Vous êtes sur la page 1sur 50

LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES

ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

UNIVERSITE NAZI BONI INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE


**************** ET DE LA DEMOGRAPHIE (INSD)
UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE EN *******************
SCIENCES ET TECHNIQUES DIRECTION REGIONALE DES HAUTS
**************** BASSINS
LICENCE EN STATISTIQUES INFORMATIQUE *******************
****************

RAPPORT DE FIN DE CYCLE


Sur le thème :

Titre :
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS
DU PALUDISME CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5)
ANS AU BURKINA FASO

Pour l’obtention de la
LICENCE PROFESSIONNELLE EN STATISTIQUES INFORMATIQUE

Présentée par

NIAMBA Adama

Sous la direction de :
Maître de stage : Mr KIENDREBEOGO Sandaogo, Démographe, Institut National de la
Statistique et de la Démographie
Directeur de rapport : Dr DABIRE Constantin, Maitre de conférences en chimie, Université Nazi
Boni

Période de stage : 31/05/2018 au 31/08/2018


Année académique : 2017-2018
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

TABLE DES MATIERES


DEDICACE…………………………………………………………...………...............i
REMERCIEMENTS………………………………………………...………................ii
RESUME…………………………………………………………...…………...............iii
ABSTRACT……………………………………………………..……………...............iv
LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS………………..………………...............v
LISTE DES TABLEAUX…………………………………...…………………............vi
LISTE DES FIGURES……………………………………..………………….............vii
PREAMBULE…………………………………………….…………………................viii
I. Présentation de la filière ...…………………………….…………….......................viii
II. Présentation de la structure d’accueil .....................................................................ix
II.1. Attribution et Organisation de l’INSD .................................................................ix
II.2. Aperçu de l’INSD Hauts-Bassins .........................................................................x
Introduction générale…………………………………………………………..............1
Chapitre I : Présentation de l’étude………………...……………………………........2
I. Problématique ………………………………….….………………………………...2
II. Objectifs et Hypothèses ……………………………………………….…...............3
I.1. Objectifs ………………………………………………………………..............3
I.2. Hypothèses ……………………………………………………………..............3
III. La revue de la littérature ……………………………………………….................4
III.1. Les itinéraires thérapeutiques ………………………………………..................4
III.2. Les déterminants du recours thérapeutique ………………………….................5
III.2.1. Les facteurs de prédisposition …………………………………..............5
III.2.2. Les facteurs facilitateurs ………………………………………..…….....7
III.2.3. Les facteurs de renforcement de l'utilisation de soin de santé moderne...8

IV. Matériel et Méthodes …….………………………….………………………...........9


IV.1. Définition des concepts ………………………………………………...…........9
IV.2. Matériel de travail : données et source de données…...………………….........11
IV.3. Méthode d’analyse ……………………………………………………….........12
IV.3.1. Analyse descriptive bivariée ……………………………………...........12
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

IV.3.2. Analyse explicative multivariée ………………………………….......13


V. Résultats attendus de l’étude ……………………………………………............15
Chapitre II : Résultats et discussion ……………………………………………..........17
I. Résultats ……………………………........................................................................17
I.1. Le recours thérapeutique au Burkina Faso …………………………..............17
I.2. Analyse descriptive bivariée …………………………………………...............18
I.2.1. Le recours thérapeutique et le contexte de résidence …………...............18
I.2.2. Le recours thérapeutique et les facteurs socio démographiques ...............19
I.2.3. Le recours thérapeutique et les facteurs socioéconomique ………...........19
I.2.4. Le recours thérapeutique et les facteurs socio culturels ………................20
I.3. Analyse explicative multivariée …………………………………….................23
I.3.1. Qualité d’ajustement du modèle ………………………………...............23
I.3.2. Interprétation des résultats ……………………………………...............23
I.4. Hiérarchisation des facteurs explicatifs du recours aux soins ....................27

II. Discussion ………………………………………………………............................29


II.1. Le contexte de résidence ………………………………………...…..............29
II.2. Les facteurs socio démographiques …………………………………..........29
II.3. Les facteurs socioéconomiques …………………………………….............30
II.4. Les facteurs socio culturels …………………………………………...........30
Conclusion générale……………………………………………………………………….........31
BIBLIOGRAPHIE ………………….……….……………………………….............xi
WEBOGRAPHIE ………………………………….....................................................xii
ANNEXES……………………………………………………………………..............xiii
Annexe I : Le test de Hausman....................................................................................xiii
Annexe II : Les syntaxes..............................................................................................xiv
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

DEDICACE

A mon père, Mr NIAMBA Yacouba


A ma mère, Mme NIAMBA née SANOGO Korotimi
A mes frères et sœurs
A mes amis

i
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

REMERCIEMENTS

Je voudrais ici exprimer toute ma gratitude à toute personne physique ou morale qui a
contribué, de près ou de loin, à la bonne réalisation de ce travail.
Tout d’abord je tiens à remercier le Professeur Sado TRAORE Directeur de UFR/ST et ces
collaborateurs pour nous avoir permis cette formation.
J’exprime particulièrement toute ma gratitude à Dr BARRO Moussa le coordinateur de LSI
qui ne ménage aucun effort pour la réussite de la filière.
Mes remerciements vont également à l’endroit de tous mes enseignants pour les
enseignements reçus durant ces trois (3) ans de formation.
Je voudrais remercier mon Directeur de Mémoire, Dr DABIRE Constantin pour sa lecture
critique et ses suggestions qui ont été d’une grande importance dans l’aboutissement de ce
travail.
Je remercie du fond du cœur mon Maitre de Stage Mr KIENDREBEOGO Sandaogo,
Directeur de l’INSD Hauts-Bassins pour sa disponibilité, ses explications et ses multiples
conseils pour la réalisation de ce travail.
A l’endroit du personnel de la Direction Régionale de l’Institut National de la Statistique et
de la Démographie des Hauts-Bassins, je vous dis merci pour m’avoir accueilli au sein de
votre institution.
A mes camarades de la 1ère, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème promotion de LSI, Merci à tous pour
votre esprit de solidarité.

ii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

RESUME

Le paludisme constitue un véritable problème de santé publique au Burkina Faso. Il est la


première cause de consultation, d’hospitalisation et de mortalité chez les enfants de moins
de cinq (5) ans. Malgré la création de plusieurs centres de santé ces dernières années, le
recours thérapeutique de façons systématique en cas du paludisme ne semble pas faire
partie des habitudes des populations. Au regard de la persistance de ce phénomène
plusieurs études ont été menées afin de comprendre les facteurs qui orientent le recours
thérapeutique en cas du paludisme.
L’objectif général de cette étude est de dégager les déterminants du recours thérapeutique
afin de contribuer à l’amélioration de l’état santé des enfants de moins de cinq (5) ans.
Nous avons pour cela utilisé la base de données EMC_2014 pour appliquer les différentes
méthodes de description de données fournies par la statistique afin de mieux cerner les
déterminants du recours thérapeutiques.
Les résultats révèlent que sur 3191 enfants de moins de cinq (5) ans souffrant du paludisme,
71% bénéficient du recours moderne tandis que ceux qui sont traités de l’automédication
sont de l’ordre de 21% et ceux qui sont privée de soins sont de l’ordre de 8%. Les facteurs
qui expliquent cette situation sont : l’âge de l’enfant, l’âge du chef de ménage, la région, le
milieu de résidence, la zone de résidence, le niveau de vie du chef de ménage et la religion.

Mots clés : Paludisme, recours thérapeutique, automédication, médecine moderne,


médecine traditionnelle

iii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

ABSTRACT
Malaria is a real public health problem and the leading cause of morbidity and mortality in
many countries among children under five years old. Indeed, it is the leading cause of
consultation, hospitalization and mortality in Burkina Faso. Despite the creation of several
health centers in recent years, the systematic therapeutic use of malaria does not seem to be
part of people's habits. In view of the persistence of this phenomenon, several studies have
been conducted to understand the factors that guide the therapeutic use of malaria. The
overall objective of this study is to identify the determinants of therapeutic use to help
improve the health status of children under five years old. For this purpose, we used the
EMC_2014 database to apply the various methods of describing data provided by the
statistics in order to better identify the determinants of therapeutic use. The results show
that of all children under five years of age with malaria, 71% benefit from modern use,
while those treated with self-medication are around 21% and those who do not Therapeutic
abstinence is of the order of 8%. The factors that explain this situation are : the age of the
child, the age of the head of the household, the region, the place of residence, the area of
residence, the standard of living of the head of the household and religion.

Key words: Malaria, therapeutic use, self-medication, modern medicine, traditional


medicine

iv
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

CNRFP : Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme


CSPS : Centre de Santé et de Promotion Sociale
CTA : Combinaison Thérapeutique à base d’Artémisinine
EDS : Enquête Démographique et de Santé
EMC : Enquête Multisectorielle Continue
EMCBF : Enquête Multisectorielle Continue au Burkina Faso
FMLSTP : Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme
INSD : Institut National de la Statistique et de la Démographie
LSI : Licence en Statistique et Informatique
MILDA : Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide à Longue Durée d’Action
MS : Ministère de la Santé
MSF : Médecins Sans Frontières
OMS : Organisation Mondiale de le Santé
OR : Odd-Ratio
PID : Pulvérisations Intra-Domiciliaire
PNLP : Programme National de Lutte contre le Paludisme
PPG : Paludisme Pendant la Grossesse
RBM : Roll Back Malaria
UFR/ST : Unité de Formation et de Recherche en Sciences et Techniques
UNB : Université Nazi Boni
ZD : Zone de Dénombrement

v
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

LISTE DES TABLEAUX

Tableau N°1 : Proportion (%) du recours thérapeutique selon le contexte de résidence, les
facteurs socioéconomiques, démographiques et culturels .................................................. 21
Tableau N°2 : Tests des ratios de vraisemblance .............................................................. 23
Tableau N°3 : Estimation du modèle logit multinomiale .................................................. 26
Tableau N°4 : Hiérarchisation des variables explicatives ................................................ 28
Tableau N°5.1 : Test de Hausman .................................................................................... xiii
Tableau N°5.2 : Test de Hausman .................................................................................... xiii

vi
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

LISTE DES FIGURES

Figure N°1 : la proportion du recours thérapeutique ......................................................... 22

Figure N°2 : la proportion du recours thérapeutique selon le milieu de résidence ........... 22


Figure N°3 : la proportion du recours thérapeutique selon le sexe du chef de ménage .... 22

vii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

PREAMBULE

I. Présentation de la filière

La filière Licence de Statistique et Informatique (LSI) est une filière professionnelle de


l’Université Nazi Boni (UNB) et est issue de l’Unité de Formation et de Recherche en
Sciences et Techniques (UFR/ST). Elle a ouvert ses portes au cours de l’année
universitaire 2010-2011. Cette licence forme des professionnels de la statistique et de
l’informatique. Leur mission est d’assister les cadres supérieurs dans les prises de décision
en environnement incertain. Pour remplir leur mission, ils appliquent aux données
recueillies et gérées dans les bases de données de l’entreprise et des services, les techniques
statistiques appropriées. Ces techniques permettent :
- D’organiser la collecte de l’information ;
- D’analyser, résumer, segmenter des vastes ensembles de données ;
- De décrire, traiter, synthétiser des résultats d’enquêtes ;
- D’analyser, décomposer, désaisonnaliser, modéliser des séries chronologiques ;
- D’estimer et tester les effets d’un ensemble de facteurs ;
· - De concevoir et planifier un sondage.

Dans le cadre de l’obtention du diplôme professionnelle, les étudiants en LSI requiert un


stage obligatoire au compte du semestre 6 qui dure trois mois minimum, à l’issue duquel un
rapport de fin de cycle est rédigé et soutenu. Cette formation a but pour l’étudiant en stage
de se frotter aux réalités du métier dans le monde professionnel en leur permettant de
confronter les enseignements reçus à l’école aux réalités du terrain. C’est dans ce contexte
que se situe cette étude ; elle est effectuée au cours de notre stage à l’Institut National de la
Statistique et de la Démocratie (INSD). Ce Stage s’est déroulé du 31 mai au 31 aout 2018
au tour du thème suivant : <<LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN
CAS DU PALUDISME CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU
BURKINA FASO>>.

viii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

II. Présentation de la structure d’accueil

L’INSD a été créé en 1958 sous le nom de Bureau Statistique. En 1974, la Direction de la
Statistique et de le Mécanographie (DSM) devient l’’Institut National de la Statistique et de
la Démographie.
II.1. Attribution et Organisation de l’INSD

L’Institut National de la Statistique et de la Démographie est un Etablissement Public de


L’Etat (EPE) à caractère administratif placé sous la tutelle technique et financière du
Ministre de l’Economie et des Finances. Elle a pour mission d’élaborer les outils et
instruments d’analyse et d’aide à la décision, de diffuser l’information à caractère
statistique et économique. Elle assure la coordination technique et institutionnelle du
Conseil National de la Statistique ainsi que la gestion stratégique du développement de la
statistique.
Pour mener à bien sa mission, elle s’est dotée de plusieurs structures sous le contrôle d’un
Directeur général :
 La Direction Générale
La direction générale comporte en son sein le directeur général, le directeur général adjoint,
le secrétariat du directeur général, le secrétariat du directeur général adjoint, la cellule
d’assistance technique et de conseil.
 Les Structures d’Appui
Les Structures d’Appui à la Direction Générale sont : La Direction des Affaires
Administratives et Financières(DAAF), La Personne Responsable des Marchés (PRM),
l’Agence Comptable (AC), la Cellule de Contrôle Interne et de Suivi Evaluation (CCI-SE).
 Les Directions Techniques Centrales
L’INSD est constitué des Directions Centrales suivantes :
 La Direction de la Coordination Statistique la Formation et de la
Recherche(DCSFR)
 La Direction de la Démographie(DD)
 La Direction des Statistiques et des Synthèses Economiques(DSSE)
 La Direction des Statistiques sur les Conditions de Vie des Ménages(DSCVM)
 La Direction de l’Informatique et du Management de l’Information
Statistique(DIMIS)
 Les Directions Régionales(DR).

ix
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

II.2. Aperçu de l’INSD Hauts-Bassins

A l’instar des autres DR, la DR des Hauts Bassins a pour rôle de représenter l’INSD au
niveau régional. En plus de la région des Hauts-Bassins, elle couvre trois autres régions à
savoir : la région des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest. Sa mission est
de collecter, traiter, analyser et diffuser les statistiques socioéconomiques au niveau de ses
régions d’intervention ci-dessus citées et de renforcer les capacités des structures
déconcentrées et des collectivités locales en matière de production et d’utilisation des
statistiques.
Elle est chargée notamment :
- de promouvoir l’utilisation des normes et nomenclatures harmonisées au niveau régional ;
- de suivre techniquement les travaux statistiques et de la démographie au niveau régional ;
- de collecter, traiter, analyser et diffuser l’information statistique au niveau régional ;
- de réaliser au niveau régional les activités du suivi de la pauvreté.

Pour son organisation l’INSD Hauts-Bassins est sous l’autorité d’un Directeur qui assure la
coordination, le suivi et le contrôle de l’action des différents services à son sein. Ses
services sont au nombre de trois (03) : le Service des statistiques économiques (SSE) ; le
Service des statistiques démographiques et sociales (SSDS) ; le Service administratif et
financier (SAF).

x
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Introduction générale

Le paludisme ou la malaria est une maladie infectieuse due à un parasite appelé


plasmodium, transmis à l’Homme par la piqûre de l’anophèle femelle. Dans notre contrée,
le paludisme est une maladie endémique favorisée par le manque d’assainissement de
l’environnement et de l’utilisation inadéquate des moustiquaires (MS, 2014). Les
populations vulnérables les plus exposées sont les enfants de moins de cinq (5) ans et les
femmes enceintes (MS, 2014). Selon le tableau de bord de 2014 du ministère de la Santé, le
paludisme constitue le principal motif de consultation et d’hospitalisation avec
respectivement 54% et 63% des effectifs (MS, 2014). Il est la cause de 50 % des décès dans
les formations sanitaires de districts (MS, 2014).
Le retard dans le traitement peut conduire au paludisme grave qui peut être mortel ou
laisser des séquelles graves, notamment chez les enfants de moins de cinq (5) ans (Sagbo et
al, 2008). Les obstacles de plusieurs ordres rencontrés sur le terrain comme partout à
ailleurs en Afrique expliqueraient cette situation. Il s’agit notamment : de l’insuffisance de
ressources financières et humaines, de l’insuffisance de matériel médical et de la non
disponibilité des médicaments (MSF, 2006). En 1990 l’OMS affirmait que le choix du
médicament et son utilisation dépend des facteurs multiples : la formation et les habitudes
professionnelles en soins de santé, des facteurs socio culturels, économique et médicaux
légaux d’exercice de la profession et de la démographie médicale. Malgré la création de
plusieurs centres de santé ces dernières années, le recours thérapeutique de façons
systématique en cas du paludisme ne semble pas faire partie des habitudes des populations.
Au regard de la persistance du phénomène, plusieurs études ont été menées afin de
comprendre les facteurs qui orientent le recours thérapeutique en cas du paludisme. Le
présent travail s’inscrit dans cette perceptive ; il a pour objectif de dégager les déterminants
du recours thérapeutique afin de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des enfants de
moins de cinq (5) ans.
Cette étude s’articule autour de deux (2) chapitres : le premier chapitre est consacré à la
présentation de l’étude et le deuxième chapitre concerne les résultats et la discussion.

1
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Chapitre I : Présentation de l’étude


I. Problématique

Le paludisme est une maladie endémique qui affecte 40% de la population mondiale soit
près de 3,2 milliards de personnes infectées pour 1 à 3 millions de décès par an ; plus de
75% de ces victimes infectées sont les enfants de moins de cinq (5) ans (Snow et al, 1999).
En effet il est très fréquent dans plus de 100 pays, où vivent près de 40% de la population
mondiale et il est responsable chaque année de 300 et 500 millions d’épisodes fébriles
(OMS, 1990). Particulièrement, les enfants africains au sud du Sahara sont les plus infectés
avec 3000 décès (RBM, 2006). Le paludisme peut être évité et soigné par des moyens
efficaces préventifs et curatifs. Un accès rapide à un traitement permet de réduire le nombre
de décès. Malheureusement de nombreux enfants continuent de mourir du paludisme en
Afrique où il constitue une véritable endémie.
A ce sujet le gouvernement burkinabè a élaboré des programmes nationaux de lutte contre
le paludisme (PNLP) dont ses stratégies sont : la stratégie de prévention, la stratégie de
traitement et la stratégie de soutien.
Les stratégies de prévention comprennent : la lutte anti vectorielle par l’utilisation de
Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide à Longue Durée d’Action (MILDA) et la
Pulvérisations Intra-Domiciliaire (PID) ainsi que la prévention du Paludisme Pendant la
Grossesse (PPG).
Les stratégies de traitement regroupent le traitement précoce et l’utilisation de la
Combinaison Thérapeutique à base d’Artémisinine (CTA).
Les stratégies de soutien incluent le plaidoyer, l’information, l’éducation et la
communication, le suivi et évaluation des programmes.
En 2009, le montant des dépenses consacrées aux efforts de lutte antipaludique au Burkina
Faso a été estimé à 37,2 million de FCFA contre 24,5 million en 2008, en hausse par
rapport aux 18,7 million en 2006 (OMS 2009).
Malgré toutes ces actions menées en vue d’éradiquer cette maladie, le paludisme reste le
premier problème de santé publique au Burkina Faso qui expose toute la population au
risque d’infection. Il constitue la première cause de consultations, d’hospitalisations, et de
décès dans les formations sanitaires du Burkina Faso (FMLSTP 2008). Les enfants de
moins de 5 ans sont les plus exposés avec 47,6% des motifs de consultations, 59,7% des cas

2
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

hospitalisations et 46,9% des causes des décès (MS 2011). Ainsi la réduction de la mortalité
générale dans la population dépendra de la réduction du nombre de décès dû au paludisme.
Au Burkina Faso les enfants paludéens qui ont une proportion de 58.4% reçoivent leurs
premiers soins au CSPS, 15,8% reçoivent des soins par automédication moderne et
traditionnel, 1,5% reçoivent des soins par des guérisseurs locaux et 23,3% reçoivent des
soins par les agents de santé communautaire (CNRFP 2012).
Toutes fois les facteurs qui orientent ces recours thérapeutiques sont insuffisamment
explorer dans le cadre Burkinabé.

II. Objectifs et Hypothèses

II.1. Objectifs

II.1.1. Objectifs générale

L’objectif général de cette étude est de dégager les déterminants du recours thérapeutique
afin de contribuer à l’amélioration de l’état santé des enfants de moins de 5 ans.

II.1.2. Objectifs spécifiques

- Déterminer les facteurs qui orientent le recours aux soins en cas du paludisme chez
les enfants de moins de cinq (5) ans au Burkina Faso.
- Identifier les mécanismes par lesquels chacune des variables indépendantes (la
région, l’âge de l’enfant, le milieu de résidence, l’âge et le sexe du chef de ménage,
le niveau de vie, la religion, la situation du père biologique, le niveau d’instruction
du chef de ménage, la catégorie socioéconomique et la zone de résidence) influence
la variable dépendante (recours thérapeutique).

II.2. Hypothèses

II.2.1. Hypothèses générale

Le recours aux soins en cas du paludisme chez les enfants de moins de cinq (5) ans est
influencé par le contexte de résidence (la région, milieu de résidence…), les
caractéristiques sociodémographiques (l’âge de l’enfant, le sexe et l’âge du chef de
ménage…), socioéconomiques (Niveau de vie…) et culturels (la religion…)

3
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

II.2.2. Hypothèses spécifiques

 les facteurs socioéconomiques (le niveau de vie…) orientent le recours thérapeutique en


cas du paludisme chez les enfants de moins de cinq ans.
 Les facteurs sociodémographiques (l’âge de l’enfant, le sexe et l’âge du chef de
ménage…) orientent le recours thérapeutique en cas du paludisme chez les enfants de
moins de cinq ans.
 La région influence le recours thérapeutique en cas du paludisme chez les enfants de
moins de cinq ans.

III. La revue littéraire

III.1. Les itinéraires thérapeutiques

Le recours à l’automédication constitue le premier soin dès l’apparition des signes et


symptômes de la maladie. En effet on distingue deux sortes d’automédication :
l’automédication traditionnelle, quand il s’agit des médicaments traditionnels et
l’automédication moderne, quand il s’agit des médicaments modernes. De la même manière
Akoto (2002) affirme que l’automédication est considérée comme l’utilisation et
l'administration des médicaments modernes et/ou traditionnels sans prescription par un
personnel de santé. Les facteurs qui justifient le recours à ce système de soins sont
multiples. On peut citer : le degré de gravité de la maladie, l’inaccessibilité géographique
et/ou financière des autres systèmes de santé. En outre les facteurs socioculturels, les
symptômes et la connaissance des médicaments appropriés expliquent le recours à
l’automédication (Nkoma, 2015). En plus les caractéristiques sociodémographiques de la
population justifient le recours à l’automédication (Rodriguez et Wachsberger, 2015).
La médecine moderne correspond aux conseils ou soins dans le secteur médical (public et
privé). Ce secteur médical est composé des hôpitaux, des CSPS, des cliniques. La médecine
moderne est un système de soin fondé sur une pratique universellement reconnue et
acceptée par la communauté scientifique. Les raisons qui justifient le recours à ce système
de soins sont multiples. Ainsi la fréquentation des services de santé moderne est due à
l’efficacité thérapeutique, à l’accessibilité géographique, à la disponibilité des médicaments
et équipements médicaux au fait que les agents de santé sont plus présents dans les milieux
urbains que dans les milieux ruraux. En outre Bangre (2005) affirme que l’accessibilité

4
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

géographique dans les grands centres urbains et l’efficacité thérapeutique expliquent le


recours à ce système de soins. En plus le niveau de vie des ménages justifient le recours aux
centres de santé (Hamadou, 2018).
La médecine traditionnelle correspond aux conseils ou soins dans le secteur non médical.
Le secteur non médical est constitué des tradipraticiens, des pharmacies de la rue (vendeurs
ambulants de médicaments). Ce système de soins n’a aucune base scientifique mais il est
basé sur la tradition, les coutumes etc. De la même manière Haddad et Fournier (1995)
affirme que les agents de santé ont souvent des difficultés à s’intégrer dans la population
locale car celle-ci est très attachée aux coutumes et aux croyances traditionnelles. En plus
les signes ostensibles de gravité tels que les crises convulsives et le coma ne sont pas perçus
comme les signes du paludisme par la population car ils le considèrent comme une maladie
d’origines surnaturelles (Franckel, 2007).

III.2. Les déterminants du recours thérapeutique

L’offre et la demande expriment les facteurs explicatifs du recours thérapeutique. Ces


facteurs explicatifs sont constitués de facteur de prédisposition (predisposing factors), de
facteur facilitateur (enabling factors) et de facteur de renforcement (reinforcement factors)
(Richard, 2001).

III.2.1. Les facteurs de prédisposition

Il s’agit des variables socio démographiques et culturels qui expliquent les comportements
et attitudes du recours aux soins de l'enfant malade.

III.2.1.1. L’âge

Cette variable a un impact sur l’utilisation des structures sanitaires, traditionnelles et


l’automédication. Les jeunes enfants consultent également plus rapidement que les autres,
aussi bien dans les structures sanitaires qu’auprès des guérisseurs traditionnels (Franckel,
2004). En outre la pratique de l’automédication est fréquente chez les enfants et les
adolescents (Nkoma, 2015). Par ailleurs le recours à l’automédication et à la médecine
moderne est fréquent quel que soit l’âge du malade (Nkoma, 2015).

III.2.1.2. Le sexe

5
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Le sexe est un facteur potentiel de discrimination des pratiques thérapeutiques. Ainsi les
femmes recourent moins à la médecine traditionnelle que les hommes (Mbouyap, 2004). En
outre les femmes effectuent plus la biomédecine par rapport aux hommes et c’est dans les
ménages dirigés par les hommes que la biomédecine est fréquente (Nkoma, 2015). De plus,
le sexe de l’enfant influence la pratique thérapeutique puisque les filles reçoivent plus de
soins à domicile et les garçons réalisent un peu plus de recours externes (Franckel, 2004).

III.2.1.3. Le niveau d’instruction

Le niveau d’éducation est considéré comme un déterminant important du niveau de santé


de la population. Les connaissances peuvent provenir de l'éducation, des informations ou
des expériences vécues. Ainsi l’influence de l’instruction sur les pratiques thérapeutiques
semble surtout pouvoir s’expliquer par l’acquisition de connaissances ou d’une capacité à
comprendre les informations des messages sanitaires (Franckel, 2004). De même les
malades du paludisme d’un niveau d’instruction secondaire et plus recourent moins à
l’automédication (Nkoma, 2015). En outre les chefs de ménage scolarisés sont en effet loin
de rejeter l’automédication puisqu’ils ont une connaissance sur la médication (Richard,
2001). En plus les personnes instruites fréquentent les services de santé par rapport au non
instruites (Hounkpodote et al, 2012).

III.2.1.4. L’ethnie et la Religion

L’ethnie est un facteur de différenciation des pratiques thérapeutiques et des modalités de


prise en charge de la maladie (Franckel, 2004). Ainsi tous les choix thérapeutiques d’un
malade ou de son entourage sont fortement liés à son appartenance ethnique (Richard,
2001).
La relation entre la religion et le recours à la biomédecine dépendra du groupe dont on
appartient. La religion chrétienne, facteur de changement et d'adaptation, favorise le recours
à la médecine moderne (Akoto, 2002).

III.2.1.5. Le milieu de résidence

Quelques études ont abordé les relations entre le milieu de résidence et le recours aux soins.
L’automédication et la biomédecine sont fréquentes en milieu urbain que rural et
l’abstinence thérapeutique est une réalité principalement rurale (Nkoma, 2015).

6
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Par contre la plus grande proportion des populations en milieu rural recourt à la médecine
traditionnelle. Les barrières à l'utilisation des services de santé sont multiples dans les zones
rurales et ne se limitent pas qu’au condition d’accès des services de santé. Ces barrières
sont notamment : la pauvreté, le faible niveau ou non d'instruction, les déficits
communicationnels avec le personnel médical et les difficultés d'accessibilité aux centres
de santé (Fournier et Haddad, 1995).

III.2.1.6. Statut matrimoniale

Les relations entre le statut matrimonial et le recours aux soins n'ont pas été abordés par la
plupart des études consultées. Le statut matrimonial est un déterminant fréquemment utilisé
pour décrire différents profils sociodémographiques. La situation matrimoniale des parents
influence peu les comportements thérapeutiques et les conditions de prise en charge des
enfants malades (Franckel, 2004).

III.2.2. Les facteurs facilitateurs

Ce sont des facteurs qui peuvent entrainer ou promouvoir l’utilisation des services.

III.2.2.1. Les facteurs liés aux soins

L'accessibilité et la qualité des soins sont des déterminants explicatifs de la prise en charge
thérapeutique des malades. Plusieurs études montrent d'une manière générale, la faible
accessibilité des services de santé est également évoquée pour expliquer le recours à
l’automédication plutôt qu’aux soins d’un spécialiste (Richard, 2001). Aussi l’allongement
des distances minimalement nécessaires pour consulter en structure sanitaire ou auprès des
thérapeutes traditionnels est donc réel : elle rend en partie compte de l’existence de choix
préférentiels liés à la perception de la qualité des soins offerte, mais peut également être
expliquée par les effets d’opportunités de déplacement (Franckel, 2004). En plus la qualité
des soins offerte dans les centres de santé surtout dans les milieux ruraux joue un rôle
important des pratiques de soins à domicile (Hounkpodote et al, 2012).
L'accessibilité des soins dépend de la présence de l’agent de santé dans les centres de santé.
Le plus souvent ce dernier trouve répugnant à travailler dans les villages, ou à faire des
tournées, ils se sentent souvent supérieurs aux villageois à qui ils exigent certaines
pratiques avant les soins (Akoto, 2002).

III.2.2.2. Le niveau de vie

7
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Le recours à la médecine moderne et l'abstention thérapeutique croissent en même temps


que l'on change de classe sociale ou que le revenu augmente. Pour les soins antipaludiques
les pauvres fréquentent moins les services de santé par rapport aux riches (Hamadou,
2018). Aussi les revenus agricoles influencent directement les pratiques thérapeutiques et
transcendent l’opposition récurrente entre les soins à domicile, en particulier à base de
médicaments, et les recours externes, en direction des structures sanitaires (Franckel, 2004).
En plus un revenu élevé permet à son détenteur de s'offrir les soins modernes à savoir les
frais de transport, de consultation, d'hospitalisation et de médication (Akoto, 2002). Tandis
que les détenteurs de revenu faible feront recours à la médecine traditionnelle.

III.2.2.3. Les coûts de soins de santé

Certains pays africains ont offert la gratuité des soins partielle ou totale dans les services de
santé chez les enfants de moins de 5 ans. De même, Field Actions Science (FACTS) reports
affirme que <<plusieurs pays africains ont expérimenté ou adopté des politiques
d’exemption partielle ou totale du paiement des frais des soins de santé dans le but
d’améliorer un accès aux soins pour certains groupes vulnérables de la population>>.

III.2.3. Les facteurs de renforcement de l'utilisation de soin de santé moderne

Ces facteurs de renforcement décrivent l’état de santé de la personne et agissent sur les
individus, pour maintenir leurs attitudes favorables pour un choix de recours thérapeutique.

III.2.3.1. La durée et la sévérité du problème de santé.

La répétition dans le temps des soins à domicile, et en particulier des soins traditionnels,
montre que la population est potentiellement prédisposée à accepter le principe de durée de
prescription des traitements médicamenteux, en cas de compréhension et d’adhésion aux
protocoles recommandés (Franckel, 2004). Les vomissements sont perçus comme des
symptômes de gravité nécessitant une expertise extérieure, de préférence biomédicale : les
enfants vomissant les deux premiers jours effectuent ainsi 1,5 fois plus de recours
traditionnels et 2,5 fois plus de recours biomédicaux (Franckel, 2004).

III.2.3.2. Croyance étiologique

Les étiologies du paludisme sont multiples telles que les vomissements, les diarrhées etc.
Plusieurs facteurs sont liés à la croyance des étiologies. Ainsi la religion peut, par les
différentes conceptions de la maladie et de l’étiologie qu’elle véhicule et plus généralement,

8
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

par leur rattachement à la culture donnée, incite les fidèles à pratiquer des soins modernes
ou traditionnelles (Richard, 2001). Ainsi l’interprétation surnaturelle de la maladie oriente
les recours externes vers les filières traditionnelles (Franckel, 2004).

III.2.3.3. La politique et les programmes gouvernementaux

Les actions politiques contribuent à l’amélioration, à la performance des centres de santé.


L'influence des politiques et programmes de santé peut être évaluée à travers :
l'organisation et la gestion, la sensibilisation, la capacité administrative de proposer une
politique sanitaire favorable et l'existence d'une institution (Akoto, 2002).

IV. Matériel et Méthodes


IV.1. Définition des concepts
IV.1.1. Paludisme
Selon OMS le paludisme est une maladie potentiellement mortelle due à des parasites
transmis à l’homme par des piqûres de moustiques femelles infectés. Il est caractérisé par
des symptômes récurrents : frisons, fièvres, vomissements, diarrhée et douleurs corporelles.
Il existe cinq (5) espèces de ces parasites :
- Plasmodium falciparum est présent dans le monde entier mais particulièrement dans les
zones tropicales et subtropicales. Il est la principale espèce qui cause le paludisme grave,
pouvant être mortel.
- Plasmodium vivax est présent essentiellement en Asie, en Amérique latine et dans
certaines parties d’Afrique. Des études ont montré que Plasmodium vivax peut causer un
paludisme grave.
- Plasmodium ovale est essentiellement présent dans les pays d’Afrique de l’Ouest et dans
les iles du Pacifique occidental. Il est biologiquement et morphologiquement très semblable
à Plasmodium vivax. Il est considéré comme peu pathogène.
- Plasmodium malariae est présent dans le monde entier. Il provoque une infection
chronique persistante qui peut durer toute la vie. Un petit nombre de malades développent
des complications graves, comme le syndrome néphrotique.
- Plasmodium knowlesi est présent en Malaisie, en Thaïlande et dans d’autres pays d’Asie
du Sud-Est. Il est transmis principalement dans les forêts et en lisière des forets. Il peut
provoquer un paludisme grave et entrainer la mort chez certains individus.

9
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

IV.1.2. Recours thérapeutique


Le recours thérapeutique peut être saisi par le fait que des populations sont à la quête des
traitements préventifs ou curatifs. Il est considéré comme une demande de soins de santé
exprimée par la population (Nkoma, 2015). En Afrique les pratiques thérapeutiques sont
nombreuses mais dans la littérature les études empiriques ont tendance à regroupées en
trois modalités telles que l’automédication, la médecine moderne et la médecine
traditionnelle (Abel Kouvouana, Akoto).

IV.1.3. Médecine moderne

Selon Abel Kouvouama et al (2014) la médecine moderne est un système de soins basé sur
une pratique universellement reconnue et acceptée par la communauté scientifique. Cette
médecine est née grâce aux progrès de la biologie au cours de l’antiquité et elle englobe la
consultation des malades, la prescription des médicaments et les analyses cliniques au
laboratoire. En Afrique ce système de soins est appliqué grâce au développement socio-
économique et aux mutations socioculturels (Steve, 2010).

IV.1.4. Médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle est définie comme << la somme totale des connaissances,
compétences et pratiques qui repose sur les théories, croyances et expériences propres à une
culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour
prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales >> (OMS
2000). Dans notre cadre ce système de soins va concerner également la divination, la magie
et les personnes qui se soignent à l’aide des tradipraticien.

IV.1.5. Automédication

L’automédication est la faculté ou les dispositions prises volontairement par un individu


pour atténuer des douleurs ou pour se soigner au moyen de médicaments modernes ou
autres produits sans consulter un agent de santé ou sans avoir reçu de conseils d’une autre
personne (Nkoma, 2016). << Elle consiste pour une personne à choisir et à utiliser un
médicament pour une affection ou un symptôme qu’elle a elle-même identifié >> OMS. En
plus elle exprime un comportement individuel qui consiste à se soigner soi-même à partir
des médicaments traditionnels (les plantes, feuilles) et des médicaments modernes.

10
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

IV.2. Matériel de travail : donnée et source de donnée

Dans le cadre de cette étude nous allons utiliser les données de l’Enquête Multisectorielle
Continue réalisée au Burkina Faso entre 2013-1014 (EMCBF). L’EMCBF a pour objectif
principale, la mise en place d’un système permanent et fédérateur de collecte de données
pour l’alimentation des principaux indicateurs de suivi des Objectifs du Millénaire pour le
Développement (OMD) et de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement
Durable (SCADD). Cette enquête a été administrée en quatre tours en janvier et décembre
2014 par Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Il intervient à la
suite d’une enquête conduite en 2010 avec l’Enquête Intégrale sur les Conditions de Vie
des Ménages (EICVM 2009-2010). La technique d’échantillonnage utilisée est un
processus stratifié en deux étapes :
Dans la première étape, les unités primaires ou les zones de dénombrement étaient tirées à
probabilité proportionnelles au nombre de ménages dénombrés dans la Zone de
Dénombrement (ZD). Un effectif de 905 secteurs de dénombrement était établi à cette
occasion.
Dans la deuxième étape, 12 ménages étaient tirés à probabilité égale dans chacune des
secteurs de dénombrement.
Le tirage des ménages dans les ZD était fait à la suite d’une opération de dénombrement
dont le but est d’actualiser la base de tirage des unités secondaires ou ménages et de mettre
à jour la taille des ZD pour l’estimation des coefficients d’exploration.
L’estimation initiale est pour un échantillon d’environ 10860 ménages (12 ménages dans
chacune des secteurs de dénombrement).
Dans cette étude, l’unité d’analyse est l’enfant de 0 à 59 mois et pour cela nous retenons
tous les ménages contenant les enfants de moins de cinq (5) ans. En tenant compte de
certaines caractéristiques manquantes de l’enfant, notre échantillon se résume à 3191
enfants de moins de cinq (5) ans en cas du paludisme.
En particulier, l’EMCBF vise à identifier et/ou à estimer :
 Les caractéristiques des membres du ménage
 La situation économique des ménages
 L’emploi des membres du ménage âgé de 15 ans et plus
 Le logement et biens du ménagers
 La santé de la population
 L’éducation et l’accès aux TIC

11
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

 La sécurité alimentaire
 Les chocs et stratégies d’adaptation
 L’épargne et accès crédit
 L’anthropologie

IV.3. Méthode d’analyse

IV.3.1. Analyse descriptive bivariée

L’analyse bivariée consiste à vérifier l’association entre le recours aux soins des enfants et
chacune des variables indépendantes.
Compte tenu de la nature des variables (qualitative), nous utiliserons un tableau de
contingence suivi d’un test de khi-deux pour évaluer l’association entre les deux variables.
Lorsque la probabilité associée au khi-deux est inférieure au seuil de signification retenu,
on conclut que les deux variables sont associées, sinon on dit qu’elles sont indépendantes.
Le rejet de l’hypothèse nulle (H0) au moyen du khi-deux établit seulement l’existence
d’une association statistique : elle ne mesure pas sa force (parce qu’elle est affectée par
l’effectif total).
Cependant, les relations éventuelles observées peuvent être fallacieuses car elles ne
prennent pas en compte les effets des autres facteurs pouvant perturber ces relations. C'est
ainsi qu'il s'avère nécessaire de procéder en second plan à une analyse multivariée.

IV.3.2. Analyse explicative multivariée

IV.3.2.1. Utilités aléatoires des choix discrets

Les techniques d’analyse multivariée explicative sont utilisées dans le but de mesurer
l’impact relatif net de chaque variable explicative sur le recours aux soins. La variable
dépendante (recours aux soins) est qualitative et multinomiale. Le fait de recourir au soin
moderne, à l’automédication, au soin traditionnelle ou de ne pas recourir à aucun soin est
un choix discret. La modélisation des choix discrets s’appuie sur la théorie des utilités
aléatoires. Soit un individu i, j le choix du type de recours et on dispose d’un vecteur 𝑤𝑖𝑗
des caractéristiques du recours aux soins telles qu’elles sont perçues par l’individu i. Pour
chaque individu i, on considère aussi un vecteur 𝑙𝑖 des caractéristiques propre à cet
individu. Ainsi on a un vecteur des caractéristiques observées 𝑧𝑖𝑗 tel que 𝑧′𝑖𝑗 = (𝑤′𝑖𝑗 𝑙′𝑖 )′

12
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

pour tout individu particulier i et une alternative du recours aux soins particulière. Soit 𝑈𝑖𝑗
l’utilité qu’un individu i retire une alternative du recours aux soins. Alors cette utilité
dépend des caractéristiques rassemblées dans 𝑧𝑖𝑗 et d’un facteur aléatoire (ce dernier tenant
compte du fait qu'il est impossible d'identifier et d'observer tous les facteurs qui influent sur
les choix d'un individu). L’équation de cette utilité se présente sous la forme :

𝑈𝑖𝑗 =𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑗 + Ԑ𝑖𝑗


Ԑ𝑖𝑗 est une composante aléatoire
β rassemble les coefficients qui mesurent l'impact de chaque variable de 𝑧𝑖𝑗 sur l'utilité 𝑈𝑖𝑗 .

Le comportement du demandeur de soins est un comportement rationnel, on suppose que


l’individu connait d’avance les attributs ou les caractéristiques des alternatives et choisit le
recours qui maximise son utilité. Il choisira alors le recours j si et seulement si l’utilité qu’il
retire de celui-ci est supérieure aux autres recours aux soins :

𝑈𝑖𝑗 > 𝑈𝑖𝑘 pour tout k # j ce qui équivaut à 𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑗 +𝜀𝑖𝑗 > 𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑘 +𝜀𝑖𝑘

La probabilité 𝑃𝑖𝑗 pour que le choix de l'individu i porte sur l’alternative du recours aux
soins est donc la probabilité que l'utilité qu'il retire de l’alternative du recours aux soins soit
supérieure à l'utilité qu'il retire de n'importe quelle autre recours aux soins
𝑃𝑖𝑗 = 𝑃(𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑗 +𝜀𝑖𝑗 > 𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑘 +𝜀𝑖𝑘 ) pour tout k # j ce qui équivaut à
𝑃𝑖𝑗 = P( Ԑ𝑖𝑘 − Ԑ𝑖𝑗 < 𝛽 ′ (𝑧𝑖𝑗 − 𝑧𝑖𝑘 )) pour tout k # j

IV.3.2.2. Méthode à choix discret

Dans notre cas le nombre option s’élève à quatre, c’est-à-dire que le choix de l’individu ne
peut porter que sur j=1, j=2, j=3, j=4. Soit 𝑃𝑖𝑗 la probabilité pour que le choix de l'individu i
porte sur l’alternative du recours aux soins et G(.) la fonction de répartition de la variable
aléatoire Ԑ𝑖𝑘 − Ԑ𝑖𝑗 s’écrit sous la forme :
𝑃𝑖𝑗 = P( Ԑ𝑖𝑘 − Ԑ𝑖𝑗 < 𝛽 ′ (𝑧𝑖𝑗 − 𝑧𝑖𝑘 )) = G(𝛽 ′ (𝑧𝑖𝑗 − 𝑧𝑖𝑘 ))
Supposons que Ԑ𝑖𝑘 − Ԑ𝑖𝑗 suit une distribution logistique, alors :

13
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

′ exp(𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑗 )
G(𝛽 (𝑧𝑖𝑘 − 𝑧𝑖𝑗 ) = 𝑗 pour tout k =1… j et k # j
∑𝑘=1(1+exp(𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑘 ))

Pour notre étude on utilisera le modèle logit multinomiale dont on suppose que les termes
aléatoires sont identiquement et indépendamment distribués, suivent les lois de weibull et
pour k=1••••• J. La probabilité que l’individu i choisi l’option j (le choix du type de recours)
s’écrit :

exp(𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑗 )
𝑃𝑖𝑗 = 𝑗 = ˄(𝛽 ′ (𝑧𝑖𝑗 − 𝑧𝑖𝑘 ))
∑𝑘=1(1+exp(𝛽 ′ 𝑧𝑖𝑘 ))

Pour vérifier que notre modèle est vraiment logistique multinomiale nous allons faire un
test de Hausman et de McFadden dénommé HM permet de décider du rejet oui ou non de
l’hypothèse d’indépendance des états non pertinents ou IIA. Ce test implique la
réestimation du modèle après élimination d’une alternative pour vérifier si les coefficients
restent les mêmes. Si les coefficients sont stables, on en déduit que le problème IIA
n’affecte pas les coefficients estimés par conséquent le modèle est logit multinomiale. Au
cas où le test rejetterait l’hypothèse d’indépendance des alternatives, le modèle logit
multinomiale deviendrait donc inapproprié et l’on doit recourir à des modèles qui prennent
en compte la substitution entre les alternatives et refaire les estimations. Afin d’éviter ce
genre de problème, il est possible d’utiliser directement un modèle d’estimation qui laisse
entrevoir une possibilité de dépendance des alternatives. A cet égard, on peut utiliser le
modèle probit multinomiale ou le modèle logit multinomiale emboîté.
Pour le modèle probit multinomiale on suppose que toutes les corrélations possibles entre
les termes erreurs sont permises. La grande flexibilité de ce modèle est due à la structure
hétéroscédastique de sa matrice de variance-covariance des termes d’erreur supposer
normalement distribués et pour le modèle logit multinomiale emboîté il doit avoir la
dépendance entre les alternatives des recours aux soins mais l’intérieur d’une alternative
comme automédication on a deux options qui sont l’automédication médicale et
l’automédication traditionnelle d’où entre ses deux options ils doivent avoir une
indépendance.

IV.3.2.3. Méthode d’estimation des paramètres

14
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Pour la méthode estimation des paramètres, nous allons utiliser la méthode de maximum de
vraisemblance puisqu’elle va nous permettre de mieux estimer les estimateurs 𝛽 ′ . Soit 𝑦𝑖
l’utilité qu’un individu i retire une alternative du recours aux soins (𝑈𝑖𝑗 ) et soit 𝑃𝑖 la
probabilité qu’un individu i choisi une alternative du recours aux soins (𝑃𝑖𝑗 ). La fonction de
vraisemblance s’écrit sous la forme :
L = ∏𝑛𝑖=1( 𝑃𝑖 )𝑦𝑖 (1 − 𝑃𝑖 ) 𝑦𝑖

L’expression logarithmique de la fonction de vraisemblance est donnée par :

lnL = ∑𝑛𝑖=1(𝑦𝑖 ln 𝑃𝑖 + (1−𝑦𝑖 ) ln(1 − 𝑃𝑖 ))

Le vecteur des paramètres estimés 𝛽̂ est obtenu en maximisant la fonction lnL par rapport à
𝛽 ′ définie par :

∂𝑙𝑛𝐿 𝜕2 𝑙𝑛𝐿
=0 et <0
𝜕𝛽𝑗′ 𝜕𝛽𝑗′ 𝜕𝛽𝑘′

Avant de mettre en œuvre ces méthodes d’analyse, nous utiliserons le logiciel SPSS 20
pour les analyses bivariées et la régression logistique. Le progiciel Excel sera utilisé pour la
mise en forme des tableaux, il va permette de réaliser les graphiques.

IV.3.2.4. Interprétation des résultats

Une fois que cette probabilité est obtenue, on l’utilise pour calculer une valeur nommée
odds-ratio(OR). L’odds-ratio est le rapport de chance ou de risque entre plusieurs
catégories de personnes de présenter le phénomène étudié. Pour calculer l’odds-ratio entre
des catégories d’une variable nominale, on fixe une d’entre elles qu’on appelle catégorie de
référence et on calcule l’odds-ratio des autres catégories par rapport à cette dernière. Dans
la présente étude elle permettra d’évaluer le rapport entre le recours aux soins moderne et le
recours aux soins traditionnels ou le recours à l’automédication ou le non-recours aux soins.

𝑃1
1−𝑃1
OR= 𝑃0
1−𝑃0

15
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

V. Résultats attendus de l’étude


Dans cette section après avoir identifié les variables retenues pour expliquer le
comportement du recours thérapeutique, nous devons analyser celles qui sont significatives
et arriver ainsi à valider notre modèle économétrique. Ces variables constituent les
principaux facteurs explicatifs du recours aux soins sur lesquels on pourrait agir afin de
permettre une meilleure utilisation des services de santé par les populations plus
particulièrement les enfants de moins de cinq (5) ans.
Cette étude devrait aider à identifier les différents itinéraires thérapeutiques du paludisme
chez les enfants. Cela pourrait permettre au gouvernement et ses associés de mettre en
œuvre des stratégies de lutte contre la morbidité et la mortalité infanto-juvénile.

16
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Chapitre II : Résultats et discussion


I. Résultats
I.1. Le recours thérapeutique au Burkina Faso

La population Burkinabé recourt à plusieurs sortes de systèmes de soins. Mais dans le cadre
notre étude nous allons les regrouper en quatre types de systèmes de soins. On distingue
entre autres la médecine moderne, la médecine traditionnelle, l’automédication et aucun
soin.

La médecine moderne est le principal système de soins auquel recourent 71% des ménages
pour soigner leurs enfants au Burkina Faso. Ce qui peut justifier cette situation est que la
politique de santé est pratiquée au Burkina Faso depuis son accession à l’indépendance. On
note aussi essentiellement les investissements réalisés en· matière de santé concernant la
médecine moderne. Ce qui familiarise davantage la population à ce type de soin. Comme
dans tous les pays Africains, le système thérapeutique légal jusqu’ici est la médecine
moderne.
La pratique de l'automédication est le second système de soins le plus utilisé au Burkina
Faso chez les enfants (21%). Elle désigne la prise des médicaments par les malades sans
prescription médicale. Les facteurs qui expliquent cette pratique sont multiples. La
disponibilité de certains produits pharmaceutiques sans la prescription d’un agent de santé,
l’éloignement des services de santé et le coût abordable des médicaments vendus dans la
rue et leur disponibilité etc.
L’abstinence thérapeutique est le troisième système de soin le plus répandu au Burkina
Faso avec 8% des ménages qui y recourent pour soigner leurs enfants. Les raisons qui
poussent la population a pratiqué ce système de soin sont nombreux : l’éloignement des
services de santé, refus d’un membre de la famille etc.
Le système de soin le moins utilisé au Burkina Faso est la médecine traditionnelle avec
0,1% chez les enfants malades du paludisme. Il faut bien noter que ces résultats devaient
être pris avec beaucoup de réserve et attention dans la mesure où les différentes situations
qui conduiraient à la population à recourir à ce type de soins n'ont pas été répertoriées.
Ainsi la subvention de certains médicaments, la sensibilisation de la population, les moyens
de communication incitent la population à ne pas recourir à ce système de santé. Il est donc
pertinent de l’exclure de l’analyse compte tenu de son faible pourcentage. Mais sa valeur a

17
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

été attribuée à celui de l’automédication pour ceux qui ont fait ces deux pratiques, aussi
ceux qui ont consulté un service de santé et pratiqué l’automédication ou aucun soin ont été
considérés comme ceux qui ont consultés les services de santé. En cela la variable
dépendante de cette étude sera constituée de trois modalités qui sont : médecine moderne,
automédication et aucun soin.

I.2. Analyse descriptive bivariée

Dans cette section ci-dessous, nous allons examiner l'existence éventuelle d'une association
entre le recours thérapeutique et chacune des variables explicatives. En effet il s’agit
d’identifier chaque variable indépendante qui influence le recours aux soins.

I.2.1. Le contexte de résidence et le recours thérapeutique

I.2.1.1. Le recours thérapeutique et lieu de résidence

Il existe une association significative (au seuil de 1%) entre le recours thérapeutique et la
région de résidence. Le principal recours thérapeutique est le recours moderne dans les
régions telles que le Centre-Sud (86,4%), le Haut-Bassins (83,9%) et le Centre (82%) tandis
que dans les régions du Sahel (49,70 %) et la Boucle du Mouhoun (57,20 %) on observe
une tendance moins élevée à ce recours. En outre l’automédication est beaucoup plus
pratiquée dans la région de la Boucle du Mouhoun (38,3%). Quant à l’abstinence
thérapeutique, elle est moins pratiquée dans la région du Centre-Est (2,3%) et plus
pratiquée dans la région du Sahel (21%).

I.2.1.2. Le recours thérapeutique et le milieu de résidence

Le recours thérapeutique et le milieu de résidence sont associés au seuil de 1%. Dans les
deux milieux de résidence, le recours moderne est le principal choix thérapeutique (75% et
69,80%). On constate que dans le milieu urbain, la pratique de l’automédication est plus
élevée qu’au milieu rural (respectivement 21,30% contre 20,60%). Par contre l’abstinence
thérapeutique est plus perçue dans le milieu rural que dans le milieu urbain (respectivement
8,60% contre 4,70%).

I.2.2. Le recours thérapeutique et les facteurs socio démographiques

I.2.2.1. Le recours thérapeutique et l’âge de l’enfant

18
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Le recours thérapeutique et l’âge de l’enfant sont associés au seuil de 1%. On constate que
la fréquence de recours moderne diminue considérablement avec l’âge de l’enfant. Les
enfants souffrant du paludisme et âgés de moins d’un an sont plus traiter à la médecine
moderne (77,4%). La pratique de l’automédication et l’abstinence thérapeutique est
beaucoup plus fréquent chez les enfants dont l’âge est compris entre [3-4] ans (25,9 % et
9,2%). Il en ressort que les enfants les moins âgés bénéficient de plus d’attention, du fait de
leur fragilité.

I.2.2.2. Le recours thérapeutique et l’âge du chef de ménage

Il existe une association significative (au seuil de 5%) entre le recours thérapeutique et
l’âge du chef de ménage. Les chefs de ménage dont l’âge est compris entre [31-44] ans
recourent plus à la médecine moderne que les autres (74,3%). En outre les chefs de ménage
dont l’âge est de 60 ans et plus (23,4%) pratiquent plus l’automédication que ceux dont
l’âge est inférieur à 60 ans. Les chefs de ménage dont l’âge est compris entre [15-30] ans
pratiquent plus l’abstinence thérapeutique et ceux dont l’âge est compris entre [31-44] ans
recourent moins à cette pratique (respectivement 9,1% contre 5,4%).

I.2.2.3. Le recours thérapeutique et le sexe du chef de ménage

La probabilité associée à la statistique de khi-deux est de 0,1% (inférieur à 5%). Ainsi, il


existe un lien significatif entre le recours thérapeutique et le sexe du chef de ménage. Les
deux genres (Masculin et Féminin) recourent davantage à la médecine moderne (74,1% et
68,1%), plutôt qu’à l’automédication et l’abstinence thérapeutique. Mais l’on constate que
les hommes recourent plus à la médecine moderne que les femmes. Il est à noter que les
femmes pratiquent plus l’abstinence thérapeutique et l’automédication que les hommes.

I.2.3. Le recours thérapeutique et les facteurs socioéconomiques

I.2.3.1. Le recours thérapeutique et la catégorie socioéconomique

L’association entre le recours aux soins et la catégorie socioéconomique est significative au


seuil de 1%. En effet, les commerçants (77%) recourent plus à la médecine moderne tandis
que, les agriculteurs pratiquent plus l’automédication et les chefs de ménage qui n’ont pas
d’emploi (10,1%) pratiquent plus l’abstinence thérapeutique. On remarque aussi que les
commerçants (5,5%) pratiquent moins l’abstinence thérapeutique par rapport aux autres.

I.2.3.2. Le recours thérapeutique et le niveau de vie du chef de ménage

19
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

La probabilité associée à la statistique de khi-deux est de 1,4% (inférieur à 5%). Alors le


recours thérapeutique est significativement associé à cette variable. Les chefs de ménage
riches (74,2%) et moyens (74,5%) recourent plus à la médecine moderne que ceux des
chefs de ménage pauvres. En outre les chefs de ménage riches pratiquent plus
l’automédication et moins l’abstinence thérapeutique (respectivement 24,2% et 1,5%). En
plus l’abstinence thérapeutique est plus perçue chez les chefs de ménages pauvres (8,1%).

I.2.4. Le recours thérapeutique et les facteurs socio culturels

I.2.4.1. Le recours thérapeutique et la Religion

La probabilité associée à la statistique de khi-deux est de 1,4% (inférieur à 5%). Alors le


recours thérapeutique est significativement associé à cette variable. Les individus qui
pratiquent la religion protestante (77%) recourent plus à la médecine moderne que ceux
pratiquant autres religion. Ceux qui n’ont aucune religion (24,4% et 12,4%) pratiquent plus
l’automédication et l’abstinence thérapeutique que ceux d’autre religion.

20
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Tableau N°1 : Proportion (%) du recours thérapeutique selon le contexte de résidence, les
facteurs socioéconomiques, démographiques et culturels
Médecine Khi-deux/
Variable Automédication Aucun soin
Moderne P- value
Contexte de résidence
Hauts-Bassins 83,9 11,6 4,5
Boucle du Mouhoun 57,2 38,3 4,5
Sahel 49,7 28,2 22
Est 78,4 12 9,5
Sud-Ouest 72,7 18,9 8,3
Région de Centre-Nord 59,6 30,8 9,6
résidence Centre-Ouest 65,6 16,1 18,4 309,15***
Plateau Central 80,9 14,5 4,7
Nord 68,4 27 4,6
Centre-Est 78,6 19,1 2,3
Centre 82 14,8 3,3
Cascades 63,7 28 8,3
Centre-Sud 86,4 11,1 2,5
Milieu de Urbain 75 20,3 4,7
15,35***
résidence Rural 69,3 21,6 8,6
Facteurs socio démographique
Moins d’un an 77,4 16,7 5,9
Age de l’enfant [2-3] ans 74,2 19,2 6,6 42,34 ***
[3-4] ans 64,8 25,9 9,3
[15-30] ans 68 22,9 9,1
Age du chef de [31-44] ans 74,3 20,3 5,4 15,92 ***
ménage [45-59] ans 71,7 20 8,4
60 ans et plus 68,2 23,4 8,4
Sexe du chef de Masculin 74,1 19,3 6,6
13,76 ***
ménage Féminin 68,1 23,4 8,5
Facteurs socioéconomique
Agriculture 69,5 22,8 7,7
Catégorie Industrie 72,4 19,7 7,9
17,95 ***
socioéconomique Commerce 77 17,5 5,5
Sans emploi 69 21 10,1
Pauvre 69,4 22,5 8,1
12,54 **
Niveau de vie Moyen 74,5 18,8 6,7
Riche 74,2 24,2 1,5
Facteur socioculturel
Musulmane 71,5 21,3 7,2
Catholique 72,1 20,9 7
Religion 15,91 **
Protestante 77 18,4 4,6
Aucun Religion 63,3 24,4 12,4
Source : Traitement de données EMC, 2014
** significatif au seuil de 5% *** significatif au seuil de 1%

21
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO
8

21
71
Medecine Moderne Automédication

Aucun soin

Graphique N°1 : Prévalence (%) du recours thérapeutique chez les enfants de moins de 5 ans

URBAIN RURAL
74,1
68,1 75,0
Masculin Feminin 69,80

23,4
19,3

8,5 20,30 21,30


6,6
8,60
4,60
MEDECINE AUTOMÉDICATION AUCUN SOINS
MODERNE
MÉDECINE AUTOMÉDICATION AUCUN SOIN
MODERNE

Graphique N°2 : Distribution (%) du recours


Graphique N°3 : Distribution (%) du recours
thérapeutique selon sexe du chef de ménage
thérapeutique selon le milieu de résidence

Source : Traitement de données EMC, 2014

22
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

I.3. Analyse explicative multivariée


Dans la section ci-dessous, c’est-à-dire au niveau descriptif, il s’agit de dégager les
associations entre les phénomènes étudiés en l’occurrence le recours thérapeutique et les
variables indépendantes retenues. Rappelons que le but de l’analyse explicative multivariée,
basé sur la régression logistique permet de mesurer l’effet net de la variable indépendante
sur le recours aux soins.

I.3.1. Qualité d’ajustement du modèle

Dans notre travail les odds ratio, le khi deux et la probabilité du modèle seront contenus
dans nos tableaux de régression multinomiale. Pour l’évaluation globale du coefficient, on
vérifie si chaque variable est pertinente dans le modèle à partir de la significativité de son
coefficient dans toutes les équations. Quant à la validation du modèle nous allons le vérifier
par le test des ratios de vraisemblance qui est globalement significatif au seuil de 1%.

Tableau N°2 : Tests des ratios de vraisemblance


Modèle Khi-deux / P-value
-2 log vraisemblance degrés de liberté
Constante uniquement 4465,426
Final 4046,473 418,954 *** 66
Source : Traitement de données EMC, 2014
*** significatif au seuil de 1%

Pour vérifier que notre modèle est logistique multinomiale nous allons faire un test de
Hausman permettant de décider du rejet oui ou non de l’hypothèse d’indépendance des
états non pertinents ou IIA. L’objectif de ce test est de tester ces hypothèses qui permettent
de comparer la variation des coefficients, si les coefficients sont les mêmes l’hypothèse H0
n’est pas rejetée. Dans le cas contraire elle est rejetée. Les résultats sous STATA 13 du test
ne permettent pas de rejeter l’hypothèse H0 (Tableau 5.1 et 5.2).

I.3.2. Interprétation des résultats

Les résultats d’analyse montrent que parmi les variables retenues pour contrôler le recours
thérapeutique, certaines variables ont une influence sur ce dernier. Ce sont : le milieu de
résidence, la religion, la région de résidence, le sexe du chef de ménage, la catégorie
socioéconomique, l’âge du chef de ménage et l’âge de l’enfant.

I.3.2.1. Effet du milieu de résidence sur le recours thérapeutique


23
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Le milieu de résidence détermine le choix thérapeutique. Cette variable est significative au


seuil de 1%. Les enfants vivants dans le milieu urbain ont 39 % moins de risque d’être
privés de soin que ceux vivants en milieu rural. Il n’existe pas de différence entre
l’automédication et la médecine moderne en milieu urbain.

I.3.2.2. Effet de la religion sur le recours thérapeutique

L’effet de la religion sur le recours thérapeutique chez les enfants est significatif au seuil de
5%. Les enfants de religion musulman ont 37% moins de risque que les enfants qui n’ont
aucune religion d’être traité à l’automédication plutôt que de bénéficier des soins modernes,
il n’existe pas de différence entre l’automédication et la médecine moderne dans la religion
catholique et protestante. Il ressort que les enfants de religion musulmane, catholique et
protestante ont (41,1%, 44% et 69%) moins de risque d’être privés de soin que les enfants
d’aucune religion.

I.3.2.3. Effet de la région sur le recours thérapeutique

Le lieu de résidence détermine les trois recours thérapeutiques. Cette variable a une
importante influence sur le recours thérapeutique, il est significatif au seuil de 1%. Les
enfants vivants dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Sahel et du Centre-Nord ont
5,55 ; 4,72 et 4,04 fois plus de risque d’être traités à l’automédication plutôt que de
bénéficier des soins modernes. Les enfants qui se trouvent dans ces trois régions sont
beaucoup plus traités à l’automédication que les enfants des autres régions. Les enfants
vivants dans les régions du Sahel et du Centre-ouest ont 13,70 et 10,22 fois plus de risque
d’être privés de soin plutôt que de faire soigner à la médecine moderne. On remarque que
l’abstinence thérapeutique est plus fréquente dans les régions tels que le sahel, le Centre-
ouest et le Centre-nord que l’automédication tandis que la région du Boucle du Mouhoun et
du Nord font le contraire.

I.3.2.4. Effet de l’âge du chef de ménage sur le recours thérapeutique

L’effet de l’âge du chef de ménage sur le recours thérapeutique est significatif au seuil de
5%. Les enfants qui ont un chef de famille dont l’âge est compris entre [31-44] ans ont
36% moins de risque d’être privés de soins que ceux dont l’âge du chef de ménage est de
60 ans et plus, on constate qu’il n’existe pas de différence entre l’abstinence thérapeutique
et la médecine moderne chez les enfants dont l’âge du chef de ménage est compris entre

24
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

[15-30] ans et les enfants dont du chef de ménage est compris entre [45-59] ans. Il n’existe
pas de différence entre l’automédication et la médecine moderne avec l’âge du chef de
ménage.

I.3.2.5. Effet du sexe du chef de famille sur le recours thérapeutique

Le sexe introduit un différentiel de risque du recours thérapeutique et de manière très


significative. De l’analyse il ressort que les femmes pratiquent plus l’automédication et
l’abstinence thérapeutique que les hommes. En effet les enfants des chefs de ménage
homme ont 33% et 34% moins de risque d’être traités à l’automédication et d’être privés de
soin que les enfants des chefs de famille femme.

I.3.2.6. Effet de la zone de résidence sur le recours thérapeutique

L’effet de la zone résidence sur le recours thérapeutique est significatif au seuil de 10%. Le
risque de l’abstinence thérapeutique est plus perçu chez les enfants qui sont dans les zones
non loties que les enfants qui sont dans les zones loties. En effet les enfants vivants dans les
zones lotis ont 33% moins de risque d’être privés de soin que les enfants vivants dans les
zones non loties. On remarque qu’il n’existe pas de différence entre l’automédication et la
médecine moderne dans les zones loties chez les enfants.

I.3.2.7. Effet de l’âge de l’enfant sur le recours thérapeutique

L’âge de l’enfant détermine le choix thérapeutique. Cette variable est significative au seuil
de 1%. Les enfants qui ont l’âge compris entre [1-3] ans et âgé de moins d’un an ont 38 %
et 49 % moins de risque d’être traités à l’automédication et ont 44 % et 43 % moins de
risque d’être privés de soin.

I.3.2.8. Effet du niveau de vie du chef de ménage sur le recours


thérapeutique

L’effet du niveau de vie du chef de ménage sur le recours thérapeutique est significatif au
seuil de 10%. Il n’existe pas de différence entre l’automédication et la médecine moderne
chez les enfants dont le chef de famille est pauvre et ceux dont le chef de ménage est
moyen. En plus il n’existe pas non plus une différence entre aucun soin et la médecine
moderne chez les enfants dont le chef de famille est pauvre et ceux dont le chef de ménage
est moyen.

25
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Tableau N°3 : Estimation du modèle logit multinomiale


Variable et Modalité Automédication Aucun soin
Milieu de résidence ** **

Urbain 0,98 ns 0,61 ***


Rural Ref Ref
Niveau de vie * *
Pauvre 0,93 ns 5,29 ns
Moyen 0,75 ns 4,68 ns
Riche Ref Ref
Religion ** **

Musulman 0,63 ** 0,59 **


Catholique 0,75 ns 0 ,56 **
Protestant 0,73 ns 0,31 **
Aucun religion Ref Ref
Lieu de résidence *** ***

Hauts-bassin 1,15 ns 3,04 ns


Boucle du Mouhoun 5,55 *** 2,71 **
Sahel 4,72 *** 13,70 ***
Est 1,16 ns 6,20 ***
Sud-Ouest 1,70 ns 3,28 **
Centre-Nord 4,04 *** 7,55 ***
Centre-Ouest 1,72 *** 10,22 ***
Plateau Centrale 1,37 ns 1,81 ns
Nord 3,15 *** 2,43 *
Centre-Est 1,93 *** 1 ns
Centre 1,42 ns 1,52 ns
Cascades 3,67 *** 5,27 ***
Centre-Sud Ref Ref
Niveau éducation Ns ns

Aucun 1,14 ns 1,54 ns


Primaire 1,17 ns 1,18 ns
Secondaire 1,26 ns 1,26 ns
Supérieur Ref Ref
Catégorie socio- Ns ns
économique
Agriculture 1,04 ns 0,74 ns
Industrie 1,01 ns 0,74 ns
Commerce 0,91 ns 0,52 **
Sans emploi Ref Ref
Age du chef de ménage ** **

[15-30] ans 1,02 ns 1,28 ns


[31-44] ans 0,80 ns 0,64 **
[45-59] ans 0,83 ns 1,08 ns
60 ans et plus Ref Ref

26
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Suite du tableau N°3 : Estimation du modèle logit multinomiale

Variable et Modalité Automédication Aucun soin

Sexe du chef de ménage *** ***

Masculin 0,77 *** 0,76 *


Féminin Ref Ref
Zone de résidence * *

Lotie 1,09 ns 0,67 **


Non lotie Ref Ref
Situation du père biologique Ns Ns

Vivant dans le ménage 0,68 ns 0,42 *


Vivant hors du ménage 0,86 ns 0,41 *
Décédé Ref Ref
Age de l’enfant *** ***

Moins d’un ans 0,51 *** 0,57 ***


[1-2] ans 0,62 *** 0,56 ***
[3-4] ans Ref Ref
KHI-DEUX DU MODELE 418,95 *** 418,95 ***
PSEUDO-R² 0,086 0,086
Source : Traitement de données EMC, 2014

ns : non significatif, Ref : Modalité de référence, * significatif au seuil de 10%, ** significatif au


seuil de 5%, *** significatif au seuil de 1%

I.4. Hiérarchisation des facteurs explicatifs du recours aux soins

La hiérarchisation consiste à ranger les facteurs explicatifs selon le niveau d’influence que
comporte chaque facteur sur la probabilité qu’un enfant de moins de cinq ans se soigne à
partir de à l’automédication et qui ne recours pas à aucun soin. Le critère d’hiérarchisation
est la valeur du Khi-deux des deux modèles à savoir celui du modèle saturé et celui du
modèle non saturé (modèle sans la variable v en question). On évalue la contribution Cv
d’une variable à partir de la formule suivant :

(𝒌𝒉𝒊𝟐 𝒔−𝒌𝒉𝒊𝟐 𝒏𝒔)


Cv=
𝒌𝒉𝒊𝟐 𝒔

La région de résidence et l’âge de l’enfant sont les facteurs qui ont le plus grand pouvoir
explicatif du recours thérapeutique des enfants. A elle seule, la région explique le recours

27
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

des hauteurs de 66,24%. Cela veut dire que le fait qu’un enfant soit plus exposé au risque
de l’automédication et aucun soin dépend beaucoup de la région où celui-ci réside.

Tableau N°4 : distribution (%) des variables explicatives


Variable Khi-deux du Khi-deux sans la Pourcentage Rang
modèle final variable
Lieu de résidence 418,95 141,14 66,24 % 1er
Age de l’enfant 418,95 373,76 10,78 % 2ème
Age du chef de ménage 418,95 402,17 4,01 % 3ème
Religion 418,95 403,22 3,75 % 4ème
Sexe du chef de ménage 418,95 408,70 2,44 % 5ème
Niveau de vie du chef de 418,95 409,42 2,27 % 6ème
ménage
Milieu de résidence 418,95 411,60 1,75 % 7ème
Zone de résidence 418,95 413,94 1,19 % 8ème
Source : Traitement de données EMC, 2014

L’analyse de ses différents facteurs sur le recours thérapeutique, nous a permis de constater,
à partir de l’analyse explicative multivariée, que les variables telles que la région, l’âge de
l’enfant, le milieu de résidence, la religion, le sexe du chef de famille et l’âge du chef de
famille ont une influence sur le recours thérapeutique. Quant à l’analyse descriptive
bivariée, il nous montre que le recours thérapeutique est associé avec les variables tels que
le milieu de résidence, la région et l’indice de pauvreté. Nous pouvons affirmer aussi que la
région contribue plus à l’abstinence thérapeutique et l’automédication que les autres
variables.

28
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

II. Discussion
Notre travail s’inscrit dans le cadre de la contribution à l’amélioration de l’état santé des
enfants de moins de cinq (5) ans. Notre principale hypothèse stipule que chaque groupe de
caractéristiques détermine les recours thérapeutiques. L’influence des caractéristiques liées
à l’enfant sont prépondérantes sur le recours aux soins. L’impact des caractéristiques des
parents sur le recours thérapeutique de ces enfants se réalise par le canal du facteur socio
démographique, des facteurs socio-économiques et culturels.
II.1. Contexte de résidence

Le contexte de résidence détermine le recours thérapeutique en cas du paludisme chez les


enfants de moins de cinq ans. Pour ce qui est de la région de résidence, la pratique de
l’automédication est plus élevée dans les régions de la Boucle de Mouhoun, du Sahel et du
Centre-Nord. Le risque de l’abstinence thérapeutique est plus perçu dans les régions du
Sahel, du Centre-Nord et du Centre-Ouest que la pratique de l’automédication. Les raisons
de cette pratique dans ces régions sont multiples : le problème d’accessibilité géographique
aux centres de santé et le comportement thérapeutique. Quant au milieu de résidence,
comme dans plusieurs autres pays du monde, la ville a plusieurs atouts par rapport aux
campagnes. Cette différence de risque pourrait s’expliquer par les activités économiques,
connaissances des causes et traitements de la maladie par la population. En outre on
constate dans notre étude que le risque de l’abstinence thérapeutique est plus perçu chez les
enfants vivants dans le milieu rural que les enfants vivants dans le milieu urbain. Cela peut
s’expliquer par la pauvreté, le faible niveau ou non d'instruction, les déficits
communicationnels avec le personnel médical et les difficultés d'accessibilité aux services
de santé (Fournier et Haddad, 1995). Mais les enfants vivants dans les deux milieux de
résidence fréquentent plus les services de santé à cause des multiples actions menées par le
gouvernement pour promouvoir la santé de la population. La pratique de l’automédication
et la médecine moderne sont fréquentes en milieu urbain qu’en milieu rural (Nkoma, 2016).

II.2. Facteurs socio démographiques

De nos résultats, il ressort qu’une différence de risque abstinence thérapeutique est accrue
chez les enfants des chefs de ménage femme que chez les enfants chefs de ménage homme.
Cette situation peut s’expliquer par le fait que les enfants des chefs de ménage femme n’ont
pas les moyens nécessaires pour survenir au besoin de la famille. On constate que la

29
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

pratique de l’automédication et la médecine moderne sont beaucoup plus fréquentes chez


les enfants dont le chef de famille est un homme que ceux dont le chef de famille est une
femme. C’est de la même manière que (Nkoma, 2016) affirme que la biomédecine est plus
pratiquée par les hommes chef de ménage que les femmes chef de ménage. L’âge de
l’enfant est un facteur important. On constate que plus les enfants prennent de l’âge plus ils
pratiquent l’automédication et l’abstinence thérapeutique (Franckel et Nkoma). En plus
l’âge du chef de ménage influence le choix thérapeutique.

II.3. Facteurs socioéconomiques

Le niveau de vie est le facteur important pour notre étude de ce fait les enfants qui ont un
niveau de vie plus élevé sont plus traités de l’automédication à cause de leur moyen
financier ce qui va permettre aussi d’être moins privés de soin. Les enfants vivants dans les
ménages pauvres bénéficient moins du recours moderne. C’est ce que soutient (Hamadou,
2018) lorsqu’il affirme que les pauvres fréquentent moins les services de santé. Les enfants
dans les ménages sans-emploi ont plus de risque d’être privés de soin par rapport aux autres
enfants.

II.4. Facteurs socio culturels

La religion influence le recours thérapeutique des enfants de moins de cinq ans. En effet le
facteur culturel est d’une grande importance pour le déterminant du recours thérapeutique.
L’attitude et la croyance varient selon la religion. Les enfants de religion protestante sont
plus traités à la médecine moderne que les enfants des autres religions. Pour ceux qui n’ont
aucune religion, la pratique de l’abstinence thérapeutique est plus perçue à cause de la
croyance. Les enfants des catholiques recourent plus à la médecine moderne que les enfants
des musulmans (Akoto, 2002). Cette théorie est vérifiée dans notre étude.

30
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Conclusion Générale
L’étude a consisté à identifier les déterminants du recours thérapeutique afin de contribuer
à l’amélioration de l’état de santé des enfants de moins de 5 ans en cas du paludisme. En
effet nous avons ciblé quelques déterminants tels que les facteurs socioéconomiques,
culturels et démographiques pour comprendre d’avantage ces mécanismes d’actions sur le
recours thérapeutique. A la lumière des analyses réalisées les trois hypothèses ont été
confirmées :
L’hypothèse H1 est confirmée, d’où les facteurs socioéconomiques (le niveau de vie…)
orientent le recours thérapeutique en cas du paludisme chez les enfants de moins de cinq
ans.
L’hypothèse H2 est confirmée, les facteurs sociodémographiques (l’âge de l’enfant, le sexe
et l’âge du chef de ménage…) orientent le recours thérapeutique en cas du paludisme chez
les enfants de moins de cinq ans.
L’hypothèse H3 est confirmée, la région influence le recours thérapeutique en cas du
paludisme chez les enfants de moins de cinq ans.
A l’issue de cette étude les variables retenues comme les plus pertinentes sur lesquelles il
faut mettre l’accent pour l’amélioration de l’état de santé des enfants de moins cinq ans en
cas du paludisme sont : la région, l’âge de l’enfant, le milieu de résidence, l’âge et le sexe
du chef de ménage, le niveau de vie, la religion, la situation du père biologique, le niveau
d’instruction du chef de ménage, la catégorie socioéconomique et la zone de résidence.
En dépit des résultats satisfaisants, nous gardons à l’esprit que cette recherche présente des
limites liées aux données utilisées, au nombre desquelles le manque de données sur
l’ethnie, le niveau d’éducation de la mère et le niveau d’éducation du père.
L’absence de ces variables ne permet pas de mesurer leurs mécanismes d’action sur le
recours thérapeutique des enfants de moins de cinq (5).
Nous ne saurons terminer cette étude sans formuler quelques recommandations en vue
d’améliorer le recours aux soins de santé au Burkina Faso.
a) Aux pouvoirs publics :
 Mettre un accent particulier sur la région du Sahel, Centre-Nord, Centre-Ouest,
Boucle du Mouhoun, Cascades et Est dans toute intervention à amélioration de la
biomédecine.

31
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

 Promouvoir les campagnes de sensibilisation sur les dangers liés à l’abstinence


thérapeutique et à la pratique de l’automédication dans les deux milieux de
résidence.
 Investir dans les infrastructures et le personnel médical en tenant compte de
l’évolution démographique, notamment en milieu rural.
b) A l’ensemble de la communauté scientifique :
 Mener des études fines sur les déterminants de chaque recours, notamment
l’automédication et l’abstinence thérapeutique

32
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

BIBLIOGRAPHIE
[1] Akoto Eliwo M, Aka K, Lamlenn, Samson B (2002). Se soigner aujourd’hui en Afrique
de l’Ouest : pluralisme thérapeutique entre tradition et modernité, les Cahiers de l’IFORD
n°27 Yaoundé.

[2] Aurelien Franckel (2004). Les comportements de recours aux soins en milieu rural au
Sénégal. Le cas des enfants fébriles à Niakhar, thèse de doctorat en démographie,
Université de Nanterre, 465p.

[3] Bangre H (2005). Facteurs explicatifs du recours thérapeutique en cas de paludisme


chez les enfants de moins de cinq ans au Burkina-Faso, mémoire DESSD en démographie,
IFORD, 86p.

[4] CNRFP (2012). Recours thérapeutiques pour les soins des épisodes fébriles chez les
enfants de moins de 5 ans au Burkina Faso, 41p.

[5] Hounkpodote et al (2012). Santé, Pauvreté et Vulnérabilités Intergénérationnelles au


Sénégal, Bulletin de UNICEF, Chronic Poverty et Ad Mojorem scientiac, 1-55.

[6] INSD (2014). Document du Projet de l’Enquête Multisectorielle Continue,


Ouagadougou, Burkina Faso, 1-53.

[7] Jacques Rodriguez et Jean-Michel Wachsberger (2015), L’automédication, une


contrainte négociée ? Le cas de la République Démographique du Congo, Centre de
Recherche <<Individus Epreuve Sociétés>>, Université de Lille, 74-90.

[8] Jean-Luc Richard (2001), Accès et recours aux soins de santé dans la sous-préfecture de
Ouessè, thèse de géographie de la médecine, Université de Neuchâtel, 1064p.

[9] Haddad et Fournier (1995). Qualité, coût et utilisation des services de santé en pays en
développement : une étude longitudinale au Zaïre, Social Science & Médecine, Vol 40, n°6,
743-753.

[10] Hamadou Saidou (2018), Recours thérapeutiques en cas de paludisme : impact d’une
réforme de l’offre de soins de santé au Cameroun, STATECO N°112, Université Paris-
Dauphine, 3-20.

xi
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

[11] Mbouyap K.Y_M (2004), Pluralisme thérapeutique et stratégies de santé du


Caméroun, mémoire de DESSD en démographie, 79p.

[12] Ministre de la Santé (2011-2015). Plan stratégique de lutte contre le paludisme au


Burkina Faso, Ouagadougou, Burkina Faso 2-143.

[13] Ministre de la santé (2014). Tableau de Bord des Indicateurs de Santé, Ministre de la
santé, Ouagadougou, Burkina Faso, 2-99.

[14] Nkouma Paul Pouhe (2015). Itinéraires thérapeutiques des malades au Cameroun : les
déterminants du recours à l’automédication, Dividende Démographique en Afrique,
Johannesburg, Afrique du Sud, 35p.

[15] OMS (2018). Le paludisme, Genève, 1-50.

[16] OMS (1990). Accès aux médicaments et financement : analyse économique et


financière de base, Genève, 1-88.

[17] OMS (2014). Module de formation à la lutte contre le paludisme : Prise en charge du
paludisme, Genève, 1-92.

[18] Snow Rw et al (1999). Estimating mortality, morbidity and due to malaria among
Africa non- pregnant population. Bulletin World Health Organization, 77(8): 624-30.

[19] Steve B.M. Ibara (2010). Diagnostic post conflictuel des recours thérapeutiques Congo
Brazzaville : analyse et proposition, Economiste, IND Congo 1-34.

WEBOGRAPHIE
[1] http : // www.roolbackmalaria.org consulté le 10/07/2018, à 12h : 12 mn
[2] http : // www.who.int consulté le 23/07/ 2018 à 13h : 00mn
[3] http : // www.karthala.com consulté le 26/07/2018 à 8h : 35mn
[4] http : // www.msf.com consulté le 27/07/2018 à 9h : 53 mn

xii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Annexe

Annexe I : Pour le test de hausman


Tableau 5.1 : test de Hausman

Variable Coefficient
(b) (B) (b-B) Sqrt(diag(V_b-
m2 m1 Différence V_B)) S.E
Milieu 0,611539 0,611539 0 0
Niveau de vie -0,3045804 -0,3045804 0 0
Religion 0,1413595 0,1413595 0 0
Région -0,0912699 -0,0912699 0 0
Niveau -0,995002 -0,995002 0 0
éducation
Catégorie 0,0133544 0,0133544 0 0
Age du chef 0,0388429 0,0388429 0 0
de ménage
Sexe du chef 0,3013592 0,3013592 0 0
de ménage
Zone de 0,3960835 0,3960835 0 0
résidence
Situation du 0,172875 0,172875 0 0
père
Age de 0,2121998 0,2121998 0 0
l’enfant
Constant -4,258906 -4,258906 0 0

Tableau 5.2 : Test de Hausman

Variable Coefficient
(b) (B) (b-B) Sqrt(diag(V_b-
m1 m3 Différence V_B)) S.E
Milieu 0,6137632 0.611539 0.0022242 0
Niveau de vie -0,2942471 -0.3045804 0.0103333 0
Religion 0,135134 0.1413595 -0.0062248 0
Région -0,862386 -0.0912699 0.0050313 0
Niveau -0,1087068 -0.0995002 0.0034595 0
éducation
Catégorie 0,0168138 0.0133544 -0.0028039 0
Age du chef 0,036039 0.0388429 0.0053336 0
de ménage
Sexe du chef 0,3066929 0.3013592 -0.0304082 0
de ménage
Zone de 0,3656753 0.3960835 0.0064116 0.0166137
résidence
Situation du 0.1792866 0.172875 -0.0094357 0
père
Age de 0.2027641 0.2121998 0.0265405 0
l’enfant
Constant -4.232366 -4.258906 0.0265405 0

xiii
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

Annexe II : Les syntaxes

RECODE S05 (1=1) (2=2) (3=3) INTO S05_rec.


VARIABLE LABELS S05_rec 'Moderne et Traditionnelle'.
VALUE LABELS S05_rec 1"Medecine moderne" 2"Medecine traditionnelle" 3"Non".
EXECUTE.

RECODE S06 (4=1) (1 thru 3=2) (5 thru 9=2) INTO S06_rec.


VARIABLE LABELS S06_rec 'Automédication et Autres'.
VALUE LABELS S06_rec 1"Automédication" 2"Aucun soins".
EXECUTE.

COMPUTE REC3=$SYSMIS.
IF(S05_rec=1) REC3=1.
IF(S06_rec=1) REC3=2.
IF(S06_rec=2) REC3=3.
IF (S05_rec=1 and S06_rec=1) REC3=1.
IF (S05_rec=1 and S06_rec=2) REC3=1.
IF (S06_rec=1 and S05_rec=2) REC3=2.
RECODE REC3 (1=1) (2=2) (3=3) (MISSING=1).
VARIABLE LABELS REC3 "recours aux soins".
VALUE LABELS REC3 1 "Médecine Moderne" 2 "Automédication" 3 "Aucun soins".

RECODE heduc (1=1) (2=2) (3 thru 5=3) (6=4) INTO heduc_rec.


VARIABLE LABELS heduc_rec "Niveau d'inscription".
VALUE LABELS heduc_rec 1"Aucun" 2"Primaire" 3"Secondaire" 4"Superieur".
EXECUTE.

RECODE B8 (1=1) (2=2) (3=3) (4 thru 6=4) INTO B8_rec.


VARIABLE LABELS B8_rec 'Religion'.
VALUE LABELS B8_rec 1"Musulman" 2"Catholique" 3"Protestant" 4"Aucun Religion".
EXECUTE.

RECODE hage (15 thru 30=1) (31 thru 44=2) (45 thru 59=3) (60 thru 95=4) INTO
hage_rec.
VARIABLE LABELS hage_rec 'âge du chef de ménage'.
VALUE LABELS hage_rec 1" [15-30] ans" 2" [31-44] ans " 3" [44-59] ans " 4" 60 ans et
+".
EXECUTE.

RECODE hgse (1 thru 5=1) (2 thru 6=2) (3 thru 7=3) (4 thru 8=4) INTO hgse_rec.
VARIABLE LABELS hgse_rec " Catégorie socioéconomique".
VALUE LABELS hgse_rec 1"Agriculture" 2"Industrie" 3" Commerce" 4"Sans emploi".
EXECUTE.

RECODE PS2 (1 thru 2=1) (3=2) (4 thru 5=3) INTO ps02_rec.


VARIABLE LABELS ps02_rec 'Niveau de vie du chef de ménage'.
VALUE LABELS pS02_rec 1"Pauvre" 2"Moyen" 3"Riche".
EXECUTE.

xiv
LES DETERMINANTS DU RECOURS THERAPEUTIQUE EN CAS DU PALUDISME CHEZ LES
ENFANTS DE MOINS DE CINQ (5) ANS AU BURKINA FASO

BRECODE B4 (0=1) (1 thru 2=2) (3 thru 4=3) INTO B4_rec.


VARIABLE LABELS B4_rec 'âge du chef de ménage'.
VALUE LABELS B4_rec 1" moins un ans" 2" [1-2] ans " 3" [3-4] ans ".
EXECUTE.

xv