Vous êtes sur la page 1sur 24

Méthodologie de

recherche
Quelles approches avec quelles données ?

Réalisés par: Encadré par:


TAGHORA Loubna Pr: MRANI ZENTAR Sara
MESHALI Ahmed
ESKALI Mohamed Taha
PLAN

INTRODUCTION

SECTION 1: Le choix des données

1- Définition de la donnée
2- l'utilisation des données primaires et secondaires.

SECTION 2: Le choix d’une approche : qualitative et/ou quantitative?

1- différences entre approche qualitative et quantitative


2- La complémentarité des deux approches.

CONCLUSION
INTRODUCTION

L’un des choix essentiels que le chercheur doit opérer c’est:

 Approche
 Donnée
INTRODUCTION

Quels sont les facteurs clés qui détermines le choix des données
et le choix de l’approche dans une recherche empirique?
SECTION I: Le choix des données

1- Définition de la donnée

2- l'utilisation des données primaires et secondaires.


1- Qu’est-ce qu’une « donnée » ?

1-1. La donnée comme représentation

1.2 Le positionnement épistémologique du chercheur à l’égard de la donnée

1.3 La subjectivité de la donnée due à la réactivité de sa source


1- Qu’est-ce qu’une « donnée » ?

 Les chercheurs collectent des données dont l’analyse permet de


produire des résultats et améliorer, ou renouveler, les théories existantes.

 La donnée est un postulat : une déclaration au sens mathématique, ou


une supposition acceptée.
1-1. La donnée comme représentation:

 les « données » sont des représentations acceptées d’une réalité que l’on ne peut
ni empiriquement (par les sensations), ni théoriquement (par l’abstraction).

 Le fait d’avoir « vécu » une réalité ne signifie pas que l’on est porteur
de celle-ci.

⟹ l’expérimentation commune d’un même événement peut produire


des ensembles de données différents, et ça quelque soit le caractère
quantitatif ou qualitatif de la donnée.
LES MODALITES DE CONSTITUTION DES DONNEES
1.2 Le positionnement épistémologique du
chercheur à l’égard de la donnée :

 La constitution des données est de fait un travail d’évaluation, de sélection, de


choix très impliquant pour le devenir de la recherche, et au-delà, va signer son
positionnement épistémologique. Si l’accent a été mis dans cet ouvrage de façon
transversale sur les positionnements épistémologiques des chercheurs.

 Le chercheur doit évaluer à la fois sur les données et sur la valeur scientifique
des résultats attendus.
1.3 La subjectivité de la donnée due à la
réactivité de sa source :

• le sujet est conscient de l’observation de ses comportements ou des


événements qui l’impliquent ou encore de l’évaluation de ses
attitudes, il devient une source de données « réactive » dans le
processus de constitution de la base de données.

• la réactivité de la source peut facilement être mise en évidence dans le


cadre du recueil de données primaires dans les recherches qualitatives.
2 - L’utilisation des données primaires et secondaires:

2-1 Quand les privilégier ?

2.2 Les contraintes inhérentes à leur utilisation

2.3 la complémentarité des données.


2 - L’utilisation des données primaires et
secondaires:

Les données secondaires est toute information qualitative ou quantitative recueillie par
un tiers à un moment donné, dans un but précis.
Alors que les données primaires est toute information qualitative ou quantitative
recueillie au moment présent de la recherche dans le but précis de répondre aux besoins
spécifiques de la recherche
2.1 Quand les privilégier ?

Le choix entre données primaires et données secondaires est fonction


de leur :

 Statut ontologique,
 impact sur la validité interne et externe de la recherche,
 Accessibilité
 Flexibilité.
 Statut ontologique

Les données primaires ont un statut de vérité plus grande ou une validité interne
supérieure, il y a un excès de confiance à ce type de données. Toutefois, il y a une
attribution d’un effet négatif des données primaires sur la validité externe de la recherche
poursuivie ; on peut également les considérer comme difficilement accessibles mais très
flexibles, ce qui n’est pas toujours le cas.

les données secondaires on peut attribuer un statut de vérité exagéré du fait de leur
formalisation ou publication ; considérer que leur validité interne est plus facile à
maîtriser ; attribuer une validité externe plus grande, alors qu’elle dépend de la validité
des travaux d’origine ; croire, parallèlement, à leur flexibilité faible et donc une fiabilité
plus importante.
 Validité interne et externe de la recherche:

Validité interne

 Les données primaires sont considérées comme une source de validité interne
supérieure

 Les données secondaires offre une maîtrise de la validité interne.

Validité externe

 Les données primaires ont un effet négatif sur la validité externe de la


recherche.

 L’établissement de la validité externe de la recherche est facilité par la


comparaison avec des données secondaires.
 Accessibilité et flexibilité:

Les données primaires Les données secondaires

• Elles sont souvent • Elles sont disponibles et facilement


considérées comme accessibles.
Accessibilité difficilement accessibles.

• Les données primaires sont • Elles sont peu flexibles, donc plus
très flexibles. fiables car moins manipulables.
flexibilité
2.2 Les contraintes inhérentes à leur utilisation:

Les contraintes de recueil des données

Les données primaires posent des difficultés de recueil importantes. D’abord, il faut
accéder à un terrain, puis maintenir ce terrain.

le recours à des données secondaires permet de limiter l’interaction avec le terrain,


mais offre moins de latitude au chercheur pour constituer une base de données adaptée
à la finalité de sa recherche.

Les contraintes relatives à l’analyse des données:

o les données primaires et secondaires impliquent des difficultés d’analyse qui leur
sont spécifiques.
o Les distorsions dans l’analyse vont se situer à différents niveaux selon le caractère primaire
ou secondaire des données.
o L’utilisation de données primaires pose essentiellement des problèmes de contrôle des
interprétations réalisées.
2.3 la complémentarité des données primaires et secondaires:

Les données primaires et secondaires sont complémentaires tout au long du processus du


recherche. L’incomplétude des données primaires peut être corrigée par des données secondaires.

Des allers – retours entre données primaires et secondaires


Section 2: Le Choix D’une Approche : Qualitative et/ou
Quantitative ?

1- Distinction entre approche qualitative et approche quantitative

2- La complémentarité des deux approches


1- Distinction entre approche qualitative et approche
quantitative :
Étude quantitative Étude qualitative

•tente de répondre à des questions de


•est la recherche de faits recherche en fonction d’interprétations et
Concept
•la réalité est objective et immuable d’expériences
•la réalité est interprétative et dynamique

•les données proviennent de mesures


•les données proviennent d’interviews,
chiffrées
d’entretiens et d’observations
•les données sont analysées par
•les données sont analysées à l’aide de
Méthodologie comparaisons numériques et déductions
codifications inductives ou déductives
statistiques
•les résultats sont représentés par des
•les résultats sont représentés par des
descriptions verbales
analyses statistiques et des corrélations

•recherche documentaire
•sondage ou questionnaire •entretien
•sondage téléphonique ou en ligne •groupe de discussion
Méthodes possibles *
•échantillon •observation
•recherche transversale •analyse de discours
•analyse de politiques publiques
•probabilité •complexité
•risque •contexte
•prédictif •signification
•contrôle •perception
Mots-clés •statistiques •compréhension
•réplication •subjectiviste
•objectiviste •profondeur
•taille •ouvert
•corrélations •dynamique
2- La complémentarité des deux approches:

 Dans un processus séquentiel : dans la mesure où une approche constitue


souvent un préalable indispensable à l’autre ;

 Dans un processus de triangulation : il s’agit d’utiliser simultanément les


deux approches pour leurs qualités respectives.
CONCLUSION

Les choix relatifs aux données et aux approches sont


déterminés par des facteurs à la fois intérieurs et extérieurs à
l’objet de la recherche.