Vous êtes sur la page 1sur 37

Fertilisation des arbres

fruitiers
(cas des rosacées)

Dr. OUKNIDER
I. Introduction

Les arbres fruitiers restant longtemps


sur le même terrain.
Les éléments qu’elles prélèvent dans le sol
chaque année servent à la constitution,
au grossissement d’organes différents qui
restent sur la parcelle (charpente, racines,
feuilles) ou sont exportés (fruits,
bois de taille).
Le raisonnement de la fertilisation doit
conduire à une nutrition durable des
arbres fruitiers:

● Gérer la vigueur des arbres

● Maintenir une bonne disponibilité


nutritionnelle dans le sol
L’approche consiste à :

1. Chiffrer les quantités à mettre en œuvre, compte tenu :

Des caractéristiques du verger :


Densité de plantation
Mode de conduite (Taille,…)
Vigueur du porte greffe
Productivité de la variété
Et de la fertilité du sol
2. Préciser les formes, époques et mode d’application
des engrais
II.ROLE DES ELEMENTS
AZOTE :
Facteur essentiel des multiplications et
croissances cellulaires
Sa disponibilité à un effet direct sur :
Vitesse de croissance des pousses
Durée de croissance de la végétation
Nombre et vigueur des ramifications
Aptitude des fleurs à la fécondation et à la
nouaison
Multiplication des cellules du jeune fruit

POTASSIUM :
Le potassium est aussi essentiel que l’azote pour l’
arbre. Il participe à la synthèse des sucres et des
protéines, maintient la turgescence des tissus,
augmente la résistance à la déshydratation (rôle dans
la régulation stomatique), facilité le transfert des
substances minérales et organiques dans l’arbre et
le fruit.
Le K contribue également à l’élaboration de
certains caractères de la qualité du fruit, la
coloration et la saveur
II. ROLE DES ELEMENTS
PHOSPHORE :
Favorise le développement des racines
Le phosphore favorise la formation des
bourgeons à fruits et la fertilité des fleurs.
Il intervient dans le maintien de la fermeté
des fruits en retardant les processus de
dégradation des membranes dans les tissus
sénescents. Cependant, un apport trop élevé
pourrait conduire à un retard de maturité.

CALCIUM :
Il intervient dans les phénomènes de respiration.
En cas de déficience calcique les processus de
maturation sont modifiés. Les critères de qualités
de conservation sont sous la dépendance de la
teneur en Ca. Son absorption est essentiellement
localisée au début de la croissance du fruit.
II. ROLE DES ELEMENTS
MAGNESIUM :
Il est indispensable à la photosynthèse, sans
laquelle il ne peut y avoir de formation des
hydrates de carbone. Il est donc nécessaire à
la fabrication de la matière végétale. Il est très
actif dans l’assimilation du gaz carbonique, il
favorise aussi l’assimilation de l’azote et
aussi celle du phosphore.
Les symptômes de déficiences se manifestent
par l’apparition des taches nécrotiques jaunes
rougeâtres entre les nervures. Ils affectent en
premier lieu les feuilles les plus âgées, qui
chutent prématurément.
BORE :
Il intervient dans la synthèse des bases azotées et pat
là dans les acides nucléiques et les cytokinines. Il est
indispensable au fonctionnement des méristèmes. La
carence en bore provoque des déformations
(nanismes, nécroses sur jeunes organes).
Le bore est également nécessaire aux transports
des sucres.
II. ROLE DES ELEMENTS
MANGANESE :
● Il accélère la réduction des nitrates et
intervient dans la formation de la
chlorophylle. Sa carence sensibiliserait
les plantes aux maladies bactériennes
et son excès favorise les chloroses
ferriques

CUIVRE
Il est surtout renfermé dans les chloroplastes, il
intervient sur la synthèse des acides nucléique et
sur le métabolisme glucidique, protéique et
lipidique par des voix enzymatiques.
La déficience : pH élevé, faible taux de matière
organique ou mauvaise minéralisation de al M.O
II. ROLE DES ELEMENTS
FER
Il entre dans la constitution de nombreux
enzymes, indispensable à la formation de la
chlorophylle. En cas de déficiences les feuilles
prennent une teinte pale laissant le réseau de
nervures plus foncé. Les jeunes feuilles sont les
premières atteintes.
L’origine de la déficience : pH élevé, calcaire
actif important, excès de phosphore, Forte
salinité
ZINC :
Il intervient dans la synthèse de la chlorophylle son
absence provoque des troubles hormonaux qui
perturbent la croissance. La déficience se traduit
par la présence de feuilles petites, groupées en
rosettes, courbées en gouttière avec parfois des
plages chlorotiques ou une mosaïque de taches
verte sur fond jaune. Pétioles courts, entrenoeuds
courts.
II. ROLE DES ELEMENTS
MOLYBDENE :
On ne lui connaît qu’un rôle indiscutable,
celui d’activer la nitrate réductase qui
réalise l’étape NO3- → NO2, il active de
même la nitrogénase qui réalise la
fixation d’azote par les micro-
organismes
III. Modalités des apports
III. Modalités des apports
III. Modalités des apports
III. Modalités des apports
IV.Chronologie des besoins
La fraction de chaque élément absorbé mensuellement, par rapport à l’
absorption totale annuelle, permet de distinguer différentes périodes de l’
année

Période 1: Février, Mars et Avril


L’absorption de tous les éléments est de
l’ordre de :
10% du total annuel

Période 2: Mai, Juin et Juillet


L’absorption correspondant à ces trois mois
est de l’ordre de :
60% pour l’azote, le phosphore, le
potassium et le calcium
40% pour le magnésium
IV. Chronologie des besoins
La fraction de chaque élément absorbé mensuellement, par rapport à l’
absorptiontotale annuelle, permet de distinguer différentes périodes de l’
année

Période 3: Août et Septembre


L’absorption est de l’ordre de :
20% pour N, P2O5, K2O

Période 4: Octobre, Novembre et Décembre


L’absorption des cinq éléments est de l’ordre de :
10% du total annuel
Le calendrier des apports doit respecter le rythme d’
absorption des éléments par l’arbre au cours des
saisons
L’absorption la plus intense se situe pendant la
période de végétation active (printemps, début été)
L’évaluation des besoins globaux des arbres
Fruitiers.
La stratégie de fertilisation fait Intervenir :

- La méthode des bilans


- Le diagnostic foliaire

- L’équilibre entre les éléments


Méthode de calcul de la fumure (Méthode des bilans)

Apports = Besoins

Besoins = Exportations (1) + Corrections (2)

1. : Exportations par le fruit + le bois de taille + autres

(2) : Corrections en fonction des conditions du milieu :


Risques de volatilisation et de lessivage pour l’azote
Rétrogradation du phosphore par le calcaire et l’argile
Fixation de la potasse par l’argile
Exportations par les récoltes
Et le bois de taille

Exportations par les fruits

en Kg/Tonne de fruit
Pommier Poirier Pêcher
N 1,83 1,7 3,5
P2O5 0,38 0,40 1,0
K2O 3,51 4,0 5,5
Exportations par les récoltes
Et le bois de taille
Exportations par les fruits

En Kg/Tonne de fruit
Prunier Abricotier Cerisier
N 1,4 1,5 1,7
P2O5 0,42 0,42 0,46
K2O 2,4 2,4 2,5
Exportations par les récoltes
Et le bois de taille
Exportations par le bois de
taille
En Kg/T MS(feuille, bois)
Pommier Poirier Pêcher
N 9 7,3 1,9
P2O5 3 2,5 0, 3
K2O 4,5 3,5 0,6
Exportations par les récoltes
Et le bois de taille
Exportations par le bois de
taille
En Kg/T MS(feuilles,
bois)
Prunier Abricotier Cerisier
N 2,2 2,2 2,4
P2O5 0,4 0,45 0,45
K2O 0,65 0,66 1,0
Exportations par les jeunes
plantations

Phosphore et potassium

Teneur sol > moy. Pas d’apport

Teneur sol <= g/arbre


moy.
P2O5 K2O
1ère année 10 20
2ème
année
15 30
Exportations par les jeunes
plantations

Azote

g/arbre de N
1ère année 40
2ème
année
80
Corrections des apports

Cas de fertilisation au sol

Volatilisation pour N C1 = 10%


Rétrogradation pour
P2O5
C2 = 20%
Fixation pour K2O C3 = 15%

Cas de Fertigation C1=C2=C3 = 0


Corrections sol-
feuille
Teneur
tf f mf m mé é éé
feuille
Teneur sol
Tf Ex Ex Ex Ex Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx

F Ex Ex Ex Ex Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx

Mf Ex Ex Ex Ex Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx

M Ex Ex Ex Ex 0 0 0

Mé Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx 0 0 0 0

E Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx 0 0 0 0

éé Ex ou NEx Ex ou NEx Ex ou NEx 0 0 0 0

Ex : Apports > Exportations


Ex ou NEx : Apports = Exportations ou non selon les cas
0 : Pas d’apport
Corrections sol-
feuille

Il ressort du tableau des corrections que trois situations


Peuvent se présenter :
1er cas :
teneur du sol et celle de la feuille supérieure
à la classe moyenne en K2O ou P2O5:
aucun apport n’est normalement nécessaire.
On pratiquera alors un « sevrage » provisoire qui sera
déterminé de la manière suivante
Corrections sol-
feuille
Calcul du stock du sol disponible
(SD)

SD = K(T0 – Tn)

T0 : Teneur du sol observée en ppm


Tn : Limite supérieure de la classe moyenne en ppm

K = 4 pour un sol profond


= 3.5 pour un sol moyennement profond
= 3 pour un sol peu profond
Corrections sol-
feuille

Nombre d’années de sevrage

NAS = SD \ Ex

NAS : nombre d’années pendant lesquelles aucun apport n’est


nécessaire

Ex : Exportations
Corrections sol-
feuille

2ème cas : Teneurs du sol et feuille < Moy.

Restitution des exportations en totalité

3ème cas :Autres cas (rares)

diagnostic général dans le verger est nécessaire


afin de prendre la décision d’apporter
ou de ne pas apporter les exportations.
Autres
réajustements

Révision des besoins à la baisse pour P2O5


et K2O en cas de niveau foliaire élevé ou de
niveau sol élevé ou des deux à la fois

Révision à la hausse pour P2O5 et K2O en


cas de niveau foliaire faible ou de niveau sol
faible ou des deux à la fois
Autres réajustements

Sur quelles bases ?

NORMES FEUILLES
N P K
Pommier 2,3 – 2,55 0,18 - 0,22 1,8 - 2,0
Poirier 2,2 - 2,5 0,16 - 0,22 1,8 - 2,0
Pêcher 3,18 - 3,86 0,19 - 0,23 2,8 - 3,12
Autres réajustements

Sur quelles bases ?


NORMES SOL
Nm 20 à 30 ppm
P2O5 Olsen 30 à 40 ppm
K2O 1,2 x Argile (‰)
Autres réajustements

Sur quelles bases ?

INTERPRETATION
Feuilles + Sol >
Normes
Réduction

Feuille + sol < normes Majoration

Feuille # sol Entretien et chercher raison


Modalités d’apport

Cas de la fertilisation au sol

N (% de la dose annuelle)

Moment d’apport

Floraison- Croissance Après récol- fin


Débour Pousse- fruit saison
Variétés précoces 20% 60% 20%
Variétés tardives 10% 60% 30%
Modalités d’apport

Cas de la fertigation

Arbres en production:
Les apports devraient se réaliser pendant les périodes de
forte demande qui débute juste avant la floraison et atteint
un maximum dès le début de l’été et après la
récolte.

Jeunes plants:
La période doit s’étaler de février-mars à septembre-octobre
à une fréquence d’un apport tous les mois (Texture légère)
à tous les deux mois (Texture lourde).
L’équilibre entre les éléments
● NPK : 1 – 0,5 – 2,0

Pour les arbres fruitiers, cet équilibre est généralement


Admis comme formule standard

● K2O/N = 1,2 à 1,5

Vous aimerez peut-être aussi