Vous êtes sur la page 1sur 2

Français

langue seconde
Une catégorie didactique à interroger
Comme Jean-Marc Defays l’a rappelé, il existe de nombreuses « étiquettes » ou catégories
didactiques en circulation : « langue seconde », « langue de scolarisation », « langue
étrangère », « langue d’intégration » etc. Actuellement, on constate que c’est souvent le
générique « langue étrangère » qui s’impose dans les pratiques, concurrencé par une série
de sous-catégories, toujours plus spécifiantes les unes que les autres.
Il est important de les envisager plutôt dans un continuum, et de rappeler que ces catégories
émergent dans des contextes sociohistoriques bien précis. Et que, souvent, c’est sur ces
catégories que se fondent les méthodes et les dispositifs didactiques spécifiques. Or, le
risque existe que ces catégories deviennent autonomes et finissent par exister
indépendamment du cadre social et historique qui leur donnait sens. Elles ne sont plus alors
interrogées de façon circonstanciée, et finissent par assigner des personnes à des statuts et
des besoins, plus ou moins légitimes, à priori et in abstracto. Il faut donc être attentif aux
restrictions que leur utilisation peut entrainer lorsqu’on essaie de faire rentrer les personnes
dans des curricula et des dispositifs, sans tenir compte de leurs projets et de leurs parcours.

La catégorie « français langue seconde », par exemple, doit être pensée de façon
transversale, car elle concerne finalement toutes les populations en situation de bi- ou
plurilinguisme sur des territoires francophones (Vigner, 2009). Nous en présentons, dans le
tableau ci-dessous, quelques spécificités qui nous paraissent pertinentes pour un (futur) prof
de FLE.



Français langue seconde

Pays francophones et/ou scolarisation en français


Situation
! adaptation au contexte nécessaire

- Toute personne en situation de bilinguisme ou de plurilinguisme sur


un territoire francophone

Public - Personnes nouvellement arrivées/primo-arrivants


- Élèves scolarisés dans des établissements francophones à l’étranger
- Élèves allophones scolarisés en français dans des pays francophones

- Construire une compétence langagière spécifique que les personnes


ne possèdent pas en langue cible
Objectifs
- Inclure socialement (notamment en milieu scolaire)
- Donner accès à la langue d’enseignement, professionnelle…

- Contextualisation locale
Méthodes
- Sur objectifs spécifiques (professionnel, scolaire, universitaire…)


Quelques références utiles
Vigner, G. (2009) Le français langue seconde: comment apprendre le français aux élèves
nouvellement arrivés. Hachette Éducation.
Auger, N. (2010) Elèves nouvellement arrivés en France. Réalités et Perspectives pratiques en
classe. Editions des archives contemporaines.
Castellotti, V. (2017) Pour une didactique de l’appropriation : diversité, compréhension,
relation. Paris : Didier.
Defays, J.-M. (2003) « FLE, FLS, FLM : quelles didactiques pour quels enseignements à quels
publics ? ». In : Delcominette, B. et al. Le français langue maternelle, étrangère, seconde:
vers un nouveau partage? E.M.E., p. 9-15.
Goï, C. & Huver, E. (2013) « Accueil des élèves migrants à l’école française : postures,
représentations, pratiques ségrégatives et/ou inclusives ? ». Glottopol, n° 21, pp. 117-137.
Meunier, D. (à paraitre) « Penser les modalités d’une appropriation plurielle des langues et
des expériences de mobilités : représentations de l’altérité, réflexivité et dispositifs
didactiques ». Recherches en didactique des langues et des cultures. Numéro spécial.