le genou plié, signifie que le travail intérieur
de sa pensée active, avec recherche de l'équilibre (la ceinture), s'exerce sur des modes variés et
s'étend dans les 4 plans de la matière.
              Les 14 points, qui figurent sur l'ensemble de son costume, précisent cette extension; leur
position symétrique, par rapport à la ligne médiane du justaucorps, indique qu'ils sont polarisés
et qu'ils représentent 7 x 2; or 7 donne la gamme de toutes les vibrations, et sa polarisation
implique qu'elle se produit en mode interne, comme par le son, et en mode externe, comme par
les couleurs. Le chapeau, ondulé et de forme régulière, en opposition avec celui du Roi de
Coupes, montre l'activité personnelle et directe du Roi de Bâtons dans le physique, et la position
de la couronne sur ce chapeau intérieurement bleu, et rouge extérieurement, précise que cette
activité n'est pas l'élément principal du travail du mental, mais que celui-ci s'équilibre
intérieurement surtout par le psychisme, avant de se revêtir de matière et qu'il s'étend largement
dans les mondes tant actifs que passifs. Les raies noires du chapeau représentent les forces
d'inertie que l'activité du Roi aura à vaincre dans le physique.
               Le talon levé, ainsi que l'ombre portée le fait ressortir, indique que l'immobilité du Roi
n'est que momentanée et qu'il se mettra en route dès que la nécessité s'en fera sentir. Cela revient
à dire que toute réalisation n'est pas fonction d'une durée, mais d'un travail de préparation qui
peut, soudainement, atteindre sa maturité. Le trône sur lequel il se tient montre, par ses stries
noires, les résistances que le Roi de Bâtons rencontre pour établir son action, et les pieds du
trône, reposant sur le socle couleur chair, que celle-ci est physique. Les pieds jaunes, le montant
bleu surmonté d'une boule blanche, la partie jaune du siège sur lequel le Roi est assis, ainsi que la
base jaune du sol où ses pieds s'appuient, en évitant la couleur chair du centre, représentent les
forces qui lui sont accordées pour vaincre les résistances qu'il rencontrera dans les plans où il
agira avec intelligence.

                           Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Sûreté de jugement, clarté dans les recherches pour les entreprises à faire dans des
choses demandant de l'énergie. Décision.

ANIMIQUE = Esprit de conquête, d'entreprise. Aboutissement d'énergie matérielle. Procréation.

PHYSIQUE = Entreprenant dans les affaires. Santé excellente. Nature légère mais généreuse.

RENVERSEE = Cette Lame, orientant la chaleur de son énergie vers la matière, devient
mauvaise: ivrognerie, débauche par excès d'énergie dépensée pour la jouissance.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Roi de Bâtons représente la nécessité de l'effort et la
détermination ferme de l'action pour toute réussite dans le plan matériel.

LE VALET DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Le Valet de Bâton, par son orientation vers la droite, par son pied gauche
avancé, prêt à la marche, par ses deux mains posées sur le bâton   vert vertical,
comme s'il allait l'employer, implique une tension dans sa passivité et une activité
prochaine dans la matière, considérée comme   source d'énergie. Il indique que
les forces de la nature sont à la disposition de l'homme et toujours prêtes à être
utilisées par lui.

Sens analytique

         Le bâton vert, en forme de massue, indique les énergies vitales que
l'homme utilisera comme support, comme levier, comme marteau ou,   comme force subtile, par
le brasier. Les mains du Valet, posées sans étreinte, indiquant une prise de conscience de ces
forces, et l'espace entre   celles-ci, montrent activité et puissance en tous domaines, puisque la
prise du bâton est complète. La coiffe rouge du Valet dénote que son travail s'organise dans le
plan physique, avec un couronnement intelligent et une absence de personnalité, marqués par les
deux galons, l'un jaune, l'autre blanc.
Particularités analogiques

              Le vert du bâton signifie que la matière ne peut produire des fruits que lorsqu'elle prend
un état de conscience. Sa forme, plus large vers le sol, symbolise que la matière sera toujours
plus lourde, mais qu'elle deviendra son serviteur en toutes choses. Elle pourra, toutefois, être
l'instrument de sa destruction, selon l'usage qui en sera fait.
               Le manteau rouge, doublé de jaune, porté sur la veste bleue à manches bleues et chair,
sumbolise que les forces de la nature ne sont agissantes que si l'homme ne pénètre pas dans le
domaine spirituel. S'il y entre, ces forces ne sont plus maniables par lui. Il lui faut donc, pour s'en
servir, se couvrir d'un manteau rouge (matière), mais il n'oubliera pas qu'en les maniant, il doit se
revêtir intérieurement de spiritualité (bleu). Les jambes nues rappellent que ces forces qui
peuvent servir l'homme dans sa marche, ne lui apporteront, cependant, rien dans le domaine
spirituel pur et n'aident pas à l'évolution.
               Les lignes noires, sur le sol jaune (mental), sur le vêtement bleu (spirituel) et sur les bas
chair (action physique), ainsi que sur ses cheveux blancs (impersonnalité), représentent les
résistances dans la matière, mais la touffe d'herbes verte et le bâton sont le gage d'une énergie qui
lui permettra de triompher de ces obstacles.

                           Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Choses amenées à pieds d'oeuvre, prêtes à être utilisées. Mise en forme de quelque
chose qui prendra corps certainement.

ANIMIQUE = Union prochaine qui prépare sa manifestation, sa réalisation physique.

PHYSIQUE = Activité prochaine (le Valet tient le bâton et est prêt à le manoeuvrer). Santé
recouvrée. Mise en route d'une affaire en préparation. Elle passera de projet à l'état matériel.

RENVERSEE = Retard. Confusion dans les projets récemment élaborés.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Valet de Bâtons indique la fermentation des énergies
matérielles dont l'homme dispose et qui l'incitent toujour à agir.

LE CAVALIER DE BÂTONS
                                                                                        Sens synthétique

       Richement vêtu, monté sur un cheval allant au pas, et dont la tête blanche est
orientée vers la gauche, le Cavalier de Bâton, tenant son bâton de la main gauche,
indique une forte passivité et un travail intérieur, mais comme il porte son bâton
vers la droite et verticalement, il marque qu'il  manifeste néanmoins l'énergie
dont il est le transmetteur, et que lui-même représente le transport des énergies
physiques à travers la matière  jusqu'à leur éclosion.
Sens analytique

         Le Valet de Bâtons symbolisait les énergies que la nature met à la disposition de l'homme,
mais celles-ci, encloses dans la matière, ne  peuvent arriver à leur utilisation qu'après un travail
d'éclosion dans celle-ci. Toutefois les forces utilisées par l'homme subissent un travail
préparatoire avant leur mise en jeu: élaboration lente de la houille, des produits chimiques, des
minerais dans leur gangue , etc...
               Dans le Cavalier de Bâtons, cette élaboration interne est indiquée par le cheval, force
organisée, mais sans action personnelle, car sa tête est blanche, et si sa crinière bleue implique
l'énergie dans le spirituel, son caparaçon, couleur chair, l'alourdit en l'enveloppant de matière,
mais tissé des forces vitales, il assure l'activité de son travail interne. L'immobilité du cheval
montre la passivité nécessaire à ce travail interne; elle constitue également une assise apportant
la certitude que les choses vont s'établir dans le plan physique. La poussée de l'énergie à travers
la matière pour monter dans un plan plus élevé est indiquée par la direction verticale du bâton et
sa position de bas en haut.     

Particularités analogiques

              A l'encontre du Valet qui s'appuie sur son bâton touchant terre, symbolisant ainsi
l'homme prêt à la marche dans sa vie terrestre, le Cavalier de Bâtons, par la progression évoquée
par son cheval, représente l'homme s'acheminant vers l'évolution. Le cheval a la tête tournée de
côté et ne doit pas connaître d'avance où il portera ses pas; cependant, les sabots visibles et de
couleur bleue montrent qu'il est sûrement guidé par une force spirituelle. L'aspect du cheval, son
allure intelligente, aux oreilles pointées, sa crinière bleu dénotent que le plan abstrait n'est pas
inattentif au plan physique. Le bâton jaune et son extrémité supérieure rouge signifient que
l'homme, ayant commencé par cheminer lourdement dans la matière, prend maintenant sa force
(symbole du bâton) et marche avec l'intelligence d'en Haut, tout en restant en contact avec la
matière, mais sans être dirigé par elle. Le Cavalier regarde attentivement son bâton, car le regard,
symbole d'effluves intelligents, se tourne vers le symbole de force.
               Son chapeau en forme de 8, montre par la disposition des couleurs: bleu, jaune et rouge,
que l'élabaration des forces se fait en équilibre sous l'impulsion de l'animique, revêtu
d'intelligence, s'exprimant dans le physique par les activités mentales. La richesse de ses
vêtements précise celle acquise en connaissances par les vies successives, et son aspect général,
la maîtrise que l'homme peut acquérir en s'inspirant des forces du Haut. Les 4 points sur la
hanche ainsi que les 7 points du harnachement montrent que le travail des énergies se fait dans
tous les modes, car le septénaire symbolise toutes les gammes vibratoires. Ces nombres
établissent également un lien entre le Cavalier de Bâtons et l'Empereur (Lame IV) de même que
le Chariot (Lame VII). L'étrier, de couleur chair, souligne que le point d'appui qui permet cette
ascension, cette évolution, est dans un plan physique, et la courroie rouge, le support nerveux
d'une activité physique. Même signification du sol que pour le Cavalier d'Epées.

                           Significations utilitaires dans les trois plans

MENTAL = Activité intelligente et intuitive dans la matière, réalisation heureuse.


ANIMIQUE = Rapprochement  en matière de sentiments de toute nature: amitié, affection,
association. Activité protectrice: elle voile les choses en vue d'une incubation plus facile.

PHYSIQUE = Réalisation harmonieuse. Réussite en affaires. Issue heureuse d'une affaire en


cours. Au point de vue santé, espoir pour les convalescents de recouvrer la santé, d'un renouveau
dans la vie.

RENVERSEE = Retard, résistance.

En résumé, dans son sens élémentaire, le Cavalier de Bâtons représente l'incubation par
l'homme des énergies matérielles mises à sa disposition, afin qu'il puisse les manier à sa
convenance.

Centres d'intérêt liés