Vous êtes sur la page 1sur 41

Université Hassan II - Casablanca

Faculté des Sciences Juridiques; Economiques et Sociales – Ain Chock

S6 Gestion E 2 et 3

Audit Général

Pr: L. EL GNAOUI 2019 / 2020


1
Partie 1
Définitions; Principes et Normes de l’Audit
Interne

Pr: L. EL GNAOUI 2
Objectifs de l’Audit Interne

L’Audit Interne a pour finalité d’assister les membres de


l’organisation dans l’exercice efficace de leurs
responsabilités.
Dans ce but, l’Audit Interne leur fournit des analyses,
des appréciations, des recommandations, des avis et
des informations concernant les activités examinées.

Pr: L. EL GNAOUI 3
Typologie des missions d’audit interne

Les missions d’audit interne sont de typologie variée :


régularité, efficacité ou de management et concernent
soit des fonctions, soit des services, soit des
procédures.
▪ Audit de Régularité / Audit de Conformité
Il consiste en l’application des règles, procédures,
description de postes, organigrammes et systèmes
d’information. Il compare la règle et la réalité, ce qui
« devrait être » et « ce qui est » par rapport à un
référentiel.
Pr: L. EL GNAOUI 4
Typologie des missions d’audit interne

L’audit de régularité est aussi appelé audit de


conformité :
- dans le 1er cas, on observe la régularité par rapport
aux règles internes de l’entreprise et,
- dans le second cas la conformité avec les dispositions
légales et réglementaires. Dans ce type de missions
d’audit interne, le travail de l’auditeur consiste à :
• signaler les irrégularités,
• analyser les causes et conséquences,
• proposer et à formuler les recommandations.

Pr: L. EL GNAOUI 5
Typologie des missions d’audit interne

En résumé, l’audit de régularité ou de conformité a pour


objet de vérifier que le fonctionnement réel ainsi que
les pratiques de gestion usuelles correspondent aux
règles, règlements et procédures établies par
l’organisation.

Pr: L. EL GNAOUI 6
Typologie des missions d’audit interne

▪ Audit d’efficacité
Les audits d’efficacité couvrent toutes les fonctions de
l’organisation : gestion des ressources humaines, gestion des
dépenses, gestion des recettes, gestion budgétaire, gestion
commerciale, gestion du patrimoine, …etc.

Ce type de missions d’audit interne permettent d’avoir une vue


complète et synthétique sur le fonctionnement global d’un
ensemble d’opérations :
« Adéquation des moyens aux objectifs, pertinence des méthodes
et procédures, rigueur et qualité des performances ».

Pr: L. EL GNAOUI 7
Typologie des missions d’audit interne

Par ailleurs, les audits d’efficacité consistent à émettre


une opinion, non pas uniquement sur l’application des
procédures, mais également sur leur qualité. On parle
également d’audit de performances parce que
l’auditeur est amené à porter un jugement sur les
procédures par rapport à ce qu’il considère comme
efficace et efficient en référence à des normes et à des
référentiels en la matière.

Pr: L. EL GNAOUI 8
Typologie des missions d’audit interne

▪ Audit de Management
L’audit de management est une dimension nouvelle de
l’audit qui constitue le stade ultime de développement
de la fonction. Il peut s’agir :
- d’une vérification de la conformité de la politique de
chaque fonction par rapport à la stratégie de
l’organisation ou aux politiques qui en découlent,
- de la vérification de la façon dont les politiques sont
conçues, transmises et exécutées tout au long de la
chaîne hiérarchique.
Pr: L. EL GNAOUI 9
Les axes de l’audit

On peut citer deux types d’audit


1 – Audit opérationnel : c’est l’intervention des
spécialistes utilisant des techniques et des méthodes
spécifiques, ayant pour objectifs :

➢ D’établir les possibilités d’amélioration du


fonctionnement et de l’utilisation des moyens, à partir
d’un diagnostic initial.

➢ De créer au sein de l’entreprise une dynamique de


progrès selon les axes d’amélioration arrêtés.

Pr: L. EL GNAOUI 10
Les axes de l’audit

2 – Audit Financier

- Il vérifie le respect des règles et principes comptables


tels qu’il résultent de la loi comptable.

- Il s’intéresse aux actions ayant une incidence sur la


préservation du patrimoine, sur les saisies et
traitements comptables ainsi que sur l’information
financière publiée par l’entreprise.

Pr: L. EL GNAOUI 11
Les caractéristiques de l’ Audit

▪ C’est un examen critique d’une situation qui doit être


préparé soigneusement et basé sur une collecte
d’informations permettant d’aboutir à une opinion.
▪ Il doit s’assurer de la validité matérielle des éléments
à contrôler.
▪ Il cherche à évaluer la concordance entre les
assertions et la réalité, et ce en examinant les
dispositifs qui sont censés garantir l’adéquation des
actions d’une part, et en étudiant la pertinence des
actions elles mêmes et leur résultats d’autre part.

Pr: L. EL GNAOUI 12
Les caractéristiques de l’ Audit

▪ Il doit déboucher sur une opinion motivée concernant cette


concordance, cette opinion doit être contenue dans un
rapport écrit.
▪ Il est fait par une personne compétente et indépendante
afin que son contrôle soit au dessus de tout soupçon.

L’audit est ainsi un processus rigoureux d’identification des


problèmes, il peut conduire à des recommandations pour
corriger les dysfonctionnements ou prévenir leur
récurrence et empêcher les risques identifiés de se réaliser.

Pr: L. EL GNAOUI 13
Les normes de l’audit interne
Les Normes ont pour objet :
- De définir les principes de base que la pratique de l’audit
interne doit suivre;
- De fournir un cadre de référence pour la réalisation et la
promotion d’un large éventail d’activités d’audit interne
apportant une valeur ajoutée;
- D’établir les critères d’appréciation du fonctionnement de
l’audit interne;
- De favoriser l’amélioration des processus organisationnels et
des opérations.

Pr: L. EL GNAOUI 14
Les normes de l’audit interne

- La charte de l’audit interne : C’est un document


officiel qui définit la mission et les responsabilités de
cette activité. La charte doit:
➢ Définir la position de l’audit interne dans
l’organisation;

➢ Autoriser l’accès aux documents, aux biens et aux


personnes nécessaires à la bonne réalisation des
missions;

➢ Définir le champ des activités d’audit interne.

Pr: L. EL GNAOUI 15
Les normes de l’audit interne

- Le code de Déontologie : Il comprend


➢ Les principes applicables à la profession et à la pratique de
l’audit interne;

➢ Les règles de conduite décrivant le comportement attendu


des auditeurs internes.
Le code de déontologie s’applique à la fois aux personnes et aux
organismes qui fournissent des services d’audit interne. Il a
pour but de promouvoir une culture de l’éthique au sein de la
profession d’audit interne.

Pr: L. EL GNAOUI 16
Les normes de l’audit interne

Le code énonce quatre principes fondamentaux, déclinés en


douze règles de conduite. Le contenu
➢ Les quatre principes sont :
- L'intégrité, base de la confiance accordée aux auditeurs ;

- L'objectivité, déjà explicitée à propos de l'indépendance ;

- La confidentialité, impérative, sauf obligation légale ;

- La compétence, impliquant la mise à jour des connaissances.

Pr: L. EL GNAOUI 17
Les normes de l’audit interne

➢ Les douze règles de conduite: Elles déclinent


l'application des quatre principes fondamentaux
de façon claire et pratique, et peuvent se résumer
ainsi :

✓ Accomplir honnêtement les missions ;


✓ Respecter la loi ;
✓ Ne pas prendre part à des activités illégales ;
✓ Respecter l'éthique ;
✓ Etre impartial ;

Pr: L. EL GNAOUI 18
Les normes de l’audit interne

✓Ne rien accepter qui puisse compromettre le


jugement ;
✓Révéler les faits significatifs ;
✓Protéger les informations ;
✓Ne pas en tirer un bénéfice personnel ;
✓ Ne faire que ce qu'on peut faire ;
✓Améliorer ses compétences ;
✓Respecter les normes.

Pr: L. EL GNAOUI 19
Les normes de l’audit interne
▪ Les normes de qualification (série 1000) qui énoncent les
caractéristiques que doivent présenter les organisations et
les personnes accomplissant des activités d’audit interne.

▪ Les normes de fonctionnement (série 2000) qui décrivent


la nature des activités d'audit interne et définissent des
critères de qualité permettant d’évaluer les services fournis.

▪ Les normes de mise en œuvre (série 1000 ou 2000


assortie d'une lettre) qui déclinent les précédentes pour des
missions spécifiques.

Pr: L. EL GNAOUI 20
Partie II

Contrôle interne et Management des risques

Pr: L. EL GNAOUI 21
Management des risques

La notion de risque

Un risque est un aléa susceptible d’être plus ou moins


intensément dommageable, c’est une possibilité de
perte financière liée à la survenance d’un danger ; Il
se mesure selon le double concept de fréquence et de
gravité prévisionnelle, et dont la résultante
déterminera la nature de prévention à mettre en
œuvre.

Pr: L. EL GNAOUI 22
Management des risques

Les risques opérationnels


Il s’agit d’une perte directe ou indirecte résultant de
l’inadaptation ou de la défaillance
- De procédures;
- De personnes;
- De systèmes;
- De causes externes;
Résultant d’insuffisances dans la conception , dans l’organisation
des moyens et dans la mise en œuvre des procédures ou des
chaines de traitements.

Pr: L. EL GNAOUI 23
Management des risques

Exemples de risques opérationnels


- Risques sur la sécurité: transport de fonds, sécurité des locaux
et des personnes, protection des valeurs…
- Risques sur les transactions: erreurs, négligence, non respect
des procédures, défaut d’observation des normes et des usages
professionnels, mauvaise rédaction des contrats, litiges avec
les clients et les fournisseurs…..
- Risques techniques: système d’information et de gestion
inadapté, erreurs dans la conception des programmes,
sécurités insuffisantes, outil informatique dépassé…

Pr: L. EL GNAOUI 24
Management des risques
Exemples de risques opérationnels
- Risques externes: changement de réglementation, catastrophes
naturelles, environnement politique, guerre civile….
- Risques organisationnels / humains: non respect des normes
éthiques et déontologiques régissant la profession, conflits
sociaux, perte de compétences, répartition des tâches et des
responsabilité, qualité du management…..
- Risques délictuels: fraudes externes, malversations,
agressions, dégradations de locaux ou de matériel, vols
détournements….

Pr: L. EL GNAOUI 25
Management des risques

Les risques liés à la gestion comptable et financière

- Risques comptables: erreurs d’enregistrement comptable,


traitements non conformes aux principes comptables, schémas
comptables aléatoires, bilans et comptes de résultats erronés….

Il est possible de regrouper cette catégorie de risques sous trois


rubriques principales :

Pr: L. EL GNAOUI 26
Management des risques

I - Risques liés aux objectifs de régularités et de sincérités:

1 - Exhaustivité: toutes les transactions réalisées par l’entité


doivent être reflétées par ses documents comptables, il s’agit de
s’assurer qu’aucune opération n’a été oubliée ou délibérément
omise.

Pr: L. EL GNAOUI 27
Management des risques

I - Risques liés aux objectifs de régularités et de sincérités:

2 – Réalité: Seules les opérations réalisées sont reflétées, il s’agit


de vérifier si les enregistrements portés dans les comptes sont
la traduction correcte des opérations réelles.

Pr: L. EL GNAOUI 28
Management des risques

I - Risques liés aux objectifs de régularité et de sincérités:

3 – Propriété : Seuls les actifs appartenant à l’entité et les


passifs la concernant qui doivent figurer dans les comptes
annuels.

4 – Evaluation correcte: il s’agit de vérifier que les éléments


d’actif et de passif sont évalués à leur juste valeur. A cet égard
l’auditeur s’assurera du respect des principes de coût
historique et de permanence des méthodes.

Pr: L. EL GNAOUI 29
Management des risques

I - Risques liés aux objectifs de régularités et de sincérités:

5 – Enregistrement dans la bonne période: L’auditeur vérifiera


le respect du principe de spécialisation des exercices.

6 – Imputation correcte: il importe de s’assurer que les


transactions ont été enregistrées dans les bons comptes.

Pr: L. EL GNAOUI 30
Management des risques

I - Risques liés aux objectifs de régularités et de sincérités:

7 – Totalisation et centralisation correcte: A ce propos, il


convient d’examiner la fiabilité du processus comptable.

8 – Information adéquate: Toute information financière doit


être accompagnée des explications nécessaires et suffisantes à
son explication pour les destinataires.

Pr: L. EL GNAOUI 31
Management des risques

II - Risques liés à la nature des opérations:

Ces risques correspondent à la prédisposition plus ou moins


grande d’un compte ou de certaines opérations à des
inexactitudes. Ils peuvent être évalués également en tenant
compte en particulier de:
• La complexité des opérations ou du traitement comptable;
• La particularité juridique;
• La subjectivité plus ou moins importante dans l’évaluation des
éléments actif et passif de l’entreprise.

Pr: L. EL GNAOUI 32
Management des risques

III - Risques liés à la valeur des opérations:

Plus la valeur individuelle ou cumulée d’une opération est forte,


plus une erreur se produit; il y’aura donc risque qu’elle ait une
incidence significative sur l’information financière.

Pr: L. EL GNAOUI 33
Management des risques

LE RISQUE D'AUDIT
Ce risque correspond à la possibilité pour l'auditeur de formuler
une opinion inappropriée : par exemple, formuler une opinion
sans réserve alors que les comptes présentent une anomalie
significative.
Le risque d'audit peut être analysé en trois composantes :
• Le risque de l'entreprise ;
• Le risque de contrôle ;
• Le risque de non-détection.

Pr: L. EL GNAOUI 34
Management des risques

1 - Le risque de l'entreprise
❑Les risques liés à l'activité, tels que la taille
de l'entreprise, le marché, les produits de
l'entreprise, les approvisionnements, la
structure du capital, la structure financière, la
structure de l'entreprise, l'organisation, le
management, l'aspect juridique et fiscal…

Pr: L. EL GNAOUI 35
Management des risques

❑ Les risques liés au système d'information, c'est à dire le


système comptable, le système informatique, le système de
gestion commercial, de production, de personnel…

❑ Les risques liés aux éléments financiers, c'est à dire les


risques liés à l'importance et aux variations des postes et des
comptes.

Pr: L. EL GNAOUI 36
Management des risques

2 - Le risque lié au contrôle (par l'entreprise)


Le risque lié au contrôle c’est le risque que le système de
contrôle interne n'assure pas la prévention ou la
correction des erreurs.
Ce risque lié au contrôle doit être évalué dans la phase de
l'appréciation du contrôle interne.
Une bonne connaissance du contrôle interne de
l'entreprise permet à l'auditeur :
• D'identifier les types d'erreurs possibles par les lacunes
du système ;
• De mesurer le risque de survenance des erreurs.

Pr: L. EL GNAOUI 37
Management des risques

3 - Le risque lié de non-détection (par l'auditeur)


Le risque de non-détection peut être défini
comme le risque que les procédures mises en
œuvre par l'auditeur ne lui permettent pas de
détecter d'autres erreurs significatives.
Ce risque est lié à l'importance du programme de
contrôle des comptes annuels mis en place par
l'auditeur.

Pr: L. EL GNAOUI
38
Management des risques

Améliorer la qualité de la gestion des risques

• Comprendre l’importance d’une culture d’entreprise prônant


des systèmes de contrôle stricts;
• Evaluer et mesurer la vulnérabilité de l’entreprise par rapport à
certains types de risques…..
• Surveiller l’efficacité des stratégies de gestion des risques….
• Elaborer des techniques capables d’identifier et atténuer les
risques.

Pr: L. EL GNAOUI
39
Management des risques

Améliorer la qualité de la gestion des risques


Gérer les risques au sein d’une E/se c’est adopter une démarche
systématique visant à:
➢ Identifier et localiser;

➢ Mesurer et évaluer;

➢ Réduire et atténuer.

Pr: L. EL GNAOUI 40
Management des risques

Un système de gestion des risques performant aura comme


conséquences :
- Les risques de pertes sont limités et les résultats financiers
s’améliorent ;
- Las actifs et le personnel sont protégés ;
- L’E/se gagne en crédibilité auprès de ses partenaires
potentiels…

Pr: L. EL GNAOUI
41