Vous êtes sur la page 1sur 2

Analyse Grammaticale

I - LES TYPES DE PHRASES


A/ La Phrase Simple


Elle ne comporte qu'une seule proposition toujours indépendante. Cette unité grammaticale est à la fois une
phrase simple et une proposition indépendante.



B/ La Phrase Verbale Complexe

Elle comporte plusieurs verbes conjugués donc plusieurs propositions. 1 verbe conjugué = 1 proposition.
On distingue les propositions indépendantes, principales et subordonnées.

1 Les Propositions Indépendantes

Chaque proposition indépendante se suffit à elle même. Chaque proposition indépendante pourrait se
transformer en phrase simple. Dans la phrase simple, les propositions indépendantes peuvent être:
- coordonnées : le téléphone sonne car on m'appelle

- juxtaposées : le téléphone sonne : on m'appelle

2 La Proposition Principale et la Proposition Subordonnée




a/ La Proposition Principale


C’est la proposition à laquelle sont attachées une ou plusieurs autres propositions subordonnées


ex : il a un rhume des foins qui le cloue au lit


P.P P.S


b/ La Proposition Subordonnée


Elle dépend toujours d'une proposition principale et peut jamais être employée seule. Elle commence
toujours par un mot subordonnant.

Il existe:

- la proposition subordonnée relative: elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont,
où) et sert à compléter l’antécédent, (un nom ou un pronom placé avant).
Si l’antécédent est un nom, la PSR est une expansion du nom
Plusieurs subordonnées relatives peuvent avoir le même antécédent
ex: attention au chien qui parait gentil et dont tu dois te méfier
- la propostion subordonnée conjonctive complétive : elle est introduite par une conjonction de
subordination (que, dès que, parce que, à ce que, de ce que) et sert à compléter un verbe
- la proposition subordonnée interrogative indirecte: introduite par si, quel, qui, que, quoi, ce
que, comment, où, pourquoi…, elle répond à une interrogation indirecte
ex: je ne sais pas de qui tu parles

- la proposition subordonnée infinitive : elle dépend d'une proposition principale mais elle n'est pas
introduite par un mot subordonnant et s'organise autour d'un verbe à l'infinitif qui a son propre sujet
différent de celui de la principale.
ex: il regarde les joueurs s'entrainer
- la proposition subordonnée circonstancielle: elle indique le temps, cause, but, conséquence,
hypothèse, condition, concession, opposition… c’est un complément circonstanciel, et on peut le déplacer
dans la phrase
ex: les voitures démarrent quand le feu passe au vert
II - Coordination et Juxtaposition

A/ Caractéristiques


La coordination et la juxtaposition sont deux moyens de relier des éléments:

- la coordination s'effectue avec les conjonctions de coordination : mais ou et donc or ni car

- La juxtaposition s'effectue avec la ponctuation: ( : , ; . )


B/A l’intérieur d’une phrase




Des mots de même nature et de même fonction sont reliés

ex : il passe et repasse: la coordination relie deux verbes


Si les propositions coordonnées ou juxtaposées ont le même sujet, il peut être sous entendu

ex : il s'est levé, a salué

C/ Entre deux phrases

- phrases coordonnées : on le cherchait. Or, il était caché.


- phrases juxtaposées : on le cherchait. Il était caché.

D/ Valeurs des conjonctions de coordination.

- et/ou : addition/succession.
- mais : opposition.

- ni : remplace et et ou dans les phrases négatives

- Car : cause
- or : opposition
- donc : conséquence