Vous êtes sur la page 1sur 36

PARIS XIIe

16 décès et 84 personnes contaminées à la maison de retraite


CAHIER CENTRAL 75
Disparition
Astérix
orphelin
après la mort
d’AP.lbert Uderzo

REUTERS/ALEX GRIMM
22 ET 23
MERCREDI 25 MARS 2020 N° 23503 - 1,60 €

Le personnel
médical nous
raconte son combat
CRISE DU CORONAVIRUS
contre l’épidémie

Merci
qui a déjà tué
1 100 patients
à l’hôpital depuis
le 15 février.

LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN
les soignants ! PAGES 2 À 4

Mulhouse, lundi 23 mars.


Une équipe médicale
s’apprête à embarquer
L Interview P. 6
« C’est vraiment
le moment de penser
aux autres »
Mgr AUPETIT

L Politique P. 8
dans un hélicoptère
un patient victime
du Covid-19. L’Elysée réfléchit
au suivi par GPS
des cas infectés
L Sports P. 18 ET 19
Toutes les questions
que pose le report
des Jeux de Tokyo

RENDEZ-VOUS

GARDONS
LE MORAL
Nos idées pour
REUTERS/CHRISTIAN HARTMANN

s’occuper sans sortir


P. 16 ET 17

twipe_ftp
2
2 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

LE FAITDU JOUR CRISE DU CORONAVIRUS

L’ÉDITO
PAR...
c @jbisaac
Rêve de juillet
CHAPEAU ! Deux millions de soignants sont au front pour
sauver des vies alors que la barre
des 1 000 décès a été franchie hier. Portraits
Le 14 juillet 2020, ils sont
des milliers à défiler de héros modestes mais déterminés.
sur les Champs-Elysées.
Des infirmiers,
des pneumologues, PAR FLORENCE MÉRÉO lui, quitté quelques
des urgentistes, semaines le domi-
COMME UN RITUEL, nous les cile familial afin
des virologues, des
applaudissons tous les soirs à d’assurer sa mis-
brancardiers, des médecins 20 heures. Eux entendent no- sion auprès des pa-
de ville, des pharmaciens… tre ferveur. Aurélie, Félix, tients, sans mettre en
En bataillons serrés, sous les Mellaz, Alain, Djilali… et les danger ses proches.
vivats de la foule. Sur la plus autres dont nous ne connaî-
belle avenue du monde trons jamais les noms alors « Notre société ne peut
comme dans le plus petit des qu’ils nous maintiennent cha- se passer d’eux »
villages, la France célèbre que jour en bonne santé — et Saluant le courage des profes-
ses soignants. Ses nouveaux pour certains, en vie. En Fran-
ce, deux millions de blouses
sionnels de santé, « notre so-
ciété ne peut se passer d’eux »,
Aurélie
champions. Les vivants
comme les morts, tombés
blanches sont au front pour a dit lundi le ministre de la Calibre,
lutter contre le coronavirus. Santé, Olivier Véran. Alors, INFIRMIÈRE
au champ d’honneur de la L’épidémie a déjà touché bien sûr, un temps viendra où EN RÉANIMATION
guerre contre le coronavirus. 22 300 personnes dans la collectivité devra s’interro-
J’ai fait ce rêve. L’épidémie l’Hexagone, en a tué 1 100
(dont 240 en vingt-qua-
ger. Se demander si elle les a
assez écoutés, ces soignants
« Vous pouvez compter
n’était plus qu’un mauvais
cauchemar. Notre pays tre heures) dans les hôpitaux, qui, depuis un an, manifes- sur nous, on sera là ! » Hôpital de la Pitié-Salpêtrière,
sans compter les morts des taient et imploraient plus de ELLE A CONNU les attentats. tenir. Vous le direz, hein, que Paris (XIIIe). Aurélie, 27 ans,
se relevait enfin après
maisons de retraite. Pour l’en- moyens, plus de personnels. Ceux de « Charlie Hebdo », réanimation ne signifie pas est infirmière en réanimation.
des longues semaines de rayer, les experts qui con- Mais l’heure est à la gratitu- puis du Bataclan. Aurélie Ca- mort ? » demande-t-elle. Malgré des journées difficiles
confinement et célébrait seillent le gouvernement ont de. Un agriculteur de Charen- libre est rompue aux blessu- Chaque matin, à l’aube, la à traiter des patients
ses héros. Vivement juillet… estimé hier que le confine- te a creusé dans sa terre un res de guerre. Mais cette fois, jeune femme fait le trajet de- en détresse respiratoire,
JEAN-BAPTISTE ISAAC ment devrait se poursuivre immense « merci les soi- pas de plaie, pas de cicatrice. puis le Val-de-Marne avec elle se dit fière d’« être utile,
jusqu’au 28 avril. gnants ». Des citoyens ont « Le mal est à l’intérieur », cette seule idée en tête, pré- de contribuer à la guerre ».
Mais déjà, contre le virus, les lancé des cagnottes. Même dit-elle sobrement. Sur le server des vies. Quitte, ces
médecins, infirmiers, aides- Jean-Jacques Goldman a bri- front de la lutte contre le Co- deux dernières semaines, à
soignants, jeunes ou moins sé son légendaire silence vid-19, cette soignante de ne faire pipi qu’une fois en
jeunes, se sont mis en ordre de pour leur dédier une chanson. 27 ans est positionnée à douze heures de garde et à « vieille » de ce service
LIRE LA SUITE DE NOS PORTRAITS marche, oubliant parfois leur « Ils nous donnent du temps, l’avant-garde : elle est infir- avaler son déjeuner en mi- éprouvant où le turn-over se
â DE SOIGNANTS EN PAGE 4 repos et leur repas. « On fait du talent et du cœur », enton- mière en réanimation, à la Pi- lieu d’après-midi. Des repas fait tous les deux à trois ans.
notre devoir », lance modeste- ne-t-il. Et le président de la tié-Salpêtrière à Paris, un des qui ont toutefois pris une sa- « Vous interrogez là une su-
ment Aurélie Calibre, qui exer- République, Emmanuel Ma- premiers hôpitaux de France veur inédite. Voilà plusieurs per, super-infirmière », nous
ce en réanimation (lire ci-con- cron, se rendra aujourd’hui à à avoir accueilli les person- jours que la « réa » reçoit mi- dit dans un clin d’œil une de
tre). Alain Hababou, l’hôpital militaire de campa- nes infectées. C’est par son di et soir des pizzas, des tarti- ses collègues en quittant
pharmacien (lire en page 4), a, gne de Mulhouse (Haut-Rhin) équipe soudée que les pa- flettes, des mousses au cho- l’hôpital. Mais elle aussi, nor-
« pour rendre hommage au tients en détresse respiratoi- colat, offertes par des malement affectée à la réani-
personnel soignant ». re sont pris en charge. Hier, commerçants du quartier. mation chirurgicale, a dû
Des moments importants ils étaient 12, un nombre qui bousculer ses habitudes.
pour eux, et pour nous tous. ne cesse d’augmenter. « Un patient est à peine « On s’est formés sur le tas
« Dans cette période surréa- Quand nous la retrouvons plus âgé que moi... » aux nouveaux protocoles, à
liste, l’altruisme est un facteur un soir, Aurélie a maquillé ses D’aussi loin qu’elle s’en sou- l’habillage et au déshabillage
de résilience. Ceux qui se grands yeux bleus pour mas- vienne, Aurélie a toujours très minutieux pour ne com-
tournent vers les autres résis- quer ses cernes. D’emblée, voulu être infirmière. Peut- mettre aucune faute d’hygiè-
tent mieux moralement et elle parle vite, encore gonflée être parce que petite, elle ne », insiste-t-elle. Enfiler lu-
psychologiquement. Là, on a d’adrénaline après douze voyait sa grand-mère aider nettes de protection, casaque,
identifié nos héros, ce sont les heures passées au chevet des son papy, un des tout pre- masque FFP2 et la charlotte
soignants », observe le psy- malades les plus touchés par miers dialysés à domicile de s u r s e s l o n g s c h eve u x
chiatre Michel Lejoyeux, lui ce virus, dont elle d’abord cru, France. « Il y avait plein de blonds… tout en « drivant »,
aussi mobilisé depuis le début comme beaucoup, qu’il n’en- matériel médical, on jouait c’est son terme, les petits
de la crise. Tout comme son gendrait que des « grippet- avec les paquets de com- nouveaux — les « tout bé-
confrère Serge Hefez, qui tes ». Et puis, elle s’assied et presses », raconte-t-elle. En bés » — venus en renfort
abonde : « Avoir ces moments reprend son souffle. 2015, elle sort diplômée et d’une crise sanitaire majeure.
est primordial. Chaque soir, en « Les journées sont com- n’hésite pas une seconde : « Cette maladie nous dés-
applaudissant à nos fenêtres, pliquées. Les patients se dé- « J’aime les soins techniques, tabilise tous, soignants com-
on se relie les uns les autres, gradent très vite. Face aux dé- apprendre tous les jours, la pris. Un patient est à peine
d’abord à l’échelle d’une rue, cès, il est difficile de contenir réanimation était évidente plus âgé que moi… J’ai peur
puis d’une ville, d’un pays et nos larmes. Mais il y a aussi pour moi. » pour mes proches, pour mes
même du monde. On fait des sourires car certains s’en Cinq ans plus tard, elle y parents. » Alors, le soir,
corps, collectivement. » sortent. Cela aussi il faut le re- est toujours – devenue la Aurélie confie ses tourments

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
3
3

GETTY ISTOCK
Strasbourg (Bas-Rhin), hier.
Djilali Saïche, médecin
généraliste, continue les visites
à domicile de ses patients
les plus fragiles. « Je ne peux pas
les abandonner ! Mais je me
protège au maximum, non pas
pour moi mais pour eux. »

LP / JEAN-FRANÇOIS BADIAS
ne à l’heure du coronavirus
Djilali Saïche avant et après la décision
GÉNÉRALISTE

« J’aimerais aider
nationale de confinement.

« Je me suis mis
1 100 décès
en danger »
en France
encore plus » « Au départ, je recevais cha-
(depuis le 15 février,
hors Ehpad et morts
CHAQUE JOUR, des dizaines que jour au cabinet des di-
à domicile)
de patients voient apparaître zaines de patients, souvent
sur leur écran les lunettes jeunes, entre 30 et 50 ans,
carrées et le visage amical avec des symptômes grip- + 240
par rapport
du docteur Djilali Saïche. paux et brutaux. Il n’y avait à lundi
Heureusement, ce quadra- pas de masque. Clairement,
génaire s’était initié à la télé- pendant quinze jours, j’ai 22 302
consultation il y a déjà plu- travaillé sans protection. Je cas confirmés
sieurs mois. Sinon, il le me suis mis en danger »,
10 176
LP/OLIVIER CORSAN

reconnaît, il serait « perdu ». fait-il simplement remar-


Si son ordinateur est devenu quer. Puis est venu le temps personnes hospitalisées
son meilleur allié, ce méde- des annonces gouverne- 2 516 cas graves
cin généraliste installé à mentales et… une boîte de en réanimation
Strasbourg (Bas-Rhin), un trente masques qu’il utilise
à son compagnon, puis es-
saie de ne pas « se laisser
Mellaz Sebaa les poignées, les fauteuils... Une
surcharge de travail épuisante.
des principaux foyers de
l’épidemie de Covid-19 en
au compte-gouttes pour ne
pas « gaspiller ».
Evolution cumulée
du nombre de morts
AIDE-SOIGNANTE
bouffer » par le virus. « On ne doit jamais leur mon- France, continue ses con- « Du jour au lendemain, il a en France
trer un visage stressé sinon ils sultations au cabinet, tout fallu changer nos habitudes,
« Nous aussi on est « Une guerre du matin prennent notre angoisse, insis- comme les visites à domici- notre façon de travailler. A l’hôpital 1 100
décès
confinés quand
on sort de l’hôpital »
au soir » te Mellaz. Si on a besoin de
souffler, on prend l’air. »
le de ses patients les plus
fragiles. « Je ne peux pas les
Heureusement, les médecins
ont cette aptitude à faire face,
« Mais ce n’est pas simple. « LE PREMIER SOIN, c’est un Ce qui la fait tenir ? « Me dire abandonner, ils ont besoin sans tergiverser, à ce qui n’est

8de5s m%
Nous aussi on est confinés sourire. » Mellaz Sebaa ne que je dois les protéger. C’est de leur docteur. Mais je me pas programmé. » Djilali Saï-
quand on sort de l’hôpital ! On l’oublie jamais. En pleine épi- une guerre que l’on mène du protège au maximum, non che, malgré douze heures de orts
veut montrer l’exemple en ne démie de Covid-19, cette aide- matin au soir pour éviter que le pas pour moi mais pour boulot au compteur par jour, lus
sortant pas du tout. » Terminé soignante de bientôt 60 ans virus ne rentre. Il n’est pas pas- eux ! Garder son humanité aimerait en faire encore da- ont p0 ans
de 7
le verre entre copines pour dé- redouble d’attention pour sé et j’en suis très fière. » Les est primordial », lance-t-il vantage. « Je regarde mes
compresser. « On sait que l’on choyer ses personnes âgées. retraités lui remontent le mo- d’une voix basse et calme. collègues à l’hôpital et j’aime-
est dans une course de fond. A S’occuper d’eux, c’est sa voca- ral. « Hier, une dame m’a dit : Il y a déjà plusieurs semai- rais les aider, toujours plus.
la Pitié, nous avons du maté- tion. « J’ai accompagné ma Oh, ils nous font chier avec leur nes que cet humaniste est On fait beaucoup mais avec
riel. Mais je pense à mes collè- mère jusqu’au dernier souffle. coronavirus. » Un moment de sur le pont. L’épidémie a le sentiment que ce n’est pas
gues qui n’ont pas cette chance Ce que j’ai fait pour elle, je fou rire. « Ils nous remercient frappé le Grand-Est bien assez. Je tourne parfois en 2 mars 24 mars
partout en France. » veux le faire pour les autres. Je aussi de les protéger et rajou- avant le reste de la France, rond. Ce métier, on l’a che- SITUATION HIER.
SOURCE : DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ.
Quand on lui demande suis faite pour ça. » tent : Pensez à vous ! » Mellaz après le rassemblement re- villé au corps. » LP/INFOGRAPHIE.
combien elle gagne, Aurélie Chaque matin, à la maison ne s’y attendait pas. « Leurs ligieux qui s’est tenu à Mul- Lundi, le docteur concède
hésite puis lâche : en- de retraite Part-Dieu, à Lyon, mots me donnent de la force. » house il y a cinq semaines. avoir reçu plusieurs coups
tre 1 600 € et 1 800 €. Pas elle réveille gaiement les rési- ELSA MARI Lui a donc connu la médeci- au moral. Un de ses proches
cher payé pour une telle tâ- dents. Les visites des proches patients infectés est décédé.
che. « Oui… laisse-t-elle en sont interdites, il faut combler Puis plusieurs médecins.
suspens, peut-être que le co- le manque. « Je leur demande « Ils ont effectué leur travail
ronavirus permettra une pri- sans arrêt : Vous allez bien ? avec dévouement. J’espère
se de conscience. » En atten- Vous avez besoin de quelque seulement qu’ils n’ont pas
dant, elle n’en démord pas. chose ? glisse Mellaz. Même été contraints de le faire
« Etre utile, contribuer à la s’ils sont confinés, les cham- sans protection, souffle-t-il.
guerre, ça me rend fière. » Et bres restent ouvertes, ils ne Ce virus nous loge tous à la
d’ajouter : « Même s’il faut être doivent pas se sentir seuls. » même enseigne. Peu impor-
épuisé, vous pouvez compter Avec ses collègues, elle en- te sa place dans la société, il
sur nous. On sera là. » chaîne les animations. Atelier concerne tout le monde… »
Message entendu. Il est vernis, musique, brushing. FLORENCE MÉRÉO
20 heures et aux abords de la L’aide-soignante aime coiffer
Pitié, un concert d’applaudis- madame A., vérifie, chaque Mellaz Sebaa (à g., ici avec
sements et de hourras réson- jour, que Paulette a bien un té- sa collègue Ludivine Ide)
ne dans l’air, comme autant léphone pour que son frère est aide-soignante en maison
de mercis pour ceux qui, à l’appelle, apporte une tablette à de retraite à Lyon. Chaque jour,
l ’ i n t é r i e u r, s o i g n e n t e t un résident pour qu’il voie sa elles se battent pour
sauvent. FL.M. famille. Il faut aussi désinfecter « éviter que le virus ne rentre ».
DR

twipe_ftp
4
4 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

LE FAITDU JOUR

GETTY ISTOCK
CRISE DU CORONAVIRUS

a
On est dans la
réaction, non dans
l’action mais je ne juge
pas le gouvernement,
je n’aimerais pas être
à leur place
ALAIN HABABOU, PHARMACIEN,
À PROPOS DE LA PÉNURIE
DE MASQUES

rection est en train d’ouvrir de


nouvelles places d’accueil en
pneumologie et en gériatrie.
Félix Laborie prête, lui, main-
forte aux internes du service
des maladies infectieuses et
tropicales du professeur Ya-
zdan Yazdanpanah. « Dès
qu’un malade du Covid-
19 quitte le service, il est rem-
placé dans la journée ou dans
la nuit suivante, raconte l’ex-
terne. Notre rôle consiste à
appliquer les protocoles de
LP/ELSA MARI

soins avec des malades qui


ont souvent besoin d’assis-
Derrière son comptoir protégé tance respiratoire. »
Alain 30 % de personnel malade. »
Derrière leur comptoir, ces
son lieu de travail, les comp-
toirs sont désormais protégés
avec du Plexiglas, Alain Hababou
multiplie les précautions pour
Félix Laborie Très récemment, l’étudiant
s’est retrouvé confronté au
Hababou blouses blanches sont les pre- par du plexiglas. « Une per- se protéger, lui, et ses salariés,
EXTERNE
manque de moyens dont
miers soldats de cette guerre sonne sort, une personne en- souffre l’hôpital public. « Les
PHARMACIEN
sanitaire. De la ruée vers l’or, il tre », lit-on sur une affiche à
et tente de réconforter comme
il peut ses clients. « Le sentiment masques, ça va encore, ça du-
« Malgré les risques, y a deux semaines, où tout le
monde cherchait des mas-
l’entrée.
D’un naturel optimiste,
d’être sur le front re quatre heures par jour. On
nous incite à nous limiter à
il y a zéro absentéisme » ques et du gel hydroalcoolique Alain retient d’abord « l’extra- dans un moment grave » deux par jour, explique Félix.
QUAND on lui demande com- jusqu’à la pénurie, les obli- ordinaire élan de solidarité En revanche, jusque-là on
ment il va, Alain Hababou, le geant à travailler quatre jours dans son équipe ». Il le répète, « ON A VRAIMENT l’impres- avait des surblouses qu’on
visage fatigué derrière son sans protection. Ils sont au « il y a zéro absentéisme. sion de pouvoir aider et d’être portait sur nos tenues mais il
masque chirurgical, souffle. Et front d’une épidémie cruelle, Quand il faut garder les en- moins en observation. C’est n’y en a presque plus. On por-
lâche : « On vit un peu les allant de la « grippette » à la f a nt s , c h a c u n s e re l a ie , une sensation agréable et ex- te des tabliers à la place. »
montagnes russes. » Dans sa case réanimation. C’est la lote- s’échange des heures. Je n’ar- citante par rapport à notre
grande officine du quartier rie. « On prend beaucoup de rête pas de les remercier. » De quotidien. » Depuis jeudi der- Une mission qui risque
Montorgueil, à Paris (IIe), ce risques », souffle-t-il. temps en temps, il leur fait li- nier, la vie d’étudiant en cin- de durer
pharmacien de 59 ans, dont vrer les repas italiens du res- quième année de médecine Avec son planning en poche
plus de la moitié derrière son « J’ai peur taurant d’en face. Sa fille aînée, de Félix Laborie a pris un tour pour les trois prochaines se-
comptoir, se tient le plus pos- pour ma famille » qui vit dans l’immeuble où il a que le jeune homme n’imagi- maines, le jeune homme ne
sible à distance, le dos plaqué Chaque jour, une dizaine de posé ses bagages, « véritable nait pas il y a quelques mois. sait pas encore de quoi son fu-
contre le fauteuil de son bu- malades du Covid-19 entrent cordon-bleu », leur prépare Volontaire au sein du servi- tur sera fait. Même s’il imagine
reau exigu, au sous-sol. Gel et sortent de sa pharmacie. de « bons petits plats ». Une Félix Laborie, 23 ans, ce d’infectiologie de l’hôpital que sa mission risque de du-
hydroalcoolique sur la table, « Une phrase revient tou- façon de leur témoigner son étudiant en médecine et Bichat-Claude-Bernard, cet rer. Eprouve-t-il des craintes
« tac, tac », ce geste, il le fait jours. Ils nous disent : J’espère immense reconnaissance. externe, a rejoint le service externe âgé de 23 ans a rejoint quand il voit des premiers soi-
plus de 20 fois par jour. que ça ne va pas se dégrader, On l’interrompt. « Excusez- infectiologie de l’hôpital ces dizaines de milliers de gnants succomber face à la
Réfléchir à tout, tout le craignant que leurs symptô- moi, un médecin demande Bichat pour lutter contre le soignants de l’Hexagone en pandémie ? « Forcément, c’est
temps, pour se protéger et mes ne s’aggravent subite- des masques, on n’en a pas, coronavirus. première ligne face au virus. toujours un peu spécial d’être
protéger ses 13 employés, ment. Alors, le professionnel elle n’est pas contente », lance « Nous sommes vingt étu- confronté à des patients qui
Alain ne pense qu’à ça. Malgré se montre réconfortant. une préparatrice. Alain soupi- diants dans ce service à avoir peuvent être atteints de mala-
tous ces garde-fous, une collè- « C’est notre rôle. On les ras- re. C’est devenu son quoti- répondu à l’appel du vice- dies graves, témoigne-t-il.
gue est tombée malade, sus- sure, en leur disant que dans dien. Face aux stocks man- doyen de la faculté de Paris- Mais je n’ai pas vraiment de
pectée d’avoir le Covid-19. la plupart des cas, c’est bé- quants, il ne cherche pas de VII, raconte Félix, qui n’a pas craintes pour moi, c’est plus
« Mon équipe était inquiète, ils nin. » Mais le pharmacien, lui coupable : « On est dans la hésité une seconde. Quand ma famille que je dois rassu-
sont inquiets, se corrige-t-il en non plus, n’est pas tranquille. réaction, non dans l’action j’ai dit oui, il y avait comme un rer. Ma vraie inquiétude tou-
comptant les jours. On en est « Ce qui est plus difficile, c’est mais je ne juge pas le gouver- mélange d’excitation et de che à la transmission. A l’hôpi-
au 12e, personne d’autre n’a eu de se dire qu’on peut mettre nement, je n’aimerais pas être stress à l’idée de participer à tal, on a toujours l’impression
de symptômes. » en danger nos proches. J’ai à leur place. » Pensait-il qu’un cet effort et être sur le front que le virus est ambiant. C’est
Pour l’instant, pas de conta- peur pour ma famille. » jour, il devrait faire face à une dans un moment grave et im- pourquoi je ne me suis pas
mination en vue. Une chance. Alors, il a loué un apparte- telle épidémie ? Il acquiesce. portant. » confiné avec ma mère avec la-
Egalement président du grou- ment au-dessus de l’officine, « Au moment de la grippe A Bichat, hôpital situé dans quelle je vis le reste du temps.
pe Aprium, qui regroupe acceptant de ne plus voir du- H1N1, il y a dix ans, j’avais lu le nord de Paris, les 60 lits du Et c’est la raison pour laquelle
350 officines en France, Alain rant le confinement sa femme que des virologues disaient service d’infectiologie sont je sors très peu pour aller faire
avance ce chiffre : « Certains et ses enfants, qui vivent qu’un jour ça arriverait. Et tous occupés par des patients des courses. »
de mes confrères ont 20 à pourtant à 500 m de là. Sur c’est arrivé. » ELSA MARI atteints du Covid-19. Et la di- FRÉDÉRIC GOUAILLARD
DR

twipe_ftp
SOUTENONS
LES PÊCHEURS
FRANÇAIS,
CHOISISSONS BIEN
CE QUE NOUS
MANGEONS.
Aujourd’hui plus que jamais, soutenons les pêcheurs français en
achetant du poisson frais. Du merlu, du filet de julienne ou encore
de l’aile de raie. Ils se mobilisent chaque jour pour approvisionner
nos rayons, mobilisons-nous pour eux.
C’est aussi ça faire ses courses de manière responsable
et solidaire. Chez Intermarché ou ailleurs.

TOUS UNIS
Annonceur : ITM Alimentaire International - RCS PARIS 341 192 227 - SAS au capital de 149 184 € - Siège social : 24, rue Auguste Chabrières 75737 Paris Cedex 15 - Sous réserve d’erreurs typographiques - 2020.

twipe_ftp
6
6 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

SOCIÉTÉ

GETTY ISTOCK
CRISE DU CORONAVIRUS

« La joie habite toujours notre cœur »,


assure l’archevêque de Paris.

Mgr MICHEL
AUPETIT,
archevêque de Paris,
s’exprime pour
la première fois depuis
le début de la crise
du Covid-19, alors que,
ce soir, toutes
les cloches sonneront
symboliquement.

LP/OLIVIER CORSAN
« C’est une leçon pour tout le monde »
’’
PROPOS RECUEILLIS PAR Semaine sainte, les prêtres réside. Je ne sors que pour tes qui sont toujours au taquet. normal, on n’a pas toujours le
VINCENT MONGAILLARD vont célébrer les messes sans celle télévisée du dimanche Je veux leur dire un grand temps de se parler.
la présence de paroissiens. soir à Saint-Germain-l’Auxer- Les soignants grand merci. Malgré la sur-
C’EST LA VOIX CATHOLIQUE Mais ils seront tout de même rois. J’organise à distance charge de travail, ils sont enco- Le pape a invité
la plus écoutée de France. Une en communion avec eux. l’accueil des personnes à la
occupent mes prières re respectueux des personnes les catholiques à se rendre
parole rare. L’archevêque de Grâce aux moyens techni- rue ou la distribution de repas tous les jours, et gardent cette part d’huma- au chevet des malades. Cela
Paris, Mgr Aupetit, 69 ans, s’ex- ques, ils ont le génie de réali- pour les plus démunis. Vingt comme les malades nité. C’est vraiment une leçon ne trouble-t-il pas le message
prime pour la première fois ser des vidéos pour que tout paroisses sont volontaire- et ceux qui sont morts pour tout le monde. Ils occu- des autorités sanitaires ?
depuis le début de l’épidémie. le monde puisse être associé à ment impliquées. Ayant été pent bien sûr mes prières tous Aller au chevet des malades,
la prière liturgique. médecin généraliste, je suis sûr toutes les précautions les jours, comme les malades ce n’est pas nécessairement
MICHEL AUPETIT également volontaire pour nécessaires. Ils pourront aussi et ceux qui sont morts afin les toucher mais leur apporter
Toutes les cloches du pays Comment vos prêtres soigner les gens. Nous som- donner le sacrement des ma- qu’ils goûtent la joie du ciel. à manger sur le palier, leur
vont sonner aujourd’hui à vivent-ils cet éloignement mes en train de réfléchir avec lades à ceux qui le désirent. téléphoner ou glisser une
19 h 30. Quel est le message ? avec leurs fidèles ? la préfecture sur la manière Avez-vous personnellement petite lettre sous la porte.
Il s’agit de montrer qu’il existe Bien sûr, c’est douloureux. dont nous pourrions héberger Et de quelle manière peur de ce virus ?
une communion entre les gens Mais je trouve qu’ils ont été des malades du coronavirus aider les soignants ? Pas du tout. Je pense même François a également
que le message de l’Evangile jusque-là extrêmement réac- dans les locaux du diocèse Nous devons aider au discer- que je l’ai attrapé. Il y a quinze souligné, en pleine épidémie,
nous invite à construire. Ce tifs et créatifs. Ils ont mis en et même, pourquoi pas, de nement, quand les décisions jours, j’ai eu une anosmie, une l’importance des câlins au sein
jour-là (NDLR : aujourd’hui), place des accueils virtuels. Ils l’archevêché. sont difficiles à prendre. J’ai perte de l’odorat. Je n’ai quasi- de la cellule familiale…
les catholiques fêtent l’Annon- n’ont pas été déboussolés, ils des remontées de médecins ment eu aucun autre symptô- La tendresse ne doit pas mou-
ciation (par l’archange Gabriel ont rivalisé d’imagination Comment les prêtres peuvent amenés à faire des choix lors- me. La peur n’évite pas la rir parce que nous sommes
à la Vierge Marie de sa mater- pour pouvoir rejoindre leurs être utiles aux malades ? que le nombre de respirateurs mort, pas la maladie. Celui qui en danger. Bien sûr, si quel-
nité). Dans les moments diffici- paroissiens qu’ils ne peuvent J’ai écrit aux directeurs d’hô- est inférieur au nombre de a peur est incapable de com- qu’un dans le foyer est mala-
les, c’est le moyen de réaliser plus rencontrer physique- pitaux. Nous avons 55 prêtres malades. Il ne s’agit pas battre le virus. Devant une de, on prend des précautions
l’unité, l’unanimité de notre ment aujourd’hui. jeunes qui sont disponibles d’effectuer un tri comme on situation de détresse, il faut et on essaie de le laisser dans
pays. La joie habite toujours pour un travail d’écoute et l’entend couramment, mais s’armer pour pouvoir l’affron- sa chambre tout en montrant
notre cœur. Et vous, comment allez-vous d’accompagnement des fa- de proportionner les moyens ter. Et si c’est mon heure, c’est le plus de délicatesse possible.
célébrer la semaine pascale ? milles impactées par la mala- à la réalité sanitaire. Le tri celle que Dieu aura choisie.
Difficile, pourtant, pour Par des messes diffusées sur die. Nous espérons accomplir voudrait dire que certains Comment assurer
les catholiques d’être joyeux la chaîne KTO. Le Jeudi saint, cette tâche en prenant bien sont des bons malades et que Quel message envoyez-vous des obsèques religieuses
alors qu’ils ne pourront pas j’espère pouvoir monter d’autres des mauvais. Tous aux Français qui rechignent en période de confinement ?
se rassembler dans les églises j u s q u ’à l a b a s i l i q u e d u ont droit à des soins propor- à être confinés ? Beaucoup souffrent de ne pas
à Pâques… Sacré-Cœur et bénir Paris de tionnés à leur état et à la fin On va s’en sortir d’autant plus pouvoir accompagner leurs
Oui, c’est difficile. Le mot égli- là-haut. Le Vendredi saint, recherchée, c’est-à-dire sau- vite qu’on respectera les con- défunts dignement. J’ai abordé
se vient du grec « assem- j’aimerais pouvoir entrer dans ver la vie si possible et soula- signes. C’est vraiment le mo- cette question avec la maire de
blée ». Or, nous ne sommes Notre-Dame, même tout seul. ger le patient quoi qu’il arrive. ment de ne pas seulement Paris. Nous pouvons accueillir
plus « assemblés » aujour- Les baptêmes d’adultes seront penser à soi mais aux autres. 20 personnes en les éloignant
d’hui. Tout au long de la célébrés à la Pentecôte. Quel message adressez-vous C’est une façon de réhabiliter les unes des autres. Si les
aux soignants ? la fraternité humaine, de relire pompes funèbres refusent

’’
Quel est le quotidien Leur travail n’a pas toujours sa vie, de réfléchir au sens de malheureusement de péné-
d’un archevêque confiné ? été reconnu, surtout celui des son existence, de se ressaisir. trer à l’intérieur de l’église,
LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN

J’ai plus de temps, en journée, infirmières et aides-soignan- C’est peut-être aussi une oc- nous disposons de
C’est vraiment pour la prière alors que d’or- casion au sein de la famille de chariots pour
le moment de ne pas dinaire je priais surtout la nuit. Les cloches de toutes renforcer les liens de tendres- pouvoir faire
seulement penser Je dis la messe seul dans ma les églises du pays doivent se, de retrouver une attention entrer le
à soi mais aux autres chapelle à l’archevêché où je sonner ce soir, à 19 h 30. mutuelle alors qu’en temps corps.

twipe_ftp
SOUTENONS
LES AGRICULTEURS
FRANÇAIS,
CHOISISSONS BIEN
CE QUE NOUS
MANGEONS.
Aujourd’hui plus que jamais, soutenons les agriculteurs français
en achetant des asperges. C’est la saison, et elle ne dure pas
longtemps. Ils se mobilisent chaque jour pour approvisionner
nos rayons, mobilisons-nous pour eux.
C’est aussi ça faire ses courses de manière responsable
et solidaire. Chez Intermarché, Netto ou ailleurs.

TOUS UNIS
Annonceur : ITM Alimentaire International - RCS PARIS 341 192 227 - SAS au capital de 149 184 € - Siège social : 24, rue Auguste Chabrières 75737 Paris Cedex 15 - Sous réserve d’erreurs typographiques - 2020.

twipe_ftp
8
8 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

POLITIQUE CRISE DU CORONAVIRUS

Bientôt tous
traqués ?
L’Elysée a lancé hier une réflexion sur le suivi
par GPS des personnes infectées au Covid-19,
expérimenté non sans succès en Corée du Sud.
Une ligne rouge pour les défenseurs des libertés.
PAR NATHALIE SCHUCK au plus vite. Ce qui suppose, fond, c’est le spectre d’une
au passage, de pouvoir tester arrivée au pouvoir des extrê-
« ALERTE ! Vous avez croisé en masse ! L’objectif : enrayer mes qui le préoccupe, lui qui
une personne contaminée au toute reprise de l’épidémie reste convaincu qu’il affronte-
Covid-19, veuillez vous pré- en tuant dans l’œuf les débuts ra Marine Le Pen, et nul autre,
senter au drive de dépistage de clusters. en 2022.
pour test immédiat » : rece- Cette utilisation des nou- « C’est Big Brother ! »,
vra-t-on demain, une fois velles technologies à des fins s’écrient les détracteurs du
sortis de confinement, des sanitaires compte de fervents traçage par GPS, en référence
SMS sur nos téléphones por- partisans. « Taïwan et la Co- au roman « 1984 », de George
tables pour nous avertir que rée du Sud ne sont pas des Orwell, sur un futur sous sur-
l’on a peut-être contracté le dictatures ! Il n’y a pas de fi- veillance totalitaire. Quid des
coronavirus et nous isoler, le chier car pas de conservation données si sensibles sur la
cas échéant ? Ce scénario de des données, qui sont effa- santé ? « Il serait injustifié de
science-fiction, les Sud-Co- cées une fois utilisées pour céder à ce stade aux pressions
réens, les Taïwanais, les Chi- repérer les personnes con- de ceux qui souhaitent davan-
nois ou les Singapouriens tacts. Il n’y a pas de problème tage empiéter sur nos libertés
l’ont expérimenté grandeur de secret médical, c’est l’auto- individuelles par l’utilisation
nature pour enrayer la pan- rité de santé qui gère. Et cela des données personnelles de
démie. Non sans succès, mais peut se faire sur une base vo- nos concitoyens », met en
à quel prix ? La France, pays lontaire. Il s’agit de repérer les garde le député européen Emmanuel Macron s’est doté
des Lumières et des droits de porteurs sains, très conta- LREM Stéphane Séjourné, qui d’un nouveau groupe
l’homme, peut-elle accepter
de rogner sur ses libertés in-
dividuelles au nom de l’intérêt
général dicté par la « guerre »,
gieux, pas de savoir si vous
avez une aventure extracon-
jugale ! » plaide un expert en
gestion de crise, qui récuse
fut le conseiller politique
d’Emmanuel Macron à l’Ely-
sée et planche sur un rapport
sur l’intelligence artificielle.
ZOOM ALORS QUE la Corée du Sud
était, fin février, le deuxième
plus gros foyer au monde de
coronavirus derrière la Chi-
de réflexion composé
de médecins
et de chercheurs.

selon le terme présidentiel, l’idée que cela reviendrait à Membre de la commission ne, le virus y a fait moins de
contre la maladie ? vendre son âme au diable. des Lois de l’Assemblée, le En Corée, 100 morts, loin derrière l’Ita- et du bornage de leur smart-
Ce débat, abyssal pour nos
démocraties occidentales,
« C’est déjà le cas ! Google et
Facebook utilisent nos don-
député LREM Sacha Houlié
s’en émeut aussi : « Il y a une
les malades lie, la France ou l’Espagne. La
vague redoutée n’a pas eu
phone. Les proches de
toutes les personnes conta-
Emmanuel Macron l’a ouvert nées à des fins commerciales injonction paradoxale. En sont suivis lieu, même si Séoul reste minées sont contactées sur
hier en se dotant d’un nou-
veau groupe de réflexion
ou pour évaluer les embou-
teillages, par exemple. »
temps calme, on parle de dic-
tature et de surveillance gé-
à la trace très vigilant pour la suite.
Y-a-t-il un modèle co-
leur téléphone et invités à se
faire dépister. Des SMS sont
composé de médecins et de néralisée. Et là, il y a un appel CORÉE réen ? Mi-mars, Emmanuel envoyés aux Coréens lors-
Mer du
chercheurs (lire ci-contre), « C’est Big Brother ! » à la restriction des libertés ! DU NORD Japon Macron et Donald Trump q u ’ u n nouve a u c a s e s t
chargés de plancher sur les Qu’en pense Emmanuel Ma- On voudrait faire sauter tou- ont successivement appelé détecté près de chez eux ou
essais thérapeutiques en cron ? Selon de proches con- tes les garanties de l’Etat de Séoul leur homologue Moon Jae- de leur travail.
cours et ce que l’on appelle le seillers, le chef de l’Etat serait droit… » Sous couvert d’ano- in pour en apprendre plus Le nom du malade
« backtracking ». Le principe : très réservé, soucieux de ne nymat, un membre du Con- Mer sur ce modèle de préven- concerné n’est jamais divul-
lorsqu’une personne est tes- pas fragiliser les piliers de seil d’Etat, garant des libertés, Jaune CORÉE tion. Sans confinement total gué, indique le « Guardian »,
tée positive au Covid-19, les l’Etat de droit. A cet égard, il sonne le tocsin, inquiet : DU SUD de la population (appelée quotidien britannique. Mais
données de géolocalisation s’inquiéterait de voir monter « Prenons garde à la pétaini- néanmoins à rester chez le texte envoyé signale tout
GPS contenues dans son une soif d’autoritarisme dans sation des esprits ! » n elle), celui-ci repose avant de même le sexe, l’âge et le
smartphone sont utilisées le pays, au risque de jeter aux tout sur le recensement et numéro de dossier de l’indi-
pour retracer ses déplace- orties les libertés élémentai- l’isolement des cas suspects. vidu en question, tandis
ments et déterminer qui elle a res. Raison pour laquelle, ex- qu’un lien permet de consul-
croisé, afin de prévenir ces plique un fidèle, il a tout sou- Bornage ter la liste de tous les lieux où
personnes « contacts » et leur pesé avant de décréter le des smartphones il s’est rendu !

a
demander de se faire dépister confinement, mesure déjà La Corée du Sud a ainsi « Dès que quelqu’un est
fortement attentatoire aux li- dépisté précocement — et testé positif au coronavirus,
bertés, et a choisi de deman- massivement — ses habi- on décontamine tous les
der aux Français une attesta- tants. Elle a aussi et surtout établissements où il est allé
tion sur l’honneur — fondée permis de faire temporaire- pendant un certain temps,
sur la confiance — pour leurs ment exception à leur vie rapporte auprès de Fran-
rares sorties et pas un « flica- privée afin de faciliter le ce 24 une entrepreneuse
Il s’agit de repérer ge » numérique. traçage des personnes française installée à Séoul.
REUTERS/KIM KYUNG-HOON

les porteurs sains, « C’est ce qui différencie les infectées et de tester leur Moi, j’ai été évacuée d’un
très contagieux, pas démocraties des régimes entourage à son tour. centre commercial parce
de savoir si vous avez autoritaires. C’est pour cela Les déplacements des qu’on s’est rendu compte
une aventure qu’il a décidé de ne pas utiliser malades sont ainsi reconsti- qu’une personne positive au
extraconjugale ! l’article 16 de la Constitution tués au travers des images coronavirus s’y était rendue
UN EXPERT EN GESTION DE CRISE (NDLR : les pleins pouvoirs) », Daegu (Corée du Sud), début mars. Ce pays, où les patients sont suivis de vidéosurveillance, de dans la journée. »
expose le même. En toile de grâce à leur smartphone, déplore moins de 100 morts du Covid-19. leurs transactions bancaires ROBIN KORDA

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
9
9

GETTY ISTOCK
Macron s’entoure de plus en plus de scientifiques
PAR OLIVIER BEAUMONT présidé par le professeur Jean- Santé. Mais ces deux instances notamment « le suivi des étu-
François Delfraissy qui a re- auront un rôle bien distinct. des thérapeutiques autorisées
ET DE DEUX ! Après la création connu la semaine dernière ne « Le conseil scientifique garde en France et les essais engagés
il y a quinze jours d'un conseil pas avoir « suffisamment per- son rôle prépondérant pour sur des traitements à l'étran-
scientifique, Emmanuel Ma- çu la gravité de cet événe- accompagner les autorités sur ger », ajoute l’Elysée. En clair, il
cron étoffe son dispositif pour ment » au début de la crise ? la gestion de l'épidémie pen- aidera à définir la doctrine en
répondre à la crise du corona- Pas du tout. « C'est même le dant la crise, fournir une matière de tests et de vaccins.
virus avec la création du Care, contraire ! Le président entend réflexion sur la politique de Un sujet archi-sensible (et
le Comité analyse, recherche de plus en plus appuyer ses santé, des éléments sur la stra- source de divergences entre
et expertise. Avec au passage choix à venir grâce à l'appui et tégie de confinement, les dé- scientifique), comme en té-
un petit jeu de mots sur cet l'expertise de ces spécialistes», pistages, etc. », précise l’entou- moigne la polémique sur l'uti-
acronyme qui signifie « soin » insiste un proche. « C'est grâce rage du président. Hier encore, lisation de la chloroquine pour
en anglais. Le président de la à la science et à la médecine il s'est réuni en émettant des soigner des malades du Covid-
République l'a inauguré hier que nous vaincrons le virus », nouvelles préconisations que 19. Ce médicament est préco-
en fin de journée, en téléconfé- a insisté le chef de l’Etat hier pourrait suivre l'exécutif dans nisé par quelques spécialistes-
rence depuis l'Elysée. Il est matin sur Twitter. les prochains jours, comme comme le professeur Didier
composé de douze médecins celle d'un confinement d'une Raoult à Marseille, alors que
et chercheurs — « les douze Deux comités « durée d’au moins six semai- d'autres émettent de vives ré-
apôtres ! » reprend un ministre aux rôles distincts nes » à compter de sa mise en serves. Membre du Conseil
de haut rang —, avec à leur tête Depuis trois semaines, l'ex- place, soit jusqu'à fin avril. scientifique, Raoult a par
Françoise Barré-Sinoussi, pertise des médecins et des Le Care, lui, aura une appro- ailleurs annoncé hier qu'il se
virologiste à l'Institut Pasteur chercheurs est sans cesse mi- che plus médicale pour éclai- mettait en retrait de cette ins-
et Prix Nobel 2008 pour la se en avant dans tous les dis- rer le président sur « les inno- tance. « Trop de travail », a-t-il
découverte du virus du sida. cours, ceux du président com- vation scientifiques, théra- justifié, en assurant privilégier
De là à y voir une mise au me ceux d’Edouard Philippe et peutiques et technologiques », un lien « direct » notamment
pas du conseil scientifique, d'Olivier Véran, ministre de la précise la présidence. Il assure avec Emmanuel Macron.

RESPECTER LA DISTANCE.
MAINTENIR LE LIEN.
AFP/POOL/LUDOVIC MARIN

L’opposition vent debout LE PARISIEN CHEZ VOUS.


À DROITE COMME à gauche, socialiste s’y opposerait »,
les oppositions s’insurgent : prévient Patrick Kanner, pré-
pas question, après les lois sident des sénateurs PS.
d’urgence sanitaires, de por- Chez les Verts, le traçage
ter de nouvelles atteintes aux numérique est une mesure
libertés publiques et indivi- « orwellienne ». Autrement
duelles. « Je ne sais pas s’il est dit, « hors temps, hors sol ».
nécessaire d’aller sur quelque « Ce qui est nécessaire, c’est
chose d’aussi invasif que le une plus grande cohérence de
traçage des téléphones, ce la part du gouvernement,
n’est pas dans notre culture martèle Julien Bayou, numéro
en France », estime Eric Ciotti. un d’EELV. Comment respec-
Pour le député (LR) des Alpes- ter le confinement quand,
Maritimes, « la priorité, c’est le d’un côté, Muriel Pénicaud
dépistage des cas contacts », (NDLR : la ministre du Travail)
c’est-à-dire repérer et dépis- ou Didier Guillaume (le minis-
ter ces personnes dont on sait tre de l’Agriculture) appellent
qu’elles ont fréquenté de près les gens à aller travailler, mais
des contaminés, afin de les que, de l’autre, le droit de
isoler et qu’elles ne propagent retrait des salariés est stricte-
pas le virus. ment limité ? »
Même rejet au Rassemble- Quant aux Insoumis, la so-
ment national. « Le traçage lution passe par un change-
numérique ? Aujourd’hui, en ment structurel de politique.
France, je n’en vois pas l’inté- « C’est bien de s’en remettre
rêt sanitaire », balaie Sébastien aux responsabilités indivi-
Chenu. Pour le député du Nord
et porte-parole du RN, « il est
duelles mais cela ne suffit pas,
insiste Ugo Bernalicis, député
L’ACTU DU CORONAVIRUS, LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE
inutile de vouloir pister les
gens, si la France ne pratique
du Nord. Il faut aussi et surtout
des réponses collectives et
UN POINT COMPLET SUR LES DERNIÈRES ÉVOLUTIONS DE LA PANDÉMIE.
pas, d’ores et déjà, le dépistage coordonnées. Notamment,
de grande ampleur auprès de planifier une réponse sanitaire
la population. » efficace en renforçant les
Levée de boucliers à gau- chaînes productives de masse
che également. « Que le gou- pour la fabrication des mas-
vernement demande une ques ou des gels, ou encore
étude, pourquoi pas ? Mais si
une telle initiative venait de-
procéder à des réquisitions. »
JANNICK ALIMI, QUENTIN
#LeParisienChezVous
vant le Parlement, le groupe LAURENT ET PHILIPPE MARTINAT

twipe_ftp
10
10 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020*

POLITIQUE CRISE DU CORONAVIRUS

Politiques, ils remettent


leur blouse blanche
Ils sont ministre, députés ou présidents de région mais exerçaient auparavant comme médecin ou
infirmier. Aux avant-postes sur le front politique, ils sont aussi de retour dans les hôpitaux.
PAR QUENTIN LAURENT De gauche à droite : Jean Rottner,
médecin et président de la région
c @Quentin_Laurent Grand-Est ; Agnès Buzyn,
hématologue et ex-ministre
SOUS L’ÉCHARPE tricolore, la de la Santé ; Thomas Mesnier,
blouse blanche. Dans le mi- urgentiste et député de Charente.
lieu politique, la crise sanitaire
n’a pas accouché de nouvelles
vocations, elle en a exhumé tieuses à Besançon (Doubs),
d’anciennes. Ainsi, de nom- où les cas de Covid-19 ont déjà
breux élus, qui avant de servir afflué en nombre. « Quand j’y
Marianne s’étaient d’abord suis arrivée, je me suis vrai-
promis à Hippocrate, ont re- ment dit c’est la guerre », con-

AFP/LUDOVIC MARIN; /LP/FRÉDÉRIC DUGIT; PHANIE/GARO


pris du service. fie-t-elle, décrivant un hôpital
Certains de ces visages ont qui tourne « à plein régime ».
squatté les écrans ces derniè- « Ici, c’est très anxiogène,
res semaines. Comme celui on attend la vague… », confie
d’Olivier Véran, 39 ans, tout Annie Chapelier (ex-LREM),
juste nommé ministre de la infirmière anesthésiste de re-
Santé. Ce neurologue n’est pas tour en service à Nîmes
retourné à l’hôpital mais est (Gard). Comme une « veillée
devenu la voix de cette crise. Il d’armes », dit-elle, déplorant
avait remplacé mi-février notamment le manque de dé-
Agnès Buzyn, partie au débot- pistage pour les soignants.
té faire campagne pour les Tous les députés gardent en
municipales à Paris. Selon nos service des urgences de l’hô- dans les médias Philippe Ju- raconte Thomas Mesnier. Ce LREM) des Alpes-de-Haute- parallèle un lien avec leur
informations, l’ex-ministre et pital de Mulhouse, est au front. vin, chef du service des urgen- député LREM de 34 ans a fait Provence, généraliste et ur- équipe parlementaire. Prési-
candidate en perdition, héma- « Je suis au service de mes ces à l’Hôpital européen Geor- son retour lundi à l’hôpital gentiste. Elle s’est occupée dente (LR) du conseil départe-
tologue de renom, a demandé collègues, avec humilité », ges-Pompidou. Maire (LR) de d’Angoulême (Charente) où il d’organiser un réseau de réfé- mental de la Creuse, Valérie
la semaine dernière sa réinté- confie l’élu. Il donne « des La Garenne-Colombes exerçait il y a encore trois ans rents médecins pour suivre Simonet fait de même avec
gration provisoire à l’AP-HP. coups de main épisodiques », (Hauts-de-Seine) et ex-euro- comme médecin urgentiste. les malades à domicile, dans ses troupes au département.
En attendant son affectation, met en place les réseaux de député qui, lui, n’a jamais tota- Un deuxième service d’urgen- l’attente d’un coup de fil des Infirmière libérale depuis
elle a été, selon « le Journal du distribution de masques, dé- lement délaissé sa casquette ces a été aménagé en un rien hôpitaux de Manosque ou Di- trente ans, elle a proposé ses
dimanche », recrutée par Uni- bloque des lits de réanimation de médecin. de temps pour se préparer à gne-les-Bains, où elle a pro- services dans plusieurs Eh-
cancer, qui regroupe les fédé- chez le voisin allemand, aide à l’arrivée de la « vague » de Co- posé ses services. Sa collègue pad et se tient prête à rempla-
rations de lutte contre le can- la régulation au Samu. « C’est Sur le front vid-19. « La situation est en Emmanuelle Fontaine-Do- cer ses ex-collègues de cabi-
cer, comme conseillère très dur, mais il y a une belle ou en réserve train de s’aggraver », constate meizel devrait aussi se rendre net. Si la Creuse est pour
bénévole pour gérer la crise solidarité ici », raconte Rottner. Plus discrets, plusieurs dépu- déjà Mesnier, qui salue aussi dans ces deux établissements l’instant plutôt épargnée, sa
du coronavirus. Il échange parfois des textos tés — ils sont plus de 25 à être l’état d’esprit des soignants pour leur faire un retour d’ex- population est vieillissante ;
Jean Rottner, président (LR) avec Emmanuel Macron, son issus du corps médical à l’As- « unis et solidaires ». périence. Membre de la réser- Simonet redoute l’hécatombe.
de la région Grand-Est — un cabinet, Edouard Philippe ou semblée — ont aussi retroussé « On est médecin avant ve sanitaire, cette infirmière a A la fois prête et en partie dé-
des premiers foyers infectieux Olivier Véran. Dans cette crise, leurs manches. « Je voulais tout », renchérit Delphine Ba- passé une semaine en mission semparée : « C’est irréel ce
en France — et ancien chef de on entend aussi beaucoup me rendre disponible », nous garry, 50 ans, députée (ex- au service des maladies infec- que l’on vit. »

Didier Guillaume brouille le message du gouvernement


Alors que l’exécutif appelle les Français à respecter scrupuleusement le confinement,
le ministre de l’Agriculture a jeté le trouble en les invitant à aller travailler dans les champs.
PAR OLIVIER BEAUMONT savait très bien ce qu'il faisait : L’initiative n’est cependant gnon, si on ne s'attendait pas à
répondre à un besoin urgent pas venue de nulle part. Ces cette sortie précipitée de
C'EST UN APPEL qui a semé le de main-d’œuvre pour garan- derniers jours, plusieurs al- Guillaume dans les médias, on
trouble jusqu'aux plus hauts tir la chaîne alimentaire, en lers-retours ont eu lieu avec le assume malgré tout la logique :
étages du gouvernement. « Si poussant Matignon et le mi- ministère du Travail pour « Si on fait un confinement to-
on voulait rajouter du flou au nistère du Travail à prendre réfléchir à des règles d'assou- tal, alors le pays n'est plus ca-
flou, on ne pouvait pas mieux leurs responsabilités. Car la plissement du droit et permet- pable de se nourrir. Il faut bien
faire ! » s'esclaffe un ministre. main-d’œuvre des pays de tre à des salariés ou indépen- évidemment des mains pour
De quoi s'agit-il ? Des propos l'Est ou du Maghreb, qui cons- dants sans activité de pouvoir assurer les récoltes », explique
LP/FRÉDÉRIC DUGIT

tenus hier matin sur BFMTV titue le gros des troupes dans prêter main-forte ponctuelle- un proche de Philippe. Résul-
par Didier Guillaume, le mi- les champs, fait cruellement ment aux agriculteurs. tat, un communiqué de presse
nistre de l'Agriculture, qui in- défaut. « A cause du coronavi- commun à Bercy et aux mi-
vitait les Français « qui n'ont rus et de la fermeture de cer- Devant le fait accompli nistères de l’Agriculture et du
plus d'activité» en ce moment Si la prise de parole de Didier Guillaume hier a surpris l’exécutif, taines frontières, ils ne peu- En faisant fi des règles élé- Travail a été rédigé hier soir
à cause du coronavirus à re- il en a malgré tout assumé la logique en fin de journée. vent pas venir. On a un besoin mentaires de confinement ? pour faciliter les règles d'accès
joindre « dans les champs » urgent de compenser », s'alar- « C'est compatible car la no- à l'emploi pour les travailleurs
les agriculteurs en manque de demain du durcissement des tout le contraire. Encore un me un proche de Guillaume. tion d'espace est différente agricoles et alimentaires.
main-d’œuvre (lire page 13). règles de confinement an- bel exemple de synchronisa- Surtout, le ministre voulait en- dans les champs. On a par « Guillaume nous a mis devant
Un comble, de prime abord, noncé par Edouard Philippe tion gouvernementale », raille voyer un message « positif », ailleurs demandé aux syndi- le fait accompli. On n'avait plus
alors que tout le monde est lui-même. « En gros, on dit à un député de la majorité. aux agriculteurs, alors qu'ils cats agricoles de faire un guide trop le choix que de clarifier la
prié de rester le plus possible tout le monde de ne pas sortir Mais en prenant la parole avaient appris la veille la fer- de bonnes pratiques », expli- situation », résume un con-
chez soi. Qui plus est au len- et là on a un ministre qui dit hier matin, Didier Guillaume meture des marchés. que-t-on. Du côté de Mati- seiller ministériel.

twipe_ftp
Le Parisien
*MERCREDI 25 MARS 2020
11
11

GETTY ISTOCK
Des soignants saisissent En

de nouveau le Conseil d’Etat BREF


Deux syndicats de soignants demandent la réquisition des entreprises pour NEW YORK
fabriquer notamment des masques et du matériel de dépistage. Audience demain. Les autorités de
New York, épicentre
PAR PAR LOUISE COLCOMBET ment la mise en œuvre d’un américain de l’épidémie
dépistage massif, « qui a fait de coronavirus, ont
LA COLÈRE des soignants ne ses preuves en Chine et en appelé Donald Trump
faiblit pas. Pour la deuxième Corée du Sud ». La raison ? Le à déclarer un
fois en quelques jours, des nombre de malades ne pré- confinement coercitif
syndicats saisissent le Conseil sentant aucun symptôme, national. La capitale
d’Etat pour contraindre le dont la proportion est d’au économique du pays
gouvernement à aller plus moins 50 %, selon plusieurs comptait hier matin
loin dans sa lutte contre le Co- études. Tests à l’appui, ils plus de 12 000 cas, soit
vid-19. Après avoir examiné pourraient alors être ainsi près du tiers des cas
dimanche une demande de strictement confinés, sans recensés dans le pays,
confinement total — qu’elle a risquer de contaminer leur et comptait près de
rejetée tout en exigeant du entourage... et même soignés, 100 décès.
gouvernement plusieurs pré- grâce à la chloroquine.

LP/ GUILLAUME GEORGES


cisions — la plus haute juridic- Cette molécule, utilisée PRISONS
tion administrative françai- comme antipaludéen et testée Le nombre de détenus
se siégera à nouveau en avec succès par le Pr Raoult à dans les prisons
urgence demain. l’Institut hospitalo-universi- françaises a baissé
Au menu de ce référé-li- taire (IHU) de Marseille (Bou- d’environ 1 600 depuis
berté déposé notamment au De nombreux soignants s’élèvent contre le système D qui prévaut partout et réclament une double ches-du-Rhône), est au cœur mi-mars, en raison
nom du droit à la vie et du mesure : la réquisition des usines pour produire le matériel nécessaire et l’interdiction de l’exporter. d’une polémique qui embar- d’une diminution
principe de précaution : l’exi- rasse jusqu’au sommet de de l’activité judiciaire
gence de masques pour l’en- l’heure actuelle, ces derniers nous ment ! Les pharmacies que de surblouses, de char- l’Etat. En attendant le retour de et d’une augmentation
semble de la population, un demandent donc une réquisi- reçoivent la moitié de ce qu’el- lottes, surchaussures et de plusieurs essais cliniques en des aménagements
dépistage massif et l’autorisa- tion, par l’Etat, non seulement les commandent, et encore, gants indispensables pour cours, le ministre de la Santé a de peine afin de lutter
tion pour les médecins et les des stocks de masques déte- on parle de masques chirurgi- soigner les malades du Co- autorisé lundi son usage mais contre la propagation
hôpitaux d’administrer de la nus par les particuliers et les caux, s’agace de son côté Mi- vid-19, dont plusieurs cas uniquement pour les « formes du coronavirus en
chloroquine, cette molécule entreprises, mais aussi des chelle Drouin, présidente sont apparus dans la région graves, hospitalières, sur déci- détention, a annoncé
dont le Pr Raoult, à Marseille, usines pour en produire « à d’Infin’idels. On en est réduits de Narbonne où elle exerce. sion collégiale des médecins hier la garde des
assure qu’elle produit des ef- échelle industrielle » dans à faire des appels aux dons de « Les infirmiers sont en pani- et sous surveillance stricte ». Sceaux. « Le taux
fets spectaculaires. l’Hexagone, ainsi que l’inter- particuliers et d’entreprises. que, et il y a de quoi ! » Trop contraignant, jugent de surpopulation est
diction de les exporter. On a contacté des magasins les deux syndicats. « Dans un surveillé de manière
« Ce qu’on attend, c’est « Comment la France, en de bricolage, des animaleries, La nécessité monde idéal, on attendrait le extrêmement
une industrie de guerre » 2020, n’est-elle pas capable des garages, liste-t-elle. Par- d’un dépistage massif retour des essais, avec des attentive », a assuré
« On nous dit qu’on est en de fournir des masques à sa fois les stocks que les phar- « En Italie aujourd’hui, un ma- cohortes de patients... Mais Nicole Belloubet.
guerre, mais pour l’heure population, ni même à ses soi- macies reçoivent sont péri- lade sur huit est un soignant, dans un monde idéal, on au-
nous ne voyons que de la pro- gnants, ce qui est la norme més, les élastiques ne tiennent c’est une catastrophe, com- rait aussi des masques, raille
pagande. Ce qu’on attend, dans d’autres pays ? s’interro- pas, l’une de mes collègues a plète Daniel Latil d’Albertas, le Dr Lalil d’Albertas. Résultat,
c’est désormais une industrie ge, incrédule, Daniel Latil d’Al- reçu... des masques pour en- qui enjoint l’Etat à avoir enfin il nous reste le confinement.
de guerre », résume Me Nico- bertas, président du Smaer. fants. On est tellement dému- un discours clair sur le sujet. C’est ainsi qu’on a géré la pes-
las Choley, avocat du Smaer, Pour la crise du H1N1, en nis qu’on prend tout ! Certains Je ne comprends pas com- te au XVIe siècle ou le choléra
un syndicat de médecins, et 2009, nous avions pourtant patients, qui veulent aider, en ment un directeur général de au XIXe... » soupire-t-il. « En
d’Infin’idels, un syndicat d’in- reçu tout ce qu’il fallait... C’est sont réduits à nous en fabri- la Santé a pu dire aux soi- clair, ces syndicats de soi-
firmières libérales à l’origine assez incompréhensible. » quer avec de vieux draps... » gnants qu’ils n’avaient pas be- gnants demandent à ce que la
du recours. Pour mettre fin au « Ça fait un mois qu’on nous Au-delà des masques, l’in- soin de ces protections », France sorte du tiers mon-
système D qui prévaut à promet ces masques et qu’on firmière pointe aussi le man- soupire-t-il, exigeant égale- de ! » conclut Me Choley.

« Il nous faut des renforts de police de toute urgence »


Michèle Picard, la maire de Vénissieux (Rhône), demande de l’aide pour faire respecter le confinement.
DE NOTRE CORRESPONDANTE Le confinement n’est pas tou- monde. Je reçois énormé- C’est insuffisant. Et nos deux De quoi avez-vous besoin maires, avons ça en tête ac-
CATHERINE LAGRANGE
À LYON (RHÔNE) jours bien respecté par les ha- ment d’appels inquiets à la compagnies de CRS dédiées à exactement ? tuellement.
bitants. Comme il fait très mairie. Les gens nous signa- la délinquance routière ont été Emmanuel Macron a dit qu’il
À VÉNISSIEUX, commune de beau, certains continuent à lent spontanément la présen- affectés ailleurs. On ne peut mettrait 100 000 policiers Au huitième jour
66 000 habitants de la ban- rester dehors, à occuper les ce de ces rassemblements et pas à la fois lutter contre la dé- pour faire respecter le confi- de confinement,
lieue lyonnaise, la maire (PCF) squares, à organiser des bar- demandent des interventions linquance et faire respecter le nement. Ces mesures ne doi- y a-t-il de l’exaspération ?
Michèle Picard lance un appel becues, des pique-niques sur immédiates de la police. Mais confinement. Pendant qu’on vent pas être que des annon- Ceux qui restent confinés
au secours pour obtenir des les pelouses. D’autres font des il y a trop de demandes, les évacue un square où se sont ces. Les 100 000 policiers avec leurs enfants sont exas-
renforts de police. Le confine- matchs de foot ou des rodéos forces de l’ordre ne peuvent rassemblées trop de person- promis doivent être répartis pérés de voir les jeunes tour-
ment n’est pas respecté et à scooter la nuit. Et il y aussi plus répondre. On n’y arrive nes, on ne peut pas s’occuper sur le terrain. Ici, nous avons ner à scooter ou jouer au foot.
l’ambiance est de plus en plus les dealers qui continuent leur plus. Il nous faut des renforts, de ceux qui font des barbe- vraiment besoin de personnel La situation va devenir très
tendue. Une illustration de la trafic. de toute urgence. cues. Nos forces de police ne supplémentaire pour expli- tendue si on ne nous donne
situation actuelle dans certai- suffisent pas à remplir les mis- quer, pour verbaliser ceux qui pas des moyens supplémen-
nes banlieues. Comment réagit Quels sont les moyens sions courantes et à faire res- ne respectent pas, pour sur- taires. Il peut y avoir aussi des
la population ? dont vous disposez ? pecter en plus le confinement. veiller. Nous avons besoin de violences intrafamiliales.
MICHÈLE PICARD Les habitants sont exaspérés. Le commissariat compte renforts de la police nationale. Nous avons d’ailleurs mis en
Quelle est la situation Ils craignent que ceux qui ne quelque 130 agents pour trois Vous venez d’interpeller Il va nous falloir tenir dans la place un numéro d’appel avec
à Vénissieux depuis le début respectent pas le confine- communes. La police munici- la préfecture de police durée et éviter d’avoir des un psychologue pour les per-
du confinement ? ment contaminent tout le pale dispose de 34 agents. pour réclamer du renfort. agents malades. Nous, les sonnes en difficulté.

twipe_ftp
12
12 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

ÉCONOMIE CRISE DU CORONAVIRUS

Calendrier des travaux saisonniers


en agriculture
MARS AVRIL MAI JUIN
Viticulture
Taillage Epamprage
Palissage Epamprage
Tirage des bois Relevage
Plantation Plantation
Carassonage Plantation

Arboriculture
POMMES Taille
Taille
Eclaircissage Eclaircissage
PRUNE Taille

Fraises
Plantation Début
Récolte
Couverture récolte

Horticulture Pépinière
Rempotage
Plantation Début Récolte
Couverture récolte
Conditionnement

Grandes cultures
LP/MARTIN ANTOINE

Semis
Semis Récolte
Fertilisation Désherbage
Désherbage Fenaison
Ensilage
Minversheim (Bas-Rhin), hier. Joseph Lechner, producteur de houblon, a peur de se retrouver tout seul pour le fastidieux travail de « mise aux fils ». SOURCE : ANEFA DORDOGNE. LP/INFOGRAPHIE.

L’agriculture cherche des bras


Faute de saisonniers locaux ou étrangers, le secteur agricole lance un appel afin de pourvoir
« 70 000 à 80 000 emplois en contrat court ». Le gouvernement annonce un plan de soutien.

EN ALSACE
PAR SÉVERINE CAZES hôtesses d’accueil dans un pêches… « Bref, nous avons te u r de hou blon à Mi n- tation. Je ne veux pas prendre
ET ODILE PLICHON
hôtel, coiffeurs de quartier, à besoin d’une armée secondai- versheim (Bas-Rhin). A la tête trop d’avance car j’ai peur de
CINQ FRUITS et légumes par rejoindre la grande armée de re », résume-t-on au ministè- d’une exploitation de 19 ha, ne pas avoir assez de bras
jour. Après une semaine de l’agriculture française. » re de l’Agriculture. l’agriculteur prépare actuelle- pour la récolte. »
confinement et de menus fa- Ces derniers jours, inquiète, ment le fastidieux travail de D’ordinaire, le producteur
miliaux à base de pâtes et de la puissante FNSEA (Fédéra- Aides et salaires Le houblon « mise aux fils ». alsacien peut compter sur des
riz, cette recommandation du tion nationale des syndicats cumulables et les asperges « Il faut réunir cinq lianes de saisonniers fidèles de Rouma-
ministère de la Santé paraît d’exploitants agricoles) a tiré la Le gouvernement a précisé houblon et les enrouler autour nie et de Pologne. « Dans ces
plus que jamais importante… sonnette d’alarme. Alors que hier soir que les salariés en ac- ne peuvent d’un tuteur pour permettre à la pays, l’épidémie de Covid-
si ce n’est que les récoltes à
venir s’annoncent problémati-
les récoltes et tâches de prin-
temps emploient habituelle-
tivité partielle pourront cumu-
ler ce revenu et emploi agrico-
pas attendre plante de monter entre 5 et
10 m », explique le producteur
19 est très limitée alors ils crai-
gnent de venir en France », se
ques. En raison de l’épidémie ment 200 000 saisonniers — le, à condition de prévoir un IL Y A URGENCE. Il faut trou- de 62 ans. Cette opération doit désole l’agriculteur. Des temps
de Covid-19, une partie des dont un tiers viennent d’Euro- délai de sept jours avant le re- ver 700 personnes pour tra- débuter mi-avril, mais Joseph difficiles pour le producteur
travailleurs saisonniers qui pe de l’Est ou du Maghreb —, tour du salarié auprès de son vailler dans les champs d’as- Lechner craint de manquer de d’asperges, qui envisage déjà
s’emploient d’ordinaire à ré- du fait de leur absence, « entre employeur initial. Autre point : perges et de houblon en personnel. « Les années pré- de « perdre 90 % de la produc-
colter nos asperges, et plus 70 000 et 80 000 emplois en les microentrepreneurs, indé- Alsace ces prochaines semai- cédentes, je pouvais miser sur tion cette année ».
tard les pêches, melons, etc., contrats courts manqueront pendants, etc. bénéficiaires du nes, selon la Fédération dépar- une main-d’œuvre locale,
font défection cette année. en mars, avril et mai », calcule fonds de solidarité pourront tementale des syndicats d’ex- mais le coronavirus a tout « C’est la double peine
Le gouvernement a annon- Jérôme Volle, Monsieur Em- cumuler l’aide de 1 500 € ver- ploitants agricoles du Bas- changé. Les gens redoutent de pour nous »
cé hier soir un « plan de sou- ploi de la FNSEA. sée début avril avec un contrat Rhin. Alors l’appel du ministre venir travailler… », se lamente Il est d’autant plus inquiet que
tien spécifique afin de faciliter La situation est déjà tendue court dans le secteur agricole de l’Agriculture a été accueilli l’agriculteur. Pour la mise aux la fermeture de nombreux
les règles d’accès à l’emploi dans l’Est, où la récolte des as- et agroalimentaire. avec soulagement ici. « Seuls fils, il recherche quinze per- marchés partout en France
pour ce secteur agricole et perges a commencé (lire ci- Enfin, dernière solution les messages de l’Etat peuvent sonnes. « Dans mes champs, il n’est pas pour le rassurer :
agroalimentaire stratégique ». contre), ainsi que dans le Nord, prônée par la FNSEA : prolon- faire bouger les choses », es- n’y a aucun risque ! Les règles « Avec l’annonce du confine-
Il comporte trois volets : proté- pour les endives. Des inquié- ger les contrats des saison- père Joseph Lechner, produc- de distanciation sociale seront ment général, nos consom-
ger les salariés, simplifier le tudes pointent dans le Sud où niers qui viennent travailler respectées, avec 2,80 m assu- mateurs se sont rués sur les
recrutement et inciter les sala- les premières fraises sont arri- l’hiver pour cinq à six mois rés entre chaque travailleur », pâtes, les pommes de terre ou
riés et indépendants inoccu- vées à maturité, et bientôt les (récolte des pommes, des poi- promet le sexagénaire. le riz. En revanche, les ventes

a
pés à rejoindre temporaire- aubergines, les poivrons, les res, etc.) « D’ordinaire, ils pré- de produits frais, comme les
ment la filière. fèrent rentrer ensuite chez Les travailleurs d’Europe asperges, se sont effondrées »,
eux, mais les préfectures de l’Est ont peur de venir constate-t-il avec dépit.
« Un appel à l’armée pourraient les autoriser à pro- Des normes de distance dans « Entre les difficultés à trou-
de l’ombre » longer ou renouveler leurs les champs que garantit égale- ver des saisonniers et le désa-
Plus tôt dans la matinée, le mi- contrats », plaide Jérôme Volle. ment Jean-Charles Jost. mour pour les produits frais,
nistre de l’Agriculture, Didier Pour savoir où vous adres- A 40 ans, l’agriculteur gère c’est la double peine pour
J’enjoins les confinés,
LP/MARTIN ANTOINE

Guillaume, avait lancé sur ser, l’Association nationale une exploitation d’asperges de nous. Pour autant, je pense
BFMTV « un appel à l’armée serveurs, hôtesses pour l’emploi et la formation 35 ha à Bilwisheim (Bas-Rhin). que les Français vont prendre
de l’ombre des hommes et d’accueil, coiffeurs, en agriculture (Anefa) a mis en Mais alors que les récoltes dé- conscience de la nécessité de
des femmes » qui « n’ont plus à rejoindre la grande ligne une carte interactive. marreront d’ici deux à trois venir nous aider », lance avec
d’activité » en raison de la cri- armée de l’agriculture Des annonces sont également Bilwisheim (Bas-Rhin), hier. semaines, il anticipe déjà de espoir le président des pro-
se du coronavirus (lire p. 10). française publiées sur le site Internet Jean-Charles Jost, producteur très mauvais rendements : ducteurs d’asperges d’Alsace.
Et d’enjoindre « les confinés, DIDIER GUILLAUME, Wizifarm (Desbraspourton d’asperges, craint de perdre « Pour l’instant, je n’ai mis en MARTIN ANTOINE,
serveurs dans un restaurant, MINISTRE DE L’AGRICULTURE assiette.wizi.farm). « 90 % de sa production ». buttes que 15 % de mon exploi- À STRASBOURG (BAS-RHIN)

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
13
13

GETTY ISTOCK
Les enseignes de bricolage En

fermées se mettent au drive BREF


Castorama, Brico Dépôt ou Leroy Merlin proposent désormais aux particuliers ÉDUCATION
comme aux professionnels de retirer des commandes passées sur Internet. Le gouvernement
a annoncé hier que les
PAR SYLVIE DE MACEDO volontariat ». Leroy Merlin examens et concours
assure avoir déjà assez de de l’enseignement
VOUS AVEZ UNE FUITE chez personnel pour proposer ce supérieur (Education
vous ? Une ampoule cassée ? dispositif dans ses 141 maga- nationale, grandes
Avec la fermeture d’une gran- sins en France. écoles, postclasses
de majorité de magasins — Il est aussi mis en place préparatoires…) seront
dont ceux de bricolage — dans 140 enseignes Castora- remplacés ou reportés,
depuis une semaine à cause ma et Brico Dépôt (sur 221 au au mieux, à la fin mai,
de la crise du coronavirus, il total), grâce à la présence de en raison de l’épidémie
était difficile d’acheter du ma- « 3 400 collaborateurs volon- de Covid-19. Une page
tériel pour faire ces répara- taires » à qui il sera versé une d’information dédiée
tions. Y compris pour certai- prime de 1 000 € — comme sera bientôt ouverte
nes entreprises de BTP à qui il vient de le faire une large par- sur le site du ministère.
a pourtant été demandé de tie des enseignes de la grande
reprendre les chantiers. distribution —, a précisé le CARBURANTS
A partir de cette semaine, groupe lundi. « Ce n’est pas un Les prix en stations-
Castorama, Brico Dépôt (les cadeau. Dans le même temps, service ont continué
deux enseignes appartien- la direction vient d’annoncer leur plongeon
nent au même groupe, King- qu’elle reportait le versement la semaine dernière.

LP/NICOLAS SIVAN
fisher) et Leroy Merlin propo- de la prime de performance Le gazole a atteint
sent désormais un service de que devaient toucher les ca- 1,2569 €/litre, en repli
click and collect. Après avoir dres fin mars », grimace un de 4,43 centimes par
passé commande sur Inter- Le retrait se fera sur le parking des enseignes, à un horaire précis, le client restant dans son véhicule. cadre de Castorama. rapport à la semaine
net, on peut aller récupérer D’autres membres du précédente. L’essence
les marchandises dans un de seigne n’a d’ailleurs prévu de cupérer sa commande sur que l’ensemble de ses équipes groupe mettent également en SSP 95, elle, s’est
ces magasins. commercialiser par ce biais place deux heures après pour disposeront de « gants en la- avant leurs inquiétudes face à vendue à 1,3338 €,
que 6 824 références (contre Leroy Merlin et sous deux tex ou de gants anticoupure » l’instauration de ce service de en recul très marqué
Chez Leroy Merlin, 50 000 en moyenne habi- jours pour les enseignes Cas- et que « tous les gestes barriè- retrait : « Il y a toujours un flou de 7,06 centimes.
6 824 références tuellement), « essentielle- torama et Brico Dépôt. re et mesures d’hygiène ont sur les produits disponibles à
disponibles sur 50 000 ment dans l’électricité, la « Des protocoles très stricts été renforcés ». la vente, assure un salarié de TÉLÉPHONIE
« Ne croyez pas que nous plomberie, le chauffage ». Le pour éviter tout contact entre Castorama. Or, ce mardi ma- L’opérateur SFR
rouvrons nos points de vente. principe se veut le même clients et collaborateurs » ont Des salariés volontaires tin (hier), nous avons eu des a fait une demande
Ils restent fermés et aucun chez Castorama et Brico Dé- été mis en place, d’après le et avec 1 000 € de prime commandes d’abri de jardin, de chômage partiel
client ne peut y entrer. Mais pôt. Même si à cette heure, ni groupe anglais. Le retrait se Alors que ces magasins ont de parpaings… Il faudra être pour 5 000 postes
nous avons décidé de mettre le nombre ni la nature des fait sur le parking avec un cré- fermé leurs portes la semaine plusieurs pour charger ces (40 % des salariés),
en place un service de dépan- produits disponibles à la ven- neau horaire précis, le client passée, la mise en place de ce marchandises. Il sera donc dénoncée comme
nage pour ceux qui ont un be- te n’ont encore été arrêtés. reste dans son véhicule pen- service nécessite évidem- difficile de faire en sorte que un « effet d’aubaine »
soin urgent de matériel, que Dans ces trois enseignes, dant qu’on lui apporte la mar- ment la présence de salariés, les salariés n’aient aucun con- par la CFDT qui en
ce soit pour les particuliers ou ce service est ouvert aux par- chandise. « Comme dans un « entre 10 et 20 environ » tact entre eux et respectent conteste la justification
les entreprises », indique- ticuliers et aux profession- drive classique », signale Le- précisent les enseignes, et ainsi le principe d’une distan- économique.
t-on chez Leroy Merlin. L’en- nels. On peut donc venir ré- roy Merlin. Castorama affirme « uniquement sur la base du ciation sociale. »

RETROUVEZ TOUS LES JOURS


SÉANCE DU MARDI 24 MARS 2020 BOURSE les cours de la bourse du www.leparisien.fr

VALEURS À SUIVRE crise sanitaire mondiale actuelle.


4 242,70 POINTS +8,39% Francfort DAX
9 700,57 points  +10,98%
Eiffage (+10,10 % ̀
L’action du groupe de B.T.P et de
a 60,38 €) BioMérieux (-0,05 % ̀a 94,55 €)
BioMérieux annonce que sa filiale BioFire
CHANGES dern.€ préc.€
New-York Dow Jones concessions se redresse vivement après un Defense a reçu l'autorisation d'utilisation
États-Unis USD
PETROLE
0,9262 0,9274
20 235,34 points  +5,54% point de la direction sur l’activité et l’impact en urgence de la FDA américaine pour son
Baril de brent (163,66L) 27,81 €  +1,05% Londres Footsie du coronavirus. Jusqu’alors prévus en test Biofire Covid-19 destiné à la détection
OR Lingot 1kg Once Napoléon 5 446,01 points  +9,05% progression, « les résultats 2020 seront du coronavirus SARS-CoV-2 par les
49 000,00 € 1 598,50 $ 274,20 € Tokyo NIKKEI
VALEUR DU MOMENT  inévitablement en baisse » à cause de la laboratoires certifiés pour des tests.
18 092,35 points +7,13%
Française des Jeux 22,40 +12,56 -5,98
Libéllé dern. % Var. % an Libéllé dern. % Var. % an Libéllé dern. % Var. % an Libéllé dern. % Var. % an Libéllé dern. % Var. % an
Accor 26,01 +7,48 -37,70 CGG 0,92 +9,65 -68,22 Française des Jeux 22,40 +12,56 -5,98 Natixis 2,68 +11,87 -32,36 Soitec 67,20 +10,34 -28,28
ADP 107,20 +12,25 -39,13 CNP Assurances 8,27 +22,34 -53,36 Gecina 118,00 +18,00 -26,07 Neopost 12,90 +8,77 -40,22 Solvay 68,94 +4,42 -33,26
Airbus Group 55,98 +1,78 -57,10 Coface 5,43 +14,32 -50,50 Genfit 12,80 +7,38 -27,48 Nexans 28,36 +4,65 -34,79 Sopra Steria Group 88,00 +6,73 -38,68
Air France - KLM 5,03 +13,74 -49,27 Covivio 57,95 +15,67 -42,74 Getlink 10,23 +12,11 -34,04 Nexity 27,70 +6,46 -38,14 SPIE 9,02 +11,64 -50,36
Air Liquide 108,80 +4,11 -13,79 Credit Agricole 7,05 +7,70 -45,44 GTT 57,20 +5,24 -33,02 Orange 11,65 +4,11 -11,20 Stmicroelectronics 18,33 +13,93 -23,55
ALD 8,27 +0,73 -40,25 Danone 54,92 -1,65 -25,68 Hermes Intern. 641,20 +6,26 -3,75 Orpea 91,75 +2,92 -19,73 Suez 9,26 -0,15 -31,33
Alstom 36,93 +10,57 -12,55 Dassault Aviation 737,00 +7,99 -37,01 Icade 68,90 +6,16 -29,01 Pernod Ricard 127,65 +3,61 -19,92 Tarkett 8,37 +8,01 -41,91
Alten 61,70 +7,21 -45,16 Dassault Systèmes 133,15 +13,80 -9,14 Iliad 116,50 -1,69 +0,82 Peugeot 11,97 +10,63 -43,80 TechnipFMC 6,35 +5,48 -66,42
Altran Technologies 14,48 -0,07 +2,26 DBV Technologies 7,65 +4,37 -61,03 Imerys 23,62 +3,14 -37,31 Plastic Omnium 14,27 +9,10 -42,71 Teleperformance 175,70 +13,14 -19,18
Amundi 55,90 +10,69 -20,03 Edenred 37,58 +5,35 -18,48 Ingenico Group 93,74 +9,36 -3,16 Publicis Groupe SA 25,13 +12,54 -37,74 TF1 4,98 +6,04 -32,65
Aperam 18,81 +11,08 -34,04 EDF 7,12 +7,82 -28,32 Ipsen 50,65 +17,85 -35,89 Renault 17,97 +17,53 -57,41 Thales 66,78 +5,17 -27,82
Arcelor Mittal SA 8,54 +18,56 -45,40 Eifage 60,38 +10,10 -40,80 Ipsos 16,28 +1,75 -43,77 Rexel 6,99 +13,39 -40,95 Total 30,48 +15,00 -38,06
Arkema 58,54 +11,67 -38,18 Elior Group 5,60 +12,18 -57,25 JC Decaux SA 17,67 +8,40 -35,70 Rubis 42,86 +7,53 -21,72 Trigano 51,95 +6,98 -44,79
Atos 56,76 +14,18 -23,63 Elis 9,22 +7,59 -50,19 Kering (Ex PPR) 448,35 +10,44 -23,39 Rémy Cointreau 91,80 -1,34 -16,16 Ubisoft Entert 64,26 +7,28 +4,35
AXA 15,81 +17,56 -37,04 Engie 10,39 +6,39 -27,85 Klepierre 21,85 +9,25 -35,45 Safran 68,98 +20,93 -49,89 Unibail-Rodamco Westfield 66,00 +2,29 -53,08
Bic 51,10 +13,81 -17,58 Eramet 30,96 +11,21 -32,46 Korian 28,56 -0,35 -31,87 Saint Gobain 20,08 +11,91 -45,00 Valeo 16,53 +12,72 -47,39
BioMerieux 94,55 -0,05 +19,16 EssilorLuxottica 109,05 +10,33 -19,70 L'Oreal 238,30 +8,02 -9,73 Sanofi 74,74 +3,73 -16,60 Vallourec 1,02 +5,92 -63,73
BNP Paribas 27,78 +9,26 -47,42 Eurazeo 40,50 +3,21 -33,61 Lagardere S.C.A. 8,72 -2,24 -55,15 Sartorius Sted Bio 161,80 +4,72 +9,55 Veolia Environ. 18,34 +8,07 -22,65
Bollore 2,68 +6,27 -31,16 Eurofins Scientif. 456,80 +2,01 -7,57 Legrand 58,52 +16,67 -19,44 Schneider Electric 75,90 +12,01 -17,05 Verallia 23,01 -2,09 -23,96
Bouygues 29,22 +7,55 -22,86 Euronext 67,05 +11,38 -7,71 LVMH 339,15 +8,91 -18,12 Scor Reg 23,12 +19,82 -38,21 Vinci 69,10 +5,88 -30,20
Bureau Veritas 17,68 +6,44 -23,99 Europcar 1,39 +12,58 -68,00 M6-Metropole TV 10,25 +1,79 -38,92 Seb 111,10 -0,36 -16,09 Virbac 151,60 +10,33 -35,90
Cap Gemini 71,96 +11,77 -33,92 Eutelsat Comm. 8,79 +2,76 -39,31 Maison du Monde 7,61 +6,59 -41,36 SES Global FDR 5,89 +8,79 -52,85 Vivendi 18,84 +3,63 -27,03
Carrefour 14,24 +5,09 -4,78 Faurecia 29,00 +6,07 -39,62 Mercialys 7,52 +10,51 -39,01 Societe Generale 15,53 +12,65 -49,94 Wendel Invest. 73,75 +10,74 -37,76
Casino Guichard 34,87 +3,32 -16,38 Fnac Darty 22,80 +8,26 -56,82 Michelin 76,34 +7,16 -30,03 Sodexo 62,40 +11,43 -40,93 Worldline 52,40 +8,35 -17,02

DETTE 2 415,1 Md€ C’est la dette aujourd’hui, soit 100,40 % du PIB

twipe_ftp
14
14 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

ÉCONOMIE

GETTY ISTOCK
CRISE DU CORONAVIRUS

« Une baisse des prix de 10 à 15 % »


Jean-François Humbert, président du Conseil supérieur du notariat,
prédit une crise immobilière comparable à celle de 2012-2013… Voire pire.

aOn aura
une baisse
des transactions,
mais réduite
grâce au maintien
de taux
d’intérêt bas
JEAN-FRANÇOIS HUMBERT,
PRÉSIDENT DU CONSEIL
SUPÉRIEUR DU NOTARIAT

En cette période d’épidémie


de Covid-19, le secteur
immobilier est en pause.
Les notaires sont passés
de 15 000 actes par jour
en moyenne à 2 000
(photo d’illustration).
LP/OLIVIER BOITET

TOUS PROPOS RECUEILLIS PAR


DELPHINE DENUIT

AVEC L’ARRÊT des visites dû à


promesses elles-mêmes doi-
vent être négociées pour ne
pas devenir caduques. Et
comme il n’est plus possible
préfèrent se rétracter dans le
délai légal de dix jours, inquiè-
tes par la tournure des événe-
ments. J’ai eu le cas d’une ban-
LE TÉMOIN En chômage partiel depuis
la fermeture de son restaurant,
Florentin est dans le flou. « Je
n’arrive à joindre personne de
l’épidémie de Covid-19, le sec- de visiter de biens, la question que qui a indiqué à mon client ma banque. » Le notaire,
teur immobilier est en pause. de nouvelles promesses de ne plus instruire de dossiers « TOUT EST l’agent immobilier « ne répon-
Quel sera l’impact de la crise ?
Jean-François Humbert, prési-
vente ne se pose plus. de prêt faute de collaborateurs
et cela dissuade évidemment
À L’ARRÊT » dent plus au téléphone ». Si-
lence radio partout, « sauf
dent du Conseil supérieur du Dans un courrier au ministre un acquéreur d’aller plus loin. mon courtier qui m’appelle
notariat (CSN), fait le point. du Logement, la Fédération souvent pour me rassurer ».
nationale de l’immobilier Que conseillez-vous
JEAN-FRANÇOIS vous accuse de réaliser moins aux acheteurs ou vendeurs ? 5 000 € déjà avancés
DR

HUMBERT Jean-François Humbert. de ventes et donc de ralentir On vit une crise sanitaire, mais Florentin a également sollicité
Comment s’organise l’activité des agents… il y aura un rebond inévitable. un prêt à taux zéro pour finan-
votre profession ? ministratives ne nous seront Que lui répondez-vous ? Nous leur conseillons de gar- cer 40 000 € de travaux, lui
DR

Les 6 000 offices notariaux plus délivrées, nos dossiers ne Engager des polémiques à ce der leur sang-froid. Il ne faut aussi en suspens… Pis, plu-
ont fermé leur accueil au pu- pourront plus être constitués. jour est indécent. Plus de pas participer à l’emballement. FLORENTIN GOUBET sieurs professionnels ont de-
blic, ce qui ne signifie pas que 80 % des offices se sont im- mandé des acomptes. « Entre
PRIMO-ACCÉDANT
nos 70 000 collaborateurs ar- Comment gérez-vous médiatement organisés afin Faut-il s’attendre à une crise l’électricien, le chauffagiste et
rêtent de travailler. Beaucoup les promesses de vente ? de maintenir leur activité. grave dans l’immobilier ? IL PENSAIT avoir tout prévu le cuisiniste, j’ai avancé plus de
le font à distance, ce qui nous Les signatures ne peuvent L’heure est à l’apaisement. On devrait connaître une cri- ou presque. Cela fait des mois 5 000 € et je n’ai plus de nou-
permet de poursuivre nos ac- plus se faire que par procura- se comparable à celle de que Florentin Goubet, pizzaïo- velle des deux premiers. Il ne
tivités, d’informer nos clients, tion, en demandant à un colla- Vu le contexte, assistez-vous 2012-2013, avec une correc- lo de 25 ans, peaufine son pre- faudrait pas que l’un des deux
de préparer les actes pour être borateur de l’étude, sur la base à davantage de rétractations ? tion des prix de 10 % à 15 %. mier achat immobilier, sa fu- dépose le bilan. »
prêts lors de la reprise et si- du volontariat, de signer. Dans Oui, nous faisons face à un On aura incontestablement ture résidence principale : un Florentin comptait emmé-
gner ce qui peut l’être. Mais au la moitié des études, il est pos- très grand nombre de rétrac- une baisse des transactions, appartement de deux pièces à nager en mai, mais « plus les
lieu de réaliser en moyenne sible de maintenir les rendez- tations de personnes qui vien- mais réduite grâce au main- Talange (Moselle). Lorsqu’il a jours passent, plus on se dit
15 000 actes par jour, nous vous entre acheteurs et ven- nent de signer des avant-con- tien de taux d’intérêt bas, signé, le 10 janvier, son com- qu’on aura de la chance si ça

a
n’en faisons qu’environ 2 000. deurs en visioconférence t rat s , de s prome s s e s et ceux-là mêmes qui soutien- promis avec condition sus- se fait en juin ou en juillet ».
sécurisée, mais toujours par nent le marché immobilier pensive d’obtention de crédit Il craint une prolongation du
Quelles sont vos difficultés ? l’intermédiaire de procura- aujourd’hui… en cas de crise sous trois mois, il ne s’attendait confinement qui mettrait en
Le problème qui va se poser tions pour la signature. Nous de courte durée. Si le confine- pas à voir ses plans bousculés. danger tout son projet. « Notre
assez rapidement est lié à nos avons demandé au ministre ment venait à durer deux « Ma banque a enregistré condition suspensive de prêt
partenaires qui, eux aussi tou- de la Justice de pouvoir réali- mois, ce serait, en revanche, m a d e m a n d e d e p rê t d e prend fin le 10 avril, il faudrait
chés par cette crise, ferment ser ces ventes sans procura- u n e v r a i e c a t a s t ro p h e . 105 000 € le 22 février mais, la prolonger mais comment
les uns après les autres. C’est tion, grâce à la signature élec-
Si le confinement N’oublions pas que la crise de depuis, plus aucune nouvelle, faire quand on n’arrive à join-
le cas des services fiscaux et, tronique. Pour les promesses venait à durer 1990-1997 a vu les prix chu- tout est à l’arrêt. Sur mon ap- dre personne ? s’angoisse-t-il.
de manière plus surprenante, de vente signées, des prolon- deux mois, ter de 50 % à Paris et le nom- plication bancaire, mon dos- C’est très dur de vivre au quo-
des services de publicité fon- gations de la durée de validité ce serait une vraie bre de ventes dans des pro- sier est toujours en cours de tidien avec une épée de Da-
cière. Lorsque les pièces ad- des clauses suspensives et des catastrophe portions identiques. préparation », s’inquiète-t-il. moclès au-dessus de la tête. »

twipe_ftp
RESPECTER LA DISTANCE.
MAINTENIR LE LIEN.
LE PARISIEN CHEZ VOUS.


0,26par jour*

abonnement.leparisien.fr *dans le cadre d’un abonnement à 7,99€/mois sans engagement

#LeParisienChezVous
twipe_ftp
16
16 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

GARDONS
LE MORAL
Confinement peut aussi rimer
avec divertissement.
Retrouvez chaque jour nos conseils
« Les enfants ?
Et si on jouait avec les mots… »
pour occuper les enfants L’écrivain Insa Sané anime des ateliers d’écriture ludiques dans toute
et nos bons plans pour s’évader
tout en restant à la maison.
la France. Mais aussi avec ses enfants, à la maison. A appliquer chez soi.

a
Les participants
se sentent valorisés,
fiers, légitimes...
INSA SANÉ

juniors comment sont cons-


truites les chansons de leurs
idoles, « qu’il s’agisse des rap-
peurs Soprano, Black M., Big-
flo et Oli ou Aya Nakamura ».
Dans un autre registre, Ca-
brel et Bob Marley se révèlent
DR

également d’excellents modè-


NOTRE les pour muscler le contenu de
SPÉCIALISTE
leurs productions, estime Insa.
INSA SANÉ Auteur de 12 romans Sa méthode fonctionne
et nouvelles notamment dédiés particulièrement bien avec
aux ados, il est aussi comédien, les ados. « L’important, c’est
rappeur et slameur. qu’ils soient décomplexés sur
leur niveau scolaire. » L’expé-
rience les fait travailler sur la
PAR BÉNÉDICTE AGOUDETSÉ concentration, le vocabulaire,
la grammaire, mais aussi les
EN CHACUN D’ENTRE NOUS figures littéraires qu’ils ap-
sommeille un romancier, un prennent en s’amusant.
auteur de nouvelles ou un Tout en leur rappelant qu’il
poète. Qui aime les histoires et faut d’abord écrire pour être lu,

DR
les mots. Le romancier, co- « Je débute en jouant par exemple à faire trouver aux enfants des expressions à partir d’un simple mot », propose d’écrire un petit texte l’écrivain se dit « régulière-
médien, rappeur et slameur détaille l’écrivain Insa Sané qui fait aussi travailler l’écriture à ses fils Djiraël, 11 ans, et Seni, 9 ans. plus développé que la structu- ment bluffé » par les trou-
Insa Sané, auteur d’une dou- re sujet-verbe-complément vailles recueillies lors de ces
zaine d’œuvres formant sa un sens. S’il a mis au point une professionnel commence en modèle de « Dans mon et de le lire à haute voix. » séances. Ces moments per-
« comédie urbaine », dont le méthode passionnante et lu- lisant à voix haute de beaux HLM » de Renaud, Insa de- Hommage à Flaubert qui trou- mettent aux jeunes auteurs
remarqué « Sarcelles Dakar », dique en plusieurs séances, ce extraits d’œuvres de Prévert, mande par exemple aux jeu- vait son style dans le « gueu- d’extérioriser leurs propres
et du disque « Du plomb dans champion du verbe en a tiré Hugo ou Lamartine. nes d’inventer des vers qui loir », une pièce où il cadençait émotions, leurs difficultés et
le crâne », parcourt l’Hexago- une version « d’une durée de Puis vient la pratique. « Je commencent par « Dans ma ses phrases à voix haute et leur quotidien. « Une seule
ne depuis quinze ans, la plu- trois heures, accessible dès le débute en jouant par exemple rue » ou « Dans ma maison ». très très forte, afin de tester phrase peut confiner au chef-
me à la main, pour dispenser niveau CE 2 ». à faire trouver aux enfants des Autre truc : leur faire devi- leur fluidité et de mieux les ci- d’œuvre. »
des ateliers d’écriture destinés A la maison, il en fait profi- expressions à partir d’un sim- ner par un rébus le nom d’un seler.Une astuce encore. Au-delà de la qualité de leurs
à tous les publics. Il a initié à ter ses deux fils, Djiraël, 11 ans, ple mot, une couleur, un ani- personnage célèbre. « Ils se L’auteur fait démarrer les ap- écrits, ce jeu cérébral permet
cet art plusieurs dizaines de et Seni, 9 ans. Pas besoin mal, un fruit ou un légume. Ici, rendent compte qu’ils ont des prentis écrivains par la fin de aux potentielles futures plu-
milliers de Français. d’être bardé de diplômes ou on n’est pas obligé de faire des références et cela leur donne l’histoire, afin qu’ils appren- mes de changer l’image qu’el-
« Tout le monde peut s’y d’avoir avalé un dictionnaire rimes comme à l’école. » confiance en eux. » nent à créer le cheminement les ont d’elles-mêmes. Insa le
mettre, même les plus timi- pour pouvoir s’exprimer avec L’artiste fait ensuite créer qui les y conduit. ressent : « Les participants se
des », assure Insa, accoucheur de l’encre et du papier. Cha- aux jeunes un texte ou des Commencer par la fin Et comme la musique se sentent valorisés, fiers, légiti-
de talents du quotidien et de que phase de l’atelier ne doit phrases construites à partir A présent, on passe à une éta- révèle un bon vecteur, l’écri- mes et dignes de confiance. »
phrases qui sonnent et qui ont pas excéder 45 minutes. Le de leurs trouvailles. Sur le pe plus sérieuse : « Je leur vain explique également aux Essentiels exercices de style.

SEXUALITÉ …
ET CORONAVIRUS

Mon partenaire, trop angoissé, tendres, se toucher beaucoup


comme on le fait au début
ne veut pas… Comment réagir ? d’une relation, faire du câlina-
ge, du cocooning dont la finali-
ALTOPRESS/MAXPPP /FRÉDÉRIC CIROU

PAR ÉRIC BRUNA faire si la pensée de l’épidémie Pour Philippe Brenot*, psy- té n’est pas forcément génita-
me bloque alors que mon ou chologue et thérapeute de le », détaille le docteur Brenot.
LE CONFINEMENT vient à pei- ma partenaire a envie ? couple, l’écoute et la bien- Mieux vaut trouver ses mar-
ne de commencer… et il est « Déjà, on en discute, sourit veillance masculine sont plus ques assez vite. « Parce que,
parti pour durer. Pour ceux Sylvain Mimoun, gynécolo- que jamais primordiales. « Les vue la durée de confinement,
qui sont en couple, cela signi- gue et sexologue. Il y a là-de- hommes et les femmes ont cette question va inévitable-
fie vivre 24 heures sur 24 avec dans une part de peur de deux sexualités différentes ment se poser de nouveau,
son conjoint. Dans la cuisine, l’autre, se dire inconsciem- qui n’ont pas été faites pour vi- on fait en moyenne l’amour imposer l’amour à l’autre. Par glisse le docteur Mimoun. Si
le salon, le balcon… ou le lit. Et ment qu’on peut attraper le vre ensemble, explique l’en- deux ou trois fois par semaine, la pression, on risque de créer elle est bien abordée d’entrée,
cela aura forcément un im- virus. La solution peut être seignant en sexologie à l’Uni- l’homme se masturbe autant des blocages. » cela facilitera les choses. A l’in-
pact sur la sexualité. d’utiliser le safe sex, avec des versité de Paris. L’une des de fois et la femme quelques Et si la bonne idée était de verse, si c’est mal négocié, ça
Le stress dû à la situation caresses, des jeux érotiques... choses compliquées dans ce fois par mois. Là, je ne sais pas créer des palliatifs pour éviter ne peut qu’empirer… »
anxiogène générée par la pan- Ainsi, chacun aura fait la moi- confinement est la masturba- comment ça se fera. Mais ce d’alourdir un contexte déjà *Dernier ouvrage « Pourquoi c’est
démie risque de refroidir quel- tié du chemin et il n’y aura pas tion. C’est l’élément central de n’est pas parce que je ne peux pesant ? « Faire des activités si compliqué l’amour ? »
ques ardeurs. Mais comment de côté négatif… » la sexualité. Dans un couple, pas me masturber que je dois communes, avoir des gestes aux Editions les Arènes.

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
17
17

Des films pour


les petits qui vous
plairont aussi.
Des dessins animés
patrimoniaux « Astérix
et Cléopâtre »,
à ne pas rater. « les Douze
Travaux
d’Astérix » : on se
PAR RENAUD BARONIAN, PAULINE replonge dans
CONRADSSON ET BENOÎT DARAGON les aventures
du célèbre Gaulois
sur Netflix.

5
DARGAUD-FILMS / RENE GOSINNY

chefs-d’œuvre de l’animation
pour rire en famille
1et Cléopâtre
SUR NETFLIX
« Astérix
»
2 SUR OCS
« Les Trois Brigands »
Tomi Ungerer, légende de la
l’univers graphique du dessi-
nateur est présent dans ce film
d’animation capable de sédui-
que si original et doux, marque
de fabrique du réalisateur.
Après un accord entre Ghibli
Ce long-métrage de 1968 n’a littérature pour enfants, est re petits et grands avec un et Netflix, la plate-forme pro-
pas pris une ride et nous fait décédé en février 2019. épatant humour noir. pose en ligne 14 films du stu-
toujours autant rire (et un peu L’œuvre très riche de cet nA partir de 6 ans. 1 h 19. dio — presque tous des im-
pleurer, aussi, depuis hier et auteur-illustrateur inimitable, manquables comme « le
l’annonce de la mort d’Uderzo). qui a un musée à son nom à Vo y a g e d e C h i h i r o »

DISNEY
Dans cette aventure adaptée à Strasbourg (Bas-Rhin), a été ou « Porco Rosso ». Avec sept
1986 NIBARIKI – TOKUMA SHOTEN-BUENA VISTA PICTURES DISTRIBUTION

l’écran par Goscinny et Uderzo adaptée plusieurs fois à de plus à partir du 1er avril, c’est « Coco » est disponible jusqu’à samedi minuit sur MyCanal.
eux-mêmes, Astérix et Obélix l’écran, notamment en 2007 l’intégralité de Ghibli qui sera
débarquent en Egypte, accom- avec « les Trois Brigands », alors disponible pour tous les contre l’oubli des disparus, les prendront autant de plaisir à
pagnés du druide Panoramix. film d’animation déjanté visi- abonnés Netflix. morts fêtés comme des vi- regarder que leurs enfants.
Jules César a mis au défi Cléo- ble sur OCS. Il conte la drôle nA partir de 5 ans. 1 h 27. vants, la puissance de la filia- Les petits apprécieront cet
pâtre de construire un palais d’histoire de Tiffany, partie re- tion… Tous ces thèmes, mis en adorable ogre vert mal léché
en moins de trois mois. Et cel- joindre un orphelinat et obli- images avec un déluge de cou- qui, pour retrouver sa quiétu-
le-ci pourrait bien avoir besoin
de la potion magique des célè-
bres Gaulois pour y parvenir.
gée de traverser une sombre
forêt. Sa diligence est attaquée
par trois brigands qui terrori-
4 SUR MYCANAL
« Coco »
Plus que quelques jours — jus-
leurs et d’effets, conduisent à
souvent pleurer de rire, quand
on n’est pas submergés par
de chérie, doit se résigner à
délivrer la princesse Fiona, et
riront en pagaille grâce à l’âne
Même si le graphisme n’a pas sent la région. Conduite à leur qu’à samedi minuit — pour l’émotion. Mortel ! bavard. Les grands aussi vont
la finesse des réalisations repaire, Tiffany découvre profiter de « Coco » sur My- nA partir de 7 ans. 1 h 45. se régaler tant cette produc-
d’aujourd’hui, les gags s’en- qu’ils ne sont pas si terribles. Canal. Le film, qui a animé tion Dreamworks (« Mada-
chaînent sans temps morts.
Certaines scènes mythiques
Elle les charme avec sa belle
énergie, redécore leur grotte
« Mon voisin Totoro » l’année 2017, suit le parcours
de Miguel, 12 ans, jeune Mexi- 5 SUR AMAZON
PRIME VIDEO
gascar », « Chicken Run »…)
ne cesse de se moquer de son
comme le bain de la reine et la
préparation du pudding à l’ar-
senic se dégustent à volonté.
de ses dessins d’enfant et les
convainc même de délivrer
les malheureux gosses pri-
3 SUR NETFLIX
« Mon voisin Tororo »
Il y a un avant et un
cain qui vit dans une famille
étrange, où la musique a été
bannie depuis des générations
« Shrek »
Voici l’exemple même du film
d’animation que les parents
concurrent, Walt Disney. A
commencer par ce prince pas
du tout charmant et minuscu-
On ne se lasse pas des cha- sonniers de l’orphelinat où elle après-« Totoro ». Second film après qu’un aïeul chanteur a le. Les clins d’œil à « Robin des
mailleries de l’intrépide guer- devait échouer. Le réalisateur du studio Ghibli, « Mon voisin planté sa femme et sa fille bois », « Pinocchio », « la Belle
rier et de son acolyte. Si vous Hayo Freitag, avec la complici- Totoro », réalisé par le grand pour faire carrière. Sauf que au bois dormant » ou « Blan-
en voulez plus, « les Douze té de Tomi Ungerer (égale- maître de l’animation japonai- Miguel joue de la che-Neige » et aux parcs
Travaux d’Astérix » y est aussi. ment récitant), a parfaitement se Hayao Miyazaki en 1988, musique en secret. Disneyland sont à mourir de
nA partir de 4 ans. 1 h 12. réussi cette adaptation : tout décrit la rencontre de deux Le jour de la Fête rire.
petites filles avec Totoro, créa- des morts, alors qu’il En revoyant ce film si
ture géante mi-chat, mi-pan- emprunte la guitare de efficace, on comprend
da, esprit de la forêt qui va son ancêtre, le voilà pro- pourquoi il avait été sé-
veiller sur elles. Leur peur ini- pulsé au Pays des morts, lectionné pour le Fes-
tiale se transforme en compli- un monde d’une beauté tival de Cannes 2001
cité viscérale. inouïe. Miguel doit retrou- (en compétition pour
Le film a révolutionné le ver l’ancêtre chanteur... la Caméra d’or) et a
genre par sa poésie, son gra- Très malin, le film oscille reçu le premier Os-
phisme et ses personnages. entre grands mo- car du meilleur film
Surtout, cette œuvre extraor- ments de joie et d'animation.
dinaire, qui s’inspire des lé- d’humour et sé- nA partir de 4 ans.
gendes rurales japonaises, quences assez 1 h 30
constitue une ode à la nature graves qui osent
et à ses forces bienveillantes. affronter des su-
Charmant, émouvant, enlevé jets tabous. Le
DR

DREAMWORKS

« Les Trois Brigands », de Hayo Freitag, d’après l’œuvre de Tomi et drôle, ce chef-d’œuvre sé- respect des L’ogre mal léché Shrek,
Ungerer, est à découvrir sur OCS. duit aussi par son style graphi- anciens, la lutte sur Amazon Prime Video.

twipe_ftp
18
18 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

SPORTS CRISE DU CORONAVIRUS

Tokyo (Japon), hier.


Les Jeux olympiques
ne se tiendront finalement
pas du 24 juillet au 9 août.

Un report
qui ne règle pas tout
Si le Comité international olympique a acté
le report des Jeux, probablement à l’été 2021,
beaucoup de questions demeurent en suspens.
Les conséquences de ce décalage, en France
comme ailleurs, seront nombreuses.
PAR SANDRINE LEFÈVRE pandémie de Covid-19 a bou- fédérations… « Je ne les vois
leversé le calendrier sportif pas renoncer à aller aux JO, le
SEULES LES DEUX GUERRES mondial, de nombreuses temps fort de leur mandat »,
mondiales avaient pu avoir compétitions qualificatives sourit l’avocate.
raison des Jeux olympiques ont été reportées, les « ran- Le problème se complique
de l’ère moderne. C’est dire si king lists », qui permettent encore davantage pour l’élec-
la décision prise par le Comité dans certains sports d’établir tion du président du Comité
international olympique (CIO), la liste des qualifiés, ont été olympique français (CNOSF),
hier, de reporter les JO de To- suspendues. Les tournois de prévue le 25 mars 2021. Les
KYODO/MAXPPP

kyo constitue un séisme pour qualification pourront être peu statuts du CNOSF indiquent
le monde du sport et au-delà. à peu replacés dans le calen- que l’assemblée générale
drier, sans caractère d’urgen- élective se réunit « dans les six

1 Quand auront lieu


les Jeux de Tokyo ?
ce désormais.
D’autres critères de sélec-
mois de l’année civile qui suit
les JO d’été ». Cette fois, pas de PAR SANDRINE LEFÈVRE,
ÉRIC BRUNA, STÉPHANE CORBY « Ça ne m’a pas empêché
La date n’a pas été arrêtée pour
la tenue de ces Jeux d’été qui
continueront de s’appeler JO
tion pourraient être ajoutés.
Dans ses premières interven-
tions, le CIO avait aussi évo-
« au plus tard ». On pourrait
donc s’orienter vers une pro-
longation du mandat de Denis Paroles LE REPORT des Jeux olympi-
de faire ma sieste »
de Tokyo 2020. Le Premier
ministre japonais, Shinzo Abe,
a demandé un report « de
qué la possibilité d’avoir plus
de participants (environ
12 000 étaient prévus cet été).
Masseglia jusqu’en début
2022. Pas évident à tenir tant
le mouvement sportif tricolo-
de Bleus ques de Tokyo rebat les car-
tes. Tour d’horizon de
sportifs tricolores
TEDDY RINER, judoka, pour
qui ce sont les derniers Jeux
Jamais le poids lourd du judo
maximum un an », ce qui lais- Les mois à venir s’annoncent re se déchire depuis de longs qui ont vu leur français n’avait évoqué une
se aussi bien entrevoir des JO intenses, d’autant que des mois sur de nombreux sujets destin basculer en retraite après Tokyo. Mais,
en avril qu’en juillet. On peut championnats reportés — (création de l’agence du sport, quelques jours. même s’il parle parfois les JO
logiquement imaginer que la comme les Mondiaux en salle budget, crise des conseillers Double champion olympique, de 2024, on l’aurait bien vu ti-
compétition sera programmée d’athlétisme — vont également techniques, succession à la Teddy Riner devra patienter rer sa révérence à 30 ans et le
durant l’été 2021. La Fédération s’intercaler. présidence du CNOSF…). un an de plus pour corps abîmé par les blessures,
internationale d’athlétisme a défendre son titre. au soir d’une victoire olympi-
déjà annoncé que des discus-
sions étaient en cours avec les
Américains, organisateurs des
3 Quelles seront
les conséquences
pour le sport français ?
4 Y aura-t-il un impact
pour Paris 2024 ?
Le comité d’organisation de
que. Et paf, voilà Teddy Riner
qui en reprend pour un an !
« L’idée d’en baver encore
Mondiaux en août 2021, pour L’année 2020 devait être celle Paris 2024 salue la décision plusieurs mois m’a traversé
déplacer l’événement, « y des élections des présidents du CIO. Le report des JO de l’esprit, avoue-t-il. Mais en fait,
compris en 2022 ». de fédération, et le report 2020 aura toutefois de sérieu- j’en ai surtout bavé au mo-
Le calendrier sportif n’est pourrait avoir des incidences ses incidences. La cérémonie ment de la reprise (NDLR : il
toutefois pas l’unique critère à sur sa gouvernance. Le Code de clôture des Jeux de Tokyo avait stoppé les compétitions
prendre en considération. du sport (qui régit les fédéra- devait marquer l’ouverture pendant dix-huit mois), puis
Avant de décider, les organi- tions sportives) indique ainsi de l’olympiade française mon corps a fini par se réha-
sateurs doivent notamment que « le mandat de la ou des et mettre sur une rampe de bituer. Aujourd’hui, quand je
échanger avec les sponsors et instances dirigeantes expire lancement les JO à Paris. Cer- fais un effort, je sais que c’est
les détenteurs des droits télé au plus tard le 31 décembre de tes, rien n’empêche Paris pour aller chercher l’or. »
et étudier la disponibilité des l’année durant laquelle se 2024 d’avancer mais, pen- Le judoka préfère en rire.
LP/ICON SPORT/MAHAUT D’ORNELLAS

sites. Une certitude : le report tiennent les Jeux olympiques dant plusieurs longs mois « Quand j’ai appris que les
des Jeux coûtera plusieurs d’été ». « Si on se fie au texte encore, ce sont les Jeux à JO étaient reportés, je
milliards d’euros à un pays qui qui précise au plus tard, les fé- Tokyo qui seront dans tous n’avais pas envie d’y croi-
en a déjà dépensé 12 pour les dérations ont le choix de les esprits. re, je m’étais préparé
organiser. maintenir leurs élections à la Paris 2024 va donc pour cet été, mais ça ne
date prévue en 2020 ou de les certainement devoir pa- m’a pas empêché de

2 Que se passera-t-il
pour les sportifs
déjà qualifiés ?
organiser en 2021, avant le
31 décembre », estime l’avo-
cate Tatiana Wassine.
tienter pour dérouler vrai-
ment ses projets, tout en
continuant à chercher des
faire ma sieste, rit-il. Je
vais rajouter des mois d’en-
traînement, j’espère que ça
Là encore, des discussions Si les élections sont mainte- sponsors, alors que le cli- va passer vite. » Des mois
vont avoir lieu avec les fédéra- nues en 2020, certains prési- mat autour des Jeux s’est d’entraînement qui seront
tions internationales. 53 % des dents sortants pourraient dégradé ces derniers jours. peut-être un mal pour un
sportifs étaient déjà sélection- donc ne pas voir les JO de To- Car, désormais, on sait que bien, Teddy Riner ayant, en
nés et on imagine mal le kyo. On imagine déjà les petits la machine olympique n’est février, subi sa première dé-
CIO leur retirer leur ticket. La calculs au sein de certaines plus infaillible. faite en dix ans.

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
19
19

GETTY ISTOCK
Quand le football allemand
montre l’exemple
Plusieurs joueurs, dont celui du Bayern
Robert Lewandowski, se mobilisent
dans la lutte contre le Covid-19.

KMSP/STEPHANE KEMPINAIRE

DPA/PICTURE-ALLIANCE/SVEN HOPPE
« Je me dis que ça va me donner quelques mois de plus », reconnaît
Florent Manaudou, qui a effectué son retour dans les bassins.

pas télétravailler, nous ! On Robert Lewandowski, qui a fait un don d’un million d’euros en faveur
était dans l’attente, on peut de la lutte contre le coronavirus, et ses coéquipiers du Bayern vont
voir l’avenir sereinement. Ça aussi baisser leur salaire de 20 % pour aider financièrement leur club.
va me donner quelques mois
de plus, même si je n’étais pas DE NOTRE CORRESPONDANT naux allemands ont participé à
en retard. Et il n’y aura que ALAIN JOUTEAU cette action, parmi lesquels les

PRESSE SPORTS/ÉTIENNE GARNIER


À BERLIN (ALLEMAGNE)
trois ans pour aller à Paris, deux joueurs du PSG : Thilo
c’est pas plus mal… » DE L’AUTRE CÔTÉ du Rhin, il ne Kehrer et Julian Draxler.
se passe pas un jour sans qu’un Lundi, les dirigeants du
acteur important du football ne Bayern ont convenu avec
« Les Jeux doivent être fasse preuve d’une belle géné- leurs joueurs de baisser les sa-
équitables » Champion du monde en titre,
rosité dans la lutte contre la
pandémie du Covid-19. Au
laires de l’ordre de 20 %. Les
membres du conseil d’admi-
VINCENT LUIS, triathlète, favori Vincent Luis n’est pas pour Bayern Munich par exemple, nistration et du conseil de sur-
pour les Jeux autant déçu par le report des JO. les élans de solidarité se multi- veillance du plus titré des
Ce devait être son moment. plient depuis une semaine. En clubs de Bundesliga sont éga-
Vincent Luis, 30 ans, cham- sortir pour aller faire des compagnie de sa femme Anna, lement concernés. Le Borus-
pion du monde en titre, rêvait courses. Mario (NDLR : Mola, ancienne championne de ka- sia Dortmund va également
d’une première médaille son camarade ibérique d’en- raté en Pologne, Robert suivre cet exemple avec des
olympique en triathlon pour la traînement, triple champion Lewandowski a versé 1 million salaires réduits aussi proba-
France. Mais le report des du monde), il a perdu toute d’euros de sa poche. blement de 20 %, alors que du
Jeux ne l’embête pas, au con- motivation et, dans quatre « Nous avons pleinement côté de Schalke 04, il est mê-
traire. « C’est un soulagement mois, il aurait dû être au dé- conscience de l’ampleur de la me question d’une réduction
pour de nombreux athlètes, part ? Au moins, là, on aura gravité de la situation actuelle, a des émoluments des joueurs
« Plusieurs mois « On ne peut pas en tout cas ceux qui ont un tous les mêmes règles. » ainsi expliqué l’attaquant polo- professionnels de quelque
pour récupérer » télétravailler, nous ! » minimum d’altruisme. J’étais
partisan de ce report. Les Jeux « On peut attendre »
nais. En tant que sportifs de
haut niveau, nous sommes des
40 % afin d’éviter au club de la
Ruhr le dépôt de bilan.
LAURA GLAUSER, handballeuse, FLORENT MANAUDOU, nageur, doivent être équitables, c’est privilégiés, et il est essentiel de Ce sont les joueurs du Bo-
qui était forfait pour les Jeux sorti de sa retraite pour ces Jeux ça l’esprit. Comme je suis déjà KEVIN MAYER, décathlonien, pas venir en aide en étant géné- russia Mönchengladbach (où
Dans un coin de sa tête, la gar- Il a replongé pour ça. Il y a un qualifié, j’aurais pu faire partie encore qualifié pour les Jeux reux. Ce virus affecte chacun évoluent notamment les deux
dienne de l’équipe de France an, Florent Manaudou aban- de ceux qui voulaient qu’ils Ne vous y méprenez pas. Mê- d’entre nous, et il est donc Français Alassane Pléa et Mar-
de handball espérait bien être donnait le fil de sa deuxième aient lieu coûte que coûte… me s’il n’avait pas encore son d’autant plus capital de respec- cus Thuram) qui avaient été les
revenue à temps pour les carrière, handballeur, pour Mais je pense à mes potes es- billet pour Tokyo en poche, ter toutes les recommanda- premiers à prendre une telle
Jeux. Mais il ne faut pas se reprendre celui de la premiè- pagnols ou italiens cloîtrés Kevin Mayer demeurait le tions et de faire preuve de res- initiative en proposant de bais-
mentir, le calendrier était ser- re, nageur. Avec, en ligne de chez eux sans même pouvoir grand favori pour le titre ponsabilité afin de le stopper le ser leur salaire il y a huit jours.
ré pour Laura Glauser, opérée mire, la médaille d’or sur 50 m olympique du décathlon. plus rapidement possible. » L’objectif consiste à récolter
des ligaments croisés fin oc- nage libre, le dimanche 2 août, « Pas de problème. On peut environ 1 million d’euros cha-
tobre 2019. « J’avais prévu de vers 3 h 30 (heure française)… attendre », a-t-il posté sur ses Kehrer et Draxler que mois afin de permettre à
reprendre en avril, avec une La date est tombée à l’eau. Pas réseaux sociaux, après l’an- mettent la main leur club d’éviter des pertes
incertitude et cette appréhen- les ambitions du champion nonce du CIO. Un message à la poche trop importantes.
sion de renouer avec l’activité olympique 2012, 29 ans. qui accompagne une photo Ses coéquipiers munichois Le geste le plus remarqué
physique, avoue la joueuse. Il « C’est la meilleure décision prise à Rio, où il avait décro- Leon Goretzka et Joshua Kim- est sans doute advenu au sein
était prévu que le champion- pour la sécurité et la santé des ché l’argent. Le report lui ap- mich ont créé une plate-forme du promu Union Berlin où
nat s’arrête fin mai, ça ne athlètes, explique le médaillé porte aussi une bouffée d’oxy- de dons pour des associations le gardien de but Rafal Gi-
GETTY IMAGES/AFP

m’aurait pas laissé beaucoup d’argent de Rio, confiné à gène. Blessé, il avait dû médicales qu’ils ont baptisée kiewicz a pris les devants en
de marge. Je ne peux pas me Marseille depuis son retour de abandonner lors des Mon- We kick corona. Hier, 3,2 mil- demandant de baisser son sa-
plaindre de ce report, je vais sa base turque d’entraîne- diaux de Doha, en octobre lions d’euros avaient déjà été laire « afin de venir en aide
avoir plusieurs mois supplé- ment. On a essayé tant bien dernier, et avait ensuite passé récoltés après que les deux à (son) club et lui permettre
mentaires pour récupérer. Et que mal de garder la for- plusieurs semaines à joueurs ont ensemble injecté de mieux vivre cette période
retrouver des sensations. » me, mais on ne peut soigner son tendon 1 M€. Une dizaine d’internatio- si précaire ».
d’Achille. De plus, la
pandémie l’avait
empêché de se ren- Le PSG vient à la rescousse
dre aux Etats-Unis Le club parisien démarre une mobilisation financière dans la lutte
où il avait prévu d’al- contre la pandémie de Covid-19. Hier soir, le PSG a annoncé un don
ler chercher les mi- de 100 000 € à l’adresse du Secours populaire français (SPF) « pour
nima olympiques aider les personnes les plus vulnérables face à la crise sanitaire ». Un
et l’avait plongé « premier don », précise le PSG, qui va permettre d’organiser des
dans l’incertitude. aides « aux médecins du SPF via le financement de matériel de
Une incertitude protection sanitaire et d’hygiène », « aux enfants déscolarisés et
désormais levée. isolés via le financement » de kits éducatifs, « à près de 900
AFP/FRANCK FIFE

personnes sans-abri », « aux personnes âgées ou isolées via la


Vice-champion livraison de 10 000 colis alimentaires à domicile ». « Ce soutien
olympique, Kevin Mayer permettra au SPF d’agir rapidement pour soulager la détresse des
Blessée, la gardienne de l’équipe de France de Handball, Laura n’est pas gêné d’attendre un an personnes les plus affectées par les conséquences de cette crise »,
Glauser, va pouvoir profiter de ce report pour retrouver son niveau. pour tenter de conquérir l’or. remercie Thierry Robert, directeur général du Secours populaire. S.N.

twipe_ftp
METTEZ
UN JOURNAL
DANS VOS
OREILLES. L E
O U V R E Z
D ÉC
P O D C A S T
T UA L I T É
D’AC

CODE SOURCE
1 SUJET PAR JOUR 20 MIN. 5J/7
DISPONIBLE SUR

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020 21

EMPLOI A VOTRE SERVICE

ResponsableAtelierMécanique ACHÈTE
LELIEVRE Paysage recherche (h/f) CDD/CDI :
LELIEVRE Paysage recherche (h/f) mécanicien pour :
2 Elagueurs 3 Jardiniers principalement engin de TP, et matériel horticole, mais aussi pour les tous types voitures
véhicules de liaison et poids lourds. Soit plus de 100 machines roulants.
Entretien • Aide auresponsable d’atelier, vous le • Vous savezdiagnostiquer les pannes, avez
Travaux neufs remplacerezen cas d’absence . des notions de soudures et serezdisponible motos, camions, camping cars et caravanes,
2 Mécaniciens • Vous priorisezles réparations en fonction pour intervenir sur les chantiers si besoin
(cas assezrare) même accidentés ou HS pour EXPORT
des besoins de l’entreprise. Vous organisezle

N° Siret 300636873
travail pour vos collègues et assurezle bon

Paiement immédiat
• Vous intégrerez une entreprise leader en espaces verts basée à l’Est de Paris. fonctionnement de l’ensemble dumatériel. • Vous travaillezdans l’atelier et pourrez
• Vous pourrez être responsable d’un secteur, et/oude chantier qui vous seront confiés Des plus petites machines aux plus grosses. être amené à vous déplacer sur un chantier
• Possibilité de logement et le salaire est motivant Soufleuses, tondeuses, tracteurs, camions, occasionnellement.
• Permis B obligatoire et expérience vivement conseillée
Merci d’adresser votre candidature à s.lelievre@lelievre.fr
véhicules utilitaires....
• Vous serezamené à faire des commandes
pour l’atelier, et rencontrerezles fournisseurs.
• Salaire motivant
• Possibilité de logement
Déplacement gratuit
LELIEVRE sas
92, av Clémenceau94360 Bry Sur Marne - Tél. 01 8481 65 66
s.lelievre@lelievre.fr
LELIEVRE sas
92, av Clémenceau94360 Bry Sur Marne - Tél. 01 8481 65 66
s.lelievre@lelievre.fr 06 43 38 61 06
Boucherie à Nogent s/Marne
(94) rech. h/f IMMOBILIER
OFFRES CAISSIERE
avec exp. en boucherie
Tél : 06 27 12 37 92
Secrétariat
Comptabilité
Achète « EN CETTE PÉRIODE
HABITATION

Le Bretonneux (78)
Commerciaux rech.
Boucherie à Voisins Gestion
Finance
tableaux DE CONFINEMENT,

PROPOSEZ
VENTE

ventes
h/f BOUCHERS
Préparation et vente
Expérience exgée Salaire
anciens VOS SERVICES :
Maisons
Paris
marketing Motivant Fermé Dimanche
après-midi + lundi
Comptables XIXe et Moderne
distribution. 06 07 97 52 41 Sté de Transport- avant 1960
DE CONSEILS,
pascal.plassais@ Manutention Lourde-
wanadoo.fr Levage. Z.I Beauchamp (95) Tous sujets, école de Barbizon, FORMATIONS,
rech. H/F
orientaliste, vue de Venise,
Commerce Boucherie Paris 7ème rech.
h/f en CDI
SECRÉTAIRE COMPTABLE
Polyv. dynamique. marine, chasse, peintures de VISITES
BOUCHER Préparation et et RIGOUREUSE. Expérience
Boucherie traditionnelle genre, peintres français &
vente. Possib. logement. du secteur Transport/BTP IMMOBILIÈRES,
Paris 18 ème rech. h/f
06 79 71 33 12 appréciée. étrangers (russe, grec,
BOUCHER QUALIFIÉ
5 ans d’ exp. mini. Boucherie à Vincennes (94) Permis VL. américains...), ancien atelier GALERIES
CANCALE (35)
Tél : 01.46.27.24.96 rech. h/f SALAIRE MOTIVANT 8 ch SDB + T2 430M²
06.47.87.29.42 BOUCHERS 06.07.86.46.80 de peintre décédé, bronzes... SALON 20M²
boucheries.pro@ Poss. logement compta95250@ TÉL : 01 87 39 80 20 1 ha terrain géothermie
gmail.com Tél 06 27 12 37 92 gmail.com Estimation gratuite exploitable
chambre d’hôte
EXPERT MEMBRE DE LA CECOA www.annoncesleparisien.fr ». auberge restaurant
V.MARILLIER@WANADOO.FR
Part. Tél :
06 07 03 23 16 06 61 85 84 05

CORONAVIRUS

Face au Coronavirus, et pour maintenir son activité dans


le respect des règles de sécurité recommandées par le
Ministère de la santé, le Secours populaire en appelle à la
mobilisation de tous et aux dons financiers.

Faites un don sur secourspopulaire.fr


twipe_ftp
LP/PH. DE POULPIQUET/M. RENOU 22 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

ALBERT UDERZO 1927-2020


MANU DIBANGO 1933-2020

UDERZO
lève l’encre
Créateur avec René Goscinny des aventures
d’Astérix, Albert Uderzo s’est éteint dans
la nuit de lundi à mardi à un mois de ses 93 ans.
Le petit Gaulois est définitivement orphelin.
PAR PIERRE VAVASSEUR Reporter dessinateur pour les
gazettes. Son matériel à dessi-
CLOPINARD EST EN DEUIL. ner en bandoulière, il s’en allait
Clopinard était un grognard sur le terrain. « J’ai dessiné une
qui avait remplacé son pied bagarre à l’Assemblée ou le
perdu par la culasse de son coureur cycliste Gino Bartali
L’incroyable canon. Pour résister au temps se faisant caillasser. »
business d’Astérix qui passe, ce personnage
Sortie en octobre dernier, elle improbable avalait une charge Gardien du temple
est depuis indéboulonnable de poudre. Ahurissant ? Albert Petit-fils d’Italiens, Albert, ma-
LP/PHILIPPE DE POULPIQUET

dans le top 5 des meilleures Uderzo, qui est mort dans la rié à Ada depuis soixante-cinq
ventes de BD en France. nuit de lundi à mardi d’un ans et père d’une fille, Sylvie —
Après avoir trusté des infarctus à un mois de ses « j’ai une pensée intense et
semaines la première place 93 ans — il était né le 25 avril profonde pour elles qui sont
du classement « Livres 1927 à Fismes, dans la Marne aujourd’hui dévastées », nous
Hebdo »-GfK, « la Fille — était bien d’accord. Il n’em- confie Anne Goscinny, fille de
de Vercingétorix », 38e album pêche que ce personnage, René, — était le fils de Silvio,
du héros de René Goscinny
et Albert Uderzo et fruit
de la quatrième collaboration
entre le scénariste Jean-Yves
inventé pour un concours de
dessin, lui avait valu le premier
prix et la publication de son
tout premier album.
menuisier-charpentier dont le
patronyme évoque très vrai-
semblablement le village
d’Oderzo, en Vénétie. L’enfant
saient qu’il n’y arriverait pas.
« Justement, ça m’a boosté,
rétorquait cet homme au visa-
ge carré et au sourire franc
INTERVIEW 2000. J’ai passé une journée
chez lui, à Neuilly, et on était
restés en contact. Cela a duré
une dizaine d’années. Après, il
Ferri et le dessinateur Didier Uderzo est mort. Il faudra avait passé ses onze premiè- réputé pour sa poigne en affai- était très fatigué. Il avait l’âge
Conrad, s’est vendu en longtemps pour s’en faire une res années à Clichy-sous- res. Je me suis lancé dans « C’était mon papa de mon papa et je lui ai de-

a
à peine deux mois à plus idée fixe. Comme c’est le cas Bois, en Seine-Saint-Denis. La l’aventure par orgueil. Quand mandé beaucoup de conseils.
de 1,5 million d’exemplaires. pour son ami et « frère » scé- maman s’appelait Iria. Tombée j’y repense, c’était assez osé. adoptif »
Un chiffre qui donne le nariste René Goscinny qui raide amoureuse de ce ser- Mon but était de faire vivre ce De quoi parliez-vous ?
tournis, à l’image du business semble encore, quarante- gent de l’artillerie de monta- personnage sans le défigu- On échangeait beaucoup sur
du héros gaulois ! La fortune deux ans après sa disparition, gne qui avait dompté sous ses rer. » Et quand le cinéma s’en la manière de travailler, de
d’Uderzo est estimée à des tellement vivant aux millions yeux un cheval blanc emballé, mêla (une quinzaine de films dessiner, sur le succès qui,
dizaines de millions d’euros. de lecteurs d’Astérix. Les deux l’amour s’emballa de même. en tout, dessins animés com- comme le ciel, nous est tombé
C’est en octobre 1961 hommes s’étaient rencontrés Quatre enfants. Albert était pris), on pouvait compter sur sur la tête. Il était très recon-
que débarque le premier en 1946 au 34, avenue des le troisième. « Mon père ce « gardien du temple », tel naissant au public et pour lui,
album en librairies, Champs-Elysées, dans les bu- nous a appris que le travail, qu’il se définissait, pour veiller face au succès, on devait fer-
« Astérix le Gaulois ». reaux de la World Press, une c’est la santé », rappelait celui au grain : « Il ne faudrait pas mer sa gueule et ne pas la ra-
Depuis, ses aventures maison d’édition de bande qui a poursuivi seul, dès 1977, qu’Astérix s’engouffre dans mener car beaucoup de dessi-
ont été traduites dans plus dessinée créée par un Bruxel- endossant dessin et scénario le sexe ou dans la politique », nateurs n’avaient pas eu notre
de 110 langues et dialectes, lois qui faisait marner ses sous la bannière des Editions martelait-il. chance. On parlait aussi de
LP/PHILIPPE LAVIEILLE

et ses BD se sont vendues ouailles jour et nuit. Albert-René, les aventures du comment vivre une carrière
à plus de 380 millions Auparavant, la BD ne nour- petit Gaulois. Eblouissante réussite derrière un personnage. J’étais
d’albums dans le monde. rissant pas son homme, Albert Un projet de Titan. Collectionneur impénitent de en train de vivre cela avec
Par comparaison, les ventes avait tâté du journalisme. D’aucuns, dans le métier, pen- Ferrari — il en possédait de Titeuf. Jamais il n’avait imaginé
de « Tintin » sont estimées tous modèles — Albert Uderzo, un tel destin pour Astérix.
à 240 millions. Fin 2008, qui aimait par-dessus tout la ZEP
Hachette Livre (Lagardère), nature et les animaux, recevait À 52 ANS, Zep est le père de Comment était-il ?
numéro 1 de l’édition, a pris au premier étage de son hôtel « Titeuf ». Il entretenait avec Adorable, tellement modeste,
le contrôle d’Albert-René particulier à Neuilly-sur- Uderzo une relation filiale. extrêmement bienveillant. Et il
et le droit de poursuivre Seine. Son bureau était un n’aimait pas que les dessina-
la série après la disparition camp retranché de souvenirs, Vous étiez très proche teurs se considèrent comme
d’Albert Uderzo. Depuis, de photos d’amis, de témoi- d’Albert Uderzo ? des artistes. Pour lui, nous
un nouvel album sort tous gnages d’admiration. Une let- C’était mon papa adoptif. Un étions des artisans. Il se sentait
les deux ans et il bénéficie tre de Louis de Funès (« Merci peu comme Gotlib, ce sont des plus proche d’un boulanger
d’un tirage total de 5 millions mille fois pour votre joli des- auteurs que j’ai énormément que d’un peintre alors qu’il
d’exemplaires. sin ! ») figurait bien en éviden- lus enfant et avec qui j’ai appris avait une exigence artistique
ce. Une petite armée de pro- le métier. Je vis avec lui depuis extrêmement élevée.
duits dérivés accompagnant cinquante ans et même si je
des collections d’albums origi- suis très triste aujourd’hui, il Quel regard portait-il sur
naux d’Astérix s’alignait der- sera toujours là. J’ai eu la chan- « Titeuf ». Pas trop « osé » ?
rière des vitrines. Lesquelles ce de le rencontrer et de pas- Pas du tout (rires). Je me sou-
reflétaient l’éblouissante réus- ser des moments avec lui. viens même lui avoir envoyé
Albert Uderzo et René Goscinny site qu’il avait fallu aller cher- mon album pour adultes
(ici en 1967, de g. à dr.) cher, l’humour au fusil, mais C’était à quelle occasion ? « Happy Sex » et il m’avait ren-
ont créé Astérix à la fin avec les dents. Clopinard Je lui avais envoyé un de mes voyé un magnifique dessin
pourra en témoigner. albums au début des années d’Astérix tout nu !
AFP

des années 1950.

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020 23
DISPARITIONS

LP/PHILIPPE DE POULPIQUET
MA VIE
MANU DIBANGO confinée
DE

un géant si attachant U L’AUTRICE


TATIANA DE ROSNAY,
Cet automne, nous étions retournés à Château- qui vient de sortir
Thierry (Aisne), dans le collège où le musicien «les Fleurs de l’ombre»,
roman d’anticipation
décédé hier avait commencé le saxophone. dans un Paris dévasté,
nous raconte chaque
jour son quotidien
dans un pays
désormais confiné.

« Lisez-les ! »
PARIS FANTOMATIQUE sous
un soleil de plomb. De temps
en temps, une sirène d’ambulan-
ce rompt le silence. Les SMS
des proches reflètent l’instant :
angoisse, interrogations, para-
noïa, résignation et parfois une
touche d’humour avec une vidéo
facétieuse.
Promouvoir un ouvrage en
pleine épidemie de Covid-19 ?

LP/GUY GIOS
Moralement impossible. Indé-
cent. Appuyer sur le bouton pau-

a
Manu Dibango a découvert le saxophone lorsqu’il étudiait à Château-Thierry (Aisne), entre 1952 et 1953. se est la seule solution. Certains
romanciers ont décalé la sortie
PAR ÉRIC BUREAU (AVEC E.M.) commencé à avoir mes sup- de leur livre, pour plus tard.
Neuilly (Hauts- porteurs à l’internat. Je leur D’autres voient leur livre fabri-
de-Seine), MÊME le « lion indomptable » ! jouais Oh When The Saints. qué mais bloqué dans les entre-
Quel dessinateur était-il ? en 2005. Albert Comme tous ceux qui l’ont Moi, j’étais un élève normal. pôts jusqu’à nouvel ordre.
Il avait une science de la mise Uderzo aimait côtoyé, on a du mal à croire J’étais déjà dans ma bulle mu- Les livres sont désormais sous
en scène unique, inspiré de vivre au milieu que l’on n’entendra plus le rire Le saxophone, sicale, je faisais du stop le cloche. Les librairies ont baissé
Disney et des dessinateurs des produits ravageur de Manu Dibango. ce ne fut pas un coup week-end pour aller voir leur rideau depuis le 14 mars. La
américains. Sa technique était dérivés de ses Après des jours de combat de foudre. […] Mais Maurice Chevalier à l’Alham- plupart des géants de la distribu-
incroyable, il était aussi fort en personnages. contre le coronavirus, l’im- je me suis accroché. bra et les jazzmen américains tion en ligne ne livrent que des
dessin réaliste qu’humoristi- mense saxophoniste s’est à Saint-Germain. » produits jugés de première né-
que. Avec des gens comme éteint au petit matin à l’hôpital ce jour-là. Je n’y ai passé que Plusieurs enseignants vien- cessité. Tout autour du monde,
Hergé et Franquin, il fait partie de Melun (Seine-et-Marne), deux années scolaires, mais nent le saluer. Les selfies s’en- en Allemagne, aux Etats-Unis, en
de ceux qui ont fait la bande hier. A l’âge de 86 ans. c’est un moment marquant chaînent. « Mon père était en Italie, en Espagne, en France, les
dessinée européenne, qui ont « C’était un immense musi- de ma vie. » classe avec vous », lui avoue livres sont en quarantaine.
créé ses codes. Uderzo était cien du XXe siècle, éclaire l’ex- Manu Dibango a pris l’initia- la professeure de musique, Sur Instagram, la journaliste
proche de Raimu, de De Funès producteur Yves Bigot, très tive d’embarquer dans « ce très émue. Il a apporté son littéraire Olivia de Lamberterie
dans cette manière de faire proche du musicien. Il a enre- voyage en enfance » son saxo blanc, l’un de ses préfé- conseille un roman par jour et
jouer ses personnages. Cha- gistré le premier rock africain, copain de classe de l’époque. rés, et leur joue quelques notes précise qu’on lui demande des
cun avec un jeu très particu- travaillé avec toute la variété Sur la route, ils nous racontent dans l’ancien internat trans- « feel good ». Sur les réseaux
lier, chacun avait son caractè- française, signé des chefs- qu’ils ne se sont jamais perdus formé en CDI. sociaux, les auteurs rivalisent
re, bougeait d’une certaine d’œuvre de soul, funk dignes de vue, même quand Thomas d’imagination pour garder le
manière. C’est pour cela que de James Brown... » est reparti au pays. Ils se sont Les larmes aux yeux contact avec les lecteurs : ren-
ses personnages Un autre ami du musicien, mis sur leur 31. Ils sont heu- Autou r d ’ u n e col l a t ion , dez-vous en ligne pour des lec-
sont inimitables. Thomas Billé, a le cœur brisé. reux et émus. « Je suis curieux Manu et Thomas racontent tures à voix haute, concours,
C’était son plus vieux copain, de voir comment je vais pren- comment ils s’étaient retrou- cadavres exquis, podcasts. Les
Outre votre bel d’un an son aîné. Ils se con- dre Château-Thierry dans la vés à Château-Thierry, et non ouvrages existent en version
hommage à Uderzo, naissaient depuis la primaire à gueule », reconnaît-il. Le col- à Rambouillet (Yvelines). numérique. Peut-être un nouvel
avez-vous pu dessiner Douala, au Cameroun. « Parti lège-lycée Jean-de-La Fontai- « Par amitié et solidarité, résu- essor en vue ?
aujourd’hui ? comme il était parti, il n’y avait ne, où ils ont étudié en 1952 me-t-il. Nous étions quatre Alors que, en bas de ma rue,
Je suis sur le prochain album pas de raison qu’il ne soit pas et 1953, a complètement chan- copains inséparables. Mais des voix autoritaires sur haut-
de « Titeuf », qui se passe à la centenaire, confie-t-il. Souffler gé, y compris de nom. l’un de nous a été refusé à parleur ordonnent aux prome-
campagne. Aujour- dans un saxo à son âge, il fal- Prévenue de sa visite, Rambouillet à cause de ses neurs indociles de rentrer chez
d’hui, je suis en train lait avoir la santé. Je perds l’équipe du collège Jean-Raci- notes alors, nous avons décidé eux, je voudrais citer ces auteurs
de dessiner une scè- plus qu’un ami, un frère. » ne l’accueille chaleureuse- d’aller à Château-Thierry. On dont le livre est sorti deux jours
ne de fête où tous les La dernière fois que nous ment. « Bienvenue de nouveau a pris le dernier train à Paris avant la fermeture totale des
ZEP

enfants dansent sous les av ion s re n cont ré Ma nu chez vous », lui lance la princi- et on a dormi la première librairies. « L’Ecole du ciel »,
étoiles dans la forêt. Je Dibango, en octobre dernier, pale. « Ça fait panpanpan », lui nuit dans la gare. » Elisabeth Barillé, Grasset.
ne m’en étais pas ren- ces deux-là étaient ensem- répond le musicien la main Avant de partir, il dédicace « Un loup quelque part », Amélie
du compte, mais cet- ble. A l’occasion de ce qui allait sur le cœur. Il leur raconte quelques affiches. « Une bou- Cordonnier, Flammarion. « Alcie
te scène ressem- être son ultime concert pari- comment il a découvert l’ins- cle est bouclée aujourd’hui », et la forêt des fantômes cha-
ble vraiment au sien, pour ses 60 ans de car- trument qui allait le rendre écrit-il sur l’une d’elles, les lar- grins », Jêrome Attal, Collection
banquet final rière, nous avions proposé célèbre dans le monde. « En mes aux yeux. « Cela me don- « R ». « C’est pas ma faute »,
d’Astérix… au saxophoniste de re- colo, un copain m’avait prêté ne envie de revenir jouer ici », Samantha Bailly et Anne-Fleur
SANDRINE tourner pour la première son saxo parce qu’il ne pouvait nous confie-t-il. Pour une fois, Multon, Pocket Jeunesse. « Fer-
BAJOS fois à Château-Thierry plus en jouer, raconte-t-il. Ce Manu Dibango ne tiendra pas mer les yeux », Antoine Renand,
(Aisne), à une centaine ne fut pas un coup de foudre. sa promesse. Il sera enterré Robert Laffont. « La Maison indi-
Dessin de Zep de kilomètres de Paris. Ça me chatouillait la bouche. vendredi au cimetière du Pè- gène », Claro, Actes Sud. « Pacifi-
en hommage « C’est là que j’ai commencé le Mais je me suis accroché, j’ai re-Lachaise en présence de que », Stéphanie Hochet, Payot.
à Albert Uderzo. saxophone, nous rappelle-t-il pris un prof en ville, et j’ai vingt proches. Lisez-les !

twipe_ftp
24
24 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

QQRTÉLÉVISION 75 QU’EST-CE QU’ON REGARDE ?

La couleur
du chagrin

TOP
AUDIENCES
LUNDI

CCSP/ÉTIENNE CHOGNARD
Millions de téléspectateurs
Part d’audience

5,7 20,8 % vvvvv


« JAUNE IRIS »
« Les Bracelets rouges » 21 h 5 (1 h 40)
Téléfilm français de Didier
4,1 14,5 % Bivel (2014), avec Camille
Panonacle, Patrick Chesnais

FTV/BANGUMI
« Meurtres au paradis » (photo, de g. à dr.),
Natacha Régnier…
3 11,7 %
Volet de la
CHÉRIE 25
« Le Gendarme
de Saint-Tropez » L’enfance dans l’art collection
« les Saisons meurtrières »,
1,9 7,5 % PAR CARINE DIDIER œuvres ? Le nouveau docu- passant par ces intellectuels Jean-Jacques Annaud qui, au le thriller « Jaune Iris » offre
« Secrets d’histoire » mentaire de « Stupéfiant » qui encourageaient la libérali- passage, livre quelques confi- une adaptation plutôt réussie
vvvvv ouvre le débat en retraçant
l’histoire de l’art. Etayée par
sation des relations entre
adultes et mineurs dans les
dences. Avant de revenir sur
les affaires récentes. L’inter-
du roman « Jaune Caravage »,
de Gilda Piersanti. On y retrouve
« L’ENFANCE MISE À NU »
1,7 7,1 % 20 h 50 (1 h 30) des interventions d’histo- années 1970-1980, nombre view de Flavie Flament, vio- le commissaire Rousseau
« Une journée en enfer » Documentaire français riens, d’académiciens et de d’artistes et d’intellectuels ont lée à 13 ans par le photogra- fragilisé et rongé par
inédit d’Aurélia Perreau philosophes, l’enquête re- participé aux dérapages phe David Hamilton et qui se la disparition de son fils. Alors
et Julien Beau. monte le temps pour expli- auj ou rd ’ hu i dé noncé s . dit favorable à l’interdiction qu’une ado a été égorgée, le flic
1,4 5,7 % quer l’adolescence exaltée « C’était l’esprit de l’époque des œuvres « pédocriminel- joue les funambules, incapable
« La Vérité » Pourquoi la par les Grecs de l’Antiquité, où […]. Nous proclamions l’inno- les », fait partie des moments de s’impliquer dans
FRANCE 5 jeunesse et le la pédérastie était une institu- cence de la chair. Sans doute forts. Tout comme les éclaira- l’enquête. Quand elle reprend
Source : Médiamat-Médiamétrie,
corps adolescent fascinent- tion, le scandale de « Lolita », sommes-nous allés trop ges du neuropsychiatre Boris l’affaire, son énigmatique
tous droits réservés. ils autant les artistes et les de Nabokov, dont l’héroïne loin », reconnaît le philosophe Cyrulnik sur la notion de adjointe s’entête. Que cherche-t-
auteurs ? Dans le sillage de est devenue un archétype… Alain Finkielkraut. consentement chez l’enfant et elle à prouver, en se déguisant
l’affaire Matzneff, l’écrivain Du peintre Balthus, dont les Fouillée, l’enquête se son analyse des récentes ré- la nuit en femme fatale ?
visé par une enquête pour tableaux représentent de très penche également sur vélations de victimes, dont Un téléfilm prenant,
« viols sur mineurs de jeunes filles aux positions « l’Amant », de Marguerite celles de Vanessa Springora, sans être haletant, jusqu’au
15 ans », faut-il censurer les ambiguës, à André Gide, en Duras, adapté au cinéma par qui a lancé l’affaire Matzneff. dénouement final. CA.D.
EON PRODUCTIONS / ARTISTES ASSOCIÉS

LP/FRÉDÉRIC DUGIT

BOUYGUES TP

Et Roger Moore devint 007 Ahmed Sylla Le Rocher se jette à l’eau


vvvvv et « Amicalement vôtre » a de explore les frontières vvvvv Des boutiques, des restaurants,
« VIVRE ET « l’humoore ». La bande-an- « MONACO, L’EXTENSION un port et 150 nouveaux
LAISSER MOURIR » nonce française de « Vivre et vvvvv confirmée dans ce spectacle DE TOUS LES DÉFIS » a p p a r t e m e n t s d e l u xe
21 heures (2 heures) laisser mourir » vante des « DIFFÉRENT » attachant dans l’ensemble ? 20 h 55 (52 minutes) devraient voir le jour dans
Film d’espionnage « aventures qui vous fe- 21 h 5 (1 h 40) Une capacité peu commune à Documentaire français les prochaines années.
anglais de Guy Hamilton ront Moorir de rire et de peur ». Spectacle comique inédit habiter une galerie de person- inédit de Simon Viguié. On suit pas à pas les étapes
(1973), avec Roger Moore, Ce Bond est charmant et d’Ahmed Sylla. nages divers et variés, des de cette construction hors
Jane Seymour (photo), un peu dérangeant. On avait hommes et (surtout !) des norme : de son lancement à
Yaphet Kotto… connu le sexisme des débuts. CANAL + Ahmed Sylla est femmes dont il absorbe mimi- RMC DÉCOUVERTE Marseille en 2017, à l’évacuation
Ici, la VF baigne dans une « Différent », ques et phrasés. de l’eau de mer en octobre
Sean Conne- vision des Noirs plus que cari- c’est le nom de son troisième Populaire sur scène et au Face à la constante augmenta- dernier. L’éclairage des ingé-
FRANCE 4 r y e st p a r - caturale. 007 enquête à Har- one-man-show qui, après cinéma, Ahmed Sylla s’amuse tion de sa population (presque nieurs et des architectes rend
ti après un « bis », à la suite de lem, à La Nouvelle-Orléans et Manu Payet ou Blanche Gardin aussi de son nouveau statut. 39 000 habitants sur seule- l’ensemble instructif et plutôt
l’épisode unique avec George aux Caraïbes sur l’assassinat ces dernières semaines, a « Ça y est, je me suis embour- ment 2 km2) et la limitation de intéressant. On regrette néan-
Lazenby, suivi d’un rappel de de trois agents britanniques. les honneurs d’une diffusion geoisé », s’auto-vanne-t-il, ses frontières terrestres, la prin- moins que le focus ait été
l’Ecossais inoubliable. On ne Il se heurte à des trafiquants en prime time sur Canal +. avant d’enchaîner sur sa toute cipauté de Monaco s’est lancée mis uniquement sur les
sait plus très bien qui est Bond de drogue. Parmi les scènes Capté en décembre salle récente lubie pour les huiles dans un projet un peu fou : aspects techniques d’un tel
en cette année 1973. Roger d’anthologie, le « pont aux cro- Pleyel, à Paris, le seul-en-scène essentielles. Si le spectacle étendre son territoire sur la chantier, alors que les enjeux
Moore n’a ni la virilité rayon- codiles », dingo. Flegmatique d’Ahmed Sylla confirme tout manque de liant ici et là, il fait mer. L’Anse du Portier, c’est son économiques et politiques
nante du premier ni la plasti- et pas encore vieux beau, d’abord une chose : le jeune mouche et touche toutes les nom, est un agrandissement sous-jacents sont totalement
que du second. L’acteur popu- Moore amène un vent de fraî- homme est un brillant comé- tranches d’âge. de 60 000 m² entièrement absents.
larisé par les séries « le Saint » cheur à 007. Y.J. dien. Sa signature sur scène, GRÉGORY PLOUVIEZ gagné sur la Méditerranée. MARCEAU TABURET

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
25
25
VOTRE SOIRÉE 75 PROGRAMMES
1 TF1 2 FRANCE 2 3 FRANCE 3 4 CANAL+ 5 FRANCE 5 6 M6 7 ARTE

21.05 GREY’S ANATOMY 21.05 UNE BELLE 21.05 PIÈCES À 21.05 AHMED SYLLA : 20.50 LE DOC 21.05 TOP CHEF 20.55 LA CHAMBRE
« La mémoire dans la HISTOIRE CONVICTION DIFFÉRENT STUPÉFIANT « Épisode 6 » BLEUE
peau » « Thérapie miracle » « Les agriculteurs vont- Incarnant des personnages « L’enfance mise à nu » Sixième semaine du De Mathieu Amalric
Avec Ellen Pompeo Avec Sébastien Chas- ils sauver la planète ? » hauts en couleur, dont une Le Doc Stupéfiant pose la plus grand concours de Avec Mathieu Amalric,
Meredith est attendue sagne, Tiphaine Daviot Pièces à conviction est savoureuses galerie de question des relations cuisine réservé aux Léa Drucker
au tribunal car elle n’a Philippe et Caroline dé- parti à la rencontre femmes, Ahmed Sylla qu’entretiennent les professionnels pour les Un homme et une
pas efectué son travail cident d’entamer une d’agriculteurs et d’agri- s’amuse des diférences, et artistes et les écrivains 9 candidats encore en femme s’aiment en se-
d’intérêt général. thérapie conjugale. cultrices qui éprouvent en profite pour souligner avec le désir de la jeu- compétition. Le dessert cret dans une chambre,
21.55 « Des bonbons ou 21.50 « Question de nouvelles méthodes les raisons pour lesquelles nesse et la représenta- sans sucre avec Michaël se désirent, se veulent,
un mort » piège » de culture. elles nous rassemblent. tion du corps adolescent. Bartocetti. se mordent même.
22.50 CHICAGO MED 22.40 ALEX HUGO 22.35 COMMENT LES 22.20 LA LUTTE DES 22.25 C DANS L’AIR 23.35 TOP CHEF : 22.10 SMILLA ET
« Des secrets bien « Sur la route » AGRICULTEURS VONT- CLASSES Présenté par Caroline LES GRANDS DUELS L’AMOUR DE LA NEIGE
gardés » Avec Samuel Le Bihan ILS FAIRE FACE AU Avec Édouard Baer Roux « Camille Maury / De Bille August
Avec Oliver Platt Lors d’un braquage de CORONAVIRUS ? Sofia et Paul emména- Caroline Roux décrypte Joy-Astrid Poinsot » Avec Julia Ormond
La mission que Jay banque, une adolescente « Invités : Christiane gent dans une petite l’actualité en compagnie La compétition oppo- Smilla Jaspersen sait
confie à Will pour de Lusagne est blessée. Lambert et Félix Noblia » maison de banlieue. de quatre experts. En sera Camille Maury, tout de la neige et de la
mettre Ray Burke sur Alex est touché par son Présenté par Virna Sacchi Elle, brillante avocate fin d’émission, ils répon- gagnante d’Objectif Top glace. Cette glaciologue
écoute force Will à sort et le désespoir du 23.30 Météo d’origine maghrébine, dent aux questions des Chef et Joy-Astrid Poin- réputée, fille d’un
mentir à Nathalie, ce que père, il commence alors 23.35 Culture, dans a grandi dans une cité téléspectateurs. sot qui avait participé à Danois et d’une Inuit, vit
celle-ci découvre vite. son enquête. votre région proche. 23.30 C à vous la saison 7 de Top Chef. à Copenhague.

8 C8 9 W9 10 TMC 11 TFX 12 NRJ12 14 FRANCE 4 17 CSTAR

21.15 ENQUÊTE SOUS 21.05 ENQUÊTES 21.15 BURGER QUIZ 21.05 CAMPING PARADIS 21.05 FBI : PORTÉS 21.00 VIVRE ET LAISSER 21.00 THE ROW
HAUTE TENSION CRIMINELLES Laurent Lafitte sera aux « La kermesse du DISPARUS MOURIR De Matty Beckerman
« Le quotidien chaud Afaire Nadia Hamour : commandes de ce camping » « Un lieu sûr » Avec Roger Moore Avec Lala Kent, Randy
des policiers du Cap l’impossible disparition. Burger Quiz. Il sera Avec Laurent Ournac Avec Anthony LaPaglia L’agent 007 est appelé Couture
d’Agde » Le 22 novembre 2004, à accompagné de Pio Camille, 40 ans, accom- Un garçon autiste de à la rescousse pour Lors d’une soirée de
Plus grand camp Villiers-le-Bel, les proches Marmaï, Alain Chabat, pagnée de sa mère, 12 ans disparaît au cours mettre fin à l’héca- l’université, une fille dis-
naturiste et libertin, le de Nadia Hamour sont in- Marina Foïs et Chiara Sylvie, et de sa fille de d’une sortie de classe tombe meurtrière qui paraît ; son corps est re-
Cap d’Agde est la plus quiets… / Afaire Lau- Mastroianni. Chacune des 18 ans, Flore, pose ses au musée. décime les agents se- trouvé 24 h plus tard,
grande station balnéaire rence Maille : seul le équipes doit obtenir un valises au camping pour 21.55 « Écart de crets britanniques aux dans une mise en scène
d’Europe. corbeau détient la vérité. maximum de « Miams ». une semaine de détente. conduite » États-Unis. macabre.
23.00 ENQUÊTE SOUS 23.10 ENQUÊTES 22.10 BURGER QUIZ 22.55 CAMPING PARADIS 22.50 FBI : PORTÉS 22.55 JO 22.45 TÉMOIN
HAUTE TENSION CRIMINELLES Toujours dans un décor « Roméo et Juliette au DISPARUS Avec Didier Bourdon GÊNANT
Présenté par Carole Afaire Aline Sepret : de fast-food, Ketchup et camping » « Riche belle et célèbre » Antoine Brisebard, au- Avec Bruce Willis
Rousseau meurtre au cabaret. Mayo, deux équipes De François Guérin Avec Anthony LaPaglia teur comique à succès, Jérémy Coleman, un
Enquêtes auprès des Le 15 juin 2018, Aline composées d’un candi- Avec Laurent Ournac, Jack et son équipe en- est victime de Jo, un pompier, est témoin du
pompiers, des forces de Sepret disparaît, dat anonyme accompa- Jennifer Lauret quêtent sur la dispari- dangereux maître meurtre d’un épicier et
l’ordre, des équipes de comme si elle s’était gné de deux Plusieurs caravanes et tion de Chelsea Prince, chanteur qui menace de de son fils par Hagen,
secours confrontés au évaporée. / personnalités, s’oppose- camping-cars modèles une jeune femme célè- dévoiler le passé sulfu- un criminel membre
quotidien à des situa- Afaire Élodie Morel : ront dans un face-à- grands voyageurs arri- bre pour ses frasques et reux de son excentrique d’une organisation
tions très délicates. piège par Internet. face de questions. vent au camping. sa vie de noctambule. femme, Sylvie. raciste.

FRANCE Ô RMC RMC


18 GULLI 19 21 L'ÉQUIPE 22 6TER 23
STORY
24
DÉCOUVERTE
25 CHÉRIE 25
20.55 INVESTIGATIÔNS 20.30 FOOTBALL : 21.05 ELEMENTARY 20.55 CONSTRUCTION 20.55 MONACO, 21.05 JAUNE IRIS
« L’Océan Indien sous BRÉSIL / FRANCE « Sexe, mensonges et OU RÉNOVATION, MON L’EXTENSION DE TOUS Avec Patrick Chesnais,
tension » « Coupe du monde vidéos » COMBAT POUR ÉVITER LES DÉFIS Camille Panonacle
Confrontations : 1986 » Sophie Bishop engage LES GALÈRES Le Prince Albert a lancé Anna, une lycéenne de
à vendre l'île Maurice / Place à la demi-finale Sherlock et Joan pour Les Français sont prêts un défi colossal : dix-sept ans, est
Kwassa kwassa un brûlante de 1986 face retrouver son ex disparu. à tout, même à se ruiner construire sur l’eau retrouvée assassinée
bizness pirate. au Brésil ! 21.50 « Coup de foudre » pour s’ofrir un toit. 60 000 m2 de logements. sous un pont de Paris.
22.35 INVESTIGATIÔNS 23.15 FOOTBALL : 22.40 ELEMENTARY 22.40 SOCIÉTÉS SECRÈTES 22.00 MONACO, LE ROCHER 23.00 SNAPPED : LES
21.06 EN FAMILLE « Collision : Guade- « Colère noire » « Histoires des prisons
FRANCE / DE TOUS LES DÉFIS FEMMES TUEUSES
Avec Yves Pignot, Marie loupe, une jeunesse Avec Jonny Lee Miller secrètes américaines »
Vincent RFA Monaco cumule les « Sabrina Zunich »
désenchantée » « Coupe du monde 23.30 « Le fantôme de 23.35 « Les prisonniers records dans l’immen- Présenté par Évelyne
Plongée dans le quoti- Par Sonia Chironi Gulu » d’Alcatraz »
dien des trois généra- 1982 » sément grand… Thomas
tions de la famille Le
Kervelec. Jacques et 20 TF1 13 LCP/AN 15 BFMTV 16 CNEWS 26 LCI 27 FRANCE INFO
Brigitte, leurs deux filles : SÉRIES FILMS
Marjorie et Roxane, les 21.00 NEW YORK, 20.30 DÉBATDOC 19.00 ÉDITION 21.00 SOIR INFO 20.15 LE GRAND DOSSIER 20.00 LES INFORMÉS DE
petits enfants… « Dans le secret du Présenté par Thomas Hélène Lecomte donne
SECTION CRIMINELLE SPÉCIALE FRANCEINFO
22.25 EN FAMILLE « Prescription mortelle » conseil des ministres 3 : Présentée par Apolline Hugues rendez-vous aux amou- Des personnalités
Avec Yves Pignot, Marie Le corps d’un vendeur les grandes heures » de Malherbe Entouré d’experts, spé- reux de la politique politiques, artistes...
Vincent d’une société est retrouvé. 21.30 « Conseil des 21.00 Édition spéciale cialistes, chroniqueurs, pour un grand débat défendent leurs idées et
Partager les aventures 21.45 « Requiem pour ministres : les heures de Présentée par Céline Thomas Hugues nous d’éditorialistes autour convictions sur un sujet
journalières d’une un saint » crises » Pitelet informe. de l’actualité du jour. d’actualité.
famille de trois généra- 22.40 NEW YORK, 22.00 ALLONS PLUS 22.00 ÉDITION 23.30 L’INFO DU VRAI 22.00 LE GRAND SOIR 21.00 :OUVREZ LE 1
tions avec des rires, des
SECTION CRIMINELLE LOIN SPÉCIALE L’info du vrai, le grand Présenté par Julien Présenté par Emilie
pleurs et de la compli-
« L’éveil des sens » Par Rébecca Fitoussi Présentée par Céline rendez-vous d’informa- Arnaud Tran-Nguyen, Eric
cité...
Avec Vincent D'Onofrio, 23.00 Les questions au Pitelet tion présenté par Yves Un grand journal tout Fottorino et Julien
23.40 G ciné
Kathryn Erbe Gouvernement 00.00 Journal de la nuit Calvi. en direct. Bisson.

twipe_ftp
26
26 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

JEUX 75
MotsCROISÉS MotsFLÉCHÉS N° 5828 jeux proposés par

A B C D E F G H I J Avec les sept cases numérotées, reconstituez le mot répondant


à la déinition : richesse matérielle. 1 2 3 4 5 6 7

1 RÉGION
DE GAP
MÂLE DISTANÇA QUI COULE
À FLOT
TERRE
DÉFRICHÉE EXTRAITE
JEUX DE BAIN POUR PANIER AJOUR- MEMBRE DE
GOSSES LE HARENG SUSPENDU NEMENT DE L’U.E.
2
METTANT
PLUS HAUT
3 3
CHAUFFER
DU SUCRE
4
BURLESQUE

5
6
6 BELLE, RECONNUE
GRADE SUR EN MER EXACTE
UN TATAMI HOMME
MÉDUSER DU DÉSERT
7 PETIT POSTE EN ILS
PERROQUET RACCOURCI RONFLENT
TANIÈRE EN PLEIN
8 1 DE LOUP RÉUNIONS HIVER
POÈMES LE PREMIER
LYRIQUES
9 DAMES
FLEUVE
DE FRANCE
ANGLAISES 4
DÉFAUT
10 D’EXISTENCE
S’EXPATRIER
HORIZONTALEMENT : 1. Coup d’envoi d’un match. 2. Patienter un moment. ÉCHANGE UNE UNITÉ
3. Grefa un scion. Qui est sur les genoux. 4. Sigle sur la borne. Scandium DE COUPS VICTOIRE D’ANGLE
de chimiste. Mouvement pour bondir. 5. Nuire à la beauté. Équipe sportive. ÉLU
7
DE
5
ARBUSTE À
NORMAND L’EMPEREUR BOISSON
6. Fabriquer en série. Service imposé en 1943. 7. Disposée par niveaux. ÇA SE
CE N’EST
8. Fut converti en euro. Vague concept. 9. Mot de jeune révolté. Quatre- PAS TOUT DÉGAGE
vingts suisse. 10. Directement marquée. Se pêche en Méditerranée. TRACAS
D’UN
BOUQUET
GRAND PAYS NICKEL TROU
VERTICALEMENT : A. De folle façon. B. Religieuses en cornette. Cela annonce D’AIGUILLE
une cause. C. Repose en paix. Couche. D. Ôtant ce qui dépasse. Accord qui fut BRUIT CONTRAIRE ÉPOUSE
DE MOTEUR À LA MORALE EN INDE
du Sud. E. La Terre des Grecs. Obligation de paiement. F. Élément du poisson.
ARMER
Discute pour des riens. G. Prendre son temps. Septième d’un alphabet. UN NAVIRE QUI NE NOUS
CACHENT
H. Rivière bretonne. Attributs féminins. I. Arrivé par la mère. Aptitude SIGNAL RIEN
particulière. Créa un blanc. J. Produire des billots. SONORE
DONC À FORME
RENDRE D’ÉROSION
FILS DE CÔNE À
SYRACUSE POINTES
Sudoku DIFFICILE PAS RESTÉ
En partant DE MARBRE
des chifres 9 8
déjà inscrits, BAGARRE ELLES FONT
DANS JOINDRE
remplissez 4 2 8 LE MILIEU LES MAINS 2
la grille de
manière 1 2 3
que chaque Solutions DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
ligne, chaque 7 4 1 9 MOTS CROISÉS SUDOKU MOTS FLÉCHÉS
colonne, A R G E N T
I Q U E B M I E H P
et chaque
5 6 1 4 7 8 9 2 3 P R A U N E U X A E R
carré de 3 x 3
8 3 4 D E A L E RU S B 9 8 4 6 2 3 7 5 1 E R N T O T I L L R E
A T A T E L T O T L A
contienne une A R E G A
T I E R 2 7 3 5 1 9 6 4 8 T U E N E R C E A L
seule fois tous 3 8 6 1 P R E V O RI E O 8 3 5 7 9 1 2 6 4
G E D L S E C O R N
U D E I A L O S T
les chifres T E A C T
I F U B R E U F S U R P E
5 7 6 1 9 7 2 4 6 8 3 5 N E R I B A H U T
de 1 à 9. A C E I R
O I S E C A R S S E E S I L O
T I T R E ES A M 6 4 2 3 8 5 1 9 7 M A C R T A C L E R
2 1 5 E T A I S
O C L E 4 2 6 8 3 7 5 1 9 S A C A G
T I T R E
I R A
R S
I
E
P
T E
U L A C N A I N 3 1 8 9 5 2 4 7 6 F I N P N E U S A U
7 6 R A S B O U L E T 7 5 9 1 6 4 3 8 2 R E N E S S E G U R
Le mot à trouver est : PARTANT.

Résultats des tirages du Résultats du tirage du


mardi 24 mars 2020 mardi 24 mars 2020
La Française des Jeux, 3-7 quai du Point du Jour, 92650 Boulogne-Billancourt Cedex, RCS Nanterre B 315 065 292

Tirage du midi

3 4 8 10 22 24 34 36 38 41 7 12 26 30 33 10 11
La Française des Jeux, 3-7 quai du Point du Jour, 92650 Boulogne-Billancourt Cedex, RCS Nanterre B 315 065 292

42 47 49 55 56 57 59 66 67 70

x2 3 647 474 1 gagnant en France* à 1 000 000 €

Tirage du soir IW 207 3107


2 3 11 17 18 22 26 29 30 32
34 37 42 48 49 56 57 62 65 68

* République française ou Principauté de Monaco. Voir règlement de l'offre EuroMillions - My Million et du jeu Etoile+.

x2 3 359 993 Résultats et informations :


envoyez EM au
Application
Résultats et informations : FDJ ®
3256 0,35 / min
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
envoyez KENO au
Application 3256 0,35 / min

FDJ ® 61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Seuls font foi les résultats constatés par huissier et publiés sur www.fdj.fr. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement.
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Seuls font foi les résultats constatés par huissier et publiés sur www.fdj.fr. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement.

JOUER COMPORTE DES RISQUES : DÉPENDANCE, ISOLEMENT... JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)

LE PARISIEN LIBÉRÉ STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS PUBLICITÉ COMMERCIALE : 01.87.39.83.11 ABONNEMENT PORTAGE À DOMICILE : LIVRAISON DANS IMPRIMERIE : CINP (MITRY-MORY) - ISSN 07673558 Origine du papier : Belgique.

P 10, BOULEVARD DE GRENELLE, DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE » PUBLICITÉ DÉPARTEMENTALE : 01.87.39.83.39 VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 7 JOURS SUR 7 AVANT 7 H LIGNE TURF : 0.892.683.675 (EPA 1,99 € /MIN) Taux de fibres recyclées :
75738 PARIS CEDEX 15, TÉL. 01.87.39.71.00 MÉLANIE MONSAINGEON, ÉDITRICE PETITES ANNONCES, ANNONCES LÉGALES : 01.87.39.82.81 DU LUNDI AU SAMEDI ET AVANT 8 H LE DIMANCHE DIFFUSION CONTRÔLÉE PAR L’OJD 100 %.
Ce journal est imprimé
SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE COMMISSION PARITAIRE N° 0125 C 85979 EMPLOI : 01.87.39.82.82 ABONNEMENT POSTAL : sur du papier porteur
PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR PUBLICITÉ : TEAM MÉDIA, 10, BOULEVARD DE GRENELLE, ABONNEMENTS : LE PARISIEN HORS « TV MAGAZINE » ET « LA PARISIENNE » TIRAGE DU « PARISIEN » de l’Ecolabel européen
DE LA PUBLICATION 75738 PARIS CEDEX 15 4, RUE DE MOUCHY - 60438 NOAILLES CEDEX TARIF ABONNEMENT DE BASE PRINT : 390 € DU MARDI 24 MARS 2020 : 162 936 ex. sous le numéro FI/37/002.
SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE CORINNE MREJEN, PRÉSIDENTE DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA SERVICE CLIENT : serviceclient@leparisien.fr VENTES DIFFUSEURS : 0.800.940.940 Eutrophisation : Ptot
PRINCIPAL ASSOCIÉ : UFIPAR (LVMH) PHILIPPE PIGNOL, DG DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA 01.76.49.11.11 (COÛT D’UN APPEL LOCAL) (APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE) © 2019 - 6710 0,010 kg/tonne de papier.

twipe_ftp
MÉTÉO
27
27 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

85e
VOTRE ?
AVENIR
HOROSCOPE
PAR ALEXANDRA MARTY
RTS AU
St Humbert VOS EXPE 72
25
Ste Larissa 01 58 57 21 MARS - 20 AVRIL
PLEIN SOLEIL 6 h 40
CŒUR. Vous serez victime de désillusions
concernant votre partenaire. RÉUSSITE.
Le soleil dominera toute la journée sur une large moitié 19 h 11 Vous devrez faire preuve de sérieux et
nord du pays. Avec pour tout bagage une bonne dose Premier croissant de Lune d'une parfaite maîtrise des sujets à trai-
de fraîcheur, qui se traduira par des gelées parfois ter. FORME. Mauvaise digestion.
marquées le matin (jusqu’à - 5 °C dans les Ardennes).
Le temps restera, en revanche, instable dans le Sud-Est, LA CHAINEMETEO.COM 21 AVRIL - 20 MAI
et des averses sont attendues des Pyrénées aux Alpes CŒUR. Séduction, tendresse et érotisme
en passant par le pourtour méditerranéen. Elles seront au menu de votre soirée. RÉUS-
persisteront en soirée alors que le ciel restera bien sec SITE. Dans le travail, on appréciera beau-
partout ailleurs, en attendant le bon coup de gel de la coup votre objectivité et votre sincérité.
FORME. Le stress est en nette diminution.
nuit dans le nord et le centre du pays.
ÎLE-DE-FRANCE ET OISE. Un grand
MERCREDI soleil toute la journée avec des gelées 21 MAI - 21 JUIN
0° 10°

25 le matin et un thermomètre ne CŒUR. Vos amours sont plus simples à


dépassant guère les 12 °C au cœur gérer, l'insouciance gagne du terrain.
RÉUSSITE. Vous avez l'esprit de com-
de l’après-midi. Ce n’est vraiment pas pétition et il vous sera très utile. FORME.
MARS le moment de faire le malin dehors. -1° 8° Dépensez votre énergie.
-1° 10°
2° 9° 22 JUIN - 22 JUILLET
4° 10° CŒUR. Vous avez des diicultés à gérer
1° 11° -1° 8° vos émotions, bonnes ou mauvaises.
RÉUSSITE. Votre travail sera source de
satisfactions. On appréciera votre sérieux.
1° 13° -1° 9° FORME. Vous allez retrouver la forme !
8° 12° 0° 10° -1° 9°
23 JUILLET - 22 AOÛT
CŒUR. Votre vie de couple sera proté-
gée par les astres. RÉUSSITE. Ce n'est
0° 11° pas le moment d'attaquer les obstacles
0° 11° de front. Il faut louvoyer et faire preuve
2° 12° de tact. FORME. Tout va bien.
3° 11°
2° 13° 23 AOÛT - 22 SEPTEMBRE
0° 10° CŒUR. Les discussions familiales pour-
-1° 10° raient créer en vous un sentiment
2° 10° d'amertume. RÉUSSITE. On vous fera
-1° 10° des propositions plus ou moins inté-
5° 15° ressantes. FORME. Le stress augmente.
2° 10°
0° 10°
23 SEP. - 22 OCTOBRE
CŒUR. Quelqu'un ne vous porte pas dans
4° 12° son cœur en ce moment. RÉUSSITE. Sur
0° 10° 9° 14° le plan professionnel, vous devrez abso-
6° 14° lument redoubler de vigilance. FORME.
0° 10° 5° 10°
9° 10° Bonne résistance nerveuse.

0° 10° 7° 12° 23 OCT. - 21 NOVEMBRE


CŒUR. Vous serez tout à fait capable
70 km/h d'harmoniser les rapports familiaux.
4° 9°
RÉUSSITE. Vous pourriez passer par
une phase d'inquiétude. FORME. Vous
ne manquerez pas de dynamisme.
LA MEILLEURE INFO MÉTÉO
22 NOV. - 20 DÉCEMBRE
CŒUR. Vos sentiments ne seront pas
perçus à leur juste valeur. RÉUSSITE.
Vous ne perdrez jamais vraiment de vue
LA MEILLEURE APPLI MÉTÉO EN FRANCE vos intérêts même s'il est question de
La météo, c’est toutes s'amuser. FORME. Tout va bien.
les ½ heures entre 4 h 30 et 9 h 30

21 DÉC. - 19 JANVIER
CŒUR. La passion enflammera intensé-
ment votre ciel amoureux. RÉUSSITE.
Ne vous laissez pas dépasser par les
préoccupations quotidiennes. FORME.
Vous serez en pleine forme.
0° 9° 1° 13° 4° 11°
-1° 8° 1° 12° 3° 14° 20 JANV. - 18 FÉVRIER
1° 11° 1° 11° 4° 9°
CŒUR. Vous vous sentirez prisonnier des
sentiments que vous éprouvez à l'égard
de votre conjoint. RÉUSSITE. La vie quo-
tidienne sera sans histoire. FORME. Votre
dynamisme n'est pas inépuisable.
3° 11° 2° 14° 5° 15°
6° 10° 7° 15° 8° 16° 19 FÉV. - 20 MARS
CŒUR. Ne vous braquez pas et acceptez
un compromis ! RÉUSSITE. Vous êtes
JEUDI VENDREDI SAMEDI débordé ! Pourtant cela vous motive de
sentir le poids de vos responsabilités

26 MARS
27
MARS
28
MARS
FORME. Faites un peu de gym !

BAROMÈTRE DE L’AMOUR
SAGITTAIRE. Une personne pourrait se
22/27 12/13 -2/8 méprendre sur vos intentions à son
23/26 11/20 6/17 égard. POISSONS. Pour faire avancer
une situation bloquée, cédez du terrain !
26/27 9/10 0/12
26/27 3/13 12/19
BON ANNIVERSAIRE
Sarah Jessica PARKER, 55 ans (actrice).
25/30 0/10 5/8 Elton JOHN, 73 ans (chanteur).

twipe_ftp
28
28 Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

INFOPRATIQUE CRISE DU CORONAVIRUS

Tous les jours


l’attestation
dans votre journal
Pas toujours facile
de se procurer l’attestation
sur l’honneur désormais
obligatoire pour
se déplacer, même
jusqu’à la boulangerie.
Ce papier est devenu
par temps de confinement
un véritable laissez-passer.
Il y a ceux qui pourront
le télécharger et l’imprimer
et les moins équipés,
qui seront obligés
de le recopier à la main.
Pour ceux qui n’ont
pas d’imprimante,
nous reproduisons
ci-contre le formulaire
officiel, qui pourra
être découpé.
Dans tous les cas, n’oubliez
pas d’y indiquer l’heure de
sortie de votre domicile,
une mention obligatoire
depuis le 24 mars.
Nous le publierons
tous les jours, aussi
longtemps que nécessaire.

twipe_ftp
Travaux publics La reprise Transports Pourquoi le métro
CRISE
DU CORONAVIRUS
des chantiers fait polémique P.II continue-t-il de rouler ? P.VIII

Rue de Picpus (XIIe), hier soir. Jacques est « effondré »,

LPOLIVIER CORSAN
sa femme est résidente dans l’établissement de la Fondation Rotschild.

MERCREDI 25 MARS 2020

LE JOURNAL 75 L’actualité de votre


département

1° 11°

DE PARIS
Déjà 16 décès dans un Ehpad
XII e Il s’agit de la maison de retraite et de gériatrie de la Fondation Rothschild.
PAR MARC PAYET,
AVEC CAROLE STERLÉ
Dans l’établissement, 84 personnes ont été testées positives au Covid-19.
ET OLIVIER CORSAN
rection. « On est tous à 100 % prenne encore plus d’am- Covid-19 a fait des ravages sur lan fourni par l’ARS mardi, les « Ce terrible bilan montre
c @LeParisien_75 mobilisés face à cette situation pleur » explique-t-on à l’ARS ces personnes âgées et fragi- chiffres de propagation du vi- qu’il faut de toute urgence ve-
exceptionnelle. On fait tout ce Ile-de-France. les. Dans ce contexte dramati- rus dans ce type de structures nir encore plus en aide à nos
LA SITUATION est dramatique que nous pouvons, mais c’est D’autant plus que parmi le que, la seule bonne nouvelle sont très importants. « Dans anciens. Il faut que le gouver-
dans l’Ehpad « Maison de re- très dur. On a conscience que personnel de l’établissement, provient du fait que le nombre 148 Ehpad en Ile-de-France, nement prenne conscience
traite et de gériatrie », à Paris, c’est très difficile pour les fa- une vingtaine est à ce jour po- de nouveaux cas dans l’éta- des cas de Covid-19 ont été que la catastrophe est immi-
au 76, rue de Picpus (XIIe), qui milles et pour le personnel », sitive au virus. Une cellule blissement est pour la pre- confirmés à ce jour » précise- nente dans les Ehpad », nous
dépend du groupe Rothschild. souligne-t-on à la direction de psychologique est organisée mière fois en diminution de- t-elle. Et d’ajouter : « 61 décès explique le médecin urgentis-
Selon nos informations, l’épi- la maison de retraite. Les soi- sur place pour venir en aide puis la veille. ont été enregistrés dans des te Patrick Pelloux. Il suggère
démie de Covid-19 a provo- gnants et les personnels para- aux familles des victimes, établissements franciliens que « ces personnes malades
qué un lourd bilan : « 16 per- médicaux tentent de faire le nombreuses. Cet Ehpad, par- Les familles des mais on ne sait pas si c’est à et âgées puissent avoir accès
sonnes sont décédées dans maximum pour endiguer ticulièrement grand, accueille résidents inquiètes cause du coronavirus ou au médicament chloroqui-
l’établissement, et 84 sont ac- l’épidémie, mais depuis deux 510 résidents, qui souffrent en Toutefois, Jacques est très in- pas ». ne ». « Pourquoi les prive-t-
tuellement positives au coro- semaines celle-ci s’est propa- général de pathologies lour- quiet pour sa femme Ana, Pour rappel, dès que des on de cette possibilité théra-
navirus » indique-t-on à la di- gée dans l’établissement, pro- des. Un deuxième bâtiment 90 ans, pensionnaire des cas sont décelés dans les Eh- peutique ? » demande-t-il.

a
voquant de très graves consé- regroupe 60 autres pension- lieux. « J’ai pu lui parler au- pad, des masques sont distri-
quences chez ces personnes naires, qui ont eux aussi des jourd’hui par téléphone bués, et les flux séparés (on
âgées particulièrement fragi- problèmes sanitaires impor- (NDLR : hier) et c’est l’héca- écarte le circuit des repas, de
les. tants. La grande majorité des tombe à l’intérieur. Je suis dé- celui du linge, on évite les dé-
Le bilan donné hier après- personnes décédées a plus de moli, je suis effondré. Je ne l’ai ambulations). L’ARS rappelle
midi par l’Agence régionale de 90 ans. Le plus jeune des dé- pas vu depuis trois semaines encore que des consignes
santé, était de 13 morts à l’Eh- funts a 75 ans, et souffrait de la alors que je venais tous les strictes ont été données dans
Il faut que le pad Rothschild. Mais il faut maladie d’Alzheimer. Le pre- jours depuis cinq ans, glisse ce la région dès l’activation du
gouvernement ajouter depuis trois autres cas mier décès a été enregistré le retraité en larmes. Elle est ma plan bleu avec notamment
prenne conscience de personnes décédées, pour 11 mars, et les choses se sont raison de vivre. » l’interdiction des visites.
que la catastrophe arriver au total de 16 . accélérées par la suite. Même s’il est emblémati- A Saint-Germain-en-Laye
est imminente « Des protocoles très stricts Malgré la mobilisation que, le cas de la maison de re- (Yvelines) un établissement
PATRICK PELLOUX, ont été mis en place, pour évi- 24 heures sur 24 de nom- traite de Rothschild n’est hélas comptait aussi 16 décès parmi
MÉDECIN URGENTISTE ter que la contamination breux médecins sur place, le pas isolé. Selon ce même bi- ces résidents, lundi dernier.

twipe_ftp
II
II Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

SPÉCIALCORONAVIRUS
77
ILE-DE-FRANCE
Le milieu du BTP refuse
de se remettre au travail
Alors qu’un « guide des bonnes pratiques » sanitaires a été annoncé ce week-end, la plupart
des entrepreneurs n’envisagent pas de reprendre, incapables d’assurer la sécurité des salariés.
pé sa plume dans le vitriol
pour écrire ce week-end aux
élus de son département, ainsi
qu’aux responsables des orga-
ÉCLAIRAGE
nisations patronales : « On
veut faire de nos salariés […] les « C’est
héros d’un Tchernobyl viral,
pour sauver non pas la planète
inacceptable
comme à l’époque mais les de faire
caisses du chômage partiel. »
Voilà selon lui le véritable
pression sur
enjeu de cette « reprise pro- les entreprises »
gressive d’activité » tant sou- JACQUES CHANUT,
haitée par le gouvernement : PRÉSIDENT DE LA FFB À
épargner les deniers de l’Etat, PROPOS DU CHÔMAGE PARTIEL
qui finance en partie le chô-
mage partiel avec l’Unedic. DÈS L’ARRÊT de ses chantiers,
Mais il est irréaliste, selon Olivier Prouvesle s’est connec-
l’entrepreneur, de prétendre té au site de la Direccte (Direc-
assurer la sécurité du person- tion régionale des entreprises,
nel : « Un salarié met sa main de la concurrence, de la con-
sur la barre du métro pour al- sommation, du travail et de
ler bosser. Arrivé à l’entreprise, l’emploi) pour bénéficier du
il monte avec six collègues dispositif de chômage partiel
dans une voiture de liaison. Il promis par l’exécutif. Soit le
LP/ANNE-LAURE ABRAHAM

passe aux vestiaires, au réfec- remboursement par l’Etat des


toire. Vous pouvez me dire indemnités versées par les
comment on fait respecter une employeurs à leurs salariés
distance de sécurité d’un mè- (84 % de leur salaire net), pour-
tre dans tout ça ? » tant empêchés de travailler à
Les chantiers sont à l’arrêt depuis l’annonce du confinement, mardi dernier à midi (ici à Melun en Seine-et-Marne). Seulement, le gouvernement Et il poursuit, décrivant les cause de l’épidémie.
veut « assurer la continuité de la vie économique ». Une phrase qui agace et inquiète le secteur du BTP. ouvriers « qui travaillent face à Mais une semaine après ses
face, à 60 cm l’un de l’autre sur premières démarches, le pa-
PAR GWENAEL BOURDON ment (FFB), Jean-Luc Tuffier après les propos « insultants » nous n’allons pas travailler une bordure, qui sont à deux, tron s’inquiète du « silence » de
ET CORENTIN LESUEUR estime entre 80 et 90 % la part de la ministre : mercredi der- comme avant, dans les semai- côte à côte, sur une pilonneu- l’administration : « Je n’ai tou-
des chantiers franciliens à l’ar- nier, elle avait invité sur LCI les nes qui viennent », a dévelop- se, qui se touchent les vête- jours pas reçu les codes pour
À L’ANNONCE du confinement rêt. Symbole du gel des machi- entrepreneurs à ne pas céder pé la ministre samedi, à ments pour se tirer d’un trou, me connecter [au site Internet],
par Emmanuel Macron, mardi nes : la Société du Grand Paris au « défaitisme ». « Elle balan- l’Assemblée nationale. se hisser… Ce qu’il faudrait, alors qu’ils les promettaient
dernier, Olivier Pouvesle a fer- (SGP) a décidé mardi dernier ce ça un jour après que Ma- Pas question cependant c’est des protections ! » dans les 48 heures. Et je ne suis
mé tous ses chantiers et ren- la suspension de tous les sites cron nous dit de rester chez pour elle d’envisager des Olivier Pouvesle insiste : pas le seul dans le BTP ! »
voyé chez eux les 200 salariés du Grand Paris Express, le nous, gronde encore Olivier semaines blanches : « Pour « Le bâtiment, c’est un travail
de son entreprise de travaux « plus gros chantier d’Euro- Pouvesle. C’est le flou total. » éviter la contamination, il faut d’équipe, impossible de disso- « Zèle de certains préfets »
publics, HP BTP, basée à Ville- pe » (35 Mds €). « Ces mots ont blessé, être solidaire, a-t-elle martelé cier les hommes. Quand on Simple saturation des services
neuve-le-Roi (Val-de-Marne). confirme Jacques Chanut, au Parisien. Il faut continuer soulève une charge lourde, ou exclusion délibérée du dis-
Une décision prise « la mort « On ne sait pas président de la FFB. J’ai reçu à travailler en respectant les c’est épaule contre épaule. » positif ? « On a eu vent de refus
dans l’âme ». « Mais à un mo- contre quoi on se bat » des centaines de messages gestes barrière. Le chômage Que les « entreprises res- du chômage partiel par plu-
ment faut choisir : la bourse ou « Si on a voulu arrêter, c’est d’incompréhension et de dé- partiel, ce n’est pas fait pour tent fermées jusqu’à nouvel sieurs Direccte, et du zèle de
la vie. Moi j’ai choisi la vie. Sa- qu’on a pensé qu’il fallait le fai- sespoir. Je ne connais pas un arrêter l’économie. » ordre et confine [nt] au maxi- certains préfets pour maintenir
nitairement, je ne pouvais plus re, abonde José Ramos, patron entrepreneur qui n’aimerait Et pour ne pas « arrêter » mum leurs salariés, a ferme- des chantiers, rapporte Jacques
assurer la sécurité de mes de la Fédération régionale des pas reprendre dès demain. » le monde du BTP, son ministè- ment recommandé ce lundi la Chanut, président de la FFB.
gars. Je refuse de les envoyer à travaux publics, qui regroupe Sous les foudres des com- re et trois fédérations (FFB, section Grand Paris de la FFB, C’est inacceptable de faire
la boucherie. » 750 entreprises et 60 000 sa- muniqués des organisations FNTP, CAPEB) ont annoncé, le qui appelle à « suspendre tota- pression sur les entreprises.
Même le « guide de bonnes lariés (sur les 328 000 tra- patronales et syndicales, week-end dernier, s’être « ac- lement l’activité des chantiers On en a parlé de manière fran-
pratiques » sanitaires à desti- vailleurs du BTP, en Ile-de- Muriel Pénicaud a semblé cordés sur plusieurs principes ni urgents et ni stratégiques ». che avec le ministère. Les cho-
nation des chantiers, annoncé France). Dans nos métiers, on temporiser. « S’il faut assurer permettant de renforcer, dans Réclamer plus ? « C’est en- ses sont claires maintenant. »
ce week-end par la ministre sait être là quand il faut, sans se la continuité de la vie écono- les tout prochains jours, la voyer les gens au cimetière, Si elles ne l’étaient pas assez,
du Travail, Muriel Pénicaud, poser de questions. Faire l’en- mique et de la vie quotidienne continuité de l’activité du sec- dénonce Francis Antoine, res- Muriel Pénicaud, interrogée

a
ne rassure pas vraiment l’en- tretien des voiries sans comp- des Français, il est clair que teur et la poursuite des chan- ponsable régional de la CGT samedi à l’assemblée nationale
trepreneur. « Si les mesures ter ses heures, déneiger, désa- tiers. » Problème : entrepre- construction, bois et ameuble- sur le soutien au BTP, a confir-
de protection sont claires mianter, descendre dans les neurs et salariés jugent ment. Il est impossible aujour- mé qu’« aucun secteur n’[était]
et que j’ai l’assurance de pou- égouts… Mais là, on ne sait pas « illusoire » la promesse d’un d’hui de mettre les salariés en exclu du bénéfice du chômage
voir reprendre sans risque, contre quoi on se bat. » cadre sanitaire satisfaisant sécurité, quand vous voyez partiel ». Et la ministre de con-
alors j’appuierais sur le bouton. Attendu avec « scepticis- dans un « milieu de contacts ». que les infirmiers eux-mêmes ditionner immédiatement ledit
Mais je suis très inquiet devant me » par la plupart des acteurs n’ont pas assez de masques. » « bénéfice » : « Au même titre
le pic à venir. » du BTP, le « guide de bonnes Sanitairement, « Tchernobyl viral » Une crainte partagée bien que dans les autres secteurs,
Et Olivier Pouvesle ne fait pratiques », toujours en rédac- je ne pouvais plus Francis Dubrac ne renverra au-delà du milieu syndical. la demande des entreprises
pas exception. En Ile-de-Fran- tion et attendu d’ici la fin de se- assurer la sécurité donc pas ses « gars » au travail. Selon nos informations, une doit reposer sur de véritables
ce, tout le secteur du BTP ou maine, a au moins eu le mérite de mes gars. Je En tout cas pas maintenant. des multinationales françaises raisons […]. S’il s’agit de proté-
presque est sous cloche de- de rabibocher Muriel Péni- refuse de les envoyer Patron fort en gueule d’une en- de la construction a décidé, ce ger les salariés, il faut qu’elles
puis une semaine. Président caud et les principales fédéra- à la boucherie. treprise de travaux publics de lundi, de prolonger l’arrêt de aient au moins fait l’effort de
de l’antenne Grand Paris de tions du secteur. Ces dernières OLIVIER POUVESLE, PATRON DE 400 salariés à Saint-Denis ses chantiers d’au moins vérifier si elles pouvaient ga-
la Fédération française du bâti- étaient montées au créneau HP BTP, À VILLENEUVE-LE-ROI (94) (Seine-Saint-Denis), il a trem- quinze jours. n rantir cette protection. »

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
III
III
SPÉCIALCORONAVIRUS
75
Les marchés
couverts resteront Business des rues… ça continue
fermés L’obligation de confinement n’a pas stoppé les ventes
La maire de Paris a plaidé pour de cigarettes ou de cannabis dans le Nord-Est parisien.
leur ouverture. Le préfet XVIIIe - Xe
de police refuse pour l’instant. PAR CÉCILE BEAULIEU

tion pour que ce marché res- BARBÈS, place de la Chapel-


CONFINEMENT
te actif. Cela évitera en plus le, rue Marx-Dormoy, porte
PAR MARIE-ANNE GAIRAUD que les habitants aillent s’ag- de Clignancourt. Aux confins
glutiner dans les supéret- des XVIIIe et Xe arrondisse-
A LA SUITE du décret du Pre- tes », plaide le maire du VIe ments, ils sont partout. Ven-
mier ministre, depuis hier Jean-Pierre Lecoq (LR). deurs de cigarettes de con-
matin, les différents marchés Nombre d’élus, jugent que trebande et consommateurs
parisiens sont restés fermés, dans ces marchés « fermés » d’alcool, acheté sous le man-
même ceux qui étaient cou- (on en compte 10 dans la ca- teau dans de petites échop-
verts. Au grand dam de cer- pitale), les flux de clients et pes dont beaucoup n’ont pas
tains maires d’arrondisse- les distances de sécurité l’autorisation d’ouvrir en ces
ment comme celle du VIIe peuvent tout aussi bien être temps de pandémie.
Rachida Dati (LR) ou celle du gérés que dans les super- Des grappes d’hommes,
XVIe Danièle Giazzi (LR) qui marchés. parfois agressifs, qui ont con-
regrette ce choix. « C’est une servé exactement les mê-
question de lisibilité et En cas de difficultés mes habitudes - souvent dé-
d’équité. Nous ne pouvions d’approvisionnement lictuelles - qu’avant. En dépit
pas fermer certains marchés La maire de Paris, Anne Hi- du confinement. De leurs fe-

DR.
et demander à ce que d’au- dalgo (PS) a adressé, hier, une nêtres, de la rue, également, Aux confins des Xe et XVIIIe arrondissements, les vendeurs à la sauvette continuent les affaires.
tres restent ouverts », plaide demande de dérogation pour lorsqu’ils y circulent, les rive- Des hommes qui se regroupent aussi pour boire dans l’espace public, au grand dam des riverains.
le premier adjoint, Emma- les marchés couverts pari- rains de ces quartiers ne ca-
nuel Grégoire (PS). Hier, les siens. Mais pour le moment chent ni leur colère ni leur des pseudos épiceries bouti- rettes, cannabis, cartes de té- trafiquants de toute nature
commerçants du marché le préfet de police, Didier Lal- appréhension. Avec le senti- ques de téléphonie, qui n’ont léphonie… Il y a même des li- occupent l’espace public,
couvert Saint-Germain (VIe) lement s’y oppose. « Nous ment persistant que « déci- pas du tout l’autorisation vraisons de cannabis à vélo ! dans certains quartiers, leur
ont trouvé la police devant rentrons dans une phase ai- dément, tous les Parisiens ne d’ouvrir, et qui laissent le ri- Et si le fast-food de la place clientèle, confinement oblige,
les grilles baissées. « J’avais guë de l’épidémie dans les sont pas logés à la même en- deau de fer à moitié ouvert ? de la Chapelle a cessé d’ac- se raréfie également, ce qui
passé une commande lundi prochains jours et le durcis- seigne », grince Aymeric, un Une astuce, j’imagine, qui cueillir les clients dans sa sal- est plutôt une bonne nouvel-
soir qui m’a été livrée ce ma- sement des mesures de con- habitant de Barbès. « Je ne leur permet, en cas de con- le, il effectue des ventes à le ! » « Par ailleurs, la préfec-
tin. Il fallait que j’aille l’entre- finement est crucial », indi- sais même pas si les ven- trôle, de s’en sortir à moin- emporter qui sont mangées ture de police est très attenti-
poser. J’espère que je vais que-t-on à son cabinet. La deurs à la sauvette de ciga- dres frais, ricane un riverain dans des barquettes, assis à ve aux signalements de
pouvoir vendre cette vian- réouverture des marchés rettes ont entendu parler du du boulevard de la Chapelle,. même le sol, face à l’établis- riverains, qui lui permettent
de », soupire Serge Caillaud, couverts sera étudiée la se- coronavirus, ironise-t-il. Les Toute la journée, des clients sement, et en groupes ! ». d’envoyer ses troupes au bon
boucher au marché Saint- maine prochaine si des diffi- types sont là, en groupes, stagnent devant ces échop- Une situation qui n’a pas moment pour surprendre les
Germain. « J’ai demandé à la cultés d’approvisionnement continuent à alpaguer les ra- pes, boivent ensemble, au échappé ni à la préfecture de contrevenants. Et je trouve,
mairie de Paris une déroga- apparaissaient. res passants qui doivent se milieu des vendeurs à la sau- police qui multiplie les con- ajoute Colombe Brossel, qu’il
frayer un chemin. Le busi- vette, et on nous demande de trôles, ni à la Ville, impatiente y a une nette amélioration
ness continue, comme si de rester confinés ? Notre santé que ces nouveaux policiers depuis quelques jours dans

a
rien n’était… ». « Et que dire est en jeu ! » « Les gens ont le municipaux puissent verba- les commerces : nous avons
sentiment de deux poids, liser, dans quelques jours, ciblés ceux qui baissaient à
deux mesures, analyse Loïc une fois les dernières forma- demi le rideau de fer ! Et cer-
Guézo, le président de l’asso- lités techniques réglées. tains sont revenus à la rai-
ciation Demain La Chapelle. son. »
C’est d’autant plus incroyable La Ville note Pas encore assez, selon
que les vendeurs à la sauvet- « une nette certains habitants, qui affir-
Toute la journée, te et les dealers ont littérale- amélioration » ment devoir « montrer patte
des clients stagnent ment pris le contrôle de l’es- « Nous sommes extrême- blanche » devant les poli-
LP/BENOÎT HASSE

devant ces échoppes, p a c e p u b l i c l i b é ré d e s ment mobilisés sur ces pro- ciers et fournir une attesta-
boivent au milieu piétons, des voitures et des blématiques, assure Colom- tion en bonne et due forme
des vendeurs cyclistes. Ils paradent. Tout se be Brossel, l’adjointe d’Anne « quand d’autres se rient de
Le marché couvert des Batignolles (XVIIe) restera jusqu’à nouvel à la sauvette vend sans complexes au Hidalgo en charge de la sécu- la loi à deux pas de nous »,
ordre fermé malgré une demande des élus parisiens. UN HABITANT DE BARBÈS beau milieu de la rue : ciga- rité. Mais, s’il est vrai que des enrage un père de famille.

Les emprunts explosent à la bibliothèque numérique


Ce service municipal enregistre près de 1 000 emprunts par jour contre 300 habituellement.
4 % de l’offre physique dispo- mais y emprunter 6 livres par 16 500 usagers ont eu re-
CULTURE
nible dans les 58 bibliothè- mois, contre 4 en temps nor- cours à la bibliothèque numé-
PAR JULIEN DUFFÉ ques de prêt de la Ville de Pa- mal. Mais pour y accéder, il rique de la Ville de Paris (un
r i s , t o u t e s fe r m é e s p a r faut obligatoirement faire par- chiffre en augmentation de
APRÈS une semaine passée mesure de précaution depuis tie des 300 000 Parisiens dé- 43 % par rapport à l’année
chez vous, le stock de votre le 14 mars. jà inscrits dans une des biblio- précédente). Celle-ci propose
bibliothèque de salon est déjà Confinement oblige, ce thèques de la Ville de Paris. 200 nouveautés et 200 réas-
épuisé ? Pas de panique, il service municipal en ligne a sorts chaque mois. A noter,
vous reste la solution de la bi- vu le nombre de ses utilisa- Du soutien scolaire que le site Internet de ce ser-
bliothèque numérique de la teurs exploser ces derniers également possible vice municipal propose aussi
Ville de Paris. Accessible de- jours. « On est passé de 200 à « On est en train d’étudier la du soutien scolaire en ligne,
LP/PHILIPPE DE POULPIQUET

puis le site Internet bibliothè- 300 emprunts par jour en pé- possibilité pour les utilisa- des formations (en bureauti-
ques.paris.fr, celle-ci propose riode habituelle à 1 000 em- teurs intéressés de s’abonner que, multimédia, Code de la
15 000 titres à lire sur son or- prunts par jour depuis ven- directement en ligne mais ce route et langues étrangères)
dinateur, sa tablette, sa liseuse dredi dernier » explique-t-on n’est pas évident d’un point de ou encore de visionner les
ou son smartphone (romans, à la mairie de Paris. Excep- vue logistique » reconnaît la concerts et collections de
essais, BD…). Cela représente tionnellement, on peut désor- La bibliothèque dispose de 15 000 titres. mairie. En 2019, quelque la Philharmonie de Paris.

twipe_ftp
IV
IV Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

SPÉCIALCORONAVIRUS
75
Les infirmières « vont au front »
Dans les grands hôpitaux parisiens, elles sont combatives
mais aussi marquées par ce qu’elles vivent... et en colère.
chevrotante, parle de la soli-

LP/PHILIPPE LAVIEILLE
SANTÉ tude du soignant : « On a le
sentiment que tout repose
PAR CÉLINE CAREZ
sur nous. On manque de
LE SOIR, à 20 heures pétan- consigne. On est constam-
Paris vide afin d’éviter la propagation du coronavirus. tes, à Paris, quand Aurélie est ment dans le système D pour
de repos, elle ouvre briève- faire face à la pénurie de ma-
L’air est de meilleure ment la fenêtre de sa petite
cuisine sur rue. Là, elle dresse
tériel. On improvise. Je ne
comprends pas la gestion de

qualité l’oreille « pas longtemps ».


C’est l’hommage quotidien
des Parisiens au personnel
notre gouvernement et de
l’administration. »
D’un point de vue familial,
Le pic de pollution aux soignant des hôpitaux de la
capitale mobilisés sur le Co-
c’est la double peine : « On a
dû exfiltrer nos familles. On a
particules fines semble avoir vid-19. Aurélie écoute les ap- peur de contaminer. Quand
plaudissements crépiter de on rentre à la maison, on est
été balayé par les vents. fenêtre en fenêtre, de balcon seul. » Quand Aurore a fait
en moins de vingt-quatre en balcon, d’immeuble en l’école d’infirmière, « c’était
CONFINEMENT heures. A titre de comparai- immeuble, comme une cla- pour soigner les gens. Là, on
son, le rapport annuel d’Air- meur qui s’élève au-delà des va les mettre dans des hous-

DR
PAR STANISLAS DE LIVONNIÈRE Hôpital Cochin (XIVe). Une infirmière équipée pour se protéger
parif signale que le niveau toits de Paris et qui la remer- ses en plastique ».
moyen dans la capitale pour cient, elle, Lucie, Brigitte et du Covid-19. Aurélie, elle, souffre de la
C’ÉTAIT une des surprises de les années 2016, 2017 et Aurore et tout(e) s les autres. pression de l’AP-HP : « Il va
la première semaine de con- 2018 était de 21 microgram- « Évidemment, ça nous tou- taire générale de la CGT Co- marque et privés de leur fa- falloir aller au front, nous a dit
finement : un pic de pollution mes par m3 d’air. Le dernier che. On sent une solidarité, chin rappelle qu’« une infir- mille interdite de visite. un chef de service. On nous
aux particules fines semblait bilan de dimanche montrait du soutien, balaie-t-elle mière en début de carrière Alors… c’est nous leur fa- culpabilise. En fait, ce qu’ils
faire fi de la quasi-disparition que le niveau était inférieur émue, mais en fait, ça me touche 1 600€ net ». « La mille. » craignent, c’est l’hécatombe
des engins motorisés dans de 3 points à la moyenne an- rend triste. » plupart doivent prendre les A l’hôpital Cochin, où des parmi le personnel. »
les rues. Selon Airparif : un nuelle. Aurélie Jochaud, 42 ans, est RER, trains de banlieue, mé- renforts en réanimation sont « A Saint-Antoine, aux
épisode de « pollution prin- infirmière au service héma- tro, avec le virus qui se bala- pourtant arrivés depuis lundi, brancardages, toutes les va-
tanière », étranger à l’activité Beaucoup moins tologie de Saint-Antoine, l’un de. L’AP-HP nous fournit un adoucissant les cadences, le cances des aides-soignants
humaine. Si la météo sem- de dioxyde d’azote des sept grands hôpitaux de masque pour l’aller et un au- sentiment de vulnérabilité et ont été annulées », poursuit
blait en grande partie res- Dans la capitale, les automo- l’AP-HP (Assistance publique tre pour le retour. Quand on de colère est tout aussi pré- Aurélie.
ponsable du problème, elle biles sont aussi responsables - Hôpitaux de Paris). arrive à l’hôpital, on est en gnant. « Quand j’ai entendu Brigitte, elle, s’estime plutôt
paraît aussi avoir apporté la de la pollution en dioxyde « Ce qui est difficile, c’est de contact avec les malades et Macron à la télé annoncer le bien lotie à la Salpêtrière mais
solution. Le vent s’est levé ce d’azote. Pour deux tiers, alors nous retrouver dans cette si- ceux qui ne le sont pas… Puis confinement et parler de e n ve ut au x Parisie ns !
week-end et, avec lui, le pic qu’elles sont responsables tuation alors qu’on avait tiré la on voit nos collègues tomber guerre, je me suis dit : en fait, « Quand je rentre de l’hôpital,
de pollution s’en est allé. Il n’y d’un tiers des émissions de sonnette d’alarme. » Et de ci- malades. Alors on se dit A c’est nous la chair à canon ». que je prends le métro, que je
avait certes pas de quoi dé- particules fines. La quasi-ab- ter : « les urgences en grève quand notre tour ? » Aurore, 40 ans, infirmière croise cinquante personnes
clencher les seuils d’alerte : sence d’engins motorisés pendant un an, le manque A la Pitié-Salpêtrière, le depuis quinze ans, mère de dans la rue et que je vois des
partie de 26 microgrammes dans la capitale cette semai- d’effectifs, les salaires trop centre de référence Covid- famille, sort d’un week-end jeunes assis sur des bancs, au
par m3 le 15 mars, la concen- ne s’est accompagnée d’une bas et un gouvernement qui a 19 en France, « maintenant « Covid-19 » à l’hôpital Co- lieu d’être confinés, un mas-
tration de particules fines dégringolade de ce pol- surtout porté son stock de submergé », Lucie (le prénom chin, avec « un mort chaque que FFP2 sur le nez alors que
( P M 1 0 ) av a i t t r i p l é l e luant en fin de semaine der- masques de 1,4 milliard à a été changé), qui se sent nuit ». « On est submergés nous… On en manque, ça me
20 mars. Après avoir mis en nière : 45 microgrammes par 150 millions (dont aucun « tout autant en première li- par quelque chose qu’on ne rend ouf. »
cause le manque de vent, Vé- m3 d’air le 18 mars, contre 8, FFP2). Avant l’épidémie, j’uti- gne » raconte ses nuits au maîtrise pas. » Aurore, la voix Quand il est 20 heures à
ronique Ghersis, ingénieure dimanche. Soit 26 points en lisais par jour près d’une service réanimation où elle Paris et que les gens, à leurs

a
prévisionniste chez Airparif, dessous de la moyenne an- quinzaine de masques pour court partout pendant dix fenêtres, saluent le personnel
avait annoncé que le week- nuelle pointée par Airparif ! les soins. Aujourd’hui, je n’en heures dans des « combinai- hospitalier, Aurore pleure.
end allait inverser la tendan- L’agence parisienne annonce ai que deux. » sons de cosmonaute, avec Mais aussi… se révolte : « Bien
ce. Elle ne s’est pas trom- un rapport complet sur cet masque et gants » dans la- sûr que c’est touchant. Mais je
pée. Des 68 microgrammes épisode de pollution dans les C’est aussi difficile quelle elle est « ruisselante ». sais aussi que parmi ceux qui
par m3 d’air enregistrés le prochains jours. Vu les ni- humainement Brigitte (le prénom a été applaudissent, il y en a, in-
20 mars, on est tombé à 16 le veaux de circulation et de La situation est aussi très dif- changé), toute jeune, fraîche- On a le sentiment conscients, qui ne nous ren-
lendemain. L’épisode ven- travaux attendus, ses ingé- ficile humainement. « Beau- ment sortie de l’école, raconte que tout repose dent pas hommage et se ba-
teux qui a traversé le Bassin nieurs vont bénéficier d’un coup d’entre nous n’ont pas son épreuve du feu : « des sur nous ladent dehors. Moi, je sais
parisien a divisé la pollution précieux laboratoire à ciel les moyens de se loger dans jeunes de moins de 30 ans en AURORE, INFIRMIÈRE après que c’est moi qui vais
en particules fines par quatre ouvert. Paris. » Aglawen Vega, secré- réa, mourants, c’est ça qui me À L’HÔPITAL COCHIN les mettre dans une housse. »

Le Parisien est oiciellement habilité pour l’année 2019 pour la publication des annonces judiciaires et légales par arrêté de chaque préfet concerné dans les départements :
60 (4,46 €) - 75 (5,50 €) - 77 (5,25 €) - 78 (5,25€) - 91 (5,25 €) - 92 (5,50 €) - 93 (5,50 €) - 94 (5,50€) - 95 (5,25 €) tarifs HT à la ligne définis par l’arrêté du ministère de la Culture et la Communication de décembre 2018.
<J3><O>6367321</O><J>25/03/20</J><E>PR</E><V>1</V><P>10</P><C>000001</C><B>0000712468</B><M></M><R></R></J3>@

ASAINTM compte de ses actions au jour de la décision


Constitution Aux termes d’un acte SSP en date à Paris collective.
de société (75006) du 20/03/2020, il a été constitué
une société présentant les caractéristiques
Sous réserve des dispositions légales, chaque
associé dispose d’autant de voix qu’il pos-
suivantes : sède ou représente d’actions.
<J3><O>6367331</O><J>25/03/20</J><E>PR</E><V>1</V><P>10</P><C>000001</C><B>0000712468</B><M></M><R></R></J3>@ Forme : Société par actions simplifiée Agrément : les cessions d’actions au profit
Par SSP en date du 01/03/2020, il a été Dénomination : ASAINTM d’associés ou de tiers sont soumises à l’agré-
constitué une SARL dénommée : Siège : 4 Place Saint-Michel 75006 PARIS ment de la collectivité des associés.
Durée : 30 ans à compter de son immatricu- Président : la Société MANUSDEI-GP-PA-
SARL AMBE ABBE lation au RCS
Capital : 300.000 euros
LIZZOTTO, SAS au capital de 541100 euros,
dont le siège social est 47 rue Yves Kermen,
Retrouvez tous les marchés publics
Objet : l’exploitation d’un fonds de commerce 92100 BOULOGNE BILLANCOURT, imma-
Siège social : 66 Rue de Doudeauvile 75018 de type supermarché, l’activité de restaura- triculée au RCS NANTERRE n 812 112 027,
PARIS Capital : 2000 E Objet social : Im- tion rapide avec consommation sur place et représentée par la Société OPUS.D, SAS au
ports export produits exotiques, de beautés, à emporter ; la fourniture de tous services, capital de 1 254 455 euros, ayant son siège
+ 650 000 appels d’ofres par an
de bijoux fantaisies, tissus africains, chaus- de toutes prestations de services à la clien- social 108 Boulevard de la Résistance 93460
sures, maroquinerie, produits non réglemen- tèle, et la vente de marchandises y afférentes ; GOURNAY SUR MARNE, immatriculée au RCS
tés, vente en demi-gros et en détail. Gérance l’activité de location à court terme de véhi- de Bobigny n 878 070 341, représentée par
: M Teddy YOHANN demeurant 85 Rue mau- cules terrestres à moteur, sans chauffeur. Monsieur Franck PALIZZOTTO, Président.
rice Grandcoing 93430 VILLETANEUSE Du- Exercice du droit de vote : tout associé peut La Société sera immatriculée au RCS de
rée : 99 ans à compter de son immatriculation participer aux décisions collectives sur justi- Paris. Inscription gratuite : www.e-marchespublics.com
au RCS de PARIS. fication de son identité et de l’inscription en Pour Avis le Président

twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
V
V
77 ÎLE-DE-FRANCE
Sérieus
Ma vie à l’heure
Les pompiers commencent
la journée en désinfectant toute
du coronavir la caserne : interrupteurs, poignées
de porte, matériel de secours
et ambulances.
SDIS78

« Je garde les distances avec mes enfants »


Cette semaine, nous vous faisons vivre le quotidien de ceux qui se rendent sur leur lieu de travail. Aujourd’hui,
Sébastien, pompier dans les Yvelines. Ce père de famille redoute de rapporter le virus à la maison.
PAR AURÉLIE FOULON

DÈS L’ANNONCE de la ferme-


ture des écoles, Sébastien
(NDLR : soumis au devoir de
réserve, son prénom a été
changé) aurait préféré que sa
femme et leurs enfants s’ins-
Pour autant, le port du mas-
que n’est pas systématique.
« C’est en discussion, on est en
attente de savoir si on en met
H24, y compris entre nous à la
caserne. Pour le moment, c’est
masques chirurgicaux sur les
interventions classiques, pour
enfants (NDLR : le dispositif de
continuité de l’accueil annon-
cé par Emmanuel Macron ne
concerne que les enfants du
personnel soignant, pas ceux
des pompiers et policiers).
D’autres qui sont ou seront en
quatorzaine... Il faut donc s’as-
n Mercredi matin,
la France est confinée
Sébastien reprend le chemin
de la caserne. « On note une
forte baisse des interventions
basiques », constate-t-il. Dé-
sormais, la plupart des appels
concernent « des suspicions »
pas depuis le début de la crise.
« Ils reprennent le dossier de
chacun des 1 039 pompiers
professionnels et 2 500 vo-
lontaires du département, re-
censent ceux qui ont des fac-
teurs de fragilité, comme le
diabète ou l’hypertension,
a
Si j’étais seul
chez moi, je
préférerais héberger
tallent chez ses parents. « Mais ne pas prendre le risque de re- surer qu’on puisse tenir sur la comme il dit, on ne précise pour leur délivrer une autori- mes collègues plutôt
à leur âge, c’était leur faire cou- filer le virus à une victime, au longueur », décrypte Sébas- plus « coronavirus ». « Cela sation spéciale d’absence, dé- qu’ils ramènent le
rir un risque... » cas où on serait porteur sans tien. Résultat, la caserne de Sé- représente 60 à 70 % de nos taille Sébastien. En attendant virus à leurs enfants
Le couple d’une trentaine symptôme. L’utilisation des bastien est à l’effectif mini- interventions, estime-t-il. que cet inventaire soit bouclé, SÉBASTIEN, POMPIER
d’années s’est donc résigné à masques FFP2 (NDLR : équipé mum autorisé. « Un quota Mais on y met aussi tout ce qui on a tous reçu un mail invitant
rester sous le même toit, mal- d’un filtre ) est plus restreinte, utilisé habituellement en pé- est crise d’asthme ou difficul- les concernés à se faire con- santé qui s’est mis à le fabri-
gré les risques engendrés par on ne l’utilise que pour les cas riode de grève par exemple », tés respiratoires qui n’ont, naître au plus vite. » Depuis le quer. » Les précautions ne
le métier du père de famille. suspects. » précise-t-il. Côté matériel, pas peut-être, rien à voir, mais début de la semaine, les effec- s’arrêtent pas là. « La première
Pompier dans les Yvelines, il Et ils sont nombreux. « Ha- d’inquiétude. « On fait un point dans le doute, on utilise le ma- tifs ont donc été revus à la journée après une garde, j’es-
intervient depuis plusieurs se- bituellement, on a 20 à 30 in- chaque jour. La situation est tériel adéquat : les gants com- baisse, « sans que notre fonc- saie de garder les distances
maines déjà pour des suspi- terventions simultanées sur le plus tendue sur les tenues ty- me on l’a toujours fait, plus le tionnement soit perturbé », avec les enfants. Si le plus
cions de cas de coronavirus. département, témoigne Sé- pe 4 (NDLR : combinaison masque chirurgical au mini- souligne-t-il. Heureusement, grand comprend qu’il n’a pas
bastien. En ce moment, on est blanche étanche aux aéro- mum. On utilise le FFP2 et des « de nombreuses mairies ont le droit de s’approcher quand
n J -1. A la veille plutôt entre 50 et 60. » Le sols). On en consomme beau- lunettes en plus en cas de sus- pris leurs dispositions pour j’arrive, c’est plus difficile avec
du premier jour rythme de travail est donc coup et le stock diminue. » picion. Et la tenue type 4 et le accueillir nos enfants. » la petite qui n’a que 2 ans. Je les
de confinement plus soutenu qu’en temps nor- Tout au long de ces 24 heu- FFP2 pour les cas confirmés. » évite tant que je ne me suis pas
Lundi 16 mars, 7 heures du mal. D’autant que le nombre res de garde, Sébastien et ses La question de porter le n Depuis, de nouvelles redouché. » S’il n’a pas eu la
matin, Sébastien prend sa gar- de pompiers pour chaque gar- coéquipiers ont enchaîné les masque chirurgical en caser- habitudes possibilité de décohabiter, il a
de pour 24 heures. « On a de a été revu à la baisse. « On a interventions, souvent pour ne n’est toujours pas tranchée. Plus que jamais, Sébastien déjà mené une réflexion
commencé la journée en dé- des collègues qui n’ont pas de des suspicions de coronavi- « Est-ce qu’on l’utilise, pour multiplie les gestes barrières. « pour [s]’isoler, si jamais je
sinfectant toute la caserne : in- solution de garde pour leurs rus. « Pour le moment, il y a nous protéger entre nous ? «En partant de la maison, on suis exposé sans être proté-

a
terrupteurs, poignées de porte, des secteurs où elles sont plus Ou est-ce qu’on ne l’utilise pas se lave les mains. En arrivant à gé ». « Si on est exposé à deux
table et chaises, matériel de fréquentes, là où la population pour protéger les stocks ? », la caserne, relavage des ou trois, on logerait au même
secours et une ambulance... » est la plus dense. Mais il y a s’interroge-t-il. Comme ses mains. Avant, beaucoup d’en- endroit, imagine-t-il. Un de
A six, ça leur a pris deux heu- aussi des gens qui appellent collègues, le trentenaire a reçu tre nous faisaient le trajet en nos collègues, dont la famille
res. Mais ne lui parlez pas de pour autre chose et font part des consignes de la direction. tenue. Maintenant, c’est en ci- est partie, a proposé d’ac-
temps perdu. « Certes, c’est du de leurs doutes et inquiétudes « En cas de symptôme, on vil et on lave les tenues à la ca- cueillir les autres si ça arrivait.
temps en moins pour la for- Il faut donc s’assurer quand on est là. » Mardi, reste chez soi. Et si un proche a serne. » Le Sdis n’a jamais Si j’étais seul chez moi, je pré-
mation et l’entretien physique, qu’on puisse tenir 7 heures, Sébastien raccroche des symptômes, il faut contac- consommé autant de gel hy- férerais héberger mes collè-
mais c’est éviter d’avoir des sur la longueur l’uniforme jusqu’à mercredi ter notre service de santé. » Un droalcoolique. « 300 litres ont gues plutôt qu’ils ramènent le
collègues contaminés ! » SÉBASTIEN, POMPIER matin. service de santé qui ne chôme été distribués par le service de virus à leurs enfants. »

twipe_ftp
Le Parisien
VI MERCREDI 25 MARS 2020

91 - LONGPONT SUR ORGE 77 - MONTEREAU FAULT YONNE 77 - COURTACON 77 - SAINT-PIERRE-LÈS-NEMOURS


Avis de Décès Mme DENIS Flore, son épouse Jean-Pierre et Martine M. Jean JANKOWSKI, son époux Remerciements Nathalie et Jean-Michel PLEE,
Mmes DENIS Christiane Son fils et sa belle-fille, Isabelle et Jean-Michel JANKOWSKI, Fabrice et Ingrid OHANESSIAN,
77 - PROVINS et MENNECIER Catherine, ses filles Hélène et Bruce Jean-Luc et Ellada JANKOWSKI, 77 - SAINT-MAMMES Yann, Loïc, Solène, Chloé et Léa,
Michelle BROCHOT, Son épouse ; Magalie et Thomas, Fabien, Sa petite-fille et son gendre, ses enfants Un coup de fil, un petit mot doux, ainsi que toute la famille,
Frédérique, Sa fille ; Marine et Jordan, ses petits-enfants Marine Guy TRAPIED, son frère une lettre, des fleurs, des plaques,
Alexia, Sa petite-fille ; Nathan, Raphaël, Evan, Sa petite-fille et toute la famille votre présence aux obsèques. Tout profondément touchés par les
Stanis, Son arrière-petit-fils ; ses arrières- petits-enfants ceci nous touche au plus profond de marques de sympathie et d’amitié
Maxime et Jules notre cœur et représente un
Toute sa famille Marc et Bernard, ses gendres Ses arrière-petits-enfants, ont la douleur de vous faire part du que vous leur avez témoignées lors
décès de soutient moral pour surmonter ce du décès de
ont la douleur de vous faire part du Ses amis grand malheur qui nous a atteint
ont la douleur de vous faire part du Et toute sa famille
décès de décès de lors du départ de
Mme Reine JANKOWSKI Mme Lucette OHANESSIAN
M. DENIS Bernard ont la tristesse de vous faire part du née TRAPIED Mme Simonne BOYER née GASTELLIER
Guy BROCHOT décès de
née LECOSNIER
Président de la survenu à Provins, le 22 mars vous expriment leurs très sincères
survenu à PROVINS le 17 mars 2020 F.N.A.C.A. de Linas Mme ROLLES-BENOIT 2020, dans sa 97ème année.
Nos remerciements les plus sincères
remerciements.
dans sa 86ème année.
survenu le 20 mars 2020 dans sa Gisèle Les obsèques seront célébrées le
pour ces marques de sympathie PFG SERVICES FUNÉRAIRES
La cérémonie religieuse a été 79ème année d’amitié et d’amour pour celle que 77300 FONTAINEBLEAU
vendredi 27 mars 2020 au cimetière nous adorions et que vous aimiez
célébrée dans l’intimité familiale le survenu le 19 mars 2020 à l’âge de de Courtacon dans la plus stricte 01 64 22 29 85
vendredi 20 mars 2020, suivie de En raison des conditions sanitaires 97 ans. tant.
intimité familiale.
l’inhumation dans le caveau de actuelles la cérémonie religieuse
famille, au cimetière de la ville haute aura lieu dans la plus stricte intimité Compte tenu des circonstances, ses Ses enfants, 77 - PROVINS
Cet avis tient lieu de faire-part. Ses petits-enfants,
de Provins. familiale. obsèques seront célébrées le Jeudi A vous qui lui avez témoigné votre
26 mars 2020 au cimetière de Son arrière petite-fille. amitié avant qu’elle nous quitte.
M. et Mme JANKOWSKI
FUNERIS PRADOUX-CHEVRIOT Mme DENIS Flore, Montereau Fault Yonne dans la plus 13 route de Chenoise A vous, venus l’accompagner lors de
PROVINS - 01 64 00 01 93 FB MARBRIER POMPES FUNÈBRES son départ.
19 Chemin de Biron stricte intimité familiale. 77160 SAINT HILLIERS CHAMPAGNE-SUR-SEINE
91310 Longpont-sur Orge MONTEREAU-FAULT-YONNE A vous, qui par votre présence, un
56 - MOREAC POMPES FUNÈBRES LEBLANC ETS BILBAULT LE CHOIX FUNÉRAIRE AVON / FONTAINEBLEAU message, des fleurs, un témoignage
Ses enfants, POMPES FUNÈBRES FLOURY, 77130 MONTEREAU 77320 LA FERTÉ GAUCHER 01 64 23 06 27 / 01 60 96 18 18 chaleureux, avez partagé notre
ses petits-enfants 91290 ARPAJON 01 64 32 03 22 01 64 04 00 17 01 85 48 01 01 / 01 85 48 02 02 chagrin. Merci d’avoir été là pour
et arrière-petits-enfants

ont la tristesse de vous faire part du 91 - SAVIGNY SUR ORGE Madeleine CARPENTIER
décès de Ses enfants,
petits-enfants, avec autant de sincérité et d’amitié.
arrière-petits-enfants,
Mme Roberte ROULLIER et toute sa famille Du fond du cœur, toute sa famille
née GUYON vous remercie.
ont la douleur de vous faire part du « L’équipe du Carnet du Jour
à l’âge de 91 ans. décès de FUNERIS - PRADOUX - CHEVRIOT
PROVINS - 01 64 00 01 93
91 - MONTLHÉRY Mme ENGUERRAND tient à apporter tout son soutien aux familles qui sont confrontées à
Marie-Josée et Michel Béhar, Louisette
Christine Spiral née PIOLI
ses filles un deuil en cette période difficile. Nous sommes à vos côtés pour vous
et son gendre survenu le jeudi 19 mars 2020 à
Ses petits-enfants Savigny sur Orge dans sa 90ème Décès d’un proche ?
Ses arrière-petits-enfants année. accompagner et vous soutenir en publiant vos annonces et messages Informez, remerciez, présentez
Sa famille vos condoléances et honorez
Compte tenu des contraintes leur mémoire
ont la tristesse de vous faire part du imposées actuellement, 01 87 39 80 00 – carnets@teamedia.fr ».
décès de l’inhumation a eu lieu à Savigny sur 01 87 39 80 00
Orge le lundi 23 mars 2020 dans la carnets@teamedia.fr
Mme Eliane SPIRAL plus stricte intimité familiale. www.annoncesleparisien.fr
survenu à Montlhéry, le 17 mars MARBRERIE FLORÉAL
2020, à l’âge de 81 ans 01 69 96 05 60

CORONAVIRUS

Face au Coronavirus, et pour maintenir son activité dans


le respect des règles de sécurité recommandées par le
Ministère de la santé, le Secours populaire en appelle à la
mobilisation de tous et aux dons financiers.

Faites un don sur secourspopulaire.fr


twipe_ftp
Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020
VII
VII

SPÉCIAL IMMO

COVID-19

Unis pour trouver un toit aux soignants


Des propriétaires parisiens mettent gratuitement leur bien à disposition du personnel hospitalier
qui se dévoue pour lutter contre l’épidémie. Un vrai soulagement pour ces derniers.

aRentrer dans
un chez-soi le soir
et échanger avec
des personnes qui
vivent la même
chose, ça fait du
bien au moral
LAURIE, INFIRMIÈRE

Paris, lundi. Isis et Laurie


(à dr.), infirmières,
peuvent partager
un logement de 90 m2
à titre gracieux après
être passées par
l’agence Guest Trotter,
spécialisée dans
WISSAM HADEF

la gestion de locations
de courte durée.

PAR AMANDA BREUER RIVERA

POUR BEAUCOUP de soi-


gnants, se loger pendant la
« J’ai finalement choisi de le
prêter à une personne dont le
logement est en travaux », jus-
tifie-t-il. Sans bail, il lui a donné
Estivin, président et cofonda-
teur. On a décidé de proposer
gratuitement nos logements
actuellement vides aux per-
de 48 heures la mise en ligne
des annonces.
Hier, le géant de la location
saisonnière, Airbnb, a lui aussi
FOCUS pliquait-elle au téléphone
hier matin.
« On a proposé à nos cli-
ents de mettre leurs loge-
pandémie est un vrai casse- les codes de sa boîte à clé con- sonnes qui allaient en aider lancé une plate-forme dédiée ments à disposition. Ce sont
tête. Alors face à l’urgence, de tre une petite contribution aux d’autres. » aux échanges entre les soi- Des annonces soit des lieux vides car les
belles initiatives individuelles
et collectives fleurissent sur
frais d’électricité et à l’arrosage
de ses plantes.
Après une première annon-
ce sur les réseaux sociaux, la
gnants et leurs hôtes pour la
mise à disposition gratuite
en pagaille propriétaires sont partis se
confiner ailleurs, soit des
la Toile. Nathalie, aide-soi- société a été contactée par une d’hébergements. L’entreprise sur PAP biens dont la mise en vente a
gnante, avait besoin d’un loge- Une solution inespérée agence d’intérim des métiers s’est engagée à verser 50 € de « Le service client a même dû été suspendue pendant la cri-
ment pour ne pas contaminer La même solidarité s’organise de la santé. A ce jour, Guest frais de ménage à chaque hôte travailler plus longtemps lun- se du coronavirus », explique
ses proches. « Tout l’hôpital à une toute autre échelle. De- Trotter loge une trentaine de volontaire et à ne pas prendre di tellement il y avait de pro- Corinne Jolly. Nombre de
Tenon (Paris XXe) est infecté puis jeudi dernier, Isis et Lau- soignants dans onze apparte- de frais de location. positions ! » Corinne Jolly, la propriétaires avaient proposé
par le Covid-19. J’ai payé rie ainsi qu’une troisième in- ments de la capitale. « On es- Selon l’agence d’intérim patronne de Particulier à par- leurs logements via les ré-
700 € pour dix jours à l’hôtel firmière, ont déposé leurs saie de convaincre d’autres de Agems, les besoins persistent ticulier (PAP), n’en revient pas seaux sociaux, mais PAP a
mais ce n’était pas tenable valises gratuitement dans un nos clients de sauter le pas », car les hôpitaux ont besoin de du nombre de personnes qui, voulu davantage « structu-
dans la durée. » 90 m2 rue des Pyramides (Ier). rapporte Nicolas Estivin. toujours plus de renforts. Avis en quelques heures, ont pro- rer » la solidarité. « Et tout le
Avec l’aide de sa fille, elle a « Dès l’annonce du confine- aux proprétaires ! posé de mettre à disposition monde n’est pas sur les ré-
lancé un SOS sur les réseaux ment, mes colocataires ont eu Même Airbnb s’y met leur logement pour le person- seaux sociaux… », justifie par
sociaux dimanche. En une peur que je les contamine. Je Coordonner les bonnes vo- Proposer son logement auprès de nel soignant. « On a 300 an- ailleurs la présidente de la
journée, cinq propriétaires lui pensais retourner en Bretagne lontés, d’autres entrepreneurs l’AGEMS de Paris : 01.76.52.07.00 nonces de propriétaires », ex- plate-forme.
ont spontanément proposé un et là, l’agence d’intérim m’a l’ont fait. De nombreux grou- Dans le XV e arrondisse-
hébergement gratuit dont un à proposé cette solution », rap- pes Facebook proposent aussi ment de la capitale, tout près
quelques mètres de son tra- porte Isis, 26 ans. « Je tiens à de simples mises en relation de l’hôpital Necker, Sabine,
vail. « Je trouve ça incroyable remercier le propriétaire car ou alors des baux pour sécuri- 53 ans, a mis à disposition sur
que des personnes nous ai- pouvoir rentrer dans un chez- ser les prêts. « Nous ne som- PAP une chambre de service
dent sans même nous connaî- soi le soir et échanger avec des mes pas dupes, certaines per- toute équipée. « On est dans
tre » sourit-elle, soulagée. personnes qui vivent la même sonnes veulent profiter de la une situation inédite et extrê-
En confinement en Corrèze, chose, ça fait du bien au mo- situation », avance Oriana, la me, explique-t-elle. Le per-
Pierre, 32 ans, voulait que son ral », avoue Laurie, 24 ans. sœur du fondateur de la page sonnel au front, c’est le per-
appartement « serve à quel- Un geste « évident » pour « Des logements pour nos soi- sonnel soignant, et je voulais
qu’un ». « Je pars du principe Guest Trotter, une société de gnants ». « On vérifie tout aus- faire quelque chose pour
que ce sont des personnes de gestion immobilière de loca- si bien du côté propriétaires eux. » Plus qu’un logement, la
confiance » avoue ce proprié- tion de courte durée. Le dé- que soignants. Grâce à des mère de famille propose aussi
taire d’un 29 m2 rue du Maroc clic ? L’allocution présidentiel- avocats bénévoles, nous le repas le soir. Si elle n’avait
(XIXe). Après avoir déposé une le annonçant le confinement. avons mis en place des baux et reçu aucune réponse hier mi-
annonce sur les réseaux so- « On a réalisé que des soi- un protocole de sortie pour di, elle était prête à tout mo-
LP/A.L.

ciaux, il a reçu en quelques gnants allaient venir en renfort sécuriser le prêt. » Cependant ment à ouvrir sa porte.
heures plus de six demandes. à Paris, se remémore Nicolas ces vérifications ralentissent Le site Particulier à particulier recensait déjà 300 propositions hier. AUBIN LARATTE

twipe_ftp
VIII
VIII Le Parisien
MERCREDI 25 MARS 2020

6
60
TRANSPORTSIDF 0

Faut-il mettre à l’arrêt le métro


pour enrayer le coronavirus ?
Alors que le confinement est de rigueur depuis plus d’une semaine, le réseau RATP continue
de fonctionner, bien qu’au ralenti. Ce qui n’est pas sans questionner certains usagers…
PAR DAVID CHARPENTIER
ET STÉPHANE CORBY

« ON TRANSPORTE des ban-


quettes ». Il suffit d’interroger
des chauffeurs de bus ou des
conducteurs de métro pour se
rendre compte que les règles
du confinement général de la
population ont un impact dé-
sormais très fort sur le trafic

a
du réseau RATP. « La fréquen-
tation s’est stabilisée à moins
de 10 % par rapport à un jour
normal », indique la Régie, sa-
chant qu’il y a une semaine, el-
le enregistrait 12 millions de
Fermer le métro voyages quotidiens.
ferait plus de dégâts ! Dans ce contexte, certains
usagers s’étonnent de ne pas
Il y a beaucoup de voir les transports publics pa-
métiers pour qui ce risiens baisser le rideau. Une
mode de déplacement pétition a été lancée en fin de
est capital (banques semaine dernière sur Chan-

LP/OLIVIER CORSAN
ou commerces ge.org pour demander la fer-
alimentaires, meture du réseau « afin de
caissiers, chefs combattre le virus et de proté-
de rayons…) ger les salariés de la RATP et
ARNAUD BERTRAND, PRÉSIDENT les autres » d’après l’initiateur S’il transporte très peu d’usagers, le métro reste indispensable pour de nombreux travailleurs.
DE L’ASSOCIATION PLUS DE TRAINS de la démarche.
cident de rester confinés. Tous « Restez chez vous » et le Chez Ile-de-France Mobili- « Circuler en métro est an-
« Réquisitionner ces bons conseils qui consis- « Allez travailler », la RATP tés, on assure répondre aux xiogène, confie cette pure Pa-
les taxis » ? tent à nous demander de con- adapte constamment l’offre de besoins émis par l’Etat. « Des risienne. A certains moments,
Le texte reçoit un écho mo- tinuer à aller sur le terrain sont transports publics à cette dou- salariés essentiels au fonction- je me suis retrouvée la seule
deste mais montre l’incom- donnés par des gens de la di- ble injonction. nement du pays doivent se dé- femme dans une rame avec
préhension de certains Pari- rection qui sont en télétra- placer. Nous pensons aux poli- une population d’hommes
siens à voir métros et bus vail », ironise un délégué syn- Les soignants seraient ciers, aux employés des peu avenante… Sans compter
circuler quand on leur de- dical CGT exigeant que les les plus pénalisés secteurs de l’énergie, des télé- un grand nombre de SDF. A
mande expressément de res- métiers dont les tâches n’ont Une fermeture du métro au- coms, sans qui le télétravail ne chaque station quasiment, il y
ter à leur domicile. pas un caractère d’urgence rait aussi et surtout pour con- serait pas possible, énumère en a un qui descend et un au-
Jean-Paul Hamon, le prési- soient désormais mis à l’arrêt. séquence de compliquer la tâ- Laurent Probst, le directeur tre qui monte… La plupart ne
dent de la Fédération des mé- « Si on le rendait gratuit par che des personnels soignants général d’IDFM. Nous devons sont pas agressifs mais j’en ai
decins de France, préconise exemple, insiste le délégué, alors que la situation se tend laisser les lignes ouvertes et croisé un visiblement
ainsi de « réquisitionner les tous les métiers liés aux auto- dans les centres hospitaliers desservir tous les territoires. » drogué et un autre plutôt vio-
taxis pour faire en sorte que mates et aux bornes de paie- franciliens. Des offres spécifi- lent qui, heureusement, s’en
ceux qui ont vraiment besoin ment n’auraient plus besoin ques comme les navettes de est pris à un autre voya-
de travailler puissent y aller d’être présents. » bus gratuites ont été mises en geur. Honnêtement, je ne me
dans des transports indivi- A Paris, c’est désormais le place depuis le début de la se- suis pas sentie en sécurité. »
duels, qui seraient protégés
avec des charlottes, des mas-
ques et des blouses ». Une so-
lution extrême, guidée par la
ministère des Transports qui
décide au jour le jour de la fré-
quence du trafic des rames et
des bus sur les réseaux RATP
maine par Ile-de-France Mo-
bilités et la RATP pour relier de
grands pôles de transport aux
centres hospitaliers.
TÉMOIGNAGE Hamida, qui réside à Issy-
les-Moulineaux (Hauts-de-
Seine), avait deux options
pour se rendre à son travail
volonté de limiter la propaga- et SNCF. Et le gouvernement « Une fermeture ne nous boulevard de Grenelle (XVe) :
tion du Covid-19, mais qui ne
semble pas privilégiée par les
n’a pas souhaité paralyser le
pays économiquement en
semble pas souhaitable car
même s’il reste 5 ou 10 %
J’emprunte les le RER C ou le métro. Mais ses
dernières expériences l’ont
autorités des transports. permettant à des professions d’usagers, il serait difficile d’of- couloirs en courant incitée à faire demi-tour. « On

a
« L’offre sur le réseau baisse
aussi parce que les services se
dans le BTP ou les métiers ali-
mentaires de continuer à utili-
frir à chacun une alternative
taxi/VTC, sachant que ce ne car j’ai très peur y croise beaucoup de toxico-
manes, même en pleine jour-
vident de leurs agents qui dé- ser les transports. Entre le sont pas que des soignants, née, c’est angoissant, raconte
mais une multitude de métiers cette Francilienne de 50 ans.
aux horaires variés », estime Les couloirs sont longs, je les
Mar Pélissier, le président de la emprunte en courant car j’ai

10 %
C’EST EN MOYENNE
LA FRÉQUENTATION
Fédération nationale des asso-
ciations d’usagers des trans-
ports. Une position partagée
par Arnaud Bertrand, prési-
dent de Plus de trains. « Fer-
mer le métro ferait plus de dé-
HAMIDA, USAGÈRE DU MÉTRO

Les quais, couloirs et rames


quasi déserts font reculer les
très peur. Ma sœur m’a ra-
contée qu’elle avait aussi eu la
peur de sa vie en croisant un
groupe de jeunes qui traî-
naient sur les quais. »
Hamida salue aussi les
SUR LE RÉSEAU PAR gâts ! Au-delà des personnels usagères habituelles du mé- pays qui n’ont pas hésiter à
soignants, il y a beaucoup tro. C’est le cas d’Isa, agente stopper leurs transports in-
JOUR ALORS QU’EN
LP/PHILIPPE LAVIEILLE

d’autres métiers pour qui ce administratif à l’hôpital Ne- terurbains. « Conservons les
TEMPS NORMAL, LA mode de déplacement est ca- cker (XVe) qui l’a emprunté bus pour transporter ceux
RÉGIE ENREGISTRE pital (banques ou aux com- la première semaine du qui en ont réellement besoin,
12 M DE VOYAGEURS merces alimentaires, caissiers, confinement avant d’opter comme les soignants »,
De nombreux bus circulent à vide dans les rues de la capitale. QUOTIDIENS chefs de rayons…). » pour le télétravail. conclut-elle. S.C.

twipe_ftp