Vous êtes sur la page 1sur 6

1) La notion de performance

La performance est associée aux concepts d’efficacité,


d’efficience, de cohérence et de pertinence. Le schéma ci-
dessous précise le positionnement de chacun de ces
concepts.

Source : Diagnostic de la performance de l’entreprise


d’Alain Marion

En rapportant les résultats aux objectifs, l’efficacité traduit


l’aptitude de l’entreprise à atteindre ses objectifs.

L’efficience, qui met en relation les résultats et les moyens


ou ressources, exprime le principe d’économicité.

En rapportant les objectifs aux moyens,


la cohérence traduit l’adéquation censée garantir l’équilibre
du système.

La pertinence met en relation les objectifs ou les moyens et


ressources avec les contraintes de nature exogène qui
pèsent sur l’entreprise.

2) La performance opérationnelle
La performance opérationnelle reflète la capacité d’une
entreprise ou d’une équipe à atteindre des objectifs avec
une utilisation optimale des moyens et ressources sur une
période donnée.

Elle peut donc se définir par le rapport entre les objectifs


atteints et les moyens utilisés.

La performance opérationnelle est optimale lorsque


l’atteinte des objectifs est maximale et les moyens utilisés
sont minimaux.

Les objectifs peuvent être chiffrés (volume d’activité,


chiffre d’affaires, rentabilité, profitabilité, résultat
d’exploitation) ou exprimés sous forme d’éléments de
concrétisation à atteindre (la mise à disposition des
livrables d’un projet par exemple).

Les moyens peuvent être des ressources financières,


des jours de travail, du temps, des matières premières, des
équipements et matériels etc.

La performance opérationnelle peut être abordée de


manière relative et se comparer par rapport à la
performance obtenue par d’autres entreprises sur un
segment d’activité suffisamment proche ou équivalent

Pour que ce processus comparatif soit pertinent il est


nécessaire de passer par des indicateurs KPI (Key
Performance Index ) permettant de comparer des
performances suivant des critères préétablis.

3) La performance organisationnelle ou la performance de


l’organisation

La performance organisationnelle représente la capacité


d’une entreprise à s’organiser et à se structurer de manière
optimale dans l’optique d’améliorer sa performance
opérationnelle sur une période donnée.
L’amélioration de cette performance organisationnelle est
parfois approchée de manière partielle. Ainsi, certains
exprimeront un besoin de reconfiguration de leur structure
organisationnelle, tandis que d’autres tendront à se
focaliser sur l’optimisation ou le reengineering de leurs
processus opérationnels, ou encore la refonte de leur
système d’information.

Ces visions partielles reflètent en apparence des besoins


très différents, mais le modèle d’organisation développé
par Ad Valoris (Holistis) montre que ces besoins sont trop
liés pour être traités de manière indépendante. Une vision
plus exhaustive, analysant une entreprise ou une
organisation comme un système avec des input et des
output, intégrant un plus grand nombre de paramètres
(compétences, structure, outils, processus), est plus
pertinente.

Ainsi, toute recherche d’amélioration de la performance


organisationnelle consiste à considérer tous ces
composants de l’organisation dans leur ensemble et
s’assurer du « fit » entre eux en les assemblant ou en les
agençant de telle manière à augmenter la performance
opérationnelle.

En effet, on peut disposer des meilleurs talents, d’une


structure idéale, de process performants, etc, mais s’ils
n’ont pas été conçus pour « aller ensemble », s’ils ne sont
pas alignés dans la même direction cela ne donne aucun
résultat.

Dans l’amélioration de la performance organisationnelle,


l’interaction entre les composants est ainsi plus importante
que les composants eux-mêmes.

Par exemple, les processus doivent être définis en


adéquation avec la structure organisationnelle en place,
structure elle-même très liée aux ressources humaines
disponibles ; il faut aussi s’assurer de la cohérence entre
les processus et le SI (système d’information).
En période normale, les managers sont chargés de faire les
ajustements nécessaires pour conserver ce « fit ». Mais en
période de turbulence (bouleversements technologiques,
changements réglementaires, arrivée de nouveaux
concurrents), des ajustements ne suffisent plus, il faut alors
un changement radical (à la fois de stratégie, pour se
repositionner sur le marché, et d’organisation, pour être
plus performant).

4) L’amélioration des performances opérationnelles et


organisationnelle au service de la performance de
l’entreprise

La performance d’une entreprise peut donc être considérée


comme la résultante de ses performances opérationnelles
et organisationnelles.

Elle démontre la capacité de l’entreprise à :

 Disposer d’une proposition de valeur qui


reste attractive
o L’entreprise est-elle compétitive ?
o Quels sont les avantages concurrentiels de
l’entreprise ?
o Comment l’offre est-elle perçue par les clients ?
 Résoudre l’équation du profit
o L’entreprise est-elle profitable ?
o Les facteurs de production sont-ils productifs ?
o Les capitaux investis génèrent-ils le retour sur
investissement visé ?
o Quel est le potentiel financier de développement ?
 Avoir une organisation qui fonctionne sans accroc
o L’entreprise applique-t-elle des bonnes pratiques
d’organisation et de gestion qui sont cohérentes
avec ses caractéristiques ?
o L’organisation fonctionne-t-elle correctement sur
le terrain (dans les interactions, les rapports de
force, etc.) ?
o Le personnel adhère-t-il à la culture d’entreprise ?
Ce faisant, la performance de l’entreprise est ce qui lui
permet de satisfaire aux impératifs de compétitivité,
de pérennité et de développement.

Notre valeur ajoutée

Nous collaborons à la définition de vos objectifs de


performance opérationnelle et vous accompagnons dans
l’identification puis la mise en œuvre des améliorations
permettant de les atteindre.

Nous identifions les potentiels de progrès, au regard de vos


objectifs et établissons un plan de mesures correctrices.

Plus important encore, nous favorisons l’interaction


Processus – Outils – Compétences – Structure pour vous
faire gagner en performance opérationnelle et atteindre
vos objectifs de développement.

 Nous nous appuyons sur une méthode pragmatique


qui consiste à définir les objectifs de performance
opérationnelle attendus avant d’entamer la phase de
diagnostic. Croire qu’il faut impérativement faire une
analyse longue et compliquée avant d’aborder un
problème d’amélioration de la performance
opérationnelle est une erreur classique.
 Nous effectuons ensuite pour vous un diagnostic
organisationnel. Nous identifions ainsi les écarts avec
les objectifs définis, les ressources qu’il sera possible
d’utiliser et les limites dont il faudra tenir compte.
 Puis, nous vous proposons des mesures
d’amélioration, adaptées à votre contexte et qui vous
permettront d’atteindre vos objectifs.
 Enfin, si vous le souhaitez, nous pouvons vous
accompagner dans la mise en œuvre des
améliorations et le suivi de leurs effets.

Ainsi, nous vous aidons à adapter votre organisation et à


structurer vos façons de faire dans le but de :
 Augmenter l’efficience sans dégrader la qualité de
service
 Tirer un meilleur parti des systèmes, outils et moyens
existants
 Disposer de structures lean, agiles et robustes
 Obtenir une disponibilité accrue de l’encadrement pour
des actions d’amélioration continue
 Responsabiliser les collaborateurs au sein d’une
dynamique collective
 Favoriser une culture du changement et une
organisation adaptative et apprenante