Vous êtes sur la page 1sur 19

PRESENTATION

LA VOIE DE L'ECOLOGIE CHINOISE

Apprendre à suivre les saisons, serait-ce que pour participer


à se conformer avec à la réduction du déficit
son cœur et son corps à leur structurel de nos systèmes
mouvement résume la quête de santé !
de l’ancienne Chine. À chaque numéro des 5 Saisons,
ISSN 2105-1852 Avec le cœur, pour ne pas nous proposons un
Journal Gratuit être éparpillé entre passé et atelier de la saison, des
N°7-Automne
avenir et bien vivre l’instant savoir-faire avec des règles
La Rédaction et ce qui vient à notre rencontre. saisonnières pour éviter les
Avec le corps : les passages « mauvaises conduites »,
Jean-Claude Sapin
Brigitte Bailleul
saisonniers sont toujours des conseils alimentaires,
Martine Briquet des moments dangereux du des pratiques de Qi Gong.
Marie-José Balthazard point de vue énergétique et
Yvanna Cravero
Jean-Marie Delorme souvent à l'origine de pathologies La Rédaction
Gilbert Deschamps multiples.
La mise en page
Cette attitude est dans
l’air du temps : c’est le respect
Virginie Teillet du ciel et de la terre que nous
Martine Briquet
avons abîmés et la nécessité
Contacts: d’être responsable
Fédération de notre corps et de notre
Qi Gong/ Taiji Quan santé comme nous devons
BP 3
l’être de notre planète… Ne
07160 LE CHEYLARD
06 83 47 40 43
L'ensemble des articles des 5 Saisons se réfère à des
federation.qigong.taijiquan
@gmail.com connaissances de la Chine ancienne pas toujours
www.federation-qigong- perceptibles aujourd'hui
taijiquan.com/

2
les 5 saisons
LES CINQ SAISONS

L'AUTOMNE
L’énergie, ce que les chinois appelle le Qi, commence à se retirer. Pour la terre abandonnée, c’est pourtant
l’épanouissement et le temps des récoltes.

Sentiment complexe : impression que l’été semble s’éterniser et dans le même temps, conscience d’une
fêlure à l’intérieur de cette plénitude, ne serait-ce que dans la fraîcheur du soir retrouvée.

Avec l’idéogramme de l’été, nous étions


prévenus de cela.

Celui de l’automne est un épi dont la tête lourde s’incline

Et qui prend la couleur de l’or, du feu .

S eptembre :

Dès le début du mois, cette année, les jours raccourcissent de « une » minute et demi chaque matin et
de deux minutes chaque soir.

Parfois septembre se couple à l’été, parfois il bascule franchement du côté de l’automne : odeurs de pluies,
nostalgie des derniers soleils de la saison, fin des vacances et premiers jours d’école.

Pour le jardin, c’est le temps de désherber pour les poireaux, c’est aussi la fin des courgettes mais toujours
pas des haricots ! On pourra bientôt les récolter ainsi que les concombres et les aubergines – et encore les

tomates, les oignons et les artichauts. Céleris et carottes viendront plus tard.

Et pour les oiseaux, les martinets sont partis, les hirondelles se rassemblent et ce sont les vols de migrateurs.

3
les 5 saisons
O ctobre :

Les arbres prennent la couleur de l’automne et commencent à se déplumer. Du point de vue des
couleurs, il faut noter qu’il y a deux moments particulièrement intenses : le printemps et ses fleurs
qui préparent l’été et l’automne qui prépare l’hiver. Il est vrai aussi que la lumière de l’été éteint plus les
couleurs que celle de l’automne et du printemps.

Octobre, c’est aussi les vendanges

et les premiers feux de cheminée.

N ovembre :

Souvent les premières gelées apparaissent, les brumes et brouillards également. Il peut neiger un
peu ; il est vrai que pour d’autres régions, c’est déjà l’hiver.

Novembre sera la fête des « défunts » et aussi le temps des châtaignes et du vin nouveau.

Il y a dans le début du mois quelque chose qui fait songer à l’hiver, le Qi prend la saveur du Froid ; c’est
justement autour du 4 que cette saison commence dans le calendrier chinois.

4
les 5 saisons
NOURRIR LA VIE

YANG SHENG

PREVENTION

La prévention efficace ne consiste pas seulement à éviter la maladie mais dans la possibilité pour chacun
d’entre nous :
- d’une reconnaissance précoce d’un trouble éventuel,
- de moyens d’agir en dehors de tout recours à la pharmacie.
L’intérêt des Qi Gong, la pratique énergétique, se place ici.
Notre relation au corps, dans les sociétés occidentales, se limite à des sensations de plaisir ou de déplaisir,
pour le reste, c’est une situation d’indifférence.
En regard de la prévention, il présente peu d’avantage, lorsqu’il ne s’avère pas nuisible (dopage,
compétition excessive…).
Le Qi Gong, c’est le corps ressenti, écouté, respecté ; c’est aussi un grand plaisir.
Dans chaque numéro, nous vous présenterons des exercices spécifiques pour la prévention individuelle.

ATELIER D'AUTOMNE

La puissance de l'été est en déclin. La nature s'est manifestée sous toutes ses formes : profusion de fleurs,
de couleurs, de fruits. Les jours diminuent, l'énergie amorce son retour.
Le Poumon prend le relais du Cœur et devient Empereur. C'est le temps de le soutenir pour qu'il
s'harmonise au Qi externe, celui de l'automne.
L'exercice de Qi Gong proposé ici se compose:
 d'une forme de commencement SONG JING ZHAN LI SHI ou posture debout dans la quiétude
[détaillée dans l'article suivant]
 d'un procédé de Qi Gong DING BU CHUI XI FA ou respirer par le nez à pas fixés
Il ne s’agit pas d’une marche mais d’un déplacement du poids du corps d’une jambe sur l’autre.

5
les 5 saisons
Ce déplacement est réalisé à la fois avec le pied droit en avant et à la fois avec le pied gauche en avant.
Les effets de ce procédé sont :
- Harmoniser l’énergie et le sang par son action sur les poumons et le cœur.
- Maintenir et tonifier l’énergie originelle.

1. Debout dans la posture, rester 5 minutes et recueillir les sensations.

2. A partir de la position précédente, descendre les mains le long du corps, avancez le pied droit qui se
pose d’abord sur sa pointe ; lorsque le talon entre en contact avec le sol, le centre de gravité se déplace
sur le pied droit.

3. La jambe droite se détend à partir du talon et la pointe du pied se relève ; simultanément, le centre
de gravité revient sur la jambe gauche et le tronc se tourne naturellement vers la gauche.
Lorsque le poids est sur la jambe gauche, la rotation de la colonne entraîne la tête et les lombes qui se
tournent vers la droite. Dans le même temps, les bras sont entraînés à se balancer aussi à droite de façon
à ce que la main gauche atteigne la ligne médiane du corps, la main droite venant se placer à côté de la
hanche droite.

4. Le centre de gravité se déplace de gauche à droite. Dans le même temps, les mains se balancent de
droite à gauche ; la main gauche passe devant le corps et s’arrête à côté de la hanche gauche, la main
droite la suit jusque devant la ligne médiane.
La tête et le regard balayent successivement le côté droit, la zone avant et enfin le côté gauche.
Respiration :
Lorsque le poids du corps se déplace vers l’avant, sur le talon droit, inspirez deux fois par le nez ; lorsque
le poids est à droite et que la jambe gauche se relève sur la pointe (talon décollé du sol), expirez une fois
par le nez.

5. Il s’agit d’un retour à la position antérieure : le centre de gravité revient sur la jambe gauche,
entraînant les mains vers la droite ; la partie avant du pied droit se relève à nouveau.

On répète les mouvements de 2 à 5 ( 9 fois).

Transition :
Le pied gauche s’avance d’un demi-pas et l'on se retrouve debout, les pieds parallèles. Avancez le pied
gauche sur la pointe puis réalisez DING BU CHUI XI pour le côté gauche, 9 fois.
Le processus est le même que pour le côté droit mais en sens inverse.

6. Quand la série est terminée, avancez le pied droit d’un demi-pas pour la fermeture avec les formes
de montée/descente et d'ouverture/fermeture.

- La forme de montée/descente:
Levez les bras à la hauteur des épaules, les paumes tournées vers le ciel, tournez les paumes vers la terre
et descendez les mains devant le ventre, 3 fois.
- La forme d'ouverture/fermeture:
Les mains, placées devant le ventre, se déplacent devant le champ de cinabre de manière à mettre le dos
des mains face à face.
 On réalise alors la « Forme d’ouverture » : les mains s’éloignent l’une de l’autre et décrivent
une courbe devant le ventre (l’auriculaire en haut, le pouce en bas), en ne dépassant pas les
hanches de plus d’un demi-pied. Les paumes demeurent orientées vers l’extérieur.
L’image mentale proposée est : « penser que la plaine est vaste ».
 Les paumes des mains se tournent ensuite vers l’intérieur et réalisent un trajet en forme d’arc
qui les ramène devant le ventre (pouce en haut, auriculaire en bas). C’est ce que l’on appelle la
« Forme de fermeture » ; se concentrer sur cette pensée : « l’énergie retourne au ventre ».

SONG JING ZHAN LI SHI ou la posture debout dans la quiétude pendant 5 minutes.

6
les 5 saisons
LA POSTURE

SONG JING ZHAN LI SHI

Ce que l’on appelle la « Posture » est sans doute une des clés essentielles de l’énergétique chinoise et
plus particulièrement des Qi Gong et du T’ai-chi Chuan.

Tout commence ici.

C’est la recherche de cette attitude qui arrête le sablier et restitue au corps sa perméabilité
énergétique.
« Avant de lancer son filet, il faut attirer les petits poissons »
Sans la détente et la quiétude (Song Jing) générées par la posture, quels que soient les mouvements,
ils ne séduiront pas beaucoup le Qi et seront peu productifs.

La notion de posture est inséparable de celle de Qi Tchang, le champ énergétique.


Le plus souvent, on la recherche en position debout mais cela n’exclut pas l’ensemble des positions
possibles : assises ou allongées.
Dans tous les cas, il s’agit d’approcher une attitude où la réception du Qi est la moins contrariée,
d’où la détente musculaire maximum. Toute tension sidère le Qi dans l’ensemble du corps ou dans
une partie précise ; ce principe est d’ailleurs exploité dans les Qi Gong de « pieu » (statiques).
Les modifications du fléchissement des jambes (de plus en plus accentué) permettent au Qi de venir
imprégner le haut du corps et les membres.
Il suffit de se baisser progressivement, lentement, les mains ouvertes pour sentir la pression des Lao
Gong (paume des mains) augmenter ou les Yong Quan (plante des pieds) redoubler d’appétit pour le
Qi de la Terre.

Bien sûr, nous sommes des « souffles croisés », une rencontre constante du Qi « externe » (qui vient
du champ) et du Qi « interne » (à l’intérieur de notre corps).

En fait, la posture, c’est le croisement optimum des pistes énergétiques.

Nous pouvons tenter une analyse et une description de la posture :

 L’intention se place au point maître sur le sommet de la tête (Baihui). Ici, est suspendue la
ligne d’aplomb, non pas pour construire une cathédrale mais pour suspendre la colonne
vertébrale et « ouvrir », canaliser la piste énergétique qui la longe. C’est la sensation d’être
tenu en haut :
« Toucher le Ciel » et tout ce qui descend prend sa source ici.

 « La Terre» qui porte, ce sont les jambes : l’écart des genoux arrondit les cuisses et provoque
une légère tension du périnée, permet au coccyx de s’allonger vers le bas et de revenir vers le
centre.
En fait, on ne fait pas grand-chose : nous donnons de la place au dos, à la colonne pour
gommer les tensions de toute la zone et plus particulièrement des lombes qui sont « le foyer
des reins ».

7
les 5 saisons
L’analyse énergétique de la posture n’est jamais finie. Un placement, un réglage fin et la perception
énergétique se transforme, s’améliore : le menton recule légèrement vers le bas et l’intérieur du
corps et le couple dos - poitrine est harmonisé; des sensations apparaissent le long du Ren Mai
jusqu’au ventre.

 Enfin, la relation genoux - pieds est également exemplaire. Si les genoux dépassent la pointe
des pieds, les Yong Quan seront fermés par la pression du pied et la cambrure accentuée des
reins, provoquera une tension de la zone ; la détente des lombes (SongYao) est sans doute
l’indication principale.

Vous voyez, il y a de quoi travailler et c’est drôlement bien.

La qualité de la posture peut se tester .


Avec les mains vous opérer trois grandes évacuations/descentes du Qi de haut en bas ; vous pouvez
en sentir et apprécier les effets notamment dans le ventre et dans les points antiques [ les points
antiques sont situés sur les membres entre les coudes/genoux et les extrémités].

Quant aux mouvements qui caractérisent chaque Qi Gong, ils doivent être réalisés en conservant la
posture.

Je vous souhaite un bel automne (récolte et bilan dans les jardins du cœur !)

(1) Les 18 points essentiels de SONG JING ZHAN LI SHI, sont énumérés et explicités dans le
livre « LES QI GONG THERAPEUTIQUES » disponibles sur le site :
www.jardin-des-oiseaux-fleurs-hny.com .

8
les 5 saisons
Le YI JING au fil des Saisons
Le Yi Jing est un livre chinois très ancien dont les premières traces datent du premier millénaire Av.J.C.
Son titre est traduit communément par " Livre des Mutations" ou "Livre des Transformations". Il est composé
de 64 figures appelées hexagrammes , constituées de traits continus assimilés au Yang et de traits discontinus
au Yin. Ils représentent la pensée fondamentale chinoise du Yin et du Yang, le mouvement perpétuel,
transformation de la Vie. Parmi les 64 hexagrammes, on trouve 12 hexagrammes particuliers dits du
calendrier, liés au rapport de l'ombre/Yin et de la lumière/Yang au cours des 12 mois de l'Année.

Nous sommes trois mois plus tard, en juillet au troisième mois d'été. Le solstice d'été est
dépassé. Nous commençons à perdre des minutes de soleil. Le mouvement s'inverse.

C'est que nous indique l'idéogramme 44, "gòu", "la Rencontre" (venir à la Rencontre).

GOU 44 LA RENCONTRE

C'est le moment opposé à celui du printemps avec l'hexagramme 24, le Retour, que nous
avons vu dans le N°5 ( printemps 2011). Ici les traits Yang sont encore prédominants,
mais l'apparition d'un premier trait Yin en freine l'expansion. On rentre dans une phase
nouvelle.
La Rencontre se fait avec ce qu'il y a de caché, avec notre intimité ; les forces Yang
commencent à être engrangées. Le travail de gestation est mis en route pour préparer la
prochaine éclosion au printemps suivant.
C'est le cycle naturel des saisons.
Pour s'adapter à ce nouveau rythme, il faut, en premier lieu, accueillir ce changement,
non pas de manière rigide mais en souplesse, puis se laisser pénétrer par cette force Yin
croissante et s'enracine.
Le travail de la posture "Song Jing Gong" peut nous y aider.

FAURE, P. (2006). Le Yi Jing par lui-même. Alphée.


JAVARY, C., & FAURE, P. (2002). Yi Jing , le Livre des Changements. Albin Michel.
WILHELM, R., & PERROT, E. (1999). Yi King , le Livre des Transformations. Librairie de Médicis.

9
les 5 saisons
Dossier du mois (suite)
ECRITURE CHINOISE ET LANGUE CHINOISE

Une des caractéristiques de la langue chinoise est que l'idéogramme(dessiné ci-dessus) aura toujours la
même signification, mais pourra être prononcé différemment suivant la langue parlée.
Un chinois parlant mandarin prononcera l'idéogramme d'une telle façon, cantonais d'une autre façon,
taïwanais d'une autre encore. Ces langues peuvent se comprendre en traçant l'idéogramme. Ceci est une
règle générale ; il y a de nombreuses exceptions.

Certains idéogrammes ont été délaissés par le mandarin et conservés par le cantonais.
On peut aussi signifier la même chose en prononçant différemment les mêmes idéogrammes . Par
exemple : je mange du riz cuit

Cela se prononce : en mandarin wo chi mi fan.


en cantonais wo tse mi fan .
en taiwanais wa tsia mi pone .
Dans le langage et l'écriture courante, il faut combiner plusieurs idéogrammes.
Dans l'exemple ci-dessus, si on dit "je mange" il est nécessaire de préciser : "quoi?" sinon un chinois
risque de ne pas comprendre.

Autre caractéristique, la langue ne "possède pas de grammaire". Les mots écrits ou parlés ne subissent pas
de modification liée au temps, à la conjugaison, au genre ou au nombre.

Un signe placé à différent endroit indiquera le passé, un autre l'avenir.

tóng xué
pareil école (camarade de classe)

tóng xué men

Le suffixe "men" marque le pluriel .

Mais le chinois a subit des modifications. La République Populaire Chinoise a entrepris une simplification
des caractères au début des années 50 ayant pour conséquences des pertes de compréhension de la
lecture. Ce qui fait que souvent un idéogramme est écrit avec à côté un deuxième idéogramme entre
parenthèses. Le premier est dit "simplifié", le second "traditionnel" (ne pas confondre avec "classique").
La langue chinoise est un vaste continent .

10
les 5 saisons
GRAINES GERMEES ET JEUNES POUSSES
Ah, les graines germées, quel bonheur !!!!!
Est-ce que vous vous rendez compte de ce que contient une aussi petite graine ?
Eh bien, elle contient la Vie.
A l’état sec elle conserve précieusement tout son potentiel.
Mettez-la dans de bonnes conditions et voilà qu’elle commence son processus de transformation et
augmente son potentiel.
Avec un bon équilibre d’eau, d’air, de chaleur et de lumière, elle libère la vie qu’elle porte en elle et
après 1, 2 ou plusieurs jours, sans faire de bruit, le germe fait discrètement son apparition. En
fonction de la graine, il faudra plusieurs jours pour qu'elle grandisse et arrive à maturité.
Certaines graines en continuant leur croissance se transforment en jeunes pousses.

Pourquoi les graines germées ?


Que peuvent-elles nous apporter ?
A quoi ça sert, diront certains……..

Alors, déjà ; les graines germées font partie de l’alimentation vivante, elles engendrent la vie. Elles sont
bioactives et de ce fait très bien assimilées par l’organisme.
Elles sont riches en vitamines (particulièrement celles du groupe B), sels minéraux, protéines, acides
aminés. Elles contiennes les enzymes nécessaires à une bonne digestion.
Ce sont nos vitamines-bonne mine à portée de main, surtout si vous prenez le temps de les cultiver
vous-même.
Même si vous habitez seul(e) ou en appartement, vous pouvez installer un micro-jardin dans votre
cuisine et ainsi disposer d’une alimentation saine et de première fraîcheur toute l’année.
Au début ça demande un temps de réorganisation mais très vite on s’y fait et c’est tellement agréable:
on découvre la vie à l’état pur.

Chaque graine a sa particularité, son goût bien à elle.


Certaines peuvent avoir une saveur plutôt piquante, telles que les graines de poireau, d’oignon, de
radis, de cresson, d’ail, d'autres, au contraire, ont plutôt un goût doux, voire sucré, comme les graines
de blé, de sarrasin, de quinoa ou de lentilles.
Les lentilles, le blé, le poireau sont riches en Fer.
Le chou rouge lui est particulièrement riche en Calcium et en Soufre.
D’autres nous aident pour avoir une bonne circulation sanguine ou accompagnent notre estomac dans
son travail de digestion.
La petite graine Alfalfa, appelée aussi Luzerne est une véritable bombe de santé.
Elle est très précieuse car très complète par elle-même. Elle est très appréciée par les végétariens, car
elle contient entre autre la vitamine B12.
On l’utilise aussi pour re-fertiliser les sols et elle permet aux pur-sang arabes (chevaux) d’avoir un
sang de très bonne qualité.

Elles ne prennent que peu de place et vu leur coût modéré, elles sont accessibles à tous.
En plus, vu leur aspect fin, subtil, délicat et haut en couleur, elles vont participer à l'embellissement de
nos plats, salades, sandwichs, jus de légumes, soupes froides ou chaudes, canapés d’apéritifs etc.
« Soyez créatifs, laissez-vous inspirer »

Un des atouts des graines germées, c’est qu'elles peuvent nourrir tous les habitants de la planète sans
épuiser ses réserves et sans engendrer de souffrance.

Voici un exemple parlant :


Avec la même quantité de blé, on peut nourrir 1 personne à partir de viande,
7 personnes à partir de pain, et plus de 20 personnes à partir de graines germées.

11
les 5 saisons
La passion pour les graines germées ne date pas d’aujourd’hui, elles étaient déjà bien présentes dans
l’alimentation de certains peuples ou communautés.

 Au début de notre ère, elles faisaient partie du pain quotidien des Esséniens, communauté qui
avait une vie simple, saine et en accord avec les lois de la Nature. Cette recette ancestrale a été
remise au goût du jour et nous pouvons trouver les pains ou galettes esséniennes en boutiques
Bio.
 Les Hounzas, peuple dénommé souvent « le peuple grec de l’Himalaya », vivant à une altitude
de 1600 – 2450m, réputé pour sa bonne santé, sa longévité, sa gentillesse, sa joie de vivre et
son respect du vivant, se nourrissent en grande partie de céréales germées.
 La pharmacopée chinoise (IIe siècle) mentionne le soja germé.
 L’équipage du capitaine Cook fut préservé ou guéri du scorbut par un fameux cocktail
contenant de l’orge germée.
 Et plus proche de nous , les bières de céréales (malte d’orge), sont préparées à partir de grains
germés.

En cas de pollution nucléaire, les graines germées et les algues nous sont d’un grand secours.

Pour débuter l’expérience des graines germées, vous aurez besoin de graines de bonne qualité (Bio de
préférence).
Un germoir en plastique ou en terre cuite ou tout simplement d’un bocal en verre, d’un bout de
moustiquaire et d’un gros élastique pour tenir la moustiquaire.

Les graines auront besoin d’un temps de trempage (pré-germination) de 4h minimum (tournesol,
courge) à 20h (haricot mungo) et ensuite une attention quotidienne de rinçage qui pourra varier
selon la saison. (en hiver 1 fois par jour et en été 2, voir plus, en fonction de la chaleur) et quelques
jours plus tard, entre 3 et 7, vous aurez votre première récolte.

C’est simple, c’est beau, c’est bon.

Les graines les plus faciles à réussir et qui


donnent un bon résultat sont l’Alfalfa, les
graines de tournesol, les lentilles et le blé.

Vous pourrez trouver les germoirs, les graines et les bons conseils en magasins Bio.

Si vous vous sentez concernés, si vous vous sentez en accord avec la Vie, la Nature, le respect du
Vivant, tentez l’expérience, vous ne le regretterez pas.

12
les 5 saisons
Voici une petite recette simple pour démarrer :

Faire germer deux poignées des pois chiches Ajouter de l’huile (olive ou tournesol), une
durant 4 jours pincée de sel, de l’ail (la quantité en fonction
Les faire blanchir durant 5 minutes des goûts) et mixer le tout.
Les rincer à l’eau froide Vous aurez alors un houmous (purée de pois
chiches) vivant et digeste pour vos entrées ou
en accompagnement.
Je vous en souhaite une bonne dégustation.

Pour des renseignements complémentaires ou des ateliers sur les graines germées, vous pouvez vous
adresser à : Yvanna [06 84 53 63 03]

Bibliographie :
 Un micro-jardin dans votre cuisine de Josy Jovino
 L’alimentation vivante : le miracle de la vie de Michèle Karén-Werner
 Les graines germées – Vivez soleil
 Graines germées de Valérie Cupillard
 Les Hounza de Ralph Bircher

Sites Web : www.melijo.org


www.macrobio.fr
www.biogourmand.com/graines_germées_recettes.htm

13
les 5 saisons
Thé aux oignons

Ingrédients:
• 1,5 l d’eau Cuire les oignons avec ou sans pelure,
• 6 oignons coupés en quatre ou en six, à feux doux
• 1 poignée de baies de genièvre pendant 25 minutes
• 2 pointes de couteau de muscade râpée avec les épices.
• 4 feuilles de laurier Filtrer, ajouter le jus de citron, verser dans
• 10 clous de girofle un thermos et le boire dans la journée.
• 5 bâtons de cannelle Sucrer chaque tasse avec une cuillère à café
• miel de miel.
• 6 citrons

A prendre au début d’une grippe ou en prévention en cas d’épidémie.

Recette issue de
Tisanes bienfaisantes au gré des saisons et des âges,
par Germaine Cousin-Zermatten,
Ed. Cabédita
www.germainecousin.ch

Née en 1925 à Saint-Martin, en Valais, Germaine Cousin-Zermatten est une femme passionnée des
plantes .
A l'âge de 12 ans , une accident de luge lui tasse les vertèbres et fissure sa colonne vertébrale. Le
diagnostic des médecins est pessimiste. 3 plantes vont la soigner. Elle raconte que:
"Ma mère m'a massée avec de l'huile de millepertuis, de l'arnica pour enlever l'inflammation et
l'astragale pois chiche pour éviter les escarres. Elle m'a fait cela deux à trois fois par jour pendant une
année et demie et j'ai été guérie."

Depuis elle n'a de cesse de réunir les recettes et toute sa connaissance de la nature héritée de son
grand père, de sa mère et de récolter le savoir des anciens qu'elle nous fait partager au travers ses
livres et à l'occasion de ses séminaires.

14
les 5 saisons
A VOS PLUMES…
Les jardins publics font la ville ; ils sont à la
fois la ville, la vie et la nature en ville...
Paysage d’en ville… Ils nous posent des
questions qui ne sont pas seulement
d’ordre esthétique ou social, mais aussi
d’ordre intime… et par là relevant de notre
façon d’être et de vivre ensemble. Comment
ces jardins publics peuvent-ils nous
permettre de trouver ou de retrouver -à
temps ou contre–temps- notre espace
propre, une liberté (ou une errance), une
relation respiratoire avec les autres, le
monde et la nature ? …

D’après Michel Péna, paysagiste, et le film : « Les jardins font la ville »

A l’été prolongé — Soir au Jardin des Plantes

A la tombée du jour, Ce sont -dans la lumière tarissante et rase-


jeu à la palanche : un paon ruissellements, fables incertaines
- branche après branche – monte à aux bouches du granit, et murmures du désir
son arbre palanquin ; aux tables de mousses basses.
En temps imparti, l’espoir, l’effort Ce sont phosphorescences lentes,
et puis l’oubli, odeurs tièdes du buis, de romarin, lentes
que sifflent - s’essouflant - infusions,
les gardiens du moment. quand tournent sur leurs gonds
les lamentins du soir.
Douceur, douleur,
grandeur des choses à leur descente ; Ainsi, en nous, s’ouvrent
tandis que le paon et se ferment des jardins de ville ;
monte encore ! à heures et jours variables, suivant
les cinq saisons d’un cœur constant.
Du soir au Jardin, se ralentit
le sang végétal ; Îles du temps, jardins
tissage, et métissage, fermés aux jours d’intempéries :
du lourd et du léger. pour causes de vents
trop violents - est-il précisé -.
Basculement de sources : la lumière
est un cri mourant, qui n’est déjà Car c’est à l’endroit
plus qu’un jeu, où une feuille se pose,
d’échos, et de reflets. se coud à la terre, que sont
les racines du vent.
Petites tortues de silence, grenouilles
agiles, suspendues,
et qui – ailleurs – veillent
au cœur du temps du cœur. Jean – Marie Delorme

15
les 5 saisons
ALLEGRIA !!! Jeudi 26 Mai. 20H30. AUDITORIUM de LYON.

J’arrive sur les lieux, déjà toute contente.


Je suis accompagnée d’une amie et je retrouve ma gentille tante Zette.
Une fois installée dans les hauteurs, j’observe la salle. Belle. Très belle. De couleur blonde. Alliance du
moderne avec des matériaux nobles. La majesté du lieu me saisit.
Je découvre les musiciens. Tous en habit. Du noir et du blanc. Chics.
Les instruments quant à eux, brillent de tous leurs feux.
Superbes !
Je repère 2 harpes !
Les derniers réglages se font, dans une cacophonie que je trouve toujours sympathique car elle augure
du meilleur à venir. J’aime ce moment. Je suis en attente.
Puis, le chef d’orchestre entre. Applaudissements soutenus. Il est connu. Et reconnu. Je vais
rapidement comprendre pourquoi.

Dès les premières notes, la netteté et la beauté de l’interprétation me coupent le souffle. Je me sens
bulle, légère et ravie.

Vite, très vite, je suis attirée par la façon de diriger de Monsieur Jun MARKL, Chef d’Orchestre et
Directeur de l’Orchestre National de LYON depuis Septembre 2005.
Il vit la musique. Il est musique. Je m’explique. A chaque « crescendo », je le vois quasiment décoller
du sol. Ses bras bougent comme les ailes de l’oiseau que je perçois en lui. Puis, à « pianissimo », il
réduit son ampleur avec légèreté et s’enracine à nouveau. Je suis impressionnée par sa puissance et sa
souplesse. Force et fluidité harmonieusement unies.

Energie. Centrage. Geste juste.


Tout ceci m’interpelle fortement et m’émeut.
Cet homme vit chaque pièce de DEBUSSY, LALO et RAVEL en lui, en son corps. Temple sacré.
Résonnance Ciel/Terre. Monsieur Jun MARKL exécute un QI GONG sublimé à tel point que le
processus s’inverse et j’assiste alors à un homme révélé par le QI GONG.

Le temps me semble suspendu.

Et que puis-je dire du dernier morceau exécuté en ce soir magique ? Le BOLERO de Monsieur
Maurice RAVEL.
Oui, je connais l’air. Je l’ai souvent entendu. Je l’ai fredonné.
Mais là. Ce qui va se passer est très différent. Quel délice !
Après une montée en puissance, savamment dosée, où les instruments prennent leur place, se
répondent et « in fine » se rejoignent tous dans une puissante et formidable apothéose, je sens en moi
une très belle et forte énergie qui me pénètre, me « travaille », caresse mon cœur puis sort de mes
frontières, se répand et envahit chacun, l’espace, la fontaine, la rose, les arbres et les hirondelles, le
soleil couchant, la brise et les dunes…
A tel point, qu’au dernier roulement de tambour, à l’ultime claquement de cymbales, la dernière note
retentit et puis, plus rien… En apparence… Car au plus profond de mon être, se poursuivent encore
les vibrations de ce merveilleux concert, si parfaitement joué car si magistralement dirigé.

MERCI à la vie ! Marie-José Balthazard

16
les 5 saisons
PROVERBES CHINOIS
Quand tu bois de l'eau ,
pense à celui qui a tiré l'eau du puits.
On sort c'est la naissance,
on rentre c'est la mort.

A VOIR et …
Elle aide l'enfant, mais lui impose un pacte : "Tu seras
adorée par les hommes les plus puissants, et leurs
richesses seront à tes pieds. Mais tu n'obtiendras
jamais l'amour vrai et si tu le rencontres, tu le perdras
aussitôt."
Devenue Princesse, Quincheng ne peut influer sur le
cours de son destin qui la condamne à ne jamais vivre
Wu Ji , la légende des cavaliers du vent le véritable amour. Elle ne le reconnaît pas alors qu'il
Un film de Chen Kaige (2005) se présente sous les traits d'un ancien esclave, Kunlun.

Il tentera de la délivrer de sa promesse car selon la


Sur un champ de bataille, la petite Quincheng en prophétie de la déesse, "le destin ne peut être changé
quête de nourriture se trouve face à la déesse à moins que le temps n'inverse son cours, que la
Manshen qui détient la carte du destin. rivière coule vers sa source et que l'homme mort ne
ressuscite."
Mais, au pays des légendes et de l'amour éternel, tout
est possible.

A LIRE
Pour les vacances une chevauchée fantastique qui réconcilie l'histoire et la légende :
la trilogie du Disque de Jade de José Frèches (press pocket)

Et pour préparer un bon repas:

A la table d'un cuisinier taoïste de Michael Saso , Isabelle Boudon(traduction)(Picquier poche)

17
les 5 saisons
LES PUBS

L’ASSOCIATION
«LE RETOUR AUX SOURCES»
propose :
- Ateliers mensuels de travail énergétique
avec les couleurs de l’arc-en-ciel
- Ateliers sur les graines germées
- Cours hebdomadaires de Qi-Gong et de T’ai-Chi Chuan

Bagnols-en-Forêt
Qi-Gong : lundi de 10h00-11h00,
jeudi 18h30-19h30
T’ai-Chi Chuan : jeudi de 19h30-20h30

Fréjus
Qi-Gong : mardi 9h30-10h30
avec Yvanna Cravero : 06 84 53 63 03

18
les 5 saisons
Maison de l’Orchidée
 Association HUA NIAO YUAN
www.jardin-des-oiseaux-fleurs-hny.com
 Association AUTOUR de la COUR JAUNE
www.autour-de-la-cour-jaune.com
 Fédération QI GONG/TAIJI QUAN
www.federation-qigong-taijiquan.com

04 75 65 04 09
06 83 47 40 43

L’Ecluse d’Eyriac
07160 DORNAS l-orchidee@orange.fr
STAGES LOTUS
Du 20 au 22 juillet 2011

Du 23 au 27 juillet 2011

Du 04 au 06 novembre 2011
T’AI-CHI CHUAN

QI GONG

Les XIN ZHAÏ Ateliers saisonniers

Ateliers Spécifiques
Au cœur de l’Ardèche,
Entre montagne et rivière, A
Dans une atmosphère paisible, pendant deux jours…
Un outil de quiétude et de ressourcement.

TAO JIA Groupe d’étude sur le taoïsme: textes classiques


traditionnels chinois, de recherche énergétique (Qi
Gong de Lao Zi) …Intégration au groupe de travail
après un entretien et la participation à un stage de 3
jours (vendredi, samedi, dimanche)

Autour de la Cour Jaune


Méthode
de
Régulation du/des poids par le Qi Gong

LES SESSIONS 5 JOURS


Du 24 au 28 août 2011
Du 24 au 28 mars 2012

Avec Brigitte Bailleul