Vous êtes sur la page 1sur 89

COURS E-LEARNING HEC

ENTREPRENEURIAT

ENSEIGNANT : M.OUATTARA AMADOU JAFFAR


CEL : 07385145

1
2
Citations inspirantes pour entrepreneur

«Le meilleur moyen de prévoir le futur,


c’est de le créer » Peter DRUCKER

« Chaque bonne réalisation, grande ou


petite, connaît ses périodes de corvées et
de triomphes; un début, un combat et une
victoire » Mahatma GANDHI
« À chaque fois que vous vous retrouvez
du même côté que la majorité, il est temps
de prendre du recul, et de réfléchir » Mark
TWAIN
•Tenez-vous loin des gens qui tentent de
diminuer vos ambitions. Les « petites »
personnes font toujours cela, mais les «
grandes », elles, vous font sentir que vous
pouvez également devenir génial. (Mark Twain)

•Commencez maintenant, pas demain. Demain


est une excuse de perdant. (Andrew Fashion)
3
INTRODUCTION
Pourquoi développer l’esprit d’entreprendre
chez les jeunes étudiants? Certains
répondront : pour des raisons purement
économiques! D’autres diront : « Éduquer à
l’entrepreneuriat, c’est faire référence à des
valeurs telles que la confiance en soi,
l’initiative, la créativité, l’esprit d’équipe,
l’estime de soi, la passion, la réalisation de
soi, la volonté et la motivation d’agir, le goût
d’apprendre, la curiosité intellectuelle, le
goût du dépassement, le goût du travail bien
4
fait…».
INTRODUCTION
Voilà des attitudes que nous ne pouvons
ignorer en formation académique! On peut
considérer comme instructif et propice au
développement entrepreneurial toute activité
pédagogique individuelle ou collective
favorisant la mise à contribution des qualités et
attitudes exprimant une volonté d’entreprendre.

5
ETATS DES LIEUX
• La part cumulé des emplois vulnérables et des chômeurs dans la
population active en Côte d’Ivoire se situe dans la fourchette
compris entre 70 et 90%. », a fait savoir Akin Olugbadé, DGA de la
BAD à l’auditorium Babakar N’Diaye
• Chaque année, ce sont 400 000 jeunes qui sortent du système
universitaire avec un bac+4 au moins
• La fonction publique est chargée en effectif, avec un mécanisme
de recrutement qui frise à la limite la corruption, le népotisme et
le favoritisme
• Et pourtant, 77,1% de la population ivoirienne a moins de 35 ans
Quel option reste il à la jeunesse pour s’offrir une indépendance
économique et sociale?

6
Les jeunes doivent:
• Développer de plus en plus des compétences
d’entrepreneur
• S’intéresser aux outils et techniques de
gestion de projet
• Se bâtir un leadership éclairé et mieux orienté
• Être compétitif au niveau national et
international

7
Les jeunes diplômés/Difficultés
d’embauche
• La solution : les initiatives privées sont le
moteur de développement/ et cela à travers
un esprit entrepreneurial.
• Tout porteur de projet, qu’il soit salarié ou
étudiant est appelé à créer son propre
entreprise.
• La création d’entreprise engendre la création
de richesse et la création d’emplois
• Ce qui génère, un besoin en compétence
dans le domaine de l’entrepreneuriat 8
Les déclencheurs de
l’entrepreneuriat peuvent être :
• La formation appropriée,
• L’expérience suffisante,
• La disponibilité de fonds,
• Le soutien familial ou professionnel acquis,
• La découverte d’un partenaire d’affaires,
• Les insatisfactions au travail : emploi monotone,
salaire non satisfait, l’impossibilité de faire valoir ses idées, la perte
d’emploi, etc…
9
Ce cours vise à sensibiliser
• L’étudiant aux principaux
concepts à la base :
– des comportements,
– des motivations,
– des actions des entrepreneurs.

10
• De développer votre goût de
l’entrepreneurship.

• D’utiliser les outils et les techniques


de base propres aux principales
fonctions de l’ETP.

• De comprendre l’environnement
économique et juridique dans lequel
une entreprise évolue.
11
• D’appliquer des techniques de
vente et d’élaborer une approche
client.

• De comprendre l’impact des NTIC


dans le domaine des affaires.

• D’élaborer un plan d’affaires et de


négocier le financement d’une ETP.
12
Objectifs généraux
(plan général)
1. Connaître les fondements du
processus de la planification;

2. Comprendre les composantes du


processus décisionnel;

3. Connaître les fondements de la


structure organisationnelle;
13
Objectifs généraux
(plan général)

4. Comprendre le processus de
motivation;

5. Comprendre de quelle façon les


conflits affectent les ETP;
6. Comprendre le processus de
contrôle. 14
Ces objectifs seront réalisés
à travers :
 Définir le concept et les formes
d'entrepreneuriat

 Expliquer ce qui peut pousser


quelqu'un à se lancer dans l'aventure
entrepreneuriale .

 Énumérer les principaux qualités et


défauts d’un entrepreneur.
15
 Identifier les trois premières étapes
nécessaires au démarrage de l'entreprise.

 Énumérer au moins une dizaine de


sources d'information, de formation, de
conseil ou de soutien

 Énumérer, en les expliquant brièvement,


les principales raisons qui justifient, dans
l'entreprise, la mise en place de toute une
équipe entrepreneuriale.
16
 Expliquer le concept de délégation en
discutant de ses avantages et de ses
dangers pour l'entrepreneur.

 Définir ce qu’est une PME en appliquant


les critères qualitatifs et quantitatifs
appropriés.

 Expliquer l’importance du secteur de la


PME et les rôles qu’il joue au sein de
l’économie africaine particulièrement
17
ivoirienne.
 Reconnaître les différents niveaux
d'objectifs.

 Décrire les caractéristiques qui sont


propres à chaque niveaux.

 Nommer et décrire les différentes étapes


du processus de la planification. Décrire
les différents outils de la planification à LT.

 Décrire les différentes techniques de


planification à CT.
18
 Expliquer la place qu'occupe la prise
de décision dans la planification.

 Expliquer les facteurs qui affectent la


prise de décision.

 Expliquer le rôle de la rationalité et de


la créativité dans la prise de décision.

 Savoir qu'il existe différent types de


décisions ainsi que leurs
caractéristiques.
19
 Décrire les étapes du processus
décisionnel.

 Reconnaître les pratiques à éviter lors


de la prise de décision.

 Reconnaître les avantages et les


inconvénients dans la décision de
groupe.

 Expliquer les principes de


l'organisation. 20
 Expliquer les caractéristiques associées à
chaque techniques de conceptions des emplois.

 Expliquer les formes de départementalisation


ainsi que leurs principaux avantages et
inconvénients.

 Définir la notion d'autorité et de connaître les


contraintes qui se posent face à cette autorité.

 Reconnaître les différents types d'autorité dans


une organisation.
21
 Reconnaître les avantages de la centralisation et
de la décentralisation du pouvoir.

 Identifier les comportements des individus face à


la frustration quotidienne dans le milieu de
travail.

 Énumérer et comprendre les principales théories


de la motivation, ainsi que de leur utilité pratique
pour le futur gestionnaire.

 Expliquer les principes de l’enrichissement des


tâches au travail, ainsi que l’importance de
l’argent dans la motivation. 22
 Définir ce qu’est le leadership.
 Identifier les principales sources du pouvoir des
leaders.

 Énumérer et comprendre les principales théories


du leadership.

 Expliquer l’importance du leadership au sein


d’une entreprise et discuter en quoi consiste un
bon leader.

 Définir ce qu’est un conflit et distinguer les


facteurs affectant les conflits. 23
 Distinguer entre la perception traditionnelle et
moderne du conflit.

 Énumérer les avantages et les inconvénients


des conflits.

 Énumérer les types et les causes de conflits.


 Énumérer et comprendre les variables affectant
les conflits organisationnels.

 Identifier les stratégies de résolution de conflits.


 Décrire le concept de contrôle.
24
 Distinguer les différents types de contrôle.
 Décrire les éléments du processus de
contrôle.

 Énumérer les principes du contrôle.


 Énumérer et comprendre les techniques de
contrôle.

 Identifiez l’élément humain du contrôle.

25
BIBLIOGRAPHIE
• Guy Kawasaki (2009), La réalité de
l'entrepreneuriat, Diateino, 2009
• Alain Fayolle (2004), Entrepreneuriat : Apprendre à
entreprendre, Dunod, 2004
• Olivier Basso (2004), L'intrapreneuriat, Economica,
2004
• Guy Kawasaki (2006); "L'art de se lancer",
Diateino, 2006
• Robert Papin, Stratégie pour la création
d'entreprise, 11e édition, Dunod, 2005
26
Articles dans les Revues
• Louis Jacques Filion (1997), Le champ de
l'entrepreneuriat : historique, évolution,
tendances, Revue Internationale PME.

• Thierry Verstraete, Alain Fayolle (2005),


Paradigmes et entrepreneuriat , Revue de
l'Entrepreneuriat.

27
DEFINITIONS DE
L’ENTREPRENEURIAT

28
Entreprendre
 Définition du mot entrepreneuriat : «Fonction
d'une personne qui mobilise et gère des
ressources humaines et matérielles pour créer,
développer et implanter des entreprises. »

 Même la plus petite des entreprises peut-être


entrepreneuriale par exemple: la vente de la
limonade ou la livraison des journaux.
29
Entreprendre
• Permet d'obtenir son indépendance, et de
s'affranchir de toute hiérarchie.

– Une liberté à la fois très profitable ;


– Effectuer ses choix plus librement,
– C'est l'occasion de réaliser son propre projet,
– Entouré des personnes de son choix,
– et de travailler à sa façon.

30
L’Entrepreneuriat
• C’est l’action de constituer une
nouvelle organisation et en particulier
la création d’entreprise.

• L’entrepreneuriat est une activité


difficile et bon nombre de créations se
soldent par un échec. ...

31
L’Entrepreneuriat

Les entrepreneurs savent saisir les


occasions d’affaires aux bons moments, en
prenant des risques calculés pour répondre
aux besoins et aux aspirations.

32
Pour l’économiste Joseph
Schumpeter (1950),
• Un entrepreneur est une
personne qui veut et qui est
capable de transformer une
idée ou une invention en une
innovation réussie.

33
L’entrepreneuriat et l’économie
• L’entrepreneur qui créé une entreprise
participe à créer des emplois dans le
territoire où l’entreprise est située.
• En créant des emplois, les employés
peuvent alors dépenser leur salaire dans
d’autres entreprises en achetant des biens
et services.
• Ceci aide l’économie de la région, de la
province et du pays.
34
Pour K. Knight (1967) et Peter
Drucker (1970)
• L’entrepreneuriat consiste à
prendre des risques.

–Mettre en jeu sa carrière et sa


sécurité financière
–Mettre son temps et son capital dans
une entreprise risquée.
35
Une définition plus synthétique

• L’entrepreneuriat est une dynamique


de création et d’exploitation d’une
opportunité d’affaires par un ou
plusieurs individu(s) via la création de
nouvelles organisations à des fins de
création de valeur.

36
Quelle relation avec les concepts
ci-dessous ?

• Esprit d'entreprise
• Entrepreneur
• Culture entrepreneuriale

37
Esprit d'entreprise :
• C’est générer les innovations
• C’est l’aptitude à prendre des risques pour
engager des capitaux dans une sorte
d’aventure
• Consistant à apporter quelque chose de
neuf, de créatif,
• Ceci en employant et en combinant de la
façon la plus performante possible des
ressources diverses 38
Entrepreneur :
• C’est un preneur de risques puisqu’il
investit son propre argent.

• C’est quelqu’un qui sait saisir une


opportunité dans le but de réaliser un profit,
mais qui doit en assumer les risques.

• C’est un agent de changement, un créateur


d’ETP

• C’est une personne imaginative,


caractérisée par une capacité à fixer et à 39
atteindre des buts.
Culture entrepreneuriale
• La culture entrepreneuriale permet
justement de démocratiser la capacité de
créer des ETP et de les gérer correctement :

• Par l’amélioration de la qualité de vie


individuelle et collective
• Par l’amélioration du patrimoine universel
tout en assurant aux plus démunis
nationaux un minimum vital.
40
L’intrapreneuriat
 L’intrapreneuriat est un entrepreneuriat qu’on
trouve au sein d’une société ou d’une entreprise.
( par exemple pour un nouveau produit, service
ou méthode)
 On récompense l’innovation et la créativité des
employés par l’intrapreneuriat.
 Créer un service de garderie pour les enfants
des employés de l’entreprise, un gym, une
cafétéria… sont des exemples d’intrapreneuriat.

41
L’intrapreneuriat
 Découverte d’occasions d’affaires (besoin,
aspirations et problèmes) et la collecte des
ressources nécessaire à la création d’une
entreprise florissante.
 Repose sur la découverte d’un créneau
dans le marché.
 Important pour le bien-être de la société.

42
L’intrapreneuriat
II. Regards sur l’entrepreneur
A) Entrepreneur et/ou salarié : un choix
2) L’intrapreneur : un salarié entrepreneur

 Une autre tentative de distinction peut être


opérée entre entrepreneur et intrapreneur
autour de l’analyse des incidences
professionnelles.

43
Entrepreneur/Intrapreneur
Entrepreneur Intrapreneur
L’entrepreneur travaille L’intrapreneur est au service
pour lui-même. d’une entreprise.
L’entrepreneur s’adapte L’intrapreneur doit
et interagit avec son s’adapter à son milieu.
milieu.
L’entrepreneur peut L’intrapreneur doit
imposer. convaincre.
L’entrepreneur risque ses L’intrapreneur risque sa
avoir financiers. crédibilité
L’entrepreneur décide de L’intrapreneur se voit
sa rémunération. imposer son salaire.
L’entrepreneur peut L’intrapreneur doit négocier
décider de ce qui sera fait. ce qui doit être fait.

Alain Fayolle (2004) p. 182. 44


Quelles compétences pour
entreprendre ?
1. Des compétences entrepreneuriales
2. Des compétences managériales
3. Compétences marketing et
commerciales
4. Compétences en gestion des RH
5. Compétences en gestion financière

45
I- Des compétences
entrepreneuriales

46
1. Identifier des opportunités d’affaires
: de l’idée à l’opportunité

2. Elaborer une vision entrepreneuriale


: de l’opportunité au projet

3. Créer une organisation :


du projet à la structure

47
1. Identifier des opportunités
d’affaires :

de l’idée à
l’opportunité
48
• TOUT
COMMENCE
PAR UNE
IDEE, TOUT
DEBUTE PAR
UNE
INITIATIVE!!!

49
Entreprendre, comment s’y
prendre?
Le chemin La destination La connaissance de soi
• Quelle projection faites-vous de Qui êtes-vous?
• Identifier les obstacles liés à la
votre idée de projet dans 5 ans,
réalisation de votre idée de • Identifier avec précision vos
dans 10 ans, dans 20 ans?
projet forces
• A quoi ressemblerait votre idée
• Connaître parfaitement chaque • Identifier avec précision quelles
de projet lorsqu’elle sera sont vos faiblesses?
objectifs de l’idée de projet
totalement réalisée
• Connaître le point de départ • Identifier les menaces qui
• Quelles sont les possibilités pourraient entraver la
dans la mise en œuvre de l’idée
d’amelioration possible réalisation de votre vision
de projet
(extension, nouveaux produits
possible, accroissement du • Identifier les opportunités
• Identifier et connaître tous les présentes et futures qui
concurrents et potentiels personnel et du budget de pourraient vous permettre
concurrents qui exercent dans fonctionnement?) d’être plus performants et
le même domaine efficace,

50
Par exemple :
• En 1954, Ray Kroc s’arrête à un petit casse-croûte à
hamburgers en Californie. Les propriétaires sont Dick et
Mac McDonald. Fort impressionné par la qualité et la
rapidité du service, Ray Kroc a le pressentiment que ce
genre de restaurant connaîtra le succès dans tout le pays.
• En 1955, Ray obtient des droits de franchise des frères
McDonald. Cet accord lui permet d’ouvrir d’autres
restaurants similaires relevant d’une direction centrale.
Finalement, il rachète l’entreprise des frères McDonald et,
en 1965 McDonald’s est devenu une société cotée en
bourse. Tout le monde connaît la suite de l’histoire…

51
• Imaginer des P&S potentiels à partir
des besoins insatisfaits et des
besoins futurs de marchés

• Concevoir ces nouveaux P&S en


analysant leur faisabilité technique,
commerciale et financière

52
2-Elaborer une vision
entrepreneuriale :

de l’opportunité au
projet
53
Concevoir le modèle
d’affaires
• Formaliser un système d’offre en fonction
des attentes du prospect et les autres
parties prenantes (financeurs, collaborateurs, fournisseurs,
partenaires institutionnels, etc.)

• Positionner un système d’offre par rapport


aux concurrents existants et potentiels

54
Développer son plan d’affaires
• Etablir les stratégies de développement de
l’entreprise

• Faire le diagnostic des moyens disponibles et


manquants (financières, humaines, matérielles, techniques)
formalisés dans un plan d’affaires

• Déterminer les modalités d’actions envisagées


pour combler les écarts constatés

55
3- Impulser une organisation :

du projet à la
structure
56
• Concevoir une organisation (en
rassemblant les moyens financiers, matériels et
humains) à partir des objectifs fixés

• Répartir et coordonner les


moyens obtenus

57
II- Compétences managériales

58
Leadership
• S’imposer en tant que leader

• Susciter l’adhésion et l’implication


de ses collaborateurs et /ou
partenaires

59
Communiquer
• Faire circuler l’information en interne
et à l’externe en utilisant les bons
supports (mails, réunions, rencontres informelles, courriers
internes)

• Tenir un discours clair et cohérent


face à une personne ou un groupe de
personnes
60
Management des hommes
• Planifier le travail de ses collaborateurs
en fonction des objectifs fixés dans le
plan d’affaires

• Déléguer et responsabiliser ses


collaborateurs

• Suivre et contrôler la bonne atteinte


des objectifs
61
Management des hommes
• Evaluer les résultats obtenus sous la forme
d’un bilan

• Récompenser l’effort et la performance

• (Re)mobiliser, stimuler, motiver, encourager,


accompagner ses collaborateurs

• Résoudre les conflits au sein de l’équipe


62
III- Compétences marketing
et commerciales

63
Marketing
• Identifier des cibles commerciales
en segmentant le marché

• Réaliser une étude de marché afin


d’identifier et mieux cerner la cible
et ses attentes

64
Marketing
• Définir la stratégie commerciale en
établissant les « quatre P » (Product, price,
Place, Promotion)

• Promouvoir son ETP et ses produits


auprès des différentes cibles identifiées
en utilisant les supports publicitaires
adaptés (presse, internet, courrier, E-mail, porte à
porte…)
65
Commercial
• Elaborer un argumentaire de vente adapté
au client / prospect visé

• Prospecter en utilisant le moyen approprié


(téléphone, fax, mail…)

• Déployer l’argumentaire de vente pour


susciter l’adhésion et négocier les
conditions de la vente du P&S
66
Commercial
• Ecouter le client / prospect, identifier ses
attentes pour mieux répondre à sa demande
en vue d’adapter et/ou enrichir l’offre

• Relancer le client/prospect en utilisant les


techniques appropriées

• Fidéliser le client en effectuant des relances


régulières et en entretenant avec lui des
relations privilégiées
67
VI- Compétences en gestion
des ressources humaines

68
Les compétences générales
1. Comprendre l’importance de la GRH
au sein d’une entreprise
2. Connaître les facteurs qui influencent
les RH
3. Connaître les principes de base de la
planification
4. Apprendre à analyser et à préparer
des descriptions de postes

69
Les compétences générales
5. Connaître les outils de recrutement
6. Comprendre le processus de
sélection
7. Apprendre les aspects légaux qui
influencent la GRH
8. Connaître les principes de base des
évaluations de rendement
9. Connaître le rôle du superviseur en
matière de discipline.
70
Recrutement
• Définir un besoin de recrutement en fonction des
objectifs stratégiques de l’ETP et des besoins en
compétences

• Traduire ces besoins de recrutement en termes de


métier, d’activités et de compétences

• Choisir les réservoirs adéquats en fonction du


poste à pouvoir (partenaires institutionnels, cabinets de
recrutement, intérim, écoles, internet)

71
Gestion administrative –
juridique
• Connaître la réglementation en vigueur
concernant les contrats de travail et
diverses aides à l’embauche

• Choisir le contrat de travail le plus


performant pour l’entreprise (répondant à la fois
aux moyens et aux objectifs de l’entreprise)

• Rédiger un contrat de travail en respectant


les obligations légales et en y intégrant, si
besoin, des clauses particulières 72
Gestion administrative –
juridique
• Fixer la rémunération du collaborateur
(en fonction de son métier, des échelles de rémunération correspondantes
sur le marché et des moyens de l’ETP)

• Connaître les obligations légales en


matière de fiscalité liée aux salaires
(charges salariales, patronales, organismes collecteurs)

• Rédiger un bulletin de paie


73
Gestion prévisionnelle des
emplois et des compétences

• Planifier les RH en fonction des besoins à


CT et MT de l’ETP (objectifs stratégiques, besoins en postes
et en compétences, ressources disponibles et évaluation des écarts)

• Détecter des perspectives de développement


pour l’ETP en fonction des compétences de
chacun de ses salariés

74
Gestion prévisionnelle des
emplois et des compétences
• Evaluer et valoriser les compétences des
collaborateurs

• Développer les compétences des


collaborateurs en fonction des besoins de
l’ETP et de leurs diverses aspirations

• Favoriser le transfert des compétences en


encourageant les échanges inter-individuels
et le travail d’équipe
75
IV- Compétences en gestion
financière

76
Gestion de la trésorerie

• Anticiper et gérer les délais d’encaissement


et de décaissement auprès des clients et
des fournisseurs

• Identifier les postes principaux de trésorerie


: ventes, achats, organismes sociaux,
impôts, frais divers, etc.

77
Gestion de la trésorerie

• Anticiper et gérer les flux de trésorerie :


activité, financement et investissement sous la forme d’un tableau de
bord « trésorerie » (EXCEL ou autre logiciel spécialisé)

• Gérer le niveau de trésorerie résultant à


la fin d’une période (solde positif ou négatif)

78
Gestion financière

• Identifier/prévoir les besoins financiers de l’ETP à


CT et LT en investissements et les faire évoluer
dans le temps (par exemple en prenant en compte les exigences
des banques)

• Identifier les ressources possibles de financement


à CT et LT

• Articuler dans le temps les besoins et les


ressources et les faire évoluer en fonction des
perspectives de développement de l’ETP (un
tableau de financement)
79
Gestion financière

• Se projeter dans le temps en développant


une approche anticipatrice du risque
(financier et exploitation) et la rentabilité en
utilisant des outils prévisionnels (compte de
résultat prévisionnel, plan de financement, budget, etc.)

• Gérer et anticiper les impacts fiscaux et
financiers d’une décision d’investissement
(recrutement, location / achat, opportunités en fonction
des cadres légaux…)

80
Gestion administrative –
juridique
• Connaître et anticiper les contraintes et les
opportunités sociales et fiscales ( Impôts, taxes sur
les salaires, taxe d’apprentissage, TVA, allègements…)

• Mettre en place un système de gestion


efficient, interne ou externe, afin de faire
face aux diverses échéances sociales et
fiscales

81
Métier : Entrepreneur

82
• L’Entrepreneur est créatif et autonome.

• Il a pleinement le sens des responsabilités.

• Ses capacités de travail en mode projet et


de gestion, son dynamisme, ses aptitudes
commerciales et relationnelles

–lui permettront de créer, gérer,


développer l’activité de son choix (au
Maroc ou à l’étranger).

83
Qualités et compétences
personnelles
• Créativité • Analyse et synthèse
• Curiosité • Travail en mode
• Ecoute projet
• Force de • Gestion et
proposition Management
• Organisation • Aptitudes
• Rigueur (fermeté) commerciales
• Communication
84
Missions

85
Participer :

• au développement de projets d’une


entreprise
• à la création d’une nouvelle entité ou
business unit
• à la restructuration d’une direction, d’un
service
• à la mise en place ou réorganisation d’une
entité
86
Conclusion
Dans la pratique pour maximiser les chances de
réussite le démarrage de l’entreprise, il faudrait tout
d’abord que l’entrepreneur ait un niveau de formation
élevée. Il est aussi préférable qu’il ait déjà de
l’expérience professionnelle notamment dans le
même secteur où s’établit l’entreprise.
L’accompagnement et conseils augmente de façon
considérable les chances de réussite du démarrage, il
est important d’en bénéficier avant la création. Un
capital initial important, et un business plan cohérent
sont aussi des éléments à ne pas négliger.
87
Conclusion
• Une idée bien conçue se finance elle-même, car elle attire
les clients et les potentiels bailleurs
• Entreprendre est un job à plein temps, ce n’est pas une
alternative. Donc pas un jeu, il faut donc bien s’y préparer
• Le plus gros du boulot est le travail sur soi. Se connaître et
avoir une bonne maîtrise de soi, de ses atouts et de ses
faiblesses est l’étape la plus importante vers
l’entrepreunariat
• Avant, pendant et à tout moment l’entrepreneur doit avoir la
tête dans les nuages et les pieds sur terre. Il a le devoir de
toujours penser stratégie.

88
89

Vous aimerez peut-être aussi