Vous êtes sur la page 1sur 11

Dossier sur :

La pomme

1
Un peu d’histoire :

La pomme que nous consommons aujourd'hui est une descendante de l'espèce Malus sieversii (
pommier sauvage originaire des montagnes d'Asie centrale) consommée par l'homme depuis le néolitique sur
les plateaux d'Asie centrale (la région d' Almaty au Kazakhstan en revendique son origine). Il y a
3 000 ans, elle était déjà consommée par les Chinois. Elle arriva par la route de la soie (réseau de
routes commerciales entre l'Asie et l'Europe) chez les Arabes, les Grecs et les Romains. Pline l’ancien (

important écrivain et naturaliste romain) en répertoriera plus tard environ 100 variétés. Aujourd'hui, il

existerait plus de 20 000 variétés, dont 7 000 sont cultivées à travers le monde.

Au Moyen Âge, les monastères et les couvents ont joué un rôle important dans le développement de
sa culture.

Jadis, on utilisait les vertus thérapeutiques de la pomme qui entrait dans la confection d'onguents,
pour indice : le mot pommade vient du mot pomme.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pomme

2
La vie d’un pommier :

Pour faire pousser un pommier il ne suffit pas seulement de planter une graine dans la terre. C'est
beaucoup plus compliqué. Un pommier qui se développe à partir d'une graine de pomme (pépin) ne
produira pas un arbre identique à celui qui a produit cette pomme. Par exemple, même si la graine
provient d'un arbre McIntosh elle ne produira pas un arbre McIntosh. pour la simple raison que la
graine est seulement à demie McIntosh et l'autre demie vient du pollen que l'abeille a pris d'un
autre arbre. L'autre variété pourrait venir de n'importe quel arbre situé à un kilomètre ou deux de
l'arbre McIntosh. Ainsi, quand une graine de pomme est plantée, vous ne savez jamais à quoi
ressemblera le pommier ou à quoi les pommes goûteront. Afin que tous les arbres soient les mêmes,
le pomiculteur utilise un processus qu'on appelle le greffage.

Pour commencer, le pomiculteur plante de petits pommiers qu'on appelle "porte-greffes" dans sa
pépinière. Ces porte-greffes ne produiront probablement pas de bonnes pommes, ils sont plutôt
choisis parce qu'ils poussent plus petits que les autres arbres. Ce processus, appelé "nanisant",
favorise le travail du pomiculteur parce qu'en étant plus petits les arbres sont plus faciles à
cultiver.

Pendant le premier été, le pomiculteur prend un bourgeon sur la variété de pommier qu'il a choisi.
Il fait une entaille dans l'écorce du porte greffe et il introduit le bourgeon sous l'écorce. Le
bourgeon est alors maintenu serré avec une bande élastique. Le printemps suivant, le porte-greffes

3
est taillé au-dessus du bourgeon et un nouvel arbre pousse à partir de ce simple bourgeon. Cet
arbre sera identique à l'arbre d'où on a extrait le bourgeon. Le printemps suivant, les arbres sont
retirés de la pépinière et plantés dans le verger.

Les pomiculteurs doivent attendre de trois à quatre ans encore avant de pouvoir cueillir des pommes
de l'arbre qu'ils ont planté. Les pommiers peuvent vivre pendant plus de 100 ans bien qu'on garde
la plupart des pommiers de 20 à 30 ans seulement.

De la fleur au fruit

Au printemps, les pommiers se couvrent de fleurs.

C'est la fécondation croisée qui assurera que les fleurs deviendront des pommes.

Cela signifie que le pollen d'une fleur doit se rendre jusqu'à l'ovule d'une autre fleur pour que
s'effectue la fertilisation. Ce sont les abeilles qui sont responsables de cette tâche importante.

En voyageant d'une fleur à l'autre, les abeilles rassemblent le pollen. Le pollen est formé par les
étamines de la fleur. L'abeille relâche le pollen des étamines d'une fleur sur les pistils d'une autre
fleur. Le pollen voyage des extrémités collantes du pistil, qu'on appelle le stigma, au fond d'un long
tube, connu sous le nom d'anthère, et entre dans l'ovaire. C'est à ce moment-là que la fertilisation
se produit. Après la fertilisation, les ovules dans l'ovaire peuvent devenir des pépins de pomme.

Après le processus de fertilisation, les graines commencent à se développer et les pétales des
fleurs tombent. Ensuite, l'ovaire commence à grossir. L'ovaire est entouré d'une couche protectrice
mince. Éventuellement, cette couche devient l'enveloppe des noyaux ou le coeur de la pomme. La
couche externe entourant l'ovaire devient l'exocarpe ou la partie charnue de la pomme, celle que

4
l'on mange. Le calice, les étamines et les pistils deviennent la partie sèche et velue au bout de la
pomme.

Source : http://www.nsapples.com/teacher/intro58p.htm

Étamines

Pépin
Ovule

Tige

5
Coupe d’une pomme

Coupe d’un pépin (graine)

Source : http://www.alyon.asso.fr/InfosTechniques/biomedical/biologie/vegetale/coupe_d_une_pomme.html

6
Au Canada, on cultive les pommes dans cinq principales régions dont :
1. la vallée d'Annapolis, en Nouvelle-Écosse.
2. la rivière Saint-Jean, au Nouveau -Brunswick.
3. le sud du Québec.
4. la région de la vallée du Saint-Laurent et, dans le sud de l'Ontario, autour des Grands-Lacs.
5. la vallée d'Okanagan, en Colombie-Britannique.

*Trouve
*Trouve et colore, ces régions productrices de la pomme sur la carte du Canada

7
Une petite expérience

Semer des pépins de pomme…

Coupe une pomme en deux et recueille quelques pépins.

Fais-les tremper toute une nuit dans un bol d’eau tiède.

Remplis un petit pot à moitié avec de la terre.

Tu peux utiliser un pot de yogourt, par exemple.

Arrose bien pour que la terre soit trempée.

Dépose un pépin sur la terre mouillée et recouvre-le de terre.

Place le pot dans un sac de plastique.

Ferme le sac pour garder l’humidité à l’intérieur.

Arrose la terre chaque jour.

Dès qu’une petite pousse sort de terre,


ouvre le sac pour laisser pénétrer l’air.

Continue de garder la terre humide jusqu’à ce que ton bébé pommier soit
assez grand pour être transplanté.

8
Un peu de mathématique

1. Quatre personnes se partagent un sac de pommes qui coûte 5,89$. Combien paiera chaque
personne?

Trace de ta démarche :

2. Une caisse de pommes


pommes contient 800 pommes. Combien faut-
faut-il de caisses pour contenir 12 000
pommes?

Trace de ta démarche :

3. Combien vous en coûtera-


coûtera-t-il de plus d'acheter 5 contenants de jus de pomme à 1,29$ chacun
plutôt que 5 contenants à 0,99$ chacun?

Trace de ta démarche :

9
Un peu de chimie

A. L'amidon
L'amidon
Les pommes contiennent un hydrate de carbone naturel qu'on appelle amidon. Au fur et à mesure
que les pommes mûrissent, la quantité d'amidon diminue pour se changer en sucre. C'est d'abord
autour du noyau de la pomme que l'amidon se convertit en sucre et il finira par s'étendre jusqu'à la
pelure. Les pommes sont mûres quand la majeure partie de l'amidon est changée en sucre. On
vérifie si une pomme est mûre en faisant le test de l'iode.

Expérience:
le test iode-amidon
Vous aurez besoin
d'iode brun
d'un petit pinceau
d'une pomme
d'un couteau

Directives:
Coupez la pomme en moitié et brossez de l'iode sur la surface qui a été coupée. La présence
d'amidon est indiquée par la couleur pourpre foncé qui apparaît sur les parties de la pomme. À la
fin du test, la quantité de pourpre qui reste sur la pomme est proportionnelle à la quantité
d'amidon qu'elle contient. S'il ne reste qu'un peu de pourpre, la pomme est probablement mûre et
prête à manger!

10
Vous pouvez aussi faire le test iode-amidon sur une pomme de terre. Les pommes de terre
contiennent beaucoup d'amidon et vont prendre presque complètement la couleur pourpre.
Comparez la quantité d'amidon de la pomme de terre à celle de la pomme.

Note: Pour ce test, n'utilisez pas les pommes qui ont été entreposées parce que la majeure partie
de leur amidon a déjà
disparu!

B. Brunissement
Pourquoi est-ce qu'une pomme coupée devient brune?

Quand le fruit pelé est coupé en tranches, l'oxygène de l'air réagit avec les composants chimiques
naturels du fruit pour lui donner cette couleur. Il y a deux manières d'éviter cela: la plus facile est
de manger le fruit tout de suite mais vous pouvez également mettre sur le morceau coupé un peu de
jus d'orange ou de jus de citron (ils contiennent de la vitamine C). La vitamine C est un antioxydant
naturel, ce qui empêche l'oxygène faire brunir le fruit.

Source : http://www.nsapples.com/teacher/p5schem.htm

11