Vous êtes sur la page 1sur 2

La construction des messages

Pourquoi ne sommes-nous pas tous sensibles au même message ?

Il est fondamental d’admettre que nous sommes :


- différents les uns des autres
- avec des motivations différentes
Les styles de communication
Les indices
Conceptuel Rationnel Affectif Actif
pour les détecter
A quoi Aux sentiments A l'action
Aux idées Aux faits
s'intéressent-ils ? et aux personnes et aux résultats
Intellectuel
Logique Directif
Innovateur Ecoute
Objectif Volonté de progresser
Créatif Spontané
Analytique Pragmatique
Imaginatif Convaincant
Prudent Décisionnaire
Les traits marquants Original Chaleureux
Précis
Idéaliste
Distant
Manque de sens Subjectif
Soucis du détail Impulsif
pratique
Tourné vers le futur Il vit l'instant
Leur rapport au temps ? Il planifie Il vit la relation
Il se projette et le court terme
Quelles questions
Qu'est ce que Quand ?
se posent ils Pourquoi ? De quoi s'agit il ?
je ressens ? Dans quel délais ?
face à un problème ?
Leur façon de conduire
Non structuré Méthodique Peu formaliste Direct
un entretien

Comment construire mes messages pour qu’ils soient entendus par tous?

Puisque chacun d’entre nous à son propre style de communication (conceptuel,


rationnel, affectif ou actif) pour expliquer ou pour comprendre un message ; ce
dernier doit être structuré de façon à ce que chacun puisse y adhérer et définisse
un objectif commun.

FORMATION 1/2
Comment structurer mon message pour que tout le monde le comprenne ?

Une méthode de construction des messages : le SOSRA


Situation Description, historique,
circonstances Le message passe avec
Observation Comparaison, distinction, les rationnels…
classement, mesures
Sentiments Ressenti émotionnel Le message passe avec
les affectifs…
Réflexion Causes, conséquences, Le message passe avec
avantages, inconvénients les conceptuels…
Action Objectifs, moyens, Le message passe avec
méthode les actifs…

Exemple d’application :

S : Nous avons constaté qu’il existe sur le chantier des risques de chutes
d’objets, ainsi que des risques de heurts avec des objets, des outils à
hauteur de tête.
O : Un nombre important d’accidents est survenu et aurait pû être évité.
S : Des personnes ont même été scalpées et les conséquences des heurts
sont allés jusqu’au traumatisme crânien…c’est quand même dommage d’en
arriver là.
R : Actuellement, il n’existe pas de solution de protection collective pour se
protéger des chutes d’objets et des heurts à la tête. Un des moyens efficace
qui existe est la protection individuelle.
A : Il faut porter le casque.

L’essentiel :
Nous sommes tous différents, avec des motivations différentes.

Afin d’être compris par tous et surtout de voir l’objectif du


message atteint, il est nécessaire de développer simultanément
sur un thème, des idées, des faits, du sentiment, de l’action...

FORMATION 2/2