Vous êtes sur la page 1sur 15

TP 3 Les produits céramiques (Briques d'argile)

1. But : Déterminer les caractéristiques des produits céramiques destinés à


l’usage dans la construction, précisément leurs comportement extérieur
et physique vis-à-vis la résistance à la compression, la flexion et le gel et
leur absorption d’eau.

2. Etude théorique :

3. Définition :
Les briques sont les produits céramiques, dont les matières
premières sont des argiles, avec ou sans additifs. La forme des
briques est généralement parallélépipède rectangle. Elles sont
couramment utilisées dans la construction des bâtiments et des
travaux publics. Par rapport aux autres matériaux, c'est un des plus
anciens matériaux de construction.
Les matériaux argileux se divisent principalement en :
 Kaolin,
 Argile,
 Argile schisteuse,
 Schiste argileuse, etc.

Les minéraux argileux sont :

 Kaolin Al2O3 2SiO22H2O,


 Montmorillonite Al2O34SiO26H2O,
 Galluisite Al2O34SiO22H2O, etc.

3.1. Classification :
Les matériaux de construction céramiques se divisent en deux
groupes: matériaux poreux et matériaux compacts.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


3.1.1. Briques compactes :
En général, les dimensions d'une brique ordinaire sont de
250 x 120 x 65 mm. Selon la technologie de fabrication des
briques traditionnelles, il est difficile d'obtenir des briques
ayant des dimensions exactement précises, à cause du
retrait à l'air et retrait de cuisson. On distingue la masse
volumique des briques courantes en quatre groupes :

Classe A B C D
Masse
De 700 à De 1000 De 1300 Supérieure
volumique
1000 à 1300 à 1450 à 1450
(Kg/m3)
Tab 3.1. Masse volumique des briques ordinaires.

3.1.2. Briques poreuses et briques perforées :


Les briques poreuses peuvent être fabriquées par la
technologie traditionnelle en utilisant les argiles ordinaires,
auxquelles on ajoute des additions fusibles (sciure de bois,
tourbe pulvérisée, charbon pulvérisé).
Les briques creuses qui comportent au moins quatre
conduits non débouchant sont fabriqués par voie demi-
sèche. Ces briques doivent avoir les dimensions suivantes:
250 x 120 x 88 ou bien 65.
On fabrique les briques à 8 et 18 conduits dont les
diamètres sont de 35-45 mm et de 17-18 mm.
Les trous de la perforation sont faits soit verticalement dans
la proportion de 60 % de la section totale, soit
horizontalement avec alvéoles parallèles au lit de pose dans
la proportion de 40 % de la section totale. On classe les
briques creuses en quatre marques: 150, 125, 100 et 75.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


Fig. 3.1: Briques pleines et perforées.

Fig. 3.2: Briques creuses comprimées par voie demi-humide.

4. Fabrication :
En général la fabrication des briques se compose des cinq
opérations principales comme indiquées sur le schéma ci-dessous.

Fig. 3.3: Schéma de la fabrication des Briques.

On distingue deux méthodes de la fabrication de brique: plastique


et demi-sèche.

4.1.1. Méthode plastique :


Consiste à préparer une pâte d’argile d’humidité allant de
18 à 22 %. Ensuite la pâte est traitée avec des modules pour
donner la forme d’une brique, puis elle sera séchée à une
température de 105 à 110° C pendant 24 à 48 heures.
Finalement la pâte préformée passe à la cuisson dans un
four à une température de 1000° C pendant 48 à 72 heures.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


4.1.2. Méthode demi – sèche :
Consiste à sécher l’argile jusqu’à que son humidité W soit de
5 à 6 %, le broyer, ensuite, l’humidifier autre fois jusqu’à
que W soit de 8 à 12 %. Ensuite la pâte est traitée avec des
modules pour donner la forme d’une brique (P = 20 MPa).
Finalement la pâte préformée passe à la cuisson dans un
four à une température de 940 à 960° C.

5. Contrôle de qualité des briques :

5.1.1. Test des dimensions et des aspects extérieurs :

Consiste à déterminer les propriétés suivantes à l’aide des


instruments de mesure et des étalons :
 Dimensions des briques d’argile;
 Courbure des faces et des arrêts;
 Matage (émoussage) des arrêts;
 Longévité de la fissure (fente traversante);
 Incuit : marqué par une couleur est plus claire par
rapport à la brique étalonne;
 Surcuisson : marqué par une couleur plus brune par
rapport à la brique étalonne et la courbure des faces,
ainsi que la fusion.
 Présence des additions de la chaux (soufflure).

5.1.2. Test des propriétés physico-mécaniques :


Pour déterminer leurs propriétés physico-mécaniques, il
faut tout d’abord préparer 5 échantillons de briques.
 Mettre les briques dans le bain – marie à une
température T de 18 à 22°C.
 Chauffer jusqu’à la température d’ébullition, et
conserver pendant 1 heure après l’échauffement.
 Refroidir pendant 4 heures.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


 Ensuite retirer les échantillons, les essuyer avec un
chiffon et les examiner.
Les échantillons ne doivent présenter des fissures ou des
défauts de faces et d’arrêts.

Nombre d’échantillons nécessaires


Expérience
pour la réalisation d’expérience
Résistance à la compression 10
Résistance à la flexion 5
Absorption d’eau 3
Résistance au gel 5
Présence des additions de chaux 5
Tab 3.2. Nombre d’échantillons par expérience.

Valeurs standards selon la


norme russe ГОСТ 530 - 80
N Propriétés des briques
Méthode Méthode
plastique demi-sèche
250±5 250±4
Dimension
1 120±4 120±3
(Longueur*Largeur*Epaisseur)
65±3 65±2
2 Courbure des faces et des arrêts 3
3 Panneresse 4
4 Matalage des arrêts en mm 10-15
5 Matalage des angles en mm 2
6 Trous débouchant (250*65) 30 mm pas plus que 1
7 Incuit et surcuisson Interdit
8 Présence des additions de chaux interdit
Tab 3.3. Valeurs standards d’après la ГОСТ 530 - 80.

6. Expériences :

7. Détermination de la résistance à la compression :

7.1.1. Equipements et matériaux :


 Echantillons de brique,
 Eau,
 Mortier en ciment,

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


 Pressoir hydraulique.
7.1.2. Réalisation d’expérience :
 Préparation d’échantillons : Pour déterminer la
résistance à la compression il faut préparer
l’échantillon qui se compose de deux briques
superposées et assemblées par une couche de
mortier de ciment portland. Aussi il faut couvrir les
deux faces extérieures de briques par le mortier
(fig.1). Composition du mortier: ciment, sable de
rapport 1:1, eau de 0,34 à 0,36, sable de
granulométrie inférieure à 1mm. L’épaisseur du
mortier est de 3 à 5 mm.
Remarque: Avant la préparation, il faut mettre la
brique dans l’eau pendant 5 min.

Fig. 3.4. Echantillon pour essai de résistance à la compression


1 – brique; 2 – couche du mortier (δ = 3-5 mm).

 Essai de la résistance à la compression à l’aide du


pressoir hydraulique et détermination de la résistance
par la formule:
F Kgf
Rc =
(
S c m2 )
, MPa .

Où F – charge de compression en kgf;


S – section transversale en cm².

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


7.1.3. Résultats d’expérience :

Essa Dimensi Charge Résistan


i on de de ce à la
l’échan compre compre
tillon ssion ssion
(cm) (kgf) (MPa)
1
2
3
Tab 3.4. Détermination de la résistance à la compression.

8. Détermination de la résistance à la flexion :

8.1.1. Equipements et matériaux :


 Echantillons de briques,
 Mortier en ciment,
 Supports rigides,
 Pressoir hydraulique.
8.1.2. Réalisation d’expérience :
 Préparation de l’échantillon avec le mortier.
 On pose l’échantillon concentriquement sur les deux
supports rigides.
 On applique le pressoir hydraulique au milieu de la
brique jusqu’à la rupture.
 On détermine la résistance à la flexion à l’aide de
formule suivante.
3 Pl Kgf
Rf=
( )
2 b h3 c m 2
.

Ou P- charge en kgf
l – travée de la poutre entre les appuis en cm
b et h – (respectivement) la largeur et la hauteur de section
transversale en cm.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


Fig. 3.5. Echantillon pour essai de résistance à la flexion.

8.1.3. Résultats d’expérience :

Trav
ée
Dime de Cha Résist
nsion la rge ance
de pout de à la
l’écha re flex flexio
ntillo entr ion n
n e (kgf (MPa
(cm) app ) )
uis
(cm)
1
2
3
Tab 3.5. Détermination de la résistance à la flexion.

Résistance (MPa, kgf/cm2)


Compression Flexion
Méthode plastique Méthode
Méthode sèche
ou demi-sèche plastique
Min
Moy Mini Mo Mo Mini
ima
en mal yen yen mal
l

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


3
0 30,0 (300) 25,0 (250) 4,4 (44) 2,2 (22) 3,4 (34) 1,7 (17)
0
2
5 25,0 (250) 20,0 (200) 3,9 (39) 2,0 (20) 2,9 (29) 1,5 (15)
0
2
0 20,0 (200) 17,5 (175) 3,4 (34) 1,7 (17) 2,5 (25) 1,3 (13)
0
1
7 17,5 (175) 15,0 (150) 3,1 (31) 1,5 (15) 2,3 (23) 1,1 (11)
5
1
5 15,0 (150) 12,5 (125) 2,8 (28) 1,4 (14) 2,1 (21) 1,0 (10)
0
1
2 12,5 (125) 10,0 (100) 2,5 (25) 1,2 (12) 1,9 (19) 1,0 (9)
5
1
0 10,0 (100) 7,5 (75) 2,2 (22) 1,1 (11) 1,6 (16) 0,8 (8)
0
7
7,5 (75) 5,0 (50) 1,8 (18) 0,9 (9) 1,4 (14) 0,7 (7)
5
Tab 3.6. Résistance à la compression et à la flexion selon les normes.

9. Détermination de l’absorption d’eau :

9.1.1. Etude théorique :


On détermine l’absorption d’eau par la différence entre les
masses de la brique saturée d’eau et à l’état sec.
L’absorption d’eau se calcule par la formule:
M 1−M
W= × 100 %
M
Où M1 – masse de l’échantillon saturé d’eau en g,
M – masse de l’échantillon sec en g.
9.1.2. Equipements et matériaux :
 Echantillons de briques.
 Eau.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


 Balance.
9.1.3. Réalisation d’expérience :
 Sécher l’échantillon jusqu’à l’obtention d’une masse
constante (t = 110° C).
 Refroidir et peser l’échantillon.
 Mettre dans l’eau (t = 20 ± 5° C) pendant 48 heures.
 Essuyer à l’aide d’un chiffon et peser l’échantillon
saturé.
 Calculer l’absorption d’eau.
9.1.4. Résultats d’expérience :

M1 -
M-
Masse W-
Masse
de Absorp
de
l’échantil tion
l’échantil
lon d’eau
lon sec
saturé (%)
(g)
(g)
1
2

Tab 3.7. Absorption d’eau.

10. Influence de la porosité de la brique sur sa résistance,


son absorption d’eau et sa conductibilité thermique :

10.1.1. Etude théorique :


En principe l’absorption d’eau d’un matériau est inférieure à
sa porosité.
Les matériaux avec des grands pores ont une absorption
d’eau beaucoup plus inférieure à leurs porosités.
D’après ГОСТ 7025-78, on établit l’absorption d’eau des
échantillons de brique comme suit.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


 L’absorption d’eau par rapport au volume
m2−m1
Bv = ×100 %
V × ρe
Ou V- volume d’échantillon sec en cm3
𝜌e – densité d’eau en g/cm3.
 L’absorption d’eau par rapport à la masse
m 1−m
B m= × 100 %
m

Ou m et m1 - sont respectivement les masses d’échantillon


sec et saturé en g.
Remarque :
On détermine l’absorption d’eau comme moyenne
arithmétique des résultats de trois essais.

Pour trois échantillons de brique déterminer la porosité :


 La porosité commune
ρ0
Pc =(1− ) ×100 %
ρ
Ou 𝜌0 – densité générale de la brique en g/cm2
𝜌 – densité véritable de la brique, g/cm2;

 La porosité ouverte
Pouv =Bm × ρ0

 La porosité fermée
Pf =Pc × ρ0

 coefficient de conductibilité thermique


λ=1.16 √ 0.0196+0.22 ρ 0−0.16 Vt /(m ¿ ℃)

10.1.2. Equipements et matériaux :


 Echantillons de briques
 Balance.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


10.1.3. Réalisation d’expérience :
Préparer et peser les échantillons en état sec et saturé
d’eau.
10.1.4. Résultats d’expérience :

P
m m
m V B B P ou P 𝜆
1 2
v

Tab 3.8. Influence de porosité sur l’absorption d’eau.

11. Détermination de la résistance au gel :

11.1.1. Etude théorique :


La résistance au gel est la capacité du matériau dans l’état
saturé d’eau de supporter nombreux cycles de gel et dégel
alternatives, sans présenter un indice de destruction ou de
diminution de résistance.
D’après le ГОСТ 7025-78 on détermine la résistance au gel
selon le gel volumique unilatérale des échantillons.

11.1.2. Equipements et matériaux :


 Echantillons de briques.
 Récipient d’eau.
 Chambre de gel.
 Balance.
 Instrument de mesure.

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


11.1.3. Réalisation d’expérience :
Pour le gel volumique les échantillons doivent être saturés
d’eau et pesés. Le gel des échantillons dans le congélateur
et leur dégel dans l’eau se passent dans des conteneurs en
acier.
On met les conteneurs avec des échantillons dans la
chambre à gel. La température ne doit pas dépasser -5°C. Le
début du gel est le moment d’établissement d’une
température stable de -15 °C. Jusqu’à la fin du gel, la
température dans la chambre ne doit pas dépasser -15°C
mais peut être moins que -20°C.
La durée d’un seul gel est au moins 4 heures.
Après la fin de gel, les échantillons dans les conteneurs sont
immergés dans le récipient d’eau de température de +15 à
+20°C.
Le temps d’un dégel doit être pas moins de la moitié de
temps du gel. Un gel et un dégel composent un cycle, la
durée duquel ne doit pas dépasser 24 heures.
On détermine la résistance au gel d’après la perte de la
résistance à la compression des échantillons pendant le gel
et dégel alternatifs en comparant avec des échantillons de
contrôle dans l’état saturé.
 La perte de la résistance se détermine selon la
formule :
Rcont −R pr
Δ= ×100 %
Rcont

ou Rcont— moyenne arithmétique de limite de la résistance


de la compression des échantillons de contrôle en MPa,
Rpr — moyenne arithmétique de limite de la résistance de la
compression des échantillons après les essayer sur la
résistance au gel en MPa.

 La perte de la masse se détermine selon la formule :

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


m−m 2
M= ×100 %
m

ou m et m2 — les masses d’échantillon, séché jusqu’à


l’obtention d’une masse constante, respectivement avant et
après l’essai de résistance au gel, g.

D’après le ГОСТ 530-80 les briques peuvent être de 4


marques suivantes : Мрз15, Мрз25, Мрз35, Мрз50. Les
chiffres dans le nom de marque indiquent la quantité des
cycles du gel et dégel alternatifs, qui peut subir la brique
sans destruction.

11.1.4. Résultats d’expérience :

12. Conclusion :

Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD


Kerdi Ziyed groupe 408 AEGCAD