Vous êtes sur la page 1sur 14
Envoi @*un rapport sur 1'spiddmie @*influg enza de 1921. L 13 nase /g fe freusamase hte Nopel. Cabaiteuie- Bide © Mutu L Aiithe ded Qtowed Inspeation Générale da Service de Santé J*ai L‘nonneur de vous faire parvenir, sous ce pli, un rapport de #. le Deateur PELTIER, directeur du Service de Gaité:de is Mouvellc-Calddenie, sur 1 *épidémie d’influengza de 2922. “RAPPORT SUR L'EPIDEMIR) D! INFLUENZA © » QUI A SEVI. BN NOUVELLE CALEDONIN XN 1922. © © © Qvigine de u'épidénta - Notre, attention a été attirée ‘dg, 20 Clasag dela Marine, FOUENIER, e Vay oe tee sure début, dtune Spidéuie possible, le 17 Juiliet par le xédecin avieo | URBARRAN" eur rade depuig le 7 Juillet. Hut + honmew dont ofm Andig- nos attcints de fidvre, oéniatée et ccurbaturen otétaiont i Ja visite du matin, T'4tst \ "Ge Wonent ‘satisfafeant: 1 ques cas de “grippe saisomibre" dana 1a population, y BARRAN" est de 10 ~ toujours les mimes symptémen, du Pacifique ec font porter maladeg ateo los mémes syuptémes laptote de 1'"aLDEBARRAN". résultats suivants : 154 eas sur les indigtnes, 14 cas sur les européens, rigine de 1'épidémie nous ont donné les résultats suivante, ae iftaite do la garniison de Nouméa était miéd@eing civils né*signalatent-que que a Le dimanche, 18 nana état, le nombre de malades de 1" ALne~ Le lundi 19 1¢ nombre des malades de 1'"ALDEBARRAN" es da 12, mate &e méma jour 25 indigenes du peloton dea tirailleurs Une enquéte fut ordonnée danc les principales collectivi-~ 1 tés8 ; maisons ie commefce, usines, sociétss de navigation et donna 1 Yee techetches que nous avons faites pouf ddterainer i'o~ La Nouvelle - Calédonie ayant été Jusqu'ici épargnée par la pandémie d’ingluenza, il me pouvait étre question de réveil sur place, 1’épidémic devait avoir été apportée de 1’ extéricur. Depuis le début dy meie deux navires ceulement étaient arrivés & Hounds, L' “ALDRBARRAW", verant des fies Wellin, arrivé 1e 7 & Juillet aveo un bon état sanitaire, Le "PADIFIQUE" arrivé 10 8 TJusl1ét de Sydney, La situation sanitaire do cstte ville était satisfeisante, et 5 un cilblogramme envoyé le 23 Juillet, ice autotités eanitaires de ce port répondaient que "les cas d’influ- dépaseaient pae on noubre coux d'un hiver normal", Bien que Mexamen du oahier de visite du *Pacifique” nc nous ait pas pomis de retronver un ons guslconque de maladie fétrile, ce navire Ptcv@hant d'un port contaming, ayant au das eis A bord das le 13 Juilret, lend ein de son départ de vouméa, c lui qu’a no- tre gyin doivent peser leo soapgons dans l’origine de 1'infection. seus indique 1e nombre a*indisponibice par 2 en observation A Nouméa pendant 1° épidémie © low Sotiggnos ‘ 4 Jour dans lee collectivités mi a" influenza, te nombre total d'indiepansvi La ligne noire indi. ea ¥ B- Les 168 cas repérés | la 19 Juillet portaient sur un effeotit de 1059 individus ($11 inaigd- nes, 548 européens) - Nous uvone,pendant toute la durée de 1'épidémie contré1é striotenent l'état saniimice de cow coliectivites; c'est sur leur morbidité que nous avone jugé de la warche de 1'épidémie dane Nou- | mé x Pour le reste de la population urbaine nous n@ pouvions avoir de ohiffres précis; nous nous somes borndéds & ces coups de sonde fréquente soit Tees Airootes, epit yar dos dunandes do censoignenonts aux médecins civile, Nous avone pu voir de cette facon que la marche de la maladie dans la population a été & peu prés paralléle & ovlle dee col- ie début a cu lieu en méme tompe. Mondérittarou lieuLemunbuertértide, L'acmé a été plus longue, lw période de décroissance a été beaucoup pius lente, Alors qu'é la mi~aoft tout était fini dans lectivites obsertéat collectivités Jusqu’au début d'Ootobre des cas clairsemés nous é- . F aient signalés par les médecine civils, fn résumé pour ies coliectivi- vée ascension cn oxpiosion du nombre dee oas, acmé courte, eccente ra- pide, Four 1a Fopulation urbaine, asceneion moins rapide quoique cepens dant trés, prompts, acmé plus prolongée, descente & accéléretion unifor- nément retardée et ff qui s'cut terminée insensiblement, Le graphique ci-joint indique le marche de i'Spidémie dane leo coligctivités mises on observation, I1 indique le nombrede maicdos alité! constatés chaqus jour, Le 23 Juillet,jour du faetigium & Noumes, 86 % due indigenes et assinilde étaient touchée et 47 % dea européens, Nous avons ceseé do tonir un compte exact du nombre de malades 3 partir du 2 aodt, la worbidité étant tombée & ce moment au dessous de 3%. Mais avec les cas plus eepacés qui se sont ensuite produits, on peut affirmer que les indigénes ont eu 95 % de malades et les Buropéans pius 50 %. Liexplovion en masse du nombre de cas eet attribuable aux réunicns nom vreuses qui avalent cu lieu la semaine précédente & 1" occasion des fétes du 14 Juillet. Cea réunions ont été caunee auaei de la disséminetion @e 1*influenze cans le Sud dela coionie, L’absence de routes a seule sauvé le reste de 1'fle de l*invasion épidémique, des mesures trés stric-| tes ayant Sté prives contre "extension par voie de mer, L* influeni et ASoiip éompeneiates Vet agsionérations situdes sur la route de Nouméd & Bourail. aucun ce grave, ave dée Le 12 sot, la tribu de st-Lonia,dont l'emplacement ast & | six kilométres en dehors de le route, Stait attainte, Tous lee indi- * génee de la tribu furert touchée par l'épidémie, Trois fermes, une re- Levant de couches ot deux tubercrieuses déedddrent, tn viciilard do 80 ans et m jeune homme de 15 ans moururent aussi. A le fin du mois a" Ao! 1'épidémse so temminest sane rovreau dé Garconwoription médicale de Bourail, - Les premiers cas ont été signalés le 24 Juillet sur des personnes ayant asskn+é aux fétce & Nouméa, 11 régnait avant catte date une épidémie ae expe soisonniéra; les vromiers cas furent attribués A 1a méme affection, mais le 27 Juil- let de médecin iu centre faisait savoir que les personnes atteintes de grippe saisonnidge avant le 20 Juillet éteient touchées comme les au- trom par ciépicéa rognante, Ses ordree sévarcs interiisant la circula tion des indigenes entre leur tripu ct les contres atteinte syant été donnée, colies-ci firent indennes jucqeaprie 1s mi-Ackt, Les tritue da Ny, Pothé et Rovsrou turcnt atteintes were le 2% acit, Pour cee ceux deraidres tribue iia 444 poselble de retrsuver le cna inpertd qui a uné la conteninationaftia tribu Boshé e’est lindigens A..,. courria: oe postal entre Rourail et Houaflou quia été infecté Je prakteréieds tab: miivante se acnt produits dare los cases A po: se sienne, A le tribn Roéroy Iindicéne M...., dpicier, a été auteried & venir s*ape A Rourail, 17 a été ia premier frap Provisioner une fat pé, ga file et ee femme l'ent dté ensuite of ce iN 1'endémic s'est ré~ pandve dens le reste de le triby. Dene le premiére nzaing de Septembre il y avait écore dane cette circonecrirtion des ene inclés, =" ~ Le premier cas se produit eur un cclon M, B..., qui veru le 24 Juillet de Nounéa aprée un arrét & Bourail est obligé de s*aliter en arrivant. Le 26 sa fomme ct sea qua- tre enfants étaient meladew A icur tour, Une dame I.,,,, arrivée en oe méme temps cue M, B..., et par 1a méme voia, contamine aussi sa f2m’ fia, Ie 30 Juillet lc Médecin de la circonseription signalait une dizaire de o: Le 2 Aoft une insaine de cas sont signalés sur los japonais du village 4it "ta Mission", Le 4 Aoiit.i1 y a 70 cas dont plus de 40 ‘sur les japonai le reste sur la population européenne, 26 6 Aojit plus des deux tiers des | travailleurs jeponais sont attointe (plus do cont sur 180), Les européens n'ont qu'une dizaine de cas, les tonxinoia no paiont a 1’épidémie qu'un faivle ec we Un convoi da 40 indisénes était arrivé de Cenala & Thto le 20 Juillet pour preesdér ay décharzenent d*un d’un navire, Le 7 Aofit, 30 dee Canaques dur 40 sone atteds Un 80 cate ed aécddait rapidement @’accidents pulmonaires, Le 30 aollt 10 wSdecin-major de ters clasee PASSA signalait le déolin de 1’épidémie qui avait frappé seulement les jJaponats lee canaques et les suropseas, sespootant les tonkinois résements arrivés, taitoment dont un homme e¢ une Tl n'y avait plus que quelques européens en fewno convalegesnis de songestion 9 aco: Ms 2 4 Ca méme jour {3 lee tritus de la circonscription, Lee PS aveiont ¢o | Te 2 de Js disps &é observe de cos nouveaux, * bre, ap a sccelmic, plus ée & Tale elaues Japonais épa cia at sutent a’ curepsens . * gur le"si “A Ponérihouen MM. B... et B.... provenant de Noumga embarqué , * antoine" et voyant la quarantaine prolonger xM. B.., et B.,, débarquaial et se dirigeaient sur Hourail of tis deveiont w'aliter en arrivant, Le surlendemain, "faissnt offort de volonté, ila firent route 2 chevel our Ponérihowen ok ils arrivarent le soir fatigués, subfébriies,enroude, tous- = fe kwon aéolin. Personne de leur entourage n'a présenté de signes Lo 12 Aoit Je uédgein se lo cLmorseription sigaalait que la circonseription était 2] tovjours indemre, z Le 11 Aott partait de Thio un convoi do 51 canaquos travailleurs lipérés de la sccisté winiéro “ie Nickel", Mie en observation 48 heures avant le départ, cos hommes n'avaicnt*présenté aucun eynpténes ¢*influen- za & l’examen du médecin de Tato, Cos hoanes subifent une nouvelle qua- ©) rantaine de quarante-huit hevvee A leur acrivée & Rouat lou (poste ade " f , pourvu de zédesia) 2t furent WO dana jours telous (Néango ot Warat) | ob ils restésent 2a obeorvation, Bienvdt U @ frappait plas de la m r tid d’entre on: et causait aia dicta, Le $0 et 31 Act le adducin do ia etroonscription ac trouvait pl'aa que quviques convaleszents, be ce foyer itépidémie e’Stendait aux iv aaiatiques de ia mine Poco (voisine de Néan- (go) et aux six cngagée deo propridtds MARTIN WE CACO? (voisines do Warai) Graco & ta grante dissdmination dea tribus et dee colons, & 1'ad~ ; sence presque ¢ oiled de comuunication; grica aussi aux mesurce | a'leolascnt des auxquetiws ia gendazmerie d@ Houaiiou a tenu aé- rleusenent le main, covie eplidmie 5’ Stviguit suv place, Quuiguch cas Gisséming. de geipsa furent sigsaidce dans plusieurs localities de la vire conse rip tien, Fopeu de senvurce & lexyacmion leb a fait consiasyer co. dee cau do gvippe raieon-iére, wm Ley? oe ele édecin 49 Goicalsation ceadais compse a? an he d Elat eaai te Les Sac tal, — - a —_ — =. a Giroonsoription médicale de Yaté - Ce centre est dépourvu de "gud Lat n in, 102? sake s tntigénes de 1a Société minidre "Le Chréme" étaient atteints. Liintisense avait ii Rs inportée de Nouméa, de nombreuses per ~— gornnes ayant assieté aux f8tes du 14 Juillet. Le Z Aoit le nombre dos ma- : « % lade: t de 21, 13 indigénes et & europééns; le 8 Aott 38 oas, 1'épidé- mie a0 teraine sculenent & la din du mois, ayant frappé @ peu pres tout le mondo mais n’ayant donné liew 4 aucune complication, ni a aucun décés. le ckroorserixtion de Cannla a été conterinége ls lc feptembrs pur dos travailleurs indigence provanant de Taio, L'épidémie gagna peu & peu toutes les trivus, les europeons st les asiatiques restant indemnes, kpidémio bémigne, un seul déese eur un indiGdne atteint de pronchite chronique, Le 17 Octobre il n'existait Plus que quelques malades dans 1a tribu de Négropo. L’épidémie était temmingo & 18 fin du mois d'octobre. i Ales Loyalty « ces fles n’ayant de relations que maritimes, sem / x tiatent pouvoir étre protd Sea, Malgré les ordrce donnés, le patron du cétre “Langouste" fit oyaga & le grande terre et contamina Li- tae fou,, Commencée 1e 12 Aofit, 1'épidémie gagna avsez-lentement toute itfle Le 12 Septembre elle veiidtaes” Plein] Amon lee 9/10 de 1A population dteient eeoucheky a Kodé Aad n'y avait personne debout, La plupart des e foal tnt aed dénine; 12 ye cependant eu deux déode sur des enfants. z Tlouyéa a été infectée tras probablement par Lifou sans qu'il Soit possible de déterminer 1'origine exacte de 1a contamination, Le 18 Septembre 1'épidémie éti & son summum, I] n'y a pas eu de cas mor- tal, maim quelques cas graves ches des tuberouleux, Le 19 Octobre le a61égué de 1* Administration rendait compte de la terminaisek de 1'dpidé- mie, 41 n'y avait pas eu de cas depuis une dizaine de jours, waré penble avoir été atteinte vera la mi-cotebre, Le ll, ie | Déléyus de 1* Administration rendait compte de l’apparition de quelques | _ see de grippe trés légers, ne semblant pas avoir la tendance & 1’expan-— ston que 1*apidémie avait montré partout aillours, Nous no eurone dé by ae eral nae it dane ce cas d'influenss épidémique & 1a fin de “ReMi ot do gtippe saisonnidre, af. ~ i> te Lc Le Mécecin-Major de Ze clasce MARSY ren- compte 1e 24 Aofit d'un "révei1 annuol de l'endémie grippale", "En sans aveune tendance eit eu quelques cap isolé; = 1a propagation." A parti: fin Juillet (Le*Pacifique" east farrivd 16 18 Juillet) la diffusion de la maladie devint | ‘Fémement rapide, 11 y eut des cas nombreux ches les européens et trae nombreux chez les cana- ques, Bénigne chez les blancs (aucun décds) le grippe fit des victimes chez les indigénes, A 1'Hépital frangais il y cut 161 entrées ot 3 dé- ots, Le total des canaques déoddés hore de 1*Hépital frangais cot 15 & 1*Hépite) presbytérien; 17 eur les plantations, S23 en résumé la marche de Addie est Ix suivante, Nowén o did infects probablement vers le 8 Par un navire venant de Sydney, — L’emplosion énidéemique a eu lieu a ltoecasion des fétes du 14 Juillet. Tile a siivi le grande voie terrestre Nounée-Bourei) ot 1a vote transzer. pale la plus fréquentée Eovloupari-Thio, Le 24 toutes 20s localités do 1a route colcniale Nouméa-Bourail et Thio étakent contarinées, De ces loca: ) 14tée le maladie « progreasé plug dentement en téche a‘nuile, au hasard a + yy) 4 communications rares et difficiles; retardée encore dens son extensio éot & cos m6 mee sau: x 2s par l'interdiction de déplacement des indigenes. gue 1¢ nord de le colovie, gui n'a de rolaticne avec le sud que par la ne: et indemne, Les Iles Loyalty n'ont 4té contdminées que par 1. a ai ae re ~ teato tun patron de oStre Andisoipling, SOWIES _ CLUUTAURS _- Loe cas-ont presque tous été simples, 11 n'y a eu au'une faible minorité de complications, ‘Yormes simples - Elles ont toutes eu un début brusque, 1a plupart | du temps saps frieson et toujours avec les némos symptémes : fiavre vors . 39°, oéphalée inte: rachialgie. A ces symptémes cardinaux se sont joint le plupart au temps, asin pas toujours, des signes de congestion des voice Tespiratoires supérieures : corysa plus ou moins intense, la congestion de 1a muquesge donnant iteu & ae fréquentes Spistaxien do dont quelques-unes ont Bier reineiie \tamponnenent; toux seh eo tour 26 réfiedédonnant few Aune e: Lae equeuse, tree trée pcuverts. serrate muqueuse. r a Pedant As période féoriie de pfosttetion était tree granite, 1'évolution | de cas formes bénignes était de 3 a.6 seutjc 8 convatonconce & Bovrent étépénible et longue, Nm 7 } Foruae pulmonsires - Les quatorze cas de sette forme que nove svo , ou & examiner & 1'H8pital colonial ont toujours débuté comme les forman j simples, Nous n'evons pas observé de pnounonie d'embiée. Les caractériati- ques de ces formes Staient ; 1m dyspnée tre pénible, symptémes asphyxia»: _ intense en préco en opposition avec la prostration du début do 1a male dies 100 malades dovenaiont & 00 monent extrinenent agités, ne pu ‘= rester couchss, 3 eaeyant dans oo ‘lit ot méme se levant pour cher des fraétrea, A l*auscultation rales dissdminds dans toute 1" due des poumons, 2 fM2 tubaire s’eutendant & tous 199 endroite de paroi, toug les wignes d'unc hépstigetion en masse doe deux poumol La proportion de cve faite en lysie, Zermes gactre-intestinales - Ceragi¢riedes par des vomissemen dv la diarehée et un cmbarres gaetrique trée matqué ot trade rebelle, deux eas de meleena sur lee eix cas cbeervée & 1*Hépital, ' i Contegion - La contagion directe , d*honme A horme, nous a - 5 conbié tre le seul mB mode te propagation qui soit A incriminer dans L'épidémie de 1a Nouvelle-Calédonie,Dans plueicurs cas 11 nou été possible, (Thio, tribue Pothd et Bouéro&) de trovver lo cas originel d'un foyer d'influenga. ivlle pi une autre source d'infection n'a pu étre discernés; lo Ford de 1m cclonie a continué & Stre ravitail1é6 par Nous méa pendant toute le durée de 1'épiddémic ot wuoun contre n'a été infect: par la manipulation dos marchandisce et denrées provenant do cette loca 1ité en pleine infection. ’ caer Le nombre des malad on traitenent pour. atan#2ucnza/hsl Wepsial solonial @ dépased pondant quelques jours 1a cantaine, cet hépital ne possédant que i50 lite et ayant pluc de 90 malades on traitemert au mo~ ment de 1° Spiddmie, tous ‘Les melades susceptitios de se so1gner & domi- P set | cile sans dasgor ont été mis ewent, Les autcea onv été resadrép dans 1 deux pavillons latcrayg de l'Hopitaly le pevillos central (le plus | @tand) et le pavilion des contagieux étant réservés aux malades atteint: d‘influenza, Le perconnel de ces doux pavillone était spécial. Nous n’avonw ou qu'un cas de contagion intérieure dont nous avons pu détemaines lorigine, Une fenme on traitement pour acco : a svoaus (albuminurie, Yomissements incoeroibles, mauvaix état gé: ape en danger de mort. Bien que 1’Hépital fut consigné son mari fut ' ‘ } ories & ‘Ye woir, Lo soir de la visite le aari s'alitait, 1s fmm i ait prise le surlendemain, i ' Le contagion a semblé surtout tre & craindre pendant 1a pé- — f riode d*inoubation et 1a période fébrile, Le cas de MM, B.., et B.. Ponérihouen somble montrer qu'aprée la chute de }a température le os asledie fait beaucoup moins traneissible, Immuniié yonet un degré d'inmunité assez marquécles cas d*inflvenze épidémique + Une promitre atteinte de 1a maladie nous a semblé r des cujete arrivés en Youvelle-Celédcnie aprés 1'épidémie de 1918 1919 ont été rares, [ Aux “Haute-Tournesux de Howséa", A environ deux kilomatres aa lle, le situation au 21 Juillet était 1a euivante : i canzaues : 34 caz sur 42: davenaie : 8 ces sur £0; 3 cup eur 90, tonkinoie nois étaient vrrivée en jouvelle-Calé- Les Javanain et les donde en 1920. MOMILLE 1 - Pere, mere, teux enfy Yrivés en 1920 deux te, & “@onestiques cay . Lee deux domestiquen sont touchts, les membres de in famille restent indennee, , troie enfants, arrivés on 3920 cing agg tens Je pays, un et wm curcpéen 4migrée depuis plus de 20 ans, Les cing mem YAULIE Il Pere, me jeux. canaques,ct une méticee indoy Aomeetiques; tonkine: pres de 1n familie reatent inéennes, lew cing domestiques sont touchés. ¢ Cae exomples pourraient tre indéfiniment multipliés, Des cas a'influensa trés bénigne, ambulatotre ent eu lieu sur dos asujete dé- dé contamings antérteurenent. Nour pouvone oiter A l*appui do cette affirmation notre eutoctservation. Du 21 au 24 Juillet inclus nous, avons eu entre 14 heures et 19 heures uno température variant de 38 & 38°6 sane autre aymptéme qu'une 1dgare cépiaisc, Quclauoe dixidmes ee aurait Pre et notre mal dagrée é*81é-ation dc torp$rature er moir rie, eto, T1 semble que 1a contamination dae Nouméa soit attesbu ne cas de cette sorte, " Wy Efi i a 4 7 * . FROPEYLAXTE 5 p * A- A Lintérievr de la ville,-suppression des réunione publiowe Jes cinénas et autres lieux de apectaole furent formén; lee casemes ct LHEpitel ccloninl conaieném, I] fut interdit aux indigenes at aseimilé i * (Javanais, tonkinois, arabos,) de circuler eprér +O hourer, Leo foclor wee : étant en vacancem, 1 ee ntrde fut remise % une date ultérieure, B -Pour le proteotion des iocalités non contarinées - 1° - Les voya gee par terre dee indigénes ct assimilém furont interdits, 2° - Les navires ne furent avtorieée & quitter Sounéa une quarantaine 42 ouatante-buit,neures ¢) priee de tompéreture de to Lee paseagete ot de 1'duvipaze, ‘ ia promiére de ces mesures a contribvd > retarder la march de 1'épidémie oui a mis trois mois ot demi A prroourir entiérement le Partie de ia Nouvelle-Ceiédonie aui avait été contaminde dae le début Par les personnes ayant assisté aux fétes de Nounéa. Elle a été tres efficace pour empéoher la contemination de la partie Nord de 1'Ile dan: es fréquentes relations par terre, La deuxiéme mesure été d'une efficacité incontestable, Les relations n'ont été interrom- que pendant huit jours aveo le nord de l’ile, Le navire régulier fx: { d"adlicurs, dans lee pays ob ila out été utilisé, ne r donné de Meatate zrovante. y Tice i x. homme a été: “Hous 10 répétons, 1s contagion directe 4*honm abishlen wnt 1@ gaul mode de propagation de 1'épidémie, los mesures a réauire av minimum le contact sate 3 les aujets dont la tempé-