Vous êtes sur la page 1sur 94

Développement de l’enfant

A Masurel
Le 23 06 2015
Service de génétique
Centre de référence anomalies du développement et syndromes malformatifs
Les recherches sur le développement
cognitif des enfants se sont multipliées
ces dernières années.

– interactions entre des caractéristiques


génétiquement déterminées propres à
chaque individu et le rôle de l’environnement

– au niveau cérébral cela correspond aux


interactions entre les processus de
maturation cérébrale et de plasticité
cérébrale, apportant un éclairage nouveau
sur les anciennes théories du
développement.
Plusieurs théories:
• Pour les « béhavioristes » (Watson 1878-1958 ou Skinner
(1904-1990), l’enfant à la naissance était comme une « ardoise
vierge », le développement cognitif se faisant progressivement
par apprentissage.

• Les « innéistes » (Gesell 1880-1961) faisaient jouer un rôle


quasi exclusif à la maturation cérébrale dans le développement
cognitif des enfants : la trajectoire développementale par
stades sous-tendue par des processus biologiques était peu
influencée par l’environnement.

• Enfin les « constructivistes » dont Piaget (1896-1980)


est le plus célèbre représentant, mettaient l’accent sur les rôles
réciproques de la maturation cérébrale et de l’environnement
dans une perspective interactionniste
Développement intellectuel,
Piaget
• Piaget développe la théorie de
l’équilibration .
– adaptation toujours meilleure entre
l’organisme et le milieu.
– Continuité entre le biologique et le cognitif
– Les mécanismes d’adaptation mettent en
jeu deux types de processus:
• l’assimilation
• l’accommodation
– Discontinuité de ce processus représenté
par les stades de développement
Développement intellectuel,
Piaget
• Assimilation: l’enfant intègre le monde
extérieur à sa structure propre
• Accomodation: l’enfant réajuste,
modifie ses schémas de comportement
en fonction du monde extérieur
Le conflit cognitif est source d’apprentissage
• Adaptation:
– Equilibre de l’assimilation et de
l’accommodation
– Organisation progressive
Développement intellectuel,
Piaget
• Etapes de l’adaptation: l’enfant évolue et se
construit en périodes successives
• Stades= niveaux fonctionnels
• Organisation mentale
– Aspect moteur et intellectuelle
– Aspect affectif individuel et social
• « L’intelligence constitue l’état d’équilibre
vers lequel tendent toutes les adaptations
successives d’ordre sensori-moteur et
cognitif, ainsi que tous les échanges
assimilateurs et accommodateurs entre
l’organisme et le milieu »
Stades de développement, Piaget
• Le dvpt permet ainsi à l’individu de s’adapter à son
milieu

• Piaget a proposé 4 stades de développement de


l’intelligence chez l’enfant.
– Stade sensori-moteur (0-2 ans) : Permanence de l’objet,
représentation mentale, imitation différée.
– Stade pré-opératoire (2-7ans) : Langage, dessin,
raisonnement intuitif.
– Stade opérations concrètes (7-11 ans) : Conservations des
mesures, logique des classes et des opérations.
– Stade opérations formelles (à partir de 11-12 ans):
Raisonnements hypothéticodéductif et combinatoire
Stade
sensiromoteur
0-2 ans
Stade sensiromoteur, Piaget
Cette période est dominée par l’action,
– les deux premières années de la vie de l’enfant=
progrès considérables de l’action sensori-motrice.
– Ces progrès = « intelligence pratique » ou dite «
intelligence sensori-motrice » sans pensée ou sans
représentation. Concept, langage, limités dans
l’espace et dans le temps, s’appuyant sur l’action et
la perception.
– Observation des objets dans le présent immédiat
et de l’effet de l’action de l’enfant sur eux.
Stade sensiromoteur, Piaget
• L’enfant se trouve dans un état
d’indifférenciation initiale avec le milieu,
• mais il va peu à peu construire la notion
d’objet au cours d’interactions adaptatives
variées entre les réflexes dont l’enfant
dispose à sa naissance et les situations du
milieu auxquelles il va être confronté.
– Egocentrisme intégral
– Décentration progressive; va se situer dans son
environnement
– Intelligence sensorimotrice est pratique et peu à
peu intentionnelle
Evolution motrice
• Loi de progression céphalo-caudaule
– Contrôle moteur et postural du haut vers le
bas
• Loi de progression proximo-distale
– Contrôle des segments proximaux (troncs
épaules ) avant les segments distaux (mains)
Examen du nouveau-né
• Nouveau né à terme: • Tiré assis : en empaumant
– Attitude en grenouille les épaules de l’enfant
– Axe hypotonique: ne tient couché sur le dos, on
pas sa tête l’amène à la position assise:
– Hypertonie des membres la tête ne peut pas tenir
en flexion dans l’axe du tronc plus de
quelques secondes.

Tenu assis, son dos est arqué et la tête tombe en


avant ou en arrière.
Examen du nouveau-né
• Réflexes archaiques
– disparaissent entre 2 et 4 mois, physiologique au
cours des premiers mois de vie (système sous
cortico-spinal). Leur persistance au-delà de 5 mois
sera considérée comme pathologique.

• Le réflexe de grasping (stimulation de la paume de la main


entraîne une flexion des doigts et un agrippement)
• Le réflexe de Moro (abduction, puis adduction des bras
avec pleurs de l’enfant déclenchées par stimulations
proprioceptives)
• Le réflexe de redressement (redressement du tronc
déclenché par l’appui plantaire) et la marche automatique
• Les points cardinaux (stimulation péribuccale déclenche
une orientation des lêvres) -réflexe de succion
Points cardinaux
Marche automatique
Reflexe de préhension
Examen du nouveau-né
• Dès la naissance :
– réflexe d’attraction du regard à la lumière douce
– réflexe photomoteur
– réflexe de fermeture des paupières à
l’éblouissement.
• Dès le premier mois, réflexe de fixation
(déplacement de l’oeil en réponse à un stimulus)
= Suit des yeux
Suivi oculaire
Evolution motricité globale
Evolution motricité globale

• Vers 2-3mois: soulève la tête en position


ventrale, appui sur les MS
• Vers 4-5 mois se met sur le coté
• 5-6 mois parfois se retourne sur le ventre
• 6-7 mois retour sur le dos encore difficile
Maintien de la tête
Position ventrale
Passage Ventre dos
Evolution motricité globale
• 7 à 8 /9 mois:
– Attiré par les objets, prends appui sur les bras et
avant bras: rampe, roule
– Bascule sur le coté, appui en 3 points
• 9 mois:
– position assise stable
– Se déplace, quel que soit le mode de déplacement :
• Reptation sur le ventre, glissement sur les fesses, quatre pattes
• 25 % des enfants ne se déplacent toujours pas à 9 mois,
• 13 % à 10 mois !

– A 9 mois, réactions posturales


• le réflexe de «parachute» : Ce réflexe apparaît entre 6 et 8 mois et
persiste toute la vie.
• Reflexe de pulsion latérale
Evolution position assise 7-8
mois
Evolution motricité globale
• Vers 10 mois: se hissent debout

• Marche avant 18 mois

Marche acquise : l’âge d’acquisition de la


marche est très variable !
3 % à 9 mois,
25 % à 12 mois,
50 % à 13 mois,
75 % à 15 mois,
98 % à 17 mois.
Retard de la marche = ne marche pas à
18 mois.
Evolution motricité globale
• 18/20 mois:
– Court
– Escalier: 2 pieds sur 1 marche

• 24 mois:
– course en maitrisant les directions,
– essaient de sauter (ses pieds ont du mal à décoller
du sol)
– commence à pédaler sur tricycle
Passage position debout 9 mois
Evolution locomotion 7/13 mois
Evolution Motricité fine
• Stade préliminaire à la préhension volontaire:

– À la naissance main fermée, hypertonie des


fléchisseurs
– A 2 mois la main est ouverte
– Vers le 3ème mois: coordination occulomotrice
– Réflexe de flexion des doigts à la stimulation de la
paume disparaît dans les 2 premiers mois
– Réflexe tonique des fléchisseurs, proprioceptifs
disparaît vers le 7 mois: lâcher volontaire
Evolution Motricité fine
• La préhension volontaire apparait
vers 4 mois
– 4-5 mois: dirige la main vers l’objet
(épaule), main dans le plan verticale:
préhension cubito-palmaire
– 6-8 mois: déplace avt bras d’avt vers
arr, approche parabolique préhension
palmaire, puis radio-palmaire, puis pince
inférieure
– 8-9 mois approche directe, pince fine

Saisit un objet avec participation du pouce l’acquisition de la


préhension pouce-index est très variable :
12 % à 7 mois
seulement 70 % à 9 mois
Cet item n’est pas discriminant à cet âge...
Pince
Evolution Motricité fine
• Relation des mains entre elles:

– Jusqu’à 4 mois, la main droite ignore la main


gauche
– Vers 5 mois: doit lâcher ce qu’il a dans la
main pour attraper un autre objet
– Vers 6-7 mois: peut tenir un objet dans
chaque main, et les passer d’une main à
l’autre
Evolution préhension 3-8 mois
Evolution Motricité fine
• 9-10 mois:
– Transvase
– Tourne les pages d’un livre

• 15-16 mois:
– Pastille entre le pouce et l’index
– Peut l’introduire dans le goulot d’une
bouteille
Evolution Motricité fine
• 16-23 mois
– Grosse perle sur un gros fil
– Peut enlever ses chaussures, ses chaussettes
– 3 cubes
• 2 ans
– Encastrements, puzzle simple
– Coordination oculo-manuelle.
• Superpose des objets : pas très précis…
• A 24 mois, 98% des enfants reproduisent une tour de cinq cubes
• Autonomie pour manger
– dans 96% des cas à vingt mois :l’enfant boit seul au verre
tenu à deux mains et mange seul à la cuillère
Constructions réussies par 90 %
des enfants de la tranche d’âge

17 mois 20 mois 24 mois

64 % de réussite 30 mois
30 mois
Evolution Motricité fine

– Avant 3 ans:
• le gribouillis
• +/- forme un peu plus fermé pouvant être une ébauche de
bonhomme

– 18 mois-3 ans
• phase de gribouillage
• Contrôle du tracé vers 24 mois
Interactions sociales

• 0 à 3 semaines : le regard

• 6 semaines :
– Apparition des vocalises et du sourire réponse
– A…eu A..eu puis gazouillis : A..Reu A..Keu
• Le Sourire réponse : 2 mois (90 % à 3 mois)
– Très bon signe d’alerte +++
• Sourire réponse non acquis à deux mois,
• -> l’enfant voit-il ?
• -> trouble d’interaction sociale précoce ?
• -> retard psychomoteur ?
• 3-6 mois : sourire aux visages connus
• Le rire aux éclats : 90% à 5 mois
Sourire-Réponse
Interactions sociales
• 7-8 mois : répond à son prénom, attention conjointe
• Dès 7 mois, le bébé est capable d’attention conjointe :
– Quand un adulte lui montre un objet en pointant du doigt,
– il regarde ce que regarde l’adulte, et non le doigt.
– capacité du bébé à prêter à autrui une intention,
– compétence altérée chez les nourrissons autistes.

• 8-9 mois :
– Peur de l’étranger
– Permanence de l’objet
• 9 mois pointe son index (plutôt 12 mois)
• A 22 mois, 94% des enfants : jeux d’imitation, « faire
semblant »
– Très bon indicateur des qualités d’interaction sociale de
l’enfant !
Evolution de l’attachement 7-
13 mois
Pointage
Permanence de l’objet
– sous-stade 2 (1-4 mois), lorsqu’un objet disparaît,
l’enfant peut exprimer son désappointement mais il
n’effectue aucune recherche.
– Au sous-stade 3(4-8 mois), l’enfant ne recherche
pas véritablement l’objet disparu sauf si une partie
de l’objet reste visible. Dès que l’objet est
totalement caché, il n’existe plus pour l’enfant
Permanence de l’objet
– Au sous-stade 4 (8-12 mois), apparition de
l’intentionnalité. L’enfant est capable de
rechercher activement l’objet qui disparaît de son
champ visuel. Toutefois l’enfant cherche toujours
l’objet à l’endroit où il l’a vu apparaître la première
fois. Il ne le recherche pas là où il l’a vu
disparaître..
– Entre 11-18 mois (sous-stade 5), l’enfant est alors
capable de retrouver l’objet successivement caché
à différents endroits sous ses yeux, il le cherche
dans sa dernière cachette.
Permanence de l’objet
– Au sous-stade 6, entre 18 et 24 mois:
• l’enfant va chercher l’objet jusqu’à ce qu’il le
trouve dans les différentes cachettes possibles
même s’il n’a pas vu sa disparition= la
permanence de l’objet.
• Il connaît l’existence de l’objet, où qu’il soit.
Stade 3 période sensiromotrice
Stade 4 période sensiromotrice
Stade 6 période sensiromotrice
Développement du langage
• Fonction complexe:
– Exprimer concepts, idées, états affectifs

• Langue: ensemble de signes linguistiques


et combinaison de ses signes
• Parole: action d’exprimer sa pensée par
le langage
Développement du langage
• Selon Wallon en 1945, le langage permet
– Identification des objets et des actes
– Identification du moi
– Identification des objets
– Le langage comme condition de
l’indépendance de l’enfant
– Condition de cohérence et de stabilité des
représentations
– Condition de facilitation de diversification
et de stabilisations des rapports sociaux
Développement du langage

• Apprentissages:

– Phonétique
– Sémantique
– Syntaxique

• Règles fondamentales du langage selon Saussure:


• Dédoublement entre signifiant et signifié
• Notion d’arbitraire du signe (absence de lien entre Sa et Se)
• Regroupement en systèmes de signes
Développement du langage
– Période prélinguistique de la naissance à 12
mois
• Première forme de production et de perception du
langages indispensables à l’acquisition des premiers mots

• Acquisitions phonétiques
– 2 premiers mois: tous les sons phonatoires
Vocalisation associés aux états de bien être ou inconfort
– puis sélection progressive (sons produit par l’entourage) sélections
de certains phonèmes ainsi que liaison entre phonèmes puis
articulations de mots
Développement du langage
• 0-3 mois: Vocalisations
» Etats d’inconfort, bien être
» Sons involontaires
» Ne visant pas à communiquer (interprétation de l’adulte)

• 3-6mois:
– Vocalise
• Apprend à contrôler ses organes phonatoires
– «€Ahreu€» partie post du larynx
• Exploration des différents sons
• Au début pas de vrais voyelles, progressivement à partir
de 5-6 mois
– Sourit au miroir
– Se tourne vers la voix de sa mère
Développement du langage

• 6-9mois:
– Apparitions des consonnes
• Vocalise grr,drr, puis babillage (7mois 1er
babillage) dada puis répète des syllabes: ta, pa,
ma, puis association de 2 syllabes85 % à 9 mois.
• => au début du neuvième mois, 40 % d’enfants normaux ne
répètent pas une syllabe.
• Ce signe ne doit pas alarmer, et être vérifié à la consultation
suivante.
– La compréhension des mots précède la production
• 8-10 mois comprend le sens de certains mots en contexte
• Comprend des gestes comme la prise du manteau
Evolution langage 3-11 mois
Développement du langage
- 12 mois: 1er mot (protomots vers 11
mois)

-«€Papa€» «€maman€» dirigés


–5 mots environ
1er mots svt de proches ,d’animaux,d’objets à manipuler

–Comprend les interdits, comprend «€tiens€»


«€donne€» «€ au revoir€» «€bravo€»
Développement du langage
– Premiers mots de 12 à 18 mois
• Augmentation lente du lexique
• Qq mois pour arriver à 50 mots vers 18 mois
• Nomme image usuelle
• L’enfant commence à comprendre le caractère
référentiel des mots
• Moins attentifs au détail phonétiques
• Jargonne

• Comprend 100 à 150 mots


• Suit les ordres: ramasse, va chercher, assis,
debout
Développement du langage
– Système syntaxique initial: 18 – 24 mois
environ
• Mot phrase: «€holophrase€»
– Valeur représentative faible
– Langage accompagne l’action et la perception immédiate des
situations
– Le geste rend interprétable le mot ex: mot «€balle€»
– Puis désignation, cad ilots de signification
– De même expression= un tout «€est la€» les mots qui la
compose ne st jamais utilisé séparément
• Noyau adjacent:
– Noyau : centre du message, tjs en premier
– Adjacent: mot accessoire qui vient enrichir , expliciter le
message
Développement du langage
– A 24 mois

• Obéit à un ordre simple. Question imprécise… peu


discriminante
• Compréhension du langage :
– Désignations d’images ou de parties du corps.
– Nomme au moins une image : à 20 mois, 90% nomment 2
images !!
• A deux ans : 89% associent deux mots

⇒S’il ne le fait pas vérifier l’audition


⇒se donner du temps
– retard global ? simple retard de langage ? dysphasie ?
- Dc difficile < 4 ans => Orthophonie -> Evolution
Développement du langage
- Développement lexical

– 1er mot entres 10 et 13 mois


– Croissance lente 50-100 mots vers 18 mois
– Accélération progressive
• 200 mots 20 mois
• 400-600 mots vers 2 ans
• Apparition des associations de 2 mots
– 2 ans : apparition du Je -Tu –moi
Développement du jeu
– Lieu privilégié de consolidation et
développement des schémas d’action
physique

– Sur le plan cognitif:


• Nouvelles sources d’informations
• Consolide la maitrise des habilités et des
concepts
• Maintien d’un fonctionnement efficace de
l’intelligence= diverses activités mentales
• Favorise la créativité (valorisation de
l’imaginaire)
Développement du jeu
– Sur le plan langagier: dvpt vocabulaire, nouvelles
expressions, idées, sentiments
– Sur le plan social:
• Explorations des rôles futurs
• Ajuste ses interactions aux demandes des autres, ou
apprend à résister (partage, agressivité, affirmation de
soi, égocentrisme)
– Sur le plan affectif:
• permet de résoudre des conflits émotionnels, de faire
face à l’anxiété, à la peur, d’exprimer ses affects
(réinterpréter des expériences négatives, ou il peut
exercer un contrôle contrairement à la vraie vie)
Développement du jeu

– Jeux d’exercice ou sensorimoteur


• 0-2 ans (stade sensorimoteur)
• Domine à se stade mais se poursuit dans
l’enfance
• Répétition d’une série d’action, pas de
signification symbolique
• Plaisir de répéter, réussir
Développement du jeu
• Acquisition de la fonction symbolique
autour de 18 mois-2 ans
– Représentation d’objets ou d’événement
(signifié) par des objets ou des gestes
(signifiants)
Jeux symboliques 18/24mois
Stade préopératoire
de la représentation
2-7 ans
Stade Préopératoire, Piaget
– Progrès décisif = l’accès à la représentation.

– Intelligence représentative: attribuer une


sorte de présence mentale à un objet absent.

– La différenciation d’un signifiant et d’un


signifié. L’enfant devient capable alors de
représenter un signifié absent (représentation
de l’objet) au moyen d’un signifiant présent (le
mot, le jeu symbolique, le dessin)
Stade Préopératoire, Piaget
• Usage des signes et des symboles= la
sémiotisation
• Passage des schèmas sensori-moteurs
aux schèmas conceptuels.
– se manifeste dans l’apparition simultanée
de conduites d’imitation différée, de jeux
symboliques, de dessin, de langage, d’images
mentales (imitation intériorisée).
Stade Préopératoire, Piaget
• Conséquences de ces acquis sur le développement
mental=
Genèse de la pensée
• Pensée préconceptuelle ou égocentrique jusqu’ à 4 ans
Ne peut pas se décentrer de son point de vue
Ex: si l’enfant voit la lune dans diverses positions, il parle de
plusieurs lunes
• Stade de la pensée intuitive 4-7 ans
– Affirmation sans démonstration
– Absence de logique
– Très attaché à la perception individuelle
– Pas de notion de réversibilité
– Ex: 2 verres remplis de la même quantité de perles,
transvasement dans 1 verre plus fin. Les petits de 4-5 ans
concluent qu’il ya plus de perles , car plus haut, alors qu’ils n’ont
rien rajouté.
Stade Préopératoire, Piaget
– Vision du monde

• Animisme enfantin: perçoit les choses comme vivante


– Ex la lampe
• Finalisme pas de hasard 2 à 7 ans les pourquoi?
• Artificialisme ou croyance: ts est fabriqués par les
hommes
Egocentrisme
Développement du langage
• Transforme l’action en pensée
• Parle pour lui même puisse se décentre de lui-
même

• Vers 2. 3 ans Enrichissement de la structure noyau-adjacent


(sujet en tête de phrase, apparition d’adverbes, lieu)

•Vers 3-4 ans


–Disparition de la structure binaire : complexification , lieu,
temps
–Apparition des paramètres de langage adulte
–1500 à 3 ans

•De 5-6 ans


–Ordre chronologique, accord
–Interrogation
–passé
Développement du jeu
• Jeux symboliques 18 mois à 6-7 ans
– Acquisition de la fonction symbolique autour
de 18 mois-2 ans
– Représentation d’objets ou d’événement (signifié)
par des objets ou des gestes (signifiants)
– Jeu de fonction ou d’identification.
Ils font appel aux faire semblant

• Jeux de règles
– Commencent à 4-7 ans, mais surtout après
– Combinaison sensiromotrice ou intellectuelle,
compétition
– L’enfant sort de son égocentrisme
– Règles collectives, sanctions, normes (jeux de billes sport
jeux de rôle)
Développement du jeu
Evolution du jeu: (Smilansky, 1968)

• 4-7 ans le jeu symbolique


• Vers 2 ans: l’enfant s’imite lui devient collectif
même ou d’autres, assimile un objet -Répartition des rôles
à un autre
-Constructions symboliques
plus ordonnés cohérentes
• Vers 3 -4 ans: représente des -Soucis de vraisemblance
scènes réels de la vie quotidienne -Symboles partagés avec les
– Transforme la réalité partenaires
– Invente des histoires
– Fonction catharique: revit des • Entre 7 et 11-12 ans
scènes avec un rôle actif Les jeux symboliques
(situations pénibles) cela permet la
réalisation des désirs et la diminuent au profits des jeux
liquidation des conflits de règles
Jeux symboliques 4 ans
Evolution du dessin
– Vers 3 ans le bonhomme têtard
• Rond= tête et tronc
• Bâtons les membres
– Vers 4 ans: ronds, carré
– 5-6 ans : formes géométriques (triangle)

– Vers 4-5 ans:


• évolution avec apparitions des mains, des pieds de la tête
du corps
• Puis apparition des habits
– 5 -6 ans: commence l’âge du modèle, dessin équilibré,
ornements
Evolution du dessin
• La phase du schématisme 3 à 9ans
– Ne copie pas l’objet le dessine
de mémoire
– Schéma qui s’additionne
– Vers 4 ans: scènes avec objets,
personnages
– 5 ans: la famille
– 5 -6 ans: structuration spatiotemporelle
Evolution autonomie, motricité
fine

• Evolution autonomie, motricité fine

– 3 ans commence à utiliser les boutons des


vêtements
– 5, 6 ans: Il s’habille, se déshabille, va aux
toilettes sans aide, se lave, se coiffe
Stade des opérations
concrètes
7/8 ans- 11/12 ans
Stades des opérations concrètes
Ce stade va être marqué par une décentration des
représentations grâce à la maîtrise progressive des
opérations concrètes. (déclin de l’égocentrisme).

– Développement supérieur de l’intelligence et du


psychisme en général
– Débuts d’apprentissage scolaire, vie affective,
socialisation
– Cette nouvelle capacité cognitive connaît aussi des
limites, elle porte directement sur des objets et
non sur des idées, elle est dite concrète.
Stades des opérations concrètes
• La notion de conservation de substance
– Pas avant 7-8 ans
• Conservation de substance 8 ans
• Conservation de poids 9 ans
• Conservation de volume 10-12 ans
• Les structures opératoires : accès à la
réversibilité ex: pâtes à modeler
• Identité: «€c’est la même chose, c’est tjs la même pâte€»
• Compensation «€c’est plus long, mais c’est plus mince€»
• Inversion «€si on refait la boule, c’est la même chose qu’avant€»
• Construit un système cohérent logique,
arguments solidaires
Conservation de substance
stade1
Stades des opérations concrètes
• Les structures logicomathématiques

– Les classifications (critères commun)


– Les sériations (ex: taille)
– Les groupements: plusieurs classifications,
plusieurs sériations
– Accès a la notion de temps, d’espace de
vitesse de hasard de causalité
Stades des opérations
concrètes
• Evolution du dessin

–7 ans: profil, de moitié


–11 ans volume et dimension juste, profil
cohérent

–Phase du réalisme: 9 à 13 ans


• Vers 10 ans: souci de représentation réaliste
• Puis évolution vers une stylisation adulte
Stade des opérations
formelles
11/12 ans-15/16 ans
Stades des opérations formelles

– la dernière étape de la construction des


opérations intellectuelles

– Il s’agit de la pensée formelle (ou pensée


hypothético-déductive) la pensée se libère
du concret caractéristique des opérations
abstraites
Stades de développement, Piaget
– Vers 11-12 ans,
• libération du concret
• Possible de raisonner abstraitement, sans avoir
besoin de s’appuyer sur des manipulations le
raisonnement hypothético-déductif
• il s’agit de classer et sérier des propositions. La
logique formelle est une logique des propositions
– Acquisitions des notions de proportions, d’équilibre
mécanique, d’équilibre de l’action et de la réaction, de
probabilité
Stades de développement, Piaget
• Impact de la pensée formelle sur la
problématique de l’adolescent.
– Selon Piaget, la structuration nouvelle des capacités
cognitives permet de comprendre les transformations
parallèles qu’on observe chez l’adolescent dans sa vie
affective et sociale. La subordination du réel au possible se
retrouve dans l’accès aux valeurs idéales
– Ce n’est pas un acquis survenant subitement à 12 ou à 15 ans.
– L’accession à la pensée formelle ne marque pas la fin du
développement de l’intelligence chez l’être humain. Toute la
vie durant, l’appareil mental continue d’évoluer et de «
construire » de nouvelles connaissances
Cas Clinique , Luc
• Vu en consultation pour
– Surpoids, petite taille, – Bilan endocrinologique neg
PC=+2DS – CGH array: del 16p11.2
– Difficultés scolaires: (SH2B1)
difficultés d’acquisition de – Prescription bilan
la lecture orthophonique:
• Trouble phonologique
– 2ème CP
• Retard de parole et de langage
– Suivi CMPP • Retard d’acquisition langage
• DI ? écrit
• RASED mis en place • Rééducation commencée

• IME, CLIS DI évoquée


– Echec d’évaluation
par la psychologue
scolaire
– Sous évaluation????
Cas Clinique, Luc

 Bilan pédopsychiatrique:  Bilan Ergothérapique:


 Eléments d’inattention,  Troubles attentionnels +++=>lenteur de la
d’impulsivité gestuelle,
comportementale, d’hyper erreurs d’impulsivité, difficultés perceptives, lenteur
kinésie, gestuelle
 Baisse de l’estime de soi  Seconde évaluation après ttt des troubles
attentionnels
 Bilan neurovisuels
Pas de DI.
Trouble spécifique d’acquisition du langage
Demande d’ 1 AVS/ CLIS TSA, dossier MDPH
Poursuite rééducation orthophonique : 2 séances par
semaine
CMPP
Cas Clinique, Anais
• Vu en consultation pour troubles • Examen :Obésité,
du comportements, macrocéphalie
déscolarisation
• CGH array : délétion
16p11.2
• Scolarisé en SEGPA ( difficultés
en CP, AVS, RASED, 6ème
ordinaire puis 5ème SEGPA)

• Retard de langage (bilinguisme)


• Suivi CMP échec

• AEMO éducative
• Projet d’orientation en ITEP
Cas clinique, Anais
• WISC IV: déficience intellectuelle légère
– ICV 59; IRP 65; IMLT 64; IVT=90
– QIT= 60
• S’exprime peu, contact pauvre, respecte les limites

Bilan ergothérapique: Vineland:


Lenteur motrice Retard global du comportement adaptatif
Difficultés neurovisuels Communication: 7 ans 4 mois
Bilan orthoptique à réaliser Autonomie 10 ans
Socialisation 6 ans 10 mois
Evaluation pédopsychiatrique:
DI dysharmonique associant troubles cognitifs, retard de langage significatif et des
troubles de la personnalité
Anomalies de la pensée et des affects avec froideur, le retrait, et pauvreté du
contact.
déficience des comportements adaptatifs, en part sur le plan attentionnel
Proposition d’orientation en IME
ULIS et SESSAD en attente
Merci de votre attention!