Vous êtes sur la page 1sur 3

1Spécalité chapitre 8

Exercices d’application de la dernière propriété bas p 3


2 2 2
Exercice 1 : ABCD est un parallélogramme. AB + AD = AB + 2ABAD + AD
Or AB + AD = AC d'après la règle du parallélogramme. On a donc

ABAD =
1
2
2
( 2
AC − AB − AD
2
)
= (3 − 42 − 22 ) = (9 − 16 − 4)
1 2 1
2 2
11
AB AD = − .
2
AB AD  0 cohérent l'avec l'angle obtus
Exercice 2 : OABC est un parallélogramme.
1) Sachant que OA OB = OA (OA + OC), calculer OA OB.
2) En remarquant que OA + OC = OB, calculer OB.
1) OA OB = OA (OA + OC)
2  
= OA + OA OC = OA2 + OA.OC cos  
4

= 42 + 4  2 2 
2
= 16 + 8 2) OB 2 = (OA + OC)² = OA² + 2OA OC + OC²
2
 
OA OB = 24. OB2 = 42 + 2 OA.OC cos   + (2 2)2
4
OB = 16 + 16 + 8 = 40
2

OB= 40 = 2 5

3) Formule d’ Al – Kashi

On note: BC = a, CA = b, AB = c .

a² = b² + c² − 2bc cos A

Démonstration
2 2 2
a² = BC 2 = BC = (BA + AC)2 = ( AC − AB)2 = AC − 2 AC  AB + AB = b² − 2 AC  AB  cos A + c²
= b² + c² − 2 b  c  cos A
On en déduit : a² = b² + c² − 2bc cosA

Exemple.
Le triangle ABC est tel que BA = 4, BC = 6 et ABC = 60 . Calculer AC, BAC (à 1° près)
AC2 =b2 = a2 + c2 − 2ac cos B
= 62 + 42 − 2  6  4  cos(60)
1
= 36 + 16 − 24  = 52 − 12 = 40
2
AC = 40
BAC=A, on a 2  b  c cos A = b2 + c2 − a2 = 40 + 42 − 62 = 40 + 16 − 36
2  40  4 cos A = 20
20 10
cos A = =
8 40 8
1Spécalité chapitre 8

4) Transformation de MA MB MA MB = (MI + IA) (MI + IB) par la relation de Chasles


=MI MI + MI IB + IA MI + IA IB par double distributivité
=MI + MI (IA + IB) + IA (−IA)
2

2
= MI2 + MI 0 − IA
= MI2 − IA2 Sachant que IA=AB/2 , IA²=AB²/4

On a donc
1
MA MB MI ² AB² pour tous points M, A , B, avec I milieu de [AB]
4

IV Orthogonalité de deux vecteurs


1) Définition

¤ Lorsque u et v sont deux vecteurs non nuls, dire que u = AB et v = CD


sont orthogonaux signifie que (AB) et (CD) sont perpendiculaires.
¤ Lorsque u ou v est le vecteur nul, par convention, on dit aussi que
u et v sont orthogonaux.
On note alors : u ⊥ v .

2) Propriété

Deux vecteurs sont orthogonaux si et seulement si leur produit scalaire est nul.

Démonstration lorsque u et v sont deux vecteurs non nuls :


u v = 0  u  v  cos(u, v) = 0
 cos(u, v) = 0 puisque u  0 et v  0

 (u, v) = + k avec k entier
2
u ⊥v

Exercice : Calculer AC BD

Dans le repère orthonormé d'origine A, on a les coordonnées suivantes:


D(0;4); B(6;0) et C(6,4)
AC(6;4)et BD(−6;4)
AC BD = 6  (−6) + 4  4 = −36 + 16
AC BD = −20

3) Application : condition d'orthogonalité dans un repère orthonormal

Si u( x; y) et v( x '; y ') alors : u ⊥ v  xx '+ yy ' = 0

Exemple: A(−2;1) , B(3;2) , C(2; −1) , D(3; −6) . Les vecteurs AB et CD sont-ils orthogonaux?
AB ( 3+2 ; 2- 1 ) CD ( 3-2 ; -6+1 )

AB ( 5 ; 1 ) CD ( 1 ; -5 )
1Spécalité chapitre 8
xx '+ yy ' = 5  1+1  (-5)=5-5=0
Les vecteurs sont orthogonaux.
MA IB 0: MI2 IA2 0
4) Ensemble des points M tels que
MI2 IA2 , constante donc M est sur le cercle de centre I de rayon IA.

AC BD =
1
2 ( 2 2
AC + BD − AC − BD .
2
)
Par Chasles AC + BD = AD + DB + BC+BD = AD + BC+DB + BD
= AD + AD + 0
= 2AD

Vous aimerez peut-être aussi