Vous êtes sur la page 1sur 10

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
Note de synthèse

1
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES SOMMAIRE

SWOT ANALYSIS 2

IMPORTANCE ET STRUCTURE DU SECTEUR 3

CHIFFRES CLES DU SECTEUR 3

PANORAMA DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 4

INDUSTRIE DES VIANDES 4

INDUSTRIE DU POISSON 4

INDUSTRIE DES FRUITS ET LÉGUMES 5

INDUSTRIE LAITIÈRE 5

INDUSTRIE DE TRANSFORMATION DES CÉRÉALES 6

INDUSTRIE DES BOISSONS 6

INDUSTRIE DU TABAC 7

ACTIONS PUBLIQUES POUR LA PROMOTION DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE 7

LE SECTEUR FACE AUX ACCORDS DE LIBRE ECHANGE 8

MAROC-UE 8

MAROC-USA 8

SOURCES 9

2
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
SWOT ANALYSIS

FORCES FAIBLESSES
! Variété de climat et de sols favorisant le ! Secteur à dominnace d’entreprises informelles
développement de l’agriculture ; et peu structurées ;

! Abondance d’une main d’œuvre bon ! Faible mécanisation et technicité


marché ; (équipements et machines agricoles, techniques
d’élevage, de culture et de production, …);
! Fort potentiel de développement, en raison
d’une consommation nationale faible : un ! Main d’œuvre souvent sous-qualifiée ;
constat qui attire les investisseurs étrangers,
notamment dans les industries laitière et de ! Pratiques de production non conformes aux
boissons ; normes internationales, notamment en terme
d’exigences sanitaires.
! Appui du gouvernement pour certaines
filières, particulièrement les céréales et les fruits
et légumes (subventions, incitations fiscales, …).

OPPORTUNITÉS MENACES
! Développement des exportations vers les ! Forte dépendance aux aléas climatiques;
marchés de l’Union Européenne (Accord
d’association Maroc-UE) et américain (Accord de ! Renchérissement des prix de certaines
libre échange Maroc-USA) ; matières premières importées, en raison des droits
de douanes élevés et du cours de change :
! Proximité de l’Europe : adossement à des impact important sur le coût de production,
partenaires étrangers (savoir-faire, fonds répercuté sur les prix des produits et sur leur
d’investissement,…). compétitivité ;

! Démantèlement des droits de douanes dans


le cadre de libre échange sans une mise à niveau
des industries locales.

3
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES IMPORTANCE ET STRUCTURE DU CHIFFRES CLES DU SECTEUR
SECTEUR
Le nombre d’établissements opérant dans le
Le secteur agroalimentaire jouit d'un secteur agroalimentaire a augmenté de 9,28%
positionnement important au sein des industries entre 2002 et 2003. C’est dans l’industrie de
de transformation. Il compte en 2003 quelques fabrication des farines et gruaux où opèrent le
1.907 uniés de production dont près de 95% des plus grand nombre d’entreprises.
PME avec un effectif global de plus de 95.666
personnes. Ce secteur produit l’équivalent de
L’effectif employé dans les industries
59,6 Md.Dh, soit 33,5% de la production des
industries de transformation en 2003 et génère agroalimentaires a progressé de 7,47% en 2003
une valeur ajoutée de 17,3 Md.Dh ou 30,7% du après une baisse de 1,23% en 2002. L’industrie
PIB industriel. Il contribue aussi à hauteur de 10,3 du poisson est la plus créatrice d’emplois, avec
Md.Dh ou 21,2% dans l'exportation globale des 36% de l’effectif global du secteur.
industries de transformation.
La production des industries agroalimentaires a
L’investissement du secteur s'établit à 3,6 Md.Dh,
soit plus de 32% des investissements industriels. augmenté de 7% sur la période de 2001-2003.
Le capital étranger y contribue pour 1,2 Md.Dh C’est l’industrie de transformation des céréales
ou 12% contre 9,8 Md.Dh pour l'ensemble des qui contribue le plus dans cette production avec
industries de transformation. 14,3 Md.Dh ou 24% du secteur.

La structure du capital étranger dans ce secteur


Les exportations des industries agroalimentaires
est caractérisée par la prédominance de 3 pays
européens, en l'occurrence la France (41%), ont progressé de 11,24% au cours de la période
l'Espagne (18%) et la Suisse (15%), qui représentent 2001-2003. L’industrie du poisson demeure la
près des 3/4 du capital étranger en 2002. branche la plus exportatrice intervenant pour
83,6% dans les recettes.
Selon la nomenclature nationale des activités,
l’industrie agroalimentaire est ventilée en 10 sous
Les investissements du secteur ont augmenté de
branches :
30,3% sur la période 2001-2003. C’est l’industrie
- Industrie des Viandes
des boissons qui a drainé un montant important
- Industrie du Poisson d’investissement de 1,2 Md.Dh, contribuant ainsi,
- Industrie des Fruits et Légumes pour 33% dans l’investissement global du secteur.
- Industrie des Corps Gras
- Industrie Laitière La valeur ajoutée, après avoir crûe de 6% entre
- Transformation des Céréales 2001 et 2002, a affiché une baisse significative
- Fabrication des Farines et Gruaux de près de 12% entre 2002 et 2003. L’industrie
- Autres Industries Alimentaires du tabac qui est la plus créatrice de richesse avec
- Industrie des Boissons une valeur ajoutée de 4,8 Md.Dh, représentant
28% de la valeur ajoutée du secteur.
- Industrie du Tabac

Les principales grandeurs économiques


du secteur agroalimentaire

En millions de Dh
2003 2002 2001 Variation 03/02 Variation 02/01
Nombre d'Etablissements 1 907 1 745 1 770 9,28% -1,41%
Effectif 95 666 89 019 90 125 7,47% -1,23%
Production 59 596 57 343 55 671 3,93% 3,00%
Exportation 10 248 9 621 9 212 6,52% 4,44%
Investissement 3 625 2 575 2 783 40,78% -7,47%
Valeur Ajoutée 17 272 19 652 18 533 -12,11% 6,04%
Source : Département du Commerce et de l’Industrie

4
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES PANORAMA DES INDUSTRIES
AGROALIMENTAIRES
- La formation : ce volet met l’accent sur une
formation modulaire, pratique et ciblée, dédiée
essentiellement aux ouvriers et chefs d’élevage.
INDUSTRIE DES VIANDES - La mise à niveau : les professionnels de la FISA
réclament la création d’un fonds de mise à niveau,
L’industrie des viandes se caractérise par
spécialement dédié à la filière.
l’importance de l’élevage ovin (2/3 du cheptel
marocain) et une progression importante de
l’aviculture. INDUSTRIE DU POISSON
En 2002, la production de viandes rouges s’est L'industrie du poisson compte 203 unités de
élevée à 344.000 T, en hausse de 0,6% par rapport production, employant un effectif de 34.966
à 2001 contre 315.000 T pour les viandes personnes. L'enjeu de cette industrie est de taille.
blanches, en progression de 12,5%. Elle réalise une production de 7,2 Md.Dh, un
chiffre d'affaires de 7,8 Md.Dh et des exportations
Avec 175.000 T par an, la viande de volaille
évaluées à 6,5 Md.Dh (83,6%).
constitue la première source de protéines animales
des consommateurs marocains, suivie par la viande La répartition par ville des unités de cette industrie
de bovin (159.000 T) et la viande de mouton montre que 24% sont situées à Agadir, 12% à
(114.000 T). Safi, 11% à Casablanca, 9% à Nador, 8% à Dakhla,
L’industrie des viandes au Maroc souffre des 6% à Lâayoune et 4% pour chacune des villes de
conditions climatiques, notamment la séchresse Tétouan et Tan-Tan.
et de la faiblesse de la technicité d’élevage. En
L'industrie de transformation de poisson regroupe
terme d’exigences sanitaires, le secteur ne répond
les branches de la conserve, semi-conserve,
pas aux critères de qualité européens, ce qui
congélation, conditionnement à l'état frais, farine
explique le faible chiffre d’affaires réalisé à
l’exportation. et huile de poisson et transformation des algues.

Il est à signaler que l’aviculture est considérée La production des conserveries varie entre 65.000
comme une activité industrielle, ne bénéficiant et 80.000 T par an, dont 80% de conserve de
pas de la franchise d’impôt, accordée au secteur sardine. Ces unités utilisent 100.000 à 160.000 T
agricole jusqu’en 2010. de poissons par an, soit 20% des captures de la
pêche côtière. En 2003, le Maroc a exporté pour
Par ailleurs, le marché de la charcuterie, qui date 3,2 Md.Dh de poissons en conserve,
des années 80 au Maroc, est en plein essor. En principalement vers l'Union européenne,
atteste la hausse drastique de la production de la notamment la France, l’Italie, l’Espagne,
charcuterie qui est passée de 5.600 T en 1999 à l’Allemagne, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne.
10.500 T en 2002. Le leader du marché de la
charcuterie SAPAK, connu par sa marque La congélation porte sur les espèces capturées
KOUTOUBIA, accapare une part de marché de par la pêche hauturière qui ont une grande valeur
75%. Le reste est partagé entre différentes ajoutée commerciale, principalement le poisson
entreprises, notamment ATLAS et ELDIN et la blanc, le poulpe et les céphalopodes. Le tonnage
concurrence des produits en contrebande. des produits congelés varie entre 25.000 et
35.000 T par an. De même, les industriels
S’agissant de l’activité avicole, et en vue
accordent une importance particulière à la
d’améliorer son efficience et sa compétitivité, un
contrat programme est en cours d’élaboration. congélation de la sardine pour le marché à l'export.
Les principaux axes de ce programme ont trait à :
Les unités de congélation sont situées sur le littoral
- L’environnement sanitaire : Les conditions Atlantique : 26 à Agadir, 17 à Dakhla, 6 à
d’hygiène des points d’abattage traditionnel, par Lâayoune, 5 à Casablanca et 3 à Tan-Tan.
où transitent 95% de la production avicole, sont
déplorables. Le secteur dispose de 15 abattoirs L’activité de la farine et huile de poisson s’exerce,
modernes pour une capacité théorique de 120.000 essentiellement, dans les principaux ports de
T et à peine 15.000 T y transitent, soit 12,5%. poissons pélagiques, notamment Tan-Tan et
Selon les responsables de la Fédération Lâayoune. La transformation du poisson en farine
Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA), et huile porte sur 255.000 T par an, provenant
l’objectif est d’augmenter cette proportion à 50% des petits pélagiques et des déchets de la
d’ici 2010. conserve.
5
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES INDUSTRIE DES FRUITS & LEGUMES
La filière fruits et légumes constitue l’un des piliers
L’industrie est également caractérisée par une forte
et ancienne présence d’investisseurs étrangers.
Le Groupe DANONE est partenaire de la Centrale
du secteur agroalimentaire au Maroc. Elle Laitière depuis 1953 et y est actionnaire à hauteur
bénéficie de climat et terroirs variés et adaptés à de 28%. Le groupe français BONGRAIN, leader
de nombreuses cultures ainsi que de la proximité mondial des spécialités fromagères, détient 20%
de l’Europe. des FROMAGERIE DE DOUKKALAS. NESTLE est
également bien implanté au Maroc.
Caractérisée par une diversification au niveau de
la production, cette industrie est largement Par ailleurs, les investissements de cette industrie
orientée vers l’exportation, alors que les portent annuellement sur près de 30 millions
importations demeurent marginales. Ainsi, en d’Euros dont la moitié est réalisée par la Centrale
2003, les exportations de conserves de légumes Laitière, filiale du Groupe ONA et de DANONE.
et de fruits et confitures ont atteint,
La production de lait frais a atteint 1.250 millions
respectivement, 930 M.Dh et 174 M.Dh. L’Union
de litres en 2003, en hausse de 4% par rapport à
européenne (notamment la France, l’Italie et
l’année précédente.
l’Allemagne) reste incontestablement le premier
client du Maroc en ces produits. Malgré la croissance soutenue de la production
laitière, elle n’assure pas l’autosuffisance,
La filière souffre de l’irrégularité de la
notamment durant le mois du Ramadan.
pluviométrie, affectant les cultures et la pérennité
L’approvisionnement est assuré, durant ce mois,
des exploitations. La faible mécanisation, la sous- à hauteur de 15% par l’importation. En 2003, le
utilisation des engrais et des produits Maroc a importé 19.301 T du lait frais en
phytosanitaires, le renouvellement limité des provenance de la France principalement.
vergers et la sous-qualification de la main d’œuvre,
sont autant d’entraves au développement de la Plusieurs difficultés sont à l'origine de cette situation
filière. déficitaire : l'informel, les droits de douane élevés,
les problèmes de l'approvisionnement liés aux
En dépit de ces contraintes, le secteur offre des périodes de basse lactation et la forte
perspectives intéressantes aux investisseurs consommation durant le mois de Ramadan.
étrangers, compte tenu de ses atouts tels que la
variété du climat et des sols, l’abondance d’une Afin d'aboutir à l'autosuffisance de la production
main d’œuvre bon marché et la proximité de laitière (3,5 milliards de litres), l'Etat a élaboré un
l’Europe. nouveau plan laitier 2000-2020 dont les principaux
axes stratégiques se résument en :
INDUSTRIE LAITIERE - L’insertion prioritaire du secteur laitier avec toutes
ses composantes dans la politique de
Le secteur laitier au Maroc compte une soixantaine
développement agricole ;
d'unités de production employant 8.500
personnes environ. La transformation du lait est - L’encouragement à la spécialisation des régions
en systèmes de production ;
assurée par le secteur privé (60%) et le secteur
coopératif (40%). En 1999, le secteur comptait - La poursuite de l'amélioration génétique du
11 entreprises privées et 24 coopératives troupeau ;
(COPAG, BonLait, SuperLait, ExtraLait…). La - L’encouragement des partenariats entre les
capacité de transformation des coopératives est professionnels du secteur ;
de 20.000 litres/jour. - L’amélioration de la qualité du lait, de la
production à la commercialisation.
Le lait usiné représente 60% de la production
laitière, soit 720 millions de litres, majoritairement Néanmoins, le secteur laitier au Maroc possède
pasteurisé (70% à 75%). Le reste est réparti entre un fort potentiel de développement en raison du
le lait stérilisé UHT et les produits dérivés. La faible niveau de la consommation du lait et ses
production du beurre industriel reste encore dérivés qui se situe à 42 litres/habitant/an contre
marginale. Le reste de la production laitière (40%) 100 litres/habitant/an en Algérie et en Tunisie.
est soit auto-consommé, soit distribué par
La faiblesse du niveau de consommation du lait
colportage.
au Maroc s’explique par plusieurs facteurs,
L’industrie laitière est peu concurrentielle au notamment les habitudes alimentaires, le prix
Maroc, avec une dominance de la Centrale Laitière élevé au regard du pouvoir d’achat (plus de 5
qui détient plus de 60% de part de marché. dirhams le litre) et les difficultés de conservation.
6
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES Le potentiel de développement de la filière
laitière est conditionné par la mise à niveau des
différents maillons. Améliorer la productivité de
Dans l’optique de protéger la production nationale
des céréales, des droits ad valorem allant jusqu’à
53,5% sont appliqués à certains produits tels que
l’élevage laitier, satisfaire les besoins en vaches le blé dur de semence et le blé tendre de semence.
laitières, en matériel d’élevage, de stockage et Des droits variables, en fonction du prix
de transformation, ainsi qu’en savoir faire et d’importation et d’un prix seuil minimum, sont
formation des producteurs sont des objectifs qui appliqués également aux blé dur, blé tendre, riz,
peuvent être matérialisés par des efforts en terme maïs et sorgho.
d’intégration de la filière et de partenariats.
De ce fait, la filière de transformation des céréales
Il convient de signaler que le projet de loi de est administrée et peu préparée à la concurrence.
Finances pour l'année 2005 prévoit la fin de l'ère Toutefois, des perspectives intéressantes
s'annoncent à moyen terme pour la filière de la
des exonérations fiscales aux coopératives qui
boulangerie industrielle, soutenue par la fabrication
réalisent un chiffre d'affaires équivalent à 2 M.Dh
croissante de pains spéciaux et viennoiseries, le
et plus. A partir du 1er janvier 2005, l'IS et la TVA
changement du comportement du consommateur
sont appliqués aux coopératives dont le chiffre
et l'arrivée de nouvelles franchises telles que La
d’affaires est supérieur ou égal à 5 M.Dh.
Brioche Dorée et Paul.
INDUSTRIE DE TRANSFORMATION INDUSTRIE DES BOISSONS
DES CEREALES
Le marché des boissons au Maroc connaît une
L'industrie de transformation des céréales au croissance importante (6% par an) et dispose d’un
Maroc compte 200 moulins et semouleries, avec potentiel de développement intéressant en raison
une capacité d'écrasement ne dépassant pas 6,5 de la faible consommation sur tous les segments.
millions de Tonnes. Ils sont concentrés sur l’axe En moyenne, elle est estimée à 17 litres/habitant/an
Casablanca-Rabat et ne sont opérationnels qu'à pour les boissons gazeuses contre 30 litres en
hauteur de 50% de leur potentiel en raison, d’une Tunisie, et à 5 litres pour l’eau en bouteille contre
part, du faible niveau de collecte des céréales et 30 litres en Tunisie et 150 en France.
de l'existence d'environ 10.000 moulins artisanaux
Le fort potentiel de développement de la
qui transforment une grande proportion de
consommation attire les investisseurs étrangers
céréales en nourriture pour animaux, d'autre part.
tant pour la production location que pour la
Cette industrie produit l’équivalent de 14,3 Md.Dh
commercialisation des produits importés,
ou 24% du secteur agroalimentaire et réalise un
favorisée par le démantèlement douanier depuis
chiffre d’affaires de 15 Md.Dh.
mars 2003.
Activités des minoteries industrielles Il est à signaler que Coca-Cola occupe une
position de quasi-monopole en matière
En milliers de Quintaux d’embouteillage et de distribution.
2002-03 2001-02
En 2000, le marché a connu l’entrée de la société
Ecrasement du blé 38 776 39 910 COBOMI, filiale du groupe Français CASTEL, qui
Produits fabriqués à produit de la bière mais aussi les marques
partir du blé tendre 24 416 25 039 Orangina, Top’s et Tropic. Aussi, le groupe Castel,
Produits fabriqués qui a cédé ses participations dans SCBG au groupe
à partir d'orge 678 814 espagnol Equatorial Coca-Cola Bottling Company
Produits fabriqués a acquis les sociétés d’embouteillage de Coca-
cola à Fès et Marrakech. A cet effet, l’opérateur
à partir du blé dur 4 297 4 286
espagnol est en phase de devenir l’unique
Source: Direction de la Statistique embouteilleur de Coca-Cola au Maroc. Ses
concurrents sont désormais Atlas Bottling à Tanger
Les activités liées aux minoteries industrielles ont et Boissons gazeuses du Souss à Agadir.
connu une diminution, en volume, par rapport à
la campagne précédente : écrasement du blé Le marché marocain connaît également le retour
(-2,8%), produits fabriqués à partir du blé tendre de la marque américaine Pepsi Cola et l’entrée
(-2,5%) et produits fabriqués à partir d'orge de nouveaux produits tels que Mecca Cola (franco-
(-16,7%). En revanche, les produits fabriqués à tunisien), Zam Zam Cola (iranien), Ice Cola (100%
partir du blé dur ont crû de 0,3%. marocain) et récemment Arab Cola (français).

7
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES Le marché de l’eau en bouteille est encore peu
développé au Maroc, en dépit d’une croissance
annuelle de l’ordre de 6%. L’eau en bouteille est
INDUSTRIE DU TABAC

L'industrie du tabac compte quatre entreprises,


considérée fiscalement comme un produit de dont la Régie des Tabacs, qui détient le monopole
luxe, ce qui explique d’ailleurs son prix élevé. Les de la production et de la distribution. Cette
taxes représentent 33% à 35% du prix de vente. branche a généré un chiffre d'affaires de 7,6
Md.Dh. En 2003, le Maroc a importé pour 646
Le segment connaît la présence de quatre types de
M.Dh de tabacs et tabacs manufacturés alors qu'il
produits : eaux minérales locales, eaux minérales
n'en a exporté que pour 18 M.Dh.
importées, eaux purifiées et eaux pétillantes.
La consommation de cigarettes était de l'ordre de
La concurrence se fait de plus en plus vive sur le
14,4 milliards d'unités en 2002. Sachant que La
marché entre les opérateurs locaux, la SOCIETE
Régie des Tabacs assure une production à hauteur
DES EAUX MINERALES D’OULMES, filiale du
de 85% du marché national, répartie entre la
holding familial HOLMARCOM et SOTHERMA,
cigarette blonde, la cigarette brune sans filtre et
filiale du Groupe ONA et partenaire de DANONE,
la cigarette brune avec filtre. Ces trois catégories
d’une part, et les opérateurs étrangers, COCA
de cigarettes représentent 80% des ventes du
COLA et COBOMI, d’une autre part.
marché et 59% en volume.
Les importations marocaines d’eau minérale,
essentiellement en provenance de la France, Dans une vision de libéralisation de l'industrie du
demeurent peu élevées, mais en hausse tabac à l'horizon 2008, l'Etat marocain a procédé,
constante, avec 29.000 hl en 2001 contre le 2 juin 2003, à la cession de 80% de La Régie
seulement 5.000 hl en 1999. Les principaux des Tabacs au groupe franco-espagnol " Altadis ",
importateurs sont DRINKS (Perrier, Vichy, Vittel, pour un montant de 14 Md.Dh.
Cristaline), BOURCHANIN (Evian) et FOODS
AND GOODS (San pellegrino). ACTIONS PUBLIQUES POUR LA
Pour sa part, le marché des jus de fruit est PROMOTION DU SECTEUR
caractérisé par sa fragilité en raison de sa
dépendance des conditions climatiques et des prix
AGROALIMENTAIRE
des matières premières. Les 3 principaux
opérateurs sont : Les autorités gouvernementales accordent une
attention particulière au développement des
- FRUMAT (Fruitière Marocaine de
différentes branches du secteur agroalimentaire
Transformation) : le plus gros producteur de jus
ainsi qu’au maintien en activité des industries peu
avec 80 à 85% du marché. Cette société est
compétitives. En attestent, à titre d’exemple, la
confrontée à des difficultés financières à cause
politique des prix encadrés et les produits
de l’irréguliarité de l’approvisionnement ;
subventionnés dans l’industrie de transformation
- C O V E M : un groupe spécialisé dans la des céréales.
transformation des fruits et légumes destinés,
essentiellement, à l’exportation et producteur des Le secteur agroalimentaire bénéficie des
marques « Kaiss » et « Chemsi » ; exonérations fiscales durant les cinq premières
- MARGAFRIQUE : filiale du groupe Moroccan années pour les unités industrielles nouvellement
Food Processing et producteur des marques installées, de la réduction de la charge fiscale pour
«4 saisons» et «Al Boustane», destinées au marché les entreprises exportatrices après expiration de
local. la période d’exonération totale et du
renforcement de la réglementation relative à la
Le Maroc exporte l’équivalent de 10 millions qualité et à la normalisation des productions agro-
d’Euros de jus de fruits, principalement vers la industrielles. En outre, l’Etat a créé le Fonds de
France, l’Allemagne et le Royaume Uni. Développement Agricole (FDA) pour le soutien
Parallèlement, il importe annuellement pour 2 à des secteurs du froid, de conditionnement,
3 millions d’Euros en provenance, principalement, d’entreposage et de trituration des olives.
de l’Espagne, du Brésil et de Cuba. Cette situation
traduit en fait la fragilité d’un secteur qui n’est Dans l’industrie laitière, l’Etat marocain a favorisé
pas encore suffisamment structuré et qui souffre le développement de coopératives, exemptées
du problème d’approvisionnement. de la TVA et l’IS.

8
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES Concernant l’industrie du poisson, le
gouvernement marocain a opté pour une stratégie
de croissance économique qui s’appuie sur une
Il est à noter que la mise en place d’un tel système,
qui nécessite entre 3 et 6 mois, a un coût qui
varie entre 80.000 Dh et 500.000 Dh suivant la
politique de promotion des exportations et de taille de la station de conditionnement.
diversification de l’offre en améliorant le tissu
productif. Dans ce contexte, un fonds de mise à MAROC - USA
niveau (FOMAN) a été mis en place pour les
entreprises de valorisation des produits de la mer L’accord de libre échange entre le Maroc et les
afin de restructurer leurs activités et améliorer Etats-Unis est prévu d’entrer en vigueur le
leur compétitivité. De même qu’il est prévu de 1er juillet 2005.
supprimer la Taxe Intérieure de Consommation
sur le charbon et le fuel. Il est à noter aussi qu’un Du côté américain, les produits tels que les
abattement fiscal de 50% de la TIC est déjà entré pistaches, les pommes de terre congelés, les
en vigueur depuis juillet 2003. fromages pour pizza, les produits de petit lait et
les céréales pour petit déjeuner bénéficieront d’un
En outre, les autorités marocaines envisagent de
accès exempt des droits de douane, dès l’entrée
valoriser les produits de la mer sur place et ce, en
en vigueur de l’accord. Par ailleurs, les droits de
dotant les villages de pêcheurs en matériel de
douanes seront supprimés pour certains produits
congélation et en infrastructure de base.
sur une période transitoire de 5 à 18 ans.
Parallèlement, l’ONP prévoit pour la période 2002-
2006 la construction de 9 marchés de vente en Côté marocain, l’accès sera immédiat pour
gros des produits de la mer. plusieurs produits frais dont les clémentines et
pour les préparations d’olives. Toutefois, l’accès
LE SECTEUR FACE AUX ACCORDS est conditionné par le respect de certains standards
DE LIBRE ECHANGE sanitaires et phytosanitaires.

MAROC-UE L’accès au marché américain exige des conditions


pointues. L’agence de sécurité alimentaire FDA
L’accord agricole Maroc-UE, qui est entré en (Food & Drug Administration) contrôle tous les
vigueur le 1er janvier 2004, a pour objectif une produits à l’exception de la viande et la volaille
libéralisation mutuelle et progressive des échanges qui sont prises en charge par le Département
de produits agricoles entre les deux parties. De Américain de l’Agriculture USDA (US Department
nouvelles étapes de libéralisation seront of Agriculture).
convenues à compter de 2008.
Les exigences américaines concernent en général
A partir de janvier 2005, les exportateurs
les bonnes pratiques de fabrication (Good
marocains de produits agroalimentaires
Manufacturing Practices), les bonnes pratiques
destinés à l’UE seront obligés de répondre à d’hygiène (Sanitary Standard Operating
une nouvelle exigence, la traçabilité : un Procedures) et l’enregistrement contre le
règlement européen mis en place pour bioterrorisme.
protéger les consommateurs de l’UE. Cette loi
stipule que la traçabilité des denrées En plus de ces exigences, s’ajoutent les normes
alimentaires doit être établie à toutes les HACCP (Hazard Analysis and Critical Control Point)
étapes de la production, transformation et pour certains produits tels que la viande, la volaille,
distribution. En d’autres termes, la traçabilité le jus et les produits de la mer.
couvre l’identification de l’origine (ferme ou
parcelle de culture, zone de pêche, lieu Selon une étude de l’USDA, la présence de la
d’élevage…), les conditions de stockage mouche méditerranéenne dans les fruits
(températures, durées), les traitements marocains est un obstacle majeur pour accéder
phytosanitaires, les phases de transformation au marché américain.
et d’emballage, le transport et la distribution.

9
○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○
NOTE DE SYNTHÈSE
INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
SOURCES

! Les Industries de Transformation, Département du Commerce et de l’Industrie, 2003.

! Statistiques sur les échanges commerciaux, Office des Changes, 2003.

! Les industries agroalimentaires au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique de


Casablanca, 2004.

! La filière céréales au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique de Casablanca,


2003.

! Le marché des produits carnés au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique de
Casablanca, 2003.

! Le marché des produits laitiers au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique de
Casablanca, 2004.

! Organisation de la filière laitière au Maroc, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat,
Options Méditerranéennes, 2001.

! Le secteur des boissons non alcoolisées au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique
de Casablanca, 2003.

! Le secteur des fruits et légumes frais au Maroc, Ambassade de France au Maroc, Mission économique
de Casablanca, 2004.

! Données Economiques Générales, Infopêche.

! Presse nationale.

10