Vous êtes sur la page 1sur 23

Roger Gascon

Les rituels des 150


Noms du Christ

Afin de bien vous imprégner de la substance de ce rituel Théurgique,


lisez bien ce texte avant de passer à la pratique. Vous devrez au
préalable avoir préparé votre encre, l’huile sainte et l’eau bénite.
Matériel nécessaire
- 1 cierge de cire d’abeille
- 1 flacon d’huile Sainte
- De l’oliban
- 1 galet de rivière sur lequel sera écrit (de la droite vers la gauche) à
l’encre de safran le nom Ieshouah :
‫ישוע‬
- Une coupe d’eau.
- Une représentation du Seigneur de Tiphereth, le Christ.

Rituel
- Pendant neuf jours, trois fois par jour et tous les trois jours à partir
du
premier dimanche de la nouvelle lune.

Par exemple, pour le mois de Mars 2000, le premier dimanche qui


suit la
Nouvelle-lune est le dimanche 12 mars.

Le premier rituel aura lieu ce jour-là.

Le second rituel aura lieu trois jours après, c’est à dire le mercredi
15 mars.
Le troisième rituel aura lieu le samedi 18 mars, et ainsi de suite
pendant neuf jours trois fois par jour, matin, midi et soir (avant les
repas).

- Tracez sur vous le signe de croix d’Aziluth.

Les noms invoqués dans le tracé de cette croix correspondent aux


noms divins en action dans les mondes de Kéther d'Aziluth, de
Malkuth d'Aziluth, de Chesed d'Aziluth et de Gueburah d'Aziluth. Les
couleurs à visualiser sont également de ce rapport. En vibrant, en
invoquant les noms de puissance des énergies concernées, on
instaure immédiatement dans le corps, l'équilibre et la venue de ces
forces hautement bénéfiques.

Rituel de la croix d’Aziluth


Vous êtes faites face à l'est, les doigts de la main droite en position
de
bénédiction tel qu’indiqué sur la photo.

Portez vos doigts au front et vibrez (en détachant chaque voyelle :)

EHEIEH (se prononce ééé ééé i yé)

En visualisant un éclat lumineux.


Touchez le pubis et vibrez :

ADONAï HA ARETZ (aaa dooo naaa ye ha aaa retzzz)

En visualisant un éclat jaune.

Touchez l'épaule droite et vibrez :

ELOHIM GIBOR (el ooo immm gui borrr)

En visualisant un éclat rouge.

Touchez l'épaule gauche et vibrez :

EL

En visualisant un éclat bleu.

Touchez le centre de votre poitrine et vibrez :

YHVH ELOAH VA DAATH (iéouwé el ooo aaa vaaa daath)

En visualisant un éclat jaune or.

Et dites

AMEN

Bénédiction de la table servant d’autel


Important : la table vous servant d’autel doit être recouverte d’une
nappe
blanche en tissu si possible (ou en papier si vous ne pouvez faire
autrement.)

Inclinez-vous devant l’autel et récitez un Pater. Trempez l’index et le


majeur de la main droite dans l’eau bénite (voir en fin de rituel) et
dites :

Je te consacre et te bénis au nom du Père.

Faites un signe de croix sur le centre de l’autel.

Je te consacre et te bénis au nom du Fils.

Faites un signe de croix sur la gauche de l’autel.

Je te consacre et te bénis au nom du Saint Esprit.

Faites une croix sur la droite de l’autel.

Inclinez-vous encore une fois, relevez-vous et, bras tendus, paumes


des mains dirigées vers l’autel, récitez :

Que ce qui sera fait en ce lieu porte ta marque, Seigneur Christ,


Que ton serviteur, ici présent, soit le messager de ta puissance.
Ainsi
soit-il.

Bénédiction de l’huile
(Gardez-en un peu pour la préparation de l’encre, voir en fin de
rituel)
Videz une partie du flacon dans une petite soucoupe et récitez,
mains étendues au-dessus :

Ton fidèle est l’Oint du Seigneur,


Porte sur lui ton regard afin qu’il sorte de la multitude,
Par ces saintes huiles que par toi je bénis.

Tracez un signe de croix sur l’huile.

Inclinez-vous et récitez :

Que mon corps soit assoupli,


Que mon esprit soit apaisé,
Que par ces saintes huiles mon âme trouve force et vertu,
Au nom de Jésus Christ, Notre Seigneur.

Trempez le pouce droit dans l’huile et portez-le à votre front en


traçant une
croix, faites la même chose sur les lèvres, puis vous tracerez une
croix à la base du cierge.

- Allumez le cierge (avec une allumette) en disant :

Fiat Lux !

Seigneur Christ, tu allumes pour moi (votre prénom) le feu de ta


clarté, sacrifie ce feu nouveau.

Tracez un signe de croix face au cierge.

Que mon coeur soit assez pur pour voir la lumière éternelle,
Que ce feu nouveau me soit donné pour servir à mes usages,
Qu’il me conduise dans la nuit et me guide dans les ténèbres,
Au nom de Jésus Christ Notre Seigneur.
- Eteignez le cierge, prenez cinq grains d’encens et incrustez-les
dans la cire, à la base du cierge en suivant cet ordre :

1
425
3

A chaque incrustation, récitez :

Reçois, Seigneur, en ce jour de grâce, l’encens du sacrifice que


t’offre
ton serviteur dans l’oblation solennelle de ce cierge. Ainsi soit-
il.

Rallumez le cierge en disant :

Que cette colonne de cire s’allume d’une gloire éclatante et que


ses feux
brûlent pour aider Ton serviteur. Ainsi soit-il.

- A la flamme du cierge, allumez le charbon et, lorsqu’il est


incandescent,
mettez une pincée d’encens d’oliban en disant :

Je t’invoque Seigneur Dieu, afin que tu répandes Ta


Bénédiction sur cet encens.

Que l’effusion de Ta bonté et de Ta puissance se répande aussi


sur ton
serviteur.

Par cet encens qu’en ton nom je bénis.

Faites un signe de croix sur l’encens.


Que son odeur repousse les démons,
Que le souffle qui l’emporte vers le ciel soit le messager de ton
serviteur,
Et qu’en tout lieu où ces mystères seront apportés, ils déjouent
la malice diabolique.

Que par lui Ta Puissance assiste Ton serviteur,


Au Nom de Jésus Christ Notre Seigneur.

- En posture d’orant, c’est à dire coudes plaqués contre les côtes,


avant-bras en avant, paumes - des mains tournées vers le ciel,
récitez tout d’abord le psaume 91 ci-après.

Celui qui demeure sous la sauvegarde du Très Haut, et s’abrite


à l’ombre du Tout Puissant, qu’il dise à l’Eternel : « Tu es mon
refuge, ma citadelle, mon Dieu, en qui je place ma confiance » !
Car c’est lui qui te préserve du piège de l’oiseleur, de la peste
meurtrière. Il te recouvre de ses vastes pennes ; sous ses ailes
tu
trouves un refuge ; sa bonté est un bouclier et une cuirasse. Tu
n’auras à craindre ni les terreurs de la nuit, ni les flèches qui
voltigent le jour, ni la peste qui chemine dans l’ombre, ni
l’épidémie qui exerce ses ravages en plein midi.

Qu’à tes côtés il en tombe mille, dix mille à ta droite : toi, le mal
ne
t’atteindra point. Tu le verras seulement de tes yeux, tu seras
témoin de la rémunération des méchants.

C’est que : L’Eternel est mon refuge ! Dans le Très Haut tu as


placé ton
abri. Nul malheur ne te surviendra, nul fléau n’approchera de ta
tente ;
car à ses anges il a donné mission de te protéger en toutes tes
voies. Sur leurs bras ils te porteront, pour que ton pied ne se
heurte à aucune
pierre. Tu marcheras sur le chacal et la vipère, tu fouleras le
lionceau et le serpent. Car il m’est attaché, et je veux le sauver
du danger ; je veux le grandir, parce qu’il connaît mon nom. Il
m’appelle et je lui réponds ; je suis avec lui dans la détresse, je
le délivre et le comble d’honneur.
Je le rassasie de longs jours, et le fais jouir de mon salut.

Tracez à cet instant (avec un pinceau fin et de droite à gauche), le


nom divin sur le galet avec l’encre que vous avez déjà préparé.

‫ישוע‬
Puis, enchaînez avec la récitation du Pater Noster puis l’Ave Maria.

Pater Noster
Pater Noster qui es in coelis, sanctificatur nomem tuum;
adveniat
regnum tuum ; fiat voluntas tua, sicut in coelo et in terra.
Panem nostrum quotidianum da nobis hodie ; et dimitte nobis
debita
nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris.
Et ne nos inducas in tentationem ; sed libera nos a malo. Amen.

Ave Maria
Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum, benedicta tu in
milieribus, et
benedictus fructus ventris tui Jesus.
Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in
hora
mortis nostrae. Amen.

Toujours dans la même position, récitez la petite invocation à l’Ange


gardien.

« Ange de Dieu qui est mon gardien ; éclaire-moi, guide-moi,


protège-moi !
Ne m’abandonne jamais, tout pécheur que je sois !
Prends-moi par la main et conduis-moi jusqu’au bout dans les
Saintes
voies de l’Amour de Dieu ! Amen ».

- Observez une minute de silence et recueillez-vous.


- Ecartez les bras en croix, et vibrez trois fois de suite, sur un ton
grave et
solennel, le nom :

Maran Atha

(qui signifie en Araméen, « Seigneur viens » !)

- Placez-vous en posture d’orant, et récitez alors l’invocation des 150


Noms du Christ.

Les 150 Noms du Christ


Tu es Jésus.
Tu es le Fils d’Abraham.
Tu es le Lion de Juda.
Tu es le Fils de Jessé.
Tu es le Fils de David.
Tu es le Fils de Joseph.
Tu es le Fils du Charpentier.
Tu es le Fils de Marie.
Tu es le Fils de la Loi.
Tu es le Galiléen.
Tu es le Nazaréen.
Tu es quelqu’un.
Tu es l’Homme.
Tu es le Fils de l’Homme.
Tu es le Frère des Hommes.
Tu es Rabbi.
Tu es Rabbouni.
Tu es le serviteur des circoncis.
Tu es plus grand sue Jonas.
Tu es plus grand que Salomon.
Tu es celui dont Moïse a écrit.
Tu es celui qui devait venir.
Tu es l’espérance d’Israël.
Tu es l’Envoyé.
Tu es l’Apôtre.
Tu es le Prophète.
Tu es le bon Pasteur.
Tu es la bonne Nouvelle.
Tu es la grande Joie.
Tu es l’étoile du Matin.
Tu es le Soleil Levant.
Tu es l’Astre de nos coeurs.
Tu es l’Emmanuel.
Tu es le Messie.
Tu es le Christ.
Tu es le Christ Roi.
Tu es le Christ du Seigneur.
Tu es le Christ de Dieu.
Tu es le Maître.
Tu es notre seul Maître.
Tu es notre Docteur.
Tu es la Tête.
Tu es la Pierre Angulaire.
Tu es le Chef.
Tu es le Chef des Pasteurs.
Tu es le Chef du Salut.
Tu es le Chef de la Vie.
Tu es le Chef de notre Foi.
Tu es le Roi.
Tu es le Roi des Juifs.
Tu es le Roi d’Israël.
Tu es le Roi des Nations.
Tu es le Souverain des Rois.
Tu es le Roi des Rois.
Tu es le Prêtre.
Tu es le Médiateur.
Tu es le Chemin.
Tu es la Porte.
Tu es le Temple.
Tu es le Juge.
Tu es le Témoin.
Tu es le Défenseur.
Tu es l’Avocat.
Tu es le Véridique.
Tu es le Pain de Vie.
Tu es la Vigne.
Tu es le Rocher.
Tu es la Source de Vie.
Tu es le Flambeau.
Tu es le Juste.
Tu es le Saint.
Tu es le Sanctificateur.
Tu es la Sanctification.
Tu es le Signe de Contradiction.
Tu es la pierre d’Achoppement.
Tu es le scandale pour les Juifs.
Tu es la folie pour les Païens.
Tu es la folie de Dieu.
Tu es le Saint Serviteur.
Tu es l’Obéissant jusqu’à la Mort.
Tu es l’Amen.
Tu es la Victime pour nos péchés.
Tu es la Brebis conduite à la Boucherie.
Tu es l’Agneau égorgé.
Tu es l’Agneau de Dieu.
Tu es notre Pâque.
Tu es le Crucifié.
Tu es le Sauveur.
Tu es le Sauveur du Monde.
Tu es le Réconciliateur de tous les êtres.
Tu es la Rédemption.
Tu es le Ressuscité.
Tu es le Premier-Né d’entre les Morts.
Tu es le Vivant.
Tu es le second Adam.
Tu es le Premier Né de toute Créature.
Tu es l’Héritier de Toutes Choses.
Tu es le Fils Unique.
Tu es le Fils Bien-Aimé.
Tu es le Fils du Très-Haut.
Tu es le Fils du Béni.
Tu es le Fils de Dieu.
Tu es l’Engendré de Dieu.
Tu es le Fils du Père.
Tu es Seigneur.
Tu es Le Seigneur.
Tu es Mon Seigneur.
Tu es Notre Seigneur.
Tu es Notre Seigneur Jésus.
Tu es Notre Seigneur Jésus Christ.
Tu es le Christ Seigneur.
Tu es le Christ Glorieux.
Tu es le Seigneur des Morts et des Vivants.
Tu es le Seigneur de la Paix.
Tu es le Seigneur de la Gloire.
Tu es le Seigneur des Seigneurs.
Tu es la Sagesse de Dieu.
Tu es la Puissance de Dieu.
Tu es l’Image du Dieu Invisible.
Tu es le Resplendissement de Sa Gloire.
Tu es l’Icône de la Divine Substance.
Tu es le Principe.
Tu es le Principe de la Création de Dieu.
Tu es le Principe du Salut Eternel.
Tu es le Porteur de l’Univers.
Tu es le Commencement et la Fin.
Tu es le Premier et le Dernier.
Tu es l’Alpha et l’Oméga.
Tu es le Verbe de Dieu.
Tu es le Verbe de Vie.
Tu es le Saint de Dieu.
Tu es le Maître de Tout.
Tu es le Seigneur Dieu.
Tu es le Nom au-dessus de Tout Nom.
Tu es Je Suis.
Tu es Dieu Lui-Même.
Tu es Mon Dieu.
Tu es la Résurrection.
Tu es la Vie.
Tu es La Vie Eternelle.
Tu es la Lumière.
Tu es la Paix.
Tu es la Vérité.
Tu es la Révélation du Mystère.
Tu es l’Ami.
Tu es le Bien-Aimé.
Tu es le Fidèle.
Tu es l’Epoux.

Amen .

- Puis la prière suivante :

Tu es à jamais puissant, Seigneur.


Tu ressuscites les morts.
Tu es fort pour secourir.
Par ta Grâce, tu nourris les vivants, et par ta grande
Miséricorde, tu
guéris les malades, tu brises les fers des esclaves, et tu gardes
fidèlement tes promesses à ceux qui dorment dans la
poussière.
Qui est comme Toi, Seigneur, Seigneur Tout-Puissant et qui
peut te
ressembler ?

O Notre Roi !

Tu fais mourir, tu rappelles à la vie et tu fais germer le Salut.


Que la Grâce, la bienveillance et la Miséricorde du Maître des
cieux et de la terre se répandent sur (nommez-vous ou désignez
la personne concernée par le rituel).

- Concentrez-vous quelques instants sur votre souhait, voyez-vous


comblé(e)par ce que vous avez demandé. Placez toute votre
confiance dans le Seigneur Christ.

- Retournez les mains, et faites une imposition sur le galet afin de


transférer les énergies Christiques accumulées et récitez :
Comment rendrai-je donc au Seigneur, tous les bienfaits dont il
m’a
comblé ?

Je suis ton serviteur, celui que tu as délivré.

Je t’offrirai un sacrifice de Grâces et j’invoquerais Ton Nom.

- Puis enchaînez avec la lecture du passage de l’Evangile


correspondant à votre but.

Les différents buts à atteindre


Attirer la prospérité :

En vérité, il ne doit pas y avoir de pauvres chez toi.

Disparition d’une souffrance morale :

En vérité, Dieu a compassion de nous.

Contre l’injustice :

En vérité, il y a une récompense pour le juste.

Obtenir des appuis de personnes influentes :

En vérité, en vérité, je vous le dis : Tout ce que vous


demanderez au
Père, il vous le donnera en mon nom.

Protection contre le vol :

En vérité, en vérité, je vous le dis : qui n’entre pas par la porte


au bercail des ovins, mais y accède par une autre voie, celui-là
est un voleur, un bandit.

Pour surmonter la douleur liée à la disparition d’un être cher :

En vérité, en vérité, je vous le dis : si le grain de blé tombé en


terre ne
meurt, il reste seul. Mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Se délivrer d’une mauvaise influence :

En vérité, en vérité, je vous le dis : l’un de vous me délivrera.

Réaliser des projets de longue haleine :

En vérité, en vérité, je vous le dis : qui adhère à moi fera, lui


aussi, les
oeuvres que je fais.

Aide aux études, concours et examens :

En vérité, en vérité, je vous le dis : le fils ne peut rien faire de


lui-même, sauf ce qu’il voit faire par le père.

Préserver ou retrouver la santé :

En vérité, en vérité, je vous le dis : si vous ne mangez pas la


chair du fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang,
vous n’avez pas la vie en vous-même.

Lutter contre des habitudes nuisibles :

En vérité, en vérité, je vous le dis : qui faute est esclave de la


faute.

Obtenir une issue favorable à une situation :


En vérité, je vous le dis : cet âge ne passera pas que tout cela
n’advienne.

Ramener l’entente et l’harmonie entre deux ou plusieurs personnes :

En vérité, je vous dis encore : si deux d’entre vous s’accordent


sur la
terre pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon
père des cieux.

- Prenez le galet dans vos deux mains, élevez-le au-dessus de votre


tête:
Allez face au Nord et dites :

Puisse le Seigneur revêtir toutes choses ici-bas,


Tout ce qui se meut, dans l’univers en mouvement !

Allez face au Sud (en pivotant sur vous-même vers la droite) et dites
:

Et toi, contente-toi de ce qu’il ne t ‘abandonne !


Ne jalouse le bien de qui que ce soit d’autre !

Allez face à l’Est et dites :

Et certes, si en ce bas monde tu fais les actes rituels,


Désirant à bon droit vivre les cents ans de ta vie !

Allez face à l’Ouest et dites :

Cela en fait ne change rien à ton état profond.


Car les actes n’affectent pas l’essence de ton être !
Remettez une pincée d’encens sur la braise, recueillez-vous
quelques instants, retracez une croix d’Aziluth puis éteignez (en la
mouchant) la flamme du cierge, le rituel est terminé.

Notes finales :

Au bout des neuf jours, le galet sera fortement chargé des influences
du rituel. Il ne vous restera plus qu’à le porter sur vous, dans une
poche pendant la journée pour en ressentir les bienfaisants effets.

Le soir, vous pouvez le placer sous votre oreiller ou près de vous,


sur une table de nuit.

Le reste des objets rituels pourront resservir pour d’autres fois, mais
uniquement dans le cadre de cette pratique.

Préparation de l’huile Sainte


Cette huile est composée d’huile d’olive, (sagesse de Dieu).
Dans cette huile sont dissoutes trois autres substances que sont
l’huile de
myrrhe, l’huile de cannelle, l’huile de galanga.

La myrrhe est attribuée à Binah (la Mère Cosmique), la cannelle est


attribuée à Tiphéreth (Le Christ), le galanga est attribué à Malkuth
(qui représente ici à la fois Kéther et Malkuth, le Premier et le
Dernier).

La réunion de ces huiles symbolise l’Arbre de Vie dans son


intégralité. Les dix Séphiroth sont harmonieusement présents dans
la perfection du mélange. La cannelle, la myrrhe et le galanga
macèreront dans une huile d’olive de première qualité et le tout doit
reposer à l’abri de la lumière une quarantaine de jours avant de
pouvoir être utilisé. Au bout de ce temps, le tout sera filtré et l’huile
obtenue sera stockée dans une bouteille bouchant hermétiquement
et placée à l’abri de la lumière.

Préparation de l’encre de safran


Prenez une dose de safran que vous diluerez dans un peu d’eau
bénite, et vous y ajoutez 1 goutte d’huile sainte. La texture dépend
de la quantité d’eau que vous utilisez. Vous devez obtenir un liquide
assez épais, mais pas trop qui doit tenir sur son support (le galet.)

Utilisation seule de l’invocation des 150 Noms


Vous pouvez parfaitement ne vous servir que de la seule invocation
aux 150
Noms du Christ pour TOUS problèmes devant trouver une solution.
La seule
chose à changer sera de prononcer le mantra « Maran Atha » puis
de réciter l’invocation des 150 Noms et d’ajouter à la fin de
l’invocation :

« Je remets entre Tes Mains Ô Seigneur Christ (citez votre


problème)
afin que tu me soulage et me retire de ce fardeau, amen ».

Récitez alors la prière :

Tu es à jamais puissant, Seigneur.


Tu ressuscites les morts.
Tu es fort pour secourir.
Par ta Grâce, tu nourris les vivants, et par ta grande
Miséricorde, tu
guéris les malades, tu brises les fers des esclaves, et tu gardes
fidèlement tes promesses à ceux qui dorment dans la
poussière.
Qui est comme Toi, Seigneur, Seigneur Tout-Puissant et qui
peut te
ressembler ?

O Notre Roi !

Tu fais mourir, tu rappelles à la vie et tu fais germer le Salut.


Que la Grâce, la bienveillance et la Miséricorde du Maître des
cieux et de la terre se répandent sur (nommez-vous ou désignez
la personne concernée par le rituel).

- Concentrez-vous quelques instants sur votre souhait, voyez-vous


comblé(e) par ce que vous avez demandé. Placez toute votre
confiance dans le Seigneur Christ.

Dans tous les cas, tracez sur vous avant et après le rituel, la croix
d’Aziluth et respectez les neuf jours de la pratique trois fois par jour.

Bénédiction de l’eau
Récitez, mains étendues au-dessus du liquide :

Une eau a jaillit du côté droit du temple,


Elle purifie ceux qu’elle touche,
Une eau a jailli du côté droit du temple,
Elle sauve ceux qu’elle touche.
Tracez un signe de croix sur l’eau en disant :

Je te bénis au nom du Père,


Je te bénis au nom du Fils
Je te bénis au nom du Saint Esprit.
Amen.