Vous êtes sur la page 1sur 56

MANAGEMENT

S1
CHAPITRE 1 /2 : DÉFINITIONS ET
CONCEPTS + TYPOLOGIE DES
ENTREPRISES
1/DÉFINITIONS ET CONCEPTS
Définition :
Management représente l’ensemble de techniques/outils d’organisation, de
direction et de gestion des ressources de l’entreprise, qui permettent à cette
dernière de réaliser ces objectifs.
Principes du management :
1. Fixer un objectif;
2. Organiser;
3. Motiver;
4. Contrôler.
Définition d’une entreprise:
L’entreprise est une unité de production de biens et services à titre commerciale.
En plus d’être une unité de production l’entreprise est considéré aussi comme
une unité de répartition.
L’entreprise est une organisation économique et sociale.
2/TYPOLOGIE DES
ENTREPRISES.
I- La dimension économique :
1/ Le type d’activité :
a) Par secteur :

-Secteur primaire: l’exploitation des ressources naturelles.

-Secteur secondaire: Les activités liées à la transformation de la matière première


issues du secteur primaire.

-Secteur tertiaire: Regroupe les entreprises prestataires de services.


b/ Par branche : Elle regroupe les entreprises fabriquant le même type de produit.
(entreprises dont la production est homogène). Exemples de branches ( Agriculture,
sylviculture, pêche – Industries dont : Agroalimentaire, automobile, industrie de
biens intermédiaires, bien d’équipement etc … - Services marchand dont :
Transport, commerce, etc … - Construction. )
c) Par filière : Constitue une chaine d’activités complémentaires partant des
matières premières pour aboutir à l’utilisation final.
2/ La dimension de l’entreprise :
Permet de classer les entreprises en fonction de leur taille.
Pour appréhender la taille de l’entreprise, on peut utilisé plusieurs proxys à savoir.
a) L’effectif :
T.P.E : où le nombre de salariés est égal ou inférieur à 10.
P.M.E: où le nombre de salariés se situe entre 50 et 249.
P.M.I: Elle se distingue de la P.M.E par sa vocation industrielle.
GE: Le nombre de salariés est supérieure à 250.
b) Le Chiffre d’affaire : Permet d’avoir une idée sur le volume des transactions
d’une entreprise avec ses clients.
c) La Valeur Ajoutée : Mesure la richesse crée par une entreprise.
d) Les capitaux propres : sont les ressources que possède une entreprise et qui
appartiennent à ses actionnaires. Ils mesurent le fonds apportés par les
propriétaires ainsi que les profits générés par l'activité de l'entreprise.
e) Le bénéfice net : Il est déterminer sur un exercices de 12 mois. C’est le résultat
net de l’activité économique de l’entreprise. Il est égal à la différence entre les
produits et les charges de l’entreprise.
II- La dimension juridique :
Une première distinction fait apparaitre trois types d’entreprises:
1. Les entreprises privées.
2. Les entreprises publiques.
3. Les entreprises semi-publiques.
Une deuxième distinction se fait selon la forme juridique.
1) Entreprise individuelle (EI) :
Ne dispose pas de la personnalité morale, la personnalité juridique est confondue
avec celle du dirigeant. L’entrepreneur doit simplement déclarer son entreprise au
près des autorités compétente. Il n’a nul besoin de disposer d’un capital social.
Dans ce type d’entreprise l’exploitant est entièrement responsable des dettes de
l’entreprise. Commissaire au compte non obligatoire.
2) Société en nom collectif (SNC) :
Une entreprise de petite dimension, elle est composé d’au moins deux personnes
qui conviennent de mettre en commun leurs ressources en vue de réaliser des
bénéfices. Dans une SNC chaque propriétaires est responsable de toutes les
dettes de l’entreprise c’est-à-dire que chaque associés est responsable des
actions de l’autres.
La société dont le CAHT est de 50M lors de la clôture ( fin d’exercices) sont
tenues de désigner un commissaire aux comptes.
La société prend fin par le décès de l’un des associés.
3) Société en commandite simple (SCS) :
Cette société nécessite aussi deux associés au minimum. Elle regroupe des
associés commandités et d’autres commanditaires.
elle désigne une dénomination sociale à la quelle peut être incorporé le nom d’un
ou plusieurs associés commandités et qui doit être précédé ou suivis par la
dénomination de SCS.
La gestion est assurée par les commandités.
Les commandités  responsabilité illimité.
Les commanditaires  responsabilité limité.
Société anonyme (SA) :
Exige un nombre d’actionnaire minimum de 5 et un capital minimum de 3M Dhs
pour les entreprises faisant appel à l’épargne publique et 300000 Dhs dans le cas
contraire.
La responsabilité des actionnaires et limitée à leurs apports.
L’intervention d’un commissaire aux comptes est obligatoires.
Société à responsabilité limité (SARL) :
Cette société n’exige pas un nombre minimum d’actionnaire, mais elle exige un
nombre maximum de 50.
Comme pour la SCS, la SARL est désignée par une dénomination sociale.
Commissaire aux comptes obligatoire.
Responsabilité limitée à leurs apports .
EXERCICES
1- L'entreprise est:
1)Une personne morale
2)Une personne physique
3)Un agent économique
2- Parmi les Réponses suivantes, lesquelles sont fausses:
1)L'entreprise est un agent économique dont la fonction principale est la production et
la commercialisation des biens et services
2)L'entreprise est un agent économique qui contribue à la répartition des richesses
dans la société;
3)L'entreprise est un signe de richesse personnelle
4)L'entreprise est un lieu de confrontation sociale
5)L'entreprise réussit uniquement grâce à la compétence et au dynamisme de son
patron
3- Quels sont les principaux objectifs économiques de l'entreprise ?
1) Augmenter la rentabilité;
2) Agrandir les parts de marché;
3) Réaliser le Profit;
4) Assurer l'épanouissement humain;
5) Permettre de réguler les activités non polluantes.

4- Qu'est ce qu'on entend par classification économique des entreprises ?

1) Classer les entreprises par sources de leur capital;


2) Classer les entreprises par origines de leurs propriétaires;
3) Classer les entreprises par secteurs et branches d'activités;
4) Classer les entreprises selon la taille de leurs effectifs;
5) Classer les entreprises selon leurs pertes en capital.
5- Associer à chacune des entreprises suivantes, le secteur économique auquel elles
appartiennent:

1) Vache qui rit


2) Allumaroc
3) Office national des chemins de Fer
4)OCP
5) Banque Populaire
6) Coca Cola
6- Cochez les réponses fausses:

1) La micro-entreprise compte moins de 10 salariés;


2) La micro entreprise compte plus de 10 salariés;
3) La grande entreprise compte 200 salariés et plus.
7. Quels sont les rôles économiques de l'entreprise ?
a) c'est une unité de production
b) c'est une unité de répartition
c) c'est une forme de consommation intermédiaire
d) c'est une entité sociale
CHAPITRE 3 : L’ENTREPRISE
ET SON ENVIRONNEMENT
Définition :
L’ensemble des facteurs non contrôlable par l’entreprise et qui sont susceptible
d’avoir un impact sur elle. Ces facteurs peuvent constituer des opportunités ou
encore des menaces.
L’entreprise fait face à deux types d’environnement :
L’environnement naturel de l’entreprise : Durant dizaines d’années la production
en masse s’est faite au détriment de la nature qui n’a pas cessée de se dégrader.
Avec l’intervention croissante de l’Etat dans la gestion des ressources naturelles,
les entreprises deviennent de plus en plus responsable en vers son
environnement naturel et ce qui influence leurs activités.
L’environnement économique et sociale de l’entreprise qui à son tour se divise en
deux : le macro-environnement et le microenvironnement.
Le macro-environnement : est l’environnement générale qui influence l’action
d’une entreprise et sur le quel elle n’a pas de pouvoir.
Le microenvironnement : regroupe des éléments qui à leurs tout impact l’activité
de l’entreprise directement ou indirectement sauf que l’entreprise peut agir sur ce
dernier.
LE MACRO-ENVIRONNEMENT
Environnement international : Certain pays tel que le Maroc sont signataire
d’accords de l’OMC. Ce qui met ces derniers en concurrence rude avec
l’extérieure.
L’environnement économique général : il fait référence à la structure ainsi que la
situation et le cadre dans lequel se retrouve le pays dans le quel l’entreprise est
implantée.
L’environnement technologique : il renvoi à l’importance de l’ évolution
technologique qui peut être une source très importante de compétitivité.
Environnement socio-culturel : regroupe les mots socio venant de société et
culturel provenant de culture. Cet environnement englobe les modes de vie, les
valeurs et éthiques qu’ont les clients et qui influencent sur leurs besoins.
L’environnement institutionnel et juridique : constitue l’ensemble des règles que
l’entreprise doit respecter à titre d’exemple : le code de travail, la loi sur la
concurrence.
L’environnement démographique : la population auxquelles aura affaire
l’entreprise.
Environnement géographique : richesse naturelle, infrastructure, climat etc …
LE MICROENVIRONNEMENT
Environnement concurrentiel : concernent essentiellement les partenaires directs
de l’entreprise qu’ils se situent en amont ou en aval du processus productif.
Les partenaires financiers : regroupes les banques et organismes de crédit,
crédit-bail, Bourse ETC …
L’environnement social : fait référence au travailleurs de l’entreprise, leurs
besoins ainsi que leurs attentes.
L'ANALYSE S.W.O.T
CAS PRATIQUE
IKEA est l’une des plus grandes chaines de magasin d’ameublement au monde : faire une analyse
S.W.O.T à partir de ces éléments qui constituent la particularité de D’IKEA et son environnement.
*L’espace intérieur de ses magasins est très engageant. De nombreuses personnes y vont simplement
pour voir ce qu’il y a de neuf, sans besoin particulier au départ.
L’e-commerce permet de palier au problème de ‘non proximité’, relevé dans les faiblesses.
*Les enseignes IKEA ne sont pas situés en centre ville. Ils sont situés autour de grandes villes
uniquement. Un client habitant dans une petite ville de province doit faire de longs trajets pour s’y
rendre, ce qui augmente le coût global de l’achat.
*Une entreprise comme IKEA devra toujours combattre contre des enseignes à l’offre beaucoup plus
large. Certaines vendent des meubles, des mobiles, des TV, … IKEA devra un jour se diversifier
encore plus dans son offre produit.
*Des pays en plein développement comme la Chine offrent des opportunités pour la fabrication de
meuble à bas coûts. Les prix de vente peuvent ainsi rester bas.
*Vrai écoute des besoins du client. De nombreuses études de marché nous montrent qu’IKEA est dans
le Top 10 des entreprises rencontrant la meilleure ‘satisfaction client’.
CAS PRATIQUE : TOYOTA
Même question :
*On peut parler sur le marché automobile de « concurrence effrénée« . On voit aujourd’hui émerger la
Chine et la Corée du Sud. L’industrie déplace ses implantations dans les pays de l’Est pour diminuer
ces coûts de production.
*En 2008, Toyota est devenu leader mondial des constructeurs automobile. Genera Motors a repris
cette place début 2012 mais il semblerait que ce ne soit que temporaire
*Le secteur automobile dépend également de la fluctuation des prix des matières premières comme
l’acier ou le pétrole.
* Toyota et Lexus ont construit leur image sur l’aspect « protection de l’environnement ». La Prius est
aujourd’hui un exemple suivi en matière véhicule hybride. Et le marché des voitures hybrides est
aujourd’hui en forte croissance.
*Toyota jouit de la reconnaissance de son haut niveau de qualité et de « non gaspillage« , si prisé en
ces temps où la protection de notre environnement devient de plus en plus présent dans notre esprit.
*Toyota offre des modèles tant aux véhicules privés que professionnels. Elle étudie minutieusement
son marché pour identifier et satisfaire les besoins de ses clients.
LES STRUCTURES DE
L’ENTREPRISE
Définition :
La structure d’une organisation peut être définie comme étant la somme totale des
moyens employés pour diviser le travail entre tâches distinctes et pour ensuite
assurer la coordination entre ces tâches.
Le sommet stratégique :Ce groupe comprend tous les hauts dirigeants de l’organisation
ainsi que leurs principaux conseillers.
Le centre opérationnel: Ce groupe comprend tous les employés qui produisent les biens
et les services de l'organisation.
La ligne hiérarchique : Ce groupe comprend tous les cadres intermédiaires qui font le
pont entre le sommet stratégique et le centre opérationnel.
La technostructure :Ce groupe comprend tous les analystes qui ont pour tâche de
concevoir des systèmes qui soient susceptibles d’améliorer la gestion de l’organisation
(par exemple, les comptables, les ingénieurs, les planificateurs à long terme).
Les services de soutien : Ce groupe comprend tous les employés qui fournissent un
soutien indirect au reste de l’organisation
MÉCANISME DE
COORDINATION
la supervision directe : elle correspond à l'intervention d'un responsable qui supervise un
ensemble d'opérateurs, leur donne directement des instructions, contrôle les
réalisations. On parle de supervision directe parce que l'intervention de ce responsable
relève d'une relation de face à face, passe notamment par la communication orale.
la standardisation des tâches : la coordination des tâches résulte de l'application de
description de postes ou de fonctions, de manuels de procédures, de tout élément qui
décrit comment les différentes tâches doivent être exécutées.
la standardisation des compétences : la coordination résulte du fait que chaque
opérateur possède des compétences répertoriées et connaît les compétences attendues
des autres intervenants.
la standardisation des résultats : il s'agit du mode de coordination où comptent moins les
instructions que le résultat final auquel il faut parvenir. En d'autres termes, la méthode
importe moins que les résultats, c'est-à-dire le niveau de performance qui a été fixé a
priori, la façon d'y parvenir important peu.
l'ajustement mutuel : c'est la solution qui consiste, pour les différents opérateurs
contribuant à une tâche commune, à intégrer leurs contributions par contact direct plutôt
que de compter sur une supervision hiérarchique.
LES STRUCTURES
ORGANISATIONNELLES
La structure hiérarchique :Proposée par Fayol, elle repose sur le principe de l’unité du
commandement. Elle allie simplicité et clarté dans la définition des responsabilités. Mais
elle s’avère rigide dans la circulation de l’information, peu propice à la prise d’initiatives
et développe un esprit de routine.
La structure fonctionnelle :Selon Taylor, l'efficacité passant par la spécialisation des
tâches, un ouvrier dépendra de plusieurs chefs en fonction du problème posé. Selon ce
principe, il n'y a pas d'unicité de commandement mais une multitude de lignes
hiérarchiques. L'ouvrier aura alors autant de chefs spécialisés qu'il y a de fonctions
différentes nécessaires à l'exécution du travail. Le principe de hiérarchie fonctionnelle
répond à la nécessité d'organiser l'entreprise par fonction.
La structure hiérarchico-fonctionnelle: Elle vise à partager l’autorité entre les chefs
opérationnels qui agissent, et les chefs fonctionnels qui conseillent et influencent. Elles
associent les organes hiérarchiques (line) et fonctionnels(staff). Des conflits peuvent
survenir entre opérationnels et fonctionnels
La structure divisionnelle : On découpe l’entreprise suivant un critère de marchés, de
produits, d’activités. A l’intérieur de chacun de ses sous ensembles on peut retrouver
une structure différentes. Cela peut conduire à la perte de cohésion de l’ensemble et à la
création de baronnie
Structure matricielle :Elle repose sur le principe de la dualité de commandement suivant
un double découpage de l’entreprise.
LES FONCTIONS DE
L’ENTREPRISE
L’entreprise ressemble à un corps humain, doté d’un ensemble d’organes, chacun
ayant un rôle ou une mission spécifique. Le bon fonctionnement du corps humain
nécessite l’interaction de tous les organes c-à-d la coordination entre toutes leurs
fonctions.
L’entreprise est ainsi considérée comme étant un organisme vivant dont la survie
nécessite une bonne coordination des organes qui le compose.
Pour le bon fonctionnement de l’entreprise plusieurs fonctions doivent être menés
à bien : Fonction de direction générale, d’achat et d’approvisionnement, de
production, commerciale et marketing, comptable et financière, GRH, gestion de la
qualité ect…
FONCTION DE DIRECTION
GENERALE
Quand le management s’exerce à un haut niveau de responsabilité on peut parler
de fonction de direction. La fonction de direction générale consiste à définir les
objectifs, les actions à accomplir ainsi que le contrôle de leur réalisation.
Les actions de la direction générale : Henry Ford en 1916, définit 5 actions de
directions générale : Prévoir, Organiser, commander, coordonner, contrôler.
On distingue deux fonctions de direction générale :
*Stratégique
*Opérationnel
FONCTION D’ACHAT ET
D’APPROVISIONNEMENT
ACHAT :
Le processus d’achat se décompose en 6 phases :
*La définition des besoins.
*La recherche des fournisseur.
*L’appel d’offres
*L’analyse de l’offres
*La signature du contrat
*Le suivi de la commande jusqu’à la réception.
La fonction d’achat contribue à la compétitivité de l’entreprise en terme de coùt et
de délais.
APPROVISIONNEMENT :
Toute entreprise cherche à minimiser ses coûts afin d’améliorer sa rentabilité.
L’objectif majeur de cette fonction se résume en trois lignes:
*La planification des commande de réapprovisionnement.
*La détermination des quantités de commandes.
*Gestion de moyens de manutention.
FONCTION DE PRODUCTION
Le système de production : regroupe l’ensemble des moyens utilisés par
l’entreprises pour produire un B/S destiné à la satisfaction des besoins des
consommateurs. Mise à part sa fonction de production l’entreprise cherche à
satisfaire d’autres objectifs, à savoir : Objectif en terme de quantité produite -
objectif en terme de qualité - objectif de coûts – objectif de délai – objectif de
flexibilité.
Organisation de la fonction de production : elle repose sur 4 services fonctionnels
et d’autre opérationnel.
Services fonctionnels : Bureau d’études, Bureau de méthodes, bureau
d’ordonnancement et le service de contrôle de production.
Services opérationnels : fabrication, l’expédition, manutention, outillage etc …
Formes de l’organisation :
Fordismes : il se base sur deux concepts clés
*La standardisation du produit.
*Le travail à la chaine.
Toyotisme : défini par OHNO DG de Toyota. Le toyotisme repose sur 5 concepts
clés.
*Zéro défaut.
*Zéro panne.
*Zéro délai.
*Zéro stock.
*Zéro papier.
Mode de production : Production unitaire – production par lot – production par
série – production continue.
FONCTION COMMERCIALE ET
MARKETING
Le marketing peut être définit comme l’analyse des besoins des consommateurs
et les moyens utilisés pour influencer leur comportement. La démarche marketing
commence par une connaissance du marché (structure du marché, monopole ou
oligopole, concurrence direct ou encore indirect etc …) , une segmentation,
connaissance du consommateurs, et pour finir le marketing mix.
Les besoins selon Abraham Maslow :
Marketing mix : Connu aussi par les célèbres 4P :
Produit : la politique du produit consiste à prendre des décision relative au
produit dans l’un des domaine suivants : Le positionnement, la gamme,
l’innovation, la modernisation ou l’abandon du produit.
Tout produit passe par différents phases, on résume ces phases en 5 :
*L’extraction et la transformation de la matière première.
*La fabrication du produit
*L’emballage et la distribution
*l’utilisation du produit
*la fin de vie du produit
Prix : la politique du prix à utiliser pour pouvoir influencer le consommateur.
*Fixation des prix.
*Modifications des prix des produits existant.
*Modulation tarifaire (Rabais, promotion etc … )
Promotion ou encore la communication : on distingue deux types de stratégie de
communication : *Publicité par média - *Publicité hors média.
Place (distribution) : on distingue 3 canaux de distribution.
Direct – court – long.
LA FONCTION COMPTABLE ET
FINANCIÈRE
La fonction comptable à pour mission de satisfaire :
L’obligation légale :
Outils de gestion :
Instrument de communication financière de l’entreprise avec ses tiers externes.
La fonction financière : Permet d’assurer le financement de l’entreprise.
FONCTION DE RESSOURCES
HUMAINES.
La fonction Ressources humaines a pour mission de faire en sorte que
l’organisation dispose du personnel nécessaire à son fonctionnement et que ce
personnel fasse de son mieux pour améliorer la performance de l’organisation,
tout en s’épanouissant.
Elle a pour fonction :
*Recrutement.
*GPEC
*L’amélioration des conditions de travail.
FONCTION DE LA QUALITÉ
T.A.F ☺ .
STRATÉGIE DE L’ENTREPRISE
Définition
la stratégie: consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à
se donner les moyens de les atteindre compte tenu de ses ressources. Par la
stratégie, l’entreprise cherche à gagner des parts de marché au détriment des
concurrents en exploitant un avantage concurrentiel.
D.A.S :
Domaine d’Activité Stratégique : correspond au(x)sous ensemble(s) d’une
entreprise auquel(s) il est possible d’affecter ou d’obtenir des ressources
(matérielles, financières, humaines,...) de façon autonome.
Model de PESTEL : Politiques, Economiques, sociologiques, technologiques,
Ecologiques, Légaux.
LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE
EN FONCTION DE LA TAILLE
LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE EN
FONCTION DE L’ÂGE
DÉCISIONS :
Les processus par lesquels on effectue des choix permettant d’apporter des
changements pendant deux périodes différentes.

Vous aimerez peut-être aussi