Vous êtes sur la page 1sur 45

PHARMACOGNOSIE

GENERALE

Seid ABAKAR BECHIR


Msc. Medical
pharmacognosy
Plan
 Programme
 Aspects généraux de la pharmacognosie
• Objectifs
• Définition
• Historique
• Place de la pharmacognosie
• Buts et méthodes d’étude
Programme
• 1. Aspects généraux de la pharmacognosie
– Définition
– Historique
– Place de la pharmacognosie
– Buts et méthodes d’étude
• 2. Sources des plantes médicales
– Plantes de cueillette
– Plantes de culture
• 3. Récolte et conservation des plantes médicinales
• 4 .Essais et contrôle des plantes médicinales
• 5. Utilisation des plantes médicinales
• 6. Extraction des substances naturelles
PROGRAMME

• Les métabolites primaires :


• 7. Les glucides
• 8 .Les lipides
Il est necessaries égalements :
• Les porteines édulcorantes
• Les enzymes
• Glucosinolates
• Les lectines
• Les métabolites sécondaires
• 9 .Terpenoides et stéroïdes
• 10. Saponosides
• 11. Hétérosides cardiotoniques
• 12. Composés aromatiques
• Généralités
• Définition
• Origine biogénétique
• Principaux dérivés
• Principaux types de composés :
• Action physiologique
• Relation structure-activité
• Pharmacocinétique
• Essais et dosages
• Emplois
• Principales plantes
OBJECTIFS

– Citer les principales matiè res premiè res d’origine vé gé tale animale
utilisé es (brut)ou pour l’extraction de certains principes actifs ;
– Indiquer pour chacune de ces matiè res premiè res l’origine, la
composition, les activités thérapeutiques ;
– Pour les principes actifs majeurs utilisé s en thé rapeutique, citer et
expliquer les activités pharmacologiques, ainsi que leur
métabolisme, leur pharmacocinétique, leurs effets secondaires et
leurs contre- indications ;
– Indiquer l’usage de ces drogues en Médecine traditinnelle “allopathie
et en homéopathie” humaine ou vé té rinaire ;
– Expliquer leur utilisation en diététique, en cosmétologie, en
galénique, en phytopharmacie, etc..
Aspects généraux de la pharmacognosie

– Définition
– Historique
– Place de la pharmacognosie
– Buts et méthodes d’étude
INTRODUCTION
• De nos jours, la grande majorité de la population africaine
à recours à la médecine traditionnelle pour la couverture
des besoins en matière de santé;
• Comme partout ailleurs en Afrique, parallèlement aux
soins qu’offrent les centres de santé et les établissements
hospitaliers, la majorité de la population tchadienne
recourt quotidiennement aux soins de la médecine
traditionnelle, tant dans les zones rurales que les centres
urbains;
• Mais au Tchad cette pratique n’est pas épargnée.
L’engouement des tchadiens pour cette médecine est dû à
un certain nombre de paramètres :
• Difficultés économiques ;
• Langage compréhensible du tradipraticiens ;
• Valeurs culturelles communes (rites, sacrifices, etc.) ;
• Confiance en cette médecine.
Définition
• La médecine traditionnelle:
La somme totale des connaissances, comptétences et pratiques expliquables
ou non, qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à
une culture et qui sont utilisées et transmises de génération en génération
(oralement ou par écrit) pour diagnostiquer, prevenir, ou éliminer un
déséquilibre physique, mental ou sacial,
• Pharmacopée :
C’est un ouvrage réglementaires destiné aux proffessionels de santé qui
défini:
 Les critères de pureté des matières ou des préparations entrant dans la
fabrication des médicaments (à usage humaine et vétérinaires);
 Les méthodes d’analyses à utiliser pour en assurer leur controle;
• La Pharmacopée traditionnelle:
 C’est une pharmacopée decrivant des produits utilisés (liste des produits
thérapeutique) avants l’apparitions des médicaments synthtiques
modernes.
Définition

• Médecine complémentaire ou alternative

• L’homéopathie:
• Allopathie;
• Neuropathie
• Ayurveda ….etc,
PHYTOTHERAPIE

DEFINITION-GENERALITES :
Deux mots grec:
« SOIGNER AVEC LES PLANTES »
• Il s'agit d'une pratique millénaire basée sur un savoir
empirique qui s'est transmis et enrichi au fil
d'innombrables générations.
• La phytothérapie, étymologiquement le traitement
par les plantes, est une méthode thérapeutique qui
utilise l'action des plantes médicinales.

• Aromathérapie :
Partie de la phytothérapie utilisant par voie interne ou
externe des huiles essen- tielles.
On peut distinguer deux types de phytothérapie :
• Une pratique traditionnelle, parfois très ancienne basée sur
l'utilisation de plantes selon les vertus découvertes
empiriquement.
• Selon l'OMS:
• Elle est considérée comme une médecine traditionnelle et
encore massivement employée dans certains pays dont les
pays en voie de développement.
• C'est une médecine non conventionnelle du fait de
l'absence d'étude clinique.
Définition
Pharmacolognosie
• Etymologie : vient du grec pharmakon (drogue, venin, poison) et gnosis
(connaissance).
• Définition: Science appliquée traitant des matières premières et des
substances à potentialité médicamenteuse d’origine biologique.
• La pharmacognosie: limite son champ d’investigation aux matières
premières naturelles ;
• Au fil des ans ; les substances minérales ont perdu de leur intérêt ;
• Celles qui conservent des emplois sont traitées comme de produits
définis.
Définition
• La Pharmacognosie: l’étude des matières premières d’origine végétale ou
animale destinées à l’usage thérapeutiques ?
• les derniers ouvrages traitent des hormones, des enzymes, mais aussi des
substances élaborées par les microorganismes ;
• Certains scientifique n’hésite pas d’impliquer la biotechnologie et la génie
génétique ;
« C’est l’étude des matières premières et des substances à visée
thérapeutique d’origine biologique, c’est à dire obtenues à partir des
végétaux, des animaux ou par fermentation à partir de
microorganismes ».

“ Etude de la composition et des effets des principes actifs contenus dans


des matières premières d’origine biologique”.
Définition
• Tradipraticien : personne reconnue par la collectivité dans
laquelle elle vit, comme compétente pour dispenser des soins
de santé grâce à l’emploi des substances végétales minérales
ou animales. Le terme tradipraticien est général et comprend
à la fois les tradithérapeutes, les herboristes et les
naturothérapeutes.
• Tradithérapeutes : tradipraticien compétent pour
diagnostiquer des soins de santé sur la base de concepts de
maladies et d’invalidité prévalant dans la société où il vit;
• Phytothérapeutes : ceux qui soignent principalement par les
plantes ;
• Psychothérapeutes : ceux qui soignent principalement par les
techniques basées sur le vécu social et les relations entre
thérapeutes et malade (utilisant ou non) la puissance du verbe
appelé incantation ;
• Ritualiste : ceux qui font appel principalement aux rites
(religieux au non) pour soigner ;
• Chirkinésithérapeutes : ceux qui pratique avec la main nue
ou armée d’un instrument des massages ou des modifications
sur le corps afin de donner ou rendre aux parties malades ou
blessées leur fonction ;
• Phlébotomistes : ceux qui pratiquent principalement les
techniques de saignée pour soigner ;
• Accoucheuse traditionnelle : la personne reconnue compétente pour
prodiguer à une femme et à son nouveau-né avant pendant et après
l’accouchement des soins de santé basés sur les concepts prévalant dans la
collectivité ou elle vit ;
• Herboriste : celui qui connait de technique de cueillette de conservation
les usages et qui vend les plantes médicinales ;
• Médico-droguiste: celui qui connait les usages et qui vend les substances
médicinales autre que les plantes (d’origine animale ou minérale), à
l’exception des produits chimiques définis ;
• Api thérapeutes : ceux qui soignent avec le miel et produits de la ruche ;
• Rebouteux : ceux qui soignent les fractures, les entorses et les luxations ;
• Opo thérapeutes : ceux qui sont spécialisés dans le traitement avec les
organes des animaux ;
• Aromathérapeutes : ceux qui soignent avec les essences et huiles des
plantes.
Définition
• Plante médicinale:
Droue vé gé tal don’t au moins une partie possède des proprié té s
thé rapeutiques “capable d’avoir une action curative ou pré ventive sur les
maladies humaines ou animales”.
Cette plante peut ê tre utilisé e :
• Alimentaires, condimentaires ou hygiéniques
• En nature,
• Sous forme galé nique simple ;
• Pour l’extraction de ses principes actifs,
• Pour l’extraction de substances biologiquement inactives mais qui
serviront de matiè re premiè re pour
• l’hémisynthèse de composés actifs.
• Complément Alimentaire : préparation à base des plantes, des
nutriments, de micro –nutriments ou des vitamines destinée à corriger
un déséquilibre alimentaire.
• Plante médicinale et Alimentaire
• Plante toxique
DEFINITION
Drogue vé gé tale
• Maté riel vé gé tal “fragmentés ou coupés, utilisés en l’état, soit le plus souvent sous
forme desséchée, soit à l’état frais” utilisé en thé rapeutique mais n’ayant encore
subi aucune pré paration spécifiques ou pharmaceutique.
• Cette drogue peut ê tre :
• Plante entiè re (EX: Ephorbia hirta - Ephorbiaceae)
• Partie de la plante (feuille, fruit, fleur, graine, écorce, racine, tige) (exemple :
feuille de menthe et Citrus lemon -Rutaceae: Fruit, etc..)
• Champignons;
• Lichens;
• Sé cré tion de la plante (huile essentielle, baume, ré sine)
Ex: eucalyptus, té ré benthine, etc..
• Certains exsudats n’ayant pas subi de traitements sont
également considérés comme des drogues végétales.
• Les drogues végétales doivent être définies avec précision par
la dénomination scientifique universelle selon le système
binominal (genre, espèce, variété, auteur)."
• Remède traditionnel ou médicament traditionnel :
Médicament constitué d’une ou plusieurs substances d’origine
naturelle (drogues naturelles ou matières premières).
Il n’est pas destiné à être injecté, ni par voie intraveineuse, ni par
voie intramusculaire.
• Médicament issu de la médecine traditionnelle :
Médicament préparé à l’échelle industrielle ou semi-industrielle
sur la base des connaissances acquises en médecine
traditionnelle;
Définition
• Les médicaments à base de plantes
Toute substance ou composition d’ORIGINE VÉGÉTALE présentée
comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard
des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant
être administré à l’homme ou à l’animal, en vue d’établir un
diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs
fonctions organiques. »
• Des médicaments dont les principes actifs (PA) sont
exclusivement des drogues végétales et/ou des préparations à
base de drogue(s) végétale(s).
Définition

• Les médicaments traditionnels améliorés:


Des médiacements issus de pharmacopée traditionnelle locale; à limites de
toxicité déterminées, activités pharmacologique confirmée par la
recherche scientifique; à dose quantifié et à qualité controlée.

• Les constituants à effet thérapeutique


Des substances ou groupes de substances, chimiquement définis, dont la
contribution à l'effet thérapeutique d'une drogue végétale ou d'une
préparation est connue.

• Les matières premières


Des produits (principes actifs, excipients, solvants, gaz...) utilisés pour la
fabrication du médicament. Leur qualité est définie par une monographie
(Pharmacopée ou monographie interne).
Définition
• Principe actif
C’est une molécule présentant un intérêt thérapeutique curatif ou
préventif pour l'Homme ou l'animal.
 Le principe actif est contenu dans une drogue végétale ou une
préparation à base de drogue végétale.
 Une drogue végétale en l’état ou sous forme de préparation est
considérée comme un principe actif dans sa totalité, que ses
composants ayant un effet thérapeutique soient connus ou non.
• Matières premières
Ce sont les produits (principes actifs, excipients, solvants, gaz…) utilisés
pour la fabrication du médicament;
• Ils n’ont pas encore été travaillés et sont destinés à être
transformés par le processus de fabrication afin d’aboutir aux
produits traités et finis prêts à être utilisés par le patient.
• Leur qualité est définie par une monographie;
• Toute matière première doit être enregistrée auprès du Ministère
de la Santé Publique.
• Les firmes utilisent soit une monographie issue d’une pharmacopée
officielle (Pharmacopée européenne, Pharmacopée française, etc.)
RELATION DE LA PHARMACONOSIE AVEC D’AUTRE SCIENCES

Caractère multidisciplinaire :
• La Médecine et la Pharmacopée traditionnelle ;
• La botanique ;
• La chimie ;
• Pharmacologie ;
• Toxicologie.
RELATION DE LA PHARMACONOSIE AVEC D’AUTRE SCIENCES

 La botanique et l’ethnopharmacologie considèrent


l'historique des plantes médicinales et l'inventaire de leur
utilisation en médecine traditionnelle.
 L'agronomie : sélection, culture, récolte, conservation et
distribution des plantes médicinales « protection de
patrimoine végétal ».
 Phytochimie et biologie végétale: abordent la biogenèse
des constituants actifs et de leur isolement, l'étude de leur
structure chimique au moyen de techniques modernes de
spectrométrie.
RELATION DE LA PHARMACONOSIE AVEC D’AUTRE SCIENCES

 Analyse pharmaceutique: méthodes de


standardisation.
 Biochimie végétale et biotechnologie: mise au
point des méthodes de production in vitro de
métabolites secondaires au moyen de culture de
tissus et de cellules végétales ou bien également sur
la plante en temps réel.
 Pharmacologie, toxicologie et médecine.
RELATION DE LA PHARMACONOSIE AVEC D’AUTRE SCIENCES

• Ethnopharmacologie:
Etude scientifique interdisciplinaire de l'ensemble des matières d'origine
végétale, animale ou minérale, et des savoirs ou des pratiques s'y
rattachant, que les cultures vernaculaires mettent en œuvre pour
modifier les états des organismes vivants, à des fins thérapeutiques,
curatives, préventives, ou diagnostiques ».
• Ethnobotanique:
Contraction d‘ethnologie et de botanique, est l'étude des relations entre
les plantes et l‘homme
Historique
• Origine du savoir

• Contact avec la nature

• Distinction de ce qui est utile ou nuisible

• Distinction entre ce qui nourrit et ce qui tue


Historique
• Transmission du savoir:

• Transmission orale et individuelle;

• Transmission écrite et collective.


Historique

• Deux aspects du savoir : la drogue

• La drogue qui soigne, qui guérit → « médicament »

• La drogue toxique, qui tue, → « poison »


Historique
 Période empirique :
• L’antiquité gréco-romaine :
• Moye âge : Paracelse
• Après la chute de l’empire romain
• La pharmacie des moines
• L’apport du monde arabe
• Séparation de la médecine et de la pharmacie
L ’antiquité greco-romaine
Papyrus d ’Eber - 1600 av JC
700 drogues
répertoriées
• Sédatifs (opium,
chanvre indien)
• Purgatifs (séné,
ricin)
• Diurétiques (scille)
Hippocrate - Grèce – 460 à 370 av JC

• A la fois médecin et pharmacien:


séparation entre médecine et
préceptes philosophiques, religieux et
magiques.
• Précise l’attitude morale.
• le premier à avoir l'idée de distinguer
l'usage interne de l'usage externe.
Dioscoride - Grèce – 40 à 90 ap JC

• Il inventoria plus de 500 drogues


dans un ouvrage qui ne fut traduit
en latin qu’au 15ème siècle sous le
nom de "Materia Medica".
• Il est considéré comme le père de la
"Pharmacognosie", autrement dit
connaissance des drogues, dont le
synonyme ancien est "matière
médicale", traduction littérale du
nom latin
Galien 129 à 210 ap JC

Medecin grec;
• Il accumule des connaissances médicales lors
de ses voyages au cours desquels il prépare
lui-même des médicaments
• Il préparait lui-même des médicaments avec
les drogues qu’il collectionne.
• Il devient le médecin de l’empereur Marc-
Aurèle (s’installe à Rome, )
• Père de la pharmacie" et de la "galénique"
Moye âge

Paracelsus:
• (1493-1541) : Mé decin et chimiste suisse

• Ce qui est le plus apparent de son œuvre:


• Thé orie des Signatures :
"Les herbes parlent au médecin attentif par leur signature,
lui découvrant par quelque ressemblance leurs vertus
intérieures, cachées sous le voile du silence de la nature."
Après la chute de l ’empire romain

Éclipse en Occident Essor en Orient

Sauvegarde du savoir Développement du savoir


dans les monastères chez les Arabes
La pharmacie des moines

• Cassiodore (Vème siècle ap JC):


• Développe la pratique de la pharmacie et de
la médecine dans les monastères.

• Copiage des manuscrits de l ’Antiquité


• Culture des plantes médicinales
• Préparation des remèdes
L ’apport du monde arabe

Contribution des conquêtes:


• Les Arabes assimilent les connaissances des
civilisations INDIENNES, ASSYRIENNES ET
JUIVES.

• Ils transmettent leurs connaissances à l ’Occident


(Espagne, France)
L ’apport du monde arabe

Avicenne (980-1037) :
• Né à Boukhara,
• Ecrit le « Canon de la
Médecine »
L ’apport du monde arabe

Ibn al-Baytar (Malaga, fin XIIème siècle - Damas,


1248) :
• Collecte des plantes en Asie, en Palestine, en
Syrie…
• Ecrit le « Corps des Simples » = 1.400 matières
premières.
« La pharmacie, l’art des drogues et des boissons, est la
plus noble des sciences avec la médecine. ».
Période scientifique :
• DEROSNE Charles (pharmacien français) :
• Isole la Morphine en 1806. (

• PELLETIER et CAVENTOU (chimistes et pharmaciens


français, 1788-1842).
• Découvrirent la strychnine (1818), la quinine (1820)
et la caféine.
BUT DE LA PHARMACOGNOSIE

 L’é tude approfondie des substances naturelles dé jà


introduites en thé rapeutique ;
 La recherche de nouvelles substances naturelles
pré sentant un inté rê t thé rapeutique à partir de plantes
mé dicinales.
Buts et méthodes d’étude
Pour la Pharmacognosie : étudier une plante, c’est:
• Définir son identité;
• Décrire sa morphologie et aussi bien que son anatomie;
• Connaître son origine et son mode de production;
• Apprécier l’incidence de ceux-ci sur sa qualité;
• Analyser sa composition chimique et les facteurs qui peuvent le
faire varier;
• Connaître la structure et les propriétés des principes actifs, aussi
bien que leur activité pharmacologique;
• Etre en mesure de définir les éléments objectifs qui permettrons
d’apprécier la qualité et les méthodes à mettre en œuvre pour la
contrôler;
• Appréhender tout les problèmes liés à l’utilisation optimale des
plantes et des produits qui en sont issu: indication, contre
indication, effets secondaires, interaction médicamenteuse
Buts et méthodes d’étude
• A partir des vé gé taux
• Mé thode empirique
• Chimiotaxonomique
• Criblage" (screening) systé matique
• Le hasard
• A partir d'autres sources
- Micro-organismes
- Animaux
- Organisms marins
- Minéraux