Vous êtes sur la page 1sur 3

TD2 : moteur asynchrone

Exercice 1 :
La puissance transmise d’un moteur asynchrone (p=3 ; ) est de 120 kW à courants
rotoriques de fréquence 3Hz dans un fonctionnement donné.

1. Déterminer la vitesse du rotor et les pertes joules rotor.


Ce moteur, dans les conditions ci-dessus dissipe au stator 3kW en pertes joules, 2 kW en
pertes fer ; les pertes mécaniques sont évaluées à 1,7 kW.
2. Calculer la puissance utile du moteur
3. Calculer la puissance absorbée par le moteur
4. Calculer le rendement du moteur

Exercice 2 :
On a envisagé de démarrer un moteur asynchrone triphasé à cage dont le stator est en triangle
de trois façons :

a. Directement sous tension normale.


b. Par connexion série avec le stator d’impédances limitant le courant de démarrage au
double du courant normale.
c. Par démarrage étoile-triangle.
On demande quel est dans chaque cas, le rapport du couple de démarrage au couple nominale.
Le courant de démarrage sous tension normale est égal à six fois le courant nominale.

Exercice 3 :
Un moteur asynchrone triphasé (p=2) à rotor bobiné 220-38 V, 50 Hz est représenté par son
schéma équivalent par phase sur la figure ci-dessous. On admettra pour la suite du problème
que les pertes fer sont localisées uniquement au stator et sont égale à 360 W sous la tension
V=220 V.
Les pertes mécaniques sont supposées constantes pour la zone des faibles glissements. Le
réseau d’alimentation du moteur est du type 380V – 50Hz.

1. Essai à vide : le moteur présente une vitesse voisine du synchronisme et absorbe un


courant et une puissance active .
a. Déduire de cet essai le facteur de puissance cos( ) et les paramètres et du
schéma équivalent.
b. Peut-on effectuer un démarrage étoile triangle sur ce réseau ?
2. Essai en charge : pendant l’essai en charge, le moteur absorbe :
- Un courant statorique Is=45 A sous cos(φ)=0,85
- Un courant rotorique ramené au stator I’r=40 A.
On donne les autres paramètres du schéma équivalent :
- Résistance rotorique ramenée au stator r’r=0,23 Ω.
- Résistance statoriques rs supposée négligeable devant r‘r.

1
- La réactance de fuite totale x=xs+x’r=1 Ω.
a. Etablir le bilan de puissance complet dans le cas général.
b. En déduire le couple utile développé.
c. Evaluer le couple de démarrage Cd en absence de rhéostat de démarrage.
3. La charge présente un caractéristique mécanique régie par Cr=250 +k.Ω avec k=1
N.m.rad.s-1 ; Cr exprimé en N.m. On prendra pour la suite Cu=Cem
a. Retrouver les formules approchées et simplifiées de Cem(g) pour les faibles
glissements ainsi que pour les forts glissements.
b. Donner la valeur du rhéostat Rh permettant au moteur de démarrer en charge.
c. Quelle sera la vitesse et le couple du moteur apres le démarrage (Rh=0)

Exercice 4 :
Un moteur asynchrone triphasé (4 pôles) à rotor bobiné de puissance utile 37,3 kW, 440 V, 60
Hz, développe sa puissance nominale à une vitesse de 1746 tr/min sous tension et fréquence
nominales avec son rotor en court-circuit. Le couple maximal qu’il peut développer sous
tension et fréquence constante est égale à 200% de celui en pleine charge. La résistance au
rotor par phase vaut 0,1Ω. Les pertes mécaniques, les pertes fer et impédance statoriques sont
négligeables.

1. A établir la relation suivante :

Où est le couple maximal correspondant au glissement


2. Calculer les pertes joules rotor
3. Calculer la vitesse en tr/min correspondant au couple
4. Calculer la valeur de la résistance qu’il faut ajouter par phase au rotor pour obtenir le
couple maximal au démarrage

Exercice 5 :
La plaque signalétique ‘un moteur asynchrone porte 380 V/660 V ; 20kW ; 8 pôles ; 3
phases ; 50Hz ; rotor à bagues, stator en triangle, roto en étoile. On néglige les pertes joules au
stator. La résistance apparente entre deux phases au rotor est 0,174Ω.

1. Calculer la résistance d’une phase rotorique et la vitesse de synchronisme.


2. Exprimer les pertes joules rotoriques en fonction du couple et des vitesses réelles et
synchronisme.
3. Le couple est maximum pour g=20%. Calculer la réactance
4. Sous 380V, la puissance mécanique est nominale pour 727,5 tr/min ? calculer la tension
induite secondaire et le rapport de transformation.
5. Calculer le couple maximum.
6. Calculer le couple pour un glissement de 1%

2
Exercice 6 :
Un moteur asynchrone triphasé à rotor à cage d’écureuil est alimenté par un réseau triphasé 50
Hz, 220 V/380 V. pour le stator et pour le rotor, le couplage des enroulements est fait en
étoile. Chaque enroulement du stator à une résistance =0,285Ω.
On réalise un essai à vide : le moteur tourne pratiquement à la vitesse de synchronisme -
N=3000 tr/min). La puissance absorbée à vide est P=3kWet le courant de ligne est I=25 A.
1. Calculer le nombre de pôles du stator et le facteur de puissance à vide.
2. On supposera les pertes mécaniques constantes et égales à 1233 W dans la suite du
problème. Que peut-on dire des pertes joules au roto ?
3. Calculer les pertes joules au stator et les pertes fer stator lors de cet essai à vide.
4. On réalise un essai en charge, les résultats sont les suivants :
- Glissement : 7%
- Puissance absorbée : 24645 W.
- Courant en ligne : 45 A.
5. Calculer le facteur de puissance de puissance, la vitesse de rotation du rotor, la fréquence
des courants rotoriques lors de cet essai.
6. Faire un bilan de puissance. Calculer et la puissance transmise au rotor . En déduire
lors de cet essai en charge.
7. Calculer la puissance utile , le rendement du moteur, le couple utile , le couple
électromagnétique T.
Le moteur entraine une machine dont la caractéristique mécanique en fonction de la vitesse
mécanique (en tr/min) est une droite d’équation :

8. Calculer la vitesse du groupe (moteur + machine d’entrainement) sachant que la


caractéristique mécanique du moteur est une droite en fonctionnement normale (donc
valable pour l’essai en charge précédemment).