Vous êtes sur la page 1sur 18

Thème :

La compétence
« Compréhension orale »
Objectifs :
1. Distinguer « la compréhension orale » de « l’expression
orale » (et voire de la lecture) et conduire efficacement
des activités pour développer cette compétence.
2. Gérer l’hétérogénéité des groupes-classes en
compréhension orale (et autres activités).
3. Rentabiliser les activités de « compréhension orale » en
procédant autrement.
4. Mise au service de la compétence
« compréhension orale » des autres compétences et
vice-versa.
Plan de l’exposé

Introduction.

I. La compétence en question, ses objectifs.

II. Exploitation du blason.

 Difficultés & entraves.


 Comment rentabiliser la C.O ?

III. Démarche didactique de la compréhension


orale.
 Intérêts des activités de la compréhension orale.
 Quelles situations d’oral créer en classe ?
 Plusieurs écoutes guidées/ stratégies d’écoute.
 Motiver les apprenants à la compréhension orale, c’est
possible.
 Comment évaluer la compétence « compréhension
orale » ?
 Déroulement d’une activité de C.O.
 Projection d’un film (situation de classe).

IV. Régulation
Introduction :

1. Les compétences disciplinaires :

Oral /reception
(Compréhension Ecouter - Comprendre
orale)
Oral /production
(Expression orale) Parler – s’exprimer

Ecrit /reception
(Compréhension de Lire – comprendre
l’écrit)
Ecrit /production
(Production écrite) Ecrire

2. Les compétences transversales ;


de quatre ordres :

 Communicationnel,
 Méthodologique,
 Intellectuel,
 Personnel et social.
I- La « compréhension orale » et ses objectifs :
 La compréhension orale est une compétence qui vise
l'acquisition progressive de stratégies d’écoute et de
construction de sens de divers énoncés oraux. Il ne
s’agit pas d’essayer de tout faire comprendre aux
apprenants, qui ont tendance à demander une définition
pour chaque mot. L’objectif est exactement inverse. Il est
question au contraire de former nos auditeurs à devenir
plus sûrs d’eux, plus autonomes progressivement. Notre
apprenant va réinvestir ce qu’il a appris en classe et à
l’extérieur, pour faire des hypothèses sur ce qu’il a
écouté et compris, comme dans sa langue maternelle. Il
a dans son propre système linguistique des stratégies qu’il
va tester en français... Notre apprenant sera
progressivement capable de repérer des informations,
de les hiérarchiser, de prendre des notes, en ayant
entendu des voix différentes de celle de l’enseignant, ce
qui l'aidera à mieux comprendre les français natifs parlant
avec des rythmes, des intonations, et des accents
différents.
 La phase de compréhension de l’oral se situe au début du
processus d’apprentissage.
- Il s'agit d'abord :
de se préparer à l'écoute en étant prêt à se poser sept (7)
questions : qui ? quoi ? quand ? où ? comment ?
pourquoi ? Combien ?
puis d'écouter, cette écoute permettant de procéder à un
découpage du message reçu.
avant de passer à la dernière phase de reformulation qui
constitue également une intégration des éléments
nouveaux aux connaissances préalablement acquises.
Exploitation du blason :

Blason

ENSEIGNER LA « COMPREHENSION ORALE »

1.Ce que c’est pour moi :

2.Ce que je fais 3.Mes


déjà : questions /
mes
difficultés :

4.Ce que je dois faire pour m’améliorer :


André de Peretti
Le blason : (1ère partie) / (André de Peretti)
Nous avons relevé les propos les plus récurrents ou les plus
caractéristiques. Choisir quelques blasons spécifiques pour
montrer les contradictions entre les objectifs parfois affichés et
les démarches adoptées.
Enseigner « la compréhension orale »:

Ce que c’est pour moi :


 Comprendre un message oral/écrit (02)
 Entrainer l’élève à s’exprimer oralement, parler pour
s’approprier la langue (18)
 A partir d’un support visuel, laisser les élèves s’exprimer
sur le thème abordé (01)
 Comprendre un texte, un message oral, construire le sens
d’un message oral (15)
 Lire et comprendre un texte (04)
Ce que je fais déjà:

 Lecture magistrale suivie de questions de contrôle de la


compréhension (11)
 Exploitation des indices périphériques
 Faire répéter
 Lecture silencieuse du texte (07)
 Lecture oralisée (06)
 Faire écouter un texte et verifier la compréhension à partir
d’un questionnaire (04)
 Formuler des hypothèses de sens (01)
 Faire parler l’apprenant à partir d’un questionnaire (02)

Le blason : 2ème partie) / (André de Peretti)


Nous avons relevé les propos les plus récurrents ou les plus
caractéristiques. Choisir quelques blasons spécifiques pour
montrer les contradictions entre les objectifs parfois affichés et
les démarches adoptées.

Mes questions ou mes problèmes :

 Des supports inadaptés, le sens du message est


inaccessible (04)
 L’apprenant manque de connaissances, de « baggage » ;
les élèves ne comprennent pas les consignes, les questions
(18)
 Manque de motivation chez les apprenants (02)
 « L’élève qui sait lire, pas de problèmes, c’est celui qui ne
sait pas lire… » (13)
 Hétérogénéité des niveaux (02)

Que faire pour améliorer ?

 Proposer des supports plus motivants, plus variés (06)


 Consacrer plus de temps à cette activité (04)
 Equiper les classes en matériel-audio/audiovisuel (05)
 Pratiquer cette activité le plus souvent (10)
 Soutien parental (10)
 « On doit d’abord apprendre à l’enfant à lire et à écrire, le
reste viendra tout seul » (09)

1-ce qui entrave le développement d’une


compétence de C.O. ? Quelles sont les
difficultés ?

 L’usage exclusif d’un support visuel (texte écrit), des pratiques


de classe assimilables à de la lecture.
 Caractère trop « scolaire », peu motivant et insuffisamment
diversifié des activités proposées dans le cadre de la C.O.
 Hétérogénéité des niveaux, les « différences » en termes
d’aptitudes non prises en compte.
 Mode d’animation uniforme privilégiant la situation magistrale.
 Stratégies d’écoute non développées (on fait travailler
beaucoup plus les yeux que les oreilles).
 Outils d’évaluation non pertinents.

2- Comment rentabiliser l’activité de C.O. ?


….Pistes possibles…
 mettre un terme à la confusion des genres (C.O=EO=lecture),
en diversifiant les supports, en recentrant, plus
particulièrement, sur l’exploitation de supports audio et
audiovisuels. Le support papier n’est pas à exclure pour
autant, à condition de faire activer « livres fermés »…
 motiver, « déscolariser », par l’exploitation de documents
authentiques mettant en jeu des natifs dans des situations
diversifiées : reportage, chansons, comptines, contes
enregistrés, spot publicitaire, dessin animé… Sortir du français
"pédagogisé" et faire découvrir aux élèves la langue en
situation, un français du quotidien, tel qu’ils le connaîtront lors
d’échanges éventuels avec des natifs.
 Prendre en compte l’hétérogénéité des niveaux par la pratique
de la différenciation pédagogique (affecter à différents
groupes de besoins/niveaux des tâches/niveaux de réalisation
distincts) … Solliciter une pédagogie de la réussite.
 Varier les modalités d’animation en situation de classe
(situation magistrale, travaux de groupes) pour favoriser les
interactions maître/ élèves, mais aussi élève/élève.

II- Démarche didactique de la compréhension orale :

1. Intérêt des activités de compréhension orale :


Elles aideront à :
découvrir du lexique en situation, découvrir différents
registres de langue en situation, découvrir des faits de
civilisation, découvrir des accents différents,
reconnaître des sons, repérer des mots-clés, comprendre
globalement,
comprendre en détails, reconnaître des structures
grammaticales en contexte,
prendre des notes…

2. Quelles situations d’oral créer en classe ?


Le cadre : Tables en U, Tables en cercle, Tables organisées
pour accueillir de petits groupes…
Les interactions :
Verticales (enseignant / apprenants) –
Horizontales (apprenants / apprenants) -
Selon les dispositifs d’enseignement adoptés (groupe classe/
par paires/ par petits groupes…)
Les étapes de la compréhension orale :
- La pré écoute / L’écoute / Après l’écoute
Les supports :
- Variez les supports et les genres : chansons, poèmes,
comptines, documentaires, B.D., documents
iconographiques, supports audio, audio-visuels…
-Exposez vos apprenants aux activités ludiques.
- Gestion de l’hétérogénéité.

3. Plusieurs écoutes guidées :


* La démarche didactique de la compréhension orale
en classe. L’acte d’écouter n’est pas évident pour des
apprenants en langue étrangère. Il est important de les
rassurer et de leur montrer que le document sonore est
accessible si on sait le questionner. Il est important de
préparer l’écoute. Il est aussi important de procéder à
différentes écoutes, et utile le plus souvent de donner
des consignes pour que l’écoute soit active.
* Les stratégies d’écoutes :
Ecoute analytique, écoute synthétique, écoute critique,
écoute sélective, écoute perceptive, écoute créatrice.

4. Motiver les apprenants à la « compréhension


orale », c’est possible :
- Sélectionner des documents réellement accessibles
(longueur, contenu, thème) et en rapport avec le monde
des apprenants pour les motiver.
- Donner aux apprenants les moyens d’entrer dans le texte
sous la forme de taches précises.
- Proposer des activités variées pour soutenir la motivation
des élèves.
- Multiplier les séances de compréhension orale.
- Travailler l’écoute aussi souvent que possible.
- Faire écouter/voir des textes oraux (audio/vidéo) ou l’on
entend des voix de natifs de France ; ce qui assure de
bonnes prononciation, articulation…
- Introduire des activités ludiques (intégrées aux
apprentissages) :

- deviner le nom de l’objet mimé : "Au marché j'ai acheté...",


"Au restaurant j’ai commandé…
- Deviner l’identité d’un personnage en posant des questions
fermées (le jeu du portrait)
- Trouver un objet caché grâce aux indications données par
les autres élèves. Un élève sort. Pendant ce temps, les
autres cachent un petit objet dans la pièce. L’élève une fois
revenu doit retrouver cet objet en s’aidant des indications
données par les autres : brûlant s’il en est très près, glacé
s’il en est très loin ainsi que les termes intermédiaires (le
jeu des extrêmes)
- Se rendre les yeux fermés dans un lieu en suivant les
indications données par son coéquipier (le garage)
- Jouer en équipe au téléphone « arabe » (Les joueurs sont
assis en cercle. On désigne celui qui commence. Il
chuchote une phrase de son invention dans l'oreille d’un de
ses voisins, qui la répète à son propre voisin et ainsi de
suite. Le dernier répète la phrase entendue à voix haute et
on la compare à la phrase initiale)
- Exécuter une consigne dans un jeu de type « Jacques a
dit »

5. Comment évaluer la compétence « Compréhension


orale » ? 
Le principe est de ne pas faire intervenir trop d’autres
compétences. On proposera des activités fermées, des
activités semi-ouvertes et des activités ouvertes.
- Questionnaire à choix multiples (L’apprenant choisit sa
réponse parmi 3 données à l’oral, il donne le numéro de sa
réponse 1-2-3 ou entoure le bon numéro sur sa fiche)
- vrai/faux.
- Exercice d’appariement : Mettre en correspondance un
énoncé et une image (par exemple en levant l’image qui
correspond à l’énoncé ou en la collant sur sa fiche).
- Ranger des images séquentielles correspondant à un
récit ou à un conte entendu.
- Retrouver dans un paquet d’images les personnages,
le lieu, les objets dont on a parlé dans l’énoncé.
- Remplir un tableau à éléments manquants
- Mimer ce qui vient d’être dit.
- Participer à une activité ludique (un jeu)
- Participer à un jeu dialogué.
- Répondre à des questions sur le document écouté
posées par le maitre ou des camarades.
- Reformuler ce qui vient d’être dit pour le faire
comprendre à son voisin.
- Faire la « pêche aux mots » (à la première écoute).
- PS : L’activité « la pêche aux mots » est pertinente lorsqu’on l’applique à
la 1ère écoute d’un document dont les apprenants ne savent rien, précédée
d’une consigne : le principe est de tendre l’oreille et de noter tous les
mots/suites de mots que l’on comprend. Après l’écoute, l’enseignant les écrit
au tableau sous la dictée des apprenants, qui ont tous quelque chose à
citer.

6. Déroulement d’une activité de


« compréhension orale » :

1.Activités de pré écoute /préparation de l’écoute,


mise en situation :
Elles se situent en amont de l’écoute et servent de manière
générale à :
- Préparer la séquence :
 En faisant entrer progressivement les apprenants dans
le document et ainsi les rassurer ;
 En faisant une entrée en matière alléchante ou
originale pour créer une attente et "donner envie" du
document aux apprenants
- Contextualiser le document :
 établir des liens avec le vécu des apprenants ;
 mettre en évidence les connaissances préalables des
apprenants ;
 sensibiliser les étudiants au thème (avec des journaux,
documents authentiques, photos…) ;
 faciliter la compréhension des documents grâce à
l’apport d’outils culturels et/ou lexicaux.
- Impliquer les apprenants :
 définir la situation de communication (si l’on visionne
par exemple une séquence vidéo « le son coupé »);
 les rendre actifs dans leur compréhension : deviner,
anticiper, formuler des hypothèses (même situation
que précédemment)

2. Écoute pour une compréhension globale :


Cela passe par :
 Le repérage de choses simples telles que la nature du
document (interview, dialogue, informations, jeu…),
les interlocuteurs (nombre, nom, professions…), le lieu
et le sujet du document.
Remarque: consignes d’écoute à définir au préalable et en
fonction de l’objectif visé.
 Une petite prise de notes pour mémoriser les indices
entendus et préparer la restitution orale.
 La mise en commun de ce qui a été compris par
rapport au repérage demandé.
 La vérification des réponses au cours d’une deuxième
écoute.
3. Écoute pour une compréhension fine,
détaillée / Analyse du message oral :
Elle porte sur:
 Le repérage de notions plus précises
(ex. : description d'une personne ou d'un objet,
arguments publicitaires, chronologie d'un récit,
indications d'un itinéraire...).
 Une dernière écoute qui permettra de confirmer ou
d’infirmer les hypothèses que les apprenants ont
formulées ensemble préalablement.
 Prolongement via des activités de synthèse: jeu de
rôles, dessins, mimes…

4. Synthèse/ Evaluation. 

Démarche pour exploiter un document AUDIO

Titre : Le portrait d’une mamie.


Source : Document du Cavilam.
Compétence à développer : Saisir la portée du message oral
/ Identifier la situation de communication / Adopter des
stratégies d’écoute : analytique, synthétique, sélective,…
Objectifs d’apprentissage : Décrire une personne / Faire le
portrait de… /Les parties du corps – les parties du visage – les
adjectifs qualificatifs.
Démarche/déroulement possible
1.Avant écoute : Eveil de l’intérêt / Préparation de
l’écoute :
Apprenants disposés en trois groupes / Un portrait pour
chaque groupe.
 Consigne :
Nommez les éléments (parties du corps) qui
apparaissent sur le portrait.
Interactions / Mise en commun.
Ecrire les parties énumérées au tableau.
 De quelles couleurs peuvent être les yeux, les cheveux ?
Interactions / Mise en commun.
Fixation au tableau.
2.Découverte du document audio / Ecoute pour une
compréhension globale :
 Ecoute du texte oral :
Consigne : Ecoutez attentivement ce reportage et
repérez qui parle, de qui parle-t-il et comment parle-t-il
de cette personne.
Interactions / Mise en commun:

- C’est une petite fille sa voix.


- Elle parle de sa grand-mère ma mamie.
- Elle décrit sa mamie Elle fait son portrait.
 Ardoises :
Le prénom de mamie est : Clara/Claire/Catherine
Son âge est : 25 ans /52 ans / 92 ans.

3.Analyse du texte oral :


 1ère écoute :
Consigne : Après l’écoute, repérez au tableau tous les
mots que vous avez entendus.
Soulignez les mots.
 Dans le reportage, on a aussi parlé d’autres choses,
d’autres parties du corps, lesquelles ?
Âge / lèvre / poids / mains (Fixation au tableau).
 Organisation des notes :
La petite fille a fait le portrait de sa mamie, quels sont
les parties du corps dont elle a parlé ?
(prénom/âge/ les cheveux/les yeux/le nez/la lèvre/la
peau/le poids/les mains)
 Faire la description de chacune des parties.
 Porter au tableau les adjectifs (en désordre par rapport
aux noms).
 Réemploi des mots-clés dans des phrases personnelles.
 2ème écoute :
Consigne : Repérez les qualités et le défaut de mamie
après l’écoute.
Qualités : gentille/gentillesse
généreuse/générosité

 3ème écoute :
Consigne : Repérez l’histoire drôle.
Faire mimer et faire jouer cette histoire drôle.
 Exercice « vrai » / « faux ».
4.Réemploi / Reformulation :
 Faire le portrait de sa grand-mère ou de son camarade.
 Jeux : toucher une partie de son corps.
5.Synthèse / Evaluation :
 Texte lacunaire à compléter pour les plus habiles
(reconstituer le portrait de mamie).
Le portrait de ………………..
………… a des cheveux ………………, des yeux…..
…………………….., un petit ………………….., une….
……………………. fine, une peau …………………….. et de
……………………… mains.
Son poids est ……………………………. .
Elle est ………………………., …………………………. mais elle
est ……………………. .
 Tableau /grille d’écoute à compléter (le portrait de
mamie).