Vous êtes sur la page 1sur 4

Lors d’une liposuccion, une abdominoplastie ou certaines opérations chirurgicales le

chirurgien recommande fréquemment le port d’un panty post-opératoire durant les


semaines qui suivent l’intervention. Ce sont aujourd’hui des opérations « banales » et très
bien maitrisées par les chirurgiens (la liposuccion est l’opération de chirurgie esthétique
la plus effectuée en France après l’augmentation mammaire) néanmoins elles
s’accompagnent inévitablement de petits désagréments durant la période post-opératoire
et nécessitent un minimum de précautions à respecter.

Comme vous l’expliquera le chirurgien, le panty de contention, ou la gaine dans les
opérations les plus localisées, va servir à parfaire les résultats et limiter ces désagréments,
mais plus concrètement à quoi sert-il exactement et pourquoi est-il important de le
porter ?

Dans quels cas est-il recommandé ?

Ce sous-vêtement est régulièrement conseillé en cas de liposuccion du ventre, des


hanches, des cuisses et du fessier, pour une abdominoplastie, ou plus généralement
d’une opération chirurgicale de ces zones ainsi que des genoux et des mollets. Il joue
essentiellement un rôle compressif, mais aussi de protection de la zone opérée et de
drainage.

A quoi sert le panty de contention après une liposuccion ou abdominoplastie ?

»  il réduit l’œdème et les gonflements après l’opération. Durant les semaines qui
suivent l’intervention, la graisse aspirée est remplacée naturellement par l’eau du corps
pour former un œdème. La zone opérée a ainsi tendance à gonfler (ce qui est
parfaitement normal) et le phénomène tend même fréquemment à s’étendre aux zones
du corps voisines. Le panty de contention va donc permettre de contenir l’œdème et
limiter le gonflement grâce à la compression qu’il exerce sur le corps.

»  de la même façon, des ecchymoses (c’est-à-dire des bleus) apparaissent fréquemment
tout comme, parfois, un hématome durant 3 semaines ou 1 mois après l’opération. La
compression maintenue par le panty post-opératoire va là aussi permettre de protéger et
limiter la progression de ces ecchymoses sur le corps.

»  pour introduire le petit canule qui va aspirer les graisses, le chirurgien va devoir faire
une petite cicatrice d’environ 2 à 4 mm, généralement dans une zone peu visible du
corps. Le panty protège cette fois la cicatrice et facilite l’accolement du tissu cutané,
c’est-à-dire sa cicatrisation.

»  la compression joue aussi un rôle analgésique en maintenant la zone opérée bien en
place : elle réduit la douleur ressentie.

»  il maintient enfin la zone opérée compressée de façon uniforme, avec un effet drainant
du sang et des fluides, ce qui favorise un résultat optimum.

Pour résumer les chirurgiens s’accordent à dire que le panty de contention va faciliter les
suites opératoires en réduisant les douleurs et en agissant efficacement pour améliorer le
résultat final. C’est bien sûr avant tout la dextérité du chirurgien et son expérience qui
garantissent la réussite mais le sous-vêtement vient en quelque sorte compléter son
intervention durant la période post-opératoire et parfaire la suite pour mettre toutes les
chances de son côté. Dans le cadre d’une abdominoplastie, une gaine de contention
abdominale va apporter les mêmes effets plus localement.

Combien de temps faut-il le porter ?


De 3 semaines à 1 mois après une liposuccion. Les deux premiers jours il faudra le
garder sur vous même en prenant votre douche (un sèche cheveu accélèrera le séchage)
puis ensuite vous pourrez l’enlever 1 heure par jour le temps de vous laver et le nettoyer
en même temps. C’est l’usage habituel et il n’y a aucune contre-indication à l’enlever
durant ce laps de temps chaque jour.

Dans le cas d’une abdominoplastie, le port de la gaine compressive est recommandé


durant 3 semaines, et jusqu’à 6 semaines pour une réparation musculaire.

L'augmentation des fesses peut se faire par deux techniques :

1. L'augmentation par prothèses. Celles-ci sont placées dans le muscle fessier afin
qu'on ne les voie pas et qu'on ne les palpe pas. L'incision pour la mise en place est
invisible car située dans la raie des fesses.
2. L'augmentation par lipofilling. Il faut pouvoir prélever au moins 800 ml de graisse
par liposuccion sur le corps pour avoir un volume suffisant pour augmenter les 2
fesses. Une fois prélevée la graisse est préparée puis réinjectée dans les fesses. Il
est possible de combiner les 2 méthodes pendant la même opération.

Qu'est-ce que le lipofilling ?

Il s'agit d'une technique qui consiste à prélever de la graisse sur corps par liposuccion.
Cette graisse est ensuite préparée (rincée, centrifugée) puis ré-injectée dans les fesses. Il
s'agit d'une véritable greffe de graisse. Celle-ci variera également en fonction des prises
ou des pertes de poids.

Comment garder les bénéfices de l'autogreffe de graisse ?

Il faut tout d'abord récuser les fumeurs. La prise de la greffe de graisse est nettement
moins bonne en cas de tabagisme. Nous préconisons un arrêt un mois avant
l'intervention. Le volume définitif est atteint au bout de 2 à 3 mois en moyenne. La perte
du volume initial est en moyenne de 30 à 40 %. Une fois la greffe prise, celle-ci évolue
avec le poids du corps. À savoir que le volume augmente en cas de prise de poids, mais
diminue également en cas de perte de poids.

Combien de temps pour récupérer d'une chirurgie des fesses ?

Entre 2 et 3 semaines. Il est important de marcher et de monter et descendre des escaliers


dès le lendemain de l'intervention.

Des complications docteur ?

Comme toute intervention chirurgicale, il existe des complications. À savoir :

1. La survenue d'un hématome. Il s'agit d'un saignement après intervention. Ils


surviennent en moyenne chez une patiente sur 100. Si le saignement est important,
il peut alors nécessiter une ré-intervention chirurgicale pour ligaturer le vaisseau
sanguin qui saigne.
2. La survenue d'une infection. Elles surviennent encore plus rarement que les
hématomes. En cas d'infection, il est mis en place un traitement antibiotique et des
soins locaux. Si l'infection persiste, il peut être nécessaire de retirer
temporairement l'implant.
3. La survenue d'une coque. L'organisme produit toujours une capsule autours de
l'implant. Dans certains cas, cette capsule devient ferme et peut être palpée et
déforme parfois la fesse. Ce phénomène est appelé coque. Il peut nécessiter une ré-
intervention si cette coque est trop ferme et visible.
4. Les problèmes cicatriciels. Il peut arriver qu'il se produise une désunion
cicatricielle (ouverture de la cicatrice sur une longueur variable). Il peut en résulter
un écoulement prolongé et un retard de cicatrisation qui peut parfois prendre
quelques semaines au lieu des 15 jours habituels.
5. Les asymétries. L'asymétrie est en général déjà présente avant l'intervention, mais
remarquée par la patiente uniquement après l'opération. Elle peut dans certains
cas mnécessiter une ré-intervention.
6. Le port d’une gaine de contention abdominale est souhaitable pendant un mois
jour et nuit puis un mois le jour. Il est nécessaire de prévoir une convalescence de
15-21 jours, en fonction de votre activité professionnelle.
7. Une réduction des activités physiques est nécessaire pendant 15 jours. Le sport
ainsi que le port de charge lourde sont proscrits pendant le 1er mois, 2 mois en cas
de cure de diastasis associée.
8. Les rapports sexuels sont autorisés à partir de 15j post-opératoire.
9. Des consultations de contrôle à 15j puis 3 mois, 6 mois et un an sont
programmées pour le suivi.
10. Un régime sans graisse et sans sucres rapides doit être maintenu 3 semaines après
l’opération en insistant sur la prise de légumes et de fruits.
11. Le résultat final ne peut être apprécié qu’après 3 mois post opératoires
(diminution de l’oedème).
12. Après cicatrisation (2-3 semaines), massez vos cicatrices au moins deux fois par
jour et ceci pendant 3 mois de manière appuyée, de façon à diminuer l’évolution
hypertrophique de certaines cicatrices.

13.

Entretenir le résultat obtenu, vos conseils de professionnel pour avoir de belles fesses

Il faut éviter les pertes de poids rapides et excessives. Si vous comptez perdre du poids,
faites le progressivement sur une période longue (maximum 10 kgs par an). Il faut
entretenir la musculature des fesses par la marche (au moins 5 kilomètres par jour) ou
par la course à pied. Le vélo elliptique est très intéressant pour les fesses.
4

Vous aimerez peut-être aussi