Vous êtes sur la page 1sur 4

M2.

Droits humains : Droits de l’Homme (Mme Naïmi)

I. Notion des droits de l’Homme :

 Notion à la mode : D.H = Respect ou violation.


 Notion d’actualité : les D.H sont-ils respectés ou bafouillés ?
 Droits = Règle juridique liée à une sanction.
Homme = femme enfants et hommes.
Droits civiles, politiques, économiques, sociaux et culturels.
Des droits sont à cheval entre deux : civile et économique. Ex : Droit du travail)
 Les droits de l’Homme sont des types de prérogatives dont sont titulaires les individus, et sont généralement
reconnus par les pays démocratiques.
 Avant, en Union Soviétique, il y avait un seul parti politique=>Droits de l’Homme bafouillés.
 Ce sont des prérogatives=> des valeurs de plus données à l’être humain.
 Droits de l’Homme sont régis par la constitution, les traités et les conventions internationales.
Ce sont des normes qui peuvent être :
1. Religieuses.
2. De nature => Sources qui découlent du droit naturel/antérieures à l’existence du pouvoir/innées/le droit
naturel ne peut être arraché par le pouvoir politique.
3. Inaliénables=> liés à l’être humain/ On ne peut les séparer de l’être humain.
Le but : respecter la dignité humaine et honorer l’être humain.
D.H.=Critère. Etat(pouvoir) Homme
Respect………………… D.H. respectés
Non respect………… D.H. bafouillés
i. 1ère définition : (Définition scientifique/français D. de l’Institut international des D.H)
René Cassin (1887-1976) -français- président de la Cour européenne des droits de l'homme de 1965 à 1968-
1948 : Rédaction de la déclaration universelle des D.H.
1967 : Prix Nobel.
Pour Cassin les D.H. est une science ayant pour objectif la protection de la dignité humaine.
Les droits et libertés sont une valeur fondamentale dans toutes les sociétés.

Résumé :Cette science a pour critère la « dignité »


La science des droits de l’Homme se définit comme une branche particulière des sciences sociales, qui a pour objet
d’étudier les rapports entre les hommes en fonction de la dignité…
De cette définition, on retient trois éléments qui semblent être très importants :
1. Les droits de l’Homme constituent une science.
2. Le critère de cette science est la dignité humaine.
3. Son objet est la recherche des droits et facultés qui assurent cette dignité.

René Cassin : les droits de l'homme est une science sociale, qui étudie les rapports entre les hommes en
fonction de la dignité humaine, objectif de garantir cette dignité.

ii. 2ème définition : (Définition technique proposée par Carl Wasak)

Karl Wasak 1973:institut international des D.H , les chercheur soumis à l'ordinateur plus de 50000 termes de
droit de l'homme, résultats: les droits de l'homme est une matière qui s'intéresse aux travailleurs, c'est l'égalité
primordiale des travailleurs.

Il a écrit 50000 mots en relation avec D.H., c’est l’ordinateur qui a fait un tri=>c’est l’homme qui travaille.
 La définition technique est donnée par l’ordinateur en 1973.
L’Institut international des droits de l’Homme se Strasbourg s’est livré en 1973 à une intéressante étude.
Les droits de l’Homme sont une science qui concerne la personne et notamment l’homme travailleur, vivant
dans le cadre d’un Etat et qui, accusé d’une infraction ou victime d’une situation de guerre, doit bénéficier
de la protection de la loi, grâce à l’intervention du juge national…
Résumé : Cette définition est la proche de la réalité ; c’est le travailleur qui est pris en considération
directement, dans des situations précises et ce n’est pas la liberté, mais l’égalité qui est considérée comme
le droit le plus important.

iii. 3ème définition : (Bi-dimensionnelle)

Définition dimensionnelle: Yves Madiot 1976: les D.H est le respect de l'ordre pub (limites) au niveau
national et inter, c a d, le respect des D.H au niveau national et international.
Protection interne.
Deux aspects
Protection internationale.
L’objet des droits de l’Homme est l’étude des droits de la personne reconnue au plan national et international et qui
dans un état de civilisation…

Résumé : Cette définition prend en considération la dimension nationale et la dimension internationale, et elle attire
l’attention sur les limites que rencontrent les droits des individus.

Les différentes générations des D.H. :


Première génération : Civiles et politiques.(Après les révolutions de 1776 et 1789)
Deuxième génération : Economiques, sociaux et culturels.(Révolution de 1917)
Troisième génération : Droits de solidarité.(Droits à la paix, à un environnement sain et au développement).
Quatrième génération : Droits à la révolution en médecine et biologie.(Clônage)
Au Maroc, on est encore à la 1ère génération, et on opte pour la 2ème.

II. Caractéristiques :
A.C’est quoi l’universalité des D.H. (Constitution)
Les D.H. sont universels=> Universalisme et spécificité sont-ils contradictoires ?
Les D.H. sont-ils universels ou ils ont quelques spécificités ?
Seuls les musulmans ont soulevé le droit à la spécificité=> pour échapper à l’application de la déclaration universelle
des droits de l’Homme.=> D’où universalité et spécificité ne sont pas en contradiction, mais elles sont
complémentaires.
B.Les droits de l’Homme sont indivisibles=>Respecter et développer tous les droits selon les générations.
C.Les D.H. sont à pied d’égalité.
D.H est un champ très vaste ; pas de liste limitative.
Les libertés publiques sont aménagées, limitées par les autorités en présence.
Avant c’était un droit parmi les D.H.
III. Anciennes civilisations :

A. Les Grecs et les Romains :


L’origine des D.H. remonte à l’antiquité Grecque .
X X X X X 1215 1667 X1789
Grecs+Romains Judaïsme Christianisme Islam Magna Carta Déclar. Unive. des D.H.

(Etat de cité) la cité grecque la plus privilégiée était Athènes.


Le droit de cité fondait une communauté de citoyens avec un principe d’exclusion des femmes, des étrangers et des
esclaves.
Les hommes avaient un seul droit politique=> choisir leur gouvernant.
Le gouvernant avait le droit d’intervenir même dans la vie privée des citoyens. Ex : Ne pas avoir la barbe, ne pas
rester célibataire…=> Droit embryonnaire (Celui qui vient de naître)

B. La civilisation Pharaonne :
Le gouvernant se croyait Dieu=>Droits de l’Homme marginalisés.
Là où il y a l’idée de divinité (Dieu ou Semi-dieu)=> Droits bafouillés.
C. Droits de l’Homme et les religions :
1. Judaïsme :
D.H. tire sa base dans le judaïsme dans les 10 commandements.
La Thora ordonne de respecter même l’ennemi à tel point qu’il est écrit qu’on ne doit manger qu’après lui.
Les juifs étaient les premiers à se prononcer contre la peine de mort et à lutter contre l’esclavage.
Les 10 commandements contiennent des D.H., mais accordés seulement aux juifs.
(On prétend que la Thora a été modifiée)
2. Le Christianisme :
=>Dignité « L’être humain est né à l’image de Dieu, il faut l’honorer=> On ne peut l’extirper.
Ceci n’empêche le christianisme de connaître l’extrémisme.
3. L’Islam :
Les sources des D.H. en Islam et leurs objectifs : Plusieurs versets coraniques stipulent la conception divine de
l’honneur que Dieu a accordé à l’être humain.
‫سورة اإلسراء‬:
"‫"ولقد كرمنا بني آدم و حملناهم في البر و البحر و رزقناهم من الطيبات و فضلناهم على كثير ممن خلقنا تفضيال‬

IV. Les courants philosophiques ou politiques : (18ème siècles)


Les conceptions (théories)=> libérale/capitale/individualiste=>Marxiste=> Socialistes.
1)La conception individualiste :
Comment la conception individualiste est-elle définie ?
Objectif de l’Etat=> l’intérêt de l’individu.
Rôle passif et négatif pour l’Etat, et liberté totale pour l’individu des deux côtés économiques et politiques.
L’Etat n’intervient pas. L’individu est au centre, il a la liberté totale de faire ce qu’il veut.
Laisser passer économiquement, et laisser faire politiquement.

Sur quelle légitimité se fonde la conception individualiste ?


Trois sources :
a)Religion chrétienne.
D’après Dumont Louis affirme que c’est avec le Christianisme que l’individualisme fait véritablement son
apparition dans l’espace mental européen, de pair avec l’universalisme.
b)Droit naturel(Grotius Hollande)
Grotius est Irlandais=> Le droit naturel offre des droits innés=>Individualisme/Droit individuel.
c)Théorie du contrat social.

Les théories du contrat social se différencient selon leur conception de l’état de nature et leur analyse des
deux contrats.

Les différentes théories du Contrat social

Hobbes,Jean Jacques Rousseau, Montesquieu,Jhon Locke

A-La théorie de Hobbes

Hobbes expose sa conception du contrat social dans son ouvrage Le Léviathan (1650).
Le Léviathan est un monstre biblique dont il est dit qu’aucune puissance sur terre ne lui est comparable. Ce
monstre, créature quasi surnaturelle, figure pour Hobbes l’État, cette puissance artificielle, toute puissante,
créée par l’homme pour sa propre défence.
Soumission totale d’une part et pouvoir absolu d’autre part . L’état c’est « l’homme Dieu pour l’homme ».
B- La théorie de Locke
Locke, au contraire, est un des premiers penseurs du libéralisme. Dans ses trois Essais sur le gouvernement
civil, il expose une version nouvelle de la doctrine contractuelle de l’état.

Mais Locke partage avec Hobbes deux soucis : garantir la sécurité et préserver la propriété (permettre à
l’individu de jouir tranquillement de ses biens).

L’idée de Locke est que, dans l’état civil, la règle est celle de la majorité et non de l'autorité absolue d'une
instance toute puissante .
Selon Locke, les hommes entrent donc dans l’état civil par un contrat d’association (consentement mutuel)
et un contrat de soumission conditionnel. Le contrat de soumission au gouvernement est dissout dès que la
majorité considère ce gouvernement comme inadéquat, c’est-à-dire incapable d’assurer la sécurité.

C- La théorie de Rousseau

L’Homme est né libre./ Rousseau est contre le régime autoritaire.


La liberté totale crée des classes sociales, une séparation entre classe bourgeoise qui exploite la classe
pauvre.=> Critique de la conception individualiste.
La théorie de Locke porte en germe les principes de la démocratie libérale du XIXe siècle :
1. Le pouvoir du souverain est aussi grand mais pas plus que ne le requiert l’efficacité par rapport à la
promotion du bien public, c’est-à-dire la protection des droits naturels des individus.
2. La soumission au souverain est toujours conditionnelle. Ce n’est pas une aliénation des droits naturels mais
un simple dépôt.
3. En conséquence, si le gouvernement n’est pas fidèle à sa fonction, le peuple a le droit à la révolte.
Locke et Rousseau ne s’accordent pas cependant sur leur conception du contrat lui-même, c’est-à-dire sur
les moyens à mettre en œuvre pour atteindre leur idéal politique.

Liberté totale de l’individu


2)Recherche d’une autre solution (Marxisme/ Matérialisme)
Bonheur de la société et non pas de l’individu=> D.H. est un objectif qu’on doit atteindre=>Disparition de l’Etat en
tant que mal=> c’est à la disparition de l’Etat qu’on peut jouir des D.H.
D.H.basé sur l’égalité et non pas sur la liberté.

L’Etat existe=Moyen de contrainte


Passage par trois étapes :
1)Dictature et prolétariat=Donner beaucoup de pouvoir à la classe ouvrière.
2)Socialisme=Jusque là l’Etat existe.
Idéologie ayant pour but de transformer la société (en mieux) face aux nouveautés de la Révolution industrielle.
3)Communisme=Disparition totale de l’Etat.
Le communisme, est le stade absolu de la liberté, la fin de l’histoire, le moment de dépassement de la négation,
qui signifie aussi la destruction de l’Etat et des classes sociales.

Il y a quand même un certain extrémisme :Un seul parti politique qui gère tout,donc individu exclu.
Les premières sources :
Angleterre : Magna carta (1215) Révolution douce et pacifique, contre la détention arbitraire.
Habbeas corpus, droits pour les détenus.
Pétition of Rights, droits à l’expression.
Bill of Rights (1689), liste de droits dans le respect du people.
Amérique : Révolution de 1776.
France : Révolution de 1789.
Liberté collective