Vous êtes sur la page 1sur 55

01 Un cas hard rock_novela.

qxd 22/1/08 16:34 Página 1

> Un cas
hard rock
01 Un cas hard rock_novela.qxd 1/4/09 09:51 Página 2

Collection
« Alex Leroc, journaliste »

Auteur
Christian Lause

Édition
Agustín Garmendia et Eulàlia Mata

Conception graphique et couverture


Cay Bertholdt

Illustrations
Javier Andrada

Enregistrements
Voix : Christian Renaud
Coordination des enregistrements : Mireille Bloyet
Studio d’enregistrement : CYO Studios

Remerciements
À Carine Bossuyt pour son aide et ses conseils.

© Christian Lause
© Difusión, Centre de Recherche et de Publications de
Langues, S.L., Barcelone, 2004

Réimpression : avril 2009


Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par quelque procédé que ce soit,
et notamment par photocopie ou microfilm, est strictement interdite.

ISBN (édition internationale) : 978-84-8443-400-9


ISBN (édition italienne) : 978-88-6964-275-3

Dépôt légal : M-12.464-2009

Imprimé en Espagne par RARO


01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 3

> Un cas
hard rock
Christian
Lause
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 4

Alex Leroc est journaliste, il travaille pour L’Avis, un magazine


belge. Le magazine s’intéresse principalement aux gens
célèbres. Il enquête aussi sur les scandales qui choquent la
société. Alex est français mais vit à Bruxelles où se trouvent les
bureaux du magazine. Il se déplace très souvent en France.
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 5

Dans cette histoire, vous allez rencontrer :

Alex Leroc. Un journaliste qui vit uniquement pour son travail. Il


a une conviction et il la répète tout le temps : « Le monde est
intéressant quand on lui pose des questions. » Il est toujours en
retard, son travail lui prend tout son temps.

Jacky. Photographe de presse et collègue d’Alex. Pour être en


pleine forme physiquement, il passe beaucoup de temps dans une
salle de gym. Il manque de confiance en lui et il tombe amoureux
de toutes les femmes qu’il rencontre. Enfin, il est souvent jaloux
d’Alex.

Nina. L’autre collègue d’Alex, jeune femme intelligente, experte


en art. Elle pratique aussi le kick boxing mais elle compte surtout
sur son intuition pour résoudre les affaires délicates.

Pierre Dulac. Le patron de L’Avis. Il est un peu autoritaire et très


impatient.

Pol Klein. Un officier de police pas comme les autres, ses


méthodes ne sont pas toujours conventionnelles, mais ses infor-
mations sont précieuses.

Le groupe de musique rock Cirage. Quatre musiciens français


qui ont beaucoup de succès : Phil, Marc, Chris et Sven.
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 6
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 7

Jeudi 4 juin

Huit heures moins le quart : bip bip bip… Ça, c’est mon premier ré-
veille-matin (l’électrique). Je l’éteins sans ouvrir les yeux. Huit heu-
res moins cinq : dring dring dring… Ça c’est le deuxième réveille-
matin (le vieux, le mécanique) ; sa sonnerie, théoriquement
insupportable, n’a aucun effet sur moi. Huit heures : la radio s’allu-
me automatiquement « Mesdames et messieurs bonjour, les infor-
mations vous sont présentées par Patrick Pinchart… ». Comme d’ha-
bitude, les nouvelles du monde sont mauvaises : je n’ai pas envie de
me lever. « … Et pour terminer : Cirage, le groupe de musique rock,
commence sa tournée dans les pays francophones. Ce soir, ils sont à
Bruxelles, à Forest National1 : voici un extrait de leur dernier CD, ap-
pelé Un Monde neuf. Nous écoutons la troisième chanson du disque :
“ Projection ” ».
Ah, commencer la journée avec de la bonne musique, je
préfère ça ! J’adore le rock, et Cirage, c’est mon groupe préféré. En
plus, ils sont hyper sympas, je les connais bien. C’est moi qui ai fait
le premier reportage important sur eux. C’est donc un peu grâce à
moi qu’ils sont célèbres aujourd’hui.

1 C’est la plus grande salle de spectacles à Bruxelles.

7
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 8

Pas le temps de prendre un petit déjeuner, je prends juste un


café. Je sors de chez moi à huit heures et demie : je dois me
dépêcher pour arriver à l’heure au bureau.

2
9 heures

Tout le monde se retrouve dans le bureau du rédacteur en chef de


L’Avis pour se répartir le travail. Jacky et Nina sont déjà là, et moi
j’arrive le dernier, à neuf heures pile2.
Comme tous les matins, le patron nous distribue le travail et dé-
cide quels sont les reportages à réaliser en priorité.

— Il faut quelqu’un pour aller interviewer Cirage. Ils sont à


Bruxelles.
— Ah, moi, je veux bien, je les connais personnellement.
— Quoi ! Alex, vous3 connaissez ces rappeurs4 ?
— Ils ne font pas du rap, ils font du rock.
— Ça m’est égal, dépêchez-vous d’aller les voir, ils jouent ce
soir à Forest National. S’ils ne répondent pas intelligemment à vos
questions, inventez vous-même les réponses.
— Vous savez, ils ne sont pas idiots ; non seulement ce sont
d’excellents musiciens mais en plus ils écrivent des textes pleins de
poésie.

2 Familier : neuf heures précises.


3 Les Francophones, surtout en France, se disent vous, même s’ils sont collègues. Tutoyer (dire « tu »

à quelqu’un) suppose une certaine familiarité.


4 Chanteurs de rap, un genre musical qui s’est développé dans les banlieues. Le rap est une musique

« rebelle » qui accorde beaucoup d’importance aux textes. C’est une critique de la société et de ses
valeurs.

8
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 9

— Il y a aussi la Princesse de Monaco qui part en vacances


aujourd’hui, son avion décolle de Paris à 12 h 30. Je veux savoir avec
qui elle part. Jacky ? Nina ? Allez-y ensemble, vous avez juste le
temps d’arriver à Roissy5. Ah oui, encore une chose, j’ai inventé un
nouveau slogan publicitaire pour notre magazine : avant de le pro-
poser à l’agence, je veux vous demander votre opinion. Que pensez-
vous de « L’Avis, c’est la vie ! », Alex ?

— Non, désolé, monsieur Dulac, moi je n’aime pas du tout !


— Moi non plus, dit Nina. D’un côté, c’est amusant mais de
l’autre, je trouve que le message n’est pas assez clair.
— « L’Avis, c’est la vie ! », ah, oui, c’est excellent, moi j’aime
beaucoup, dit Jacky.

Je crois que Jacky manque de confiance en lui : il ne dit jamais


vraiment ce qu’il pense devant le chef. C’est peut-être pour ça qu’il
est si souvent de mauvaise humeur.

3
21 heures6

Un des avantages d’être journaliste, c’est qu’on peut entrer gra-


tuitement aux concerts. La salle est pleine, le public s’impatiente.
On attend l’entrée de Cirage sur la scène. Moi, je me trouve juste
à côté de la loge des artistes. Au travail ! Pour commencer mon
reportage, j’interroge quelques fans7 qui se trouvent là.
5 Aéroport Charles de Gaulle, au nord de Paris. En voiture, aller de Bruxelles à Paris prend trois heures ;

en TGV, une heure et demie.


6 Pour dire l’heure dans un contexte officiel ou pour un rendez-vous professionnel, on dit 21 h pour neuf

heures du soir, 23 h pour onze heures du soir, etc.


7 Fanatiques, admirateurs inconditionnels.

9
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 10

Juste à côté de moi, il y a un homme qui a plus ou moins


quarante ans, les cheveux coupés très courts, blouson et bottes
en cuir et des lunettes de soleil.

— Je peux vous poser une question ? C’est pour L’Avis.


— Oui, bien sûr !
— Vous êtes un fan de Cirage ? Pour vous, qu’est-ce qu’ils ont
de spécial ?
— Ce sont les meilleurs, ils jouent comme des dieux, et seule-
ment avec des instruments de base : une guitare, une guitare
basse, une batterie et un clavier. Y’a rien8 d’artificiel !

À côté de lui, il y a un homme plus jeune, environ trente ans,


cheveux longs, lunettes rondes : tout à fait le style John Lennon.

— Qu’est-ce que vous aimez chez Cirage ?


— Les paroles des chansons ! Ce sont des textes superbes,
qui évoquent des espaces imaginaires, un monde futur.
— Ce sont des textes poétiques ?
— Plus que ça, pour moi, ce sont des textes prophétiques !

Je m’adresse maintenant à une jeune fille, elle a environ


dix-sept ans.

— Vous trouvez que Cirage, c’est une musique pour votre


génération ?
— Vous savez, j’écoute aussi les Doors9 mais l’avantage c’est
que Cirage, on peut les voir sur scène. Moi, je pense qu’il y a des
groupes immortels. Dans deux cents ans, on écoutera encore
Cirage !

8 Familier : Il n’y a rien.


9 Groupe rock mythique des années soixante aux États-Unis.

10
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 11

Je vois quelqu’un qui reste parfaitement immobile, alors que


tous les gens frappent des mains avec impatience. Il regarde droit
devant lui.

— Monsieur, je peux vous poser une question ? Qu’est-ce que


vous aimez chez Cirage ?
— Leur dernier disque parle d’un monde neuf, ça m’intéresse.
— Ce sont les paroles ou la musique que vous aimez ?
— Les deux.

Conclusion : Cirage attire des publics très différents !

4
Minuit10

Le concert de Cirage est extraordinaire. Ils ont une énergie fantas-


tique et ils la communiquent au public. Les gens chantent, ils
connaissent déjà toutes les chansons de leur dernier disque. Des
textes forts et poétiques sur de purs rythmes rock.

Quand le concert se termine, je vais les interviewer.


Heureusement que je suis leur ami : ils me reçoivent malgré la
fatigue de la soirée.

— Votre nouveau disque s’appelle Un monde neuf, pourquoi ce ti-


tre, Phil ?
— Il y a un double sens : « neuf » signifie « nouveau » et nous
décrivons un monde nouveau, mais c’est aussi le chiffre 9, un
chiffre qui signifie beaucoup pour nous.

10 Minuit, c’est 24 h précises, midi c’est 12 h précises. On ne dit pas : « il est 24 h » ou « il est 12 h ».

11
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 12

— Explique-nous, Sven.
— Il y a beaucoup à dire du 9. Pour ceux qui s’intéressent à la
numérologie11, le chiffre 9 est associé à la liberté, à l’intuition, à
l’amour universel. C’est le dernier chiffre avant la dizaine : il
concentre beaucoup d’énergie. C’est pour ça qu’il y a neuf chan-
sons sur notre disque.
— Neuf chansons pour refaire le monde, Marc ?
— Exactement, nous n’aimons pas le monde comme il est.
Nous pensons qu’il y a des moyens de sortir de cette réalité.
— C’est pas dangereux de proposer ça ?
— Tu penses à la drogue ? Non, on ne parle pas de ça, il ne faut
pas toucher aux drogues, ça ne nous intéresse pas.
— Qu’est-ce que vous proposez, Phil ?
— Inventer des univers neufs, des espaces neufs, être plus
créatifs, plus curieux. Nous, Cirage, on s’intéresse énormément à
Pluton, la neuvième planète. Peut-être que nous sommes des ex-
traterrestres, et toi, Alex ? Ah ah ah !
— Qui sait ?

5
Mardi 9 juin

Après la publication de mon interview de Cirage, je reçois cette let-


tre, une lettre anonyme :

11 Méthode qui consiste à interpréter les nombres (chiffres) et à considérer qu’ils contiennent de
l’énergie et influencent notre vie.

12
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 13

13
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 14

Monsieur Leroc,
Vous avez écrit un article sur le groupe
Cirage et vous les appelez les extra-ter-
restres. En réalité, c’est le diable qui
envoie Cirage sur terre pour détruire la
planète. Je ne les laisserai pas faire,
je les détruirai avant. Je vous conseille
de ne plus collaborer avec eux, pour vot-
re propre sécurité.
Un soldat de Dieu

Je contacte immédiatement Phil, Marc, Chris et Sven, mes amis


musiciens, pour leur demander ce qu’ils pensent de cette lettre de
menace. Ils sont à Lausanne, en Suisse, pour leur deuxième
concert.

— T’inquiète pas12, me dit Phil, on reçoit souvent des messages


de ce style, on n’aime pas ça, mais dans notre métier c’est normal
d’attirer aussi l’attention de gens un peu fous, des malades. On
prend quelques précautions, surtout pendant les concerts et on a
des gardes du corps très efficaces.
— Je n’aime pas ça du tout ; si vous me le permettez, je vais
essayer de savoir qui est ce « soldat de Dieu ».
— Si tu veux, mais vraiment, t’inquiète pas trop.
— Ne laissez personne s’approcher de vous à Lausanne.
— OK, OK.

12 En français oral, souvent on élimine le ne de la forme négative.

14
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 15

6
J’ai demandé à Jacky, mon collègue, de venir me retrouver à la
rédaction de L’Avis. Il n’est pas encore là : pour une fois ce n’est pas
moi qui suis en retard ! Mélanie voit que je suis seul et vient me
rejoindre devant la machine à café. Mélanie, c’est l’assistante de
Dulac, je pense qu’elle et Jacky sortent ensemble, mais je n’en suis
pas sûr…

— Mélanie, tu sais pas où est Jacky ?


— Pourquoi tu me demandes ça ? Qu’est-ce que j’en sais, moi ?

Il est sûrement à la salle de gym, comme d’habitude.

— Excuse-moi, en fait, je le cherche partout, j’ai rendez-vous


avec lui. Il doit me montrer une série de photos qu’il a prises de la
Princesse de Monaco.
— Désolée, je sais pas où il est ! Mais justement, à propos de
photos, j’ai une question à te poser : je veux offrir un cadeau à mon
filleul13 pour sa communion. Il veut un appareil photo… Tu peux me
conseiller ?
— Heu, je ne sais pas... Attends, j’ai peut-être une idée… Je pen-
se à un appareil photo qui ne fait pas seulement des photos, un ap-
pareil qui est en même temps téléphone portable, lecteur de
musique, et caméra vidéo : c’est l’Evsin XC400.
— C’est sûrement trop cher !
— Non, les prix ont baissé, c’est bon marché actuellement. De
toutes façons, tu peux en parler avec ses parents et vous pouvez

13 Dans la tradition catholique, au moment du baptême, les parents d’un enfant choisissent pour lui

un parrain et une marraine qui auront cet enfant comme filleul. Entre le parrain, la marraine et le
filleul, il y a une relation symbolique qui se crée.

15
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 16

acheter l’appareil photo ensemble : mieux vaut un beau cadeau de


qualité que plusieurs cadeaux sans intérêt, non ?
— Peut-être… Je vais y penser.

Jacky arrive. Il est évident qu’il sort de la douche, il a l’air en pleine


forme et il a le sourire aux lèvres. Mais quand il voit que je suis en
train de parler à Mélanie, son regard se transforme. C’est un regard
assassin ! Mélanie s’en va.

— Bon, je vous laisse, les hommes. Merci pour tes conseils,


Alex.

Jacky est vraiment fâché. Je n’arrive pas à comprendre sa jalousie :


c’est vraiment une maladie chez lui.

— Jacky, tu ne t’imagines pas que je m’intéresse à Mélanie ?


— En tous cas, je vois qu’elle s’intéresse à toi.
— Mais pas du tout, elle s’intéresse à la photo.
— Elle s’est proposée comme « modèle » ?
— Jacky, c’est ridicule ! On a parlé de la communion de son filleul,
elle me demande des renseignements sur un appareil photo.
— Tu me prends pour un idiot ? Qui c’est le photographe ici, toi
ou moi ? Si elle a des questions sur la photo, pourquoi elle ne me
les pose pas à moi ?

Heureusement, ses crises de jalousie ne durent jamais long-


temps. Malheureusement, ses histoires d’amour ne durent pas
longtemps non plus !

16
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 17

7
Mercredi 10 juin

Jacky et Nina se déplacent à Lausanne pour le concert de Cirage.


Je leur ai demandé d’y aller parce que moi, malheureusement je
ne peux pas. Ils ont accepté de faire le voyage jusqu’à Lausanne
pour contribuer au maximum à la sécurité de mes amis. Il faut
dire que je suis un peu dictateur quand je suis sûr d’avoir raison.
Et je pressens que les membres de Cirage sont en danger, j’ai
l’impression qu’ils ont besoin de nous.
Jacky et Nina comprennent aussi que je ne peux pas y aller par-
ce que mes parents fêtent leurs quarante ans de mariage ! Ils
savent que je sacrifie beaucoup à mon travail, mais pas les
réunions de famille importantes. La fête a lieu au Procope14, à Paris.
Ma mère est une littéraire sentimentale et mon père adore la
bonne cuisine : le restaurant est donc bien choisi !
Toute la famille est au rendez-vous : mes deux frères, ma sœur,
mes oncles, mes tantes, mes cousins. Il y a aussi mes neveux, les
enfants de mes frères. Ma sœur vient de se marier et elle est
accompagnée de mon nouveau beau-frère. Moi, je suis venu tout
seul. Inévitablement, au moment du dessert, ma mère en parle :

— Eh bien Alex, qu’est-ce que tu attends pour te marier et nous


faire des petits-enfants ?, me demande ma mère.
— Je ne suis pas pressé, et puis, avec mon travail, comment
veux-tu que je m’occupe d’un enfant ?
— À trente ans, il faut commencer à y penser, Alex…
— Mais oui, maman, mais oui !

14Le Café Procope, à Paris, a été au dix-huitième siècle, le premier café littéraire. On y rencontrait
Voltaire, Diderot, D'Alembert, Montesquieu, Rousseau... C'est dans ces cafés que sont nées les idées
révolutionnaires.

17
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 18

Je détourne la conversation, parce que je connais bien mes


parents. C’est toujours la même chose chaque fois que je les vois.
Ils veulent me voir marié, ils rêvent d’avoir plein de petits-enfants.
En fait, je suis assez content d’être à Bruxelles pour le travail. De
cette façon, je ne me sens pas obligé d’assister à toutes les
réunions familiales, sauf quand elles sont particulièrement impor-
tantes. Comme celle-ci.
À la fin du repas, je me tourne vers ma nièce, Fanny :

— Tu as de la chance, dans le menu enfant, il y a des glaces. Tu


sais quels parfums tu vas choisir ?
— Ouais15 ! J’ai décidé de choisir fraise, vanille et chocolat. Je
t’en donnerai un peu si tu veux !
— Tu es adorable ! Moi, je te donnerai un morceau de tarte aux
pommes. Avec un peu de glace vanille, c’est délicieux !

Je saute dans le dernier TGV16 et je rentre très tard chez moi. Il


est 3 heures du matin quand je me couche.

8
Jeudi 11 juin

Comme d’habitude, je n’arrive pas à me lever. À huit heures, c’est


mon radio-réveil qui m’annonce brutalement la nouvelle : « Hier
soir, près de Lausanne, le concert de Cirage a été annulé dans des cir-
constances assez étranges. Une coupure de courant d’origine crimi-
nelle est à l’origine de cette décision. La police enquête mais n’a
encore aucune piste pour identifier l’auteur de l’explosion qui a détruit

15 Familier : oui.
16 LeTrain à Grande Vitesse, permet de se déplacer rapidement en France, d’une grande ville à une
autre. L’un d’eux, appelé Thalys, traverse la Belgique et va jusqu’à Amsterdam, aux Pays-Bas.

18
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 19

le camion avec le générateur d’électricité indispensable pour le


concert en plein air. Heureusement, il n’y a pas de victimes. »

Je téléphone à Jacky.

— Salut Alex ! Eh bien, tu as raison, le groupe Cirage est


vraiment menacé.
— Raconte-moi ce qui s’est passé.
— Y’a pas grand-chose à dire : au moment où les musiciens
sont montés sur la scène, on a entendu une explosion et puis on n’a
plus rien vu, c’était l’obscurité totale !
— J’imagine que les gens ont paniqué.
— Oui, mais heureusement, comme c’était en plein air, les gens
ont pu quitter facilement leurs places.
— La police n’a rien trouvé ?
— Rien pour l’instant.
— Vous revenez quand à Bruxelles ?
— Ce soir.

9
L’après-midi, je vais dans le bureau du patron. Dulac me donne une
lettre.

— Le magazine vient de recevoir un message anonyme. Ça va


vous intéresser, Alex !

Cirage, vous êtes un danger pour


la planète Terre !
Votre Monde neuf doit mourir
avant de naître.

le soldat de Dieu

19
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 20

— Mince17, ce type18 est un fou dangereux ! Monsieur Dulac, il


faut que je m’occupe sérieusement de cette affaire.
— Vous croyez que je vous paie pour faire le travail de la police ?
— Écoutez, c’est aussi notre travail de découvrir la vérité, nos
lecteurs veulent certainement savoir quelles sont les intentions
de ce « soldat de Dieu ». Comme je dis toujours : le monde est
intéressant quand on lui pose des questions.
— Vous avez intérêt à travailler rapidement, parce que le mon-
de continue à tourner, avec ou sans vous, Alex !

10
Samedi 13 juin

J’ai un avion à prendre, ce matin, je dois retrouver mes collègues à


l’aéroport. Pourtant je suis incapable de me lever avant le radio-ré-
veil, mon troisième réveille-matin. À cause de ça, je n’ai même pas
le temps de prendre un café. Je vais à l’aéroport à moto et j’arrive
juste à temps pour monter dans l’avion de Strasbourg.
Heureusement que j’ai seulement un petit sac à dos et que je peux
le garder avec moi.
Mes collègues m’accompagnent à Strasbourg pour la suite de
la tournée de Cirage. Je suis assis à côté de Jacky ; Nina est assise
deux sièges plus loin.
L’hôtesse est charmante, Jacky la regarde avec insistance.

— Tu vois comme elle me sourit, me demande Jacky ?


— Elle sourit à tout le monde, c’est son travail.

17 Interjection marquant la surprise.


18 Familier : homme.

20
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 21

21
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 22

Elle s’approche de nous :

— Vous désirez du thé ou du café pour votre petit déjeuner ?


— Mon plus grand désir, c’est de vous connaître, lui répond
Jacky.

Le sourire de l’hôtesse disparaît instantanément.

— Si vous me dérangez dans mon travail, je serai obligée d’en


parler au commandant.
— Bon, bon, excusez-moi…

Jacky se tourne ensuite vers moi et continue :

— La prochaine fois, je choisirai une compagnie aérienne où on


a le sens de l’humour.

Jacky drague19 tout le temps, évidemment ça provoque des si-


tuations embarrassantes… Et moi, je suis obligé d’y assister. Cette
fois-ci, à cause de lui, je ne reçois pas de petit déjeuner. Nina se met
à rire. Je me demande qui la fait rire, je ne sais pas si c’est Jacky ou
si c’est moi.

11
Samedi 13 juin, fin d’après-midi

Nous nous promenons dans le centre de Strasbourg, nous


passons à côté de la cathédrale, puis nous traversons la Place

19 Familier : fait du charme, tente de séduire.

22
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 23

Kléber20. On a l’impression qu’il y a une qualité de vie extraordinaire


ici. Le secret c’est le tramway qui remplace la voiture dans tout le
centre ville : il y a une sensation d’espace, d’air pur. Les façades des
maisons sont fleuries et bien entretenues. Nous marchons sur les
quais de la Petite France21, quartier pittoresque de la vieille ville.
Strasbourg est aussi une ville pleine d’étudiants, on les voit sortir de
nombreuses brasseries. Beaucoup de ces étudiants se dirigent
comme nous vers la salle où le concert de Cirage va avoir lieu.

Dans la salle il y a déjà beaucoup de monde.

— J’espère que le « soldat de Dieu » sera identifié le plus vite


possible, dit Nina. C’est bizarre d’imaginer qu’il est là, qu’il passe
peut-être à côté de nous maintenant…
— Il faut ouvrir l’œil, être attentif au plus petit détail !

J’aperçois quelqu’un qui prend beaucoup de photos, c’est un


jeune homme, il photographie tous les gens qu’il croise. Ce qui at-
tire mon attention, c’est le fait qu’il utilise un Evsin CX400. Je vais
vers lui :

— Excusez-moi, est-ce que je peux vous poser une question ?


Pourquoi est-ce que vous prenez tellement de photos ?
— Je suis étudiant en photographie et je fais des portraits dans
des contextes où la tension est très forte, comme les concerts ou
les matchs de football : je photographie un maximum de gens et
puis je sélectionne.
— Et pourquoi avec cet appareil ?
— Disons que ce n’est pas un appareil de professionnels mais
il me permet de stocker plus ou moins cinq cents photos de bonne
qualité.

20 Place emblématique de la ville, elle est ouverte aux piétons et fermée à la circulation automobile.
21 Quartier plein de charmes grâce à la proximité de la rivière (les bras de l’Ill).

23
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 24

— Et en plus, on peut travailler sans flash, c’est pratique pour


les concerts, pas vrai ?
— Je vois que vous vous y connaissez !
— Un peu…

12
Dans un quart d’heure, le concert va commencer. Je regarde la
scène, tout est prêt pour le spectacle. Je pense aux musiciens, je
me dis qu’ils sont certainement très nerveux.

Les spectateurs commencent à manifester leur impatience, les


regards se concentrent vers la scène et soudain, sur l’écran géant,
on voit apparaître un texte projeté depuis un des balcons. On peut
lire très clairement :

Les gens se mettent à crier, à se pousser pour être les premiers


à sortir. On entend dans les haut-parleurs le message des respon-
sables de la salle qui essaient d’éviter la panique :

« Mesdames et Messieurs, gardez votre calme. Nous ne connais-


sons pas l’auteur de ce message. C’est probablement une fausse

24
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 25

alerte. Vous pouvez quitter la salle sans précipitation : 15 minutes sont


suffisantes pour permettre à tout le monde de sortir. »

Pendant ce temps, je vais avec Nina et Jacky jusqu’au balcon


d’où est projeté le message. Je vois que c’est un vidéoprojecteur
sans câble, un Evsin LCD dernière génération. C’est un appareil
assez compact qui permet une projection à longue distance grâce
à un panneau à cristaux liquides. Je préfère ne pas y toucher, qui
sait si ce n’est pas le projecteur lui-même qui va exploser ? Les
policiers arrivent ensuite et nous sommes obligés de sortir, nous
aussi.
Une heure plus tard, il n’y a toujours pas d’explosion. Les gens
sont très nombreux, à l’extérieur, ils attendent un commu-
niqué. Il arrive enfin :
« Mesdames et Messieurs, nous vous confirmons qu’il s’agit d’une
fausse alerte. Mais, pour des raisons de sécurité et afin de permettre
à la police de faire son travail, nous sommes dans l’obligation d’annu-
ler le concert. Conservez votre ticket pour vous faire rembourser. »

13
Je vois autour de moi des visages de gens encore marqués par la
peur et brusquement je pense au jeune étudiant en photographie.
Il faut le retrouver ! Il a peut-être observé ou même photographié
quelque chose d’important. J’arrive à convaincre les policiers pré-
sents de chercher partout ce jeune homme avec son Evsin. Je de-
mande aussi l’aide des gardes du corps, des techniciens ; Nina,
Jacky et moi nous nous mettons à courir dans tous les sens en
regardant des centaines de visages.
Nous avons de la chance car, quelques minutes plus tard, un
policier identifie le photographe et nous l’amène. Le jeune homme
est inquiet.

25
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 26

— Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal ?


Pourquoi on m’arrête ?
— Ne vous inquiétez pas, nous pensons seulement que vous
pouvez peut-être nous aider. Est-ce que vous avez vu quelque
chose de bizarre en rapport avec le message projeté sur l’écran ?
— Quoi par exemple ?
— Je ne sais pas, moi, quelqu’un de spécialement nerveux, au
moment de la projection.
— Non mais par contre j’ai vu un type qui avait une attitude
bizarre, il ne bougeait pas, il avait l’air très calme, il souriait alors
que la foule se dépêchait de sortir, je l’ai photographié.
— Montrez-nous !

Il faut visionner plusieurs centaines de photos sur le petit écran


de son Evsin, mais finalement on s’arrête sur un visage, un visage
qui ne m’est pas inconnu.

— Alex, tu fais une drôle de tête, dit Nina. Qu’est-ce qui se passe ?
— Ce type, je l’ai moi-même interviewé pendant le concert de
Cirage à Bruxelles, je me rappelle sa manière étrange de répondre
à mes questions... Je suis sûr que nous avons identifié le soldat
de Dieu !

Je donne l’information aux policiers français présents, mais je


vois bien qu’ils ne sont pas convaincus et qu’ils me regardent de
manière incrédule. Ça m’est égal, j’ai l’intention de poursuivre
l’enquête avec un policier belge : Pol Klein.
La première rencontre avec le suspect a eu lieu à Bruxelles,
l’inspecteur Pol Klein peut donc le connaître… Il connaît tout le
monde dans la capitale belge, son réseau d’informations est prodi-
gieux et c’est un des rares policiers qui comprend que la collabora-
tion avec la presse peut être utile. Je pense qu’il y a une sympathie
réciproque entre lui et moi, mais je n’en suis pas sûr ; c’est un

26
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 27

personnage tellement énigmatique ! Klein, c’est aussi et surtout un


flic22 remarquablement efficace.
Je lui envoie la photo par courriel. Je sais qu’il travaille le week-
end. Je lui propose un rendez-vous lundi matin.

14
Bruxelles, lundi 15 juin

J’ai rendez-vous avec l’inspecteur Pol Klein dans un café qui est
son quartier général : l’Escale. C’est pratique, il se trouve juste à
côté des bureaux de L’Avis.
Comme chaque fois que j’entre, il y a un client ivre dès le matin,
un verre de bière dans une main, une canne de billard dans l’autre,
qui s’approche de moi pour me parler :

— Alors, monsieur le paparazzi, quoi de neuf dans la presse à


sensation cette semaine ? À part la vie quotidienne de la Princesse
de Monaco, qu’est-ce que vous nous inventez, hein ?

Je ne réponds jamais à ce genre de provocations. Je déteste


qu’on me traite de paparazzi : je cherche l’information, pas la
sensation. Si je fais des articles sur les gens célèbres, c’est parce
que l’information est intéressante. Et puis, je n’invente rien !
Klein est assis à une table au fond du café. Il ne déplace pas un
muscle mais je vois dans son regard qu’il est content de me voir.
— Salut Alex, ce type qu’on voit sur la photo que tu m’as
envoyée ; eh bien, je l’ai identifié : il se fait appeler Septimus et
prétend être un extraterrestre envoyé par Dieu sur la terre.
— Bon travail !

22 Familier : policier.

27
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 28

— Quoi ? Extraterrestre ?
— Je ne veux pas dire que c’est un bon travail d’extraterrestre,
je veux dire que toi, tu as fait du bon travail.
— Merci. Pour Septimus, les extraterrestres sont des soldats
de Dieu. Il essaie de faire des adeptes, mais pour l’instant, ça se li-
mite à sa famille.
— Tu sais où le trouver ?
— Avant, oui, je savais, mais plus maintenant, ce type a quitté
son domicile. Personne ne sait où il est. Ses frères et ses cousins
ont disparu aussi.
— Pourquoi ces messages ? Pourquoi ces actes de sabotage ?
Qu’est-ce qu’il veut, ce fou ?

15
Mardi 16 juin

Nina, Jacky et moi, on se retrouve à L’Avis pour une réunion de


crise. Je commence à résumer la situation.

— On est d’accord : les actes de sabotage de Septimus ne sont


pas destinés à tuer. Si quelqu’un veut vraiment tuer un chanteur ou
un acteur, il n’a pas besoin d’informer la population. Donc, peut-
être que notre extraterrestre a d’autres intentions. Résumons : il
commence par m’envoyer un message ici à L’Avis et me conseille de
ne pas « collaborer » avec Cirage.
— À Lausanne, continue Nina, le concert est interrompu à cau-
se d’une panne d’électricité, c’est l’obscurité totale. Mais avec cet-
te explosion il ne veut pas faire de victimes, apparemment.
— Ensuite, continue Jacky, un message est envoyé à la rédac-
tion de L’Avis, Septimus écrit qu’il faut détruire le « Monde neuf ».

28
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 29

Mais qu’est-ce que c’est, selon lui, le monde neuf ? Tu as une idée
Alex ?
— On a l’impression que Septimus veut faire peur mais sans
provoquer la mobilisation de toutes les polices. Peut-être qu’il veut
gagner du temps ? Qu’en penses-tu, Nina ?
— À Strasbourg, la menace est un texte projeté sur l’écran. Mais
c’est une fausse alerte, il ne se passe rien. L’incident c’est seule-
ment la projection.
— Monde neuf… Une projection… Projection, ça me dit quelque
chose. Mais oui, « Projection », c’est une des chansons du dernier
disque de Cirage.
— Ouais, et le disque, il s’appelle Un Monde neuf ! ajoute Jacky.

Je regarde immédiatement sur Internet quels sont les titres du


dernier disque de Cirage.

— Septimus semble considérer comme insupportable que


Cirage annonce un monde neuf. 9, c’est un nombre important pour
Cirage, et pas uniquement pour eux. Et le 3 ? « Projection », c’est la
chanson numéro 3. Dis-moi, Nina, je me rappelle qu’un jour tu as
essayé de m’expliquer la symbolique des chiffres.

29
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 30

— Oui, ça s’appelle la numérologie, mais j’ai renoncé, tu es trop


pragmatique, Alex !
— Qu’est-ce qui se rapporte au 3 ?
— Eh bien, je te rappelle que la numérologie interprète les chif-
fres comme une manifestation extérieure de l’ordre universel. Elle
permet de faire correspondre le microcosme et le macrocosme…
— Je t’en prie, Nina, ma question, c’est seulement : quelles sont
les caractéristiques du chiffre 3 ?
— Tu vois, tu te fiches23 de tout ce qui touche à la spiritualité !
Bon, alors pour résumer, le 3, c’est la trinité, le triangle. Si tu veux
quelques mots-clés : l’amitié, l’ouverture sociale, l’imagination, la
joie, profiter du moment présent (ici et maintenant)… Ça te fait
penser à quelque chose ?
— Malheureusement, pour moi, rien ne fait penser à une mena-
ce, à une malédiction dans le chiffre 3. Ceci dit, si tu crois que c’est
une piste, continue à chercher dans cette direction. Tu me diras si
tu trouves quelque chose ?

16
Mercredi 17 juin

Aujourd’hui, la machine à café est en panne, ça n’a rien d’excep-


tionnel, on peut même dire que ça arrive souvent. Je rencontre
Jacky dans le couloir de L’Avis, il n’a pas l’air en forme. Je l’invite à
l’Escale, le quartier général de Pol Klein, le bar qui se trouve juste
à côté du bureau.

23 Familier : tu es indifférent à… ; ça t’est égal de…

30
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 31

— Qu’est-ce qui t’arrive, Jacky ?


— C’est fini avec Mélanie. C’est fini, je ne la supporte plus. Elle
s’intéresse aux autres hommes et elle me critique devant tout le
monde. Je ne sais pas ce qu’elle veut, en fait.
— Peut-être que tu ne la laisses pas respirer ? Je ne sais pas,
moi, c’est juste une idée qui me passe par la tête.
— Moi, je veux un amour exclusif, tu m’entends, je veux qu’elle
m’aime pour moi.
— Mais peut-être que si tu te montres plus sûr de toi, une fille
aura envie de s’engager plus sérieusement, tu crois pas ?
— Alex Leroc a des solutions toutes préparées pour les autres,
hein ? Et lui, comment vont ses amours ?
— Moi, c’est différent, je veux garder ma liberté et rencontrer
une fille qui s’intéresse beaucoup à son travail ou qui a un hobby
passionnant. Je cherche une fille qui ne pense pas immédiatement
à avoir des enfants, à passer toutes les soirées en famille. Tu vois,
je veux vivre avec quelqu’un qui ne s’intéresse pas trop à moi, enfin
je veux dire quelqu’un qui me laisse de la liberté.
— Une femme comme Nina, par exemple ?
— Pas du tout, tu te trompes ; pour moi, Nina sera toujours une
amie, une petite sœur.

17
Pol Klein entre à son tour dans le café.

— Salut les gars !


— Bonjour Pol. Alors, du nouveau sur ce Septimus ?
— Ouais, j’ai trouvé un procès-verbal24 daté du 24 novembre de
l’année dernière. Septimus a agressé verbalement un physicien

24 Document officiel qui mentionne un délit, une infraction.

31
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 32

« verbalement » parce que « physiquement », il n’a sans doute au-


cune chance de battre un physicien, ah ah ah. Il l’a insulté en public.
— Pourquoi ?
— Parce que le physicien avait fait une conférence sur les
OVNIS25 et avait déclaré qu’il était impossible que des extraterres-
tres arrivent sur notre terre, vu les millions d’années lumières qui
nous séparent d’une planète habitable. Septimus l’a traité de men-
teur, d’homme préhistorique. Il a même menacé de le faire enlever
par ses amis extraterrestres pour lui prouver qu’ils existent. À cau-
se de cette menace, un juge l’a condamné à payer une amende.
— Ce fou se prend pour l’ambassadeur des extraterrestres ?
— Oui, il prétend que l’humanité doit se préparer à l’arrivée
massive de visiteurs de l’espace. Il est convaincu d’être une sorte
de messager divin.
— Ouais, dit Jacky, en plus, c’est vrai que la Belgique attire spé-
cialement les extraterrestres : il paraît que le ciel est plein
d’OVNIS ! Je me demande pourquoi ?
— C’est peut-être l’éclairage des autoroutes26 qui les attire ? Tu
y crois toi, Jacky, aux extraterrestres ?
— Oui, j’y crois : mais l’unique explication, c’est d’imaginer qu’ils
se déplacent dans un espace de temps parallèle, une sorte
d’ascenseur qui les fait voyager beaucoup plus vite que la lumière.
— Oh là là, dit, Pol klein, je vois que la science-fiction est enco-
re bien vivante ! Et toi, Alex, quelle est ton opinion ?
— Moi, un jour j’ai vu une soucoupe volante, j’étais dans un
train, je voyageais de nuit avec deux amis. Brusquement, par la fe-
nêtre, j’ai vu une étrange machine, pleine de lumières de toutes les
couleurs, l’OVNI s’est immobilisé au-dessus d’un petit village, puis
il est parti à une vitesse incroyable.
— Tes amis l’ont vu aussi ?

25 Objets Volants Non Identifiés.


26 La Belgique est le seul pays au monde où toutes les autoroutes sont éclairées pendant toute la nuit.

Les astronautes qui sont dans l’espace et qui observent la terre identifient clairement la Belgique
grâce à l’intensité de son éclairage nocturne.

32
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 33

— Non, bien sûr ! Tous les deux dormaient. Je n’ai pas essayé de
les convaincre, et je ne vais pas essayer de vous convaincre non
plus. Je ne sais pas ce que j’ai vu.
— Alex, Jacky, j’ai un mauvais pressentiment, dit Pol Klein : il
faut faire vite pour protéger vos amis musiciens pour arrêter
Septimus.

18
18 juin, à la mi-journée

La tournée de Cirage continue : après Bruxelles, Lausanne et


Strasbourg, ils vont jouer ce soir à Luxembourg avant de s’envoler
vers le Québec.
J’ai demandé à Paul Klein de nous accompagner pour retrouver
les membres de Cirage dans leur hôtel et établir une stratégie.

— Il vaut peut-être mieux annuler le reste de la tournée ?


suggère Phil.
— C’est vrai, dit Sven, moi je crois que c’est inutile de risquer nos
vies, il vaut mieux interrompre notre tournée et attendre que la po-
lice arrête ce type.
— Moi, je suis pas d’accord, intervient Marc, on ne doit pas se
laisser impressionner par un fou.
— Attendez, dit Nina, laissez-moi vous expliquer ce que j’ai
découvert : nous savons que Septimus s’intéresse beaucoup au
chiffre 9, le titre de votre CD. Alex a observé que le message proje-
té à Strasbourg avait peut-être une relation avec la chanson numé-
ro 3 du disque : « Projection ». Je me suis demandé si la première
explosion de Lausanne se référait à une autre chanson, et j’ai pen-
sé à la première : « Eclipse ». Rappelez-vous l’obscurité totale pro-
voquée par l’explosion du générateur d’électricité.

33
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 34

— Je comprends ce que vous voulez dire, intervient Pol Klein.


Regardons les titres du CD, si c’est une suite logique, c’est la
séquence 1-3-5-7-9. Pas très subtil !
— Mais possible, répond Nina.
— Ça veut dire que nous avons encore trois catastrophes en
perspective, dit Chris.
— Moi, j’ai l’impression que les choses vont s’accélérer, ajoute
Nina ! Alex, tu vas dire que je suis folle, que mes connaissances en
numérologie m’obsèdent mais regardez les titres du CD :

1. Eclipse
2. Nous Autres, les extraterrestres
3. Projection
4. Ondes
5. La Danse du feu
6. Le Cosmos pour rien
7. Altitudes
8. Les Heures lumières
9. Un Monde neuf

1, c’est l’éclipse à Lausanne ; 3, c’est la projection à Strasbourg ;


il reste 5, 7 et 9. J’ai relu les messages de l’extraterrestre, il dit que
le « Monde neuf doit mourir avant de naître », ça signifie que dans
sa folie, il veut détruire ses créateurs, c’est-à-dire vous, Cirage. Moi,
j’ai été frappée par son nom, il se fait appeler Septimus, « sept » ou
plutôt « septième » en latin. Mon opinion, c’est que Septimus pen-
se qu’il est le lien entre le 5 et le 9. C’est un fou, n’oubliez pas !
— Quelle est votre conclusion, demande Pol Klein ?
— Je crois que ce soir, ici à Luxembourg, il va jouer le 5 : la dan-
se du feu.

34
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 35

19
Même jour, 15 heures

La démonstration de Nina a beaucoup impressionné tout le mon-


de. Évidemment, c’est seulement une hypothèse mais tout sem-
ble indiquer qu’elle a raison. Nous décidons de maintenir le
concert de ce soir et de tout faire pour empêcher Septimus de
réaliser sa menace.

— La première chose à faire, dit Pol Klein, c’est de se protéger


contre le feu, il faut que les pompiers se préparent à intervenir dès
maintenant.
— Il faut aussi assurer la collaboration de la police luxembour-
geoise, dit Jacky.
— Ça, c’est déjà fait, répond Klein ; ils sont pas tout à fait
convaincus, mais ils vont augmenter les mesures de protection et
sont prêts à l’action face à tout comportement suspect. Le collègue
luxembourgeois que j’ai contacté me garantit qu’il y aura plus de
policiers autour des musiciens et qu’ils seront spécialement
attentifs.

Les musiciens sont conscients de prendre un risque en accep-


tant de jouer ce soir, mais en même temps ils se disent qu’il est
préférable d’attraper ce fanatique de Septimus aujourd’hui, plutôt
que de lui laisser la liberté de frapper plus tard, à un moment où
personne ne l’attend.
Les dernières heures sont longues, chacun de nous occupe un
poste stratégique. Nina et moi sommes aux deux extrémités de la
scène, Jacky prend place à un balcon pour observer les mouve-
ments dans le public, à l’aide du téléobjectif de son appareil photo.
Son regard de photographe est spécialement entraîné à repérer les

35
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 36

détails suspects, les attitudes étranges. Nous sommes en contact


avec lui, au moyen de téléphones mains-libres. Pol Klein est là, très
attentif, lui aussi. Sa présence n’est pas officielle mais il collabore
étroitement avec ses collègues luxembourgeois.

— Dis-moi, Nina, qu’est-ce que ça signifie, le numéro 7, à quoi


peut-on s’attendre de Septimus ?
— Le « 7 » est le chiffre des mystiques, des solitaires. C’est un
nombre sacré : pense au septième jour de la création, au sabbat…
S’il se considère 7, c’est qu’il est exigeant, discipliné, fidèle à ses
principes, particulièrement rigide.

20
22 heures

Le concert va bientôt commencer. Le public manifeste son enthou-


siasme mais il me semble qu’il y a moins de monde qu’aux
concerts précédents. Les incidents de Lausanne et de Strasbourg
ont probablement eu une influence négative sur la vente de billets.
Jacky veut me signaler quelque chose :

— Il y a un technicien qui s’approche de la scène avec un extinc-


teur. Je trouve ça étrange.
— C’est sûrement un pompier, attends, je demande au respon-
sable de la sécurité.

À ce moment, je vois les musiciens de Cirage qui sortent de la


loge des artistes et vont vers le milieu de la scène, le public les
applaudit bruyamment.
Avec le bruit, j’ai du mal à entendre ce que me dit le responsa-
ble de la sécurité. J’entends seulement qu’il n’y a aucune raison
pour que quelqu’un apporte un extincteur maintenant.

36
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 37

37
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 38

— Je veux interroger ce technicien. Dis-moi, Jacky, au


télé-objectif, tu peux voir son visage ?
— Attends, oui, c’est le type de la photo, j’en suis sûr, c’est
Septimus !
— Bingo27, Jacky, bien vu !
— Mais qu’est-ce qu’il fait ? Il met le feu à un objet en tissu.
Attention !

Trop tard ! un objet enflammé est lancé en direction de la scè-


ne, seul l’objet brûle, et les quatre musiciens reculent simplement
de quelques mètres sans vraiment s’inquiéter. Mais soudain, je
comprends ce que veut faire Septimus : il donne l’extincteur à un
membre de la sécurité et s’éloigne. Moi, je me précipite sur la
scène en criant :

— Ne touchez pas à cet extincteur !


— Mais ? Il faut éteindre le feu, me répond le garde du corps,
avant qu’il ne provoque un véritable incendie.
— Allez chercher un autre extincteur dans la salle, mais surtout
n’utilisez pas celui-là.

À ce moment, je croise le regard de Septimus qui s’est retourné


une seconde. Il hésite, puis se lance dans la foule. Je cours derrière
lui. Septimus se déplace plus facilement que moi dans la masse
formée par le public. Il est plus sportif que moi, il passe à travers
les obstacles sans se fatiguer, il monte les escaliers très rapide-
ment et disparaît par une des sorties. Pendant quelques secondes
j’ai peur de le laisser s’échapper, je ne le vois plus, et quand j’arri-
ve à mon tour en haut de l’escalier, je ne sais pas par où aller : à
gauche ou à droite ? C’est la voix de Jacky qui me guide :

27 Familier : c’est gagné, victoire !

38
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 39

— Par ici, Alex, nous le tenons !

Jacky et deux policiers luxembourgeois ont immobilisé le


fanatique.

— Bravo Jacky, quelle rapidité !


— Bah ! À partir du balcon, c’était plus facile pour moi d’accéder
à cette porte de sortie.

21.
21
Quelques minutes plus tard, Nina, Jacky et moi allons retrouver les
quatre musiciens dans leur loge. Nous restons un petit moment si-
lencieux, nous nous regardons, encore étonnés de la rapidité des
événements. Pol Klein nous rejoint.

— Bravo à tous, dit-il, le plan de Septimus était de provoquer un


violent incendie sur la scène. Un de mes collègues vient de me
confirmer que ce fou avait remplacé la neige carbonique de l’extinc-
teur par un liquide extrêmement inflammable, probablement du
benzène. Il avait transformé son extincteur en instrument de mort.

— Ouf28 ! On a évité une horrible danse du feu, ajoute Nina.

Marc, Phil, Chris et Sven sont hors de danger. Marc respire pro-
fondément avant de lancer aux autres :

— Alors, on a une demi-heure de retard ! Le public nous attend.


On y va ?
— On y va ! répondent les trois autres ensemble.

28 Interjection marquant le soulagement, la satisfaction.

39
01 Un cas hard rock_novela.qxd 22/1/08 16:34 Página 40
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 41

Après la lecture

Chapitre 1

Répondez aux questions suivantes.

a. Qu’est-ce qui démontre qu’Alex se réveille difficilement le


matin ?
b. Quelle est la seule bonne nouvelle annoncée par la radio ?
c. Est-ce qu’Alex Leroc a de bonnes relations avec les membres
du groupe Cirage ? Pourquoi ?

Chapitre 2

Vrai ou faux ?

vrai faux
a. Alex est arrivé le premier à la réunion.
b. Jacky est très sûr de lui.
c. Nina doit partir en France pour un reportage.

d. Dulac connaît bien le groupe Cirage.


e. Nina et Alex sont du même avis à propos
du slogan de Dulac.

41
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 42

Chapitre 3

Avant que le concert commence, Alex Leroc interviewe


quatre personnes. Associez chaque phrase avec une de ces
personnes.

La 1re La 2e La 3e La 4e

a. S’intéresse surtout aux


paroles des chansons.
b. Aime les instruments
basiques du rock and roll.
c. Aime voir Cirage sur scène.

d. S’intéresse au titre du
dernier CD de Cirage.

e. Aime les paroles et la


musique de Cirage.
f. A environ trente ans.

Chapitres 4 et 5

Remettez de l’ordre dans les événements suivants.

Alex interviewe les musiciens.


Alex veut identifier le « soldat de Dieu ».
Les musiciens disent à Alex qu’ils reçoivent souvent des
menaces.
Une lettre anonyme arrive au bureau de L’Avis .
Alex téléphone à ses amis de Cirage.

42
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 43

Chapitre 6

Reliez les questions aux réponses.

Que c’est peut-être


1 Où est Jacky ? A trop cher.
Qu’est-ce que Mélanie Parce que Mélanie
2 peut offrir à son filleul ? B parle avec Alex.

Pourquoi est-ce que De la communion de


3 Jacky est jaloux ? C son filleul.

4 De quoi est-ce que D Un appareil photo.


Mélanie parle avec Alex ?
Qu’est-ce que Mélanie Probablement à la
5 pense de l’idée d’Alex ? E salle de gym.

Chapitres 9 et 10

Comment qualifier Alex, Dulac et Jacky ? Choisissez un


groupe d’adjectifs et utilisez des degrés d’intensité :
pas du tout, peu, un peu, assez, très…

Alex est… sûr de lui, jaloux, dragueur,


diplomate

Dulac est… curieux, responsable, solitaire,


ponctuel
impatient, généreux, ironique,
Jacky est…
autoritaire

43
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 44

Chapitre 11

Retrouvez dans le texte les verbes qui indiquent le dépla-


cement des trois journalistes de L’Avis dans Strasbourg.

a. Ils …………………………….. dans le centre de Strasbourg.


b. Ils …………………………….. à côté de la cathédrale.
c. Ils …………………………….. la Place Kléber.
d. Ils …………………………….. sur les quais de la Petite France.
e. Ils …………………………….. vers la salle de concert.

Chapitre 12

Imaginez que vous êtes dans la salle de concerts. Décrivez


ce que vous voyez et ce que vous entendez au moment de
l’incident.

44
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 45

Chapitres 13 et 14

1. Portrait : notez ci-dessous tout ce que vous savez


maintenant sur ce personnage.

Pol Klein

2. Si on fait un film de cette histoire, quels sont, à votre


avis, les acteurs qui correspondent le mieux aux
personnages suivants:

Alex Leroc : _________________


Nina : _________________
Jacky : _________________
Pol Klein : _________________
Septimus : _________________

Chapitre 15

De qui s’agit-il ? Alex (A), Nina (N) ou du « soldat de


Dieu » (SD) ?

a. donne des conseils.


b. est trop pragmatique.
c. donne une leçon de numérologie.
d. s’intéresse peu à la spiritualité.
e. alerte le public.

45
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 46

Chapitre 16

Vrai ou faux ?

vrai faux
a. La machine à café est enfin réparée.
b. Jacky et Mélanie se sont séparés.
c. Jacky apprécie les conseils d’Alex.
d. Jacky pense qu’Alex est amoureux de Nina.
e. Alex veut un amour exclusif.

Chapitres 17 et 18

Portrait : notez ci-dessous toutes les informations


accumulées sur le « soldat de Dieu ».

Septimus

46
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 47

Chapitre 19

Répondez aux questions suivantes.


a. Pourquoi est-ce que les musiciens acceptent de jouer malgré
le danger ?
b. Pourquoi est-ce que Jacky se sépare de ses collègues ?
c. Ils sont très courageux, on les appelle aussi les « soldats du
feu » ; qui sont-ils ?

Chapitres 20 et 21

Vrai ou faux ?

vrai faux

a. Le public est plus nombreux que


pour les concerts précédents.

b. Grâce à son télé-objectif, Jacky


voit un homme qui s’approche
avec un extincteur.
c. À cause du bruit, Alex ne
comprend pas bien ce que dit
le responsable de la sécurité.
d. Septimus est physiquement en forme.

e. Jacky est seul pour arrêter Septimus.

47
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 48

Conclusion

Il manque vingt mots à l’article d’Alex Leroc,


incorporez-les à la bonne place.

ambassadeur · contient · tournée · musiciens · remplacé ·


jouent · convaincu · paroles · refusent · nouvelles ·
spectateurs · originaux · croient · fou · attirer · tuer ·
découvert · heureusement · intéresse · frères

Cirage : tentative
d’assassinat sur scène !
Les quatre membres du groupe rock Cirage ont échappé à
un incendie criminel provoqué par un déséquilibré qui se
prétend extraterrestre !

Hier soir, à Luxembourg, un dangereux criminel a provoqué un


incendie au moment où les …………... (1) sont entrés sur scène.
…………….. (2) le service de sécurité et la police luxembourgeoi-
se ont pu éviter une tragédie. En effet, le criminel avait
…………….. (3) le contenu des extincteurs par du benzène. L’Avis
a enquêté sur cette affaire, voici ce que nous avons ………….. (4)

Portraits d’artistes
Ils s’appellent Marc, Phil, Chris et Sven, et ils sont mieux connus
sous le nom de Cirage. Ce sont des musiciens exceptionnels, ils
…………….. (5) de la musique rock et accordent autant d’impor-
tance aux …………….. (6) qu’aux musiques de leurs chansons. Ils
n’aiment pas le monde comme il est aujourd’hui et revendi-
quent le droit d’en inventer d’autres. Mais attention, ils

48
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 49

………...…….. (7) catégoriquement les drogues, ce qu’ils veulent


c’est s’ouvrir à des idées ………….......….. (8), à des projets
……….……... (9) Pourquoi pas ?
Leur dernier CD s’appelle « Un Monde neuf », dans ce titre,
« neuf » a un double sens : l’adjectif « nouveau » et le dernier
chiffre avant dix. Si la numérologie vous …………….. (10), les
Cirage sont spécialistes, ils expliquent que le chiffre « neuf »
est associé à la liberté, l’intuition, l’amour universel. Ils sont
sûrs que c’est un chiffre qui …………….. (11) beaucoup d’énergie,
et quand on les voit sur la scène, on en est ......................……. (12)
Croyez-vous aux extraterrestres ? Les Cirage, eux, ils y
……………... (13) Ils ont écrit leur dernier CD sur ce thème et ils se
qualifient eux-mêmes d’extraterrestres, mais avec humour. Ils
ont attiré l’attention d’un ……………........ (14) dangereux qui, lui,
n’a aucun humour.

Portrait d’un criminel


Ce sinistre personnage, qui se fait appeler Septimus, a décrété
et planifié la mort des quatre musiciens. C’est une sorte de
gourou qui prétend être un extraterrestre et se considère
comme un soldat de Dieu. Il veut …………….. (15) des adeptes
dans sa secte mais jusqu’à présent, il a seulement convaincu
ses …………….. (16) et ses cousins. Son rôle d’…………….. (17)
extraterrestre, il le prend au sérieux et dans son esprit malade
il a interprété de manière délirante le message de Cirage. Il a
voulu assassiner des artistes qui se considèrent, eux, comme
des ambassadeurs de mondes imaginaires. Septimus a élaboré
une séquence mortelle pour ……...……….. (18) les artistes selon
une étrange suite logique. D’abord, à Lausanne, il a provoqué
une explosion sans faire de victime, ensuite, à Strasbourg il a
causé une panique parmi les ……….....…….. (19), et enfin, hier à
Luxembourg il a tenté de provoquer un incendie criminel.

Les journalistes de L’Avis sont heureux d’avoir participé avec la


police à l’arrestation de ce dangereux personnage. Nous souhai-
tons un grand succès aux Cirage pour la suite de leur …………... (20)

49
02 Un cas hard rock_actividades 22/1/08 16:31 Página 50
03 Un cas Hard Rock_soluciones 8/4/09 12:23 Página 51

Solutions
Les solutions suivies du signe < sont données à titre indicatif.

Chapitre 1

a. Il a besoin de trois réveille-matin différents pour ouvrir


les yeux et commencer la journée. Même une sonnerie
insupportable ne suffit pas à provoquer une réaction.

b. L’information concernant le concert de Cirage ce soir-là


à Bruxelles éveille son attention. L’extrait d’une nouvelle
chanson l’aide à se lever, lui permet de se réveiller de
bonne humeur.

c. Oui, parce qu’Alex Leroc a fait la première interview


importante des membres du groupe, quand ils n’étaient
pas encore connus. Il y a une relation de sympathie entre
le journaliste et les musiciens.

Chapitre 2

a. faux ; b. faux ; c. vrai ; d. faux ; e. vrai

Chapitre 3

a. la 2e ; b. la 1e ; c. la 3e ; d. la 4e ; e. la 4e ; f. la 2e

51
03 Un cas Hard Rock_soluciones 8/4/09 12:23 Página 52

Chapitres 4 et 5

1. Alex interviewe les musiciens.


2. Une lettre anonyme arrive au bureau de L’Avis.
3. Alex téléphone à ses amis de Cirage.
4. Les musiciens disent à Alex qu’ils reçoivent souvent des
menaces.
5. Alex veut identifier le « soldat de Dieu ».

Chapitre 6

1. E ; 2. D ; 3. B ; 4. C ; 5. A.

Chapitres 9 et 10

< — Alex est très curieux, très responsable, assez solitaire,


pas du tout ponctuel.
— Dulac est très impatient, pas du tout généreux, assez
ironique, assez autoritaire.
— Jacky est peu sûr de lui, très jaloux, très dragueur, pas
du tout diplomate.

Chapitre 11

a. Ils se promènent dans le centre de Strasbourg.


b. Ils passent à côté de la cathédrale.
c. Ils traversent la Place Kléber.
d. Ils marchent sur les quais de la Petite France.
e. Ils se dirigent vers la salle de concert.

52
03 Un cas Hard Rock_soluciones 8/4/09 12:23 Página 53

Chapitre 12

Les spectateurs manifestent leur impatience. Il y a un texte projeté


sur l’écran. Le texte dit qu’une explosion va se produire. Les gens
paniquent, ils sortent le plus rapidement possible. La direction
demande aux gens de rester calmes. Les policiers arrivent.

Chapitres 13 et 14

1.

Pol Klein
C’est un policier belge. Il connaît tout le monde à Bruxelles, son
réseau d’informations est prodigieux. Il passe beaucoup de temps
dans un café, à côté des bureaux de L’Avis. Il collabore avec la presse,
il s’entend bien avec Alex. C’est un personnage énigmatique. C’est
aussi un policier efficace.

2. <
Alex Leroc : T h i e r ry L e r m i t e
Nina : J ul ie t t e B in o c he
Jacky : A n t o n i o Ba n d e r a s
Pol Klein : G ér a r d D epa r d i e u
Le « méchant » : J e a n R en o

53
03 Un cas Hard Rock_soluciones 8/4/09 12:23 Página 54

Chapitre 15

Alex (A), Nina (N) et le « soldat de Dieu » (SD).

SD donne des conseils.

A est trop pragmatique.

N donne une leçon de numérologie.

A s’intéresse peu à la spiritualité.

SD alerte le public.

Chapitre 16

a. faux ; b. vrai ; c. faux ; d. vrai ; e. faux

Chapitres 17 et 18

<
Septimus est agressif, c’est un fou qui croit être un ambassadeur
extraterrestre. Il menace. Il a été condamné par un juge à payer une
amende. Il est convaincu d’être une sorte de messager divin.
Il s’intéresse au chiffre neuf. Il dit que le Monde neuf doit mourir avant de
naître. Il veut détruire Cirage. Il se fait appeler Septimus, « sept » ou plutôt
« septième » en latin. Septimus pense qu’il est le lien entre le cinq et le
neuf.

54
03 Un cas Hard Rock_soluciones 8/4/09 12:23 Página 55

Chapitre 19

a. Ils se disent qu’il est préférable d’attraper ce fanatique de


Septimus aujourd’hui, plutôt que de lui laisser la liberté de
frapper plus tard, à un moment où personne ne l’attend.
b. Pour observer les mouvements dans le public, à l’aide du
télé-objectif de son appareil photo.
c. Les pompiers.

Chapitres 20 et 21

a. faux ; b. vrai ; c. vrai ; d. vrai ; e. faux

Conclusion

1. musiciens 11. contient


2. heureusement 12. convaincu
3. remplacé 13. croient
4. découvert 14. fou
5. jouent 15. attirer
6. paroles 16. frères
7. refusent 17. ambassadeur
8. nouvelles 18. tuer
9. neufs 19. spectateurs
10. intéresse 20. tournée

55