Vous êtes sur la page 1sur 15

SUPER

IMMUN




Le Guide NeuroFit pour se prémunir contre
le coronavirus et autres épidémies futures.



Dr Yannick Pauli

12 mars 2020

https://www.yannickpauli.com/superimmun

Dans ce document, vous allez découvrir :


§ Des informations sur le risque d’infection et de létalité du
Coronavirus comparé à la grippe saisonnière

§ Comment se protéger du Coronavirus : les recommandations
sanitaires de base et les ressources du Gouvernement

§ L’importance de devenir Super Immun

§ Les trois stratégies pour devenir Super Immun

§ Stratégie 1 : soutenir le système immunitaire (les 4 piliers)

§ Stratégie 2 : 16 agents naturels anti-viraux

§ 2 « cocktails » anti-viraux naturels

§ Stratégie 3 : le secret le mieux gardé – pourquoi et comment vos soins
chiropratiques sont un appoint crucial

















Note du Dr Pauli : au vu de la rapidité de l’évolution des connaissances, ce document est
un travail en progrès. Pour des raisons de l’urgence à partager ces informations, ce
document n’ a pas été édité pour des erreurs orthographiques ou grammaticales.

Des mises à jours, les références et des informations supplémentaires sont disponibles
sur : https://www.yannickpauli.com/superimmun

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 2


Les petites bêtes ne mangent pas les grandes ! Ou si ?


Ils sont si petits que nous avons tendance à oublier leur présence. L’épidémie du
Coronavirus nous rappelle à quel point ces petites entités qui partagent notre monde
peuvent affecter notre quotidien.

Certains chercheurs pensent que nous avons dix fois plus de bactéries dans notre corps
que de cellules humaines et que, d’un point de vue génétique, nous sommes donc
composé de 150 fois plus de gènes microbiens que de gènes humains. En 2011, un
article publié dans la revue scientifique Nature Microbiology estimait qu’il y qu'il y avait
plus d'un quintillion -un suivi de 30 zéros- de virus sur Terre. Mis bout à bout et ils
s'étireraient sur 100 millions d'années-lumière, soit 1.000 fois la largeur de la Voie
lactée. Un autre article de 2018 a montré que plus de 800 millions de virus se déposaient
sur chaque mètre carré de Terre chaque jour.

La plupart du temps, cette cohabitation se passe bien. En fait, elle est même nécessaire à
notre bonne santé. La recherche est extrêmement claire à ce sujet : notre microbiome
joue un rôle absolument essentiel dans le maintien de la santé et sa perturbation est
associée à une nombre croissant de maladies. Certains virus – les bactériophages –
peuvent même être utilisé pour combattre les bactéries devenues résistantes aux
antibiotiques. Cette phagothérapie n’est pas nouvelle. Elle est utilisée en Russie depuis
de nombreuses années. Plus près de chez nous, le CHUV de Lausanne a commencé à s’y
intéresser depuis 2015.

Malheureusement, comme dans tous les couples, la relation se dégrade parfois. Et là, au
contraire de l’adage populaire, les petites bêtes « mangent les grandes ».

Epidémie de grippe espagnole de 1918, grippe asiatique des années 1950, grippe de
Hong Kong dans les années 1970, virus VIH, SRAS au début des années 2000, Ebola,
virus H1N1, et la désormais (trop ?) célèbre et redoutée épidémie de coronavirus. Sans
parler de la grippe saisonnière qui fait des dizaines de milliers de victimes chaque
année. Les « petites bêtes » ont fait plus de morts que les guerres humaines.

Pourtant, cette dernière épidémie a quelque chose de particulier dans la psychose
qu’elle crée et dans la manière dont elle affecte notre vie au quotidien.

Nous prenons réellement conscience que le danger pour notre espèce ne vient pas
armes atomiques ou de destructions massives, mais de petites entités agiles qui peuvent
muter rapidement et se propager rapidement.

Les épidémies et leur gestion risquent de prendre de plus en plus de place dans notre
futur et c’est pourquoi il est temps de revenir aux fondamentaux du seul vrai moyen que
nous avons pour nous en prémunir : notre système immunitaire.

Ce texte est une forme de manifeste pour nous inviter à devenir Super Immun.


Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 3



L’épidémie de Coronavirus

Pour être clair, les connaissances concernant cette épidémie de Coronavirus sont loin
d’être complète. Les experts se basent sur le meilleur des connaissances mais naviguent
tout de même à vue. Nous n’avons pas assez de recul pour avoir des données solides et
les informations et recommandations peuvent changer très rapidement.

Ce qui est sûr, c’est que peu importe les origines de l’émergence de l’épidémie, sa
rapidité de propagation nous fait prendre conscience que nous devrons également
apprendre à vivre dans le moment présent sans avoir toutes les réponses.

Infectiosité du Coronavirus

L’infectiosité est un concept qui estime le nombre de personnes qui peuvent être
contaminées par une personne infectée. Plus le chiffre est élevé, plus l’épidémie se
propage rapidement. Pour la grippe saisonnière, ce chiffre est aux alentours de 1.3. Pour
le coronavirus, ce chiffre est plus élevé, aux alentours de 2.2. Mais il pourrait être revu à
la baisse, car au début de l’épidémie, la surprise aidant, les mesures prises n’ont pas
toujours été optimales, comme par exemple dans le cas du paquebot de croisière
Diamond Princess.

Létalité
La létalité est le pourcentage de mort provoqué par la maladie chez les personnes
contaminées. Un virus peut par exemple avoir une forte létalité, mais ne toucher que peu
de personnes. Le nombre de mort sera donc moins élevé que chez un autre virus qui est
moins létal, mais qui toucherait un nombre beaucoup plus grand de personnes. Il faut
aussi garder à l’esprit que le calcul de la létalité (et de l’infectiosité) se base sur des
connaissances précises du nombre de personnes infectées et décédées. A l’heure
actuelle, ces connaissances sont encore loin d’être complète puisque le dépistage ne se
fait pas systématiquement partout dans le monde.

La létalité de la grippe saisonnière est en général entre 0.2 et 0.5%. Pour le coronavirus,
elle est actuellement estimée entre 2 et 2.5%. Mais cette létalité est extrêmement
variable dans les groupes d’âge. Les femmes (1.7%) semblent moins touchées que les
hommes (2.8%). La létalité du coronavirus touche principalement les personnes âgées.

Létalité en fonction de l’âge (données du CDC Chinois)

Catégorie d’âge Létalité
10-39 ans 0.2%
40-49 ans 0.4%
50-59 ans 1.3%
60-69 ans 3.6%
70-79 ans 8%
> 80 ans 14.8%

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 4


La létalité va également dépendre de l’état de santé de la personne affectée. Les
maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires et l’hypertension –
dans cet ordre – augmentent la létalité.
Comment se protéger du coronavirus

Lors des épidémies, suivez les conseils des autorités sanitaires. En matière de
coronavirus, les conseils sont actuellement les suivants :

1. Lavez-vous soigneusement les mains, pendant plus de 20 secondes
2. Toussez et éternuez dans un mouchoir ou dans le creux du coude
3. En cas de fièvre et de toux, restez à la maison
4. Gardez vos distances (au moins 2 mètres)
5. Evitez les poignées de main
6. Toujours vous annoncer par téléphone avant d’aller chez le médecin ou aux
urgences

Vous trouverez de plus amples informations sur :

Suisse :
https://www.ofsp-coronavirus.ch/
https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-
pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/so-schuetzen-wir-uns.html

France :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus



Malheureusement, les mesures sanitaires touchent souvent à des habitudes bien ancrées
et elles ne sont donc pas faciles à changer. Par exemple, une étude publiée le 9 mars
2020 par l’Institut français d’opinion publique (Ifop) montre que peu de français avaient
changé leurs habitudes malgré les recommandations et les campagnes de prévention du
gouvernement.

C’est pourquoi le meilleur moyen de se prévenir et de se prémunir reste de devenir
Super Immun.

Comment devenir Super Immun

Devenir Super Immun est absolument essentiel en cas d’épidémie, mais c’est avant tout
une stratégie que l’on doit mettre en place et favoriser tout au long de sa vie.

Devenir Super Immun passe par trois stratégies :

1. Soutenir le système immunitaire
2. Favoriser des agents naturels anti-viraux
3. Faites vous ajustez (le secret le mieux gardé des soins manuels)

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 5



Stratégie 1
Soutenir le système immunitaire : les 4 piliers
La première stratégie est d'adopter une hygiène de vie saine qui permet un
fonctionnement optimal de notre système immunitaire.

Pilier 1 - Alimentation saine

1. Adopter une alimentation saine

• Adopter une alimentation anti-inflammatoire, riche en nutriments et


aliments complets, de type Méditérranéenne ou Paléo. Favorisez les légumes,
les fruits, les noix, les bonnes graisses (oméga 3, avocat, huile de coco), les
protéines maigres de bonne qualité (poissons, viande maigre de pâture) et les
céréales complètes si vous n'y êtes pas sensibles.
• Mangez 5 services de légumes et de fruits ou plus par jour. Chez les adultes
de plus de 65 ans, cette quantité amenait à une réponse immunitaire protective à
un vaccin de 82% plus élevée que le groupe de contrôle mangeant moins de 3
services par jour (R)
• Eliminez les sucres rapides et les aliments raffinés et réduisez les féculents
et les aliments à index glycémique élevé. L'hyperglycémie réduit les fonctions
du système immunitaire inné (R)
• Maintenez un poids sain. Le surpoids et l'obésité affectent notre système
immunitaire (R)

2. Favorisez les supers-aliments suivants:

• Le chou Kale (R), le brocoli (R) et les autres légumes crucifères.


• Les myrtilles, 250g par jour, qui boostent nos cellules Natural Killer (R).
• Le poivre et la cardamone qui stimulent nos Natural Killer (R)
• Le curcuma (R)
• L'ail (R)
• Le thé vert (R)
• Les aliments riches en vitamine A, comme le foie, les abats, les carottes, les
patates douces et les citrouilles.
• Les aliments riches en vitamine D, comme l'huile de foie de morue, et les poissons
comme le hareng, le maquereau et les sardines.
• Les aliments riches en vitamine C, comme le poivron et les fruits agrumes.

3. Prenez un multivitamine/multiminéral

Une combinaison de vitamines, de minéraux et d'oligo-éléments soutiennent les


défenses naturelles et les barrières épithéliales (R)

Découvrez plus de conseils sur l'alimentation saine sur ma playlist Youtube "Mieux
Manger"

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 6


Pilier 2 - Optimaliser votre sommeil

Le manque de sommeil, tant en quantité qu'en qualité, réduit nos défenses immunitaires
(R).

Optimaliser votre sommeil:

• Dormez au minimum 7h30 par nuit


• Couchez-vous avant 23 heures
• Améliorez votre rythme circadien, qui affecte votre immunité (R), en vous
exposant à la lumière du soleil le matin et en réduisant votre exposition à la
lumière bleue des écrans. Eteignez vos écrans au moins 2 heures avant de vous
coucher.

Découvrez plus de conseils sur ma playlist Youtube "Mieux Dormir"

Pilier 3 - Réduisez votre stress

le stress est un des facteurs les plus importants dans la réduction des fonctions du
système immunitaire. Le stress physique et émotionnel dépriment notre système
immunitaire et nous rendent plus susceptible aux infections.

• Réduisez votre stress, levez le pied et prenez soin de vous. Visionnez ma playlist
Youtube "Réduire le stress" pour plus de conseils.
• Pratiquez de la méditation, qui aide à réduire les épisodes infectieux (R)
• Ne tomber pas dans la peur et la psychose, deux émotions qui sont un cocktail
explosif pour saboter votre système immunitaire (R)
• Faites-vous ajuster par votre chiropraticien pour réduire votre stress et boostez
votre système immunitaire (voir Stratégie 3)

Pilier 4 - Pratiquer une activité physique légère à modérée

L'activité physique légère à modérée renforce notre système immunitaire et réduit les
épisodes infectieux de 25-50% (R).

• Pratiquez une activité physique, comme la marche, au moins 30 minutes, 5x par


semaine, idéalement en nature ou en espaces verts.
• Ne forcez pas, l'activité physique de haute intensité déprime momentanément le
système immunitaire.

Visionnez ma vidéo "La Pyramide du Mouvement" pour plus d'info sur l'activité
physique.

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 7


Stratégie 2
Favorisez les agents naturels anti-viraux

La nature nous offre de nombreux moyens de renforcer notre système immunitaire de
manière naturelle et de lutter naturellement en cas d’infection virale, que cela soit un
simple rhume ou un épisode de grippe. Les nutriments, les herbes et les autres agents
naturels présentés dans cette section permettent d’activer nos défenses immunitaires et
possèdent une activité anti-virale qui permet souvent, en cas d’infection, de réduire les
symptômes et d’écourter la durée de la maladie.

Dans cette section, je vous invite à découvrir 16 agents naturels anti-viraux, les
traitements naturels de la pandémie de grippe de 1918 et 2 recettes pour vous aider à
booster vos défenses immunitaires.

Consultez la page https://www.yannickpauli.com/superimmun pour des infos
supplémentaires sur chaque agent naturel.

Les 16 agents naturels antiviraux

1. La réglisse (Glycyrrhiza glabra)

La réglisse a des propriétés antivirales et antimicrobiennes Plusieurs études in vitro et
sur des animaux ont montré que la glycyrrhizine et ses dérivés sont capables de réduire
l’activité de nombreux virus, en particulier ceux de l’hépatite B et C, de la grippe, de
l’herpes et du SRAS. Des études cliniques ont montré que la réglisse stimulait les
lymphocytes T et les interférons anti-viraux.

Attention cependant à ne pas consommer de hautes doses de réglisse non
déglycyrrhizinée pendant plus de 6 semaines.

2. Andrographis

L’andrographis est employée depuis des centaines d'années pour traiter la fièvre et les
infections respiratoires dans plusieurs médecines traditionnelles asiatiques.

Plusieurs études de synthèse ont montré que l’andrographis était plus efficace qu’un
placébo pour traiter les infections respiratoires (rhume, grippe). Dans une étude, la
prise pendant 7 jours de capsules d’andrographis (6% d’andrographolide) était aussi
efficace que la prise d’acétaminophène (500mg, 4x par jour) pour soulager la fièvre et
réduire les maux de gorge.

L’andrographis permet également de prévenir le rhume. Dans une étude sur 107 sujets,
ceux qui avaient pris un extrait d’andrographis (Kan Jang, 200mg par jour) pendant trois
mois ont été deux fois moins nombreux à attraper un rhume que dans le groupe placébo.

La plupart des études sur l’andrographis porte sur un extrait normalisé produit par une
compagnie suédoise, le Kan Jang®

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 8


3. Le miel de Manuka

Le miel de Manuka, un miel produit par les abeilles qui butinent l’arbre à thé de
Nouvelle Zélande, possède la propriété d’inhiber la réplication des virus de la grippe.
Plusieurs études montrent qu’il favorise l’efficacité de certains médicaments anti-viraux.
Une étude a même montré qu’il était plus efficace que les ingrédients trouvés dans les
médicaments anti-toussifs en vente libre.

4. Le propolis

La propolis est un enduit que les abeilles fabriquent à partir des divers résines qu’elles
recueillent sur les bourgeons et l’écorce des arbres.

Quelques études cliniques suggèrent que le propolis peut réduire la durée des
symptômes de rhume et le nombre de rhinopharyngites chez les enfants, comparé à un
placébo. Dans une étude sur 328 enfants d’âge préscolaire, une préparation à base
d’échinacée, de propolis et de vitamine C a réduit la gravité des infections des voies
respiratoires.

5. La Scutellaire chinoise

La Scutellaire chinoise (scutellaria baicalensis) est une plante aux vertus antivirales qui
est notamment efficace contre les virus de la grippe, même ceux résistants aux
antiviraux. Elle arrête les virus en inhibant une protéine présente sur la surface des
virus qui facilite leur adhésion aux cellules. Elle stimule aussi l’immunité.

6. Echinacée

L’échinacée est une plante originaire d’amérique du Nord. Les natifs indiens l’utilisaient
pour traiter les infections sévères. De nos jours, plusieurs études cliniques ont
démontrés ses propriétés anti-infectieuses. Une étude a notamment montré qu’elle était
aussi efficace que le Tamiflu dans le traitement précoce de la grippe, sans induire une
résistance au médicament.

7. La baie de sureau

Deux études cliniques, des extraits de baie de sureau ont soulagé les symptômes de
rhume et de grippe et on réduit la durée de la maladie de 2 à 4 jours selon les patients.

8. L’ail

L’ail contient de l’allicine, un composé qui possède des propriétés stimulantes du
système immunitaire contre les virus causant des rhumes. Il réduit la sévérité des
symptômes de la grippe et l’inflammation associée aux infections virales.

9. Le gingembre

Plusieurs études ont mis en évidence l’activité antivirale du gingembre frais contre les
virus touchant les voies respiratoires.

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 9



Le gingembre est au cœur de la recette de thé au gingembre décrite plus tard.



10. Les champignons médicinaux

De plus en plus à la mode, les champignons médicinaux ont de nombreuses propriétés,
comme le renforcement de nos défenses immunitaires. Un de leur composé, le glucan,
stimule la réponse immunitaire face aux virus. Les plus connus sont le Reishi et le
Shiitake.

11. Les probiotiques

De nouvelles études montrent que notre microbiome joue un rôle crucial dans la
régulation de notre système immunitaire face aux infections virales. Une étude a
montré que des adultes qui souffraient fréquemment de rhume ont eu une réduction
marquée de la quantité d’épisode après avoir été supplémenté avec des probiotiques
pendant 12 semaines. Chez des personnes âgées en bonne santé, la consommation de
yoghourt fermenté réduit le risque d’attraper un rhume.

12. Les feuilles d’olivier

Les feuilles d’olivier contiennent trois polyphénols qui possèdent des propriétés
antivirales, notamment en altérant la membrane du virus de la grippe et en l’empêchant
ainsi de s’attacher et de pénétrer dans nos cellules.

13. Le sélénium

Le sélénium participe à la régulation du système immunitaire et joue un rôle crucial
dans l’optimalisation de nos défenses face au virus du rhume et de la grippe. Les
carences en sélénium favorisent la mutation du virus de la grippe en des formes plus
virulentes. La supplémentation permet d’améliorer la réponse immunitaire aux
infections virales respiratoires.

Pendant la saison de la grippe, il est recommandé de prendre 200mcg de sélénium, trois
à quatre fois par semaine.

14. La vitamine A et la vitamine D

La vitamine A et la vitamine D travaillent de manière synergique pour soutenir la santé
de notre système immunitaire. En fait, il semblerait que notre résistance et susceptibilité
aux virus de la grippe dépend d’un ratio optimal entre la vitamine A et la vitamine D
dans notre corps. L’huile de foie de morue extra-vierge est une excellente source de ces
deux vitamines dans un ratio optimal.

15. Vitamine C

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 10


L’utilisation de la vitamine C reste controversée dans la gestion des infections. Certains
auteurs extrémistes lui ont attribués des vertus quasi miraculeuses lorsqu’elle est
utilisée en haute dose. Récemment, une méta-analyse a cependant confirmé qu’une
supplémentation prise précocement au début d’un rhume pouvait réduire sa durée.
Pendant la saison de la grippe, vous pouvez supplémenter à raison de 1000 à 4000mg de
vitamine C par jour.

16. Le zinc

Le zinc est un autre élément essentiel à la fonction de notre système immunitaire.
Malheureusement, notre alimentation ne permet pas de couvrir nos besoins et de
nombreuses personnes sont en carence. Une méta-analyse a montré que la prise de zinc
dans les 24 heures après l’apparition de rhume réduisait la durée et la sévérité des
symptômes. Vous pouvez supplémenter à raison de 30 mg par jour.

Les traitements naturels de la pandémie de grippe de 1918

Pendant la grande pandémie de grippe espagnole de 1918, qui a fait entre 50 et 100
millions de victimes dans le monde, le taux de mortalité était d'environ 3%.

Pourtant, un groupe de médecins holistiques, appelé les Eclectiques, ont reporté un taux
de mortalité de 0.6%.

(Ce taux dépasse le taux de mortalité de 0.125% reporté chez les patients recevant des
soins chiropratiques - voir Stratégie 3, mais était déjà meilleur que celuis de la médecine
classique de l'époque).

Voici quelques uns de leurs traitements:

• Bains tièdes, en épongeant la tête du patient avec une éponge et de l'eau chaude,
tout en ventilant le patient.
• Racines de gelsemium
• Eupatoire perfoliée
• Cimicaire ou cohos noire
• Racine de pleurésie

Découvrez leurs formules anti-grippes dans l'article:

"Herbal Treatment for Pandemic Influenza"

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 11


Les recettes

Le thé de Gingembre

§ Placer 500 à 1000mg de gingembre dans un mixeur et faites en un jus. Placez le
jus dans un pot et mettez au frigo.
§ Mettez 30-60 ml de jus de gingembre dans une tasse et ajouter le jus d’un demi
citron.
§ Ajouter une cuillère à soupe de miel Manuka.
§ Ajouter un huitième de cuillère à café de poivre noir
§ Ajouter 2 dl d’eau chaude
§ Consommez 2 à 6 tasses par jour.

Le goût n’est pas forcément des meilleurs, mais c’est une recette très efficace.



Plantes antivirales

Vous pouvez réaliser un cocktail anti-viral en mélangeant les herbes médicinales
suivantes :

§ 3 parts de Cordyceps
§ 2 parts d’Angélique de chine
§ 1 part de Rhodiole
§ 1 part d’Astragale

















Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 12


Stratégie 3
Le secret le mieux gardé – les soins manuels renforcent votre
système immunitaire

De nos jours, la chiropratique est de plus en plus intégrée dans le système médical pour
la prise en charge du mal de dos et des troubles musculosquelettiques.

Ce que le public ne sait pas – et en fait ce que de nombreux jeunes chiropraticiens ne
savent pas non plus – c’est que la chiropratique, développée par le Dr Daniel David
Palmer en 1895, a véritablement commencé à obtenir ses lettres de noblesse grâce aux
résultats qu’elle obtenait dans les cas de maladies infectieuses.

Bien évidemment, nous parlons d’une époque révolue, où la médecine n’était pas ce
qu’elle était et où les antibiotiques n’existaient pas encore. La chiropratique ne remplace
donc bien évidemment pas les soins médicaux, mais oublier ce riche bagage historique
nous fait perdre une stratégie complémentaire indéniable pour devenir Super Immun.

Le fait que les médicaments et les avancées de la médecine sont un avantage
incomparable n’enlève rien aux possibilités des soins chiropratiques en matière de
renforcement de vos défenses immunitaires.

J’aimerais donc partager avec vous un bref historique de la chiropratique en matière de
prise en charge de problématique infectieuse en espérant que vous comprendrez à quel
point les soins chiropratiques peuvent vous donner un avantage stratégique
incomparable lorsque vous les combinez aux stratégies présentées précédemment.

Un des exemples les plus flagrants de la chiropratique vient de l’épidémie de grippe
espagnole de 1917-1918 qui a fait plus de 20 millions de mort dans le monde.


Dans son ouvrage « The Official History of Chiropractic in Texas », Walther Rhodes nous
offre une perspective fascinante du potentiel de la chiropratique. Comme l’avait décrit
l’un des pionniers en chiropratique : « Mon cabinet était au bord de la faillite lorsque
l’épidémie a commencée. Mais une fois celle-ci terminée, et grâce à elle, j’avais une
pratique fermement établie »

Rhodes donne des informations sur les statistiques médicales de Davenport dans l’Iowa.
Dans cette ville, les médecins ont pris en charge 93'590 patients infectés par la grippe,
dont 6'116 sont décédés. Un décès sur 15. Au même moment, les chiropraticiens de la
Palmer School of Chiropratic on pris en charge et ajusté 1'635 patients infectés, avec un
seul décès ! En dehors de Davenport, les chiropraticiens de l’Iowa ont pris en charge
4'735 cas de patients infectés avec seulement 6 décès, c’est à dire une victime sur 866
cas.

Laissez-moi répéter cela : chez les patients infectés par la grippe espagnole
recevant seulement des soins médicaux, une personne sur 15 décédait alors que
les patients infectés qui recevaient en plus des soins chiropratiques, une personne
sur 866 décédait !

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 13



Durant la même épidémie, en Oklahoma, sur 3'490 patients infectés qui ont reçu des
soins chiropratiques, seul 7 personnes sont mortes. De plus, ont a fait appel à des
chiropraticiens pour 233 cas que la médecine considérait comme inguérissables et 207
cas sont survécus grâce aux soins chiropratiques.

Un ouvrage de 1925 intitulé « Chiropractic Statistics » présente les statistiques de la
réponse aux soins de 99'976 cas de patients traités par 412 chiropraticiens pour 110
maladies différentes. On y décrit des cas de gonorrhée, de grippe, de rougeole, de
scarlatine et de variole. En matière de grippe, sur 4193 cas de patients infectés, 4104
cas ont récupéré complètement.

Dans les années 1940, un texte intitulé « Chiropractic Practice – Volume 1 – Infectious
Diseases » décrit les techniques manuelles de prise en charge pour différentes
conditions infectieuses comme la rougeole, la méningite, la fièvre typhoïde ou encore la
tuberculose.

L’arrivée des antibiotiques dans les années 1940 ont vite fait oublié le potentiel de la
chiropratique. Mais cet oubli n’enlève en rien aux bénéfices que les techniques
manuelles peuvent apporter. A une époque où la résistance aux antibiotiques devient de
plus en plus large et ou des épidémies virales remettent en cause notre modèle de vie, il
se pourrait bien que les techniques manuelles nous apportent un plus qui peu faire la
différence.

L’intérêt pour les apports des techniques manuelles n’a pas complètement disparu. Dans
les années 1990, deux études cliniques ont montré que les ajustements chiropratiques
stimulaient les neutrophiles, la première ligne de défense du système immunitaire et
augmentaient les cellules T4 chez des patients souffrant du virus VIH.

Dans une étude intitulée « Relation entre intensité des soins chiropratiques et incidence
des maladies infectieuses infantiles », les auteurs ont montré que, chez les enfants non-
vaccinés, ceux qui étaient ajustés au moins 7 fois par année ou étaient en soins
d’entretien pendant au moins une année développaient moins de maladies infectieuses
de l’enfance.

En 1997, dans une étude rétrospective sur 2818 patients recevant des soins Network –
les soins que nous faisons au cabinet dans la grande salle – plus de 75% des patients
reportaient que les soins leur apportaient des bienfaits physiques. Après la réduction
des douleurs/maux de tête et un meilleur sommeil, le troisième type de bénéfice reporté
était une réduction des épisodes de refroidissements et de grippe.

En 2004, une étude, effectuée entre octobre et mars (la période de la grippe saisonnière)
chez des patients âgés résidents d’une maison de retraite, a montré que ceux qui
recevaient des soins manuels n’avait besoin de prendre des antibiotiques que 10 jours,
comparé à 25 jours pour ceux qui ne recevaient pas de soins manuels. Les patients qui
recevaient des soins manuels avaient trois fois moins de symptômes ressemblant à la
grippe et avaient en moyenne 0.2 jours de fièvre, comparé à 1.7 jours de fièvre pour
ceux qui ne recevaient pas de soins manuels.

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 14


En 2011, une étude a montré que les manipulations vertébrales boostaient la production
de IgA salivaire, une immunoglobuline qui fait partie des premières défenses de notre
système immunitaire.

Les soins manuels et chiropratiques renforcent votre système immunitaire en réduisant
le stress dans votre système nerveux et en améliorant la communication entre le
cerveau et le reste du corps. Votre système nerveux contrôle votre système immunitaire.
Certains chercheurs considèrent même le système immunitaire comme un système
nerveux mobiles.

Vos soins chiropratiques ne sont donc pas une alternative aux recommandations
sanitaires et aux soins médicaux, mais ils sont un appoint indéniable pour la santé
de votre système immunitaire et une stratégie essentielle pour devenir Super
Immun et mettre toutes les chances de votre côté pour surmonter l’épidémie de
Coronavirus et autres épidémies futures.

Références :

https://planetc1.com/1918-influenza-epidemic-and-chiropractic-care/

https://chiro.org/research/ABSTRACTS/Immune.shtml

















Visitez la page https://www.yannickpauli.com/superimmun
pour des ressources complémentaires et des mises à jour
éventuelles en fonction de l’évolution de l’épidémie

Super Immun – Version 2 – 13 mars 2020 - https://www.yannickpauli.com/superimmun 15