Vous êtes sur la page 1sur 1

1

Travaux Dirigés no 4

Exercice 1

Dans un écoulement 1D, la vitesse en un point est donnée dans le système Eulérien par : u = x + t.
Déterminer le déplacement d’une particule fluide qui a sa position initiale x0 à l’instant initial t0 dans
le système lagrangien.

Exercice 2

Le champ de vitesse dans un milieu fluide est donné par



− →
− →

U = 3xy 2 i + 2xy j + (2zy + 3t)→

z

Déterminer les amplitudes et directions de


– la vitesse de translation ;
– la vitesse rotationnelle ;
– le vecteur tourbillon d’un élément fluide au point de coordonnées (1, 2, 1) et au temps t = 3s

Exercice 3

Le champ de vitesse pour un écoulement bidimensionnel et stationnaire est donné par



− V0  →
− →
−
V = x i −y j
l
où V0 et l sont des constantes.
1. Determiner le lieu dans l’écoulement où la vitesse est égale à V0 puis représenter le champ de
vitesse dans le premier quadrant en dessinant les flèches representant la vitesse du fluide à des
localisations bien précises.
2. Determiner les lignes de courant pour cet écoulement.
3. Determiner le champ d’acceleration pour cet écoulement.

Exercice 4

Un fluide parfait incompressible s’écoule selon l’axe vertical (Oz). En regime permanent, le champ des
vitesses en coordonnées cylindriques est de la forme : →−
v = 2kr→ −
e r + k0z →

ez
1. Exprimer la constante k 0 en fonction de la constante k.
2. Montrer que l’écoulement considéré est irrotationnel.
3. Determiner le vecteur acceleration →

a en chaque point M (r, θ, z) de l’écoulement.
4. Determiner le potentiel des vitesses φ(r, z) et calculer son laplacien.
5. Determiner l’équation des lignes de courant et tracer leur allure.
∂ ∂
6. Montrer que le caractère incompressible du fluide peut s’écrire : ∂r (rvr ) = − ∂z (rvz ). En déduire,
d’après le théorème de Schwartz, la fonction de courant ψ(r, z) dont le gradient est perpendiculaire
au gradient de φ.
7. Verifier que les courbes ψ(r, z) = Cste, s’identifient aux lignes de courant. Justifier.