Vous êtes sur la page 1sur 44

Audit I.

Les fondamentaux de l’audit


comptable

Professeur : El Bekkali Abdelhaq, Ph.D,


CPA (Expert-comptable)

Hiver 2020
2

A. Partie I. Introduction à l’audit et aux autres missions de certification

B. Partie II. La planification de la mission d’audit: Phase de l’’appréciation des


risques par l’auditeur

C. Partie III. La réalisation de la mission d’audit: Phase de la réponse de


l’auditeur à son appréciation des risques.

A.El bekkali-Audit I-H20


3

Partie I

Introduction à l’audit et aux autres missions


de certification

A. Définitions et principaux types d’audit


B. Les dimensions économiques de l’audit
C. Introduction au rapport de l’auditeur
D. Les règles de déontologie professionnelle.

A.El bekkali-Audit I-H20


4

A. Définitions

« Une mission d'audit des états de synthèse a pour objectif de permettre à l’auditeur
d'exprimer une opinion selon laquelle les états de synthèse ont été établis, dans tous
leurs aspects significatifs, conformément à un référentiel comptable identifié et qu’ils
traduisent d’une manière régulière et sincère, la situation financière de la société,
ainsi que le résultat de ses opérations et le flux de sa trésorerie »

Conseil National de l’Ordre des Experts Comptables du Maroc

A.El bekkali-Audit I-H20


5

Autre définition

« L’audit vise à réunir et à évaluer les éléments probants relatifs à


des informations en vue de déterminer le degré de concordance
entre ces informations et des critères établis et de les communiquer
dans un rapport. L’audit doit être exécuté par une personne
compétente et Indépendante ».

(Arens, 2004)

A.El bekkali-Audit I-H20


6

L’auditeur a pour objectif général:

 d’obtenir l’assurance raisonnable que les états de synthèse pris dans leur ensemble ne
comportent pas d’anomalies significatives, résultant de fraudes ou d’erreurs, ce qui lui
permet d’exprimer une opinion indiquant si les états de synthèse ont été préparés, dans tous
les aspects significatifs, conformément au référentiel d’information financière applicable;

 de produire un rapport sur les états de synthèse, qui comprennent le bilan, le CPC, l’état des
soldes de gestion, le tableau de financement et l’ETIC, et de procéder aux communications
exigées par les normes en fonction de ses constatations

L’opinion de l’auditeur ne fournit pas l’assurance, par exemple, que l’entité sera viable dans
l’avenir ni que la direction a géré les affaires de l’entité avec efficience ou efficacité.

A.El bekkali-Audit I-H20


7

Nature d’une mission de commissariat aux comptes

La mission générale de commissariat aux comptes comporte :

 une mission d’audit conduisant à la certification ;

 des missions de vérifications spécifiques

A.El bekkali-Audit I-H20


8

Nature d’une mission de commissariat aux comptes (suite)

 La certification porte sur les états de synthèse. Elle nécessite la mise en œuvre de l’audit, c’est-à-
dire des normes de travail qui permettent au CAC de fonder son opinion sur la régularité, la
sincérité et l’image fidèle que donnent les états de synthèse

 L’audit des E/S est obligatoire:

• Pour les sociétés par actions (SA, SCA)

• Pour les autres sociétés commerciales dont le seuil du chiffre d’affaires dépasse 50
Millions Dh (HT) : SCS, SNC, SARL. Même si ce seuil n’est pas atteint, la nomination d'un
CAC peut être demandée au président du tribunal, statuant en référé, par un ou plusieurs
associés représentant au moins le quart du capital

Le CAC est nommé par l’assemblée des associés et, en cas de carence, par voie de justice, pour
une durée de 3 ans renouvelable.

A.El bekkali-Audit I-H20


9

Mission d’examen limité

 permettre à l’auditeur de conclure, sur la base de certaines procédures, qu'aucun


fait significatif n’a été relevé lui laissant à penser que les états de synthèse n’ont
pas été établis, dans tous leurs aspects significatifs, conformément au référentiel
comptable identifié;

 L'examen limité met en œuvre des investigations et des procédures analytiques


conçues pour apprécier la fiabilité et la vraisemblance d'une déclaration qui relève
de la responsabilité d’une partie pour l'utilisation par une autre partie;

 Le niveau d'assurance fourni par un examen limité est de niveau inférieur à celui
fourni par un audit.

A.El bekkali-Audit I-H20


10

Les raison d’être de l’audit des états de synthèse

Volume des transactions Motivations des producteurs des E/F

États de synthèse

Complexité des transactions Distance

A.El bekkali-Audit I-H20


11

Le particularisme du contrat d’audit des états de synthèse

Utilisateurs des E/S (public)

L’audité (le client) L'auditeur


(la profession
comptable)

A. El bekkali-Audit I-H20
12

B. Les dimensions économiques de l’audit des états

financiers Coûts reliés à l’expression d’une opinion: le cadre

décisionnel Deux scénarios possibles:

Scénario 1: les E/S dressés par la direction sont fidèles (les assertions sont vraies à
tous égards significatifs);

Scénario 2: les E/S dressés par la direction ne sont pas fidèles (les assertions
contiennent des anomalies significatives).

Le CAC peut émettre l’une ou l’autre des deux opinions suivantes:

 une opinion non modifiée (sans réserve)


 une opinion modifiée (avec réserve).
A.El bekkali-Audit I-H20
13

 Si le CAC émet une opinion modifiée alors que les états de synthèse sont fidèles
: Erreur de type 1 (ou erreur de type alpha)

Coût de cette erreur:

 Poursuite en dommage et intérêts par le client

 Perte du client

 Perte de réputation

 Travail supplémentaire non rétribué

 + Les coûts des sondages.

A.El bekkali-Audit I-H20


14

 Si le CAC émet une opinion non modifiée alors que les états de synthèse ne sont
pas fidèles: Erreur de type 2 (ou erreur de type bêta)

Coût de cette erreur:

 dommage et intérêts découlant de poursuites par les utilisateurs des E/S audités

 Sanction professionnelle

 Perte réputation

 + Les coûts des sondages.

A.El bekkali-Audit I-H20


15

C. Introduction au rapport de l’auditeur

À l’issu de sa mission, le CAC formule dans son rapport d’audit, son opinion sur l’image
fidèle des E/S et plus spécifiquement, si selon lui, les E/S donnent une image fidèle de la
situation financière, du patrimoine, du résultat des opérations et des flux de trésorerie
de l’exercice conformément aux principes comptables admis au Maroc

Quatre types d’opinion possibles:

1. Une opinion non modifiée (sans réserve)


2. Une opinion modifiée (avec réserve)
3. Une opinion défavorable
4. Une récusation (refus de certification ou dénis d’opinion).

A.El bekkali-Audit I-H20


16

1. Opinion non modifiée (sans réserve)

Une opinion sans réserve doit être exprimée lorsque le CAC estime que les E/S
donnent une image fidèle dans tous leurs aspects significatifs, conformément au
référentiel comptable identifié

Une opinion sans réserve signifie également implicitement que tout changement
dans les principes comptables ou dans leur application, et leur incidence, ont été
correctement évalués et mentionnés dans l’ETIC.

A.El bekkali-Audit I-H20


17

2. Opinion modifiée (avec réserve)

Dans le cas où le CAC estime ne pas pouvoir donner une opinion sans réserve, et
que cette réserve, portant sur un désaccord avec la direction ou sur une limitation
de l'étendue des travaux d'audit, n'est pas d'une importance telle ou ne concerne
pas un nombre important de rubriques, qu'elle entraînerait une opinion
défavorable

On exprime également une opinion avec réserve lorsqu’on a constaté une ou


plusieurs incertitudes affectant les comptes annuels dont la résolution dépend
d'événements futurs mais dont l'incidence est insuffisante pour refuser de certifier.
A.El bekkali-Audit I-H20
18

3. Opinion défavorable

Une opinion défavorable est formulée par le CAC lorsque le désaccord est si
important ou concerne un nombre important de rubriques que l'auditeur estime
qu'une réserve ne suffirait pas à qualifier la nature incomplète ou trompeuse
des E/S

4. Récusation (refus de certification ou dénis d’opinion)

Cas où le CAC n'a pas pu mettre en œuvre les diligences qu'il avait estimées
nécessaires et les limitations imposées par les dirigeants ou les circonstances sont
telles qu'il ne lui est pas possible de se former une opinion sur l'ensemble des
comptes annuels.

A.El bekkali-Audit I-H20


19

Types d'opinion Conclusions de l'auditeur


Opinion non modifiée (sans Les E/S ont été préparés, dans tous leurs
réserve) aspects
En résumé, l'auditeur émet son opinion à tr verssignificatifs,
son rapport.conformément
Quatre types au
d’opinions
RIFA, et il
possibles: a serait approprié de formuler une opinion
non modifiée

Opinion modifiée (avec À la lumière des éléments probants obtenus,


réserve) les E/S
dans leur ensemble ne sont pas exempts
d'anomalies significatives
• Opinion défavorable Le CAC n'est pas en mesure d'obtenir des
• Récusation (refus de certification ou éléments
probants suffisants et appropriés lui
déni
permettant de conclure que les E/S dans leur
d’opinion) ensemble sont exempts d'anomalies
significatives.

A.El bekkali-Audit I-H20


20

D. La réglementation du commissariat aux comptes

a. Les règles de déontologie professionnelle


b. La responsabilité du commissaire aux comptes.

A.El bekkali-Audit I-H20


21

a. Les règles de déontologie professionnelle


Code de déontologie professionnelle

◼Titre I. Principes fondamentaux de comportement:

 Intégrité,
 Impartialité,
 Indépendance,
 Conflits d’intérêts,
 Compétence,
 Confraternité,
 Discrétion.

A.El bekkali-Audit I-H20


22

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Intégrité

Exercice de la profession avec honnêteté et droiture.

Agissement: Jamais contraire à l'honneur et à la probité

A.El bekkali-Audit I-H20


23

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Impartialité

Attitude impartiale du CAC

Analyse objective de l’ensemble des données sans préjugé ni parti pris. Le CAC
doit éviter toute situation qui l’exposerait à des influences

A.El bekkali-Audit I-H20


24

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Indépendance

 Intégrité - objectivité - compétence

Eviter toute situation qui, par son apparence, pourrait conduire les tiers à remettre en cause l’indépendance du CAC

A.El bekkali-Audit I-H20


25

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Compétence
Assurée par les diplômes et la formation continue
Vérifiée par les examens d'activité et la déclaration annuelle de formation

Le CAC veille à maintenir un degré élevé de compétence

Compétence = mise en œuvre appropriée, à chaque mission, du niveau de


connaissances théoriques et pratiques.

A.El bekkali-Audit I-H20


26

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Confraternité

 Les CAC entretiennententre eux des rapports de confraternité.


A.El bekkali-Audit I-H20
27

NORMES DE COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Principes fondamentaux de comportement

Secret
= Discrétion
professionnel

Le CAC doit faire preuve de prudence et de discrétion dans l’utilisation des informations

A.El bekkali-Audit I-H20


28

CODE DE DÉONTOLOGIE

Interdiction

Situations interdites

Il est interdit au CAC de fournir à la personne ou à l’entité dont il certifie les


comptes, ou aux personnes ou entités qui la contrôlent ou qui sont contrôlées par
elle, tout conseil ou toute prestation de services n’entrant pas dans les diligences
directement liées à la mission de commissariat aux comptes, telles qu’elles sont
définies par le référentiel d’audit.

A.El bekkali-Audit I-H20


29

b.Responsabilités légales du CAC

 Responsabilité civile

Le CAC assume une responsabilité civile envers son client (responsabilité contractuelle) et
envers les utilisateurs des états de synthèse (responsabilité extracontractuelle)

 Responsabilité disciplinaire

Le CAC assume une responsabilité disciplinaire en cas de commission d’infractions prévues


par le code de la profession En cas d’infraction, une enquête est menée par le syndic de la
corporation professionnelle et une plainte peut être portée devant le comité de discipline
de l’Ordre
 Responsabilité criminelle et pénale

Exemple, en cas de fraude commise par le CAC, une poursuite est exercée par le procureur
du Roi, devant les juridictions criminelles. Une peine d’emprisonnement peut s’en suivre.

A.El bekkali-Audit I-H20


30

ORGANISATION DE LA PROFESSION

Nul ne peut exercer les fonctions de CAC s'il n'est


pas inscrit sur la liste établie à cet effet

Une commission régionale d'inscription est


établie à Casablanca pour la région sud et
Rabat pour la région Nord.

A.El bekkali-Audit I-H20


31

Partie II

La planification de la mission d’audit : Phase de


l’appréciation des risques par l’auditeur

A. Le processus d’audit et la planification de la mission

B. Le risque d’audit, le seuil de signification et les éléments probants

C. La compréhension des contrôles et stratégie d’audit.

A.El bekkali-Audit I-H20


32

A. Le processus d’audit et la planification de la mission

a. Vue d’ensemble du processus d’audit

b. Les assertions de la direction

c. La planification de la mission.

A.El bekkali-Audit I-H20


33

a. Vue d’ensemble du processus d’audit


Pour atteindre les objectifs de l’audit, l'auditeur accumule des éléments probants suivant un
processus systématique
Phase 1 Appréciation des risques par l'auditeur
Trois grandes phases: (planification et élaboration de la stratégie
d’audit)

Phase 2 Réponses de l’auditeur à son appréciation des


risques (tests de procédures et tests
substantifs)

Phase 3 Achèvement de l’audit et émission du rapport.

A.El bekkali-Audit I-H20


LES PHASES DE L’AUDIT 34

Phase 1. Planification de la mission: Appréciation des risques par l'auditeur


 Planification préliminaire de la mission
 Planification proprement dite
• Connaissance des affaires du client et de son environnement
• Évaluation du niveau du S2S, du Risque d’Audit (RA) et du Risque Inhérent (RI)
• Compréhension du contrôle interne et fixation du niveau du Risque Lié au Contrôle (RLC) préliminaire
 Élaboration d’un plan global et d’un programme d’audit

Phase 2: Réalisation de la mission: Réponse du auditeur à son appréciation des risques


 La réponse globale à l’appréciation des risques
 Les procédures complémentaires: Tests de conformité (si la stratégie d’audit est mixte) et tests substantifs (tests
détaillés et procédures analytiques)
Phase 3: Achèvement de l’audit et émission du rapport
 Confirmations d’avocats et déclarations écrites de la direction
 Événements postérieurs à la date de clôture de l’exercice
 Évaluation globale des éléments probants et des anomalies détectées dans l’expression d’une opinion
 Procédures analytiques de conclusion
 Communications avec les responsables de la gouvernance et communication des déficiences de contrôle
 Le rapport de l’auditeur
 Documentation.

A.El bekkali-Audit I-H20


35

Précision: La répartition de l’audit par cycle

Division des opérations et des E/S en composantes. Ex. Cycle des ventes et encaissements
comprend:

 Les ventes
 Les RR sur ventes
 Les créances douteuses
 Les comptes clients
 Les escomptes de caisse
 La provision pour créances douteuses
 L’encaisse
Pourquoi cette division?

Pour rendre l’audit plus flexible et permettre de diviser les tâches entre les membres de
l’équipe d’audit .

A.El bekkali-Audit I-H20


36

b. Les assertions des états de synthèse (ou assertions de la


direction)
Rappel:

L’ objectif d’une mission de commissariat aux comptes est la


formulation (l’expression) d’une opinion sur la fidélité de l’image que
donnent les E/S

Ceci implique pour l'auditeur de recueillir des éléments probants (suffisants et


adéquats), relatifs aux assertions de la direction contenues dans les E/S

Les assertions de la direction correspondent aux déclarations au sujet des


composantes des E/S

Ces assertions sont reliées aux principes comptables contenus dans le référentiel
utilisé (RIFA).
A.El bekkali-Audit I-H20
37

En déclarant que les E/S sont conformes au RIFA, la direction formule


implicitement ou explicitement des assertions concernant la
comptabilisation, l'évaluation, la présentation et la communication des
différents éléments des E/S, ainsi que les informations connexes

L'auditeur doit concevoir et mettre en œuvre des procédures d'audit


complémentaires dont la nature, le calendrier et l'étendue sont fonction
de son évaluation des risques d'anomalies significatives au niveau des
assertions.

A.El bekkali-Audit I-H20


38

Les assertions des E/S

ASSERTIONS DES ÉTATS DE


SYNTHESE
Catégories Solde des Présentation et
d’opérations comptes information
(Bilan) financière publiée
(État des
résultats)
- Existence -
Réalité - Réalité
Exhaustivité Exhaustivité Exhaustivité
Évaluation et Évaluation
imputation
Exactitude - Exactitude
Séparation - -
des
périodes
- Droits et obligations Droits et
obligations
Classement - Classement et
compréhensibilit
é

A.El bekkali-Audit I-H20


39

 Les assertions sur des catégories d’opérations

 Réalité: les opérations et les événements comptabilisés ont eu lieu et concernent l’entité

 Exhaustivité: toutes les opérations et tous les événements qui devaient être comptabilisés
l’ont bien été

 Exactitude: les montants et autres données qui se rapportent aux opérations et aux
événements comptabilisés ont été comptabilisés de façon appropriée

 Séparation des périodes: les opérations et les événements ont été comptabilisés dans la
bonne période

 Classement: les opérations et les événements ont été comptabilisés dans les bons
comptes.

A.El bekkali-Audit I-H20


40

 Les assertions sur les soldes des comptes à la fin de la période

 Existence: les actifs, les passifs et les éléments des capitaux propres existent

 Exhaustivité: tous les actifs, tous les passifs et tous les éléments de capitaux propres qui
devaient être comptabilisés l’ont été

 Évaluation et imputation: les actifs, les passifs et tous les éléments de capitaux propres
sont comptabilisés pour des montants appropriés dans les E/F et tout ajustement de valeur
ou de répartition qui s’impose est comptabilisé adéquatement

 Droits et obligations: l’entité détient ou contrôle les droits sur les actifs. Les passifs
représentent les obligations de l’entité.

A.El bekkali-Audit I-H20


41

 Les assertions relatives à la présentation et aux informations publiées

 Réalité, droits et obligations: les événements, opérations et autres éléments ont eu lieu et
concernent l’entité

 Exhaustivité: toutes les informations qui devaient être fournies dans les E/F l’ont été

 Classement et intelligibilité: les informations financières sont présentées et décrites de


façon appropriée et les informations fournies sont communiquées clairement

 Exactitude et évaluation: les informations financières et autres sont communiquées


fidèlement et pour des montants appropriés.

A.El bekkali-Audit I-H20

Vous aimerez peut-être aussi