Vous êtes sur la page 1sur 8

Cours 6 : Les tumeurs malignes de la lèvre

• Caractéristiques =
- principalement chez les hommes (95%)
- l’incidence est plus élevé dans la sixième décennie de la vie
- les tumeurs apparaissent souvent dans la lèvre inférieure (90% des cas)
- fréquent dans la lèvre inférieure (89%)
- rare dans la lèvre supérieure

• Début =
- forme superficielle ulcéreuse
- forme nodulaire, dans les issus profonds de la lèvre
- Diagnostique : localisation paramédicale de la tumeur

• Evolution =
- forme ulcéro-destructif
- forme ulcéro-végétative
- Habituellement lent mais 1 foi la phase locale passée, il peut apparaître :
- lymphadénopathie métastatique locale et régionale
- implication osseuse locale
- métastase à distance
- l’état général n’est affecté que dans les phases d’invasion tumorale tardive

• Diagnostique différentiel =
- ulcérations mécaniques
- brûlure
- ulcères herpétiques
- ulcérations tuberculeuse
- chancre syphilitique
- chélité microbienne ou chimique
- tumeurs bénignes de la lèvre : glandes salivaires mineures adénome, lyphome, fibro-angiome,
fibrome etc …

Forme ulcéreuse DD : Granulome éosinophile de la


stade IV lèvre

• Epidémiologie =

• Début =
- forme superficielle ulcéreuse
- forme nodulaire, dans les tissus profonds de la lèvre
- Diagnostique : localisation paramédicale de la tumeur

1

Homme / Femme

2
• Etiologie =
- UV : radiation
- Cigarette, Cigars
- HPV infection : sous type 6,11,16,18
- Immuno suppression : HIV, transplantation organe, chimiothérapie, radiation ionique, traitement
aux corticoïdes

SCC G2 : HIV Cancer de la lèvre avancée dans le


traitement du lymphome de Hodgkin

• Etiologie : facteurs locaux


- chéilite actinique chronique
- kératosis
- érythoplasie labial
- post radiothérapie chéilite
- kératose thermal circonscrite de la lèvre
- chéilite leucoplasique d’origine fumatoire
- corne cutané
- kératocanthome de la lèvre
- papulomateuse oral
- lésions de la lèvre dans le contexte de
genodermatose : xeroderma Pigmentosum

3
• Clinique =

- Ulcère : exophitic

- Forme nodulaire

- Hiperkeratosis - dyskeratosis

4
- Keratoacanthoma Carcinome épidermoide sinocellulaire

- Mélanome Merkel carcinome

- Angiosarcome

5
• Drainage lymphatique de la lèvre

• Traitement =
- le traitement chirurgical est pourtant le premier choix
- selon l’histologie
- excision large mais complet, les marges positives ne sont pas acceptable
- disection du cou complète
- reconstruction adéquate
- adjuvant nécessaire
- suivi

6
- Traitement carcinome baso-cellulaire

- Traitement du carcinome des cellules squameuse

- Traitement du mélanome
Taille du mélanome Marges d’excision
Mélanome in situ 5 mm
< 1 mm 1 cm
1 - 2 mm 1-2 cm
> 4 mm 2 cm

7
• Les résultats et perspectives statistiques de survie relève à 5 ans
Etape 5 ans post

Propagation local 93 %

Propagation régional 48 %

Propagation à distance 52 %