Vous êtes sur la page 1sur 6

GESTION DE STOCK

A- Introduction

Une production sans stock est quasi inconcevable vu les nombreuses fonctions que remplissent les
stocks. En effet, la constitution de stocks est nécessaire s’il y a :

1. non coïncidence dans le temps et l’espace de la production et de la consommation : le


stock est indispensable dans ce cas, car il est impossible de produire là et quand la demande se
manifeste. Les exemples classiques sont les jouets et la confiserie pour la non coïncidence dans le
temps, et les supermarchés pour la non coïncidence dans l’espace.

2. incertitude sur le niveau de demande ou sur le prix : s’il y a incertitude sur la quantité
demandée, on va constituer un stock de sécurité qui permet de faire face à une pointe de demande.
S’il y a incertitude sur le prix, on va constituer un stock de spéculation.
Par exemple, les compagnies pétrolières achètent plus que nécessaire en pétrole brut lorsque le prix de
celui-ci est relativement bas.

3. risque de problèmes en chaîne : il s’agit ici d’éviter qu’une panne au poste ne se répercute
sur toute la chaîne : un retard d’exécution au poste précédent ou une grève des transports n’arrêtera pas
immédiatement l’ensemble du processus de production s’il y a des stocks tampons.

4. présence de coûts de lancement : dans ce cas, travailler par lots permet une économie
d’échelle sur les coûts de lancement mais, en revanche, provoque une augmentation des coûts de
possession du stock.

La gestion des stocks pose cependant de multiples problèmes : tenue d’inventaires, valorisation du
stock, définition des capacités de stockage et enfin, disponibilité satisfaisante du stock. Nous allons
nous concentrer sur ce dernier aspect

B- Les politiques de gestion de stock

Les politiques de gestion de stock visent à répondre aux deux grandes questions :

1. Quand déclencher l’approvisionnement du stock? La réponse à cette question est différente suivant
la politique de gestion adoptée:
• En gestion de stock par point de commande, l’approvisionnement du stock est déclenché
lorsque l’on observe que le stock descend en dessous d’un niveau s, le point de commande.
• En gestion calendaire, l’approvisionnement du stock est déclenché à intervalles réguliers T,
par exemple, chaque jour ou chaque semaine.
• En gestion calendaire conditionnelle, l’approvisionnement du stock est déclenché à
intervalles réguliers T, mais uniquement lorsque l’on observe que le stock descend en dessous
d’un niveau s, le point de commande.

2. Combien commander ? La réponse à la question ”Combien ?” dépend également du type de


gestion de stock appliqué :
• En cas de gestion par point de commande, on commande une quantité fixe, notée q et
appelée quantité économique de commande. Comme nous le verrons plus tard sa
détermination résulte d’un calcul d’optimisation.
• En cas de gestion calendaire de stock, la quantité commandée est égale à la différence entre
S, le niveau de recomplètement du stock et le stock résiduel observée R, pour autant que le
produit puisse rester en stock (cas de produits non périssables). Cette quantité peut également
être augmentée de la valeur des quantités non satisfaites lors de la période précédente, pour
autant que le client maintienne sa demande.
C- Les coûts associés aux stocks

C.1 Les coûts de possession

Les coûts de possession comprennent :

1. les coûts de détention d’un article en stock durant une certaine période en fonction des conditions
financières d’acquisition et des éventuelles conditions de reprise.
2. les coûts de stockage qui sont les dépenses de logistique, de conservation du stock.

C.2. Gestion quantitative des stocks

Il s’agit de d’essayer d’optimiser la gestion des stocks, en essayant tout d’abord de diminuer le coût de
stockage en recherchant le nombre économique de commande puis de définir le moment auquel il
faut commander pour éviter les rupture de stocks

C.2.1 Recherche du nombre économique de commandes

La question est de limiter le coût total de stockage en tenant compte des 2 éléments qui le compose le
coût de stockage par lui-même aussi appelé coût de possession mais aussi le coût de commande
appelé coût de passation.

- Le coût de passation :
Le traitement de la commande nécessite du temps (celui d'un responsable des achats) pour rédiger la
commande ou passer la commande par téléphone. Il faut également considérer les frais postaux et de
télécommunication. Il faudra enfin suivre les commandes, vérifier l'avancement du traitement de ces
commandes.

Ce coût de passation de commandes est directement proportionnel au nombre de commandes qui


doit être passé. Mais il faut commencer par déterminer le coût unitaire et le coût d'une commande.

Il est possible de calculer ce coût de passation de commande, soit en partant des temps de traitement,
des taux horaires ou en partant du coût total et du nombre de commandes sur une période donnée.

Exemple de calcule de coût d’une commande :

Temps de commande 40 mn
Taux horaire 24 DH
Coût de commande 16 DH
Coût de communication 4 DH
Temps de suivi 20 mn
Taux horaire 24 DH
Coût de suivi 8 DH
Total 28DH

Remarque : Ce coût peut paraître très faible, mais il faut considérer que dans le cadre de
certaines entreprises le nombre de commandes peut être de plusieurs dizaines ou de plusieurs centaines
de commandes par mois.
Si on considère que le travail d'une personne est nécessaire pour traiter les commandes, cela signifie
que le traitement et le suivi des commandes représente au minimum 35 h par semaine, soit pour 1
heure de travail par commande, 35 commandes traitées, soit près de 150 commandes par mois.

- Le stock moyen :

Le coût de stockage et en particulier le coût de possession dépend du niveau des stocks et donc du
stock moyen.

Selon le nombre de commandes, les quantités en stocks seront plus ou moins importantes et donc le
coût relatif de stockage, le coût par rapport au stock moyen augmentera quand le nombre de
commandes se multipliera.

Nous obtenons donc la


formule pour le stock
moyen

-Le coût de possession:

Le coût de possession tient compte, quant à lui, du coût de stockage proprement dit, c'est à dire,
de l'ensemble des charges qu'occasionne la possession du stock, de sa disponibilité au sein de
l'entreprise.

On peut ainsi relever comme charges dépendant du stockage : Les calculs qu'il faudra effectuer sont
donc les suivants :

1. le coût de possession des stocks : il s’agit de :


 le coût de location de l'entrepôt
 le salaire du manutentionnaire
 les assurances (incendies, vols, inondations ...) qui garantissent le stock

2. calcul de coût de stockage total :


 Calcul du stock moyen
 Coût de 100 DH de stock moyen
 Calcul des stocks moyens en fonction du nombre de commandes
 Calcul du coût de possession selon le nombre de commandes

A- Calcul du stock moyen :


Pour des achats de 900 000 DH par mois et un nombre de commandes total de 18, le stock
moyen sera Sm : Achat/2xNbre de commande = 900 000/2x18= 2500 euro
Nous pouvons calculer le coût de 100 DH de stock moyen.

B- le coût de 100 DH de stock moyen :


Sm/100= 25DH

C- Calcul des stocks moyens en fonction de nombre de commande :


Achat/2x N avec N : nbre de commande (voire tableaux)

D- Calcul du coût de possession :


Le coût de possession total x 100 /Stock moyenne = 25 000DHx100DH/25 000DH= 10DH

Nous obtenons alors le tableau de coût de possession en fonction du nombre de commandes (et par
conséquent du stock moyen)
D. Le coût total:
Pour finir nous pouvons présenter le tableau de coût total en fonction du nombre de commande :

Nous pouvons remarquer que le coût de stockage complet commence par diminuer avant de ré-
augmenter. Ainsi, nous pouvons déterminer le nombre de commandes qui minimise ce coût et
constater que ce nombre de commandes se situe entre 4 et 5 commandes dans le mois Le montant
moyen d'une commande sera donc égal à 12 000/4.5 = 2 667 DH.

E. Nombre économique de commande :


Mais il est possible de calculer ce nombre économique de commande en relevant l'équation :

Coût de passation = coût de possession

Il faut donc exprimer ces 2 coûts sous la forme de fonctions liées au nombre de commandes (N= x)
y1 = 28 x (28 coût unitaire de passation d’une commande)

y2 = (10/100) x Sm = (10/100) x (12 000/ 2x) (avec 10/100 le coût de possession pour 100 euro de
stock)
= 600 / x

y1 = y2
28 x = 600 /x
28 x² = 600
x² = 600 / 28
x = (150 / 7)1/2
x = 4.629
Nous pouvons également en déduire une formule plus générale qui s'exprimera en fonction d'un coût
de possession pour 100 DH de Stocks. Cette formule est présentée ci-dessous et les calculs
correspondant permettant de trouver le nombre économique de commandes sans passer par la
résolution de l'équation.

Vous aimerez peut-être aussi