Vous êtes sur la page 1sur 49

PROJET DEVELOPPEMENT

Fait par : Encadré par :


ALLAMOU Marouane
AOURAS Saad Mr. DAHMOUNI Hamza
SOMMAIRE
Introduction…………………………………………………………………………………………….3
L’environnement de travail………………………………………………………………………3
 La zone de travail Atoll…………………………………………………………………………………………………4
 La fenêtre Explorer………………………………………………………………………………………………………5
 Travailler avec les objets………………………………………………………………………………………………7
 Travailler avec les cartes………………………………………………………………………………………………12
 Travailler avec les tables de données…………………………………………………………………………….17
 Imprimer dans Atoll……………………………………………………………………………………………………….17
 Grouper, trier et filtrer les données……………………………………………………………………………….18

Commencer un projet Atoll………………………………………………………………………19


Gérer les données géographiques……………………………………………………………..20
 Types de données géographiques…………………………………………………………………………………21
 Modèle numérique de terrain MNT………………………………………………………21
 Clutter classes/hauteurs……………………………………………………………………….21
 Contours, lignes et points……………………………………………………………………...23
 Image scannées…………………………………………………………………………………….24
 Les cartes de population……………………………………………………………………….24
 Les cartes géo-climatiques…………………………………………………………………..24
 Importer les données géographiques……………………………………………………………………………25
 Editer les données géographiques…………………………………………………………………………………27
 Sauvegarder les données géographiques………………………………………………………………………28

Antennes et équipements…………………………………………………………………………28
 Antennes……………………………………………………………………………………………………………………….28
 Equipements…………………………………………………………………………………………………………………30

Gérer les calculs avec Atoll.……………………………………………………………………….33


 Travailler avec les modèles de propagation……………………………………………………………………33
 Définir les paramètres de calcules………………………………………………………………………………….34
 Les prédictions dans Atoll………………………………………………………………………………………………36

Réseaux GSM/GPRS/EDGE…………………………………………………………………………37
Réseaux UMTS/HSPA…………………………………………………………………………………41
Simulation de projet…………………………………………………………………………………42
Bibliographie/ Remerciement …………………………………………………………………49
INTRODUCTION :

Atoll est un logiciel de dimensionnement et de planification des réseaux cellulaires qui peut
être utilisé sur tout le cycle de vie des réseaux : du design à l'expansion et l'optimisation.

Huit types différents de projets (basés sur les technologies) sont disponibles au démarrage à
partir d’un nouveau Template (version 2.8): CDMA2000 1xRTT 1xEV-DO, GSM GPRS EGPRS, LTE,
Microwave Radio Links, TD-SCDMA, UMTS HSPA, WiMAX 802.16e, WiMAX 802.16d. On peut aussi
créer son style de projet et le sauvegarder sous forme de base de données. Plusieurs projets peuvent
être gérés simultanément.

L'écran d'Atoll est divisé en deux zones visibles simultanément, un espace de travail et une
fenêtre d'explorateur. En plus de ces deux fenêtres ouvertes au démarrage, viennent s'ajouter en
cours de session, les fenêtres "réception", "mesure",…

L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL
L'environnement de travail Atoll fournit un ensemble complet et intégré d'outils et de
fonctionnalités qui vous permettent de créer et de définir un projet de planification radio et micro-
onde en une seule application. Vous pouvez enregistrer l'ensemble du projet en un seul fichier, ou
vous pouvez lier votre projet à des fichiers externes.

Atoll utilise des éléments de l'interface Windows, avec la possibilité d'avoir plusieurs fenêtres de
documents ouvert en même temps, le support du glisser-déposer, menus contextuels, et le soutien
pour les raccourcis Windows standard, par exemple, pour couper et coller. Il vous permet également
d'annuler les modifications apportées récemment à votre document. Il offre le standard
d'impression fonctionnel de Windows, avec des fonctionnalités supplémentaires vous permettant
d'imprimer soit la fenêtre de la carte entière, certaines de ses parties, ou seulement certains objets.
Atoll fournit également d'autres outils, comme un outil de recherche pour trouver soit un site, un
point sur la carte, ou un vecteur.

La fenêtre de l'Explorateur joue un rôle central dans l'atoll. La fenêtre de l'Explorateur contient la
plupart des objets dans un document organisés en dossiers.

On utilisant la fenêtre de l'Explorateur, on peut gérer tous les objets dans le document de l'atoll:
sites, des émetteurs, des calculs, etc…, ainsi que des données géographiques telles que le Modèle
Numérique de Terrain (MNT), des cartes du trafic et des classes de fouillis (clutter classes). Vous
pouvez, par exemple, définir différentes études ou de configurer les paramètres d'affichage ou
d'objets de données.

Le contenu des dossiers dans la fenêtre Explorer peut être affiché dans les tableaux, vous
permettant de gérer de grandes quantités de données. Vous pouvez trier et filtrer les données dans
un tableau, ou changer la façon dont les données sont affichées. Vous pouvez également utiliser la
fonctionnalité de table pour entrer de grandes quantités d'informations par copier-coller des
informations de toute feuille de calcul Windows dans la table.

La carte est la zone de travail pour votre document, le logiciel offre de nombreuses
fonctionnalités pour travailler avec la carte. Vous pouvez modifier l'affichage en déplaçant ou en
zoom avant ou arrière et vous pouvez choisir quels objets sont affichés et comment ils sont affichés.
Vous pouvez également exporter la définition d'affichage en cours, ou de configuration, de l'utiliser
dans d'autres documents.

1. La zone de travail Atoll :


La zone de travail Atoll, illustré à la figure 1.1, est constituée de la fenêtre principale où les
tableaux de fenêtre de la carte et les données et les rapports sont affichés et la fenêtre de
l'Explorateur. Cette dernière contient les données et les objets d'un document, organisés en dossiers.
Il est présenté en détail dans «La fenêtre Explorer »

Atoll offre une variété d'outils pour vous aider à planifier un réseau. Les outils ouverts dans des
fenêtres séparées, dont certaines peuvent être ancrées dans la zone de travail ou flottait sur cette
zone.

 Pour faire flotter une fenêtre:

• Double-cliquez sur la barre de la fenêtre d'accueil du titre. La fenêtre d'accueil quitte la


zone d'accueil et flotte au-dessus du milieu de travail.

Note: Vous pouvez déplacer la fenêtre d'accueil en cliquant sur la barre de titre et en le
faisant glisser. Pour empêcher la fenêtre d'accueil que vous déplacez, appuyez sur Ctrl et
faites glisser la fenêtre d'accueil.
 Pour ancrer une fenêtre:

• Pour revenir à la fenêtre de son emplacement précédent, double-cliquez sur la barre


de la fenêtre d'accueil du titre.
Ou :
• Cliquez sur la barre de titre de la fenêtre d'accueil et faites glisser la fenêtre à une zone
d'accueil différentes.

Note: Les positions de la fenêtre d'accueil pour les fenêtres ne sont pas associés avec le
document en cours, ils restent les mêmes quel que soit le document que vous ouvrez.

La figure 1.1

2. La fenêtre Explorer :
La fenêtre de l'Explorateur (figure 2.1) joue un rôle central dans Atoll. La fenêtre de l'Explorateur
contient les données et les objets d'un document, organisés en dossiers. Chaque le dossier a un
menu contextuel spécifique que vous pouvez accéder par un clic droit. Vous pouvez modifier des
éléments au niveau du dossier, à des changements affectant tous les articles dans le dossier, ou vous
pouvez accéder et modifier des éléments individuellement. En outre, la plupart des contenus dossier
peuvent également être consultés dans une table, vous permettant de gérer facilement de grandes
quantités d'informations.

La fenêtre de l'Explorateur a trois onglets:

• L'onglet de données:
L'onglet Données vous permet de gérer les données de radio et de calculs. Selon les modules
installés avec Atoll, l'onglet de données comporte les dossiers suivants:

- Sites
- Antennes
- Émetteurs
- Les prévisions
- Paramètres UMTS, CDMA2000 paramètres, ou GSM / GPRS des paramètres
- Simulations UMTS ou CDMA2000 Simulations
- Analyse de trafic (projets GSM / GPRS / EDGE uniquement)
- design hexagonal
- liens Microwave
- CW mesures et données d'essai mobile

• L'onglet Geo:

L'onglet Geo vous permet de gérer des données géographiques. Le nombre de dossiers dépend
du nombre et des types de types de données géographiques (données vectorielles, des images
numérisées, etc) d'importer ou créer:

- Clutter classes
- Clutter hauteurs
- Modèle Numérique de Terrain
- données sur la population
- Toutes les données géo autre carte
- Circulation (GSM / GPRS / EDGE / TDMA, HSPA UMTS, CDMA2000).

• L'onglet Modules:

L'onglet Modules vous permet de gérer la propagation des modèles et des modules
supplémentaires. Il contient:

- Un dossier des modèles de propagation avec les modèles de propagation suivantes:

- Longley-Rice
- Okumura-Hata
- Cost-Hata
- Standard Propagation Model
- ITU 526-5
- ITU 370-7 (Vienne 93)
- l'UIT 1546
- WLL
- Microwave Propagation Model
- Erceg-Greenstein (SUI)
- Les modèles AFP disponibles dans votre installation Atoll.
- Tout module supplémentaire créé à l'aide de l'API.

Figure 1.2

3. Travailler avec les objets :


Dans Atoll, les items trouvés dans la fenêtre de l'Explorateur et affichés sur la carte sont
considérés comme des objets. La plupart des objets dans l'atoll appartiennent à un type d'objet. Par
exemple, un émetteur est un objet de l'émetteur type.
Atoll vous permet d'effectuer de nombreuses opérations sur les objets en cliquant sur l'objet,
directement ou par un clic droit sur l'objet et en sélectionnant l'opération dans le menu contextuel.

Renommer un objet : vous pouvez modifier le nom d'un objet dans l'atoll.

Pour renommer un objet:


1. Cliquez-droit sur l'objet soit dans la fenêtre Explorer ou sur la carte. Le menu contextuel apparaît.
2. Sélectionnez Rename dans le menu contextuel.
3. Entrez le nouveau nom et appuyez sur ENTRER pour changer le nom.

Note: Dans l'atoll, les objets tels que les sites ou les émetteurs sont nommés avec un préfixe par
défaut. Des objets uniques sont distingués les uns des autres par le nombre ajoutées
automatiquement à la préfixe par défaut. Vous pouvez modifier le préfixe par défaut pour les sites,
émetteurs, et les cellules en modifiant le fichier atoll.ini.
Suppression d'un objet : vous pouvez supprimer des objets, soit la fenêtre de l'Explorateur ou sur la
carte.

Pour supprimer un objet:


1. Cliquez-droit sur l'objet soit dans la fenêtre Explorer ou sur la carte. Le menu contextuel apparaît.
2. Sélectionnez Supprimer dans le menu contextuel. L'objet sélectionné est supprimé.

Switcher entre les dialogues des propriétés :

Vous pouvez basculer entre les dialogues Propriétés d'objets (émetteurs, antennes, sites, profils
d'utilisateurs des services, etc) dans le même dossier ou sous-dossier dans la fenêtre Explorer en
utilisant les boutons de navigation ( ) dans le coin inférieur gauche de chaque
Propriétés dialogue:

• : sauter sur le premier élément dans la liste.

• : Aller à l'élément précédent dans la liste.

• : Aller à l'élément suivant dans la liste.

• : Sauter au dernier élément dans la liste.

Si vous avez apporté des modifications aux propriétés d'un élément, Atoll vous invite à
confirmer ces modifications avant de passer au prochain dialogue Propriétés.

Vous pouvez utiliser cette fonction, par exemple, pour accéder aux propriétés des émetteurs
des co-sites sans fermer et rouvrir le dialogue Propriétés. La commutation est effectuée dans le sous-
dossier le plus bas dans la hiérarchie. Par exemple:

• Si les émetteurs sont regroupés par site, vous pouvez basculer dans un seul site (émetteurs co-site).
• Si les émetteurs sont regroupés par un drapeau, vous pouvez passer que dans ce groupe.
• Si les émetteurs sont regroupées par activité et par un drapeau, vous pouvez passer que dans des
émetteurs ayant la même activité et le même drapeau.

Les boutons de navigation ne sont pas disponibles:

• Lorsque vous créez un nouvel élément.


• Lors de l'ouverture du dialogue Propriétés d'un élément en double-cliquant sur son enregistrement
dans une table.
• Pour les propriétés répéteur.
• Pour les propriétés du modèle de propagation.

Modification de sites et ses émetteurs directement sur la carte :

Dans un projet planification-radio ou microwave complexe, il peut être difficile de trouver


l'objet de données dans l'onglet Données, bien qu'il puisse être visible dans la fenêtre de la carte.
Atoll vous permet d'accéder au dialogue Propriétés des sites et des émetteurs directement à partir
de la carte. Vous pouvez également modifier la position de la station en la faisant glisser, ou en
laissant Atoll trouver un endroit plus élevé pour elle.
 Déplacement d'un site à l'aide de la souris :

Vous pouvez déplacer un site en éditant les coordonnées sur l'onglet Général du dialogue
Propriétés du site, ou en utilisant la souris.
Pour déplacer un site à l'aide de la souris:
1. Cliquez et faites glisser le site à la position désirée. Lorsque vous faites glisser le site, les
coordonnées exactes de l'emplacement actuel du pointeur sont visibles dans la barre d'état.
2. Communiqué de l'endroit où vous souhaitez le placer. Par défaut, Atoll verrouille la
position d'un site. Lorsque la position d'un site est bloquée, Atoll vous demande de confirmer
que vous souhaitez déplacer le site.
3. Cliquez sur Oui pour confirmer.

Astuce: Si cette méthode vous permet de placer rapidement un site, vous pouvez ajuster
l'emplacement plus précisément en modifiant les coordonnées sur l'onglet Général du
dialogue Propriétés du site. Pour plus d'informations sur le dialogue Propriétés du site, voir
"Description du site".

 Déplacement d'un site à un niveau supérieur :

Si vous voulez améliorer la localisation d'un site, en termes de réception et de transmission,


Atoll peut trouver un endroit plus élevé dans un rayon donné de l'emplacement actuel du
site.

Pour déplacer un site à un niveau supérieur:


1. Cliquez-droit sur le site dans la fenêtre de la carte. Le menu contextuel apparaît.
2. Sélectionnez Déplacer vers un endroit plus élevé.
3. Dans le passage à un supérieur dialogue Emplacement, entrez le rayon de la zone dans
laquelle Atoll doit chercher et cliquez sur OK. Atoll déplace le site au plus haut point dans le
rayon spécifié.

 Déplacement de l’azimut de l’antenne Utilisateur de la souris :

Dans Atoll, vous pouvez régler l'azimut de l'antenne d'un émetteur en le modifiant sur
l'onglet émetteur du dialogue Propriétés émetteur, ou vous pouvez le modifier sur la carte,
en utilisant la souris. L'azimut est défini en degrés, avec 0 ° indiquant le nord.

La précision de la modification de l'azimut dépend de la distance du curseur entre le symbole


de l'émetteur. Le déplacement du pointeur de l'azimut par:

o 1 degré lorsque le pointeur se trouve dans une distance de 10 fois la taille du symbole de
l'émetteur.
o 0,1 degré lorsque le pointeur est déplacé en dehors de cette région.

Pour modifier l'azimut de l'antenne en utilisant la souris:


1. Sur la carte, cliquez sur l'antenne dont l'azimut que vous souhaitez modifier.
2. Déplacez le pointeur à la fin de l'antenne avec un cercle vert . Un arc avec une flèche
apparaît sous le pointeur.
3. Cliquez sur le cercle vert et faire glisser pour changer d'azimut de l'antenne.
L'azimut de l'antenne actuelle est affiché à l'extrême gauche de la barre d'état.

4. Relâchez la souris lorsque vous avez réglé l'azimut à l'angle désiré.


L’azimut de l'antenne est modifié sur l'onglet émetteur du dialogue Propriétés de l’émetteur
(Transmitter Properties).

Vous pouvez également modifier l'azimut sur la carte pour toutes les antennes sur une
station de base en utilisant la souris.

Pour modifier la direction de toutes les antennes sur une station de base en utilisant la
souris:

1. Sur la carte, cliquez sur l'une des antennes dont vous souhaitez modifier l'azimut.
2. Déplacez le pointeur à la fin de l'antenne avec un cercle vert Un arc avec une flèche
apparaît sous le pointeur.
3. Maintenez la touche CTRL et, sur la carte, cliquez sur le cercle vert et faire glisser pour
changer d'azimut de l'antenne.
L'azimut de l'antenne actuelle est affiché à l'extrême gauche de la barre d'état.

4. Relâchez la souris lorsque vous avez réglé l'azimut de l'antenne choisie à l'angle désiré.
L'azimut de l'antenne sélectionné est modifié sur l'onglet émetteur du dialogue Propriétés de
l’émetteur. L'azimut des autres antennes sur la station de base est compensé par le même
montant que l'azimut de l'antenne sélectionnée.

Note: Si vous faites une erreur lors du changement de l'azimut, vous pouvez annuler vos
modifications en utilisant la fonction Annuler (en sélectionnant Edition> Annuler ou en
appuyant sur CTRL + Z) pour annuler les modifications apportées.

 Modification de la position de l’émetteur par rapport au site :

Par défaut, les émetteurs sont placés sur le site. Cependant, les émetteurs ne sont
parfois pas situé directement sur le site, mais à une courte distance. Dans l'atoll, vous pouvez
changer la position de l'émetteur par rapport au site en ajustant les paramètres Dx et Dy sur
l'onglet Général du dialogue émetteur de la propriété. Dx et Dy sont la distance en mètres de
l'émetteur de la position du site. Vous pouvez également modifier la position de l'émetteur
sur la carte, en utilisant la souris.

Pour déplacer un émetteur utilisant la souris:

1. Sur la carte, cliquez sur l'émetteur que vous souhaitez déplacer.


2. Déplacez le pointeur à la fin de l'antenne avec un rectangle vert . Une croix apparaît
sous le pointeur.
3. Cliquez sur le rectangle vert et faites-la glisser pour changer de position par rapport au site
de l'émetteur.
La position actuelle (Dx et Dy) de l'émetteur est affichée à l'extrême droite de la barre d'état.

4. Relâchez la souris lorsque vous avez déplacé le transmetteur sélectionné à la position


désirée.
La position de l'émetteur sélectionné est modifiée sous l'onglet Général du dialogue des
Propriétés de l’émetteur.

Note: Si vous faites une erreur lors du changement de la position de l'émetteur, vous
pouvez annuler vos modifications en utilisant la fonction Annuler (en sélectionnant Edition>
Annuler ou en appuyant sur CTRL + Z) pour annuler les modifications apportées.

Exemple d’utilisation des propriétés d’affichage des objets :


Type d'affichage automatique - Études sur la couverture Server

Lorsque vous effectuez une meilleure prédiction du serveur, Atoll calcule, pour chaque pixel
sur la carte, le signal où il est le mieux reçu. Si le type d'affichage sélectionné pour les émetteurs est
«automatique», Atoll donne des couleurs à chaque pixel sur la carte en fonction de la couleur de
l'émetteur qui est le mieux reçu sur ce pixel. De cette façon, vous pouvez identifier immédiatement
l'émetteur où le signal est le mieux reçu sur chaque pixel. Les deux figures suivantes montrent les
résultats de la zone de meilleur serveur et même étude marge de handover.

Dans la figure 1.3, le type d'affichage émetteur est "valeurs discrètes," avec le nom du site que la
valeur choisie. La différence de couleur n'est pas suffisante pour indiquer clairement quelle est la
meilleure émission reçue sur chaque pixel. Dans la figure 1.4, le type d'affichage émetteur est
"Automatique". Parce que Atoll veille à ce que chaque émetteur a une couleur différente que les
émetteurs qui l'entourent, les résultats des études sont également visibles immédiatement.

Figure 1.3 Figure 1.4


5. Travailler avec les cartes :
Modification de l'échelle d'une carte

Vous pouvez modifier l'échelle de la carte en zoom avant ou arrière, en faisant un zoom sur une zone
spécifique de la carte (Figure 1.5), ou en choisissant une échelle (Figure 1.6).

Figure 1.5

Figure 1.6
Atoll vous permet également de définir une plage de zoom en dehors de laquelle certains objets ne
sont pas affichés.

Déplacer la carte dans la fenêtre document :

Vous pouvez déplacer la carte dans la fenêtre de document à l'aide de la souris.

Pour déplacer la carte dans la fenêtre du document:

1. Cliquez sur le bouton Déplacer la carte ( ) sur la barre d'outils Zoom.


2. Déplacez le pointeur sur la carte et faites glisser la carte dans la direction souhaitée.

Utilisation de la fenêtre panoramique :

La fenêtre panoramique (Figure 1.7) affiche la carte entière avec toutes les données importées
géographique. Un rectangle noir indique quelle partie des données géographiques est actuellement
affiché dans une fenêtre de document, vous aider à situer la zone affichée par rapport à l'ensemble
de la carte.

Vous pouvez utiliser la fenêtre panoramique à:


• Zoom sur une zone spécifique de la carte
• Redimensionnez la zone de la carte affichée
• Déplacez-vous dans la carte.
Figure 1.7

Pour zoomer sur une zone spécifique de la carte:

1. Cliquez dans la fenêtre panoramique sur l'une des quatre coins de la zone que vous souhaitez
zoomer.
2. Faites glisser vers le coin opposé. Lorsque vous relâchez le bouton de la souris, Atoll fait un zoom
sur la zone sélectionnée.

Pour redimensionner la zone carte affichée:

1. Cliquez dans la fenêtre panoramique sur un coin ou à la frontière de la zone de zoom (le rectangle
noir).
2. Faites glisser la bordure vers sa nouvelle position.

Pour se déplacer dans la carte:

1. Cliquez dans la fenêtre panoramique dans la zone de zoom (le rectangle noir).
2. Faites glisser le rectangle vers sa nouvelle position.

Le centrage de la fenêtre de carte sur un objet

Vous pouvez centrer la carte sur n'importe quel objet sélectionné, par exemple, un émetteur, un site,
ou sur n'importe quelle zone dans le dossier Zones de l'onglet de la fenêtre Geo Explorer. Lorsque la
fenêtre de carte de centrage sur un objet, le barème actuel est maintenu.

Vous pouvez sélectionner l'objet dans la fenêtre de carte ou dans la fenêtre de l'Explorateur.

Dans la fenêtre de la carte sur un objet sélectionné:

1. Cliquez-droit sur l'objet dans la fenêtre de la carte ou dans la fenêtre de l'Explorateur.


2. Sélectionnez Centrer dans la fenêtre Carte (Centre in the Map Window) dans le menu contextuel.

Astuce: Si vous souhaitez trouver rapidement un objet, tel qu'un site, sur la carte, vous pouvez le
sélectionner dans la fenêtre de l'Explorateur, puis sélectionnez le Centre dans la commande Fenêtre
de la carte.

Mesure des distances sur la carte :

Vous pouvez mesurer les distances sur la carte en utilisant l'outil de mesure de distance. L'outil de
mesure de distance vous donne également l'azimut d'une ligne droite entre deux points. Vous
pouvez également utiliser l'outil de mesure de distance pour mesurer la distance le long d'une ligne
avec plusieurs points. Atoll vous donnera alors la distance entre chaque point (comme vous le
mesurer), l'azimut de chaque segment entre deux points, et la distance totale.

Pour mesurer une distance sur la carte entre deux points:

1. Cliquez sur le bouton de mesure de distance ( ) sur la barre d'outils.

2. Cliquez sur le premier point sur la carte une fois.


Comme vous éloignez le pointeur du premier point, Atoll marque la position initiale et il se connecte
au pointeur avec une ligne.

3. Placez le pointeur sur le second point sur la carte. La barre d'état affiche les éléments suivants
(voir Figure 1.8):

- La distance entre les deux points


- L'azimut entre les deux points.

Pour mesurer la distance totale sur la carte sur une ligne sur une série de points:

1. Cliquez sur le bouton de mesure de distance ( ) sur la barre d'outils.

2. Cliquez sur le premier point sur la carte une fois.


Comme vous éloignez le pointeur du premier point, Atoll marque la position initiale et il se connecte
au pointeur avec une ligne.

3. Cliquez une fois sur la carte à chaque point de la ligne de démarcation entre le premier point et le
point final, où vous aurez à changer de direction sur la ligne.

4. Lorsque vous atteignez le dernier point sur la ligne, la barre d'état affiche les éléments suivants
(voir Figure 1.8):

- La distance totale entre le premier et le dernier point


- La distance entre le point de l'avant-dernier et le dernier point
- L'azimut entre les deux derniers points.
Figure 1.8

Utilisation de zones dans la fenêtre Plan

Sous l'onglet Geo de la fenêtre Explorer, Atoll vous fournit un ensemble d'outils connus comme des
zones qui peuvent être utilisés pour définir les zones de la carte pour les fins suivantes:

• Filtrage Zone: La zone de filtration est un filtre graphique qui limite les objets affichés sur la carte
et sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur d'objets à l'intérieur de la zone de filtration. Elle
restreint également les objets qui sont utilisés dans les calculs tels que les prévisions de couverture,
etc…

• Calcul de zone: La zone de calcul est utilisée pour définir les stations de base doivent être pris en
considération dans les calculs et la zone où Atoll calcule matrices perte de trajet, les études de
couverture, etc…

• Focus Zone et Hot Spot Zones: Avec la zone de mise au point et les zones de points chauds, vous
pouvez sélectionner les domaines de prévisions de couverture ou d'autres calculs sur lequel vous
souhaitez générer des rapports et des résultats.

• Impression Zone: La zone d'impression vous permet de définir la zone à imprimer.

• Couverture zones franches d'exportation: La zone de couverture à l'exportation est utilisée pour
définir le cadre de la prédiction de la couverture destinés à être exportés en tant que bitmap.

Important:
Les zones sont prises en compte si elles sont ou non visibles. En d'autres termes, si vous avez
établi une zone, il sera pris en compte ou non de la case à cocher de visibilité dans le dossier Zones
de l'onglet Geo dans la fenêtre Explorer est activée.
Par exemple, si vous avez filtré les sites utilisant une zone de filtration, les sites en dehors de la
zone de filtrage ne seront pas prises en considération dans les prévisions de couverture, même si
vous avez effacé la boîte de la zone de filtrage de vérifier la visibilité. Vous devrez supprimer la zone
si vous ne voulez plus de sélectionner des sites en utilisant une zone de filtration.

Exportation des résultats de prédiction de couverture :

Dans l'atoll, vous pouvez exporter les zones de couverture d'une prédiction de la couverture dans des
formats raster ou vecteur. Dans les formats raster, vous pouvez exporter au format BMP, TIF,
ArcView © grille, ou Vertical Mapper (GRD et GRC) formats. Lors de l'exportation en GRD ou formats
GRC, Atoll vous permet d'exporter des fichiers de plus de 2 Go. Dans un format vectoriel, vous
pouvez exporter dans ArcView ©, MapInfo ©, ou des formats de l'AGD. Le fichier exporté peut
ensuite être importé dans un objet vectoriel ou raster à Atoll ou dans une autre application.

Lorsque vous exportez une prédiction de la couverture dans un format vectoriel, vous pouvez
exporter la totalité de prédiction de couverture, ou vous pouvez exporter une zone définie de la
prédiction.

Tous les types de couvertures peuvent être exportées, cependant, vous ne pouvez pas exporter en
format matriciel si la prédiction de la couverture a été faite par l'émetteur (par exemple, les
prévisions de couverture avec le type d'affichage fixé par l'émetteur, par un attribut de l'émetteur,
selon le niveau du signal, par perte de trajet , ou par les pertes totales). Dans ce cas, seule la zone de
couverture d'un seul émetteur peut être exportée au format raster.

Exportation d'un Plan :

Vous pouvez exporter une carte comme une image graphique.

Pour exporter une carte comme une image graphique:

1. Cliquez sur le bouton Sélectionner une région dans la barre d'outils de zoom.
2. Définir la zone à être exportés:

a. Cliquez sur la carte sur l'une des quatre coins de la zone que vous souhaitez sélectionner.
b. Faites glisser vers le coin opposé.

3. Sélectionnez Fichier Image> Exporter. Le dialogue Enregistrer sous apparaît.

4. Dans la zone Enregistrer en tant que dialogue, sélectionnez un dossier de destination, entrez un
nom de fichier, puis sélectionnez un type de fichier de la liste Type de fichier.

Les formats de fichiers suivants sont supportés: TIF, BIL, BMP, et ArcView Grid (TXT). Si vous
souhaitez utiliser le fichier exporté comme un modèle numérique de terrain, vous devez sélectionner
le TIF, BIL, ou au format TXT. Lors de l'exportation au format BIL, Atoll vous permet d'exporter des
fichiers de plus de 2 Gb.

5. Cliquez sur Enregistrer. Le dialogue exporté Taille de l'image apparaît.

6. Vous pouvez définir la taille de l'image exportée dans l'une des deux manières:

- Echelle: Si vous souhaitez définir la taille, par son ampleur, sélectionnez Échelle, entrez une
échelle dans la zone de texte et une résolution. Si vous souhaitez exporter l'image avec les dirigeants,
sélectionnez Inclure souverains.
- Taille des pixels: Si vous souhaitez définir la taille selon la taille de pixel, sélectionnez Taille
Pixel, et entrez une taille de pixel dans la zone de texte.

Important: Si vous souhaitez utiliser le fichier exporté comme un modèle numérique de terrain, vous
devez définir la taille de l'image exportée par la taille du pixel. Atoll crée ensuite un fichier de géo-
référence de l'image exportée.
7. Cliquez sur OK.

5. Travailler avec des tableaux de données :


Atoll emmagasine les objets de données (sites, émetteurs, répéteurs, antennes, UMTS,
CDMA2000 ou cellules, UMTS ou paramètres CDMA2000 paramètres, des liens micro-ondes, etc…)
sous forme de tableaux, contenant tous les paramètres et les caractéristiques. Les données
contenues dans les rapports de prévision sont également stockées sous forme de tableaux.

Vous pouvez ajouter des colonnes à la table de données et vous pouvez supprimer certaines
colonnes. Lorsque vous créez une nouvelle colonne, vous pouvez créer une valeur par défaut pour un
champ que vous créez. Vous pouvez également créer une liste d'options (des champs de texte) à
partir de laquelle l'utilisateur peut choisir lors du remplissage dans le domaine.

Vous pouvez filtrer, trier et regrouper les données contenues dans ces tableaux, exporter les
données ou importer des données dans les tableaux de données Atoll.

6. Imprimer dans Atoll :


Dans l'atoll, vous pouvez imprimer n'importe quelle partie de votre document, y compris des cartes,
des tableaux de données, rapports document, et les diagrammes d'antenne.

Impression d'une carte :

Vous pouvez imprimer une carte dans l'atoll et de créer une copie papier des études, des prévisions,
etc… Atoll offre plusieurs options vous permettant de personnaliser et d'optimiser la carte imprimée.
Atoll en charge l'impression à une variété de formats de papier, y compris A4 et A0.

Avant d'imprimer une carte, vous disposez des options suivantes:

• Vous pouvez imprimer la carte entière, ou vous pouvez définir une zone de la carte pour être
imprimé dans l'une des façons suivantes:

- Sélection de la zone d'impression.


- Création d'une zone de mise au point.

• Vous pouvez accepter la mise en page par défaut ou vous pouvez modifier la disposition
d'impression.
• Vous pouvez voir comment la carte apparaîtra une fois imprimée « Aperçu d'impression ».

Important: l'impression de graphiques est une opération gourmande en mémoire et peut faire peser
lourdement sur votre imprimante. Avant d'imprimer pour la première fois, vous devez examiner les
"Recommandations d'impression" pour éviter tout problème lié à la mémoire.

Pour imprimer une carte:

1. Sélectionnez la fenêtre du document contenant la carte.


2. Vous avez maintenant les options suivantes avant d'imprimer la carte:

- Vous pouvez sélectionner une zone d'impression («Définir la zone d'impression ») ou créer une
zone de mise au point (« Dessiner une zone de mise au point ou Hot Spot Zones »).
- Vous pouvez modifier la disposition d'impression (« Définition de la Mise en page»).
- Vous pouvez voir comment la carte apparaîtra une fois imprimé (voir «Aperçu de l'impression").

3. Sélectionnez Fichier > Imprimer.


4. Cliquez sur OK.

7. Regroupement, tri et filtrage des données :


Dans Atoll vous pouvez organiser les données de plusieurs manières différentes, ce qui vous permet
de ne sélectionner que certaines données, puis, par exemple, modifier les données sélectionnées ou
exécuter des calculs sur les données sélectionnées. Atoll vous permet de regrouper, trier ou filtrer les
données rapidement par un seul critère, ou par plusieurs.

Après avoir défini la manière dont vous grouper, de trier ou filtrer les données, vous pouvez
enregistrer ces informations dans une configuration dossier.

Vous pouvez regrouper les données des objets par une propriété sélectionnée en utilisant le groupe
par la commande dans le menu contextuel.

Regroupement des données :


Pour regrouper les données des objets par une propriété sélectionnée:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier ou le sous-dossier dont les objets que vous souhaitez grouper. Le menu
contextuel apparaît.
3. Du groupe en sous-menu, sélectionnez la propriété avec laquelle vous souhaitez grouper les
objets. Les objets dans le dossier seront regroupés par cette propriété.

Note: Si la gamme de propriétés disponibles dans le groupe par le sous-menu a été configurée, vous
pouvez sélectionner d'autres propriétés en sélectionnant plusieurs champs à partir du groupe par le
sous-menu. Pour plus d'informations sur l'utilisation du dialogue qui s'affiche.

Pour annuler le regroupement:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier ou le sous-dossier dont les objets que vous avez regroupé.
3. Dans le menu contextuel, sélectionnez Group By > None.

Tri des données :


Dans Atoll, vous pouvez trier les données du document, soit dans les tableaux de données ou en
utilisant la fonction de tri de dialogue Propriétés. Vous pouvez trier les données par ordre croissant
(de A à Z, de 1 à 10) ou décroissant (de Z à A, 10 à 1).

Vous pouvez trier les données par un ou par plusieurs colonnes. Lorsque vous triez les données de
plusieurs colonnes, Atoll les sorte par la première colonne, puis, au sein de chaque groupe de valeurs
identiques dans la première colonne, puis Atoll trie les enregistrements par la deuxième colonne, et
ainsi de suite.

Une fois que vous avez trié les objets de données, vous pouvez enregistrer les paramètres comme la
configuration du dossier....

Filtrage dans les tableaux de données par sélection :

Vous pouvez filtrer un tableau de données en sélectionnant une ou plusieurs valeurs. Une fois que
vous avez sélectionné une ou plusieurs valeurs, vous pouvez choisir d'afficher uniquement les
enregistrements qui ont la même valeur ou uniquement les enregistrements qui n'ont pas cette
valeur.

Pour filtrer un tableau de données sur un ou plusieurs champs:

1. Ouvrez le tableau de données.


2. Sélectionnez la valeur à filtrer. Pour sélectionner plus d'une valeur, appuyez sur CTRL lorsque vous
cliquez sur les autres valeurs.
3. Sélectionnez une des options suivantes dans le menu Enregistrements:

- Filtrer par sélection: Tous les dossiers de la valeur sélectionnée ou les valeurs sont affichées. Vous
pouvez maintenant modifier ces enregistrements ou effectuer des calculs sur eux comme vous le
feriez normalement avec l'ensemble du tableau de données.

- Filtrer hors sélection: Tous les dossiers sans que la valeur sélectionnée ou les valeurs sont affichées.
Vous pouvez maintenant modifier ces enregistrements ou effectuer des calculs sur eux comme vous
le feriez normalement avec le tableau de données complètes.

COMMENCER UN PROJET ATOLL


Lorsque vous voulez démarrer un nouveau projet, vous vous basez sur un modèle qui a la
structure de données et de dossiers nécessaires à la technologie que vous utilisez. Une fois que vous
avez commencé votre nouveau projet Atoll, vous pouvez modifier les paramètres du réseau pour
répondre à vos besoins particuliers. Plusieurs modèles sont fournis avec Atoll: GSM GPRS EGPRS,
CDMA200 1xRTT 1xEV-DO, liaisons hertziennes, UMTS HSPA, WiMAX et LTE

Lorsque vous ouvrez un projet existant, vous pouvez le sélectionner dans le menu Fichier si elle est
l'un des derniers projets que vous avez travaillé, ou vous pouvez l'ouvrir à partir du dialogue ouvert.

Avant de commencer un projet de micro-ondes ou planification radio :

Pour chaque micro-ondes ou d'un projet de radio de planification, vous devez rassembler les
informations nécessaires:
• Radio et de l'équipement micro-ondes: sites, émetteurs, antennes, répéteurs, et d'autres
équipements.

• Les données radio et micro-ondes: les bandes de fréquences, les paramètres spécifiques à la
technologie, les systèmes de coordonnées, etc.…

• Les données géographiques: classes encombrement, hauteurs fouillis, DTM, cartes de population,
etc…
Une fois les données nécessaires ont été assemblées, vous pouvez créer le document Atoll.

Quelle que soit la technologie de la radio que vous modulé, vous créez un document dans un Atoll de
deux façons:

• D'un modèle de document: Vous pouvez créer un nouveau document à partir d'un modèle de Atoll.
Ce dernier est livré avec un modèle pour chaque technologie, vous serez planification.

• D'une base de données existante: Lorsque vous créez un nouveau document à partir d'une base de
données Atoll, la base de données vous vous connectez à a été créé avec la technologie et les
données dont vous avez besoin. Travailler avec une base de données permet à plusieurs utilisateurs
de partager les mêmes données en même temps la gestion de la cohérence des données. La
procédure exacte pour créer un nouveau document à partir d'une base de données Atoll diffère, en
fonction de la base de données contenant les données.

GERER LES DONNEES GEOGRAPHIQUE


Plusieurs différents types de données géographiques sont utilisés dans un document Atoll. Par
exemple: le Modèle Numérique de Terrain (MNT)( Digital Terrain Model (DTM)), des clutter classes,
des clutter hauteurs, des images numérisées, des cartes de la population, et données relatives au
trafic des cartes sont des types de données géographiques que vous pouvez importer ou créer.
Certains types de données, telles que les classes encombrement (clutter classes), peut être utilisé
pour donner des calculs plus réalistes. D'autres types tels que les images numérisées, sont utilisés
pour créer un affichage plus réaliste de la région à l'étude.

Vous pouvez importer une grande variété de vecteur et raster-format de données géo fichiers.
Lorsque vous importez un fichier de données géo dans Atoll, vous pouvez décider dans quel dossier il
va. L'onglet de la fenêtre Geo d’Atoll Explorer a des dossiers pour les types de données couramment
utilisés. Par conséquent, le choix d'un dossier est de choisir ce que le fichier sera utilisé. Vous pouvez
également créer votre propre type de données en important un fichier de données et de définir ce
que doit être utilisé.

Une fois que vous avez importé un fichier dans le document Atoll, vous pouvez modifier les
données et définir comment les données géo sera affiché. Atoll vous permet également de gérer des
fichiers multiples pour un seul type de données, de décider de la priorité des fichiers de données
avec des informations différentes ou des résolutions différentes. Vous pouvez également afficher des
données géo sur les éléments sur l'onglet Données, soit en les transférant sur l'onglet Données, ou
en les important directement à l'onglet Données.

Vous pouvez également créer et modifier des données géographiques. Vous pouvez ajouter une
couche vectorielle à certains types de données à laquelle vous pouvez ajouter des contours, des
lignes ou des points, créer de nouvelles données géographiques, ou modifier des données existantes.
Vous pouvez également créer des données géographiques raster telles que des cartes du trafic ou
des classes fouillis.

1. Types de données géographiques :

Modèle numérique de terrain (Digital Terrain Model) :

Le DTM (Figure 3.1) décrit l'élévation du sol au-dessus du niveau des mers. Vous pouvez afficher
les DTM de différentes manières: par la valeur unique, des valeurs discrètes, ou par des
intervalles de valeur.

Le DTM est automatiquement pris en compte par le modèle de propagation lors des calculs.

Figure 3.1

Les classes fouillis (Clutter Classes) :

Les fichiers (Figure 3.2) de données géo Clutter Classes décrivent la couverture du sol ou de
l'utilisation des terres. Clutter classes sont prises en compte par le modèle de propagation lors
des calculs.

Chaque pixel d'un fichier de classe fouillis contient un code (à partir d'un maximum de 256
classes possibles) qui correspond à une classe encombrement, ou en d'autres termes à un certain
type d'utilisation du sol ou couvrir. La hauteur par classe peut être définie comme une partie de
la classe fouillis, toutefois, la hauteur sera définie comme une hauteur moyenne pour chaque
classe. Hauteurs Clutter peut aussi être définie par un fouillis hauteurs fichier séparé. Une carte
de hauteur encombrement en hauteur peut représenter beaucoup plus de précision car elle
permet une hauteur différente pour être attribuée à chaque pixel de la carte.

Figure 3.2

Les Clutters Hauteurs :

Les cartes Clutter hauteurs (Figure 3.3) décrivent l'altitude de l'encombrement sur le DTM avec
une altitude définie par pixel. La hauteur Clutter peut offrir des informations plus précises que de
définir une altitude par classe fouillis parce que, dans un fichier de hauteur encombrement, il est
possible d'avoir des hauteurs différentes au sein d’une seule classe fouillis.

Lorsque l’altitude du fouillis est définie à la fois dans les clutters classes et dans une carte de
hauteur, l'altitude encombrement est tirée de la carte de hauteur fouillis.

Vous pouvez afficher la carte hauteur fouillis de différentes manières: par la valeur unique, des
valeurs discrètes, ou par des intervalles de valeur.

Note: Les modèles de propagation qui peuvent prendre la hauteur encombrement en compte
dans les calculs sont la norme et le modèle de propagation WLL.
Figure 3.3

Contours, lignes et points :

Atoll soutient contours, lignes, points et polygones (Figure 3.4) pour représenter telles que les
régions, ou des lignes telles que les routes ou les zones côtières ou des points. Ils sont utilisés
pour l’affichage uniquement et n'ont aucun effet sur les calculs. Les contours peuvent également
être utilisés pour créer des polygones de filtrage ou de zones de calcul ou de mise au point.

Figure 3.4
Les images numérisées :

Les images numérisées (Figure 3.5) sont des fichiers de données géographiques qui représentent
l'environnement physique réel, par exemple, des cartes routières ou des images satellite. Ils sont
utilisés pour fournir un arrière-plan précis pour d'autres objets ou des cartes moins précises et ne
sont utilisés que pour l'affichage; ils n'ont aucun effet sur les calculs.

Figure 3.5

Les cartes de population :

Les cartes de population contiennent des informations sur la densité de population ou sur le
nombre total d'habitants. Ces cartes peuvent être utilisées dans les rapports de prévision afin
d'afficher, par exemple, le nombre absolu et relatif de la population couverte. Les cartes de la
population n'ont pas d'effet sur les résultats de prévision et de simulation.

Les cartes Géo-climatiques :

Les cartes géo-climatiques sont des fichiers vectoriels contenant des informations sur les
conditions climatiques telles que la densité de pluie, la densité de vapeur, la température et
réfractivité. Les cartes géo-climatiques sont utilisées dans les documents lien micro-ondes pour
calculer l'atténuation des ondes radio.

Cartes des données du trafic:

Les cartes relatives aux données trafic contiennent des informations sur l'utilisation des capacités
et des services par zone géographique. Elles sont utilisées aussi pour les analyses de la capacité
du réseau.

Cartes de données personnalisées:

Vous pouvez importer de nombreux types de fichiers pour, par exemple, les recettes, les
précipitations, ou de données socio-démographiques. Vous pouvez utiliser les données
importées dans les rapports de prévision. Par exemple, vous pouvez afficher le chiffre d'affaires
prévu pour la couverture définie.

Ces données importées n'ont pas d'effet sur les résultats de prévision et de simulation.

2. Importer les données géographiques :


Importation d'un format Raster-Geo Data File

Tous les fichiers données raster géo doivent être représentés dans le même système de
coordonnées de projection que le document lui-même.

Pour importer un fichier de données géographiques dans un format raster:

1. Sélectionnez Fichier> Importer. Le dialogue Ouvrir s'affiche.


2. Sélectionnez les données géo fichier que vous souhaitez importer.

Vous pouvez importer plus d'un fichier de données géo dans le même temps, à condition que les
fichiers de données géo sont du même type. Vous pouvez sélectionner des fichiers contigus en
cliquant sur le premier fichier, en appuyant sur SHIFT et en cliquant sur le dernier fichier que vous
souhaitez importer. Vous pouvez sélectionner des fichiers non contigus en appuyant sur CTRL et en
cliquant sur chaque fichier.

3. Cliquez sur Ouvrir. Le dialogue Importer un fichier apparaît (voir Figure 3.6).

Note: Si le dialogue d'importation Vector apparaît, cliquez sur "Importer un vecteur format Geo Data
File".

Selon le type de fichier données géo que vous importez, choisissez l'une des options suivantes:

- DTM: Sélectionnez Altitudes (DTM) dans la liste Type de données.


- Classes Clutter: Sélectionnez Classes Clutter dans la liste Type de données.
- Clutter Heights: Sélectionnez Clutter Hauteur dans la liste Type de données.
- Images numérisées: Sélectionnez Image ou Scan dans la liste Type de données.
- Population.

i. Sélectionnez la population dans la liste Type de données. L'utilisation que la liste est
disponible.
ii. Sélectionnez dans la liste Utiliser comme si les données importées doivent être
interprétés comme une densité (nombre d'habitants par kilomètre carré) ou en tant
que valeur (nombre d'habitants).
- Les données Geo personnalisées.
- Les cartes de données de trafic: Sélectionnez la densité du trafic dans la liste Type de données.

4. Par défaut, le fichier importé est lié au document Atoll. Pour incorporer le fichier de données dans
le document Atoll, sélectionnez la case à cocher Intégrer dans le document.

5. Cliquez sur Importer. Le fichier de données GEO est importé et répertoriés dans l'onglet de la
fenêtre Geo Explorer.

Lorsque vous importez une carte du trafic de données, la carte du trafic dialogue Propriétés
s'affiche:

a. En vertu de terminaux (%), entrez le pourcentage de chaque type de terminal utilisé dans la
carte. Le total des pourcentages doit être égal à 100.

b. En vertu de mobilités (%), entrez le pourcentage de chaque type de mobilité utilisés dans la
carte. Le total des pourcentages doit être égal à 100.

c. Sous Services (%), entrez le pourcentage de chaque type de service utilisé dans la carte. Le
total des pourcentages doit être égal à 100.

d. En vertu de distribution Clutter, entrez pour chaque classe encombrer le pourcentage


d'utilisateurs à l'intérieur.

e. Pour l'UMTS et CDMA, indiquez si les utilisateurs sont actifs dans la liaison montante /
descendante, seulement dans le sens descendant, ou seulement dans la liaison montante.

f. Cliquez sur OK.

Figure 3.6
Importation d'un format vectoriel Geo Data File

Lorsque vous importez des fichiers de données géo au format vectoriel, leur système de
localisation géographique peut être convertie au système utilisé par le document Atoll.

Pour importer un vecteur-format de fichier de données géographiques:

1. Sélectionnez Fichier> Importer. Le dialogue Ouvrir s'affiche.


2. Sélectionnez les données géo fichier que vous souhaitez importer.

Vous pouvez importer plus d'un fichier de données géo dans le même temps, à condition que les
fichiers de données géo sont du même type. Vous pouvez sélectionner des fichiers contigus en
cliquant sur le premier fichier, en appuyant sur SHIFT et en cliquant sur le dernier fichier que vous
souhaitez importer. Vous pouvez sélectionner des fichiers non contigus en appuyant sur CTRL et en
cliquant sur chaque fichier.

3. Cliquez sur Ouvrir. Le dialogue Vector d'importation apparaît. (Figure 3.7)

4. Cliquez sur Importer. Le fichier de données GEO est importé et répertoriés dans l'onglet de la
fenêtre Geo Explorer.

Figure 3.7

Modification des données géographiques :

Dans l'atoll, vous pouvez modifier les données géo que vous avez importé ou vous pouvez créer
des données géo, par exemple, l'ajout d'une couche vectorielle dans le dossier de la population, puis
en ajoutant des polygones.

Les types de données géographiques peuvent être édités:

• Classes Clutter.
• Contours, des lignes et des points
• Cartes de la population (si elles sont dans un format vectoriel, c'est à dire, Erdas Imagine (16-bit),
AGD, DXF, SHP, MIF, ou le format TAB).
• cartes géo-climatiques.
• les cartes relatives aux données trafic
• les cartes de données personnalisées.

Sauvegarde des données géographiques

Atoll vous permet de sauvegarder vos fichiers de données géographiques séparément de


l'enregistrement du document Atoll. Atoll supporte une variété de formats de fichiers vectoriels.
Enregistrement d'un fichier géographique séparément de l'enregistrement du document Atoll vous
permet de:

• Enregistrer les modifications que vous avez apportées à un fichier externe: Si vous avez apporté des
modifications aux données géographiques, vous pouvez les exporter vers un nouveau fichier externe.
• Mise à jour le fichier source, avec les adaptations que vous avez fait: Si vous avez apporté des
modifications à un type de données géographiques dans l'atoll, vous pouvez enregistrer ces
modifications dans le fichier source.
• Combinez plusieurs fichiers en un seul fichier: Si vous avez plusieurs fichiers dans un dossier de
l'onglet Geo, vous pouvez les enregistrer dans un fichier.
• Exportation d'un fichier incorporé à être utilisé dans un autre document Atoll ou dans une autre
application: Vous pouvez enregistrer un fichier dans un fichier externe, dans le même format ou dans
un autre.
• Créez un nouveau fichier de la part d'un autre plus grand: Vous pouvez sélectionner une partie de
certains types de données géo et puis enregistrez la partie sélectionnée dans un nouveau fichier.

ANTENNES ET EQUIPEMENTS

1) Antennes :
Atoll contient des antennes prédéfinis (Figure 4.1) qu’on peut utiliser dans notre déploiement,
mais il y a aussi possibilité de créer et de configurer des antennes.
Figure 4.1

Pour créer une antenne:


1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.
2. Faites un clic droit sur le dossier Antennes. Le menu contextuel s'ouvre.
3. Sélectionnez Nouveau dans le menu contextuel. Un dialogue des propriétés apparaît.
4. Cliquez sur l'onglet motif horizontal. L'onglet horizontal modèle dispose d'un tableau décrivant le
diagramme d'antenne horizontale en termes de l'atténuation en dB (Att.) par Angle et une
représentation graphique du modèle. Atoll vous permet d'entrer antenne atténuations modèle pour
autant que 720 angles. Par conséquent, les valeurs d'atténuation peuvent aussi être définie pour des
angles autres que des valeurs entières de 0 ° à 359 °. Si vous avez le modèle horizontal dans une
feuille de calcul ou de texte, vous pouvez copier les données directement dans le tableau:

a. Basculez vers le document contenant le motif horizontal.

b. Sélectionner les colonnes contenant les angles et les valeurs d'affaiblissement de la structure
horizontale.

c. Copier les données sélectionnées. (Figure 4.2)

Figure 4.2
d. Basculer vers Atoll.

e. Cliquez sur la cellule supérieure gauche de la structure horizontale.

f. Appuyez sur CTRL + V pour coller les données dans le tableau.

- S'il y a des lignes vides dans votre feuille de données, Atoll va interpoler les valeurs pour obtenir un
modèle complet et réaliste.
- Lorsque vous effectuez un calcul suivant un angle pour lequel aucune donnée n'est disponible, Atoll
calcule une interpolation linéaire à partir des valeurs modèle existant.

g. Cliquez sur Appliquer pour afficher la mire.

5. Cliquez sur l'onglet Motif Vertical. L'onglet vertical modèle dispose d'un tableau décrivant le
modèle vertical de l'antenne en termes de l'atténuation en dB (Att.) par Angle et une représentation
graphique du modèle. Atoll vous permet d'entrer antenne atténuations modèle pour autant que 720
angles. Par conséquent, les valeurs d'atténuation peuvent aussi être définie pour des angles autres
que des valeurs entières de 0 ° à 359 °. Si vous avez le profil vertical dans un document de feuille de
calcul ou de texte, vous pouvez copier les données directement dans le tableau tel que décrit à
l'étape 5.

6. Cliquez sur l'onglet Autres Propriétés. Vous pouvez définir les champs suivants (non utilisé dans le
calcul):

- Ouverture du faisceau: Dans un plan contenant la direction du lobe maximum du diagramme


d'antenne, l'angle entre les deux directions dans lesquelles la puissance rayonnée est la moitié de la
valeur maximum du lobe. Traduit en termes de dB, la moitié de puissance correspond à -3 dB. Dans
cette fenêtre, vous pouvez entrer cet angle en degrés.

- Fmin: La fréquence minimale que l'antenne est capable d'émettre.

- Fmax: La fréquence maximale que l'antenne est capable d'émettre.

2) Equipements:
Définition de l'équipement TMA :

TMA est utilisé pour réduire le facteur de bruit composite de la station de base. Une fois que vous
avez défini une TMA, vous pouvez l'affecter à chaque émetteur.

Pour créer une TMA sur Atoll :

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier émetteur. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez Matériel > Matériel TMA dans le menu contextuel. Le tableau TMA matériel apparaît.
4. Dans le tableau, créer un TMA par rangée. Pour plus d'informations sur l'utilisation de tableaux de
données, voir «Utilisation des tableaux de données". Pour chaque TMA, entrez:

- Nom: Entrez un nom pour la TMA. Ce nom apparaîtra dans les autres dialogues lorsque vous
sélectionnez une TMA.
- Noise Figure (dB): Saisissez un facteur de bruit pour la TMA.
- Réception Gain (dB): Entrez une réception (uplink) de gain pour les TMA. Ce doit être une valeur
positive.
- Pertes de transport (dB): Entrez la transmission (liaison descendante) les pertes pour la TMA. Ce
doit être une valeur positive.

Définition de câbles d'alimentation :

Câbles d'alimentation de la TMA adaptés à l'antenne. Une fois que vous avez défini des câbles
d'alimentation, vous pouvez les assigner à chaque émetteur.

Pour créer des câbles d'alimentation:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier émetteur. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez Matériel > Feeder équipement dans le menu contextuel. Le tableau d'alimentation
d'équipement apparaît.
4. Dans le tableau, créer un équipement d'alimentation par ligne. Pour plus d'informations sur les
tableaux de données, voir «Utilisation des tableaux de données". Pour chaque équipement
d'alimentation, entrez:

- Nom: Entrez un nom pour le câble d'alimentation. Ce nom apparaîtra dans les autres dialogues
lorsque vous sélectionnez un câble d'alimentation.
- Perte par Longueur: Entrez la perte par mètre de câble. Ce doit être une valeur positive.
- Perte par connecteur de réception: perte de réception Entrez le connecteur. Ce doit être une valeur
positive.
- Perte par connecteur de transmission: Entrez la perte de transmission connecteur. Ce doit être une
valeur positive.

Définition de l'équipement BTS :

Le BTS est modélisé pour l'UMTS, CDMA2000, TD-SCDMA, WiMAX et LTE. En GSM, seules les pertes
de liaison descendante sont modélisées.

Une fois que vous avez défini un BTS, il peut être affecté à chaque émetteur.

Pour créer une station de base:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier émetteur. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez Matériel > BTS Equipement dans le menu contextuel. Le tableau BTS Equipement
apparaît.
4. Dans le tableau, créer un BTS par rangée. Pour plus d'informations sur les tableaux de données,
voir «Utilisation des tableaux de données". Pour chaque BTS, entrez:

- Nom: Entrez un nom pour le BTS. Ce nom apparaîtra dans les autres dialogues lorsque vous
sélectionnez un BTS.
- Noise Figure (dB): Entrez le facteur de bruit pour le BTS. Cette valeur n'est pas utilisée dans les
documents GSM GPRS EGPRS.
- Pertes Downlink raison de la configuration (dB): Entrez les pertes sur la liaison descendante en
raison de la configuration BTS.
- Pertes Uplink raison de la configuration (dB): Entrez les pertes sur la liaison montante en raison de
la configuration BTS. Cette valeur n'est pas utilisée dans les documents GSM GPRS EGPRS.

Mise à jour des valeurs des pertes totales et le facteur de bruit BTS pour les émetteurs :

Une fois que l'équipement est définie et attribuée à un émetteur, Atoll peut évaluer liaison
descendante et montante pertes totales et le facteur de bruit total.

Atoll utilise l'entrée de la BTS comme point de référence pour évaluer les pertes totales et le facteur
de bruit total. Le facteur de bruit BTS utilisé par l'atoll est celui spécifié dans les propriétés de BTS.
Des pertes de réception émetteur comprennent les pertes de réception d'alimentation, les pertes de
réception connecteur, les pertes de réception divers, le gain de diversité d'antenne, le gain de
bénéficier TMA (tel que calculé en utilisant l'équation de la FRII), et une perte supplémentaire de
modélisation la hausse bruit généré par les redoublants (le cas échéant). les pertes de transmission
émetteur comprennent les pertes de transmission d'alimentation, les pertes de transmission
connecteur, les pertes de transmission divers, et les pertes de transmission TMA. Pour plus
d'informations sur le facteur de bruit total et à la réception émetteur et les pertes de transmission,
voir le Guide de référence technique.

Vous pouvez attribuer des équipements d'un émetteur:

• Utilisation du dialogue Spécifications Equipement, disponible en cliquant sur le bouton matériel sur
l'onglet émetteur de dialogue Propriétés de l'émetteur, ou
• Utilisation de la table émetteurs, disponibles par un clic droit sur le dossier émetteurs sur l'onglet
Données de la fenêtre de l'Explorateur et en sélectionnant Ouvrir le tableau dans le menu
contextuel.

Lorsque vous affectez l'équipement à un émetteur en utilisant le dialogue Equipement spécifications,


mises à jour Atoll les valeurs réelles lorsque vous cliquez sur OK et fermez le dialogue. Lorsque vous
affectez l'équipement à un émetteur utilisant la table de transmetteurs, Atoll ne pas mettre à jour
automatiquement les valeurs réelles.

Pour mettre à jour les valeurs réelles (les pertes totales et le facteur de bruit BTS) avec les valeurs
calculées de tous les émetteurs:
1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.
2. Cliquez-droit sur le dossier émetteur. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez Matériel> Pertes Recalculer et de facteur de bruit dans le menu contextuel.

GERER LES CALCULS AVEC ATOLL


1) Caractéristiques du modèle de propagation: Vue d'ensemble :

Chaque modèle de propagation disponible dans l'atoll est adapté à certaines conditions, les
fréquences et les technologies radio. Le tableau suivant résume la bande de fréquence, les
données géo nécessaires, a recommandé l'utilisation de chaque modèle de propagation.

Figure 5.1
2) Definir les parametres de calcules :

Atoll utilise le modèle de propagation défini pour chaque émetteur de calculer les pertes le long du
trajet émetteur-récepteur. Selon le type de prédiction que vous faites, Atoll calcule soit la perte de
trajet à tout point de la carte en temps réel, ou il calcule une perte de trajet matrice pour chaque
émetteur qui sera pris en compte dans les prévisions. La perte de trajet matrice contient un
ensemble de perte de trajet valeurs calculées sur chaque pixel sur une zone spécifique. Il est calculé
sur la base d'un ensemble de trois paramètres définis pour l'émetteur:

• Le modèle de propagation.
• Le rayon de calcul.
• La résolution.

En utilisant un rayon de calcul, Atoll limite la portée des calculs à une zone définie.

Atoll vous permet de calculer la perte de deux matrices de chemin: une principale et une partition
étendue. En utilisant deux ensembles de paramètres de calcul, Atoll vous permet de calculer la perte
de haut chemin de résolution des matrices plus proche de l'émetteur avec un modèle de
propagation, tout en réduisant les temps de calcul et la taille de stockage en utilisant une matrice
étendue avec une résolution inférieure et un autre modèle de propagation. Atoll va calculer la
matrice étendue que si vous définissez les trois paramètres: le modèle de propagation, le rayon de
calcul et la résolution.

Si vous ne définissez pas un rayon de calcul pour le modèle de propagation principale et si vous ne
donnez pas un modèle de propagation étendue, Atoll utilise le seuil de prédiction minimale pour
définir le rayon de calcul pour chaque émetteur. Toutefois, cela peut conduire à de longs temps de
calcul.

Définition des paramètres de calcul pour un émetteur :

Dans l'atoll, vous pouvez définir les paramètres de calcul, en d'autres termes, le modèle de
propagation, la résolution, et le rayon de calcul, pour chaque émetteur.

Pour définir les paramètres de calcul principal et prolongé d'un émetteur:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez sur le bouton Expand () pour développer le dossier émetteurs.
3. Cliquez-droit sur l'émetteur à laquelle vous souhaitez assigner des paramètres de calcul principales
et étendues. Le menu contextuel apparaît.
4. Sélectionnez Propriétés dans le menu contextuel. Le dialogue Propriétés apparaît.
5. Cliquez sur l'onglet de propagation.
6. En vertu de matrice principale:

- Sélectionnez un modèle de propagation


- Saisissez un rayon et la résolution.

7. Si vous le souhaitez, en vertu de la matrice étendue:

- Sélectionnez un modèle de propagation


- Saisissez un rayon et la résolution.

8. Cliquez sur OK. Les paramètres de calcul sélectionnés seront utilisés pour l'émetteur sélectionné.

Définir les paramètres de calcul identique pour un groupe d'émetteurs

Transmetteurs qui partagent les mêmes paramètres et de l'environnement utilise habituellement le


modèle de propagation et les mêmes réglages. Dans l'atoll, vous pouvez définir les paramètres de
calcul identique pour plusieurs émetteurs d'abord en les regroupant par leurs paramètres communs
et ensuite à définir les paramètres de calcul.

Pour définir les paramètres de calcul principal et prorogé pour un groupe défini d'émetteurs:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier émetteur. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez dans le groupe par le sous-menu du menu contextuel de la propriété par laquelle
vous voulez regrouper les émetteurs. Les objets dans le dossier sont regroupés par cette propriété.

Note: Vous pouvez émetteurs groupe par plusieurs propriétés en utilisant le bouton Grouper par
sur le dialogue Propriétés. Pour plus d'informations, consultez la section «Advanced groupement».

4. Cliquez sur le bouton Expand () pour développer le dossier émetteurs.


5. Cliquez-droit sur le groupe d'émetteurs pour lesquels vous souhaitez définir les paramètres de
calcul principales et étendues. Le menu contextuel apparaît.
6. Sélectionnez Ouvrir le tableau dans le menu contextuel. Le tableau Transmetteurs apparaît avec
les émetteurs du groupe sélectionné.

Pour chaque émetteur, vous pouvez définir les paramètres de calcul dans les colonnes suivantes:

- Modèle de propagation principal


- Rayon de calcul principale
- Résolution Main
- Modèle de propagation étendue
- Rayon de calcul étendue
- Résolution étendue

7. Pour entrer les mêmes valeurs dans une colonne pour tous les émetteurs dans le tableau:

a. Entrez la valeur dans la première ligne dans la colonne.


b. Sélectionnez la colonne entière.
c. Choisissez Edition> Remplir> Down pour copier le contenu de la première cellule de la sélection
dans les autres cellules.
3) Les prédictions dans Atoll :

Une prédiction de la couverture présente les résultats de conditions de couverture définie. Il est
calculé en utilisant les matrices de la perte de chemin et est basée sur les conditions de couverture et
les résolutions de couverture. Après calcul, Atoll affiche les résultats sous forme de représentation
graphique des pixels pour lesquels les conditions de desserte définies sont remplies.

Atoll vous propose les prévisions suivantes concernant la portée générale, disponibles pour toutes
les technologies:

• Couverture par l'émetteur.


• Couverture par niveau de signal.
• Couverture par des zones de chevauchement.

Atoll propose également des prévisions de couverture spécifiques à la technologie, décrite dans les
chapitres spécifiques à la technologie, par exemple:

• Les études d'interférence dans les projets de GSM / EDGE / GPRS.


• Le codage des études et de débit pour le GPRS / EDGE.
• UMTS ou prévisions de couverture CDMA2000.

Atoll vous donne une grande flexibilité sur la façon dont les résultats de votre prédiction de
couverture sont affichés. Vous pouvez sélectionner les attributs doivent être affichés sur la carte et
comment ils sont affichés. En outre, vous pouvez définir des informations à afficher dans la légende,
dans l'étiquette, ou dans les info-bulles. En outre, Atoll vous permet également de filtrer, trier, ou les
résultats du groupe avant de les afficher.

Création d'une nouvelle prévision de la couverture :

Lorsque vous créez une nouvelle prévision de la couverture, vous pouvez sélectionner le type de
prédiction de couverture et de régler tous les paramètres qui le définissent. La prédiction de la
couverture nouvellement crée n'est pas calculé automatiquement.

Pour créer une prédiction de la couverture:

1. Cliquez sur l'onglet Données de la fenêtre de l'Explorateur.


2. Cliquez-droit sur le dossier des prévisions. Le menu contextuel apparaît.
3. Sélectionnez Nouveau dans le menu contextuel. Le dialogue Types d'études apparaît.
4. Sélectionnez une prédiction de la couverture du dialogue Types d'études et cliquez sur OK. La
prédiction de la couverture Propriétés de dialogue apparaît.

Le dialogue Propriétés pour une prédiction de la couverture commune à toutes les technologies a
trois onglets:
- onglet Général: vous pouvez renommer l'étude, de définir la résolution de couverture, ajouter des
commentaires, et de définir où les résultats de prédiction de couverture sont stockés. Pour plus
d'informations sur la définition de l'emplacement de stockage des résultats de prédiction de
couverture, consultez la section «Définition de l'emplacement de stockage des résultats de
prédiction de couverture".

Vous pouvez également définir le groupe, le tri et les critères de filtre; ces critères seront
d'application à l'affichage de la couverture, pas les résultats.

- onglet Condition: Vous pouvez définir les paramètres de la prédiction de couverture.

- onglet Affichage: Vous pouvez définir comment les résultats de prédiction de couverture sera
affiché.

5. Cliquez sur OK pour enregistrer vos paramètres. La prédiction de la couverture nouvellement crée
apparaît dans le dossier des prévisions. Si vous le souhaitez, vous pouvez créer une autre prédiction
de couverture et calculer toutes les prévisions de couverture en même temps.

GSM/GPRS/EDGE
1) Introduction au standard GSM :
Le réseau GSM (Global System for Mobile communications) constitue au début du 21ème siècle le
standard de téléphonie mobile le plus utilisé en Europe. Il s'agit d'un standard de téléphonie dit « de
seconde génération » (2G) car, contrairement à la première génération de téléphones portables, les
communications fonctionnent selon un mode entièrement numérique.

Baptisé « Groupe Spécial Mobile » à l'origine de sa normalisation en 1982, il est devenu une
norme internationale nommée « Global System for Mobile communications » en 1991.

En Europe, le standard GSM utilise les bandes de fréquences 900 MHz et 1800 MHz. Aux Etats-
Unis par contre, la bande de fréquence utilisée est la bande 1900 MHz. Ainsi, on qualifie de tri-bande
(parfois noté tribande), les téléphones portables pouvant fonctionner en Europe et aux Etats-Unis et
de bi-bande ceux fonctionnant uniquement en Europe.

La norme GSM autorise un débit maximal de 9,6 kbps, ce qui permet de transmettre la voix ainsi
que des données numériques de faible volume, par exemple des messages textes (SMS, pour Short
Message Service) ou des messages multimédias (MMS, pour Multimedia Message Service).

Notion de réseau cellulaire :

Les réseaux de téléphonie mobile sont basés sur la notion de cellules, c'est-à-dire des zones
circulaires se chevauchant afin de couvrir une zone géographique.
Figure 6.1

Les réseaux cellulaires reposent sur l'utilisation d'un émetteur-récepteur central au niveau de
chaque cellule, appelée « station de base » (en anglais Base Transceiver Station, notée BTS).

Plus le rayon d'une cellule est petit, plus la bande passante disponible est élevée. Ainsi, dans les
zones urbaines fortement peuplées, des cellules d'une taille pouvant avoisiné quelques centaines
mètres seront présentes, tandis que de vastes cellules d'une trentaine de kilomètres permettront de
couvrir les zones rurales.

Dans un réseau cellulaire, chaque cellule est entourée de 6 cellules voisines (c'est la raison pour
laquelle on représente généralement une cellule par un hexagone). Afin d'éviter les interférences,
des cellules adjacentes ne peuvent utiliser la même fréquence. En pratique, deux cellules possédant
la même gamme de fréquences doivent être éloignées d'une distance représentant deux à trois fois
le diamètre de la cellule.

Architecture du réseau GSM

Dans un réseau GSM, le terminal de l'utilisateur est appelé station mobile. Une station mobile est
composée d'une carte SIM (Subscriber Identity Module), permettant d'identifier l'usager de façon
unique et d'un terminal mobile, c'est-à-dire l'appareil de l'usager (la plupart du temps un téléphone
portable).

Les terminaux (appareils) sont identifiés par un numéro d'identification unique de 15 chiffres
appelé IMEI (International Mobile Equipment Identity). Chaque carte SIM possède également un
numéro d'identification unique (et secret) appelé IMSI (International Mobile Subscriber Identity). Ce
code peut être protégé à l'aide d'une clé de 4 chiffres appelés code PIN.

La carte SIM permet ainsi d'identifier chaque utilisateur, indépendamment du terminal utilisé lors
de la communication avec une station de base. La communication entre une station mobile et la
station de base se fait par l'intermédiaire d'un lien radio, généralement appelé interface air (ou plus
rarement interface Um).
Figure 6.2

L'ensemble des stations de base d'un réseau cellulaire est relié à un contrôleur de stations (en
anglais Base Station Controller, noté BSC), chargé de gérer la répartition des ressources.
L'ensemble constitué par le contrôleur de station et les stations de base connectées constituent le
sous-système radio (en anglais BSS pour Base Station Subsystem).

Enfin, les contrôleurs de stations sont eux-mêmes reliés physiquement au centre de commutation
du service mobile (en anglais MSC pour Mobile Switching Center), géré par l'opérateur téléphonique,
qui les relie au réseau téléphonique public et à internet. Le MSC appartient à un ensemble appelé
sous-système réseau (en anglais NSS pour Network Station Subsystem), chargé de gérer les identités
des utilisateurs, leur localisation et l'établissement de la communication avec les autres abonnés.

Le MSC est généralement relié à des bases de données assurant des fonctions complémentaires :

 Le registre des abonnés locaux (noté HLR pour Home Location Register): il s'agit d'une base
de données contenant des informations (position géographique, informations
administratives, etc.) sur les abonnés inscrits dans la zone du commutateur (MSC).
 Le Registre des abonnés visiteurs (noté VLR pour Visitor Location Register): il s'agit d'une
base de données contenant des informations sur les autres utilisateurs que les abonnés
locaux. Le VLR rappatrie les données sur un nouvel utilisateur à partir du HLR correspondant
à sa zone d'abonnement. Les données sont conservées pendant tout le temps de sa présence
dans la zone et sont supprimées lorsqu'il la quitte ou après une longue période d'inactivité
(terminal éteint).
 Le registre des terminaux (noté EIR pour Equipement Identity Register) : il s'agit d'une base
de données répertoriant les terminaux mobiles.
 Le Centre d'authentification (noté AUC pour Autentication Center) : il s'agit d'un élément
chargé de vérifier l'identité des utilsateurs.

Le réseau cellulaire ainsi formé est prévu pour supporter la mobilité grâce à la gestion du
handover, c'est-à-dire le passage d'une cellule à une autre.

Enfin, les réseaux GSM supportent également la notion d'itinérance (en anglais roaming),
c'est-à-dire le passage du réseau d'un opérateur à un autre.

2) Introduction au standard GPRS :


Le standard GPRS (General Packet Radio Service) est une évolution de la norme GSM, ce qui lui
vaut parfois l'appellation GSM++ (ou GMS 2+). Etant donné qu'il s'agit d'une norme de téléphonie de
seconde génération permettant de faire la transition vers la troisième génération (3G), on parle
généralement de 2.5G pour classifier le standard GPRS.

Le GPRS permet d'étendre l'architecture du standard GSM, afin d'autoriser le transfert de données
par paquets, avec des débits théoriques maximums de l'ordre de 171,2 kbit/s (en pratique jusqu'à
114 kbit/s). Grâce au mode de transfert par paquets, les transmissions de données n'utilisent le
réseau que lorsque c'est nécessaire. Le standard GPRS permet donc de facturer l'utilisateur au
volume échangé plutôt qu'à la durée de connexion, ce qui signifie notamment qu'il peut rester
connecté sans surcoût.

Ainsi, le standard GPRS utilise l'architecture du réseau GSM pour le transport de la voix, et
propose d'accéder à des réseaux de données (notamment internet) utilisant le protocole IP ou le
protocole X.25.

Le GPRS permet de nouveaux usages que ne permettait pas la norme GSM, généralement
catégorisés par les classes de services suivants :

 Services point à point (PTP), c'est-à-dire la capacité à se connecter en mode client-serveur à


une machine d'un réseau IP,
 Services point à multipoint (PTMP), c'est-à-dire l'aptitude à envoyer un paquet à un groupe
de destinataires (Multicast).
 Services de messages courts (SMS),

Architecture du réseau GPRS :

L'intégration du GPRS dans une architecture GSM nécessite l'ajonction de nouveaux noeuds
réseau appelés GSN(GPRS support nodes) situés sur un réseau fédérateur (backbone) :

 le SGSN (Serving GPRS Support Node, soit en français Noeud de support GPRS de service),
routeur permettant de gérer les coordonnées des terminaux de la zone et de réaliser
l'interface de transit des paquets avec la passerelle GGSN.

 le GGSN (Gateway GPRS Support Node, soit en français Noeud de support GPRS passerelle),
passerelle s'interfaçant avec les autres réseaux de données (internet). Le GGSN est
notamment chargé de fournir une adresse IP aux terminaux mobiles pendant toute la durée
de la connexion.

3) Introduction au standard EDGE :


Le standard EDGE (Enhanced Data Rates for GSM Evolution.) est une évolution de la norme GSM,
modifiant le type de modulation. Tout comme la norme GPRS, le standard EDGE est utilisé comme
transition vers la troisième génération de téléphonie mobile (3G). On parle ainsi de 2.75G pour
désigner le standard EDGE.

EDGE utilise une modulation différente de la modulation utilisée par GSM (EDGE utilise la
modulation 8-PSK), ce qui implique une modification des stations de base et des terminaux mobiles.

L'EDGE permet ainsi de multiplier par un facteur 3 le débit des données avec une couverture plus
réduite. Dans la théorie EDGE permet d'atteindre des débits allant jusqu’à 384 kbit/s pour les
stations fixes (piétons et véhicules lents) et jusqu’à 144 kbit/s pour les stations mobiles (véhicules
rapides).

UMTS/HSPA
1) Réseaux UMTS :
Abréviation de Universal Mobile Telecommunications System, l’UMTS désigne une nouvelle
norme de téléphonie mobile. On parle plus généralement de téléphonie de troisième génération ou
3G. Les puristes préfèrent utiliser le terme W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access) qui
reprend le nom de la technologie déployée en Europe et par certains opérateurs asiatiques. Son
principe : exploiter une bande de fréquences plus large pour faire transiter davantage de données et
donc obtenir un débit plus important. En théorie, il peut atteindre deux mégabits par seconde
(Mbps*), soit une vitesse de transmission équivalente à celle proposée pour l'internet "très haut
débit" permis par l'ADSL ou le câble.

UMTS : le haut débit mobile

Après de nombreux atermoiements, le déploiement de la téléphonie de troisième génération en


Europe a enfin débuté. La norme UMTS/W-CDMA a été retenue sur le Vieux Continent par
l’association 3GPP (Third Generation Partnershipt Project) regroupant les principaux acteurs des
télécommunications. Elle implique, pour chaque opérateur mobile qui souhaite se lancer dans
l’aventure, l’achat d’une licence émise par l’État et la mise en place d'infrastructures en parallèle du
réseau GSM/GPRS. Ce qui représente une facture de plusieurs milliards d’euros.

La norme UMTS exploite le nouveau protocole de communication W-CDMA et de nouvelles


bandes de fréquences situées entre 1900 et 2200 MHz. À la différence du GSM qui fait passer les
données par une cellule (antenne) divisée en canaux de fréquences différentes, elles-mêmes
réparties selon des créneaux de temps, le W-CDMA permet d’envoyer simultanément toutes les
données, par paquets et dans le désordre (sur n’importe quelle fréquence), reste au téléphone à
réceptionner les paquets de données et les rassembler.

Cette technologie permet de faire transiter davantage de données simultanément et offre un


débit bien supérieur à ceux permis par les GSM et GPRS. En théorie, il peut atteindre 2 Mbps à partir
d’un lieu fixe et 384 kbps en mouvement. Bien qu’on soit encore loin de la promesse initiale, le
maximum en Europe a été fixé à 384 kbps (kilobits par seconde) : soit 64 à 128 kbps en émission et
128 à 384 kbps en réception, même en mouvement (train, voiture). Ce "haut débit" mobile n’est pas
si éloigné des vitesses de transmission proposées dans le cadre des premières offres d’accès à
l'internet par l’ADSL ou le câble.

L’UMTS présente des avantages qui s'appliquent autant aux communications vocales qu'aux
transferts de données. Comme la technologie exploite une bande de fréquences plus large, elle
permet de passer trois fois plus d’appels. En théorie, l’UMTS devrait donc remédier à la saturation
des réseaux existants et proposer des services de meilleure qualité. Le débit cinq à dix fois plus
rapide laisse apparaître le développement de nouvelles applications, notamment dans le domaine du
multimédia (visiophonie, diffusion de contenu vidéo et audio, MMS vidéo ou audio, etc.). Le haut
débit mobile facilite aussi l’accès aux données, web et e-mails, en situation de mobilité.

2) Réseaux HSPA :
Les technologies de réseau mobile sont constamment mises à jour, notamment pour vous
permettre d’envoyer et de recevoir des données plus rapidement.

La technologie HSPA (« High Speed Packet Access ») est une technologie de téléphonie mobile
permettant la transmission de données à des vitesses allant jusqu’à 21 Mbit/s. Aussi connue sous le
nom de HSPA évolué ou 4G, la technologie HSPA+ constitue une évolution de la norme sans fil HSPA
et offre un débit de téléchargement des données pouvant atteindre 42 Mbit/s

SIMULATION DE PROJET
1) Etude Théorique :
Pour faire le déploiement d’un réseau de téléphonie il est nécessaire d’étudier l’ensemble des
pertes et des atténuations que peut subir la propagation de l’onde. Pour cela , on va faire une
analyse théorique qui consiste à faire un bilan de liaison pour un site qui nous donnera le maximum
d’atténuation possible entre l’émetteur et le récepteur que se soit sur une voie montante ou
descendante et c’est ainsi qu’on définit le MAPL (Maximum Allowable Path Loss ) que l’on calcul de la
manier suivante :
Figure 8.1

Figure 8.2

Souvent, les opérateurs téléphoniques travaillent avec des antennes tri-sectoriel qui permet une
très bonne directivité.
A partir de la valeur du MAPL on peut déduire la taille de cellule nécessaire pour assurer la
propagation du signal. Pour se faire on applique dans le cas du GSM 900 un modèle de propagation
OKUMURA HATA qui nous donne les dimensions d’une cellule (rayon hexagonal).
Notre Zone de Travail (ville d’Istanbul) est de 1,97 Km², donc le nombre de cellule est équivalent à
la surface de la ville / la surface du cellule . Tout ceci est résumé sur le tableau suivant :
Figure 8.3

Donc, d’après l’étude théorique, on aura besoin de 5 cellules, c'est-à-dire, 2 sites tri-sectoriels.
Pour l’étude on a choisi de placer les émetteurs GSM à une hauteur initiale de 20 m.

2) Etude Pratique (Sous Atoll) :


Après avoir dimensionné le réseau il faut le déployer sous ATOLL en paramétrant les caractéristiques
d’un site de la manière suivante, grâce au modèle « GSM900 Urbain ».

Figure 8.4
Figure 8.5

Apres avoir défini une zone de calcul correspondant à la ville de Istanbul Atoll établit une
génération automatique des sites comme suit :

Figure 8.6

Avec un positionnement automatique on s’aperçoit qu’on obtient le même nombre de sites qu’on
théorie.

 La prochaine étape consiste à réaliser les différentes prédictions de couverture pour


constater les éventuelles anomalies qui devront être corrigées.
Coverage by signal level (Couverture par Signal)

 un seuil Outdoor de (MS sensibility + body loss +fast fading + Marge de log-normale) : -95
dbm

 Et un seuil Indoor (Ms sensibility + body loss +fast fading + Marge de log-normale + Marge
de pénétration) : -75 dbm

Figure 8.7

Jaune >= -75 dbm (indoor)


Rouge >= -95dbm (Outdoor)

On constate que les seuils ne sont pas respectés :

 Le placement automatique ne permet pas d’assurer le niveau de champ deep indoor.

Coverage by transmitter:
Figure 8.8

On constate sur cette carte qu’en réalité on est loin des schémas hexagonaux calculés en théorie.

 On peut voir ici l’importance de l’étape d’optimisation du réseau.

Réinstallation des Sites selon les besoins du cahier de charges :

Le principal défi pour notre opérateur est d’assurer, malgré la difficulté liée au terrain, une bonne
couverture deep indoor dans les zones denses en habitations. Pour se faire plusieurs paramètres liés
aux émetteurs vont permettre d’atteindre nos objectifs.
Le tilt : qui peut être soit électrique, soit mécanique. Il permet d’ajuster l’inclinaison du lobe
principal de l’émetteur par rapport à la verticale
L’azimut : il permet d’ajuster l’orientation de l’antenne sur un plan horizontale pour mieux ciblé la
zone à couvrir.
La hauteur des émetteurs : en ajustant la hauteur des émetteurs on permet à l’onde de se
propagé au-delà des bâtiments voisins et donc éviter les effets « écran ».
Voici le résultat obtenu lors de la simulation :

 Coverage by transmitter
Figure 8.9

 Coverage by signal level :

Figure 8.10
Résultat de la simulation après optimisation :

Figure 8.11

BIBLIOGRAPHIE

Cours Le standard GSM – Core network Dr ; El Ghazi

www.forsk.com

www.commentcamarche.net

REMERCIEMENT
Bien sûr on ne pouvait finir notre mini-projet sans remercier notre professeur encadrant Mr
H.DAHMOUNI pour tout le travail qu’il a fourni durant toute la durée du mini-projet nous conseillant
et veillant à son bon déroulement, on le remercie aussi car il nous a incite à faire ce travail car on a
pu se heurter à un logiciel très utilisés ses derniers temps, on a pu sortir de notre bulle d’étude
théorique pour faire une études pratique qu’on croyait connaître alors qu’il nous est complètement
inconnu.

On le remercie également pour nous avoir permis de développer nos compétences en


Télécommunications, durant toute l’année il insistait sur ce travail et j’espère que la présentation
faite a pu être a la hauteur de ses espérances.