Vous êtes sur la page 1sur 5

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Ecole Polytechnique d’Alger


Département de Génie Chimique

TP N°1 :
[Date] Initiation HYSYS

Réalisé par :
Habet Sara
Oualiken Amar

2019/2020
1. Présentation de HYSYS
HYSYS n'est pas le logiciel de simulation le plus flexible, ni le plus utilisé
dans l’industrie, mais il a l’avantage d’être convivial et facile à utiliser une
fois que les éléments de base sont compris. HYSYS a été développé pour
l'industrie du pétrole, bien qu'il soit utilisé pour d’autres types de procédés
chimiques. Les simulations sont accomplies en utilisant les outils des
menus. En plus, il dispose d’une interface graphique pour la construction
des diagrammes du procédé (PDF – Process Flow Diagrams). On présente
ici les étapes nécessaires pour une simulation.

2. Les modèles thermodynamiques (Property Packages)


L’utilisateur doit sélectionner le modèle thermodynamique à utiliser pour
calculer les propriétés de mélange (masse volumique, enthalpie,...) ainsi
que pour calculer l’équilibre de phases dans les courants et dans les unités
de séparation.

3. Les diagrammes du procédé (PFD – Process Flow Diagram)


La base d'une simulation est le développement du PFD. Ceci est fait en
sélectionnant des unités dans la palette d’objets et en les déposants sur la
feuille du procédé. De même, tout courant de matière et d’énergie doit
être placé sur le PFD. Chaque courant d’entrée ou de sortie est connecté à
une unité. Les courants et les unités sont nommés et ordonnés sur le PFD
afin de faciliter la compréhension du diagramme du procédé.

4. Les étapes d’utilisation du logiciel HYSYS


Pour réaliser une simulation en HYSYS, les pas suivants sont nécessaires :

 Choix des composés


 Sélection d'un modèle thermodynamique
 Construction du PFD
 Spécification des courants et des unités
 Exécution du programme de simulation
 Interprétation des résultats Ces étapes seront utilisées ci-dessous
avec un exemple d’application.

Définition du courant de matière :


On doit introduire notre courant de matière, et introduire toutes les
caractéristiques de notre courant (pression, température, composition…)
Les valeurs de température (20°C), de pression (100 kPa), le débit du
courant (1100cm 3/h) et les fraction massique (0,68 pour l’eau et 0,32 pour
l’éthanol)

Page 1 sur 6
Montée en température du mélange :

Nous allons chauffer le mélange, on sélectionne un élément de


chauffage (heater)
On fournira 100Kj/h d’énergie pour chauffer le mélange, et on ne
veut pas de perte de charge

- La température de sortie du mélange est de : 45,01 °C

On veut en fait chauffer le mélange à 65°C , la quantité de chaleur


pour que le mélange sorte à 65°C est de : 180,5 KJ/h

Séparation des constituants :

Nous allons maintenant essayer de séparer les constituant de notre


mélange (eau / éthanol), on ajoute un séparateur

- Il n’y a pas de courant de vapeur en sortie du séparateur lorsque la


température est de 65°C
- Pour un liquide chaud à 90°c en entrée de séparateur le débit est
de :
Vapeur :
1,688 10-2 Kmol/h
0,4604 Kg/h
5,266 10-3 m3/h
Liquide :
2,850 10-2 Kmol/h
0,5549 Kg/h

Page 2 sur 6
5,734 10-4 m3/h
- Les compositions :
Vapeur :
H2O : 0,67
Ethanol : 0,33
Liquide :
H2O : 0,948
Ethanol : 0,0520
Etude de cas :

HYSYS possède des outils mathématiques qui vont nous permettre


d’étudier l’influence des différentes variables sur notre système
- L’influence de la température en entrée de séparateur sur les
débits :

- Il commence à y’avoir un débit de vapeur en sortie de séparateur à


partir de la température 85°C

- A partir de la température 95,4°C nous n’avons plus de débit liquide


en sortie de séparateur

Page 3 sur 6
L’étude de l’effet de la température sur la fraction massique en éthanol
dans la vapeur et dans le liquide :

- La composition maximale en éthanol dans la phase vapeur en sortie


est de : 0,72
- La température d’entrée optimale et de : 85°C
La distillation est l’une des meilleures méthodes de séparation pour des
mélanges avec des températures d’ébullition différentes, on peut
utiliser également d’autre méthode comme la chromatographie, le
séchage, la cristallisation. Ça dépend des propriétés du mélange.

Page 4 sur 6