Vous êtes sur la page 1sur 33

Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

CHAPITRE 5 : LA GLOBALISATION
FINANCIERE
Monnaie et Finance Internationales

David Guerreiro
david.guerreiro@univ-paris8.fr

Année 2013-2014
Université Paris 8
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Table des matières

1 Historique de la globalisation
Le cadre de la globalisation
Les euromarchés
Balance des paiements et euromarchés

2 Le processus d’intégration
Critères et acteurs de l’intégration
L’intégration des marchés financiers

3 La financiarisation de l’économie
Les 3 D
Les innovations financières
Fonctionnement et dysfonctionnement de la finance
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Le cadre de la globalisation
La mondialisation
Processus d’intégration économique.
Mis en place à partir de la 2 GM avec GATT + SMI.

Qu’est que l’intégration ?


Diverses conception de l’intégration.
Fait dire à Perroux que concept floue. Retient définition de Balassa
(1961) :
Volonté politique de supprimer discriminations portant sur considé-
rations d’appartenance nationale entre unités de production. =>
Vision d’intégration par le marché !

Le GATT
General Agreements on Tariffs and Trade, 1947.
Baisse négociée des droits de douanes et des barrières non-tarifaires.
Remplacé par OMC en 1994.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Le cadre de la globalisation
GATT + SMI
Institutions de la mondialisation.
Ont favorisé 2 types d’échanges internationaux :
Echanges commerciaux.
Echanges de capitaux.

Les échanges commerciaux


Augmentation spéctaculaire du commerce.
Part des exports dans PIB mondial = 5,5% en 1950, 10,5% en
1973, 17% en 1998, près de 25% aujourd’hui.
Commerce % + vite que PIB.

Les échanges de capitaux


Multinationalisation des firmes (Michalet, 1976).
FMN se définit comme entreprise qui possède au moins une unité
de production hors de son pays domestique et dont le cadre
d’activité est mondial.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Le cadre de la globalisation

Multinationalisation
A pour base les IDE. 3 stratégies pour entreprises :
Approvisionnement : capitaux assurent exploitation et acquisition
de matières premières et énergétiques à faibles coûts.
Débouchés : produire localement est solution pour contourner en-
traves éventuelles à échange international.=> Permet pénétrer
nouveaux marchés et se soustraire à concurrence internationale sur
marchés domestiques.
Rationalisation des coûts : perte avantage technologique ou faible
coût mo peut pousser entreprise à délocaliser. Rationalisation passe
par pleine exploitation des avantages comparatifs de chaque pays
dans lequel firme est implantée.=> division internationale des pro-
cessus de production (DIPP).
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Le cadre de la globalisation

La globalisation financière
Parachèvement d’intégration commerciale (échanges de produits) et
d’intégration économique (échanges de capitaux).
Intégration appliquée à le sphère financière.
Impulsée par dérèglementation financière à partir des 70’s.
Progressivement standardisation et interconnection des marchés de
capitaux au niveau mondial.
Abouti à un vaste marché mondial de capitaux.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Prémisses de la globalisation : les euromarchés


Les euromarchés
Apparaissent durant 50’s avec l’eurodollar.
USD déposés sur des comptes bancaires en dehors des USA.
Créés lorsque banques commerciales installées hors du territoire
américain accordent des crédits en USD.
A partir 60’s s’étends à d’autres devises (yen, mark, sterling, etc...)=>
euromonnaies.

Origines
Avec guerre de Corée, URSS a peur que ses avoirs en USD soient
gelés par USA.
Transfert de leurs USD vers Europe via Banque des Pays d’Europe
du Nord.
Code télex de la banque : euro (d’où euromonnaies).
Sur base de ses USD, accorde des prêts en USD à des agents
demandeurs.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Prémisses de la globalisation : les euromarchés

Caractéristiques
Marché de gros : montants élevés.
Marché paralèlle : n’est pas controlé par autorités monétaires natio-
nales. Aucunes réserves obligatoires.
Marché interbancaire : à l’origine, ne concernait que 200 grandes
banques environ.

Importance des euromarchés (en milliards USD)


Année Montant net Part USD M2 USA
1973 160 74% 861
1978 495 74% 1389
1981 1018 79% 786
1987 2221 66% 2901
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Prémisses de la globalisation : les euromarchés


Raisons apparentes du succès des euromarchés
Réglementations mises en place aux USA durant 50’s et 60’s :
Regulation Q, en 1958.
Interest Equalization Tax (IET), en 1963.
Voluntary Foreign Capital Restraints(VFCR), en 1964.

Contenu règlementations
Régulation Q : rémunération des comptes à termes plafonnée.
IET : retenue à la source sur intérêts des capitaux américains prêtés
à étranger.
VFCR : engagements à ne pas accroitre sorties de capitaux.

Effets
Incite investisseurs à chercher placements à étranger.
Incite FMN à contourner règles pour se financer en USD.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Prémisses de la globalisation : les euromarchés


Extensions des euromarchés
Eurodevises : naissent d’opérations d’emprunt ou de dépôt, faites
dans pays différent de monnaie dans laquelle ils sont libellés.
Echéances de 48h à 1 an.
Eurocrédits : crédits de 1 à 8 ans libellés dans monnaie indépendante
de nationalité des prêteurs et des emprunteurs.
Euro-obligations : émission de titres obligataires par des groupe-
ments de banques dans un pays différent de la monnaie de support.
Euroactions : émission d’actions par groupements de banques pour
compte d’entreprise sur marchés autres que marché national.

Dissolution des euromarchés dans finance globale


A partir des années 90’s, plus vraiment d’euromarchés.
Suppression des règlementations, controles de change.
Multiplication des facilités bancaires internationales.
=> Annulation entre marché monétaire interne et externe. Opéra-
tions euromonétaires fondues dans finance globale.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Prémisses de la globalisation : les euromarchés

A retenir
A l’origine euromarchés sont :
Des marchés “monétaires internationaux” contournant réglemen-
tations nationales échappant au contrôle des banques centrales.
Ils se superposent aux marchés monétaires nationaux et sont
reliés à eux par le marché des changes.
Ils se sont ensuite développés dans les années 70 :
Pour de venir des marchés monétaires, mais aussi financiers in-
ternationaux.
Pour enfin se fondre, après les dérèglementations financières, dans un
vaste marché international des capitaux.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Balance des paiements : la vrai raison de la globalisation

Crise pétrolière des années 70


Chocs pétroliers redistribuent richesse mondiale.
Pays importateurs de pétrole (développés) => pays exportateurs pé-
trole (non-développés).
Pays exportateurs ont niveau de C et d’I < à leurs nouvelles
richesse.
=> Excédentaires => Capactié de financement !

Que faire de cette épargne ?


Recyclage des pétrodollars.
Placer dans secteur bancaire privé.
Banques vont placer... sur euromarchés ! !
Finance PED => 1982 et crise mexicaine.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Balance des paiements : la vrai raison de la globalisation

Les déficits courants des pays avancés (PA)


A partir 70’s, PA dégagent déficits courants.
A partir 80’s, déficits de plus en plus conséquents.
Pas de réajustements (ni réel, ni change) => décident d’em-
prunter !

La globalisation
1 70’s font appel aux banques qui drainent épargne des euromarchés
(recyclage pétrodollars).
2 80’s libéralise secteur financier afin de pouvoir faire appel à toute
épargne mondiale (notamment Allemagne et Japon).
3 => Globalisation financière a servi (et sert encore) à faciliter
financement des déficits courants.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Critères de l’intégration

Qu’est-ce que l’intégration financière


Fusion de tous les marchés nationaux et internationaux (euromarchés)
de capitaux.
Aboutit à un seul et unique marché de capitaux global et trans-
frontalier.
Gère tous les produits et toutes les maturités.

Le degré d’intégration
Intensité de l’intégration fondée sur 2 conditions :
Mobilité des capitaux.
Substituabilité des actifs.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Critères de l’intégration
La mobilité des capitaux
Possibilité pour capitaux de se déplacer :
De places financières en places financières.
De pays en pays.
Aussi idée qu’il n’existe pas de difficultés :
Plus marché est intégré, plus les mouvements sont faciles à réaliser.
Absence de contôle de changes, de discriminations fiscales.

La substituabilité
La possibilité pour capitaux de passer :
Au sein d’un même espace monétaire, d’un type actif domestique
à un autre.
Par exemple “délocaliser” de l’euro de Paris à New-York.
De changer d’habitat “préféré” : passer d’une devise à une autre.
Par exemple acheter des obligations étrangères.
La substituabilité élargit espace des choix des investisseurs.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Critères de l’intégration

Mobilité + substituabilité
Permet à investissuers de choisir lieux et monnaies de support.
Permet arbitrage.
Permet recomposition du portefeuille d’actifs sur base :
Rendements nominaux relatifs.
Risque de change sur devises choisies.
Autres risques (politique, gel des avoirs, etc...).
Fiscalité.

Intégration du marché financier


Marché international d’autant plus intégré que :
Identité de traitement (pas de discrimination étrangers/nationaux).
Se traduit par égalité de rendement net, càd corrigé :
Variation de change.
Diférentiel de fiscalité.
Prime de risque éventuelle.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Acteurs de l’intégration

Les banques internationales


Prêtent à des agents résidents et non-résidents, en monnaie na-
tionale ou en devise.
Rôle d’intermédiaire financier permettant meilleure allocation des
capitaux à l’échelle mondiale.
A l’origine des euromarchés.

Groupes industriels internationaux (FMN)


Internationalisation des activités, stratégies mondiales.
Besoin de financements adaptés !
Règlement des IDE, et placement des revenus.
Optimisation fiscale...
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Acteurs de l’intégration
Les conglomérats financiers
Ensemble constitué d’une part de sociétés captives ou polari-
sées, et d’autre part d’une banque qui oriente ses activités vers
le financement de sociétés captives et vers la prise de partici-
pations dans le capital de ces sociétés.
=> Holdings.
Fusions-acquisitions dans le secteur bancaire en Europe.
Mondialisation de l’activité bancaire.

Les Zinzins
Organismes collecteur d’épargne qui placent cette épargne sur
les marchés.
Fonds de pension, fonds d’investissement collectifs, OPCVM
(Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobiliaires).
Pendant 80’s, leurs avoirs connaissent une forte % (épargne retraite).
Interviennent directement sur marché.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Acteurs de l’intégration

Les Etats
Ce sont eux qui sont à la base de la dérèglementation
bancaire et financière ! Décision politique !
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Intégration parfaite

Version forte
Des actifs libellés en monnaies différentes, à condition d’être stricte-
ment équivalents (maturité, risque) ont le même taux de rendement
au cours de change près.
Actifs financiers ont même prix (rendement/intérêt) : i = i∗ + s
PTINC

Version faible
Des actifs libellés en monnaies différentes, bien que strictement
équivalents (maturité, risque) peuvent présenter des écarts de ren-
dements, au cours de change près. Ces écarts sont bornés et équi-
valents aux coûts de transaction.
Actifs financiers ont des différentiels de prix bornés : i = i∗ + s + γ
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Intégration imparfaite

Intégration imparfaite
Dans la réalité il existe beaucoup d’imperfections qui vont à l’encontre
d’une intégration parfaite.
Intégration imparfaite correspond à situation où différentiels de prix
(corrigés des variation de change) ne sont pas bornés, mais où prix
(corrigés des variations de change) sont convergents.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les imperfections

Résumé
Actifs ne sont pas strictement équivalents en termes : maturité,
statut juridique, conditions d’emissions.
Coûts de transactions.
Fiscalité.
Prime de risque.

Les coûts de transaction


Frais divers.
Connexions informatiques, télex, droits d’enregistrement...
Principales source des spreads (écarts acheteurs-vendeurs).
Version faible de l’intégration.
Inférieur à 1% sur marché des changes.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les imperfections

La fiscalité
Différences de traitement fiscal entre opérations transfronta-
lières.
Important car Investisseurs considèrent rendements nets (ajustés des
taxes et impôts).

Les primes de risque


Supplément de rendement exigé par un investisseur afin de com-
penser un niveau de risque supérieur à la moyenne.
Issu de l’aversion pour le risque.
Appliqué quand risque de défaut, ou quand risque sur le rendement
réel.
i = i ∗ + s + ρ avec ρ : prime de risque.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les 3 D

Qu’est-ce que la financiarisation


Processus qui sur la base de la libéralisation des marchés financiers et
de la sophistication grandissante des techniques fait pénétrer la finance
dans tous les secteurs de la vie économique, et tend à lui donner un
rôle moteur dans la mondialisation.

Les 3 D
Décloisonnement.
Dérèglementation.
Désintermédiation.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les 3 D

Le décloisonnement
Processus d’ouverture externe (levée des contrôle de change) et
interne (remise en cause des compratiments préexistants) des marchés
nationaux.
Fin de distinction entre banques commerciales/d’investissement : dé-
spécialisation (aux US).
Big-bang de Londres en 1986.
Création du MATIF (Marché à Terme Internationale de France) en
1986 (produits dérivés sur taux d’intérêt et de change).
Suppression contrôle de change en 1987.
Permettre d’unifier les marchés finanicers.
Continuum d’opérations financières allant de court à long terme,
avec support en monnaie ou devises.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les 3 D

La dérèglementation
Impulsée aux USA par contournements des banques et des entreprises.
En Europe continentale (France), sous influence des pouvoirs publics
qui cherchent à attirer investisseurs.
“Booster” innovations financières.
Innovations aussi issues de montée des risques : flottements mon-
naies + monétarisme (% tx d’intérêt).
Fin encadrement du crédit et des taux.
Nouveaux produits comme bons du Trésor courts... produits dérivés.
Permis aux banques d’élargir gamme d’activité.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les 3 D

La désintermédiation
Economie d’endettement => Economie de marchés financiers
(Hicks, 1974).
On ne peut pas parler de réel désintermédiation (majorités opéra-
tions sont réalisées par banques)=> plutôt marchéı̈sation.
Banques ne transforment plus échéances... Vont pour compte des
clients sur marchés financiers.
Redéploiement activités bancaires, avec en France très forte diminu-
tion rôle crédit.
=> Mobiliérisation des bilans bancaires : + plus de titres dans
bilans.
Au passif (origine ressources) part des titres = 4,2% en 1980, 23,4%
en 2002 en France.
A l’actif (emploi ressources) part des titres = 3,8% en 1980, 21,3%
en 2002 en France.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Introduction

Innovations financières ont été au coeur de la globali-


sation et donc de la financiarisation de l’économie.
Découlent des nouveaux risques apparus à la fin des
70’s :
Risques de change fin de Bretton-Woods et flotte-
ment généralisé.
Risque de taux d’intérêts avec mise ne place de po-
litiques monétaristes pour contrer inflation.
Les différentes innovations fianciancères sont classées en 3
catégories :
1regénération.
2egénération.
3egénération.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les innovations de première génération

La titrisation
Technique financière transformant des créances ou des actifs en
titres négociables.
Née aux USA dans les 70’s, arrive en France dans 80’s.
Permet aux banques d’assouplir gestion de leur bilan et diminuer coût
de financement.
En titrisant, banques se débarassent du risque associé aux sous-
jacents :
Banques transfèrent créances à fonds commun (pool ou special pur-
pose vehicle).
Ce fonds va émettre des titres sur la base des créances que banque lui
a cédé.
Créances disparaissent du bilan des banques !
Permet de respecter les ratios prudentiels.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les innovations de deuxième génération

Les produits dérivés sur taux (change et intérêt)


3 principaux produits :
Contrats à terme.
Swaps.
Options.
Produits permettant de se couvrir contre les risques :
de change.
de taux d’intérêt.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les innovations de troisième génération

Les derivés de crédits


Produits dérivés (futures, options, swaps) ayant pour sous-
jacent un risque de crédit.
Même fonctionnement que produits dérivés, mais en cas de risque de
crédit.
Plupart du temps ne concenrne pas directement défaut, mais dégra-
dation de marge de crédit.
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les cinq fonctions majeures

Finance moderne est à même d’assurer 5 fonctions :


FONCTIONS ROLES
Transfert Transfert de richesse dans le temps :
intertemporel favorise investissement,
de richesse lissage de la conso
Gestion des Meilleure gestion grâce à tranfert
risques et mutualisation
Accumulation Meilleure allocation des ressources :
du capital maximisation des rendements
Diffusion de Cotations, cours
l’information notations
Flux de paiement Continuité et sécurité du paiement
dans espace et temps
Historique de la globalisation Le processus d’intégration La financiarisation de l’économie

Les dysfonctionnements

En réalité des dysfonctionnements récurrents apparaissent :

DYSFONCTIONS ROLES
Sur/sous Favoriser ou contraindre
consommation artificiellement la
présente conso dans le présent
Aléa moral % prise de risque asymétrie d’info
anti-sélection conduisant à choisir les mauvais I t
Sous /sur Sur-investissements
accumulation sectorielle créations de bulles
du capital spéculation
Efficience info Comportements
imparfaite mimétiques
Crise de liquidité Crise de confiance

Vous aimerez peut-être aussi