Vous êtes sur la page 1sur 38

SCIENCE & MÉDECINE

LE RETOUR
DES SAVANTS
BAROUDEURS
SUPPLÉMENT

Mercredi 20 janvier 2016 ­ 72e année ­ No 22087 ­ 2,40 € ­ France métropolitaine ­ www.lemonde.fr ― Fondateur : Hubert Beuve­Méry ­ Directeur : Jérôme Fenoglio

L’espérance
de vie a reculé Michel
Tournier
en 2015 1924-2016
▶L’auteur du
▶ L’espérance de vie des hommes et des femmes « Roi des aulnes »
a reculé pour la première fois depuis 1969, et des « Météores »
indique l’Insee s’est éteint
à 91 ans
▶ Le phénomène, conjoncturel, s’explique ▶ Le Prix Goncourt
par une mortalité élevée, notamment en raison était aussi
de neuf semaines d’épidémie de grippe un formidable
passionné
▶ La France, avec 66,6 millions d’habitants de photographie
et 247 000 personnes supplémentaires, reste → LIR E PAGE 1 4
le deuxième pays le plus peuplé d’Europe
→ L I R E PAGE 9

LE 31 DÉCEMBRE ont vécu ce 31 décembre 2015 devant

À COLOGNE, LA NUIT la gare de Cologne. Les dizaines de


mains qui pressent les fesses, les
DES CHASSEURS seins, le cou, le visage, les regards
brûlants, la peur…
ALLEMAGNE Une cinquantaine de députés con­
servateurs allemands devaient en­

L a nuit de la Saint­Sylvestre à
Cologne, où des centaines de
femmes ont été agressées par
des migrants, a encore accentué la
pression sur Angela Merkel. Et donné
voyer une lettre à la chancelière,
mardi 19 janvier, dans laquelle ils ju­
gent leur pays « dépassé » par l’afflux
de réfugiés. Officiellement, Berlin ne
change pas de ligne. Dans les faits,
des arguments à ceux qui, dans son l’Allemagne multiplie à son tour les
camp comme dans l’opposition, criti­ entorses à la libre circulation en Eu­
quent sa politique à l’égard des réfu­ rope prévue par les accords de Schen­
giés. A ce jour, 766 plaintes ont été gen. Ses partenaires européens som­
déposées, plus de la moitié pour délit ment Berlin de régler ce problème
sexuel, après ce réveillon cauchemar­ que la générosité d’Angela Merkel a
desque. Les victimes commencent à contribué à créer. En attendant, les
parler. Trois jeunes femmes – Lisa, frontières réapparaissent. Peu à peu,
24 ans, Jessica, 18 ans, et Elodie, 19 ans l’Europe renonce à Schengen. Mars 2003. DIDIER GAILLARD/OPALE/LEEMAGE
– nous ont raconté le drame qu’elles → LIR E P. 2 E T L’ E NQU Ê T E P. 1 2

POLITIQUE
La Chine tourne au ralenti SARKOZY FAIT LUI- LE PLUS GRAND
▶ En 2015, le PIB a crû de 6,9 %, la plus faible croissance depuis 25 ans
MÊME L’INVENTAIRE ESPACE
DE SON QUINQUENNAT RELAXATION
→ LIR E PAGE 7 À PARIS
Stressless, Burov, Calia
Italia, Duvivier, Leolux,
ENVIRONNEMENT Steiner... Choisir parmi
les meilleurs, c’est le
LA LOI BIODIVERSITÉ premier des conforts !

DEVANT LE SÉNAT
→ LIR E PAGE 6

ÉTAT D’URGENCE
L’INQUIÉTUDE DES
JUGES JUDICIAIRES
→ LIR E PAGE 1 0

A Zhengzhou (Henan), le 17 décembre 2015. DONALD CHAN/REUTERS

UN PLAN EMPLOI CANAPÉS, LITERIE, MOBILIER : 3 000 M2 D’ENVIES !

E n 2015, la croissance s’est élevée à 6,9 % en


Chine, le niveau le plus faible depuis un
quart de siècle. Au­delà des doutes sur la
fiabilité des statistiques chinoises, qui sont sou­
vent peu cohérentes avec les constats sur le ter­
un peu plus au ralenti chaque mois. Et le gouver­
nement ne parvient plus à enrayer la chute des
Bourses, quand celles­ci s’inquiètent.
Le FMI, qui vient de revoir à la baisse ses prévi­
sions pour l’économie mondiale, mise sur une
QUI NE LÈVE PAS
LES DOUTES
Paris 15e • 7j/7 • M° Boucicaut • P. gratuit • www.topper.fr
Canapés : 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40
Literie : 66 rue de la Convention, 01 40 59 02 10
Armoires lits : 60 rue de la Convention, 01 45 71 59 49
Mobilier Design : 145 rue Saint-Charles, 01 45 75 06 61
rain, ces données alimentent les spéculations sur croissance chinoise de 6,3 % en 2016 et 6 % en 2017. → LI R E P A G E 22 Dressing Celio : 143 rue Saint-Charles, 01 45 79 95 15
la capacité de Pékin à gérer la situation. Malgré les Et n’exclut pas un freinage plus net. Meubles Gautier : 147 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81
efforts de Pékin ces derniers mois, la Chine tourne → LIR E LE C A HIE R É CO PAGE 3
Algérie 200 DA, Allemagne 2,80 €, Andorre 2,60 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,40 €, Cameroun 2 000 F CFA, Canada 4,75 $, Côte d'Ivoire 2 000 F CFA, Danemark 32 KRD, Espagne 2,70 €, Espagne Canaries 2,90 €, Gabon 2 000 F CFA, Grande-Bretagne 2,00 £, Grèce 2,80 €, Guadeloupe-Martinique 2,60 €, Guyane 3,00 €, Hongrie 990 HUF,
Irlande 2,70 €, Italie 2,70 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,40 €, Malte 2,70 €, Maroc 15 DH, Pays-Bas 2,80 €, Portugal cont. 2,70 €, La Réunion 2,60 €, Sénégal 2 000 F CFA, Slovénie 2,70 €, Saint-Martin 3,00 €, Suisse 3,60 CHF, TOM Avion 480 XPF, Tunisie 2,80 DT, Turquie 11,50 TL, Afrique CFA autres 2 000 F CFA
2 | international 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Un contrôle
à l’aéroport
de Copenhague,
le 11 janvier.
LOULOU D’AKI
POUR « LE MONDE »

L’Europe renonce peu à peu à Schengen


La pression s’accentue sur Angela Merkel, tandis que les Etats multiplient les contrôles aux frontières

quie en échange du maintien des l’éligibilité des réfugiés à entrer quement tous ceux qui ne sont pas très accueillant depuis septembre,
bruxelles, vienne, berlin -
réfugiés syriens dans ce pays. Un
Les pays dans l’Union européenne. des Syriens munis de papiers en réduire le nombre des arrivées.
correspondants
accord conclu fin 2015 qui, pour le sur la route Lundi, Steffen Seibert, le porte- règle et qui ont accepté de s’enre- Mi-septembre 2015, l’Allemagne

C
ontentez-vous de la fer- moment, n’a pas porté ses fruits. parole d’Angela Merkel, a insisté gistrer en Grèce, leur principal et l’Autriche avaient demandé à
mer ! » Par ce cri du cœur Les derniers chiffres fournis par
des Balkans sur l’importance des deux pro- pays d’arrivée en Europe, puis ont Bruxelles l’autorisation d’effectuer
lancé lundi 18 janvier, l’agence Frontex indiquent que redoutent que chains conseils européens, en fé- fait partie d’un programme offi- des contrôles aux frontières du-
Julia Klöckner, l’une des 2 000 à 3 000 personnes conti- vrier et en mars, pour régler ces su- ciel de relocalisation qui est actuel- rant deux mois. En novembre, ils
dirigeantes de l’Union chrétien- nuent d’arriver quotidiennement
l’Allemagne ne jets. Mais celui du 18 février devrait lement un échec. Cette politique avaient obtenu six mois de plus.
ne-démocrate (CDU), n’appelle en Grèce, via la Turquie. De son se mette à trier être en grande partie consacré aux ferait porter toute la charge sur les Que se passera-t-il en mai ? Per-
pas à une fermeture des frontiè- côté, au nom de la solidarité avec concessions que les Européens pays de première entrée des mi- sonne ne croit que ces deux pays
res de l’Allemagne. les autres pays européens, l’ex-diri-
bien davantage sont prêts à faire à la Grande-Breta- grants : la Grèce et, dans une moin- reviendront à la situation anté-
Elle souhaite simplement qu’à geant de l’Union chrétienne so- les migrants gne pour que celle-ci reste dans dre mesure, l’Italie, pays de transit rieure. Mais les accords de Schen-
deux mois d’importantes élec- ciale (CSU) bavaroise Edmund Stoi- l’Union européenne. Angela Mer- qui entendent bien le rester. gen ne prévoient pas de délai sup-
tions régionales en Allemagne les ber réclame la fermeture des fron- kel devrait donc accentuer la pres- plémentaire. Sauf qu’en novem-
dirigeants chrétiens-démocrates tières. Celui-ci ne devrait pas avoir Danemark de contrôler bien da- sion sur les Européens entre le « Sommet de l’asile » bre 2015 le Luxembourg a proposé
cessent de critiquer chaque jour la gain de cause, tant Mme Merkel a vantage leurs frontières. Par rico- 18 février et le 13 mars, date à la- De son côté, la coalition de gauche de permettre la réintroduction de
politique d’Angela Merkel, don- multiplié les déclarations jugeant chet, la situation se tend en Autri- quelle elle aura besoin d’un résul- et de droite qui dirige l’Autriche, et contrôles aux frontières durant
nant des arguments à Alternative une telle solution « illusoire ». che et en Slovénie. Berlin, Vienne tat tangible à présenter aux élec- se cale sur la politique allemande, deux ans. « Le temps presse : si,
pour l’Allemagne (AfD), ce parti Néanmoins, l’Allemagne multi- et Ljubljana réfléchissent à un ren- teurs. De son côté, son ministre veut aussi réduire drastiquement après le mois de mai, l’Allemagne
d’extrême droite qui pourrait être plie à son tour les entorses à la libre forcement de leur coopération. des finances, Wolfgang Schäuble, le nombre de demandeurs d’asile enfreint les règles du code Schen-
le grand vainqueur des trois scru- circulation prévue par les accords Dans une lettre adressée aux diri- propose de créer un impôt euro- en 2016. Le gouvernement va donc gen, celui-ci s’écroulera. Et, si Schen-
tins régionaux du 13 mars. Faut-il de Schengen. Depuis une dizaine geants européens le 18 janvier, Mi- péen sur l’essence afin de financer tenir un « sommet de l’asile » mer- gen s’écroule, l’Europe explosera »,
que les nerfs soient à vif pour que de jours, elle bloque quotidienne- roslav Cerar, le premier ministre la sécurisation des frontières exté- credi 20 janvier. Le chancelier so- commentait lundi un haut res-
de tels éclats de voix se fassent en- ment à la frontière autrichienne slovène, réclame que les Euro- rieures de l’Union. cial-démocrate Werner Faymann ponsable de l’Union. p
tendre à la direction de la CDU. environ 200 réfugiés qui veulent péens aident la Macédoine à con- Tous les pays sur la route des Bal- (SPÖ) se prononce désormais pour cécile ducourtieux,
Il est vrai que, mardi 19 janvier, tenter leur chance en Europe du trôler ses frontières avec la Grèce kans redoutent que l’Allemagne ne un renforcement des contrôles jean-pierre stroobants,
une cinquantaine de députés con- Nord. Une conséquence de la ré- et que des critères communs se mette à trier bien davantage les aux frontières et souhaite à son blaise gauquelin
servateurs doivent envoyer une cente décision de la Suède et du soient définis pour déterminer migrants et ne renvoie systémati- tour, après avoir tenu un discours et frédéric lemaître
lettre à Angela Merkel, jugeant le
pays « dépassé » par l’afflux de ré-
fugiés. Officiellement, celle-ci ne
change pas de ligne. Elle recher-
Aux frontières, bouchons, ralentissements et tracasseries quotidiennes
che des « solutions durables dans
un cadre national et européen » près d’un tiers des pays signataires du l’arrivée et au départ, mais le fait que les du rétablissement des contrôles en l’arrivée de migrants. « Les observateurs
pour parvenir à une « réduction traité de Schengen ont déjà suspendu contrôles concernent des vols ciblés limite France. « Les employés arrivaient avec économiques anticipent de sévères effets
sensible » du nombre de réfugiés. son application. Que ce soit en raison du les éventuelles perturbations sur l’écoule- deux heures de retard et, dans le village négatifs des contrôles transfrontaliers sur
risque d’attentat ou de l’arrivée massive ment du trafic », veut toutefois rassurer frontalier de Steinfort, des camions for- l’économie danoise », alerte toutefois le
Solution « illusoire » de migrants, sept Etats (France, Allema- Aéroports de Paris. Mais les terminaux maient une file longue de 4 à 5 km », expli- service économique de l’ambassade de
Pourtant, la pression est énorme, gne, Autriche, Slovénie, Danemark, n’ont pas toujours été prévus pour ces que un responsable gouvernemental. France dans une note publiée le 15 jan-
surtout après les attaques de fem- Suède et Norvège) sur vingt-six mem- contrôles, ce qui ajoute à la confusion et à En raison de ces perturbations et de vier. Le voisin suédois pratique, lui, de-
mes allemandes par des migrants bres pratiquent actuellement des con- l’énervement des passagers. l’impossibilité de contrôler tous les axes, puis le 4 janvier, des contrôles systémati-
la nuit de la Saint-Sylvestre. Le trôles aux frontières, contrairement à les contrôles sont désormais aléatoires ques d’identité, auxquels tous les voya-
Parti social-démocrate (SPD) veut l’esprit du traité. La possibilité de rétablir Les travailleurs frontaliers pénalisés aux frontières françaises. Depuis, des em- geurs doivent se plier, qui allongent le
désormais une diminution rapide temporairement des contrôles est certes Dans la semaine suivant les attentats de bouteillages se produisent ponctuelle- temps de trajet des 8 000 travailleurs
du nombre de réfugiés et un ac- prévue par le texte, mais son extension Paris, en novembre 2015, de nombreux ment, comme le 2 janvier quand 21 km de frontaliers entre Suède et Danemark.
cord avec la Turquie dans les se- dans le temps et dans l’espace depuis cet bouchons se sont formés aux frontières bouchons se sont formés à La Jonquera, A la frontière germano-autrichienne,
maines à venir. Vendredi 22 jan- automne pose problème. Et complique françaises en raison de contrôles systé- en Espagne. En plus de pénaliser les tra- principal point d’entrée des migrants en
vier, le premier ministre turc, Ah- déjà en partie la vie des voyageurs. matiques. La circulation sur les autorou- vailleurs frontaliers, ces contrôles retar- Allemagne, les contrôles ont été rétablis
met Davutoglu, doit se rendre à A l’aéroport de Roissy-Charles-de- tes, notamment vers la Belgique ou l’Es- dent le transport de marchandises. fin septembre 2015. Mais la situation ne
Berlin avec une bonne partie de Gaulle, les passagers issus de vols euro- pagne, a été très compliquée. Sur l’A2 en- Ailleurs en Europe, les Etats prennent semble plus provoquer de grogne ma-
ses ministres pour les premières péens doivent désormais parfois passer tre Mons (Belgique) et Valenciennes pour l’instant les mêmes précautions. jeure, même si elle reste problématique,
consultations bilatérales entre les par des contrôles et attendre près d’une (Nord), des camions ont causé des em- « Nous ne faisons pas du contrôle systéma- notamment pour la ville de Salzbourg,
deux gouvernements. heure à la sortie de l’avion. Certains voya- bouteillages au poste-frontière d’Hen- tique, c’est très aléatoire », assure un res- dont l’agglomération est collée à la fron-
Nul doute qu’il sera question des geurs en correspondance risquent ainsi sies. Le Luxembourg, où travaillent des ponsable gouvernemental danois – le tière et dont une partie du bassin d’acti-
3 milliards d’euros que l’Union de rater leur vol. « Il arrive qu’il y ait effecti- milliers de Français, a vu son activité éco- pays a rétabli les contrôles à la frontière vité naturel se trouve en Allemagne. p
européenne doit accorder à la Tur- vement des temps d’attente rallongés, à nomique fortement perturbée au début avec l’Allemagne le 4 janvier pour limiter service europe
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 international | 3

Les médias polonais attendent la purge


Le parti conservateur au pouvoir place des journalistes amis dans les télévisions et radios publiques

varsovie - correspondance Mazurek, avait été plus directe :


« Nous espérons que cette narra-

L
es rédactions des radios tion médiatique, avec laquelle
et télévisions publiques nous sommes en désaccord, ces-
polonaises vivent dans sera enfin d’exister. »
l’incertitude et la peur, Dans les couloirs de la chaîne de
une semaine et demi après l’en- télévision TVP, le personnel est dé-
trée en vigueur de la nouvelle loi sorienté. « Chacun redoute le licen-
sur les médias. Le texte a provo- ciement et fait profil bas, confie
qué la démission immédiate de une responsable d’antenne. J’ai
tous les directeurs d’antenne, dé- même arrêté de m’exprimer sur les
sormais directement nommés réseaux sociaux et je ne participe à
par le ministre du Trésor. Les ca- aucune manifestation. » Dans l’in-
dres du parti Droit et justice (PiS) fluente rédaction de « Wiado-
au pouvoir avaient auparavant mosci », le journal de 19 h 30 de la
annoncé la couleur : « Les vertus première chaîne, de nombreuses
du journaliste sont la fiabilité et têtes sont déjà tombées. C’est le cas
l’objectivité. Si, à la télévision, des de toute la direction, mais aussi de
journalistes ne sont pas capables simples reporters. Piotr Krasko, le
de répondre à ces normes, ils peu- rédacteur en chef et présentateur
vent se sentir inquiets », a déclaré vedette du journal, a fait ses
le ministre du Trésor, Dawid Jac- adieux sur Twitter : « Vingt-cinq
kiewicz. La porte-parole du ans à TVP, douze ans au journal,
groupe parlementaire PiS, Beata onze soirées électorales (…), qua-
torze directeurs. Le quinzième sera
le dernier. » Depuis longtemps
déjà, son nom circulait sur les lis-
LE CONTEXTE tes noires des réseaux sociaux
conservateurs, parmi de nom-
breux autres, comme celui d’un
homme à abattre. En remplace-
DUDA À BRUXELLES ment, on voit déjà venir les noms
piochés dans la riche galaxie des
Rencontre avec Donald Tusk médias ultraconservateurs.
Le président polonais Andrzej
Duda a rencontré, lundi 18 janvier « Guillotine »
à Bruxelles, le président du Con- Les employés ont d’autant plus de Manifestation pour des médias libres, à Varsovie, le 9 janvier. KACPER PEMPEL/REUTERS
seil européen – et ancien premier raisons d’être inquiets que la loi
ministre polonais – Donald Tusk. promulguée le 8 janvier n’est
Les deux hommes ont essayé qu’une entrée en matière. Un texte naux » deviennent le véhicule de des, menées par l’équivalent polo- tulé Qui a peur de la vérité ? La lutte L’atmosphère de crainte en Po-
d’apaiser les tensions entre bien plus large et radical doit arri- la propagande gouvernementale nais du Conseil supérieur de contre la civilisation chrétienne en logne ne se limite pas aux médias
Bruxelles et Varsovie qui vont ver au printemps. Il prévoit le et des valeurs chères au PiS, entre l’audiovisuel, ont pourtant re- Pologne. Au sujet de la catastrophe publics. Le gouvernement a an-
croissant depuis la victoire du changement de statut juridique patriotisme et nationalisme. connu le pluralisme de la radio. de Smolensk, Mme Stanislawczyk noncé que les médias « libéraux »
parti conservateur Droit et justice des médias publics, qui ne seront « Les médias publics ont toujours La télévision est désormais diri- « n’exclut pas » (comme de nom- et « de gauche » – au premier rang
(PiS) aux élections parlementai- plus des sociétés de droit commer- été politisés, mais nous n’avons ja- gée par un ex-député du PiS, Jacek breux représentants du PiS) que le desquels l’emblématique Gazeta
res d’octobre 2015. M. Tusk a pris cial mais sont amenés à devenir mais été dans les mains d’un uni- Kurski. Le profil de la nouvelle di- président Lech Kaczynski ait péri Wyborcza, d’Adam Michnik –
ses distances avec la décision de des « médias nationaux » dont la que parti, explique un journaliste rectrice de la radio publique, Bar- dans un attentat. Elle a aussi parti- étaient bannis des administra-
la Commission européenne d’en- « mission de service public » sera re- radio. Il y a toujours eu des périodes bara Stanislawczyk, est aussi révé- cipé à une conférence où elle dé- tions publiques, ce qui représente
gager une procédure inédite de définie. La mesure la plus redoutée de cohabitation où les influences lateur des intentions du gouverne- nonçait « l’idéologie du genre » qui un manque à gagner de plusieurs
sauvegarde de l’Etat de droit en est le limogeage de tous les em- politiques s’équilibraient. Mainte- ment en matière d’« objectivité ». « s’est imposée dans la société occi- milliers d’exemplaires par jours.
Pologne après des décisions de ployés, qui seront éventuellement nant, ce qui se prépare, c’est un véri- Cette journaliste ne possède dentale » et constituerait un élé- Les journaux dits d’opposition
Varsovie sur la justice et les mé- réembauchés après une « vérifica- table coup d’Etat. Nous travaillons aucune expérience en audiovi- ment de la « guerre culturelle » qui s’apprêtent aussi à encaisser le
dias. La première ministre Beata tion » dont les critères ne sont pas comme sur un volcan ou comme suel. Mais elle a récemment publié vise « à la destruction de la famille choc de la suppression des recet-
Szydlo devait participer mardi à précisés. Dans les rédactions, sous une guillotine. A tout moment, deux livres conformes à l’idéolo- traditionnelle, à la lutte contre tes publicitaires venues des entre-
un débat sur la Pologne au Parle- beaucoup redoutent des purges quelqu’un peut venir nous licencier gie du PiS, un sur le crash aérien de l’Eglise et à la déconstruction de la prises publiques. p
ment européen. massives et que les médias « natio- sans donner de raison. » Des étu- Smolensk en 2010, un autre inti- morale chrétienne ». jakub iwaniuk

M. Cameron veut imposer des tests d’anglais L’HISTOIRE DU JOUR


A Rome, M. Renzi fait appel
aux femmes musulmanes immigrées un à un à ses amis florentins
Le premier ministre britannique refuse d’interdire la burqa
rome - correspondant

londres - correspondant « Les pratiques elles échouent à cet examen orga-


nisé après deux ans et demi de sé-
peuvent aider des jeunes à dériver
vers la radicalisation. »
M atteo Renzi aime ses amis. Il sait les servir pour
mieux être servi. Si Marco Carrai devient, comme
l’annonce la presse, le responsable de l’Agence de sé-
curité informatique installée par le premier ministre pour lut-

P as question pour le Royau- religieuses jour. Elles pourraient être alors re- La soudaine injonction faite aux ter contre le terrorisme, ce jeune homme d’affaires viendra
me-Uni d’interdire la conservatrices conduites à la frontière et sépa- femmes musulmanes de s’inté- agrandir le cercle des Florentins, véritable garde rapprochée du
burqa, « l’approche fran- rées de leur famille. Le premier grer a été immédiatement atta- président du conseil au palais Chigi à Rome. Tous ont grandi
çaise, ce n’est pas notre manière de peuvent aider ministre a annoncé qu’un budget quée et qualifiée d’hypocrite près des bords de l’Arno, tous ont rencontré le chef du gouver-
faire », a remarqué David Came- des jeunes de 20 millions de livres (26 mil- après qu’il eut été rappelé par la nement quand il présidait la province de Florence (2004-2009)
ron, lundi 18 janvier, en commen- lions d’euros) serait consacré à BBC que, depuis 2011, David Ca- ou lorsqu’il devint maire de la ville (2009-2014). M. Renzi a pu
tant à la BBC sa politique destinée à dériver vers l’enseignement de l’anglais pour meron a supprimé 160 millions tester leurs capacités et leur fidélité.
à contrer la radicalisation isla- la radicalisation » les femmes musulmanes ayant de livres de crédits consacrés à Président de la société de gestion de l’aéroport de Florence, doté
miste. Mais le premier ministre nouvellement immigré. l’alphabétisation des immigrés d’un impressionnant carnet d’adresses,
britannique a fait un pas en direc- DAVID CAMERON Les déclarations de M. Cameron en dépit de protestations. De M. Carrai passe pour avoir été le pois-
tion de ceux qui, dans l’opinion premier ministre britannique interviennent en plein débat sur nombreuses voix ont aussi ac- son-pilote du premier ministre dans ses
publique, critiquent le commu- les risques d’attentat et les rava- cusé le premier ministre d’instru- LE CERCLE DES relations avec Israël et les Etats-Unis.
nautarisme et le libéralisme total ges de l’islamisme dans une mentaliser les musulmans à des
de rigueur en matière de port du joignant leur époux à l’obligation frange de la jeunesse britannique. fins électorales sous couvert de FLORENTINS ILLUSTRE Entre les deux hommes, les échanges
de bons procédés sont courants. Maire
voile islamique et de la burqa au de parler anglais. « 190 000 fem- Le ministre des affaires étrangè- défendre les droits des femmes. LA DÉFIANCE DE de Florence, M. Renzi vivait dans un ap-
Royaume-Uni. « Dans notre pays, mes musulmanes [une catégorie res, Philip Hammond, a révélé, Andy Burnham, le ministre de partement mis gratuitement à sa dispo-
les gens devraient être libres de statistique courante au Royaume- vendredi 15 janvier, que 400 ci- l’intérieur du cabinet fantôme M. RENZI ENVERS LES sition par M. Carrai à deux pas du Pa-
s’habiller comme ils veulent », Uni], soit 22 %, parlent peu ou pas toyens britanniques combat- travailliste, a accusé M. Cameron lazzo Vecchio. Lorsque ce dernier se ma-
mais, a-t-il tempéré, « dans certai- anglais », a écrit le premier minis- taient dans les rangs de l’organisa- de « stigmatiser injustement une ÉLUS DE SON CAMP ria, il fit de M. Renzi son témoin.
nes limites ». tre, lundi, dans une tribune pu- tion Etat islamique en Syrie. communauté entière ». Pour le Dans l’entourage de M. Renzi, à Rome,
Alors que les actes hostiles aux bliée par The Times. L’article, inti- chef des libéraux-démocrates Tim Marco Carrai va retrouver de vieilles connaissances, d’autres
femmes portant le foulard ou le tulé « Nous ne laisserons pas les Profonde ambiguïté Farron, « établir un lien entre les Toscans à des postes clés : Luca Lotti, secrétaire d’Etat auprès de la
voile se multiplient, M. Cameron femmes être des citoyennes de se- A l’évidence, le premier ministre a femmes musulmanes qui peinent présidence du conseil, Maria Elena Boschi, ministre des réfor-
a précisé qu’il « soutiendrait tou- conde zone », s’insurge contre la présenté ses mesures sur l’ap- à parler anglais et l’extrémisme mes et des relations avec le Parlement, ou encore Antonella
jours » les institutions, notam- soumission aux hommes des prentissage de l’anglais comme qui se développe chez nous ne sert Manzione, ancienne responsable de la police municipale floren-
ment les écoles, qui mettent en musulmanes et fait le lien entre une réponse à cette situation pré- qu’à isoler les personnes que Ca- tine devenue responsable du département affaires juridiques et
place des codes de conduite vesti- l’isolement des mères et la radica- occupante, mais sans éviter une meron prétend aider ». législatives au palais Chigi.
mentaire « sensés ». Et d’ajouter : lisation des enfants. profonde ambiguïté. Dans son Ambitieux, le premier ministre, Clientélisme ? Privatisation du pouvoir ? Le cercle des Floren-
« Devant un tribunal ou à la fron- M. Cameron annonce l’instaura- texte du Times, il commence par lui, fait de la pratique de la langue tins illustre la défiance de M. Renzi envers des institutions par-
tière, on doit pouvoir voir le visage tion d’un test de langue que subi- admettre qu’il n’existe pas de lien commune une condition pour af- lementaires et des élus de son camp qui doivent leur place à Pier
des gens. » ront les étrangers (presque tou- causal direct entre le fait de ne pas firmer la place du Royaume-Uni Luigi Bersani, disparu de la scène politique après son échec aux
Mais son annonce la plus con- jours des femmes) bénéficiant parler anglais et l’extrémisme. comme « la démocratie multira- élections de 2013. Comme il l’avait promis, M. Renzi l’a « envoyé
troversée est d’une autre nature : d’un visa de cinq ans pour rejoin- Puis, il dit à peu près l’inverse : « Le ciale et multiconfessionnelle la à la casse ». Il avait également promis de rompre avec les vieilles
il s’agit d’assujettir le droit au sé- dre leur conjoint. Leur droit au sé- développement séparé et les prati- plus réussie de la planète ». p habitudes politiques. Cela semble plus difficile. p
jour des épouses musulmanes re- jour pourra être remis en cause si ques religieuses conservatrices (…) philippe bernard philippe ridet
4 | international 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Le succès diplomatique ne renforce pas M. Rohani


Le président iranien, qui promet le décollage économique, reste en butte à la défiance des conservateurs

O
n a vu de plus longs laquelle la croissance, envisage-
états de grâce. La levée t-il, atteindrait les 8 %.
de l’essentiel des sanc- « La politique gouvernementale
tions internationales iranienne de l’ère post-sanctions
imposées à l’Iran depuis 2006 aura pour priorité d’attirer les in-
pour peser sur son programme vestissements étrangers, de déve-
nucléaire était à peine annoncée, lopper les exportations non pétro-
samedi 16 janvier, que le président lières et d’utiliser au mieux les ac-
iranien, Hassan Rohani, principal tifs financiers », a-t-il déclaré. Dans
artisan de ce succès, se voyait ren- une interview télévisée, il pré-
voyé dans les ornières électorales voyait peu après une croissance
iraniennes. de 5 % dès l’an prochain.
Après une journée de rumeurs, Or, M. Rohani a déjà beaucoup
la Commission électorale de sur- promis. Tout en menant une poli-
veillance a confirmé, lundi, que tique de rigueur, tempérée à
près de 60 % des candidatures aux l’automne, il ne cesse d’annoncer
élections législatives prévues le une reprise magnifique. Les Ira-
26 février avaient été invalidées. niens constatent pourtant que la
Aucune liste officielle n’a été pu- croissance sera nulle cette année,
bliée, mais les réformateurs, les fi- que le taux de chômage non offi-
gures contestataires et des modé- ciel tourne autour de 30 % et les
rés, soutiens de M. Rohani, ont été usines au ralenti. Ils savent que les
particulièrement touchés. compagnies étrangères prendront
Sur 12 000 candidats, seuls 4 700 leur temps pour investir dans ces
ont été autorisés à se présenter par installations vieillissantes, malgré
le Conseil des gardiens de la Cons- les promesses de « stabilité » que
titution, un organe non élu formé martèle M. Rohani. Ils savent aussi
de 12 juristes religieux et laïcs, que la levée des sanctions ramène
chargé de passer en revue les qua- l’Iran à sa situation internationale
lifications des candidats et d’éva- du début des années 2000 : le pays
luer la conformité des lois avec le était alors moins isolé, mais son
droit islamique et la Constitution. économie déjà en partie sclérosée.
« Dans tout le pays, 3 000 réforma- Les invalidations de candidatu-
teurs se sont inscrits. Seuls 30 ont res et l’étroitesse de la plateforme
été approuvés. Par endroits, il n’y a politique propre à M. Rohani lui
aucun candidat réformateur », a interdisent d’espérer voir son
déclaré Hossein Marashi, membre Hassan Rohani (à droite) accueille le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, le 18 janvier à Téhéran. VAHID SALEMI/AP « camp » remporter les législati-
du Conseil politique des réforma- ves. Il peut cependant bénéficier
teurs, cité par le quotidien Shargh. d’une alliance objective avec les
Dans la province de Téhéran, où tous les pouvoirs de l’exécutif afin ragé cette année une vague mas- servateur. Il espère cependant que conservateurs, notamment avec
une candidature sur deux a été re- que les élections soient « animées
M. Rohani a sive de candidatures indépendan- la levée des sanctions, promesse le président du Parlement, Ali Lari-
jetée, seuls quatre d’entre eux se- et pour que, selon les dires du Guide promis qu’il tes, ce qui explique en partie le majeure de sa campagne, lui per- jani. Ceux-ci ont multiplié les con-
ront en lice pour un total de 30 siè- suprême, même ceux qui ont des nombre des invalidations. mette de conserver le soutien sans flits avec leur aile « ultra », qui s’est
ges, selon un membre du parti ré- problèmes avec le pouvoir y partici-
utiliserait tous ses illusion des électeurs libéraux, et violemment opposée à la politi-
formateur Etemad Melli. Parmi les pent ». Le président a critiqué le pouvoirs afin que Levée des sanctions lui assure une assise populaire qui que de M. Rohani, sur l’ouverture
écartés : Morteza Eshraghi, un pe- Conseil ces derniers mois, alors Leurs électeurs ont largement voté lui permettra de poursuivre sa po- sur le nucléaire comme sur le plan
tit-fils du fondateur de la Républi- qu’une telle vague d’invalidations
les élections pour M. Rohani en juin 2013. Le litique d’ouverture. économique, et qui le dit fini après
que islamique, Rouhollah Kho- s’annonçait. Par le passé, ce der- soient « animées » président cherche à ne pas s’alié- Au lendemain de la publication qu’il a rempli son office dans les
meyni, Mostafa Moïn, dont le Con- nier a cependant validé, après con- ner cette part de la population, qui du rapport de l’AIEA qui déclen- négociations nucléaires. Certains
seil avait validé la candidature à la testation, entre 10 et 20 % des can- attend en vain depuis deux ans des chait la levée des sanctions, M. Ro- d’entre eux ont également été re-
présidentielle en 2005 et Ali Mota- didats repoussés dans un premier sont aujourd’hui presque absents actes sur le plan des libertés publi- hani se rendait au Parlement pour calés par le Conseil des gardiens,
hari, un contestataire proche du temps. La liste définitive sera arrê- du Parlement. Ils avaient boycotté ques, largement rognées par son présenter son budget pour l’année dont Hamid Reza Rasaei, un criti-
président. Le Conseil des réforma- tée le 4 février. ou s’étaient vu fermer la porte des prédécesseur. M. Rohani a dé- 2016-2017, qui s’ouvre en mars. Il a que violent de M. Rohani. Selon
teurs s’est dit « inquiet pour la par- Jusqu’où M. Rohani, un modéré législatives de 2012, après avoir été pensé tous ses efforts pour obtenir promis un futur de « dragon asia- des médias iraniens, quelque
ticipation » des masses à une élec- mieux intégré à l’appareil de pou- décimés à la suite des protesta- le soutien, ou une critique mesu- tique » à son pays, en gageant que 50 parlementaires actuellement
tion ainsi tronquée et a réclamé voir théocratique de la République tions ayant suivi la réélection de rée de la part la plus large possible 30 à 50 milliards de dollars (28 à en poste sur un total de 290 ont vu
l’intervention de M. Rohani, selon islamique que ses alliés réforma- l’ultraconservateur Mahmoud Ah- de l’appareil de pouvoir, afin de né- 46 milliards d’euros) d’investisse- leur candidature refusée. p
l’agence IRNA. Le président a pro- teurs, est-il cependant prêt à aller madinejad à la présidence, gocier l’accord sur le nucléaire. En ments étrangers seraient réalisés ghazal golshiri
mis, dès dimanche, qu’il utiliserait pour les soutenir ? Ces derniers en 2009. Le mouvement a encou- ce sens, il penche vers le camp con- en Iran sous cinq ans, échéance à et louis imbert

Le timide retour des majors du pétrole


Pour revenir au premier plan, Téhéran devra vaincre les réticences des investisseurs du secteur

L’ Iran n’est pas encore un


eldorado pétrolier. L’an-
nonce de son grand re-
tour sur les marchés affole les in-
vestisseurs de New York à Lon-
tions, et l’ordre de l’augmenter a été
donné aujourd’hui », a prévenu,
lundi 18 janvier, M. Javadi, qui est
aussi directeur général de la Natio-
nal Iranian Oil Company (NIOC).
La République
islamique
ambitionne
technologies. Le principal enjeu
reste néanmoins l’attitude des ins-
titutions financières susceptibles
d’apporter des capitaux. Les Etats-
Unis ont maintenu un certain
dres, entraînant la chute du baril Les experts pétroliers n’ex- de retrouver nombre de sanctions, et la justice
sous les 29 dollars ; mais le retour cluent pas que le pays retrouve comme le Trésor veillent à leur res-
des compagnies internationales, courant 2017 sa production
le niveau pect par les sociétés commerçant
lui, prendra plus de temps que d’avant le renforcement des sanc- de 6 millions en dollars.
prévu. tions en 2012 (3,8 millions de ba-
Le vice-ministre du pétrole a re- rils). Dans l’immédiat, la NIOC
de barils atteint Craintes financières
connu qu’il faudra sans doute peut écouler les dizaines de mil- avant 1979 Or, de nombreuses banques euro-
neuf mois après la levée effective lions de barils stockés dans ses péennes sont très réticentes à fi-
des sanctions sur son programme tankers au cours des trois derniè- nancer des projets en Iran, trau-
nucléaire pour que Téhéran puisse res années. trouveront une telle somme à matisées par les amendes qu’elles
signer ses premiers contrats avec consacrer à l’Iran. ont dû verser ces dernières an-
des compagnies occidentales Risques politiques Shell, BP, Total ou ENI sont sur les nées pour violation des embargos
(sauf américaines), notamment La République islamique, qui dé- rangs, mais n’ont pas intérêt à se décrétés par Washington contre
en raison de restrictions bancai- tient les quatrièmes réserves pé- précipiter dans un pays présentant l’Iran, mais aussi le Soudan ou
res. « Une fois ces problèmes réso- trolières du monde et les deuxiè- encore des risques politiques. L’ac- Cuba : 8,9 milliards de dollars
lus, la production et la vente de brut mes richesses gazières, affiche de cord de juillet 2015 sur le nucléaire pour BNP Paribas en 2015, 1,9 mil-
à l’étranger augmenteront », a pré- grandes ambitions : retrouver le prévoit qu’en cas de relance du liard pour HSBC, des sommes
cisé Rokneddin Javadi. niveau de 6 millions de barils at- programme iranien, placé sous la plus modestes pour Deutsche
En attendant, l’Iran pompera teint avant 1979, sous le régime surveillance de l’Agence interna- Bank, ING ou Crédit agricole.
autant de pétrole qu’il le souhaite, des Pahlavi. Et développer ses tionale de l’énergie atomique, les Les autorités américaines véri-
comme il l’avait confirmé lors de champs gaziers sous-marins par- puissances occidentales réactive- fient aussi que les pétroliers ne
la dernière réunion de l’Organisa- tagés avec le Qatar. ront les sanctions. font pas affaire – parfois sans le sa-
tion des pays exportateurs de pé- Elle aura besoin des compagnies Les majors attendent aussi le voir – avec des sociétés détenues
trole (OPEP), le 4 décembre 2015. internationales et d’environ contenu des nouveaux contrats indirectement par les gardiens de
En raison de l’embargo bridant sa 150 milliards de dollars (138 mil- pétroliers, présentés à Londres fin la révolution, qui ont des ramifi-
production depuis 2012, il juge liards d’euros) pour redevenir un février. Les autorités iraniennes cations dans toute l’économie ira-
n’avoir « aucune responsabilité » grand pays pétrolier, a souligné, ont promis qu’ils seront plus at- nienne.
dans la surproduction qui a en- dimanche, le patron du géant ita- tractifs et plus flexibles que les pré- Autant de craintes que n’ont pas
traîné la chute de 75 % des prix ces lien ENI. Claudio Descalzi estime cédents (dépassement des coûts, les banques chinoises et indien-
dix-huit derniers mois. « L’Iran est illusoire de penser que, au mo- durée d’exploitation…). Contraire- nes quand elles soutiennent les
en mesure d’accroître sa produc- ment où les majors réduisent ment aux gisements irakiens ou compagnies pétrolières de leur
tion pétrolière de 500 000 barils leurs investissements de 150 à saoudiens, l’exploitation des pays. p
par jour après la levée des sanc- 200 milliards en 2015 et 2016, elles champs iraniens requiert plus de jean-michel bezat
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 international | 5

Israël: HRW
HAÏ T I
rables à l’investissement, avec de international, en permettant l’ins- Le candidat de
fortes subventions publiques. Le
L’ONG « n’appelle tallation de nouvelles familles de l’opposition menace de
rapport note qu’il existe en Cisjor- pas à un boycott , colons sur ces terres expropriées. boycotter le second tour

appelle à ne pas
danie 20 zones commerciales is- Le deuxième domaine étudié est Jude Célestin a déclaré, lundi
raéliennes, couvrant 1 365 hecta-
mais à ce que celui des infrastructures. HRW cite 18 janvier, qu’il ne participera
res. En outre, les colons contrôlent les sociétés l’exemple des décharges. L’une des pas au second tour de la pré-
9 300 hectares de terres agricoles. plus importantes est située sur des sidentielle prévu dimanche
Près de 55 000 personnes, soit
se mettent terres confisquées dans la vallée en Haïti, qu’il qualifie de

faire affaire 42 % de la population active dans


les colonies, sont employées à l’in-
térieur même des communautés
en Cisjordanie.
à la hauteur
de leurs
responsabilités »
du Jourdain. Construite sans étude
de l’impact environnemental, elle
ne dessert que les colons et des zo-
nes d’habitation à l’intérieur d’Is-
« farce ». Lors du premier
tour, le 25 octobre 2015, que la
commission indépendante a
jugé « entaché d’irrégulari-

avec les colonies Grignotage des terres


Le premier type d’activité étudié
est celui relatif à l’édification et au
Le premier domaine où les dis-
criminations sautent aux yeux est
raël. En revanche, les Palestiniens
ont bien du mal à obtenir le droit
d’en creuser.
L’ONG se penche aussi sur le cas
tés », le candidat de l’opposi-
tion avait recueilli 25,29 % des
voix, contre 32,76 % pour le
candidat du pouvoir, Jovenel
Human Rights Watch souligne fonctionnement des colonies, des
prêts immobiliers aux prestations
celui de l’attribution de permis de
construire. Selon les propres sta-
des carrières de pierres. Les colo-
nies en ont développé onze.
Moïse. – (AFP.)

la responsabilité des entreprises quotidiennes comme le ramas-


sage des poubelles. Le deuxième
tistiques de l’Administration civile
israélienne en Cisjordanie, entre
Aucune autorisée pour les Palesti-
niens, dans la zone sous adminis-
BU R K I N A FAS O
Ouagadougou :
étrangères dans la colonisation concerne les entreprises implan-
tées dans les zones industrielles
2000 et 2012, seuls 210 permis, sur
3 565 demandes palestiniennes,
tration israélienne, soit un man-
que à gagner annuel estimé à
une Franco-Marocaine
30e victime des attaques
ou agricoles relevant des colonies, ont été accordés. En revanche, les 241 millions de dollars par la Ban- La photographe franco-maro-
attirées par la main-d’œuvre bon colons ne cessent de grignoter les que mondiale. Les carrières pales- caine Leïla Alaoui, grièvement
marché, les largesses fiscales ou les terres palestiniennes. tiniennes produisent le quart des blessée dans l’attentat de Oua-
jérusalem - correspondant exemple sur l’origine des produits, ressources naturelles. Exemple historique : Ariel. Créée pierres ramassées par les carrières gadougou vendredi 15 janvier,
pour pouvoir prendre des déci- Dans les deux cas, HRW souligne en 1978 sur 462 hectares pour des israéliennes. Lorsqu’elles poursui- est morte lundi 18 janvier. Elle

E
n développant une acti­ sions informées. » Cette publica­ que les entreprises facilitent les raisons officielles de sécurité, cette vent leurs activités sans autorisa- se trouvait au Burkina Faso
vité avec ou dans les tion intervient trois mois après la violations par Israël du droit hu- colonie n’a cessé de s’étendre de- tion, elles risquent de se voir con- dans le cadre d’une mission
colonies israéliennes en décision de l’Union européenne, manitaire international. Ces viola- puis. Trois enclos successifs ont été fisquer leurs équipements et de pour Amnesty International.
Cisjordanie, les entrepri­ adoptée le 11 novembre 2015, d’éti- tions sont notamment évidentes édifiés, avalant à chaque fois des devoir payer une forte amende. Deux autres Français ont été
ses se rendent coupables de vio­ queter les produits fabriqués dans dans la confiscation des terres ap- centaines de mètres supplémen- Enfin, HRW met en exergue la tués dans l’attaque, vendredi,
lations du droit international. les colonies, ce qui a provoqué la partenant aux Palestiniens, dans taires de terres agricoles palesti- discrimination dont souffrent les revendiquée par Al-Qaida au
C’est ainsi que se résume le sé­ fureur de l’exécutif israélien. l’appropriation des ressources na- niennes. Selon HRW, les secteurs travailleurs palestiniens dans les Maghreb islamique, qui a fait
vère rapport de l’organisation HRW appelle les gouvernements turelles (eau, pierres), dans les poli- de la banque, de la construction et colonies. La Cour suprême israé- 30 morts selon un bilan tou-
Human Rights Watch (HRW) pu- à exclure les produits fabriqués tiques discriminatoires (infras- de l’immobilier participent tous à lienne a eu beau rejeter en 2007 jours provisoire. – (AFP.)
blié mardi 19 janvier. Il se concen- dans les colonies de traitements tructures réservées aux colons). leur niveau aux violations du droit l’idée d’un système juridique dou-
tre essentiellement sur la préférentiels prévus dans les ac- ble, en demandant l’application du R OYAU ME- U N I
« zone C », qui se trouve entière- cords de libre-échange avec Israël. droit du travail israélien à ces em- Donald Trump qualifié
ment sous contrôle israélien et Près de 350 000 juifs vivent en Valls envisage des mesures anti-boycott ployés palestiniens, le gouverne- « d’imbécile » au Parlement
représente 60 % du territoire. Cisjordanie, sans compter ceux ment n’a jamais appliqué cette dé- Des députés britanniques ont
« Human Rights Watch n’appelle installés à Jérusalem-Est. Il existe Le premier ministre français, Manuel Valls, a de nouveau cision. Dès lors, ces travailleurs ne étrillé, lundi 18 janvier, le can-
pas à un boycott des consomma- près de 100 colonies officielle- dénoncé, lundi 18 janvier, les campagnes visant en France les bénéficient pas de droits sociaux didat à la Maison Blanche Do-
teurs contre les entreprises des colo- ment reconnues par le gouverne- produits israéliens menées par le mouvement BDS (boycott, dé- élémentaires et sont payés en des- nald Trump, qualifié de « cor-
nies, mais plutôt à ce que les socié- ment israélien, ainsi qu’une cen- sinvestissement et sanctions). Devant les Amis du Conseil repré- sous du salaire minimum. Le mi- rosif », voire « imbécile », lors
tés se mettent à la hauteur de leurs taine d’avant-postes, illégaux sentatif des institutions juives de France (CRIF), il a estimé que nistère des affaires étrangères is- d’un débat, sans vote, sur une
responsabilités en matière de droits mais bénéficiant tout de même « les pouvoirs publics [devaient] changer d’attitude » vis-à-vis des raélien a regretté, mardi, un rap- éventuelle interdiction de sé-
de l’homme en cessant toute acti- d’une aide financière et matérielle manifestations organisées par ce mouvement, qui participent se- port « politisé », qui « compromet la jour au Royaume-Uni. Ce dé-
vité liée aux colonies, explique le des autorités. Le gouvernement a lon lui d’un « climat nauséabond ». « On voit très bien comment on vie de milliers de Palestiniens et dé- bat intervenait après le suc-
rapport. De plus, les consomma- classé 90 % des communautés en est passé de la critique d’Israël à l’antisionisme et de l’antisionisme courage de rares exemples de coo- cès d’une pétition sur ce
teurs devraient disposer de toute « zones de priorité nationale », bé- à l’antisémitisme », a-t-il souligné, sans cependant en évoquer pération ». p thème qui a recueilli plus de
l’information nécessaire, par néficiant ainsi de conditions favo- l’interdiction, que le CRIF demande. – (AFP.) piotr smolar 574 000 signatures. – (AFP.)

Liban : le contrat d’armement


franco-saoudien bloqué par Riyad Le nouveau
L’Arabie saoudite ne veut plus passer par l’intermédiaire
de la société française Odas pour ses achats d’armes nom de l’énergie.
www.uniper-energy.fr
O fficiellement, tout va
bien : « Ce contrat se dé-
roule de façon tout à fait
normale, les discussions ont repris
normalement fin 2015, la pro-
Le paquet
comprend
250 blindés,
Signé en novembre 2014, le con-
trat d’équipement était prévu sur
trente-six mois, et l’engagement
total sur dix ans avec la formation
et la maintenance. Un énorme en-
chaine livraison aura lieu au prin- une quinzaine jeu pour l’armement français : 50
temps. » Selon l’entourage du mi- entreprises relevant de 30 grou-
nistre français de la défense, la
d’hélicoptères, pes industriels sont concernées,
fourniture de matériels aux For- quatre bateaux avec 75 matériels majeurs.
ces armées libanaises, ou contrat La liste d’armements livrés a été
« Donas », financé par un don de
patrouilleurs… le sujet de longues discussions y
l’Arabie saoudite, est bien sur les compris avec les Israéliens, sou-
rails. Pourtant, alors qu’elle est cieux, comme les Saoudiens, de
gelée depuis avril 2015, date Depuis un an, plusieurs élé- ne pas voir ces matériels tomber
d’une première livraison par- ments ont empêché l’exécution dans les mains du Hezbollah
tielle, cette vente de 2,3 milliards du contrat. D’abord les incertitu- chiite, qui domine le Liban. Le pa-
d’euros est loin d’avoir repris un des politiques libanaises – le pays nier comprend 250 véhicules
cours normal. n’a pas de président –, puis les blindés, une quinzaine d’hélicop-
Selon nos informations, le mi- recompositions qui ont, à Riyad, tères, une vingtaine de canons de
nistre de la défense Mohamed Ben suivi la mort du roi Abdallah. Des 155 mm, quatre patrouilleurs ma-
Salman, fils du nouveau souverain différends opposent « MBS » au ritimes, des drones tactiques, des
Salman Ben Abdel Aziz, exige un prince héritier, le ministre de l’in- systèmes de communication et
nouveau cadre pour la relation bi- térieur Mohamed Ben Nayef. Se de surveillance des frontières.
latérale franco-saoudienne. Veut-il sont, enfin, ajoutées des querelles A ce jour, seuls 48 missiles anti-
écarter les anciennes équipes qui franco-françaises. En octobre 2015, char Milan prélevés sur les stocks
tenaient les rênes du commerce de aucun contrat, civil ou militaire, de l’armée française ont été livrés
l’armement jusqu’à la mort du roi n’avait pu être signé lors de la vi- au général Jean Kahwagi, patron
Abdallah début 2015 ? Mohamed site très médiatisée du premier de l’armée libanaise. Avec eux, en
Ben Salman, trentenaire et vice- ministre Manuel Valls à Riyad. avril 2015, un premier versement
prince héritier, a récemment en- financier, 15 % du contrat, a eu
voyé une lettre à Paris exigeant Critiques lieu. Mais à l’été, les nouvelles
que soit écarté l’intermédiaire his- Pour le volet militaire, certains, équipes au pouvoir à Riyad ont
torique des ventes d’armes fran- jusque dans l’équipe du ministre réexaminé le contrat, comme
çaises en Arabie saoudite : Odas. de la défense Jean-Yves Le Drian, beaucoup de ceux acceptés avant
Entre 1974 et 2014, cette société ne cachent pas leurs critiques en- le changement de monarque. Aux
dont l’Etat et les industriels sont vers l’action du patron d’Odas, blocages de 2015 se sont conju-
coactionnaires a passé 100 mil- l’amiral Edouard Guillaud, ancien guées les nouvelles incertitudes
liards d’euros de contrats avec le chef d’état-major des armées. Et régionales. Le paradoxe est que le
royaume saoudien. au fond, il faut décider : dissoudre gel du don saoudien risque de
Riyad tolérerait qu’Odas puisse ou pas Odas ? Et par quelle struc- creuser encore l’écart entre le ni-
finir les contrats en cours, mais ture la remplacer au ministère de veau de l’armée libanaise et celui
Mohamed Ben Salman, sur- la défense ? du Hezbollah, qui forme un Etat
nommé « MBS », ne veut plus La décision de soutenir l’armée dans l’Etat. Pour la France, le ris-
d’intermédiaire et attend des ga- du Liban, pour tenter de contenir que est que les livraisons des gros
ges. Il exigerait que soit mise en la déstabilisation de la région matériels soient repoussées. Plus
place une nouvelle procédure happée par la crise syrienne, avait grave, l’irritant contrat Donas ris-
d’Etat à Etat pour les ventes d’ar- été prise lors de la conférence in- que de bloquer durablement
mes, garantissant des relations ternationale de Rome, le d’autres marchés conséquents. p
directes avec les industriels. 17 juin 2014, sous l’égide de l’ONU. nathalie guibert
6 | planète 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

La France à la reconquête d’une biodiversité en péril


Le Sénat entame l’examen d’une loi destinée à enrayer le déclin du vivant, notamment en outre-mer

S’
agira­t­il, comme l’es­ des quatre établissements publics
pèrent les associations qui la composeront –, mais ses cré-
de protection de la na- dits d’intervention, estimés à
ture, d’une « loi histori- 200 millions d’euros, restent à
que » ? Ou d’un catalogue d’inten- trouver. Mme Royal avait promis,
tions vertueuses, mais sans en 2015, que 60 millions d’euros
moyens d’action réels ? Rare- lui seraient affectés au titre des in-
ment, en tout cas, un texte législa- vestissements d’avenir, et elle a ré-
tif aura connu une gestation aussi cemment annoncé une mission
longue. sur le financement de la biodiver-
Le projet de loi « pour la recon- Le massif sité, confiée au Commissariat gé-
quête de la biodiversité, de la na- du Mitaraka, néral au développement durable.
ture et des paysages », promis il y en Guyane,
a quatre ans déjà par François Hol- abrite de très Chasse à la glu
lande, arrive en première lecture nombreuses Présentée par la ministre comme
au Sénat mardi 19 janvier… dix espèces, le « deuxième pilier » de sa politi-
mois après son passage à l’Assem- notamment que, après la loi sur la transition
blée. A l’issue de trois jours de dé- d’insectes. énergétique promulguée en
bats, menés par le rapporteur Jé- XAVIER DESMIER août 2015, la loi sur la biodiversité
rôme Bignon (Les Républicains), suffira-t-elle à « inverser la ten-
le texte sera soumis au vote des dance » du déclin du vivant,
sénateurs le 26 janvier. comme le souhaitent les associa-
« Nous sommes enthousiastes à tions ? Le texte est encore loin
l’idée que, quarante ans après la loi d’être figé. Le Sénat, manifeste-
de 1976 sur la protection de la na- ment plus perméable au lobby des
ture, ce texte arrive enfin devant les chasseurs et des agriculteurs, a
deux assemblées, indique Allain déjà supprimé, en commission,
Bougrain-Dubourg, le président plusieurs mesures fortes adoptées
de la Ligue pour la protection des par les députés.
oiseaux (LPO). Mais inquiets du dé- Ainsi de la prohibition de la
calage entre le discours du gouver- chasse aux oiseaux à la glu, une
nement, qui dit vouloir faire de la pratique dont les associations dé-
France une nation exemplaire pour noncent le caractère « non sélectif
la biodiversité, et la réalité sur le ter- et cruel pour les animaux ». Ainsi
rain. » encore de l’interdiction de tous les
Il y a urgence. « Nous assistons à aujourd’hui « sous protection pes du code de l’environnement le pour le 1er janvier 2016 et désor- insecticides néonicotinoïdes, des
une destruction massive de notre forte ». Le projet de loi a le mé- triptyque « éviter, réduire, compen-
En commission, mais repoussée à début 2017. molécules chimiques nocives
capital naturel », rappelle Pascal rite de mettre en avant des enjeux ser », qui s’applique à tout aména- les sénateurs ont Constituant un appui technique pour les abeilles et autres pollini-
Canfin, le directeur général du jusqu’à présent négligés. Pour ce geur dont le projet entraîne des dé- pour les collectivités, les entrepri- sateurs. Un moratoire européen
WWF. La France est concernée au faire, il adopte une vision « dyna- gradations écologiques. « Cette
déjà effacé des ses ou les associations, elle re- sur ces substances a vu le jour en
premier chef. Elle abrite, grâce à mique » des écosystèmes : s’il s’agit ambition forte se heurte à l’absence mesures prises groupera les 1 200 agents de qua- décembre 2013, mais il ne con-
ses territoires d’outre-mer qui con- de « conserver, restaurer et valori- de vrais moyens et de contrôle, no- tre structures existantes : l’Office cerne que trois d’entre elles.
centrent 85 % de sa biodiversité, ser la biodiversité terrestre et mari- tamment de l’Etat », déplore toute-
par les députés, national de l’eau et des milieux Le texte, qui devra être examiné
ainsi qu’à son domaine maritime, time », l’objectif « n’est pas de la fi- fois Christophe Aubel, le directeur dont l’interdiction aquatiques, l’Atelier technique des en deuxième lecture par les deux
une très grande variété animale et ger en la mettant sous cloche », sou- de l’ONG Humanité et biodiver- espaces naturels, l’Agence des chambres, avant une éventuelle
végétale. Mais elle se classe au ligne la ministre de l’écologie, Sé- sité. Cette crainte s’exprime tout
des insecticides aires marines protégées et les commission mixte paritaire, puis
sixième rang des pays comptant le golène Royal. particulièrement à l’encontre des néonicotinoïdes Parcs nationaux de France. un retour final devant l’Assemblée,
plus grand nombre d’espèces en réserves d’actifs naturels, générali- Mais pour les ONG, le périmètre sera-t-il adopté avant l’été ? Il est
danger, du fait de la destruction de « Eviter, réduire, compenser » sées par le projet de loi alors qu’el- de l’AFB, qui n’inclut ni l’Office na- permis d’en douter, compte tenu
leurs habitats, de la surexploita- C’est le sens de la définition large les n’étaient qu’au stade de l’expé- firmes pharmaceutiques, cosméti- tional de la chasse et de la faune d’un calendrier parlementaire
tion des ressources, de la pollution qui a été donnée, en commission rimentation. Le principe de ce dis- ques ou agroalimentaires, de con- sauvage ni l’Office national des fo- chargé, avec la réforme constitu-
et du changement climatique. sénatoriale, au terme de biodiver- positif consiste à faire restaurer naissances traditionnelles ou de rêts, en fera une agence « unijam- tionnelle et l’adoption de l’accord
Conséquence : les trois quarts sité, conçue comme « l’ensemble des terres par des acteurs privés et ressources génétiques d’où peu- biste », centrée sur les domaines sur le climat de Paris. Il pourrait
des habitats naturels sont dans un des organismes vivants ainsi que les revendre à des aménageurs, vent être tirés des produits com- aquatique et marin, mais sans alors l’être, au mieux, avant la fin
état de conservation « défavora- les interactions qui existent (…) en- sous forme de crédits, pour com- mercialisés avec dépôt de brevets. compétence sur la biodiversité ter- de l’année 2016. Un quinquennat
ble ». Malgré bien des outils régle- tre ces organismes, leurs habitats penser les impacts négatifs de La pierre angulaire du dispositif restre. Autre inquiétude : l’AFB doit entier pour faire progresser la
mentaires (parcs, réserves, sites naturels et leurs milieux de vie ». leurs projets. sera la création d’une Agence être dotée d’un budget de fonc- cause de la biodiversité. p
Natura 2000, etc.), seul 1 % du terri- Cette vision inclut l’homme. La loi Le texte vise de plus à éviter le française pour la biodiversité tionnement de 226 millions audrey garric
toire métropolitain est inscrit aussi dans les grands princi- pillage sans contrepartie, par des (AFB), initialement programmée d’euros – la somme des budgets et pierre le hir

EN ER GI E
Record de production
pour l’éolien danois
C LI MAT
Fin d’El Niño à l’été
La perturbation climatique El
« La Méditerranée est proche du burn-out »
L’énergie éolienne au Dane-
mark a assuré 42,1 % de la
Niño en cours devrait s’ache-
ver au début de l’été, selon le
L’ONG WWF dresse l’état de santé de ce bassin en plein développement, qui représente moins
consommation électrique du service météorologique na- de 1 % de l’océan mondial, mais qui abrite entre 4 % et 18 % des espèces marines connues
pays en 2015. Le royaume éta- tional australien, qui rejoint
blit ainsi un nouveau record les prévisions de ses collè-
du monde, dû aux bonnes
conditions de vent.
Le Danemark a l’ambition de
générer la moitié de son élec-
tricité grâce aux turbines éo-
gues japonais. Les indicateurs
climatiques montrent que
l’épisode 2015-2016 d’El Niño,
l’un des plus puissants jamais
enregistrés, a ralenti ces der-
L es rives du bassin méditer-
ranéen, où vivent 150 mil-
lions de personnes (envi-
ron 17 % de plus qu’en 2000), sont
en ébullition. Démographie, tou-
tion minière, l’implantation d’éo-
liennes ou la protection de
cétacés. Un développement éco-
nomique tous azimuts. Des zones
d’exploration d’hydrocarbures
Outre la pression démographi-
que – le nombre de villes de plus
de 10 000 habitants a pratique-
ment doublé en cinquante ans –,
les 46 000 kilomètres du littoral
protection de l’espace, à travers le
concept de « croissance bleue ».
L’exploitation minière consti-
tue l’un des quatre autres axes de
la stratégie communautaire.
liennes en 2020. – (AFP.) niers mois. – (Reuters.) risme, aquaculture et pollution : empiètent par exemple sur des sont l’objet d’intenses convoitises
tout progresse à grande vitesse. aires marines protégées, moult de la part du secteur touristique, Hydrocarbures
Cette mer semi-fermée, qui repré- conflits d’usage sont en germe. un poids lourd de l’économie ré- A terme, les fonds marins de-
sente moins de 1 % de l’océan gionale en pleine croissance. vraient fournir sulfures et nodu-
mondial mais qui abrite entre 4 % Conflits d’usage La Méditerranée attire 300 mil- les polymétalliques, cobalt mais
et 18 % des espèces marines con- Seul domaine en perte de vitesse : lions de personnes par an, envi- aussi cuivre, nickel, plomb, zinc…
nues, subit « un développement la pêche professionnelle. Celle-ci ron 30 % des touristes internatio- La recherche d’hydrocarbures,
économique inédit » qui menace décline depuis vingt ans, victime naux en visite dans le monde. elle, a déjà commencé. La produc-
#& '.)$,(!+"& des écosystèmes « déjà dégradés »
et des espèces en danger.
à la fois de la chute des ressources
– à laquelle elle a contribué – et de
Elle est devenue en quelques an-
nées la deuxième région de croi-
tion de gaz sous-marin a ainsi
doublé entre 2000 et 2009.

'& -%.)*
Dans une étude intitulée « Med- l’engouement pour la pêche de sière, derrière les Caraïbes, avec Environ 40 % du bassin médi-
Trends » publiée mardi 19 janvier, loisir. Or, aujourd’hui, l’approvi- 27 millions de passagers par an. terranéen sont des zones soit
le Fonds mondial pour la nature sionnement fourni par les 73 000 Pourvoyeur d’emplois, le tou- déjà ouvertes à l’exploration, soit
%* 3*2%6 )* ($2%/$%6 7 ,!#" (World Wide Fund, WWF) met en
exergue l’absence de planifica-
navires de la région – à 80 % arti-
sanaux – reste important pour
risme est l’un des thèmes de dé-
veloppement privilégiés par la
faisant l’objet d’un appel d’offres.
Le pire pour les phoques moi-
)($& 462&$2+ 06/$+. tion de l’espace ou de stratégie
globale qui met en péril ce bassin.
l’alimentation des rives sud de la
Méditerranée.
Commission européenne.
Depuis plusieurs années, cel-
nes, les thons rouges et les re-
quins – pour ne citer que les espè-
51*/2)36-+$ )* '12%$ « On entendait beaucoup d’infor- La baisse des stocks de poissons le-ci tente de promouvoir à la fois ces les plus menacées – tient
mations montrant que la Méditer- pourrait favoriser le développe- un développement économique peut-être à l’accroissement des
ranée était proche du burn-out, ment de l’aquaculture, qui pro- du nouvel eldorado marin et la capacités du canal de Suez, qui
nous avons voulu vérifier, com- gresse déjà de plus de 8 % par an pourra permettre le passage quo-
mente Isabelle Autissier, prési- depuis quarante ans. Cette pro- tidien de 97 navires en 2023 au
dente du WWF France. Je ne crois duction est passée de 540 000
L’étude montre lieu de 49 actuellement.
pas que les Etats aient fait ce tra- tonnes en 1990 à 1,4 million de un chevauchement L’explosion du trafic maritime
vail d’approche globale. » tonnes, et dépasse la pêche. Elle va accentuer les risques de colli-
avec Forte de plusieurs bureaux dans se concentre essentiellement
d’activités comme sion, de pollution, augmenter les
cette région du monde – notam- dans six pays – Egypte en tête – et le transport déchets, le bruit sous-marin, les
ment d’une équipe à Marseille –, repose majoritairement sur la espèces non indigènes, etc.
l’ONG a collecté de nombreuses conchyliculture. Autant dire
maritime, Pour le WWF, « les conditions
données. Grâce à une série de car- qu’elle se pratique sur les côtes où la pêche pour atteindre le bon état écologi-
tes, l’étude montre un chevauche- elle se retrouve en concurrence que en mer d’ici à 2020 ne sont pas
ment d’activités comme le trans- directe avec toutes sortes
ou l’exploration réunies ». p
port maritime, la pêche, l’explora- d’autres activités. minière martine valo
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 france | 7

Nicolas Sarkozy se livre pour se relancer


En chute dans les sondages, le président des Républicains publie lundi 25 janvier « La France pour la vie »

N
icolas Sarkozy contre­
attaque. En dégringo­
lade dans les sonda­
ges, le président du
parti Les Républicains (LR) va ten­
ter de vaincre la défiance des Fran­
çais en publiant, lundi 25 janvier,
La France pour la vie, un livre, où il
promet de dire sa « vérité ». Alors
qu’il s’était toujours refusé à dres-
ser un examen critique de son
quinquennat, il se dit désormais
disposé à se lancer dans un inven-
taire de ses années au pouvoir.
« J’ai voulu faire cet effort d’aller
chercher, au fond de moi, ma vérité
sur mes erreurs comme sur mes
réussites, a-t-il écrit lundi 18 janvier
sur sa page Facebook, confirmant
l’information de Paris Match sur la
sortie de cet ouvrage. Je veux vous
dire, sans façon, sans artifice, ce que
j’ai vraiment fait, et ce en quoi je
crois pour l’avenir. »
Trois ans et demi après son dé-
part de l’Elysée, l’ancien président
de la République cherche ainsi à se
racheter aux yeux d’une majorité
de Français déçus par son bilan.
« Je connais la terrible crise de con-
fiance que suscitent la politique et
les politiques. Je ne veux en aucun
cas m’exonérer de ma part de res-
ponsabilité personnelle dans cette
situation », souligne-t-il, assurant
que « cela fait bien longtemps »
qu’il a « envie » d’écrire un tel livre.
Nicolas Sarkozy lors d’un
Passage obligé meeting pour les régionales,
Cet ouvrage de 270 pages, qui le 30 novembre, à Rouen.
paraîtra aux éditions Plon, a été MARC CHAUMEIL/DIVERGENCE POUR « LE MONDE »
préparé dans le plus grand secret.
« C’est une démarche personnelle
de Nicolas Sarkozy, qui a souhaité
mener une réflexion sur ce qu’il a
fait et veut faire, sans tabou. Il a intentions de vote et lâché par plu- Balladur, et de 1999 après son Ses proches le pressaient de afin de contrer le rejet dont il est
commencé à en écrire une grande sieurs fidèles, l’ex-chef de l’Etat mauvais score aux européennes. prendre de la hauteur et d’établir
« Rétablir victime dans l’opinion. Dans
partie cet été et l’a terminé pendant entend donner un coup de fouet à Depuis le résultat en demi-teinte un dialogue direct avec les Fran- la confiance. l’Yonne, en août 2015, il avait con-
les vacances de Noël », explique sa campagne pour la primaire à de son parti aux régionales de dé- çais. « Il s’est enkysté dans la recons- cédé à des agriculteurs critiques
son entourage, précisant qu’« il ne droite en vue de la présidentielle cembre 2015, il enregistre une truction du parti et doit en sortir »,
Mission sur la multiplication des normes,
s’agit pas d’un livre programmati- de 2017. Son objectif : rééditer l’ex- chute continue de sa popularité. Le juge l’un d’eux. D’où la décision de impossible ? avoir « été trop loin » sur le Grenelle
que avec un grand projet pour la périence de Libre (éd. Robert Laf- plus alarmant : sa cote dégringole M. Sarkozy de se lancer dans un de l’environnement et « pas [avoir
France ». Dès le printemps 2015, un font, 2001), ouvrage qui lui avait dans l’électorat de la primaire. tour de France dans les mois qui
Peut-être. été] assez hyperprésident à ce mo-
accord avait été noué entre permis de rebondir après ses tra- Ainsi, 80 % des Français ne souhai- viennent, en effectuant un à deux Mais au moins ment-là ». Le mois suivant, dans un
M. Sarkozy et la maison d’édition. versées du désert de 1995, à la suite tent pas qu’il se présente en 2017, déplacements par semaine, entretien au Parisien, il avait dit
Devancé par Alain Juppé dans les de l’échec de son candidat Edouard un taux qui s’établit à 55 % chez les comme le fit Jacques Chirac lors de
aurai-je essayé » « regretter » d’avoir « cédé à une
sympathisants de LR, selon un sa campagne victorieuse de 1994- NICOLAS SARKOZY provocation » lors de l’épisode du
sondage BVA pour Orange et i-Télé 1995. Il a entamé cette séquence de « Casse-toi, pauvre con » au Salon
Campagne 2012 : quatre mises en examen publié samedi. « Le retour dans l’at- terrain vendredi, en s’affichant de l’agriculture en 2008.
mosphère est difficile, grimace un aux côtés des habitants de la petite passage obligé pour purger le pré- Reste à savoir quelle sera la por-
Quatre acteurs de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de ses lieutenants, car une partie commune d’Anet (Eure-et-Loir). cédent quinquennat, avant de pré- tée du travail d’introspection
en 2012 ont été mis en examen pour de nouvelles dépenses suspec- de l’électorat ne veut pas refaire le D’où, aussi, l’idée de mettre car- parer un projet alternatif. Mais mené dans le livre. « Le sujet est ex-
tes, au-delà des fausses factures de Bygmalion, selon des sources match Sarkozy-Hollande. » tes sur table à travers le livre. Pour durant sa retraite, l’ancien chef de trêmement sensible car c’est un
judiciaires citées par l’AFP. Parmi eux, le trésorier de la campagne et Il y a donc urgence. M. Sarkozy Eric Woerth, lieutenant de M. l’Etat a toujours empêché tout exa- exercice très complexe. Tout est une
député Les Républicains (LR) Philippe Briand et le directeur de cam- reconnaît jouer son va-tout à tra- Sarkozy, l’exercice peut permettre men critique de son bilan, redou- question de dosage, résume un
pagne Guillaume Lambert. Transports en train, tracts et tee-shirts, vers ce livre : « Peut-être verra-t-on à son candidat de se relancer dans tant que l’exercice vire à son pro- sarkozyste. S’il reconnaît trop d’er-
aménagement du QG de campagne, sondages et location de salles : dans cet exercice d’écriture une exi- la course à l’Elysée. « Utilisons-le cès et soit exploité par ses rivaux reurs, ses rivaux s’en serviront pour
les juges ont trouvé trace de nombreuses dépenses réglées par gence d’authenticité pour rétablir la comme une rampe de lance- pour le discréditer. lui taper dessus et le renvoyer au
l’UMP et dont ils soupçonnent qu’elles n’ont pas intégré le compte confiance. Mission impossible ? ment ! », préconise-t-il. Depuis « Peu porté sur l’autocritique », passé. S’il n’en reconnaît qu’une et
de la campagne. Les quatre protagonistes étaient déjà mis en exa- Peut-être. Mais au moins me se- l’échec à la présidentielle de 2012, dixit ses proches, M. Sarkozy avait vante son bilan, on dira qu’il n’a pas
men pour abus de confiance, escroquerie et complicité de finance- rai-je exposé personnellement et plusieurs ténors de droite tout de même esquissé un début vraiment fait l’inventaire… » p
ment illégal de campagne dans l’affaire Bygmalion. aurai-je essayé. » voyaient l’inventaire comme un d’inventaire ces derniers mois, alexandre lemarié

Bruno Le Maire, la carte du renouveau en évitant l’inventaire


Le député LR de l’Eure annoncera sa candidature à la primaire, après la publication d’un livre fin février ou début mars

evreux - Envoyé spécial aucun mystère de ses ambitions. bliera donc un livre d’une centaine tre de l’agriculture espère incarner de premier ministre ou pour la incarnations. Ancien directeur de
« Je ne me suis jamais senti aussi de pages fin février ou début mars. l’homme qui change le système fusion du Conseil économique, cabinet de Dominique de Villepin,

B runo Le Maire continue à


entretenir un faux sus-
pense. Depuis novem-
bre 2012, le député de l’Eure se pré-
pare à sa candidature à la primaire
libre dans ma vie politique, a-t-il
déclaré, lundi 18 janvier à Evreux,
lors de sa cérémonie de vœux aux
administrés de sa circonscription.
Jamais senti aussi libre de vous dire
« Il faut qu’il démontre avec des
propositions sa détermination à re-
nouveler le système », analyse
Franck Riester, député de Seine-et-
Marne. Dans ce petit opus, « un ma-
alors qu’Alain Juppé, François
Fillon ou Nicolas Sarkozy ne fe-
raient que l’adapter. Lundi soir, il a
proposé de privatiser Pôle emploi.
social et environnemental et du
Sénat. M. Le Maire n’ira sans
doute pas aussi loin car, selon lui,
ce débat accaparerait trop de
temps politique en début de
secrétaire d’Etat aux affaires euro-
péennes puis ministre de l’agri-
culture, le candidat de l’Eure a
participé activement au système
qu’il dénonce. Un fait souligné
de la droite et du centre. Il a pa- qu’il est temps qu’une nouvelle gé- nifeste », selon l’intéressé, le candi- Petite musique quinquennat. par ses adversaires, notamment
tiemment mis en place un réseau nération se lève et prenne le pou- dat dessine sa vision de l’avenir du Difficile pourtant de trouver la Dans les mois à venir, il militera les sarkozystes qui parient sur le
de référents départementaux voir car c’est ce à quoi les Français pays et dresse un réquisitoire con- voie du renouveau sur les idées pour le mandat unique et non fait qu’il sera concurrencé sur la
pour animer sa future campagne. aspirent. » tre la « droite et la gauche, qui de- économiques ou en matière de renouvelable plus de trois fois, thématique du renouvellement
En novembre 2014, après avoir ob- Le message est limpide : il est puis trente ans, ont failli parce que sécurité alors que tous les candi- pour la réduction du nombre de par d’autres candidats.
tenu 29,18 % des suffrages lors de temps de changer les têtes, de re- la droite a fait des politiques de gau- dats sont globalement d’accord députés à 400, pour la démission Pour s’acheter des habits neufs,
l’élection à la présidence de l’UMP miser aux oubliettes les anciens che et la gauche des politiques de sur ces questions. Lundi, des élus de la fonction publique… M. Le Maire ira-t-il jusqu’à criti-
face à Nicolas Sarkozy, il s’est premiers ministres et un ancien droite », selon Jérôme Grand d’Es- M. Le Maire s’est prononcé pour la Des mesures qu’il ferait passer quer frontalement les anciens
découvert un gros appétit. président de la République, de « ne non, son directeur de campagne. réduction de la durée des indem- par référendum en cas d’élection. premiers ministres de la pri-
Aujourd’hui, il ne se voit que plus continuer avec les vieux », se- L’annonce de sa candidature inter- nités chômage. Comme Alain « J’ai pris des risques personnels. maire ? Dressera-t-il l’inventaire
deux adversaires : Alain Juppé et lon un proche de M. Le Maire. Mais viendra autour de cette publica- Juppé en début d’année. J’ai démissionné de la fonction pu- des années Sarkozy ? « On ne va
Nicolas Sarkozy car « Fillon bouge le député de l’Eure se donne le tion et le détail du programme en La petite musique du député de blique, je ne suis plus conseiller ré- pas piétiner les bilans des autres
encore, mais comme un poisson temps. Il redoute une campagne septembre, peut-être dans un nou- l’Eure risque plutôt de se faire en- gional. Je ne peux pas gagner sans mais proposer autre chose, être
hors de l’eau », selon un de ses pro- trop longue et donc éreintante. Il veau livre, exercice très à la mode à tendre sur la modernisation de la rompre avec les habitudes de la positif », tempère M. Grand d’Es-
ches. Ne reste plus qu’à se déclarer. veut aussi appuyer son annonce l’approche de la primaire. vie politique. Certains de ses pro- classe politique », estime-t-il. non. Reste à trouver l’équilibre
En attendant, il fait patienter le mi- sur du concret. Celui qui aime à se Dans la géopolitique des candi- ches ont milité pour qu’il opte Rompre avec une classe politi- sur ce chemin de crête. p
crocosme, tout en ne faisant décrire en écrivain-politique pu- datures de droite, l’ancien minis- pour la suppression de la fonction que dont il est pourtant l’une des matthieu goar
8 | france 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Chômage : Hollande alerte les partenaires sociaux


Dans un rapport, la Cour des comptes suggère de réduire l’indemnisation des demandeurs d’emploi

C
e n’était au départ
qu’une toute petite mu­
« Cela met une
sique, mais François pression mal
Hollande l’a interprétée
avec vigueur afin d’être certain
venue sur les
qu’elle soit bien entendue. Lors de partenaires
ses vœux « aux acteurs de l’entre-
prise et de l’emploi », le président de
sociaux »
la République a souhaité, lundi VÉRONIQUE DESCACQ
18 janvier, que les dispositions ré­ secrétaire générale adjointe
gissant l’assurance­chômage de la CFDT
soient modifiées afin de favoriser
le « retour à l’emploi » des chô-
meurs. ne doit pas être la contrepartie
Son propos a pris un relief parti- d’une diminution de la durée d’in-
culier, avec la révélation, quelques demnisation », estime M. Mikula.
heures plus tard, par l’AFP d’un « Si on commence par dire qu’il faut
rapport de la Cour des comptes revoir à la baisse les droits des chô-
suggérant – entre autres – de bais- meurs, cela présage mal de la négo-
ser les allocations accordées aux ciation », déplore Eric Aubin, admi-
demandeurs d’emploi. Difficile d’y nistrateur CGT à l’Unedic.
voir une coïncidence : les partenai- Ce débat survient au moment
res sociaux, qui gèrent le disposi- même où fuite un rapport de la
tif, doivent justement engager, Cour des comptes sur les exercices
dans les tout prochains jours, des 2008-2014 de l’Unedic. Le niveau
discussions afin de mettre au de la dette « est devenu préoccu-
point une nouvelle convention pant et soulève la question de la
Unedic. soutenabilité du régime », écrivent
les magistrats financiers. Des « ré-
« Je leur fais confiance » flexions » doivent s’ouvrir sur les
Cette négociation « sera l’occasion « paramètres » du dispositif pour
de revoir un certain nombre de rè- redresser sa situation financière.
gles et de réorienter les finance- Plusieurs pistes sont évoquées
ments », a affirmé le chef de l’Etat, dans le rapport. Ainsi, le fait d’ap-
lundi. Il a ajouté que le but, « c’est pliquer la durée maximale d’in-
surtout d’accompagner le retour demnisation (trente-six mois) aux
vers l’emploi, de former les chô- M. Hollande au Conseil économique social et environnemental, à Paris, le 18 janvier. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE/FRENCH POLITICS POUR « LE MONDE » personnes de plus de 55 ans (au
meurs vers les métiers lieu des plus de 50 ans) « représen-
d’aujourd’hui et de demain ». « En terait une économie de 450 millions
France, a-t-il fait valoir, la durée aux relations avec le Parlement extrêmement difficile de diminuer négociation », lance Franck Les partenaires sociaux ont ac- d’euros ». La remise en cause du
d’indemnisation est la plus longue avait indiqué qu’il est « assez vrai- les aides aux chômeurs pendant Mikula, administrateur CFE-CGC cru la période pendant laquelle les principe « un jour cotisé est égal à
d’Europe, mais la durée de forma- semblable qu’il faille changer les une période où le chômage est en- de l’Unedic. chômeurs sont couverts par un jour indemnisé » pourrait cons-
tion des chômeurs est la plus paramètres de notre assurance- core très élevé ». Sur le fond, Mme Descacq trouve l’Unedic pour leur permettre de tituer une autre option : si on pas-
courte. C’est ce qu’il faut changer. » chômage ». Deux arguments Les conseils de M. Hollande ont discutable de soutenir que la durée suivre des formations, souligne sait à un ratio de 0,9 jour indem-
M. Hollande a dit que cela relevait avaient été invoqués : l’un tenait à froissé plusieurs organisations d’indemnisation des chômeurs en Mme Descacq : il y aurait un para- nisé pour un jour cotisé, l’Unedic
« de la responsabilité » du patronat l’état des comptes de l’Unedic, défi- syndicales, car elles y ont vu une France est la plus longue d’Europe. doxe, selon elle, à réduire cette allégerait son fardeau de « 1,2 mil-
et des syndicats. « Je leur fais con- citaires de 3,7 milliards d’euros, fin forme d’intrusion de l’exécutif « Ce n’est pas tout à fait vrai », argu- prise en charge alors que plus d’ef- liard d’euros par an ». Ces choix
fiance pour aboutir à la signature 2014 (pour une dette d’un peu plus dans le monde du paritarisme. mente-t-elle, en se prévalant d’une forts vont être accomplis pour éle- « ressortent de la compétence des
d’une nouvelle convention sur ces de 21 milliards) ; l’autre se fondait « Cela met une pression mal venue étude de l’Unedic, réalisée en 2015, ver les qualifications des chô- partenaires sociaux », reconnaît la
bases », a-t-il conclu. sur la nécessité de « mobiliser plus sur les partenaires sociaux », réagit qui montre qu’en Belgique et aux meurs. « Si le président de la Répu- Cour, mais elle insiste sur le fait
Ces déclarations font suite à cel- de moyens sur la formation des Véronique Descacq, secrétaire gé- Pays-Bas les demandeurs d’emploi blique veut que les demandeurs qu’il est devenu nécessaire de
les tenues, le 13 janvier, par Jean- chômeurs ». Prudent, M. Le Guen nérale adjointe de la CFDT. « On reçoivent une allocation plus long- d’emploi soient mieux formés, nous prendre des décisions. p
Marie Le Guen. Le secrétaire d’Etat avait toutefois convenu qu’« il est fera ce qu’on voudra dans cette re- temps que dans l’Hexagone. n’y sommes pas opposés, mais cela bertrand bissuel

Face à la déchéance de nationalité, L AÏ C I T É


Manuel Valls rappelle
à l’ordre l’Observatoire
Marine Le Pen avait lancé le
RBM en mars 2012, en vue des
législatives, pour permettre
de la laïcité des ralliements sans prendre

le PS en quête d’un improbable consensus Le premier ministre, Manuel


Valls, a sévèrement rappelé à
l’ordre les deux responsables
directement la carte du FN.

CORS E
Les socialistes s’en remettent désormais à la réflexion menée par le député Jean-Jacques Urvoas de l’Observatoire de la laïcité, Trois groupes de travail
l’ancien ministre PS Jean- pour renouer le dialogue
Louis Bianco et Nicolas Ca- A l’issue d’une rencontre
dène, lundi 18 janvier au soir, lundi 18 janvier à Matignon,
lors d’une conférence-débat Manuel Valls et les nouveaux

O n pourrait presque dis-


cerner, dans cette capa-
cité à ne pas trancher
dans le vif, l’héritage des années
Hollande. Réunie en bureau natio-
Au Parti
socialiste,
beaucoup
rilleuse mission de trouver une so-
lution acceptable par tous. « Il doit
inventer la pierre philosophale tout
en résolvant la quadrature du cer-
cle », résume un dirigeant socia-
réécriture de l’article sur la dé-
chéance qui est jugé inacceptable
par une grande majorité du bu-
reau national », explique Chris-
tian Paul, le meneur des fron-
des Amis du CRIF, à Paris, en
estimant que cette instance
« ne peut dénaturer » les prin-
cipes qu’elle doit défendre. Ni-
colas Cadène s’en était pris à la
présidents nationalistes de
Corse, Gilles Simeoni, prési-
dent du conseil exécutif, et
Jean-Guy Talamoni, président
de l’assemblée, ont acté leurs
nal, lundi 18 janvier, la direction du craignent que la liste. deurs. « Il ne s’agit pas de réécrire le philosophe Elisabeth Badinter, désaccords concernant les pri-
Parti socialiste a pris le parti de ne discussion sur la Présent à la réunion du bureau texte, mais de dire au président les figure d’une laïcité combative sonniers corses se réclamant
rien décider sur l’inscription dans national du PS, M. Urvoas a pris la conditions du rassemblement de qui avait critiqué début jan- de la cause nationaliste, tout
la Constitution de l’extension de la déchéance ne température à défaut de prendre la tous les socialistes autour de cette vier sur France Inter une gau- en décidant « l’ouverture d’un
déchéance de nationalité aux bi- phagocyte tout parole. La plupart des interve- réforme constitutionnelle », tem- che qu’elle juge parfois trop dialogue ». Trois groupes de
nationaux nés Français. Après nants se sont opposés à un main- père-t-on dans l’entourage du pre- conciliante. M. Valls a repro- travail consacrés aux ques-
plus de trois heures trente de dé- tien en l’état du texte. Martine mier secrétaire. La direction du PS ché l’appui à une tribune tions « de la langue corse »,
bat, les responsables de la majorité Aubry, qui s’était insurgée contre estime que la mission de M. Ur- « Nous sommes unis », lancée « du foncier et de la lutte
se sont séparés sans voter une po- constitution. Il ne doit pas créer de l’extension de la déchéance de na- voas et les rencontres program- après les attentats du 13 no- contre la spéculation » et « des
sition arrêtée. Tout juste ont-ils « discrimination entre les Français tionalité, lors de ses vœux, jeudi mées sont autant de signes de vembre, et qui comprend institutions de la Corse, du
donné « mandat pour une démar- qui sont binationaux et ceux qui ne 14 janvier à Lille, a de nouveau atta- l’ouverture au dialogue de Fran- parmi ses signataires des mili- statut et de l’intercommuna-
che de sortie de crise » à une déléga- le sont pas », ce qui revient à s’op- qué cette mesure. L’ancien pre- çois Hollande. tants proches des Frères mu- lité » se réuniront à intervalles
tion emmenée par le premier se- poser au maintien en l’état de l’ex- mier ministre, Jean-Marc Ayrault, Les émissaires du chef de l’Etat sulmans. L’Observatoire fait réguliers jusqu’en juin.
crétaire, Jean-Christophe Camba- tension de la déchéance. Enfin, il très critique également, a proposé présents à la réunion de lundi l’objet depuis des mois d’une
délis, qui doit rencontrer François ne doit pas créer d’apatrides. La de lui substituer une déchéance de plaident, eux, pour la nécessaire fronde en interne menée par
Hollande, vendredi 22 janvier. mesure ne pourra donc pas être citoyenneté. union nationale dans le contexte trois de ses membres. Î LE- D E- F RAN C E
Le chef de l’Etat a décidé de con- applicable à tous les Français. terroriste. « Certes on donne un Les départements
sulter cette semaine les prési- Seul souci – de taille –, les condi- Artifice législatif gage à la droite, mais c’est parce EXT R ÊME D R OI T E de la grande couronne
dents des deux chambres ainsi tions fixées par le PS sont à pre- Cette solution pourrait faire con- qu’il est impératif que le pays fasse Le Rassemblement inquiets pour leur budget
que l’ensemble des groupes parle- mière vue contradictoires. La sensus à gauche. Mais elle ne per- corps face à la menace », explique Bleu Marine dissous Les présidents Les Républi-
mentaires, pour essayer de trou- droite a indiqué jusqu’à présent mettrait pas forcément d’avoir le un conseiller. Les proches de Louis Aliot, vice-président du cains des quatre départe-
ver un compromis. « Il y a un che- qu’elle ne voterait que si l’exten- vote de la droite. A moins que la François Hollande concèdent FN, a annoncé, dans un entre- ments de la grande couronne
min pour en sortir par le haut et sion de la déchéance de nationa- majorité ne s’en sorte avec un ar- tout de même une faute de com- tien publié mardi 19 janvier parisienne (Seine-et-Marne,
nous le devons aux Français, à con- lité figurait bien dans le texte. En- tifice législatif, en maintenant le munication dans le fait d’avoir dans L’Indépendant, la dissolu- Val-d’Oise, Yvelines et Es-
dition que nous soyons responsa- tre la désunion nationale, la discri- mot de déchéance mais sans pré- laissé le débat se déporter du ter- tion du Rassemblement Bleu sonne) ont interpellé, lundi
bles tout en respectant nos va- mination et l’apatridie, les socialis- ciser de condition de nationalité rorisme à la binationalité. Marine (RBM), association sa- 18 janvier, le gouvernement,
leurs », a expliqué M. Cambadélis, tes semblent condamnés à choisir dans la loi fondamentale et en Au PS, beaucoup regrettent sur- tellite du FN, qui deviendra un inquiets pour leur budget
devant ses troupes. le moindre mal. renvoyant cette question à une loi tout que la discussion sur la dé- simple « label ». Gilbert Col- 2016, qu’ils jugent
Les socialistes se sont accordés à Mais, veut-on croire au PS, les ju- organique. chéance ne phagocyte tout en ce lard, secrétaire général du « asphyxié » par la hausse
fixer les bornes du débat. Le texte ristes ne sont jamais à court A la sortie du bureau national, début d’année. Au bureau natio- RBM, a indiqué à l’AFP « ne pas des dépenses sociales et la
doit permettre de créer « l’union d’idées. Rue de Solférino, on s’en tous les socialistes n’interpré- nal, le plan pour l’emploi, pré- être au courant. Il peut s’agir baisse des dotations de l’Etat.
nationale » et donc d’emporter est donc remis à la réflexion me- taient pas les discussions de la senté lundi par François Hollande d’une piste de réflexion mais Ils affirment que cette situa-
l’adhésion de la droite pour attein- née par Jean-Jacques Urvoas, le même façon. « Il est manifeste que comme la priorité des priorités, pour l’instant, [Louis Aliot] ré- tion les contraint à augmen-
dre les trois cinquièmes du Parle- président de la commission des le premier secrétaire a pour man- n’a même pas été évoqué. p fléchit sans ma réflexion. On ter leur taxe foncière pour
ment nécessaires pour modifier la lois de l’Assemblée, qui a la pé- dat de demander au président une nicolas chapuis va évoquer tout ça en février ». parvenir à l’équilibre.
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 france | 9

Un recul de l’espérance de vie inédit depuis 1969


Selon le bilan démographique 2015 de l’Insee, cette baisse serait conjoncturelle et due en partie à la grippe

I LES CHIFFRES
l y a une bonne et une mau-
vaise nouvelle. La mauvaise, ÉVOLUTION DU NOMBRE DE NAISSANCES ET DE DÉCÈS, DEPUIS 1957, EN MILLIERS ESPÉRANCE DE VIE À LA NAISSANCE,
c’est que l’espérance de vie a SELON LE SEXE, EN ANNÉES
reculé en France en 2015 1000 HOMMES 79,2
66,6 MILLIONS
pour la première fois depuis 1969. 78,9
78,7
La bonne, c’est qu’à ce stade, rien 78,4 78,5
ne dit que ce phénomène est voué 78 C’est le nombre d’habitants.
à se pérenniser. Mardi 19 janvier, 900 La France a connu une
l’Insee a publié le bilan démogra- augmentation de sa population
phique de 2015 et, de prime abord, NAISSANCES 76,7 de 247 000 personnes entre 2014
851,5
il tient du constat anxiogène : « Le et 2015, soit une progression de
nombre de décès est au plus haut 800 0,7 %. Elle est le deuxième pays
depuis l’après-guerre. » 791 le plus peuplé d’Europe, derrière
Les chiffres tombent, sans appel : l’Allemagne (81,2 millions
« 600 000 personnes sont décédées 2005 10 11 12 13 14* 15* d’habitants) et devant le
en France en 2015 », soit 41 000 de Hors Mayotte Royaume-Uni (64,8 millions).
700
plus qu’en 2014. « Ça nous a sur-
325,9 182 Solde 302,4 192
pris », reconnaît Marie Reynaud,
chef de l’unité des études démo-
(1960) (1976) naturel (2006)
85,4
+ 200 000
FEMMES
graphiques et sociales de l’Insee. 599 85 84,8 85 85 C’est le solde naturel,
600 84,6
Derrière cette réalité, plusieurs fac- soit la différence entre le nom-
teurs explicatifs sont avancés. 542,2 83,8 bre de décès en 2015 et le nom-
D’abord, le nombre important de bre de naissances. C’est le prin-
décès est le résultat mécanique cipal moteur de la croissance
500
d’un vieillissement de la popula- démographique. Le solde migra-
tion. Compte tenu de l’avancée en DÉCÈS toire reste relativement faible
âge des générations nombreuses et s’établit à + 47 000.
du baby-boom, de plus en plus de
400
personnes arrivent en âge de mou-
rir (au 1er janvier 2016, 18,8 % de la 1957 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2015 2005 10 11 12 13 14* 15* 1,96
population a 65 ans ou plus). Hors Mayotte C’est le nombre d’enfant par
Une fois isolé ce phénomène, le femme. Même si elle passe sous
*AVEC MAYOTTE SOURCE : INSEE
surplus de décès reste élevé, à en- la barre des 2 enfants par
viron + 30 000 par rapport à 2014. femme, la fécondité française
Il renvoie à un taux de mortalité en 2015 reste à un niveau élevé
– soit un risque de décès – en qui s’inquiète de la génération photographie à un instant T, en 40 ans plutôt qu’entre 25 et 30 ans par rapport à celle de ses voisins
hausse, lié à des conditions mé-
« Il faut relativiser « née pendant les “trente glorieu- l’occurrence 2015. En effet, « la di- qu’on en a moins à la fin de sa vie. européens.
téorologiques ou épidémiologi- cette baisse de ses” » et « qui a pris de plein fouet la minution de la fécondité des fem- L’histoire nous enseigne plutôt le
ques, d’après l’Insee. « Trois épiso-
des sanitaires sont en cause », pré-
la natalité. Il n’y a pollution et l’industrialisation de
l’alimentation ».
mes de moins de 35 ans n’entraîne
pas forcément une diminution du
contraire : « Les femmes nées entre
1945 et 1960 ont toutes eu en 30,4 ANS
cise Marie Reynaud. « Au mois de pas de quoi crier « On verra dans dix ou vingt ans nombre moyen d’enfants qu’elles moyenne 2,1 enfants, malgré le re- L’âge moyen à l’accouchement
juillet 2015, caniculaire, 2 000 dé- les conséquences de tout ça », pré- auront à la fin de leur vie féconde ». port de l’âge de la maternité », con- est en constante augmentation.
cès supplémentaires ont eu lieu
au baby-krach » vient-il. Ce débat, non tranché, les Dit autrement, ce n’est pas parce firme Marie Reynaud. p Il s’établissait à 29,6 ans
par rapport à juillet 2014 », expli- LAURENT TOULEMON démographes ne le voient pas qu’on a ses enfants entre 35 et julia pascual il y a dix ans.
que l’Insee. De même, « 4 000 per- chercheur à l’INED transparaître dans leurs tableaux.
sonnes supplémentaires sont dé- « Cette peur des dangers, on ne
cédées en octobre 2015 par rapport l’observe pas sur des données », dit
à octobre 2014, probablement en 0,4 an pour les femmes » pour France Meslé, directrice de recher-
raison des vagues de froid surve- s’établir respectivement à 78,9 ans che à l’Institut national des étu-

OSCARS® 2016
nues au milieu du mois ». et 85 ans, nous révèle l’Insee. des démographiques (INED). « En
Avant cela et surtout, « les trois « C’est la première fois depuis très revanche, poursuit-elle, la morta-
premiers mois de l’année ont été longtemps que l’espérance de vie lité liée aux maladies chroniques,
marqués par 24 000 décès supplé- baisse, souligne Marie Reynaud. cardio-vasculaires ou cérébro-vas-
mentaires par rapport à la même
période en 2014 ». En cause : l’épi-
Avant, les baisses ne touchaient
que les femmes, comme en 2003
culaires, a diminué rapidement. Et
la mortalité par cancer aussi. »
NOMINATION
sode grippal qui a duré neuf se-
maines. « L’épidémie de grippe a
avec la canicule et en 2012 avec un
épisode de froid, et elles étaient de Baisse de la fécondité
MEILLEUR FILM
été plus mortelle que les années
précédentes, corrobore François
moindre ampleur. » La hausse de
l’espérance de vie des hommes
Reste à voir si la tendance se pour-
suit durablement. En matière de ÉTRANGER
Bricaire, infectiologue à l’hôpital avait permis que l’espérance de natalité, l’autre grand volet du bi-
de la Pitié-Salpêtrière. Le vaccin vie de l’ensemble de la population lan démographique de l’Insee, la
était inadapté car il y a eu une mu- s’accroisse, même ces années-là. même prudence est de mise.
tation de souche du virus ». En Gilles Pison met en garde : « Il ne En 2015, 791 000 bébés sont nés en
outre, indique le Dr Bricaire, « le faut pas se tromper quand on in- France, soit 19 000 de moins
nombre de sujets qui se vaccinent terprète cet indicateur. Cela ne qu’en 2014. « Il faut relativiser cette
diminue depuis 2010 ». veut pas dire que les enfants nés baisse, prévient Laurent Toule-
cette année vont vivre en mon, de l’INED. Il n’y a pas de quoi
Surmortalité générale en Europe moyenne 78,9 ans et 85 ans. C’est crier au baby-krach. Le niveau
La surmortalité liée à la grippe le nombre d’années que vivrait en qu’on atteint est tout à fait moyen.
en 2015 a été « générale en Europe », moyenne une génération fictive Depuis 1976, on a, bon an, mal an,
ajoute le démographe Gilles Pison, qui connaîtrait les conditions de 800 000 naissances. »
professeur au Muséum national mortalité de 2015. » Quant à l’origine de cette baisse,
d’histoire naturelle. « On observe le Y a t-il de quoi tirer la sonnette elle est d’abord à imputer à « la di-
même phénomène en Espagne, en d’alarme ? Pour Gilles Pison, « on minution de la population en âge
Angleterre… En Italie, il y a eu est en 2015 face à quelque chose de de procréer », explique l’Insee,
68 000 décès en plus, principale- conjoncturel. Il est plus intéressant conséquence logique du vieillis-
ment du fait de la grippe. » de s’intéresser aux tendances de sement de la génération issue du
Pour Jean-Marie Robine, direc- fond. Or, si on analyse la tendance baby-boom. Elle provient, aussi,
teur de recherche à l’Inserm, l’in- décennale, l’espérance de vie pro- de « la légère baisse de la fécon-
cidence de la météo ou des épidé- gresse d’un peu plus de deux mois dité ». On touche ici à l’une des
mies est à appréhender avec pru- en moyenne par an, sexes confon- fiertés nationales. Sans pour
dence : « Ce qui cause autant de dus ». Depuis 2005, les femmes autant l’ébranler. En effet, si le
morts, c’est le nombre de plus en ont en effet « gagné » 1,2 an et les taux de fécondité passe sous la
plus important de personnes très hommes, 2,2 ans d’espérance de barre des deux enfants par
âgées. Un certain nombre d’entre vie à la naissance. Une améliora- femme pour s’établir à 1,96 – son
elles sont très fragiles et meurent tion est donc bien à l’œuvre, niveau de 2005 –, « la France reste
davantage de leur fragilité. » même si certains la regardent le pays le plus fécond d’Europe »,
Reste ce constat sans appel : en avec circonspection, à l’image de rappelle Marie Reynaud.
France, l’espérance de vie à la nais- l’agronome Claude Aubert, « On sort de la fécondité haute
sance a diminué en 2015, « de auteur de Espérance de vie : la fin qui a été celle de 2006 à 2014 mais
0,3 an pour les hommes et de des illusions (Terre vivante, 2006), on ne sait pas si on entame une
baisse durable ou si on revient au
niveau moyen de long terme, qui
Mariages et pacs se portent bien est un niveau très haut par rapport
au taux européen, qui tourne
En France, 239 000 mariages ont été célébrés en 2015, contre autour de 1,55 », recontextualise
241 292 en 2014. Une légère baisse, qui concerne aussi bien les Laurent Toulemon. De récentes
mariages entre hétérosexuels (cette baisse s’observe de manière études ont d’ailleurs montré qu’à
quasi continue depuis 2000) que les mariages entre personnes de la différence de ses voisins euro-
même sexe. Ceux-ci passent de 10 522 en 2014 à 8 000 en 2015, ce péens, la fécondité en France n’a
qui peut s’expliquer par le fait que, parmi les couples mariés pas pâti de la crise économique, [el abrazo de la serpiente]
en 2014, certains attendaient l’adoption de la loi sur le mariage grâce vraisemblablement à sa po-
pour tous. Ces chiffres ne doivent cependant pas occulter l’attrait litique familiale. un film colombien de ciro guerra
qu’exercent les unions officielles. En effet, « si on additionne les En outre, « cette baisse de la fé-
pacs et les mariages, on atteint des niveaux extrêmement hauts,
avec plus de 400 000 unions en 2015 », relève le démographe Lau-
condité provient des femmes de
moins de 35 ans, celle des femmes
ACTUELLEMENT AU CINÉMA
rent Toulemon. Le nombre de pacs a en effet atteint 167 400 dé- plus âgées n’ayant pas varié », nous
clarations en 2014 (chiffres 2015 non disponibles) pour les cou- dit l’Insee. Or cet indice conjonc-
ples hétérosexuels et 6 300 pour les couples homosexuels. turel de fécondité n’est qu’une
10 | france 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

L’état d’urgence
divise toujours
plus le monde
de la justice
Le Conseil d’Etat défend son rôle
d’autorité administrative face aux
critiques de l’institution judiciaire

L
a tension monte chez les France, Bertrand Louvel, premier
juges à l’approche de président de la Cour de cassation,
deux échéances de pre- et Jean-Claude Marin, procureur
mier plan, tandis que les général.
rivalités entre l’autorité judiciaire Le vent d’inquiétude prend par-
et l’autorité administrative se ra- fois la tournure d’une protesta-
niment. Le conseil des ministres tion contre les intentions du gou-
devrait examiner d’ici au 17 fé- vernement. La conférence des
vrier le projet de loi de réforme de premiers présidents de cour d’ap-
la procédure pénale. Les curseurs pel, au moyen d’une délibération Rentrée solennelle du tribunal de grande instance de Paris en présence de Christiane Taubira, lundi 18 janvier. THOMAS SAMSON/AFP
sont loin d’être figés sur ce projet rendue publique le 15 janvier, a
qui suscite la polémique, alors ainsi lancé une attaque virulente
que le Conseil d’Etat devrait ren- contre le projet de loi du gouver- dénoncent les « dispositions dan- l’autorité administrative, dans la Selon les données publiées
dre son avis au gouvernement nement sur la procédure pénale, gereuses pour les libertés et grave- dépendance de l’exécutif, incom-
Le terme de l’état mardi 19 janvier par le Conseil
avant la fin janvier. Par ailleurs, le qui donne aux préfets de larges ment contraires aux droits de patible avec le principe de la sépa- d’urgence est fixé d’Etat, les tribunaux administra-
terme de l’état d’urgence est fixé pouvoirs en matière d’autorisa- l’homme » du projet de loi dé- ration des pouvoirs, fondement de tifs ont à ce jour rendu 72 déci-
au 26 février, et la question de son tion de contrôle d’identité et de fendu par le ministre de l’inté- la démocratie ».
au 26 février, sions sur des mesures prises au ti-
éventuelle prolongation va deve- fouille de véhicules, ou d’assigna- rieur, Bernard Cazeneuve, et la La rivalité avec les juges admi- et la question tre de l’état d’urgence, dont 61 sur
nir insistante alors que l’institu- tion à résidence et de contrôle ad- garde des sceaux, Christiane nistratifs, et en particulier leur les assignations à résidence. Dans
tion judiciaire est hostile à ce ré- ministratif de personnes rentrant Taubira. instance suprême, le Conseil
de son éventuelle sept cas, le juge administratif a an-
gime d’exception. de Syrie ou d’un théâtre d’opéra- Selon cette délibération, portée d’Etat, ressurgit. « Ce n’est pas le prolongation nulé l’assignation à résidence dé-
La saison des audiences solen- tions terroristes, ou ayant eu l’in- par Dominique Lottin, première moment, alors que le pays affronte cidée par le ministre de l’inté-
nelles de rentrée dans les tribu- tention de s’y rendre sans qu’il y présidente de la Cour d’appel de des périls, d’allumer une guerre en-
va devenir rieur. Au niveau du Conseil d’Etat,
naux et cours de France, qui bat ait matière à poursuite judiciaire. Versailles, « les attributions nou- tre l’autorité judiciaire et l’autorité insistante 19 décisions ont été rendues de-
son plein, permet de mesurer l’in- velles créées par ce projet aggra- administrative », s’inquiète un puis le 14 novembre 2015, date de
quiétude de cette justice qui se « Dispositions dangereuses » vent l’évolution déjà constatée re- haut magistrat qui conseille le l’entrée en vigueur de l’état d’ur-
sent mise à l’écart. Jean-Michel « Il est essentiel que le juge judi- mettant en cause la place essen- gouvernement. Le Conseil d’Etat tre au Conseil constitutionnel les gence. Mais pas une seule fois
Hayat, le président du tribunal de ciaire retrouve l’intégralité de ses tielle du juge judiciaire dans la pro- cherche à déminer tout procès en trois questions prioritaires de cette instance d’appel sur ces pro-
grande instance de Paris, a ainsi fonctions premières de garant des tection des libertés individuelles, intention hégémonique. constitutionnalité (QPC) dont elle cédures n’a suspendu une assi-
apporté lundi 18 janvier un sou- libertés individuelles, notamment tout particulièrement lorsque Bernard Stirn, le président de la a été saisie. Ces questions por- gnation à résidence qui aurait été
tien appuyé au cri d’alarme lancé de contrôle des mesures d’enquê- l’état de droit est menacé. Elles section du contentieux, souligne taient sur la conformité avec la confirmée en première instance.
quelques jours plus tôt par les tes et de privation des libertés », constituent un transfert de compé- que la haute juridiction adminis- Constitution de trois articles de la Le Conseil d’Etat a en revanche
deux plus hauts magistrats de écrivent ces hauts magistrats. Ils tence de l’autorité judiciaire vers trative n’a pas hésité à transmet- loi sur l’état d’urgence concernant rétabli deux assignations qui
les assignations à résidence, les avaient été suspendues par des
perquisitions administratives et tribunaux administratifs. A qua-
Beaucoup d’assignations abrogées avant l’examen des juges l’interdiction de réunion, des me-
sures dont le contrôle revient au
tre reprises, le ministère de l’inté-
rieur a préféré annuler purement
juge administratif. et simplement l’assignation à ré-
au 19 janvier, les tribunaux administra- que le ministère reconnaît avoir menti. Et les de Z., également défendu par Me Alimi, le « Sur les assignations à résidence, sidence avant que le Conseil d’Etat
tifs avaient examiné 61 recours contre des décisions de suspensions démontrent que juge des référés de Cergy a réclamé à l’inté- notre décision du 11 décembre a fait ne l’examine. M. Stirn y perçoit
assignations à résidence. Bilan, selon les les juridictions administratives ne sont plus rieur un « supplément d’instruction ». sensiblement évoluer la jurispru- l’effet de la procédure où l’admi-
chiffres fournis par le Conseil d’Etat : sept dupes de ces mensonges. » Dans son mémoire en défense, la Place dence », se félicite M. Stirn. Juris- nistration doit défendre sa déci-
annulations. Au final, ce sont donc les Beauvau n’avait fourni qu’une note blan- prudence confortée depuis par sion dans un mémoire écrit avant
abrogations d’arrêtés directement par le Inexactitudes flagrantes che qui ne précisait pas plus les faits repro- l’analyse du Conseil constitution- l’audience et a accès aux conclu-
ministre de l’intérieur qui sont les plus Depuis une semaine, Me Alimi a été con- chés dans l’arrêté d’assignation. Refus du nel sur les assignations à résidence sions de la partie adverse.
nombreuses : dix-sept au 12 janvier. fronté à deux abrogations à quelques ins- ministre : « Il ne saurait être exigé de l’ad- (sa décision sur les deux autres La juridiction administrative
« On notera avec étonnement que certaines tants de l’audience devant le juge des réfé- ministration qu’elle établisse avec certitude QPC interviendra au printemps). défend ainsi sa place comme juge
assignations ont été abrogées à la dernière rés, l’une à Dijon, le 14 janvier, et l’autre à l’existence de [la] menace [représentée par Le juge administratif ne doit plus des libertés, laissant, conformé-
minute, avant la décision du juge admi- Cergy-Pontoise, le 18 janvier. « Après réexa- Z.] en raison de la confidentialité des sour- se contenter de rechercher s’il y a ment à l’article 66 de la Constitu-
nistratif saisi. (…) On peine à interpréter cet men de sa situation, il n’y a plus lieu d’assi- ces d’information qui relève du secret de la eu une « erreur manifeste d’appré- tion, à l’autorité judiciaire le rôle
empressement qui oblige le juge à prononcer gner X à résidence », résume sobrement défense nationale. » ciation » de l’administration, il de juge de la liberté. « Le juge
un non-lieu sur le contentieux présenté l’un des arrêtés. X, qui a été contraint de Une excuse que n’a pas acceptée le juge. doit tenir une véritable audience administratif français a absolu-
devant lui », s’est interrogé Jean-Jacques pointer quatre fois par jour pendant deux Les « contraintes liées à l’activité des servi- pour exercer « un entier contrôle », ment toutes les caractéristiques
Urvoas, le président de la commission des mois, n’aura pas accès à plus d’explications ces de renseignement [que le ministre] en s’assurant notamment que la d’indépendance et d’impartialité
lois et rapporteur sur le contrôle parlemen- que cela. L’abrogation évite au ministère de évoque de façon générale » ne sauraient mesure est « adaptée, nécessaire et requises », observe Guido Rai-
taire de l’état d’urgence, le 13 janvier. l’intérieur de dévoiler publiquement la fai- suffire à s’exonérer d’étayer la note blan- proportionnée ». « La procédure du mondi, le président de la Cour
L’avocat Arié Alimi, qui défend de nom- blesse de son dossier, qui comportait des che, a-t-il considéré. L’assignation de Z. a référé liberté permet une décision européenne des droits de
breux assignés, n’éprouve lui aucune diffi- inexactitudes flagrantes. été suspendue. p rapide du juge après une instruc- l’homme, qui s’étonne de cette
culté à interpréter cet « empressement » : Car certains tribunaux administratifs se camille bordenet tion proactive, contradictoire et ap- guerre picrocholine. p
« Une abrogation avant l’audience signifie montrent plus exigeants. Ainsi, dans le cas et laurent borredon profondie », se réjouit M. Stirn. jean-baptiste jacquin

Le froid avive l’inquiétude pour les sans-abri


Le SAMU social ne peut déjà plus répondre aux besoins, accrus par l’afflux de migrants
Jean-Marie LE GUEN
A
Invité de vec les premiers froids, le Les familles sont, en revanche, « L’effort de l’Etat est réel mais L’objectif des pouvoirs publics
115, numéro d’urgence mieux traitées et, à quelques ex- pas à la hauteur de la progression et des associations, est de mieux
pour les sans-abri, dé- ceptions près, relogées, souvent à des besoins, notamment avec répartir la capacité d’accueil sur
borde d’appels et le SAMU social de l’hôtel. « Trois cents personnes en- l’afflux de migrants », soutient l’ensemble de la région et éviter,
Paris a lancé l’alerte, lundi 18 jan- core dehors, c’est trop, mais c’est à Bruno Morel, directeur général en particulier, de surcharger la
vier, sur la saturation des capacités mettre en regard des 80 000 que d’Emmaüs habitat, dont l’asso- Seine-Saint-Denis.
d’hébergement dans la capitale. nous accueillons, dont la moitié à ciation s’apprête à ouvrir quatre Paris, grand pourvoyeur d’hé-
Mercredi 20 janvier à 20h30 Au cours de la semaine du 11 au l’hôtel », relativise Jean-Martin nouveaux sites aux places pé- bergements, souhaite mieux en
17 janvier, 370 personnes qui Delorme, à la tête de la Direction rennisées au-delà de l’hiver. répartir la charge. La maire (PS),
Emission politique présentée par Frédéric HAZIZA avaient appelé directement ou par régionale et interdépartementale « Nous demandons pour les sans- Anne Hidalgo, a annoncé l’instal-
Avec : l’intermédiaire d’associations se de l’hébergement et du logement, abri le même effort que celui lation dans le 16e arrondissement,
Françoise FRESSOZ, Frédéric DUMOULIN et Yaël GOOSZ sont retrouvées sans solution : qui a fourni un effort particulier fourni pour les migrants, et le dé- en lisière du bois de Boulogne, de
« Les maraudes n’ont plus de place à grâce à un budget en hausse de mantèlement des campements », préfabriqués pouvant accueillir
proposer aux sans-abri, déplore 60 millions d’euros, soit 622 mil- rappelle Eric Pliez, évoquant 300 sans-abri. Le ministère de la
Eric Pliez, président du SAMU lions d’euros pour l’Ile-de-France. l’hébergement provisoire, à La défense, lui, voit d’un mauvais œil
social de Paris, et ce sont surtout les « Cela a permis d’ouvrir 2 048 pla- Boulangerie, dans le 18e arron- la réquisition, dans le 7e arrondis-
sur le canal 13 de la TNT, le câble, le satellite, l’ADSL, la téléphonie mobile, sur iPhone
isolés, des hommes mais aussi ces dans les centres d’héberge- dissement, d’un groupe de sement, de l’Hôtel de l’Artillerie
et iPad. En vidéo à la demande sur www.lcpan.fr et sur Free TV Replay. 90 femmes, qui, chaque soir, se re- ment, 1 000 places supplémentai- 150 Afghans qui avaient, jusqu’à pour en faire un hébergement de
www.lcpan.fr trouvent à la rue et, découragés, res pour les familles et de louer mi-décembre, occupé la place de 300 places. p
n’appellent même plus. » 3 500 lits d’hôtel en plus. » la République. isabelle rey-lefebvre
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 france | 11

Attentats de Paris : interpellation au Maroc


J UST I C E
Non-lieu requis douze
ans après le crash
de Charm el-Cheikh
Douze ans après le crash du
Proche d’Abaaoud, Gelel Attar était parti en Syrie avec l’un des terroristes du 13 novembre Boeing 737 qui avait fait
148 morts dont 134 Français
à Charm el-Cheikh (Egypte), le
parquet de Bobigny a requis

P
lus de deux mois après un non-lieu. Le 3 janvier 2004,
les attentats de Paris et l’appareil de la compagnie
Saint-Denis, l’enquête a égyptienne à bas coût Flash
donné lieu à une nou- Airlines s’était abîmé en mer
velle interpellation. Celle-ci, révé- Rouge, trois minutes après
lée lundi 18 janvier par le minis- son décollage de la station
tère de l’intérieur marocain, con- balnéaire, à destination de Pa-
cerne Gelel Attar, un Belgo-Maro- ris. Le parquet a estimé que
cain de 26 ans. L’interpellation a « les éléments du dossier d’ins-
eu lieu vendredi 15 dans la ville de truction (…) ne permettaient
Mohammédia, près de Casa- pas de retenir d’autre hypo-
blanca, au domicile de sa mère. thèse que celle des fautes im-
Selon le parquet fédéral belge, le putables à l’équipe de pilo-
jeune homme est très proche d’au tage » et conclu à « l’extinction
moins deux des auteurs des at- de l’action publique ». – (AFP.)
tentats du 13 novembre.
Pour l’heure, les faits reprochés Meurtre d’un élu de
à Gelel Attar, alias « Abou Ibra- Créteil : deux suspects
him », ne sont pas connus. Mais le mis en examen
jeune homme entretenait une Deux jeunes hommes ont été
amitié très forte avec Abdelhamid mis en examen lundi 18 jan-
Abaaoud, cerveau présumé des vier pour homicide volon-
attaques, et Chakib Akrouh, l’un taire après le meurtre du con-
des tueurs des terrasses. Tous les seiller municipal de Créteil
deux sont morts dans l’apparte- Alain Ghozland. Arrêtés sa-
ment de Saint-Denis, lors de l’as- medi matin, les deux sus-
saut par les forces de l’ordre, le pects, âgés de 21 et 23 ans et
18 novembre. Chakib Akrouh est déjà connus de la justice, ont
mort en kamikaze, en activant sa été placés en détention provi-
ceinture explosive. Gelel Attar. A droite, une photo extraite de son profil Facebook. DR soire. Ils « ont nié en garde à
Gelel Attar n’est pas un inconnu vue toute implication » dans
pour la justice belge. Il s’est fait le décès de l’élu, retrouvé
connaître dans le cadre d’un très Avant d’être interpellé au Maroc, avion, en janvier 2013, Chakib vés bon nombre de jeunes préve- mort asphyxié le 12 janvier à
gros dossier de filière terroriste Gelel Attar, natif de Castel San Gio- Akrouh. C’est Gelel Attar, selon
Ce Belgo- nus du dossier. son domicile. « Les éléments
jugé en juillet 2015, à Bruxelles – vanni, en Italie, habitait Molen- des confessions qu’avaient alors Marocain s’est Bien qu’il soit parti au Maroc, sur leur implication reposent
dit dossier « Zerkani » – du nom beek, ce quartier défavorisé de faites le jeune homme à sa fa- Gelel Attar a été entendu sur sur des identifications de trace
d’un des plus importants recru- Bruxelles, où il s’était installé en mille, qui l’avait encouragé. Les
fait connaître place, dans le cadre d’une com- biologique, la téléphonie et le
teurs de djihadistes belges de ces décembre 2011. C’est là qu’il avait deux hommes ont été radiés des dans le cadre mission rogatoire internationale, recoupement de témoigna-
dernières années. Une affaire rencontré Khalid Zerkani. Lors de registres de la population de en mars 2014. Un mandat d’arrêt ges », a précisé une source ju-
pour laquelle ont été convoqués son procès, il a été considéré Molenbeek quelques mois après
d’un dossier de international a ensuite été émis diciaire.– (AFP.)
plus d’une trentaine de prévenus comme le bras droit du prédica- leur départ. Néanmoins, à la diffé- filière terroriste contre lui le 27 novembre 2014. Au
et où Gelel Attar a été condamné teur. La justice belge lui a notam- rence de Chakib Akrouh, Gelel At- terme du procès qui s’est tenu en ACC I D EN T
par contumace à cinq ans de pri- ment reproché d’avoir hébergé tar est vite rentré en Europe. En ef-
jugé en 2015 juillet 2015, la justice belge lui a Cinq militaires meurent
son. Il était en effet absent lors des Khalid Zerkani à son domicile fet, les services de renseignement toutefois trouvé des circonstan- dans une avalanche
audiences, comme une bonne en 2012, et d’avoir organisé de belges ont pu établir que dès le ces atténuantes. Cinq légionnaires du 2e régi-
part des autres prévenus. nombreuses réunions, chez lui, 28 mai 2013, il était retourné en hadistes. Comme d’autres, il com- D’après le jugement que ment étranger de génie de
pour convaincre d’éventuels can- Belgique via l’Allemagne. Et dès muniquait régulièrement par té- Le Monde a pu consulter, malgré Saint-Christol (Vaucluse) ont
didats au départ, avec tout un ma- juin 2013, ils savaient qu’il avait léphone avec ses proches restés « sa participation personnelle et di- perdu la vie lundi 18 janvier
tériel d’endoctrinement. Gelel rejoint le Maroc. en Belgique sur un numéro repéré recte à des combats dénotant un dans une avalanche. Une cin-
Avant d’être Attar encourageait en outre les par les enquêteurs. total mépris de l’intégrité physique quantaine de militaires s’en-
jeunes recrues à diverses activités Mandat d’arrêt international Comme la plupart des prévenus d’autrui », Gelel Attar aurait eu une traînaient à ski de randonnée
interpellé, Gelel délictueuses (vols, petits larcins…) L’enquête a pu montrer qu’il avait du dossier « Zerkani », Gelel Attar « apparente remise en question » à Valfréjus, en Savoie, lors-
Attar habitait afin de financer les départs vers la clairement bénéficié d’un entraî- avait d’abord rejoint le Front Al- lors de son audition marocaine. qu’ils ont été surpris par une
Syrie : son « travail », comme il nement et participé à des com- Nosra, la branche syrienne d’Al- Comme il n’avait pas d’antécé- avalanche. Outre les cinq dé-
le quartier l’appelait, ont révélé les écoutes bats lors de ses quelques mois pas- Qaida, avant d’être enrôlé par l’or- dents judiciaires, il n’a écopé que cédés, huit militaires ont été
de Molenbeek, où téléphoniques. sés en Syrie en 2013. Des faits éta- ganisation Etat islamique. Il a no- de cinq ans de prison. Le dossier blessés. Deux d’entre eux ont
Gelel Attar s’est aussi fait épin- blis par divers témoignages et des tamment combattu au sein de la « Zerkani » doit être rejugé en ap- été retrouvés en état d’hypo-
il s’était installé gler par la justice belge pour avoir photographies prises de lui, en te- katiba des « muhajirin » (immi- pel, à Bruxelles, d’ici à fin janvier. p thermie, dont un dans un
en décembre 2011 accompagné jusqu’en Syrie, par nue de combat, avec d’autres dji- grés en arabe) où se sont retrou- élise vincent état grave. – (AFP.)

L’HISTOIRE DU JOUR Sous le Haut Patronage du

Les jeunes priés de baisser le son 22/23 janvier 2016


pour protéger leurs oreilles Grande Halle de la Villette - Paris
de 10H à 18H

L es tympans des jeunes commencent sérieusement à pré-


occuper les autorités sanitaires. La raison ? L’utilisation des
casques audio et d’oreillettes pour écouter de la musique
ou visionner un film. Et pour cause : la part des 18 à 35 ans ayant
GEZ VOTRE
un usage fréquent et intensif d’écoute de musique « amplifiée »
TÉLÉCHAR
avec un casque ou des écouteurs, a triplé depuis 2007 : passant de
4 % à 13 %. Elle atteint même les 25 % des 15-19 ans, selon une en- e-BATDUGIET
GsurRsaloAndutravail.fr
quête effectuée auprès de 4 859 personnes dans le cadre du baro­
mètre santé 2014, publiée dans le Bulletin épidémiologique heb­
domadaire de l’Institut de veille sanitaire mardi 19 janvier.
Cet usage correspond à une durée d’écoute d’au moins une
heure à chaque utilisation, plusieurs fois par semaine, voire
tous les jours, à une puissance sonore déclarée forte ou très
RÉALISÉE PAR QUATRE VENTS - PHOTOS : YVES DENOYELLE

forte. Il est souvent associé à la fré-


quentation de lieux de loisirs à ni-
LA PART DES JEUNES veau sonore élevé pour les plus
« âgés », cumulant ainsi les risques de
DE 18 À 35 ANS AYANT troubles de l’audition.
Selon des données de l’Organisa-
UN USAGE INTENSIF tion mondiale de la santé (OMS) de
D’ÉCOUTE DE MUSIQUE février 2015, environ 50 % des jeunes
de 12 à 35 ans des pays à haut et
« AMPLIFIÉE » EST moyen revenus sont exposés à des ni-
veaux sonores trop élevés : de l’ordre
SOYEZ ACTEUR DE VOTRE VIE
PASSÉE DE 4 % À 13 % de 85 décibels pendant huit heures
d’affilée et de 100 décibels pendant
PROFESSIONNELLE
quinze minutes. La réglementation française a fixé à 100 déci-
bels la puissance sonore maximale de sortie des baladeurs.
« De plus en plus de jeunes risquent de subir des dommages
auditifs. Ils doivent être conscients que l’ouïe, quand elle est per-
JE CHERCHE UN JOB JE BOUGE EN FRANCE
due, ne revient pas », prévient le docteur Shelley Chahda, respon- 6 VILLAGES JE ME FORME J’OSE LE MONDE Organisé par

sable du programme mondial de prévention de la surdité et de la


déficience auditive pour l’OMS. Si les troubles auditifs apparais-
J’ENTREPRENDS
Partenaires officiels
JE DÉCOUVRE L’EMPLOI PUBLIC
sent souvent aux alentours de 60-65 ans, ils touchent de plus en
Partenaires médias
plus les jeunes : près de 10 % des moins de 25 ans présentent une
perte auditive pathologique, selon l’Institut national de préven-
tion et d’éducation pour la santé. p
pascale santi
12 | enquête 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

La nuit des chasseurs


million de réfugiés parmi lesquels une grande
Lisa, Jessica et Elodie majorité de jeunes hommes qui ont un rapport
aux femmes radicalement différent du nôtre, ce
étaient à Cologne n’est pas un détail ! Alors affrontons le pro-
blème ! Débattons de cela ! Je ne veux pas que
ce 31 décembre 2015. nous, les femmes, perdions quoi que ce soit ! »
Jessica P., 18 ans, peau ambrée, cheveux cou-
Rescapées d’un enfer leur de paille, veut aussi nous parler. Elle ha-

où elles n’étaient bite à Siegen, à 90 kilomètres de Cologne, tra-


vaille en formation alternée, et reste profon-

« plus que des proies », dément meurtrie après cette soirée dont elle
se faisait une fête. Ne lui parlez pas du carnaval

ces trois jeunes de Cologne qui a lieu en février… « Fini ! Je dis-


suade tous mes amis d’y aller. La ville est deve-

Allemandes veulent nue trop dangereuse. Je ne veux plus y mettre


les pieds. En tout cas, jamais seule. Et jamais en

témoigner, « pour robe ou avec un décolleté. Les filles sont deve-


nues du gibier ! »

toutes les femmes » « J’AI CRU QU’ON ALLAIT MOURIR »


C’est dans le train de banlieue qui la menait
dans la grande gare de Cologne avec son petit
ami et un couple de copains qu’elle a com-
mencé à sentir le malaise, ce soir du 31 décem-
bre. Le wagon était plein d’hommes qui l’ont
annick cojean
dévisagée dès qu’elle est entrée main dans la
cologne (rhénanie-du-nord-westphalie) -
main avec son ami, se sont jeté des regards
envoyée spéciale
complices en désignant ses fesses, puis se sont

S
débrouillés pour se glisser derrière elle afin de
e taire, dit-elle, serait « capituler ». les toucher. Elle s’est raidie, n’a rien osé dire,
Se taire, couvrir ses agresseurs, re- sentant que les regards brûlants pouvaient de-
viendrait à leur abandonner le ter- venir violents et saisissant des intonations fa-
rain, à les reconnaître en nou- milières puisque son précédent petit ami
veaux maîtres du jeu. Se taire, en « était arabe », précise-t-elle. En sortant sur le
se laissant intimider par la dimen- quai, son copain, de plus en plus nerveux, re-
sion politique que prend l’affaire du réveillon marque des gestes obscènes de la part des
de la Saint-Sylvestre en Allemagne, n’est donc hommes et manque de s’emporter. Elle lui
pas une option. « Je prends mes responsabilités, serre fort la main et implore entre ses dents :
je parle pour toutes les femmes. » « Surtout ne dis rien. » Il sait la situation inflam-
Pour celles qui ont vécu cette nuit de cauche- mable et se retient à grand-peine.
mar à la gare de Cologne, le 31 décembre 2015, Ils sont d’abord bloqués à cause des pétards.
et se terrent désormais, avec leur traumatisme Puis débouchent dans le hall. D’instinct, il la
et leur secret (les plaintes ne cessent d’aug- place devant lui et l’entoure de ses bras pour la
menter – 766 déposées à ce jour, dont plus de protéger. Mais des nuées d’hommes les encer-
la moitié pour délit sexuel – mais les témoi- clent, les collent, certains se mettent à quel-
gnages demeurent rares et souvent anony- ques centimètres du visage du garçon, et le dé-
mes). Et aussi pour toutes les autres, « qui tien- fient du regard, tandis que des dizaines
nent à leur liberté et au principe d’égalité entre d’autres les serrent, les touchent, leur interdi-
les hommes et les femmes pour lesquels tant sent le passage. « On était ballottés, tripotés. Je
d’Allemandes se sont battues », dit-elle. Car ce voyais dans leurs yeux que je n’étais qu’un objet
sont des valeurs et un mode de vie qui lui sem- avec lequel on fait ce qu’on veut. Ça leur faisait
blent menacés. « C’est bien plus grave que ce plaisir de sentir ma panique. La gare leur ap-
qu’Angela Merkel veut croire… » partenait. J’ai cru qu’on allait mourir. » Elle
Elle s’appelle Lisa C. Elle a 24 ans, habite Düs- cherche dans la foule un visage avenant, un al-
seldorf et termine ses études de dentiste. Sur- lié potentiel. Mais les deux couples sont déses-
tout qu’on ne lui fasse pas le coup de la taxer pérément seuls. Appeler à l’aide, ne pourrait
de racisme. « Ah non ! Pas ça ! Ce chantage m’est qu’aggraver les choses. Elle aussi se réjouit
odieux ! Toute l’Allemagne tremble depuis 1945 d’avoir renoncé à porter une jupe. Qui sont-ils
d’être exposée à cette accusation et cela nous donc, ces hommes ? Des sans-papiers ? Des ré-
paralyse ou nous fait faire des choses irration- fugiés ? Comment savoir… Elle ne peut pas
nelles. Ce n’est pas la question, vous entendez ? s’empêcher de penser que l’accueil généreux
Si des Allemands avaient fait ce que je vais vous des Allemands aux migrants est payé d’ingra-
raconter, je le dénoncerais avec la même vi- titude. « Et que les femmes vont trinquer… »
gueur. » Son père, roumain, a immigré en Alle- C’est ce qui angoisse Elodie G., lycéenne,
magne il y a trente ans, et elle a des amis, assu- 19 ans, notre troisième témoin, qui habite
re-t-elle, de toutes cultures et de toutes reli- ALINE BUREAU Dinslaken, à une heure de train de Cologne, et
gions. « Oui, bien sûr, beaucoup de musulmans. a vécu elle aussi l’un des pires moments de sa
Je vis depuis ma naissance dans un environne- vie. « Je ne pouvais plus respirer. Dès que je trou-
ment multiculturel. Mais encore une fois, ce vais un interstice pour avancer, deux hommes
n’est pas la question. » place était noire de monde. Que des hommes. sentait qu’ils avaient l’intention d’utiliser toute au moins me barraient le chemin. J’avais peur
Cette soirée de réveillon, elle avait donc dé- Les mêmes. Excités, arrogants, éméchés, mena- la liberté que fournit l’Allemagne pour faire ce d’être entraînée dans un coin et violée. Et je me
cidé de la passer à Cologne avec trois copines. çants. On en a eu le souffle coupé. Ils étaient sur qu’ils voulaient avec les femmes. » En attei- disais que la presse n’en parlerait même pas
La ville, chef-lieu du land de Rhénanie-du- nous. On ne pouvait plus bouger. » gnant le club rempli de jeunes Allemands, qui puisqu’il s’agissait d’immigrés et qu’ils sont sys-
Nord-Westphalie, a la réputation d’être l’une Lisa, qui est blonde, mince, ravissante, avait festoient en semblant ignorer ce qui se trame tématiquement protégés. » Il lui a fallu plu-
des plus cool d’Allemagne. Les fêtes y sont pensé mettre une robe et opté à la dernière hors des murs, elles ont une impression d’ir- sieurs jours pour se décider à porter plainte
joyeuses, les habitants noceurs, et pas seule- minute pour une combinaison pantalon sur réalité. « Comme s’il y avait deux planètes » et contre celui qui a glissé sa main dans son en-
ment en période de carnaval. La fête du Nou- laquelle elle porte une grosse veste. « Ce fut ma qu’elles étaient les rescapées d’un enfer dans trejambe et qu’elle ne reconnaîtra jamais, elle
vel An, son chahut, ses pétards et son feu d’ar- chance… » Car des dizaines de mains se saisis- lequel elles n’étaient « que des proies ». le sait. « En me signalant à la police, je reprends
tifice tiré sur les berges du Rhin attirent la jeu- sent de son corps, lui pressent les fesses, les Lisa n’est pas allée porter plainte à la police. le dessus sur mon agresseur, pense-t-elle. Et
nesse de toute la région. Trois des filles devai- seins, le cou, le visage, tentent de s’introduire Que lui dire ? On ne lui a rien volé, si ce n’est puis je grossis le nombre de plaintes. C’est la
ent partir en train de Bonn et retrouver la sous la veste, se glissent entre ses jambes. Elle une confiance dans sa liberté à sortir sans pro- « LA PLACE ÉTAIT seule façon pour que les crimes contre les fem-
quatrième dans la gare. C’est donc en débar-
quant vers 23 heures dans le grand hall central
est tétanisée. Essaie de se calmer. « Cette salis-
sure. Cet irrespect ! Une sensation atroce. » Les
tection masculine un soir de fête. Et elle serait
bien incapable d’identifier ses agresseurs.
NOIRE DE MONDE. mes soient pris au sérieux. »
Chaque jour qui passe voit croître le nombre
que Lisa découvre l’environnement. « Une quatre jeunes filles se collent les unes aux Mais quand elle a vu les premiers communi- QUE DES HOMMES. de femmes qui osent prendre le chemin d’un
masse compacte d’hommes bruns, entre 20 et autres en protégeant comme elles le peuvent qués sibyllins de la police (« nuit globalement commissariat. Plusieurs ont, dans un premier
30 ans, visiblement originaires d’Afrique du leurs portables et sacs en bandoulière, se tien- calme, ambiance détendue »), puis les correc- EXCITÉS, ÉMÉCHÉS, temps, affirmé avoir été dissuadées de se
Nord et du Moyen-Orient. Des dizaines d’hom- nent fermement par la main ou plutôt s’accro- tifs embarrassés, suivis de l’annonce de cen- plaindre d’agressions sexuelles si celles-ci ne
mes au regard allumé et intrusif. Des hommes chent, conscientes que si, par malheur, l’une taines d’agressions et au moins deux viols, MENAÇANTS. ILS s’étaient pas accompagnées d’un vol d’objets,
qui, d’emblée, nous ont encerclées en nous d’elles était séparée du groupe, « le pire pouvait elle a ressenti une immense colère. Et les re- ÉTAIENT SUR NOUS. sac ou téléphone portable. Mais les langues se
scannant, sans la moindre retenue. Comme arriver ». commandations, moins d’une semaine après, délient, encouragées par certaines associa-
s’ils nous déshabillaient, nous évaluaient, nous de la maire de Cologne, Henriette Reker, sug- ON NE POUVAIT tions, des avocates, des policières ou la revue
soupesaient. » « COMME S’IL Y AVAIT DEUX PLANÈTES » gérant aux femmes « de conserver un bras de féministe Emma qui, très tôt, devant l’avalan-
Les quatre filles se figent. Les hommes, Il faut à tout prix avancer, se soustraire à ces distance avec un homme inconnu » n’ont fait PLUS BOUGER » che de courriels reçus par sa rédaction, a
comme un essaim, les serrent de plus en plus mains, à ces souffles sur leur visage, ces re- que l’accroître. « Quelle réponse grotesque ! LISA. C ouvert un débat sur la « culture » des migrants
près et vibrionnent autour d’elles, sans les lâ- gards excités. Elles tentent de fendre la foule, D’abord, c’était impossible. Ensuite, ce n’est pas 24 ans, étudiante et leur rapport aux femmes, et pointé du doigt
cher des yeux. « Heureusement qu’il y a beau- se tenant toujours par les mains, mais en file aux femmes qu’il faut faire des recommanda- ce que sa fondatrice, Alice Schwarzer, appelle
coup de policiers dans le coin… », murmure Lisa indienne, la première avançant tête baissée. Il tions ! C’est à ces hommes qui veulent vivre en « l’intégration ratée ». « Les agressions sexuelles
à l’oreille de sa voisine qui la regarde, terrifiée, n’y a qu’une cinquantaine de mètres à parcou- Allemagne sans la moindre envie d’en épouser ne sont pas chose nouvelle en Allemagne, in-
en secouant la tête, ne voyant aucun uniforme rir avant de rejoindre le club dans lequel elles les valeurs ! » siste Monika Hauser, la présidente de Medica
dans leur champ visuel. « Mais si, ils sont sûre- ont des réservations, ce devrait être possible. Quand son père – aujourd’hui dentiste – est Mondiale qui travaille sur ce sujet depuis une
ment en civil », continue la jeune fille, adepte Cela leur prendra plus d’une demi-heure. « Je arrivé de Roumanie, raconte-t-elle, il s’est em- vingtaine d’années. Chaque année, 8 000 cas
d’humour noir. « Je conjurais ma peur, dit-elle. tremblais qu’une d’entre nous fasse une crise de ployé à apprendre la langue le plus vite possi- sont officiellement répertoriés, ce qui signifie
Mais je me disais : c’est inouï, pas un flic à l’hori- panique ou éclate en sanglots. On courbait la ble, mais aussi l’histoire, la géographie, les rè- 100 000 dans la réalité. Il serait temps que le
zon, mais pas non plus le moindre Allemand. tête pour ne pas croiser leurs regards. On es- gles de ce pays. « Il avait si peur d’être rejeté ! » déni prenne fin ! » Le rappel lui semble indis-
De façon inexplicable, nous étions totalement sayait de ne pas penser à leurs attouchements Ce n’est pas le cas, pense-t-elle, de tous les nou- pensable, au moment où les mouvements ra-
isolées. » Il faut sortir de là au plus vite. Elles obscènes, de rester concentrées sur la main de veaux migrants. « J’étais fan de Merkel. J’ai ad- cistes instrumentalisent à tout-va ce drame
tentent de se faufiler vers la sortie de la gare, l’amie devant nous. » Elles entendent les cris, héré à sa politique de “bienvenue”. Mais je crois du 31 décembre. Pas question de minimiser
frôlées de toutes parts. Et là… « Waouh ! La les rires, les insultes. « La place était à eux et on qu’elle a perdu le contrôle. On est débordés. Un son incroyable étrangeté. Ni son ignominie. p
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 éclairages | 13

Les dessous de l’essai nucléaire nord-coréen


ANALYSE Lewis, l’un des meilleurs experts américains, née à servir, avec des vecteurs de portée inter- de même négocier quelque chose à terme ?
nathalie guibert
au Centre des études sur la non-prolifération, il continentale, et comprenant à terme la bombe Les puissances nucléaires ainsi dotées se-
Service international a fallu 55 jours aux gaz radioactifs pour parve- A et la bombe H. « Il témoigne d’une régularité raient donc contraintes de penser une nou-
nir depuis la Corée du Nord jusqu’à une station que l’on connaît bien en matière nucléaire. Il velle relation, de dissuasion, avec la Corée du
d’analyse japonaise. En 2009, rien n’avait été faut se rappeler au bon souvenir de la commu- Nord. Coïncidence ? Des révélations sont faites

L’
essai nucléaire nord-coréen du détecté. Le monde pourrait donc continuer nauté internationale tous les trois ou quatre au même moment sur le programme améri-
6 janvier marquera-t-il une rupture ? d’ignorer ce qui a été réellement lancé. ans, comme le fait, mutatis mutandis, le prési- cain de miniaturisation des armes nucléaires,
Ce quatrième test souterrain, après Une hypothèse est privilégiée : la Corée du dent de la République française avec son grand alors que les Etats-Unis s’engagent dans une
ceux de 2006, 2009 et 2013, a surpris Nord a pu tester une bombe à « fission exal- discours sur la dissuasion », abonde Bruno Ter- modernisation de leur arsenal, à hauteur d’un
la communauté internationale. Et ce même si, tée », arme nucléaire classique à fission à la- trais, maître de recherche à la Fondation pour trillion de dollars. Avec l’affaire coréenne, les
contrairement aux déclarations officielles, quelle ont été ajoutés des isotopes d’hydro- la recherche stratégique à Paris. Ce test n’a pas Etats-Unis se voient contraints de crédibiliser
Pyongyang n’a pas testé de bombe H. Les ex- gène (deuterium et tritium) pour en démulti- été précédé d’ostensibles préparatifs comme à leur bouclier militaire en Asie, y compris celui
LA CORÉE perts en avaient douté d’emblée, tant au regard
de la puissance enregistrée pour l’explosion –
plier la puissance. Selon M. Lewis, cet engin in-
termédiaire présente un énorme avantage
l’accoutumée, même si la manière de faire
nord-coréenne depuis 2006 a été respectée –
de la dissuasion, élargie aux alliés que sont le
Japon et la Corée du Sud. Dans ce pays, le débat
DU NORD une secousse sismique d’une magnitude 5, pour celui qui, à l’instar du satrape nord-co- de façon concomitante, le pays a procédé au tir est relancé sur l’installation de batteries anti-
équivalente à celle des précédents essais – que réen Kim Jong-un, « cherche à fabriquer des tê- d’un missile balistique, lui manifestement missiles THAAD et d’armes nucléaires tacti-
PASSE D’UNE des connaissances disponibles sur l’avance- tes nucléaires toujours plus compactes pour ar- raté, depuis un sous-marin. ques américaines. Séoul ne voudra-t-elle pas se
LOGIQUE DE ment du programme militaire nord-coréen.
L’engin, évalué entre 6 et 10 kilotonnes, est
mer des missiles ». L’événement constitue une
violation des traités. Pyongyang s’est retiré PENSER UNE NOUVELLE RELATION
lancer dans un programme nucléaire si elle
doute du parapluie américain ?
PROVOCATION d’une puissance de l’ordre de mille fois infé- en 2003 du traité de non-prolifération (TNP) La Corée du Nord, estiment les experts fran- La trajectoire nord-coréenne pose aussi pro-
rieure à une éventuelle arme thermonucléaire. qu’elle avait rejoint en 1985. çais du sujet, procède ainsi à des tests « tout blème à la Chine qui a rapidement critiqué l’es-
ET DE Aucun pays n’a jamais réalisé un premier essai Mais pour les experts, les conclusions techni- simplement parce qu’elle en a besoin pour mili- sai. Parce que la menace justifie de nouvelles
de bombe H avec une explosion aussi faible. La ques importeront cette fois moins que le sens tariser jusqu’au bout son arsenal nucléaire ». Le mesures américaines de réassurance autant
DÉMONSTRATION bombe H est une arme à étages : elle comprend de ce quatrième essai. Dénonçant l’inertie pays passe ainsi d’une logique de provocation qu’un renforcement des armées nationales en
À UNE LOGIQUE une bombe à fission qui déclenche à son tour américaine cachée derrière le concept de « pa- et de démonstration à une logique opération- Corée du Sud et au Japon. Mais « si la Chine veut
une bombe à fusion. Elle a été testée par les tience stratégique » de l’administration nelle. Même si l’essai n’est pas le « game chan- montrer qu’elle différencie son propre compor-
OPÉRATIONNELLE Etats-Unis en 1952 et 1954, le Royaume-Uni Obama, M. Lewis souligne dans Foreign Policy ger » vanté par la dictature, ses conséquences tement nucléaire de celui de la Corée du Nord,
en 1957, l’URSS en 1961 (50 000 kilotonnes, la que le problème ne va pas se résoudre tout vont au-delà de celles du précédent de 2013. Le cela ne veut pas dire qu’elle fera pression sur
plus grosse arme jamais testée), la Chine seul : « La Corée du Nord ne va pas se satisfaire sujet n’est donc plus celui de la non-proliféra- Pyongyang », estime M. Tertrais. Une chose pa-
en 1967, puis la France en 1968. de ses quelques bombes artisanales et tourner tion mais devient celui de la dissuasion, ana- raît claire : le monde sans arme nucléaire envi-
L’analyse des gaz rares répandus dans l’at- son attention vers autre chose. » lyse-t-on à Paris. Comment gérer un pays qui sagé par Barack Obama, en 2009 à Prague,
mosphère, captés par des avions américains et L’essai du 6 janvier signe l’acte d’un Etat qui va acquérir un arsenal prêt à l’emploi ? Com- semble encore plus inaccessible. p
des appareils japonais, pourrait préciser les n’est plus dans la provocation, mais se dirige ment fait-on pour le contrer ? Après l’accord
choses. Sans garantie. En 2013, rappelle Jeffrey vers la maîtrise d’une capacité nucléaire desti- international passé avec l’Iran, ce pays veut-il guibert@lemonde.fr

LETTRE DE BERLIN | f r édér ic l emaît r e

Angela Merkel perd un détracteur de choix

U
ne « lecture d’adieu » mi-décem- moult photos et graphiques, a surpris son linde, un livre sur les difficultés de la réunifica- meine Zeitung, ses travaux ont constitué, ces
bre 2015 devant un millier de per- auditoire en exhibant une affiche de propa- tion. Sur la couverture, le couple se met en dernières années, la matière première intellec-
sonnes, un « symposium interna- gande de l’ex-Allemagne de l’Est de 1981. On y scène. On les voit tentant de faire démarrer tuelle des eurosceptiques allemands et ont
tional d’adieu » le 22 janvier… voit une jeune femme déterminée, ressem- une Trabant en reliant sa batterie à celle d’une fortement pesé dans le débat. Convaincu que
L’Institut pour la recherche économique de blant à s’y méprendre à Mme Merkel – en nette- Mercedes. Ces derniers temps, M. Sinn s’en est la zone euro fait fausse route, il se retrouve
Munich ne lésine pas sur les moyens pour cé- ment plus brune. Elle illustre le slogan « Wir pris aux grandes décisions de Mme Merkel : la d’accord avec l’ex-ministre des finances grec,
lébrer le départ à la retraite d’Hans-Werner schaffen das » (« Nous y arriverons »), la phrase sortie du nucléaire (« Un tournant énergétique Yanis Varoufakis, qu’il invite à Munich pour
Sinn, son président depuis 1999. Avec ses yeux fétiche de la chancelière pour gérer la crise des vers nulle part », selon lui), le sauvetage de critiquer la politique de la chancelière.
bleus malicieux, ses costumes trois-pièces et réfugiés. A l’époque, il s’agissait pour le régime l’euro et de la Grèce et l’accueil des réfugiés. Malgré tout, aucune de ses sombres prédic-
sa barbe blanche impeccablement taillée, communiste d’assurer le bien-être du peuple. Son aura dans l’opinion est telle qu’il par- tions ne s’est encore réalisée : la sortie du nu-
l’économiste allemand le plus influent, Avec le succès que l’on sait. vient, en 2012, à transformer en best-seller un cléaire suit son cours, même difficilement, le
M. Sinn, 67 ans, incarne à la perfection une cer- ouvrage de 400 pages sur le système Target de salaire minimum n’a pas provoqué d’augmen-
taine élite intellectuelle allemande, conserva- UNE AURA DANS L’OPINION paiements interbancaires mis en place au tation du chômage et l’euro n’a pas explosé.
trice, sûre d’elle-même et convaincue que le L’espiègle M. Sinn a pris soin de préciser qu’il sein de la zone euro. Les Allemands n’ont sans Son successeur, Clemens Fuest, 47 ans, un éco-
monde irait mieux si les responsables politi- ne s’agissait pas de Mme Merkel. Mais s’il avait doute pas tout compris, mais M. Sinn a su nomiste orthodoxe qui, jusqu’ici, enseignait à
ques avaient le courage d’appliquer les mesu- voulu se moquer des promesses actuelles de la faire passer son message : le sauvetage de la Mannheim (Bade-Wurtemberg), aura sans L’ÉCONOMISTE
res qu’elle préconise. En l’occurrence une poli-
tique monétaire et budgétaire orthodoxe.
chancelière, il ne s’y serait pas pris autrement.
C’est pour cela que les médias l’adorent et que
zone euro est une bombe à retardement et
son coût réel risque d’être bien supérieur
doute des positions plus modérées. Mais sera-
t-il aussi influent ? Ces derniers temps, c’est un
HANS-WERNER
Car M. Sinn ne s’en cache pas : il fait de la poli- les Allemands le respectent. M. Sinn est indé- pour le contribuable allemand qu’on ne le autre économiste, Marcel Fratzscher, prési- SINN, QUI N’AVAIT
tique. « Je suis économiste pour améliorer le pendant. Et honnête. Au cours de sa lecture, ce prétend. « Des comptes de laitière », avait ré- dent du DIW, un institut pour la recherche éco-
monde », dit-il, se comparant parfois à un mé- fils d’un artisan-taxi a révélé avoir milité à gau- torqué à l’époque, Wolfgang Schäuble, le mi- nomique, à Berlin, qui a su attirer les projec- QUE PEU D’ESTIME
decin au chevet d’un malade. Mais pas ques-
tion d’être conseiller du prince. Et encore
che dans les années 1960, participant, en 1968,
à des manifestations contre la guerre au Viet-
nistre des finances. A la louche donc. Indi-
gnes, selon lui, d’un institut d’économie.
teurs en chiffrant le manque d’investisse-
ments publics en Allemagne. Né en 1971, ce-
POUR LA
moins de la princesse. Alors qu’Angela Merkel, nam et pour le « printemps de Prague ». S’il a M. Sinn n’en a cure. « Les économistes servent lui-ci incarne, avec M. Fuest, la relève. Mais CHANCELIÈRE
physicienne de formation, perd rarement une cru un moment à la troisième voie yougoslave le peuple et non les politiques. Ils conseillent les M. Sinn n’a pas dit son dernier mot et promet
occasion de montrer le peu d’estime dans la- (« Ni capitalisme ni socialisme »), une visite au deux, mais les politiques ne les écoutent que si le de consacrer sa retraite à la rédaction de nou- ALLEMANDE, A
quelle elle tient les économistes, M. Sinn le lui pays du camarade Tito l’a vite convaincu que peuple les écoute. C’est pourquoi nous devons veaux livres. Au grand dam sans doute de
rend bien. Lors de sa lecture d’adieu, le 14 dé- celle-ci se terminerait en cul-de-sac. prendre part au débat public », a-t-il théorisé en nombreux responsables politiques. p PRIS SA RETRAITE
cembre 2015, l’universitaire, retraçant durant M. Sinn est devenu conservateur. Et commu- décembre 2015. Abondamment relayés par le
une heure trente sa vie et sa carrière avec nicant. Dès 1991, il publie avec son épouse, Ger- quotidien conservateur, le Frankfurter Allge- lemaitre@lemonde.fr

LES INDÉGIVRABLES PAR GORCE


Cuba et la pérennité du castrisme
LIVRE DU JOUR tique locale, mais avait pris une tournure déli- cherche méconnue – et censurée en son temps
quescente. – d’Oscar Lewis. L’auteur a eu l’occasion de faire
paulo a. paranagua
Lorsqu’il se dégage du moule populiste, après du terrain et de se familiariser avec les déclinai-
avoir pris le pouvoir, c’est pour mieux asseoir sons et les intonations de l’espagnol parlé dans

L
e dégel entre Washington et La Ha- un système fait sur mesure, prétendant réguler l’île, souvent révélatrices.
vane a relancé la curiosité et les spécu- tout dans la vie des Cubains, jusqu’à enfanter Si la contrainte n’a jamais cessé, l’adhésion
lations sur Cuba et son avenir. Pour un « homme nouveau ». Le totalitarisme avance d’une majorité de la population au régime ne
comprendre les pesanteurs du ré- masqué, en contrôlant d’emblée les organes de découlait pas simplement d’un certain nom-
gime, il est parfois utile de s’affranchir de l’ac- sécurité, en transformant la justice jusqu’à en bre d’acquis sociaux, mis en valeur par l’égalita-
tualité et de prendre du recul, puisque « le faire un instrument aux ordres, en brandissant risme à outrance. Vincent Bloch dévoile minu-
passé est un prologue », comme disait Shakes- contre chaque individu non conformiste la tieusement les stratégies de survie dans un
peare. La publication de la thèse de Vincent qualification d’ennemi d’une nation perpétuel- quotidien fait de pénuries, le contournement
Bloch, Cuba. Une révolution, tombe donc à lement en guerre et assiégée par l’empire. L’ap- et la transgression des règles et des normes en
point nommé. Soulignons au passage com- plication discrétionnaire de la peine de mort, usage. Mais aussi les comportements permet-
bien rare est la production universitaire fran- jusqu’alors réservée aux militaires, et son ex- tant de profiter des possibilités de promotion
çaise sur le castrisme, qui a pourtant soulevé tension à des charges aussi nombreuses que et d’ascension, l’équilibre subtil entre la corrup-
jadis de véritables passions en France. floues ont permis de perpétuer la peur. tion d’une nomenklatura zélée et les arrange-
Une des parties les plus originales et perti- ments d’une base plus soucieuse de ménager
nentes de cet ouvrage concerne justement les MÉCANISMES D’ADAPTATION sa vie que d’envolées lyriques. Cette expérience
origines du régime instauré en 1959. L’auteur Cependant, la terreur ne suffit pas à tout expli- d’un demi-siècle aidera-t-elle les Cubains à rele-
situe Fidel Castro dans un terreau très peu dé- quer. La seconde contribution de Vincent Bloch ver les nouveaux défis, alors que Raul Castro a
mocratique, en dépit des avancées réformis- est sans doute de mettre en lumière les raisons sonné le glas des lubies idéologiques ? p
tes de la Constitution de 1940, vite jetée aux et les mécanismes de l’adaptation des Cubains
orties. Outre la dictature de Fulgencio Batista à la nouvelle situation. La science politique et la Cuba, une révolution
(1952-1958), le jeune Castro baigne dans une philosophie cèdent alors la place à la sociologie de Vincent Bloch
violence qui a toujours été le propre de la poli- et à l’anthropologie, dans le sillage d’une re- Vendémiaire, 448 pages, 24 euros
14 | disparitions 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Michel Tournier
Ecrivain

I
l ne pensait pas grand bien de Il avait écrit sa
la vieillesse, se plaignait de
s’ennuyer et de ne plus pou- propre nécrologie
voir voyager à ceux qui ve- Dans Des clefs et des serrures
naient lui rendre visite dans sa re- (1979), Michel Tournier publiait
traite de la vallée de Chevreuse, au sa propre notice nécrologique :
presbytère de Choisel, où il s’était « Né au centre de Paris, il a immé-
installé il y a plus d’un demi-siècle. diatement compris qu’il s’agissait
Venu tardivement à l’écriture – il de la ville la plus inhospitalière du
avait 42 ans lors de la parution de monde, en particulier à l’égard des
son premier roman –, Michel Tour- jeunes. Aussi habita-t-il toute sa
nier avait cessé de publier des fic- vie le presbytère d’un petit village
tions au mitan des années 1990. Il de la vallée de Chevreuse, quand il
laisse derrière lui une œuvre sa- ne voyageait pas à travers le
luée, dès ses prémices, pour son monde, avec une prédilection
importance, sa capacité à mêler les pour l’Allemagne et le Maghreb.
mythes et l’histoire, le prosaïque et Ses cendres sont déposées dans
la transcendance, mais numéri- son jardin à l’intérieur d’un tom-
quement peu importante, au re- beau sculpté représentant un gi-
gard de sa longévité – neuf romans sant au visage masqué par un livre
pour adultes et enfants, une poi- ouvert, porté par six écoliers, qui
gnée de recueils de contes et nou- évoquent par leurs chagrins une
velles, quelques essais ; au prin- version enfantine des Bourgeois
temps 2015, Gallimard avait fait pa- de Calais de Rodin.
raître Lettres parlées à son ami alle- Après de longues études de philo-
mand Hellmut Waller, 1967-1998. sophie, il est venu assez tard au
Régulièrement cité pour le prix roman qu’il a toujours conçu
Nobel de littérature, Michel Tour- comme une affabulation d’appa-
nier est mort le 18 janvier chez lui, rence aussi conventionnelle que
à Choisel, dans les Yvelines, en- possible, recouvrant une infras-
touré de ses proches, a précisé son tructure métaphysique invisible,
filleul, Laurent Feliculis, que l’écri- mais douée d’un rayonnement ac-
vain considérait comme son fils tif. C’est en ce sens qu’on a sou-
adoptif. Il avait 91 ans. vent prononcé le mot de mytholo-
Né le 19 décembre 1924 dans une gie à propos de son œuvre.
famille de germanistes – son père a S’il lui fallait un ancêtre et une éti-
abandonné l’enseignement de l’al- quette, on pourrait songer à
lemand pour se lancer dans le Huysmans et à celle de naturaliste
commerce –, Michel Tournier se mystique. A ses yeux, tout est
destine à la philosophie, qu’il étu- beau, même la laideur ; tout est
die, après la seconde guerre mon- sacré, même la boue. A propos de
diale, à l’université de Tübingen. l’amour, il disait : “Il y a un signe in-
Rentré en France après avoir ob- faillible auquel on reconnaît qu’on
tenu sa licence, cet admirateur de aime quelqu’un d’amour, c’est
Kant, dont il se targuera toute sa quand son visage vous inspire plus
vie d’être l’un des rares propriétai- de désir physique qu’aucune autre
res de l’œuvre intégrale en alle- partie de son corps.” S’il avait eu
mand, et de Jean-Paul Sartre, son Chez lui, à Choisel une tombe, voici l’épitaphe qu’il
« père spirituel », renonce à ses (Yvelines), en juin 2015. aurait voulu qu’on y inscrivît : “Je
projets après avoir échoué à l’agré- ÉDOUARD CAUPEIL/PASCO t’ai adorée, tu me l’as rendu au
gation à deux reprises. Il répétera centuple. Merci, la vie !” »
souvent qu’il n’aurait pas écrit s’il
avait été reçu à cet examen.

Fascination pour les mythes seauiste du mythe de Robinson, 19 DÉCEMBRE 1924 viétique. Si ce texte démontre la nier pour ce qu’il désigne comme monstres d’Auschwitz. Je voudrais
Ami de Gilles Deleuze, Roger Ni- qui obtient le Grand Prix de l’Aca- Naissance à Paris grande connaissance qu’a Tour- une « esthétique du merveilleux rétablir la peine de mort pour ces
mier ou Pierre Boulez, il com- démie française. En 1971, il réécrit 1945-1949 Etudes de nier de la civilisation germanique, sordide » – sachant qu’il ne dédai- gens-là » – il justifie plus tard ces
mence à travailler pour la Radio- pour les enfants ce premier ro- philosophie à l’université il déploie toute la limpidité de son gne pas une pointe de scatologie, si propos, qu’il ne renie pas, par un
diffusion télévision française, puis man, sous la forme de Vendredi ou de Tübingen (Allemagne), écriture pour conjuguer réalisme elle se mêle de philosophie, dégoût « viscéral » pour l’IVG.
Europe 1, avant d’entrer comme la vie sauvage. Etudié dans les clas- où il rencontre Gilles et magie, ou plutôt une forme de comme c’était le cas dans Vendredi En 1996, il affirme que la loi Gays-
lecteur et traducteur de l’allemand ses, vendu par millions d’exem- Deleuze surnaturel : son grand modèle lit- et Le Roi des aulnes. sot, qui qualifie de délit la contes-
(notamment d’Erich Maria Remar- plaires, celui-ci restera la « rente » 1967 Grand Prix du ro- téraire est le Trois contes de tation de crime contre l’humanité,
que) chez Plon. Au début des an- et le « livre fétiche », comme il le di- man de l’Académie fran- Flaubert. Avec ce deuxième ro- Pilier de la vie littéraire transforme « un fait historique en
nées 1960, ce passionné de photo- sait, de celui qui ne conçoit pas çaise pour « Vendredi ou man, l’écrivain indique aussi la Ses trois premiers romans reste- un article de foi dont la négation de-
graphie présente l’émission télévi- d’écrire pour n’être pas lu. les limbes du Pacifique » place prépondérante que tiendra ront, de l’avis général, les grandes vient un blasphème » – sa phrase
suelle « Chambre noire ». En 1970, Trois ans après Vendredi paraît Le 1970 Prix Goncourt pour l’exploration des figures célèbres œuvres de Michel Tournier. Il est établissant un parallèle entre la
il sera à l’origine des Rencontres Roi des aulnes, qui vaut à son « Le Roi des aulnes » et des personnages légendaires devenu un personnage incontour- Shoah et le dogme de l’Immaculée
d’Arles, premier festival mondial auteur le prix Goncourt, attribué à 1971 « Vendredi ou la vie dans son œuvre. nable de la vie littéraire, même s’il Conception.
consacré à cet art. l’unanimité. Ce roman emprunte sauvage » A l’ogre de Kaltenbom répondra vit, retiré, à Choisel, pour en éviter Ses camarades de l’académie
Entre-temps, il a fait une entrée son titre à un célèbre poème de 1972 Devient membre ainsi en 1978 celui, « hippie », du la plupart des tentations. Depuis Goncourt le défendent toujours, et
remarquée sur la scène littéraire, Goethe et raconte l’histoire d’Abel de l’académie Goncourt Coq de Bruyère. En 1975, le troi- 1973, il fait partie du jury du prix il est un pilier de la vie littéraire.
avec la sortie chez Gallimard (qui Tiffauges, Français emprisonné en 1975 « Les Météores » sième grand roman de Michel Goncourt. Ses livres continuent Ses livres, nouvelles, romans, es-
publiera l’essentiel de son œuvre) Allemagne à la suite de la drôle de 1985 « La Goutte d’or » Tournier, Les Météores, achève de d’être accueillis comme des événe- sais, sont publiés et traduits dans
de Vendredi ou les limbes du Pacifi- guerre, qui, après avoir croisé 18 JANVIER 2016 Mort prouver cette fascination pour les ments. Ainsi des nouvelles du Coq le monde entier, tandis que lui, fier
que (1967), le premier roman de sa Göring, finira par devenir « l’ogre à Choisel (Yvelines) mythes : il y explore celui de Castor de bruyère (1978) ou de son qua- d’être devenu un « auteur sco-
production qu’il ait estimé digne de la forteresse de Kaltenborn » re- et Pollux à travers des personna- trième roman, Gaspard, Melchior laire », passe une grande partie de
d’être présenté à un éditeur. Le suc- crutant de force des enfants desti- ges gémeaux. La place qu’y tien- et Balthazar (1980), sur les Rois son temps dans les écoles, à expli-
cès, public et critique, est immé- nés à périr dans la défense de cette nent les ordures ménagères té- mages, où il montre le visage, nou- quer son œuvre et communiquer
diat, pour cette relecture rous- fortification lors de l’invasion so- moigne, elle, de l’intérêt de Tour- veau, d’un mystique. Ainsi, encore le plaisir de la lecture aux enfants.
de Gilles et Jeanne (1983), dans le- Même s’il écrit de moins en moins.
quel il se penche sur les personna- En 2009, il décide de quitter l’aca-
La photographie, son autre passion ges de la Pucelle et de Gilles de Rais,
son maréchal devenu ogre.
démie Goncourt, à cause de son
âge, de la fatigue et de son manque
En 1985, La Goutte d’or lui permet d’appétit – nécessaire pour les aga-
avant d’écrire des romans, il y a chez dans la photographie un art mais aussi le phe, le second est conservateur et règne sur d’évoquer sa passion de la photo- pes délibératives chez Drouant.
Michel Tournier une passion pour la photo- moyen de parler aux autres hommes. Dans le patrimoine local. Michel Tournier ap- graphie à travers le parcours d’un Apparaissant éternellement
graphie. Elle commence dès l’enfance. Son les années 1960, il impose à la télévision une porte une ouverture, une autorité, une di- jeune Berbère, qu’un cliché pris coiffé, ces dernières années, d’un
livre, Le Crépuscule des masques (Hoëbeke, émission mensuelle de trente minutes ap- mension médiatique nationale à ce festival, par une touriste a dépossédé de petit bonnet de laine, cet ancien
1992), s’ouvre par cette formule : « J’ai tou- pelée « Chambre noire ». Chaque numéro qu’il va codiriger pendant trois ans. C’est son image, et qui part à la recher- amoureux des voyages (notam-
jours pratiqué la photo et mon premier vrai est consacré à un grand photographe : Man pour cela que Lucien Clergue va le chercher. che de cette femme, ce qui lui fera ment en Afrique subsaharienne et
jouet a été le Kodak de mes 8 ans. » Il photo- Ray, Brassaï, Lartigue, Kertesz, Bill Brandt… En 1970, Tournier est une star : il vient d’ob- connaître le racisme en France. au Canada) se dira jusqu’au bout
graphie ses proches – « les gens que j’aime », « Le tournage m’obligeait à passer quatre ou tenir le Goncourt pour Le Roi des aulnes. Dans les années 1980 et 1990, Mi- satisfait de l’existence qu’il a me-
dit-il. Il découvre les grands photographes, cinq jours en tête-à-tête avec l’homme de Tournier a publié deux livres sur la photo- chel Tournier est devenu à ce point née.
et il en conclut : « La première leçon de cette l’émission, lequel m’accueillait à bras ouverts graphie, Des clefs et des serrures (Chêne-Ha- central dans la littérature française En 2002, l’amateur de « vrai ro-
éducation forcenée fut malheureusement en raison de l’injuste frustration de notoriété chette, 1979) et Le Crépuscule des masques. que François Mitterrand vient, à man », allergique à l’évocation de
que comme photographe j’étais moi-même dont souffrent les grands de la photo. » Le Musée d’art moderne de la Ville de Paris a quatre reprises, lui rendre visite l’intime, avait fait paraître un Jour-
inexistant, et cela de façon définitive. » Il sait présenté, en 1987, l’exposition « L’imagerie dans son abbaye au cours de ses nal extime, dans lequel il écrivait :
regarder, mais ne sait pas « prendre » ce qu’il Cofondateur des Rencontres d’Arles de Michel Tournier » autour de onze photo- deux mandats. Installé à Choisel « Une idée pour le paradis : après
voit. Il ne sait pas attraper ce que voit, par Michel Tournier est aussi l’un des trois fon- graphes et cent images choisis par l’écrivain. mais peu porté sur le mythe de ma mort, je suis placé devant un pa-
exemple, Edouard Boubat, dont il disait qu’il dateurs des Rencontres internationales de Son approche photographique résonne l’écrivain retiré dans sa tour norama où toute ma vie est étalée
était « [son] meilleur ami ». la photographie, en 1970, à Arles, qui devien- avec sa littérature. Ce n’est pas en historien d’ivoire, il s’exprime beaucoup dans les moindres épisodes. Libre à
Michel Tournier sera un formidable mé- dra le plus important festival du genre au ou en théoricien que Tournier évoque des dans les médias, français et étran- moi de revenir sur celui-ci ou ce-
diateur de la photographie auprès du public, monde, à partir d’une formule gagnante : images de Boubat, Cartier-Bresson, Lewis gers, n’hésitant pas à faire assaut lui-là et de le revivre (…). C’est que je
et même le premier de l’ère cathodique. Lo- des projections sur grand écran, des exposi- Carroll, Lartigue ou Leni Riefenstahl. Mais de propos provocateurs ou cho- suis dévoré de nostalgie et de regret
gique pour cette personnalité qui préférait tions, des rencontres conviviales dans une en écrivain, en homme sensible, qui voit et quants. En 1989, ce célibataire en- en me souvenant de scènes de ma
le Livre de poche à la collection de « La ville magique. Avec Tournier, il y a Lucien ressent, se souvient et digresse, aime les thousiaste déclare au magazine vie auxquelles je n’ai pas accordé
Pléiade « (il n’y est pas), les préaux d’école Clergue et Jean-Maurice Rouquette, deux lieux et les gens. p américain Newsweek : « Les avor- l’attention qu’elles méritaient. » p
aux amphis de la Sorbonne. Et qui voyait notables arlésiens – le premier est photogra- michel guerrin teurs sont les fils et les petits-fils des raphaëlle leyris
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 disparitions & carnet | 15

Paris. Pithiviers (Loiret), Angers.

Hubert Giraud Ng Ectpgv


La Société française
d’anesthésie et de réanimation (SFAR)
Bois-le-Roi (Seine-et-Marne).

Mme Monique Girerd-Matinet,


son épouse,
Jean-Paul Saint-André,
président de l’université d’Angers,
Didier Boisson,
Xqu itcpfu fixfipgogpvu
Auteur, compositeur Pckuucpegu. dcrv‒ogu.
a la douleur d’annoncer le décès du

docteur Géry BOULARD,


ancien président de la SFAR,
Lucie et Florian,
sa ille et son gendre,
Gabin et Lou,
doyen de la Faculté des lettres, langues
et sciences humaines,
Jean-Michel Matz,
ses petits-enfants directeur du laboratoire
hkcp›cknngu. octkcigu. CERHIO-Angers,
Et tous ses proches,
cppkxgtucktgu fg pckuucpeg survenu le 14 janvier 2016. Éric Pierre,
font part du décès de directeur du département d’histoire,
Cxku fg ffieflu. tgogtekgogpvu. La cérémonie religieuse aura lieu
Tous les personnels
oguugu. eqpfqnficpegu. le 21 janvier, à 9 heures, en la basilique
M. Jacques MATINET, de l’université d’Angers
jqoocigu. Saint-Seurin, à Bordeaux.
cppkxgtucktgu fg ffieflu. ont la tristesse de faire part du décès de
uqwxgpktu Il sera enseveli au cimetière nouveau survenu le 16 janvier 2016.
d’Hendaye, à 16 h 30.
Eqnnqswgu. eqphfitgpegu. La cérémonie religieuse sera célébrée
Mme Pascale
ufiokpcktgu. vcdngu/tqpfgu. le jeudi 21 janvier, à 10 h 30, en la
QUINCY-LEFEBVRE,
Geraldine Pereire-Henochsberg, maîtresse de conférences
rqtvgu/qwxgtvgu. hqtwou. son épouse, chapelle de l’hôpital de Pithiviers,
en Histoire contemporaine.
lqwtpfigu fÔfivwfgu. eqpitflu. Rachel, Simon et Miléna, où l’on se réunira, suivie de l’inhumation
pqokpcvkqpu. ses enfants, dans le caveau de famille, au cimetière
La cérémonie aura lieu le 20 janvier
cuugodnfigu ifipfitcngu de Bois-le-Roi, à 14 heures.
2016, à 8 h 30, en l’église Saint-Vincent-
ont la douleur de faire part du décès de
de-Paul, à Nancy.
Uqwvgpcpegu fg ofioqktg. vjflugu. Cet avis tient lieu de faire-part
JFT. Michel HENOCHSBERG, et de remerciements.
fkuvkpevkqpu. hfinkekvcvkqpu professeur d’économie La famille,
à l’université Paris-Ouest Nanterre, La tribu de
44 bis, place du Martroi,
Gzrqukvkqpu. xgtpkuucigu. chevalier 45300 Pithiviers.
ukipcvwtgu. ngevwtgu. dans l’ordre du Mérite agricole,
Le Vieux Village,
M. Thierry REDLUS,
eqoowpkecvkqpu fkxgtugu alias SULDER,
26140 Pont-de-Barret.
survenu à l’âge de soixante-neuf ans. alias André BIGUES,
Rqwt vqwvg kphqtocvkqp < ses obsèques auront lieu le mercredi Clermont-Ferrand. Londres. ont la grande tristesse de faire part de son
23 79 4: 4: 4: 20 janvier 2016, à 10 h 30, au cimetière Philadelphie. décès, survenu le jeudi 14 janvier 2016.
23 79 4: 43 58 de Montmartre.
ectpgvBorwdnkekvg0ht Jean-Pierre et Su Yin, Ni leurs ni cérémonie.
Ni leurs ni couronnes. François,
ses enfants, M. Jean Rivière,
Dons à la fondation de recherche contre Thomas et Alexandre, son époux,
AU CARNET DU «MONDE» le cancer A.R.CA.D ses petits-enfants, M. et Mme Jérôme Rivière,
son ils et sa belle-ille,
Jean-Paul et Renée Raconnat
gerryhenoch@gmail.com Le docteur Caroline Rivière,
Naissance et leurs enfants,
sa ille,
Toute sa famille,
Mme Magdeleine Huetz, M. et Mme Alice-Sophie Nallet,
Mme Jean-Jacques GUTH, Cremilde,
sa femme, sa ille et son gendre,
M. et Mme Gérard HAUTIN, Ses amis,
VERSAILLES/BELTER PARIS
Odile Huetz, Alain Huetz, François M. et Mme Agnès Gosnave,
Huetz et Voahangy, sa ille et son gendre,
sont très heureux d’annoncer la naissance, ont le chagrin de faire part du décès de
ses enfants et sa belle-ille, Alister, Gabrielle, Judy, Baptiste,
Chloé, Lionel, Cyril et sa femme, Alice, Charles-Elliot, Nicolas, Candice,
le 7 janvier 2016, Mme Jean MUSTIER,

N
é en 1920 à Marseille, 28 FÉVRIER 1920 Naissance Allison, Valérian et Herizo, Perrine, Basile, Juliette, Valentine,
de leur petit-ils, ses petits-enfants née Jacqueline PEPIN, Raphaël et Marcus,
pointe d’accent com- à Marseille
ses petits-enfants,
prise, le parolier et 1951 Coauteur de la chanson- Louis, Et la famille Delprat, survenu à Clermont-Ferrand, M. André Hequet,
compositeur Hubert thème du film « Sous le ciel Marc, Catherine le 15 janvier 2016. son frère et sa compagne
Giraud est mort, samedi 16 jan- de Paris », de Julien Duvivier chez et leurs enfants, David et Maxime, et leur famille,
vier, à Montreux (Suisse). Il aurait 1971 Auteur de « Mamy Blue » Solène GUTH et Christophe HAUTIN, Mireille Ses obsèques ont été célébrées Parents et amis,
eu 96 ans, le 28 février. Jamais es- 16 JANVIER 2016 Mort et ses enfants, Mélissa et Carine, ce mardi 19 janvier, à 10 heures,
prit si talentueux, si élégant, à Montreux (Suisse) 20 boulevard de la Bastille, en l’église Notre-Dame-de-Chamalières, ont la douleur et la tristesse de faire part
n’aura été plus discret. La chan- 75012 Paris. ont la très grande douleur d’annoncer suivies de l’inhumation, dans l’intimité du décès de
le décès de familiale, au cimetière de Chamalières
son très curieusement
Décès où elle reposera auprès de son époux, Mme Colette RIVIÈRE,
soul Mamy Blue (1971), taillée sur Jacques HUETZ, née HEQUET,
mesure pour Nicoletta et reprise tenoy, 1957, reprise par Gloria
Michel et Fernande Auguin, directeur de recherche honoraire Jean MUSTIER
par Ray Charles, Julio Iglesias, Cé- Lasso). En 1958, cependant que ses parents, au CNRS,
survenu à l’âge de soixante-seize ans.
line Dion, Demis Roussos, le Gol- Juan Catalano interprète Les Gi- professeur honoraire
Françoise Gerbert, et de sa sœur,
à l’Ecole centrale de Paris,
den Gate Quartet, Pauline Carton, tans, dont s’empare Dalida (paro- son amie, Les obsèques religieuses ont été
chevalier de la Légion d’honneur,
Zaz, JoeyStarr, excusez du peu, les de Pierre Cour), André Claveau Jean-Marc et Anne-Françoise Auguin, Denise PEPIN. célébrées le lundi 18 janvier 2016,
c’est de lui, Hubert Giraud. remporte le Grand Prix de l’Euro- son frère, sa belle-sœur, survenu à Paris, le 14 janvier 2016, à 15 heures, en l’église de Biot où l’on
Pour le film de Julien Duvivier, vision avec Dors, mon amour (pa- Coline, Lucile, Victor, à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans. Condoléances sur registre. s’est réunis.
Sous le ciel de Paris (1951), il fait roles de Pierre Delanoë). ses nièces, son neveu,
équipe avec Jean Dréjac pour en Jacqueline Boyer, François De- Les obsèques auront lieu dans la plus La famille Pattegay Grenoble.
inventer la romance. Dans le film, guelt, Sacha Distel, Les Compa- ont la douleur et la tristesse de faire part stricte intimité familiale.
elle est chantée par Jean Breton- gnons de la chanson, Colette De- du décès de a la tristesse de faire par du décès de Mme Maryse Audouin,
nière. Plus tard, elle sera reprise réal, Bourvil (La Tendresse, paro- Yves, Agnès et Didier, sa sœur,
ses enfants, Anne PATTEGAY, Evelyne et Michel Gibergy
par Anny Gould, mais elle se pro- les de Noël Roux, 1963, plus tard
M Christine AUGUIN,
me
Marie, Jean-Marie et Jean-Pierre, née TREINEN, et leurs enfants,
mènera de voix en voix grâce à visitée par Marie Laforêt), Claude chevalier de la Légion d’honneur, Christian Audouin
sa belle-ille et ses gendres, aumônière de l’hôpital Robert-Debré,
Jacqueline François, Juliette François (Pauvre petite fille riche), directrice générale et co-fondatrice Emmanuel, Tristan, Claire, Anaïs, Fleur et ses enfants
Gréco, Yves Montand, Jean Sa- cinq mélodies pour le jeune Nou- avec Mme Gerbert et Fedor, survenu le 9 janvier 2016. Et Joëlle
blon, Edith Piaf. garo (1964), et les très grands tu- de l’Association Enfant Présent. ses petits-enfants,
bes : Il est mort le soleil (paroles de Élise, font part du décès de
37, square Saint-Charles,
Créateur de l’air du temps Delanoë), pour Nicoletta, puis Ray son arrière-petite-ille,
75012 Paris.
Qu’est-ce qu’une chanson désirée ? Charles et Tom Jones, France Gall, La cérémonie religieuse et l’inhumation Mme Simone VIERNE,
auront lieu dans l’intimité familiale, ont la tristesse de faire part du décès de née CHATENIER,
Hubert Giraud était un tailleur sur Nana Mouskouri, Frida Boccara Dominique Piatier-Tonneau,
le jeudi 21 janvier, à 14 h 30,
mesure dont on se disputait les et, en 1971, le succès stratosphéri-
en l’église de Thouarsais Bouildroux
Guy LECHAT, François et Frédérique Piatier-Triquet, à l’âge de quatre-vingt-six ans.
modèles. Le Lagerfeld des chan- que, Mamy Blue. Claude et Georges Piatier-Cancès,
(Vendée).
sons de rue. Son rôle de parolier- Enregistrée à Londres par Joël survenu à Versailles, le 15 janvier 2016, ses enfants, La cérémonie aura lieu le mercredi
compositeur s’est effacé devant ce- Daydé dans les mythiques studios dans sa quatre-vingt-dixième année. Matthieu, Julien, Clément, Quentin, 20 janvier 2016, à 17 heures, au centre
Cet avis tient lieu de faire-part.
lui d’auteur-compositeur. N’est Olympic, la chanson est reprise Mathilde, Alice et Jeanne, funéraire de la Tronche (Isère).
pas Trenet, Brassens, Brel, Ferré, par les très chevelus madrilènes, La cérémonie d’adieu aura lieu ses petits-enfants,
Jacques et Claude Bonnard, le mercredi 20 janvier, à 14 h 30,
Gainsbourg, Nougaro, Barbara, Los Pop Tops. Entre deux arrange- Manon, Samuel, Thelma, Melvil, Condoléances sur registre.
Nicole Bonnard-Montségur, en l’église Saint-Michel de Versailles.
Brigitte Fontaine, qui veut. ments soul ou baroque inspirés Alexandre, Simon, Daphné, Raphaël,
Danièle Mandon,
Margot,
C’est dans le Quintette du Hot de Procol Harum et Jean-Sébas- ses neveux et nièces, Il sera ensuite inhumé aux côtés Hommage
ses arrière-petits-enfants,
Club de France de Django Rein- tien Bach, le contrebassiste Jean de son épouse,
hardt qu’il avait débuté en 1937, en Bouchéty compose avec Trim, Oh ont la douleur de faire part du décès de Annie Grochowski, Mireille Marchal
Lise ont la tristesse de faire part du décès de et Danièle Clairon,
tant qu’harmoniciste. Son père Lord, Why Lord, avant de mettre la
mort en 1925, le voici asthmati- main à la pâte de Mamy Blue, de Camille BONNEFOND, venant d’apprendre, le 4 janvier 2016,
née BONNARD, et de sa ille, le décès de
que. A titre de thérapie, un géné- Hubert Giraud. Records de ventes, Henri PIATIER,
raliste futé préconise la pratique « top ten » planétaire, puis Nico- Françoise, X38, Aïda VASQUEZ,
survenu le 13 janvier 2016,
de l’harmonica, instrument à letta, Céline Dion, etc. ingénieur général de l’armement,
à l’âge de quatre-vingt-sept ans, au cimetière de Virolay. survenu le 5 janvier 2015,
vent qui exige que l’on souffle et Hubert Giraud donne à Nicole
à son domicile parisien. dans sa soixante-dix-huitième année,
inspire en combinant mélodies et Croisille ses plus belles chansons
27, rue de Dunkerque, survenu le 15 janvier 2016,
rythmes dans la foulée. (dont Parlez-moi de lui), et Telle- La cérémonie religieuse se tiendra compagnes de travail des années 1960-
75010 Paris. dans sa quatre-vingt-dix-neuvième année. 1976, souhaitent en faire part à tous ceux
Recruté par Ray Ventura, Giraud ment j’ai d’amour pour toi à Céline le mercredi 20 janvier 2016, à 10 h 30, qui ont travaillé avec elle, et lui rendre
se met à la guitare et, devant la Dion. Si l’on allait du côté des mu- en la chapelle de l’Est du cimetière du un hommage chaleureux...
Le général Jean-louis Desvignes, Ses obsèques auront lieu le jeudi
pression vichyste et nazie, part siques de films, on trouverait, Père-Lachaise, Paris 20e. président du conseil d’administration 21 janvier, à 10 h 30, en l’église Saint- Pour plus d’informations, consulter
avec l’orchestre pour Buenos dans les années 1950, Giraud au de l’Institut Fredrik R. Bull, Etienne-du-Mont, place Sainte-Geneviève, le site actuel de pédagogie institutionnelle
Aires. Il s’y imprègne de rythmes générique de succès populaires Dominique, Jean Rohmer, Paris 5e. www.ceepi.org/aîda-vasquez-0196.
latinos, qu’il transcrit scrupuleu- quelque peu oubliés (Georges son épouse, vice-président,
sement et fignole. Puis il entre Combret, Denys de La Patellière, Thomas, Jean-Pierre Briffaut,
chez Jacques Hélian et fonde son etc.). Ainsi s’en va un de ces créa- son ils secrétaire-trésorier,  # #   $    

trio, Do Ré Mi. Soudain, en 1950, il teurs de l’air du temps à la fois es- Ainsi que toute la famille, Le docteur Pierre Courbin,  !# $   #    #$   $  # &. + *2.+
  #$ $      #$ $   $  #   $   #  *'$ %&# &
ancien vice-président   #$    # . *&%%*
croise le succès avec Aimer comme sentiel et dont le métier s’est
ont l’immense chagrin de faire part Et les membres   #   $
  ! # !  #! *%& + &/&
je t’aime, chantée par une homo- perdu, célébré par nombre de dis- du conseil d’administration,   #$  % # #    # " $
du décès de   #$ ! #!    # %&!- &(). % *  ** %%#&%.
nyme (ah ! charmes du signi- tinctions sous toutes les latitudes.  * %  # %*  # * .*
fiant…), Yvette Giraud. Et là, c’est la Nombre de chansons d’Hubert ont appris avec tristesse le décès du
Géry BOULARD,
  # #   ** &.*-& + # % *&% 2#/ 
.$%% *%. (*$%- *
 #   $ $  %%- &-  # (( &.* # 3"&0+"
déferlante, avec cette singularité Giraud courent encore – pour  #   $# *%" &%%+ # .** % * +- % ++&#
que chaque chanson a sa person- combien de temps ? – dans les survenu à Bordeaux,   #$ $ $ %# $  $  ##+ /%
&-
professeur Hervé MATHE,   #$ $ %# $ $ .# % *& &.*-
nalité : La Bouillabaisse, pour Fer- rues. Autant rappeler le nom de le 14 janvier 2016.  #$   % ! #  #  #!  %%-  *-
nandel (1950), Mea Culpa, pour leur modeste auteur qui tenait  #  % &.1
  #$ #!#$ * + (-&&*&.
Piaf (paroles de Michel Rivgauche, compte, dixit Nicoletta, de « la tes- La cérémonie religieuse aura lieu dont la motivation et l’implication #  &#+ $%3
1954), Dolorès, pour Gloria Lasso siture, de la fougue et de la jeu- le jeudi 21 janvier, à 9 heures, en la au cours des premières années   *  3 -
(paroles de Raymond Bravard, nesse » de chacune de ses inter- basilique Saint-Seurin de Bordeaux, suivie de l’Institut Fredrik R. Bull ont permis
 #$ *%" &.
 #     $  $ -* % &#2
1955), Buenas Noches Mi Amor, prètes. p de l’inhumation, à 16 h 30, au cimetière à ce dernier un essor significatif  #        # * +- % -
pour Dalida (paroles de Marc Fon- francis marmande nouveau d’Hendaye. de ses activités. !  !$ %    ** * (*+ %- +- % *% & / (*+ %-
16 | culture 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

pppp CHEF-D'ŒUVRE pppv À NE PAS MANQUER ppvv À VOIR pvvv POURQUOI PAS vvvv ON PEUT ÉVITER

ENTRETIEN « Ce qu’il faut

S
ur la porte du bureau, au réussir, c’est
huitième étage du bâti-
ment signé Frank Gehry,
la diffusion
est encore écrit le nom de hors les murs.
Serge Toubiana. Celui qui dirige la
Cinémathèque française depuis
La Cinémathèque
2003 quittera son poste le 31 jan- doit devenir
vier, auréolé d’un bilan unanime-
ment salué. Frédéric Bonnaud,
un média »
48 ans, lui succédera alors officiel-
lement. Pour l’instant, les deux
hommes cohabitent dans le Qui vous a choisi ?
même espace, avec vue sur le mi- La Cinémathèque est une asso-
nistère des finances et l’Accor- ciation. C’est donc son président,
Hotels Arena (ex-Palais omnisport Costa-Gavras, qui m’a nommé di-
de Bercy). recteur. J’ai très envie de travailler
Un œil sur les restrictions budgé- avec lui. J’apprécie l’homme,
taires, l’autre sur d’éventuelles ex- j’aime ses films. Il faut savoir que
pansions vers de nouveaux pu- c’est lui qui a obtenu de Jack Lang,
blics, de nouveaux mécènes… C’est quand il était ministre de la cul-
dans cet entre-deux, quelques ture, le « plan nitrate » pour la sau-
jours après avoir investi les lieux, vegarde des films, en 1991.
que Bonnaud reçoit Le Monde. De
fait, il sera beaucoup question, D’où vient votre goût pour
dans l’entretien qu’il nous a ac- le cinéma ?
cordé, de limites. Avant de tracer De la télévision. J’ai eu des pa-
les contours de sa ligne éditoriale, rents cinéphiles, qui m’emme-
Frédéric Bonnaud s’attelle à repen- naient voir des films, en salles.
ser le cadre – au sens géographi- Mais c’est à la télé que j’ai décou-
que, mais aussi cinéphilique – du vert Psychose, ainsi que les wes-
« temple » fondé en 1936 par Henri terns de John Ford, en version
Langlois et Georges Franju, qu’il française. Ensuite, j’ai construit
entend ouvrir à d’autres institu- ma cinéphilie dans les ciné-clubs
tions, d’autres images. parisiens, en marge de mes étu-
Son profil semble plutôt raccord des de cinéma, à la fac.
avec ces ambitions. Cette « grande Mon premier CDD, je l’ai signé à
baraque », que l’on dit bon vivant, la Cinémathèque, au début des
habité par le cinéma depuis l’en- années 1990, du temps où elle se
fance, est le fils de l’historien trouvait à Chaillot, avec trois bu-
Robert Bonnaud et le frère de la reaux dans lesquels personne ne
metteure en scène Irène Bonnaud. voulait aller. J’étais le grouillot, je
Homme de réseaux – il a dirigé la faisais visionner des films à des
rédaction des Inrockuptibles de chercheurs. J’avais l’impression
février 2013 à décembre 2015, tout
en collaborant à Arte et à Media-
part –, regard acéré, verbe tran-
chant, le Parisien ne sous-estime
d’être un moinillon de province,
et d’arriver à Rome. Puis c’est là
qu’on m’a proposé, un jour,
d’écrire pour Les Inrocks. Je suis
Frédéric Bonnaud : tenaire, et certaines salles de
patrimoine, comme le Champo,
diffusent désormais des spots
publicitaires avant les films…

« J’ai des pulsions


pas l’ampleur de la tâche. « Je suis alors devenu critique de cinéma. La Cinémathèque française ne
très impressionné », nous dit-il changera jamais de nom, il n’y
d’emblée, en synchronisant le Dans quel état retrouvez- aura jamais quoi que ce soit avant
balancement de son buste au rou- vous, trente plus tard, le générique. Je ne fais pas de l’évé-
lement de sa chaise – vieux réflexe la Cinémathèque ? nementiel ; je ne dirige pas un
d’homme de radio. Du reste, il pro-
met, dans le même geste, de ne pas
rompre avec l’impertinence qu’il
exprimait dans ses émissions sur
France Inter, « Charivari » (2003-
Je suis très impressionné… C’est
devenu un véritable musée du ci-
néma. Pendant treize ans, Serge a
accompli un travail formidable. Il
a réussi l’installation à Bercy, pa-
de transgression » ciné-club, mais un musée du ci-
néma. Après, j’ai besoin de parte-
naires pour tenir tous les fils de
cette cinéphilie, son côté scientifi-
que, comme son côté glamour.
2006) ou « La Bande à Bonnaud » cifié les relations avec la tutelle. Il
(2006-2007). a transformé un canot en paque- Moins d’expositions monographiques, Ne serez-vous, dès lors, qu’un
bot ! Trois salles de projection, un gardien du temple ?
Comment passe-t-on de la espace d’exposition, une équipe plus de séries télévisées et de diffusion Il faut prolonger le travail accom-
direction des « Inrockuptibles » de 210 personnes, un budget de pli, même si j’ai parfois des pul-
à celle de la Cinémathèque 28 millions d’euros [dont 19,6 en région : le nouveau directeur de la sions de transgression. Reste à voir
française ? viennent du Centre national du ci- si je les réaliserai… Ce qu’il faut
C’était au début du mois de néma et de l’image animée, une Cinémathèque française esquisse ses projets réussir, c’est la diffusion hors les
juillet 2015, j’étais à Bologne, pour dotation en légère baisse], une murs. La Cinémathèque doit deve-
la 29e édition du festival du film collection de 40 000 films, près nir un média. Ainsi, du 3 au 7 fé-
de patrimoine, Il Cinema Ritro- de 400 000 visiteurs par an… Je vrier, la 4e édition du festival Toute
vato. J’apprends que Serge Tou- ne connais rien de comparable. la Cinémathèque a longtemps été teur de la rédaction des Inrocks, et Quelles sont les contreparties à la mémoire du monde s’organisera
biana quitte la Cinémathèque. Je La Cinémathèque possède installée]. qu’on m’alerte sur l’intervention- l’apport financier des « grands avec des lieux partenaires, comme
rêvais de cette maison… Mais je aussi, dans un hangar tout pro- nisme de Vincent Bolloré dans les mécènes » ? l’Action Christine, le Reflet Médicis,
m’apprêtais à célébrer les 30 ans che, une collection de plus de Dans les éditoriaux des médias, j’écris ce que j’en pense, La visibilité. Faire venir Scorsese, le Méliès à Montreuil ou encore Les
des Inrocks [l’hebdomadaire a été 3 000 caméras, projecteurs, etc., « Inrockuptibles », vous n’avez sans retenir mes coups. Si je suis ça coûte des dizaines de milliers Fauvettes [des cinémas Pathé-Gau-
fondé en 1986]. Serge Toubiana que pilote Laurent Mannoni et pas ménagé vos critiques contre directeur de la Cinémathèque, et d’euros. Si des mécènes nous y mont]. N’y voyez pas une tentation
m’a dit : « C’est maintenant ! Un que je viens de découvrir. On Vincent Bolloré. Or, Vivendi est que Vincent Bolloré me propose aident, le moins qu’on puisse faire, hégémonique : j’ai besoin qu’il y ait
train comme celui-là ne repassera peut y voir la caméra Mitchell qui depuis quelques mois l’un des de cofinancer la restauration de c’est de les remercier, en les citant, des salles art et essai à Paris !
pas avant des années. » Le cinéma a été immortalisée dans le géné- trois « grands mécènes » de la films rares, en direction d’un pu- et de les inviter à un dîner en pré- Ensuite, il faudra s’atteler à la dif-
me manquait. Ce que je préfère au rique du Mépris, avec le chef opé- Cinémathèque, avec la fonda- blic qu’on ne touche jamais – sence du cinéaste. fusion en région, où le déficit est
monde, c’est regarder des films, rateur Raoul Coutard. La dernière tion Gan et la banque Neuflize… l’Afrique, par exemple –, j’accepte, évident. Imaginons : si l’on pro-
de 10 heures du matin à 22 heures personne qui a pu voir cette col- Il faudrait être très mégalo- avec enthousiasme. J’ai changé de Cette demande de visibilité, jus- gramme 80 films de Raoul Ruiz,
le soir. Pour être honnête, j’avais lection est George Lucas… Mon mane pour penser que Frédéric métier [Frédéric Bonnaud cesse sa qu’où ira-t-elle ? Le Palais om- on en choisit une vingtaine, et on
davantage envie de transmettre autre grand privilège, à la Ciné- Bonnaud est un problème pour collaboration avec Médiapart ; il nisports Paris-Bercy s’appelle les fait tourner avec l’Agence pour
cette passion que de couvrir l’élec- mathèque, c’est de pouvoir vi- Vincent Bolloré… Vous pensez sé- devrait continuer, en revanche, à aujourd’hui AccorHotels Arena, le développement régional du ci-
tion présidentielle… J’ai donc sionner un film en cabine, rieusement qu’il me dira un jour coanimer « Personne ne bouge », le festival des Inrockuptibles ac- néma, l’association chargée de dif-
changé de métier. comme au temps de Chaillot [où ce que j’ai à faire ? Si je suis direc- sur Arte]. cole son nom à celui de son par- fuser des films sur tout le terri-

présente

myFrenchFilmFestival.com
18 Janvier / 18 Février, 2016 - 6ème édition
Festival en ligne - 10 longs et 10 courts métrages en compétition en 10 langues
Disponible dans le monde entier.
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 culture | 17

Lettre à un fantôme silencieux


Laetitia Carton signe un film attachant sur la communauté des sourds

J’AVANCERAI VERS TOI AVEC


LES YEUX D’UN SOURD
A la Cinémathèque, ppvv
à Paris, vendredi
15 janvier. BRUNO LEVY
POUR « LE MONDE »
L aetitia Carton joue gros jeu
en consacrant un film à la
communauté des sourds.
Deux raisons à cela. La première
tient à l’existence d’un magnifi-
que documentaire de Nicolas Phi-
libert sur le sujet. Le Pays des
sourds (1993), réalisé voici plus de
vingt ans, n’a, de fait, pas pris une
ride. Poésie expressionniste du
langage gestuel, découverte d’un
monde et d’un rapport au monde
insoupçonné, réflexion sur le son
au cinéma, engagement à faire re-
connaître l’existence d’une com-
munauté qui lutte contre la mar-
ginalisation sociale et la médicali-
sation de son handicap : tout y est
a priori. La deuxième raison con-
siste en la nature très particulière
d’un tel sujet, dont il y a lieu de
penser, si l’on ne veut pas se ca-
cher derrière son petit doigt, qu’il
ne mobilisera pas les foules.

Kaléidoscopique
Il faudrait pourtant, malgré ces
obstacles, engager le lecteur à voir
ce film, qui vaut pour sa sincérité,
son allant, son enseignement Levent Beskardes, comédien et metteur en scène sourd d’origine turque. EPIC FILMS
aussi, qui confine à l’universel dès
lors qu’y joue à plein le rapport
moral et social entre une mino- médical de Milan (1880), qui pré- autonomes, mieux adaptées à la
rité et une majorité.
Une ligne de conise le bannissement celle-ci. nature de ce qu’on hésite dès lors
Kaléidoscopique, le film nous fracture traverse On en est quasiment encore là. à nommer handicap, du côté de la
entraîne à sa suite à la rencontre Or, le film, réalisé par une enten- langue des signes.
de nombreux protagonistes qui
le film. Celle dante qui connaît très bien ce mi- J’avancerai vers toi avec les yeux
nous permettent, chacun depuis des méthodes lieu et qui y a de nombreuses atta- d’un sourd est en un mot un film à
sa place particulière, d’entrer ches personnelles, prend fait et la fois imparfait et attachant, dont
dans cet univers, d’en compren-
d’apprentissage, cause pour la langue des signes, on sent que sa réalisation fut poi-
dre, de l’intérieur, le sentiment partagées dénonçant l’oralisme comme gnante pour la réalisatrice. C’est
d’isolement, la colère, la lutte, les une catastrophe. qu’il est le fruit d’un projet de lon-
débats. Des difficultés d’un ensei-
entre oralisme Dommage que le film, pour gue date qui devait être, au départ,
« J’aimerais j’aimerais rompre avec ce réflexe gnant de la langue des signes à in- et langue cette raison, n’entre pas plus coréalisé avec un ami sourd, Vin-
très français de l’auteurisme. On tégrer l’éducation nationale jus- avant dans l’histoire intellec- cent, mort entre-temps. C’est à cet
rompre avec fait trop de monographies. Je veux qu’à l’étonnant concours d’une
des signes tuelle de cette querelle. Dom- amical fantôme, aussi bien qu’à ce
qu’il y ait plus d’expositions trans- Miss Sourde, en passant par la mage aussi que les tenants de que signifie sa perte, qu’est
ce réflexe versales. Laurent Manonni pré- bouleversante confession d’une l’oralisme n’y soient nullement adressé le film à travers la voix off
très français pare, pour octobre, une grande ré- mère sourde qui évoque les diffi- vres et articulation) et langue des représentés. Il a du moins le mé- de la réalisatrice qui le lui dédie
trospective sur le matériel cinéma- cultés à communiquer avec son signes. La querelle remonte au rite de nous faire percevoir les te- sous une forme épistolaire, saisis-
de l’auteurisme, tographique, qui s’intitulera « La fils entendant. XVIIIe siècle et est loin d’être tran- nants et les aboutissants de ce dé- sant ipso facto le spectateur. p
qu’il y ait plus Machine cinéma » : 120 ans d’his- Une ligne de fracture occupe et chée. L’oralisme, supposé insérer bat : médicalisation du handicap jacques mandelbaum
toire des projecteurs, des caméras, traverse le film. Celle des métho- le sourd dans la société alors que et normalisation sociale du côté
d’expositions etc. On tâchera d’éblouir les en- des d’apprentissage, partagées la langue des signes les en exclu- de l’oralisme, revendication Documentaire français
transversales » fants, avec cette forêt de lumières, entre oralisme (lecture sur les lè- rait, l’emporte lors du congrès d’une langue et d’une culture de Laetitia Carton. (1 h 45)
et de plaire aux savants.

toire. Il faut avoir l’esprit de mis- Les séries télévisées ont-elles


sion, et penser que la vision d’un leur place à la Cinémathèque ?
film de John Ford peut changer la Cela fait débat, entre cinéphiles.
vie. Sans évangéliser jusqu’au fin
fond de l’Amazonie, il faut faire cir-
Pour ma part, je considère que le
centre de gravité du cinéma amé-
« The Wolfpack », une bande de jeunes loups en cage
culer les films, les expositions, en ricain s’est déplacé vers les séries.
France, et au-delà. J’en regarde beaucoup, je suis Le documentaire de Crystal Moselle, qui a filmé pendant cinq ans l’émancipation
accro à certaines d’entre elles. de six frères enfermés par leurs parents dans un appartement de New York, sort en DVD
Quel sera votre slogan ? David Chase, le créateur des
Celui de Jean Vilar : élitaire pour Soprano, est mon héros absolu. Si
tous. Quand on propose une demain il veut présenter certains
quasi-intégrale d’un grand maître
coréen, Im Kwon-taek, relative-
ment méconnu en France, c’est
bien de monter en parallèle une
rétrospective Scorsese, qui remplit
épisodes, en regard avec ses films
noirs préférés, dont nous avons
les copies, ici à la Cinémathèque,
il est le bienvenu ! Je ne réfléchis
pas en termes de pureté ou d’im-
L e cinéma, c’est connu, a le
pouvoir de donner la jeu-
nesse éternelle, de faire dan-
ser les fantômes à la surface de
l’écran, de créer l’illusion d’un
Un film fabriqué
comme
un patchwork
La séquence d’ouverture les
montre ainsi vêtus comme les
gangsters de Reservoir Dogs – veste
noire, lunettes noires, cravate
noire, lunettes noires et chemise
mais l’appartement, filmant la
ville depuis l’intérieur, à travers les
fenêtres, comme une image proje-
tée sur un écran de cinéma. Elle ne
quitte pratiquement jamais non
les salles. Il faut tenir ces deux pureté des images. Si j’étais une monde qui s’accorde à vos désirs… d’époques blanche – avec des pistolets faits de plus les enfants, révélant des per-
fils­là. Notre prochaine exposi- chaîne de télévision, je lancerais Ce qu’on sait moins, et que ce do- carton et de Scotch, en train de sonnalités douces, drôles, spiri-
tion, consacrée à Gus Van Sant [du une case « patrimoine », la nuit : cumentaire démontre de manière différentes, jouer, à la perfection, une série de tuelles, très loin de ce que l’on
20 avril au 31 juillet], fera sans on y montrerait tous les Chabrol, exemplaire, c’est qu’il peut aussi élégant et fluide, scènes du film. C’est dans cet ac- pourrait attendre de personnes
doute moins d’entrées que celle tous les Téchiné… La Cinémathè- sauver des vies. Les frères Angulo, coutrement que Crystal Moselle ayant vécu une vie si désocialisée.
sur Tim Burton, dont les recettes que pourrait s’y associer. dont la réalisatrice, Crystal sans couture les a rencontrés, alors qu’ils déva- En se concentrant sur des mo-
nous avaient permis de restaurer Moselle, a filmé cinq ans durant le apparente laient la Ire Avenue de New York. ments hautement narratifs, tou-
plusieurs films… Nous devons Du Centre Pompidou à passage de l’adolescence à l’âge Peu de temps avant, l’un des frères jours positifs (moments de créa-
nous permettre des choses que l’Institut du monde arabe, adulte, lui doivent en grande par- avait transgressé les règles familia- tion collective, de fête, d’émanci-
personne d’autre ne fera, d’une des établissements bousculent tie la leur. grand architecte de ce délire tribal, les et s’était offert une escapade en pation, ou encore monologues
part ; et penser, de l’autre, à la for- leur programmation, en écho Ils sont six, répondent aux pré- leur apprenait la musique et leur solitaire. Grâce à lui, tous ces jeu- face à la caméra…), la réalisatrice a
mation des jeunes cinéphiles, qui à l’actualité. Vous dites que noms de Bhagavan, Govinda, passait des films en DVD. nes loups goûtaient enfin à la li- choisi de donner à son film les al-
peuvent moins compter sur la té- la Cinémathèque doit devenir Narayana, Mukunda, Krsna, Jaga- Jamais le cinéma n’aura si bien berté en meute. lures d’un conte de fées à la gloire
lévision ou les salles de répertoire un média : viendra-t-on bientôt disa, sont reconnaissables à leurs rempli son rôle de fenêtre sur le du cinéma. Il y a une beauté dans
que les générations précédentes. y débattre ? longues tignasses noires, qu’à monde. Aux frères Augulo, il a Conte de fées à la gloire du cinéma ce geste qui, sans absoudre les pa-
Ce n’est pas sur YouTube qu’ils dé- On organise des rencontres, pas l’époque où commence le film ils fourni des contre-modèles pré- Journal de bord d’une émancipa- rents – le père est littéralement à
couvriront La Règle du jeu. des débats. Quand on regarde un n’avaient jamais coupées. Ils ont cieux à cet univers sous cloche tion collective, qui va conduire ces terre quand il apparaît dans le
film, on est son contemporain. grandi dans un appartement à dans lequel ils croupissaient col- six garçons (mais aussi leur mère) film, vaincu par ses fils et par la
Depuis 2011, la majorité des L’actualité, c’est le cinéma, et le ci- loyer modéré du Lower East Side lectivement. Il a surtout ouvert les à s’affirmer comme individus, à vie –, prend le parti de sauver ce
expositions sont consacrées néma, c’est le monde. J’en sais de Manhattan, où leurs parents, portes de l’imaginaire. A force de radicalement renverser les rap- qui peut l’être dans cette utopie
à des grands noms du cinéma, beaucoup plus sur ce qui vient de d’anciens hippies qui se sont ren- voir et de revoir les films de Quen- ports de force avec le père, à trou- malade que fut leur projet familial,
principalement français se passer à Cologne en regardant contrés sur les pentes du Machu tin Tarantino, de John Carpenter, ver leur voie (ils sont plusieurs à d’héroïser littéralement ses per-
et anglo-saxons. Allez-vous un film de Lang ou de Fassbinder Picchu, les ont maintenus séques- de David Lynch, d’en connaître la travailler dans le cinéma sonnages. Mais on ne peut s’empê-
revoir cette politique ? qu’en écoutant BFM pendant deux trés pendant une bonne quinzaine moindre réplique par cœur, ils ont aujourd’hui), ce film, qui a reçu cher de penser qu’en laissant fil-
Concernant l’absence de l’Asie, heures. Philippe Garrel dit que les d’années. Désireux de préserver commencé à les rejouer eux-mê- en 2015 le Grand Prix du Festival trer un peu d’âpreté, son propos
de l’Afrique ou de l’Amérique du films nous montrent comment leur progéniture des dangers et in- mes en se fabriquant costumes et de Sundance est fabriqué comme n’en aurait été que plus fort. p
Sud, le problème est d’abord scien­ faire son lit, comment embrasser fluences néfastes du monde mo- accessoires à partir de matériaux un patchwork d’époques différen- isabelle regnier
tifique : que montre­t­on ? Si l’on une fille… Je pense, comme lui, que derne, ils ne leur faisaient respirer de récupération. C’était pour eux tes, élégant et fluide, sans couture
décide de consacrer une exposi­ le cinéma nous apprend à vivre. p l’air extérieur que quelques jours une manière de tuer l’ennui et, apparente, les archives familiales « The Wolfpack », de Crystal
tion à Mizoguchi, suffit-il de mon- propos recueillis par par an, et encore, pas tous les ans. plus encore, de se sentir vivants, s’insérant entre les séquences Moselle. 1 DVD Luminor.
trer un kimono, un scénario et clarisse fabre Le reste du temps, la mère leur fai- explique le réalisateur de la bande : tournées par la réalisatrice. La ca- Sort aussi en VOD sur toutes
quelques photogrammes ? Après, et aureliano tonet sait l’école à la maison, et le père, « Parce que c’est un peu magique. » méra ne quitte pratiquement ja- les plates-formes.
18 | culture 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Fiasco humanitaire dans le désert


K Retrouvez l’intégralité des critiques sur Lemonde.fr

S E M A I N E
(édition abonnés)

ppvv À VOIR
Joachim Lafosse dénonce lourdement les dérives d’une ONG en Afrique J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd
Documentaire français de Laetitia Carton (1 h 45).

pvvv POURQUOI PAS


Les Chevaliers blancs
LES CHEVALIERS BLANCS Film franco-belge de Joachim Lafosse (1 h 52).
pvvv
The Danish girl

L A
L’ humanitaire passe mal sur
grand écran, comme en té-
moigne la maigre filmo-
graphie que le sujet a suscitée. Et le
Film britannique de Tom Hooper (1 h 42).

Je veux être actrice


Docu-fiction franco-belge de Frédéric Sojcher (1 h 02).

D E
long-métrage que Joachim Lafosse Réalisateur fantasque et enseignant de cinéma inventif, Frédé-
a tiré du fiasco de l’Arche de Zoé ne ric Sojcher entreprend de répondre au désir de sa fille – Nastas-
devrait guère contribuer à faire re- jia, 10 ans, très mignonne – qui veut devenir actrice. Il lui fait
monter la cote des ONG chez les donc rencontrer quelques prestigieux comédiens (Micheline

F I L M S
producteurs, les scénaristes, les Presle, Michael Lonsdale, Denis Podalydès, Philippe Torreton…)
metteurs en scène. Il y a dans Les qui se prêtent au jeu de la transmission. L’enseignement que
Chevaliers blancs trop de contra- peut en tirer le spectateur reste toutefois modeste. p j. ma.
dictions morales, trop de peine à
trouver la distance juste, pour, à Kurt Diemberger – vers où ?
l’arrivée, ne pas ajouter beaucoup Documentaire italien de Luca Bich (50 min.)
de lumière ou de chair à une his- Alpiniste de légende, écrivain, documentariste, l’Autrichien
toire qui a déjà été détaillée en re- Kurt Diemberger pratique son sport comme une philosophie.
portages et chroniques judiciaires. C’est en se laissant guider par sa parole, simple mais forte, et

L E S
Le scénario (de Joachim Lafosse, par les beaux souvenirs de son histoire d’amour avec la mon-
Thomas Van Zuylen et Bulle Des- tagne que le réalisateur italien Luca Bich a construit ce court
carpentries, auxquels se sont portrait filmé mêlant prises de vues contemporaines et ima-
joints trois « collaborateurs », ges d’archives, qui offre une parenthèse de tranquillité et de
dont Thomas Bidegain) réarrange grand air des plus agréables. p n. lu.
les tribulations d’Eric Breteau et
Emilie Lelouch, les dirigeants de Legend
l’Arche de Zoé, arrêtés en 2007 Film britannique et français de Brian Helgeland (2 h 10).
dans l’est du Tchad, alors qu’ils Deux gangsters jumeaux joués par le même acteur : telle est la
s’apprêtaient à embarquer une promesse alléchante de ce film inspiré de l’histoire vraie des
centaine d’enfants en direction de Kray Brothers, rois de la pègre londonienne des sixties, qui
la France. donne à Tom Hardy l’occasion d’une performance en forme de
Au cinéma, le pays a perdu son démonstration de force, mais ne parvient cependant pas à
nom et sa géographie (le tournage s’émanciper d’une forte impression de déjà-vu. p n. lu.
a eu lieu au Maroc), l’ONG qui pré-
tend sauver des orphelins de Le Convoi
guerre en les confiant à des fa- Valérie Donzelli incarne une journaliste. FABRIZIO MALTESE LES FILMS DU WORSO Film français de Frédéric Schoendoerffer (1 h 42).
milles d’accueil a été rebaptisée Chronique réaliste et comique du quotidien de convoyeurs de
Move for Kids, et ses responsables cannabis, pour le meilleur, thriller explosif pour le pire, ce film
Jacques Arnault (Vincent Lindon) baye), l’interprète chargée d’aider bonnes intentions et d’effets se­ noir tranche quand même avec le tout-venant de la production
et Laura Turine (Louise Bour- aux transactions entre l’Arche de
Une mise en condaires, Joachim Lafosse en fait française. Au milieu d’une distribution homogène aux visages
goin). Zoé et les villageois. Le premier scène qui refuse une pulsion presque purement nouveaux, plane la présence silencieuse de Benoît Magi-
renvoie sans cesse les Français à négative, à laquelle Vincent Lin- mel. p t. s.
Certitude butée leur aveuglement volontaire. Mise
d’assumer la part don prête une attitude franche-
Ils établissent leur camp dans une à part la seconde, effigie de la rigu- de pédagogie que ment repoussante, faite d’aveugle- vvvv ON PEUT ÉVITER
zone instable, où patrouillent re­ eur morale, aucun Africain n’accé- ment et de narcissisme, de bêtise, Paris-Willouby
belles, gouvernementaux et forces dera au rang de personnage à part
lui impartit même. Louise Bourgoin s’en tire Film français de Quentin Reynaud et Arthur Delaire (1 h 23).
onusiennes. A la tête d’un petit entière. Les chefs de village restent le scénario un peu mieux, en conférant à son Vicié par des conventions scénaristiques renvoyant à l’imagi-
groupe d’expatriés, le couple diri- impénétrables – le scénario les personnage une raideur souve- naire insipide des séries familialistes de la télévision française,
geant impose ce que le scénario et présente comme éminemment raine, une certitude butée presque le scénario de cette comédie sans qualité déroule
la mise en scène désignent claire- corruptibles –, les proches des en- immorale et la connaissance que émouvante. son programme à coups de scènes ineptes
ment comme une escroquerie : ils fants soustraits aux villages ne la plupart des spectateurs auront Il ne reste qu’à attendre qu’un sans que l’on comprenne jamais bien quel est son enjeu. p i. r.
font croire aux anciens et aux ha- sont que des silhouettes. La com- de l’issue de cette pauvre aventure. réalisateur africain se saisisse
bitants des villages dont sont ex- plexité d’une société ravagée par la Cette absence d’enjeu est avivée d’une des innombrables histoires Chorus
traits les enfants que ceux-ci se- guerre n’est vue qu’à travers les par une mise en scène elliptique, absurdes, tragiques ou grotesques Film canadien (Québec) de François Delisle (1 h 34).
ront élevés dans un orphelinat yeux des personnages occiden- qui refuse d’assumer la part de pé- nées de l’arrivée massive des hu- Filmant en noir et blanc dans un Montréal enneigé le deuil
proche de leur lieu de naissance. taux, qui – de plus – ne sont pas dagogie que lui impartit pourtant manitaires sur son continent pour de parents qui apprennent le sort de leur fils, dix ans après sa
En fait, pour le bien de ces orphe- doués d’une très bonne vue, le scénario. que ce phénomène trouve sa place disparition, le réalisateur exige beaucoup du spectateur – qu’il
lins, on les enverra en France, à comme le démontre le person- Sans doute conscient de la diffi- au cinéma. p partage la souffrance des personnages – sans lui donner autre
l’insu de leurs communautés. nage de journaliste que joue Valé- culté qu’il y a à mettre en scène thomas sotinel chose en retour qu’une solennité compassée. p t. s.
Deux personnages sont chargés rie Donzelli. l’ambiguïté de la démarche huma­
de révéler cet arrangement avec la Très vite, le récit que proposent nitaire (quand celle­ci est accom­ Film français et belge de Joachim NOUS N’AVONS PAS PU VOIR
vérité, Xavier (Reda Kateb), un pi- Les Chevaliers blancs se trouve plie par des Occidentaux en direc­ Lafosse, avec Vincent Lindon, Vivre autrement
lote qui travaille pour plusieurs coincé entre la dénonciation dé- tion de pays pauvres), avec son Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, Documentaire français de Camille Teixeira et Quentin Reynaud
ONG, et Bintou (Bintou Rimto- taillée d’une démarche absurde et mélange d’urgence, d’efficacité, de Reda Kateb (1 h 52). (52 min).

LES MEILLEURES ENTRÉES EN FRANCE


Un scandale baigné d’eau de rose Nombre
Evolution
par rapport Total
En évoquant le parcours de Lili Elbe, artiste danoise, première femme transgenre opérée, de semaines
d’exploitation
Nombre
d’entrées (1)
Nombre
d’écrans
à la semaine
précédente
depuis
la sortie
Tom Hooper semble surtout préoccupé de complaire aux votants aux Oscars Creed : l’héritage
1 561 075 450 561 075
de Rocky Balboa
Star Wars : le réveil de… 5 382 131 1070 ↓ – 39 % 9 610 895
THE DANISH GIRL liesse, à l’image des visages de corps de son personnage (et il le aussi son ex­mari. Ce que ce re­ Les Huit Salopards 2 343 660 631 ↓ – 47 % 1 103 110
pvvv ses interprètes Eddie Redmayne fait avec plus que de l’élégance, tournement ironique dit du
(Einar puis Lili) et Alicia Vikan- de la grâce), la charge émotion- couple qu’ils furent et qu’ils Tout Schuss 1 178 681 378 178 681

I l revient au film de Tom Hoo-


per de défendre la diversité
dans la course aux Oscars.
The Danish Girl a reçu quatre no-
minations, dont deux pour Ed-
der (Gerda).
Le film commence par une
évocation plutôt charmante de
la vie de bohème dans le Dane-
mark des années 1920. Einar et
nelle du film repose tout entière
sur les épaules d’Alicia Vikander.
Le timbre voilé de la jeune ac-
trice suédoise se brise un petit
peu plus qu’à l’accoutumée
sont, du regard d’un genre sur le
corps de l’autre, c’est au specta­
teur de l’imaginer, de le penser,
de le fantasmer. Tom Hooper,
serviable, se contente de propo­
Carol
Babysitting 2
Et ta sœur !
1
7
1
135 024
97 797
65 505
144
387
251
↓ – 42 %
135 024
3 041 986
65 505
Arrête ton cinéma ! 1 65 471 271 65 471
die Redmayne (meilleur acteur) Gerda coulent des jours heu- pour dire le désarroi d’une jeune ser une série d’illustrations plei­
et Alicia Vikander (second rôle reux – lui peint des tourbières, femme libre de l’entre-deux- nes de goût, de celles qu’on The Big Short… 4 62 676 302 ↓ – 37 % 705 706
féminin). Cette position de hé- elle des visages, il a du succès, guerres qui se retrouve malgré pourrait sans risque accrocher Joy 3 60 941 264 – 40 % 420 011
raut de la différence ne tient elle moins. Jusqu’au jour où elle aux avant-postes de la dans une salle d’attente.
AP: Avant-première * Estimation
donc pas aux origines de l’auteur Gerda demande à Einar de poser guerre des sexes. Cette prudence est caractéristi­ Source : Ecran Total Période du 13 au 17 janvier inclus
et des interprètes mais au statut en robe, pour lui permettre de Malgré le soutien épisodique que du réalisateur (voir sa des­
du personnage principal, Lili terminer une commande. et efficace de Matthias Schoe- cription de la misère dans Les
Elbe, peintre danoise transgenre, naerts dans le rôle d’un mar- Misérables). Peut­être indispen- Trois entrées, ni plus ni moins, peuvent s’estimer heureuses. Il s’agit
née Einar Wegener, patiente de la Tableaux vivants chand d’art danois exilé à Paris, sable pour apprivoiser les vo- de Creed, l’héritage de Rocky Balboa, retour gagnant d’une figure qui a
première opération chirurgicale Cette épiphanie et les boulever- Alicia Vikander est bien seule tants de l’Academy of Motion conquis de longue date le cœur des spectateurs. De Carol, un mélo sa-
de réattribution, en 1930. sements qu’elle entraîne sont pour donner vie à un film qui Picture Arts and Sciences, elle phique stylé qui a séduit les Français. Et de Tout Schuss, une comédie
On peut imaginer que le par- traités avec une retenue décon- prend l’allure d’une succession conduit Hooper à faire passer neigeuse et nationale bien de chez nous. Avec une moyenne respec-
cours de Lili Elbe et de sa compa- certante. Quoi que le scénario de tableaux vivants au moment son film d’un genre – la chroni- tive de mille deux cents, et de neuf cents entrées par salle, ce sont sur-
gne, Gerda, qui l’avait épousée dise de l’effacement d’Einar et même où il verse dans la tragé- que d’un scandale révolution- tout les deux films américains qui se signalent à l’attention. Parmi les
au temps où elle était encore Ei­ de la constitution de Lili, le scan- die. naire – à un autre – le roman à nouveaux films français, Bang gang, premier long-métrage promet-
nar pour la société danoise, a été dale, la violence des émotions Après avoir échappé aux grif- l’eau de rose. p teur, est à la peine en vingt-quatrième position avec quinze mille
chaotique, tragique, violent. sont tenus à distance par la mise fes des aliénistes et des charla- t. s. spectateurs. Quant à Gaz de France, il n’apparaît nulle part et con-
Mais ce n’est pas l’hypothèse que en scène qui semble mue par la tans danois, Lili Elbe et Greta firme son statut de pochade hors norme. Hors norme lui aussi, mais à
Tom Hooper, metteur en scène seule préoccupation de ne pas Wegener choisissent de partir Film britannique de Tom l’autre extrémité du spectre, Star Wars : le réveil de la force poursuit
du Discours d’un roi et des Misé- choquer le spectateur. pour Paris, où la jeune femme Hooper, avec Eddie Redmayne, tranquillement son ascension vers le sommet, le film conservant la
rables, a retenue. The Danish Girl Eddie Redmayne étant tout oc- trouve enfin le succès en pei­ Alicia Vikander, Matthias deuxième position en cinquième semaine, et cumulant à ce jour qua-
est un film d’une exquise jo­ cupé à détailler la mutation du gnant sa nouvelle amie qui est Schoenaerts. (2 heures). siment dix millions de spectateurs.
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 culture | 19

Le fabuleux
ballet aérien
d’Howard Hawks
Le chef-d’œuvre « Seuls les anges
ont des ailes » ressort en salles

O
n peut dire que Seuls Le scénario est principalement Cary Grant
les anges ont des ailes, signé Jules Furthman, même si (Geoff Carter)
réalisé en 1938-1939, quatre autres scénaristes, dont et Jean Arthur
est le film par lequel le Hawks lui-même, ont travaillé des- (Bonnie).
réalisateur de Scarface (1932) de- sus. Furthman collaborera de nou- SONY PICTURES
vient enfin ce qu’il est. Tout ce qui veau avec le cinéaste en écrivant
constituera la forte singularité de les scripts du Port de l’angoisse
l’œuvre de Howard Hawks est, (1945) et du Grand Sommeil (1946).
pour la première fois, condensé
dans un film. Ce qui ne retire rien La mort comme péripétie
à la grandeur de titres précédents, Dans une bourgade d’opérette en
qui semblaient, pourtant, appeler Amérique du Sud, Bonnie, une
une forme de perfection et de ma- chanteuse de cabaret new-yor-
turité caractérisant désormais kaise (Jean Arthur), débarque du
Seuls les anges ont des ailes. Le bateau. Elle s’incruste dans une
sentiment d’un achèvement s’im- entreprise locale de transport aé-
pose enfin au spectateur. rien, attirée par Geoff Carter (Cary ceux-ci pour s’apitoyer sur ceux mes et les femmes, un goût pour jam endiablée menée par ses ca- mentalisme sont la marque d’une
Après l’échec commercial de Grant), le leader de cette escouade qui disparaissent dans des crashs. l’action comme unique expres- marades. La mort n’est qu’une pé- philosophie et d’un rapport au
L’Impossible Monsieur Bébé (1938), de casse-cou. Un ancien pilote (Ri- Seuls les anges ont des ailes peut sion de l’existence, la description ripétie de la vie elle-même. Là monde particulièrement affirmés.
Hawks propose à Harry Cohn, le re- chard Barthelmess, star déchue être considéré comme le premier de communautés d’hommes liés s’affirme un art stoïcien, dont le Cette manière, à la fois d’être,
doutable patron de la Columbia, du muet que Hawks a imposée), des films purement « hawk- par un objectif commun… cinéma, même hollywoodien, pour les personnages, et de voir,
un scénario sur les pilotes d’avion, coupable d’une lâcheté commise siens », car il concentre les élé- Mais le film est aussi celui où aura assez peu pris le risque. pour le cinéaste, est la clef d’une
véritables mercenaires de l’air, qui par le passé, cherche à s’intégrer ments qui feront sa réputation, à Hawks a la certitude d’avoir Face au danger et à la fatalité s’af- sagesse singulière. Les personna-
doivent transporter, par tous les au groupe. Il est accompagné de partir des années 1950, auprès trouvé la bonne distance, celle qui firme un refus de céder à l’autoapi- ges hawksiens savent qu’ils ne
temps, diverses cargaisons, du sa femme (Rita Hayworth), an- d’une partie de la cinéphilie fran- sépare le regard du cinéaste de ses toiement et à la complaisance. peuvent être autre chose que ce
courrier postal à la nitroglycérine. cien amour déçu de Carter. çaise. S’y trouvent, à l’état chimi- personnages, celle qui sépare « He wasn’t good enough ! » (« il qu’ils font. Et les pilotes de Seuls
Il avait déclaré s’être inspiré de per- Les missions s’enchaînent, par quement pur, un ensemble de si- aussi ceux-ci de leur propre des- n’était pas assez bon ») est la sen- les anges ont des ailes sont tout à
sonnages rencontrés au Mexique tous les temps. Des accidents sur- tuations et de thèmes qui s’incar- tin. Il faut pour cela cette science tence, paradoxalement conso- la fois des perdants de la vie et
durant le tournage de Viva Villa ! viennent. Des pilotes y laissent neront, ensuite, régulièrement si exacte de la pause et de la ten- lante, qu’énoncent les pilotes, lors- des surhommes. Eric Rohmer
(1934). Cohn voulait une histoire leur peau, d’autres les remplacent. dans ses œuvres : la peinture sion, de la suspension et du mou- que l’un des leurs périt dans un ac- considérait le cinéma d’Howard
pour Cary Grant, alors sous contrat Le mouvement général engendré d’une relation, à la fois inhabi- vement, dont témoignent récit et cident. Le refus ou la rétention Hawks comme un pur art de
non exclusif avec la Columbia, et par l’action des hommes ne s’ar- tuelle et affirmée, heurtée, mais mise en scène. A l’accident mortel d’une émotion, mais aussi l’évite- l’être. Il avait bien raison. p
pour Jean Arthur, vedette maison. rête guère, laissant peu de temps à « d’égal à égale », entre les hom- d’un pilote succède une session ment par le cinéaste de tout senti- jean-françois rauger

“UNE ENQUÊTE CAPTIVANTE, UN GRAND FILM” LE FIGARO

★★★★ CinemaTeaser
★★★★★ Time Out

★★★ Première
★★★ Studio Ciné Live

NOMMÉ AUX OSCARS® NOMMÉ AUX OSCARS® NOMMÉE AUX BAFTAS® NOMMÉ AUX GOLDEN GLOBES® NOMMÉ AUX OSCARS®

MARK MICHAEL RACHEL LIEV JOHN ET STANLEY


RUFFALO KEATON MCADAMS SCHREIBER SLATTERY TUCCI

L’ H I S T O I R E V R A I E D U S C A N D A L E Q U I A S E C O U É L E M O N D E

AVANT-PREMIÈRES EXCEPTIONELLES DÈS LE 21 JANVIER


LISTE DES SALLES SUR MYWB.FR/SPOTLIGHT

AU CINÉMA LE 27 JANVIER
20 | télévisions 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Promenade dans les bois avec Barack Obama VOTRE


SOIRÉE
Un document promotionnel – et grotesque – à la gloire des engagements écologiques du président américain TÉLÉ
M E RCR E D I 20 JAN VIE R
D8 êtes entré en fonctions, le glacier TF1
MERCREDI 20 – 21 H 00 arrivait jusqu’ici », lance Bear 20.55 Les Experts : Cyber
DIVERTISSEMENT Grylls au président qui acquiesce Série créée par Carol Mendelsohn,
avec un air grave. « Nous devons Ann Donahue et Anthony E. Zuiker.

B
ear Grylls a pour habi- agir dans les dix prochaines an- Avec Patricia Arquette, Charley
tude de faire manger nées », explique Barack Obama qui Koontz (EU, saison 1, ép. 6, 4 et 5/13).
n’importe quoi – ou conseille d’éteindre les lumières 23.25 Les Experts
presque – aux invités inutiles et de rouler dans des voi- Série créée par Anthony E. Zuiker.
prestigieux qu’il emmène crapa- tures électriques. Avec Ted Danson, Elisabeth Shue,
huter dans des contrées sauvages. Force est de reconnaître que Wallace Langham (EU, S13, ép. 20
Mais, cette fois, pas question de l’émission s’adresse en priorité au et 21/22 ; S9, ép. 12 et 15/24).
faire goûter des insectes à l’hôte de public américain. On y prie. On y
« Running Wild With Bear Grylls ». célèbre les valeurs de la famille. France 2
Car, pour l’ultime numéro de la Barack Obama lâche quelques 20.55 Flic, tout simplement
deuxième saison, cette émission confidences bien innocentes sur Téléfilm d’Yves Rénier.
de télé-réalité diffusée aux Etats- ses filles et sur Michelle, son Avec Mathilde Seigner,
Unis le 17 décembre 2015, c’est Ba- épouse, qui adore la nature mais Philippe Torreton, Yves Rénier
rack Obama lui-même qui est qui a horreur de camper et préfère (Fr., 2014, 95 min).
parti en balade avec l’aventurier. dormir dans un bon lit le soir. C’est 22.30 Folie passagère
Et le 44e président américain a eu finalement lorsqu’il essaye de Divertissement animé
droit à un traitement de faveur. prendre un selfie que le « leader du par Frédéric Lopez.
Dans les montagnes de l’Alaska, Barack Obama monde libre » apparaît en plus
où les deux hommes sont venus dans les montagnes mauvaise posture. Le président France 3
« observer les effets du changement de l’Alaska. explique : « Je n’ ai pas [de smart- 20.50 Football
climatique » sur le glacier Harding, DEBORAH SCHILDT/NBC phone], car c’est trop facile à repé- 16es de finale de la Coupe de France :
Bear Grylls, casse-cou devenu rer et ça serait dangereux pour ma Marseille-Montpellier.
« professionnel de la survie » de- sécurité. » 23.25 Pièces à conviction
vant les caméras, explique d’abord Faute d’ours, l’émission, qui en- « Cévennes : révélations
au chef de la première puissance toutes les façons instantanément restes d’un saumon déjà large- de santé bien formatée pour servir chaîne les platitudes, aura au sur une pollution cachée ». Magazine
mondiale quelle attitude adopter dans la ligne de mire des snipers ment entamé par un ours, bu une la communication de ce président moins eu le mérite de faire décou- présenté par Patricia Loison.
face à un ours. en position dans les montagnes tisane préparée avec les chatons en fin de mandat qui peine à im- vrir au président l’utilisation d’un
Un conseil qui ne sera jamais environnantes. « C’est le camera- d’un arbre, mais rien qui puisse poser son plan climat. téléphone. Et de nous confronter à Canal+
mis en pratique : les animaux sau- man qui a la tâche la plus dure », fi- faire perdre la face au locataire de des scènes plus gênantes les unes 21.00 Macho Politico
vages, surpris par le ballet des héli- nira par avouer le président dans la Maison Blanche. Et ceux qui Les valeurs de la famille que les autres. p Documentaire de Charlotte Rotman,
coptères des services secrets, un des rares moments de sincérité souhaiteraient découvrir un Ba- Car il est bien question de cela joël morio Stéphane Charbit et Sébastian Perez
ayant dû quitter la région depuis du documentaire. rack Obama confronté à des situa- dans ce programme qui entend Pezzani (Fr., 2015, 90 min).
belle lurette. Quant à ceux qui Le « leader du monde libre », tions cocasses seront déçus. En ef- mettre un coup de projecteur sur En pleine nature avec Barack 22.25 Papa ou maman
pourraient s’être perdus dans la comme le nomme régulièrement fet, l’émission de survie se voit ré- les conséquences du réchauffe- Obama et Bear Grylls (Etats-Unis, Comédie de Martin Bourboulon.
région, ils se retrouveraient de Bear Grylls, a, certes, mangé les duite, ici, à une simple promenade ment climatique. « Quand vous 2015, 75 min). Avec Marina Foïs, Laurent Lafitte
(Fr., 2015, 80 min).

France 5
20.40 Angkor dévoilée

La traque du « tueur de l’Est parisien » Documentaire de Nick Green


et Ben Lawrie (GB-EU, 2014, 90 min).
23.40 Le Plus Grand Trésor
Une libre adaptation, par Yves Rénier, de l’autobiographie de Martine Monteil, ancienne patronne de la Crim’ du monde
Documentaire de Paul Terrel
(Fr., 2015, 55 min).

FRANCE 2 Le tandem nous livre cette fois de Guy Georges (surnommé, plus bars et les cages d’immeubles de de certains ego qui empêchent Arte
MERCREDI 20 – 20 H 55 Flic, tout simplement, librement tard, « le tueur de l’Est parisien »), Paris, en alternant ralentis et l’enquête d’avancer. Le téléfilm 20.55 César
TÉLÉFILM adapté de l’autobiographie de qui a violé et a assassiné sept jeu- plans rapides, qui multiplient les montre les pièges du pouvoir, le Comédie dramatique de Marcel
Martine Monteil (Michel Lafon, nes femmes de 1991 à 1997. C’est angles, jusqu’à nous faire perdre cynisme politique et les Pagnol. Avec Raimu, Orane Demazis

L e réalisateur Yves Rénier


avait déjà dirigé, en 2012,
Mathilde Seigner, dans un
téléfilm où elle tient le rôle-titre,
Médecin-chef à la Santé. Une fic-
2008), qui a dirigé la brigade des
stupéfiants, la Mondaine (la bri-
gade des mœurs), la brigade de ré-
pression du banditisme et la bri-
gade criminelle (la Crim’).
donc tout autant sur l’intrigue et
la tension qu’elle fait monter au
sein des équipes chargées de me-
ner l’enquête que sur les métho-
des et l’autorité dont use la nou-
nos repères.
Flic, tout simplement, dont la
trame est signée Hugues Pagan,
ex-inspecteur divisionnaire de-
venu romancier et scénariste,
manœuvres ministérielles. Et
donne, une fois de plus, à Ma-
thilde Seigner un rôle auquel elle
apporte, outre la fermeté qu’exige
son personnage, une saisissante
(Fr., 1936, 135 min).
23.10 L’Enfer de Dante
Documentaire de Christiane Schwarz
(All., 2015, 55 min).

tion très réussie, inspirée du livre Yves Rénier a d’abord fait le velle patronne du « 36 » que se érige, certes, le dévouement poli- gravité. p M6
de Véronique Vasseur (Le Cherche choix de commencer son téléfilm construit Flic, tout simplement. cier à hauteur de morale et de va- véronique cauhapé 20.55 Patron incognito
Midi, 2000), qui dénonçait les sur l’arrivée de Martine Monteil Rénier sait mettre en scène. leur communes. Mais il dit aussi Magazine avec Alex
conditions de détention scanda- au quai des Orfèvres, où elle vient Dans Médecin-chef à la Santé, il les fragilités des hommes et des Flic, tout simplement, d’Yves et Serge Mahdessian (Patacrêpe).
leuses auxquels étaient soumis d’être nommée pour redorer le entraînait, avec une belle dexté- femmes soumis, chaque jour, à la Rénier. Avec Mathilde Seigner, 22.40 Patron incognito
les prisonniers de l’établissement blason de la Crim’. Puis de concen- rité, sa caméra dans la prison. Ici, violence, tout comme il ne cache Philippe Torreton, Kamel Belghazi, Magazine avec Nahel Jaghlit
pénitentiaire parisien. trer, ensuite, l’action sur la traque il la glisse, la nuit, dans les rues, les pas la puissance (et la médiocrité) Yves Rénier (France, 2015, 95 min). (Le Marché aux affaires).

0123 est édité par la Société éditrice


du « Monde » SA
SUDOKU
HORIZONTALEMENT
Durée de la société : 99 ans
I. Eviter d’en faire trop en attendant à compter du 15 décembre 2000.
GRILLE N° 16 - 016
PAR PHILIPPE DUPUIS
de se reposer. II. Barbouille même s’il N°15-016 Capital social : 94.610.348,70 ¤.
Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
n’a pas de talent. Maison en bois. Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
III. Le feu dans les ganglions. Fin de 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Abonnements par téléphone :
partie. IV. Entretenue comme une de France 3289 (Service 0,30 e/min + prix appel) ;
I belle commode. Porteur d’avenir. de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89 ;
par courrier électronique :
V. Coup d’appel. Madame la comtesse abojournalpapier@lemonde.fr.
II chez Beaumarchais. VI. Tombé en dis- Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
grâce pour s’être opposé à Law. Sur Courrier des lecteurs
III blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
l’estrade. VII. Elimines brutalement. Par courrier électronique :
IV A eut cinquante illes avec son courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
épouse Doris. VIII. Doublé romain. Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
V
Petit ensemble. Parti gaulliste. Finances : http://inance.lemonde.fr ;
Emploi : www.talents.fr/
VI
IX. A développé l’ordre clunisien. Pré- Immobilier : http://immo.lemonde.fr
para sa sortie. X. S’ils ne font pas de Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VII bien, ils ne feront pas de mal. Collection : Le Monde sur CD-ROM :
CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VIII
VERTICALEMENT Le Monde sur microilms : 03-88-04-28-60
1. Souvent occulte pour faire avancer La reproduction de tout article est interdite
IX sans l’accord de l’administration. Commission
les afaires. 2. Fit avancer à distance. paritaire des publications et agences de presse
3. Pas bien distinguée. En Italie. n° 0717 C 81975 ISSN 0395-2037
X
4. Relève le moût. Préposition. Pourra
donc être approuvé. 5. Conducteurs
0123
paisibles. Faiseur de la pluie et du
Les Unes du Monde
Encyclopéd
ie
www.lemond
e.fr Universalis
65 e Année
- N˚19904
Nouvelle édition
- 1,30 ¤ -
France métropolitaine Tome 2-Histoire

SOLUTION DE LA GRILLE N° 16 - 015 L’investiture


---
Jeudi 22 janvier Uniquement
En plus du «
Monde »
2009 en France
métropolitaine

de Barack
Fondateur
: Hubert Beuve-Méry
- Directeur
: Eric Fottorino

Obama
Premières mesures
Le nouveau président

tonnerre. 6. Volcan du Chili. 7. Débor-


américain a demandé
la suspension
des audiences
à Guantanam

Présidente :
o

Corinne Mrejen
HORIZONTALEMENT I. Banalisation. II. Onomatopée. III. Ut. Event. Nin. dement joyeux. 8. Tenus en laisse. RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ PRINTED IN FRANCE

IV. Cinna. Têtard. V. Haï. La. Sa. Or. VI. Ee. Allô. Nano. VII. Triait. Tamil. Joua du bout des doigts. 9. Décrochée DES « UNES » DU MONDE
Barack et
Michelle Obama,
à pied sur
WASHINGTON
Pennsylvania
Avenue, mardi
CORRESPONDANTE 20 janvier,

D
montré. Une se dirigent
evant la foule nouvelle génération vers la Maison
tallée à la tête Blanche. DOUG
qui ait jamais la plus considérable s’est ins-

80, bd Auguste-Blanqui,
transformationde l’Amérique. Une ère a Les carnets MILLS/POOL/REUTERS
national de été réunie sur le Mall a de Angélique d’une chanteuse.
Obama a prononcé, Washington, Des rives du commencé. Kidjo, née au a Le grand
Barack lantique, Pacifique à
discours d’investituremardi 20 janvier, toute l’Amérique celles de l’At- aux Etats-Unis pendant Bénin, a chanté la liesse ; les
jour. Les cérémonies
presque modeste.un sur le moment s’est arrêtée de Barack Obama la campagne ambitions d’un ;
force d’invoquer qu’elle était en 2008, la première rassembleur a Feuille
Martin Luther Abraham A vivre :
l’accession en train de pendant les
festivités de et de nouveau administration: décision de
la nouvelle ; n’est jamaisde route. « La grandeur
Lincoln, au poste du 18 au l’investiture, un
avait lui même King ou John Kennedy, dant en chef
des armées, de comman- raconte 20 janvier. Pour Le Monde, pendant cent la suspension Avec espoir et dû. Elle doit se mériter.
placé la barre il vertu, (…)
discours ne très haut. Le l’arme nucléaire, d’un responsable : les cérémonies, elle vingt
de Guantanamo. jours des audiences de plus les courants bravons une fois
passera probablement
postérité, mais cain-américain jeune sénateur de – elle a croisé l’actrice les rencontres Pages 6-7 les tempêtes à glacials et endurons
il fera date pour pas à la de 47 ans. afri- le chanteur Lauren page 2 et l’éditorial venir. » Traduction
Harry Belafonte… Bacall, du discours
ce qu’il a Lire la suite miste Alan Greenspan. et l’écono- a It’s the economy... inaugural du e intégrale
page 6 la velle équipe Il faudra à la des Etats-Unis. 44 président
taraude : qu’est-ce Une question beaucoup d’imagination nou- a Bourbier Page 18

75707 PARIS CEDEX 13


Education Corine Lesnes
va changer pour que cet événement pour sortir de irakien. Barack
l’Afrique ? Page et économiquela tourmente financière a promis de

Ruines, pleurs
Obama
L’avenir de retirer toutes

plus ou moins facilement. Conjonc-


UK price £ 1,40

3
Breakingviews
qui secoue la de combat américaines les troupes
planète.

et deuil :
page 13 à mai 2010. d’Irak d’ici

ET RECEVEZ CELLE DE
Xavier Darcos Trop rapide,

VIII. Ria. Eire. Aso. IX. Œstre. Titan. X. Universalité.


dans Gaza dévastée
hauts gradés estiment les
Bonus de l’armée. Enquête page
19
« Mission terminée
le ministre
de
»: Les banquiers
ne cache pas l’éducation REPORTAGE
ont cédé
considérera qu’il se 27000profs
bientôt en GAZA
partirontcha
Nicolas Sarkozy
àlaretraite,d quean

Tél : 01-57-28-39-00
’icià2012. née
disponibilité ENVOYÉ SPÉCIAL
des dirigeants a obtenu
D
pour
tâches. L’historien d’autres ans les rues
de l’éducation enfants ont
de Jabaliya,
les françaises qu’ilsdes banques
Claude
trouvé
veau divertissement.un nou- renoncent
à la « part variable
Lelièvre explique lectionnent
les éclats d’obusIls col- de leur rémunération
comment la missiles. Ils et de ».
rupture s’est déterrent du
sable des En contrepartie,
faite entre les morceaux d’une
enseignants qui s’enflamment fibre compacte les banques
et Xavier Darcos. immédiatement pourront
Page 10 au contact de bénéficier d’une
l’air et qu’ils tentent aide
difficilement
d’éteindre avec de l’Etat de
10,5
pieds. « C’est
du phosphore. leurs d’euros. Montantmilliards

Fax : 01-57-28-39-26
Automobile

tion. 10. Garder pour soi. Coup d’ac-


dez comme ça Regar-
brûle. équivalent à
Fiat : objectif Surles mursde »
cesnoirâtres
sont
cetterue,des
tra- boutique.
fin 2008. Page
celle accordée
14

VOTRE CHOIX ENCADRÉE


bes ont projeté visibles.Les bom- victime, Le père de la septième
Chrysler chimique qui partout ce produit re
a incendié une
âgée de 16 ans,
pas. « Dites ne décolè- Edition
Au bord de fabrique de bien aux dirigeants
papier. « C’est petite des nations occidentales
il y a quelquesfaillite
la
semaines,
mière foisque
je voiscela après la pre- innocents sont
huit ans d’occupation trente-
que ces sept
morts pour
Barthes,

VERTICALEMENT 1. Bouche-trou. 2. Antiaérien. 3. Nô. Ni. Iasi. 4. Amen.


l’Américain israélienne », Qu’ici, il n’y a jamais rien.
négocie l’entrée
Chrysler
du
s’exclame Mohammed
bo. Dans son Abed
roquettes. Que
c’est
eu de tirs de
costume trois Rab- nel. Que les Israéliensun acte crimi-
la polémique
constructeur cette figure
du quartier pièces, nent la preuve, nous en don- La parution
dans son capital, italien Fiat deuil. Six membres porte le puisqu’ils sur- de deux
de sa famille veillent tout depuis le ciel textes inédits
de 35 %. L’Italie à hauteur devant ont été fauchés
par Rehbi Hussein », enrage de Roland
Barthes,
de cette bonne se réjouit un magasin, une bombe mains, Heid.
Ils étaient venus le 10 janvier. il tient une Entre ses mort en 1980,
enflamme
pour l’économienouvelle s’approvisionner papier avec tous feuille de le
pendant cercle de ses
nationale. décrétéesles trois heures de trêve morts et des blessés,les noms des
Le demi-frère disciples.

L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,


Chrysler, de par Israël pour âge, qu’il énumère ainsi que leur
accès à une
son côté, aura tre aux Gazaouis permet- reprises, à l’écrivain, qui de
technologie Le cratère de de souffler. comme pour plusieurs en a autorisé
plus innovante. der qu’ils sont se persua- la publication,

célérateur. 11. Au cœur du dolmen.


la bombe est essuie
Page 12 jours là. Des
éclats tou- bien morts.
les foudres L
elivre-en
qu
mur et le rideau ont constellé le de l’ancien êtein
co n to
u
métallique de
Michel Bôle-Richard
éditeur de Barthes, rn ab
lep ouralim
en
Algérie 80 DA,
Allemagne 2,00
¤, Antilles-Guyane la Lire la suite
page surl’avenird terled
ébat
2,00 ¤, Autriche
2,00 ¤, Belgique
1,40 ¤, Cameroun et Débats page 5 François Wahl. el’éco
le.
Maroc 10 DH,
Norvège 25 1 500
KRN, Pays-Bas F CFA, Canada 3,95 $, Côte
17 Page 20
2,00 ¤, Portugal d’Ivoire 1 500
cont. 2,00 ¤, F CFA, Croatie u né d ite u
Réunion 2,00
¤, Sénégal 1
18,50 Kn, Danemark
rd e rriè rel’é
500 F CFA, Slovénie 25 KRD, Espagne 2,00 c ra n>w w
2,20 ¤, Suède ¤, Finlande
28 KRS, Suisse 2,50 ¤, Gabon w .arte b o u
2,90 FS, Tunisie 1 500 F CFA, Grande-Bretagne
1,9 DT, Turquie
tiq u e .co
m
2,20 ¤, USA 1,40 £, Grèce
3,95 $, Afrique 2,20 ¤, Hongrie
CFA autres 650 HUF, Irlande
1 500 F CFA, 2,00 ¤, Italie
2,00 ¤, Luxembourg

Aa. TV. 5. La Vallière. 6. Ite. Altier. 7. Sont. 8. Aptes. Téta. 9. Té. Tana. Il.
1,40 ¤, Malte

93290 Tremblay-en-France
2,50 ¤,

Passage étroit. 12. Repartiras pour un Toulouse (Occitane Imprimerie)


10. Iéna. Amati. 11. Ironisât. 12. Nandrolone.
tour. RENDEZ-VOUS SUR www.lemonde.fr/boutique Montpellier (« Midi Libre »)
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016
styles | 21

à la fin. Nous sommes trois – le


président, le technicien et le desi­
gner – à faire la cuisine !

Quelques lignes dans l’espace,


très peu de matière : votre ma-
ENTRETIEN nière de dessiner les objets est
étonnante…

D
e son bureau barcelo- Le vide est intéressant, car cela
nais, il peut admirer enlève la matière, mais cela donne
l’explosion organique aussi du sens à la fonction de l’ob­
de la Pedrera, œuvre jet. Avec Light Air, j’ai encadré la lu­
emblématique de Gaudi, son pre- mière, parce que c’est elle qui est
mier « mentor ». L’autre pygma- importante et je l’ai choisie récon­
lion d’Eugeni Quitllet s’appelle fortante. Dans le vase Shine, je
Philippe Starck. En 2001, il entame veux que le vase soit le vide et la
avec le Français une « coollabora- fonction est encadrée comme
tion » qui durera dix ans, avant dans un tableau. Même chose
d’ouvrir son propre studio en Es- pour le stylo Dream Tools : il sem-
pagne. ble flotter, accroché à une goutte
Aujourd’hui, le designer catalan de plastique. Pour la chaise Tabu
de 43 ans, diplômé de l’école d’art Naked chez Alias, j’ai réduit le dos­
barcelonaise La Llotja, a été sier à deux barres verticales : la ra­
nommé créateur de l’année 2016 cine carrée de la chaise ! C’est une
par le Salon Maison & Objet Paris façon de dématérialiser l’objet.
qui se tiendra du 22 au 26 janvier.
Celui qui habille ses objets de vide Votre carrière a débuté avec Phi-
et de lumière présentera dans le lippe Starck. Comment l’avez-
hall 7 du Salon un florilège de ses vous rencontré ?
créations pour Air France, Christo­ Je voulais entrer chez Pininfa-
fle, Kartell, Lexon ou Vondom… rina, la haute couture de l’automo-
bile design. C’était ça ou Starck. Or,
Au Salon M & O, vous êtes le ce dernier réside souvent à For­
metteur en scène d’un espace mentera (Baléares), en face de chez
de 150 m2 ; qu’avez-vous choisi moi. La chance, il faut la provo­
de montrer ? quer, non ? Un 15 août, j’ai pris mon
Quand je dessine un objet, je pars Eugeni Quitllet devant sa collection Dream Tools, pour Lexon, 2015. PAOLA DEGRENET vélo, je l’ai débusqué sur une plage,
toujours de l’idée d’une pièce uni­ et j’ai brandi mes dessins sous ses
que, la plus sublime possible, puis yeux. Tous les trois jours, sur le

« j’ai abordé starck sur une


j’intègre les caractéristiques pour port de Formentera, on a échangé
sa production industrielle. Pour sur des projets : il prenait mes cro­
expliquer cela, j’ai réalisé avec Alex quis, j’avais 29 ans. S’ensuivirent
Rasmussen, le président de Neal dix ans de collaboration. Ma pre­

plage, avec mes dessins»


Feay Studio – leader mondial de mière réalisation ? Une paire de lu­
l’aluminium créatif, basé à Santa nettes pour Mikli, conçue comme
Barbara, en Californie – une sculp­ un ruban qui tournait. Puis j’ai co-
ture numérique spectaculaire. signé avec Starck jusqu’à une cin­
C’est un lit de méditation, sorti quantaine de pièces. Comme la
d’un bloc gravé de vagues bleu
Klein, et surmonté d’un anneau en Nommé créateur de l’année 2016 par le Salon Maison & Objet, Masters chez Kartell, dans laquelle
j’ai fusionné trois contours d’assi­
suspension dans l’air, tel un attra­
pe­rêve. C’est comme si on était le Catalan Eugeni Quitllet croit avec ferveur au design industriel ses légendaires, signées Eames,
Saarinen et Jacobsen.
sur la mer à regarder le soleil.
Ce bel objet restera une pièce Aujourd’hui, vous avez votre pro-
unique, même si la formule est en- pre studio. Quel est votre mo-
trée dans un ordinateur. C’est aussi nitialiser » son cerveau. C’est ma coupe le tube à l’oblique, la forme teur ?
un hommage à la chaise longue, définition même du design, qui se apparaît telle que je l’ai rêvée. C’est Je me définis comme un « diso­
très étroite, que Billy Wilder avait réinvente en permanence. magique. J’aime cette interven- nador », contraction de designer et
commandée à Charles et Ray Ea­ tion humaine dans un processus rêveur, en espagnol. Je veux aller
mes pour faire une sieste éclair. Le A côté de cette pièce unique, les- industriel. vers le futur, porter un état d’esprit
réalisateur était obligé de croiser quelles de vos nombreuses réali- défricheur, synonyme d’opti-
les bras pour s’endormir, puis ses sations présenterez-vous ? Il y a aussi une radio éditée par le misme. Il ne faut pas avoir peur
bras tombaient et il se réveillait. J’ai choisi les pièces qui illustrent Français Lexon… d’inventer, d’avancer dans l’in-
Cet exercice lui permettait de « réi­ le mieux l’histoire du passage de Elle s’appelle Ona, du nom de connu. Beaucoup, qui se récla-
l’unité à la production de masse. ma petite fille : cela veut dire va- ment du design, se réfugient dans
Beaucoup de mes objets intègrent gue, onde, mais aussi fréquence… le déjà­vu, le déjà­fait : des créa­
cette notion de la partie d’un tout. C’est une radio rechargeable Blue- tions en séries limitées en bois,
« JE PARS TOUJOURS Le vase Shine est une extrusion. tooth à commande tactile. Pour marbre, etc. Mais l’industrie per­
DE L’IDÉE D’UNE PIÈCE Quand on en met plusieurs les
uns à côté des autres, c’est une
moi, Lexon est une leçon de de-
sign, avec en vingt-cinq ans
met de concevoir et diffuser de
nouvelles expressions. Parvenir à
UNIQUE, LA PLUS SUBLIME barre à l’infini. J’aime l’idée d’une d’existence, un catalogue d’objets amener de l’émotion ou de la poé­
œuvre que l’on partage, comme Chaise utilitaires accessibles signés de sie dans quelque chose de haute­
POSSIBLE, PUIS J’INTÈGRE un morceau de gâteau. On le voit Masters personnalités de renom. Fondée ment industriel, c’est plus difficile
LES CARACTÉRISTIQUES encore plus clairement avec le
vase Eva pour DesignerBox, qui
cosignée
Eugeni
par René Adda, c’est une entre-
prise familiale comme celle de
que de faire un vase artisanal en
terre cuite, où chaque pièce sort
POUR SA PRODUCTION sera montré pour la première fois : Quitllet & Claudio Luti, le président de Kar- différemment. p
un tube en aluminium où l’objet Starck pour tell. J’aime ces patrons qui s’inves- propos recueillis par
DE MASSE » est dessiné à l’intérieur. Quand on Kartell. D.R. tissent dans la création du début véronique lorelle

Comment sublimer son meuble Ikea


Plusieurs sites proposent accessoires et astuces pour customiser le mobilier de l’enseigne suédoise. Et le rendre original, voire luxueux

DESIGN des collections de façades et d’ac- vre, et même du cuir, des portes très illustré (Réinventer Ikea,
cessoires qui s’adaptent sans aux poignées en passant par les 19,90 euros) les plus beaux exem-

D evenue incontournable
(328 magasins dans 28
pays et des ventes bon-
dissantes de 11 % en 2014-2015),
l’enseigne suédoise de mobilier
peine aux cuisines Metod, aux
placards Pax, aux meubles de sa-
lon Besta et de salle de bains God-
morgon, avec du bois ou des sur-
faces métallisées, et une douzaine
pieds.
Avec Bemz.com, canapés et fau-
teuils s’offrent une nouvelle vie
grâce à des housses prêtes à enfi­
ler et à fixer en quelques scratchs,
ples de détournement et de per-
sonnalisation à partir des pro­
duits phares de la marque sué­
doise, fondée en 1943. Se fabriquer
un bureau Mondrian ou une table
Ikea nourrit dans son sillage, à la de coloris. dans deux cents tissus au goût du en faux marbre, transformer un
manière d’un requin et ses pois­ jour. Sur IkeaHackers.net, des par­ tabouret en vélo ou en porte­
sons­pilotes, une armada de peti­ Une porte Pax devient table ticuliers échangent leurs tuyaux manteau, construire une cabane à
tes sociétés de service. Mêmes sortes de propositions pour customiser ou faire de la ré­ partir d’un lit réversible…
La dernière­née, le site français pour les mêmes agencements cup de bases Ikea : une vieille Un joli moyen de donner de
BoCklip – mise en ligne le 1er fé- Ikea sur le site anglophone du porte Pax devient table, un meu­ l’originalité au mobilier le plus
vrier –, propose de rénover ou de Suédois Superfront.com (qui intè- ble de cuisine Metod se réinvente partagé de la planète, Ikea étant Meuble
sublimer ses bases Ikea avec des gre, en plus, la cuisine Faktum) : il en cabane­litière pour chat de numéro un mondial de l’ameu­ personnalisé
matières nobles et des finitions permet de « glamouriser » son luxe… A l’automne, l’éditeur Hoë- blement. p par BoCklip.
de luxe. Son catalogue présente mobilier avec du marbre, du cui- beke a publié dans un ouvrage v.l. JOËLLE DOLLÉ
22 | 0123 MERCREDI 20 JANVIER 2016
0123

FRANCE | CHRONIQUE UN PLAN EMPLOI


QUI NE LÈVE PAS
par gé r ar d co urtois

LES DOUTES aurait pu – et dû – être décrété dès le début général de la CFDT. Le programme de for-

François Hollande de son quinquennat.


Evitons les faux procès. M. Hollande n’est
pas resté inerte. Avec la loi sur l’emploi de
mation pour 500 000 demandeurs d’em-
ploi en 2016 et la relance de l’apprentissage
vont dans le bon sens, même si la prise de
en état d’urgence 2013, qui a introduit de nouvelles flexibili-
tés, et le pacte de responsabilité, en jan-
conscience qu’ils révèlent est tardive. Il
suppose une mobilisation de l’appareil de
vier 2014, qui, avec 40 milliards d’euros formation, qui apparaît un peu à bout de
d’allégements de charges d’ici à 2017, visait souffle, et plus encore des régions. Depuis

L
e sort du président de la à restaurer la compétitivité des entreprises des mois, Alain Rousset, président de la ré-
République se joue main- SÉCURITÉ, – et dont on attend toujours une évaluation gion Aquitaine-Poitou-Charentes-Limou-
tenant. Il ne lui reste plus
que quelques semaines,
LUTTE CONTRE précise –, il a amorcé des réformes du mar-
ché du travail. Mais il n’a pas anticipé à
sin, réclamait une régionalisation de la po-
litique de l’emploi et une décentralisation
trois à quatre mois tout au plus, LE CHÔMAGE : temps cette atonie de la croissance qui ne de la gestion de Pôle emploi. M. Hollande
pour modifier la perception que permet pas à l’économie de créer des em- s’est dit prêt à « faciliter toutes les expéri-
les Français ont de son bilan et LE CHEF DE L’ÉTAT plois en nombre suffisant pour faire bais- mentations possibles et même à modifier la
pour poser les bases crédibles
A TROIS MOIS ser le chômage. S’il y a de l’hypocrisie de sa loi », alors que, lorsque celle-ci a été adop-
d’une nouvelle candidature prési-
dentielle, dont personne ne doute
qu’il s’y prépare. Passé l’été, il sera
trop tard. La primaire de la droite
monopolisera, alors, le débat pu-
POUR CONVAINCRE

à l’autorité dont il a fait preuve


L es chiffres parlent d’eux-mêmes et ils
sont accablants. Entre mai 2012 et
novembre 2015, le nombre de chô-
meurs en France métropolitaine a aug-
menté de 652 700. Si on rajoute les catégo-
part à prétendre que son plan pour l’emploi
n’a pas de lien avec « quelque échéance élec-
torale que ce soit » – alors qu’il a lié une nou-
velle candidature à une réduction du chô-
mage –, on ne peut lui reprocher de vouloir
tée, en juin 2015, une telle réforme avait été
rejetée. Comprenne qui pourra.
Avec la réforme du code du travail et la
mise en place du compte personnel d’acti-
vité, qui sécurisera les parcours profession-
blic, avant que ne s’engage la cam- face aux attentats djihadistes. ries B et C de Pôle emploi (les inscrits ayant agir « jusqu’au bout ». S’il ne l’avait pas fait, nels en conférant des droits attachés à la
pagne présidentielle elle-même. La situation du chef de l’Etat eu une activité réduite), on compte que n’aurait-on entendu ! personne quel que soit son statut, M. Hol-
François Hollande le sait mieux n’est guère plus brillante sur le ter- 1 095 400 demandeurs d’emploi supplé- Avec un effort budgétaire de plus de lande ambitionne de poser les jalons, entre
que quiconque, il est en état d’ur- rain de « l’état d’urgence économi- mentaires. Tel Don Quichotte se battant 2 milliards d’euros, le plan Hollande ne le libéralisme et l’immobilisme, d’une « so-
gence. D’une part l’état d’urgence que et sociale ». Personne ne peut contre les moulins à vent, François Hol- manque pas d’ambition. Dans le détail, les ciété du travail ». Les intentions sont loua-
décrété le soir des attentats du lui reprocher de décréter la mobili- lande a perdu la bataille. Non seulement il mesures sont de portée inégale. Il n’est pas bles, mais il est bien tard. Le scepticisme
13 novembre 2015 et qu’il entend sation générale contre le chô- n’a pas inversé la courbe des sans-emploi, sûr que des PME embauchent pour toucher des acteurs sociaux face à ce plan montre
inscrire dans la Constitution, mage, comme il l’a fait lundi mais il a montré son impuissance. « L’état une aide forfaitaire de 2 000 euros par an aussi que la crédibilité de la parole prési-
pour lutter contre le terrorisme 18 janvier devant le Conseil écono- d’urgence économique et social » qu’il a pro- pour des salariés payés jusqu’à 1,3 smic, si dentielle est en jeu. On peut donc douter
djihadiste et garantir au pays que mique, social et environnemental. clamé le 31 décembre 2015, et claironné de leurs carnets de commandes restent vides. que les remèdes de dernière heure la res-
tout est fait pour assurer sa sécu- Personne ne peut contester l’uti- nouveau lundi 18 janvier, devant le Conseil « C’est un peu comme si on arrosait du sa- taurent et qu’ils suffisent à inverser dura-
rité. D’autre part, « l’état d’urgence lité de développer massivement la économique, social et environnemental, ble », commente Laurent Berger, secrétaire blement la courbe du chômage. p
économique et sociale » – en clair, formation, notamment pour les
la lutte contre le chômage – an- chômeurs de longue durée ; ni la
noncé le 31 décembre et dont il nécessité d’ouvrir plus largement
vient de préciser le plan de ba- les portes de l’apprentissage, no-
taille. tamment pour les jeunes qui ne

VIETNAM CAMBODGE
Dans les deux cas, il a trois mois
pour convaincre. Dans les deux
trouvent pas leur voie dans les fi-
lières d’enseignement classiques ;
Du 3 au 15 août 2016
cas, cela relève de la gageure. Car ni l’intérêt de simplifier et de favo-

CROISIÈRE
le chef de l’Etat s’est sérieusement riser l’embauche, notamment

AU FIL DU MÉKONG
compliqué la tâche. Qu’avait-il be- dans les petites et moyennes en-

CROISIÈRE GRAND NORD


soin, en effet, le 16 novembre de- treprises ; ni la pertinence de con-
vant le Congrès, d’ajouter cette fier aux régions un rôle plus stra-
VOYAGES
DE L’ISLANDE AU GROENLAND
histoire de déchéance de nationa- tégique et opérationnel en ma-
lité au menu de la révision consti- tière d’emploi. Beaucoup, enfin,
tutionnelle destinée à formaliser peuvent partager sa volonté de re-
Du 24 janvier au
Croisière de Saigon aux temples d’Angkor
et encadrer l’état d’urgence ? Cette définir le modèle social français, à

DES FJORDS DE NORVÈGE AU SPITZBERG 5 février 2016


manœuvre abracadabrante visait égale distance d’un « libéralisme
à piéger la droite en reprenant sans conscience et d’un immobi- en partenariat avec l’hebdomadaire La Vie
l’une de ses propositions. Elle a eu lisme sans avenir ».
pour résultat de hérisser une Mais les bonnes paroles ne suf-
bonne partie de la gauche et de firont évidemment pas. Et pour
À BORD DU M/S OCEAN MAJESTY Du 3 au 17 juillet 2014
créer un imbroglio inextricable. cause, puisque la réalité est cala-
miteuse. Le nombre de chômeurs
Une croisière au cœur de la nature entre volcans et icebergs
Concours Lépine constitutionnel inscrits à Pôle emploi en catégo- pour prendre conscience des conséquences du changement climatique
Alors que le débat parlementaire rie A (ceux qui n’ont aucun tra-
sur ce texte est prévu dans trois vail) a atteint 3 575 000 en no-
semaines à l’Assemblée nationale vembre 2015, en progression de
et un mois plus tard au Sénat, 630 000 (+ 17 %) depuis juin 2012.
c’est un véritable concours Lépine Au-delà, l’ensemble des inscrits à
constitutionnel qui est ouvert. A Pôle emploi (outre les catégories
l’Elysée, à Matignon, à l’Assem- A, ceux qui ont une activité ré-
blée, au Parti socialiste, on est en- duite et précaire, ceux qui sont en
core en train de chercher la for- stage, en formation ou sur des
mule magique qui permettrait de emplois aidés…), s’élève à
concilier l’inconciliable : dire sans 6 143 000 pour la France métro-
le dire que cette déchéance de na- politaine, en progression de
tionalité ne peut viser que les bi- 1,1 million depuis juin 2012.
nationaux (condamnés pour des Après tant de promesses envo-
actes de terrorisme) et crée donc lées et d’engagements sans effet,
deux catégories de Français, au il n’est pas surprenant que les
mépris des principes fondamen- Français ne croient plus aux mira-
taux de la nationalité. ges. Même les plus bienveillants
A supposer même que cette for- peuvent, à juste titre, se deman-
mule soit trouvée, encore faudra- der pourquoi cet état d’urgence
t-il que l’Assemblée et le Sénat n’a pas été décrété plus tôt. Ou
adoptent la réforme constitution- pourquoi le pacte républicain
nelle dans les mêmes termes pour l’emploi, proposé en décem-
(c’est la règle en la matière), ce qui bre par Jean-Pierre Raffarin et ap-
suppose une bienveillance iné- plaudi par Manuel Valls, est aussi-
dite de la part de la majorité séna- tôt tombé dans les oubliettes.
toriale de droite. Puis il sera né- Quant aux plus critiques, ils re- 13 jours
cessaire que les trois cinquièmes grettent déjà le manque d’audace à partir de 4 140 € 15 jours à partir de 2 840 €
des parlementaires l’adoptent du chef de l’Etat, la trop grande ti- 13 jours à partir de 2 750 €
lors d’un Congrès, en avril ou mai, midité ou le flou trop habile de
ce qui est tout sauf acquis. certaines de ses annonces, ou en-
A chacune de ces étapes, l’affaire core son refus de s’inspirer de
EN COMPAGNIE DE Demandez la documentation gratuite
peut capoter et le chef de l’Etat se- modèles étrangers pourtant per- VOYAGEZ
Partez à la EN COMPAGNIE
découverte des DE parmi les plus beaux Demandez
fjords par la documentation
au 01 83gratuite
96 83gratuite
la documentation
téléphone
Demandez 40
• Guy AURENCHE Président du CCFD Terre Solidaire, 01 83 96
rait la première victime d’un tel formants, au motif qu’ils « se-
• Jean
du Jouzel
monde. Passez le cercle polaire et mettez le cap par téléphone
par au
téléphone
mail à : au 01 83
83 47
96 83 42
croisiere-la-vie@rivagesdumonde.fr
échec. Quand bien même, enfin, raient rejetés ». Et tous soupçon- ancien président des Amis de La Vie par mailpar croisiere-le-monde@rivagesdumonde.fr
à : mail à : v.vandeput@rivagesdumonde.fr
cette révision de la Constitution nent non sans raison, malgré ses sur les îles Lofoten.
climatologue Parcourez
et glaciologue, l’île du Spitzberg :
spécialiste par courrier, en retournant le bon ci-dessous, à : Rivages du Monde
• du
Laurent DESHAYES Spécialiste du
lesbouddhisme par courrier,
par en retournant
courrier, le bon le
en retournant ci-dessous, à : à:
serait votée, gageons que le prési- dénégations, que l’obsession du les oiseaux, le monde sauvage,
réchauffement climatique. Il est glaciers
très engagébleutés, Croisière
RivagesRivages
du Monde Mékong La des
- 29, rue 29bon
rueci-dessous,
Vie -pyramidesdes- Pyramides
75001 Paris75001 Paris
et
ladanscollaborateur
baieladeConférenceau Monde
la Madeleine des Religions. du Monde - 29, rue des pyramides - 75001 Paris
dent aura dilapidé dans cette té- chef de l’Etat est d’obtenir, avant Paris Climat 2015. inoubliable.
en font un lieu
✂ ✂
nébreuse affaire l’essentiel du cré- tout et à tout prix, cette fameuse Enfin, suivez les traces des premiers explorateurs ✂
dit reconquis en novembre grâce inversion de la courbe du chô- LES PRINCIPAUX
Gilles
•polaires Van LIEUX
Koterégion
de cette VISITÉS
devenue un symbole Nom . . . . . . . . . . .Je
. . . . désire
. . . . . . . . . .recevoir
. . . . . . . . . . . .gratuitement,
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .sans
. . . . . . .engagement,
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . la
. . . .documentation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .détaillée
. . . . . . . . . . . . de
........
la
Nom croisière
. . . . . . . . . . Mékong
. . . . . . . . . . . . .proposée
. . . . . . . . . . . . . .par
. . . . . .La
. . . .Vie
. . . . . du
. . . . .24
. . . . .janvier
. . . . . . . . . .au
. . . . .5. . .février
. . . . . . . . . .2016.
. . . . . . . . .Je
. . . . joins
. . . . . . . .les
- heske71 - Rivages du Monde

.........
mage à laquelle il a lié son sort. • Saigon,
dedirecteur l’ancienne
la lutte délégué capitale coloniale
contre leduchangement française
quotidien Le Monde,
climatique. Prénom . .adresses . . . . . . . . . . . . . de
. . . . .mes
. . . . . . .amis
. . . . . . .intéressés
. . . . . . . . . . . . . . . .sur
. . . . .papier
. . . . . . . . . .libre.
...........................................................
Sa seule chance de commencer • ilPhnom Penh et
AVEC LA à convaincre serait d’engranger, a collaboré auson fameux
service palais royal
Sciences & Environnement Adresse . .Nom
Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . ............................ . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............
• Les villages flottants le long du fleuve,
avant de rejoindre le service Planète. témoins de la vie rurale
Licence 075 01 0070 / Crédit photo : HenriVdl/gettyimages

enfin, des résultats. Cela suppose ITINÉRAIRE Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


DÉCHÉANCE DE que les mesures annoncées • Angkor et les temples grandioses de la cité khmère Code postal Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
•KIEL - LE SOGNEFJORD
Olivier Nouaillas - L’ARCHIPEL DES LOFOTEN Code postal
NATIONALITÉ, LE soient mises en œuvre assez
LE SPITZBERG - LE CAP NORD - TROMSØ Ville. . . . . . . .Adresse
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............
/MasterLu

énergiquement, et par tous les ac- EXTENSIONS


journaliste, chefFACULTATIVES
de service chargé des questions Ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
: Fotolia

LE GEIRANGERFJORD
PRÉSIDENT DE LA teurs concernés, pour que leur AVANT ET APRÈS
d’environnement à La-LABERGEN - KIEL
CROISIÈRE
Vie. Tél. Code postal LeMde190x272
: Fotolia

Tél.
photo photo

impact soit perceptible sur le ter-


RÉPUBLIQUE S’EST rain avant l’été et se prolonge à Hanoi et la Baie d’Halong au Vietnam, Luang Prabang au Laos Courriel . .Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. @. . . . . . . . . . . . . . . . . .............................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............
EN COMPAGNIE DE
/ Crédit

Courriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je désire recevoir gratuitement, sans engagement, la documentation détaillée deLeMde190x272 la croisière
SÉRIEUSEMENT l’automne. C’est, pour lui, une ur- LES PRINCIPAUX LIEUX VISITÉS Tél.
Crédits

•DES RENCONTRES
Olivier D’EXCEPTION
Nouaillas, journaliste à La Vie,
01 -0070

gence absolue. Les Français juge- de l’Islande au Je Groenland


désire recevoir proposée gratuitement, par Le Monde sans engagement, en partenariatlaavec documentationLa Vie, du 3détaillée au 15 août de la
ETchargé
DES desENTRETIENS Courriel . .Grand
LeMde-190x272

COMPLIQUÉ ront sur pièces. p Reykjavik questions– d’environnement


– Isafjordur Akureyri – Grundafjordur 2016. croisière .......................................................... @ ..................................................
Nord proposée par La Vie / Le Monde du 3 au 17 juillet 2014. Je joins les
0070
075 01075

Narsaq – Nuuk – Ilulissat – Sisimiut adresses dede mes amis intéressés sursur papier libre.
•avec
Hervé
desLe Treut, membre
associations d’aidedeà l’Académie
l’enfance des Sciences, Je joins les adresses mes amis intéressés papier libre. Retrouvez toutes nos offres de voyages sur lavie.fr
LA TÂCHE
Licence

courtois@lemonde.fr
Kangerlussaq
etdirecteur de l’Institut
des témoins Simon
de l’époque Laplace
khmère rouge Conformément àConformément
la loi informatique etinformatique
à lala loi liberté du 6 janvier 1978,
etetliberté dudu6vous disposez
6janvier 1978, d’un
1978,vous droit d’accès
vousdisposez d’un et droit
ded’accès
droit rectification
et de
et de vos données
rectification vous
de vos concernant.
données vousvous
concernant.
Lic

loi informatique liberté janvier disposez d’un d’accès rectification de vos données concernant.

Tirage du Monde daté mardi 19 janvier : 252 905 exemplaires


La croissance chinoise au plus bas Pourquoi les
diesels Renault
sont pointés
depuis un quart de siècle du doigt
▶ Le produit intérieur brut de la deuxième économie de la planète a progressé de 6,9 % en 2015, après 7,3 % en 2014

L a décélération est confirmée. Mois


après mois, l’économie chinoise ra-
lentit. Sur l’ensemble de l’année
muniquées par Pékin, le coup de frein se-
rait même bien supérieur.
Les difficultés de la Chine tiennent,
par des facteurs externes comme le relè-
vement des taux américains, qui rend le
pays moins attractif pour les capitaux.
de multiplier les interventions, puisant
sans compter dans ses réserves… Selon le
FMI, qui a revu à la baisse ses prévisions
D urant plus de deux heu-
res, le numéro deux de
Renault, Thierry Bolloré,
directeur délégué à la compétiti-
vité, et son directeur de l’ingénie-
2015, le produit intérieur brut (PIB) s’est d’une part, à la mue en cours au sein de la Dans ce contexte, la Chine traverse une pour la croissance mondiale de 0,2 point, rie, Gaspar Gascon-Abellan, se
établi à 6,9 %, selon les chiffres publiés deuxième économie de la planète, à sa- période agitée avec des turbulences sévè- à 3,4 % en 2016, la situation chinoise in- sont expliqués, lundi 18 janvier,
mardi 19 janvier, après 7,3 % l’année précé- voir la bascule vers un nouveau modèle res. En première ligne, les marchés bour- duit une hausse de la volatilité sur les devant les membres de la com-
dente. de croissance, davantage tiré par les servi- siers, suivis de très près par le marché des marchés, affecte le commerce mondial et mission indépendante mise en
Pour de nombreux observateurs, qui ces et la consommation intérieure. changes. Afin de soutenir les cours des ac- affaiblit la demande. p place par le gouvernement après
doutent de la fiabilité des données com- D’autre part, la décélération est aggravée tions comme du yuan, l’Etat est contraint → LIR E PAGE 3 le scandale Volkswagen.
La marque au losange était appe-
lée à détailler pourquoi ses véhi-
cules diesel dépassent de façon
importante les normes antipollu-

Les produits des hypers en quête d’un second souffle tion en conditions réelles, comme
l’ont révélé les tests menés par
cette instance. « Renault respecte
les normes d’homologation, s’est
▶ Les produits défendu d’emblée M. Bolloré. Si
nous ne respectons pas les normes,
à marque de personne ne les respecte !
distributeur Aujourd’hui, les réglementations
ne qualifient pas les différences en-
(MDD) ne repré- tre normes d’homologation et nor-
sentent plus que mes en conditions réelles. »
28 % des ventes en Lors de sa présentation, Renault
a en fait révélé les principales lacu-
grandes surfaces nes des systèmes de dépollution
▶ La guerre contre les oxydes d’azote, utilisés
dans ses véhicules. Son système
des prix cumule deux dispositifs techni-
entre marques ques principaux pour lutter con-
nationales rend tre ce polluant émis par le mo-
teur : une vanne EGR (recircula-
les MDD moins tion des gaz d’échappement), qui
séduisantes doit en éliminer 85 %, et un « piège
à NOx », qui élimine les 15 % res-
▶ Les hypers tants.
font monter en philippe jacqué
et laetitia van eeckhout
gamme leurs pro- → LIR E L A S U IT E PAGE 4
duits pour freiner
cette érosion
→ LIR E PAGE 4

15 800
LE NOMBRE DE VÉHICULES RENAULT
MARTA NASCIMENTO/REA RAPPELÉS DEPUIS NOVEMBRE 2015
POUR ÊTRE CORRIGÉS

CONJONCTURE PERTES & PROFITS | RÉVOLUTION INDUSTRIELLE


LES FAILLITES
DE GROSSES PME Des robots et des hommes à Davos
MOINS NOMBREUSES
EN FRANCE EN 2015
I
l est coréen et s’appelle Hubo. Au Forum temps, l’organisation internationale du travail
économique mondial de Davos, en Suisse, (OIT) prévoit 11 millions de chômeurs supplé-
qui s’ouvre ce mercredi 20 janvier, il parta- mentaires dans le monde d’ici à 2020, selon
→ LIR E PAGE 5
gera la vedette avec les patrons de Face- Reuters. Première population touchée, celle des
book, JPMorgan, Google ou Alibaba, ainsi employés de bureau, sur qui devraient peser les
qu’avec de nombreux politiques du monde en- deux tiers des destructions de postes.
PLEIN CADRE tier. Pourtant Hubo, avec son allure de cosmo-
A LONDRES, naute, n’est pas un humain mais un robot. Il sait
à peu près tout faire, conduire une voiture, en
Grande bascule
Pas étonnant puisque, comme son nom l’indi-
LES TRENTENAIRES sortir, grimper les escaliers, bricoler et, bien sûr,
tenir une conversation.
que, l’intelligence artificielle a vocation à se
substituer à l’intelligence humaine. Cette subs-
SE RÉSIGNENT Hubo est le miroir de notre avenir, du moins
de celui imaginé par les organisateurs du célè-
titution est déjà en marche. Des machines sa-
vent écrire des articles de journaux, poser un
À LA COLOCATION bre forum. Ils ont, en 2016, placé leur manifesta- diagnostic médical ou donner des conseils juri-
tion sous le signe de la « quatrième révolution diques et financiers.
→ LIR E PAGE 2 industrielle ». Un vocable qui désigne la nou- Cette grande bascule, qui s’opère dans la dou-
velle vague technologique qui s’annonce, por- leur, n’est pas une nouveauté. La grande affaire
tée par la conjonction des avancées en matière du XXe siècle a été celle du remplacement des
d’intelligence artificielle, des nano et biotech- hommes, aux champs puis dans les usines, par
nologies ou encore de l’impression 3D. des machines. Celle du XXIe s’occupera des cer-
Avec une question qui s’impose dès que l’on veaux, et son terrain de jeu sera en grande par-
parle du progrès technologique : les robots tie le monde des services et du tertiaire.
vont-ils remplacer les hommes. Ce n’est pas im- Cela ne signifie pas la fin du travail, mais sa
possible si l’on en croit l’étude très détaillée que mutation dans un mouvement sociétal d’am-
vient de réaliser le forum auprès des services pleur qui affaiblit les classes moyennes des pays
ressources humaines d’entreprises issues de les plus avancés et accroît donc les inégalités.
j CAC 40 | 4 276 PTS + 2,08% 15 pays représentant 65 % des salariés de la pla-
nète. Elle affirme que la diffusion de ces innova-
Mais le mouvement n’est pas terminé, car la
technologie, du GPS aux diagnostics en tout
DJIHADISME
J DOW JONES | 15 988 PTS – 2,39%
tions devrait aboutir sur les cinq ans qui vien- genre, donne aussi plus de compétences à plus Un hors-série du « Monde » et de France Info
J EURO-DOLLAR | 1,0874 nent à supprimer près de 7,1 millions d’emplois de personnes, qui deviendront peut-être les fu- 100 pages - 8,50 €
j PÉTROLE | 29,50 $ LE BARIL et à en créer seulement 2 millions, soit une perte tures classes moyennes. Une autre société se Chez votre marchand de journaux
nette de 5 millions. crée dans la douleur, et même Hubo serait bien
J TAUX FRANÇAIS À 10 ANS | 0,88 % et sur Lemonde.fr/boutique
Voilà qui ne va pas arranger les affaires de incapable de nous en dessiner le visage. p
VALEURS AU 19/01 - 9 H 30 l’économie mondiale, alors que, dans le même philippe escande

Cahier du « Monde » No 22087 daté Mercredi 20 janvier 2016 - Ne peut être vendu séparément
2 | plein cadre 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Sylvia Ugga, 32 ans,


et Naomi
Richmond-Swift,
33 ans, partagent
avec deux autres
personnes une
maison à Clapton,
dans l’est
de Londres.
ANDREW TESTA/PANOS
POUR « LE MONDE »

Londres Une génération


un bond de 36 %. Il est aussi possible d’utili-
ser une clause, baptisée section 21 de la loi de
1988 sur l’immobilier, pour expulser les loca-
taires sans justification, en leur donnant seu-
lement deux mois de préavis à la fin du bail.

condamnée à la colocation
Les conséquences peuvent être dramati-
ques. Les habitants de Dorchester Court, une
barre d’immeuble à Herne Hill, dans le sud
de Londres, le subissent actuellement de
plein fouet, avec une série d’expulsion et de
violentes augmentations de loyers depuis
deux ans.
mois, vit actuellement en colocation à Lon- Jason Collins et sa compagne Helen Kinsey
londres - correspondance
En quinze ans, les prix de

N
dres. Pour ne pas élever un enfant dans ces y ont vécu pendant deux décennies avec leurs
aomi Richmond-Swift et conditions, il a décidé de déménager… près deux filles. Lui est jardinier, elle enseignante,
Sylvia Ugga sont malgré el- l’immobilier ont quadruplé dans de Norwich, à deux heures de route. « Ma fa- et avec leurs petits salaires, ils appréciaient les
les des symboles. A 33 et mille habite à proximité, ce qui sera pratique. loyers modérés de l’immeuble, même si le
32 ans, les deux jeunes fem- la capitale britannique. La part Mais je vais devoir faire l’aller-retour à mon propriétaire – un multimillionnaire qui pos-
mes incarnent la nouvelle travail en voiture. » Soit près de quatre heures sède des dizaines d’immeubles – ne l’entrete-
« génération colocation » du des 25-34 ans propriétaires de leur de trajet quotidien. Il espère pouvoir obtenir nait pas. Mais en décembre, ils ont été expul-
Royaume-Uni : des trentenaires des classes de son employeur de travailler chez lui quel- sés, malgré leur recours en justice, sans ja-
moyennes, avec un emploi, qui rêveraient de logement est passée de 58 % à 40 % ques jours par semaine. L’éloignement, seule mais avoir eu le moindre retard dans le paie-
pouvoir acheter leur propre logement mais solution ? « Si j’accède un jour à la propriété, ce ment de leur loyer. « C’est la période la plus
sont condamnés à louer, seuls ou à plusieurs. sera hors de Londres », se résout Naomi Rich- stressante que j’ai connue de ma vie », témoi-
Elles partagent actuellement une maison à mond-Swift. La jeune femme a plusieurs gne M. Collins. Ils n’ont retrouvé un logement
Clapton, dans l’est de Londres, avec deux 320 000 euros. Désormais, j’ai assez d’épargne amis qui ont emménagé à Brighton, sur la qu’en très lointaine banlieue de Londres.
autres colocataires âgés de 31 et 35 ans. Pour pour me permettre d’emprunter une telle côte sud de l’Angleterre.
un loyer d’environ 900 euros par mois, cha- somme, mais les prix sont passés à Conscients du problème, les gouverne- LES EXPULSIONS ONT DOUBLÉ EN DIX ANS
cun a une chambre et ils se partagent une 450 000 euros. » ments britanniques successifs ont multiplié Le loyer de Jason Collins et de Helen Kinsey
salle de bains, un salon et une cuisine. Louer des studios ou des deux pièces est les plans d’aide. Mais cette politique ne fait était d’environ 1 100 euros par mois. « Il y a
L’endroit est plutôt agréable, typique des également hors de prix. Dans ces conditions, que renforcer la demande, apportant du car- deux ans, [les propriétaires] ont voulu le faire
grandes maisons en briques de la capitale la colocation devient progressivement la burant à la bulle des prix. passer à 1 450 euros, témoigne Mme Kinsey. J’ai
britannique. Il comporte deux étages, un pe- norme chez les trentenaires, voire au-delà. Le Alors, pourquoi ne pas changer complète- résisté et ils ont accepté de ne l’augmenter
tit jardinet et, côté rue, un petit parc. Mais quart des utilisateurs du site Internet Easy- ment d’approche et encourager une société qu’à 1 300 euros. Mais un an après, on a reçu
malgré leurs emplois – deux sont graphistes, roommate.com, où sont publiées 30 000 pe- de locataires ? En Allemagne, par exemple, une “section 21”, nous donnant deux mois de
un travaille dans le marketing et le dernier tites annonces de partage à Londres chaque seuls 53 % des habitants sont propriétaires. préavis avant notre expulsion, sans autre ex-
dans la production de films –, il leur est im- année (et qui gère Apartager.com en France), Mais un tel virage poserait des difficultés, car plication. Je pense que ce sont des représailles
possible d’accéder à la propriété, ce qui, au a plus de 30 ans. En France, la proportion la location au Royaume-Uni n’offre pratique- contre ma résistance initiale. » Aujourd’hui,
Royaume-Uni, est historiquement la norme. d’individus de cette tranche d’âge en coloca- ment aucune protection. A la fin du bail (gé- Helen Kinsey est angoissée. « J’ai constam-
« Dans la génération de mes parents, et tion n’est que de 15 %. NAOMI MÈNE UNE néralement un an), le loyer peut augmenter ment peur que la même chose se reproduise
même de mon frère qui a dix ans de plus que
moi, tout le monde avait acheté à notre âge,
« En France, la colocation est un marché
d’étudiants, explique Albin Serviant, le direc-
BATAILLE QU’ELLE sans aucune limite, au bon vouloir du pro-
priétaire. Sylvia Ugga, Française qui vit à Lon-
dans notre nouveau logement. » En dix ans, le
nombre d’expulsions de locataires a presque
s’agace Naomi Richmond-Swift. Mais moi, teur général d’Easyroommate. Au Royaume- NE PEUT PAS GAGNER. dres depuis neuf ans, l’a appris à ses dépens. doublé au Royaume-Uni, pour atteindre
j’ai peur de ne jamais y arriver. » Uni, les jeunes salariés sont nettement majori- Lors de sa précédente colocation, le proprié- 27 000 entre avril 2014 et mars 2015.
Naomi n’est pourtant pas dans le besoin. taires. C’est désormais complètement rentré ELLE A MIS taire lui a annoncé deux mois avant la fin du Entre des prix immobiliers exorbitants et
Chargée de marketing, elle touche un salaire
annuel de 45 000 livres (60 000 euros). Mais
dans les mœurs. »
Les causes de la flambée immobilière à
DE L’ARGENT DE CÔTÉ, contrat que le loyer augmenterait pour at-
teindre un montant bien supérieur à ses
des locataires dans le secteur privé peu pro-
tégés, il reste encore un havre de tranquillité
elle bute sur la crise immobilière du Royau- Londres sont connues. Sur fond de succès MAIS L’INFLATION moyens. « Il ne voulait même pas me dire avec les logements sociaux, qui offrent des
me-Uni, particulièrement aiguë à Londres. économique, la population de la capitale bri- exactement de combien il changeait, parce loyers modérés et généralement sans limite
tannique progresse très vite. Mais les cons- IMMOBILIÈRE qu’il avait un peu honte. Mais en gros, la de durée. Mais cette formule disparaît pro-
« UNE VRAIE JUNGLE » tructions ne suivent pas, bloquées par des rè- chambre passait de 1 100 euros à au moins gressivement. En 1981, le droit d’acheter à
En quinze ans, les prix dans la capitale bri- gles très strictes en matière de permis de PROGRESSE 1 400 euros. » Soit une hausse de 30 %. bas prix son logement social a été introduit.
tannique ont quadruplé. Sur les cinq derniè- construire. La demande augmente plus vite TOUJOURS PLUS VITE. « Les locataires ont très peu de droits au Très populaire, l’initiative a connu un succès
res années, ils ont encore progressé de 50 %, que l’offre et les prix s’envolent. Royaume-Uni », confirme Christian Hilber, retentissant et les mairies n’ont pas rem-
tandis que les salaires stagnaient. Le dernier Résultat, le Royaume-Uni a connu en 2001 ELLE NE PEUT PAS spécialiste de l’immobilier à la London placé le stock de logements ainsi vendus. Ré-
indice des prix immobiliers, qui devait être un virage historique. Après avoir augmenté School of Economics. « A Londres, le marché sultat, en trente ans, la proportion de foyers
publié mardi 19 janvier, devrait confirmer la pendant un siècle (particulièrement à partir ACHETER est une vraie jungle », confirme M. Serviant, vivant dans des logements sociaux a pres-
tendance. des années 1980), la proportion de propriétai- d’Easyroommate. que baissé de moitié, à 18 %.
Aujourd’hui, un logement à Londres coûte res s’est mise à baisser. Elle est passée d’un pic Cela n’a pas toujours été le cas. Jus- Et le gouvernement de David Cameron pré-
en moyenne 700 000 euros, et plus d’un mil- de 69 % à 63 % aujourd’hui, se rapprochant qu’en 1988, les loyers étaient encadrés, avec pare une nouvelle loi sur le logement, qui
lion dans le quartier où les jeunes gens habi- du ratio français et retrouvant son niveau du un système qui limitait la hausse des loyers pourrait réduire les droits des locataires so-
tent. Dans ces conditions, Naomi mène une début des années 1980. Chez les jeunes, la d’une année sur l’autre en prenant en ciaux. Les baux passeraient à cinq ans, au
bataille qu’elle ne peut pas gagner. Elle a mis chute est beaucoup plus rapide. En 2001, 58 % compte l’inflation et le coût de la vie. Cette lieu d’être à vie. De quoi rendre encore plus
de l’argent de côté, mais l’inflation immobi- des 25-34 ans possédaient leur logement. Ils restriction a été supprimée par le gouverne- tentante l’accession à la propriété… ce qui ne
lière progresse toujours plus vite. « C’est com- sont aujourd’hui moins de 40 %. ment de Margaret Thatcher. Depuis, il est peut que renforcer un peu plus la flambée
plètement fou. J’avais regardé du côté de Fo- Pour faire face, certains choisissent des op- possible d’augmenter le loyer sans limite à la des prix et rendre toujours plus inaccessible
rest Gate [un quartier voisin de Clapton] l’an tions radicales. Ashley Standard, 30 ans, en fin du bail. Les propriétaires ne s’en privent le rêve de la génération colocation. p
dernier. On trouvait de petits appartements à couple avec sa compagne enceinte de cinq pas. En dix ans, les loyers à Londres ont fait éric albert
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 économie & entreprise | 3

La Chine connaît sa plus faible croissance depuis 25ans


La deuxième économie de la planète peine à digérer son changement de modèle économique

shanghaï - correspondance
La croissance chinoise décélère depuis la crise Le gouvernement

P
artout ailleurs dans les VARIATION DU PIB, EN % chinois est
économies développées,
le chiffre ferait bondir de
14,2 contraint
joie les dirigeants politi- 12,7 d’ajuster
ques. Pas en Chine. En 2015, la
croissance de la deuxième écono- 11,3 ses ambitions
mie de la planète s’est établie à
10,6 et de l’admettre
10 10,1
6,9 %, le rythme le plus faible ja- 9,6 9,2 9,5
mais enregistré depuis un quart de 8,4 8,3
9,1 publiquement
siècle. La Chine voit sa croissance 7,7 7,7 7,3 6,9
décélérer depuis des mois : avec Hu Jintao Crise financière
une progression du produit inté- accède puis économique ments étant la mise en place, puis
Jiang Zemin mondiale Xi Jinping
rieur brut (PIB) de 6,8 % au dernier au pouvoir
au pouvoir son retrait le 7 janvier, quatre jours
de 2008-2009 devient
trimestre, contre 7 % sur le pre- depuis 1989 après son entrée en vigueur, d’un
président
mier semestre de 2015. coupe-circuit boursier en cas de
Outre qu’avec 6,9 % de crois- trop forte chute des indices.
sance sur l’année la Chine manque Afin d’enrayer la chute des cours,
de 0,1 point le but fixé par le gou- Pékin a ordonné que les actionnai-
vernement, ces données alimen- res détenteurs de plus de 5 % des
tent les spéculations quant à la vi- 2000 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 2015 titres d’une entreprise n’aient pas
talité de l’économie et la capacité le droit de vendre leurs actions au
de Pékin d’adopter la bonne politi- L’inquiétude financière L’espoir d’une mutation économique cours des trois prochains mois, et
que économique pour s’adapter. FLUX DE CAPITAUX ANNUALISÉS CONSOMMATION DES MÉNAGES ET VALEUR AJOUTÉE DU SECTEUR TERTIAIRE plusieurs maisons de courtage
Des doutes d’autant plus pré- EN MILLIARDS DE DOLLARS EN % DU PIB EN VOLUME font l’objet d’enquêtes. Le prési-
gnants que la fiabilité des statisti- 1 500 46 dent de la commission de régula-
ques chinoises est régulièrement tion boursière, Xiao Gang, se re-
mise en cause, et pas seulement 1 000 44 trouve désormais dans la tour-
par les observateurs extérieurs. 500 Valeur ajoutée des services mente politique, mais sa mission,
Les fonctionnaires à l’échelon lo- 42 le maintien de la stabilité bour-
cal subissent, en effet, une forte 0 sière à tout prix, semblait irréalisa-
40 Consommation des ménages
pression pour atteindre les objec- ble. Une question à quelques cen-
tifs programmés par la capitale. En – 500 taines de milliards d’euros est dé-
décembre, l’agence Chine Nou- 38 sormais posée : combien de temps
– 1 000
velle citait un responsable de l’in- Pékin peut-il retenir un marché
vestissement et de la planification – 1 500 36 gagné par le pessimisme ?
du Heilongjiang, province de Du marché boursier, les ater-
vieilles industries de l’extrême – 2 000 34 moiements de Pékin se sont dé-
nord-est, évoquant des investisse- 2002 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 2016 2002 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 2016 placés sur le marché des changes,
ments surévalués d’au moins 20 %. La dépréciation actuelle du yuan, censée doper la compétitivité La Chine a les moyens de passer à un modèle de croissance tiré avec toujours une même problé-
S’ils n’ont donc qu’un caractère du pays, amplifie les sorties de capitaux qui vont vers des devises par les services, en hausse, et la consommation qui a un fort matique : contrôler tout en lais-
indicatif, ces chiffres donnent plus fortes potentiel de progression sant faire. L’Etat est pris dans une
SOURCES : NBS, NATIXIS
néanmoins une image générale de contradiction : il veut libéraliser
l’état de l’économie. Elle ralentit progressivement les marchés de
sensiblement, malgré les efforts capitaux tout en continuant à
importants déployés par du gou- miné la confiance en les compéten- 2010 et 2020. Le PCC pourrait ainsi marchés du monde entier qui fixer chaque matin un cours pivot
vernement. ces de gestion économique du gou- se féliciter d’avoir tenu son objec-
Le sentiment que s’enrhument. pour sa monnaie, qui ne peut en-
vernement », constate Eswar Pra- tif : avoir établi une société dite de Pékin dispose Or, actuellement, le colosse chi- suite varier que de 2 % sur la jour-
Déroute boursière sad, professeur d’économie à l’uni- « modeste prospérité » à l’horizon nois montre des signes de fai- née. L’idée de la banque centrale
Le 23 octobre 2015, la Banque po- versité de Cornell et ancien chef de du centième anniversaire de sa
d’une baguette blesse. Il y a eu, au début de l’été chinoise est d’empêcher une trop
pulaire de Chine avait ainsi abaissé la division chinoise du FMI. fondation, mise en place en magique pour 2015, la déroute boursière. Une forte dépréciation du yuan.
ses taux directeurs pour la En phase de ralentissement, le juillet 1921 à Shanghaï. plus importante dégringolade, qui Mais là encore, l’opération a un
sixième fois en un an. Mais le sen- gouvernement est contraint Cette transition, qui traduit le
diriger à sa guise aurait menacé d’infecter l’écono- coût élevé. Les autorités ont dû
timent que le gouvernement chi- d’ajuster ses ambitions et de l’ad- rééquilibrage voulu par Pékin du son économie mie réelle, a été évitée mais au prix puiser dans les réserves de change.
nois, par son modèle autoritaire et mettre publiquement. Le secré- modèle économique, commence fort. L’Etat est intervenu en ache- Celles-ci, les premières de la pla-
sa capacité à guider les investisse- taire du Parti communiste et pré- à porter ses fruits. Représentant
s’est estompé tant massivement des actions. Il nète, à 3 300 milliards de dollars,
ments, dispose d’une baguette sident de la République populaire, désormais 50,5 % du PIB, le sec- reproduit ce schéma depuis les ont fondu en 2015 de 512 milliards
magique pour diriger à sa guise Xi Jinping, avait fait savoir, le 3 no- teur des services couvre pour la premiers jours de 2016, pour endi- de dollars. Ces chiffres donnent
son économie s’est largement es- vembre 2015, qu’une croissance première fois plus de la moitié de son PIB au-dessus des 10 000 mil- guer une nouvelle chute interve- une idée de l’ampleur des inter-
tompé. « Les décideurs chinois ont annuelle de 6,5 % serait tolérable l’économie chinoise. Mais la mue liards de dollars (9 197 milliards nue dès la première séance de l’an- ventions qui sont actuellement
toujours de l’espace pour appuyer sur les années menant jus- vers une économie moderne se d’euros) avec les Etats-Unis, est née. Dans ces moments de fortes nécessaires pour s’assurer que,
la croissance à court terme par des qu’en 2020. Ce rythme suffira à ses révèle toutefois semée d’embû- aujourd’hui un acteur majeur de tensions, l’attitude hésitante des malgré le ralentissement, le yuan
outils monétaires et fiscaux, mais yeux à réaliser la promesse faite à ches, des obstacles qui se révèlent l’économie mondialisée. Un éter- autorités chinoises contribue à ne se déprécie pas plus vite que
la traction limitée que génèrent les la population : un doublement du d’autant plus déstabilisateurs que nuement sur les Bourses de Shan- l’inquiétude générale. L’exemple Pékin ne l’entend. p
mesures adoptées jusqu’à présent a revenu moyen des Chinois entre la Chine, seul pays à avoir hissé ghaï et Shenzhen, et ce sont le le plus probant de ces tâtonne- harold thibault

Le FMI craint un « déraillement » de l’économie mondiale


Le Fonds revoit à la baisse ses prévisions pour 2016-2017 et pointe les « écueils importants » qui devront être gérés par les Etats

M oins de deux semaines


après la publication du
sombre diagnostic de
la Banque mondiale, le Fonds mo-
nétaire international (FMI) a pris
mence sera marquée par de redou-
tables défis et les gouvernants de-
vront porter leur attention sur la ré-
silience à court terme et les moyens
de la renforcer, sans perdre de vue
« inégal » de la reprise dans les
économies avancées (2,1 %
en 2016 et en 2017). Le produit in-
térieur brut (PIB) américain pro-
gresserait de 2,6 % en 2016 et
l’Asie (6,3 % et 6,2 %) malgré le ra-
lentissement confirmé de la
Chine (6,9 % en 2015) et de l’Afri-
que subsaharienne (4 % et 4,7 %),
dont les performances sont toute-
et de l’activité manufacturière ».
« Cette évolution, conjuguée aux
craintes des marchés relatives aux
résultats futurs de l’économie chi-
noise, a des répercussions sur
dans son dernier bulletin. Il les
énumère : un ralentissement plus
net de la Chine, une appréciation
plus forte du billet vert et un dur-
cissement des conditions de fi-
acte de la plus lente croissance de les perspectives de croissance à plus en 2017 au lieu des 2,8 % prévus, fois moins spectaculaires qu’au d’autres pays par la voie du com- nancement à l’échelle mondiale,
l’économie mondiale et révisé à la long terme », a observé Maurice en raison de l’appréciation du dol- début des années 2000. merce et du recul des cours des pro- une soudaine poussée de l’aver-
baisse ses prévisions – un exercice Obstfeld, conseiller économique lar pénalisante pour les exporta- duits de base, ainsi que par le biais sion au risque à l’échelle mondiale
devenu coutumier – dans ses der- et chef économiste du FMI. tions et la production manufactu- L’Inde creuse l’écart d’une baisse de la confiance et et une escalade des tensions géo-
nières « Perspectives de l’écono- L’ajustement auquel a procédé rière, et de l’impact de la baisse Les récessions russe et brési- d’une hausse de la volatilité sur les politiques actuelles. Autant d’in-
mie mondiale », présentées l’organisation internationale s’ex- des prix sur la filière pétrole et sur lienne feraient respectivement de marchés financiers », précise-t-il. certitudes contribuant, selon M.
mardi 19 janvier. plique, « dans une large mesure », les investissements miniers. La 2016 une année de croissance Pour l’institution, la faiblesse de Obstfeld, à la volatilité. « La crois-
Un tantinet plus optimiste que par les difficultés des pays émer- zone euro, grâce au dynamisme nulle dans la Communauté des l’activité manufacturière et du sance mondiale pourrait dérailler
sa sœur jumelle de Bretton Woods, gents et en développement qui re- de la consommation privée et à la Etats indépendants, et de réces- commerce ne s’explique pas seule- si ces écueils importants ne sont
le Fonds estime que l’économie présentent 70 % de la croissance politique monétaire accommo- sion en Amérique latine et dans ment par l’évolution de la Chine pas bien gérés », avertit le FMI.
mondiale a franchi, dès 2015, le mondiale, et, à un moindre degré, dante de la Banque centrale euro- les Caraïbes. Parmi les anciens mais aussi par le caractère « mo- Fort de ce constat, son chef éco-
seuil des 3 % de croissance et par le caractère « modeste » et péenne, accélérerait à 1,7 %, l’Alle- BRICS, seule l’Inde trancherait par déré » de la demande et de l’inves- nomiste exhorte les pays mem-
qu’elle poursuivra sur cette lancée magne étant dans la moyenne et son allant (7,5 %) et creuserait son tissement en général. « Les ten- bres de l’institution, quelle que
en 2016 (3,4 %) et en 2017 (3,6 %). la France accusant un léger retard avantage sur Pékin. sions financières dans de nom- soit leur région d’appartenance, à
Mais la reprise étant plus pous- (1,3 % en 2016 ; 1,5 % en 2017). Le FMI, qui s’est illustré cet breux pays exportateurs de pétrole « accroître la production effective et
sive que prévu en octobre 2015, le
Si les difficultés Si les difficultés des pays émer- automne en maintenant inchan- réduisent la capacité de ces pays à potentielle en soutenant la de-
FMI a abaissé ses prévisions de des pays gents et en développement sub- gées ses prévisions pour la Chine, atténuer le choc, ce qui entraîne une mande et en opérant des réformes
0,2 point pour chacune de ces an- sistent, 2016 est censée rompre continue de miser sur une pro- baisse considérable de leur de- structurelles ». « Lorsque les désé-
nées, les grandes tendances à
émergents avec cinq années consécutives de gression du PIB chinois de 6,3 % mande intérieure. » Les investisse- quilibres budgétaires le justifient,
l’œuvre en 2015 (ralentissement et subsistent, ralentissement. La croissance de en 2016 et de 6 % en 2017. La crois- ments dans l’extraction de pétrole l’assainissement des finances publi-
rééquilibrage chinois, baisse des ces économies a été ramenée à sance chinoise, analyse-t-il, « évo- et de gaz ont diminué, « ce qui am- ques ne doit pas nuire à la crois-
prix du pétrole et des matières pre-
2016 est censée 4 % en 2015, un record à la baisse lue plus ou moins comme prévu », pute aussi la demande globale ». sance et doit être équitable », insis-
mières, resserrement progressif rompre avec depuis la crise de 2008-2009. mais « les importations et les ex- Les Perspectives présentées te-t-il, comme pour bien montrer
de la politique monétaire améri- Mais elle se redresserait à 4,3 % portations fléchissent plus vite mardi n’incitent pas à l’opti- à quel point le FMI a évolué sur la
caine) continuant de produire
cinq années de puis à 4,7 % en 2017, dopée par la qu’attendu, en partie à cause d’un misme. « Les risques sont plutôt de question de l’austérité. p
leurs effets. « L’année qui com- ralentissement relativement bonne santé de ralentissement de l’investissement nature baissière », concède le FMI claire guélaud
4 | économie & entreprise 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Les marques de distributeur perdent du terrain


Les MDD ne représentent plus que 28 % des ventes en grandes surfaces

L
ongtemps chouchous des
consommateurs français,
La raison de cette
les produits à marques de désaffection est à
distributeur (MDD) con-
firment leur déclin. En 2015, ils
chercher dans la
n’ont représenté que 28 % des ven- guerre des prix à
tes (en valeur) réalisées dans les
grandes surfaces, contre 29 % un
laquelle se livrent
an plus tôt, selon une étude pu- les grandes
bliée mardi 19 janvier par l’institut
Nielsen, dans le cadre du salon
enseignes
MDD Expo, qui doit se tenir les
30 et 31 mars à Paris.
A leur sommet, en 2009, les seignes ont décidé de réagir et de
MDD revendiquaient une part de mieux structurer leurs gammes
marché de 30 %. La chute est de MDD. Tout est fait pour répon-
d’autant plus spectaculaire que les dre aux attentes des consomma-
ventes en grandes surfaces ont teurs, qui réclament à la fois « des
progressé de 1,1 % en 2015, toujours prix bas, le made in France et la
en valeur, selon Nielsen. qualité », selon le cabinet d’études
Cette baisse de forme n’est en Arcane Research. « Depuis quel-
rien liée à une réduction de l’offre ques années, les marques propres
dans les rayons. Bien au contraire. se sont sophistiquées, et segmen-
Le nombre de références de MDD a tées », explique Mme Cartier, de Mo-
bondi de plus de 15 % entre 2009 et noprix. On trouve désormais du
2015, selon l’institut. L’explication bio, des produits régionaux, des
de la désaffection des marques de produits pour bébé… et même des
distributeurs est plus à chercher produits végétariens, comme
dans la guerre des prix à laquelle se ceux lancés par Carrefour en no-
livrent les grandes enseignes. « De- vembre 2015 sous le nom de Carre-
puis deux ans, les promotions réali- four Veggie (16 références). Le seg-
sées par les marques nationales et ment du bio affiche le plus fort dy-
les opérations de baisse des prix des namisme en 2015, même s’il est
distributeurs ont abouti à une dimi- sous-consommé par les clients du
nution de l’écart de perception hard-discount. Le design des emballages des produits Carrefour Selection s’inspire des codes de l’épicerie fine. PASCAL SITTLER/RÉA
qu’ont les consommateurs entre les
marques et les MDD », constate Tensions avec les industriels
Pascale Cartier, directrice de l’offre Plus large, plus segmentée, l’offre Pour autant, les enseignes Prix, vendus à moins de 1 euro. renouvellement tous les ans », pré-
alimentaire et de la parfumerie de de MDD devient également plus n’abandonnent pas le terrain des Cette politique fait parfois grin-
« Les marques cise Pascale Cartier.
Monoprix. haut de gamme. Carrefour a ainsi premiers prix. « Depuis 2008, avec cer des dents les industriels fabri- propres se sont Intermarché mise par exemple
De plus, les marques nationales signé, en décembre 2015, un parte- le marasme économique, nous quant des MDD. Christophe Bon- sur le made in France. L’enseigne
redoublent d’efforts d’innovation nariat avec Gault & Millau afin de avons ressenti le besoin d’envoyer duelle, patron de la société du
sophistiquées, et possède son propre pôle indus-
pour lutter contre l’érosion des labelliser l’ensemble de sa gamme un signal montrant que nous avi- même nom, a reconnu avoir re- segmentées » triel, baptisé Agromousquetaires,
prix et des marges… et se distin- dite « premium », Carrefour Selec- ons des prix bas », souligne noncé à des appels d’offres afin de qui fabrique 45 % de ses MDD. Cela
PASCALE CARTIER
guer des MDD. Le français Jacquet tion, qui existe depuis dix ans. Dé- Mme Cartier. Environ 160 produits ne pas fabriquer de conserves sous représente 64 usines, pour un
directrice chez Monoprix
Brossard présente ainsi onze nou- but janvier, une poignée de pro- sur les 200 de la gamme P’tit Prix label distributeur, considérant chiffre d’affaires de 4 milliards
velles références cette année : pain duits estampillés « Approuvé par lancée en avril 2015 sont en fait qu’il était de sa responsabilité de d’euros. De quoi l’inciter à innover
de mie sans sucre ajouté, pain aux Gault & Millau » ont été mis en d’anciennes références de la mar- refuser des contrats au-dessous du dans ses rayons. Les MDD comme
11 céréales et graines ou nouveaux rayons, et 50 nouvelles références que Monoprix. Le distributeur as- seuil de rentabilité. Sa stratégie est vrait pas baisser, alors que les en- les marques nationales n’ont en
brownies. Le tout sans huile de le seront d’ici à la fin du premier sure avoir rogné sur ses marges de privilégier ses marques, Bon- seignes souhaitent faire de leurs fait pas vraiment le choix. L’inno-
palme. « L’innovation est un des le- trimestre. A terme, cette gamme pour garder la même qualité en les duelle mais aussi Cassegrain. Des MDD des marques à part entière. vation et la montée en gamme
viers face aux regroupements des sera constituée de 250 produits. proposant à un prix inférieur. PME produisant uniquement des « Autrefois, les marques propres sont le véritable moteur de crois-
enseignes et à la guerre des prix. Dans le même temps, l’embal- Dans 90 % des cas, les ventes des MDD se sont aussi brûlé les ailes à étaient des copies de marques na- sance du marché de la grande con-
Certaines ont pratiqué des baisses lage des produits Carrefour Selec- produits ont progressé, avec par- ce jeu du toujours moins cher. Le tionales. Aujourd’hui, chaque dis- sommation. Selon Nielsen, elles
de tarif de 30 % sur certains de nos tion, autrefois très colorés et mon- fois des hausses phénoménales, fabricant alsacien de céréales de tributeur considère que sa marque ont contribué à une progression
pains. Or, les consommateurs ne trant le produit dans tous ses dé- comme pour le papier toilette, qui petit déjeuner Sevenday a ainsi dé- est une vraie marque et qu’elle des prix de 2,4 %. De quoi large-
mangent pas plus de pain », témoi- tails, est devenu noir et a été doté se vend trois fois plus sous embal- posé son bilan à l’été 2015, avant peut lancer des innovations. On ment compenser la déflation des
gne Emmanuel Aimond, directeur d’un liseré de couleur et d’une lage P’tit Prix que sous la marque d’être repris par le fonds d’investis- n’attend plus que les marques prix sur les étiquettes des produits
général de Jacquet Brossard. image plus petite. Exactement les Monoprix. Le distributeur espère sement Nimbus. nationales lancent quelque chose existants, estimée à – 1,6 %. p
Pour pallier ce désamour des codes des produits d’épicerie fine faire de même en lançant ce La tension déjà exacerbée entre pour bouger. Dans nos gammes laurence girard
consommateurs, les grandes en- et d’alimentation haut de gamme. mois-ci 15 fruits et légumes P’tit industriels et distributeurs ne de- MDD, nous avons 10 à 15 % de et cécile prudhomme

4,75
Devant la commission Royal, Renault la construction de nouvelles
usines en commun.

révèle les failles de son moteur diesel D ÉF EN S E


Laurent Fabius optimiste
C’est, en milliards d’euros, le chiffre d’affaires engrangé en 2015 par les pour la vente de Rafale
Le constructeur affirme respecter les normes d’homologation mais ventes de champagne, selon les estimations du Comité interprofession- aux Emirats
nel du vin de Champagne, publiées lundi 18 janvier. Un record historique Le ministre des affaires étran-
reconnaît dépasser les seuils d’émissions en conditions réelles sur fond de parité euro-dollar très favorable aux exportations françaises. gères, Laurent Fabius, a dé-
Le nombre de bouteilles écoulées s’élève à 312 millions, en progression claré, lundi 18 janvier, à Du-
de 1,8 %. La croissance est portée par les ventes dans l’Union euro- baï, qu’il était « optimiste » et
suite de la première page Cette source ne cache pas qu’une une simple remise à niveau tech- péenne, qui atteignent 80,3 millions de bouteilles (+ 3,4 %). L’exporta- que « les choses se présentent
fois Renault sorti de la salle de réu- nique, qui n’avait rien à voir avec tion vers les pays tiers atteint un chiffre record, avec 70,4 millions de positivement » pour la vente
Problème, le système EGR ne nion, une discussion s’est engagée les écarts soulignés par les tests bouteilles achetées (+ 4,6 %). En France, 162,2 millions de bouteilles ont de Rafale aux Emirats arabes
fonctionne bien de manière opti- entre les membres de la commis- menés par la commission indé- été vendues, soit un niveau identique à celui de 2014. Cette stabilisation unis. Il a refusé de préciser
male que dans certaines condi- sion sur ce qui constitue une pendante. du marché tricolore intervient après plusieurs années de baisse. qu’une éventuelle commande
tions de température, soit entre fraude. « N’est-il pas aussi grave de « Depuis quand Renault connaît porterait sur 60 avions de
17 °C et 35 °C, ont avoué les cadres taire sciemment le caractère pol- les failles de son système de dépol- combat et qu’elle pourrait
de Renault. Cela ne posait pas de luant de ses véhicules que d’instal- lution ? C’est finalement parce qu’il IN T ER N AT I ON AL allait supprimer 1 050 emplois être passée cette année. « Les
problème pour le passage des ler un logiciel de leurre antipollu- y est acculé qu’il se décide à amélio- Le tourisme signe au Royaume-Uni. Un nombre accords sont faits quand ils
tests d’homologation, puisqu’ils tion, on peut se poser la question ? » rer sa technologie », déplore un un nouveau record qui s’ajoute aux milliers de sont signés. Mais nous avons
sont organisés à température participant, qui invite vivement Malgré le terrorisme, 1,2 mil- suppressions d’emplois déjà abordé ce sujet avec le prince
constante dans cette fourchette « Acculé » Renault à rappeler aussi ses Espace liard de personnes ont effec- annoncées dans un secteur en héritier » à Abou Dhabi, a-t-il
de températures. Pour Renault, l’urgence est d’éla- V, dont les tests dépassent large- tué des voyages internatio- pleine crise. Le groupe indien déclaré. – (AFP.)
Forcer le fonctionnement du sys- borer un « plan technique » afin de ment les normes d’émission, se- naux en 2015, soit 4 % de plus évoque « la chute des prix de
tème de dépollution sous 17 °C, réduire les émissions polluantes lon la commission. qu’en 2014, selon le bilan pu- l’acier européen provoquée par F I N AN C E
c’est prendre le risque de casser le de ses véhicules diesel en condi- « Ces 15 000 véhicules sont une blié lundi 18 janvier par l’Orga- un afflux de produits importés Comptes en déshérence :
moteur, ont-ils reconnu, révélant tions réelles. « Aujourd’hui, nous première étape. La logique est que nisation mondiale du tou- bon marché, notamment de- Villeroy de Galhau pour
ainsi être confrontés à un pro- travaillons à élargir la fenêtre d’uti- Renault rappelle tous les véhicules risme. La France reste la puis la Chine ». « une mise en œuvre
blème industriel. « Cela confirme lisation optimale de l’EGR », précise ne respectant pas les normes, es- destination la plus prisée, de- résolue » de la loi
que les contrôles d’homologation Gaspar Gascon-Abellan. time Denis Baupin, député EELV de vant les Etats-Unis et l’Espa- VER R E Le gouverneur de la Banque
actuels ne sont pas sérieux. Mais Fin mars, le constructeur présen- Paris et membre de la commis- gne. Néanmoins, les attentats Saint-Gobain et Corning de France, François Villeroy de
surtout, cela révèle que Renault est tera un rapport explicitant les sion. On ne peut pas laisser circuler de Paris en novembre 2015 pè- vont construire Galhau, a souhaité, lundi, une
dans une situation très préoccu- améliorations qu’il compte appor- des véhicules hors normes. Et les sent : ForwardKeys évoque un des usines en commun « mise en œuvre résolue » de la
pante. Car il sait depuis longtemps ter à son système de dépollution et consommateurs ont droit à des vé- « retard de 17 % » sur les réser- Le groupe français de maté- loi Eckert destinée à favoriser
que son système antipollution n’est effectuera les corrections néces- hicules conformes à leur achat. » vations de vols vers la capitale riaux Saint-Gobain et son les bénéficiaires de comptes
pas performant et il vend des véhi- saires sur ses futurs véhicules et Le 28 janvier, deux autres cons- pour le premier trimestre concurrent américain Cor- bancaires inactifs et d’assu-
cules dont il sait qu’ils vont polluer sur certaines de ses voitures déjà tructeurs étrangers – Mercedes et 2016 par rapport à 2015. ning ont annoncé, mardi rance-vie en déshérence. Cette
les trois quarts du temps à Paris, les commercialisées. Les responsa- Opel – seront à leur tour entendus 19 janvier, la création d’une loi oblige à recenser les comp-
deux tiers du temps à Nice. A Paris, bles de Renault ont par ailleurs in- par la commission pour s’expli- SID ÉR U R GI E société commune, détenue à tes inactifs et leur transfert à
les températures maximales sont diqué qu’ils avaient déjà com- quer sur les irrégularités relevées Tata Steel supprime parts égales, destinée à déve- la Caisse des dépôts et consi-
en dessous de 17 °C huit mois sur mencé à rappeler quelque 15 800 lors des tests sur leurs véhicules. p 1 050 emplois de plus lopper, fabriquer et commer- gnations si l’inactivité dépasse
douze », relève un membre de la véhicules de leur tout dernier mo- philippe jacqué Le sidérurgiste Tata Steel a an- cialiser des vitrages automo- deux ans en cas de décès,
commission. dèle Captur Euro 6 B, mais pour et laetitia van eeckhout noncé, lundi 18 janvier, qu’il biles allégés. L’accord prévoit dix ans dans les autres cas.
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 économie & entreprise | 5

Primaphot ou l’avenir
flou du photographe
des maternités
Le plan de relance de l’entreprise, placée en
redressement judiciaire, doit être annoncé le 20 janvier

T
out commence à la ma- les livres. Mais un album de pho-
ternité. Le bébé vient de
En septembre tos de bébé tiré à trois exemplaires
naître. Ne serait-ce pas le 2015, la société n’a pas grand-chose à voir avec un
moment de prendre essai sur le djihadisme. Conscients
quelques photos ? Justement, une
reçoit le coup de la fragilité de cette situation, les
professionnelle est là, et se pro- de grâce. La TVA dirigeants avaient obtenu à plu-
pose de « capter au mieux l’inten- sieurs reprises des rescrits fiscaux,
sité de ces instants uniques ».
applicable des garanties de l’administration.
Aucune obligation d’achat. Il y aura à ses albums Cela n’a pas suffi. En 2013, la défi-
même un cliché gratuit. Clic-clac ! nition du livre a été précisée, et les
Quelques semaines plus tard, une
passe de 5,5 % tractations engagées avec l’Etat
commerciale vient à la maison à 20 % n’y ont rien changé. Les albums
présenter le fruit de la séance. Un de Primaphot étant réservés au
bel album de 28 pages, des photos cercle familial, la TVA applicable
encadrées, des agrandissements dirigeant, Olivier Boccara, passé est passée en septembre 2015 de
sur toile… C’est cher, bien sûr : par Cadbury-Schweppes et les Edi- 5,5 % à 20 %. Impossible pour l’en-
219 euros le « grand livre ». Mais tions Atlas, a déjà été recruté pour treprise de répercuter la hausse,
que ne ferait-on pour son enfant ? relancer l’affaire. D’autres repre- ses tarifs étant déjà très élevés.
« La dame me donnait l’impression neurs seront sans doute sur les Pour Primaphot, cela a constitué
que si je n’achetais pas, c’est que je rangs. Les candidats ont jusqu’au le coup de grâce. Le comité inter-
n’aimais pas assez mon bébé », té- 29 janvier pour déposer des offres ministériel de restructuration in-
moigne une jeune mère sur Inter- auprès de l’administratrice judi- dustrielle, saisi, n’a rien pu y faire.
net. Quatre mères sur cinq payent ciaire Hélène Bourbouloux. « Notre société s’est construite sur
au moins quelques photos. « Cette entreprise a beaucoup cette TVA à taux réduit, résume
Pendant trente ans, Primaphot a d’atouts, notamment parce qu’on Christophe Lecarme, le manageur
gagné sa vie grâce à ses accords va chez le client à un moment pri- appelé à la rescousse en jan-
avec les maternités, la qualité de vilégié, assure M. Latorre. On pour- vier 2015. Nous aurions eu besoin
ses images et l’efficacité de la rait d’ailleurs lui vendre d’autres d’un temps d’adaptation. Faute de
vente à domicile. Un modèle choses : des faire-part de nais- quoi, nous avons dû déposer le bi-
aujourd’hui mis à mal. En cessa- sance, une nouvelle voiture, etc. » lan. » Quelques mesures ont déjà
tion de paiements depuis le début Le chemin du redressement été prises. Les redevances versées
de l’été, cette ex-branche de Pix- s’annonce cependant ardu. Il aux maternités ont été renégo-
mania a discrètement déposé son passe en particulier par des mesu- ciées, des foyers de pertes aban-
bilan en septembre 2015. Elle a été res de réduction des coûts : sup- donnés. Le repreneur, lui, devrait
placée en redressement judiciaire pression de certains postes, fu- être connu autour de la fin mars. p
le 1er octobre, une procédure éten- sion imminente de la plupart des denis cosnard
due depuis à plusieurs filiales. filiales, renégociation des con-
L’activité belge a été liquidée. trats de travail. « Un gros chantier

Un nouveau dirigeant recruté


social se prépare, alors même que
les salariés sont assez remontés
Les faillites de grosses PME retrouvent leur niveau d’avant la crise
Le groupe Primavista, qui contrôle contre les fonds actionnaires, ana-
Primaphot et diffuse aussi dans les lyse un de ceux qui suivent l’af- bonne nouvelle pour l’économie fran- groupes tiennent le choc, les grosses PME Les derniers mois de l’année, en particu-
maternités des trousses remplies faire de près. Ce n’est pas gagné. » çaise : les grandes faillites sont en train de les plus mal en point ont disparu, les autres lier, ont été décevants, le ralentissement de
d’échantillons de produits pour les Quant aux banques, elles vont refluer. Le repli entamé en 2014 s’est con- se préparent à la reprise. l’économie mondiale se conjuguant à la
bébés, a, lui, été mis en sauvegarde. sans doute devoir abandonner firmé en 2015. En un an, seules 406 sociétés Conséquence très positive de ce mouve- baisse du tourisme après les attentats du
Avec un chiffre d’affaires total de une partie de leurs créances. de plus de 50 salariés, comme les agences de ment : l’impact des faillites sur l’emploi 13 novembre. Parmi les entreprises placées
70 millions d’euros et quelque D’où vient le problème ? Au fil voyages Fram ou le pionnier de l’e-com- commence à diminuer. Les procédures col- récemment sous la protection de la justice
770 emplois en jeu, c’est l’une des des ans, la société s’est un peu en- merce Pixmania, ont été contraintes de dé- lectives ont menacé 235 000 emplois directs figurent la chaîne de vêtements pour en-
plus importantes défaillances de dormie, et les actionnaires succes- poser leur bilan ou de se placer en procé- en 2015, soit 10 000 de moins que l’année fants Du pareil au même, les brasseries pa-
l’année 2015 en France. sifs ont changé plusieurs fois les dure de sauvegarde, selon les données pu- précédente, et 38 000 de moins qu’en 2013. risiennes Chez Clément ou encore la so-
Activa Capital, l’actionnaire dirigeants, sans grand succès. Le bliées mardi 19 janvier par le cabinet Altares. ciété métallurgique Akers France.
principal, ne lâche pas prise pour syndicat FO évoque une « désorga- C’est 10 % de moins qu’en 2014, la décrue La fin de l’année 2015 décevante Pour 2016, Altares juge néanmoins possi-
autant. Après mûre réflexion, nisation orchestrée ». En 2014, un étant particulièrement marquée pour les Difficile pour autant de crier victoire. Car si ble une nette baisse du nombre de faillites,
« nous avons décidé de proposer un conciliateur a été nommé à la suite très grandes entreprises. Par rapport au pic les grosses PME vont mieux, la situation se si l’amélioration de la conjoncture se con-
plan de continuation, et nous som- d’une première crise de trésorerie. de 2013, la baisse atteint même 29 %. Le détériore encore pour les entreprises plus firme. L’objectif des 60 000 défaillances,
mes prêts à remettre de l’argent au A cela s’est ajouté un change- nombre de faillites retentissantes est ainsi petites, très nombreuses, dont le nombre soit 5 % de moins qu’en 2015, est « atteigna-
pot », annonce Philippe Latorre, ment des règles fiscales. Prima- redescendu à un niveau « comparable aux total de défaillances, qui avait baissé ble », estime M. Millon. Le retour des clients
un des associés du fonds français, phot a longtemps bénéficié d’une moyennes d’avant la crise » de 2008-2009, en 2014, est légèrement remonté en 2015. est « mécaniquement gourmand en fond de
dont Primavista constitue la prin- dérogation qui lui permettait de souligne Thierry Millon, le directeur des Au total, 63 081 sociétés ont été placées en roulement », souligne-t-il toutefois. Bénéfi-
cipale participation. Le projet doit vendre son produit vedette, le études d’Altares. Après cinq années noires, liquidation, en redressement judiciaire ou que, la reprise aussi peut aussi entraîner
être présenté mercredi 20 janvier « grand livre », en bénéficiant l’essentiel de la restructuration du tissu éco- en sauvegarde l’an dernier, selon Altares, des difficultés de trésorerie… p
au juge-commissaire. Un nouveau d’une TVA à taux réduit, comme nomique tricolore paraît achevé : les grands soit 0,8 % de plus qu’en 2014. de. c.

Sur le front des allergies, ALK veut profiter des déboires de Stallergenes
Alors que le laboratoire français attend l’autorisation de redémarrer son activité, son rival danois va doubler ses capacités de production

C’ est la course contre la


montre pour le labora-
toire Stallergenes. Le
principal fabricant français de mé-
dicaments de désensibilisation at-
blocks pour conquérir le terrain.
Il a annoncé début janvier le dou-
blement de sa capacité de produc-
tion avec l’embauche, d’ici à fin
mars, de 80 personnes pour son
tolérés. Elle consiste à administrer
au patient des doses croissantes
d’allergènes pendant trois à cinq
ans, afin de « l’éduquer ». Le cocktail
d’allergènes est composé sur me-
rait préférable que les médecins
aient davantage recours à cette so-
lution, d’autant que le traitement
doit être initié dès janvier-février,
avant la saison des pollens », es-
n’étant plus disponible, le danois
compte bien en profiter pour con-
quérir la première place.
Stallergenes est le seul à com-
mercialiser un comprimé de dé-
Greer, réalise un chiffre d’affaires
de 312,5 millions d’euros, à peu
près équivalent à celui d’ALK. Le
couac informatique pourrait
remettre en cause cet équilibre des
tend toujours le feu vert de usine de Vandeuil (Marne) et sure par le fabricant – à partir de l’or- time M. Delval. La remarque est sensibilisation pour les allergies forces. Contacté par Le Monde, il
l’Agence de sécurité du médica- son site logistique de Varennes-en- donnance de l’allergologue – et intéressée : Stallergenes et ALK se aux acariens (Actair) mais ALK n’a pas souhaité s’exprimer, mais
ment (ANSM) pour relancer ses li- Argonne (Meuse). « Nos médica- expédié directement au patient. disputent ce marché depuis plu- pourrait bénéficier du contexte selon nos informations, des tests
gnes de production. L’activité de ments ne sont pas exactement équi- Jusque-là, avec sa marque sieurs années, le premier avec son pour lancer plus rapidement un sont en cours en vue d’une reprise
son usine, située à Antony (Hauts- valents à ceux de Stallergenes, mais Staloral, Stallergenes contrôlait Oralair, l’autre avec son Grazax, médicament concurrent, l’Acari- d’activité de l’usine d’Antony.
de-Seine), a été suspendue le 2 dé- ils ont les mêmes indications, expli- les deux tiers de ce marché des tous deux destinés à traiter les al- zax. Il a reçu son autorisation de Les premiers médicaments qui
cembre 2015 à la suite d’erreurs de que Denis Delval, qui dirige la fi- « APSI », comme on appelle ces lergies aux graminées. Le français mise sur le marché en Europe en pourraient à nouveau être com-
délivrance liées à la mise en place liale française d’ALK. Il est tout à fait préparations dans le jargon. « De- détient un peu plus de la moitié août 2015 et est déjà commercia- mercialisés sont ceux destinés à
d’un nouveau système informati- possible pour un patient de changer puis novembre, nous constatons du marché, mais son médicament lisé en Allemagne et au Dane- désensibiliser les patients allergi-
que au cours de l’été. Par précau- de protocole, sans perdre le bénéfice une augmentation de la demande mark. « Nous avons proposé aux ques aux venins de guêpe, frelon
tion, il a été demandé aux patients du traitement suivi jusque-là. » pour nos produits, indique Denis autorités d’accélérer son lance- et abeille, vendus sous la marque
d’interrompre leur traitement. Delval. Cela devrait se pérenniser, ment en France et devrions rece- Alyostal. Il n’existe pour eux
Pour les 70 000 personnes concer- Cocktails sur mesure car une majorité des patients reste
ALK prévoit voir le feu vert très rapidement, in- aucune alternative, et au-delà de
nées, la question est désormais de La désensibilisation, qui a pour but fidèle au médicament avec lequel d’ici à fin mars dique M. Delval. Les comprimés deux mois d’interruption de trai-
savoir si elles pourront le repren- de modifier le système immuni- le traitement a été initié. » sont fabriqués dans notre usine au tement, le bénéfice s’estompe. Les
dre, ou si elles doivent trouver une taire sur le long terme, s’adresse Pour traiter les allergies aux
l’embauche de Danemark, et notre capacité de stocks de Stallergenes ainsi que
alternative. La réponse pourrait aux patients souffrant d’une aller- graminées, il existe aussi depuis 80 personnes production est suffisante pour ré- ceux des officines ont jusque-là
bien rebattre les cartes du marché. gie respiratoire et pour lesquels les quelques années des comprimés pondre à la demande. » permis à la plupart des patients
Le concurrent de Stallergenes, le traitements symptomatiques s’avè- à la composition standardisée.
dans la Marne Stallergenes, qui a fusionné en de poursuivre leur traitement. p
danois ALK, est dans les starting- rent insuffisants ou sont mal « Compte tenu de la situation, il se- et la Meuse septembre 2015 avec l’américain chloé hecketsweiler
6 | économie & entreprise 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Les réformes de la Grèce scrutées à la loupe


Les créanciers d’Athènes ont commencé la première « revue » du plan d’aide au pays adopté durant l’été 2015

des créanciers, qui l’ont exigée, « Nous savons que cette réforme novembre 2015, la Commission grâce (périodes durant lesquelles
bruxelles - bureau européen L’enjeu : comme des dizaines d’autres, en sera difficile à faire accepter à la européenne s’attendait à un nou- Athènes n’aura à payer ni les inté-

A
vec trois mois de re- la poursuite échange de leur aide. Considérant population, mais nous pouvons veau recul du PIB, de 1,3 % pour rêts ni le capital) et des baisses des
tard sur le calendrier, que le système actuel n’est « pas compter sur la discipline parle- cette année, mais elle se montre- taux d’intérêt. Mais pas question,
les créanciers de la
du déblocage des soutenable », ils veulent qu’Athè- mentaire de la coalition gouverne- rait plus optimiste en ce début pour les créanciers, d’accepter un
Grèce (Fonds moné- prêts mais aussi nes réduise le coût des dépenses mentale pour la faire passer au 2016 : la Grèce pourrait retrouver « haircut », une révision à la baisse
taire international, Mécanisme publiques liées aux retraites de Parlement », affirme une source le chemin de la croissance au de la valeur nominale de la dette.
européen de stabilité, Banque
l’ouverture des 1,7 milliard d’euros par an. ministérielle. second semestre, estime le com- Athènes aurait finalement
centrale européenne, Commis- négociations sur Le gouvernement Tsipras dis- missaire aux affaires économi- accepté ce dernier point.
sion européenne) ont débarqué à Gronde sociale pose de 153 députés sur les ques, Pierre Moscovici. De la conclusion de la revue dé-
Athènes, lundi 18 janvier, pour
un allégement de Cette nouvelle réforme – il y en a 300 sièges du Parlement. Une très pendra aussi la participation du
entamer leur première « revue » la dette grecque eu près d’une dizaine depuis courte majorité de deux voix Le temps presse FMI au troisième plan d’aide. Cela
du plan d’aide à la Grèce. Les ex- 2010 – fait grincer des dents en donc. Il ne peut pas se permettre Le gouvernement Tsipras espère fait des mois que le Fonds entre-
perts ont commencé leur travail Grèce. Tout au long de cette se- de perdre un ou deux députés, avoir bouclé la « revue » courant tient le doute. Il participe pour-
d’épluchage des chiffres et des do- succès de la « revue » dépendent maine, les avocats, le personnel d’autant que les partis d’opposi- février. Prudent, le président de tant à toutes les négociations avec
cuments grecs. Leurs « chefs de la poursuite du déblocage des des services ferroviaires ou en- tion ont déjà annoncé qu’ils ne l’Eurogroupe, Jeroen Dijssel- Athènes et les autres créanciers,
mission » sont attendus dans les prêts – pour l’instant, un peu core des entreprises maritimes voteraient pas en faveur du texte. bloem, a conseillé jeudi 14 janvier : mais ne devrait se prononcer
jours qui viennent pour négocier moins de 20 milliards d’euros ont seront successivement en grève. Le gouvernement doit aussi dis- « Parlons de mois, plutôt que de se- qu’une fois la réforme des retrai-
directement avec les ministres. été versés – et, surtout, l’ouver- Mercredi 20 janvier, les agricul- cuter, avec les créanciers, des maines. » Pour Athènes, le temps tes votée au Parlement grec. Et au
Cette « revue » est une étape ture des négociations sur un allé- teurs vont organiser des barrages objectifs de surplus budgétaire presse : le pays va devoir à nou- vu de l’étude sur la « soutenabi-
obligée dans le cadre du troisième gement de la dette grecque. routiers à travers tout le pays. (après paiement des intérêts de la veau faire face à d’importants lité de la dette grecque », que doit
plan d’aide à la Grèce (86 mil- Celle-ci a atteint 200 % du produit Une mobilisation sectorielle qui dette) particulièrement élevés remboursements – environ 4 mil- établir la Commission euro-
liards d’euros), débloqué fin intérieur brut (PIB) du pays. devrait s’intensifier jusqu’au 4 fé- (3,5 % du PIB, à « moyen terme »), liards d’euros – d’ici à la fin du pre- péenne dans les semaines qui
août 2015, à l’issue d’un long bras Au menu de cet audit figure vrier, date à laquelle les deux fixés lors de la signature du troi- mier trimestre. Il a donc besoin viennent, étant entendu que le
de fer entre les créanciers du pays essentiellement le projet de re- principaux syndicats du pays sième plan d’aide. Et vérifier la d’une nouvelle tranche d’aide. FMI ne peut apporter son aide
et le gouvernement du leader de fonte des retraites mis sur la table (GSEE pour le secteur privé et pertinence des perspectives éco- Son montant exact n’a pas été qu’à des pays solvables.
la gauche radicale Alexis Tsipras. par Athènes tout début janvier. Adedy pour les fonctionnaires) nomiques du pays pour 2016. Lors fixé, mais Klaus Regling, le patron En tout cas, côté grec, la partici-
Les enjeux sont conséquents : du C’est la réforme la plus attendue ont appelé à la grève générale. de ses prévisions d’automne, en du Mécanisme européen de stabi- pation du FMI ne serait plus re-
lité (le fonds de secours européen), mise en cause. Le ministre grec
a évoqué ces derniers jours un des finances, Euclide Tsakalotos,
total de 5,5 milliards d’euros. « m’a confirmé que le gouverne-
Surtout, M. Tsipras, depuis son ment grec accepte la nécessité que
arrivée au pouvoir fin janvier le FMI fasse partie du processus », a
2015, promet aux Grecs une rené- déclaré M. Dijsselbloem, jeudi.
gociation de l’énorme dette du Cette participation, exigée par
pays. Elle est devenue d’autant l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Fin-
plus nécessaire, politiquement, lande, était de toute façon prévue
ces derniers mois, qu’elle est pré- dans les accords de l’été 2015, sur
sentée par le gouvernement la poursuite de l’aide internatio-
comme une compensation méri- nale à la Grèce. Mais, jusqu’à ces
tée pour tous les sacrifices con- derniers jours, Athènes continuait
sentis ces dernières années par à laisser planer le doute, le FMI
les Grecs. étant considéré depuis des années
Bruxelles s’est engagée à cette comme un des grands responsa-
renégociation, mais une fois la bles de la cruelle politique d’austé-
revue terminée. Elle portera sur rité que subissent les Grecs. p
des allongements des durées de cécile ducourtieux

L’HISTOIRE DU JOUR
Pour rattraper Nike, Adidas
se choisit un nouveau patron

P as l’ombre d’un sentiment de pitié chez les petits action-


naires de l’équipementier Adidas. Lundi 18 janvier, dès
l’annonce du prochain remplacement de l’actuel pa-
tron, le titre a joyeusement bondi en séance jusqu’à un pic de
94,22 euros (+ 11, 22 %), caracolant en tête des plus fortes haus-
ses du jour du DAX à la Bourse de Francfort. Il s’agit du signe dé-
finitif que le Danois Kasper Rorsted, qui dirigeait le groupe
Henkel depuis 2008, est attendu comme le messie pour succé-
der à Herbert Hainer, 61 ans, à la tête depuis 2001 de la marque
allemande. Un record de longévité terni par une année 2014
particulièrement mauvaise, en raison des rentrées décevantes
générées par la Coupe du monde de football au Brésil. Les ana-
lystes, très critiques à l’égard de la gestion de M. Hainer – à
cause de l’érosion de la rentabilité du groupe et du dollar fort
qui menace une nouvelle fois les bénéfices de 2016 – ont, eux
aussi, applaudi l’annonce.
Il faut dire que le nouveau PDG est surnommé « M. Parfait ».
Rompu à la vente des lessives le Chat ou Persil ou des crèmes de
soin Diadermine, il a la réputation d’avoir sérieusement restruc-
turé et géré Henkel. Le cours de Bourse de ce groupe a été multi-
plié par quatre depuis son arrivée. Il a
également laissé un bon souvenir
À L’ANNONCE chez Oracle et Compaq, où il a exercé
plusieurs postes de direction.
DU REMPLACEMENT M. Rorsted arbore un CV chic – il a étu-
dié à Harvard – et un physique juvé-
DE M. HAINER, nile pour ses 53 ans. Il ne cache pas sa
LE TITRE DE LA passion pour le football. Il est sup-
porteur du Bayern de Munich, dont
MARQUE AUX TROIS Adidas est un partenaire historique.
Le futur PDG rejoindra le siège
BANDES A BONDI d’Herzogenaurach, en Bavière, le
1er août afin d’assurer « une transition
harmonieuse » avec M. Hainer, explique le groupe. Il aura les
coudées franches deux mois plus tard. M. Rorsted devra com-
bler l’écart qui sépare chaque jour davantage Adidas de Nike. Le
groupe américain a pris une avance considérable outre-Atlanti-
que, où Adidas se fait également tailler des croupières par la
nouvelle enseigne Under Armour. De plus, Nike chasse désor-
mais sans vergogne en Europe, longtemps pré carré de la
OFFRE LIMITÉE marque aux trois bandes.
Pour tenter de rebondir, M. Hainer avait déjà dessiné une
DU 4 JANVIER AU 9 FÉVRIER contre-offensive, fondée sur la vente des activités trop peu ren-
tables dans le golf ou encore l’ouverture en 2016 d’une nouvelle
abonne - o LeMonde f je ne usine de chaussures entièrement automatisée en Bavière. Les
boursicoteurs ont toutefois la mémoire courte : sous le règne
certes long de M. Hainer, les ventes d’Adidas ont triplé, le béné-
fice net et le nombre d’employés quadruplé et la valorisation du
groupe est passée de 3 milliards à 18 milliards d’euros. p
nicole vulser
0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016 idées | 7

LETTRE DE WALL STREET | par st ép hane l auer

Un combat de coqs plaqués or

L’
homme est allongé sur le dos, entiè- Stone, du plus intimiste Margin Call, réalisé par Au-delà des sources, c’est tout Wall Street qui l’habileté des spéculateurs et leur chance, en-
rement ligoté, alors qu’une domina- J. C. Chandor, du Loup de Wall Street, de Martin est caressé dans le sens du poil pour réserver le tre leur cynisme et leur malhonnêteté.
trice plante le talon de sa botte dans Scorsese, ou encore du tout récent The Big meilleur accueil à la série. Une projection en De la même façon, difficile de ne pas faire le
ses chairs avant de lui écraser sa ciga- Short, d’Adam McKay. avant-première, suivie d’un débat avec les réa- lien entre Axe et SAC, tous deux basés dans le
rette sur le torse. Pour seul calmant à la dou- L’adaptation que fait « Billions » du monde lisateurs, s’est ainsi déroulée le 14 janvier au Connecticut. Et puis, est-ce vraiment un ha-
leur, la femme finit par se soulager sur la brû- cruel et désincarné de la spéculation ne recule siège de Goldman Sachs et a été retransmise sard si Steven Cohen a acheté en 2013 une mai-
lure, arrachant à sa victime un râle d’exalta- devant rien pour attirer le chaland en tentant dans 22 filiales. De son côté, Bloomberg a son de 1 000 m2 dans les Hamptons, pour
tion. Bienvenue dans l’univers impitoyable de de lui donner un peu de chair. L’homme qui est fourni les terminaux de cotation, tandis que le 62,5 millions de dollars, soit à peine quelques
« Billions » (« Milliards »), la nouvelle série pro- en fâcheuse posture dans la première scène Wall Street Journal a monté avec l’agence OMD millions de moins que celle que s’offre Bobby
duite par la chaîne américaine Showtime, qui n’est autre que le procureur du district sud de toute une opération marketing autour de la sé- Axelrod au début de la série, alors que tous
s’est fixé pour objectif de détourner les traders Manhattan, Chuck Rhoades, joué par Paul Gia- rie, avec notamment des contenus interactifs deux se savent surveillés par le FBI.
de Wall Street de leurs écrans de cotations pour matti. Entre deux séances sadomasos, il s’est sur l’historique des hedge funds. Showtime a Dans la réalité, l’affaire SAC Capital a plutôt
les scotcher devant la télé. mis en tête de poursuivre pour délit d’initié le aussi financé le 15 janvier l’accès gratuit au connu une happy end pour Steven Cohen.
La première scène du premier épisode dif- patron du hedge funds Axe Capital, Bobby quotidien financier pendant une journée. Dans un premier temps, la firme avait été obli-
fusé le 17 janvier plante le décor. « Il ne s’agit Axelrod, incarné par Damian Lewis. A l’arrivée, l’intrigue résonne étrangement gée de plaider coupable et de payer 1,8 milliard L’ADAPTATION QUE
pas d’argent », annonce le slogan de la série, avec la réalité. Comment en effet ne pas faire le de dollars d’amende, avant de changer de nom
créé par Brian Koppelman et David Lieven. RÉSONANCE AVEC LA RÉALITÉ parallèle entre le duel Axelrod-Rhoades à et se recentrer sur la gestion de la propre for- FAIT « BILLIONS »
Comme il faut captiver le commun des mor-
tels, l’intrigue se concentre sur l’ego des per-
Les personnages ont été campés par l’édito-
rialiste du New York Times Andrew Ross Sor-
l’écran et l’affaire SAC Capital. Le patron de ce
fonds spéculatif, Steven A. Cohen, est depuis
tune de M. Cohen. Sauvé par un changement
de jurisprudence sur les délits d’initié, le finan-
DU MONDE CRUEL
sonnages, leurs déviances, les rapports de for- kin. Après avoir raconté par le menu la crise de longtemps dans le collimateur de Preet Bha- cier a signé, le 8 janvier, un accord avec le gen- ET DÉSINCARNÉ DE
ces qui se tissent entre eux, plutôt que sur les 2008 dans son livre, Too Big to Fail (Penguin rara, le (vrai) procureur du district sud de Man- darme de la Bourse, qui va lui permettre de re-
équations mathématiques qui leur permet- Books 2010), le scénariste nous fait assister au hattan pour une affaire qualifiée par ce dernier monter un hedge fund en échange d’une sur- LA SPÉCULATION
tent d’empocher ces fameux « Milliards ». jeu du chat et de la souris auquel se livrent pro- de « plus grand délit d’initié de l’histoire ». veillance accrue de ses activités.
Les coulisses du pouvoir ont toujours pas- cureurs et spéculateurs à Wall Street. Pour cela, La série ne se prive pas de faire des allusions Espérons que cette récente actualité ne soit NE RECULE
sionné les foules. On ne compte plus les séries il n’a pas hésité à ouvrir son carnet d’adresses à récurrentes au système de la « revolving door », pas un « spoiler » de la série. Qui sait ? Cette DEVANT RIEN
chroniquant celles de la politique, de « House la production. « Je ne peux pas révéler les noms porosité entre la haute finance et les organis- fois-ci, le représentant de la loi va peut-être sor-
of Cards » à « West Wing » en passant par des gens avec qui il nous a mis en contact parce mes de régulation, dont les membres chan- tir vainqueur de la confrontation. Après tout, il POUR ATTIRER
« Veep ». Mais, jusqu’à présent, la haute fi- que nous leur avons promis la confidentialité », gent de camp comme de cravate. Elle décrit de s’agit d’une fiction. p
nance n’avait été portée à l’écran qu’au cinéma. a confié à l’agence Reuters M. Koppelman en façon assez juste la difficulté à cerner la fragile LE CHALAND
On se souvient du fameux Wall Street, d’Oliver parlant de M. Sorkin. frontière entre délit d’initié et bon tuyau, entre lauer@lemonde.fr

L’ÉCLAIRAGE Le « contrat de travail agile »,


Le yuan, une monnaie
à surveiller étroitement un lapin sorti du chapeau du Medef
nouvelle pression baissière sur les
Si l’on veut réformer le code du travail, appuyons- mettant de décliner les modalités de
par jean-pierre petit
prix des matières premières), dans la nous sur des propositions juridiquement solides, « cause réelle et sérieuse » selon l’acti-
mesure où les investisseurs peuvent vité de la branche ou de l’entreprise.
et issues de la négociation collective

L
es autorités chinoises ont ma- estimer que cette politique révèle une Ensuite, la réforme doit s’intéresser
nifestement décidé, en début faiblesse plus importante de l’écono- à l’arsenal juridictionnel, actuelle-
d’année, d’accélérer la baisse mie chinoise. ment porteur d’insécurité juridique.
du renminbi, en dévaluant 4 – Elle risque d’amplifier les sorties pour cause personnelle, qui induit le Il faut développer la médiation qui
par jacques barthélémy et
son taux de référence au dollar sur le nettes de capitaux en Chine, dans la risque de coûts non maîtrisés. a, comme la conciliation, le mérite de
gilbert cette
marché. Cette dévaluation n’est pas mesure où les opérateurs risquent Faire en sorte que le contrat de tra- l’autorèglement du litige par les par-
condamnable en soi ; la monnaie chi- d’anticiper la poursuite du mouve- vail fixe les cas de rupture du contrat, ties. Il faut faire en sorte que la conci-

Q
noise est, en effet, surévaluée de 5 % ment à la baisse. ue les responsables des or- spécialement pour cause économi- liation – légale devant le juge étatique,
(taux de change d’équilibre externe) et 5 – Au-delà, cette dévaluation, mal ganisations patronales que, bravo ! Rien ne l’interdit. Mais ou conventionnelle – soit non seule-
de 8 % à 10 % (en parité de pouvoir préparée et mal annoncée, semble il- fassent des propositions cela ne suffit pas pour écarter l’inter- ment effective mais voie son rôle for-
d’achat – PPA – ajustée de la richesse). lustrer un problème plus général de pour améliorer la situa- vention du juge. Et au demeurant, tement accru. La conciliation est sou-
Elle l’est d’autant moins que son gouvernance interne en Chine, qui tion de l’emploi qui mine cela ne peut donner qu’une appa- vent vécue comme du formalisme
taux de change effectif (c’est-à-dire sa peut renforcer la probabilité ulté- notre société, rien que de très normal. rence de sécurité. En effet, l’em- auquel on ne consacre que quelques
valeur par rapport à un panier de devi- rieure d’erreurs de pilotage, au regard Le souci de l’intérêt général exige par ployeur se saisirait ainsi d’éléments minutes… ce qui allonge la durée du
ses) a progressé de 12 % depuis le prin- de l’ensemble des déséquilibres inter- contre que les propositions soient le contractuels pour mettre en œuvre ce contentieux. Dans les années 1920, on
temps 2014, en raison de son ancrage nes qu’a à gérer le pays (surinvestisse- fruit de travaux fondés sur les princi- qui est une décision unilatérale de sa résolvait 80 % des litiges du travail
au dollar, qui est devenu l’une des ment, surendettement, dégonflement pes fondamentaux du droit. Il est part. Imaginer qu’un tel dispositif par la conciliation, contre 5 %
monnaies les plus fortes au monde. d’une bulle boursière et immobilière, contre-productif que fleurissent des empêcherait le juge d’analyser le aujourd’hui !
Avec, désormais, des sorties de capi- baisse de la compétitivité-prix…). propositions dont on n’a pas pris la comportement de l’employeur et la Il faut ensuite améliorer la qualité
taux plus libres et plus massives, le peine de vérifier le respect des princi- réalité du préjudice du salarié, c’est de la décision des premiers juges par
maintien d’un lien rigide au dollar EFFETS PERVERS pes fondamentaux du droit, la perti- être naïf. D’autant que de telles condi- l’introduction d’un juge de métier,
aurait signifié un alignement sur la po- Peut-on envisager que Pékin laisse dé- nence vis-à-vis des objectifs déclarés, tions, si elles étaient issues d’une d’autant que le nombre pair de juges
litique du dollar fort. Cela n’a plus de libérément et fortement filer la mon- voire même la cohérence entre les « négociation » précédant la signature est incompatible avec les exigences
sens, compte tenu de la fragilité ac- naie chinoise, ce qui serait de nature à différentes composantes. La proposi- du contrat de travail, résulteraient d’un procès équitable : un jugement
tuelle de l’économie chinoise et, sur- amplifier ces tensions ? En l’état actuel, tion d’un « contrat de travail agile » d’un rapport déséquilibré entre un ne doit pas être un compromis. Du
tout, de son secteur manufacturier. Il a nous ne le pensons pas. Le processus n’échappe pas à ces trois faiblesses… demandeur d’emploi et un em- fait de la qualité médiocre des juge-
d’autant moins de sens que l’ancrage de dépréciation du renminbi sera vrai- Faire en sorte que les indemnités de ployeur potentiel. De surcroît, le sala- ments, le taux d’appel est double en
ne se réfère plus au dollar proprement semblablement lissé et contrôlé. Du licenciement croissent avec l’ancien- rié ne peut s’engager à renoncer par France par rapport à l’Allemagne et,
dit, mais à un panier de monnaies, plus reste, l’accélération de la baisse des ré- neté, bravo ! Mais c’est déjà le cas, avance à un droit. dans deux cas sur trois, l’appel in-
représentatif de ses échanges. Dans la serves de change (108 milliards de dol- aussi bien pour les indemnités con- firme au moins partiellement le pre-
mesure où le dollar restait fort contre lars – 99 milliards d’euros – de moins ventionnelles que les indemnités lé- Développer la médiation mier jugement. Enfin, il faut pouvoir
l’ensemble des monnaies, il y avait né- en décembre 2015, après 87 milliards gales. Cette proposition repose donc Les propositions de ce type sont sou- organiser le recours possible à l’arbi-
cessité, pour les Chinois, d’en faire plus de dollars en novembre 2015), afin de sur un contresens dès lors que ce vent nourries de références à des lé- trage par une convention collective
par rapport à la devise américaine. freiner la dépréciation naturelle de la dont on veut parler, ce sont des dom- gislations étrangères que l’on extrait définissant les personnels et les liti-
Pourquoi les marchés financiers devise, va dans ce sens. mages et intérêts dus en cas d’ab- de leur contexte. Ici, c’est l’expérience ges concernés, la composition du tri-
ont-ils alors aussi mal réagi ? Pour cinq Le processus restera donc progressif sence de motif sérieux de licencie- italienne qui alimente les fantasmes. bunal et la mutualisation, au moins
raisons essentiellement. et restera géré par les autorités. La ban- ment, donc de faute de l’employeur. Mais il faut alors prendre en compte partielle, du coût. La loi Macron intro-
1 – La dévaluation du yuan crée une que centrale interviendra pour con- Ces dommages-intérêts réparent un le fait qu’avant la réforme récente (le duit des avancées dans ces directions,
nouvelle pression baissière sur les trôler le rythme de dépréciation. Du préjudice, ce qui est incompatible Jobs Act), le licenciement sans cause mais elles sont hélas trop timides.
autres devises émergentes en aggra- reste, les déclarations des officiels chi- avec une fixation variable suivant la sérieuse ne s’y traduisait pas en dom- La réforme du droit du travail doit
vant la situation des pays fortement nois se réfèrent toujours à la stabilité taille de l’entreprise (le gouverne- mages-intérêts sanctionnant une concilier efficacité économique et
endettés en dollars et/ou qui ont du du renminbi. Nous pensons que la ment s’est fait censurer par le Conseil faute contractuelle, mais par la nullité protection effective des travailleurs,
mal à faire reculer l’inflation. Chine a encore les moyens (3 300 mil- constitutionnel sur ce plan), mais du licenciement et la réintégration en rendant possible la dérogation à la
2 – Elle tend aussi à transmettre la liards de dollars de réserves de change aussi sans doute suivant l’ancienneté dans l’entreprise (il s’agit du fameux loi, au-delà des principes, par accord
déflation industrielle chinoise au fin décembre 2015) de freiner la baisse du salarié. article 18 du code du travail italien). collectif, ainsi que la dérogation à la
reste du monde. Il s’agit, en d’autres naturelle de sa monnaie. Faire en sorte que l’employeur De plus, la réforme rend les indemni- convention de branche (sauf ordre
termes, du vieux refrain de la guerre Une dépréciation trop brutale géné- puisse licencier s’il y a baisse d’acti- tés de licenciement croissantes avec public professionnel) par l’accord
des changes. rerait par ailleurs des effets pervers dif- vité, bravo ! Mais c’est déjà le cas po- l’ancienneté des salariés, ce qui n’était d’entreprise. Une telle construction
3 – Elle crée des doutes sur la réalité ficilement gérables par les autorités : tentiellement, car il s’agit d’une cause pas le cas. De fait, la réforme a rappro- ne peut toutefois se concevoir en de-
de la conjoncture chinoise (d’où une hausse des prix de certains biens im- économique justifiant la rupture. Et le ché la situation italienne… de celle de hors d’accords réellement majoritai-
portés (au détriment de la consomma- licenciement économique est juridi- la France. res (à 50 %). p
tion), amplification des fuites de capi- quement bien plus sécurisé que celui Certes, une réforme du code du tra-
taux, réactions hostiles des partenaires vail est urgente et indispensable. Elle
commerciaux, remise en question du doit d’abord s’intéresser au concept ¶
processus d’internationalisation de la de « cause réelle et sérieuse de licen- Jacques Barthélémy est avocat conseil
devise, réduction de l’incitation à mo- LA RÉFORME DOIT ciement », d’autant que la jurispru- en droit social, ancien professeur associé
¶ derniser le secteur productif étatique… dence interprète ce concept de ma- à la faculté de droit de Montpellier.
Jean-Pierre Petit Il n’en reste pas moins que le yuan CONCILIER EFFICACITÉ nière large et a même parfois assimilé Gilbert Cette est professeur d’économie
est économiste
et président
reste un point crucial à surveiller : son
évolution sera certainement l’un des
ÉCONOMIQUE ET de fait le non-respect du formalisme à
une absence de cause sérieuse. Nul
associé à l’université d’Aix-Marseille.

de la société de conseil vecteurs potentiels de stress pour PROTECTION EFFECTIVE doute que la négociation collective Ils sont auteurs de Réformer le droit du
Les Cahiers verts l’économie et la finance mondiale (totalement absente de la proposi- travail (Ed. Odile Jacob, 2015), rapport
de l’économie en 2016. p DES TRAVAILLEURS tion) pourrait jouer ici un rôle, en per- réalisé pour la Fondation Terra Nova
8 | MÉDIAS&PIXELS 0123
MERCREDI 20 JANVIER 2016

Les équipes
d’i-Télé entre
impatience
et inquiétude
La direction de la chaîne
d’information de Canal+
élabore un nouveau projet

Q
uelques mois après la M. Bolloré : M. Colombani est édi-
brutale prise de pou- torialiste associé au quotidien
voir du président de gratuit Direct Matin, et le cabinet
Vivendi, Vincent Bol- d’expertise financière de M. Ricol
loré, à Canal+, la ques- affiche Bolloré parmi ses clients.
tion de l’indépendance des jour- Le groupe Canal+ balaye ces cri- FRED MARVAUX/REA
nalistes du groupe reste un sujet tiques en estimant que ces per-
sensible. Même si, après les accu- sonnalités sont incontestables.
sations d’intervention sur un do- Mais le CSA n’est pas pleinement
cumentaire sur le Crédit mutuel satisfait de cette composition, se- proposition de loi sur l’indépen- deux nouvelles concurrentes de- Bolloré réfléchit à un modèle à dix
et un sujet sur l’Olympique de lon une source proche de l’institu- dance des rédactions, selon nos vraient rejoindre la TNT gratuite
Vincent Bolloré ans », commente un journaliste.
Marseille, « il n’y a pas eu d’autre tion. Celle-ci a adressé un courrier informations. Le cas de Canal+ y en 2016 (LCI et la chaîne d’infor- participe Le groupe a encore du temps. Se-
problème », selon un journaliste. au groupe, jeudi 14 janvier, pour est vu comme emblématique. mation publique). Or le budget lon Jean-Baptiste Sergeant, ana-
Ces derniers jours, la tension est rappeler la nécessité d’une indé- À i-Télé, chaîne d’information 2016, à 40 millions d’euros, est
lui-même lyste chez MainFirst, Vivendi peut
remontée, après la nomination pendance stricte du comité. du Groupe Canal+, le sujet de l’in- identique à celui de 2015, même aux réflexions, absorber les pertes car « les chaî-
par la direction, le 12 janvier, d’un Autre point d’achoppement : la dépendance prend d’autant plus s’il pourra être augmenté en cours nes gratuites i-Télé, D8 et D17 ne re-
comité d’éthique chargé notam- charte éditoriale elle-même. Dans d’ampleur que la rédaction reste d’année selon les projets. Vincent
aux côtés présentent que 3,5 % du chiffre d’af-
ment « de rédiger le texte de la un communiqué envoyé le 12 jan- dans l’attente d’un nouveau pro- Bolloré est venu la semaine du des directions faires de Canal+ » qui a dégagé un
charte qui s’appliquera à Canal+ ». vier, la Société des journalistes jet éditorial, promis depuis sep- 11 janvier présenter ses vœux aux résultat d’exploitation de
Sa mise en place était l’un des en- (SDJ) a fait part de sa volonté tembre. « Il y a une impatience, équipes : il y a réitéré son « enga-
des chaînes 550 millions d’euros sur les neuf
gagements de M. Bolloré devant le d’être « associée à la rédaction de voire une inquiétude », témoigne gement » envers i-Télé, à défaut de premiers mois de 2015. Pour Vi-
Conseil supérieur de l’audiovisuel la partie de la charte concernant un journaliste. faire des annonces tonitruantes. vendi, « la chaîne est stratégique
(CSA), le 24 septembre 2015. l’indépendance des journalistes » – Certes, le traitement des atten- axe de développement majeur. pour le groupe », dans une allu-
Ce comité réunit six personnali- une demande qui a, selon elle, fait tats de novembre a suscité, en in- « La concurrence va se durcir » En septembre, devant le CSA, le sion aux rumeurs lui prêtant une
tés, parmi lesquelles Jean-Marie l’objet d’un « refus ». terne, de la satisfaction, et la L’élaboration du projet reste un directeur de la chaîne, Guillaume volonté de vendre i-Télé.
Colombani, directeur de publica- La SDJ a donc pris l’initiative de chaîne a bouclé 2015 avec une part travail en cours, dont on ne sait Zeller, avait aussi évoqué un « La concurrence va se durcir : i-
tion de Slate.fr, Jean-Marie Cou- rédiger elle-même une charte, qui d’audience moyenne de 1 % – un pas encore quand il va aboutir, ex- « élargissement du spectre des thè- Télé pourrait éventuellement voir
lon, président honoraire de la a été approuvée par un vote in- record. Mais ses pertes atteignent plique-t-on chez Vivendi. Vincent mes traités », citant différents do- son audience reculer un peu, jus-
cour d’appel de Paris, Colette Neu- terne, le lendemain. Lundi, ce 15 millions d’euros environ, selon Bolloré lui-même participe aux ré- maines : « technologies, société, qu’à 0,7 ou 0,6 point d’audience, es-
ville, présidente de l’association texte a été remis à la direction et nos informations, et la concur- flexions, aux côtés des directions santé, éducation, consomma- time M. Sergeant. Mais au pire, cela
de défense des actionnaires mi- au comité d’éthique. rente BFM-TV reste loin devant, à de la chaîne, de Canal+ et du prési- tion… » La chaîne doit enfin chan- doublerait les pertes et Canal+
noritaires, ou encore René Ricol, Outre le CSA, le sujet est égale- 2,2 % d’audience. dent de Vivendi Contents, Domi- ger de nom pour devenir CNews. pourrait encore assumer. » Un vrai
commissaire aux comptes. ment suivi de près à l’Assemblée Les équipes estiment qu’il faut nique Delport. Cette dernière en- Mais ces réflexions semblent test pour les ambitions à « long
Or, comme l’a expliqué BFM-TV, nationale, où le président (PS) de accélérer : une séquence de forte tité réfléchirait notamment aux éloignées du quotidien de la rédac- terme » affichées par M. Bolloré. p
au moins deux de ces personnali- la commission des affaires cultu- actualité se profile, avec notam- nouveaux formats que pourrait tion. « On est sur des temporalités alexis delcambre
tés entretiennent des liens avec relles, Patrick Bloche, prépare une ment la présidentielle de 2017, et lancer i-Télé sur les mobiles, un qui ne sont pas les mêmes : Vincent et alexandre piquard

Les députés revoient à la baisse les ambitions L’HISTOIRE DU JOUR


BNP Paribas s’invite au casting
de la loi pour une « république numérique » du prochain film de Luc Besson
Le texte, qui arrive en séance à l’Assemblée mardi 19 janvier, a été amendé en commission
A film exceptionnel, financement exceptionnel. Valé-
rian et la cité des mille planètes et son budget farami-
neux de 170 millions d’euros va bénéficier d’un inves-

L e projet de loi pour « Une ré-


publique numérique », pré-
senté mardi 19 janvier à l’As-
semblée nationale par la secrétaire
d’Etat au numérique, Axelle Le-
Le principe
de récupération
des données
Portabilité des données Les dé-
putés ont validé le principe de ré-
cupération des données person-
nelles par les internautes. Il sera
ainsi possible de transférer sa
pour la RATP. La loi Macron les
avaient obligés à ouvrir leur base
de données. Mais la mesure avait
fortement chagriné la SNCF, qui
craignait d’être concurrencée par
tissement atypique, venu de la banque BNP Paribas, d’un mon-
tant de 10 millions d’euros. La superproduction de Luc Besson,
dont le tournage vient de débuter, doit sortir sur les écrans à
l’été 2017. Elle est présentée comme « le plus grand film européen
jamais réalisé » par la banque du boulevard des Italiens.
maire, entre dans sa phase con- personnelles playlist iTunes vers Spotify, ou ses Google dans la conquête de La BNP Paribas a une longue tradition de soutien au septième
crète. Le texte porte sur l’ouverture photos Instagram vers une autre clients. art. Celle-ci remonte à l’ouverture du compte de Gaumont-
des données, cet or noir de l’écono-
est validé, mais il application. En revanche, cette Franco-Film-Aubert à la Banque national du crédit, ancêtre de
mie numérique. Dans les pro- ne s’appliquerait obligation ne s’appliquerait Le très haut débit Un amende- la BNP… en 1929 ! Elle revendique même depuis plus de vingt
chains jours, les députés examine- qu’aux services grand public, ex- ment du gouvernement adopté ans le titre de « banque européenne du cinéma ». Dans la période
ront quelque 840 amendements,
qu’aux services cluant, devant la levée de bou- en commission vise à accélerer le récente, elle a participé au financement de gros succès français :
tandis que la semaine dernière, les grand public cliers des éditeurs de logiciels, les déploiement de la fibre optique, The Artist, Intouchables, La Vie d’Adèle
différentes commissions de l’As- services inter-entreprises. cette technologie de très haut dé- et même Lucy, le blockbuster aux
semblée nationale ont déjà modi- bit fixe. Les propriétaires ou la co- LA BANQUE INVESTIT 55 millions d’entrées mondiales déjà
fié le texte initial. Revue de détail. Google aurait dû révéler le fonc- Scan des e-mails Axelle Lemaire propriété ne pourront plus s’op- signé Besson.
tionnement de son algorithme de souhaitait interdire le scan des poser à l’installation des câbles EN FONDS PROPRES. D’habitude, les banques usent de
La création d’un système d’ex-
ploitation « souverain » C’est la
recherche, et Apple la façon dont il
classe les applications dans l’AppS-
mails, qui permet à Google de fi-
nancer Gmail par la publicité. La
dans la cage d’escalier par l’opéra-
teur si un occupant le demande.
ELLE PREND deux moyens pour financer les films :
elles ouvrent un crédit dont le rem-
perspective la plus spectaculaire tore. Sur proposition du rappor- mesure pourrait être adoucie à Sauf « motif sérieux et légitime ». UN RISQUE, MAIS boursement est garanti sur différents
votée en commission par les dépu- teur du texte, Luc Belot (PS), les dé- l’Assemblée nationale. « On est Pour raccorder l’immeuble, l’opé- contrats (vente des droits télé, mini-
tés, qui a suscité des remarques putés ont adouci ces obligations. tombé d’accord pour dire qu’il ne rateur devait, jusqu’à présent, ob- AURA AUSSI UN DROIT mum garanti des distributeurs, etc.),
acides sur Twitter. Dans les trois Finalement, les plates-formes de- tenir l’aval de l’ensemble de la co- ou elles créent des instruments finan-
mois, un rapport sera remis au vront uniquement révéler les rela-
s’agissait pas d’une violation du
secret des correspondances, et qu’il propriété. Une autorisation qui
SUR LES RECETTES ciers du type Sicav, qu’elles placent
gouvernement afin d’évoquer la tions contractuelles qu’elles entre- fallait juste prévenir l’utilisateur », pouvait mettre des semaines, auprès d’investisseurs. La BNP Paribas
création d’un « commissariat à la tiennent avec des tiers lorsque indique Luc Belot. voire des mois. a décidé cette fois-ci d’investir en fonds propres, pour la pre-
souveraineté numérique », et « les cela influence les résultats de re- mière fois de son histoire. Elle prend certes une position plus
conditions de la mise en place d’un cherche, et pourront s’en tenir à L’ouverture des données publi- Un pouvoir de sanction plus im- risquée, mais aura un droit sur les recettes. Au siège, on justifie
système d’exploitation souverain ». une simple mention dans les con- ques L’Insee, mais aussi les dé- portant pour la CNIL Un amen- ce choix par « l’audace et l’ambition du projet de Luc Besson », qui
L’Etat va-t-il créer un concurrent ditions générales d’utilisation. partements des études statisti- dement déposé par des députés « résonne parfaitement avec l’ADN de BNP Paribas », note son di-
de Windows, le système d’exploi- « Cela donne des garanties sans ques du ministères du travail et de plusieurs formations vise à recteur général Jean-Laurent Bonnafé. Avec cet investissement,
tation dans lequel Microsoft a déjà être ingérable économiquement », des affaires sociales, seront tenus renforcer les pouvoirs de sanction l’établissement acquiert un statut de partenaire principal pen-
investi plusieurs milliards de dol- justifie Luc Belot. Axelle Lemaire a de mettre leurs données à la dis- de la Commission nationale de dant deux ans. Cela lui donne droit à des exclusivités pour sa
lars ? La secrétaire d’Etat au numé- regretté une disposition qui position de tous. En revanche, le l’informatique et des libertés clientèle, telles des visites des studios, la découverte des coulis-
rique « ne croit pas à la possibilité « vide » son texte de sa substance. gouvernement vient de déposer (CNIL). S’il est voté, l’institution ses du montage ou des places pour des avant-premières.
d’un système d’exploitation souve- « Ce sont des sujets d’apparence un amendement permettant aux pourra infliger une amende de L’histoire entre la banque et le réalisateur n’est pas nouvelle.
rain, qui serait peu opérant ». technique qui peuvent cacher des organismes publics de transport 20 millions d’euros à toute entre- En 2006, BNP Paribas avait signé un partenariat de 5 millions
problématiques en termes de con- de refuser la mise en commun de prise qui ne respecte pas ses dis- d’euros pour Arthur et les Minimoys. Mais, dans le cas présent, il
La loyauté des plates-formes currence, de protection sociale, ou certaines informations, comme positions, contre 150 000 euros s’agit du plus gros investissement direct d’une banque fran-
L’obligation de transparence cons- d’équité », regrette de son côté celles concernant le transport de jusqu’à présent. p çaise dans le cinéma depuis le rachat de la Metro Goldwyn
tituait dans sa version initiale la Benoît Thieulin, le président du fret ferroviaire pour la SNCF, ou sarah belouezzane Mayer par le Crédit lyonnais en 1990. p
mesure phare de la loi Lemaire. Conseil national du numérique. les nouvelles lignes d’autobus et sandrine cassini alain beuve-méry
HÔPITAL NUMÉRIQUE PORTRAIT
EN PREMIÈRE LIGNE FACE DE VIEILLES ANTENNES LES COMBATS DU MÉDECIN 2.0
AUX RÉSISTANCES BACTÉRIENNES AU SECOURS DU GPS DOMINIQUE DUPAGNE
→ PAGE 2 → PAGE 3 → PAGE 7

La science, quelle aventure ?


Les grandes expéditions, comme le voyage de Darwin autour du monde, ont toujours constitué un puissant moteur scientifique. Cette tradition renaît.
Mais, entre les exigences médiatiques, pédagogiques et de sponsoring, ces opérations servent-elles au mieux la recherche? Enquête.
PAGES 4-5

L’observatoire Awipev, dans l’Arctique, sert de base pour de nombreux programmes de recherche. PAOLO VERZONE/VU POUR « LE MONDE »

Toucher l’autre, c’est tout bénéfice


U
n homme choisit-il sa femme en se rappe- sait que d’une pratique hygiénique, on s’attendrait à la tension artérielle et du tonus parasympathique,
lant la douceur soyeuse des cheveux sa ce que la durée de l’épouillage varie avec la taille de et un état de bien-être et de relaxation.
mère ? C’est en tout cas l’hypothèse formu- surface à entretenir. Or, il n’en est rien, les gros ne sont Voilà pour les effets directs. Mais quel avantage sélec-
lée en 1932 par Roy Sheldon et Egmont pas épouillés plus longtemps que les petits, et la fré- tif un tel souci du bien-être d’autrui procure-t-il ? L’an-
Arens, deux pionniers du design industriel qui vou- quence des séances dépasse largement le strict néces- thropologue Robin Dunbar (université d’Oxford) évo-
laient illustrer l’importance de la mémoire des premiè- saire pour garantir une fourrure propre. La sélection que l’hypothèse du cerveau social. Les primates se
res sensations tactiles et son intérêt dans le domaine naturelle opérant selon des principes plutôt ration- distinguent des autres mammifères par un très gros
du marketing. Parmi nos sens, le toucher est celui dont nels, la raison d’un tel investissement (jusqu’à deux cerveau rapporté à la taille du corps, et, lorsqu’on com-
nous sommes le moins conscients, alors que c’est un heures par jour !) mérite d’être posée. Le temps sacrifié pare différentes espèces, par une forte corrélation en-
moyen direct d’action sur le monde physique et social. pour les activités plus « sérieuses » comme la recher- tre volume cérébral et complexité des structures socia-
Le simple fait d’effleurer quelqu’un de manière ami- che de la nourriture doit bien être compensé par des les. Les primates humains et non humains établissent
carte blanche cale peut avoir plus d’impact qu’un échange verbal. bénéfices d’un autre ordre. Quels sont-ils ? des relations fortes et de longue durée avec leur parte-
C’est l’« effet Midas » (ce roi qui transforme en or tout Les mouvements d’épouillage sont rythmiques naire de reproduction, mais aussi avec de nombreux
ce qu’il touche), mis en évidence dans les années 1980 et alternent de vifs pincements de la peau et des autres membres de leur groupe. Ces relations doivent
par la psychologue April Crusco, de l’université du caresses amples et douces. Ces dernières activent des être gérées finement afin de préserver les coalitions et
Angela Sirigu Mississippi, avec une expérience montrant que les ser- fibres sensorielles (fibres tactiles du groupe C), non les équilibres nécessaires à la survie individuelle et à
veurs de restaurant ont de plus gros pourboires s’ils myélinisées et à vitesse de conduction lente, dont les la cohésion du groupe. Une relation non reproductive
touchent l’épaule du client en présentant l’addition. projections terminent dans l’insula et le cortex orbi- durable, autrement dit une amitié, ça se cultive. Le
Neuroscientifique, Le toucher social est inscrit au plus profond de notre tofrontal. Des études ont montré que l’activité de toi- toucher social, selon Dunbar, est peut-être la solution
directrice de l’Institut de science histoire naturelle. Observés dans de nombreuses espè- lettage provoque la sécrétion d’endorphine et d’oxy- qu’a trouvée l’évolution pour créer un environnement
cognitive Marc-Jeannerod, ces animales, les contacts tactiles ont été étudiés chez tocine, ces systèmes neuroendocriniens impliqués psychopharmacologique propice à l’établissement de
département neuroscience les primates, qui pratiquent l’épouillage mutuel, l’équi- dans des fonctions telles l’analgésie, le plaisir, l’atta- la confiance réciproque et au renforcement des liens.
(CNRS-université Lyon-I) valent de nos câlins et massages. En effet, s’il ne s’agis- chement social. On observe aussi un abaissement de Prêts pour un câlin gratuit ? p

Cahier du « Monde » No 22087 daté Mercredi 20 janvier 2016 - Ne peut être vendu séparément
2| 0123
Mercredi 20 janvier 2016 | SCIENCE & MÉDECINE | AC T UA L I T É

L’antibiorésistance, menace mondiale


santé publique | Devant l’accroissement rapide de la résistance aux antibiotiques, les médecins hospitaliers
tirent le signal d’alarme. L’enjeu ? Réduire la consommation de ces médicaments en France

pascale santi

A
u bout du couloir du service ma-
ladies infectieuses du centre hos-
pitalier de Villeneuve-Saint-
Georges (Val-de-Marne), un pan-
neau mentionne « Isolement très
strict », en français, anglais,
arabe. Un sas sépare deux chambres isolées. A
l’entrée, des masques. A l’intérieur, deux pa-
tients chez qui des bactéries multirésistantes
ont été identifiées dans le tube digestif. Ces ma-
lad