Vous êtes sur la page 1sur 50

REPUBLIQUE DU BENIN

*******
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA
RECHERCHE SCIENTIFIQUE
*******
UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI (UAC)
*******
ECOLE NATIONALE D’ECONOMIE APPLIQUEE ET DE
MANAGEMENT (ENEAM)
*******
MEMOIRE DE FIN DE FORMATION POUR L’OBTENTION
DE LA LICENCE PROFESSIONNELLE

Option: Planification Filière: Gestion des Projets

Analyse des déterminants sociodémographiques


de la sécurité alimentaire des ménages au Benin

Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou

Directeur de mémoire: Maitre de stage :

Daniel N. Dalohoun, Ph.D. M. Aristide Medenou


Economiste d’innovation Directeur Général des
Enseignant à l’ENEAM Affaires Economiques

l’ENEAM
Année académique : 2016-2017
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

APPROBATION DU DIRECTEUR DE MEMOIRE ET DU MAITRE DE STAGE

Nous certifions que le présent mémoire a été rédigé par ses auteurs. Il est arrivé à terme et
peut-être soutenu devant un jury.

Cotonou le,

SIGNATURES

Directeur de mémoire Maître de stage

Daniel N. Dalohoun, Ph.D. M. Aristide Medenou


Economiste d’innovation Directeur Général des
Enseignant à l’ENEAM Affaires Economiques

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |i


Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

AVERTISSEMENT
L’ENEAM n’entend donner ni approbation, ni improbation aux opinions émises dans
ce mémoire. Ces opinions doivent être considérées comme propres à ses auteurs.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |ii
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

DEDICACE

Je dédie ce mémoire à mon père, ma mère et mon oncle l’Abbé Pierre Tohou en témoignage de leurs
multiples efforts et sacrifices quotidiens, de même qu’à mes proches pour leur affection. Puisse ce
travail vous rendre fier.

Sèna Pierre Fourier Oléron Tohou

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |iii
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

DEDICACE

Je dédie ce mémoire à mon père et à ma mère en témoignage de leurs multiples efforts et sacrifices
quotidiens, de même qu’à mes proches pour leur affection. Puisse ce travail vous rendre fier.

Fidélia Ruth Houngnibo

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |iv
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

REMERCIEMENTS

Au début de ce travail, nous adressons nos précieux et sincères remerciements à :

 Rosaline D. Worou-Houndekon, Ph.D., Professeur Agrégée des Sciences de Gestion,


Directrice de l’ENEAM ;

 Théophile K. Dagba, Ph.D., Maître de Conférences, Directeur-adjoint, Chargé des affaires


académiques de l’ENEAM ;

 Daniel N. Dalohoun, Ph.D. Enseignant à l’ENEAM, notre Directeur de mémoire qui, malgré ses
nombreuses occupations, n’a ménagé aucun effort pour suivre ce travail

 Monsieur Aristide Medenou, Directeur Général des Affaires Economiques, Maître de stage pour
son aide, ses conseils et son appui à la réalisation de ce travail;
 Monsieur Alexandre Biaou, Directeur Général de l’Institut National de la Statistique et de
l’Analyse Economique (INSAE) pour avoir accepté de nous fournir la base de données ;
 Monsieur Aurélien Ahan pour son aide, son soutien et ses conseils ;
 Sœur Catherine Koudjalé pour son aide inestimable ;

 Monsieur Cédric Kouevi pour la solidarité dont il a fait preuve à notre égard depuis le début de
ce travail jusqu’à sa fin ;
 Tout le personnel enseignant de l’ENEAM pour la qualité de la formation qu’ils nous ont
dispensée ;

 Tous les stagiaires de la Direction Générale des Affaires Economiques en occurrence ceux du
cabinet pour leurs conseils ;

 Tous nos camarades de la 35ème promotion des filières Statistique et Planification de l’ENEAM
pour leur aide et encouragement ;

 Toutes les personnes qui directement ou indirectement ont contribué à la réussite de ce travail.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |v


Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

SIGLES ET ABREVIATIONS

ACF Action Contre la Faim


ACM Analyse des Correspondances Multiples
AGVSA Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire
CEDEAO Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest
CVEF Cellule de Veille Economique et Financière
DA Direction des Assurances
DIR Direction de l’Intégration Régionale
DGAE Direction Générale des Affaires Economiques
DGCPE Direction de la Gestion et du Contrôle du Portefeuille de l’Etat
DPC Direction de la Prévision et de la Conjoncture
DPE Direction de la Promotion Economique
EDS Enquête Démographique et de Santé
EMICOV Enquête Modulaire Intégré sur les Conditions de Vie des Ménages
ENEAM Ecole Nationale d’Economie Appliquée et de Management
FAO Food and Agriculture Organization of the United Nations (Organisation des Nations
Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
INSAE Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique
OMS Organisation Mondiale de la Santé
ONU Organisation des Nations Unies
PAM Programme Alimentaire Mondial
SCA Score de Consommation Alimentaire
SPAD Système Portable pour l’Analyse des Données
SP/CNPE Secrétariat Permanent du Comité National de Politique Economique
SPSS Statistical Package for the Social Science
UEMOA Union Economique et Monétaire Ouest Africaine
UNICEF United Nations International Children’s Emergency Fund (Fonds des Nations Unies
pour l’Enfance)

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |vi
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

LISTE DES TABLEAUX

Tableau Libellés Page


Tableau 2.1 Description des variables explicatives 16
Tableau 3.1 Résultats d’estimation du logit binaire 25

LISTES DES GRAPHIQUES

Graphiques Libellés Page


Graphique 3.1 Répartition des ménages selon la situation de sécurité alimentaire 20
Graphique 3.2 Répartition des ménages selon la situation de sécurité alimentaire et le milieu 21
de résidence
Graphique 3.3 Répartition des ménages selon la situation de sécurité alimentaire et par 21
quintile d’indice de richesse
Graphique 3.4 Répartition des ménages selon la situation de sécurité alimentaire et suivant le 22
niveau d’éducation du chef de ménage
Graphique 3.5 Projection des variables actives et illustratives dans le plan factoriel 24

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |vii
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

TABLE DES MATIERES

Approbation du directeur de mémoire et du maître de stage ........................................................... i


Avertissement ........................................................................................................................................ ii
Dédicace ............................................................................................................................................... iii
Remerciements ...................................................................................................................................... v
Sigles et abréviations ...................................................................................................................…..... vi
Liste des tableaux ................................................................................................................................ vii
Listes des graphiques .......................................................................................................................... vii
Résumé ................................................................................................................................................. ix
Abstract ................................................................................................................................................. ix

Introduction ........................................................................................................................................... 1

Chapitre 1 : Stage académique à la Direction Générale des Affaires Economique (DGAE).......... 2

1.1. Présentation de la DGAE ................................................................................................................. 2

1.2. Déroulement du stage académique .....................................................................................................6

1.3. Observation du stage ..........................................................................................................................6

Chapitre 2 : Problématique, revue de littérature et méthodologie ................................................... 7

2.1. Enjeux de l’étude ............................................................................................................................. 7

2.2. Sécurité alimentaire des ménages ................................................................................................... 8

2.3. Méthodologie de l'étude ................................................................................................................. 14

Chapitre 3 : Présentation des résultats .............................................................................................. 20

3.1 Résultats d'analyse descriptive ......................................................................................................... 20

3.2 Résultats analytiques ........................................................................................................................ 23

3.3 Discussions et préconisations opérationnelles .................................................................................. 26

Conclusion ........................................................................................................................................... 29

Références bibliographiques............................................................................................................... 30

~ANNEXE~ ........................................................................................................................................... a

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |viii
Analyse des déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin

Résumé

La présente étude analyse les déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages
au Bénin. Elle a été réalisée à partir de la base de données de l’Analyse Globale de la Vulnérabilité et de
la Sécurité Alimentaire (AGVSA), réalisée au Bénin en 2013 par l’Institut National de la Statistique et
de l’Analyse Economique (INSAE). Cette étude a porté sur 14 826 ménages. Nous avons effectué deux
types d’analyse : une analyse descriptive (uni variée, bi variée, multivariée) des données et une
modélisation économétrique à l’aide des logiciels SPSS v23, EXCEL 2013, SPAD v5.5 et STATA v13.
Il ressort des analyses qu’un ménage faisant partie de la classe des plus riches, vivant en milieu urbain ;
ayant un chef avec au moins un niveau d’éducation secondaire, d’ethnie Fon, pratiquant une activité
commerciale ou étant un salarié, marié monogame, chrétien a le plus de chance d’être en sécurité
alimentaire.

Mots clés: Sécurité alimentaire, déterminants sociodémographiques

Abstract

This study analyses socio-demographic determinants of household food security in Benin. It was
produced from the Global Vulnerability and Food Security (AGVSA) database, produced in Benin in
2013 by the National Institute of Statistics and Economic Analysis (INSAE). . This study covered
14,826 households. We performed two types of analysis: a descriptive analysis (uni varied, bi varied,
multivariate) of the data and econometric modeling using SPSS v23, EXCEL 2013, SPAD v5.5 and
STATA v13. Analyses show that a household belonging to the richest class, living in an urban
environment; having a chef with at least a high school education, of Fon ethnicity, practicing a
commercial activity or being an employee, married monogamous, Christian has the greatest chance of
being in food security.

Key words: Food security, socio-demographic determinant

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |ix
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Introduction
Pour une vie saine et durable, l’homme doit satisfaire ses besoins fondamentaux au nombre
desquels nous avons l’alimentation. D’après le Haut-Commissariat des Droits de l’Homme (2016),
le droit à une nourriture suffisante est réalisé lorsque chaque homme, chaque femme et chaque
enfant, seul ou en communauté avec d’autres, a physiquement et économiquement accès à tout
moment à une nourriture suffisante, ou aux moyens de se la procurer.

Les questions de sécurité alimentaire constituent un sujet d’actualité dans les pays en voie de
développement et dans ceux d’Afrique au Sud du Sahara en particulier. Le Sommet mondial de
l’alimentation de 1996 définit la sécurité alimentaire comme : une situation dans laquelle tous les
individus ont, en tout temps, un accès physique, social et économique à une nourriture suffisante,
saine et nutritive qui satisfait à leurs besoins et préférences alimentaires et leur permet de mener
une vie saine et active.

Le respect de la sécurité alimentaire s’est traduit par la mise en œuvre de nombreuses politiques et
initiatives telles que le sommet mondial sur l’alimentation en 2009, les politiques de filets sociaux,
l’aide au développement agricole, l’adoption de l’Objectif de Développement Durable n°2 qui vise
à éradiquer la faim dans le monde. En dépit de ces politiques, en Afrique de l’Ouest, l’indice de la
faim en 2015 traduit une insécurité alimentaire sérieuse pour la majorité des pays. Cette tendance
occulte des disparités qui persistent au sein de la région notamment au Bénin. Un ménage sur huit
a une consommation alimentaire déficiente et ne peut satisfaire ses besoins alimentaires minimaux
(AGVSA, 2013).

Au lendemain des objectifs du millénaire pour le développement et dans une perspective


d’atteinte des objectifs de développement durable à l’horizon 2030, l’analyse des déterminants
sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au Bénin permet d’élaborer un profil
du ménage qui a le plus de chance d’être en sécurité alimentaire et de mettre en œuvre des
politiques économiques différenciées. Pour ce faire, ce travail de recherche se décline en trois
chapitres organisés comme suit: le premier chapitre aborde la présentation de notre lieu de stage.
Le second chapitre présente le cadre théorique et méthodologique de l’étude c’est-à-dire la
problématique, les objectifs poursuivis, les hypothèses de l’étude, la revue de littérature, puis il
expose la méthodologie utilisée. Le troisième et dernier chapitre présente et analyse les résultats
de l’estimation économétrique et aborde aussi les préconisations opérationnelles.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |1


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Chapitre 1: Stage académique à la Direction Générale des


Affaires Economiques (DGAE)
Dans le cadre de la formation pour l'obtention des crédits associés au diplôme de Licence
Professionnelle en Planification et Gestion des Projets, les étudiants sont tenus après la formation
théorique, de faire un stage pratique de trois mois au maximum dans une institution ou entreprise
compétente. Ce stage a pour objectif de permettre à l’étudiant de confronter les connaissances
théoriques acquises avec la pratique. Notre stage s’est déroulé à la DGAE.
Dans ce premier chapitre, après avoir fait une présentation la Direction Générale des Affaires
Economique (DGAE) à travers son historique, sa mission, ses objectifs et sa structure
organisationnelle, nous exposons le déroulement de notre stage.

1.1 Présentation de la DGAE


1.1.1Historique, mission et attribution de la DGAE
Historique de la DGAE

La DGAE est l’une des directions générales du Ministère de l’Économie et des Finances. Créée en
1985, elle a eu comme premier Directeur Général, Monsieur ASSOGBA Innocent qui l’a dirigée
de 1985 à 1986. Sa dénomination a évolué dans le temps en passant de la Direction Générale de
l’Économie (DGE) à la Direction Générale des Affaires Économiques (DGAE). Plusieurs
directeurs généraux s’y sont succédé.

Mission de la DGAE

La mission globale de la DGAE fait intervenir toutes ses directions techniques. Ainsi, chacune des
directions techniques concourt au bon fonctionnement de l’ensemble à travers des activités et
missions spécifiques.
 La Direction de la Gestion et du Contrôle du Portefeuille de l’Etat (DGCPE) est chargée
entre autres: d’apprécier l’efficience de la gestion des entreprises publiques et semi-
publiques par rapport aux normes de gestion arrêtées à l’échelle nationale ou internationale
; de formuler toutes propositions ou recommandations de nature à améliorer la gestion
administrative, financière et comptable des sociétés d’Etat et officiels ; de faire procéder
par le biais des ministères et autorités de tutelle aux redressements et corrections
qu’imposent les résultats de contrôle de gestion ; d’assurer une assistance aux entreprises
publiques pour le compte de l’Etat et du gouvernement.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |2


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

 La Direction des Assurances (DA) est chargée : de la conception, de la surveillance, de


l’application et de la réglementation nationale en matière d’assurance ; de l’étude et de la
proposition au gouvernement de toutes mesures susceptibles d’assurer et de parfaire la
promotion du marché national des assurances ; du suivi du déroulement du règlement à
l’amiable des litiges nés sur le marché entre assureurs et/ou intermédiaires d’une part et
entre assureurs, assurés et bénéficiaires des contrats d’autre part, qui lui sont soumis ; de la
mise en œuvre de la tutelle du ministère chargé des finances sur le secteur des assurances
en exerçant le contrôle de l’Etat sur les compagnies d’assurances, les intermédiaires et
autres experts opérant sur le territoire national.

 La Direction de l’Intégration Régionale (DIR) est chargée : des propositions et de


l’exécution de la stratégie du gouvernement en matière d’intégration régionale ; des
fonctions d’antenne nationale de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de
l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et
de tous les autres organismes d’intégration régionale, et de celles de courroie de
transmission entre leurs organes exécutifs et les administrations de la république du Bénin ;
des réflexions sur les voies et moyens pour accélérer le processus d’intégration
économique ; de la définition et de la mise en œuvre des actions requises en vue de tirer les
avantages liés à l’appartenance du Bénin aux organismes d’intégration économique
régionale.

 La Direction de la Prévision et de la Conjoncture (DPC) où nous avons effectué notre stage


est chargée : de proposer et de mettre en œuvre la stratégie économique nationale ; de faire
le diagnostic régulé de l’économie et d’en déterminer les implications à court, moyen et
long termes sur les agrégats macro-économiques et monétaires ; de participer à
l’évaluation, à l’analyse et à la prévision des agrégats macro-économiques et monétaires ;
d’établir les prévisions financières et les objectifs budgétaires compatibles avec les
contraintes économiques .
 La Direction de la Promotion Economique (DPE) est chargée : d’analyser l’évolution de
l’environnement des entreprises sur le territoire nationale et de proposer des solutions à
d’éventuels problèmes; de procéder à l’étude des doléances formulées par les opérateurs
économiques à l’endroit du ministère de l’économie et des finances et de formuler des
propositions à lui soumettre ; de contribuer à la diffusion des décisions et actions ayant des

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |3


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

implications sur l’activité des entreprises ; d’attirer l’attention du ministre des finances sur
les faits susceptibles de perturber l’activité économique ou de ralentir l’investissement
privé.

 La Cellule de Veille Economique et Financière (CVEF) quant à elle, a en charge : l’analyse


des politiques économiques, budgétaires et financière qui sont menées dans les pays de la
sous-région ; l’examen de l’évolution de l’environnement national, régional et international
; la mise en exergue des menaces stratégiques pour le Bénin ; la conduite des études
spécifiques permettant de proposer des mesures ou des actions propres afin d’endiguer ces
menaces.
 Le Secrétariat Permanent du Comité National de Politique Economique (SP/CNPE), est
chargé : du suivi de la collecte, de la centralisation et de la mise en cohérence des données
statistiques devant servir dans le cadre de la surveillance multilatérale ; d’assurer
l’élaboration des rapports par période de la surveillance multilatérale ; d’assurer
l’élaboration des programmes pluriannuels de convergence.

Attributions de la DGAE

Conformément aux dispositions de l’article 102 du Décret n°2016-421 du 20 juillet 2016 portant
Attributions, Organisation et Fonctionnement du Ministère de l’Économie et des Finances, la
Direction Générale des Affaires Économiques est chargée :

 de proposer au Gouvernement les mesures de politique économique et financière à court


et moyen termes ; d’évaluer leurs effets sur les principales variables macro-économiques
et monétaires et de suivre leur mise en œuvre ;

 d’élaborer des rapports périodiques sur la conjoncture économique ainsi que des
informations prévisionnelles sur l’évolution économique et financière du Bénin;
 d’assurer l’analyse des implications à court terme des politiques socio-économiques et
sectorielles ;

 d’assurer le contrôle de l’État sur les opérations et organismes d’assurance, d’œuvrer à


la promotion du marché national d’assurance et de veiller à la sauvegarde des intérêts
des assurés et bénéficiaires de contrats d’assurance ;

 de proposer et de suivre l’exécution de la politique d’intégration économique régionale


du Gouvernement ;

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |4


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

 de proposer des mesures et actions visant la promotion de l’économie et l’amélioration


de l’environnement économique ;
 de surveiller et d’analyser les politiques économiques, budgétaires et financières
nationales, régionales et internationales mises en œuvre pour en détecter les menaces et
saisir les opportunités.

1.1.2 Structure organisationnelle de la DGAE

La Direction Générale des Affaires Économiques (DGAE), s’organise à travers les différentes
Directions Techniques qui la composent.
Pour remplir pleinement sa mission, la DGAE est structurée ainsi qu’il suit :
 la Direction de la Prévision et de la Conjoncture(DPC);

 la Direction des Assurances (DA);

 la Direction de l’Intégration Régionale (DIR),

 la Direction de la Gestion et du Contrôle du Portefeuille de l’Etat (DGCPE),

 la Direction de la Promotion Economique (DPE)

Chacune de ces Directions Techniques dispose d’un Directeur, d’un secrétariat et des services.
Elle comprend également :

 le Secrétariat Particulier (SP) qui est chargé de l’enregistrement, de la saisie et de


l’expédition du courrier confidentiel ainsi que toutes autres tâches qui lui sont confiées
par le Directeur Général.

 le Service Administratif et Financier (SAF) qui s’occupe de la gestion du courrier, du


personnel, du matériel et de questions financières de l’ensemble des Directions
composant la DGAE.

 le Service Informatique (SI) qui est chargé du traitement informatique des données, de la
production des documents statistiques et de la mise en œuvre de l’exploitation des
applications de DGAE; de l’étude, de la conception et de la mise en place des systèmes
informatiques de la DGAE. Il travaille en étroite collaboration avec la direction de
l’organisation et de l’informatique du ministère dans le cadre de l’étude, de la
conception et de la mise en place des systèmes informatiques de la DGAE.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |5


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

 le secrétariat permanant du Comité National de Politique Economique (CNPE) qui est


chargé du suivi de la collecte, de la centralisation et de la mise en cohérence des données
statistiques devant servir dans le cadre de la surveillance multilatérale; d’assurer
l’élaboration des rapports périodiques de la surveillance multilatérale; d’assurer
l’élaboration des programmes pluriannuels de convergences et de la préparation des
réunions du comité et de ses organes.

 la Cellule de Veille Economique et Financière (CVEF) qui a essentiellement pour


mission d’analyser des politiques économiques, budgétaires et financières qui sont
menées dans les pays de la sous-région, d’examiner l’évolution de l’environnement
national, régional et international, de mettre en exergue les menaces stratégiques pour le
Bénin; de procéder aux études spécifiques permettant de proposer des mesures ou des
actions propres à endiguer ces menaces et enfin d’identifier les opportunités qu’offre
l’environnement et de proposer des mesures ou actions permettant de les saisir.

1.2 Déroulement du stage


Le stage qui rentre dans le cadre de notre formation s’est déroulé au sein de la Direction
Générale des Affaires Economiques (DGAE) et plus précisément au Cabinet du Directeur Générale
des Affaires Economique. Durant ces trois mois nous avions pris part à quelques formations et
conférences de la Direction. Nous avons mis en pratique les notions de collecte, de traitements de
base de données et d’analyse économétrique (quantitative et qualitative) de données.

1.3 Observation du stage


Les moments d’échanges avec les stagiaires professionnels statisticiens, sur les traitements de
données, nous ont permis d’acquérir plus de compréhension. Ces travaux effectués nous ont permis
de joindre la théorie à la pratique, d’acquérir de l’expérience et surtout d’apporter une contribution à
l’amélioration des connaissances sur le niveau de sécurité alimentaire des ménages.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |6


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Chapitre 2 : Problématique, revue de littérature et méthodologie

2.1 Enjeux de l’étude

2.1.1 Problématique

L’Afrique subsaharienne est l’une des régions les plus pauvres du monde et la pauvreté semble
s’y augmenter (FIDA, 2001). C’est aussi la région la plus frappée par de nombreux aléas
climatiques et fléaux notamment la sècheresse, pénurie alimentaire ou l’insécurité alimentaire
(Janin et Charles-Édouard, 2012). Les dernières estimations de la (FAO, 2014) montrent qu’entre
1990-1992 et 2012-2014, la prévalence de la sous-alimentation est passée de 18,7% à 11,3% pour
le monde dans son ensemble, et de 23,4 à 13,5 % pour les régions en développement. Mais malgré
ce progrès, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde reste inacceptable : au
moins 805 millions de personnes, soit une personne sur neuf, n’ont pas assez à manger (FAO,
2014).

Ces tendances mondiales de la réduction de la faim occultent les disparités qui persistent au sein
des régions. Si en Afrique du Nord la prévalence de la faim est toujours restée inférieure à 5%, en
Afrique subsaharienne, une personne sur quatre souffre encore de sous-alimentation chronique. Au
Bénin, 12 % des ménages sont en insécurité alimentaire modérée ou sévère. Ces ménages ont une
consommation alimentaire déficiente. Ils ne peuvent satisfaire leurs besoins alimentaires
minimaux sans recourir à des stratégies d’adaptation irréversibles (AGVSA, 2013). Le Couffo, le
Mono et l’Atacora sont les départements qui ont les plus forts taux d’insécurité alimentaire sévère
et modérée avec respectivement 29%, 28% et 25 % des ménages enquêtés. De l’analyse de ces
chiffres, il ressort un réel problème de sous-alimentation au Bénin. Cette tendance de l’insécurité
alimentaire au niveau national appelle à une réflexion pour déterminer les causes principales.

En dépit des multiples actions mises en œuvre par les organisations internationales et les autorités
béninoises pour améliorer la situation du Bénin en ce qui concerne la sécurité alimentaire, le
diagnostic précédent montre que des efforts restent encore à faire. Il s’avère donc nécessaire de
s’interroger sur les facteurs qui influent sur la sécurité alimentaire au Bénin.
Quels sont les facteurs sociodémographiques qui influent sur le niveau de sécurité alimentaire au
Bénin ? Au regard de ces facteurs, quelles sont les combinaisons qui permettent de dresser le
profil du ménage ayant le plus de chance d’être en sécurité alimentaire au Bénin ?

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |7


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

2.1.2 Objectifs et hypothèses de recherche

Objectifs de recherche

L’objectif général est d’analyser les déterminants sociodémographiques de la sécurité alimentaire


des ménages au Bénin. De façon spécifique il s’agira de :

• déterminer les facteurs sociodémographiques de la sécurité alimentaire des ménages au


Bénin ;

• déterminer le meilleur profil d’un ménage en sécurité alimentaire.

Hypothèses de recherche

Pour atteindre ces objectifs, deux hypothèses sont formulées:

• le milieu de résidence, le niveau d’éducation du chef de ménage et l’indice de richesse du


ménage sont des facteurs qui influent sur le niveau de sécurité alimentaire des ménages au
Bénin ;

• les ménages riches ayant un chef avec un niveau d’éducation secondaire, vivant en milieu
urbain ont plus de chance d’être en sécurité alimentaire.

2.2 Sécurité alimentaire des ménages

2.2.1 Sécurité alimentaire

Depuis la création de la FAO en 1945 jusqu’ à la première convention sur l’aide alimentaire en
1967, en passant par la création du PAM en 1963 et la déclaration universelle des droits de
l’homme le 10 décembre 1948, le concept de la sécurité alimentaire existait. Mais le thème
sécurité alimentaire n’apparaît qu’en 1970. Au départ, ce concept prend en compte uniquement
l’aspect quantitatif et économique de l’alimentation et ne concerne que la sécurité alimentaire à
l’échelle nationale. Elle est associée uniquement à la disponibilité et à la production alimentaire.
Plusieurs auteurs dans la littérature ont proposé des définitions diverses de la sécurité alimentaire
liée à ses différents aspects. (Maxwell et Frankenberger, 1992) résume l’ensemble des définitions

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |8


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

en une phrase « secure access at all times to enough food » qui signifie en français sécurisé l’accès
à la nourriture en quantité suffisante à chaque instant.

La première définition du concept apparaît en 1974 au sommet mondial de l’alimentation suite à


des sécheresses et à des famines désastreuses intervenues en Afrique. Elle a été définit comme «
Capacité de tout temps d’approvisionner le monde en produits de base, pour soutenir une
croissance de la consommation alimentaire, tout en maitrisant les fluctuations et les prix » (FAO,
2006). Cette définition a évolué avec le temps suite à des études de certains organismes
internationaux. Ainsi en 1983, les études de la FAO sur la sécurité alimentaire ont conduit à une
nouvelle définition du concept qui est basée sur l’équilibre entre l’offre et la demande : « Assurer
à toute personne et à tout moment un accès physique et économique aux denrées alimentaires dont
elle a besoin » (FAO, 2006). Entre temps les travaux de Sen en 1981 sur la pauvreté et la famine
ont montré que l’accès aux aliments est aussi un aspect très important de la sécurité alimentaire.
Sen démontre que la baisse de la disponibilité alimentaire n’est ni une condition suffisante, ni une
condition nécessaire de l’apparition de la faim et qu’on peut avoir la famine sans la baisse du
niveau de la production. Cette remarque éclaire une nouvelle dimension de la sécurité alimentaire :
accès à la nourriture.

Selon l’ONU (1975) la sécurité alimentaire est une capacité de tout temps d’approvisionner le
monde en produits de base, pour soutenir une croissance de la consommation alimentaire, tout en
maîtrisant les fluctuations et les prix. Cette définition rejoint celle développée par Siamwalla et
Valdes (1980) qui énonce qu’elle est une capacité d’atteindre des niveaux souhaités de
consommation sur une base annuelle. De même, Valdes et Konandreas (1981) iront loin en
indiquant qu’elle est une capacité de financer des besoins d’importations pour satisfaire les
consommations souhaitées.

Selon Frankenberger (1991) la sécurité alimentaire est assurée lorsque la viabilité du ménage,
défini en tant qu’unité de production et de reproduction, n’est pas menacée par un déficit
alimentaire. À cela se rattache la définition de la sécurité alimentaire adoptée par le Sommet
Mondial de l’Alimentation tenu à Rome en 1996 et utilisée par la plupart des organisations
internationales : « La sécurité alimentaire est assurée quand toutes les personnes, en tout temps,
ont économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et
nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur
permettre de mener une vie active et saine».

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |9


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (2005) abonde


dans le même sens en soulignant qu’un individu, un foyer ou une communauté, une région ou une
nation jouit de la sécurité alimentaire quand chacun dispose en tout temps de la possibilité
matérielle et économique d’acheter, de produire, d’obtenir ou de consommer une nourriture
suffisante, saine et nutritive répondant à ses besoins, conforme à ses goûts et lui permettant de
mener une vie active.
Ces définitions n’étant pas exhaustives, beaucoup d’autres organismes ont élaboré des définitions
de la sécurité alimentaire typique à leur objectif ou domaine d’intervention.

2.2.2 Indicateurs de mesure de la sécurité alimentaire

En 1986, la Banque Mondiale publie un rapport sur la pauvreté et la famine. Ce rapport introduit
une distinction entre l’insécurité alimentaire chronique et l’insécurité alimentaire transitoire.
(FAO, 2006). En 1996 au Sommet Mondial de l’alimentation, une nouvelle définition fut élaborée:
« la sécurité alimentaire est assurée quand toutes les personnes, en tout temps, ont
économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et
nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur
permettre de mener une vie active et saine » (FAO, 2006). Cette nouvelle définition qui fut
amplement acceptée par toute la communauté internationale est centrée sur quatre aspects
principaux que sont:

 Disponibilité suffisante de nourriture : C’est la quantité de nourriture disponible dans un


pays ou une zone, en tenant compte de toutes les formes de production domestique et
industrielle, ainsi que de la balance des importations et exportations, de l’aide alimentaire
et des stocks ;
 Accessibilité : C’est la possibilité pour tout ménage de pouvoir régulièrement acquérir la
quantité nécessaire de nourriture, grâce à la combinaison de sources telles que sa propre
réserve et la production, l’achat, le troc, le don, l’emprunt ou l’aide alimentaire ;
 Utilisation appropriée de la nourriture : Il s’agit de l’utilisation de la nourriture au sein
du ménage et de la satisfaction des besoins en éléments protéino-énergétiques et
micronutriments des individus. L’utilisation de la nourriture tient compte des éléments tels
que la préparation de la nourriture, la situation sanitaire, l’hygiène, la variété de la diète,
etc. ;
 Stabilité dans le temps de la disponibilité, de l’accès et de l’utilisation de la nourriture.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |10
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Par contre la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-


Rouge(2005) a défini trois indicateurs de la sécurité alimentaire qui se présentent comme suit :

 La disponibilité de la nourriture au niveau national, régional et/ou local signifie que la


nourriture est physiquement disponible parce qu’elle a été produite, traitée, importée ou
transportée. Par exemple, la nourriture est disponible car elle peut être trouvée sur des
marchés, parce qu’elle est produite dans des fermes ou des jardins, ou encore parce qu’elle
provient de l’aide alimentaire. C’est la nourriture qui est visible, et dans la région;

 L’accessibilité de la nourriture est la façon dont les gens peuvent obtenir la nourriture
disponible. Normalement, la nourriture est accessible par une combinaison de production
domestique, de stocks, d’achats, de trocs, de cadeaux, d’emprunts ou d’aide alimentaire.
L’accessibilité de la nourriture est garantie lorsque les communautés et les ménages, y
compris la totalité des individus qui les composent, disposent des ressources adéquates –
argent, par exemple pour se procurer les aliments nécessaires à un régime équilibré. Il
dépend des revenus des ménages, de la répartition de ces revenus au sein de la famille et du
prix des denrées. Il dépend également des droits et prérogatives sociaux, institutionnels et
commerciaux des individus, notamment de la répartition publique des ressources et des
systèmes de protection et d’aide sociale. L’accessibilité de la nourriture peut être restreinte
par l’insécurité physique liée à une situation de conflit, par la capacité de résistance
(emplois saisonniers à l’étranger) résultant de la fermeture des frontières ou par la
disparition de la protection sociale dont bénéficiaient jadis les personnes à faibles revenus ;

 L’utilisation de la nourriture est la façon dont les gens utilisent la nourriture et dépend de
la qualité des aliments, leur stockage et leur préparation, des principes nutritionnels de base
ainsi que de l’état de santé des individus les consommant. Certaines maladies ne
permettent pas une absorption optimale des aliments, et la croissance nécessite une
consommation accrue de certains aliments. L’utilisation de la nourriture est souvent réduite
par des maladies endémiques, de mauvaises conditions d’hygiène, une méconnaissance des
principes nutritionnels de base ou, encore, par des traditions limitant l’accès à certains
aliments en fonction de l’âge ou du sexe.

Tout comme la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge,


Azouley et al.(1993) ont déduit que la sécurité alimentaire englobe trois éléments fondamentaux
qui sont la disponibilité, la stabilité et l’accessibilité de l’offre alimentaire. La différence entre ces

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |11
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

deux analyses est que la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-
Rouge mets en avant l’utilisation et Azouley et al.(1993) parle de stabilité. Etant donné que la
stabilité et l’utilisation sont deux concepts pas du tout synonymes, la préférence sera porté sur les
éléments fondamentaux retenues lors du sommet mondial pour l’alimentation en 1996 à savoir, la
disponibilité, la stabilité, l’accès et leurs utilisations.

2.2.3 Insécurité alimentaire


Selon l’Action contre La Faim (2008), il y a « insécurité alimentaire lorsque les gens sont sous-
alimentés par le manque physique de disponibilité de denrées, ou le non-accès pour des raisons
économiques ou sociales aux denrées et/ou l’utilisation inadéquate des aliments. Les personnes
touchées par l’insécurité alimentaire sont les individus dont la consommation alimentaire n’atteint
pas les minimas énergétiques requis ; les individus qui présentent des symptômes physiques
imputables à des carences nutritionnelles liées à un régime alimentaire non équilibré ou inadapté
ou encore les individus incapables physiologiquement de consommer de la nourriture à cause
d’une infection ou d’une maladie ». L’insécurité alimentaire est un thème générique qui regroupe
l’ensemble des situations où des populations souffrantes ou risquant de souffrir des manifestations
de la faim comprenant les diverses formes de malnutrition ou de la famine (Azouley et al., 1993).

Les derniers concepts de la sécurité alimentaire intègrent la dimension éthique et les droits de
l’homme dont le droit à la nourriture. Le droit à la nourriture n’est pas nouveau car il est déjà
présent dans la déclaration des droits de l’homme des Nations Unies de 1948. Toutefois, le droit à
une nourriture adéquate fut adopté au sommet mondial de l’alimentation en 1996. Les trois
premiers aspects sont les principaux aspects de la sécurité alimentaire. Ainsi, une personne est en
insécurité alimentaire si l’un des aspects de la sécurité alimentaire est violé chez cette personne.
L’insécurité alimentaire se présente sous deux principales formes:

Insécurité alimentaire chronique : elle se repère chez les personnes consommant ou ayant
consommé régulièrement des quantités quelque peu inférieures au minimum nécessaire pendant
une période de temps considérable
Insécurité alimentaire transitoire : c’est le cas des personnes dont l’apport alimentaire se
détériore à certaines époques, à tel point que leur santé et leur bien être en sont compromis.
Mais certains auteurs ajoutent également une troisième forme qui est l’insécurité alimentaire
cyclique ou en période de soudure.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |12
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

2.2.4 Etudes empirique liés à la sécurité alimentaire


Dans leur analyse économétrique de la sécurité alimentaire au Bangladesh, Faridi et Wadood
(2010) montrent l'importance de la structure démographique des ménages sur leur sécurité
alimentaire. En général, tous les coefficients sont négatifs, impliquant que plus le ménage
comporte d’hommes âgés de 50 ans, plus grand est l'effet négatif sur la situation de sécurité
alimentaire. Ils l’expliquent par le fait que l’homme est la principale source de revenu du ménage
et l’augmentation de son âge réduit grandement le revenu potentiel du ménage ; ce qui impacte
négativement la situation de sécurité alimentaire du ménage. Leurs estimations montrent
également que les ménages dont le chef est un employé salarié ont une vraisemblance d’être en
insécurité alimentaire plus élevée que les ménages dont le chef est un agriculteur.

D’après les résultats d’estimation de Diang’a, Wodon et Zoyem (2002) sur les déterminants de
l’insécurité alimentaire au Burundi selon l’approche calorifique, le niveau d’études et la taille du
ménage sont parmi les principales variables qui présentent une influence fortement significative
sur l’apport calorifique. L’apport calorifique est d’autant plus élevé que le capital physique (terre
exploitée et valeur des animaux possédés) est important (cette variable n’est pas statistiquement
significative en milieu urbain). La valeur du nombre d’animaux possédés est aussi importante en
milieu rural, mais il y a ici un risque d’endogénéité. Un handicap ou une maladie peuvent être
associés à une baisse de l’apport calorifique, mais les impacts ne sont pas systématiques. L’apport
calorifique est plus élevé, toutes choses égales par ailleurs, dans les ménages de personnes mariées
que pour tout autre statut matrimonial. Comparativement aux ménages dont le chef occupe un
emploi, l’apport calorifique est plus faible dans les situations de non emploi (inactivité et
chômage).

Les résultats d’estimation d’Habyarimana (2015) sur les ménages rwandais montrent qu'une
augmentation de l'unité de la taille du ménage, de son problème d’accessibilité alimentaire, de la
contribution du marché à sa consommation alimentaire, entraîne une hausse du risque d’insécurité
alimentaire de l’ordre de 0,8%, 20% et de 0,1% respectivement. Une augmentation d’une unité du
nombre d’animaux du ménage, de son niveau de disponibilité, des dépenses mensuelles, de la
dimension de ses terres, de l’assistance alimentaire, entraîneraient une baisse de la probabilité
d’insécurité alimentaire du ménage.

Dans leur analyse des caractéristiques socio-économiques et du statut de l’insécurité alimentaire


des ménages agricoles du nord Nigéria, Babatundé, Omotesho et Sholotan (2008) trouvent un effet

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |13
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

significatif (au seuil de 5%) et positif du revenu du ménage, de l’autoconsommation, du statut


éducatif du chef de ménage sur la sécurité alimentaire. La taille du ménage est significative et a un
effet négatif sur la sécurité alimentaire. Au seuil de 10%, l’âge du chef de ménage a un effet
significatif négatif sur la sécurité alimentaire. Les conclusions des recherches au Kenya et dans les
autres régions indiquent que la sécurité alimentaire est fortement liée à beaucoup d'autres facteurs
tels que les marchés et les politiques de marché (Summer, 2000), les infrastructures telles que les
routes, les installations de stockage, l’électricité, les institutions financières, la téléphonie et les
services de l’information et de la technologie (Atieno, 1996).

De cette revue de littérature, il ressort que le concept de la sécurité alimentaire a fait l’objet de
plusieurs études et de discussions au plan national, régional et international. Cependant, des causes
multiples de l’insécurité alimentaire ont été soulignées ainsi que des recommandations pour
l’amélioration de la sécurité alimentaire.

2.3 Méthodologie de l’étude


2.3.1 Source de données
Les données utilisées pour cette étude ont été extraites de l’enquête pour l’Analyse Globale de la
Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire (AGVSA) réalisée en 2013 au Bénin. De façon
générale, l’enquête vise à mettre à jour les informations sur la situation de la sécurité alimentaire
en 2013 afin de mieux comprendre l’impact des chocs récents.

2.3.2 Population de l’étude


L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 14 826 ménages, au niveau national,
départemental et communal. Cet échantillon a été tiré suivant un tirage systématique à deux
degrés, avec une marge d’erreur de 5 %. Au premier degré, les 750 grappes enquêtées lors de
l'Enquête Modulaire Intégrée sur les Conditions de Vie des Ménages (EMICoV) 2011 couplée
avec celles de l'Enquête Démographique et de Santé (EDS) ont été sélectionnées. Au second
degré, 20 ménages ont été tirés de façon systématiquement aléatoire dans chaque grappe.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |14
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

2.3.3 Identification des variables

Variable expliquée

Le niveau de sécurité alimentaire est la variable dépendante. Ce niveau de sécurité alimentaire


utilise un score composite (ou synthétique) de la sécurité alimentaire mettant ensemble les
indicateurs proxy de la sécurité alimentaire et prenant en compte les deux dimensions clés de la
sécurité alimentaire: i) l'état à court terme, pour lequel le score de consommation alimentaire est
l'indicateur clé, et ii) l'accès à long terme dont la capacité d'adaptation est mesurée par rapport aux
dépenses alimentaires, l'épuisement des avoirs, aux stratégies d'adaptation et de la base d'actifs des
ménages.

1 : Sécurité alimentaire
S3d_FS_Synthese_rounded = 2 : Insécurité alimentaire légère
3 : Insécurité alimentaire modérée et sévère

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |15
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Variables explicatives

Tableau 2.1: Récapitulatif des variables explicatives


Nom Libellés Description Modalités

Indique le milieu de résidence 1 : Urbain


S1c_URBRUR Milieu de résidence
du ménage 2 : Rural

1: les plus pauvres


2: pauvres
Quintiles de l'Indice Indique le niveau
S3a_WI_quintiles 3: Moyenne
de richesse socioéconomique du ménage
4 : Riche
5 : les plus riches

1: Agriculture & assimilés


Domaine principal Indique le domaine principal 2: Commerce et assimilés /Salariés
S4a_LH_groupes
d’activités d’activités du ménage
3 : Artisanat et assimilés

Sexe du Chef de Indique le sexe du chef de 1 : Masculin


S4b_sexe_chefmenage
Ménage ménage 2 : Féminin

1 : Aucun
Niveau d'éducation Indique le plus haut niveau
S4c_education_chefm scolaire du chef de d’instruction atteint par le chef 2 : Primaire
ménage du ménage 3 : Secondaire et plus

Indique la dépense alimentaire


dep.NOURRITURE Dépense sur la
du ménage sur une durée de 30 -
nourriture
jours
S103. Age à son Indique l’âge du chef de ménage
S103 -
dernier anniversaire à son dernier anniversaire

1 : Adja
2 : Bariba/Dendi
S104 Ethnie/ Indique l’ethnie ou la 3 :Fon
S104
nationalité nationalité du chef de ménage 4 :Yoa et Lokpa/ Betamaribe
5 : Yoruba
6 : Autre ethnie
1 : Vodou
S106. Religion du Indique la religion du chef de 2 : Islam
S106
chef de ménage ménage 3 : Christianisme
4 : Autres

1: célibataire
S107. Statut
Indique le statut matrimonial du 2:Marié (e)monogame
S107 matrimonial du chef
chef de ménage 3: marié(e) polygame
de ménage
4: divorcé / veuf (ve)

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |16
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Modèle d’analyse

Les variables utilisées dans le cadre de cette étude ont été préalablement sélectionnées parmi celles
que nous offrait la littérature, au moyen du test d’indépendance de Khi-deux au seuil de 5% entre
la variable d’intérêt et les autres variables. Les hypothèses de ce test sont les suivantes :
𝐻o (ℎ𝑦𝑝𝑜𝑡ℎè𝑠𝑒 𝑛𝑢𝑙𝑙𝑒): 𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑒𝑢𝑥 𝑣𝑎𝑟𝑖𝑎𝑏𝑙𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑖𝑛𝑑é𝑝𝑒𝑛𝑑𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠
𝐻1 (ℎ𝑦𝑝𝑜𝑡ℎè𝑠𝑒 𝑎𝑙𝑡𝑒𝑟𝑛𝑎𝑡𝑖𝑣𝑒) : 𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑒𝑢𝑥 𝑣𝑎𝑟𝑖𝑎𝑏𝑙𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑙𝑖é𝑒𝑠
Les variables sélectionnées dans cette étude sont celles qui se sont révélées être liées au niveau de
sécurité alimentaire. Les méthodes d’analyse sont autant descriptives qu’explicatives. L’analyse
descriptive permet de dresser un portrait des ménages en sécurité alimentaire. L’analyse
explicative quant à elle, permet de prendre une décision quant à la confirmation ou à la réfutation
des hypothèses de recherche.
Nous utilisons les méthodes d’analyse descriptive (uni variée, bi variée et multi variée) au moyen
du logiciel SPSS 23, Excel et de SPAD version 5.5 puis les méthodes d’analyse explicative
(analyse économétrique) au moyen de STATA 13.

L’analyse uni variée permettra de voir comment se répartit la population béninoise entre les
modalités de la variable décrivant le niveau de sécurité alimentaire et celles des quelques autres
variables visant à l’expliquer. L’analyse bi variée, quant à elle, permettra l’étude des relations
entre le niveau de sécurité alimentaire et chacune des variables explicatives à travers la lecture et
l’analyse des graphes. Les variables étant qualitatives et quantitatives, la méthode de description
multi variée adaptée est l’Analyse des Correspondances Multiples (ACM). L’ACM est une
technique de description factorielle des données qualitatives, bien adaptée à l’exploration
d’enquêtes où les questions sont à réponses multiples et qui consiste à décrire les relations
existantes entre plusieurs variables de natures catégorielles. Le niveau de sécurité alimentaire est
mis en élément supplémentaire afin de caractériser les types de ménages ayant le plus de chance
d’être en sécurité alimentaire.

La méthode explicative fait référence à la modélisation économétrique. La modélisation


économétrique est une méthode d’analyse multi variée puissante permettant d’obtenir une
quantification de l’association entre une variable et chacun des facteurs qui influent, tout en tenant
compte de l’effet simultané des autres facteurs. Elle permet ainsi de contrôler de possibles biais de
confusion. La variable dépendante étant qualitative, nous avons recours aux modèles de
l’économétrie des variables qualitatives.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |17
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Spécification du modèle

La spécification du modèle nous met en présence de deux types de modèles couramment utilisés
dans la littérature : le modèle logit et le modèle probit. Avec Y le niveau de sécurité alimentaire, X
la matrice des variables explicatives et β le vecteur des paramètres à estimer. Y= f (X, ). Nous
avons opté pour le modèle logit en raison d’une part, de sa forte utilisation dans la littérature et
compte tenu de son extrême flexibilité et de sa grande simplicité numérique d’autre part.
Nous avons fait usage du modèle logit binaire car nous cherchons à expliquer la sécurité
alimentaire des ménages. Le logit binaire modélise la probabilité d’une modalité d’être au-dessus
ou en dessous de l’autre modalité. Considérons maintenant le cas de la variable Niveau de sécurité
alimentaire ; yi prend les modalités 0 pour insécurité alimentaire (insécurité alimentaire légère,
insécurité alimentaire modérée et sévère) et 1 pour sécurité alimentaire.
En désignant par Y le Niveau de sécurité alimentaire du ménage, on a :

1 s𝑖 yi > c
Yi =
0 si yi ≤ c

𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑐 ∈ ℝ 𝑒𝑡 𝑦i = 𝑋i𝛽 + 𝜀
(𝜀 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑒 𝑡𝑒𝑟𝑚𝑒 𝑑′𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟, 𝑋𝑖 𝑙𝑎 𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒 𝑖 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑎𝑡𝑟𝑖𝑐𝑒 𝑋)

P( = 1/ ) = P (yi> )
= P (ε >𝑐 − 𝑋𝑖𝛽 )
𝑒 𝑐−𝑋𝑖𝛽
= Φ(𝑐 − 𝑋𝑖𝛽) = 1+𝑒 𝑐−𝑋𝑖𝛽 où Φ est la fonction de répartition de la loi logistique.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |18
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

2.3.4. Limite de l’étude


La présente recherche n’est pas exempte de tout reproche. L’une de ses limites réside dans le fait
qu’elle est essentiellement fondée sur l’analyse des facteurs autres que ceux nutritionnels or la
plupart des études estiment que ces facteurs (facteurs nutritionnels) qui constituent la première
cause probable ou l’élément principal associé au niveau de sécurité alimentaire et cela, à cause du
caractère pré-fait de la base utilisée. Cela a limité le champ de couverture de l’analyse des facteurs
qui influent sur la sécurité alimentaire, d’autant plus que l’une des variables concernant cet
analyse, c’est-à-dire la taille du ménage, n’était pas présente dans notre base de données. Il aurait
été par conséquent intéressant d’étendre la recherche sur ces facteurs ce qui certainement nous
aurais permis de parvenir encore à de résultats meilleurs, plus pertinents.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |19
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Chapitre 3 : Présentation des résultats

Le présent chapitre expose les résultats obtenus après le traitement et l’analyse des données. Deux
types d’analyse ont été réalisés : une analyse descriptive et une analyse économétrique. Ce
chapitre présente également les recommandations qui découlent de la présente étude.

3.1 Résultats d’analyses descriptives


3.1.1 Analyse uni variée

Graphique 3.1 : Répartition en pourcentages des ménages selon la situation de sécurité


alimentaire

12%

35% 53%

Sécurité alimentaire Insécurité alimentaire légère Insécurité alimentaire modérée et sévère

Source: Calculé à partir de la Base AGVSA (2013).

L’analyse du graphique 1 révèle qu’au niveau national, 12% des ménages font face à une
insécurité alimentaire sévère et modérée. Ces ménages ont une consommation alimentaire
déficiente ou ne peuvent assurer leurs besoins alimentaires minimum sans avoir recours à des
stratégies d’adaptation irréversibles. Environ, 35 % des ménages sont en insécurité alimentaire
légère, c'est-à-dire qu’ils peuvent assurer une consommation alimentaire tout juste adéquate aux
membres du ménage sans recourir à des stratégies d’adaptation irréversibles mais ils ne peuvent
pas se permettre certaines dépenses non alimentaires essentielles. Environ 53 % des ménages sont
en sécurité alimentaire.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |20
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

3.1.2 Analyse bi variée


3.1.2.1 Niveau de sécurité alimentaire et milieu de résidence
Graphique 3.2 : Répartition en pourcentage des ménages selon la situation de sécurité alimentaire
et le milieu de résidence

sécurité alimentaire insécurité alimentaire légère insécurité alimentaire modérée et sévère

68%
42% 43%

25% 15%
7%

URBAIN RURAL

Source: Calculé à partir de la Base AGVSA (2013).

Il ressort de l’analyse du graphique 3.2, qu’environ 2 ménages sur 3 vivant en milieu urbain sont
en sécurité alimentaire. Tandis que plus de la moitié des ménages vivant en milieu rural (58%)
sont soit en insécurité alimentaire légère ou en insécurité alimentaire modérée et sévère.

3.1.2.2 Niveau de sécurité alimentaire et quintile d’indice de richesse


Graphique 3.3 : Répartition en pourcentage des ménages selon la situation de sécurité alimentaire
et par quintile d’indice de richesse

en Securite Alimentaire en Insecurite Alimentaire legere en Insecurite Alimentaire moderee et sévère


89%
70%

48% 49%
46%
39% 42%

25% 27%
25%
15%
9% 10%
5%
1%

LES PLUS PAUVRES PAUVRES MOYENNE RICHES LES PLUS RICHES

Source: Calculé à partir de la Base AGVSA (2013).

Il ressort de l’analyse du graphique 3.3 que plus le quintile de richesse s’améliore, plus la
proportion de ménage en sécurité alimentaire augmente.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |21
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

3.1.2.3 Niveau de sécurité alimentaire et niveau d’éducation du chef de ménage


Graphique 3.4 : Répartition des ménages selon la situation de sécurité alimentaire et suivant le
niveau d’éducation scolaire du chef de ménage

sécurité alimentaire insécurité alimentaire légère insécurité alimentaire modérée et sévère

42% 43%

77%
59%

15%
33%
19%
8%
4%

AUCUN PRIMAIRE SECONDAIRE ET PLUS

Source: Calculé à partir de la Base AGVSA (2013).

L’analyse du graphique 3.4 montre que 77% des ménages avec un chef ayant au moins un niveau
secondaire d’éducation sont en sécurité alimentaire alors que plus de la moitié des ménages avec
un chef ayant aucun niveau d’éducation (58%) sont soit en insécurité alimentaire légère ou en
insécurité alimentaire modérée et sévère.

3.1.3 Analyse multi variée


Nous avons utilisé dix (dont huit qualitatives et deux quantitatives) variables soit 31 modalités en
corrélation avec la variable dépendante (Niveau de sécurité alimentaire) dans une ACM sous
SPAD. Nous avons apuré la base de données en ventilant les modalités dont l’effectif est inférieur
à 2% de l’échantillon (réglage par défaut sur SPAD), ce qui nous ramène à 29 modalités.
Valeurs propres et choix des axes pour l’analyse
L’examen de l’histogramme des valeurs propres en annexe révèle de fortes variations d’inerties
entre la quatrième et la cinquième valeur (0,0109). Ainsi, nous avons retenu les quatre premiers
facteurs pour l’analyse (35,76% de l’inertie totale). La faible part de variance expliquée sur les
premiers axes est une caractéristique de L’ACM : elle donne généralement des mesures
pessimistes de l’information extraite.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |22
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

La projection dans le plan factoriel se fera donc en considérant les deux premiers facteurs
puisqu’ils sont associés aux deux plus grandes valeurs propres : à eux deux ils représentent
21,82% de l’inertie totale, soit 61,02% de l’information résumée par les quatre premiers axes.

Description des deux premiers axes factoriels


Il ressort de l’examen du tableau des valeurs test des variables actives et illustratives, puis du
tableau des contributions des modalités actives les informations suivantes :

Sur l’axe 1, toutes les modalités occupent une position significative (les valeurs-test sont toutes
supérieures à 2). Parmi elles, seules les modalités, urbain, rural, les plus pauvres, les plus riches,
aucun, secondaire et plus, agriculture et assimilés, commerce divers/salariés et christianisme
contribuent fortement à sa formation.

Sur l’axe 2, toutes les modalités sauf aucune religion occupent une position significative (les
valeurs test sont toutes supérieures à 2). Parmi elles, seules les modalités, masculin, féminin,
marié/monogame, divorcé/veuf, Adja, Bariba/Dendi, autre ethnies, Vodou et Islam ont une
contribution supérieure à la moyenne (égale à 100/29 = 3,44%) sur cet axe et le représentent
fortement.

Caractérisation de chaque activité


Nous distinguons après examen du graphique de la projection dans le plan factoriel du nuage des
variables trois groupes :
Le groupe des ménages en sécurité alimentaire (couleur verte) : il se compose généralement
des ménages qui ont des chefs qui sont généralement jeunes, riches ou très riches, qui ont au
moins un niveau d’études primaire, vivant dans un milieu urbain, et d’ethnie Fon ou Yoruba. Ces
individus sont pour la plupart marié monogame ou célibataire et exercent soit une activité
commerciale, artisanale ou sont salariés. Ils sont généralement Chrétiens et font d’énormes
dépenses alimentaires.
Le groupe des ménages en insécurité alimentaire légère (couleur jaune) : on y retrouve
généralement des ménages avec des chefs âgés, ayant des revenus moyens, vivant dans un milieu
rural, et d’ethnie Adja, Bariba/Dendi ou d’autre ethnie du nord. Ces individus sont pour la plupart
mariés polygames. Ils sont généralement musulmans ou d’aucune autre religion et ne font pas trop
de dépenses alimentaires.
Le groupe des ménages en insécurité alimentaire modérée et sévère (couleur grise) : on y
retrouve généralement des ménages avec des chefs pauvres ou très pauvres avec aucun niveau

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |23
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

d’éducation scolaire, d’ethnie Yoa/Lopka/Betamaribè et pratiquent une activité liée à l’agriculture.


Ils sont généralement adeptes du Vodou et ont des dépenses alimentaires négligeables.

Graphique 3.5 : Projection des variables actives et illustratives dans le plan factoriel

Source: traitement des données sous SPAD 5.5

3.2 Résultats analytiques


Le modèle logit spécifié a été d’abord estimé avec les coefficients (confère Tableau de l’annexe).
Ce modèle est globalement significatif, ayant une probabilité (Prob > chi2 = 0.0000) inférieur au
seuil de 5%.

Les résultats de l’estimation entre la variable dépendante désignée par Niveau de sécurité
alimentaire et les variables indépendantes considérées sont consignés dans le tableau de la
page suivante :

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |24
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Tableau 3.1 : Résultat des estimations du logit binaire

Variables explicatives Coefficient Odd ratio p-value

Milieu de résidence
Rural -0.246796 0.7813001 0.000
(Réf : urbain)

Pauvres 0.5817162 1.789106 0.000

Quintiles d’indice de richesse Moyennes 0.8874873 2.429019 0.000


(Réf : les plus pauvres) Riches 1.57563 4.833788 0.000
Les plus riches 2.597474 13.42978 0.000
Sexe du chef de ménage
Féminin 0.043295 1.044246 0.489*
(Réf: masculin)
Niveau d’éducation scolaire Primaire 0.0035215 1.003528 0.945*
du chef de ménage
(Réf : aucun) Secondaire et plus 0.3023652 1.353055 0.000

Domaine principal d’activité Commerce divers


0.3522776 1.422303 0.000
du chef de ménage /salariés
(Réf : agriculture et
Artisans et assimilés 0.3177294 1.374004 0.000
assimilés)

Statut matrimoniale du chef Marié(e)/monogame 0.165533 1.180022 0.048

de ménage Marié/polygame 0.3073545 1.359823 0.001


(Réf: célibataire) Divorcé/Veuf 0.1041149 1.109728 0.285*
Bariba/Dendi 0.3483106 1.416672 0.000

Fon 0.7312196 2.077613 0.000

Yoa et
0.1421425 1.152741 0.116*
Lokpa/Betamaribe
Ethnie du chef de ménage
Yoruba 0.7203981 2.055251 0.000
(Réf : Adja)
Autres ethnie 0.2701645 1.31018 0.003
Islam 0.3172427 1.373336 0.000

Religion du chef de ménage Christianisme 0.0660097 1.068237 0.201*


(Réf : Vodou) Aucune religion 0.1029939 1.108485 0.217*

Dépense sur la nourriture ---- -7.55e-07 0.9999992 0.376*


Age du chef de ménage ---- -0.0001032 0.9998968 0.546*

(*) non significativité au seuil de 5%

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |25
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Analyse et interprétation des résultats d’estimation

D’après le tableau 3.1 les modalités significatives au seuil de 5% sont : Rural, Pauvres, Moyennes,
Riches, Les plus riches, Secondaire et plus, Commerce divers /salariés, Artisans et assimilés,
Marié(e)/monogame, Marié/polygame, Bariba/Dendi, Fon, Yoruba, Autres ethnie et Islam.
L’examen des coefficients et des odds ratios révèle les informations suivantes sur les variables
significatives du modèle final.

 Milieu de résidence : Les résultats d’estimation révèlent que les ménages résidant en
milieu rural ont 0.7813001 fois moins de chances d’être en sécurité alimentaire que les
ménages résidant en milieu urbain.
 Quintiles d’indice de richesse : La probabilité de sécurité alimentaire augmente lorsque
l’indice de richesse augmente. Les ménages pauvres, moyens, riches et plus riches ont
respectivement 1.789106, 2.429019, 4.833788 et 13.42978 fois plus de chances d’être en
sécurité alimentaire par rapport aux plus pauvres.
 Niveau d’éducation scolaire du chef de ménage : les ménages avec un chef ayant au
moins un niveau secondaire ont 1.353055 fois plus de chances d’être en sécurité
alimentaire que les ménages avec un chef n’ayant aucun niveau d’éducation scolaire.
 Domaine principal d’activité du chef de ménage : les ménages dont les chefs exercent
une activité commerciale/salariée et artisanale ont respectivement 1.422303 et 1.374004
fois plus de chances d’être en sécurité alimentaire que les ménages ayant un chef qui
pratique une activité liée à l’agriculture.
 Statut matrimoniale du chef de ménage : les ménages avec un chef marié(e)/monogame
et marié/polygame ont respectivement 1.180022 et 1.359823 fois plus de chances d’être en
sécurité alimentaire que les ménages avec un chef célibataire.
 Ethnie du chef de ménage : les ménages avec un chef Fon ou Yoruba ont le plus de
chances d’être en sécurité alimentaire que les ménages ayant un chef Bariba/Dendi ou
d’autres ethnies du nord par rapport aux ménages avec un chef Adja.
 Religion du chef de ménage : les ménages avec un chef musulman ont 1.373336 fois plus
de chances d’être en sécurité alimentaire par rapport aux ménages avec des chefs adeptes
du Vodou.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |26
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

3.3 Discussion et préconisations opérationnelles


3.3.1 Eléments de discussion
Les résultats mettent en lumière le milieu de résidence, le niveau d’éducation, l’ethnie du chef, la
religion du chef, la situation matrimoniale du chef, le quintile d’indice de richesse et le domaine
principal d’activité du chef, comme les déterminants de la sécurité alimentaire d’un ménage. Ces
déterminants influent significativement sur la probabilité qu’un ménage puisse être en sécurité
alimentaire au Bénin.

En effet, dans un système statique où un ménage faisant partie de la classe des plus riches, vivant
en milieu urbain ; ayant un chef avec au moins un niveau d’éducation secondaire, d’ethnie fon,
pratiquant une activité commerciale ou étant un salarié, marié monogame, chrétien a le plus de
chance possible d’être en sécurité alimentaire. Ce résultat s’explique par le fait que les ménages
vivant en milieu urbain ayant un chef agriculteur ont une alimentation essentiellement basée sur
les produits qu’ils cultivent (leurs cultures ne sont pas pour la plupart diversifiées) tandis que le
calcul du Score de Consommation Alimentaire qui fait partie des indicateurs du niveau de sécurité
alimentaire reflète surtout la diversité alimentaire.

La significativité de la variable ‘‘quintiles d’indice de richesse’’ est mise en évidence par le fait
que le chef de ménage plus riche a plus de moyens financiers que le chef de ménage plus pauvre.
En ce qui concerne la variable ‘‘niveau d’éducation du chef de ménage’’, sa significativité peut
s’expliquer par le fait que les plus diplômés ont plus de chances d’avoir des emplois mieux
rémunérés que les moins diplômés.

La significativité des variables telles que la religion du chef de ménage, l’ethnie du chef de
ménage s’explique par le fait que les individus ayant une même appartenance ethnique ou d’une
même religion ont tendance à former un groupement avec les mêmes habitudes alimentaires et
hygiéniques.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |27
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

3.3.2 Préconisations opérationnelles


Au terme de cette étude et au regard des variables entrant dans l’explication des facteurs qui
favorisent la sécurité alimentaire, des actions concrètes doivent être mise en œuvre par les
autorités politiques pour l’amélioration du niveau de sécurité alimentaire des ménages
béninois les plus vulnérables. Plus spécifiquement, il est nécessaire pour eux de :

• renforcer, développer et aider à la diversification de l’agriculture ;


• améliorer le ciblage des politiques de réduction de la pauvreté de manière à viser des
groupes ethniques et religieux précis ;
• accélérer la suppression de la discontinuité éducative ;
• prioriser les milieux ruraux dans toutes les interventions visant à améliorer le niveau de
sécurité des ménages.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |28
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Conclusion
La proportion élevée des ménages en insécurité alimentaire (47%) nous amènent à examiner les
déterminants de la sécurité alimentaire au Bénin. On s’est intéresse dans cette étude à l’influence
des caractéristiques socio-économiques et démographiques du ménage sur le statut de sécurité
alimentaire.

Dans cette optique, nous avons réalisé une analyse des correspondances multiples et une analyse
économétrique à l’aide du modèle logistique binaire, en utilisant respectivement les logiciels
SPAD 5.5 et STATA 13 sur 14 826 ménages. De cette analyse, se dégage les résultats suivants : le
sexe du chef de ménage n’influe pas sur le niveau de sécurité alimentaire. Les ménages dont les
chefs sont riches ou plus riches et qui ont au moins un niveau d’éducation secondaire ont une plus
grande probabilité d’être en sécurité alimentaire. De plus, ils sont mariés monogame parlant le fon
et vivant en milieu urbain. Par ailleurs, la prévalence de la sécurité alimentaire est plus élevée chez
les ménages avec un chef commerçant ou salariés.

Ainsi, nous préconisons aux pouvoirs publics de renforcer et de développer l’agriculture en milieu
rural. Il serait judicieux d’améliorer le ciblage des politiques de réduction de la pauvreté, de
manière à viser des groupes ethniques et religieux homogènes. De même, une accélération de la
suppression de la discontinuité éducative permettrait à plusieurs personnes d’obtenir le plus de
diplôme possibles. Enfin, réduire le taux de TVA sur les produits de première nécessité pour les
rendre plus accessibles aux ménages.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |29
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Références bibliographiques
1. Action contre La Faim, (2008), Introduction à la sécurité alimentaire principes d’intervention, janvier 2008.

2. Azoulay et Dillon (1993), La sécurité alimentaire en Afrique, manuel d’analyse et d’élaboration des
stratégies, Edition ACCT-KARTHALA, Paris France.

3. Babatunde, R., Omotesho, O., et Sholotan, O., (2007). Socio-economics characteristics and food security
status of farming households in Kwara state, North-Central Nigeria. Pakistan Journal of Nutrition, pp 49-58
4. Diang’a, E., Wodon, Q. et Zoyem, J. (2008). Mesures et déterminants de l’insécurité alimentaire au Burundi
selon l’approche de l’apport calorifique. The AfricanStatistical Journal, Volume 6, May 2008, pp 55
5. FAO (2006), Sécurité alimentaire, Note d’orientation, juin 2006 n°2.

6. FAO (2014), L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014, créer un environnement plus propice à la
sécurité alimentaire et à la nutrition. Rome, FAO, 2014.

7. Faridi, R. et Wadood, S. (2010). An econometric assessment of household food security in Bangladesh. The
Bangladesh Development Studies, September 2010, n° 3, pp 97-100

8. Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (2005), Comment évaluer la


sécurité alimentaire? Guide pratique pour les sociétés Nationales Africaines.

9. FIDA(2001), Evaluation de la pauvreté rurale, Afrique de l’Ouest et du centre, FIDA, Rome, 113p.

10. Janin P. et Charles-Édouard (2012), L’insécurité alimentaire : dimensions, contextes et enjeux.

11. Habyarimana, J. (2015).Determinants of Household Food Insecurity in Developing Countries, Evidences


From a Probit Model for the Case of Rural Households in Rwanda. Sustainable Agriculture Research,
Volume 4, n° 2, pp 78-89

12. Nations Unies. Haut-commissariat. Site du Haut-Commissariat des droits de l’Homme, (En
ligne).http://www.ohchr.org/FR/Issues/Food/Pages/FoodIndex.aspx (Page consultée le 29 Mars 2018)

13. Programme Alimentaire Mondial (2014). Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire,
pp 21-47

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |30
Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

ANNEXE

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |a


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Annexe 1 : Indice de richesse

L’indice de richesse des ménages est construit à partir des informations collectées relatives aux biens
possédés par les ménages (voiture, radio, mobylette, téléviseur, réfrigérateur, etc.) et aux caractéristiques
de leur logement (type de toilettes, composants des murs du logement, etc.).
Cet indice est construit sur la base d’une analyse en composantes principales (ACP).
En effet, la richesse est considérée comme une variable fondamentale, qui ne peut pas être directement
observée mais qui est associée à un certain nombre d’indicateurs. L’analyse factorielle est le procédé
statistique le plus adapté pour découvrir la variable fondamentale de richesse. Cette analyse attribue un
score à chaque ménage sur la base des biens possédés et des caractéristiques du logement habité. Le score
total d’un ménage est d’autant plus élevé que le ménage possède des avoirs qui caractérisent son bien-être
matériel.
Les quatorze (14) indicateurs contenus dans le tableau ci-dessous ont conduit à une construction
statistiquement satisfaisante de l’indice de richesse des ménages.

Prévalences (avec pondération)

Variables % oui

38%
Murs en brique

Toit autre que la paille 87%

Sol autre que terre battue/sable 65%

Eau de boisson 79%


Latrine à fosse ventilée ou toilette à chasse ou réseau d’égouts vs. autre type de
26%
toilette

Ménage possède: radio en état de fonctionner 59%

Ménage possède: Téléphone/cellulaire en état de fonctionner 73%

Ménage possède: Télévision en état de fonctionner 30%


Ménage possède: ventilateur en état de fonctionner 16%
Ménage possède: table en état de fonctionner 62%
Ménage possède: chaise/tabouret en état de fonctionner 88%
Ménage possède: lit en état de fonctionner 45%

Ménage possède: bicyclette/vélo en état de fonctionner 18%

Ménage possède: mobylette/moto en état de fonctionner 48%

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |b


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Annexe 2 : Classification de la sécurité alimentaire

Résumé de la consommation alimentaire


Chaque ménage est affecté à un groupe basé sur une moyenne simple des indicateurs disponibles de
consommation qui ont été converties en échelles de 4 points.
Résumé de la capacité d'adaptation
Chaque ménage est affecté à un groupe basé sur la moyenne des indicateurs de la vulnérabilité
économique (pauvreté et/ou part des dépenses consacrées à la nourriture) et le statut de l’épuisement des
actifs.
Tableau : Classification de la sécurité alimentaire

Domaine Indicateur Sécurité Insécurité alimentaire Insécurité


alimenta légère alimentaire
ire modérée et sévère

-
Score de Consommation Consommation
consommation alimentaire alimentaire
Consommation alimentaire acceptable limite et pauvre
Alimentaire
(Statut actuel)
Déficit kcal/p/d < 2100 kcal/p/d
énergétique kcal/p/d ≥ 2100 kcal/p/d <moyenne
alimentaire ≥ (MDER, 2100),
moyenne (MDER, kcal/p/d
2100)

- total Dép. ≤
Pauvreté Aucun
100% du seuil de
pauvreté

Vulnérabilité
Economique
(capacité
Part des Moins de 50% des 50% à 65% des Plus de 65% des
d’adaptation) dépenses dépenses dépenses consacrées à dépenses
alimentaires consacrées à la la nourriture consacrées à la
nourriture nourriture

Épuisement Stratégies
des d’adaptation Aucune Stratégies de stress Stratégies de
Actifs (capacité crise et
d’adaptation) d’urgence

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |c


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Annexe 3 : Test de khi-deux à l’aide du logiciel SPSS 23

Tableau : Résultats du test de khi-deux au seuil de 5%

Variable Signification asymptotique

Milieu de résidence 0,00


Quintiles d’indice de richesses 0,00
Dépense alimentaire 0,00

Sexe du chef de ménage 0,00


Ethnie du Chef de ménage 0,00
Religion du Chef de ménage 0,00
Age du chef de ménage (Cm) 0,00

0,00
Domaine d’activité du Cm

Niveau d’éducation du Cm 0,00

Situation matrimoniale du Cm 0,00

Source : Réalisé par les auteurs, base MICS-Bénin 2014

D’après le tableau et en considérant le seuil de significativité de 5%, on conclut que toutes nos variables
indépendantes sont significativement liées au niveau de sécurité alimentaire.

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |d


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Annexe 4 : Résultat de l’ACM à l’aide du logiciel SPAD v 5.5

ANALYSE DES CORRESPONDANCES MULTIPLES


APUREMENT DES MODALITES ACTIVES
SEUIL (PCMIN) : 2.00 % POIDS: 296.52
AVANT APUREMENT : 8 QUESTIONS ACTIVES 31 MODALITES ASSOCIEES
APRES : 8 QUESTIONS ACTIVES 29 MODALITES ASSOCIEES
POIDS TOTAL DES INDIVIDUS ACTIFS : 14826.00
TRI-A-PLAT DES QUESTIONS ACTIVES
----------------------------+-----------------+-----------------------------------------------------------------------------------
MODALITES | AVANT APUREMENT | APRES APUREMENT
IDENT LIBELLE | EFF. POIDS | EFF. POIDS HISTOGRAMME DES POIDS RELATIFS
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 1 . C1
[AA]
AA_1 - C1=1 | 6148 6148.00 | 6148 6148.00 *************************
AA_2 - C1=2 | 8678 8678.00 | 8678 8678.00 ************************************
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 2 . C2
[AB]
AB_1 - C2=1 | 3172 3172.00 | 3172 3172.00 *************
AB_2 - C2=2 | 3101 3101.00 | 3101 3101.00 *************
AB_3 - C2=3 | 3102 3102.00 | 3102 3102.00 *************
AB_4 - C2=4 | 2936 2936.00 | 2936 2936.00 ************
AB_5 - C2=5 | 2515 2515.00 | 2515 2515.00 ***********
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 4 . C4
[AD]
AD_1 - C4=1 |11609 11609.00 |11609 11609.00 ***********************************************
AD_2 - C4=2 | 3217 3217.00 | 3217 3217.00 **************
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 5 . C5
[AE]
AE_1 - C5=1 | 8343 8343.00 | 8343 8343.00 **********************************
AE_2 - C5=2 | 3318 3318.00 | 3318 3318.00 **************
AE_3 - C5=3 | 3165 3165.00 | 3165 3165.00 *************
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 8 .
S4a_DA
AF_1 - C8=1 | 5352 5352.00 | 5352 5352.00 ********************** AF_2 - C8=2 | 4255 4255.00 | 4255
4255.00 ******************
AF_3 - C8=3 | 5219 5219.00 | 5219 5219.00 **********************
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 9 .
S107_r
AG_1 - C9=1 | 871 871.00 | 890 890.00 ****
AG_2 - C9=2 | 8765 8765.00 | 8790 8790.00 ************************************
AG_3 - C9=3 | 2458 2458.00 | 2482 2482.00 ***********
AG_4 - C9=4 | 2638 2638.00 | 2664 2664.00 ***********
9_ - *Reponse manquante* | 94 94.00 | === VENTILEE === ----------------------------+-----------------+-----------------------------
------------------------------------------------------ 10 . S104_r
AH_1 - C10=1 | 2344 2344.00 | 2344 2344.00 **********
AH_2 - C10=2 | 1445 1445.00 | 1445 1445.00 ******
AH_3 - C10=3 | 6836 6836.00 | 6836 6836.00 ****************************
AH_4 - C10=4 | 1113 1113.00 | 1113 1113.00 *****
AH_5 - C10=5 | 1674 1674.00 | 1674 1674.00 *******
AH_6 - C10=6 | 1414 1414.00 | 1414 1414.00 ******
----------------------------+-----------------+----------------------------------------------------------------------------------- 11 .
S106_r
AI_1 - C11=1 | 3290 3290.00 | 3314 3314.00 **************
AI_2 - C11=2 | 3314 3314.00 | 3341 3341.00 **************
AI_3 - C11=3 | 7127 7127.00 | 7143 7143.00 *****************************
AI_4 - C11=4 | 1001 1001.00 | 1028 1028.00 *****
11_ - *Reponse manquante* | 94 94.00 | === VENTILEE ===
----------------------------+-----------------+-----------------------------------------------------------------------------------

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |e


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Valeurs propres

APERCU DE LA PRECISION DES CALCULS : TRACE AVANT DIAGONALISATION .. 2.6250


SOMME DES VALEURS PROPRES .... 2.6250
HISTOGRAMME DES 21 PREMIERES VALEURS PROPRES
+--------+------------+-------------+-------------+----------------------------------------------------------------------------------+
| NUMERO | VALEUR | POURCENTAGE | POURCENTAGE | |
| | PROPRE | | CUMULE | |
+--------+------------+-------------+-------------+----------------------------------------------------------------------------------+
| 1 | 0.3298 | 12.57 | 12.57 | ******************************************************************************** |
| 2 | 0.2430 | 9.26 | 21.82 | *********************************************************** |
| 3 | 0.2083 | 7.94 | 29.76 | *************************************************** |
| 4 | 0.1575 | 6.00 | 35.76 | *************************************** |
| 5 | 0.1466 | 5.58 | 41.34 | ************************************ |
| 6 | 0.1358 | 5.17 | 46.52 | ********************************* |
| 7 | 0.1327 | 5.05 | 51.57 | ********************************* |
| 8 | 0.1272 | 4.84 | 56.42 | ******************************* |
| 9 | 0.1250 | 4.76 | 61.18 | ******************************* |
| 10 | 0.1247 | 4.75 | 65.93 | ******************************* |
| 11 | 0.1234 | 4.70 | 70.63 | ****************************** |
| 12 | 0.1177 | 4.48 | 75.11 | ***************************** |
| 13 | 0.1107 | 4.22 | 79.33 | *************************** |
| 14 | 0.1065 | 4.06 | 83.38 | ************************** |
| 15 | 0.0949 | 3.62 | 87.00 | ************************ |
| 16 | 0.0831 | 3.16 | 90.16 | ********************* |
| 17 | 0.0741 | 2.82 | 92.99 | ****************** |
| 18 | 0.0600 | 2.28 | 95.27 | *************** |
| 19 | 0.0456 | 1.74 | 97.01 | ************ |
| 20 | 0.0430 | 1.64 | 98.65 | *********** |
| 21 | 0.0355 | 1.35 | 100.00 | ********* |
+--------+------------+-------------+-------------+----------------------------------------------------------------------------------+

Recherche de paliers (différences troisièmes)


+--------------+--------------+------------------------------------------------------+
| PALIER | VALEUR DU | |
| ENTRE | PALIER | |
+--------------+--------------+------------------------------------------------------+
| 1 -- 2 | -68.19 | **************************************************** |
| 3 -- 4 | -39.75 | ******************************* |
| 14 -- 15 | -10.23 | ******** |
| 5 -- 6 | -10.01 | ******** |
| 17 -- 18 | -8.05 | ******* |
| 11 -- 12 | -3.33 | *** |
| 8 -- 9 | -2.98 | *** |
| 7 -- 8 | -1.39 | ** |
+--------------+--------------+------------------------------------------------------+ RECHERCHE DE PALIERS ENTRE (DIFFERENCES SECONDES)
+--------------+--------------+------------------------------------------------------+
| PALIER | VALEUR DU | |
| ENTRE | PALIER | |
+--------------+--------------+------------------------------------------------------+
| 1 -- 2 | 52.08 | **************************************************** |
| 3 -- 4 | 39.91 | **************************************** |
| 5 -- 6 | 7.63 | ******** |
| 7 -- 8 | 3.32 | **** |
| 15 -- 16 | 2.89 | *** |
| 12 -- 13 | 2.84 | *** |
| 8 -- 9 | 1.92 | ** |
| 4 -- 5 | 0.16 | * | +--------------+--------------+-----------------------
-------------------------------+

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |f


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Coordonnées, contributions et cosinus carres des modalités actives

Axes 1 à 5

+------------------------------------------+-------------------------------+--------------------------+--------------------------+
| MODALITES | COORDONNEES | CONTRIBUTIONS | COSINUS CARRES |
|------------------------------------------+-------------------------------+--------------------------+--------------------------|
| IDEN - LIBELLE P.REL DISTO | 1 2 3 4 5 | 1 2 3 4 5 | 1 2 3 4 5 |
+------------------------------------------+-------------------------------+--------------------------+--------------------------+
| 1 . C1 [AA] |
| AA_1 - C1=1 5.18 1.41 | 0.70 0.21 -0.37 0.02 -0.13 | 7.7 0.9 3.4 0.0 0.6 | 0.35 0.03 0.10 0.00 0.01 |
| AA_2 - C1=2 7.32 0.71 | -0.49 -0.15 0.26 -0.02 0.09 | 5.4 0.6 2.4 0.0 0.4 | 0.35 0.03 0.10 0.00 0.01 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 13.1 1.6 5.8 0.0 1.1 +--------------------------+
| 2 . C2 [AB] |
| AB_1 - C2=1 2.67 3.67 | -0.89 -0.31 -0.20 0.73 0.27 | 6.4 1.1 0.5 9.1 1.4 | 0.21 0.03 0.01 0.15 0.02 |
| AB_2 - C2=2 2.61 3.78 | -0.54 -0.17 0.20 -0.10 -0.16 | 2.3 0.3 0.5 0.2 0.4 | 0.08 0.01 0.01 0.00 0.01 |
| AB_3 - C2=3 2.62 3.78 | -0.22 0.06 0.29 -0.59 -0.06 | 0.4 0.0 1.1 5.7 0.1 | 0.01 0.00 0.02 0.09 0.00 |
| AB_4 - C2=4 2.48 4.05 | 0.58 0.12 -0.04 -0.74 0.24 | 2.5 0.1 0.0 8.7 1.0 | 0.08 0.00 0.00 0.14 0.01 |
| AB_5 - C2=5 2.12 4.90 | 1.38 0.39 -0.31 0.79 -0.35 | 12.2 1.3 1.0 8.3 1.8 | 0.39 0.03 0.02 0.13 0.03 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 23.8 2.9 3.1 31.9 4.6 +--------------------------+
| 4 . C4 [AD] |
| AD_1 - C4=1 9.79 0.28 | -0.05 0.39 0.24 0.06 -0.04 | 0.1 6.2 2.7 0.2 0.1 | 0.01 0.55 0.21 0.01 0.01 |
| AD_2 - C4=2 2.71 3.61 | 0.19 -1.42 -0.86 -0.22 0.15 | 0.3 22.3 9.7 0.8 0.4 | 0.01 0.55 0.21 0.01 0.01 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 0.4 28.5 12.4 1.1 0.5 +--------------------------+
| 5 . C5 [AE] |
| AE_1 - C5=1 7.03 0.78 | -0.61 -0.20 -0.22 0.06 -0.03 | 8.0 1.2 1.7 0.2 0.0 | 0.48 0.05 0.06 0.01 0.00 |
| AE_2 - C5=2 2.80 3.47 | 0.41 0.15 0.60 -0.87 0.61 | 1.4 0.3 4.9 13.4 7.1 | 0.05 0.01 0.11 0.22 0.11 |
| AE_3 - C5=3 2.67 3.68 | 1.19 0.38 -0.05 0.74 -0.57 | 11.4 1.6 0.0 9.3 5.8 | 0.38 0.04 0.00 0.15 0.09 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 20.8 3.0 6.6 22.8 13.0 +--------------------------+
| 8 . S4a_DA |
| AF_1 - C8=1 4.51 1.77 | -0.91 0.29 0.05 0.25 0.17 | 11.4 1.5 0.0 1.7 0.9 | 0.47 0.05 0.00 0.03 0.02 |
| AF_2 - C8=2 3.59 2.48 | 0.75 -0.39 -0.63 0.26 -0.10 | 6.1 2.2 6.9 1.5 0.3 | 0.23 0.06 0.16 0.03 0.00 |
| AF_3 - C8=3 4.40 1.84 | 0.32 0.02 0.47 -0.46 -0.09 | 1.4 0.0 4.6 5.9 0.2 | 0.06 0.00 0.12 0.12 0.00 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 19.0 3.8 11.6 9.2 1.4 +--------------------------+
| 9 . S107_r |
| AG_1 - C9=1 0.75 15.66 | 0.58 0.15 0.16 0.12 -1.24 | 0.8 0.1 0.1 0.1 7.8 | 0.02 0.00 0.00 0.00 0.10 |
| AG_2 - C9=2 7.41 0.69 | 0.03 0.42 0.18 0.14 0.15 | 0.0 5.3 1.2 0.9 1.1 | 0.00 0.25 0.05 0.03 0.03 |
| AG_3 - C9=3 2.09 4.97 | -0.37 0.10 0.32 -0.30 -0.35 | 0.9 0.1 1.0 1.2 1.8 | 0.03 0.00 0.02 0.02 0.03 |
| AG_4 - C9=4 2.25 4.57 | 0.04 -1.52 -0.95 -0.22 0.26 | 0.0 21.4 9.6 0.7 1.1 | 0.00 0.51 0.20 0.01 0.02 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 1.6 26.9 11.9 2.9 11.7 +--------------------------+
| 10 . S104_r |
| AH_1 - C10=1 1.98 5.33 | -0.08 -0.72 0.61 -0.19 -1.50 | 0.0 4.2 3.6 0.5 30.3 | 0.00 0.10 0.07 0.01 0.42 |
| AH_2 - C10=2 1.22 9.26 | -0.61 1.09 -1.22 -0.80 -0.60 | 1.4 5.9 8.7 5.0 3.0 | 0.04 0.13 0.16 0.07 0.04 |
| AH_3 - C10=3 5.76 1.17 | 0.41 -0.24 0.40 0.17 0.48 | 2.9 1.3 4.4 1.1 9.1 | 0.14 0.05 0.13 0.03 0.20 |
| AH_4 - C10=4 0.94 12.32 | -0.99 0.07 -0.03 1.25 0.37 | 2.8 0.0 0.0 9.2 0.9 | 0.08 0.00 0.00 0.13 0.01 |
| AH_5 - C10=5 1.41 7.86 | 0.22 0.22 -0.59 -0.89 0.17 | 0.2 0.3 2.3 7.1 0.3 | 0.01 0.01 0.04 0.10 0.00 |
| AH_6 - C10=6 1.19 9.49 | -0.72 0.90 -0.97 0.38 0.27 | 1.9 4.0 5.4 1.1 0.6 | 0.06 0.09 0.10 0.01 0.01 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 9.2 15.8 24.3 24.0 44.2 +--------------------------+
| 11 . S106_r |
| AI_1 - C11=1 2.79 3.47 | -0.63 -0.74 0.62 0.12 -0.82 | 3.4 6.3 5.1 0.2 12.9 | 0.12 0.16 0.11 0.00 0.19 |
| AI_2 - C11=2 2.82 3.44 | -0.54 0.97 -1.14 -0.43 -0.20 | 2.5 11.0 17.6 3.3 0.8 | 0.09 0.28 0.38 0.05 0.01 |
| AI_3 - C11=3 6.02 1.08 | 0.58 -0.11 0.21 0.02 0.35 | 6.1 0.3 1.3 0.0 4.9 | 0.31 0.01 0.04 0.00 0.11 |
| AI_4 - C11=4 0.87 13.42 | -0.21 0.01 0.27 0.90 0.91 | 0.1 0.0 0.3 4.5 4.9 | 0.00 0.00 0.01 0.06 0.06 |
+------------------------------------------+--------- CONTRIBUTION CUMULEE = 12.1 17.6 24.3 8.0 23.5 +--------------------------+

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |g


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Coordonnées et valeurs-test des modalités

Axes 1 à 5

+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| MODALITES | VALEURS-TEST | COORDONNEES | |
|---------------------------------------------|-------------------------------|------------------------------------|----------|
| IDEN - LIBELLE EFF. P.ABS | 1 2 3 4 5 | 1 2 3 4 5 | DISTO. |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 1 . C1 [AA] |
| AA_1 - C1=1 6148 6148.00 | 71.6 21.2 -38.0 2.5 -13.7 | 0.70 0.21 -0.37 0.02 -0.13 | 1.41 |
| AA_2 - C1=2 8678 8678.00 | -71.6 -21.1 38.0 -2.5 13.7 | -0.49 -0.15 0.26 -0.02 0.09 | 0.71 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 2 . C2 [AB] |
| AB_1 - C2=1 3172 3172.00 | -56.4 -19.9 -12.7 46.4 17.4 | -0.89 -0.31 -0.20 0.73 0.27 | 3.67 |
| AB_2 - C2=2 3101 3101.00 | -33.8 -10.5 12.5 -6.0 -9.8 | -0.54 -0.17 0.20 -0.10 -0.16 | 3.78 |
| AB_3 - C2=3 3102 3102.00 | -13.5 3.7 18.3 -36.7 -4.0 | -0.22 0.06 0.29 -0.59 -0.06 | 3.78 |
| AB_4 - C2=4 2936 2936.00 | 34.9 7.3 -2.3 -45.0 14.4 | 0.58 0.12 -0.04 -0.74 0.24 | 4.05 |
| AB_5 - C2=5 2515 2515.00 | 76.0 21.4 -17.0 43.3 -19.4 | 1.38 0.39 -0.31 0.79 -0.35 | 4.90 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 4 . C4 [AD] |
| AD_1 - C4=1 11609 11609.00 | -12.0 90.7 55.4 14.1 -9.6 | -0.05 0.39 0.24 0.06 -0.04 | 0.28 |
| AD_2 - C4=2 3217 3217.00 | 12.0 -90.7 -55.4 -14.1 9.6 | 0.19 -1.42 -0.86 -0.22 0.15 | 3.61 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 5 . C5 [AE] |
| AE_1 - C5=1 8343 8343.00 | -84.6 -28.0 -30.6 8.9 -3.9 | -0.61 -0.20 -0.22 0.06 -0.03 | 0.78 |
| AE_2 - C5=2 3318 3318.00 | 26.6 9.7 39.5 -56.7 40.0 | 0.41 0.15 0.60 -0.87 0.61 | 3.47 |
| AE_3 - C5=3 3165 3165.00 | 75.3 24.0 -3.1 46.9 -35.9 | 1.19 0.38 -0.05 0.74 -0.57 | 3.68 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 8 . S4a_DA |
| AF_1 - C8=1 5352 5352.00 | -83.6 26.1 4.3 22.5 15.4 | -0.91 0.29 0.05 0.25 0.17 | 1.77 |
| AF_2 - C8=2 4255 4255.00 | 58.1 -30.0 -48.9 19.8 -7.8 | 0.75 -0.39 -0.63 0.26 -0.10 | 2.48 |
| AF_3 - C8=3 5219 5219.00 | 29.1 2.2 42.1 -41.4 -8.1 | 0.32 0.02 0.47 -0.46 -0.09 | 1.84 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 9 . S107_r |
| AG_1 - C9=1 871 871.00 | 17.8 4.8 4.8 3.7 -37.6 | 0.59 0.16 0.16 0.12 -1.24 | 16.02 |
| AG_2 - C9=2 8765 8765.00 | 4.8 61.2 26.7 20.7 21.2 | 0.03 0.42 0.18 0.14 0.14 | 0.69 |
| AG_3 - C9=3 2458 2458.00 | -19.9 5.8 17.3 -16.5 -19.2 | -0.37 0.11 0.32 -0.30 -0.35 | 5.03 |
| AG_4 - C9=4 2638 2638.00 | 2.4 -86.4 -53.7 -12.7 14.8 | 0.04 -1.53 -0.95 -0.23 0.26 | 4.62 |
| 9_ - *Reponse manquante* 94 94.00 | -1.6 -4.3 -1.9 -0.5 -1.3 | -0.16 -0.44 -0.20 -0.05 -0.14 | 156.72 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 10 . S104_r |
| AH_1 - C10=1 2344 2344.00 | -4.1 -37.9 32.3 -10.2 -79.1 | -0.08 -0.72 0.61 -0.19 -1.50 | 5.33 |
| AH_2 - C10=2 1445 1445.00 | -24.2 43.6 -48.7 -32.2 -23.9 | -0.61 1.09 -1.22 -0.80 -0.60 | 9.26 |
| AH_3 - C10=3 6836 6836.00 | 46.1 -26.7 44.7 19.5 54.3 | 0.41 -0.24 0.40 0.17 0.48 | 1.17 |
| AH_4 - C10=4 1113 1113.00 | -34.2 2.4 -1.0 43.2 12.8 | -0.99 0.07 -0.03 1.25 0.37 | 12.32 |
| AH_5 - C10=5 1674 1674.00 | 9.7 9.7 -25.5 -38.6 7.5 | 0.22 0.22 -0.59 -0.89 0.17 | 7.86 |
| AH_6 - C10=6 1414 1414.00 | -28.6 35.6 -38.4 14.9 10.8 | -0.72 0.90 -0.97 0.38 0.27 | 9.49 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 11 . S106_r |
| AI_1 - C11=1 3290 3290.00 | -41.3 -48.2 40.3 7.7 -53.3 | -0.64 -0.74 0.62 0.12 -0.82 | 3.51 |
| AI_2 - C11=2 3314 3314.00 | -35.7 64.1 -74.6 -28.1 -13.2 | -0.55 0.98 -1.14 -0.43 -0.20 | 3.47 |
| AI_3 - C11=3 7127 7127.00 | 67.8 -13.0 24.5 2.0 40.5 | 0.58 -0.11 0.21 0.02 0.35 | 1.08 |
| AI_4 - C11=4 1001 1001.00 | -6.8 0.8 9.0 30.0 29.9 | -0.21 0.02 0.28 0.91 0.91 | 13.81 |
| 11_ - *Reponse manquante* 94 94.00 | -1.6 -4.3 -1.9 -0.5 -1.3 | -0.16 -0.44 -0.20 -0.05 -0.14 | 156.72 |
+---------------------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+
| 3 . C3 [AC] |
| AC_1 - C3=1 7866 7866.00 | 49.6 13.2 -7.4 -5.1 0.6 | 0.38 0.10 -0.06 -0.04 0.00 | 0.88 |
| AC_2 - C3=2 5245 5245.00 | -32.9 -4.3 4.9 -3.4 5.2 | -0.37 -0.05 0.05 -0.04 0.06 | 1.83 |
| AC_3 - C3=3 1715 1715.00 | -28.2 -14.1 4.3 13.0 -8.7 | -0.64 -0.32 0.10 0.30 -0.20 | 7.64 | +------------
---------------------------------+-------------------------------+------------------------------------+----------+

Corrélations entre les variables continues et les facteurs

AXES 1 A 5

+-----------------------------------+------------------------------------+------------------------------------+
| VARIABLES | CARACTERISTIQUES | CORRELATIONS |
|-----------------------------------+------------------------------------+------------------------------------|
| NUM . (IDEN) LIBELLE COURT | EFF. P.ABS MOYENNE EC.TYPE | 1 2 3 4 5 |
+-----------------------------------+------------------------------------+------------------------------------+
| 6 . (C6 )dep.NOURRITURE | 14826 14826.00 31917.54 38034.73 | 0.15 0.15 -0.07 0.07 -0.05 |
| 7 . (C7 ) S103 | 14826 14826.00 58.34 111.59 | -0.07 -0.04 -0.06 0.02 0.01 |
+-----------------------------------+------------------------------------+------------------------------------+

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |h


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

Annexe 5 : Résultat de l’estimation du modèle logit binaire à l’aide du logiciel STATA 13

. logit S3d_FS_S_R S1c_URBRUR i.S3a_WI_quintiles S4b_sexe_chefmenage i.S4c_education_chefm dep_NOURRITURE


S103 i.S4a_DA i.S107_r i.S104_r i.S
> 106_r

Iteration 0: log likelihood = -10182.824


Iteration 1: log likelihood = -8420.7278
Iteration 2: log likelihood = -8396.8047
Iteration 3: log likelihood = -8396.7624
Iteration 4: log likelihood = -8396.7624

Logistic regression Number of obs = 14732


LR chi2(23) = 3572.12
Prob > chi2 = 0.0000
Log likelihood = -8396.7624 Pseudo R2 = 0.1754

-------------------------------------------------------------------------------------------
S3d_FS_S_R | Coef. Std. Err. z P>|z| [95% Conf. Interval]
--------------------------+----------------------------------------------------------------
S1c_URBRUR | -.246796 .0435974 -5.66 0.000 -.3322454 -.1613467
|
S3a_WI_quintiles |
pauvres | .5817162 .0567207 10.26 0.000 .4705457 .6928867
moyenne | .8874873 .0579259 15.32 0.000 .7739547 1.00102
riches | 1.57563 .0668081 23.58 0.000 1.444689 1.706572
les plus riches | 2.597474 .0949409 27.36 0.000 2.411394 2.783555
|
S4b_sexe_chefmenage | .043295 .0625219 0.69 0.489 -.0792456 .1658356
|
S4c_education_chefm |
Primaire | .0035215 .0508388 0.07 0.945 -.0961207 .1031638
Secondaire et plus | .3023652 .0633876 4.77 0.000 .1781278 .4266027
|
dep_NOURRITURE | -7.55e-07 8.53e-07 -0.88 0.376 -2.43e-06 9.17e-07
S103 | -.0001032 .0001709 -0.60 0.546 -.0004381 .0002317
|
S4a_DA |
Commerce divers/Salariés | .3522776 .0576943 6.11 0.000 .2391988 .4653564
Artisans & assimilés | .3177294 .048834 6.51 0.000 .2220165 .4134423
|
S107_r |
Marié (e)/monogame | .165533 .0837631 1.98 0.048 .0013604 .3297055
Marie/polygame | .3073545 .0936488 3.28 0.001 .1238062 .4909028
Divorcé/Veuf | .1041149 .0974702 1.07 0.285 -.0869231 .295153
|
S104_r |
Bariba/Dendi | .3483106 .0943659 3.69 0.000 .1633569 .5332643
Fon | .7312196 .0561933 13.01 0.000 .6210827 .8413564
Yoa et Lokpa/ Betamaribe | .1421425 .0904299 1.57 0.116 -.0350968 .3193819
Yorouba | .7203981 .0787498 9.15 0.000 .5660512 .874745
Autre ethnie | .2701645 .0920535 2.93 0.003 .0897429 .4505861
|
S106_r |
Islam | .3172427 .0747134 4.25 0.000 .1708071 .4636783
Christianisme | .0660097 .0515753 1.28 0.201 -.035076 .1670954
Aucune religion | .1029939 .083476 1.23 0.217 -.0606161 .2666038
|
_cons | -1.529411 .15596 -9.81 0.000 -1.835087 -1.223735
-------------------------------------------------------------------------------------------

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |i


Analyse des déterminants sociodémographiques de la Sécurité Alimentaire des ménages au Bénin

. logit S3d_FS_S_R S1c_URBRUR i.S3a_WI_quintiles S4b_sexe_chefmenage i.S4c_education_chefm dep_NOURRITURE


S103 i.S4a_DA i.S107_r i.S104_r i.S
> 106_r, or

Iteration 0: log likelihood = -10182.824


Iteration 1: log likelihood = -8420.7278
Iteration 2: log likelihood = -8396.8047
Iteration 3: log likelihood = -8396.7624
Iteration 4: log likelihood = -8396.7624

Logistic regression Number of obs = 14732


LR chi2(23) = 3572.12
Prob > chi2 = 0.0000
Log likelihood = -8396.7624 Pseudo R2 = 0.1754

-------------------------------------------------------------------------------------------
S3d_FS_S_R | Odds Ratio Std. Err. z P>|z| [95% Conf. Interval]
--------------------------+----------------------------------------------------------------
S1c_URBRUR | .7813001 .0340627 -5.66 0.000 .7173113 .850997
|
S3a_WI_quintiles |
pauvres | 1.789106 .1014793 10.26 0.000 1.600867 1.999479
moyenne | 2.429019 .140703 15.32 0.000 2.168324 2.721056
riches | 4.833788 .3229362 23.58 0.000 4.240532 5.51004
les plus riches | 13.42978 1.275035 27.36 0.000 11.14949 16.17643
|
S4b_sexe_chefmenage | 1.044246 .0652882 0.69 0.489 .923813 1.180379
|
S4c_education_chefm |
Primaire | 1.003528 .0510182 0.07 0.945 .9083544 1.108673
Secondaire et plus | 1.353055 .085767 4.77 0.000 1.194978 1.532044
|
dep_NOURRITURE | .9999992 8.53e-07 -0.88 0.376 .9999976 1.000001
S103 | .9998968 .0001708 -0.60 0.546 .999562 1.000232
|
S4a_DA |
Commerce divers/Salariés | 1.422303 .0820588 6.11 0.000 1.270231 1.592582
Artisans & assimilés | 1.374004 .0670982 6.51 0.000 1.248592 1.512014
|
S107_r |
Marié (e)/monogame | 1.180022 .0988422 1.98 0.048 1.001361 1.390559
Marie/polygame | 1.359823 .1273458 3.28 0.001 1.131797 1.63379
Divorcé/Veuf | 1.109728 .1081654 1.07 0.285 .9167476 1.343332
|
S104_r |
Bariba/Dendi | 1.416672 .1336855 3.69 0.000 1.177457 1.704487
Fon | 2.077613 .1167479 13.01 0.000 1.860942 2.319511
Yoa et Lokpa/ Betamaribe | 1.152741 .1042423 1.57 0.116 .9655119 1.376277
Yorouba | 2.055251 .1618507 9.15 0.000 1.761298 2.398264
Autre ethnie | 1.31018 .1206067 2.93 0.003 1.093893 1.569232
|
S106_r |
Islam | 1.373336 .1026066 4.25 0.000 1.186262 1.589911
Christianisme | 1.068237 .0550946 1.28 0.201 .9655321 1.181867
Aucune religion | 1.108485 .0925318 1.23 0.217 .9411845 1.305523
|
_cons | .2166632 .0337908 -9.81 0.000 .1595996 .2941294
-------------------------------------------------------------------------------------------

Réalisé par Fidélia Ruth Houngnibo & Pierre Fourier Tohou |j