Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 5

Je vous ai replacé le début du cours (sans l’activité 1 que vous avez normalement déjà).

Le Système Immunitaire (SI).


I) Les rôles du Système Immunitaire
Il a pour fonction générale de :
- Permettre de se défendre contre les pathogènes
- Permettre d’éliminer les cellules anormales
- Permettre de réparer les dégâts, enlever les débris cellulaires
- Favoriser la cicatrisation.

A) Les caractéristiques des principaux pathogènes.

Activité 1 (déjà faite) : Comparer les principaux pathogènes sous forme de tableau.

 Retenir de façon qualitative au moins le contenu du tableau de comparaison ;


avoir des bases sur ce qu’est une bactérie, un virus, un champignon.

Au cours de leur développement, les organismes doivent répondre à des besoins


nutritifs. Certains se nourrissent par prédation mais d’autres sont plutôt parasites…
Ainsi, dans un milieu comprenant de nombreux organismes, il faut pouvoir se défendre.
Le SI est composé d’organes, de cellules et de molécules qui contribuent au maintien de
l’intégrité de l’organisme. Il tolère habituellement ses propres composants mais il réagit
à la perception de signaux de danger : entrée d’éléments étrangers, modifications des
cellules de l’organisme, agressions physiques ou chimiques.

B) Les premières lignes de défense de l’organisme : La défense innée.

Activité 2 : Réaliser un schéma fonctionnel de la réponse inflammatoire à partir de


données du livre.
Sujet : A partir des documents P268 à 274, expliquer ce qu’est la défense innée (en quoi
elle consiste), quels en sont les acteurs et comment celle-ci se réalise. Un schéma de
conclusion est attendu.

Ici, j’attends de votre part que vous considériez cet exercice comme un « type bac » (un
peu long, il y a beaucoup de documents). Introduction, développement structuré avec
choix de l’ordre d’analyse des documents et conclusions. Pour cette dernière, forcez-
vous à faire un schéma récapitulatif. Je vous retransmettrai vendredi un schéma de
correction ; essayez de le faire avant…

On appelle immunité innée le système de défense non spécifique présent chez les
organismes sans « apprentissage ». Elle repose sur des mécanismes reconnaissance
cellulaire très conservés au cours de l’évolution. Elle est mise en œuvre très rapidement
(dizaine de minutes, heures). L’un des mécanismes essentiel est la réaction
inflammatoire aigüe : elle consiste en une augmentation du volume des tissus infectés
par apport de plasma et de cellules immunitaires. Ce système prépare la seconde ligne
de défense qui se mettra en place ultérieurement.

Vous aimerez peut-être aussi