Vous êtes sur la page 1sur 24

UNIVERSITÉ MOULAY ISMAIL

FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE ERRACHIDIA

! "#

Année Universitaire: 2019#2020

1
$
La recherche opérationnelle implique la recherche dans les différentes
opérations et activités des organisations.
Ainsi, ses méthodes sont appliquées aux problèmes qui portent sur la
conduite et la coordination des ( ) au sein d’une
organisation.

Elle peut être définie comme l’approche scientifique des problèmes de


gestion, de décision qui se rencontrent dans les différentes
organisations.

C’est la complexité et la taille de ces organisations qui a rendu


nécessaire l’introduction des méthodes quantitatives permettant d’aider
les gestionnaires dans leur prises de décision.
$
La recherche opérationnelle porte sur la gestion pratique de l’organisation.
De ce fait, elle doit fournir des conclusions positives et compréhensibles aux
décideurs lorsque cela est nécessaire pour la prise de décision. Elle nécessite
de ce fait une

Une autre caractéristique de la recherche opérationnelle est qu’elle offre une


vue globale en adoptant une approche organisationnelle. Ainsi, elle essaie de
résoudre les conflits d’intérêt entre les différentes parties de l’organisation en
proposant la meilleure option pour l’ensemble de l’organisation.

Une autre caractéristique est que la recherche opérationnelle recherche la


solution optimale du problème posé à l’organisation. Elle utilise de ce fait
une et la solution est fournie grâce à
.
$
% &
Ensemble de méthodes (algorithmiques, mathématiques,
modélisation) afin de prendre des décisions optimales ou
proches de l’optimum dans des problèmes complexes, qui
traitent de la maximisation d’un profit ou la minimisation
d’un coût.
La R.O. est un outil ' ( $) .
) $* ) $
Ils sont divers:
Planification de la production
Choix des produits
Allocation des ressources
Horaires d’activités et personnels…
$
Une étude faisant appel à la recherche opérationnelle peut se décrire par les
trois étapes suivantes:
+ ) ,-
A partir du cas concret, il s’agit de bâtir un modèle scientifique (en général
mathématique) représentant schématiquement la réalité.
Il s’agit de représenter les principaux aspects de la réalité par un ensemble de
f
formules,
ul mathématiques
thé ti lle pl
plus souvent
nt qui mettent
tt t en jjeu lles variables
i bl de
décisions concernées et leurs interactions.
.+ ) ,-
Une fois le problème formulé, il s’agit de le résoudre au sens de mise en
œuvre de méthodes numériques permettant d’obtenir des réponses effectives,
en général à l’aide d’outils informatiques, aux questions posées.
/+ $ )$ $
Il s’agit d’une confrontation des résultats de modèle et de la réalité
$
,0 $ & $ $ )
Ce cours est une initiation à la modélisation et à la résolution
dans le cadre de la programmation linéaire.

L objectif poursuivi est de fournir des éléments aux étudiants


L’objectif
pour :
Apprendre à construire des modèles mathématiques
Connaître le fonctionnement de l'algorithme du simplexe ;
Interpréter les principaux résultats d'une analyse de
sensibilité et en connaître les limites ;
% &
La programmation linéaire est l’une des plus importantes
techniques d’optimisation utilisées en recherche
opérationnelle.
C’est
C est aussi un des outils les plus puissants et les plus utilisés
en applications industrielles parmi les technologies d’aide à la
décision pour ne citer que:
Planification de la production
Répartition des ressources
Choix de produits à fabriquer
Affectation et gestion de personnel
L’importance de la PL est liée aux facteurs suivants:

Les organisations en grandissant en taille ont également


grandi en complexité quant à leur fonctionnement. en effet,
plusieurs problèmes de la vie économique peuvent se
formuler comme des programmes linéaires.

Le développement de la PL est lié au développement des


ordinateurs qui grâce à leurs moyen de calcul permettent de
résoudre des problèmes qu’il n’était pas possible d’étudier
avant l’apparition de ces outils de calcul.
) )
" & : elle consiste à traduire le problème sous
forme d’expressions mathématiques (équation, inéquations)
" ) : elle consiste à résoudre le modèle
mathématique en évaluant les variables de décisions
" ): en supposant que le modèle
mathématique est correct et qu’une solution a été trouvée grâce aux
outils, comment utiliser ces résultats, telle est la question qui se pose
au décideur ou manager.
,0 $ &
L’ objectif de la programmation linéaire est de déterminer l’affectation
optimale de ressources rares entre des activités ou produits concurrents.
Les situations économiques demandent souvent qu’on optimise une
fonction sous plusieurs contraintes prenant la forme d’inégalités.
) ) ) )
Tous les problèmes ont un objectif qui consiste à maximiser
ou minimiser une quantité, souvent un profit ou un cout. On
parle de fonction économique ou fonction objectif pour un
programme linéaire.
Les programmes linéaires font état d’un certain nombre de
restriction ou contraintes qui traduisent des ressources
limitées.
La fonction objectif et les contraintes d’un programme
linéaire doivent etre formulées en termes d’expressions
mathématiques linéaires (équations, inéquations linéaires)
(expressions linéaire: x+5y≥ 20 ; #6x+7y≤ 3…
Expression non linéaire: 2x²+7y²+y=15, x#2xy+3y²≤ 3)
Programmation linéaire sous domaine de la recherche
opérationnelle. C’est le domaine de la recherche
opérationnelle qui consiste à chercher l’optimum d’une
fonction économique linéaire de plusieurs variables
F(x1x2,…,xn) soumises à des contraintes exprimées par des
équations ou inéquations qui sont également linéaires.
1 ,- 2 )
Enonce du problème
Une entreprise fabrique deux produits A et B, en utilisant une
machine et deux matières premières et . On dispose chaque
jour de 8 heures de , de 10 kg de et de 36 kg de . On suppose
que :
la production d’une unité de A nécessite 2 kg de et 9 kg de , et
utilise la machine durant 1 heure ;
la production d’une unité de B nécessite 2 kg de et 4 kg de , et
utilise la machine durant 2 heure ;
les profits réalisés sont de 50 dh par unité de A et 60 dh par unité de
B.
L’objectif que poursuit l’entreprise est de maximiser le profit qu’elle
pourra tirer, par jour, de ces 2 produits en utilisant au mieux ses
ressources.
1 ,- 2 )
Le tableau suivant résume les données afférentes à ce
problème de production :
1 $ ) $ -
Quelles sont les informations dont doit disposer le directeur
de l’entreprise pour considérer que son problème est résolu ?
Il suffit de connaître la quantité du produit A et la quantité du
produit B à fabriquer quotidiennement, n’est#ce pas ?
Agissons comme si ces quantités nous étaient connues et
dénotons#les par :
1 = la quantité du produit A à produire
2 = la quantité du produit B à produire
Les variables 1 et 2 sont dites 3 , ) $) .
Quel profit l’entreprise retirera#t#elle de la vente de ces deux produits ?
Il s’agit d’additionner les bénéfices à tirer de chacun des 2 produits :
— pour le produit A, elle retire 50 dh par unité et en fabrique unités;
cette production lui rapporte donc un profit de (50 1) dh ;
— de même,
même la quantité 2 du produit B lui permet de faire un profit de
(60 2) dh.
Le profit total à tirer des deux produits s’élève donc à :
(50 1 + 60 2) dh
Nous dénoterons ce profit total par et laisserons implicite l’unité
monétaire : = 50 1 + 60 2
Nous cherchons évidemment à rendre aussi grand que
possible en donnant à 1 et 2 des valeurs appropriées.
La grandeur est une fonction qui, à chaque plan de
production (une quantité de A, une quantité de B), associe
le nombre de dirhams que l’entreprise retirerait comme
profit si elle adoptait ce plan. Cette fonction , qui traduit
l’objectif de notre problème, s’appelle & $ ,0 $ & ou
& $ $ 4 . Et, comme nous cherchons à rendre
aussi grand que possible, nous écrivons :
Maximiser où = 50 1 + 60 2
ce que généralement l’on convient d’abréger comme suit :
Max = 50 1 + 60 2
S’il ne s’agissait pour l’entreprise que de maximiser , il suffirait de
laisser augmenter 1 ou 2 pour que prenne une valeur aussi grande
qu’elle le souhaite.
Mais s’attendre à de tels profits s’apparente plus au rêve qu’à la
situation de notre entreprise. Il y a bien sûr des empêchements naturels,
appelés
lé $ ), quii ffreinent
i t lle rêve
ê d’d’un profit
fit iinfini.
fi i PPrenons en
considération tour à tour chacune des contraintes.
3 ( $* Le temps d’utilisation de la
machine pour fabriquer les produits A et B ne peut excéder les 8
heures disponibles :
Temps d’utilisation de ≤ 8
Or, ce temps utilisé est la somme des heures consacrées à chacun des
types de produits.
Pour le produit A, le temps nécessaire à la fabrication de la quantité 1
se calcule ainsi :
1 heure/(unité de A) 1 (unité de A) = 1 heures pour le produit B,
on procède de façon analogue :
2 heure/(unité de B) 2 (unité de B) = 2 2 heures

La contrainte relative à la machine s’écrit donc : 1 + 2 2 ≤ 8


On emploie le signe «≤», et non « = », car il n’est pas obligatoire que
toutes les heures disponibles soient utilisées pour la fabrication des
produits A et B, bien qu’il ne soit pas interdit qu’il en soit ainsi.
) 3 ) 2 - ) - )
En s’inspirant de la contrainte relative à la machine, ces contraintes s’écrivent
tout naturellement :
2 1 + 2 2 ≤ 10 ( )
9 1 + 4 2 ≤ 36 ( )
) ) 3 Elles assurent que la solution ne comportep ppas des
valeurs négatives (inacceptables).
1 2≥0
Le modèle se résume ainsi :
.1 ,- )
$ ,-
Un agriculteur souhaite que son troupeau consomme la plus faible
ration quotidienne de trois éléments nutritifs A, B et C. Les exigences
quotidiennes Sont de 16 pour A, 12 pour B et 18 pour C. L’agriculteur
achète deux types
yp d’aliments P et Q :
— une unité de P comprend 2 unités de A, 1 unité de B et 1 unité de C ;
et elle coûte 20 dh ;
— une unité de Q comprend 1 unité de A, 1 unité de B et 3 unités de C
; et elle coûte 40 dh.

L’agriculteur cherche la combinaison la moins coûteuse des


quantités de P et Q qui respectera l’exigence de consommation
minimale d’éléments nutritifs.
Le tableau suivant résume les données afférentes à ce
problème :
$ ) $ -
Appelons 1 et 2 les quantités des aliments P et Q qu’il
faut acheter. L’objectif de l’agriculteur est évidemment
de minimiser le coût total des aliments qu’il faut acheter.

Mathématiquement cela s’écrit :


Minimiser = 20 1 + 40 2 ce que généralement l’on
convient d’abréger comme suit :
Min = 20 1 + 40 2
Chacun des 3 éléments nutritifs à considérer donne lieu à une
contrainte, qui vise à exiger que les aliments, dans leur
ensemble, satisfassent les besoins quotidiens du troupeau. On obtient :
2 1 + 2 ≥ 16 (A)
1 + 2 ≥ 12 (B)
1 + 3 2 ≥ 18 (C)
Les contraintes ci#dessus emploie le signe «≥ » parce qu’il faut
respecter les exigences de consommation minimales, mais que
celles#ci peuvent être dépassées.
Enfin, il faut pas oublier qu’on peut pas acheter des quantités
négatives de P ou Q : 1 2 ≥ 0
Le modèle se résume ainsi :