Vous êtes sur la page 1sur 71

COURS : Analyse Financière

Mohamed LOULID

1
Plan du cours
Chapitre I : Le Bilan Comptable
Chapitre II : Analyse du bilan et gestion du fond de
roulement
A- Bilan Fonctionnel
B- Bilan Financier

Chapitre III : Le C.P.C.

Chapitre IV : Analyse du C.P.C (E.S.G.)


2
Chapitre I : Le Bilan Comptable

Définition

Actif

Passif

Relation entre les deux Composantes

du bilan

3
Chapitre II : Analyse des Etats de synthèses

A- Bilan Fonctionnel

B- Bilan Financier

4
A- Bilan Fonctionnel

Le bilan fonctionnel est très proche du bilan présenté par le


P.C.G. C'est une présentation du patrimoine de l'entreprise, en
fonction des cycles (investissement, exploitation, et
financement). C'est à partir du bilan fonctionnel que sont
calculés les notions de fonds de roulement net global et
besoins en fonds de roulement (notions elles-mêmes définies
par les cycles).

5
Présentation schématique du bilan PCG

Emplois Ressources
Actif Immobilisé

Capital

Capitaux
propres
Immobilisations Réserves
En non valeurs Résultat
incorporelles
corporelles - provisions pour risques

Provisions
et charges
Financières
Actif circulant

Stock Dettes financières


Créances exploitation Dettes d’exploitations

Dettes
Créances diverses Dettes diverses
Actif de trésorerie
Passif de trésorerie

6
Bilan Fonctionnel

Principes de base

Le rôle du bilan fonctionnel est :

D’apprécier la structure financière de l’entreprise

D’évaluer les besoins financiers et le type de ressources

dont dispose l’entreprise

De déterminer les équilibres entre les différentes masses

De calculer la marge de sécurité financière de l’entreprise

De permettre la prise de décision

7
Présentation schématique du bilan
Fonctionnel

Emplois Ressources
- Capitaux propres
Fonction Fonction
Investissement financement
Actif Immobilisé brut - Amortissement et provisions : (ressources
• pour dépréciation des durables)
éléments de l’actif
•Pour risques et charges

Fonction
Exploitation Actif circulant Dettes financières
d’exploitation

Dettes circulantes Fonction


Exploitation
hors Actif circulant hors d’exploitation
Exploitation
exploitation
hors
Exploitation
Passif circulant hors
Actif de trésorerie exploitation

Ressources de trésorerie 8
Bilan Fonctionnel

Les retraitements du bilan fonctionnel

Les retraitements consistent à :


Reclasser certains postes du bilan comptable
selon leur fonction

Intégrer des éléments hors bilan :

Eliminer certains postes du bilan comptable


(spécifique au plan comptable français)

9
Bilan Fonctionnel

Reclasser certains postes du bilan comptable


selon leur fonction
• Les amortissements et provisions pour dépréciation de l'actif
du bilan sont reclassés en ressources stables au passif du
bilan.

• Les charges à répartir sont reclassées avec les


immobilisations.

• Les concours bancaires figurant en dettes financières sont


reclassés avec la trésorerie négative.

10
Bilan Fonctionnel

• Les écarts de conversion sont éliminés et


réintégrés dans les postes concernés.

• Les valeurs mobilières de placement dont le


montant est liquide et sans risque de perte sont
inscrites en disponibilités.

11
Bilan Fonctionnel

Intégrer des éléments hors bilan

• Le crédit-bail : Le crédit-bail est un mode de financement


des immobilisations. Juridiquement, l'entreprise n'est pas
propriétaire du bien jusqu'à la fin du contrat mais
uniquement après avoir exercé "l'option de rachat".
L'immobilisation ne figure donc pas à l'actif du bilan.

12
Bilan Fonctionnel

Le retraitement consiste à inscrire en


immobilisation, la valeur brute d'origine, les
amortissements fictifs calculés venant en
ressources stables et la valeur nette en dette
financière.

13
Bilan Fonctionnel

• Effets escomptés non échus et cession de créances


professionnelles : Ces procédés permettent un
refinancement des créances clients par escompte d'effets
de commerce ou cession de créances commerciales. Les
montants escomptés ou cédés "disparaissent" du poste
client de l'actif du bilan pour venir améliorer le solde
bancaire. Ceci ne permet pas une bonne mesure des
créances liées à l'exploitation. Le retraitement consiste à
faire figurer à l'actif du bilan, le montant des effets
escomptés et des créances cédées avec une contrepartie
au passif en concours bancaires.

14
Bilan Fonctionnel

Eliminer certains postes du bilan comptable


(spécifique au plan comptable français)

Le capital souscrit non appelé est soustrait


des capitaux propres.

15
Les équilibres fonctionnels

Fonds de roulement net global = Ressources durables -


Emplois stables

B.F.R. exploitation = Actifs d'exploitation - Passifs


d'exploitation

B.F.R. hors exploitation = Actifs hors exploitation - passifs


hors exploitation

Trésorerie = Disponibilités - Découverts bancaires

Trésorerie = Fonds de roulement net global - besoin en


fonds de roulement
16
Bilan Fonctionnel

Fonds de roulement net global, besoin en


fonds de roulement, trésorerie schématique
. Immobilisations
brutes
. Capitaux propres
Emplois . Charges à répartir
stables . Provisions pour
. Biens financés par risques & charges Ressources
crédit bail durables
. Amort. & provision
de l'actif
. Dettes financières

F.R.N.G.

17
Bilan Fonctionnel

. Stocks bruts B.F.R. d'exploitation

Actifs Passifs
circulants . Autres créances circulants
d'exploitation d'exploitation brutes d'exploitations

Fournisseurs
. Clients bruts d'exploitation
Dettes fiscales et
sociales
Autres dettes
d'exploitation

18
Bilan Fonctionnel

. Autres créances BFR Hors exploitation


Hors exploitation
Actifs . V.M.P. non liquides
circulants Passifs
hors (valeurs mobilières
de placement) circulants Hors
exploitation Autres dettes Hors exploitation
exploitation

19
Bilan Fonctionnel

. V.M.P. Liquides Trésorerie


Disponibilités
• Banques
• Caisse . Concours bancaires
courants

20
F.R.N.G

Principes de base
Le fonds de roulement net global, c'est l'excédent des
ressources durables après financement des emplois
stables.

C'est donc les capitaux permanents qui restent dans


l'entreprise, pour faire fonctionner son exploitation.

21
F.R.N.G

Exemple de base

La SARL du marron chaud se crée pour objectif, la vente de


marrons, gaufres à la sortie des écoles.

- Besoins d'investissements- Chaudron à marrons1 000 Dh

- Bouteilles de gaz 800 Dh

- Camionnette 60 000 Dh

-Besoins d'exploitation :

- Stock de marrons minimum permanent 5 000 Dh


22
F.R.N.G

Les besoins de financement stables sont de 61 800 Dh mais


avant tout financement de l'activité (exploitation).

Les ressources durables devront être au minimum de 61 800


Dh pour couvrir les emplois stables mais cela est insuffisant
pour financer le besoin en fonds de roulement d'exploitation
(5 000 Dh).

Pour que l'entreprise fonctionne sans "découvert bancaire"


(trésorerie négative), le fonds de roulement devra être au
minimum de 5 000 Dh et les ressources durables de 66 800
23
Dh.
F.R.N.G
Plus le fonds de roulement net global est important, et
plus l'entreprise pourra financer facilement son
exploitation.

- Le fonds de roulement net global est normalement


toujours positif (voir cas particulier). S'il était négatif, cela
signifierait soit que l'entreprise n'a pas la capacité de
financer son cycle d'exploitation, soit que c'est le cycle
d'exploitation qui finance les emplois stables. Le
financement d'un emploi stable par une ressource
cyclique génère de graves problèmes de financement dès
que l'activité diminue. 24
F.R.N.G

Exemple

Ressources
Emplois stables durables
FRNG } B.F.R.
Négatif d'exploitation
négatif
Actifs cycliques Passifs cycliques

25
F.R.N.G

Dans ce cas, le besoin en fonds de roulement


d'exploitation négatif permet de financer le fonds de
roulement net global négatif. Le besoin en fonds de
roulement d'exploitation négatif peut s'expliquer par un
poste fournisseur important (paiement à 120 jours) des
ventes au comptant et un stock faible

- Dès que l'activité diminue (mévente.. . ) les achats


diminuent les comptes fournisseurs s'apurent et le
besoin en fonds de roulement n'est plus capable de
financer une partie des emplois stables. 26
Cas particulier : Les F.R.N.G
entreprises de distribution
"type hypermarché".
Malgré le danger cité ci-dessus, les entreprises de
distribution type hypermarché peuvent se permettre
d'avoir un fonds de roulement net global négatif et des
ressources durables faibles, du fait de la structure de leur
besoin en fonds de roulement d'exploitation.
- Les fournisseurs sont payés dans un délai compris entre 90 et 120
jours,

- Les clients règlent au comptant,


- Le taux de rotation du stock est élevé (délai entre l'arrivée en stock
et la vente en moyenne de 10 jours).
Les entreprises bénéficient donc en permanence d'un crédit de
trésorerie égal à la différence entre le délai crédit fournisseurs et le
délai de rotation du stock valorisé au coût d'achat moyen.
27
Besoin en Fonds de Roulement d‘Exploitation

De manière synthétique, on peut considérer que les


créances et dettes sont d'exploitation à partir du moment
où elles sont rattachées à des charges et produits qui
composent l'Excédent Brut d'Exploitation.

Le B.F.R.E. C'est le besoin de financement de l'activité de


l'entreprise. On entend par cycle d'exploitation, le temps
nécessaire pour que l'entreprise accomplisse l'ensemble
des phases de son activité économique .

28
Besoin en Fonds de Roulement d‘Exploitation

Il y a besoin de financement dans la mesure où :

1) Il y a des délais de paiement (clients et


fournisseurs)

2) Il y a un délai de fabrication (cycle de


production)

3) Il y a stockage des matières premières,


produits finis et marchandises

29
Besoin en Fonds de Roulement d‘Exploitation

Une entreprise qui vendrait des marchandises


immédiatement après les avoir achetées, sans obtenir de
crédit de ses fournisseurs, sans en accorder à ses clients
et sans délai de stockage, n'aurait pas de besoin en fonds
de roulement d'exploitation.

Le besoin en fonds de roulement d'exploitation est donc


fonction des délais d'écoulement ou de rotation des
éléments qui le composent.

30
Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation

Le besoin en fonds de roulement hors exploitation est la


différence entre actifs et passifs des cycles
d'investissement, de financement de répartition du
résultat de l'entreprise.

Contrairement au besoin en fonds de roulement


d'exploitation qui est dans sa majorité récurant, les
éléments qui composent le besoin en fonds de roulement
hors exploitation ne sont pas nécessairement récurant
mais généralement ponctuels.
31
Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation

Exemple
- Créances sur cessions d'immobilisations

- Traditionnellement, les valeurs mobilières


de placement sont intégrées dans le
besoin en fonds de roulement hors
exploitation.

32
Trésorerie

La trésorerie est la résultante entre le fonds de roulement


net global et le besoin en fonds de roulement
(exploitation + hors exploitation). C'est aussi l'ensemble
des disponibilités sous déduction des concours
bancaires.

La trésorerie s'explique par le décalage entre le fonds de


roulement et le besoin en fonds de roulement. Un fonds
de roulement supérieur au besoin en fonds de roulement
amènera une trésorerie positive. Un fonds de roulement
inférieur aux besoins en fonds de roulement générera une
trésorerie négative.
33
Trésorerie

La trésorerie résume donc en soit, l'ensemble


des équilibres bilanciels et l'analyse de sa
variation sera reprise dans de nombreux tableaux
de flux.

34
Le bilan patrimonial ou financier

Le bilan financier privilégié par l'approche du plan


comptable, est aujourd'hui moins utilisé.

Son utilisation est généralement bancaire et a pour but


d'apprécier la solvabilité et la liquidité de l'entreprise.

35
Le rôle du bilan financier est :
- De présenter le patrimoine réel de l’entreprise : les postes
du bilan financier sont évalués à leur valeur vénale;

-De mesurer les équilibres entres les différentes masses;

- D’évaluer la liquidité du bilan : capacité de l’entreprise à


faire face à ces dettes à moins d’un an à l’aide de son
actif circulant à moins d’un an;

- D’évaluer la solvabilité de l’entreprise : l’actif est-il


suffisant pour couvrir toutes les dettes

- De permettre la prise de décision

36
Le bilan patrimonial ou financier

Règles d'évaluation

* Les actifs immobilisés figurent pour leur valeur nette. Si


la valeur actuelle est différente de la valeur nette
comptable résultant du plan d'amortissement, un
amortissement ou une reprise exceptionnel sont
pratiqués.

* L'actif est classé par ordre de liquidité croissante, les


actifs les moins liquides (immobilisations) étant inscrits
en haut du bilan. L'ensemble des actifs est évalué en
valeur nette.
37
Le bilan patrimonial ou financier

* La distinction "moins d'un an, plus d'un an" pour les


créances et dettes est fonction de l'échéance des prêts et
emprunts et non pas de leur origine à plus d'un an ou
moins d'un an. Ainsi une dette financière peut être
partagée entre les capitaux permanents pour la partie à
rembourser à plus d'un an et les dettes à rembourser à
moins d'un an pour les échéances à rembourser sur
l'exercice suivant.

38
Le bilan patrimonial ou financier

* Le passage du bilan comptable P.C.G. au bilan financier,


exige principalement le retraitement des créances et
dettes en fonction des échéances restant à courir à plus
d'un an et moins d'un an.

* L'ensemble des valeurs mobilières de placement est


inclus dans les disponibilités

Le bilan financier représente le patrimoine de l'entreprise


sans tenir compte de son origine (exploitation,
investissements...).
39
Le bilan patrimonial ou financier

* Les effets escomptés non échus et créances "Loi Dailly"


sont retraités de la même manière que dans le bilan
fonctionnel.

* La conception patrimoniale étant proche de l'évaluation


de l'entreprise :

• Suppression des non-valeurs (charges à répartir,


frais d'établissement),

40
Le bilan patrimonial ou financier

* Les provisions pour risques et charges pourraient être


éclatées
- Dans les capitaux propres pour la partie à caractères de
réserve.
- Dans les dettes à long terme pour la partie destinée à
couvrir une charge décaissable à plus d'un an.

- Dans les dettes à court terme pour la partie décaissable


à moins d'un an.

* Les dividendes à payer sont retirés des capitaux


propres et inscrits en dettes à court terme, le bilan étant
traité après répartition.

41
Le bilan patrimonial ou financier

Le retraitement avancé suivant peut être effectué

* Stock permanent Les entreprises ayant un stock


permanent minimum nécessaire à la production (stock
outil) ou un stock permanent de sécurité peuvent inscrire
cette partie de stock en actif immobilisé. Il pourra en être
de même pour les stocks à faible taux de rotation par
exemple, stocks de pièces de rechange ...)

Nota : L'entreprise n'étant pas propriétaire des biens


acquis en crédit-bail, il n'y a pas lieu de les retraiter.

42
Chapitre III : L'analyse du CPC

• Le compte de résultat c'est l'image de l'activité de l’entreprise


pendant une période donnée. Cette période est généralement
"l'exercice comptable" qui couvre 12 mois mais il peut aussi
s'agir de l'analyse de l'activité pour une période plus
courte en cours d'exercice.

43
Les grandes masses du compte de résultat

Charges d’exploitation
Résultat d'exploitation Produits d'exploitation

Charges financières
Résultat financier Produits financiers

Charges non courantes


Résultat non courant Produits non courants

44
Le compte de résultat se décompose en trois blocs d'inégale
importance:

- L'exploitation. C'est l'activité récurrente de l'entreprise, le résultat de


son industrie. Le résultat d'exploitation permet de comparer deux
entreprises de même activité indifféremment du mode de financement
de cette activité (après retraitement du crédit-bail).

45
- Le financier. C'est le coût du financement de l'activité. Le coût de
financement peut être fonction du choix productif (forte substitution du
capital au travail et investissements importants par exemple). Le
résultat financier est aussi fonction de l'historique de l'entreprise. Une
entreprise ancienne, ayant accumulé des résultats positifs importants
et donc des réserves financières aura un résultat financier positif. Une
entreprise récente sera plus fortement endettée (faiblesse de ses
capitaux propres, fort accroissement de son besoin en fonds de
roulement d'exploitation dû à l'augmentation rapide d'activité).

46
Un résultat financier très négatif est toujours significatif de
mauvais équilibres bilanciels mais pas forcément d'une
entreprise en mauvaise santé, le dynamisme économique créant
souvent des déséquilibres financiers (Importance des dettes
financières dans les capitaux permanents ou déséquilibre
(F.R.N.G. - B.F.R.).

47
• L'exceptionnel. Le résultat exceptionnel est non
récurrent, il est généralement peu significatif dans
l'activité de l'exercice et appelle donc à peu de
commentaires. Certains cas sont cependant à analyser,
par exemple, la cession d'immobilisations importantes
(branche d'activité...) amènera à se poser la question de
récurrence du résultat d’exploitation etc… . De fortes
pénalités inscrites en charges exceptionnelles peuvent
être significatives de dysfonctionnement

48
Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion constituent un outil d’analyse de


l’activité et de la rentabilité de l'entreprise.

Le calcul des SIG permet :


– D’APPRICIRR: la création de richesses générée par l'activité de
l'entreprise;
– DE DECRIRE : la répartition de la richesse créée par l'entreprise
entre :
» les salariés et les organismes sociaux,
» l'Etat,
» les apporteurs de capitaux,
» l'entreprise elle-même.

– DE COMPRENDRE : la formation du résultat net en le décomposant.


49
Ventes nettes Production vendue
- Coût d'achat de marchandises + production stockée
vendues + Production immobilisée
Marge Commerciale Production de l'exercice

Marge Commerciale
+Production de l'exercice
- Consommation de l'exercice en provenance des tiers

Valeur ajoutée
Valeur ajoutée
+ Subvention d'exploitation
- Impôt et taxes
- Charges de personnel
EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION
EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION
+ Reprise sur charges d'exploitation
+ Transfert de charges
+ Autres produits de gestion
- Dotation aux amortissements et aux provisions
d'exploitation
- Autres charges de gestion
RESULTAT D'EXPLOITATION
RESULTAT D'EXPLOITATION² Résultat courant avant impôt
+ Quotes parts résultats en commun + Résultat non courant
+ Produits financiers - Impôt sur les bénéfices
- Charges financières RESULTAT NET DE L'EXERCICE 50
Résultat courant avant impôt
Terminologie

1) Marge commerciale

• Elle est appelée encore MARGE BRUTE et concerne uniquement les


entreprises commer-ciales ou ayant une activité commerciale. Elle
mesure les ressources d'exploitation de l'entreprise. C'est un
indicateur permettant de suivre l'évolution d'une politique
commerciale. Elle s'exprime souvent en pourcentage du chiffre
d’affaires.
Taux de marge
Taux de marge = x 100
CA HT

Le taux de marge est à comparer au taux du secteur d'activité. L'analyse


de son évolution dans le temps permet de juger l'efficacité de la
politique commerciale.
51
2) Production de l'exercice

• Elle ne concerne que les entreprises de production et évalue le


niveau d'activité de production de l'entreprise. Elle représente
l'ensemble de l'activité de production de la période

» production vendue,

» celle qui reste en stock,

» celle que l'entreprise a fabriquée pour elle-même.

52
3)Valeur ajoutée

• Elle évalue la dimension économique de l'entreprise. Elle détermine la


richesse créée et constituée par le travail du personnel et par
l'entreprise elle-même.

• Elle mesure le poids économique de l'entreprise.

• L'analyse dans le temps permet de mesurer la croissance ou la


régression de l'entreprise. Elle permet d'apprécier les structures de
l'entreprise et leur rendement en la comparant aux charges de
personnel, aux effectifs, aux investissements, aux résultats.

53
• Elle permet de calculer :
- le taux d'intégration de l'entreprise dans le processus de
production (l'entreprise fait-elle appel à la sous-traitance?)

VA
CA HT
le taux de productivité

VA
production

54
4)Excédent brut d'exploitation (EBE)

• Il représente la part de la valeur ajoutée qui revient à l'entreprise et


aux apporteurs de capitaux.

• Il indique la ressource générée par l'exploitation de l’entreprise :


Indépendamment de la politique d'amortissements (dotations), et
indépendamment du mode de financement (charges financières)

• Il est un indicateur de la performance industrielle et commerciale ou


de la rentabilité économique de l'entreprise.

55
• Il permet de calculer

le taux de rentabilité économique

EBE
ressources stables
le poids de l'endettement de l'entreprise

Charges d' intérêts


EBE

56
- la part de l'EBE dans la VA

EBE
VA
- le taux de marge brute d'exploitation

EBE
CA HT
57
5) Résultat d'exploitation

• Il représente le résultat généré par l'activité qui conditionne


l'existence de l’entreprise.

• Il mesure la performance industrielle et commerciale de


l'entreprise indépendamment de sa politique financière. Il
constitue un résultat économique net.

58
6) Résultat courant avant impôt
• Il mesure la performance de l'activité économique et financière de l'entreprise.

• Il est intéressant de le comparer au résultat d'exploitation pour analyser


l'incidence de sa politique financière sur la formation du résultat.

7) Résultat non courant

• Il n'est pas calculé à partir d'un solde précédent. C'est le résultat des
opérations non courantes de l'entreprise. Il peut refléter la politique
d'investissements de l'entreprise Si les cessions d'immobilisations sont
significatives.

59
8) Résultat net de l'exercice
• Il indique ce qui reste à la disposition de l'entreprise
après versement de la participation

• des salariés et paiement de l'IS, ou encore le revenu


des associés après impôt.

• Il permet de calculer la rentabilité financière de


l'entreprise
Résultat NET
Capitaux propres
60
9) Résultat sur cessions d'éléments d'actif immobilisés

• Ce solde est déjà compris dans le résultat exceptionnel.


Il permet de calculer les plus ou moins values sur
cessions d'éléments d'actif.

61
• Retraitements

Les analystes financiers retraitent certains postes des


SIG du PCG afin de donner à ces dernier une approche
plus économique.
1) Retraitements relatifs aux charges de personnel

Le personnel intérimaire et la participation des salariés


aux résultats sont intégrés aux charges de personnel afin
de déterminer le coût du facteur travail. Ceci a pour
consé-quence de modifier la valeur ajoutée et l’EBE.

62
2) Retraitements relatifs au crédit bail
La redevance de crédit bail est répartie en dotations aux
amortissements et en charges d'intérêt. Ces retraitements donnent
une meilleure image du coût du capital technique.

La valeur ajoutée, le résultat d'exploitation et le résultat courant


avant impôt se trouvent modifiés.

3) Retraitements relatifs aux subventions d'exploitation

Les subventions d'exploitation sont intégrées dans la valeur


ajoutée. Elles sont traitées comme des compléments de chiffre
d'affaires.

63
4) Retraitements des impôts et taxes

Les impôts, taxes et versements assimilés sont intégrés


aux consommations de l'exercice en provenance des tiers;
la valeur ajoutée est alors modifiée.

64
La capacité d’autofinancement (CAF)

La capacité d’autofinancement (CAF)

• La capacité d'autofinancement, c'est le dégagement potentiel de


trésorerie Si tous les produits encaissables étaient encaissés et
Si toutes les charges décaissables étaient décaissées.

• A l'inverse, c'est la capacité de l'entreprise à autofinancer ses


investissements et l'accroissement de son besoin en fonds de
roulement, à rembourser ses dettes financières.

65
• Généralités
L’entreprise a des besoins de financement, par exemple pour financer l'acquisition
d’immobilisations, etc.

Pour financer ses besoins, l'entreprise dispose de ressources d'origines différentes :Origine
Externe Origine Interne

Origine Externe Origine Interne

• • augmentation de capital par apports; •Capacité d'autofinancement

• • emprunts; générée par l’activité

• • subventions

66
• La capacité d'autofinancement représente, pour l'entreprise,
l’excédent de ressources internes dégagées durant l'exercice,
par l'ensemble de son activité et qu'elle peut destiner à son
autofinancement.

• La capacité d'autofinancement permet de :


– RÉMUNERER les associés;
– RENOUVELER et accroître les investissements.
– AUGMENTER le fonds de roulement;
– REMBOURSER Les dettes financières;
– MESURER la capacité de développement de l'entreprise ainsi que son
indépendance financière
67
Le calcul de la CAF
• La capacité d'autofinancement se calcule à partir du
compte de résultat Il est nécessaire de distinguer :

68
LES PRODUITS
LES CHARGES

DECAISABLES NON DECAISSABLES ENCAISABLES NON


ENCAISSABLES

charges qui charges calculées qui produits qui produits calculés qui ne
entraînent des n’entraînent pas de génèrent des génèrent pas de recettes
dépenses (achats, dépenses (dotations aux recettes (chiffre (reprises sur
charges externes, amortissements et aux d'affaires, revenus amortissements et
charges de personnel, provisions et valeur financiers, etc) provisions, quote- part
etc) comptable des éléments de subventions
d’actif cédés) d’investissements virées
au résultat)

69
Les produits encaissables
(sauf produits des cessions
d'éléments d'actif)

• La CAF est la différence entre


LES CHARGES DÉCAISSABLES

70
CAF

A partir de EBE contribue à la


formation de la CAF Car il s’obtient à partir du résultat net
par différence entre des produits
encaissables et des charges décaissables

Méthode soustractive Méthode additive

E.B.E Résultat net l’exercice


+ Autres produits encaissables + Charges non décaissables
- Autres charges décaissables -Produits non encaissables
+ou- Resultat / cessions d’éléments d’actif

CONTRÔLE

La CAF est l’indicateur de l’indépendance financière de


l’entreprise. Elle est encore appelée Cash-fLow. 71