Vous êtes sur la page 1sur 3

ENSA Tétouan Année universitaire 2019-2020

GC2
Module: Construction métallique
Série 6

Exercice 1:
1.1 L’aire de la section totale est donnée par: Ω = As + Ai + dt w .

As σs
t fs
vs

tw
d h
vi

t fi
Ai σi

Figure 1

1.2 La position de l’axe neutre élastique s’obtient en écrivant l’équilibre des moments statiques par
 t  (v − t )2  t  (v − t )2
rapport à l’axe neutre. D’où As  vs − fs  + s fs t w = Ai  vi − fi  + i fi t w . En substituant vs par
 2 2  2 2
Ai t fi + As (2h − t fs ) + (h − t fs )2 − t fi2  t w
h − vi dans cette équation, il vient: vi = et
2[(As + Ai ) + (h − t fs − t fi )t w ]
As t fs + Ai (2h − t fi ) + (h − t fi )2 − t fs2  t w
vs = .
2[(As + Ai ) + (h − t fs − t fi )t w ]

1.3 Le moment d’inertie quadratique par rapport à l’axe neutre élastique est donné par :
2 2 2
 t   t   d  A f 2 + Ai ffi2 + t w d3
I = As  vs − fs  + Ai  vi − fi  + dt w  vi − t fi −  + s fs .
 2  2  2 12

2
 h t w h3 h ht w 
1.4 On a: d = h − t fs − t fi  h et I  As vs2 + Ai vi2 + ht w  vi −  + avec vs   Ai +  et
 2 12 Ω 2 
h ht w 
vi   As +  .
Ω 2 

MM
1.5 On a: σs = vs et σi =
vi (Les contraintes étant prises en valeur absolue). D’où
II
I vs vi h hσs hσi
= = = . Par suite: vs = et vi = . En substituant ces deux expressions dans celle
M σs σi σs +σi σs +σi σs +σi

1
(σs +σi ) t w h(σs2 +σi2 −σs σi )
de I, il vient: As σs2 + Ai σi2 = M − (1). D’après la question 1.4, on obtient:
h 3
vs 2Ai + ht w σ 2A + ht w
= , ce qui donne: s = i (2). Les deux équations (1) et (2) s’écrivent:
vi 2As + ht w σi 2As + ht w
 2 2 (σs +σi ) t w h(σs2 +σi2 −σs σi )
σs As +σi Ai = M −
h 3
 . Ce système permet de calculer les sections des semelles
ht
σ A −σ A = w i s ( σ −σ )
 s s i i 2
M ht w  σi  M ht w  σs 
sous la forme suivante: As = − 1−  et Ai = − 1−  .
hσs 6  σs  hσi 6  σi 
Pour utiliser ces formules de prédimensionnement, on commence par choisir les contraintes normales de
travail dans les fibres extrêmes, par exemple, en les fixant à la limite d’élasticité. On en déduit alors les
sections des semelles lorsque la hauteur de la section est sélectionnée.

Exercice 2:
2.1 On applique les critères de classification pour les parois de la section transversale du PRS. On a:
235 d
ε= = 0.8136 . Pour l’âme, on a : d = h − 2t f =1180mm et t w =10mm , d’où =118 , quantité qui est
355 tw
supérieure 124ε =100.9 . La section est donc de classe 4.

2.2 La semelle est comprimée avec le rapport ψ qui vaut +1 . D’où k σ = 0.43 . L’élancement réduit est
bp / t b − t f 320 −10
alors: λ p = avec ε = 0.8136 , bp = c = = =155mm et t = t f =10mm , ce qui donne:
28.4ε k σ 2 2
λ p − 0.22
λ p =1.023 > 0.673 . D’où ρ= = 0.7673 et beff =ρc =118.9mm .
λ 2p

beff beff
tf Section de semelle supérieure
efficace
G
d
G1
tw x1
tf

Figure 2.1

2.3 Le centre de gravité de la section de semelle supérieure efficace est plus bas que celui de la section
originelle, voir la Figure 2.1. Il se calcule en équilibrant les moments statiques, soit:
t (2beff + t w )(h − t f / 2) + t f b(t f / 2) + dt w (t f + d / 2)
x1 = f .
t f (2beff + t w ) + t f b + dt w
10× (2×118.9 +10)× (1200 − 5) +10×320×5 +1180×10×(10 + 590)
A.N.: x1 = , soit x1 = 575.4mm .
10× (2×118.9 +10) +10×320 +1180×10
D’où vi1 = 575.4mm et vs1 =1200 − 575.4 = 624.6mm .

2
vi1 − t f
2.4 Le rapport des déformations pour l’âme de la section est: ψ = , soit ψ = 0.9199 . D’où l’on tire
vs1 − t f
le facteur de voilement: k σ = 7.81− 6.29ψ+ 9.78ψ 2 =10.3 . L’élancement réduit de la paroi âme est :
bp / t
λp = avec ε = 0.8136 , bp = h − 2t f =1180mm et t = t w =10mm , ce qui donne: λ p =1.591> 0.673 .
28.4ε k σ
λ p − 0.22
D’où ρ= = 0.5416 et beff =ρ(vs − t f ) = 332.9mm . Par suite: be1 = 0.4beff =133.2mm et
λ 2p
be2 = 0.6beff =199.7mm .

Section efficace

tf
be1 = 0.4beff =133.2mm

d G1 be2 = 0.6beff =199.7mm

G2 x2
tf

Figure 2.2

2.5 On détermine d’abord la position du nouveau centre de gravité G 2 de la section efficace. On a :


t (2beff + t w )(h − t f / 2) + t f b(t f / 2) + t w be1 (h − t f − be1 / 2) + t w (be2 + vi1 − t f )(t f + be2 / 2 + vi / 2 − t f / 2)
x2 = f ,
t f (2beff + t w ) + t f b + t w be1 + t w (be2 + vi1 − t f )
d’où x 2 = 510mm , vi2 = 510mm et vs2 = 690mm
Le moment d’inertie efficace est donné par:

2 2
bt 3  t  (2beff + t w )t 3f  t 
Ieff = f + bt f  vi2 − f  + + (2beff + t w )t f  vs2 − f 
12  2 12  2
2 2
t w b3e1  be1  t w (be2 + vi1 − t f )3  b +v −t 
+ + t w be1  vs2 − t f −  + + t w (be2 + vi1 − t f )  vi2 − t f − e2 i1 f 
12  2  12  2 

A.N.: Ieff = 29.61×108 mm4 .

I 29.61×108
2.6 Le module de résistance élastique efficace est : Weff = = , soit
max{vi2 ,vs2 } 690
Weff = 4.291×106 mm3 .

2.7 Le moment résistant du PRS est : M Rd = Weff f y / γ M1 avec γ M1 =1.10 et f y = 355MPa . D’où
M Rd =1385kN.m .