Vous êtes sur la page 1sur 33

// «Web» conférence

de presse

Mesures d’accompagnement
de l’activité économique
dans le contexte
du coronavirus

Mercredi 1er avril 2020


à 14h30

Valérie DESQUESN ES Clémence JACQUINOT

Tél : 02 33 75 48 82 Tél : 02 33 75 46 41
Port : 06 89 10 15 54 Port : 06 89 10 15 54
valerie.desquesnes@manche.gouv.fr clemence.jacquinot@manche.gouv.fr
SOMMAIRE

1 - Une mobilisation législative et réglementaire

2 - Une mobilisation budgétaire

3 - Une gestion sanitaire prioritaire

4 - Des activités économiques demeurant possibles


1 - Une mobilisation législative
et réglementaire

1-1 Une gouvernance locale

1-2 Des ordonnances prises en application de la


loi d’urgence pour faire face à l’épidémie
1 - Une mobilisation législative et réglementaire

1-1 Une gouvernance locale

Le Préfet de la Manche rappelle que l’activité économique peut continuer malgré les conditions de confine-
ment actuelles.
Dans ce cadre, un groupe opérationnel d’appui à l’économie se réunit une fois par semaine pour suivre la
situation des entreprises du département.

Trois réunions ont déjà eu lieu, les 16, 24 et 31 mars. La prochaine aura lieu le 7 avril avec les représentants
des entreprises. Elles sont composées de services de l’Etat, d’ entreprises et des organisations syndicales.

De plus, une démarche régionale est coordonnée avec l’Etat, la Région et les organismes consulaires : la
CCI s’étant proposée pour constituer unguichet unique.

1-2 Des ordonnances prises en application de la loi


d’urgence pour faire face à l’épidémie
cf : Dossier de presse des 25 premières ordonnances du 25 mars 2020
https://www.gouvernement.fr/partage/11467-presentation-des-25-premieres-ordonnances-
prises-en-application-de-la-loi-d-urgence-pour-faire-face
2 - Une mobilisation budgétaire

2-1 Une mobilisation budgétaire directe de l’Etat


(300 milliards)
0 1 8
En- Le2fonds de solidarité
- Les mesures fiscales
- Des mesures en matière de commande publique
- Accompagnement et rappel des outils à disposition

2-2 Les mesures en faveur des délais de paiement des


échéances sociales

2-3 L’activité partielle, procédures, conditions


2 - Une mobilisation budgétaire

2-1 Une mobilisation budgétaire directe de l’Etat


(300 milliards)
Le fonds de solidarité, une aiade qui peut aller jusqu’à 1 500 euros pour les très petites entreprises, les indé-
pendants, les professions libérales et les micro-entrepreneurs les plus touchés grâce au fonds de solidarité
financé par l’Etat (1 milliard) et les Régions.

Le gouvernement a mis en place des mesures de soutien immédiates aux entreprises :

1 - Un fonds de solidarité
Il a été mis en place pour les petites entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros. Le
fonds comporte deux volets :
- le premier permet à l’entreprise de bénéficier d’une aide destinée à compenser la perte déclarée de chiffre
d’affaires en mars 2020, dans la limite de 1500 € ;
- le second volet permet aux entreprises, bénéficiaires du premier volet, qui ont au moins 1 salarié, de per-
cevoir une aide complémentaire forfaitaire de 2000 € lorsqu’elles se trouvent dans l’impossibilité de régler
leurs créances exigibles à trente jours et qu’elles se sont vues refuser un prêt de trésorerie d’un montant
raisonnable par leur banque. Les régions seront en charge de l’instruction de ce deuxième volet.

2 - Des mesures en matière fiscale et sociale


Il est possible de demander aux services des impôts le report, sans pénalité, du règlement des prochaines
échéances d’impôts directs. Pour les entreprises qui ont déjà réglé leurs échéances en mars, elles ont la
possibilité d’en réclamer le remboursement auprès de leur service des impôts.
Pour les travailleurs indépendants, il est possible de moduler à tout moment le taux et les acomptes de
prélèvement à la source.
Au-delà de ces mesures, dans les situations les plus difficiles, les entreprises peuvent solliciter une remise
d’impôts directs en cas d’impossibilité de paiement qui sera examinée au cas par cas.
Les entreprises en difficulté pourront demander un remboursement anticipé des crédits d’impôts et des
crédits de TVA.

Des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts directs) ;

Pour les entreprises qui l’ont sollicité, elles ont bénéficié d’un report de trois mois du paiement auprès de
l’Urssaf des cotisations salariales et patronales dont l’échéance était au 15 mars 2020. Le même dispositif
sera mis oeuvre pour l’échéance du 5 avril.
Pour les travailleurs indépendants, l’échéance mensuelle du 20 mars n’a pas été prélevée et sera lissée sur
les échéances ultérieures.

Préfet de la Manche : SDCI - Service Départemental de la Communication Interministérielle


3 - Des mesures en matière de commande publique
L’Etat et les collectivités locales reconnaissent le Coronavirus comme un cas de force majeure pour leurs
marchés publics.
En conséquence, pour tous les marchés publics d’Etat et des collectivités locales, les pénalités de retards
ne seront pas appliquées.

4 - Accompagnement et rappel des outils à disposition


- Les indépendants ont la possibilité de :

• Moduler à la baisse leur taux de prélèvement à la source en revoyant à la baisse leurs revenus de
l’année ;
• Reporter leurs acomptes de BIC/BNC/BA à l’échéance suivante. L’acompte sera alors dû en mai, en
même temps que l’acompte du mois de mai. Les acomptes trimestriels peuvent également être reportés.
Les acomptes mensuels peuvent être reportés trois fois dans l’année et les acomptes trimestriels une fois
par an.
• Supprimer temporairement un acompte (dans les situations les plus difficiles). Cela n’annule pas
l’impôt dû mais permet de différer son paiement. Les contribuables peuvent en effet faire des versements
spontanés et libres à tout moment pour éviter les régularisations en une seule fois.

Ces démarches sont à effectuer en ligne avant le 22 du mois pour que les modifications puissent être
prises en compte pour le mois suivant.
2-2 Les mesures en faveur des délais de paiement des
échéances sociales
Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf
déclenche des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés
de trésorerie.

Dans le contexte actuel, où le système de soins et plus largement notre protection sociale et l’action de l’Etat
sont plus que jamais sollicités, il est toutefois important que les entreprises qui le peuvent continuent à partici-
per au financement de la solidarité nationale.

1- Employeurs
Conformément aux annonces de Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes publics, les employeurs
peuvent reporter tout ou partie de leurs cotisations salariales et patronales. La date de paiement de ces cotisa-
tions pourra être reportée jusqu’à 3 mois. Aucune pénalité ne sera appliquée.

Les employeurs (entreprises de plus de 50 salariés) dont la date d’échéance Urssaf intervient le 5 du mois peuvent
reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales pour l’échéance du 5 avril 2020.

Il est néanmoins impératif de déclarer et donc de transmettre la déclaration sociale nominative (DSN) avant
dimanche 5 avril à 23h59.

Les employeurs (entreprises de moins de 50 salariés) dont la date d’échéance Urssaf intervient le 15 du mois
ont pu reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales. L’ordre de paiement a pu être changé
jusqu’au 19 mars à 7h pour l’échéance du 15 mars.

2- Travailleurs indépendants et les professions libérales

L’échéance mensuelle du 5 avril ne sera pas prélevée. Dans l’attente de mesures à venir, le montant de cette
échéance sera lissé sur les échéances ultérieures (mai à décembre).

En complément de cette mesure, les travailleurs indépendants et les professions libérales peuvent solliciter :

• L’octroi de délais de paiement, y compris par anticipation. Il n’y aura ni majoration de retard ni pénalité ;

• Un ajustement de leur échéancier de cotisations pour tenir compte d’ores et déjà d’une baisse de leur
revenu, en réestimant leur revenu sans attendre la déclaration annuelle.

Les auto-entrepreneurs qui règlent leurs cotisations mensuellement avec une prochaine échéance le 31 mars
peuvent ajuster le montant de leur CA pour réduire votre paiement, à zéro si nécessaire.

Des informations seront fournies prochainement pour les auto-entrepreneurs dont l’échéance est trimestrielle.
3- Auto-entrepreneurs
Les auto-entrepreneurs qui règlent leurs cotisations mensuellement avec une prochaine échéance le
31 mars peuvent ajuster le montant de leur CA pour réduire votre paiement, à zéro si nécessaire.

Des informations seront fournies prochainement pour les auto-entrepreneurs dont l’échéance est trimes-
trielle.

4- Praticiens auxiliaires médicaux


L’échéance mensuelle du 20 mars 2020 ne sera pas prélevée. Son montant sera lissé sur les échéances ulté-
rieures (avril à décembre 2020).

En complément de cette mesure, ils peuvent solliciter :


• des délais de paiement, y compris par anticipation. Il n’y aura ni majoration de retard ni pénalité ;
• un ajustement de l’échéancier de cotisations pour tenir compte d’ores et déjà d’une baisse de vos revenus
2020, en réestimant votre revenu sans attendre la déclaration annuelle.

5- Particuliers employeurs / Salariés à domicile / assistantes maternelles


Comme tous les salariés et les employeurs, les particuliers employeurs sont confrontés aux conséquences
de l’épidémie du Covid-19 (coronavirus). Les particuliers employeurs qui le peuvent sont invités à déclarer et
à verser l’intégralité de la rémunération du mois de mars à leur salarié, même si toutes les heures déclarées
n’ont pas été effectuées. Ils bénéficieront à ce titre du crédit d’impôt.

6- Recours à l’action sociale pour les travailleurs indépendants


Le conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI) propose aux travailleurs indépen-
dants dont l’activité est impactée par la crise du Covid-19 de bénéficier d’une aide financière exceptionnelle
ou d’une prise en charge de cotisations.
Tous les travailleurs indépendants affiliés quel que soit leur statut peuvent en bénéficier si les critères d’éli-
gibilité suivants sont remplis :
• avoir effectué au moins un versement de cotisations depuis son installation ;
• avoir été affilié avant le 01/01/2020 ;
• être concerné de manière significative par des mesures de réduction ou de suspension d’activité.
2-3 L’activité partielle, procédure, conditions
et volume
3 - Une gestion sanitaire prioritaire

3-1 Quelles mesures l’employeur doit-il prendre


pour protéger la santé des ses salariés face
au virus ?

3-2 L’organisation générale du travail


3 - Une gestion sanitaire prioritaire

3-1 Quelles mesures l’employeur doit-il prendre pour


protéger la santé des ses salariés face
au virus ?
3-2 L ’organisation générale du travail
4- Des activités économiques demeurant
possibles

4-1 Une activité économique qui peut perdurer en


protégeant le salarié et en adaptant son activité

4-2 Etablissement pouvant être ouverts

4-3 Fiches conseils métiers pour les salariés et les


employeurs
4-1 Une activité économique qui peut perdurer en
protégeant le salarié et en adaptant son activité
La protection des salariés constitue la préoccupation majeure.

Il a été constitué au ministère du travail une cellule exclusivement dédiée à formuler des préconisations
concrètes, par secteur ou par métier, pour poursuivre l’activité de l’entreprise tout en préservant la santé des
salariés.

- Le principe du télétravail, du travail à distance


4-2 Etablissement pouvant être ouverts
4-3 Fiches conseils métiers pour les salariés
et les employeurs
D’autres fiches sont en cours d’élaboration pour d’autres métiers. Elles
seront publiées ici au plus vite.

- les activités de surveillance et sécurité


- les activités de propreté
- les activités crématorium/funérarium
- la distribution de carburant et chaîne aval automobilie
- la maintenance avec risque sanitaire (plombiers, ventilation...)
- les cuisiniers
- l’aide à domicile et les services à personne
- les ambulanciers
-les métiers de bouche (boulangers...)
- la logistique
- les activités de banque et d’assurance.

L’attente du guide des bonnes pratiques pour le BTP


Des donneurs d’ordre sont en réflexion pour réfléchir au redémarrage (Conseil départe-
mental, Saint-Lô Agglo)