Vous êtes sur la page 1sur 42

LE MONDE

DES LIVRES
SUPPLÉMENT

Vendredi 22 janvier 2016 ­ 72e année ­ No 22089 ­ 2,40 € ­ France métropolitaine ­ www.lemonde.fr ― Fondateur : Hubert Beuve­Méry ­ Directeur : Jérôme Fenoglio

Bourses : la grande peur du krach


▶ Depuis le début de ▶ Doutes sur la croissance ▶ D’autant que les banques, ▶ « La situation me
l’année, les marchés mon­ américaine et chinoise, avec une régulation rappelle la crise de 2008 »,
diaux ont perdu près chute du pétrole, sevrage renforcée, ne jouent plus jugeait, début janvier,
de 10 %. Mercredi, toutes monétaire : pour les ex­ le rôle d’amortisseurs le milliardaire George Soros ▶ Avec « Une colère
les Bourses dégringolaient perts, le cocktail est explosif qu’elles avaient → LIRE LE CAHIER ÉCO PAGES 1 ET 3 noire », Ta-Nehisi
Coates raconte
à son fils une Amérique
hantée par la violence
Edmonde Charles-Roux, combattante des lettres raciale
▶ La journaliste et romancière est morte, mercredi 20 janvier, à Marseille → LIR E PAGE 1 4 ▶ La triste histoire
du clown Chocolat
▶ Le mythe des saisons,
selon Gwenaëlle Aubry
▶ Sean Michaels
électrise
Léon Thérémine
▶ Istanbul, vu du bar

→ SUPPLÉMENT

MATTEO RENZI,
OU LE RETOUR
DU RISQUE
ITALIEN
→ LI R E P A G E 20

A son domicile,
à Paris, en 1966.
JEAN MOUNICQ/ROGER-VIOLLET
ÉDUCATION
PARIS SAUVE
TOUTES SES
CLASSES BILANGUES
→ LIR E PAGE 1 0

ÉCONOMIE L’ingrat parcours Hollande


LES RAVAGES veut prolonger
DE L’ESCROQUERIE des demandeurs d’asile de trois mois
AU PRÉSIDENT ▶ La nouvelle loi française fait porter l’état d’urgence
sur les associations la lourdeur des procédures
→ LIR E LE C A HIE R É CO PAGE 2 POLITIQUE

ENQUÊTE Une nouvelle période de trois

L’ENFANT mois. En recevant les deux prési­


dents des Assemblées, Claude
QUI SE CROYAIT Bartolone (PS) et Gérard Larcher
(Les Républicains), mercredi
ABANDONNÉ 20 janvier, François Hollande a
confirmé son souhait de voir
→ LIR E PAGE 1 2
l’état d’urgence de nouveau pro­
rogé, le temps que la révision
constitutionnelle et la réforme
de la procédure pénale qui l’ac­
ASTRONOMIE compagne soient entérinées.
UNE « NEUVIÈME Le chef de l’Etat devrait ainsi de­
mander au Parlement de se pro­
PLANÈTE » noncer une deuxième fois sur une
reconduction de l’état d’urgence,
DANS LES LIMBES MARKO DJURICA/REUTERS
après l’avoir déjà prorogé jusqu’au
26 février par la loi du 20 novembre,
→ LIR E PAGE 6 adoptée à la quasi­unanimité. Alors

"&,.0+*&$ 4& (01,&1+ '+


34+) '& 4/7(01026& -+.
L a nouvelle loi asile, en vi­
gueur en France depuis no­
vembre 2015, devait « sim-
plifier la procédure ». En réalité, un
réfugié doit demander auprès
lisé comme demandeur d’asile.
La France n’est pourtant pas le
pays d’Europe le plus débordé.
L’Autriche a décidé unilatérale­
ment d’instaurer un quota aux
que la Ligue des droits de l’homme
(LDH) a saisi le Conseil d’Etat, mardi,
pour demander la suspension de
l’état d’urgence, les parlementaires,
outre quelques élus socialistes,
4&201'&5#.!4&%(4+)%'&%4%&(01026&
d’une association un rendez­vous, frontières, tandis que la justice communistes et écologistes, de­
qu’il obtiendra quatre mois plus britannique ordonne l’accueil des vraient approuver cette proroga­
tard, pour être « préenregistré ». migrants de Calais qui ont déjà de tion, qui irait jusqu’au 26 mai.
En attendant, il n’est qu’un sans­ la famille en Angleterre. p hélène bekmezian
papiers qui n’est pas comptabi­ → LIR E PAGE S 3 E T 1 1 → LIR E L A S U IT E PAGE 8
Algérie 200 DA, Allemagne 2,80 €, Andorre 2,60 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,40 €, Cameroun 2 000 F CFA, Canada 4,75 $, Côte d'Ivoire 2 000 F CFA, Danemark 32 KRD, Espagne 2,70 €, Espagne Canaries 2,90 €, Gabon 2 000 F CFA, Grande-Bretagne 2,00 £, Grèce 2,80 €, Guadeloupe-Martinique 2,60 €, Guyane 3,00 €, Hongrie 990 HUF,
Irlande 2,70 €, Italie 2,70 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,40 €, Malte 2,70 €, Maroc 15 DH, Pays-Bas 2,80 €, Portugal cont. 2,70 €, La Réunion 2,60 €, Sénégal 2 000 F CFA, Slovénie 2,70 €, Saint-Martin 3,00 €, Suisse 3,60 CHF, TOM Avion 480 XPF, Tunisie 2,80 DT, Turquie 11,50 TL, Afrique CFA autres 2 000 F CFA
2 | international 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Pour Matteo Renzi,


ici à Caserte
le 16 janvier,
« l’Italie n’est plus
télécommandée
par l’Europe ».
MICHELE AMORUSO/
PACIFIC PRESS/ZUMA/REA

Renzi et Bruxelles : la stratégie de la tension


Le chef du gouvernement italien conforte sa popularité en multipliant les critiques contre l’Union européenne

clame une réforme du règlement voyant de relier la Russie à l’Italie, d’entériner ou non la réforme des Tout est-il fini entre Rome et
bruxelles, rome - correspondants
de Dublin (qui détermine quel a été abandonné.
M. Renzi estime institutions (disparition du Sénat Bruxelles ? Alors qu’il avait bataillé

A
nouvelle stratégie, pays doit examiner une demande Deux étincelles se sont ajou- que les réformes dans sa forme actuelle). Non élu, pour imposer son ancienne mi-
nouveau visage. C’est d’asile). France et Allemagne esti- tées à ces désaccords de fond. Matteo Renzi a besoin de se légiti- nistre des affaires étrangères, Fe-
un ancien dirigeant de ment de leur côté qu’il faut appli- Bruxelles a refusé, fin 2015, de
portent leurs mer par procuration, dans des derica Mogherini, au poste de
Ferrari et de Sky Italia, quer d’abord les réformes adop- permettre à l’Italie d’aider ses fruits et que élections intermédiaires, en at- haute représentante pour la politi-
ex­assistant du président de la tées mais toujours pas opération- banques en difficulté : une aide tendant le scrutin législatif prévu que extérieure et la sécurité de
Confindustria, l’équivalent italien nelles : la relocalisation des mi- d’Etat est incompatible avec le
l’Italie doit en 2018. l’Union européenne, voilà que
du Medef, puis vice­ministre du grants dans l’UE et l’ouverture de droit européen, a jugé la Com- retrouver une M. Renzi, en privé, critique sa pru-
développement économique, qui centres d’enregistrement des de- mission. Mercredi, Rome a es- Commedia dell’arte dence et sa réserve. Interrogée
représentera l’Italie auprès des mandeurs d’asile (baptisés « hot suyé un nouvel affront : l’UE a an-
place conforme Deux ans après l’arrivée de lundi sur la passe d’armes Renzi-
institutions européennes. Carlo spots »). Par rétorsion, Rome blo- noncé l’ouverture d’une enquête à son rang M. Renzi au pouvoir en Juncker, elle n’a pas pris parti : « Les
Calenda, 42 ans, a été nommé, que un accord sur le point d’être approfondie sur le plan de sauve- mars 2014, les Italiens se sont ha- intérêts de l’Italie et de l’Union coïn-
mercredi 20 janvier, ambassa- signé concernant les 3 milliards tage imaginé par le gouverne- bitués à son discours volontariste cident, dans le domaine de la mi-
deur auprès de l’Union euro- d’euros que l’UE s’est engagée à ment pour venir en aide au géant doit retrouver une place con- et à ses promesses de réformes à gration ou à l’égard de la nécessaire
péenne, en remplacement de son verser à la Turquie en échange de la sidérurgie Ilva. « Jusqu’au forme à son rang. Renzi profite en répétition. La mise en scène de souplesse dans le domaine écono-
prédécesseur jugé trop « diplo ». d’une réduction drastique du début 2015, Renzi apparaissait cela de l’affaiblissement d’Angela son conflit avec l’Europe, alter- mique. » Mais, conscient qu’il ne
Cette nomination témoigne du nombre de migrants arrivant en comme le grand réformateur Merkel, qu’il rencontrera le nance d’horions et d’apaise- peut passer son temps à dénigrer
nouveau rapport que le président Europe. européen, relève un diplomate. 29 janvier à Berlin, et des difficul- ments selon les règles de la com- l’Europe, au risque de déboussoler
du conseil italien, Matteo Renzi, Depuis l’automne, son étoile a tés de François Hollande. Selon media dell’arte, obéit à deux ob- une partie de son électorat et ses
veut imposer avec la Commission Baisse des impôts pali quand la Commission a es- un sondage de l’institut Piepoli jectifs : maîtriser l’agenda média- partenaires, M. Renzi sait aussi
européenne. Troisième point de discorde : timé que le rythme des réformes publié mercredi par le quotidien tique et politique, et coller à une tendre la main. En 2017, sera fêté le
« L’Italie n’est plus télécomman- l’énergie. Lors du Conseil euro- ralentissait. » La Stampa, 62 % des Italiens ap- opinion publique devenue majo- soixantième anniversaire du
dée par l’Europe », a prévenu péen de décembre 2015, M. Renzi a Vu du palais Chigi à Rome, la lec- prouvent les critiques adressées à ritairement méfiante, sinon hos- traité de Rome. Le président du
M. Renzi à la suite d’une passe exigé une discussion sur le projet ture est tout autre. C’est parce que l’UE par M. Renzi. tile, vis-à-vis de Bruxelles. La Conseil a proposé une prochaine
d’armes brutale avec Jean-Claude North Stream 2, un gazoduc de- l’Italie est sortie de la récession et Mais ce sont d’autres chiffres et somme des intentions de vote réunion de six pays fondateurs de
Juncker, le président de la Com- vant relier directement la Russie à que les réformes − refonte du code d’autres échéances qui occupent des formations anti-euro ou l’Europe communautaire dans la
mission, en début de semaine. l’Allemagne, sans passer par du travail, baisses d’impôts qui son esprit. En juin, se dérouleront eurosceptiques − de la Ligue du capitale italienne. Après la gué-
M. Renzi tient M. Juncker pour l’Ukraine. Rome reproche à Berlin ont entraîné la création de des élections municipales à va- Nord au Mouvement 5 étoiles en rilla, l’amorce d’une trêve ? p
une marionnette entre les mains de faire passer son intérêt avant 350 000 emplois et la reprise de la leur de test dans les plus grandes passant par Forza Italia et les cécile ducourtieux,
d’Angela Merkel. En retour, celui de l’UE, alors que le projet consommation intérieure − por- villes du pays. A l’automne, un ré- postfascistes − représente 57 % jean-pierre stroobants
M. Juncker reproche au premier concurrent, South Stream, pré- tent leurs fruits que la Péninsule férendum permettra aux Italiens des suffrages potentiels. et philippe ridet
ministre italien d’être un enfant
gâté et ingrat : « L’Italie est le pays
qui a le plus profité de la flexibi-
lité », lui a-t-il rétorqué. Désor-
Les créances douteuses des banques italiennes inquiètent les marchés
mais il tempère : « Il n’y a pas de
problème entre le gouvernement nouvelle journée noire, mercredi bancaires se sont effondrées à l’ouverture lyste au Crédit agricole CIB. La note de la forme censée encourager les regroupe-
italien et la Commission, sauf par- 20 janvier à la Bourse de Milan. Une fois de la Bourse, avant d’être suspendues. La BCE n’a fait que relancer l’alarme. ments et consolider ce secteur histori-
fois des propos un peu mâles. » encore, ce sont les banques qui ont en- dégringolade s’est poursuivie mardi. La Les raisons d’être inquiet ne manquent quement très fragmenté. Or les fusions
Mais leur polémique publique traîné « Piazza Affari » dans la tour- BCE et le ministre italien des finances ont pas. Ces derniers mois, le secteur a sus- tardent à arriver. Monte dei Paschi di
n’est que la partie émergée d’un mente. Le secteur a reculé de presque tenté de calmer le jeu en affirmant que cité plusieurs alertes. D’abord sur sa ca- Siena, sauvée en juin 2015 grâce à un prêt
iceberg d’incompréhensions réci- 5 %. Réputée la plus vieille banque du l’Italie n’était pas seule en cause et que la pacité à se refinancer. Les grandes ban- de 3 milliards d’euros de la part de l’Etat,
proques entre l’Europe et l’Italie… monde, Monte dei Paschi di Siena demande d’information de la BCE con- ques peuvent le faire sur les marchés de attend toujours un repreneur.
Premier sujet de contentieux : (BMPS) a plongé de 22,2 %. Plusieurs cernait aussi d’autres pays. Trop tard. capitaux, mais l’Italie compte énormé- Malgré ces vicissitudes, la chute bour-
les finances publiques. M. Renzi autres établissements ont été chahutés : ment de petites et moyennes banques. sière semble exagérée aux yeux des
réclame davantage de souplesse Banca Carige a baissé de 18 % et Banco Suicide d’un épargnant Ces dernières placent une partie non né- analystes. « Il faut différencier les ban-
et exige la prise en compte des Popolare de 11 %. On sait depuis fin 2014, grâce au bilan de gligeable de leur dette (270 milliards ques », proteste Luigi Motti, directeur
coûts engendrés par l’arrivée des Le 17 janvier, la Banque centrale euro- santé des banques européennes, que de d’euros au total, selon l’agence de nota- pour le secteur bancaire chez Standard
migrants sur les côtes italiennes. péenne (BCE) avait publié une note dans nombreux groupes italiens sont plom- tion Standard & Poor’s) auprès de parti- & Poor’s. « Certaines ont des profils plus
Avant de se prononcer, la Com- laquelle elle se fixait comme objectif, bés par des créances douteuses. La culiers, pas toujours informés du risque solides, des sources de revenus diversi-
mission veut juger sur pièces une pour 2016, de s’attaquer aux créances somme est estimée par la Banque d’Italie associé. Fin 2015, le suicide d’un épar- fiées. » Matteo Renzi, le chef du gouver-
fois le budget 2016 exécuté. Selon douteuses des banques en Europe. Or, à 201 milliards d’euros, soit 10 % des cré- gnant retraité ayant perdu toutes ses nement italien, a assuré jeudi matin
elle, il présente déjà un risque de elle a demandé à six établissements tran- dits accordés par le secteur. « Les banques économies dans des montages sophisti- que le système bancaire était « beau-
« non-conformité ». La Péninsule salpins, dont BMPS, de lui fournir davan- sont rentrées dans les normes de la BCE en qués a souligné les dysfonctionnements coup plus solide » que ne le pensaient
est placée sous contrôle renforcé. tage d’informations sur leurs propres augmentant leur capital et en faisant des et la fragilité du système. les investisseurs. p
Deuxième point de friction : le créances de ce type, apprenait-on en- provisions, mais cela n’a pas réglé le pro- Changer de modèle ? Pas facile. Le gou- jade grandin de l’eprevier
dossier des migrants. Rome ré- suite. Dès lundi matin, plusieurs valeurs blème », commente Pascal Decque, ana- vernement italien a lancé en 2015 une ré- et philippe ridet (à rome)
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 international | 3

L’Autriche plafonne
le nombre de
demandeurs d’asile
Vienne a décidé unilatéralement d’un quota
de 37 500 personnes en 2016

vienne - correspondance les violences à Cologne lors de la


nuit du Nouvel An, ont achevé de

L
as d’attendre une solu­ convaincre bon nombre d’Autri- Des migrants
tion communautaire et chiens qu’ils étaient des victimes en route
solidaire qui ne vient pas, collatérales de la politique pour l’Autriche
le gouvernement autri­ d’ouverture de la chancelière alle- et l’Allemagne,
chien a décidé d’instaurer unilaté­ mande, Angela Merkel. à Miratovac,
ralement ses propres quotas de L’extrême droite (FPÖ, Parti en Serbie,
réfugiés. Mercredi 20 janvier, pre­ autrichien de la liberté) fait pres- le 18 janvier.
nant de court la Commission sion sur les partis au pouvoir en ré- MARKO DJURICA/
européenne, il a plafonné à 37 500 clamant la fermeture totale du REUTERS
le nombre de demandes d’asile pays. Elle affiche des intentions de
qui seront étudiées en 2016, un vote très élevées et en hausse. Le
durcissement inédit. poids politique d’une partie de la
Le pays avait été, avec la Suède et gauche ouverte aux réfugiés a
l’Allemagne, l’un des bons élèves baissé, tout comme, à droite, celui fois, des limites à la convention de aussi être revues à la baisse, afin de était déjà appliquée par la Slové-
de la politique européenne d’ac- de la branche chrétienne sociale, Genève de 1949 sur la protection réduire l’attractivité de l’Autriche.
Les aides versées nie et par la Croatie. La Macédoine
cueil : plus de 90 000 dossiers ont attachée aux valeurs catholiques des victimes de conflits, dans un Reste à savoir comment le gouver- aux demandeurs aura été la dernière à fermer la
été déposés en 2015 et 14 000 Sy- de l’accueil. pays où cette question, pour des nement entend physiquement ar- marche : elle a annoncé avoir in-
riens, Irakiens ou Afghans ont raisons historiques, était jusqu’à rêter, une fois le plafond atteint, le
d’asile vont être terdit provisoirement à 600 mi-
déjà obtenu le statut de réfugié. Effet domino présent taboue. Après la seconde flux des migrants qui se présente- revues à la baisse grants de pénétrer sur son terri-
Désormais, Vienne veut limiter à Le chancelier social-démocrate, guerre mondiale, l’Autriche a cons- raient aux frontières. toire, mercredi soir. Ces derniers
1,5 % de sa population totale le Werner Faymann, très modéré sur truit une partie de son identité na- Certainement fait-il le pari que
afin de réduire ont été recueillis sous les tentes
nombre de personnes bénéfi- la question des réfugiés depuis le tionale et de sa réputation sur sa peu de réfugiés atteindront dé- l’attractivité de l’aide humanitaire.
ciant de sa protection dans les début de la crise, à l’été 2015, s’est capacité à tendre la main aux dissi- sormais les collines styriennes et La décision autrichienne est lar-
trois prochaines années. L’Autri- donc laissé convaincre par ses par- dents du bloc communiste, carinthiennes qui marquent les
du pays gement commentée en Allema-
che comptant 8,5 millions d’habi- tenaires de coalition de la néces- comme aux civils fuyant les guer- confins du monde germanique, à gne, où la générosité de Mme Mer-
tants, 35 000 exilés pourront en- sité d’exercer une pression accrue res de Yougoslavie. Mardi, les pays l’entrée des Balkans. Car, à peine kel envers les migrants est de plus
core y trouver refuge en 2017, sur l’Union européenne tant que d’Europe centrale (Hongrie, Polo- ces annonces rendues publiques, La mesure, comme celles prises en plus critiquée. Le président Joa-
30 000 en 2018 et 25 000 en 2019. l’enregistrement des migrants gne, République tchèque, Slova- un effet domino voyait la Serbie par Vienne, fait suite à l’établisse- chim Gauck a estimé, mardi, au
La proximité de l’élection prési- n’est pas plus efficace aux frontiè- quie) ont répété leur hostilité aux annoncer le refoulement des mi- ment de contrôles stricts sur le Forum économique mondiale de
dentielle, fin avril, n’est pas étran- res extérieures. Il a associé les ré- quotas de réfugiés. grants ne souhaitant pas déposer pont qui enjambe le détroit de Davos, qu’il fallait limiter le nom-
gère au consensus nouveau, gions et les communes à la déci- Afin de parvenir à réduire les ar- de demande d’asile en Autriche l’Oresund, entre le Danemark et la bre de réfugiés. p
trouvé entre les sociaux-démo- sion d’instaurer, pour la première rivées de migrants, Vienne va or- ou en Allemagne. Suède, depuis le 4 janvier. Elle blaise gauquelin
crates (SPÖ) et les démocrates- ganiser progressivement leur con-
chrétiens (ÖVP), qui se partagent trôle strict à la frontière. Une phase
le pouvoir dans un gouverne- de tests à Spielfeld, à la frontière
ment de grande coalition. Le scru- La proximité slovène, a été lancée. Ce modeste
tin est prévu pour le mois d’avril, poste-frontière est destiné à deve-
alors que la fin de l’hiver laisse
de l’élection nir l’unique point de passage entre
présager de l’augmentation des présidentielle, les deux pays. Le nombre des sol-
flux migratoires. La présence de dats déployés pour aider la police y
terroristes de l’organisation Etat
en avril, n’est pas est passé de 300 à 500. Il doit per-
islamique (EI) dans le flot des mi- étrangère mettre de rendre plus systémati-
grants qui sont passés par l’Eu- que l’enregistrement des arri-
rope centrale pour frapper Paris,
au consensus vants. Les prestations sociales ver-
le 13 novembre 2015, mais aussi sur les réfugiés sées aux demandeurs d’asile vont

Des migrants de Calais pourront


rejoindre leur famille au Royaume-Uni
La décision d’un tribunal londonien embarrasse le gouvernement
britannique, alors que l’immigration domine le débat sur le « Brexit »

londres - correspondant leur droit immédiat à être admis ment, provoque l’irritation du
sur le sol britannique pour y for- gouvernement britannique, qui

D es réfugiés végétant
dans la « jungle » de Ca-
lais ont désormais le
droit d’être admis au Royaume-
Uni pour demander l’asile, s’ils
muler une demande d’asile
auprès du Home Office (le minis-
tère de l’intérieur). La décision
s’appuie sur l’article de la Conven-
tion européenne des droits de
craint d’avoir à participer à un
système de répartition européen
des demandeurs d’asile qu’il a
toujours refusé. Mercredi, Philip
Hammond, le ministre des affai-
ont de la famille dans ce pays. l’homme, dont l’article 8 protège res étrangères, s’est déclaré « très
Tel est le sens d’une décision le droit de toute personne au res- préoccupé » par la perspective
rendue mercredi 20 janvier par le pect « de sa vie privée et familiale ». d’une modification des règles de
tribunal de l’immigration et de « Dublin ». « Imaginez le chaos
l’asile de Londres, qui pourrait « Chaos » que cela provoquerait dans un en-
faire jurisprudence et débloquer Les quatre jeunes Syriens – dont droit comme Calais ! » a tonné
la situation de certains des étran- trois mineurs – ont fui leur pays en l’ancien ministre conservateur
gers qui tentent désespérément septembre et atteint Calais et sa Liam Fox.
de traverser la Manche. Le juge- « jungle » le mois suivant. Allé- Les militants des droits de
ment, qui allègue le non-fonc- guant leurs traumatismes mar- l’homme ont en revanche ac-
tionnement des règles européen- qués pour deux d’entre eux par cueilli avec enthousiasme la déci-
nes sur l’asile, pourrait accroître des troubles mentaux, ils ont de- sion des juges de Londres. « C’est
la pression sur la frontière et gê- mandé en vain l’asile au Royau- un grand jour pour les familles et
ner David Cameron, le premier me-Uni. Londres leur a refusé en un jour terrible pour les trafi-
ministre britannique, dans sa application de la Convention de quants dans toute l’Europe, es-
campagne pour le maintien du Dublin, qui oblige à demander time l’avocat Marl Scott. Ce juge-
Royaume-Uni dans l’Union euro- l’asile dans le pays d’entrée en Eu- ment montre qu’il existe des
péenne, lors du référendum at- rope. Excluant l’application de ce moyens légaux de réunir les fa-
tendu pour juin ou octobre. texte, les juges ont estimé qu’un milles en utilisant les règles de Du-
Le tribunal spécialisé dans les document écrit montrant qu’ils blin. » Mais le jugement de mardi,
questions migratoires était saisi avaient effectivement demandé s’appuyant sur l’application de la
par quatre jeunes demandeurs l’asile en France suffisait à prouver Convention européenne des
d’asile syriens, dont deux souf- leur recherche d’une protection. droits de l’homme, risque de pro-
frent de stress post-traumatique. Leur décision intervient en voquer la colère des partisans du
Mettant en avant les « intoléra- pleine controverse britannique Brexit (« British Exit » ou sortie
bles » conditions de vie dans le sur l’Europe et l’immigration. Le de l’UE), qui estiment que l’Eu-
camp de fortune de Calais et la projet de Bruxelles de remettre rope empêche le Royaume-Uni
présence de membres de leur fa- en cause la Convention de Du- de contrôler souverainement ses
mille au Royaume-uni, leur avocat blin, dont la crise des réfugiés frontières. p
a obtenu un jugement ordonnant montre le total dysfonctionne- philippe bernard
4 | international 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Le Pakistan semble impuissant face au terrorisme


Une attaque contre une université par des dissidents des talibans pakistanais a fait au moins 21 morts

L’
attaque, mercredi l’armée et la police, avec blindés et l’offensive militaire lancée le 2004, le chef du TTP, le mollah nistère de l’intérieur pakistanais,
20 janvier, contre l’uni­ hélicoptères, sont intervenues en 5 juin 2014 par l’armée contre les Qazi Fazlullah, avait couvert l’at-
Des habitants joint par Le Monde, assure que
versité Bacha­Khan à nombre, il a fallu plusieurs heures dernières agences tribales pakis- taque de l’école, cette fois-ci, un de Charsadda « 332 personnes ont été exécutées
Charsadda, non loin de pour que les tirs cessent. Les corps tanaises jusque-là épargnées par porte-parole du TTP, Mohammad en 2014 », sans préciser si les faits
la ville de Peshawar, dans le nord- des quatre assaillants, à moitié les opérations militaires, le Nord- Khorasani, a démenti les propos
sont venus prêter relevaient du terrorisme. De plus,
ouest du Pakistan, près de la calcinés, ont été chargés sur des Waziristan et Khyber. Cependant, d’Omar Mansour sur le réseau main-forte ces pendaisons ne sont pas néces-
frontière afghane, qui a fait, se- véhicules militaires. Des habi- les commanditaires de l’opé- social Twitter, et réfuté tout lien sairement liées aux affaires inter-
lon le dernier bilan officiel, tants de Charsadda sont venus ration de mercredi n’étaient pas entre cette attaque et le TTP. Il a
avec leurs armes venues depuis décembre 2014. Se-
21 morts et une trentaine de bles- prêter main-forte avec leurs pro- encore clairement établis. ajouté que les auteurs de cette pour combattre lon la même source, quatre per-
sés, a brutalement rappelé au pres armes pour combattre les as- opération qualifiée de « non isla- sonnes ont été pendues en liaison
pouvoir pakistanais que la guerre saillants. La population locale et Opération « non islamique » mique » seraient même jugés au
les assaillants avec l’attaque contre l’école de
contre le terrorisme était loin l’opinion pakistanaise restent en Un groupe du TTP de la zone de nom de la charia. Peshawar. Amnesty International
d’être encore gagnée. effet fortement marquées par une Charsadda, Darra Adam Khel et Depuis la fin 2014, les autorités avait condamné des procédures
Profitant d’un épais brouillard, autre attaque de ce type ayant Nowshera, connu sous le nom de pakistanaises craignaient la répé- provinces afghanes du Nouristan judiciaires discrétionnaires et ex-
quatre jeunes hommes, dont visé, le 16 décembre 2014, une Hakimullah Mehsud, un ancien tition de ce type d’attaque contre et de la Kunar. Les divisions appa- péditives.
deux adolescents, armés de fusils école de Peshawar, qui avait fait chef du TTP, dirigé par un com- des écoles ou des cinémas, no- rues au sein du TTP compliquent Le grand plan d’action national
d’assaut et de grenades, ont esca- 153 morts, dont 134 élèves. mandant en rupture de ban avec tamment dans la grande ville de son endiguement. Et son emprise (NAP) contre le terrorisme com-
ladé un mur d’enceinte et lancé Pour cette attaque comme pour la direction du mouvement, Lahore. Finalement, les insurgés sur la région de Peshawar par le porte aussi des dimensions non
leur attaque contre le campus, no- celle de décembre 2014, des mem- Omar Mansour, a assumé la res- ont choisi de rester dans leur fief biais du racket, décrit comme militaires telles que la reprise en
tamment la résidence des gar- bres du Tehrik-e-Taliban Pakistan ponsabilité de l’assaut. Son nom situé à proximité de la frontière « endémique » par Mahmoud main des écoles religieuses (ma-
çons. Si les forces de l’ordre, soute- (TTP, les talibans pakistanais) ont avait également été cité pour l’at- afghane, derrière laquelle ses Chah, ex-ministre de la sécurité drasas) qui échappent au contrôle
nues, d’après les autorités, par revendiqué et lié ces actions à taque de l’école de Peshawar. Si fin membres se réfugient dans les dans les zones tribales, lui permet d’un Etat défaillant qui a perdu la
de disposer de relais logistiques. bataille de l’éducation. Le minis-
Cette nouvelle opération specta- tère de l’intérieur indique que
Les talibans afghans attaquent une chaîne de télévision à Kaboul culaire contre un établissement
d’enseignement intervient un an
près de 180 organisations reli-
gieuses ont été fermées en 2015 et
après l’annonce, par le gouverne- plus de 2 000 personnes arrêtées.
mercredi 20 janvier, en fin de journée, à bête noire des talibans, qui ont revendiqué saient le message officiel des insurgés, as- ment, de la mobilisation natio- Enfin, grâce à ce plan, « les atta-
l’ouest de Kaboul, le minibus de la société l’attaque. Directement menacées depuis la surant que les civils seraient protégés. La nale contre le terrorisme. Les auto- ques ont chuté de 80 % ».
de production Kaboora, une filiale du fin 2014, ToloTV et une autre chaîne, 1 TV, guerre en Afghanistan se déroule aussi sur rités avaient alors rétabli la peine Les chancelleries occidentales,
groupe de médias Tolo, qui comprend des avaient été désignées, le 12 octobre 2015, le terrain de la communication et de de mort, étendu les pendaisons au Pakistan, invitent à prendre ces
chaînes de télévision généralistes et d’in- par la commission militaire de l’émirat l’image. pour actes de terrorisme à toutes chiffres avec précaution. Et l’une
formation, reconduisait des employés islamique d’Afghanistan comme des « ci- « Nous avons perdu sept employés dans les autres formes de crime et pro- d’entre elle, interrogée mercredi
lorsqu’une voiture piégée l’a percuté. L’at- bles militaires ». cette attaque terroriste », a confirmé mis la fin des compromissions soir, ne pouvait trancher sur le fait
taque-suicide a fait sept morts et 25 blessés, Cette mise en cause faisait suite à la ToloTV sur le réseau social Twitter. La plu- avec des groupes extrémistes isla- de savoir si cette dernière attaque
selon les autorités, qui précisent que de couverture, par ces médias, de la prise de la part des passagers travaillaient à l’ha- mistes protégés servant, en sous- était le signe « d’un affaiblisse-
nombreux passants ont été touchés par ville de Kunduz, le 28 septembre, par les billage de l’antenne. « Les ennemis de l’hu- main, les intérêts du Pakistan. Le ment du TTP ou au contraire d’une
l’explosion, qui a eu lieu à proximité de talibans afghans, pendant quinze jours. Les manité et de la paix ont tué mes collègues, a Parlement, décrétant « l’union sa- impuissance du Pakistan ». Isla-
l’ambassade de Russie. médias afghans, dont Tolonews, la chaîne déclaré Fawad Aman, un présentateur ve- crée » avait amendé, le 6 jan- mabad semble condamné à ins-
ToloTV fait partie de Moby Group, pro- d’information en continu, avaient fait état dette de Tolo, dans un message lu à l’an- vier 2015, la Constitution pour crire son action contre le terro-
priété de Saad Mohseni, une figure d’un du mécontentement des populations, tenne. Ils ont fait de vous [les victimes] des autoriser des tribunaux militaires risme sur le long terme, avant
Afghanistan occidentalisé ayant fait for- victimes d’exactions, dont des viols, impu- martyrs pour nous faire taire, mais jamais à juger des civils pour terrorisme. d’espérer voir le retour d’une véri-
tune au cours des quinze années de pré- tées aux insurgés. Ces accusations, réfu- ils n’atteindront leur but. » p En guise de résultat dans sa table sécurité sur son territoire. p
sence étrangère dans ce pays et devenue la tées par le mouvement taliban, contredi- j. fo. guerre contre le terrorisme, le mi- jacques follorou

Les frappes russes font reculer


les rebelles dans le nord de la Syrie
Damas veut aborder d’éventuelles négociations en position de force

moins le ralentissement des livrai-


beyrouth - correspondant « Le régime sons d’armes aux rebelles par le
se rapproche biais des salles d’opération que les

Ç a va très mal. » Le politolo-


gue syrien Salam Kawa-
kibi, proche de l’opposi-
tion au régime Assad, ne
cache pas son pessimisme quant
d’Idlib, base
principale
des insurgés »
parrains occidentaux et arabes de
la rébellion ont installé en Jordanie
et en Turquie. Baptisées respecti-
vement MOC et MOM, ces structu-
res ont selon des témoignages
Un rendez-vous mensuel de débats à l’impact des bombardements BASEL AL-JUNAIDI convergents réduit, voire gelé
et d’échanges sur les grandes russes sur le terrain. « Il n’y a rien directeur d’un centre d’études leurs activités, sans doute sous la
de définitif, mais les effets sont dé- pression des Etats-Unis.
mutations économiques. vastateurs. Les frappes russes sont Sur les réseaux sociaux, les vi-
beaucoup plus précises que celles Al-Junaidi, directeur d’un centre déos de blindés syriens détruits au
du régime. Dans le nord et dans le d’études basé à Gaziantep, dans le moyen de TOW, un lance-roquet-
sud, les rebelles sont dans une situa- sud de la Turquie. Le régime se rap- tes antichar de confection améri-
Retrouvez le compte rendu des tion très difficile. » proche de la frontière turque et caine, se font plus rares qu’à
interventions des invités de la Après avoir tenu leurs positions d’Idlib », la principale base de l’in- l’automne. Grâce à cette arme
pendant plusieurs mois, défiant surrection, dans le nord de la Sy- dont elles sont les destinataires
séance du 20 janvier Moscou dont l’intervention mili- rie, avec Alep. privilégiés, les unités de l’Armée
taire a débuté fin septembre, les in- syrienne libre (ASL), la branche
surgés syriens commencent à re- Moins d’armes pour les rebelles modérée de l’insurrection, avaient
culer. Grâce à l’appui aérien de leur Selon le ministère de la défense réussi au mois d’octobre à stopper
DELPHINE allié russe, les forces pro-gouver-
nementales, qui étaient sur la dé-
russe, le groupe aérien qui inter-
vient dans le ciel syrien est com-
la progression de l’armée régulière
sur le front nord.
ERNOTTE-CUNCI fensive au printemps 2015, ont re-
pris l’initiative. En novembre, elles
posé de 69 avions. En trois mois et
vingt jours, ces appareils ont effec-
« Les Etats-Unis cherchent à faire
pression sur l’opposition pour
Présidente de France Télévisions sont parvenues à casser le siège de tué un total de 5 700 sorties. Alors qu’elle accepte de négocier », accuse
l’aéroport militaire de Kweires, qu’au mois d’octobre, chaque en- Salam Kawakibi, en référence aux
près d’Alep, qui était encerclé de- gin n’attaquait qu’une seule cible pourparlers de paix que Moscou et
puis des mois par les soldats de par mission, ceux-ci frappent dé- Washington s’efforcent d’organi-
& FRANÇOIS FILLON l’organisation Etat islamique (EI).
En décembre, elles se sont emparé
sormais trois à cinq objectifs par
raid. Ce qui veut dire un minimum
ser dans les prochains jours, à Ge-
nève. « C’est un jeu dangereux,
Ancien Premier ministre d’une autre base aérienne, Marj Al- de 150 à 250 explosions par jour. poursuit cet analyste, car plus les
Sultan, en lisière de Damas. A la fin de l’année, une organisa- hommes de l’ASL manquent d’ar-
La dernière victoire en date des tion humanitaire internationale a mes, plus ils sont tentés de rejoindre
loyalistes et la plus significative re- comptabilisé 75 frappes en deux les rangs d’Al-Nosra [la branche
monte à la semaine dernière. La jours sur la localité de Cheikh Mis- d’Al-Qaida en Syrie] ou de l’EI ».
sur lemonde.fr/le-club-de-l-economie ville de Salma, quartier général des kine, située sur l’autoroute Da- Les avancées des troupes loyalis-
rebelles dans le djebel Akrad, un mas-Deraa, dans le sud de la Syrie, tes ne sont pour l’instant pas déci-
massif montagneux en surplomb un autre bastion de l’opposition. sives. Depuis le début de la crise
de la plaine côtière, a été recon- Ce tapis de bombes a permis à l’ar- syrienne, en 2011, la dynamique
quise par les Forces de défense na- mée syrienne et ses alliés du Hez- n’a cessé de passer d’un camp à
tionale, une milice pro-Assad. Une bollah de gagner du terrain dans l’autre. Dans l’est du pays
vidéo téléchargée sur Youtube, cette région qui commande l’ac- d’ailleurs, à Deir ez-Zor, l’armée
montrant des officiers russes sur cès à la zone frontalière avec la Jor- syrienne recule face aux djihadis-
ce front en compagnie des com- danie, aujourd’hui contrôlée par tes de l’EI. Mais si des négociations
battants pro-Assad, incite à penser les rebelles. avec l’opposition s’ouvrent sur les
que le soutien de Moscou, dans Parallèlement au blitz russe, la bords du lac Léman, le régime
cette bataille, n’a pas été qu’aérien. contre-offensive des pro-Assad est pourra au moins se féliciter de les
« La perte de Salma est une catas- facilitée par un autre facteur, aborder en position de force. p
trophe, reconnaît le Syrien Basel moins connu : la suspension ou du benjamin barthe
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 international | 5

A Haïti, l’opposition boycotte la présidentielle


Des irrégularités ont entaché le premier tour du scrutin, qui a placé en tête le candidat du président Martelly

saint-domingue - correspondant
LES DATES

L
a violence et la confusion
règnent à Haïti à la veille

2004
du scrutin du dimanche
24 janvier, boycotté par
l’opposition qui fustige la compli- Mise en place de la Mission des
cité de la communauté interna- Nations unies pour la stabilisa-
tionale avec une « mascarade tion en Haïti (Minustah).
électorale qui risque de plonger le
pays dans le chaos ». Depuis le dé-
but de la semaine, des milliers 2010
d’opposants manifestent à Port- Un violent séisme fait
au-Prince. Jets de pierres, barrica- 300 000 morts et dévaste Port-
des de pneus enflammés : des af- au-Prince. Les « pays amis
frontements sporadiques oppo- d’Haïti », regroupant les bailleurs
sent la police aux manifestants de fonds pour la reconstruction
qui dénoncent « le coup d’Etat des infrastructures, s’attachent
électoral » et proclament qu’ils également à remettre sur pied
s’opposeront, par la force si be- les institutions.
soin est, à la tenue du second tour
de l’élection présidentielle.
Les violences se sont étendues à 2011
la province : au moins quatre bu- Election du chanteur
reaux électoraux ont été incen- Michel Martelly à la présidence
diés près de la ville de Cap-Haï- de la République.
tien, dans le nord du pays. « Nous
déclarons une semaine de rébel-
lion pour bloquer l’élection du 2015
24 janvier, nous protesterons de- Des opposants dénoncent
vant chaque bureau de vote », a la tutelle internationale pesant
averti Assad Volcy, le secrétaire Manifestation contre sur Haïti.
général de la Plate-forme Pitit le processus électoral,
Dessalines, dont le candidat, à Port-au-Prince,
Moïse Jean-Charles, est arrivé en le 19 janvier. n’ayez pas deux poids et deux me-
troisième position lors du pre- ANDRES MARTINEZ CASARES/REUTERS sures, une démocratie pour vous et
mier tour de la présidentielle, le une démocratie pour nous », a
25 octobre 2015. lancé M. Célestin.
« Ce qu’ils veulent faire le 24 jan- Plusieurs organisations de la so-
vier n’est pas une élection, mais électorale indépendante. encore plus grave », la commis- nines, Yolette Mengual, accusée ciété civile et des intellectuels de
une sélection, car il n’y aura qu’un
Au moins « Les élections du 25 octobre ont sion a réclamé un dialogue politi- de corruption. Un autre membre, renom ont fustigé l’ingérence de
seul candidat », a dénoncé Jude quatre bureaux été entachées d’irrégularités gra- que et un remaniement du Jaccéus Joseph, s’est déclaré « en la communauté internationale,
Célestin, arrivé deuxième au pre- ves. Plusieurs candidats ont béné- Conseil électoral provisoire (CEP). rébellion », dénonçant le refus de qui finance en grande partie le
mier tour, avec 25,29 % des suffra-
électoraux ficié de ces irrégularités assimila- Préoccupée par les violences, la prendre en compte les recom- processus électoral. Ils rappellent
ges. Au cours des derniers jours, ont été incendiés bles à des fraudes », a conclu cette chambre de commerce et d’in- mandations de la commission les conditions contestées de l’élec-
cet ingénieur de 53 ans, ancien commission, qui a examiné 15 % dustrie a repris ces demandes à d’évaluation.. tion de Michel Martelly il y a cinq
poulain de l’ex-président René
près de la ville des procès-verbaux. Seuls 8 % de son compte. Jude Célestin a été soumis à de ans, à la suite d’une intervention
Préval, a répété aux micros des de Cap-Haïtien, ces procès-verbaux ne compor- fortes pressions de la commu- de Washington pour l’imposer au
principales stations de radio haï- taient pas d’irrégularités. Les si- Dérives autoritaires nauté internationale lui deman- second tour, et la complaisance
tiennes qu’il ne participerait pas
dans le nord gnatures ou empreintes digitales Le président Martelly a ignoré ces dant de participer au second tour. des ambassadeurs des « pays
au second tour, qu’il a qualifié de des électeurs manquaient sur recommandations, fixant la nou- Les Américains Thomas Shannon amis » à son égard, malgré ses dé-
« farce ». Jovenel Moïse, le candi- 57 % d’entre eux, confortant l’op- velle date du scrutin sans consul- et Kenneth Merten, deux hauts rives autoritaires. « Nous ne sa-
dat du président sortant Michel et le second tour des législatives position dans ses accusations de ter l’opposition. C’est une des rai- fonctionnaires du département vons pas ce qui lie Michel Martelly
Martelly, est arrivé en tête au pre- et municipales, le 25 octobre. Ce bourrage des urnes. sons invoquées par Jude Célestin d’Etat, sont venus à Port-au- à ses alliés de la communauté in-
mier tour, avec 32,76 % des suffra- scrutin s’était pourtant déroulé L’avocat Gédéon Jean, un des pour boycotter le second tour. Il Prince pour tenter de le convain- ternationale pour qu’après avoir
ges, selon les résultats officiels dans le calme, à la différence du membres de la commission, a de- n’a cessé de réclamer des change- cre. Les « pays amis » de Haïti, passé cinq ans à déconstruire tout
contestés par l’opposition. Ce premier tour des législatives, mandé « un recomptage de tous ments au sein du CEP, qui a, selon notamment les Etats-Unis, le Ca- ce que les démocrates haïtiens ont
jeune exportateur de bananes, début août, qui avait été marqué les procès-verbaux qui pourrait lui, perdu toute crédibilité. Le CEP nada et la France, ont insisté pour construit, ils continuent à le soute-
inconnu il y a six mois, est le seul par des violences et des fraudes. amener un reclassement des can- a été affaibli ces dernières semai- que le processus électoral soit nir et à le porter à bout de bras
à avoir fait campagne ces derniè- La contestation a contraint le didats ». Constatant que « l’institu- nes par la démission de deux de mené à son terme, afin de per- pour qu’il devienne un acteur in-
res semaines. président Martelly à reporter le tion électorale ne jouit pas du cré- ses membres représentant les mettre l’installation d’un nou- contournable en dehors du pou-
Les accusations de « fraudes second tour, initialement prévu dit qui lui permettrait de poursui- Eglises catholique et protestante, veau président le 7 février, voir », s’interroge le journaliste et
massives » ont fusé peu après le pour le 27 décembre, et à former vre le processus sans danger d’en- et par la mise à l’écart de la repré- comme le prévoit la Constitution. écrivain Hérold Jean-François. p
premier tour de la présidentielle une commission d’évaluation foncer le pays dans une crise sentante des organisations fémi- « Communauté internationale, jean-michel caroit

L’ONU sollicitée pour contrôler la fin du conflit en Colombie


Le gouvernement et les FARC demandent une mission d’observation pour surveiller le cessez-le-feu et le désarmement des guérilleros

confirmé Luciano Marin, alias ciper à la mission d’observation, précisé qu’il s’était entretenu time M. Ciurlizza. L’ONU se devait
bogota - correspondante
Ivan Marquez, dirigeant des FARC.
« Le processus de ce qui exclut le Venezuela, mais personnellement avec les chefs d’être présente. D’autant que le cas

L e conflit armé colombien


touche à sa fin. Mardi
19 janvier, les négociateurs
du gouvernement et ceux de la
guérilla des Forces armées révo-
Selon le dernier rapport du Centre
de ressources pour l’analyse des
conflits publié mercredi, le pays
vient de connaître 54 jours consé-
cutifs sans affrontements entre
paix s’achemine
vers la fin du plus
long conflit armé
aussi le Brésil.
« Dans la mesure où cette de-
mande provient d’un accord entre
les deux parties, la résolution du
Conseil de sécurité va en repren-
d’Etat et de gouvernement des
cinq membres permanents du
Conseil de sécurité.
« La signature d’un accord de
paix en Colombie sera la seule
colombien pourrait lui fournir
l’occasion de réinventer ses opéra-
tions de maintien de la paix, très
contestées aujourd’hui partout
dans le monde. » p
lutionnaires de Colombie (FARC, l’armée et les FARC. Les six der-
du continent » dre les termes », explique Javier bonne nouvelle de l’année 2016, es- marie delcas
extrême gauche) ont annoncé niers mois ont été les moins vio- IVAN MARQUEZ Ciurlizza, de l’ONG International
qu’ils solliciteraient auprès du lents en cinquante et un ans. dirigeant des FARC Crisis Group. Mais des questions
Conseil de sécurité des Nations Jusqu’à présent, l’ONU n’avait restent à résoudre, concernant
unies la création d’une mission joué qu’un rôle marginal dans les notamment le nombre d’obser-
d’observation « de la fin du con- négociations de paix qui se tien- d’observateurs non armés, pas vateurs civils qui seront déployés
Cours de langue et
flit ». Celle-ci aurait pour tâche de
vérifier le cessez-le-feu bilatéral
et la démobilisation des guérille-
ros, une fois signé l’accord de
nent à La Havane, à Cuba. Leur
rythme s’est accéléré au cours
des derniers mois, avec l’an-
nonce en septembre 2015 d’un
d’une mission de maintien de la
paix avec des casques bleus », a in-
sisté le président Juan Manuel
Santos. Cette mission tripartite
et l’étendue de leur mandat.

Trente ans d’évitement


« La Colombie, qui pendant trente
Istituto de culture italienne

Les inscriptions
paix. Après trois ans de laborieu-
ses négociations, la signature de
cet accord semble désormais une
question de semaines.
accord concernant les peines ap-
plicables aux guérilleros et aux
militaires coupables de crimes
de guerre. Les parties discutent
comprendra, aux côtés des ob-
servateurs onusiens, des repré-
sentants des FARC et des autori-
tés colombiennes.
ans a tout fait pour éviter de faire
l’objet d’une résolution du Conseil
de sécurité, demande maintenant
son intervention », souligne Laura
Italiano sont ouvertes
Italien pour adultes
et enfants, ateliers
La demande d’une intervention
de l’ONU démontre « la volonté
politique du gouvernement et des
FARC d’en finir pour de bon avec le
désormais des conditions de
cette fin du conflit qui passe par
un cessez-le-feu bilatéral et le re-
groupement des guérilleros en
Les observateurs seront dési-
gnés par les pays membres de la
Communauté des Etats latino-
américains et caribéens (Celac). A
Gil. Cette analyste politique
craint le coût politique pour la
Colombie de cette décision « en
termes d’image et d’autonomie ».
di de cinéma, chant
lyrique, gastronomie,
presse italienne...

conflit », s’est réjoui Humberto de


la Calle, qui dirige les négocia-
tions pour le gouvernement. La
proposition d’une mission d’ob-
vue du dépôt de leurs armes et de
leur démobilisation.
Les parties ont demandé au
Conseil de sécurité de l’ONU la
la différence de l’Organisation
des Etats américains (OEA), la
Celac ne comprend ni les Etats-
Unis ni le Canada. En revanche,
« Une chose est d’être soumis à
l’observation du Conseil de sécu-
rité comme un pays problémati-
que, comme un pays failli. Autre
Cultura › 50, rue deVarenne –
75007 Paris
› www.iicparigi.esteri.it
servation est « un signal fort que le
processus de paix s’achemine
inexorablement vers la fin du plus
long conflit armé du continent », a
création d’une mission politique
composée d’observateurs non ar-
més pour une période de douze
mois, renouvelable. « Il s’agit
elle compte Cuba parmi ses
membres. Le président Santos a
précisé que les pays voisins de la
Colombie ne pourront pas parti-
chose est de demander au Conseil
de contribuer à la solution d’un
conflit vieux d’un demi-siècle », a
répondu M. Santos. Ce dernier a
Paris › cours.iicparigi@esteri.it
› 01 44 39 49 24
6 | planète & science 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

2015 a été l’année la plus chaude, et de loin


La NOAA et la NASA ont confirmé un record de températures, sous l’effet d’El Niño et du réchauffement

L’
annonce était pressen­ gne Gavin Schmidt, directeur du
tie. Elle est désormais 0,9 degré en plus de la moyenne du XXe siècle Goddard Institute for Space Stu-
officielle. L’année 2015 dies de la NASA. Les températures
TEMPÉRATURES ENTRE JANVIER ET DÉCEMBRE 2015
a été – et de loin – la plus de l’année passée ont été aidées
chaude de l’histoire moderne. RECORD BIEN PLUS FROID PLUS FROID PRÈS DE LA PLUS CHAUD BIEN PLUS CHAUD RECORD par El Niño, mais c’est l’effet cumu-
L’Agence océanique et atmosphé­ DE FROID QUE LA MOYENNE QUE LA MOYENNE MOYENNE QUE LA MOYENNE QUE LA MOYENNE DE CHALEUR latif d’une tendance à long terme
rique américaine (National Ocea­ qui a abouti au réchauffement re-
nic and Atmospheric Administra­ cord auquel nous assistons. »
tion, NOAA) et l’Agence spatiale
américaine (National Aeronautics Chaleur additionnelle
and Space Administration, NASA), La mesure des températures à la
qui tiennent toutes les deux le re­ surface des terres n’en est du reste
gistre des températures de la pla­ qu’un indicateur très partiel. En
nète, l’ont confirmé conjointe- effet, rappelle le climatologue
ment, mercredi 20 janvier. français Jean Jouzel, ancien vice-
Les relevés des deux agences, président du Groupe d’experts in-
établis de manière indépendante, tergouvernemental sur l’évolu-
diffèrent légèrement. Mais ils tion du climat (GIEC), l’essentiel –
s’accordent sur le fait que les tem- plus de 90 % – de la chaleur addi-
pératures moyennes ont été les tionnelle due aux gaz à effet de
plus hautes depuis le début des serre va dans les océans, et 1 %
mesures, en 1880. Selon la NOAA, seulement dans l’atmosphère.
elles ont excédé de 0,9 °C la C’est donc le réchauffement des
moyenne du XXe siècle et sur- mers qui est le meilleur indice du
passé de 0,16 °C le précédent pic, changement climatique. Précisé-
atteint en 2014. La NASA, de son ment, une étude américaine, pu-
côté, fait état d’une hausse de bliée lundi 18 janvier dans la revue
0,87 °C par rapport à la moyenne Nature Climate Change, rapporte
de la période 1951-1980, soit 0,13 °C que la moitié de la chaleur absor-
au-dessus du niveau de 2014. bée par les océans depuis le début
L’année 2015 se classe ainsi lar- de l’ère industrielle l’a été au cours
gement en tête des années les des deux dernières décennies.
plus torrides, devant, dans l’ordre, SOURCE : NOAA Pour autant, le bilan climatique
2014, 2010, 2013, 2005, 2009 et des années à venir n’affichera pas
1998. Jamais encore un tel diffé- nécessairement des niveaux de
rentiel n’avait été enregistré entre mercure sans cesse plus élevés. La
deux années chaudes. rope du Nord, du Sud et de l’Est, en juillet et un début d’hiver ex- mosphériques, des bouleverse- variabilité naturelle du climat
Le mois de décembre lui-même jusqu’à l’ouest de l’Asie, ainsi que
La moitié de la ceptionnellement clément. Dans ments météorologiques de ainsi que des phénomènes cycli-
a battu tous les records, dépassant de la Sibérie centrale, et de l’Afri- chaleur absorbée le même temps, la quasi-totalité grande ampleur à l’échelle du ques comme El Niño et son
de 1,11 °C la moyenne du siècle que orientale et australe. Cette va- du territoire a souffert d’un globe. L’épisode en cours, après contraire La Niña se traduiront
passé, précise la NOAA. Autre indi- gue de chaleur a également souf-
par les océans déficit de pluies. s’être graduellement renforcé de- probablement par des années un
cateur au rouge : neuf des douze flé sur le nord-est et sur la partie depuis le début de Le record mondial de tempéra- puis le printemps 2015, déclinera peu plus ou un peu moins chau-
mois de 2015 ont établi un record équatoriale du Pacifique, le nord- tures de l’année écoulée s’expli- progressivement, mais devrait des. Mais une chose est certaine :
mensuel de températures, janvier, ouest de l’Atlantique, l’ensemble
l’ère industrielle que, pour beaucoup, par un épi- continuer à se faire sentir jusqu’à du fait de la persistance des gaz à
février et avril faisant exception. de l’océan Indien, et même une l’a été ces sode El Niño particulièrement l’été, ce qui présage d’un début effet de serre dans l’atmosphère,
partie de l’océan Arctique. intense, comparable à celui de d’année 2016 lui aussi plus chaud de l’accumulation de chaleur dans
Déficit de pluies Dans l’Hexagone, avait déjà fait
deux dernières 1997-1998. Ce phénomène naturel que la normale. les océans et, plus généralement,
Des températures hors normes savoir Météo France, 2015, avec décennies cyclique, qui revient à un rythme Mais El Niño ne fait que renfor- de l’inertie de la machine clima-
ont été enregistrées presque par- une température moyenne supé- de trois à sept ans, se caractérise cer la tendance de fond de ré- tique, la planète continuera
tout dans le monde, ajoute rieure de 1 °C à la normale, se par un fort réchauffement des chauffement de la planète, dû aux – même dans l’hypothèse d’une
l’agence américaine. C’est notam- classe au troisième rang des an- mes a prévalu une grande partie eaux de surface du Pacifique émissions de gaz à effet serre réduction drastique des émissions
ment le cas de l’Amérique cen- nées les plus chaudes depuis de l’année (à l’exception des mois équatorial et une inversion des d’origine humaine. « 2015 a été anthropiques – de se réchauffer
trale, de la moitié nord de l’Améri- 1990, derrière 2014 (+ 1,2 °C) et 2011 de février, septembre et octobre), alizés, dont résultent, par le jeu remarquable, même dans le dans les prochaines décennies. p
que du Sud, d’une partie de l’Eu- (+ 1,1 °C). Une douceur hors nor- avec deux épisodes caniculaires des courants océaniques et at- contexte de l’actuel El Niño, souli- pierre le hir

Une simulation informatique fait naître une « neuvième planète »


Deux chercheurs de l’université Caltech estiment qu’un corps dix fois plus massif que la Terre reste à découvrir dans le Système solaire

N ibiru est de retour. A


moins que ce ne soit Né-
mésis. Ou bien une
autre. Ces noms tirés de mytholo-
gies anciennes ont été utilisés
trentaine de fois la distance qui sé-
pare la Terre du Soleil. Ces objets,
tels Eris, Haumea voire, encore
plus éloigné, Sedna, ont conduit
en 2006 à débaptiser Pluton du ti-
Batygin tentent de les expliquer
en ajoutant une grosse planète
dans le système qui, tel un berger,
ramènerait son troupeau dans la
même direction.
« Les arguments sont convain-
quant et l’hypothèse mérite d’être
prise au sérieux », selon Ales-
sandro Morbidelli, de l’Observa-
toire de la Côte d’Azur.
Une géante excentrique
Objets transneptuniens
Neptune
pour désigner une hypothétique tre de planète, afin de ne pas avoir Et ça marche. Avec une masse Cependant, la preuve ultime
planète supplémentaire orbitant à multiplier à l’infini le catalogue dix fois plus importante que celle sera, bien sûr, une observation di-
autour de notre Soleil, mais ja- des planètes. Ironie de l’histoire, de la Terre, une taille de l’ordre de recte de cette nouvelle venue. Les Soleil
mais observée jusqu’à présent. Mike Brown, découvreur d’Eris celle de Neptune et surtout une or- deux astronomes se donnent cinq
Cette idée un peu folle vient de re- parfois surnommé le « tueur de bite très allongée, cette neuvième ans, avec les télescopes géants de Neuvième
faire surface grâce aux calculs Pluton », est l’un des auteurs de planète expliquerait les compor- 10 mètres à Hawaï, pour réussir. planète
d’astronomes de Caltech publiés, l’article proposant la 9e planète. tements anormaux de certains Ce n’est pas la première fois que
mercredi 20 janvier, dans The As- objets transneptuniens. Au plus sort d’une simulation une nou-
tronomical Journal. Selon eux, la Orbites étranges près du Soleil, elle passerait à quel- velle planète. En 2008, des calculs
présence d’un rejeton de plus En plus d’être massifs et nom- ques centaines de fois la distance des Japonais Lykawka et Mukai
dans notre Système solaire expli- breux, certains de ces objets ont Terre-Soleil. Au plus loin, plus d’un avaient postulé l’existence d’un
querait des anomalies astronomi- aussi des orbites étranges, très el- millier. Et mettrait de dix mille à corps passant jusqu’à 80 fois la dis-
ques récemment constatées. liptiques et qui, pour au moins vingt mille ans pour faire le tour tance Terre-Soleil, mais personne 9e Neptune Uranus
Quelque chose ne tourne en effet six d’entre elles, semblent ali- du Soleil, quand Pluton met deux ne l’a encore vu. A l’inverse, c’est Terre
planète
pas très rond dans notre voisinage. gnées dans la même direction. cent cinquante ans. La confiance par le calcul des anomalies orbita-
Depuis une dizaine d’années, des Ces configurations très improba- des chercheurs est renforcée par le les d’Uranus qu’Urbain Le Verrier MASSE 1 10 17 14,5
astres de la taille de Pluton ont été bles, 0,007 chance sur 100 selon fait que leur modèle prévoit pour postula, au XIXe siècle, l’existence
découverts en nombre au-delà de les astronomes de Caltech, res- d’autres astres des orbites étran- de Neptune, qui fut effectivement DURÉE 1 entre 10 000 164,8 84
DE LORBITE et 20 000
l’orbite de Neptune, baptisés taient mystérieuses jusqu’à ce ges, perpendiculaires au plan du découverte par Johann Galle. p (EN ANNÉES) SOURCE : CALTECH
transneptuniens, à plus d’une que Mike Brown et Konstantin Système solaire, déjà observées. david larousserie

nicolas demorand avec les chroniques


d’Arnaud Leparmentier

le 18/20
et d’Alain Frachon

venant
dans un jour dans le monde
de 18 :15 à 19 :00
15 un jour dans le monde
18:15 mond
19:20 le téléphone sonne
de choc
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 france | 7

Avant la primaire, le bal des indécis


Craignant d’être piégés, les élus de droite hésitent à se prononcer dès à présent pour un candidat

D
ans ces premiers jours
de l’année 2016, la
droite française res-
semble à une boîte de
nuit en début de soirée. La musi-
que médiatique vient de démar-
rer, les premiers prétendants se
sont déjà avancés sur la piste de
danse. Mais la majorité des invités
reste encore accoudée au bar à ob-
server ce petit monde s’égayer
sans vraiment se donner corps et
âme à la fête. Devant les sondages
fluctuants et les projets esquissés,
le peuple de droite est dans l’ex-
pectative.
Pourtant, depuis des semaines,
les candidats déclarés ou en pré-
paration pour la primaire se gar-
garisent d’engranger des sou-
tiens. Comme si leur campagne
aimantait les élus, ces « relais
d’opinion indispensables pour ga-
gner la bataille du terrain », selon
le conseiller d’un concurrent. Les
prétendants n’avancent pas seuls.
Leurs premières gardes politiques
sont prêtes depuis longtemps.
Certains se sont aussi déclarés
plus récemment. Dominique Bus-
sereau, député (Les Républicains)
de Charente-Maritime, s’est ainsi
prononcé en faveur d’Alain Juppé,
maire de Bordeaux, en début
d’année. Bruno Le Maire, député
(LR) de l’Eure, a reçu les faveurs de
nombreux président de conseils
départementaux. Et François
Fillon, ancien premier ministre et
député de Paris, a encore réuni de
nombreux soutiens lors de l’inau-
guration de ses nouveaux locaux,
en décembre 2015.

Atermoiements Les bancs de la droite à l’Assemblée nationale le 12 janvier. ALAIN GUILHOT/DIVERGENCE POUR « LE MONDE »
Ces engagés de la première heure
cachent en réalité une montagne
d’indécis. Pour une grande majo- l’emploi et la fermeté régalienne. nat. La plupart des parlementaires tiné de traumatismes plus an- dans une course peut-être fratri-
rité des personnalités de droite, Et tant pis pour la longue amitié semblent très pressés de ne sur-
« La guerre Fillon- ciens. Fin 2012, l’affrontement cide. Surtout que les sondages
l’urgence est d’attendre. Trois des qu’il partage avec Nicolas tout pas se décider. « Il y a un mé- Copé a laissé des pour la présidence de l’UMP entre sont encore indécis et que nul ne
nouveaux présidents des conseils Sarkozy… « L’amitié ne suffit pas », lange de prudence, de manque Jean-François Copé et François peut présager les rancœurs qui
régionaux, Valérie Pécresse, tranche un de ses proches. d’enthousiasme et de peur de se
traces dont Fillon avait abouti à la scission du naîtront de la future primaire.
Christian Estrosi et Xavier Ber- Au cœur des instances du parti faire piéger en s’annonçant trop certains ont payé groupe des députés. « Filloniste » « Certains se souviennent aussi de
trand, se décideront dans la der- Les Républicains, de plus en plus tôt », estime Philippe Gosselin, dé- ou « copéiste »… il fallait intégrer Jacques Chirac et d’Edouard Balla-
nière ligne droite. La présidente « sarkozysé », certains doutent de puté de la Manche et responsable
le prix un camp et être marqué au fer dur. Le simple choix d’une personne
de l’Ile-de-France reste « affective- leur choix. Le secrétaire général et du pôle parlementaire dans longtemps » rouge pour de longs mois. avait eu des conséquences à très
ment et intellectuellement très numéro trois, Eric Woerth, est l’équipe d’Hervé Mariton. « Peu de députés ont des positions long terme », se remémore Nadine
JEAN-SÉBASTIEN VIALATTE
proche de François Fillon », considéré comme une recrue par Pour certains, les candidats ne se claires pour le moment. La guerre Morano à la recherche des parrai-
député (LR) du Var
comme elle l’a affirmé sur RTL, le les sarkozystes. Plus discrète- sont pas encore assez dévoilés. Fillon-Copé a laissé des traces dont nages pour soutenir sa candida-
10 janvier. Mais elle choisira son ment, il continue à être proche de « Ce n’est pas simplement un con- certains ont payé le prix longtemps, ture.
candidat à l’automne après avoir M. Fillon. Eric Ciotti, secrétaire gé- cours de beauté. Cette élection m’in- estime Jean-Sébastien Vialatte « Le problème, c’est que nous
sélectionné le projet qui « res- néral adjoint, a assisté à la pre- téresse pour les idées et j’aimerais « Les élections régionales ont re- (Var), ancien filloniste aujourd’hui n’avons aucune personnalité cha-
taure le mieux l’autorité de l’Etat et mière réunion de campagne des que certaines des miennes fassent battu les cartes. Il faut changer de partisan de M. Le Maire. Après cet rismatique qui se dégage », peste
donne les meilleures marges de proches de l’ancien chef de l’Etat. florès », déclare Gérald Darmanin braquet, être en rupture, et je ne sais épisode, Copé m’a mis des investitu- un député. Habitués à suivre un
manœuvre aux régions », selon Mais, il n’a jamais renié publique- (Nord), dont l’idée d’un nouveau pas encore qui sera le mieux en si- res dont je ne voulais pas pour les seul homme, les élus de droite dé-
un de ses conseillers. ment son engagement filloniste. concordat entre la République et tuation », analyse Damien Abad municipales sur ma circonscrip- couvrent avec appréhension le
Idem pour MM. Bertrand et Es- Le président du Sénat, Gérard Lar- les religions lui a valu un coup de (Ain), soutien de Bruno Le Maire tion. » Engagés dans les tranchées système des écuries de la primaire.
trosi, deux anciens postulants à la cher, et l’ancien de l’Assemblée na- fil d’Alain Juppé et une dédicace pour la présidence de l’UMP, et qui de cette bataille politicienne, beau- Il leur reste quelques mois pour
primaire. Le premier souhaite tionale, Bernard Accoyer, suivent sur le dernier livre de Jean-Fran- hésite sur le candidat qu’il va sou- coup d’élus avaient ensuite subi les faire le bon choix. Car à la fin du
voir quel aspirant se rapprochera M. Fillon tout en étant considérés çois Copé (Le Sursaut français, tenir. remontrances des militants exas- bal, les candidats sauront récom-
le plus de son idée de septennat comme « juppéo-compatibles ». Stock, 360 p., 20 euros) : « La pri- Derrière ces explications sur les pérés par les guerres d’ego. penser leurs compagnons de soi-
non renouvelable et le second Mêmes atermoiements dans les maire, ça aide à être civilisé », iro- programmes se niche aussi une Hors de question, donc, de s’affi- rée. p
veut jauger les programmes sur couloirs de l’Assemblée et du Sé- nise le maire de Tourcoing (Nord). bonne dose de pragmatisme mâ- cher trop tôt, de ternir son image matthieu goar

A Nîmes, Nicolas Sarkozy célèbre son action à la tête du parti


l’inventaire attendra. Avant la publica- aucun ! » Même verdict pour les régionales : très mauvaise passe. Alors que plusieurs de COMMUNIQUÉ
tion de son livre confession(La France pour il s’est félicité de la « victoire incontestable » ses fidèles s’éloignent, les sondages livrent 01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr
la vie, à paraître le 25 janvier chez Plon), dans de son camp, malgré la forte poussée du FN, tous le même enseignement : il est de plus
lequel il promet de revenir sur les « erreurs » qui a battu son record de voix à ce scrutin, et en plus rejeté par les Français, dont une
et les « réussites » de son quinquennat, Nico- la résistance inattendue du PS, qui a rem- large majorité ne veut plus de lui. 63 % ne le Appel à candidature pour l’élection 2016 des délégués
bénévoles à l’Assemblée Générale de la mutuelle
las Sarkozy n’a joué que la seconde partition porté cinq régions. Sur un ton faussement regrettent pas comme président de la Répu-
mercredi 20 janvier, lors de la cérémonie modeste, il a lâché : « Je préfère me taire en blique et 73 % pensent qu’il est « avant tout Les membres participants et honoraires de la mutuelle seront appelés à élire par-
des vœux de la fédération du Gard, à Nîmes. gagnant plutôt que de faire comme Valls qui animé par l’esprit de revanche », selon un mi eux 110 délégués afin de les représenter à l’Assemblée Générale pour 6 ans.
Devant plusieurs centaines de militants, le a dit “j’ai gagné”, alors qu’il avait perdu ! » sondage Elabe pour BFM-TV diffusé mer- Pour le collège regroupant les personnes physiques souscriptrices de contrats
président des Républicains (LR) a prononcé credi. A droite et au centre, ils sont 60 % à ju- dans le cadre des opérations individuelles : 60 délégués.
un long discours, dans lequel il n’a fait que « Esprit de revanche » ger qu’il « a fait son temps ». Promettant de Pour le collège regroupant les délégués représentant les organismes régis par
le code de la mutualité souscripteurs de contrats dans le cadre des opérations
se mettre en valeur. Plombé par de mauvais Et ses « erreurs », alors ? Rien. Aucune réfé- bâtir un projet d’alternance « fort » et de collectives à adhésion obligatoire ou facultative : 40 délégués.
sondages, y compris à droite, et nettement rence à son bilan à l’Elysée, à l’affaire Bygma- faire de son parti « la formation politique de Pour le collège regroupant les délégués représentant les autres personnes morales
distancé par Alain Juppé, M. Sarkozy a tenté lion, à l’intervention en Libye ou à son échec la Nation française », M. Sarkozy a laissé en- souscriptrices de contrats dans le cadre des opérations collectives à adhésion
d’enrayer cette spirale négative en vantant de 2012 à l’issue d’une campagne très droi- tendre qu’il essaierait de rattraper son re- obligatoire ou facultative : 10 délégués.
son action à la tête du parti, depuis qu’il en a tière. Pour le mea culpa, il faudra attendre la tard sur Alain Juppé en se positionnant clai- Les membres participants et honoraires à jour de cotisations qui souhaitent
se présenter aux suffrages des électeurs devront adresser leur candidature
pris les rênes, il y a un peu plus d’un an. sortie de son ouvrage prévue lundi 25 jan- rement à droite. Avec l’espoir de bénéficier au siège de la mutuelle :
Son retour ? Salvateur pour sa formation, vier. Car à l’entendre, tout irait bien. Ses dif- d’un renfort de voix venu aussi des rangs SOLIMUT MUTUELLE
selon lui. « Il y a treize mois, notre famille ficultés actuelles ne viendraient que du mi- des nouveaux ralliés à l’extrême droite. Elections des délégués
était au bord de l’implosion et nos électeurs roir déformant des « commentateurs », qui « Les primaires ouvertes le sont également A l’attention du Président de la Commission électorale
assistaient, impuissants, à des combats fra- noirciraient volontairement son bilan. à ceux qui nous ont quittés pour le FN », a-t-il 146 A, avenue de Toulon 13010 Marseille.
Celle-ci devra être accompagnée d’une feuille de renseignement établie par
tricides », a-t-il rappelé, assurant que, grâce à « Heureusement que ça va mal, car qu’est-ce dit. Avant d’appeler à ne pas l’enterrer trop le candidat, datée et signée et portant : nom, prénom, profession, date et
ses talents de « chef », son camp s’est replacé que cela serait si ça allait bien ? », a-t-il iro- vite : « Ceux qui pensent que ce que je fais, j’en lieu de naissance, adresse postale et email ainsi que le numéro du contrat
comme « la première force d’opposition à nisé. ai plus envie, dites-leur que vous m’avez en- souscrit.
François Hollande ». L’ex-président de la Ré- Une autocélébration, qui montre que tendu. » Répétant qu’il « aime la France », il a Pour être recevables, les candidatures devront parvenir à la mutuelle au plus tard
publique s’est aussi attribué le mérite M. Sarkozy est toujours aussi peu porté sur lâché en guise de conclusion : « La France le 15 février 2016, le cachet de la poste faisant foi.
d’avoir remporté deux succès électoraux. l’autocritique. Car à moins d’un an de la pri- n’est pas fichue ! » Parlait-il aussi un peu de Solimut Mutuelle de France, mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la mutualité,
immatriculée au répertoire Sirène sous le n° 383 143 617, dont le siège est sis 47 rue Maurice
Ou plutôt deux triomphes, à l’entendre. Les maire à droite pour la présidentielle à la- lui ? C’est l’impression qui prévalait alors. p Flandin – 69003 Lyon, mutuelle adhérente à SOLIMUT, Union Mutualiste de Groupe, organisme
départementales ? « On a gagné dans 75 % quelle il va concourir, l’ex-chef de l’Etat, qui alexandre lemarié régi par le code de la mutualité, immatriculé au répertoire Sirène sous le n°539 793 885
des départements et le FN n’en a gagné ambitionne de le redevenir, traverse une (nîmes, envoyé spécial
8 | france 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Etat d’urgence : Hollande veut


J UST I C E ÉTAT D ’ U R GEN C E
Le préfet Gardère Une trentaine d’armes
présenté à la justice saisies chez deux
en vue de sa mise marginaux d’ultra-droite

une prorogation de trois mois


en examen Des perquisitions administra-
Le préfet Alain Gardère a été tives, menées mardi 19 janvier
présenté à la justice, jeudi en Gironde dans le cadre de
21 janvier dans la matinée, en l’état d’urgence, ont permis la
vue de sa mise en examen saisie d’une trentaine d’armes
Le dispositif serait prolongé jusqu’au 26 mai dans une enquête sur des
faits présumés de corruption
aux domiciles de deux margi-
naux appartenant à la mou-
et de trafic d’influence, a ap- vance d’ultra-droite, un père
pris l’AFP de source judiciaire. et son fils. A Belin-Béliet, au
suite de la première page terrorisme et ainsi renoncer défini- « le Sénat assumera ses responsa- Selon l’hebdomadaire Le Point, Cet ancien commissaire de domicile du père, un homme
tivement à l’Etat de droit ». bilités et sera prêt à dialoguer de l’hypothèse privilégiée serait de 59 ans avait été placé en sans profession de 56 ans, les
Même si cela risque d’être un en- En outre, François Hollande a manière constructive mais exi- remplacer le terme de « dé- garde à vue mardi dans le enquêteurs ont saisi 28 armes
grenage sans fin qui inquiète la également abordé avec les deux geante avec le gouvernement et chéance de nationalité » par celui cadre d’une information judi- et plus de 12 500 munitions. A
LDH. Pour elle, utiliser la persis- responsables la question de la ré- l’Assemblée nationale ». « Gérard de « déchéance nationale », une ciaire ouverte le 23 septembre Libourne, chez son fils, un an-
tance d’une menace terroriste vision constitutionnelle, « mais Larcher a toujours dit que le Sénat peine qui viserait alors tous les 2015, notamment pour abus cien militaire de 26 ans déjà
pour prolonger l’état d’urgence plus sur la forme que sur le fond », utiliserait ses prérogatives, à sa- Français et qui serait une forme de biens sociaux, trafic d’in- condamné pour avoir lancé
reviendrait « à autoriser le main- comme l’a rapporté Claude Barto- voir le droit d’amendement, s’il es- de déchéance civique améliorée. fluence, corruption et prise un cocktail molotov sur la
tien perpétuel du régime excep- lone. Selon le socialiste, le prési- time cela nécessaire », a ensuite Toutefois, jeudi matin, aucun des illégale d’intérêts. – (AFP.) mosquée de la ville, trois ar-
tionnel au nom de la lutte contre le dent cherche à établir une sorte fait valoir son entourage. En fait, acteurs ne confirmait officielle- mes longues et 300 muni-
de « règle du jeu » afin de garder la le président du Sénat attend no- ment cette information : « ce VTC tions ont été saisies. – (AFP.)
maîtrise sur le temps parlemen- tamment de voir quel sort la ma- n’est pas abouti », expliquait-on Les dirigeants
LES DATES taire et de ne pas laisser le travail
s’enliser entre l’Assemblée et le Sé-
jorité va réserver à la proposition
de loi du sénateur et président de
côté Elysée.
Selon des sources parlementai-
de Heetch poursuivis
en correctionnelle
PR ÉS I D EN T I ELLE
Marine Le Pen
nat. Le projet de loi, qui contient la commission des lois, Philippe res, une autre hypothèse serait Teddy Pellerin et Mathieu Ja- défendra « la fin
l’inscription de l’état d’urgence Bas (Les Républicains, Manche), de ne pas préciser la condition de cob, dirigeants de Heetch, ap- de l’euro » en 2017
NOVEMBRE 2015
dans la Constitution et l’exten- qui doit être examinée à partir du nationalité dans la loi fondamen- plication similaire au service Florian Philippot, bras droit
sion de la déchéance de nationa- 2 février au Sénat. Celle-ci, dépo- tale, mais de la renvoyer à une loi Uberpop (suspendu en juillet de Marine Le Pen, a affirmé
Le 16 novembre, devant le Con- lité à l’encontre des binationaux sée le 17 décembre, prévoit des d’application, qui serait présen- 2015) qui met en relation mercredi 20 janvier, que
grès à Versailles, François Hol- nés Français, doit être examiné à mesures visant à renforcer l’effi- tée en même temps. Sauf que cet chauffeurs amateurs et parti- « la position du FN, et celle
lande annonce que la déchéance l’Assemblée à partir du vendredi cacité de la lutte antiterroriste, arrangement pourrait ne pas culiers, ont été déférés mardi qu’a toujours défendue Ma-
de nationalité sera étendue aux 5 février. Après un vote solennel comme le renforcement des pou- convenir à la droite… Enfin, il 19 janvier au parquet de Paris, rine Le Pen et qu’elle défendra
binationaux « nés Français » en par les députés le mardi ou mer- voirs du parquet ou la création reste une dernière solution : ne après une garde à vue. Ils sont en 2017, c’est la fin de l’euro. »
cas de terrorisme. Le 24, la se- credi suivant, le texte devrait arri- d’unités de déradicalisation en rien changer et tenter de faire convoqués le 22 juin devant le Le vice-président du FN était
crétaire nationale d’EELV, Emma- ver au Sénat autour du 8 mars, car prison. passer le texte ainsi, puisque, se- tribunal correctionnel pour interrogé sur des déclarations
nuelle Cosse, dénonce une « idée un délai de quatre semaines entre Reste que, pour le moment, les lon l’entourage du premier mi- délit «d’organisation illicite de d’un autre vice-président du
gadget ». les examens des deux chambres parlementaires ne savent tou- nistre, il pourrait malgré tout mise en relation », «compli- parti, Louis Aliot, qui avait dit
pour la première lecture est im- jours pas sur quel texte ils devront rencontrer une courte majorité cité d’exercice illégal de la pro- au Figaro attendre « un chan-
DÉCEMBRE 2015 posé pour les réformes constitu-
tionnelles.
se prononcer. Face aux profondes
divisions de la gauche sur la dé-
au groupe socialiste. Des élus
pourraient notamment s’y re-
fession de taxi » et « pratique
commerciale trompeuse ». La
gement important » sur le
volet économique du pro-
Le 15, Manuel Valls se demande chéance de nationalité, le prési- trouver en votant oui à l’article 1 décision arrive à huit jours gramme frontiste lors d’un
si « le symbole vaut la peine ». La Un « vote conforme » dent de la commission des lois, (constitutionnalisation de l’état d’une journée d’action des séminaire du FN prévu du
ministre de la justice Christiane C’est à ce moment-là que le pro- Jean-Jacques Urvoas (PS, Finis- d’urgence), non à l’article 2 (dé- taxis prévue le 26 janvier. 5 au 7 février. – (AFP.)
Taubira assure, le 21, que le pro- cessus pourrait patiner. Les textes tère) est censé proposer une « for- chéance) et oui à l’ensemble du
jet de révision constitutionnelle constitutionnels doivent être mule magique » de consensus texte.
« ne retient pas » l’extension de la adoptés exactement dans les mê- pour rassembler trois demandes Toutefois, avant tout examen
déchéance de nationalité. Mais mes termes par l’Assemblée et par qui semblent inconciliables : pas par les députés, la révision consti-
le projet de révision de la consti-
tution, présenté le 23 en conseil
le Sénat avant de pouvoir être exa-
minés et votés en Congrès : si les
d’apatridie, pas de discrimination
entre citoyens et pas de remise en
tutionnelle fera l’objet d’une
« communication en conseil des
L’HISTOIRE DU JOUR
des ministres, retient bien la me-
sure à la surprise de la majorité.
deux chambres n’arrivent pas à se
mettre d’accord avec ce qu’on ap-
cause de la parole présidentielle
pour garder les voix de droite, né-
ministres », a indiqué jeudi matin
Gérard Larcher, tout en prévenant
Valls et Macron se disputent les
Les 29 et 31 décembre, deux
sondages indiquent que près de
pelle un « vote conforme », la na-
vette parlementaire peut théori-
cessaires. que « sur la déchéance de nationa-
lité, c’est la déchéance de nationa-
leaders économiques à Davos
9 Français sur 10 sont favorables quement durer à l’infini… Au lité, ça n’est pas une autre formule
à la déchéance de nationalité. mieux (avec un seul aller-retour), light (…), parce que si c’était une

JANVIER
Le 7 janvier, Mme Taubira réaf-
firme que « la déchéance de na-
le Congrès pourrait donc être con-
voqué dès la fin mars mais, si les
deux assemblées peinent à se
mettre d’accord, cela pourrait ne
pas arriver avant fin avril, voire ja-
Le texte
pourrait malgré
tout rencontrer
autre formule, ça ne relève[rait] pas
d’une modification constitution-
nelle ». De nombreux chantiers
restent donc ouverts dans l’épi-
neux dossier de la révision consti-
T iens, Joe Biden. Tiens, Justin Trudeau. Sur la moquette
beige du centre des congrès de Davos, où se tient depuis
mercredi 20 janvier le Forum économique mondial, on
peut croiser au hasard des couloirs le vice-président américain
ou le premier ministre canadien. Mais une chose est sûre, Ma-
tionalité n’est pas souhaitable » mais.
une courte tutionnelle et les débats devraient nuel Valls, arrivé mercredi en fin de journée dans la montagne
pour les Français binationaux. Mercredi soir, en présentant ses majorité se poursuivre au moins jusqu’au suisse pour 24 heures chrono, ne risque pas de tomber sur Em-
Le 12 janvier, M. Valls annonce vœux au Sénat, le sénateur des début de l’examen par la commis- manuel Macron, dont le lever de rideau est prévu dans la soirée
qu’il présentera au parlement la Yvelines n’a apporté aucune ga-
au groupe sion des lois, mercredi 27 janvier. p de jeudi. D’aucuns pourraient y voir un passage de relais parfait.
révision constitutionnelle. rantie, expliquant seulement que socialiste hélène bekmezian Mais comme l’agacement du locataire de Matignon envers son
ministre trublion transpire de plus en plus, cela ressemble plu-
tôt à une volonté du premier de remettre les pendules à l’heure.
Et quoi de mieux que la Suisse pour cela ?
Il n’était pas question pour le chef du gouvernement, qui
n’avait jamais mis les pieds dans le temple du capitalisme, de
laisser son jeune ministre incarner à lui seul sur la plus belle tri-
bune mondiale le thème des réformes réputées indispensables
au redressement économique du
pays. Même si vanter l’attractivité de
la France auprès d’un public peu ac-
ETSI LE FRANÇAIS quis à cette thèse n’a rien de plaisant.
LE PLUS ATTENDU
© Capa pictures / Europe 1

Carnet de bal
CETTE ANNÉE AU Coïncidence ? Alors que M. Macron
s’affiche à l’envi avec des entrepre-
FORUM ÉCONOMIQUE neurs des nouvelles technologies – il
avait même envisagé de créer sa
ÉTAIT FINALEMENT start-up après avoir quitté l’Elysée –
LAURENT FABIUS ? M. Valls a truffé son agenda à Davos de
rencontres avec des stars de la Silicon
Valley. Jeudi, il rencontrera ainsi Eric
Schmidt, le fondateur de Google, ou encore Sheryl Sandberg,
l’emblématique directrice des opérations de Facebook.
Incroyable, même John Chambers, le président de Cisco, fi-
gure dans le carnet de bal de Manuel Valls ! Le très francophile
Américain avait reçu chez lui à dîner M. Macron lorsque le mi-
MEILLEURE AUDIENCE DEPUIS 5 ANS nistre encore barbu avait prolongé d’un saut à San Francisco, du
6 au 9 janvier, son déplacement destiné à soutenir la « French
POUR LA MATINALE D’EUROPE 1* Tech » lors du salon Consumer Electronic Show de Las Vegas.
M. Chambers avait alors eu la délicatesse de laisser traîner sur
un guéridon une photo de lui souriant aux côtés de M. Macron.
Dans un gouvernement, les chasses gardées sont affaire

3 332 000 AUDITEURS CHAQUE JOUR


d’autorité. M. Macron, qui a concentré sur lui les projecteurs de
la « French Tech », laissant dans l’ombre sa secrétaire d’Etat au
numérique Axelle Lemaire, est bien placé pour le savoir. Heu-
reusement, le ministre a également un programme chargé de
« speed-dating » avec des dirigeants de grandes multinationa-

MERCI !
les, comme Nokia, Salesforce ou encore UPS. Du lourd mais
moins glamour que M. Valls, même si M. Macron verra aussi le
patron de Google… Il rencontrera aussi des investisseurs inter-
nationaux et, enfin, des chefs d’entreprise français avec Laurent
Fabius, le ministre des affaires étrangères et du tourisme.
MARIE RENOIR-COUTEAU La bataille de Davos est donc lancée entre MM. Valls et Macron
01 41 34 97 10 pour séduire les leaders économiques. Et si la figure tricolore la
WWW.LAGARDERE-PUB.COM plus attendue à Davos cette année n’était ni l’un ni l’autre, mais le
troisième homme du gouvernement, Laurent Fabius ? Al Gore, le
Source : Médiamétrie 126 000 Radio, Novembre-Décembre 2015, LàV, 6h-9h, chantre du climat, lui a, en tout cas, rendu un vibrant hommage
*Audience Cumulée 13 ans et +, meilleure audience depuis Sept-Oct 2010 UN TEMPS D’AVANCE mercredi en assurant que le gouvernement français avait fait un
travail exceptionnel sur la COP21, conclue en décembre à Paris. p
isabelle chaperon (davos, envoyée spéciale)
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 france | 9

Grand Paris : un subtil équilibre des pouvoirs


La droite prend les manettes de la nouvelle entité, mais a dû passer un accord avec la maire de Paris

Un nouvel objet politique au fonctionnement complexe Roissy-Charles-de-Gaulle

LE CONSEIL MÉTROPOLITAIN, ORGANE DÉLIBÉRATIF DE LA MÉTROPOLE


1 président, 20 vice-présidents, 209 conseillers

93 LR
VAL-D’OISE
44 PS 25 UDI
33 FDG et app. 9 EELV 5 DVD Argenteuil Epinay-sur-Seine
Le Blanc-
Mesnil
Gennevilliers
Saint-Denis T7
Nombre de conseillers par commune Aulnay-
De 1 à 3 par commune (issus de la majorité municipale) T5 sous-Bois
Colombes
Asnières- T6 Livry-Gargan
sur-Seine
Etiquette politique de la majorité municipale Aubervilliers Bondy
FDG PS DVG EELV Clichy Saint-Ouen
Nanterre Courbevoie Pantin
UDI, MODEM LR DVD Sans étiquette SEINE-SAINT-DENIS
T4 Levallois-Perret
T8
Puteaux
Palais d’Iéna, Romainville
LA CRÉATION DES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS TERRITORIAUX (EPT) Suresnes Paris siège temporaire Rosny-sous-bois
Rueil-Malmaison
T1 de la Métropole
Montreuil Neuilly-sur-Marne
Limite des 12 territoires :
Paris et 11 EPT de 300 000 habitants minimum au statut d’EPCI 1 HAUTS-DE-SEINE
sans fiscalité propre, remplaçant les anciennes intercommunalités, 62 conseillers métropolitains Fontenay-sous-Bois
Boulogne-
représentés chacun par un conseil territorial (de 72 à 92 conseillers). dont des élus de l’opposition Noisy-le-Grand
Billancourt Vincennes
Paris conserve son conseil municipal et départemental. T9
Territoire présidé par Issy-les-Moulineaux Montrouge T10
Champigny-sur-Marne
la droite la gauche Non voté Meudon Ivry-sur-Seine Maisons-Alfort

Siège du conseil territorial T3 Alfortville Saint-Maur-


des-Fossés
Clamart Villejuif
T12
Vitry-sur-Seine Créteil

Un enchevêtrement des compétences T11

qui n’inclue pas les transports Antony VAL-DE-MARNE


T2
Développement Aménagement Urbanisme, Sports, Environnement, Transports
économique du territoire logement culture climat en commun Orly

2016 2016 Paray-Vieille-Poste


2016 2017 2017 2017 2016

5 km

MÉTROPOLE ETABLISSEMENT PUBLIC TERRITORIAL COMMUNE RÉGION ESSONNE


Compétences avec le Syndicat des transports Limite de départements
SCOT*, opérations
d’aménagement ZAC Assainissement, à définir d’Ile-de-France et la RATP
Elaboration des schémas,
Viry-Châtillon
eau, déchets, avec les EPT
Equipements lutte contre les pollutions, plan climat-air-énergie jusqu’à la fin 2016
d’intérêt national plan climat-air-énergie SOCIÉTÉ DU GRAND PARIS
Construction,
Plan métropolitain de l’habitat Plan local d’urbanisme, fonctionnement Grand Paris Express
et de l’hébergement, office public des équipements CONCEPTION ET RÉALISATION : EUGÉNIE DUMAS ET SYLVIE GITTUS-POURRIAS
Aide, DALO**, gens du voyage de l’habitat (OPH) socio-culturels * Schéma de cohérence territoriale SOURCES : MISSION DE PRÉFIGURATION DU GRAND PARIS ; IAU ; APUR ; PARIS MÉTROPOLE ;
** Droit au logement opposable JOURNAL DU GRAND PARIS ; COLLECTIVITES-LOCALES.GOUV.FR ; LE MONDE
1 Etablissement public de coopération intercommunal

L’objectif annoncé : rééquilibrer le territoire


PALLIER LE MANQUE DE LOGEMENTS ASSURER UNE SOLIDARITÉ FINANCIÈRE ENTRE COMMUNES RICHES ET COMMUNES PAUVRES
Objectif moyen annuel Limite de la Métropole Revenu annuel médian par unité de consommation Produit de la cotisation foncière des entreprises
de construction fixé par l’Etat*, du Grand Paris en euros, en 2012 en euros par habitant, en 2012
en nombre de logements + 467
De 27 628 à 45 024 Plus de 150
Plus de 4 000 De 100 à 150
– 1 171 De 22 542 à 27 628
De 3 000 à 4 000
– 1 321 De 18 412 à 22 542 De 50 à 100
De 2 000 à 3 000 – 1 146
De 12 788 à 18 412 Moins de 50
Moins de 2 000 – 349
Chaque classe contient 25 %
* dans le cadre de la loi du Grand Paris ; – 2 081 + 559 des communes de la métropole
objectif fixé par bassins de « territorialisation
+ 291
du Grand Paris
de l’offre de logements » (TOL)
– 260
Ecart moyen annuel
(entre 2008 et 2012) – 1 343
entre les logements
autorisés et l’objectif fixé, – 829
en nombre de logements – 1 247 + 126

Objectif dépassé
Objectif non atteint + 24
– 2 346
+ 952
10 km 10 km 10 km

P atrick Ollier devrait être élu, ven-


dredi 22 janvier, président de la Mé-
tropole du Grand Paris (MGP) par
les 209 conseillers métropolitains qui la
composent. Le maire (Les Républicains) de
conférera à la maire de Paris une forte visi-
bilité. D’autant qu’elle sera chargée du
rayonnement international et de porter
les « grands événements », tels la candida-
ture de Paris aux Jeux olympiques de 2024.
Sarkozy, soucieux d’assurer l’avènement
de M.Ollier, a œuvré en coulisses à cette
entente entre la droite, la gauche et le cen-
tre, et qui n’a pas que des partisans : Phi-
lippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux
res pour préserver leurs marges de
manœuvre. Difficile pour la gauche, qui a
confié, en 1982, le pouvoir de signer les
permis de construire aux maires, de reve-
nir sur cet acquis emblématique de la dé-
moins sur une « révolution radicale », se-
lon le géographe Daniel Béhar : la mise en
place de douze « établissements publics
territoriaux » qui exerceront de nombreu-
ses compétences de proximité des maires.
Rueil-Malmaison, député des Hauts-de- André Santini, maire (UDI) d’Issy-les (Hauts-de-Seine) devrait être candidat face centralisation. Du coup, les pouvoirs de la « Le grand changement », c’est la création
Seine, a été une cheville ouvrière de la Moulineaux (Hauts-de-Seine), a renoncé à à M. Ollier. « Les maires refusent cet entre- métropole et ses moyens financiers vont « dans toute la zone agglomérée » d’« un ni-
création de cette nouvelle institution qui briguer la présidence de la métropole. soi qui placerait l’élection du futur prési- connaître une lente montée en puissance veau intermédiaire accueillant entre
réunit 131 communes dont une majorité Mais il devrait participer à l’exécutif. Con- dent sous le signe d’un arrangement pour mais restent limités. 100 000 et 500 000 habitants » qui aura
de droite et du centre. Ancien ministre des tre l’avis initial de Mme Hidalgo mais con- des places », s’indigne-t-il. L’ambition de La MGP aura besoin de temps pour ne « une capacité à agir » et à « réduire les iné-
relations avec le Parlement de François formément aux souhaits de Nathalie Kos- M. Laurent d’incarner la voix des maires plus être aux yeux des habitants « un con- galités », assure M. Béhar. Un plan local
Fillon de 2010 à 2012, M. Ollier devrait pro- ciusko-Morizet, chef de file de la droite témoigne de ce qu’est la MGP : une forme cept flou qui mêle doutes, craintes et curio- d’urbanisme sera élaboré à l’échelle de
poser, vendredi, de créer une « gouver- dans la capitale, l’opposition parisienne de confédération d’exécutifs municipaux. sité », reconnaît Pierre Mansat, conseiller chaque « territoire ». En attendant d’être un
nance partagée » droite-gauche. En vertu sera représentée parmi les 20 vice-prési- Lancée par François Hollande avec l’ob- de Mme Hidalgo, chargé du Grand Paris. outil performant, il est le symbole de la fin
de ce principe, Anne Hidalgo devrait être dents de la métropole. Est pressenti pour jectif d’être un levier pour lutter contre la D’autant que l’élection au suffrage univer- du cloisonnement communal en Ile-de-
élue première vice-présidente de la métro- l’incarner Daniel-Georges Courtois, élu pénurie de logements, la MGP a vu ses sel des élus métropolitains n’est prévue France. p
pole. Un rôle de quasi-numéro deux qui filloniste du 15e arrondissement. Nicolas pouvoirs limités par la résistance des mai- qu’en 2020. La création n’en débouche pas béatrice jérôme
10 | france 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Les classes bilangues maintenues en partie


A Paris, la totalité de ces sections taxées d’élitisme sont conservées. Ailleurs, beaucoup devraient disparaître

A
u sein de la commu- L’annonce avait résonné défavo­ 6e, là où une autre langue que l’an- 2016 s’annonce « moins pire qu’es- tenue alors qu’aucune école de son
nauté éducative, quel- rablement bien au­delà des cercles glais est enseignée au primaire. compté ». C’est aussi la démonstra-
« Ici on va secteur ne propose l’allemand : elle
ques-uns s’offusquent d’enseignants : de Jean­Marc Ay­ Soit « quasiment nulle part », ironi- tion qu’entend faire la ministre en supprimer des n’en revient toujours pas ! »
de ce qu’ils perçoivent rault à Chantal Jouanno, politi­ saient ses détracteurs. présentant, vendredi 22 janvier, Parmi les conséquences de ce
comme un « rétropédalage politi- ques mais aussi intellectuels et une « carte des langues » pour l’an-
bilangues, là les « bricolage » laissé au bon vouloir
que ». Mais beaucoup, du côté des économistes s’étaient émus, y « Inégalités criantes » née 2016-2017 censée renforcer maintenir, mais des recteurs d’académie, une
parents d’élèves notamment, s’en compris outre­Rhin, de la suppres­ Dix mois ont passé, et les associa- l’offre linguistique du CP à la 3e, no- crainte revient : celle de voir des
félicitent : une partie des sections sion d’un « dispositif qui marche ». tions d’enseignants de langues, à tamment en ZEP.
cela se fait sans professeurs se retrouver en « sous-
bilangues devrait être maintenue Najat Vallaud­Belkacem en avait commencer par les germanistes Reste que la promesse d’un « ren- vision pérenne » service » – et pas seulement ceux
à la rentrée 2016 – jusqu’à 70 %, pris bonne note : très vite, la rhéto­ pour qui l’enjeu est de taille – les forcement » des langues fait rire d’allemand si, comme le redoute
JEAN-MARC DELAGNEAU
avancent les syndicats d’ensei­ rique ministérielle s’était recen­ trois quarts des bilangues cou- jaune, sur le terrain. Selon le dé- M. Delagneau, de l’APLV, « toutes les
Association des professeurs
gnants, tout en pointant de « très trée sur le maintien des « bilan- plent dès la 6e allemand et anglais compte – encore partiel – réalisé langues, de l’italien au russe, paient
de langues vivantes
fortes disparités d’un rectorat à gues de continuité » proposées en – reconnaissent que la rentrée par l’ADEAF, association de profes- un lourd tribut à la réforme ». Pour
l’autre » –, et ce, quoi qu’ait pu dé­ seurs d’allemand, Paris est la seule éviter des suppressions de postes,
clarer, au printemps, Najat Val­ académie à tirer son épingle du des professeurs de collège pour-
laud­Belkacem en divulguant son Mille écoles en plus pour l’allemand jeu : elle ne renoncera, en septem- comme Montpellier, Nice-Toulon raient assurer des heures au pri-
projet de « collège 2016 ». bre, à aucune bilangue. Le rectorat ou Clermont, qui n’enregistre- maire. « C’est déjà le cas », confir-
A l’époque, le ministère de l’édu­ Si l’on ignore le détail de la « carte des langues » attendue vendredi confirme : dans la capitale, seront raient « que » de 10 % à 15 % de per- me-t-on rue de Grenelle.
cation avait créé la polémique en 22 janvier, une annonce se dessine : la ministre de l’éducation na- bien maintenues les 84 sections tes. Mais celles de Poitiers, Greno- Progrès pédagogique ? Recul po-
annonçant que ces dispositifs per- tionale, Najat Vallaud- Belkacem, devrait faire savoir qu’un millier « allemand-anglais », mais aussi 24 ble, Rouen ou Lyon en perdraient litique ? Selon que l’on se situe
mettant d’apprendre deux lan- d’écoles supplémentaires enseigneront l’allemand à compter de la « espagnol-anglais », 9 « chinois- de 70 % à 75 %. Lille près de 60 %, Li- dans le camp des « pro » ou des
gues dès la classe de 6e, soupçon- rentrée 2016 – ce qui porterait leur nombre à 3 800. Quelque 200 anglais », 7 « italien-anglais », 5 moges plus de 40 %… Dans l’acadé- « anti - » réforme, la réponse varie.
nés d’élitisme parce que ouverts à autres écoles proposeront une autre langue que l’anglais ou l’alle- « portugais-anglais », 4 « russe-an- mie de Caen, il faudra pratique- « Au nom de l’égalité, on a voulu
une minorité d’élèves (16 %), se­ mand. Les enseignants d’allemand sont les premiers concernés glais » et 3 « arabe-anglais ». « Par- ment faire sans. très vite – trop vite ? – trouver des
raient « rendus obsolètes » par l’ap­ par la raréfaction des sections bilangues en collège : le dispositif tout ailleurs, le recul est net », re- Le SNES-FSU, syndicat majori- coupables aux dysfonctionne-
prentissage « par tous » d’une se­ a permis, en dix ans, d’enrayer la chute des effectifs dans leur disci- grette Thérèse Clerc, présidente de taire, a lui aussi sorti sa calcula- ments d’un système inégalitaire,
conde langue vivante dès la 5e, pline. Lancées en 2004, ces sections proposent d’étudier dès la 6e, l’ADEAF. Avec des académies qui trice : il a d’ores et déjà comptabi- analyse Frédérique Rolet, du SNES-
prévu par la réforme du collège. en plus de l’anglais, une autre langue. s’en sortent mieux que d’autres, lisé 65 % de sections supprimées à FSU. Mais le calcul politique était
Lyon… contre 10 % pour Marseille. mauvais : ces sections n’ont pas tou-
« Est-ce ainsi que la gauche entend jours, en matière de ségrégation, le
donner les mêmes chances à mauvais rôle qu’on veut leur faire
tous ? », interroge Mme Clerc. « Les jouer. En ZEP, les supprimer peut
inégalités sont criantes d’une aca- être contre-productif et faire fuir les
démie à l’autre, mais elles se dessi- bons élèves vers le privé. » En
nent aussi entre les départements, mai 2015, un rapport de l’Ecole
voire d’un collège à l’autre, renché- d’économie de Paris a poussé à
rit Jean-Marc Delagneau, prési- nuancer le procès en élitisme fait
dent de l’Association des profes- aux bilangues : celles-ci s’adres-
seurs de langues vivantes (APLV). sent davantage aux bons élèves
Ici, on va supprimer des bilangues, qu’aux élèves bien nés.
là les maintenir, mais cela se fait « Entre l’idéal d’un collège plus
sans vision pérenne… et sans tou- équitable et la nécessité de mainte-
jours respecter à la lettre les textes nir des conditions d’emploi correc-
réglementaires. » tes, il a bien fallu trouver un com-
5#0-*83/ /,7#-/ 4908-#3- ,3# )8&92 Une « souplesse » dont les profes-
seurs osent à peine se plaindre…
promis », reconnaît Claire Krepper,
du syndicat réformiste SE-UNSA.
mais qu’ils ont du mal à s’expli- Le paradoxe, confient la plupart
quer. « De nombreux collègues des syndicalistes, c’est que, dans
nous annoncent le “décès” de leur bien des endroits, les bilangues
bilangue, quelques-uns son sauve- pourraient devoir leur survie à
tage en tant que “bilangue de conti- cette part d’autonomie – 20 % –
nuité”, comme c’est d’ailleurs mon contre laquelle les opposants à la
cas, témoigne Isabelle Demariaux, réforme demeurent mobilisés.
qui enseigne l’allemand près de Une nouvelle journée de mobilisa-
Saint-Etienne. Mais une collègue a tion est prévue le 26 janvier. p
signalé que sa bilangue était main- mattea battaglia

La polémique sur
la laïcité se durcit
Jean-Marie Le Guen a réitéré les critiques de
Manuel Valls contre l’Observatoire de la laïcité

L’ attaque de Manuel Valls


contre le président et le
rapporteur général de
l’Observatoire de la laïcité, Jean-
Louis Bianco et Nicolas Cadène, a
trop de reculs sur cette question du
droit de la femme. » Il s’est ainsi de-
mandé si une femme vivant « dans
certains quartiers » aurait le droit
« de s’habiller, de se maquiller, de
trouvé des émules au sein du gou- sortir, d’avoir librement des rela-
vernement. tions sentimentales ». « J’en doute,
Après les critiques formulées par et ça m’interpelle en tant que répu-
le premier ministre lors d’une con- blicain », a ajouté M. Le Guen.
férence-débat organisée par le A l’opposé, le président de la Con-
Conseil représentatif des institu- férence des responsables de culte
. (,!)'- & "))$%#*+ tions juives de France (CRIF), lundi, en France (CRCF), François Clavai-
Jean-Marie Le Guen lui a emboîté roly, qui est aussi le président de la
le pas mercredi 20 janvier : pour le Fédération protestante de France,
secrétaire d’Etat aux relations avec a critiqué implicitement l’attaque
le Parlement, M ; Cadène a eu tort de Manuel Valls contre l’Observa-
de critiquer Elisabeth Badinter, qui toire de la laïcité. Présentant ses
avait déclaré, le 6 janvier, sur vœux en présence du ministre de
"%)+/('%$ )/() 1-%*.+3) &( France Inter, qu’« il ne faut pas
avoir peur de se faire traiter d’isla-
l’intérieur Bernard Cazeneuve, il
s’est élevé contre une « laïcité su-
,(#60!)/0 ./*) %0 '3&4/2 mophobe ». Elle « dit des choses sur
le féminisme qui parlent de plus en
jette à des bouffées d’agressivité, y
compris contre l’Observatoire de la
plus à nos oreilles » a -t-il déclaré. laïcité, œuvrant à la neutralisation
Invité de l’émission « Questions religieuse de la société ». « Vouloir
d’info » (LCP-France info-Le Mon- lancer une guerre contre les reli-
de-AFP), M. Le Guen a affirmé que gions serait une erreur funeste », a
+# 1,!!$6*% /# 6*3(# la philosophe incarnerait un fémi- ajouté le pasteur, reprenant une
nisme « rigoureux » par opposition formule de Bernard Cazeneuve
6# '" .*3)8#0 à un « féminisme nouveau qui se dans un entretien à La Croix de
radicalisait, se communautarisait » mercredi. Auparavant, la Fédéra-
ces dernières années en France. tion protestante de France avait
Puis il a évoqué les agressions « salué la qualité du travail de l’Ob-
sexuelles subies par des centaines servatoire de la laïcité » et avait
de femmes à Cologne, pendant le qualifié d’« injustifiées » les criti-
Nouvel An, et la question du port ques contre cet organisme. p
du voile par des musulmanes, cécile chambraud
avant d’affirmer : « Je pense que
nous acceptons depuis des années Lire aussi Débats page 13
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 france | 11

A Paris, quatre mois de délai pour demander l’asile


La nouvelle loi devait réduire les procédures et les simplifier. Trois mois après, le système est paralysé

A
hmed remonte la fer- Même si Pierre-Antoine Mo-
meture de son blou- lina, à la tête de la Direction géné-
son de skaï. Après cinq rale des étrangers en France du
semaines de « repos » ministère de l’intérieur, rappelle
dans les rues de Paris, le jeune que « jamais le gouvernement n’a
Afghan de 22 ans se sent prêt pour eu de plan aussi ambitieux de
la phase « asile » de son périple. construction de places », l’offre se
Tôt mardi matin 19 janvier, il ar- fait attendre. Et pour compliquer
rive devant le local de France terre les choses, le parc a été calibré
d’asile (FTA), rue Doudeauville pour accueillir des familles alors
(18e arrondissement de Paris) et que les demandeurs d’asile sont
attend son tour. A 11 heures, Ah- très majoritairement des hom-
med franchit la porte de la per- mes seuls.
manence du seul guichet pari-
sien où un célibataire peut dépo- Un travail épuisant
ser sa demande. Une heure après, Comme les autres demandeurs
il en ressort un petit papier bleu en attente, Ahmed reviendra
entre les mains sur lequel figu- donc à France terre d’asile en mai,
rent la date du « 11 mai 2016 » et après son passage en préfecture,
l’adresse du lieu. pour se faire aider. Mardi, une cin-
Ahmed reviendra donc dans quantaine était là avec beaucoup
quatre mois pour être « préenre- d’interrogations. Le versement de
gistré » comme demandeur l’allocation de demandeur d’asile
d’asile avant d’avoir, quelques est récurrent, car certains n’ont
jours plus tard, un rendez-vous en rien touché depuis fin octobre.
préfecture qui légalisera son sé- Au local de C’est là un autre ratage de l’entrée
jour et lui permettra de déposer France terre en vigueur de la nouvelle loi.
officiellement un dossier d’asile, d’asile, à Même si les questions sont
qui lui aussi attendra son tour Paris (18e), nombreuses, à 11 h 55, elles doivent
avant d’être traité… mardi avoir une réponse, car il faut pas-
En attendant, il n’est pas de- 19 janvier. ser à une autre tâche centrale : la
mandeur d’asile. Juste un sans- FERDI LIMANI distribution du courrier. Tant que
papiers. La nouvelle loi asile, en POUR « LE MONDE » le facteur ne dépose pas les lettres
vigueur depuis le 1er novem- dans les squares et sous les por-
bre 2015, le condamne à cette ches où ils dorment, la domicilia-
clandestinité tant que l’Etat n’est tion à FTA est un passage obligé
pas en mesure d’enregistrer plus elle ne délivre que 50 rendez-vous s’allonge un peu plus… « On se de- mande en France en 2015 restent pour les demandeurs d’asile. Bien-
rapidement. Présentée par le mi- quotidiens, 35 pour les personnes mande quand est-ce qu’on va don- ridicules par rapport à ce que les
Chaque jour, tôt Ahmed aussi y aura la sienne.
nistère de l’intérieur comme une seules comme Ahmed, 15 pour les ner des rendez-vous en 2017 ! », Allemands, Autrichiens ou Sué- l’attente pour « 10 000 personnes ont un dossier
loi « simplifiant la procédure » et familles. Voilà pourquoi le jeune s’inquiète un travailleur social du dois ont connu. ouvert chez nous », observe Fer-
permettant de « raccourcir les dé- Afghan ne sera pas demandeur lieu. Si la demande d’asile a aug- A Créteil, la situation est identi-
les migrants roudja Ibazatène, la responsable
lais », la nouvelle législation n’a avant mi-mai. menté depuis septembre 2015 en que, comme dans le reste de l’Ile- s’allonge du lieu et « chacun vient une ou
pas supprimé l’embouteillage à Mardi, à midi, FTA avait vu pas- Ile-de-France, cette hausse n’ex- de-France. Si le ministère estime deux fois par semaine voir s’il a du
l’enregistrement des demandes, ser 175 migrants comme lui et dis- plique pas tous les couacs d’un qu’ailleurs en France les délais
un peu plus courrier », observe-t-elle, un œil
mais l’a déplacé en amont, en fai- tribué cinq jours de pré-enregis- système qui aurait été sous-di- d’enregistrement « sont infé- sur la dizaine de bacs de lettres dé-
sant porter le poids à l’association trements, du 6 au 11 mai. Ce qui mensionné même sans afflux. Et rieurs à une semaine », les asso- posées par le facteur le matin
qui dans chaque département explique que chaque jour le délai les 22 % d’augmentation de la de- ciations démentent. « A Bor- Doudeauville est au bord de la même, un autre sur la file d’at-
préenregistre, et en délestant du deaux, il faut patienter longtemps crise de nerfs. tente qui fait plusieurs centaines
même coup les préfectures. pour un rendez-vous », observe Devant chez lui, le trottoir ac- de mètres sur le trottoir. « Ven-
La loi immigration examinée le 26 janvier Pierre Henry, le directeur de FTA. cueille chaque jour une marée hu- dredi, 3 415 personnes sont passées
Couacs « A Nantes, Orléans, Marseille, les maine. Les demandeurs doivent en quelques heures. Aujourd’hui ils
Le système permet donc désor- La commission des lois de l’Assemblée nationale a rétabli, mer- problèmes sont aussi très nom- non seulement tous passer là sont 735 à attendre, mais on ne
mais de ne pas comptabiliser credi 20 janvier, le projet de loi sur le « droit des étrangers en breux », ajoute Gérard Sadik, spé- pour se préinscrire, mais quand ferme qu’à 17 heures », ajoute-t-elle,
comme demandeur d’asile pen- France » dans la version votée par les députés en première lecture. cialiste du sujet à la Cimade. A ses ils sont officiellement reconnus quelque peu inquiète.
dant des mois, des gens venus en Le texte, qui réforme les procédures d’éloignement des étrangers yeux, la loi votée en juillet 2015 demandeurs d’asile, ils ne partent Depuis la mise en place de la ré-
France pour ce seul motif. Ce qui en situation irrégulière et instaure un nouveau titre de séjour de « rencontre de vrais problèmes de pas vers un hébergement en pro- forme de l’asile, le travail est de-
évite aussi au passage qu’ils ne bé- deux à quatre ans, sera examiné dans l’Hémicycle en nouvelle lec- mise en place ». « Si l’on veut que vince, comme le promet la loi, venu épuisant dans les associa-
néficient durant ce laps de temps ture à partir de mardi 26 janvier. Le Sénat et l’Assemblée avaient ça fonctionne, il faut mettre les mais restent dans la rue, dans la tions assurant le préenregistre-
de l’allocation demandeur d’asile. échoué en novembre 2015 à trouver une version de compromis. moyens à tous les maillons de la capitale. « Sur les 1 600 personnes ment. Sa facette sociale a disparu
Dans chaque département, le flux Une trentaine d’associations, de la Cimade à Emmaüs, protestent chaîne de traitement des dos- préenregistrées par nous sur Paris pour laisser place à la producti-
des enregistrements est régulé « contre la dénonciation des étrangers et la violation du secret pro- siers », rétorque, pragmatique, depuis l’application de la loi, seules vité. Un mot qui convient assez
par la capacité qu’a la préfecture à fessionnel » qu’entraînera, selon elles, ce projet de loi. Ils dénon- Pierre Henry, dont la vingtaine 60 sont parties en centre d’héber- mal face à ce public fragile. p
fixer des rendez-vous. Or, à Paris, cent « une brèche dangereuse sur la levée du secret professionnel ». de travailleurs sociaux de la rue gement », déplore M. Henry. maryline baumard

Jérôme Kerviel, toujours gagnant SAN T É


Décès d’un quatrième
patient porteur d’un
mort suite à des complica-
tions médicales, mais son dé-
cès n’est pas lié à la prothèse,
21 mois, Carmat dit préparer
son « étude pivot », élargie à
plusieurs patients et pays
cœur artificiel Carmat a affirmé la société jeudi européens, qui lui permettra
Le procès civil a été suspendu par la cour d’appel de Versailles Un quatrième patient sur 21 janvier. Rappelant que son d’obtenir le marquage CE
lequel avait été implanté un système cumule désormais permettant la mise en vente
cœur artificiel Carmat est une expérience clinique de de la prothèse. – (Reuters.)

U ne nouvelle partie de
bonneteau judiciaire s’est
jouée, mercredi 20 jan-
vier, devant la cour d’appel de Ver-
sailles. Deux ans après l’arrêt de la
ciété générale a perçus en 2009 et
en 2010 plus de 2 milliards
d’euros de la part de l’Etat, au titre
du remboursement accordé aux
entreprises victimes de fraude et
la veille, Me David Koubbi a expli-
qué aux juges qu’ils ne pouvaient
pas juger le dispositif civil. En
droit, c’est imparable, comme l’a
reconnu l’avocat général Jean-Ma-
Cour de cassation, qui, en 2014, a qu’une reconnaissance de res- rie d’Huy, en rappelant « le cumul
confirmé la condamnation pénale ponsabilité civile de la banque d’incertitudes » auquel est con-
de l’ancien trader Jérôme Kerviel à poserait donc la question de la frontée la cour d’appel. S’il a de-
trois ans d’emprisonnement restitution totale ou partielle de mandé à la cour de rejeter le sursis
ferme pour « abus de confiance, cette somme. à statuer voulu par la défense – qui
faux et usage de faux, introduc- renvoyait le procès civil aux calen-
tion frauduleuse de données in- « Cumul d’incertitudes » des grecques –, il s’est déclaré favo-
formatiques », mais qui a annulé A l’initiative de la défense de Jé- rable à un renvoi du procès au
les dispositions civiles concernant rôme Kerviel, ce procès a été une moins jusqu’au 21 mars, date à la-
les dommages et intérêts de fois de plus retardé et l’audience quelle la commission d’instruc-
4,9 milliards d’euros, on espérait du jour n’a servi qu’à ponctuer un tion de la Cour de révision se pro-
enfin voir s’ouvrir le procès sur la énième épisode médiatique. Le noncera. La cour a mis sa décision
question de l’éventuelle responsa- mécanisme du bonneteau est dé- en délibéré au 29 janvier.
bilité civile de la Société générale sormais parfaitement rodé. Une La partie de bonneteau est
dans les pertes qu’elle a subies. offensive médiatique précède cha- d’autant plus affûtée que toute
Un vrai débat était attendu qui que annonce de procédure judi- décision judiciaire qui ne ferait
devait permettre de mettre au ciaire – dépôt de plainte, demande pas droit à la demande de l’ex-tra-
jour les défaillances de la banque, d’ouverture d’information judi- der est d’avance disqualifiée
les dysfonctionnements du con- ciaire ou de révision du procès. comme étant dictée par les inté-
trôle qu’elle est censée exercer Peu importent les chances qu’elle rêts du pouvoir ou sa soumission
sur l’activité des traders, autant a de prospérer, on gagne à tous les à ceux de « Société générale »
de sujets d’intérêt public. Ils con- coups. D’abord, puisque l’on re- comme dit désormais Me Koubbi.
cernent directement les clients parle de Jérôme Kerviel. Ensuite Perdre juridiquement revient
des institutions bancaires et les parce que chaque procédure lan- donc toujours pour Jérôme Ker-
citoyens que nous sommes. Ils cée justifie la demande de surseoir viel à gagner médiatiquement. La
nous touchent également en à statuer sur celle qui est en cours. justice qui a condamné hier à
qualité de contribuables, puisque C’est ce qui s’est passé mercredi deux reprises Jérôme Kerviel est
c’est sur la base de ces pertes de 20 janvier. S’appuyant sur la de- aujourd’hui devenue son otage. p
4,9 milliards d’euros que la So- mande de révision qu’il a plaidée pascale robert-diard
12 | enquête 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

juive ». Une hypothèse que le petit catholique,


baptisé à 11 ans à l’église de Gannay-sur-Loire
pour sa communion solennelle, n’aurait ja-
mais imaginée. « Le nom de famille de la mère
est polonais, mais le prénom est pourtant typi-
quement juif », soupire Serge Klarsfeld. L’aven-
ture de Joseph est aussi celle d’une « mécon-
naissance, une histoire de garçon de province
qui a quitté l’école très tôt », se désole l’histo-
rien. D’un pays où, après-guerre, on ne ra-
conte pas les persécutions des Français juifs.
« L’histoire de sa mère, on la devine, poursuit
l’avocat de la cause des déportés. Szajndla Na-
danowska ne portait sans doute pas son étoile
juive », que les Allemands avaient rendue obli-
gatoire le 7 juin 1942 pour les plus de 6 ans. La
maman de Joseph est arrêtée près de la gare
Saint-Lazare, sur la voie publique, comme sou-
vent avant la grande rafle du Vél’d’Hiv.
« D’abord enfermée à la caserne des Tourelles, la
mère de Joseph a été déportée dans le fameux
convoi numéro 3, parti de Drancy, raconte
Serge Klarsfeld. Elle fait partie des 66 premières
femmes juives emmenées jusqu’au camp d’ex-
termination d’Auschwitz. Si j’osais, poursuit
l’historien, je dirais que Joseph a eu de la chance
dans son malheur : quelques jours plus tard, les
rafles emmenaient 4 000 enfants à Pithiviers
ou Beaune-la-Rolande », ces camps de transit
du Loiret où des enfants furent parqués en
masse avant leur déportation en convois.
Mais Monique veut davantage : une photo
de la disparue, Szajndla. Comme tant de petits
« assistés », Joseph n’a jamais possédé de por-
trait de lui enfant : personne n’a pensé à le
photographier, lui qui n’avait pas d’argent
pour la photo de classe. Si elle pouvait conju-
rer le mouvement de l’Histoire et coller à cette
mauvaise image du jeune Joseph de 11 ans, dé-
touré sur une photo de groupe, donnée de-
puis par un de ses anciens camarades, et la
coller à celle de sa mère ! C’est aux archives de
la Préfecture de police de Paris qu’elle trouve
l’objet de sa quête fiévreuse : deux photos glis-
sées dans le dossier, l’une de face, l’autre de
profil, prises après l’arrivée en France, en 1936
ou 1937. « Si vous saviez ! La même bouche, les
mêmes lèvres, les mêmes yeux clairs que mon
mari… J’ai toujours du mal à la regarder, car
j’imagine cette femme dans le convoi, son en-
fant laissé derrière elle, tout seul à Paris… »

« JUSTICE »
Serge Klarsfeld exige en 2010 une autre répa-
PIERRE MORNET ration. « Il n’y a pas forcément eu de mauvaise
volonté de la part de l’Assistance publique,
mais au moins de la négligence, justifie-t-il. Jo-
seph aurait pu bénéficier du titre de pupille de

« Et ma mère ? »
la nation, aurait perçu des indemnités, n’aurait
ariane chemin
pas fait son service militaire… Il aurait pu vivre

L
heureux dans le souvenir de sa mère martyre. »
evallois-Perret, 15 juin 1942. Bien- La direction de l’Assistance publique - Hôpi-
tôt l’été, malgré la guerre et l’Occu- taux de Paris (AP-HP) lui répond en 2011
pation. Bientôt la fin des classes. qu’elle est favorable à l’ouverture des archives
Comme tous les jours, à l’heure du et des enquêtes historiques, mais pas à la re-
goûter, un petit garçon de 4 ans connaissance du « préjudice » réclamé.
attend sa mère à la sortie de L’AP-HP exhume quelques détails d’une en-
l’école. La maman de 28 ans à la chevelure « Enfant abandonné » de l’Assistance publique, quête de juin 1942 versée au dossier de l’en-
brune et bouclée tarde à venir. On la cherche fant : la « saleté repoussante » du meublé, la ré-
dans l’hôtel misérable, proche de la porte de Joseph Nadanowska est mort à 66 ans en ignorant putation de « prostitution » flottant autour de
Villiers, qui l’héberge avec son enfant. C’est l’établissement… Joseph Nadanowska
leur dernier domicile connu, comme dans les que sa mère, juive, avait été arrêtée et déportée. n’aurait-il pas pu recevoir « douloureuse-
films en noir et blanc. Le meublé est vide. Il le ment » de tels soupçons si on lui avait ouvert
restera le lendemain et les jours suivants. Le L’institution présente son mea culpa le dossier, plaide l’institution ? Un terrible
17 juin, un gardien de la paix conduit le petit « outrage fait à la mémoire » de la jeune Polo-
garçon au 74, avenue Denfert-Rochereau, à et lui rend un hommage solennel jeudi 21 janvier naise démunie, rétorque rageusement l’histo-
Paris – l’hospice des Enfants-Assistés, devenu rien de la Shoah. Comment accorder du crédit
aujourd’hui hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Le à un rapport policier rédigé dans le Paris oc-
jeune écolier est déclaré « enfant aban- cupé de 1942 ? En 2014, il reprend contact avec
donné », un de ces colliers accrochés au cou elle a disparu, et après elle ne pouvait plus te ré- mois plus tard, en 2007, elle visite de manière le nouveau directeur général de l’AP-HP,
des pupilles de l’Assistance publique. cupérer, elle ne savait pas où te trouver. » Dans virtuelle les galeries du Louvre quand un lien Martin Hirsch, qui décide de financer un rap-
Ce pourrait être une triste histoire d’aban- l’ambulance qui le conduit à l’hôpital, après la dirige vers le Mémorial de la Shoah, ce lieu port sur « Les enfants de confession juive re-
don d’enfant, comme il y en a eu 55 000 à Paris l’AVC qui finit par l’emporter, en décem- du souvenir du génocide des juifs de France. cueillis par l’Assistance publique de Paris en-
entre 1940 et la Libération. Un récit d’orphelin bre 2004, à 66 ans, Joseph, à moitié paralysé, « J’avais vu un reportage dessus pour le tre 1940 et 1944 ».
ordinaire et de son lot de souffrances intimes, n’a lâché que ces trois mots : « Et ma mère ? » 60eanniversaire de la libération du camp « Cent quatre-vingt-quatre mineurs ont été
comme on les enregistre depuis la création de d’Auschwitz. Je ne connaissais pas, avec mon retrouvés dans les archives », révèle l’historien
l’Assistance publique en 1849. Joseph Nada- « LA MÊME BOUCHE, LES MÊMES LÈVRES » mari on n’allait jamais à Paris. » Sans vrai- Antoine Rivière, spécialiste de l’enfance aban-
nowska est envoyé dès le mois de juillet en Dieu sait pourtant s’il avait écrit pour tenter ment réfléchir, elle tape de nouveau le nom donnée, qui a coordonné cette recherche
Saône-et-Loire. Un département rural tel que de raccommoder cette mémoire trouée. de la mère de son époux dans la barre du site pionnière sur un point aveugle de l’histoire
la « Grande Maison des pauvres » les affec- Avant même sa majorité, pendant son service dédié aux victimes des camps. « Et là, d’un de la Shoah, comme de l’Assistance publique.
tionne : on y respire le bon air, les paysans ont militaire en Algérie, il poste une lettre au res- coup, très vite, ça apparaît : “né(e) le Parmi eux, « un tiers ont été recueillis à la suite
besoin de bras et de revenus complémentai- « JOSEPH ponsable de l’agence de l’Assistance publique 15/06/1914 à OSTROWICZ déporté(e) par le de la déportation de leurs parents, comme Jo-
res. A 9 ans, le jeune garçon est hébergé dans
l’Allier par une seconde famille nourricière,
NADANOWSKA de Moulins. « Monsieur le directeur, je viens
vous demander s’il serait possible qu’à mes
convoi n° 3 le 22/06/1942 à Auschwitz”. »
« J’ai regardé, regardé encore. C’est pas possi-
seph ; d’autres à cause de la misère ou de la fa-
mine, souvent aggravées par les mesures anti-
selon l’expression de l’époque. Scolarité sans S’EST HEURTÉ AU 21 ans révolus, je puisse savoir mon origine et ble, je répétais. Un choc. La mère de mon mari sémites prises par Vichy. D’autres enfin sem-
accrocs jusqu’au certificat d’études. Les fiches ma situation de famille, tente-t-il le 4 jan- a été déportée et il est mort sans savoir. Pour- blent avoir été confiés dans l’idée de les proté-
de surveillance consignées dans son « livret MUR DU SILENCE vier 1959 après avoir présenté ses vœux… Si quoi ils ne lui ont pas dit ? Pourquoi ils lui ont ger ». A l’Assistance publique, tout le monde
de pupille » relèvent que le jeune garçon « ne
joue pas aux récréations » et reste souvent
QU’A CRU DEVOIR cela est possible je vous demanderais de m’en
informer », poursuit-il de son écriture ronde
caché ? Il aurait su qu’il n’avait pas été aban-
donné. Je répétais ça sans bouger. Je savais pas
est logé à la même enseigne, avec la même
blouse et un matricule. « Les enfants juifs sont
« seul dans un coin », mais elles racontent un DRESSER d’écolier appliqué. Réponse cinq jours plus quoi faire. » Elle demande conseil à son frère, devenus des enfants de l’Assistance. De ce fait,
« enfant doux », un « bon petit élève » puis un tard, chaleureuse, mais sans appel : « Mon un ancien combattant responsable de la fédé- ils ont été plutôt protégés, sans que cela soit le
« jeune homme honnête et consciencieux ». Jo- L’ASSISTANCE cher Joseph, en ce qui concerne tes parents, je ration départementale André Maginot de résultat d’initiatives concertées. »
seph ne manque de rien, sauf de caresses dans ne connais absolument rien sur eux, et même si l’Allier, contacte la communauté juive de Vi- L’étude historique doit être rendue publi-
les cheveux et de câlins. PUBLIQUE ENTRE j’avais su quelque chose, je ne pourrais te le chy, qui l’adresse au président de l’associa- que jeudi 21 janvier, lors d’une cérémonie
A l’âge du service militaire, il est devenu un LUI ET SA MÈRE dire. A ta majorité, [je] te délivrer[rai] un certifi- tion Fils et filles de déportés juifs de France. dans la cour de l’AP-HP, avenue Victoria, en
bel homme grand et costaud aux yeux bleu cat d’origine. Tu sauras ton lieu de naissance. » Au téléphone, elle raconte son histoire à face de l’Hôtel de Ville de Paris, où une plaque
clair. Un cheminot qui, en 1969, épouse à la ca- DÉPORTÉE » Il apprend à 21 ans que c’est à « Paris 10e » Serge Klarsfeld. « C’est quelqu’un que j’oublie- sera dévoilée, évoquant en détail le « préju-
thédrale de Moulins Monique, une fille du qu’il a vu le jour, le 17 janvier 1938, de Szajndla rai jamais. Il m’a poussée dans mes recher- dice subi ». « Joseph Nadanowska s’est heurté
MARTIN HIRSCH
coin employée aux Mutuelles Auvergne. Sa Nadanowska et de père inconnu. Jusqu’à sa ches. » Commence pour elle un nouveau cha- au mur du silence qu’a cru devoir dresser l’As-
directeur général
seule famille, son unique confidente dans mort, jamais d’autre réponse à ses lettres, pas pitre de ce roman des origines que son mari sistance publique entre lui et sa mère déportée,
de l’Assistance publique -
cette vie sans enfants. « Mon mari était très d’autre codicille pour remplir les pages blan- n’avait pas pu écrire. explique Martin Hirsch. Il n’est que justice que
Hôpitaux de Paris
sensible, raconte la coquette dame de 65 ans. ches du livre de sa mère. Après quelques atermoiements administra- le mur de l’AP-HP honore sa mémoire, malheu-
Dès qu’il y avait des films où des enfants per- Sans « Manou », comme la veuve de Joseph tifs, Monique accède enfin, grâce à Serge Klar- reusement de manière posthume. » Gravé en
daient leurs parents, ça le faisait souffrir. » De appelait son mari, seule avec son chagrin et sfeld, au précieux dossier du « pupille Joseph lettres d’or dans le marbre gris, le mea culpa
sa mère, son mari se souvenait qu’elle avait de son ennui, Monique se met à « l’ordinateur ». Nadanowska ». Surprise : si rien n’est indiqué de l’institution française envers Joseph Nada-
« très beaux cheveux », tout doux, et qu’elle Surfe sur Internet, entre un jour le nom de sur les raisons de la disparition de sa mère, nowska, cet homme qui n’aura jamais su
était « gentille ». « Il a toujours voulu savoir « Szajndla Nadanowska » dans la barre de re- une mention datant du 17 juin 1942 figure noir pourquoi sa mère n’était pas venue le cher-
pourquoi elle l’avait abandonné. Je lui disais : cherche de Google. Sans succès. Quelques sur blanc sur la page : « nationalité polonaise, cher à l’école, le 15 juin 1942. p
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 débats | 13

Après les critiques du premier ministre à l’encontre de Jean-Louis Bianco,


président de l’Observatoire de la laïcité, comment la loi de 1905 doit-elle
être appliquée dans une République touchée par l’intégrisme ?

Une guerre des laïcités en France ?

Pourquoi Jean-Louis Bianco Gare aux laïcards extrémistes


a fâché tant de laïques La laïcité est victime le gallicanisme. Cependant, un courant gallican
a continué à exister dans le camp laïque.
d’un détournement de l’idée Avec François Hollande, l’Observatoire de la
l y a une ligne rouge à ne pas (dont la proximité avec le Qatar n’est plus à dé- selon laquelle l’Etat, laïcité fut véritablement créé et le HCI sup-
montrer) ou encore le Collectif contre l’islamo- primé. Cependant, l’ex-HCI publia, à l’été 2013,
dépasser. L’Observatoire phobie en France (CCIF).
comme sous l’Ancien Régime, un avis. Il voulait étendre l’interdiction des si-
de la laïcité et son président Clairement islamiste, ce collectif manipule les doit contrôler les religions gnes religieux ostensibles à l’enseignement su-
chiffres, déjà élevé, d’actes antimusulmans périeur, faisant peu de cas des franchises uni-
en tête sont devenus sourds – pour l’essentiel des insultes et des graffitis – en versitaires. Cet avis montre que, dès la création
et aveugles face à la montée ajoutant, dans sa comptabilité, les perquisitions de l’Observatoire, certains souhaitent le parasi-
antiterroristes, les mesures d’éloignement ter. Or, le remplacement du HCI par l’Observa-
des intégrismes d’imams incitant à la haine, l’agression mortelle
par jean baubérot
toire a une signification très claire, celle de con-
d’un musulman par un autre musulman ou le sidérer la laïcité comme s’appliquant à tous.

par caroline fourest


vol de métaux sur le dôme d’une mosquée lié à la
délinquance.
Son but est clair. Convaincre les musulmans
que la France les abandonne, afin de les pousser
U ne violente mise en cause de l’Observa-
toire de la laïcité s’effectue depuis quel-
ques jours. Elle a franchi un nouveau
palier avec Manuel Valls, prétendant que cet or-
Même s’il avait été moins ignare, le HCI symbo-
lisait la réduction de la laïcité aux « problèmes »
de l’immigration, en lien avec l’instauration
d’un ministère de l’identité nationale. Ainsi, il

L a polémique suscitée par l’Observatoire de


la laïcité est loin d’être anecdotique. Il
s’agit de savoir si l’Etat veut défendre la laï-
cité face aux intégristes et à leurs alliés, ou s’il
veut s’en accommoder au titre du dialogue inter-
dans les bras des prédicateurs intégristes avec
qui le CCIF milite. Au choix, Tariq Ramadan,
l’imam salafiste de Brest ou Abou Anas, pour qui
la musique est « la voix de Satan », incite à la « per-
version des mœurs » et au « libertinage ». Des pré-
ganisme n’avait pas le droit de signer un appel
contre Daech, comportant certains signataires
qui déplaisent au premier ministre.
Il ne s’agit en rien d’un conflit entre partisans
d’une « laïcité molle » et d’une « laïcité dure ». A
aurait été incongru que le HCI se saisisse de la
question du droit spécifique de l’Alsace-Mo-
selle, ce qu’a fait l’Observatoire. Il faut donc ren-
dre cette justice à François Hollande : il a remis
la laïcité sur des rails non discriminatoires.
religieux et de la laïcité « ouverte ». Ce ne sont pas dicateurs qui participent au dîner annuel du ceux qui en douteraient, la vigoureuse défense
que des mots ni des guerres de chapelles. Mais CCIF… Beaux alliés pour un appel à l’« union », de l’Observatoire par la Fédération nationale de APOLOGIE DE L’OBSCURANTISME
des choix qui peuvent armer ou, au contraire, dé- surtout après les attentats du Bataclan. D’où la la Libre-Pensée le prouve. La Libre-Pensée criti- Depuis longtemps donc, des personnes, qui se
sarmer. pétition, signée par plus de 4 000 laïques, pour que certaines positions prises par l’Observa- prétendent partisans de la loi de séparation,
Dans un pays visé par le terrorisme, certaines demander la démission de Jean-Louis Bianco. toire. Mais elle estime cela « normal dans un dé- mais sont en fait des gallicans républicains, ron-
propagandes peuvent tuer. Comme faire croire Plus récemment, une goutte d’eau a fait débor- bat démocratique ». Elle trouve, en revanche, gent leur frein, n’ont jamais véritablement ac-
que la France pratique un racisme d’Etat, parce der le vase et convaincu trois membres de se dé- « inacceptables » les attaques contre cet orga- cepté la légitimité de l’Observatoire. Un tweet
qu’elle ose se défendre face au terrorisme. Ou solidariser de l’Observatoire (Jean Glavany, Fran- nisme et dénonce les « conceptions liberticides » pointant les raccourcis d’Elisabeth Badinter
qu’elle est « islamophobe », parce qu’elle souhaite çoise Laborde, Patrick Kessel). d’« Inquisiteurs d’un temps nouveau ». posté par le rapporteur de l’Observatoire de la
faire respecter l’égalité hommes-femmes et la laï- Alors que France Inter consacrait son antenne En fait, la polémique actuelle s’enracine dans laïcité sur son compte personnel a déclenché
cité au sein de l’école publique. à l’« anniversaire » du massacre de Charlie une controverse ancienne. C’est Jacques Chirac l’hallali. Si on examine un peu froidement les
Les prescripteurs de ces propagandes empoi- Hebdo, Nicolas Cadène s’est joint aux troupes qui décida de créer un Observatoire de la laïcité, choses, la situation devrait paraître ridicule : la
sonnées sont bien connus des laïques vigilants. du CCIF pour enrager contre Elisabeth Badinter mais celui-ci ne vit pas le jour et deux organis- liberté d’expression serait quasi absolue quand
Ceux-là aimeraient pouvoir compter sur l’Ob- sur Twitter. Qu’a-t-elle dit ce jour-là ? Qu’il fallait mes représentèrent des conceptions divergen- il s’agit de Charlie Hebdo et autres, critiquer
servatoire de la laïcité pour nous protéger. Ils défendre la laïcité « sans avoir peur d’être traité tes de la laïcité : d’un côté la Haute Autorité de Mme Badinter reviendrait à blasphémer contre
constatent que le bouclier est percé. d’islamophobe ». Qu’a fait croire le CCIF, spécia- lutte contre les discriminations et pour l’égalité la République ! Mais quand il s’agit de laïcité,
L’Observatoire semble bien plus occupé, de- liste de cette technique d’intimidation ? Qu’Eli- (Halde), qui veilla à ce que la loi de 2004 interdi- certains deviennent fondamentalistes et défen-
puis son entrée en fonctions, à minimiser l’inté- sabeth Badinter défendait le droit d’être « isla- sant les signes ostensibles à l’école publique ne dent le premier degré contre toute démarche de
grisme, voire à cautionner ceux qui tiennent mophobe ». Une malhonnêteté habituelle, mais déborde pas son objet ; de l’autre, le Haut Con- connaissance. La position que vient de prendre
ces discours contre la France et sa laïcité. C’est le qui commence à coûter trop de vies pour être seil à l’intégration (HCI), dont l’historique de la Manuel Valls face à l’Observatoire est dans la lo-
reproche adressé par de nombreuses organisa- tolérée. Et que l’Observatoire devrait combattre laïcité (2007) comporte onze erreurs, souvent gique de celle où, refusant toute démarche de
tions laïques, qualifié de « réaction laïciste inté- au lieu de se joindre à la meute des lyncheurs. grossières, qui ne s’expliquent que par sa vo- sciences humaines et sociales, il s’est récem-
griste » par Jean-Louis Bianco. Son mépris en- Voilà les lignes rouges dont il est question. Cel- lonté de relier étroitement laïcité et gallica- ment livré, sans doute à son insu, à une apolo-
vers ces vigilants étant exactement inverse à la les que Manuel Valls a tenu à rappeler lorsqu’on nisme, politique séculaire des rois de France. gie de l’obscurantisme.
complaisance dont il fait preuve envers les orga- lui a demandé s’il cautionnait la dérive de l’Ob- Celui-ci contrôle la religion, réprime celle qu’il Là est l’enjeu premier de cette disputatio. Cer-
nisations réellement intégristes. servatoire. Jean-Louis Bianco a répondu sèche- estime mauvaise, protège celle qu’il considère tains, au nom de convictions laïques préten-
Jusqu’à dédaigner les principaux rendez-vous ment, en feignant ne pas dépendre du premier comme bonne. dues, s’autorisent à récuser tout savoir sur la laï-
laïques, comme le Prix annuel de la laïcité, pour ministre. Ce que son papier à en-tête contredit Avec Nicolas Sarkozy, la Halde fut normalisée cité. Les avis de l’Observatoire reposent pour-
mieux s’afficher aux côtés des partisans d’une cruellement. Le gouvernement ne pourra pas se puis supprimée, le HCI devint le conseiller du tant sur une analyse minutieuse de la loi de
laïcité « ouverte » aux accommodements reli- contenter de ce simple rappel à l’ordre. Les insti- prince. Il continua à énoncer des contre-vérités. 1905, et la double rupture qu’elle a représentée :
gieux, façon l’association Coexister. Doté d’im- tutions qu’il met en place doivent tenir leurs Ainsi, il prétendit que la loi de séparation des face à toute officialité de la religion, face au galli-
portants moyens, ce collectif proche de l’Eglise promesses : défendre la laïcité, et non ceux qui Eglises et de l’Etat (1905) comporte un « vide ju- canisme que mettait en œuvre Emile Combes.
catholique limite la définition de la laïcité à la l’attaquent. p ridique » concernant les manifestations reli- Alors bien sûr, de la connaissance à la prise de
« neutralité ». Il la pratique essentiellement à gieuses dans l’espace public, alors qu’il s’est agi position, il y a toujours un écart et donc un es-
travers le dialogue interreligieux, pouvant aller d’un choix : les parlementaires ont refusé les pace pour la discussion. Mais nous avons, plus
des sympathisants de La Manif pour tous aux amendements qui les limitaient. D’une ma- que jamais, besoin de cette laïcité qui, en 1905,
Frères musulmans. L’un de ses animateurs, Sa- ¶ nière générale, comme l’a montré l’historien dans une situation de quasi-guerre civile, a per-
muel Grzybowski, dit trouver « intéressant » ce Caroline Fourest est journaliste, essayiste Emile Poulat, la loi de 1905, « loi de liberté » se- mis un rapide apaisement.
courant de l’islam politique totalitaire. Comme et l’auteure d’« Eloge du blasphème » (Grasset, 2015) lon Aristide Briand, constitue une rupture avec Nous avons besoin d’une laïcité rassembleuse
les Frères musulmans et les créationnistes chré- face à l’extrémisme de Daech. Or, face à l’impor-
tiens, il refuse de considérer les sciences tante augmentation d’actes antimusulmans,
comme « supérieures » aux croyances au sein de vouloir mettre ceux qui sont engagés dans le
l’éducation nationale. N’y avait-il pas meilleur
partenaire pour signer un livre, L’Après-Charlie. Kippa | par serguei combat contre la haine anti-islam, quels que
soient les désaccords que l’on peut avoir avec
20 questions pour en débattre sans tabou (Coédi- eux, hors du pacte républicain constitue une
tion Editions de l’Atelier et Réseau Canopé, faute énorme, un acte totalement contre-pro-
2015), à destination des écoles ? C’est pourtant le ductif dont le premier ministre sera comptable
choix de l’Observatoire de la laïcité. devant l’Histoire.
C’est également un très mauvais service
QUELQUES NOMS SERVANT DE CAUTION rendu aux Français juifs, dont la situation dou-
D’autres alliés posent question, surtout après les loureuse actuelle mérite une amitié plus intelli-
attentats de janvier et de novembre 2015. Nous gente. D’abord parce que prôner une laïcité dite
sommes nombreux à avoir partagé le hashtag « intransigeante » (pour reprendre une expres-
#NousSommesUnis par souci d’unité. L’appel du sion de Valls) qui, contrairement à 1905, ne li-
même nom, cautionné et relayé par l’Observa- mite pas la neutralité religieuse à la puissance
toire de la laïcité, relève de cercles bien plus res- publique, atteint forcément les juifs. Ainsi la ter-
treints : un noyau dur formé par Coexister et rible agression de Marseille contre un ensei-
plusieurs personnalités proches des Frères mu- gnant juif le 11 janvier s’est-elle transformée,
sulmans, élargi à quelques noms servant de dans certains médias, en débat sur le droit de
caution, comme Jean-Louis Bianco. Il se défend porter la kippa dans l’espace public. Quelle per-
aujourd’hui de l’avoir signé, mais figure bien en version ! Ensuite, parce que le meilleur, et le seul
tête des personnalités associées au communi- juste moyen de combattre l’antisémitisme est
qué de #NousSommesUnis, relayé avec enthou- de lutter contre toutes les haines, et non de te-
siasme par le numéro deux de l’Observatoire, Ni- nir des discours déséquilibrés. Briand deman-
colas Cadène. dait une « laïcité de sang-froid », cette exigence
Le texte de l’appel, totalement niais, n’est pas est toujours d’actualité. p
en cause. Le problème réside dans le signal en-
voyé. Dénoncer l’amalgame, plus que la terreur,
aux côtés d’intégristes. Appeler à ne pas stigma-
tiser en compagnie de personnalités et d’asso- ¶
ciations qui passent leur vie à stigmatiser la laï- Jean Baubérot est spécialiste de la laïcité et ancien titulaire
cité comme raciste, et les laïques comme « isla- de la chaire Histoire et sociologie de la laïcité
mophobes ». Les noms mis en avant par cet ap- à l’Ecole pratique des hautes études. Il est notamment
pel ? Le rappeur Médine, qui chante « crucifions l’auteur des Sept Laïcités françaises.
les laïcards comme à Golgotha », Nabil Ennasri (Maison des sciences de l’homme, 2015)
14 | disparitions 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Edmonde Charles-Roux
Journaliste et romancière

F
emme de lettres et jour- Si le Goncourt lui offre une ren-
naliste dont le parcours contre inattendue mais détermi-
épouse l’histoire cultu- nante – chargé de lui remettre la
relle française depuis médaille de la ville de Marseille, le
près de soixante-dix ans, Ed- maire Gaston Defferre fait la con-
monde Charles-Roux est morte le naissance de la romancière : le
20 janvier à l’âge de 95 ans. coup de foudre est si fort qu’il bou-
Farouchement méridionale – si leverse leurs vies, et Edmonde de-
ses parents sont marseillais, son vient Mme Defferre en 1973 –, l’écri-
ascendance annexe aussi les pays vain ne cède pas à la fébrilité. Elle
cévenol et avignonnais –, résolu- poursuit son investigation de
ment cosmopolite par son éduca- mondes enfuis ou obscurs.
tion, elle naît à Neuilly-sur-Seine, Suivront, chez Grasset, Elle,
dans les Hauts-de-Seine, le Adrienne (1971), intrigue sous l’Oc-
17 avril 1920. Fils d’un armateur cupation où une couturière libre et
marseillais, son père, François renommée semble préserver son
(1879-1961), est certes un homme mystère, L’Irrégulière ou Mon itiné-
d’affaires, mais aussi un diplo- raire Chanel (1974), plongée biogra-
mate. S’il devient membre de l’Ins- phique dans une vie maquillée par
titut (Académie des sciences mo- son héroïne, et la biographie d’Isa-
rales et politiques), ses postes offi- belle Eberhardt (1877-1904), dont la
ciels l’entraînent, lui et les siens vie errante et passionnée fascine la
– son épouse Sabine, et leurs en- femme de lettres (Un désir
fants, Cyprienne, qui deviendra d’Orient, 1988 et Nomade j’étais,
princesse del Drago, Jean, diplo- 1995). Aux confins de son amour
mate converti à la congrégation de la Sicile et de son attachement
des rosminiens, et Edmonde au Temps Chanel (1979).
donc – à vivre à Saint-Pétersbourg,
Istanbul, Le Caire, Prague – la ville Justesse et sobriété
de la petite enfance –, et Londres. Edmonde Charles-Roux se fait
Déménageant avec armes et baga- aussi traductrice pour Une en-
ges, chiens, chevaux et sellerie. fance sicilienne (1981), reprise en
Rien d’étonnant à ce que l’écri- français des Mémoires de Fulco di
vaine se voie en « bébé cosmopo- Verdura (1898-1978), cousin de
lite ». Jusqu’au répit romain, lors- Giuseppe Tomasi di Lampedusa
que Charles-Roux est nommé (1896-1957), auteur du Guépard. Le
ambassadeur auprès du Saint- duc, dont l’enfance tient d’un pa-
Siège en 1932. La famille y demeu- radis évanoui, précocement ruiné,
rant près de huit ans, la future avait été embauché par Gabrielle
femme de lettres fait une bonne Chanel comme dessinateur de tis-
part de ses études au lycée Cha- sus, et finalement comme joaillier
teaubriand à Rome. et concepteur de bijoux pour sa
La mission romaine de son père maison.
est interrompue par la guerre de Pas de place pour l’invention ro-
1939, lorsque celui-ci est appelé à manesque donc, mais un art de
prendre le secrétariat général des l’évocation de personnages, de
affaires étrangères quand Alexis faits ou de contextes historiques
Léger (Saint-John Perse en littéra- qui éblouit tant par sa justesse que
ture) est démis de la fonction par sa sobriété. L’empathie ténue que
Paul Reynaud en juin 1940. Lors- propose Edmonde Charles-Roux a
que la guerre éclate, Edmonde le charme et l’élégance de sa con-
Charles-Roux prépare un diplôme versation, dont la vivacité enthou-
d’infirmière. Volontaire, la voilà siasmait chaque année les jeunes
bientôt affectée dans un corps réunis à Rennes pour les Rencon-
d’ambulancières, dans une unité tres Goncourt des lycéens qu’elle a
de la Légion étrangère, l’éphémère En mai 1998. JEAN-MARIE PÉRIER/PHOTO12 défendues avec une constance et
11e régiment étranger d’infanterie. un enthousiasme spectaculaires.
17 AVRIL 1920 Naissance Ce parcours sans faute ouvre les
Une audace impardonnable à Neuilly-sur-Seine portes de l’académie Goncourt à
Dans le secteur de Verdun, elle est Au lendemain du débarquement ponsabilités à la tête du Secours ca­ 1940 Croix de guerre, déjà, rejoints par William Klein), la l’ancienne lauréate. Le 13 septem-
blessée en mai 1940, lors du bom- des troupes françaises sur les côtes tholique qui vient de naître, il sera caporal d’honneur littérature (François-Régis Bastide, bre 1983, Edmonde Charles-Roux
bardement de l’hôpital de campa- de Provence, le général de Lattre de le dernier président de la Compa- de la Légion étrangère François Nourissier, Violette Le- est élue au 2e couvert, celui de
gne ; elle continue néanmoins son Tassigny, qui rencontre Edmonde gnie universelle du canal mari- 1950-1966 Années « Elle » duc, Alain Robbe-Grillet), les créa- Huysmans, Jules Renard, Judith
secours aux blessés. Décorée de la par l’entremise de son frère Jean, time de Suez (1948-1956). Rendue à 1966 « Oublier Palerme », teurs de mode (après Dior, Ungaro Gautier et Sacha Guitry, succédant
croix de guerre, elle est nommée l’affecte à son état-major. Elle res- la vie civile – elle menace de déser- prix Goncourt et Saint Laurent). Jouant d’une sy- à Armand Salacrou. Son action en
caporal d’honneur de la Légion tera attachée à son cabinet pen- ter, insoumise, quand on tarde à la 1973 Mariage avec Gaston nergie créatrice pour promouvoir faveur de l’ouverture du vénérable
étrangère et citée à l’ordre du corps dant la première partie de la cam- démobiliser –, Edmonde Charles- Defferre le pop art comme le prêt­à-porter, cénacle est à l’image de son par-
d’armée. pagne de France. Peu avant les Roux se voit fermer les portes de 1983 Entre à l’académie le dialogue des audaces et des aspi- cours : libre et indocile. Aussi,
De retour à Marseille – son père combats meurtriers pour la libéra- son milieu. Elle a vécu parmi des Goncourt rations contemporaines. Ce n’est quand les jurés s’inquiètent de
démissionne lorsque Laval, vice- tion de Colmar, Edmonde Charles- soldats. Et fréquenté des commu- 20 JANVIER 2016 Mort pas sans risque : Edmonde Char- voir le label « Goncourt » dévoyé
président du conseil de Vichy, de- Roux est nommée au poste, créé à nistes. Impardonnable. Ce mau- à Marseille les-Roux doit quitter le magazine par un prix de lecteurs lycéens,
vient secrétaire d’Etat aux affaires cette occasion, d’assistante sociale vais exemple doit être sanctionné. en 1966, sur rumeur de scandale, elle se bat et convainc ses confrè-
étrangères –, Edmonde Charles- divisionnaire de la 5e division blin- Pour trouver un emploi, elle pour avoir voulu imposer une res que l’image de l’institution
Roux continue le combat dans les dée, sous le commandement du quitte donc Marseille et s’essaie au femme de couleur en couverture. quelque peu entachée ne peut
rangs de la Résistance. Disposant général de Vernejoul. C’est lors de journalisme ; par hasard, elle Une audace impardonnable ; de qu’en bénéficier, rajeunie et dyna-
d’un véhicule de la Croix-Rouge et l’entrée de la Ire armée française en croise un armateur marseillais elle accompagne la naissance, vou- fait, le premier mannequin noir à misée. Dès 1988, ce trophée
de bons d’essence, elle est appro- Autriche que la jeune femme est qui, actionnaire d’un nouvel heb­ lue par Lily Pastré et Gabriel Dus- faire la couverture de Vogue Paris d’automne a sa championne, sou-
chée par des membres des FTP- blessée pour la deuxième fois et ci- domadaire féminin, Elle, la pré­ surget, du Festival d’Aix-en-Pro- (le titre change en 1968) sera veraine et malicieuse.
MOI (Francs-Tireurs et parti- tée à l’ordre de la division. sente à ses fondatrices, Hélène La- vence, lancé par un Cosi fan tutte Naomi Campbell, en 1988. Toujours sous la houlette d’Ed-
sans - Main-d’œuvre immigrée) A la fin de la guerre, son père re- zareff et Marcelle Auclair. Son pre- interprété par un chef autrichien Mais 1966 n’est pas une année monde Charles-Roux, qui suc-
pour qui elle assure des transports, noue avec ses premiers engage- mier papier : le retour de Toscanini (Hans Rosbaud) et un orchestre al- sombre pour Edmonde Charles- cède à François Nourissier à la
et intègre le réseau Brutus. ments – parallèlement à ses res- à Milan ! Passionnée de musique, lemand (celui de la radio Süd- Roux. A l’automne, elle publie présidence de la compagnie, le
westfunk de Baden-Baden) ! Un chez Grasset son premier roman, 5 mars 2002, l’académie connaît
pied de nez aux ostracismes et à Oublier Palerme. Tiré d’un souve- sa plus profonde mutation avec

Marseille en héritage l’héritage de la haine… Convo-


quant les peintres les plus créatifs
pour les décors des productions ly-
nir d’enfance – un fait divers san-
glant mettant aux prises un mar-
chand de fleurs palermitain avec
la réforme des statuts actée
en 2008 (dont l’honorariat auto-
matique à 80 ans pour les mem-
riques d’Aix, Edmonde Charles- un touriste américain candidat à la bres élus depuis cette date). Elle

A u Questionnaire de
Proust, sa définition du
bonheur parfait dit tout :
« Naviguer à la voile un jour de
vent favorable, dans la baie de
Jeune République, créé en 1873 et
devenu Le Petit Provençal (l’ath-
lète Jean Bouin y tint la chronique
sportive avant la Grande Guerre),
repris en main par Defferre et les
mun de la gauche, qu’à l’échelon
local, où elle est une sorte de mi-
nistre de la culture, pestant en-
core lorsque, dans le programme
de Marseille Capitale culturelle
Roux rayonne et André Derain, qui
se lie à elle, la prend pour modèle.
Courriériste, elle passe deux ans
à Elle (1947-1949), avant de tra-
vailler à l’édition française de Vo-
mairie de New York qui retrouve là
la logique archaïque de la violence
de la terre de ses ancêtres –, le livre,
ardemment soutenu par Louis
Aragon et Elsa Triolet, est aussitôt
laissera sa place à Bernard Pivot
en janvier 2014 et a laissé son cou-
vert à Eric-Emmanuel Schmitt ce
mois-ci.
« L’artiste doit être dangereuse-
Marseille. » Première dame de la socialistes marseillais, dès la Libé- européenne 2013, on écarte son gue (1950). Elle en devient rapide- couronné par le prix Goncourt. ment seul », se plaisait-elle à répé-
cité phocéenne en épousant Gas- ration, le titre s’étant largement projet d’hommage aux ballets Ro- ment rédactrice en chef. Elle y im- Ce n’est pas vraiment le coup ter en citant Derain. Mais elle qui
ton Defferre – « un animal politi- compromis avec la ligne dure de land Petit, seule compagnie de pose sa marque, tant dans la ma- d’essai de l’écrivaine, qui avait par- soutint aussi que « rien n’est plus
que » dont elle parla toujours avec Vichy. danse répertoriée ballet national quette que le contenu. Sur ticipé dix ans plus tôt à l’atelier lit- égoïste qu’un écrivain » a démenti,
une affection émue et une en région et créée sous Gaston 70 pages, elle en assigne 30 à la téraire constitué par Maurice par sa curiosité, son art du lien et
authentique flamme –, Edmonde Une source de raffinement Defferre. mode et autant à la culture ! Druon en 1955 en vue de la rédac- son empathie, cette sombre vi-
Charles-Roux a une véritable pas- Enflammée, elle peut être vindi­ Elle a tenu à conserver une chro- Elle y révèle ou y impose des ta- tion des Rois maudits (6 vol., 1955- sion qui n’éclaire que l’œuvre.
sion pour la ville de Marseille. cative lorsque l’on s’en prend à nique littéraire dans cette presse lents nouveaux. Dans le domaine 1960). Réveillant l’intérêt pour le Grande dame des lettres, elle a
Communiant avec les suppor- l’héritage de son époux, maire locale qu’elle n’a cessé de vivre des arts plastiques (le peintre roman historique qu’elle réhabi­ marqué de son empreinte la vie
teurs de l’OM qui animent le Sta- pendant près de trente-trois ans comme l’âme d’un lieu, elle qui te- Hervé Dubly), la photographie (le lite et rajeunit, la saga capétienne culturelle avec une autorité tran-
de-Vélodrome, s’investissant de la cité. On la tint à juste titre nait son ascendance provençale Français Guy Bourdin, après l’Amé- fait aujourd’hui partie des œuvres quille et un goût propre, qui l’ont
dans la vie de la presse locale, elle pour son éminence grise, tant sur pour une source de raffinement ricain Irving Penn qu’elle accueille qu’assume la romancière : « J’ai été placée hors du commun. Indocile
soutient la ligne du Provençal, hé- le plan national, œuvrant à et d’ouverture au monde. p en 1951 dans la revue où Henry un de ses nègres, en somme, mais et singulière toujours. p
ritier du quotidien populaire La l’adoption du programme com- ph.-j. c. Clarke et Richard Avedon officient des nègres qui disaient leur nom. » philippe-jean catinchi
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 disparitions & carnet | 15

Mme Colette Gallix, Famille Janin. Sabine Vernet,

Leila Alaoui Xqu itcpfu fixfipgogpvu


Ng Ectpgv
son épouse,
Ses enfants,
Ses petits-enfants
Et ses arrière-petits-enfants,
Louis JANIN
nous a quittés, aux Mousses,
entouré des siens.
sa ille,

a la tristesse de faire part du décès de

Denise VERNET,
Photographe Pckuucpegu. dcrv‒ogu. octkcigu
Cxku fg ffieflu. tgogtekgogpvu.
ont la tristesse de faire part du décès de
Denise Janin,
son épouse,
Nicole Foucher-Janin, Marianne
survenu le 18 janvier 2016.

Maurice GALLIX, La cérémonie d’hommage aura lieu


oguugu cppkxgtucktgu et Robert Biel, Isabelle Janin, le vendredi 22 janvier, à 14 h 30, en
ancien de la direction
ses enfants, la salle Mauméjean, du crématorium
du Crédit Agricole du Midi, Anne Hugon et Catherine Marro,
Eqnnqswgu. eqphfitgpegu. du cimetière du Père-Lachaise, 71, rue des
médaille de la Résistance, Karine et Serge Marin, Dominic Biel
rqtvgu/qwxgtvgu. ukipcvwtgu croix de guerre, Rondeaux, Paris 20e.
et Naomi Lemin, Flavien Foucher
Uqwvgpcpegu fg ofioqktg. vjflugu ancien résistant et Emilie Riquelme,
du mouvement Combat dès 1941 denisevernet@gmail.com
ses petits-enfants,
Rqwt vqwvg kphqtocvkqp < puis engagé dans la 2e DB Flavia, Noé, Merlin, Chloé, Arthur,
23 79 4: 4: 4: de 1943 à 1945, ses arrière-petits-enfants. Conférences
23 79 4: 43 58
ectpgvBorwdnkekvg0ht survenu à l’âge de quatre-vingt-quinze Ses enfants,
ans. Ses petits-enfants,
Ses arrière-petits-enfants,
AU CARNET DU «MONDE» Ses neveux et nièces,
Une bénédiction religieuse sera célébrée
en l’église Sainte-Thérèse de Montpellier, font part du décès de
Naissance le samedi 23 janvier 2016, à 9 h 30.
Camille JACQUELINET Edith KAUFFMANN, « Chaire
et Benjamin GUICHARD, Mlle Isabelle Gaschignard,
M. et Mme Philippe Gaschignard, Grands enjeux
ses parents, stratégiques contemporains »
M. et Mme Luc Blanchet,
Sa famille jurassienne et francilienne, Marc Gaschignard (†) survenu le vendredi 15 janvier 2016,
ses enfants, à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans. Enjeux stratégiques au Moyen-Orient.
sont heureux d’annoncer la naissance de
Jean et Béatrice, Yves Dassonville,
50, chemin de Garrigouille, Centre Sorbonne,
Jules GUICHARD, Hervé et Camille,
Sabine et Arnaud, 30670 Aigues-Vives. Amphithéâtre Richelieu,
François et Savine, 17, rue de la Sorbonne, Paris 5e.
le 9 janvier 2016, à Paris.
Florence, Axel, Ariane, Inscription obligatoire sur le site :
Marie-Line Foissey et Luc Pasquier
ses petits-enfants, chairestrategique.univ-paris1.fr
Décès ont la douleur de faire part du décès,
Geoffroy, Héloïse, Solène, Hortense, à l’âge de dix-neuf ans, de leur ille, Programme des conférences 2016,
Colette Debayles, ses arrière-petits-enfants, les lundis de 18 heures à 20 heures,
son épouse, Laurène.
Catherine Langloys (†) et Patrick ont la tristesse de faire part du décès de
25 janvier : Hubert Védrine,
Debayles, Une cérémonie religieuse sera
ancien ministre des Affaires étrangères,
ses enfants, célébrée le vendredi 22 janvier 2016,
Marianne, Clémence, Juliette, Léo M. Paul-Henri GASCHIGNARD, à 8 h 30, en l’église Notre-Dame-de- Crises contemporaines et néo-réalisme,
et Jeanne, l’Assomption des Buttes-Chaumont,
oficier de la Légion d’honneur, Paris 19e, puis à 15 heures, en l’église 1er février : Shahram Chubin,
En 2015. AUGUSTIN LE GALL ses petits-enfants, oficier dans l’ordre national du Mérite,
Emma et Noé, de Montigny-le-Roi (Haute-Marne). Carnegie Endowment
ministre plénipotentiaire (e.r.), for International Peace, Genève,
ses arrière-petits-enfants
Ainsi que leurs proches, Paris. Moyen-Orient :
survenu le 17 janvier 2016, un paysage stratégique en mutation,
ont la tristesse de faire part du décès de dans sa quatre-vingt-treizième année. Une grande artiste
et une magniique professeure a décidé, 8 février : Ayesha Siddiqa,
dans sa cent unième année,

E
Pierre DEBAYLES, La cérémonie religieuse aura lieu expert, Islamabad, Pakistan,
lle avait à deux reprises 10 JUILLET 1982 le vendredi 22 janvier, à 14 h 30, en d’aller jouer avec Bach, Mozart Le Pakistan peut-il se permettre
X 44, et Beethoven.
vécu de près des atta- Naissance à Paris l’église de Héric, suivie de l’inhumation de « perdre » le Moyen-Orient ?
ques terroristes. Leila 11 NOVEMBRE 2015 - au cimetière de Héric (Loire-Atlantique).
survenu le 19 janvier 2016,
Alaoui se trouvait à Paris 17 JANVIER 2016 à l’âge de quatre-vingt-douze ans. Une messe sera célébrée ultérieurement Mme Marguerite MANUEL, 15 février : Pierre Vermeren,
le 13 novembre 2015 et à New York Expose à la Biennale des à Paris. née NIVERD, université Paris 1,
le 11 septembre 2001, où elle étu- photographes du monde Une cérémonie aura lieu le lundi Panthéon-Sorbonne, France,
diait la photographie. Griève- arabe à la MEP à Paris 25 janvier, à 11 h 30, en l’église Saint- De Beyrouth à Damas,
Amand, place des Martyrs de la Résistance, L’Institut Pierre Mendès France est partie le 7 janvier 2016.
ment blessée de plusieurs balles, 18 JANVIER 2016 quarante ans de guerre
Bordeaux Caudéran (Gironde). au Moyen-Orient, quelles logiques ?
vendredi 15 janvier à Ouagadou- Mort à Ouagadougou annonce avec chagrin la disparition de Elle repose en son cher Saint-Cénéri-
le-Géréi (Orne).
gou, lors des attaques contre le Ni leurs ni couronnes. 22 février : Ali Kazancigil,
restaurant Cappuccino, où elle Simone GROS, Sa famille, ses élèves et amis de par Middle East technical University,
Cet avis tient lieu de faire-part. collaboratrice de Pierre Mendès France, le monde.
était attablée, et l’hôtel Splendid, Ankara, Turquie,
la jeune photographe franco-ma- « Ma mission, avant tout, est so- membre La diplomatie turque au Moyen-Orient :
Famille Debayles, de l’Institut Pierre Mendès France,
rocaine de 33 ans a succombé ciale », affirmait-elle en 2011 dans Sa famille les raisons d’un échec,
25, avenue de Verdun,
lundi soir à ses blessures. Elle un entretien au magazine maro- 33200 Bordeaux. Et ses amis,
s’était rendue dans la capitale du cain TelQuel, comme pour expli- debaylesp@wanadoo.fr survenue à Paris, le 15 janvier 2016, 29 février : Yann Richard,
à l’âge de quatre-vingt-neuf ans. ont l’immense tristesse de faire part université Paris1,
Burkina Faso dans le cadre d’un quer son choix de concentrer son du décès de Panthéon-Sorbonne, France,
projet de documentaire sur les travail sur les thèmes de l’iden- Bruno Dessagne, L’Union européenne au Moyen-Orient.
Alain et Luisina Dessagne Jean-François Torres, M. Jean MARCHAL,
violences faites aux femmes en tité culturelle et de l’immigra-
président, directeur de recherche au CNRS Un acteur faible
et leurs enfants,
Afrique de l’Ouest, lancé par tion. Un travail qu’elle a exposé à Fabienne Grasser-Fulchéri, en retraite, dans un voisinage compliqué,
l’ONG Amnesty International. New York, à Buenos Aires et à directrice
ont la tristesse de faire part du décès de Et toute l’équipe leur cher et regretté époux,
Marrakech, la ville où elle a passé 7 mars : Salman Zaidi,
de l’Espace de l’Art Concret, père, beau-père, grand-père, expert, Islamabad, Pakistan,
« Une figure rayonnante » son enfance après sa naissance à frère, beau-frère, parent et ami,
Mme Denise DESSAGNE. Radicalisation :
« Elle était surexcitée par ce projet. Paris en 1982. ont l’immense tristesse de faire part enlevé à leur tendre affection
du décès de le 19 janvier 2016, les réponses pakistanaises,
Ces dernières semaines, elle Issue d’une famille de la bour-
à l’âge de quatre-vingt-six ans.
n’avait que cela à l’esprit », témoi- geoisie marocaine, Leila Alaoui a 14 mars : Emile Hokayem,
Les obsèques auront lieu le samedi
gne Fatym Layachi, auteure et grandi dans une demeure du 23 janvier 2016, à 14 h 30, en l’église Gotffried HONEGGER, La cérémonie civile aura lieu le samedi International Institute
metteuse en scène franco-maro- quartier de La Palmeraie dans la de Montarnaud (Hérault). 23 janvier, à 10 heures, en la salle for Strategic Studies, Bahreïn,
caine, qui se souvient d’une amie banlieue de Marrakech. Ses artiste et initiateur de cérémonie du Centre funéraire, 15, rue La situation irako-syrienne :
de l’Espace de l’Art Concret, de l’Ill, à Strasbourg-Robertsau. principal enjeu de sécurité
d’enfance « passionnée et déter- amies d’enfance décrivent une Lyon.
minée à défendre des causes so- « maison magnifique, au jardin Ni leurs ni couronnes. dans la région,
ciales ». Où puisait-elle son cou- centenaire, dessinée par un grand Jacques Eyssautier, survenu le 17 janvier 2016, à Zurich,
son époux, à l’âge de quatre-vingt-dix-huit ans. 7, rue Boegner, 21 mars : Jeffrey Lewis,
rage ? « Vous voyez le sourire ra- architecte français, pleine de pho- 67000 Strasbourg. Middle Institute of international Studies,
Jean-Marc et Véronique Eyssautier,
dieux qu’elle affiche sur ses pho- tos de célébrités ».
Sylvie Eyssautier et Denis Zech, Toutes leurs pensées vont à Monterey, Etats-Unis,
tos ? C’était son secret. Elle avait ses enfants, La famille, L’emploi des sources ouvertes pour
Sybil Albers, La tribu de l’étude de la prolifération nucléaire,
une capacité à voir la beauté dans Réaliser ses rêves Andrée Buchenaud,
sa femme,
toute chose et en chaque per- Son père, Abdelaziz Alaoui, est sa sœur, Ses illes,
Odette Eyssautier, M. Thierry REDLUS, 4 avril : Ram Jakhu,
sonne. Et à la retransmettre », un homme d’affaires marocain Ses beaux-enfants, alias SULDER,
sa belle-sœur, Aux parents proches Institut de l’Air et de l’Espace,
ajoute Fatym Layachi, qui précise influent. Sa mère Christine, pho-
Marion, Antoine et Guillaume, alias André BIGUES, Université Mac Gill, Montréal, Canada,
que leurs familles « se connais- tographe française, était proche Et aux amis.
ses petits-enfants, ont la grande tristesse de faire part de son Normes juridiques
sent depuis les grands-parents ». du couple Yves Saint Laurent et Pascale, Denis, Emilie, Tomy, Espace de l’Art Concret, décès, survenu le jeudi 14 janvier 2016. et guerre dans l’espace,
Houda Kabbaj, 30 ans, photo- Pierre Bergé ainsi que de l’artiste ses neveux et petits-neveux, Château de Mouans,
graphe elle aussi, a bien connu et créateur de parfums Serge Lu- 06370 Mouans-Sartoux, Ni leurs ni cérémonie. 11 avril : colloque conclusif.
ont la tristesse d’annoncer le décès, contact@espacedelartconcret.fr
Leila Alaoui. Ce n’était pas une tens. Très tôt, Leila Alaoui a cô-
amie, mais « une sœur » avec qui toyé le beau monde de Marra- le 17 janvier 2016, de
elle a fréquenté le groupe scolaire kech et de Casablanca. Mais « elle Mme Renée EYSSAUTIER, Mme Jacqueline
français de Marrakech : l’école a toujours gardé une distance pu- née BUCHENAUD, HOURI-VIGNON,
Renoir puis le lycée Victor-Hugo. dique ». Ce qui l’intéressait, professeure retraitée d’anglais.
« C’est elle qui m’a poussée à faire « c’était la vraie vie des gens », ra- est allée rejoindre, le 19 janvier 2016, Le Carnet
La cérémonie civile aura lieu son époux chéri,
de la photo », assure l’amie d’en- conte sa mère : « Je la vois encore
le vendredi 22 janvier, à 10 heures,
fance, très émue, avant de se re- sourire, j’entends encore sa voix au crématorium de Lyon Guillotière. André VIGNON,
prendre : « Leila ne vivait pas dans chaleureuse. C’était tout cela,
décédé le 14 octobre 2012.
la peur », dit-elle. Leila. » Des dons pourront être faits
« C’est une figure rayonnante de Par ailleurs, Christine Alaoui dit à l’association France-Parkinson. Une prière est demandée à ceux qui les
la photographie qui s’en va », sou-
ligne Jean-Luc Monterosso. Le di-
sa colère contre les autorités fran-
çaises, à qui elle reproche d’avoir Cet avis tient lieu de faire-part et
de remerciements.
ont aimés.

Cet avis tient lieu de faire part.


Annoncez Signatures
recteur de la Maison européenne
de la photographie (MEP) de Pa-
tardé à déployer des moyens mé-
dicaux. Le Quai d’Orsay a an- vos événements Projections-débats

culturels Lectures
ris a côtoyé l’artiste, à plusieurs noncé, mardi, qu’un rapport in-  # #   $    
 !# $   #    #$   $  # &. + *2.+

Communications
reprises. Il a exposé les œuvres de terne avait été demandé. Le roi du   #$ $      #$ $   $  #   $   #  *'$ %&# &
la photographe, jusqu’à la veille Maroc, Mohammed VI, a an-   #$    # . *&%%*
de son décès, dans le cadre de la noncé pour sa part qu’il pren-   #   $
  ! # !  #! *%& + &/&
  #$  % # #    # " $ diverses
première Biennale des photogra- drait en charge le transfert de la   #$ ! #!    # %&!- &(). % *  ** %%#&%.
 * %  # %*  # * .*
phes du monde arabe (du 11 no- dépouille mortelle de la défunte.   # #   ** &.*-& + # % *&% 2#/ 
.$%% *%. (*$%- *
 #   $ $  %%- &-  # (( &.* # 3"&0+"
vembre 2015 au 17 janvier 2016). La photographe parcourait le  #   $# *%" &%%+ # .** % * +- % ++&#
« Elle était engagée dans un com- monde pour réaliser ses rêves.   #$ $ $ %# $  $  ##+ /%
&-
  #$ $ %# $ $ .# % *& &.*-
Pour toute information :
01 57 28 28 28
bat pour la paix et pour redonner Elle partageait son temps entre
 #$   % ! #  #  #!  %%-  *-
de la dignité aux laissés-pour- Paris, Marrakech et Beyrouth, où  #  % &.1
compte », ajoute M. Monterosso. elle avait ouvert, il y a un an, avec   #$ #!#$ * + (-&&*&.
#  &#+ $%3 01 57 28 21 36
carnet@mpublicite.fr
Or, Leila Alaoui ne se considé- son compagnon, Nabil Canaan,   *  3 -
 #$ *%" &.
rait pas comme une photogra- La Station, un centre artistique
Tarif : 29,50 € TTC Prix à la ligne
 #     $  $ -* % &#2
phe, encore moins comme une pluridisciplinaire. p  #        # * +- % -
!  !$ %    ** * (*+ %- +- % *% & / (*+ %-
photographe du monde arabe. raoul mbog
16 | culture 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Ivo van Hove fait et défait les rois


Le metteur en scène a réuni trois pièces de Shakespeare dans une réflexion vertigineuse sur le pouvoir

THÉÂTRE
Couronnement
amsterdam - envoyée spéciale
d’Edouard IV

Q
u’est-ce que gouver- (Bart Slegers),
ner ? Quel est cet dans « Kings of
étrange métier qui war ».
consiste à tenir entre JAN VERSWEYVELD
ses mains le sort d’un
pays et de millions d’individus ?
Quelles sont les voies pour exer-
cer le pouvoir de manière juste,
mais aussi efficace ? William Sha-
kespeare n’a cessé de se poser la
question, en homme de la Renais-
sance, lecteur de Machiavel,
d’Erasme, de Thomas More mais
aussi des classiques grecs et latins.
Qu’est-ce que gouverner
aujourd’hui ?, se demande le
Belge Ivo van Hove, un des artis-
tes les plus en vue de son petit
pays divisé et l’un des metteurs en
scène, avec son comparse alle-
mand Thomas Ostermeier, qui
portent haut le renouvellement
du théâtre comme grand art du
politique. Il est aussi l’homme
qui, le dernier, a travaillé avec
David Bowie, pour la pièce musi-
cale Lazarus, à New York.
Ivo van Hove est donc allé cher-
cher Shakespeare, un auteur vers
lequel il revient régulièrement, en
cousant ensemble trois pièces du
dramaturge élisabéthain, Henri V,
Henri VI et Richard III. Convoquer
les classiques pour parler
d’aujourd’hui, la démarche n’est
pas nouvelle. Mais avec Kings of
war, jouée au Théâtre national de
Chaillot du 22 au 31 janvier, le di-
recteur du Toneelgroep d’Amster-
dam la met en œuvre avec une in-
telligence magistrale. Et un atout
maître : les fabuleux acteurs de sa toire d’Angleterre, de la mort du par les deux dramaturges qui tra- tir ceux du roi Richard – ce cos- cette violence sur le grand écran
troupe, qui ont là l’occasion de
Un spectacle très roi Henri IV, en 1413, à la destitu- vaillent avec Ivo van Hove : com- tume noir qui va faire de lui un qui surplombe la scène.
montrer toute l’étendue de leur clair, très précis, tion de Richard III et au couronne- ment Henri V apprend son métier membre de la caste des vain- A la fin, une nouvelle période
talent. ment d’Henri VII, en 1485, en pas- de roi, comment il prend cons- queurs, mais ne parviendra pas à s’ouvre, qui verra le retour de la
Exactement à l’inverse du jeune
très net comme sant par les règnes d’Henri V, cience de sa place dans l’Histoire et masquer sa difformité. prospérité et de la paix. Ramsey
Thomas Jolly, qui avait choisi de une épure, pour Henri VI, Edouard IV et Richard III, de sa mission. Son règne, qui court Nasr, qui jouait Henri V, revient,
monter Henri VI en intégrale en et par la guerre de Cent Ans et celle jusqu’en 1422, sera une période Intensité de jeu dans le costume du nouveau roi,
un spectacle-fleuve de dix-huit
mieux faire des Deux-Roses. faste pour l’Angleterre : Henri V Tous les comédiens – et toutes les Henri VII, qui régnera jus-
heures, Ivo van Hove condense. Et exploser la folie Contrairement à ce que le titre utilise à merveille la guerre contre comédiennes, qui jouent non seu- qu’en 1509. L’histoire est cyclique,
c’est d’abord grâce à cette conden- du spectacle pourrait faire croire, la France pour unifier la nation, lement les reines mais aussi des comme le montre ce spectacle qui
sation qu’il propose une vertigi-
des hommes ce n’est pourtant pas la guerre en puis conclut habilement une al- personnages de conseiller – sont est une vraie leçon de politique, si
neuse réflexion sur le pouvoir. de pouvoir elle-même qui intéresse Ivo van liance avec l’ennemi en épousant d’une intensité et d’une vérité im- ce n’est machiavélique, en tout cas
Avec ces trois pièces, Shakespeare Hove – il la montre très peu. Mais Catherine de Valois. pressionnantes, dans ce spectacle machiavélienne. p
couvre presque un siècle de l’his- plutôt, comme le disait Clau- Tout change avec Henri VI, pro- très clair, très précis, très net, fabienne darge
sewitz, la guerre en tant que « con- clamé roi à 1 an, en 1422. Prenant comme une épure pour mieux
tinuation de la politique par des libertés avec l’histoire, Ivo van faire exploser la folie des hommes Kings of War, d’après Henri V,
d’autres moyens ». Pourquoi, com- Hove le montre, lors de son cou- – et des femmes – de pouvoir, les Henri VI et Richard III, de
ment, se demande le metteur en ronnement, accablé par la fonc- luttes à mort, la spirale de la ven- Shakespeare. Mise en scène : Ivo
scène, comme se le demandait tion, ses épaules s’affaissant sous geance – et son arrêt. L’utilisation van Hove. En néerlandais surtitré
Shakespeare, un pays prospère et la cape d’hermine. Il n’a pas le beau de la vidéo est virtuose, comme en français. Théâtre national de
stable, comme l’est l’Angleterre au rôle, ce jeune roi naïf et impuis- toujours chez Ivo van Hove, qui Chaillot, 1, place du Trocadéro,
début du XVe siècle, sombre-t-il sant, sensible et cultivé pourtant, permet à la fois de jouer les scènes Paris 16e. Tél. : 01-53-65-30-00.
dans le chaos, la déréliction et la que van Hove montre comme un les plus violentes hors champ, Les 22, 23, 29 et 30 janvier
« guerre de tous contre tous », selon étudiant à lunettes faible et mani- dans les couloirs à la froideur clini- à 19 heures, les 24 et 31 janvier
l’expression de Thomas Hobbes ? pulé, dans la peau de l’acteur Eelco que qui entourent l’espace princi- à 13 heures. De 15 € à 39 €.
Et quel rôle le facteur humain Smits. Son règne laisse le champ li- pal, et de donner une image de Durée : 4 h 30. Theatre-chaillot.fr
joue-t-il dans cette histoire ? bre aux luttes de clans, dans cette
pièce au cœur de laquelle un
Un XVe siècle très contemporain thème résonne particulièrement
Tout commence donc en 1413, à la aujourd’hui : celui de l’opposition,
mort du roi Henri IV, et tout est au sein de l’aristocratie britanni-
pourtant absolument contempo- que, entre une ancienne généra- 23 – 25 janvier
rain, dans le vaste espace que le tion de guerriers héroïques et une
Cités danse
© photo J. Benhamou. Licence n°1-1049518 - n°2-1049303.

scénographe d’Ivo van Hove, le nouvelle de nobles plus politiciens


toujours inspiré Jan Versweyveld, que guerriers, et qui privilégient
connexions #2
a imaginé d’après la war room de leur intérêt personnel aux dépens Do You Be
Churchill pendant la seconde de leur pays. Nawal Lagraa
guerre mondiale. Henri V doit Alors le règne d’Henri VI prépare Sans Paroles
succéder à son père mais, comme ce qui va suivre : Richard III, déjà, se Laos, Kevin Theagene
le savent ceux qui connaissent frotte les mains et prépare sa ven-
aussi Henri IV (la pièce ou l’his- geance, contre tout et contre tous. 28 – 31 janvier / Créations
toire), le personnage du nouveau C’est Hans Kesting, acteur d’une Rencontres hip hop
roi a tout lieu d’inquiéter, au vu de puissance et d’une sensibilité re- #Hashtag
la vie dissolue et frivole qu’il a me- marquables, qui le joue et, dans sa Pockemon Crew
née pendant sa jeunesse. peau, Richard est tout aussi extra- Harmonize
Et pourtant Henri V endosse le ordinaire que Lars Eidinger dans la Morning of Owl
costume de roi – c’en est bien un, mise en scène de Richard III par
!+ )&%*,#" !$'( semblable à ceux, gris et bien cou- Thomas Ostermeier, mais dans un
75! & ,!
pés, que portent les dirigeants
d’aujourd’hui – avec une aisance et
tout autre style. Au début, il traîne
au milieu de tous ces gens très Suresnes cités
CE4$A '2 @D?D649$ '$6 (##+D9$6 I49+?"F9$6
03 ;2+D '):96+-% 8+9D6 .BB$
INFORMATIONS
un sens des responsabilités ines-
pérés. Ivo van Hove le montre en
une scène superbe, qui se repro-
chics, ces nobles qui se déchirent,
comme un de ces timides cousins
de province que l’on tolère sans
danse
15 janvier – 8 février
30 janvier – 8 février
Création
duira à quatre reprises jusqu’à la qu’ils fassent véritablement partie Trio Amala-Junior-Sly
///<D?64D424#9+?*+D6<*>@ 2016
fin du spectacle, jusqu’à l’acces- de votre monde. Il fait tache, à tous Mathilda May
///<'D=A>@+4D$<">21<#9
sion au trône d’Henri VII : celle du les sens du terme, avec sa patte
couronnement du jeune roi, qui le folle, ses vêtements ternes et cette
voit se redresser et grandir sous la tache de vin qui lui mange la moi-
cape d’hermine, tel que le joue l’ex- tié du visage. Il est à la fois bestial,
01 46 97 98 10 / suresnes-cites-danse.com
cellent Ramsey Nasr, l’un des singe, chien ou cheval, et fragile. Il
grands acteurs de la troupe. porte une douleur insondable, qui
Voilà ce que cette première par- débouche sur une terreur glacée.
tie montre de manière passion- C’est à vue, sur le plateau, qu’il en-
nante, telle qu’elle a été adaptée lève ses vieux oripeaux pour revê-
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 culture | 17

Entre les œuvres, des passeurs d’art


Le Centre Pompidou intègre dans son parcours des hommages à des écrivains ou des historiens au rôle majeur

ARTS dion – historiens et défenseurs en- De telles Le plus souvent, on ne cite de cet des livres, correspondances, ma- des volumes atteste de la fré-
gagés de l’architecture moderne. essayiste, critique et grand con- nifestes, pétitions, photos d’archi- quence de leur emploi. Ils côtoient

E
n présentant le nouvel Selon leurs rôles et l’angle selon le- « expositions naisseur, que son Marcel Du- ves, extraits de films et œuvres naturellement ses ouvrages, ses
accrochage des collec- quel ils sont considérés, ces « pas- dossiers » ont le champ, toute première monogra- réunis pour le poète Alain Jouffroy carnets de notes et croquis. Parce
tions historiques du Mu- seurs » sont le sujet d’une salle en- phie consacrée à l’artiste, publiée (1928-2015). Jouffroy est mort le que Damisch est un analyste de la
sée national d’art mo- tière ou de quelques vitrines. mérite de mettre en 1959 dans sa version française 20 décembre et, jusqu’à ses der- perspective et de la géométrie,
derne (Le Monde du 1er juillet 2015), La taille de l’espace qui leur est en lumière des et dont le rôle a été déterminant niers jours, il s’inquiétait de l’ac- Piet Mondrian et Joseph Albers
Bernard Blistène avait annoncé sa consacré n’est pas proportion- dans la reconnaissance du peintre crochage de « sa » salle et deman- sont sur un mur, peintures ten-
volonté d’insérer dans le par- nelle à leur notoriété. Ce serait artistes à revoir et plasticien, alors presque oublié. dait qu’il y ait un tableau au-des- dant à la perfection par l’équilibre.
cours, parmi les chefs-d’œuvre, même plutôt l’inverse, afin de et à réévaluer Mais Lebel a été l’ami des surréa- sus de la porte. Ce qui a été fait : un Sur un autre, un Dubuffet chaoti-
des expositions inattendues de mettre en évidence des destins listes en exil à New York durant Brauner, qui s’ajoute à une accu- que rappelle les liens étroits entre
format réduit consacrées à méconnus. Pour présenter les no- l’Occupation, dont André Breton, mulation sidérante d’œuvres très l’artiste et l’écrivain. Mondrian
d’autres acteurs de la création que tes et schémas préparatoires que mirable petit cahier de collages Max Ernst ou Roberto Matta. Il les variées, dont deux objets cruels de d’un côté, Dubuffet, de l’autre ?
les artistes : écrivains, critiques, Kandinsky accumulait pour ses chromatiques de Mme Delaunay. a collectionnés, les a accompagnés Daniel Pommereulle. Un « passeur » doit savoir regar-
historiens ou collectionneurs. cours au Bauhaus (l’Institut des De même, quelques livres et – avec Claude Lévi-Strauss – dans der dans toutes les directions pour
Le directeur du Centre Pompi- arts décoratifs et industriels de œuvres rappellent l’amitié de leur découverte des prodigieux « Expositions dossiers » mieux sauter les frontières. p
dou se tient à ce programme et cé- Weimar), il suffit de peu de murs. Ponge pour Georges Braque et masques « à transformations » in- De telles « expositions dossiers » philippe dagen
lèbre quatorze d’entre eux, des Il s’agit ici de préciser un point très Jean Fautrier, ainsi que les écrits diens de la côte nord-ouest. Deux ont le mérite de mettre en lu-
membres de la famille Stein – la circonscrit dans l’œuvre de l’ar- qu’il leur a consacrés, parfois plus de ces masques sont là, près des mière, en même temps que leurs Les Passeurs et Hommage
romancière et poétesse Gertrude tiste, en révélant sa méthode pé- pompeux que convaincants. Plu­ constructions légères d’Isabelle défenseurs, des artistes à revoir et à Hubert Damisch,
et son vibrant frère Leo – au pen- dagogique et sa collection de re- tôt que de poursuivre l’énuméra- Waldberg, sculptrice qu’il serait à réévaluer – bien au-dessus, par- Musée national d’art moderne,
seur Hubert Damisch, en passant productions en noir et blanc, qu’il tion, mieux vaut s’arrêter sur trois temps de mettre, enfin, en évi- fois, de certains de leurs contem- Centre Pompidou, à Paris.
par plusieurs poètes – Blaise Cen- utilisait, images cornées ou salies figures, qui font l’objet d’une pré­ dence. Les essais, les poèmes de porains aujourd’hui plus célèbres. www.centrepompidou.fr.
drars, Aimé Césaire, Francis à force de servir. Le tropisme russe sentation développée, destinée à Lebel sont là, aussi, ainsi que des L’hommage à Hubert Damisch, Du mercredi au lundi, de 11 heures
Ponge –, par un éditeur et libraire – de Blaise Cendrars et son amitié les inscrire dans l’histoire et à ren- documents qu’il faudrait des heu- lui, tient du cabinet de travail à 21 heures. Entrée : de 11 € à 14 €.
Bernard Gheerbrant, fondateur de avec le couple Sonia et Robert De- dre justice à leurs travaux. Dans res pour étudier dans le détail. idéal. Le philosophe a prêté quel­ Jusqu’au 13 mars pour « Hommage
la librairie La Hune, à Paris – ou par launay, souvent décrite, sont évo- l’ordre chronologique, le plus an- Il faudrait autant de temps pour ques rayons de sa bibliothèque à Hubert Damisch », jusqu’au
le couple Siegfried et Carola Gie- qués en peu d’œuvres, dont un ad- cien est Robert Lebel (1901-1986). examiner l’ensemble proliférant avec ses auteurs essentiels, et l’état 31 août pour « Les Passeurs ».

Boycottages en série U N F I L M D E TO M H O O P E R R É A L I S AT E U R D E “ L E D I S C OU R S D ’ U N R O I ”

aux Oscars,
jugés « trop blancs »
4 NOMINATIONS AUX OSCARS
Spike Lee, Michael Moore et Jada Pinkett D A N S U N S E C O N D R Ô L E
ne se rendront pas à la cérémonie E D D I E R E D M A Y N E A L I C I A V I K A N D E R

CINÉMA Sur vingt acteurs


san francisco - correspondante
et actrices

P our la deuxième année


d’affilée, la polémique sur
l’absence de Noirs dans les
nominations pour les Oscars agite
Hollywood. Mais, cette fois, plu-
nommés,
aucun n’est
afro-américain. Ni
sieurs célébrités – Spike Lee, Jada Samuel L. Jackson
Pinkett (par ailleurs épouse de Will
Smith), Michael Moore – ont an-
ni Will Smith
noncé leur intention de boycotter n’ont été retenus
la cérémonie du 28 février à Los
Angeles.
L’Académie des arts et des scien- cerner les Oscars avec grâce et
ces du cinéma, l’instance qui re- amour. Et faisons les nôtres diffé-
présente l’industrie cinématogra- remment. »
phique et décerne les Oscars, est à A la suite des critiques de 2015
94 % blanche. Comme en 2015, sur contre la mise à l’écart de Selma, le
les vingt acteurs et actrices nom- film d’Ava DuVernay sur Martin
més le 14 janvier, aucun n’est afro- Luther King, l’audience des Oscars
américain. Les juges ont snobé Sa- avait baissé de 16 %. Cheryl Boone
muel L. Jackson, l’un des 8 Salo- Isaacs, la présidente de l’académie,
pards de Quentin Tarantino, et elle-même afro­américaine, avait
Will Smith, le pathologiste du film promis un renouvellement.
Concussion, sur le football améri-
cain. Ils ont ignoré Michael B. Jor- Un problème de génération
dan, l’apprenti boxeur de Creed – Après la décision de Spike Lee, elle
quoiqu’ils aient retenu Sylvester s’est déclarée « bouleversée » et
« Rocky Balboa » Stallone. « furieuse » de l’absence de diver-
Jason Mitchell, le gangsta rap- sité dans le choix de la profession.
peur de Straight Outta Compton, Selon Entertainment Weekly, il
n’a pas non plus été sélectionné. Le s’agit moins d’un problème de ra-
film, qui raconte l’histoire du cisme que de culture et de généra-
groupe de Los Angeles N.W.A, est tion. La plupart des votants n’ont
un succès commercial (160 mil- pas vu Straight Outta Compton, af-
lions de dollars – soit 146 millions firme le magazine, par désintérêt
d’euros de recettes). Il a obtenu pour le rap. La méthode de pondé­
une nomination dans la catégorie ration des voix est aussi mise en
du meilleur scénario original, cause. Elle désavantage les films
mais les spécialistes ont aussitôt qui ne sont pas placés en première
fait remarquer que les scénaristes position, même s’ils recueillent de
– Jonathan Herman et Andrea Ber- nombreuses voix.
loff – sont blancs. George Clooney a déclaré dans
Lundi 18 janvier, jour de commé- Variety que les Afro­Américains
moration nationale de la nais- avaient « entièrement raison » de
sance de Martin Luther King, se plaindre que l’industrie « ne les EDDIE REDMAYNE ALICIA VIKANDER
®
Spike Lee a annoncé qu’il boycot- représente pas suffisamment RÉCOMPENSÉ AUX OSCARS
terait la cérémonie de remise de bien ». Attendu sur les écrans le
ces Oscars « blancs comme neige ». 5 février pour Ave César !, des frères
Dans un texte sur Instagram, le Coen, l’acteur s’est cependant
réalisateur – dont le film sur la vio- gardé de se joindre au boycottage.
lence à Chicago, Chi-Raq, n’a pas « Le problème n’est pas qui on dési-
été retenu non plus – remercie la gne », mais le nombre de rôles of-
profession pour l’Oscar honorifi- ferts aux minorités, « en particulier
que qu’elle lui a attribué en no- pour des films de qualité ». D’APRÈS UNE EXTRAORDINAIRE HISTOIRE VRAIE
vembre 2015, avant d’ajouter : Interrogé par le site The Wrap, le
« Quarante acteurs blancs en deux cinéaste Michael Moore, en revan-
ans et aucune couleur. Ne pouvons-
nous pas agir ? » Dans une vidéo
che, a déclaré qu’il n’envisageait
« ni d’aller à la cérémonie ni de la re-
ACTUELLEMENT AU CINÉMA
postée sur Facebook, l’actrice Jada garder à la télévision ni d’aller à une /DANISHGIRL.LEFILM DANISHGIRL-LEFILM.COM
Pinkett appelle, elle aussi, au boy- fête d’après-Oscars ». p
cottage. « Laissons l’académie dé- corine lesnes
18 | télévisions 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Balavoine, un contestataire sanctifié VOTRE


SOIRÉE
Une jeune génération d’interprètes dresse un portrait dithyrambique et sans nuances de l’artiste mort il y a trente ans TÉLÉ

FRANCE 3 dernière, née cinq mois après la


VENDREDI 22 – 23 H 20 mort de Balavoine, livre un té- VE N D R E D I 22 JAN VIE R
DOCUMENTAIRE moignage d’une touchante sincé-
rité, notamment lorsqu’elle évo- TF1

T
rente ans après sa mort, que ses sentiments pour lui, ti- 20.55 Les extra-ordinaires
Daniel Balavoine (1952- raillée dit-elle, entre « l’absence Divertissement animé par
1986) a gardé une popu- d’un père » et « la présence de Christophe Dechavanne. Invités :
larité intacte et la même l’homme public ». Titoff, Ariane Brodier, Gil Alma.
image dans l’esprit des Français, Tous ces témoins font forcé- 23.20 Vendredi, tout est permis
celle d’un chanteur contestataire ment l’éloge de Daniel Balavoine. avec Arthur
et militant. On se souvient de lui Pas un qui ne soit pas dithyrambi- Divertissement animé par Arthur.
sur les plateaux de télévision, que, pas un qui apporte la moin-
avec ses cheveux mal coiffés et ses dre réserve et la moindre nuance. France 2
pulls à carreaux. Balavoine a fait Résultat : les bons sentiments 20.55 Chérif
danser plusieurs générations sur s’enchaînent dans ce documen- Série créée par Lionel Olenga,
des chansons engagées et popu- taire lisse et sans aspérités où l’on Laurent Scalese et Stéphane Drouet.
laires, des tubes à messages inter- nous répète pourtant à l’envi – Avec Abdelhafid Metalsi (Fr., saison 3,
prétés de cette voix atypique, ca- étonnant paradoxe – que le chan- ép. 5 et 6/10 ; S1, ép. 6/8).
pable de monter très haut dans les teur détestait la mièvrerie. Et cet 23.40 Ce soir (ou jamais !)
aigus. Une voix que certains ne se hommage qui finit par sombrer Magazine présenté par
privèrent pas de critiquer et de ri- dans un pathos embarrassant, car Frédéric Taddeï.
diculiser. à l’opposé de la personnalité com-
Lui, croit en son talent et se mo- plexe et anticonformiste de Da- France 3
que de ses détracteurs. Et quand il En 1978. LECOEUVRE niel Balavoine, n’a d’autre mérite 20.55 Faut pas rêver
rencontre, au milieu des années PHOTOTHÈQUE/ABACA finalement que de nous faire Himalaya, sur le toit du monde.
1970, Léo Missir, le directeur artis- réentendre, durant de longues sé- Magazine présenté par
tique de Barclay, Balavoine, 23 ans quences où il est sur scène, les Philippe Gougler.
à peine, va jusqu’à refuser de si- porté par Michel Berger en 1978, ma bataille, La vie ne m’apprend peu trop même – dresse néan- plus grands succès du chanteur. 23.20 Je m’présente
gner avec ce grand label. C’est seu- va le sauver. Les chansons Quand rien, Tous les cris les SOS, L’Aziza, moins le portrait de l’interprète Les téléspectateurs pourront au je m’appelle Daniel…
lement sur l’insistance de Léo on arrive en ville, ou encore SOS Sauver l’amour… et tant d’autres. en faisant parler et chanter – exer- moins fredonner et danser sur ces Documentaire de Didier Varrod et
Missir que le jeune inconnu finit d’un Terrien en détresse le font cice embarrassant – des artistes chansons qu’ils ont tant Nicolas Maupied (Fr., 2015, 100 min).
par céder, non sans poser ses con- connaître du très grand public. Pathos embarrassant d’aujourd’hui : les rappeurs aimées. p
ditions : un contrat qui garantit Son troisième album, Le Chanteur, Le documentaire de Didier Varrod Youssoupha, Orelsan et Soprano ; mustapha kessous Canal+
trois albums, la possibilité de qui sort la même année, est un et Nicolas Maupied, Je m’présente, les chanteuses Christine and the 21.00 Bis
choisir ses musiciens et l’entière succès considérable. L’aventure je m’appelle Daniel apparaît avant Queens et La Grande Sophie ; des Je m’présente, je m’appelle Comédie de Dominique Farrugia.
liberté de chanter ce qu’il veut. est lancée, et s’emballe. Daniel tout comme une hagiographie proches comme son ancienne Daniel, de Didier Varrod et Avec Franck Dubosc, Kad Merad,
Ses deux premiers albums sont Balavoine enchaînera les tubes musicale de l’artiste. Sans racon- compagne Catherine Ferry, sa Nicolas Maupied (France, 2015, Alexandra Lamy (Fr., 2015, 100 min).
un échec. L’opéra rock Starmania, jusqu’à sa mort, en 1986 : Mon fils ter toute sa vie, ce long film – un sœur Claire et sa fille Joana. Cette 100 min). 22.35 L’Emission d’Antoine
Divertissement animé par
Antoine de Caunes.

France 5

Manuel de survie sous l’Occupation 20.40 La Maison France 5


Magazine animé par
Stéphane Thebaut.
Avec « Black Book », Verhoeven brouille les pistes du bien et du mal en montrant comment la guerre avilit les hommes 21.45 Silence, ça pousse
Magazine animé par Stéphane Marie
et Caroline Munoz.

OCS CHOC L’action se situe à La Haye, vence entre un membre de la Ré- ciens hiérarques nazis versés Le film interroge sur la représen- Arte
VENDREDI 22 – 20 H 40 en 1944. Rachel, jeune juive resca- sistance et un responsable des ren- dans la lutte anticommuniste. tation de l’extermination et de la 20.55 Un si charmant village
FILM pée du massacre d’un groupe de seignements nazis pour s’emparer Verhoeven n’a-t-il pas, sous pré- soudaine invalidité des canons du Téléfilm d’Andreas Prochaska. Avec
coreligionnaires qui tentaient de des biens des juifs. texte de briser le mythe d’une cinéma classique. La réponse de Gerhard Liebmann, Simon Hatzl

E mpruntant aux séductions


du drame romantique, du
thriller et du film d’espion-
nage, Black Book (Paul Verhoeven,
2006) plonge au cœur d’une épo-
fuir le pays, s’engage dans la Résis-
tance. Son talent la fait bientôt dé-
signer pour séduire un homme
du renseignement allemand, Lud-
wig Müntze, dans le but de déli-
Briser le mythe
Cet imbroglio romanesque de
haute intensité, mis en scène de
manière palpitante, permet à Ve-
guerre opposant les forces du mal
aux forces du bien, chargé la bar-
que au point d’aboutir à une dilu-
tion de l’idéologie et à un nivelle-
ment des responsabilités plus dé-
Verhoeven est lumineuse : plaçant
la question de l’extermination des
juifs au centre de son récit, il la met
dans le même temps hors champ
pour sonder la turpitude et la con-
(Autr., 2015, 55 min).
22.25 Aviation électrique
Documentaire d’Arno Trümper
(All., 2015, 55 min).

que infernale, durant laquelle vrer le fils d’un des chefs de la Ré- rhoeven d’asséner des vérités peu terminés par le sens de la provoca- tamination du mal qui ont rendu M6
l’humanité a atteint le dernier de- sistance, retenu en otage. amènes sur ce chapitre sombre de tion que par celui de l’Histoire ? possible cette réalité. p 20.55 Elementary
gré de l’ignominie. L’Occupation Tandis que l’homme et la femme l’histoire de son pays, depuis l’an- Au spectateur de juger si la li- jacques mandelbaum Série créée par Robert Doherty
aux Pays-Bas, considérée dans ses tombent amoureux l’un de l’autre tisémitisme latent de la Résis- berté que prend Verhoeven avec le (EU, S3, ép. 13 et 14/24 ;
dernières heures, au moment où et se voient mis en péril par leur tance jusqu’à l’abjection d’une sens de la mesure ne lui permet Black Book, de Paul Verhoeven. S2, ép. 15/24 ; S1, ép. 10 et 11/24).
la trahison généralisée, le renver- propre camp, le film mène un sus- épuration menée par des bour- pas in fine d’être au plus près et au Avec Carice Van Houten,
sement des alliances et le cloaque pense qui se poursuit jusqu’après reaux transformés en Justes, en plus juste de l’avilissement pro- Sebastian Koch, Thom Hoffman,
moral triomphaient. la Libération. Et dévoile la conni- passant par la réhabilitation d’an- grammé par les nazis ? (All.-PB-Bel.-RU, 2006, 155 min.)

0123 est édité par la Société éditrice


du « Monde » SA
SUDOKU
HORIZONTALEMENT
Durée de la société : 99 ans
I. Font de belles couches. II. Queneau, à compter du 15 décembre 2000.
GRILLE N° 16 - 018
PAR PHILIPPE DUPUIS
Pérec ou Calvino. Entré en action. N°16-018 Capital social : 94.610.348,70 ¤.
Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
III. Ne servira plus. S’apprend sur une Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
table. IV. Peuple somali. Bien en 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Abonnements par téléphone :
peine. Pièce de charpente. V. Préparas de France 3289 (Service 0,30 e/min + prix appel) ;
I la sauce. Traité pour durer. VI. Char- de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89 ;
par courrier électronique :
gèrent lourdement. Passe à Saint- abojournalpapier@lemonde.fr.
II Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Omer. VII. Se mettent à cinq pour ne
Courrier des lecteurs
III rien rater. A fait danser Molière et la blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
cour à Versailles. VIII. Provisions du Par courrier électronique :
IV
courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
percepteur. Maintien la voile en Médiateur : mediateur@lemonde.fr
place. IX. Donné pour être suivi. Fait Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
V
Finances : http://inance.lemonde.fr ;
la lumière du bout d’un doigt. Quatre Emploi : www.talents.fr/
VI quarts. X. Rendrait déinitif. Immobilier : http://immo.lemonde.fr
Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VII VERTICALEMENT Collection : Le Monde sur CD-ROM :
CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
1. Un peu trop sensible. 2. Le plus Le Monde sur microilms : 03-88-04-28-60
VIII
grand pays du monde. Particule.
La reproduction de tout article est interdite
IX 3. Travaillassent à l’intérieur de la sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
pièce. 4. Des chifres et une lettre. n° 0717 C 81975 ISSN 0395-2037
X
Vendangeuse en automne. 5. Pour les
& CIVILISA TIONS

amateurs de bains bouillonnants. Ex- N° 14


FÉVRIER 2016

S Chaque mois,
pressionniste belge. 6. Dépassent les & CIVILISATION
SOLUTION DE LA GRILLE N° 16 - 017
horreurs habituelles. Mesure prise LA CONQUÊTE un voyage à travers
Présidente :
HORIZONTALEMENT I. Amuse-gueules. II. Nora. Eros. Pe. III. Nunuche. Erin. ailleurs. 7. Enfant de Jocaste. Porteur DE L’OUEST le temps et les grandes Corinne Mrejen PRINTED IN FRANCE
LE MYTHE QUI
de vérité chez les latinistes. 8. Très FONDA L’AMÉRIQUE civilisations à l’origine
IV. Oves. Escrocs. V. Té. Son. Leu. VI. AM. Arnaquera. VII. Tétines. Vs. 80, bd Auguste-Blanqui,
VIII. Innée. Spa. Ai. IX. Oté. Raillent. X. Neurasthénie. proche. Brillamment exécuté. JÉRUSALEM
CONTRE ROME
de notre monde 75707 PARIS CEDEX 13
MASSADA
LA RÉSISTANCE ULTIME Tél : 01-57-28-39-00
9. Conduire brutalement à l’aveu. L’HÉRITAGE Fax : 01-57-28-39-26
VERTICALEMENT 1. Annotation. 2. Mouvementé. 3. Urne. Tneu (tenu). CATHARE
10. Bien compris. En longueur et en DE L’HÉRÉSIE
À L’OCCULTISME L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
4. Saussaie. 5. Ornera. 6. Gehenne. As. 7. Ures. Assit. 8. EO. Coq. Plh. NÉFEE RTAR I
DE RAMSÈS II
CHEZ VOTRE 93290 Tremblay-en-France
largeur. 11. Encore moi. Tirai ma ré- ÉPOUS
ET FEMME DE POUVO
IR

Toulouse (Occitane Imprimerie)


9. User. Uvale. 10. Rôles. En. 11. Epicer. Ani. 12. Sensualité. TON
NEWIFIQUE MARCHAND DE JOURNAUX
vérence. 12. Imitaient bien mal. SCIENT
ET ALCHIMISTE
Montpellier (« Midi Libre »)
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016
styles | 19

GASTRONOMIE
LE LIVRE

S
itué au cœur du secteur
consacré aux produits
traiteur et à la gastrono- Petit lexique
mie, le pavillon D6 tran- des grandes inventions
che dans le morne alignement de la gastronomie
des halles de Rungis, uniformé- Jean-Paul Branlard
ment grises. Ce nouveau bâti- LexisNexis, 204 pages, 35 euros
ment, ouvert en décembre 2015,
se distingue par les arêtes auda- C’est l’hommage d’un juriste
cieuses de son toit, habillées de gourmet et gourmand
grillage. Tantôt bois, tantôt métal à tou(te)s celles et ceux –
Inox ou noir pour les façades, le connu(e)s et inconnu(e)s –
pavillon a de la gueule. « C’est la dont le nom se cache der-
plus grande halle bio d’Europe », rière un plat, une recette,
annonce avec fierté Stéphane Le bâtiment D6 consacré au bio. EMILE LOREAUX POUR « LE MONDE » une boisson ou un savoir-
Layani, PDG de la Semmaris, qui faire. Chacun sait que Pasteur
gère le Marché international de est à l’origine de la pasteuri-
Rungis. Le D6 est un peu son en- sation, Chaptal à celle de la
fant, depuis son arrivée en 2012. chaptalisation ou les sœurs
Deux millions d’investissement
pour une surface de 5 600 m2 of-
frant seize cellules de vente exclu-
rungis hisse le pavillon bio Tatin à celle de la fameuse
tarte. Qui sait, en revanche,
que l’on doit l’invention du
sivement réservées aux produits champignon de Paris à un
bio. Tous les stands ne sont pas
encore occupés, le plus important
En ouvrant une halle consacrée au bio, le Marché certain Chambry, agriculteur
à Passy au début du XIXe siè-
étant celui de Pronatura, installé à
une extrémité du bâtiment. Chez
international mise sur ce secteur à la croissance prometteuse cle, qui avait jeté son fumier
dans une carrière abandon-
ce leader des fruits et légumes bio, née ? Que le docteur en droit
qui affirme sur son site travailler et en médecine Edmond
principalement avec des produc- Ramé a été l’artisan créateur
teurs français, je n’ai trouvé ce de la race de poule coucou
jour-là que potimarrons et pom- « Notre objectif, c’est de mettre en d’euros (à rapporter aux 8,6 mil- liard, le reste étant représenté par de Rennes ? Que l’abricot
mes de terre made in France. Au place une offre plus lisible à l’inten- liards d’euros pour l’ensemble du les artisans-commerçants, les Bergeron résulte d’un « semis
milieu d’une armée de pommes, tion des circuits traditionnels, un marché de Rungis). marchés et la vente directe. Ils de hasard » par Bergeron,
de poires, d’oranges, de courgettes peu oubliés ou désorientés dans Dans un contexte économique constituent la cible privilégiée de arboriculteur à Saint-Cyr-
en provenance d’Italie, d’Espagne, l’univers bio. Et à échéance de cinq morose, rares sont les secteurs as- Rungis. Avec les restaurants que au-Mont-d’Or (Rhône) ? Que
du Maroc. Même des bananes AB LE PAVILLON D6 ans de la doubler », assure surés d’une telle croissance régu- Stéphane Layani espère bien sé- le kouign-amann est l’œuvre
de République dominicaine. POURRAIT M. Layani. Actuellement, 70 en-
treprises proposent du bio sur le
lière, et le marché français, qui pe-
sait plus de 5 milliards d’euros
duire grâce à son offre concentrée
et à la demande croissante des
d’Yves-René Scordia, boulan-
ger à Douarnenez (Finistère)
Attirer les restaurateurs À LUI SEUL marché. Elles n’ont pas toutes dé- en 2015 (50 milliards au niveau clients. L’affaire n’est pas gagnée. dans les années 1860, quand
A terme, le D6 devrait accueillir ménagé au D6, certaines, telle mondial), suscite bien des convoi- Trouver un chef acceptant de cui- la farine et la levure man-
tous les secteurs de l’alimentation GÉNÉRER Bonneterre, préférant rester dans tises chez les industriels et les siner bio au pavillon D6 n’a pas quaient, mais que le beurre
bio : produits laitiers, viande,
charcuterie, vin, épicerie fine.
UN CHIFFRE leurs anciens quartiers. « La de-
mande est très forte : plus 10 % par
commerçants.
« Aujourd’hui, la grande distribu-
été facile, « ce qui prouve qu’il y a
toujours un problème d’offre et de
et le sucre étaient facilement
disponibles ? Chaque histoire
L’occasion de découvrir sur les D’AFFAIRES an. Nous sommes sûrs que c’est un tion est le principal faiseur en ma- prix ». La formule retenue est ori- ou légende s’accompagne
étagères les merveilles de la créa- cheminement de marché très por- tière de bio », constate Stéphane ginale : l’alliance de la bistrono- d’un éclairage juridique, à
tivité végan sous barquette plasti- DE 150 MILLIONS teur et très puissant. » Layani. En 2014, 2,5 milliards mie et du lounge bar. Christian Et- l’occasion de querelles tran-
que : tranches de jambon, salami, Prodiva, autre leader dans les d’euros sont ainsi tombés dans les chebest à la tête de ses quatre Can- chées devant les tribunaux.
chorizo qui n’en sont point ; im- D’EUROS fruits et légumes bio, a vu ses acti- caisses des hyper et supermar- tines parisiennes où il sert une gé- Avec érudition, humour
pressionnante gamme de végé- vités augmenter de 30 % entre chés qui ont développé des filiales néreuse cuisine du Sud-Ouest et talent, Jean-Paul Branlard
saucisses aussi peu appétissantes 2014 et 2015. S’il est difficile de bio. Casino avec Naturalia (plus partagera les 400 m2 de l’espace démontre, une nouvelle fois,
que leurs homologues à base de chiffrer le volume du bio sur Run- d’une centaine de magasins), Au- restauration avec Columbus Café, que le droit est loin d’être
minerai de viande ; plats cuisinés gis – certaines entreprises s’y con- chan avec Cœur de nature ou Car- le Starbucks à la française, célèbre une discipline indigeste.
tels le Rosbiv végétal, le végé’Rou- sacrant exclusivement et d’autres refour bio. Les enseignes spéciali- pour ses muffins et ses boissons
lade au romarin ou le Veg’esca- partiellement –, le pavillon D6 sées telles Biocoop, Bio c’Bon ou chaudes. L’affaire devrait se con-
lope à la viennoise. C’est aussi pourrait, à lui seul, générer un la Vie claire, qui se multiplient en clure incessamment. p
cela, le label bio. chiffre d’affaires de 150 millions centre-ville, se partagent 1,5 mil- jp géné

BOUCHE-À-OREILLE | CHRONIQUE PAR JP GÉNÉ


Boucher double

J eune cuisinier et joli garçon d’une


trentaine d’années, Benjamin Dar-
naud a connu la notoriété télévisée
lors de la première saison de
meilleures brigades avant une tournée en
Amérique du Sud. Il vient d’ouvrir ce bis-
trot à vocation gastronomique où l’huître
de Kermancy, concombre et laitue de mer
« PARFOIS,
DES CLIENTS NOUS
de Paris a récupéré un local rue de Lancry
(10e) et voudrait en faire une boucherie.
« Moi, je suis cuisinier. On discute et une
idée me revient. A Rome, j’avais vu une an-
pour des pièces qu’ils n’osent pas préparer et
qui, nous, nous intéressent. » C’est là que le
cuisinier rencontre le boucher. « Un avant
de veau, roulé avec des algues, cuit sous vide
« Top Chef » sur M6. « C’était une bonne ex- (12 €), la cane mi-sauvage, endives caramé- REGARDENT FAIRE cienne boucherie de quartier, très belle, à 52°C pendant douze heures, c’est extraor-
périence de télé mais pas en cuisine. L’orga- lisées, brocolito (23 €) et la ganache choco- avec en vitrine plein de produits transfor- dinaire. » Une fois par mois, ils font « le co-
nisation était plutôt free style. » Sa vraie lat café et sorbet fromage blanc (9 €) DES SAUCISSES. més, des volailles farcies de toutes sortes. chon complet ». Jambon avec sel et poivre
bonne expérience en cuisine, Benjamin l’a
vécue chez Michel Bras, à Laguiole. Il a tra-
furent un régal. Fraîcheur délicate de l’huî-
tre, cuisson parfaite de la volaille, dessert
LE LIEU A ÉTÉ PENSÉ Rien à voir avec les feuilletés ou les vol-au-
vent style traiteur. Alors pourquoi pas met-
sans ajout, pâtés, terrines, saucisses. « Des
clients restent parfois une heure dans le ma-
vaillé deux saisons dans le restaurant trois dressé chic, ce chef sait cuisiner. Aux tarifs COMME UNE tre des bouchers et des cuisiniers ensemble ? gasin à nous regarder faire les saucisses. Le
étoiles de l’Aubrac, en boulangerie-pâtisse- parisiens. Ni formule ni menu, juste un On verra vite si ça marche. » lieu a été pensé comme une cuisine ouverte
rie puis comme chef de partie garde-man- plat du jour (18 €) à midi, l’addition dé- CUISINE OUVERTE » Viande & Chef a ouvert en mars 2015. S’il où l’on voit tout ce qui se passe. » Si, la
ger. « Je me suis rendu compte à quel point passe vite les 50 € avec les boissons. BENJAMIN DARNAUD
ne gagne pas des mille et des cents, Benja- viande représente 70 % de son chiffre d’af-
la proximité avec les produits était impor- cuisinier à la tête min peut payer son personnel et ses éle- faires et la « food » 30 %, Benjamin va dé-
tante. J’ai appris comment les respecter, les VARIER LES MORCEAUX veurs, à qui il rend visite tous les ans. « Ce sormais se concentrer sur celle-ci, en pro-
de Viande & Chef
traiter, les toucher. Comment y mettre la Après un tour d’Europe pour la série n’est pas écrit “boucherie” sur le magasin posant au déjeuner des pièces marinées ou
dernière touche. » « Taste Hunters » sur Ushuaia TV, Benja- parce que je ne me définis pas comme bou- grillées vendues à la tranche et bientôt des
Il en parle avec émotion, attablé chez min Darnaud n’avait pas envie d’ouvrir un cher, mais j’ai envie d’en savoir plus sur la lunch box avec un mélange de légumes de
Elmer, la nouvelle adresse de la rue Notre- restaurant comme il en fleurit dans la ca- viande en tant que cuisinier, de travailler saison. Et pourquoi pas quelques tables. p
Dame-de-Nazareth (Paris, 3e), en pleine pitale. « En rentrant, j’allume la télé et je avec les éleveurs, peut-être de faire un peu
ébullition gourmande après la faillite de la tombe sur tout le discours végétarien à la changer les choses. » jpgene.cook@gmail.com
« Jeune Rue », le projet mégalomaniaque mode. Qu’il ne faut plus manger de viande, Il s’est rendu compte que, dans son mé-
de Cédric Naudon qui voulait transformer etc. N’importe quoi ! Alors que je venais de tier, il traitait toujours les mêmes mor- VIANDE & CHEF, 38, rue de Lancry,
la rue Volta voisine en arche de Noé des rencontrer des producteurs extraordinaires ceaux : « Filet, faux-filet, bavette, un peu de Paris 10e. Tél. : 09-81-87-01-30.
terroirs de France. Simon Horwitz, le chef avec des histoires et des produits magnifi- rumsteck, ça ne représente que 18 % de la ELMER, 30, rue Notre-Dame-de-Nazareth,
diplômé de Ferrandi, a fréquenté les ques. Il fallait faire quelque chose. » La Ville bête. Il y a pourtant une demande des gens Paris 3e. Tél. : 01-43-56-22-95.
20 | 0123 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

INTERNATIONAL | CHRONIQUE MATTEO RENZI,


p a r a l a in fr a cho n
OU LE RETOUR
Comprendre les DU RISQUE télécommander l’Italie depuis Bruxelles.
Nous ne pouvons plus continuer de vivre
reste la deuxième porte d’entrée d’Europe,
avec 170 000 réfugiés. Les relations s’enve-
ITALIEN dans une situation subalterne vis-à-vis de niment entre Rome et ses partenaires : le

fans du « Brexit » l’Europe et de l’Allemagne. Nous avons ac-


compli nos réformes et nous demandons à
tous le respect. »
gouvernement Renzi est accusé de ne pas
identifier les migrants à leur arrivée en Ita-
lie et de les laisser filer par le nord. Il s’en
L’Italie a été trop souvent méprisée. Elle défend et accuse ses partenaires de ne pas
est la deuxième puissance industrielle d’Eu- respecter leurs engagements : seuls 250 mi-

I
l y a du complot dans l’air. Les rope, après l’Allemagne, et a droit au plus grants ont quitté l’Italie en vertu des ac-
élites eurolibérales britanni- SELON grand respect. Mais le respect n’interdit pas cords de répartition… sur 40 000 départs
ques sont encore en train de
s’entendre sur le dos du peu-
LE « DAILY MAIL », d’exprimer une triple inquiétude. Sur l’euro,
sur les réfugiés, sur le populisme.
promis. La mise en œuvre des accords
européens est urgente, si l’on veut éviter
ple – ignoblement. Dieu merci, le L’AFFRONTEMENT L’Italie reste une bombe à retardement fi- que l’Italie soit débordée au printemps,
Daily Mail monte la garde, en pre- nancière. En dépit de ses efforts, elle est en- lorsque les réfugiés reprendront la mer et
mière ligne contre l’assaut euro- ENTRE CAMERON dettée à hauteur de 135 % de son produit in- que ses voisins – France, Autriche, Slovénie
péiste. Conservateur et euro-
phobe, le Mail, avec son million et
demi d’exemplaires quotidiens,
est le porte-étendard des partisans
du « Brexit ». Message : sauf à tom-
ET SES VINGT-SEPT
PARTENAIRES EST
DE PURE FAÇADE
D epuis deux ans, l’Italie était deve-
nue un modèle. Son premier mi-
nistre en blue-jean, Matteo Renzi,
41 ans, avait donné un coup de jeune au
pays. Il l’avait enfin débarrassé du berlusco-
térieur brut. Si elle fait faillite, c’est toute
l’Europe qui sombrera. La Grèce n’aura été
qu’une bagatelle. Le problème, c’est que
Matteo Renzi ne veut plus faire d’austérité,
et invoque, de façon un brin suspecte, l’ac-
– ne ferment leurs frontières.
Ces tensions nourrissent un dangereux
populisme. Au lendemain du premier tour
des régionales en France, en décembre, qui
virent la poussée du FN, Matteo Renzi tira
ber sous la coupe du super-Etat nisme. Et s’était lancé dans de courageuses cueil des migrants pour laisser dériver ses le signal d’alarme. « L’Europe doit changer…
que mijotent les bureaucrates de réformes, qu’il s’agisse de la restriction des finances. Sans une vision stratégique, surtout en ma-
Bruxelles, le pays doit urgemment naires de Londres sont d’humeur pouvoirs du Sénat ou de la réforme du code Surtout, ces revendications surviennent tière d’économie et de croissance, les forces
sortir de l’Union européenne (UE). très « britannique » quand il s’agit du travail, érigée en modèle par de nom- alors que le système bancaire est affaibli populistes vont gagner. » Curieusement,
Les échéances se rapprochent. de l’Europe. Eux non plus ne veu- breux économistes à Paris. par 200 milliards d’euros de créances dou- M. Renzi jugeait son pays immunisé. Faux.
D’ici à la mi-février, David Ca- lent pas d’une « union toujours Cela reste vrai, mais la magie Renzi s’es- teuses. Après quatre petites banques ren- Après vingt ans de berlusconisme, l’Italie
meron espère avoir conclu un ac- plus étroite » et eux aussi enten- tompe. Dans une Europe au plus mal, l’Ita- flouées en catastrophe à l’automne, c’est au connaît une double poussée, celle de la Li-
cord avec ses vingt-sept partenai- dent renforcer le rôle des parle- lie est en réalité d’une grande fragilité. Et tour de la banque Monte dei Paschi di Siena gue du Nord à l’extrême droite et celle du
res. Le premier ministre conser- ments nationaux, notamment. les relations du premier ministre avec ses de s’effondrer en Bourse. L’Europe ne peut Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo. A
vateur veut une réforme en pro- C’est l’un des paradoxes de l’af- partenaires européens se dégradent dange- se permettre une dérive italienne. deux ans des élections, M. Renzi ne doit pas
fondeur de l’UE. Il renégocie les faire : l’UE, telle qu’elle est reusement, comme en témoignent ses ré- Le deuxième risque porte sur les mi- céder à la tentation du dénigrement d’une
termes de l’adhésion du royaume aujourd’hui, a été largement fa- centes déclarations acrimonieuses. « Il est grants. L’Italie a accueilli l’an dernier 9 % de Europe trop mal en point pour supporter
à l’Europe. Les Britanniques de- çonnée par les Britanniques. Ils fini le temps où quelqu’un pouvait imaginer réfugiés de moins qu’en 2014, mais le pays les jeux politiciens. p
vraient se prononcer par référen- l’ont orientée dans leur sens : élar-
dum en juin : « In » ou « Out », on gissement sans fin, marché uni-
reste ou on part. Si M. Cameron que, dilution des pouvoirs de
obtient satisfaction à Bruxelles, il Bruxelles, etc.
prendra la tête de la campagne Sur le plan intérieur, M. Came-
pour le « In ». Sinon… ron est sous la pression d’un parti
Seulement, tout cela, voyez- fortement eurosceptique, voire
vous, c’est truqué. Le Mail le révé-
lait dans son éditorial du 16 jan-
vier : l’affaire serait décidée à
l’avance. Selon le « script », la
europhobe, et d’une opinion divi-
sée à parts égales entre les « In » et
les « Out ». Là, le Mail a raison :
pour le premier ministre, la diffi-
PRÉSENTE EGYPTOMANIA
Une collection pour découvrir la vie
« chorégraphie de cette panto- culté sera de présenter le résultat
mime », l’accord ne sera atteint de la négociation de Bruxelles
qu’après « des manifestations bi- comme une rupture radicale, jus-
don de colère et d’intransigeance
de part et d’autre ». En vérité,
poursuit le Mail, tout le monde,
tifiant le maintien du pays dans
l’UE. Car les vrais motifs de di-
vorce sont inexistants ou presque.
et les mystères de l’Egypte des pharaons
M. Cameron et ses pairs, est sur la Loin, très loin du réel, les parti-
même ligne : le Royaume-Uni sans de la sortie fantasment
NUMÉRO 2

7,99
doit rester dans l’UE, coûte que comme des intellectuels français.
coûte. L’affrontement est de pure Ils jurent que Bruxelles bride le
façade, assure l’organe de l’euro- dynamisme commercial britan-
phobie britannique. nique. Romantiques, ils rêvent
d’un Grand Singapour. Mais hors
Le « prince des ténèbres » de l’UE, Londres se retrouverait
Sur un point, au moins, le Mail n’a seule pour négocier son accès aux
pas tort. Comme M. Cameron, les vastes marchés du monde émer-
Vingt-Sept veulent que le Royau- gent et seule pour renégocier son seulement
me-Uni vote « In ». Le départ de la accès à celui de l’Europe. Un cau-
deuxième économie de l’UE lui chemar. Sans compter les réac-
porterait un coup terrible à un tions de l’Ecosse, décidée, elle, à
moment où elle est déjà plus que rester dans l’UE. In fine, un risque
mal en point. énorme pour un coût élevé.
Mais le Mail a vu plus grave. Mais les motifs profonds de
Dans ses colonnes, un des plus ta- l’euroscepticisme britannique
lentueux éditorialistes conserva- échappent à la rationalité écono-
teurs, Peter Oborne, révèle une mique ou stratégique. Ils sont d’un
autre ignominie. Dans cette af- autre ordre, puisant dans certains
faire, Downing Street accueille les des éléments de l’ADN du pays, à
conseils du « prince des ténèbres », commencer par le culte de l’insu-
le travailliste Peter Mandelson, larité. Le Royaume-Uni ne figure
l’un des inventeurs du blairisme. pas parmi les vaincus de la se-
Horreur, écrit Oborne : voilà que conde guerre mondiale. Il n’appar-
se constitue, entre l’aile molle du tient pas au groupe des fondateurs
Parti conservateur et le noyau so- d’un projet européen auquel il se
cial-libéral du Labour, une secrète rallie, en 1973, d’abord par intérêt
alliance europhile pour perpétuer économique – plus que politique.
la soumission du royaume aux Autant d’éléments qui relèvent
gnomes de Bruxelles ! d’un désir d’assertion identitaire
Hors les colonnes du Mail, la qui est l’une des marques de ce
réalité est différente, on s’en début de siècle. Et auxquels il faut
doute. Plutôt bien engagée, la né- ajouter les peurs et les ressenti-
gociation de Bruxelles n’en prend ments de l’époque, pas propres
pas moins une tournure ardue aux Britanniques ceux-là, ras-
sur deux points. Londres veut des semblés dans une marmite pro-
garanties qu’une éventuelle inté- fonde où l’on trouve pêle-mêle la
gration plus poussée de la zone crainte des flux migratoires, l’im-
euro n’ira pas à l’encontre de ceux pression de perte de contrôle des
qui n’en font pas partie. M. Came- frontières, un développement
ron entend aussi que les ressortis- économique de plus en plus iné-
sants de l’UE venant travailler en galitaire, des revenus stagnants
Grande-Bretagne ne bénéficient pour beaucoup, enfin la baisse
pas immédiatement des aides pu- drastique de confiance dans les TOUJOURS
bliques accordées aux Britanni-
ques les moins bien payés.
élites rendues responsables de
nombre de ces pathologies. EN VENTE
Pour le reste, la négociation est Le drame de l’UE est que ces sen- Une collection parrainée
facilitée par le fait que les parte- timents-là sont largement parta-
gés dans l’ensemble des Etats par Robert Solé
membres. Ils y nourrissent la
Journaliste et écrivain,
L’UE, TELLE montée des mouvements protes-
LE N°1
QU’ELLE EST
tataires qui ont en commun spécialiste de l’Egypte
d’être tous anti-européens. C’est
injuste pour l’UE, qui n’y est sou- 2,99
AUJOURD’HUI, vent pour rien, mais c’est un fait
que les élites ne peuvent ignorer
A ÉTÉ LARGEMENT et abandonner aux seuls éditoria- www.EgyptomaniaLeMonde.fr
FAÇONNÉE PAR listes du Daily Mail. p

LES BRITANNIQUES frachon@lemonde.fr CHAQUE SEMAINE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX


Tirage du Monde daté jeudi 21 janvier : 246 749 exemplaires
Bourses : tous aux abris ! EDF va
supprimer
4 000 emplois
▶ Les indices ont fortement chuté mercredi 20 janvier. Depuis le début de l’année, les marchés ont perdu près de 10 % d’ici à 2018

O
n ne rattrape pas un couteau vier 2015. Toutes les places mondiales ont pas anticipé dans ces proportions. « A ce puis quelques mois, mais pas à un tel ni-
qui tombe. » Depuis le début
de l’année, les investisseurs
semblent avoir adopté cet
adage boursier. Les marchés ont encore
vécu une journée noire, mercredi 20 jan-
terminé dans le rouge, de Wall Street à
Tokyo en passant par Moscou. Elles sem-
blaient retrouver un calme précaire,
jeudi matin.
En moins de trois semaines, les marchés
stade, il ne s’agit plus de volatilité, mais de
chute libre ! », souffle l’un d’eux.
En cause, un cocktail explosif où se mê-
lent inquiétudes sur les économies chi-
noise et américaine, dégringolade du
veau.
Ainsi de la Chine, engagée dans un dou-
loureux processus de conversion de son
économie, basée sur l’investissement et
les exportations et que Pékin essaie de di-
U ne page se tourne pour
EDF, qui a longtemps
augmenté ses effectifs et
massivement embauché pour
compenser de nombreux départs
vier, marquée par une chute de 3,45 % du mondiaux ont perdu près de 10 %. Un prix du pétrole et incertitudes sur la re- riger vers la consommation et les services. à la retraite. Ses dirigeants ont pré-
CAC 40. L’indice parisien est revenu à saut dans le vide que les experts, s’ils pré- montée des taux américains. Ces élé- audrey tonnelier senté en comité central d’entre-
près de 4 100 points, son niveau de jan- voyaient une année 2016 agitée, n’avaient ments perturbaient déjà les marchés de- → LIR E L A S U IT E PAGE 3 prise, jeudi 21 janvier, un plan pré-
voyant la suppression de
4 000 emplois, sans licencie-
ments, sur la période 2016-2018,
soit 6 % des effectifs d’EDF SA, qui
emploie 68 000 personnes en
France (160 000 dans le monde).
Dans trois ans, EDF SA (hors EDF
Energies nouvelles, Dalkia…) aura
retrouvé ses effectifs de 2010. En-
tre 2010 et 2014, le groupe avait
embauché, notamment pour
remplacer de nombreux salariés
âgés dans ses centrales nucléaires.
Il continuera de le faire, à raison de
1 000 à 2 000 recrutements par an,
mais le solde sera négatif.
Cette décision intervient alors
qu’EDF fait face à l’ouverture de la
concurrence, à la forte baisse des
prix de gros de l’électricité en Eu-
rope et à d’énormes investisse-
ments. L’entreprise est « au bord
de la rupture, et ceci quel que soit le
niveau hiérarchique des agents »,
alerte la fédération mines-énergie
de FO, dans une lettre ouverte
adressée, mercredi, au président
de la République. C’est plus l’Etat
actionnaire (84,5 %) que le PDG,
Jean-Bernard Lévy, qui est dans la
ligne de mire des syndicats.
jean-michel bezat
→ LIR E L A S U IT E PAGE 5

A la Bourse
de New York,
le 20 janvier.
BRENDAN
37,5 MILLIARDS
MCDERMID/
C’EST, EN EUROS, LE MONTANT
REUTERS DE LA DETTE D’EDF
AU 30 JUIN 2015

ENTRETIEN PERTES & PROFITS | FNAC


COMMENT EUROTUNNEL
FAIT FACE À LA CRISE De longs dimanches sans travail
DES MIGRANTS

L
a direction de la Fnac avait pourtant dé- disques que des téléphones mobiles ou des té-
→ LIR E PAGE 5 roulé le tapis rouge. Mais cela n’a pas lévisions. Les conséquences sur l’emploi
suffi. Dans un communiqué commun, auraient pu être autrement plus dramatiques
les représentants des syndicats CGT, FO que la proposition faite à ceux qui le veulent de
STREAMING MUSICAL et SUD, majoritaires au sein du distributeur, se travailler le jour du Seigneur.

DEEZER LÈVE sont opposés à un projet d’accord sur le travail


du dimanche, pourtant généreux et entériné
Mais si la CGT, FO et SUD sont restés inflexi-
bles, c’est qu’ils en font une affaire de principe,
100 MILLIONS D’EUROS par trois autres syndicats, minoritaires, la CFDT,
la CFTC et la CFE-CGC. Le document prévoyait
qu’aucun cadeau financier ne saurait fléchir.
« Nous considérons que chaque salarié a le droit
des salaires doublés, voire triplés, pour les heu- de vivre dignement, sans avoir à vendre une
→ LIR E PAGE 1 1 res travaillées en question, dans les magasins partie de son droit au repos pour chercher à ob-
ouvrant plus de 12 dimanches par an, des rem- tenir l’argent qui lui manque », affirment-ils, un
boursements de frais de taxi et de garde d’en- brin lyriques, dans leur communiqué. Leur ar-
LE CLUB DE L’ÉCONOMIE fant. Il assurait enfin se fonder sur le volontariat gument le plus fort est celui du risque de bana-

FRANÇOIS FILLON le plus strict des salariés et promettait 2,6 %


d’embauches supplémentaires.
lisation de l’exception du travail du dimanche,
qui deviendrait au fil du temps une contrainte
ET DELPHINE ERNOTTE En ces temps de chômage et d’exclusion, et
alors que le shopping dominical se banalise
de plus pour les salariés. Un recul social qu’ils
jugent inacceptable. C’est donc un message de
INVITÉS DU « MONDE » dans les villes, l’attitude des représentants du
personnel a de quoi surprendre. Au-delà des
défiance adressé à la direction, sur le respect
de ce contrat sur le long terme.
→ LIR E PAGE 6 avantages financiers, la promesse d’embauches Les syndicats sont dans leur rôle en défendant
et de chiffre d’affaires supplémentaire apparaît ce qui leur semble important pour l’avenir des
comme une aubaine dans un secteur difficile. salariés. Quoi que l’on en pense, s’ils ont été élus
par la majorité des salariés, ils représentent un
Une affaire de principe point de vue majoritaire. On ne peut à la fois re-
Dans leur communiqué commun, les trois op- gretter l’affaiblissement des corps intermédiai-
j CAC 40 | 4 134 PTS + 0,15 % posants notent les bons résultats financiers du res et passer outre lorsque leur position est op-
J DOW JONES | 15 766 PTS – 1,56 % groupe et fustigent la rémunération « indé- posée à celle de la direction. Il revient aux sala-
cente » de la direction générale de l’entreprise. riés de choisir les organisations syndicales qui
j EURO-DOLLAR | 1,0893 C’est oublier un peu vite qu’il y a trois ans à correspondent à leurs convictions, non pas po-
J PÉTROLE | 27,75 $ LE BARIL peine beaucoup pariaient sur le déclin inévita- litiques, mais concrètes, comme celles de tra-
ble d’une enseigne entraînée vers le fond par vailler le dimanche. La stabilité du dialogue so-
j TAUX FRANÇAIS À 10 ANS | 0,86 % l’hyperconcurrence dans ce secteur et la domi- cial, et du retour de la confiance, est à ce prix. p
VALEURS AU 21/01 À 9 HEURES nation de la vente en ligne, tant des livres et des philippe escande

Cahier du « Monde » No 22089 daté Vendredi 22 janvier 2016 - Ne peut être vendu séparément
2 | plein cadre 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

En septembre 2015,
Jean Brossier,
président de BRM
Mobilier, apprenait
que la trésorerie
de sa PME avait été
siphonnée de
1,6 million d’euros.
BENOIT FELACE/PHOTOPQR/
« LE COURRIER DE L’OUEST »/
MAXPPP

« Allô ? C’est votre président… »


D’un simple appel téléphonique,

S
ix mois après les faits, son ton est les escroqueries aux virements prise, et qui s’est entendu rétorquer qu’il ris- Les entreprises s’organisent également. De-
toujours aussi lourd. « J’ai été aba- quait, en cas de refus, de perdre son poste. puis mars 2015, le Medef collabore étroite-
sourdi. Entre mai et septem- bancaires peuvent faire basculer En amont, toutes les données accessibles ment avec la police, qui l’alerte quand de nou-
bre 2015, cinq sociétés du groupe en ligne sur l’entreprise (registre du com- velles techniques sont mises à jour.
ont été attaquées les unes après les la vie des entreprises. Avec merce, réseaux sociaux…) sont scrutées. « Le problème, c’est qu’on a souvent affaire à
autres. Une collaboratrice a été « Les escrocs préparent même des scripts de des gens qui n’osent pas remonter vers leur
piégée. Il s’agit d’une véritable prise de posses- des conséquences terribles leurs conversations téléphoniques », indique hiérarchie, de peur d’être mal jugés. Au con-
sion de l’esprit de quelqu’un ! » Jean Brossier Willy Dubost, à la Fédération bancaire fran- traire, il ne faut pas avoir peur d’appeler son
est le président de BRM Mobilier, une PME de çaise (FBF). Ils n’hésitent pas à utiliser les président ! », martèle M. Dubost. Les entre-
Bressuire (Deux-Sèvres) spécialisée dans [FOVI] ont été recensées depuis 2010, repré- profils LinkedIn des cadres, jouant du prises victimes se réfugient souvent der-
l’aménagement de médiathèques. Le 1er sep- sentant un préjudice de 485 millions d’euros. fait que tel directeur juridique est marié à rière le secret de l’enquête en cours pour ne
tembre 2015, il apprenait, stupéfait, que la tré- On estime à 865 millions d’euros le montant une Chinoise pour lui expliquer qu’il doit pas se faire de mauvaise publicité. « En cas de
sorerie de l’entreprise avait été siphonnée de des fraudes évitées », indique le commissaire absolument aider son manager à réussir suspicion de fraude, la première chose à faire
1,6 million d’euros. Un coup trop dur pour Corinne Bertoux, chef de l’Office central une OPA dans le pays. La notion d’urgence est d’appeler son banquier pour bloquer la
cette entreprise d’une quarantaine de sala- pour la répression de la grande délinquance et la stricte confidentialité invoquée ont ré- transaction ou rappeler les fonds. Il est en-
riés, déjà mal en point financièrement. Mer- financière (OCRGDF). gulièrement raison des collaborateurs les suite important de déposer plainte, afin que
credi 20 janvier, une audience a eu lieu au tri- Jusqu’à présent, le phénomène touchait « LES ESCROCS plus sensés. les faits soient portés à la connaissance de
bunal de commerce de Niort. La liquidation essentiellement les grandes entreprises. Le l’office central », insiste Mme Bertoux.
judiciaire devrait être prononcée le 27 janvier. pionnier du genre, le franco-israélien Gil- SAVAIENT QUE IMPUISSANCE DES BANQUES Les procédés utilisés évoluent également.
BRM Mobilier a été victime d’une « fraude au bert Chikli, s’est rendu célèbre pour avoir C’est ainsi que la PME familiale Asselin, spé- La « fraude au président » décline au profit
président », cette escroquerie qui consiste à piégé entre 2005 et 2006 les Galeries La- NOUS DISPOSIONS cialisée dans l’ébénisterie dans les Deux-Sè- du « changement de RIB » : un individu se
exiger d’une entreprise un virement en se fai- fayette, Pages Jaunes ou encore Disneyland D’UNE TRÉSORERIE vres, a frôlé la catastrophe. « En septembre, ma faisant passer pour un fournisseur indique
sant passer pour l’un de ses dirigeants. Paris. Le triste record revient à l’industriel comptable a reçu un mail provenant prétendu- au directeur financier qu’il a changé de nu-
Tout commence à l’été 2015, en pleine Vallourec, qui s’est fait dérober 20,6 mil- IMPORTANTE, EN ment du cabinet d’audit KPMG, lui demandant méro de téléphone. Celui-ci écrase les an-
trêve estivale. Les escrocs utilisent d’abord lions d’euros en 2013 ! Condamné en France un virement de 250 000 euros vers un bureau ciennes coordonnées, et n’y voit que du feu
une adresse électronique fictive, censée être en mai 2015 à sept ans de prison par contu- RAISON D’UN GROS d’avocat. Elle a découvert la supercherie dans lorsque son interlocuteur le rappelle pour
celle de M. Brossier. « Ils ont indiqué à la
comptable qu’elle allait être contactée par un
mace, réfugié en Israël, M. Chikli ne rechigne
pas à narrer ses exploits, dont le réalisateur
VERSEMENT QUI un second mail, censé provenir de moi, parce
que je l’y vouvoyais alors que dans la vie, je la
lui signifier cette fois une modification de
coordonnées bancaires, vers un compte à
cabinet d’avocats pour une opération confi- Pascal Elbé a tiré un film, Je compte sur vous, VENAIT DE NOUS tutoie ! », raconte François Asselin, patron de l’étranger… L’enseigne de distribution Inter-
dentielle, visant à racheter un concurrent en actuellement sur les écrans. Son « coup » le la PME et… président de la CGPME. marché a ainsi perdu 15 millions d’euros, au
Asie », détaille Sylvie Hérault, représentante plus célèbre ? Cette journée de juillet 2005 ARRIVER D’ARABIE Face à ces agissements, les banques privi- printemps 2015. Autre technique en vogue :
syndicale CFDT chez BRM. La salariée est
harcelée d’appels téléphoniques pendant
où il s’est fait remettre 358 000 euros en li-
quide par une employée de La Banque pos-
SAOUDITE » légient la prévention – la FBF a édité un
guide et réalisé plusieurs vidéos –, mais cla-
la fraude au loyer.
Les arnaqueurs se font passer pour le ges-
plusieurs jours. « Ils ont été jusqu’à l’appeler tale, dans les toilettes d’un café parisien. Sa JEAN BROSSIER ment leur impuissance. « Nous disposons de tionnaire du parc immobilier auprès d’une
à son domicile », glisse Mme Hérault. La colla- proie était persuadée d’être impliquée dans président de BRM Mobilier systèmes de contrôles, mais si l’entreprise entreprise, et prélèvent les loyers. L’an der-
boratrice réalisera au total sept virements une vaste opération antiterroriste… nous confirme le virement, nous devons nous nier, c’est le groupe tricolore Gecina qui en a
sur des comptes en Thaïlande et à Hon- exécuter ! », rappelle M. Dubost, à la FBF. Des fait les frais. Enfin, tout récemment, c’est
gkong. « Les escrocs étaient bien renseignés : SÉDUCTION PUIS MENACE établissements ont toutefois déjà été con- une mystérieuse « agence européenne d’em-
ils savaient que nous disposions d’une tréso- Echaudées, après la médiatisation de ces damnés pour négligence. En 2014, le CIC a dû ploi » qui a réclamé des cotisations à plu-
rerie importante, en raison d’un gros verse- histoires rocambolesques, « les grandes en- rembourser à son client Etna Industries les sieurs entreprises du Nord-Pas-de-Calais,
ment qui venait de nous arriver d’Arabie treprises ont pour la plupart mis en place des 100 000 euros envoyés à Chypre, alors que la courrier de deux pages à l’appui.
saoudite », ajoute M. Brossier, qui a immé- mesures de prévention efficaces. Désormais, PME n’avait jamais effectué de virement de Ces pratiques jouent à la fois sur la multi-
diatement porté plainte. Sans succès… les PME sont la cible privilégiée des escrocs », cette taille, ni vers cette destination. tude de données accessibles sur Internet, et
Interlocuteurs minutieusement informés, explique Mme Bertoux. Avec, comme dans le Mais les circuits se complexifient. « Les es- sur la course à la productivité qui est de mise
pressions psychologiques, arguments ro- cas de BRM Mobilier, des répercussions po- crocs ont recours à l’ouverture de comptes de dans la plupart des organisations.
dés : ce cocktail ravageur sévit depuis une di- tentiellement terribles pour ces entreprises transit dans des pays d’Europe centrale et « Aujourd’hui, ce que l’on demande au direc-
zaine d’années en France, mais a explosé de- et pour les personnes abusées : la comptable orientale (Autriche, Hongrie, Bulgarie, Polo- teur financier d’un grand groupe, c’est
puis trois ans, faisant des arnaques au prési- de BRM a été licenciée. gne…) avant de transférer les sommes en d’abord l’optimisation. Au lieu de faire les
dent la hantise des dirigeants, des banquiers « Les escrocs privilégient les veilles de week- Chine », indique Mme Bertoux. En quelques choses avec minutie, il doit bien souvent en-
et des services de police. Mercredi 20 jan- end ou les périodes de vacances. Ils sont heures, les fonds se retrouvent à des mil- chaîner les virements », déplore un spécia-
vier, la direction centrale de la police judi- d’abord dans la séduction – “nous vous avons liers de kilomètres, avant de revenir dans liste du sujet. « Tout l’enjeu, pour l’entreprise,
ciaire et le club des directeurs de sécurité des identifié comme personne de confiance”, l’Hexagone par le biais de commerçants chi- est de trouver le bon équilibre entre des procé-
entreprises ont signé un partenariat afin de “vous allez être impliqué dans une opération nois titulaires de comptes dans leur dures suffisamment verrouillées et un fonc-
renforcer la lutte contre ce fléau « à fort im- confidentielle” – mais n’hésitent pas à recou- pays d’origine. L’OCRGDF coopère avec les tionnement qui ne ralentisse pas trop ses acti-
pact économique et social ». rir à la menace en cas de refus », explique- autorités chinoises et israéliennes, mais vités commerciales », indique le Medef. Les
« Quelque 2 300 plaintes pour escroqueries t-on au Medef. Comme avec ce cadre qui se l’absence de réciprocité avec ces pays ne faci- escrocs, eux, continuent de sévir. p
aux faux ordres de virements internationaux réfugiait derrière les procédures de l’entre- lite pas les choses. audrey tonnelier
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 économie & entreprise | 3

Le cocktail explosif qui effraie les marchés


Prix du pétrole en chute, croissance mondiale atone et choc des liquidités déboussolent les investisseurs

suite de la première page


Six mois de volatilité boursière « La situation
« Il y a un an, les observateurs évo-
5 120,52 COURS DU CAC 40, EN POINTS 4 124,95 me rappelle
quaient le manque de fiabilité des
statistiques chinoises, mais res- 5 196,73 3 décembre
la crise que
taient persuadés que le gouverne- La BCE déçoit 4 janvier nous avons
ment maîtrisait la croissance.
Aujourd’hui, ils se posent nette-
Un indicateur chinois subie en 2008 »
affole les marchés
ment plus de questions », souligne GEORGES SOROS
asiatiques
Christian Parisot, économiste 24 août milliardaire américain
chez Aurel BGC. L’annonce, mardi Krach boursier
19 janvier, d’une croissance du PIB en Chine 8 décembre
21 septembre Le brent sous
chinois au plus bas depuis un Affaire Volkswagen peuvent plus se positionner comme
quart de siècle, à 6,9 %, a conforté 4 730,21 les 40 dollars elles le faisaient », explique Raoul
ces angoisses. Salomon, responsable des activi-
Même trou d’air sur le pétrole. tés de marché chez Barclays.
L’or noir a vu sa chute s’accélérer Les risques de bulles n’ont pas
mercredi 20 janvier à New York où non plus disparu. « Les taux sont
le cours du baril WTI a terminé à 4 681,86 4 522,45 tombés tellement bas que les inves-
26,55 dollars, au plus bas depuis tisseurs se diversifient vers les ac-
mai 2003. Une situation due à la 4 383,46 4 585,50 tifs qui rapportent un tant soit peu,
surabondance de réserves, en donc les plus risqués », souligne
provenance de Russie, d’Arabie M. Salomon. A ce petit jeu, les
saoudite, d’Iran ou des Etats-Unis. 15 janvier 4 210,16 obligations d’entreprise sont ré-
S’y ajoutent les doutes sur la pé- Le brent sous gulièrement pointées du doigt.
rennité de la croissance améri- les 30 dollars Jusqu’où les marchés peuvent-
caine, après sept années d’expan- ils dégringoler ? « Il semble diffi-
sion. La forte hausse de certaines cile d’envisager un retour au calme
3 AOÛT 2015 20 JANVIER 2016
actions (le cours de Netflix a dou- tant que le prix du pétrole ne se
SOURCE : BLOOMBERG
blé en 2015, Facebook a gagné jus- sera pas stabilisé », estime M. Pari-
qu’à 40 %) n’est pas sans rappeler sot. Les propos de Mario Draghi, le
la bulle Internet. Et le ralentisse- chats d’actifs en octobre 2014. La lentissement économique mon- certains ne se gênent pas pour lativise M. Saint-Georges. En vou- patron de la Banque centrale
ment américain accroît les doutes banque centrale chinoise a égale- dial et le choc de liquidités, qui fait franchir. « Quand je regarde les lant immuniser les banques con- européenne, qui devait s’expri-
sur la valorisation de Wall Street, ment changé d’attitude. « A l’épo- chuter les marchés », résume ce marchés financiers, je vois une si- tre les risques de marché, les régu- mer jeudi 21 janvier, étaient parti-
proche de sa moyenne historique. que du QE américain (2008-2014), dernier. Et de prendre l’image tuation sérieuse qui me rappelle la lateurs ont en effet effacé les forces culièrement attendus. Mais ils
Dans ce contexte morose, le FMI l’arrivée massive de dollars en d’un accident d’avion : « Tant que crise que nous avons subie de rappel qui permettaient aux pourraient montrer leurs limites.
a abaissé, mercredi, ses perspecti- Chine menaçait de faire s’apprécier l’appareil n’est confronté qu’à un en 2008 » assénait au début du marchés d’absorber les chocs. « En « Quand les deux plus grosses éco-
ves mondiales, comme l’avait fait le yuan. Pour préserver la compéti- seul dysfonctionnement, il peut y mois le milliardaire Georges Soros. cas d’accidents de marché, les ban- nomies mondiales [Etats-Unis et
la Banque mondiale début jan- tivité du pays à l’export, Pékin a, à faire face. Mais quand tout dé- « Le risque systémique qui ferait ques pouvaient jouer le rôle de mar- Chine] sont à la peine, ce n’est pas
vier. Il n’anticipe plus qu’une son tour, fait tourner la planche à raille, l’accident est plus difficile à d’une faillite bancaire le point de kets makers [teneurs de marché], la zone euro, malgré tout le talent
hausse de 3,4 % du PIB de la pla- billet. Aujourd’hui, la fin du QE et la éviter », analyse-t-il. départ d’une nouvelle crise mon- en rachetant des actions qu’elles re- de son banquier central, qui va, à
nète cette année, et 3,6 % en 2017. chute des rendements des entrepri- diale est très faible. En revanche, le vendraient une fois le calme re- elle seule, inverser la tendance »,
L’inquiétude se nourrit égale- ses chinoises [sous l’effet du ralen- Les risques de bulles demeurent risque de marché a été transféré in- venu. Avec les nouvelles réglemen- estime M. Saint-Georges. p
ment de facteurs monétaires. La tissement économique] ont l’effet Des faiblesses anticipées dès octo- tégralement aux investisseurs », re- tations [Bâle III], les banques ne audrey tonnelier
hausse des taux de la Fed, d’abord, inverse : ils génèrent des sorties de bre 2015 par José Viñals, le direc-
commencée en décembre 2015 et capitaux, qui font reculer la de- teur des marchés et conseiller fi-
dont le calendrier demeure incer- vise », détaille M. Saint-Georges. nancier du FMI. « Les erreurs de po-
tain. La masse de fonds en circula- Les autorités chinoises sont litique économique et les chocs ad-
tion dans l’économie, ensuite. « Le donc contraintes d’utiliser leurs verses peuvent déboucher sur une
ralentissement économique est réserves de change pour soutenir turbulence prolongée des marchés,

© Emanuele Scorcelletti
concomittant d’une réduction de le yuan. Elles détruisent de la susceptible de faire caler la crois-
l’apport de liquidités mondiales », monnaie après en avoir créé… Un sance et d’aboutir à une normalisa-
souligne Didier Saint-Georges, véritable « choc de liquidités », se- tion ratée. La différence entre ces
membre du comité d’investisse- lon M. Saint-Georges, qui, après deux scénarios – le réussi et le raté –
ment de la société de gestion Car- une longue ère d’argent facile, porte sur l’équivalent de presque
mignac. Après des années à injec- handicape particulièrement les 3 % de la production mondiale à
ter de l’argent frais dans l’écono- actions, les plus faciles à vendre l’horizon 2017 », pronostiquait-il.
mie mondiale (« quantitative en cas de besoin rapide de cash. De là à anticiper un scénario ca-
easing », QE), la Fed a stoppé ses ra- « C’est ce téléscopage entre le ra- tastrophe, il n’a qu’un pas… que

Les capitaux fuient massivement


les pays émergents
En 2015, les sorties nettes des pays émergents ont été multipliées
par plus de six, pour atteindre 735 milliards de dollars

P as de répit pour les émer-


gents ». C’est sous ce titre
explicite que l’institut de
finance internationale (IIF, en an-
glais) a présenté, mercredi 20 jan-
centrales pour soutenir le cours
de leur monnaie.
Si la plupart des pays émergents
se sont retrouvés sous pression
en 2015, le changement radical de
fait état d’une faiblesse marquée
des investissements de porte-
feuille (en actions ou en obliga-
tions) tombés à 41 milliards, soit
une chute de 86 % par rapport à la
vier, les résultats de sa dernière cette même année (beaucoup moyenne des années 2010-2014.
étude sur les flux de capitaux. Les moins d’entrées, beaucoup plus de Les investissements directs étran-
sorties nettes des pays émergents sorties de capitaux) s’explique gers (IDE) sont passés de 595 mil-
ont été multipliées par 6,6 en un d’abord par la Chine. Dans ce pays, liards en 2014 à 492 milliards un
an, passant de 111 milliards de dol- les entrées de capitaux sont pas- an plus tard.
lars en 2014 (101 milliards d’euros) sées d’une moyenne annuelle de Les sorties massives de capitaux
à 735 milliards en 2015. « Notre 387 milliards entre 2010 et 2014 – s’expliquent aussi par la volonté
étude d’octobre décrivait un pay- soit 40 % des flux entrants dans les de plusieurs pays émergents,
sage particulièrement lugubre. (…) émergents – à 110 milliards de dol- dont la Chine et les pays exporta-
Celle de janvier confirme ce som- lars, pendant que les sorties s’ac- teurs de pétrole du Moyen-Orient,
bre pronostic », souligne l’IIF, qui croissaient. Au total, les sorties de soutenir le cours de leur mon-
regroupe 500 représentants de la nettes de capitaux de Chine ont at- naie face aux pressions baissières.
finance dans 70 pays (banquiers, teint 676 milliards. Elles reflètent La Banque populaire de Chine
assureurs, fonds souverains, ban- notamment les efforts faits par les aurait ainsi dépensé 405 milliards
quiers centraux, etc.). entreprises chinoises pour réduire de dollars en 2015 pour éviter une
Le premier changement notable leur exposition au dollar à un mo- trop forte dépréciation du yuan.
est venu des flux de capitaux pri- ment où la perspective d’un yuan L’IIF prévoit pour cette année des
vés entrant dans les pays émer- affaibli inquiète les marchés, ainsi sorties nettes de capitaux moin-
gents : ils sont tombés de que la quête des Chinois d’investis- dres qu’en 2015 : 448 milliards au
1 200 milliards de dollars par an sements rentables à l’étranger. lieu de 735. « L’impact de la remon-
entre 2010 et 2014 à 231 milliards tée des taux américains peut rester
en 2015, ce qui représente 0,9 % Soutien aux monnaies limité à condition de demeurer gra- Sur le sondage Novembre-Décembre
du PIB émergent, un plus bas de- L’histoire, toutefois, n’est pas limi- duelle, mais les flux de capitaux comme sur l’année 2015,
puis 1987. Parallèlement, les capi- tée à la Chine. En excluant la vers et hors des pays émergents RTL est N°1 sur tous les indicateurs.
taux de résidents sortant des deuxième puissance économique continueront d’être affectés par les
émergents se sont accrus. In fine, mondiale, la chute des entrées de inquiétudes relatives à leur crois-
les sorties nettes ont atteint capitaux dans les émergents est sance économique et à leur endet- Médiamétrie, 126 000, L à V, Novembre-Décembre 2015 et Janvier-Décembre 2015, 5h-24h, AC, PDA, QHM, DEA, 13 ans et +.

735 milliards, y compris les som- impressionnante : 341 milliards tement », précise l’association. p
mes englouties par les banques en 2015, contre 661 en 2014. L’IIF claire guélaud
4 | économie & entreprise 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Les banques américaines profitent d’être au régime


La rentabilité des établissements tient plus à la réduction des coûts qu’à la croissance de leur activité

new york - correspondant Citigroup a,

L
es bénéfices impression- par exemple,
nants annoncés par les
banques américaines au
supprimé
titre de 2015 reflètent as- 10 000 postes
sez mal l’ambiance qui règne à
Wall Street. Les six grands établis-
en 2015 et plus
sements de la place (JPMorgan, de 1 000 agences
Bank of America, Citigroup, Wells
Fargo, Morgan Stanley et Gold-
en trois ans
man Sachs) ont cumulé plus de
91 milliards de dollars (83,5 mil-
liards d’euros) de profits sur les de la différence entre le coût du ca-
douze derniers mois. Mais la ma- pital et les taux auxquels elles prê-
nière dont ils ont été atteints tent. Or, avec la faiblesse de
compte peut-être plus que les ceux-ci, les banques ne disposent
montants eux-mêmes. d’aucune marge de manœuvre.
Car si la rentabilité des banques
n’a jamais été aussi élevée depuis « Nous sommes à un tournant »
2008, c’est davantage grâce à la ré- Le niveau de rentabilité de leurs
duction des coûts qu’au dyna- capitaux propres illustre l’im-
misme de leur activité. La plupart passe dans laquelle se trouvent
ont même connu un recul de leur les établissements. Bank of Ame-
chiffre d’affaires, à l’instar de rica affiche un taux de 6,4 %, Mor-
Bank of America (– 2 %), Citigroup gan Stanley de 8,5 %, Goldman
(– 1 %), Goldman Sachs (– 2 %) ou Sachs de 7,4 %, quand Citigroup
JPMorgan (– 1,3 %). est à 8 %. « Lorsqu’on réalise que le
coût du capital se situe à 10 %, cela
Exigences réglementaires signifie que ces groupes ne créent
En 2015, les banques américaines pas de valeur pour leurs actionnai-
ont été prises entre deux feux. res », met en évidence Gregori Vo-
D’un côté, la nouvelle régulation lokhine, président de Meeschaert
financière les a obligées à lever le Capital Markets.
pied sur les activités spéculatives Dans le quartier de Manhattan, à New York. CARLO ALLEGRI/REUTERS C’est la raison pour laquelle la
qui avaient fait leur fortune avant plupart des banques américaines
la crise. D’un autre côté, elles ont se traitent en Bourse à des niveaux
été amenées à composer à la fois Dans ce contexte compliqué, Ja- réalités du marché », a-t-il expli- que a dû faire des économies. group a ainsi supprimé 10 000 inférieurs à leur valeur comptable.
avec des marchés financiers capri- mes Gorman, le PDG de Morgan qué lors de la présentation des ré- Mais, malgré une réduction de 5 % postes en 2015 et fermé plus de « Nous sommes à un tournant pour
cieux, qui ont plombé leurs activi- Stanley, fait preuve d’un certain sultats du groupe, mardi 19 jan- de ses effectifs en 2015 et la sup- 1 000 agences en trois ans. Mor- le secteur, prévient M. Volokhine.
tés de courtage, et des taux d’inté- pragmatisme. « Notre priorité con- vier. En clair, faute de relais de pression de 130 agences, son « ra- gan Stanley va se séparer de 1 200 Les banques deviennent des “utili-
rêt désespérément bas, qui ont la- siste à contrôler ce que nous pou- croissance, les banques taillent tio d’efficience » reste médiocre. personnes dans le courtage, tout ties”, des compagnies de service
miné leurs marges dans le crédit. vons contrôler compte tenu des dans leurs coûts pour maintenir Pour générer un dollar de reve- en ramenant à 46 % la part des ré- comme l’électricité ou le gaz, qui
leur rentabilité. nus, Bank of America est obligé de munérations par rapport au chif- consomment la quasi-totalité de
Grâce à la reprise de l’économie dépenser 68 cents, contre 57 pour fre d’affaires, le plus bas niveau leur capital pour leur activité cou-
Le pétrole, un risque contenu ? américaine, l’activité de crédits Citigroup et 57,8 pour Wells Fargo. depuis la crise financière. rante. » Seule une hausse durable
aux particuliers et la hausse des « M. Moynihan explique que 2015 Même si la situation peut varier des taux d’intérêt pourrait leur
Après avoir prêté à tour de bras au secteur énergétique, le secteur dépôts ont permis à des établisse- est la meilleure année depuis une d’une banque à l’autre, toutes sont permettre d’échapper à ce funeste
bancaire américain fait l’objet d’inquiétudes. La chute du baril, ments comme JPMorgan, Wells décennie. C’est peut-être vrai, mais confrontées au même problème. destin. Mais au regard de la nervo-
au plus bas depuis plus de douze ans, menace de provoquer des Fargo ou Bank of America de faire le plus frappant est de constater le Elles doivent à la fois immobiliser sité actuelle des marchés face à la
faillites en cascade des entreprises d’extraction, qui se solderaient bonne figure. Le PDG de cette der- chemin qui reste à parcourir pour de plus en plus de fonds propres baisse du pétrole et au ralentisse-
par des pertes pour les prêteurs. A ce stade, les banques se mon- nière, Brian Moynihan, s’est aboutir à un niveau de rentabilité pour répondre aux exigences ré- ment de la croissance mondiale, il
trent assez sereines en publiant des provisions minimes par rap- même félicité d’avoir réalisé sa compétitif », ironise Christopher glementaires tout en réduisant la est peu probable qu’on en prenne
port à leur exposition à ce risque. Citigroup a mis de côté 300 mil- plus belle performance depuis Kotowski, analyste chez Oppen- voilure dans les activités spécula- le chemin. Quant aux réductions
lions de dollars (pour un total de 60 milliards de dollars de prêts dix ans, avec un bénéfice net de heimer & Co. tives, très rentables. Quant à la de coûts, elles ne peuvent tenir
dans le secteur), Wells Fargo en est à 214 millions (pour 17 mil- 14,4 milliards de dollars. Pour Cette dictature de la réduction rentabilité des activités tradition- lieu de stratégie éternellement. p
liards) et Bank of America à 264 millions (pour 21,3 milliards). améliorer sa rentabilité, la ban- des coûts est omniprésente. Citi- nelles de crédits, elles dépendent stéphane lauer

Christine Lagarde engrange les soutiens L’HISTOIRE DU JOUR


My english football club is rich
pour renouveler son mandat à la tête du FMI
londres - correspondance
A Davos, l’ex-ministre a reçu l’appui des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l’Allemagne

davos (suisse) - envoyée spéciale dans la nuit de mercredi à jeudi,


dès l’annonce du processus de dé-
tien de Paris : « la France a toute
confiance en Mme Lagarde », a-t-il
lui aussi un allié de la directrice du
FMI, pour arracher cet accord aux
P our la onzième année consécutive, le Real Madrid est
l’équipe de football la plus riche d’Europe, selon le classe-
ment annuel publié jeudi 21 janvier par le cabinet De-
loitte. Mais il s’agit de l’arbre qui cache la forêt : derrière cette
apparente domination, les équipes anglaises écrasent (finan-

J oli coup pour Christine La-


garde : en plein Forum écono-
mique de Davos, où l’an-
cienne ministre est pleine-
ment dans son élément, le FMI a
signation par le Fonds, le chance-
lier de l’échiquier George Osborne
avait lui aussi apporté la bénédic-
tion de la Grande-Bretagne à la
candidature de Mme Lagarde.
déclaré. M. Valls n’a pas évoqué la
situation judiciaire de Christine
Lagarde, dont le renvoi pour juge-
ment devant la Cour de justice de
la République a été demandé en
Républicains. Or, la mise en œuvre
de la réforme du FMI va donner à
la Chine une part plus importante
dans la gouvernance du FMI et
doubler les ressources du Fonds.
cièrement) le football européen.
Neuf des 20 équipes les plus riches des cinq principaux cham-
pionnats (Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne, France) jouent
en Premier League. Quant à la France, elle ne compte qu’une
seule équipe dans le top 20 : le Paris-Saint-Germain, à la 4e place.
lancé, mercredi 20 janvier, le pro- « J’avais soutenu Christine pour son décembre, pour « négligence » Un argument qui pèse pour obte- En tête du classement, l’équipe de Cristiano Ronaldo a réalisé
cessus de nomination pour la dé- premier mandat en mai 2011 et de- dans l’arbitrage de l’affaire Tapie, nir le soutien de Pékin. un chiffre d’affaires de 577 millions d’euros durant la saison 2014-
signation du prochain directeur puis lors, elle a fait preuve d’un lea- à l’époque où elle était ministre de Par ailleurs, c’est sous le mandat 2015, en hausse de 5 %. Elle est suivie
général de l’institution financière dership remarquable, guidant Nicolas Sarkozy. Mme Lagarde a de Mme Lagarde que le FMI a dé- du FC Barcelone. Arrive ensuite Man-
internationale. Or, ce prochain di- adroitement le Fonds à travers de contesté cette décision, qui est cidé, en novembre 2015, d’inté- chester United (3e) puis Manchester
recteur a aujourd’hui de bonnes gros défis économiques, tout en donc en suspens. Le conseil d’ad- grer la monnaie chinoise dans MÊME DES ÉQUIPES City (6e), Arsenal (7e), Chelsea (8e), Liver-
chances d’être… Christine Lagarde travaillant dur pour obtenir des ré- ministration du FMI lui a toute- son panier de monnaies de ré- pool (9e). Même des équipes moins
qui, un temps attirée par la politi- formes historiques au FMI, a indi- fois renouvelé sa confiance en dé- serve. L’appui de Pékin à un COMME EVERTON OU prestigieuses dégagent des chiffres d’af-
que française, ne cachait pas ré- qué M. Osborne, qui a toujours été cembre, et le gouvernement fran- deuxième mandat de Mme La- WEST HAM DÉGAGENT faires impressionnants : Tottenham
cemment qu’elle aimerait accom- un allié politique de Mme Lagarde. çais a estimé que son maintien à garde coupe l’herbe sous le pied Hotspur (12e), Newcastle United (17e),
plir un deuxième mandat à la tête A un moment où le monde fait face la tête du Fonds ne posait pas de des pays émergents qui, ces der- D’IMPRESSIONNANTS Everton (18e) et West Ham (20e).
de l’organisme, où elle a succédé à ce que j’appelle un dangereux problème, dans la mesure où elle nières années, ont régulièrement « Il s’agit avant tout de l’argent des
en juillet 2011 à Dominique cocktail de risques, je crois que est présumée innocente. protesté contre la mainmise des CHIFFRES D’AFFAIRES droits de retransmission télévisée », ex-
Strauss-Kahn, contraint à la dé- Christine a la vision, l’énergie et la Reste l’avis le plus important, ce- Occidentaux sur la gouvernance plique Paul Rawnsley, l’un des auteurs
mission par une accusation de perspicacité nécessaires pour aider lui de la Chine, qui se serait ralliée des grandes institutions financiè- de l’étude. L’argent de la télé existe dans d’autres pays, particu-
viol d’une femme de ménage du à conduire l’économie mondiale jeudi à la candidature de Mme La- res internationales, la Banque lièrement en Espagne, mais la répartition y est moins équitable.
Sofitel de New York. dans les années qui viennent ». garde, alors que celle-ci participait mondiale étant traditionnelle- Dans la Liga, chaque équipe négocie directement ses droits de
Pour parvenir à ses fins, dans dans la matinée à Davos à un débat ment dirigée par un Américain, le retransmission, ne laissant que des miettes aux clubs de
cette course d’obstacles que repré- Ralliement chinois sur l’économie chinoise avec plu- FMI par un Européen et la Banque deuxième rang. En revanche, la Premier League traite en bloc,
sente jusqu’à mars la procédure Le soutien des Etats-Unis à la can- sieurs responsables de l’empire du asiatique de développement par et a opté pour une répartition plus homogène. Pour la saison
de désignation, Mme Lagarde doit didature de l’ancienne ministre Milieu. Un obstacle essentiel avait un Japonais. D’accord pour con- 2014-2015, le vainqueur, Chelsea, a empoché 99 millions de li-
partir avec le soutien de plusieurs française des finances fait égale- été levé fin décembre, lorsque le tester la suprématie occidentale, vres (129 millions d’euros) tandis que le dernier, Queens Park
Etats-membres influents au sein ment peu de doutes, après le coup Congrès américain avait fini par les pays émergents ne parais- Rangers, a touché 55 millions. « De cette façon, même les petits
du FMI. Elle a obtenu jeudi matin de chapeau appuyé que lui a donner le feu vert aux réformes de saient toutefois pas en état de clubs peuvent se payer des joueurs de haut niveau », explique
celui de Berlin. « Je suis honorée et adressé le vice-président améri- gouvernance du FMI, adoptées s’accorder d’ici à mars sur le nom M. Rawnsley.
reconnaissante » [de ce soutien], a cain, Joe Biden, mercredi au Fo- en 2010 mais dont la mise en d’une personnalité issue de leurs Cela devrait encore s’accentuer l’année prochaine : les droits
déclaré Mme Lagarde, réputée pro- rum de Davos. Interrogé jeudi ma- œuvre était bloquée par l’obstruc- rangs. Cela renforce les chances de retransmission pour la saison 2016-2017 vont faire un bond
che du ministre allemand des fi- tin dans la station suisse, le pre- tion des élus républicains. Il avait de Mme Lagarde. p supplémentaire de 71 %. « L’écart avec le reste de l’Europe va se
nances, Wolfgang Schäuble. mier ministre français Manuel fallu de gros efforts de lobbying de sylvie kauffmann creuser », prévient M. Rawnsley. p
Dans un communiqué publié Valls a également apporté le sou- Jacob Lew, le secrétaire du Trésor, et claire guélaud (à paris) éric albert
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 économie & entreprise | 5

« Plus aucun clandestin


BAN QU E
menté de 5 %, à 1,2 milliard Combien cette aventure 6,7 milliards de pertes
d’euros. Nous dépendons avant maritime vous a-t-elle coûté ? pour Deutsche Bank
tout de l’économie britannique, Environ 115 millions d’euros, y Deutsche Bank a annoncé,

ne passe par le tunnel


qui se porte bien, et nous pou- compris l’achat des navires pour mercredi 20 janvier, une perte
vons augmenter nos prix un peu 65 millions. de 6,7 milliards d’euros en
plus que l’inflation. Quant au dé- 2015 après avoir provisionné
but de cette année, il est excellent. Avez-vous d’autres pour 12 milliards d’euros de
diversifications en vue ? charges. La première banque

sous la Manche » Le tunnel va-t-il être saturé ?


Non. Les hypothèses retenues au
moment de la construction
étaient très optimistes, et le tunnel
Nous avions envisagé il y a quel-
ques mois d’entrer au capital du
London City Airport, le plus petit
des aéroports londoniens, mis en
allemande doit faire face à
près de 6 000 litiges allant
du blanchiment d’argent aux
soupçons de manipulation
Le PDG d’Eurotunnel souligne les performances est occupé en moyenne à 54 % seu-
lement. Mais les pics deviennent
vente par son propriétaire actuel.
Mais les enchères sont trop folles,
de taux. Pour se renflouer,
elle veut se séparer de sa fi-
de son groupe malgré la crise des migrants plus fréquents. Cette année, nous
aurons 39 jours de pointe, pour
et nous avons renoncé. liale Post Bank, qui emploie
26 000 salariés, soit un quart
lesquels nous demandons un prix En revanche, vous poursuivez de ses effectifs. – (AFP.)
un peu supérieur à nos clients, votre projet de liaison
ENTRETIEN prise d’Eurotunnel à Calais, soit Cette crise a-t-elle pesé sur vos contre 35 jours en 2015. L’objectif électrique avec T RAN S PORT
660 hectares, l’équivalent de résultats ? est de mieux étaler le trafic. la Grande-Bretagne… La ligne à grande

J
acques Gounon est PDG deux arrondissements parisiens. Assez peu. Les migrants ont Oui. Il s’agit d’installer une nou- vitesse Est ouvrira
d’Eurotunnel. Il explique au causé des retards, des perturba- En 2015, le Royaume-Uni velle connexion électrique entre en juillet 2016
Monde les mesures prises Comment ? tions, qui ont entraîné sur l’année vous a contraint à stopper la France et l’Angleterre, passant La mise en service de la ligne
par son groupe face à l’afflux Nous avons érigé des grillages une baisse de 17 % du nombre de votre activité de ferries. par le tunnel. Nous devons bou- à grande vitesse (LGV) Est-
de migrants à Calais. sur les 40 kilomètres de périphé- trains de marchandises, et de 42 % Où en êtes-vous ? cler la préparation de ce projet de Européenne entre Paris et
rie du tunnel et inondé certains sur le seul dernier trimestre. Mais Cette décision prise au nom de la 500 millions d’euros d’ici à juin, Strasbourg, initialement pré-
A Calais, Eurotunnel vient terrains. Cela représente plu- le trafic des passagers dans nos concurrence est un vrai scandale, puis lever la dette. Il y aura en- vue le 3 avril 2016 mais retar-
d’inonder des terrains sieurs dizaines de millions navettes et celui des camions ont mais elle s’impose à nous. Nous suite trois ans de travaux. Nous dée après l’accident d’un TGV
où passaient les migrants. d’euros de travaux, financés par la été beaucoup moins touchés. Et le avons vendu deux de nos trois ba- sommes associés dans cette opé- d’essais en novembre 2015, a
Cette crise a-t-elle bouleversé Grande-Bretagne. nombre de passagers des trains teaux au danois DFDS, qui va les ration au britannique Star Capi- été fixée au 3 juillet, a an-
votre activité ? Eurostar est resté stable sur l’an- exploiter à partir de février. J’espé- tal, mais je leur ai proposé de re- noncé la SNCF mercredi
Cette crise est un drame pour Pour quel résultat ? née malgré la chute du tourisme rais pouvoir utiliser le dernier prendre leur participation. p 20 janvier. La ligne ne sera
l’Europe et d’abord pour les victi- Depuis la fin octobre, plus après les attentats de novembre. pour du transport de marchandi- propos recueillis utilisée que sur voie unique,
mes. Dix clandestins sont morts aucun migrant ne passe de façon Au total, en excluant l’activité ma- ses. Cela nous a été refusé. Nous al- par denis cosnard, la voie accidentée n’étant pas
sur notre site. Comme entreprise clandestine par le tunnel. Et glo- ritime que nous avons stoppée, lons donc le vendre aussi. Plu- anne eveno, accessible car elle est sous
transfrontalière, nous avons un balement, le flux de ceux qui ten- notre chiffre d’affaires a aug- sieurs candidats sont intéressés. arnaud leparmentier scellés judiciaires.
rôle difficile : nous opérons sur le tent de passer se tarit. Dans les ca-
passage d’une frontière et nous mions, on n’en trouve plus que 10
devons protéger nos personnels à 30 par nuit. Ils se rendent
et les chauffeurs de camions qui compte que leurs efforts sont
sont souvent agressés. Et aussi ces voués à l’échec.
hommes, jeunes et agiles, qui
veulent entrer en Grande-Breta- Pourquoi ?
gne à tout prix, y compris celui de Ceux qui découpent les grillages
leur vie. Ils montaient dans les ca- sont arrêtés par les gendarmes.
mions ou essayaient de grimper Ceux qui se cachent dans les ca-
sur les trains, quitte à prendre des mions sont repérés. Certains con-
risques inouïs. Nous avons mis en ducteurs avertissent les gendar-
place graduellement des mesures mes de leur présence. On les re-
pour empêcher que les migrants trouve aussi grâce aux détecteurs
passent de façon clandestine en de battements de cœur ou de CO2.
Angleterre. Nous avons donc ren- Dans tous les cas, ils sont ramenés
forcé la sécurité sur toute l’em- à la jungle de Calais.

En difficulté, EDF met


ses salariés à la diète
L’électricien va supprimer 4 000 emplois
d’ici à 2018, soit 6 % de ses effectifs en France 220 PAGES

suite de la première page


12 €
« L’Etat exige
« Un Etat qui exige des dividendes des dividendes
élevés au mépris de la santé de l’en-
treprise, un Etat qui refuse de res-
élevés, au mépris
pecter les engagements tarifaires de la santé
[hausses des prix inférieures aux
besoins exprimés par EDF], un
de l’entreprise »
Etat qui exige qu’on développe à la LES SYNDICATS FO,
fois les renouvelables tout en refon- CGT ET CFE-CGC D’EDF
dant la filière nucléaire », dénonce
FO, rejoint par la CGT et les cadres
de la CFE-CGC, qui appelaient à la d’enfouissement des déchets hau-
grève jeudi, la quatrième en trois tement radioactifs, obligeant le
mois. L’exaspération monte ces groupe à passer une charge d’envi-
dernières semaines, à mesure que ron 800 millions dans ses comp-
l’environnement change pour tes 2015, qui affecteront fortement
l’entreprise et que ses charges fu- le résultat net 2015.
tures s’accumulent. Deux dossiers majeurs, soumis
au conseil d’administration du
Investissements vertigineux 27 janvier, inquiètent particuliè-
La situation est due « aux incon- rement les syndicats. Ils contes-
séquences du gouvernement qui tent d’abord la décision de Fran-
demande tout et son contraire à çois Hollande, en juin 2015, de
l’entreprise », dénonce FO. En jan- rapprocher Areva NP (réacteurs et
vier, les tarifs réglementés pro- services) d’EDF dans le cadre du
posés par EDF ont disparu pour la sauvetage du groupe nucléaire. UN ATLAS EXHAUSTIF Pour chacun des 198 pays du monde, les ENTREPRISES Scandale Volkswagen, crise sociale à Air France,
clientèle professionnelle (indus- Une opération qui coûtera envi- chiffres-clés (population, PIB, émissions de CO2...), une carte et déboires de la filière nucléaire française, les feuilletons « business »
trie, PME…) et l’entreprise a perdu ron 1,3 milliard d’euros à EDF, qui
une analyse politique et économique de l’année par les de l’année 2015.
ces dernières années près de 30 % devrait prendre 51 % d’Areva NP.
de ce marché. Le groupe verse un Mais c’est la construction de correspondants du Monde.
FRANCE Du pacte de compétitivité au pacte de sécurité, François
dividende important à l’Etat deux réacteurs EPR à Hinkley
INTERNATIONAL Le monde face à Daech. L’organisation Etat Hollande change de priorité tandis que le Front national impose
(2 milliards d’euros en 2014) alors Point (Royaume-Uni) qui fait cou-
qu’il sort plus d’argent qu’il n’en rir le plus grand risque à l’entre- islamique déploie ses tentacules jusque dans les rues de Paris ; les ses thèmes dans les urnes et dans le débat public.
encaisse (4 milliards d’euros prise, soulignent les organisa- grandes puissances se coalisent, mais peinent à surmonter leurs
divergences d’intérêts. IDÉES Olivier Roy, Michel Onfray, Louis Maurin... les textes publiés
en 2014), fait remarquer M. Lévy. tions de salariés. Plusieurs parte-
Quant à sa dette, elle atteignait naires s’étant désisté, EDF va de- dans Le Monde qui ont marqué l’année 2015.
37,5 milliards d’euros au 30 juin voir consolider intégralement PLANÈTE L’accord mondial de la COP21 pour lutter contre le
2015. dans ses comptes un investisse- réchauffement climatique et l’entente internationale pour stopper
Du côté des investissements, ment de 24,5 milliards d’euros, l’épidémie d’Ebola en Afrique, meilleures nouvelles de l’année.
l’addition est vertigineuse. Pre- dont les Chinois financeront un
mier exploitant nucléaire mon- tiers. EDF a certes l’assurance que
dial, EDF devra moderniser et sé- son courant sera acheté à bon
curiser ses 58 réacteurs français prix pendant trente-cinq ans.
d’ici à 2025, pour un coût de Mais le prix des deux EPR dépasse
55 milliards d’euros. Et le ministère la valeur d’EDF en Bourse, tombée
de l’écologie et de l’énergie vient à 21,5 milliards d’euros. p En partenariat avec
de revoir à la hausse le projet Cigeo jean-michel bezat
6 | idées 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

François Fillon, ancien premier ministre, et Delphine Ernotte, présidente de France


Télévisions, étaient les invités, mercredi 20 janvier, du Club de l’économie « Le Monde »

« Ce qui compte, c’est d’être vivant au moment de la primaire »


Sur l’Europe, François Fillon dénonce Vous n’êtes pas le favori de la primaire modification institutionnelle. Au fond, la fierait encore le phénomène de désinté-
de la droite et du centre, comment primaire, c’est le réflexe d’un pays qui ne gration du projet européen.
la passivité de la France et de l’Allemagne, comptez-vous combler votre retard ? veut plus laisser à un tout petit nombre Enfin, le dernier sujet qui me met vrai-
jugeant « le projet européen en danger ». La seule chose qui compte, c’est d’être de militants politiques le soin de faire ment très en colère, c’est l’indifférence
vivant au moment de la primaire. Dans fonctionner la démocratie. Il y aura aussi, générale dans laquelle s’ouvre la négocia-
L’ex-premier ministre pense par ailleurs que cette période qui nous sépare de cette à mon avis, des modifications institu- tion avec la Chine sur la reconnaissance
la France est prête pour un « choc libéral » échéance, l’objectif du système et l’objec- tionnelles pour aller vers des démocra- de l’économie de marché. Les Etats-Unis
tif des concurrents, c’est d’éliminer les ties plus participatives, plus modernes, ont refusé d’entrer dans cette discussion.
candidats, de faire en sorte que, les uns mais la primaire est une première occa- Pourquoi est-ce que l’Europe y va ? La
après les autres, ils se découragent… Et il y sion ; beaucoup de monde ira voter. Dans Banque mondiale vient de publier un
Est-ce que les Français sont prêts à aura sans doute quelques coups bas. Je ces conditions, cela devient très compli- rapport montrant que l’économie chi-
la rupture libérale que vous souhaitez connais les compétiteurs. Le combat sera qué de, comment dirai-je, d’influencer un noise n’est justement pas une économie
dans votre projet ? Ne risquez-vous dur. La seule chose qui compte, c’est de te- scrutin… Le jeu sera donc très ouvert. […] de marché comme les autres et qu’il est
pas de provoquer le même blocage nir, parce qu’au moment de la primaire, tout à fait prématuré d’entrer dans cette
qu’Alain Juppé en 1995 ? les compteurs seront à zéro. Beaucoup Comment jugez-vous la situation négociation.
L’exemple de Juppé est très intéressant d’observateurs aujourd’hui ne veulent dans laquelle l’Europe se trouve Ce tableau général illustre une totale
car c’est le contraire de ce qu’il fallait pas comprendre que faire des sondages aujourd’hui ? passivité. Où sont les voix fortes euro-
faire. Ce n’est pas une attaque contre sur les primaires, ça n’a aucun sens. Pour- Je suis scandalisé par l’indifférence avec péennes pour exiger un nouveau projet
Alain Juppé, je vous rassure tout de suite ! quoi ? Parce que les trois quarts des gens laquelle on laisse le projet européen s’ef- européen, pour sortir de l’impasse ? Le
En 1995, Jacques Chirac est élu sur un pro- qui voteront à la primaire ne savent pas fondrer. Si on regarde les choses objecti- projet européen est en danger.
jet éminemment social, dont la figure encore pour qui ils vont aller voter. Ils ne vement, l’Europe ne fait d’abord rien
emblématique s’appelle Philippe Séguin le sauront que lorsque l’on sera dans l’évé- pour lutter contre la domination exorbi- Y a-t-il une défaillance spécifique de
et dont le projet est résumé par la for- nement, lorsque les règles seront con- tante du dollar et les conséquences de l’Allemagne ? Est-ce qu’Angela Merkel
mule de « la fracture sociale ». Le lende- nues, lorsqu’ils sauront que le bureau de cette domination, qui est l’application a une part de responsabilité ?
main de son élection, il nomme Alain vote est à tel endroit, qu’il n’y a pas besoin des législations américaines sur la vie des Il n’y a jamais eu, en tout cas pendant
Juppé, qui mène une politique que j’ap- d’appartenir à un parti pour voter, qu’ils entreprises européennes. […] L’Europe les périodes où j’ai exercé le pouvoir, de
prouvais mais qui était une politique li- pourront y aller sans être fichés… L’état devrait se fixer un objectif, même si c’est vraie volonté allemande de réforme du
bérale, qui ne correspondait absolument d’esprit d’aujourd’hui ne correspond pas du long terme : puisqu’on a une monnaie fonctionnement de l’Union. Je pense que
pas au contrat passé avec les Français. Le du tout à la réalité de ce qui arrivera lors commune, il faut essayer d’en faire un c’est lié au système politique allemand, à
contrat démocratique, ça compte. C’est de cette primaire. Autrement dit, les gens instrument d’indépendance, une vraie l’histoire, et à la psychologie de la chance-
d’ailleurs tout le problème aujourd’hui qui se prononcent aujourd’hui dans les monnaie de réserve, une vraie monnaie lière. L’Allemagne ne se portait pas trop
de François Hollande, qui se fait élire avec sondages sont essentiellement des mili- de règlement. mal dans ce système, pourquoi en chan-
la taxe à 75 % sur les plus hauts salaires et tants des partis politiques. Deuxième problème, les réfugiés et la ger ? La vraie faiblesse vient du côté fran-
qui, deux ans après, nomme M. Macron lutte contre le terrorisme. Le tableau est çais. Quand on regarde l’histoire euro-
pour tenter de libéraliser un peu l’écono- Vous avez confiance dans accablant : aucune politique européenne péenne récente, c’est toujours la France
mie française. Ça ne peut pas marcher. l’organisation de cette primaire ? sur les réfugiés, une cacophonie com- qui amène les projets de réformes – par-
[…] Je n’irai pas jusque-là. Mais je pense que plète, les frontières se referment les unes fois de manière excessive ou utopique –
¶ Ma conviction aujourd’hui, c’est qu’on ce qui s’est produit avec l’élection à la pré- après les autres et aucune solidarité puis l’Allemagne apporte un peu de rai-
François Fillon est allé tellement loin dans la privation sidence de l’UMP en 2012 a quand même réelle des Européens dans la lutte contre son et d’ordre à ces projets. Il faut une im-
Ancien premier minis- de liberté, on a accumulé tellement de ré- marqué les esprits. Tout le monde sait le terrorisme, c’est-à-dire en fait dans la pulsion de départ et cette impulsion ne
tre et député (Les Ré- glementations, de textes, de contraintes, que recommencer serait vraiment suici- lutte contre le totalitarisme islamique, peut venir d’autres pays, me semble-t-il
publicains) de Paris, il que le balancier doit revenir dans l’autre daire. La deuxième chose, c’est que des contre l’Etat islamique. aujourd’hui, que de la France. Or, il n’y a
est candidat à la pri- sens. Ce n’est pas une question de choix millions de gens participeront à cette pri- Troisième problème : le Royaume-Uni, pas d’impulsion française. Il n’y a pas de
maire à droite et au idéologique. Je ne suis pas devenu libéral maire. L’élection à l’UMP, c’étaient qui glisse tranquillement vers la sortie de projet français. On n’entend même plus
centre pour l’élection par choix idéologique. Je suis devenu li- 100 000 personnes. Ma conviction, c’est l’Union sans que personne ne s’en préoc- le président de la république parler des
présidentielle de 2017 béral, en économie, parce que je constate que deux, trois ou quatre millions de per- cupe. Certains donnent même le senti- questions européennes. […] p
aujourd’hui que l’accumulation, par tous sonnes iront s’exprimer. J’en tire un en- ment d’être satisfaits à l’idée qu’il sorte, propos recueillis par
les gouvernements, de contraintes est de- seignement : les primaires vont entrer comme si cela – ce que je ne souhaite vincent giret
venue insupportable. dans la vie politique sans qu’il y ait de pas – n’allait pas créer un choc qui ampli- et arnaud leparmentier

«Les plates-formes numériques seront bientôt nos premiers concurrents»


A la tête de France Télévisions se développer comme Netflix, HBO ou demain de valeur de l’audiovisuel bouge. Aujourd’hui, tent des gains de productivité. »
Amazon ; elles seront bientôt les premiers ce sont les producteurs qui tiennent la clé de la
depuis six mois, Delphine Ernotte- concurrents des télévisions en France. Cela création de valeur. Demain, ce seront de plus Vers une BBC à la française ? « J’ai une appro-
Cunci explique pourquoi le groupe pose un problème de modèle économique en plus les talents, ceux qui savent écrire une che beaucoup plus pragmatique. Dans le
mais aussi de modèle démocratique, car elles série, peut-être aussi ceux qui savent l’inter- privé, quand on veut marier deux entreprises,
veut se développer sur les grandes ont les moyens d’amortir leurs investisse- préter. Il nous faut donc investir dans ces ta- on regarde les synergies. C’est ça qui fait le
plates-formes numériques ments dans des contenus sur de nombreux lents. […] sens du mariage. Parce qu’on s’entend bien,
pays – 132 pour le cas de Netflix. Elles ont donc Pour financer ses investissements, France parce qu’on a un projet important en com-
une puissance de feu et une puissance de créa- Télévisions devra continuer à faire des écono- mun – une nouvelle chaîne d’information –,
tion extrêmement forte. mies. Mais il faut rappeler que l’entreprise en on a les moyens d’élaborer des synergies sans
La transformation de la télévision « Le terme Il ne faut pas forcément avoir peur de la créa- réalise déjà depuis des années. L’arrêt de la pu- forcément opérer sur les structures. Très con-
“télévision” change. La télévision, ce n’est plus tion américaine, mais on peut se demander blicité après 20 heures a été un choc extrême- crètement, si on n’avait pas créé cette chaîne
une succession choisie de programmes regar- quelle sera, à l’avenir, la place de la création ment important, qui a brutalement privé d’information, Radio France aurait fait des dé-
dés de manière linéaire. Ce sera de plus en française. C’est un problème économique – la France Télévisions de 450 millions d’euros de veloppements sur le numérique et France Té-
plus une proposition, à la manière de ce que création audiovisuelle française emploie ressources. lévisions aurait fait de même. Là, on va le faire
font les éditeurs de livres, qui ont des collec- 100 000 personnes si on compte les télévi- Ce manque à gagner n’a été qu’en partie ensemble. Ce qui m’importe, c’est que l’on soit
tions, vont choisir des œuvres, aident à leur sions et les producteurs – et c’est aussi notre compensé au fil des ans. C’est une entreprise concrètement plus efficaces, donc plus forts
élaboration et les présentent ensuite à un pu- culture qui est en jeu. Imaginons, comme qui, depuis quatre ans, est déficitaire et qui ré- ensemble mais aussi plus économes de l’ar-
blic. Le mode de consommation évolue. Une dans un roman d’anticipation, qu’il n’y ait duit ses coûts. Jusqu’à la fin 2015, il y avait un gent public. » p
chaîne comme France 2, par exemple, devien- plus de création audiovisuelle et uniquement plan de départs volontaires. Je tiens à le dire propos recueillis par
dra dans le futur un éditeur de contenus des programmes américains. Serions-nous parce qu’on n’a pas toujours une bonne image vincent giret et alexandre piquard
audiovisuels. La chaîne linéaire ne va pas dis- encore français ? La télévision est très impor- des entreprises publiques. Il y a des endroits
paraître du jour au lendemain mais les conte- tante dans notre représentation du monde. » dans cette maison où l’on ne peut pas aller
nus seront présents sur des plateformes pro- plus loin, d’autres où l’on a encore de la marge. ¶
priétaires, sur Facebook, Snapchat, sur toutes Les moyens de France Télévisions « Je consi- […] Mais je pense qu’il faut arrêter avec les Delphine Ernotte-Cunci
les plateformes dont on parle actuellement. dère que France Télévisions a les moyens de plans de départs volontaires. On ne peut pas Présidente de France Télévisions depuis
[…] conduire ces mutations. La redevance nous manager une entreprise comme France Télé- le 24 août 2015, elle a auparavant fait
La concurrence, aujourd’hui, c’est évidem- protège en partie des variations de la publicité. visions en établissant chaque année des plans carrière chez France Télécom (devenu
ment TF1, M6, etc. Mais on sent bien la puis- Mais nous devons aussi aller chercher d’autres de départs. Je n’y crois pas. Il faut raisonner Orange). Elle fut notamment directrice
sance des plateformes numériques en train de ressources par nos propres moyens. La chaîne autrement et faire des réformes qui permet- générale d’Orange France de 2011 à 2015
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 dossier dépendance | 7

ILLUSTRATIONS : FABIO VISCOGLIOSI

La France à l’épreuve
du grand âge
frédéric cazenave La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement tous les ans un observatoire des établisse-
ments d’hébergement pour personnes âgées
ne relève pas le défi du choc démographique. Des enjeux

D
dépendantes (Ehpad). Soit bien plus que les
ix ans de débats et autant de 1 306 euros de pension de retraite moyenne.
commissions, des linéaires
de rapports et d’avis d’ex-
sociétaux et financiers au cœur du 8e débat sur la perte Et encore, la facture est nettement plus salée
dans des structures privées lucratives.
perts. Et au final une loi sur
l’adaptation de la société au
d’autonomie organisé par l’Ocirp, France Info, LCP et « Il faut une régulation publique des tarifs
des établissements, de leur gestion. La loi ne
vieillissement, entrée en
vigueur le 1er janvier, qui, faute de moyens, ne
« Le Monde », le 21 janvier, à Paris traite malheureusement pas ce sujet. Ces
structures doivent aussi améliorer leurs
répond pas au défi du choc démographique. services, et donc leur image, en embauchant
La France compte déjà davantage de person- davantage de personnels, en mettant
nes de plus de 60 ans que de moins de 20 ans. l’accent sur les soins alternatifs… », souligne
Et cette tendance va s’accélérer du fait de l’économiste Philippe Crevel.
l’augmentation de l’espérance de vie : le nom- ment insuffisantes pour soulager les familles rente et de prévoyance (Ocirp), France Info et En attendant, il n’est pas étonnant que les
bre des plus de 85 ans (1,4 million actuelle- en les aidant à financer une place en éta- Le Monde, publié le 21 janvier, à l’occasion du
Difficile familles tout comme les pouvoirs publics
ment) va quasiment quadrupler d’ici à 2050. blissement ou à maintenir leur proche à domi- huitième débat sur la perte d’autonomie à vivre, promeuvent le « bien vieillir à domicile ».
Heureusement, la grande majorité vieillit et cile », regrette Joël Jaouen, président de organisé à la Maison de la radio, à Paris. Par choix, bien sûr (77 % des Français souhai-
vieillira dans de bonnes conditions. Mais ce France Alzheimer. « La préoccupation des Français sur cette
la perte tent passer leurs vieux jours chez eux plutôt
n’est pas le cas de tous. Aujourd’hui, 1,2 mil- Le texte fait l’impasse, en effet, sur deux question grandit, car les jeunes seniors sont d’autonomie que d’intégrer un établissement) et pour des
lion de personnes âgées souffrent de perte questions essentielles : celle du financement aujourd’hui des aidants. La perte d’autono- raisons économiques, le reste à charge étant
d’autonomie. Ce chiffre doit doubler d’ici à de la perte d’autonomie et celle du coût des mie, ils la voient à l’œuvre, ils en mesurent les
tourne nettement moins élevé.
2040. Pour elles, la loi ne va pas changer maisons de retraite. « Pour diminuer le reste conséquences financières et psychologiques. rapidement Mais si cette solution est moins coûteuse,
grand-chose, même si elle présente déjà le à charge en établissement, il faut pouvoir Cela les inquiète aussi car ils se demandent c’est grâce aux conjoints, aux enfants, qui
mérite d’exister. « Ne minimisez pas les avan- mobiliser 1,5 milliard d’euros par an. Tant comment leurs enfants, qui ont du mal à en-
au casse-tête s’éreintent en se transformant en auxiliai-
cées de ce texte. L’allocation personnalisée que l’Etat n’a pas retrouvé de marges de trer sur le marché du travail et devront rester financier res de vie. Sans bruit, les aidants participent
d’autonomie à domicile progresse de 13 %, manœuvre budgétaires, cela semble diffi- en activité plus longtemps, pourront à leur au financement de la dépendance. Sans eux,
alors que jamais elle n’avait augmenté. Notre cile », justifie Mme Rossignol. tour les prendre en charge », explique Sandra le système ne tient pas. « Une étude a évalué
loi rend les aidants visibles, instaure un droit Hoibian, directrice du pôle évaluation et so- à 6 milliards d’euros par an l’aide informelle
au répit, met l’accent sur la prévention et « LA PRÉOCCUPATION GRANDIT » ciété au Centre de recherche pour l’étude et des aidants. Cela nous donne une bonne idée,
l’adaptation des logements… », défend Lau- Ce constat ne devrait pas rassurer les Fran- l’observation des conditions de vie (Crédoc). même si ce chiffre est à prendre avec précau-
rence Rossignol, la secrétaire d’Etat chargée çais : 78,6 % considèrent que la perte d’auto- Difficile à vivre, la perte d’autonomie tion car dans les heures qu’ils déclarent
de la famille, de l’enfance, des personnes nomie des personnes âgées est un sujet im- tourne rapidement au casse-tête financier. dédier à leur proche, il y a des heures d’aide
âgées, et de l’autonomie. portant, et une écrasante majorité (84,2 %) Une personne placée dans un établissement effective et d’autres durant lesquelles ils ne se
Soit, mais les 700 millions d’euros mobili- plaide pour une réforme assurant un finan- privé non lucratif devra débourser – après dé- consacrent pas exclusivement à leur pro-
sés paraissent bien maigres face aux besoins. cement pérenne, selon le baromètre réalisé duction des aides – 1 478 euros chaque mois, che », explique Marie-Eve Joël, professeur à
« Les sommes mises sur la table sont nette- par l’Organisme commun des institutions de selon le cabinet d’audit KPMG, qui réalise l’université Paris-Dauphine. aaa
8 | dossier dépendance 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

CE QUE DIT LA LOI


Entrée en vigueur le 1er janvier,
la loi relative à l’adaptation de la
société au vieillissement prévoit
de mobiliser près de 700 millions
d’euros par an. Le financement
sera assuré par la contribution
additionnelle de solidarité
pour l’autonomie (Casa), cette
taxe de 0,3 % prélevée sur les
pensions de retraite, préretraites
et pensions d’invalidité.

ALLOCATION
PERSONNALISÉE aaa La solidarité nationale joue déjà. Les
Les dépenses Iil n’y a pas trente-six solutions. « Pour di- financières d’un Etat endetté rendent
D’AUTONOMIE dépenses publiques consacrées à la perte
d’autonomie atteignent 21 milliards d’euros publiques
minuer le coût supporté par les ménages, il
faut mutualiser cette charge financière au ni-
évidemment toute réforme compliquée,
d’autres raisons peuvent expliquer cette dif-
L’APA à domicile est revalorisée, par an. Malgré cet effort de la collectivité, et veau de l’ensemble des Français et non sur les ficulté à faire bouger les lignes. « Le vieillisse-
les plafonds des plans d’aide sans compter le coût de l’aide informelle, les
consacrées à la seuls souffrant de perte d’autonomie. Cela ment, la perte d’autonomie, la mort restent
étant augmentés et le reste familles concernées en sont pour leur poche perte d’autonomie passe soit par une hausse des prélèvements mal acceptées dans nos sociétés occidentales.
à charge réduit (350 millions de plus de 7 milliards d’euros, car si les soins obligatoires, soit en rendant l’assurance dé- Cela va à l’encontre de notre quête sans fin
d’euros). sont presque intégralement remboursés, ce
atteignent pendance… obligatoire. Il faudrait dans ce cas pour la technologie, les progrès de la méde-
n’est pas le cas des dépenses d’hébergement. déjà 21 milliards que la puissance publique régule le marché et cine, explique le sociologue Serge Guérin. Les
AIDANTS Or, cet effort va aller croissant. Non seule-
ment les dépenses vont naturellement gon-
d’euros décrive un contrat type. Mais si rien n’est fait,
c’est le patrimoine des personnes dépendan-
politiques font donc carrière sur les jeunes,
c’est beaucoup plus vendeur : on investit pour
Reconnaissance du statut fler avec le vieillissement de la population tes et de leur famille qui sera davantage uti- la jeunesse, alors que les sommes consacrées
de « proche aidant » et création – pour atteindre 51,6 milliards d’euros en lisé à l’avenir », explique Roméo Fontaine, à la vieillesse sont considérées comme des dé-
d’un « droit au répit » pour 2060, soit 2,6 % du PIB – mais la part à la maître de conférences à l’université de Bour- penses en pure perte. Et pourtant, ne pas trai-
financer l’accueil temporaire charge des ménages grimpera pour en re- gogne et chercheur associé à la Fondation ter ce sujet est particulièrement angoissant
de la personne en perte présenter quasiment un tiers, soit… 16,5 mil- Médéric Alzheimer. dans une société qui, justement, vieillit. »
d’autonomie (78 millions liards, selon les prévisions de la direction de C’est cet arbitrage éminemment politique Faudrait-il alors transformer ce qui est
d’euros). la recherche, des études, de l’évaluation et entre une logique de financement public et perçu comme un fardeau en une opportu-
des statistiques (Drees). Les sommes en jeu une logique assurantielle qui devra être nité ? Michèle Delaunay, la prédécesseure de
PRÉVENTION sont telles que « les besoins de financement
du risque dépendance seront, selon toute
rendu. Quand ? Laurence Rossignol re-
pousse la question aux prochaines échéan-
Mme Rossignol, a tenté de le faire en s’impro-
visant VRP de la « silver économie ». Objectif :
Les personnes âgées aux reve- vraisemblance, supérieurs à ceux de la re- ces électorales : « L’élection présidentielle de mettre l’accent sur le potentiel économique
nus modestes seront aidées traite après 2050 », révélait une étude sur le 2017 doit être l’occasion de porter un grand du vieillissement, source de croissance et de
financièrement pour s’équiper marché de l’assurance dépendance publiée débat sur l’autonomie, une sorte de confé- créations d’emplois, ce qui n’est pas du luxe
en matériel technique par l’Insee en février 2015. rence de consensus intégrant les citoyens, par les temps qui courent. Autre point positif
(domotique, télésurveillance…). D’où l’urgence de s’atteler à la tâche. pour trancher cette question du financement. de ce défi démographique, il doit être l’occa-
Le texte prévoit le développe- « Après l’acte I, une loi en demi-teinte, il faut A mon sens, il vaut mieux faire davantage sion de repenser l’urbanisme, les logements,
ment d’actions de prévention maintenant passer à l’acte II, en ouvrant, en- appel à la solidarité nationale, donc à l’im- les transports pour les rendre accessibles. Le
(140 millions d’euros). fin, le chantier du financement de la perte pôt, pour renforcer l’APA [allocation person- chantier est colossal : l’Agence nationale de
d’autonomie, plaide Jean-Manuel Kupiec, le nalisée d’autonomie], sinon c’est l’assurance l’habitat (ANAH) estime à 2 millions le nom-
RÉSIDENCE directeur général adjoint de l’Ocirp. Nos diri-
geants ne partent pas de zéro, ils ont à leur
individuelle qui prendra du poids. Or un
système assurantiel est source d’inégalités. »
bre de logements occupés par des ménages
de plus de 60 ans devant être adaptés pour
AUTONOMIE disposition pléthore de rapports sur le sujet. » faire face au handicap.
175 foyers logements, compro- Les exemples étrangers ont été auscultés ASSURANCES DÉPENDANCE COÛTEUSES En fait, la question du vieillissement doit
mis entre le domicile et la mai- sous toutes les coutures : l’Allemagne a de- Les Français semblent moins catégoriques. interroger l’ensemble de la société. L’impor-
son de retraite, seront rénovés puis longtemps ajouté un étage à son assu- D’après le baromètre Ocirp-France Info-Le tance du rôle joué par les aidants, par exem-
et modernisés, soit 8 000 loge- rance-maladie, salariés et retraités payant Monde, 60,3 % d’entre eux estiment qu’il faut ple, mérite mieux que la simple reconnais-
ments (40 millions d’euros). des cotisations dont les recettes sont flé- combiner solidarité nationale et assurance sance prévue dans la loi. De nombreux pays
Il est aussi prévu une enveloppe chées sur les dépenses de dépendance. Les complémentaire. Trois quarts des sondés es- européens investissent sur cette solidarité fa-
de 40 millions d’euros pour pays nordiques financent une couverture timent aussi que placer 1 euro chaque jour à miliale en adoptant des politiques particuliè-
assurer des actions de préven- particulièrement complète via l’impôt, et le partir de 40 ans dans un contrat d’assurance rement généreuses à leur égard. En France,
tion dans ces résidences. Japon a mis en place un système mixte ali- dépendance serait une bonne idée. on en est loin, ce qui peut paraître contradic-
menté par l’impôt et la souscription d’une Un résultat paradoxal, puisque les particu- toire, puisque sans eux le maintien à domi-
LOGEMENT assurance obligatoire à partir de 40 ans.
En France, toutes les options imaginables
liers sont très peu couverts à titre individuel
contre ce risque. Fin 2014, seuls 1,6 million de
cile des personnes en perte d’autonomie
devient impossible. A ce titre, les entreprises
D’ici à 2017, 80 000 logements ont été analysées au fil des ans : mise en Français ont souscrit un contrat dépendance, doivent elles aussi s’impliquer, au vu du
privés seront rénovés pour les place d’un cinquième risque de sécurité so- selon la Fédération française des sociétés nombre croissant de salariés accompagnant
adapter à la perte d’autonomie ciale – promesse abandonnée de Nicolas d’assurances. Nous ne jetterons pas la pierre un proche dépendant. « La moitié des aidants
(40 millions d’euros). Sarkozy, en février 2012 –, taxe sur les succes- aux autres, tant ces assurances sont com- étant en activité, les entreprises, les partenai-
sions ou les donations, hausse de la CSG ou plexes, contraignantes et peu protectrices. res sociaux doivent s’emparer de cette ques-
des cotisations sociales, nouvelle Journée de « Ces produits sont coûteux, peu lisibles. La tion. Ce sujet doit être davantage porté par les
solidarité, mobilisation du patrimoine des couverture et les modalités pour percevoir syndicats », souligne Laurence Rossignol.
particuliers, notamment immobilier en dé- l’indemnité varient du tout au tout selon les Accepter cette transition démographique
veloppant le viager… Bref, la palette est large, compagnies. Une personne peut très bien per- devrait enfin être de nature à renforcer le
mais rien n’a jamais été tranché. cevoir l’APA sans être dépendante aux yeux de lien entre les générations, à l’image du déve-
Il faut dire qu’après l’alourdissement de la son assureur », déplore Roméo Fontaine, loppement de ces résidences où vivent, en-
fiscalité au début du quinquennat de Fran- tout en notant que beaucoup de particuliers semble, anciens et plus jeunes. « Cette solida-
çois Hollande et le « ras-le-bol fiscal » qui s’est pensent être couverts par leur mutuelle. Le rité intergénérationnelle est le ciment de notre
ensuivi, prononcer le mot impôt donne de gouvernement est d’ailleurs censé se pen- société. Il faut sortir du jeunisme ambiant et
l’urticaire aux Français. « Quant à augmenter cher sur la question, la loi prévoyant une s’organiser pour que chacun, jeune et moins
les cotisations des actifs, cela provoquerait concertation avec le secteur de l’assurance jeune, trouve sa place, souligne Jean-Manuel
inévitablement une levée de boucliers des en- pour bâtir des « contrats plus protecteurs qui Kupiec. En creux, c’est ce lien que cherche à
treprises qui se plaignent à longueur de jour- devront respecter un cahier des charges ». préserver la loi sur l’adaptation de la société
née du coût trop élevé du travail en France », Débat sur le financement reporté en 2017, au vieillissement, même si, derrière ces bon-
prévient Philippe Crevel. nouvelle concertation… Si les contraintes nes intentions, les moyens ne suivent pas. » p
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 dossier dépendance | 9

« Les moyens alloués Avec le vieillissement de la population...


PERSONNES DE PLUS DE 60 ANS

à la perte d’autonomie
68 69,5

sont un choix politique »


POPULATION
70,8
TOTALE 66,5

Analyste à l’OCDE, Caroline Berchet décrypte 18,7


17,2
les différents types de financement de la dépendance
15,7 20,2
65,1 2020 2025 73,2
2015 2030
ENTRETIEN « La France figure moins coûteux que la prise en 14,3 22,4
charge en établissement pour des 2011 2040
parmi les pays

E
ntre des Etats très géné- niveaux de dépendance légère et
reux et d’autres qui consa- de l’OCDE moyenne, car il suppose souvent
crent peu de moyens pour où la proportion l’implication des proches et de la
aider leur population à fi- famille. La France figure parmi les
nancer les dépenses liées à la perte d’aidants pays de l’OCDE où la proportion
d’autonomie, les solutions varient informels est d’aidants informels – famille et … le nombre de personnes âgées dépendantes va doubler
du tout au tout, explique Caroline amis – est la plus forte. En 2013, EN MILLIONS
Berchet, analyste des politiques de la plus forte » 16,5 % des plus de 50 ans accom-
santé à l’Organisation de coopéra- pagnaient un proche, contre 11,4 %
tion et de développement écono- en Suède. Or, assumer ce rôle a des 1,17 1,26 1,36 1,52 1,91 2,2
miques (OCDE). à la dépendance, (Japon et Pays- répercussions sur la vie sociale, la
Bas), ou en intégrant l’essentiel de santé et l’activité professionnelle.
Quel sera l’impact du vieillisse- la couverture de la dépendance
ment sur les finances publiques ? dans le système de santé, comme Quelles sont les bonnes prati-
Les dépenses publiques consa- en Belgique. C’est la solution la plus ques pour épauler les aidants ? 2011 2015 2020 2030 2040 2060
crées aux soins de longue durée protectrice : la couverture profite à Dans la majorité des pays de
pourraient au moins doubler d’ici l’ensemble de la population, quel- l’OCDE, la loi accorde un droit à
à 2060 pour atteindre plus de 3 % les que soient les ressources de la congé pour soutien familial. La ré- La perte d’autonomie : un coût …supporté à 25 % par les familles...
du PIB, contre 1,7 % aujourd’hui. personne ou de sa famille, même si munération de ces congés n’est pas de 28,2 milliards d’euros... PART À LA CHARGE DES MÉNAGES, EN 2011
Cette moyenne cache d’importan- ces critères peuvent être utilisés systématique ou est plafonnée. A EN 2011
tes disparités. Les Pays-Bas (4,3 % pour déterminer la participation l’exception de la Belgique, avec un SOINS SERVICES LIÉS
du PIB), la Suède (3,2 %) ou la Nor- individuelle des usagers. congé de douze mois rémunéré. SERVICES LIÉS HÉBERGEMENT MÉDICAUX À LA DÉPENDANCE HÉBERGEMENT
vège (2,4 %) mènent les politiques Le deuxième groupe de pays al- Des pays, tels que l’Allemagne À LA DÉPENDANCE 9,7
les plus généreuses avec une cou- loue des prestations universelles, ou le Royaume-Uni, favorisent
verture publique assez exhaustive en nature ou en espèces, ouvertes à un aménagement temporaire du
7,5
et une offre de services formels tous, mais dont le niveau dépend temps de travail. D’autres ap-
très développée. A l’inverse, des notamment des ressources. C’est portent un soutien financier aux
pays comme l’Estonie ou la Grèce y le cas en France, en Autriche, en Ita- aidants. Des allocations existent
72 %
consacrent moins de 0,5 % de leur lie… Ces dispositifs ne couvrent ainsi dans les pays nordiques, au
PIB. C’est clairement un choix poli- donc pas le coût de la dépendance. Royaume-Uni… En France et en
tique, même si ces disparités s’ex- Les plus démunis sont bien proté- Allemagne, les prestations ver-
pliquent en partie par des différen- gés, mais le reste à charge peut être sées aux personnes dépendantes
ces de structures démographiques. très élevé pour les autres. peuvent permettre de rémunérer SOINS MÉDICAUX
Reste les Etats-Unis, où le filet de l’aidant. 11
Quels sont les modèles protection cible les personnes les Enfin, la plupart développent
de financement mis en œuvre ? plus vulnérables. Au Royaume- des centres de soins-relais pour 17,5 %
On distingue trois groupes de Uni, le dispositif public couvre accueillir les personnes dépen-
pays. Le premier, composé des pays ceux ayant un faible niveau de re- dantes et offrir un répit aux 1%
nordiques, des Pays-Bas, du Japon venu ou de patrimoine, mais reste aidants familiaux. La Suède et les
ou encore de la Belgique, propose moins restrictif qu’aux Etats-Unis. Pays-Bas sont en avance dans ce
une couverture universelle avec domaine, alors qu’il existe une ...qui va aller croissant
une prise en charge assez com- Le maintien à domicile est-il pénurie de ces structures en 51,6 milliards d’euros
plète. Ces modèles sont financés la clé pour réduire les dépenses ? Suisse et en France. p Soit 2,58 % du PIB
par l’impôt (pays nordiques), par C’est en tout cas une tendance propos recueillis par
une assurance sociale spéciale liée forte. Le maintien à domicile est frédéric cazenave 28,2 milliards d’euros
Soit 1,41 % du PIB MÉNAGES
32 %
MÉNAGES
25 %

Le mythe de la « silver économie » FINANCEMENT


PUBLIC
FINANCEMENT
PUBLIC
75 % 68 %
L’impact du vieillissement sur la croissance reste difficile à évaluer
2011 2060

P ositiver le grand âge, en in-


sistant sur ses retombées
économiques plutôt que
sur son coût pour la collectivité. Le
concept de la « silver économie » a
ment de la maison… La majorité
des dépenses sur plusieurs
marchés sont déjà réalisées par les
seniors, selon le Centre de recher-
che pour l’étude et l’observation
Encore faut-il dresser les con-
tours d’un marché très hétéro-
gène, composé de nombreux sec-
teurs : équipement de l’habitat,
domotique, télécoms, service à la
L’allocation personnalisée
d’autonomie progresse...
EN MILLIARDS D’EUROS
...et pèse lourd dans les dépenses
sociales des départements
SUR LES 29,1 MILLIARDS D’EUROS D’AIDES SOCIALES
DES CONSEILS GÉNÉRAUX EN 2013
5,18 5,3
de quoi séduire. Cette économie des conditions de vie (Crédoc). personne, e-santé… « Le tissu éco- 4,96
du vieillissement avait même été Il faut donc coller à cette évolu- nomique étant extrêmement mor- AIDE SOCIALE
AUX PERSONNES RMI/RSA
identifiée comme l’un des sept tion de la demande. « C’est l’un des celé et l’impact diffus, il est impos-
axes à développer dans le rapport enjeux de la Silver Valley, qui réunit sible d’évaluer les retombées éco- HANDICAPÉES
de la commission Innovation sur un même territoire, en Ile-de- nomiques de la silver économie. Les 22
2030, remis par sa présidente France, plus de 240 entreprises. chiffres qui circulent régulièrement 30 %
Anne Lauvergeon à François L’objectif est de favoriser les passe- sont à prendre avec des pincettes »,
Hollande, en octobre 2013. relles entre tous ces acteurs pour explique Cécile Schoenberg,
Pourtant, le contrat de filière développer une nouvelle offre aux chargée d’étude senior chez Xerfi.
censée structurer et soutenir ce seniors », explique son directeur Signe du « fantasme » qui en- 24
marché a pris un coup de vieux. Benjamin Zimmer. toure la silver économie, le nom-
24
Depuis sont lancement en grande bre de 300 000 emplois générés AIDE SOCIALE
pompe, fin 2013, par Arnaud Mon- Un marché très hétérogène d’ici à 2020 est régulièrement AIDE SOCIALE AUX PERSONNES
tebourg et Michèle Delaunay, alors Dire que la puissance publique ne brandi. Un raccourci un peu ra- 2009 2011 2013 À L’ENFANCE ÂGÉES
respectivement ministre du re- fait rien serait exagéré. La Caisse pide, car il ne s’agit pas de postes
dressement productif et ministre des dépôts a créé, en février 2014, dans des start-up… mais d’emplois
aux personnes âgées, il aura fallu un fonds de capital-risque pour d’aides à domicile, d’auxiliaires de Pour les familles, un reste à charge important
attendre vingt et un mois pour financer des sociétés intervenant vie, d’infirmiers. Entre le nombre
que le comité de cette filière se réu- dans la silver économie. La loi sur croissant de personnes dépendan- ÉTABLISSEMENT ÉTABLISSEMENT PRIVÉ À DOMICILE PENSION MOYENNE
nisse pour la première fois à Bercy. l’adaptation de la société au tes et les départs à la retraite du PRIVÉ LUCRATIF NON LUCRATIF (Source DES FRANÇAIS
(Source KPMG) France Alzheimer) EN 2013
« C’est un sujet transversal qui in- vieillissement prévoit une enve- personnel actuel, ces métiers vont (Source société Orpea)

téresse plusieurs ministères, mais loppe pour aider les ménages aux rester durablement en tension,
n’a la priorité d’aucun. Cela man- revenus modestes à financer des estimait la Dares en mars 2012 COÛT MENSUEL
3 720 euros 2 970
que de ligne directrice. Heureuse- aides techniques (téléassistance, dans son étude « Les métiers
ment, les entreprises n’ont pas at- domotique…). « Mais l’Etat doit en en 2020 ». « Ce gisement d’emplois 1 078
tendu pour agir », note Luc faire davantage pour permettre à non délocalisables, accessibles aux
Broussy, président de France Silver ce marché de décoller. Il faut facili- personnes peu qualifiées et aux 1 306 euros
Eco. Cette association regroupe ter l’adoption de nouveaux pro- jeunes représente une réelle oppor- 589
jeunes pousses et grands groupes, duits par la population », prévient tunité. Mais ce sont des métiers RESTE À CHARGE 2 497 euros 1 748
tous cherchant à créer de nou- Alain Villemeur, responsable difficiles. Il faut donc améliorer les (APRÈS AIDE,
veaux produits et services adaptés scientifique de la chaire « Transi- conditions de travail, faciliter la for- REMBOURSEMENT
à l’âge du consommateur. Car ce tions démographiques, transi- mation », souligne M. Villemeur. DE SOINS...)
n’est pas un scoop, celui-ci vieillit. tions économiques » de l’Institut Et ainsi susciter des vocations. p
Santé, assurance, loisirs, équipe- Louis-Bachelier. f. ca. Infographie Elisa Bellanger, Frédéric Cazenave SOURCES : INSEE, DREES
10 | dossier dépendance 0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016

Le chemin de croix des aidants


Les personnes qui soutiennent un proche dépendant sont enfin reconnues, mais les aides restent insuffisantes

J
e ne le souhaite à personne,
mais il faut avoir enduré le
« Il n’est ni
rôle d’aidant pour mesurer le naturel ni normal
stress, la fatigue, les sacrifices
que cela implique et pouvoir
que la famille
affirmer que les mesures prévues se substitue aux
dans la loi sont dérisoires », lâche
Joël Jaouen, président de France
professionnels
Alzheimer. Certes, le texte de la loi de santé »
relative à l’adaptation de la société
FLORENCE LEDUC
au vieillissement, entrée en vi-
présidente de l’Association
gueur le 1er janvier, reconnaît le
française des aidants
rôle de ces 4,3 millions de
personnes, à 57 % des femmes, qui
soutiennent un proche âgé dépen-
dant. Une première. Mais cette re- Pourtant, certaines mesures se-
connaissance, tout comme la raient faciles à prendre, comme
hausse des aides à domicile ou étendre les droits existants pour
l’instauration d’un droit au répit, la petite enfance – les jours en-
paraissent encore insuffisantes. fants malades, par exemple – aux
Il suffit pour s’en convaincre de personnes s’occupant d’un pro-
se plonger dans l’abondante lit- che dépendant. « Les entreprises
térature décrivant les dommages pourraient aussi prévoir une aide
collatéraux de la perte d’auto- financière lorsque le salarié doit
nomie sur l’entourage. L’étude prendre un congé exceptionnel.
« Aider un proche âgé à domicile : Elles le font bien pour les congés
la charge ressentie », publiée par maternité », note Mme Bobbio.
la Direction de la recherche, des
études, de l’évaluation et des Contraintes financières
statistiques (Drees), en 2012, est à Difficile pour les salariés, la si-
ce titre éloquente. Epuisement, tuation est inextricable pour les
anxiété, troubles du sommeil, indépendants. « Sans l’implica-
problèmes de dos, consomma- tion de ma famille, jamais nous
tion de psychotropes… 40 % des n’aurions pu continuer à tenir no-
personnes qui épaulent un pro- tre crêperie à Saint-Pol-de-Léon
che fortement dépendant se sen- [Finistère]. Pendant trois ans, ma
tent dépressives. Evidemment, femme a dû compenser lorsque je
tout dépend de l’état de santé de la devais m’absenter en plein milieu
personne accompagnée. Mais du service pour aider mon père. Et,
cette étude n’a pas pris une ride. durant la saison, nous avons dé-
Le maintien boursé des sommes très impor-
« J’étais rincée » à domicile, tantes pour payer des auxiliaires
« Plus la dépendance s’aggrave, tourné. Je souffre autant de fatigue supérieure à celle fournie par les pour un des nombreux rendez- de vie supplémentaires », se sou-
plus vous êtes sollicités, absorbés. que de la voir dans cet état. »
plébiscité par les professionnels et varie de deux à vous médicaux, mais ils doivent vient M. Jaouen.
Pendant dix ans, j’ai soutenu ma L’aidant fait face à un dilemme. familles et vanté cinq heures par jour, selon une parfois adapter leur temps de tra- Aux charges physiques et psy-
tante, en y passant tous les week- Soutenir son conjoint, son pa- étude du Haut Conseil de la fa- vail. Plus d’un aidant sur dix a dû le chologiques, aux décisions parfois
ends et la journée du mardi. rent (la moitié des aidants sont
par les pouvoirs mille datant de 2011. faire, selon l’étude de la Drees. « Si je difficiles à prendre avec toujours la
Durant sa dernière année de vie, je les enfants) est un acte d’amour publics, montre « L’aspiration des Français à n’étais pas passée à 70 %, je n’aurais hantise de faire des erreurs s’ajou-
n’ai pas pris de vacances, je ne naturel, humain… Mais le main- vieillir et mourir chez eux est pas tenu physiquement, admet Isa- tent rapidement les contraintes fi-
sortais pas le soir, ne voyais plus tien à domicile, plébiscité par les
ses limites d’autant plus légitime que les mai- belle Leclerc. Idéalement, il me fau- nancières. France Alzheimer a cal-
d’amis… J’étais rincée », raconte familles et vanté par les pouvoir sons de retraite, ces “institutions” drait un mi-temps pour souffler un culé que, lorsque la personne reste
Claudie Kulak, qui a ensuite créé publics, montre aussi ses limites, où l’on “place” des gens, souffrent peu, mais ce serait intenable finan- à domicile, le reste à charge pour
la Compagnie des aidants, une car c’est éreintant. d’une image très négative. Ces éta- cièrement. » les familles, une fois déduites les
structure permettant d’échanger, « J’ai deux maisons à gérer, la blissements ont encore beaucoup Il existe bien quelques dispositifs aides, atteint près de 600 euros
de trouver des conseils… Bref, de mienne et celle de mes parents, d’efforts à réaliser, mais il ne faut permettant de prendre des congés chaque mois. Un montant trois
briser la solitude dans laquelle on raconte, les traits tirés, Isabelle pas idéaliser le domicile. Est-on exceptionnels, mais ils sont res- fois moins élevé que pour un sé-
s’enferme rapidement. Leclerc, dont le père, âgé de 87 ans, encore chez soi lorsque plusieurs trictifs, contraignants et entraî- jour dans un établissement.
Accaparée par sa mission, la per- souffre de la maladie d’Alzheimer intervenants viennent chaque nent une perte de salaire. Sur ce su- « Evidemment, j’ai pensé mettre
sonne qui accompagne a tendance depuis 2007, et sa mère d’une ma- jour pour prodiguer des soins, pré- jet, les entreprises évoluent trop mes parents en maison de retraite.
à s’oublier, jusqu’à reléguer au se- ladie dégénérescente. Je fais les parer le repas, faire le ménage ? », doucement. « La prise de cons- Mais le calcul est vite fait : au bout
cond plan sa propre santé. « Les courses, organise le planning des interroge Serge Guérin. cience est tout aussi timide que ré- d’un an et demi, nous aurions si-
médecins qui suivent les personnes aides-soignantes et de la femme de cente. En dehors de quelques grands phonné leurs économies et nous en
en perte d’autonomie ont un rôle à ménage, passe des heures dans la Impact sur la vie professionnelle groupes, les initiatives sont rares. serions de notre poche », explique
jouer. Trop peu s’enquièrent de la paperasse et les comptes. Je m’oc- Pour les aidants, la charge est Les ressources humaines et les syn- Isabelle Leclerc, qui, en attendant,
santé de l’aidant », regrette le so- cupe aussi de certains soins, car d’autant plus lourde qu’ils ne vi- dicats se sont d’autant moins em- s’épuise et ne s’accorde que deux
ciologue Serge Guérin. « Pour la mon père est une tête de pioche qui vent pas forcément à côté de leur parés de cette question que les sala- semaines de vacances par an.
première fois en un an de multiples refuse parfois que quelqu’un proche et, surtout, travaillent. Près riés aidants hésitent à se faire con- C’est tout le paradoxe. Le main-
rendez-vous médicaux, nous avons d’autre l’approche… En comptant de la moitié sont en activité, avec naître. Ils craignent d’être stigmati- tien à domicile est encouragé, car
récemment rencontré un psycholo- les deux nuits sur place, les week- l’impact que l’on peut aisément sés et, pour eux, le travail est le il coûte moins cher à la collecti-
gue qui a compris qu’il n’y avait pas ends et mes jours de repos, j’y passe imaginer sur la vie professionnelle. moyen de penser à autre chose », vité. Mais, sans les familles, le sys-
un malade, ma femme, mais deux, quarante heures par semaine. » Durant cette période, non seule- explique Myriam Bobbio, coordi- tème ne tient pas. « L’aidant est
abonde Didier Chiarovano, qui Ce témoignage est loin d’être ment ils mettent entre parenthè- natrice du pôle économie, con- devenu une variable d’ajustement
s’occupe de son épouse depuis isolé. L’aide apportée par l’en- ses leur carrière, puisent dans leurs sommation et emploi à l’Union na- des politiques publiques, dénonce
qu’une opération bénigne a mal tourage est, en volume, deux fois stocks de RTT ou dans leurs congés tionale des associations familiales. Florence Leduc, présidente de l’As-
sociation française des aidants. Il
n’est ni naturel ni normal que la
famille se substitue aux profes-

Les différents dispositifs pour alléger le fardeau sionnels de santé. Il faut pouvoir
assurer aux familles les ressources
suffisantes pour que leur proche
puisse vieillir dignement. »
Car, malgré le travail des associa-

A côté des aides aux person-


nes âgées, plusieurs dispo-
sitifs spécifiques existent
pour les personnes souffrant de
perte d’autonomie. La loi relative à
domicile en plus pour celles souf-
frant d’une perte d’autonomie ré-
duite et d’une heure quotidienne
supplémentaire pour les plus
dépendantes. 180 000 personnes
Les personnes vivant dans un
établissement d’hébergement
pour personnes âgées dépendan-
tes (Ehpad) bénéficient d’une ré-
duction d’impôt. Elle est égale à
domicile (volets roulants, barre
d’appui, sols antidérapants…), des
aides financières sont accessibles,
sous conditions de revenus,
auprès des caisses de retraite, des
Deux congés familiaux Le
congé du « proche aidant » rem-
place le congé de « soutien fa-
milial ». Plus souple, il permet
d’aider un proche handicapé ou
tions, les nouvelles initiatives
comme les villages de vacances
accueillant des personnes en perte
d’autonomie et leur famille, les
aidants ne sont pas assez soutenus.
l’adaptation de la société au vieillis- sont concernées par cette mesure. 25 % des sommes dépensées pour collectivités territoriales ou en- en perte d’autonomie, qu’il fasse Et il pourrait être bon de s’inspirer
sement du 28 décembre 2015 ren- Parallèlement, le reste à charge l’hébergement et les soins (déduc- core de l’Agence nationale de partie de sa famille ou non. Il d’exemples européens. Aux Pays-
force certaines d’entre elles. de 600 000 bénéficiaires va bais- tion faite de l’APA et des autres l’habitat (ANAH). Cette dernière donne la possibilité de cesser Bas, leur rôle est reconnu et même
ser (pour un gain moyen mensuel aides au logement) durant l’année, accorde aux propriétaires, sous temporairement son activité (ou rémunéré ; le Danemark, lui, a mis
POUR LES PERSONNES ÂGÉES de 47 euros). Enfin, ceux qui per- plafonnée à 10 000 euros, soit conditions de ressources, une à temps partiel ou fractionné) en place des care managers, qui
L’APA L’allocation personnalisée çoivent l’allocation de solidarité 2 500 euros de réduction maxi- subvention, égale à 35 % (plafon- pendant trois mois (renouvela- déchargent les familles des tracas-
d’autonomie, versée par les dé- aux personnes âgées (9 600 euros male. Lorsqu’un enfant aide son née à 7 000 euros) ou à 50 % du ble jusqu’à un an pour les sala- series administratives et gèrent
partements, permet aux person- de ressources annuelles pour une parent, il peut déduire la pension montant des travaux dans un riés) mais il n’est pas rémunéré. toute l’organisation.
nes dépendantes de plus de personne seule, 14 904 euros pour alimentaire qu’il lui verse de ses re- logement de plus de quinze ans Seule condition : il faut avoir au Cette question se pose avec
60 ans de financer les aides dont un couple) n’auront plus de reste venus imposables sans aucune li- (plafonnée à 10 000 euros). moins deux ans d’ancienneté d’autant plus d’acuité que, si le
elles ont besoin pour accomplir à charge à payer. mite. Il est impératif de conserver dans son entreprise. nombre de personnes dépendan-
les actes de la vie quotidienne. les preuves des versements afin de POUR LES AIDANTS Autre possibilité : poser un tes augmente, les familles pour-
Près de 1,2 million de personnes Des réductions d’impôt Employer les justifier auprès du fisc. Si l’as- Un droit au répit Ce nouveau congé de « solidarité familiale » raient à l’avenir avoir encore plus
en bénéficient, dont 60 % vivent à une aide à domicile donne droit à cendant vit sous son toit, il peut, droit devrait concerner environ lorsqu’un membre de sa famille de mal à assumer ce rôle d’aidant.
leur domicile. Dès le 1er mars, les une réduction d’impôt de 50 % des sous certaines conditions, déduire 400 000 aidants qui assistent un est atteint d’une maladie qui met La nécessité de travailler plus
plafonds mensuels de cette dépenses engagées (déduction un montant forfaitaire de proche bénéficiant de l’APA. D’un en jeu son pronostic vital. Durant longtemps avant d’atteindre la
allocation vont être augmentés faite des aides de l’APA), dans la 3 403 euros sans aucun justificatif, montant maximum de 500 euros ce congé (trois mois, renouve- retraite, l’évolution des structu-
de 18 % à 30 % (selon le degré de limite de 12 000 euros par an. Ce les autres dépenses restant déduc- par an, cette aide financière doit lable une fois), une allocation res familiales, avec des familles
dépendance) pour les personnes plafond peut être majoré de tibles pour leur montant réel. leur permettre de prendre du journalière destinée à compenser monoparentales toujours plus
vivant chez elles. 1 500 euros par membre du foyer repos en finançant l’accueil ou la perte des revenus est versée par nombreuses, risquent de raréfier
Cette revalorisation correspond âgé de plus de 65 ans, sans dé- Un coup de pouce pour équiper l’hébergement de leur proche la Sécurité sociale. p cette aide essentielle. p
à une heure par semaine d’aide à passer 15 000 euros. son logement Pour adapter son dans une structure adaptée. pauline janicot frédéric cazenave
0123
VENDREDI 22 JANVIER 2016 MÉDIAS&PIXELS | 11

Deezer se muscle face à Apple et Spotify


ÉLECT R ON I QU E
Foxconn souhaite
racheter Sharp
Foxconn aurait fait une offre
de 600 milliards de yens
Contraint de renoncer à la Bourse, le français annonce avoir levé 100 millions d’euros (4,7 milliards d’euros) pour
racheter Sharp, selon Bloom-
berg. Le fabricant d’électroni-
que japonais en difficulté de-

L
e management de Deezer nationales du disque. Quant à fonds de Deezer, Spotify a ainsi vrait donner une réponse à
peut pousser un ouf de
Ces moyens Orange, elle a développé à l’ori-
L’entreprise annoncé le rachat de deux appli- cette offre d’ici à fin janvier.
soulagement. Le leader financiers gine un partenariat avec Deezer, est leader sur cations musicales. La force de Foxconn avait déjà tenté sans
français du streaming une offre groupée, dite « bundle », Deezer repose, notamment, sur la succès de racheter Sharp
musical a trouvé les moyens de
vont permettre qui a apporté un million d’abon-
le marché pertinence de son algorithme de en 2012.
son développement à l’étranger. de développer nés à la pépite française du strea- français du reconnaissance et il s’agit de ne
« Il faut savoir reculer pour mieux ming musical. Ce système d’inclu- pas se laisser distancer. T ÉLÉVI S I ON
sauter », constate Alexis de Ge-
une politique sion automatique des clients
streaming, Les deux autres choix de déve- NextRadioTV demande
mini, directeur général de Deezer, « agressive Orange, conclu pour cinq ans, devant Spotify, loppement de Deezer sont le ren- au CSA de réexaminer
pour justifier l’abandon du projet s’est arrêté en juin 2015. Mais le forcement de son offre éditoriale le dossier LCI
d’introduction en Bourse, projeté à
et rapide » million d’abonnés est resté et, de-
le numéro et son élargissement à des conte- Le groupe NextRadioTV, pro-
l’automne 2015 qui devait permet- puis, l’opérateur historique com- un mondial nus extra-musicaux. L’entreprise priétaire de BFM-TV, a an-
tre de lever 300 millions d’euros. mercialise les forfaits musicaux est leader sur l’agrégation de pod- noncé, mercredi 20 janvier,
Le chaos boursier actuel n’est pas Entre les deux investisseurs, la de Deezer à 9,99 euros. Une offre casts. Ella a aussi récemment ac- avoir demandé au CSA « le
pour lui faire regretter ce retrait. répartition de l’augmentation de qui a permis de recruter 185 000 et ses 20 à 25 millions d’utilisa- quis les droits de diffusion des réexamen complet de la re-
Les deux actionnaires princi- capital n’est pas connue, mais nouveaux abonnés en 2015. teurs payants, et Apple. championnats allemand et an- quête de passage en TNT gra-
paux de l’entreprise, le fonds d’in- Orange qui, avant cette opération, Présent dans 180 pays, Deezer, glais de football. Enfin, l’entre- tuite de LCI », en raison de l’in-
vestissement britannique Access détenait 11 % de Deezer et Access Dans 180 pays en dehors de la France, n’est lea- prise va grossir en recrutant une tention de France Télévisions
Industries, entré au capital en 2012 Industries 27 % vont désormais Deezer compte à ce jour 6,3 mil- der que dans des pays d’Amérique centaine de nouveaux cadres, que de mettre sa future chaîne
et l’opérateur de télécommunica- dépasser la barre des 50 % du capi- lions d’utilisateurs dont 3 mil- latine et centrale (Mexique, Co- ce soit dans le marketing, le déve- d’information sur le réseau
tions Orange, actionnaire depuis tal et stabiliser ce dernier. Les lions d’actifs. L’entreprise est lea- lombie, Guatemala) où l’entre- loppement, les finances. De hertzien. En attendant ce
2010, ont décidé de participer à deux entreprises sont aussi direc- der de l’écoute de la musique en li- prise a passé des accords avec des 330 salariés, elle devrait passer à réexamen, NextRadioTV, qui a
une levée de fonds de 100 millions tement intéressées par l’activité gne en France, où elle détient plus opérateurs de téléphonie. Au Bré- 450, avec outre des renforts au aussi déposé des recours de-
d’euros. Cela traduit « une marque économique de Deezer. de la moitié du marché (54 %) de- sil, la société est au coude à coude siège parisien, de vrais relais à vant le Conseil d’Etat, réclame
de confiance de nos actionnaires Propriété de l’homme d’affaires vant Spotify, le numéro un mon- avec Spotify. En Europe, le Fran- Londres, Berlin, San Francisco, etc. au CSA de suspendre ses né-
qui se montrent sereins quant à no- américain Len Blavatnik, le fonds dial. En France, le streaming n’est çais a concentré ses efforts sur les A marché mondial, stratégie gociations avec la chaîne pour
tre avenir et notre développe- Access Industries détient Warner plus, avec 5 % de la population dis- deux marchés économiquement mondiale, Deezer n’est pour l’ins- la préparation de son passage
ment », assure M. de Gemini Music, une des trois majors inter- posant d’un abonnement, un les plus importants l’Allemagne et tant présente sur le sol américain, en gratuit. – (AFP.)
marché de niche. Pour s’y impo- le Royaume-Uni où elle talonne premier marché mondial de la
ser, Deezer a développé un mo- son rival suédois. musique, qu’en partenariat avec MÉD I A
Spotify rachète deux start-up dèle économique original qui re- Avec cet argent frais, Deezer, à des entreprises spécialistes du Premiers bénéfices
pose sur des abonnements directs qui il reste encore 50 millions son haut de gamme comme So- pour le Huffington Post
Le suédois Spotify a annoncé, mercredi 20 janvier, l’acquisition (gratuits et payants) mais aussi d’euros de sa précédente levée de nos ou Bose, et avec l’opérateur de France
de deux entreprises, Cord Project et Soundwave, qui devraient sur les accords passés avec les opé- fonds, dispose au total de 150 mil- télécoms Cricket. Mais suivant les Lancé le 23 janvier 2012, le site
renforcer l’expérience musicale que le leader mondial du strea- rateurs de télécommunication. lions d’euros pour investir. Pour opportunités, d’autres partena- d’information Huffington
ming propose à ses utilisateurs. Installé à New York, Cord Project Le streaming connaît un essor Alexis de Gemini, ces nouveaux riats pourraient voir le jour, dans Post France, dont le groupe Le
conçoit et développe des produits audio destinés aux objets con- sans précédent, notamment moyens financiers vont permet- les mois qui viennent. De même, Monde est actionnaire, a fêté
nectés. Son produit phare, appelé Cord, permet d’envoyer des grâce au lancement en juin 2015, tre de mettre en œuvre une politi- le continent africain, qui concen- jeudi ses quatre ans d’exis-
messages vocaux à l’aide d’une seule touche de son téléphone et d’Apple Music, qui compte déjà que « agressive et rapide » dans tre l’attrait des entreprises de tence. Il en a profité pour an-
compte déjà un million d’usagers. Quant au réseau social musi- 10 millions d’utilisateurs. Dans trois axes. La direction va doubler haute technologie est regardé de noncer des bénéfices : « Le
cal Soundwave, créé à Dublin, il permet à ses clients de découvrir cet écosystème, Deezer ambi- les investissements sur la techno- près. Deezer y a déjà noué des ac- Huffington Post vient de clore
de nouveaux titres, de partager des chansons ou de connecter tionne « d’être le troisième acteur logie, le nerf de la guerre, pour les cords avec plusieurs opérateurs son premier exercice bénéfi-
ceux partageant les mêmes goûts en matière de musique. L’ap- du marché », explique M. de Ge- porter à 20 millions d’euros. Le locaux. p ciaire fin 2015 », a annoncé le
plication a déjà été téléchargée 1,5 million de fois. mini. Derrière le suédois Spotify jour de l’annonce de la levée de alain beuve-méry site dans un communiqué.

France Info affiche ses meilleures


audiences depuis trois ans AFCAE et BNP Paribas
présentent
La radio publique a enregistré 8,4 % de part d’audience fin 2015,
confortant son repositionnement sur l’actualité « chaude »

O n avait perdu l’habitude


de voir France Info se ré-
jouir. Mercredi 20 jan-
vier, la radio publique n’a pas
boudé son plaisir : elle a atteint en
de nature à rassurer quant aux
choix que nous avons faits. »
Parmi ces choix figure la priorité
accordée au fait de fournir une in-
formation fiable et sourcée, avec
Le succès de cette démarche est
pour l’instant difficile à évaluer.
France Info revendique 4 millions
de vidéos vues en décembre mais
ne figure pas dans le haut des clas-
Du 20 au 26
janvier 2016
novembre-décembre 2015 sa la création récente d’une sements des sites et applications
meilleure audience depuis trois « agence » interne chargée de re- d’information les plus consultés
ans, avec une part de marché de couper les informations issues en 2015 (7,9 millions de visites
8,4 %, selon les chiffres publiés des agences de presse ou du Web. agrégées Web et mobile en dé-
par Médiamétrie. Soit 0,3 point de Ou encore l’accent mis sur « l’ex- cembre). Une situation statisti-
Pour voir ou revoir

3,50€
mieux en un an, et 1,2 point de plication et le décryptage » entre 17 que que M. Guimier explique par
mieux qu’en septembre-octobre, et 20 heures, qui est le créneau le la « dissémination » à laquelle pro- les meilleurs
films de l’année
quand la radio tout-info avait été plus dynamique de l’antenne. cède France Info : ses contenus se-
dans les salles
créditée d’un douloureux 7,2 %. raient consultés aussi bien sur les Art et Essai :
Les attentats de novembre, qui Présence numérique renforcée réseaux sociaux que sur son pro-
ont vu les Français se tourner mas- Autre élément d’explication : la pre site. • Trois Souvenirs
sivement vers les médias d’infor- lente reconstruction de Cette tendance devrait s’accen-
la place de cinéma
de ma jeunesse
mation en continu, qu’ils soient l’audience, après la longue grève tuer en 2016, en raison de la parti- avec le PASS • Mia madre
audiovisuels ou numériques, ex- qui a perturbé les antennes de Ra- cipation de France Info au projet dans Télérama • Mustang
pliquent en bonne partie ce re- dio France, au printemps 2014. de chaîne d’information publique les 13 et 20 janvier • Comme un avion
dressement. Mais Laurent Gui- « Nous avons retrouvé une partie piloté par France Télévisions, qui • Life
• Dheepan
mier, son directeur, y voit égale- de la confiance des auditeurs », devrait être lancée en septembre. Un événement • Much loved
ment le fruit du repositionnement veut croire M. Guimier. En l’état actuel du projet, qui n’est à vivre sur • L’Homme
sur l’actualité « chaude » qu’il a dé- Hors antenne, France Info con- pas encore finalisé, France Info telerama.fr irrationnel
crété à son arrivée, en 2014. centre ses efforts sur sa présence apporterait à la nouvelle chaîne #TFestivalCiné • Birdman
« Il y a deux ans, le discours était numérique. Elle a lancé un « live » son interview politique du matin, • Taxi Téhéran
que France Info n’avait plus forcé- vidéo, qui permet de suivre l’an- le débat du soir « Les Informés », • Phoenix
ment sa place au cœur des séquen- tenne en direct, et s’attache à dis- ses points sport et les rappels de • Fatima
PHOTO LAURENT SEROUSSI

ces d’actualité les plus fortes, tribuer ses contenus, notamment titres. • Back home
compte tenu de l’émergence des vidéos, sur les réseaux sociaux, Autant de contenus qui, sous • Marguerite
• La Loi
chaînes d’information en continu dans une stratégie conforme au forme de vidéos, viendraient
du marché
et des sites et applications numéri- projet de « média global » défini s’intégrer dans la grille de la nou- • Phantom Boy
ques, rappelle-t-il. Ces chiffres sont par M. Guimier. velle chaîne, aux côtés des conte-
nus produits par France Télévi-
sions et de ceux apportés par les
France 4 devrait conserver son canal autres acteurs de l’audiovisuel
public (France Médias Monde,
Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, n’a pas l’inten- l’INA…). Ils seraient également
tion d’utiliser le canal TNT occupé par France 4 pour y installer la proposés de façon délinéarisée
future chaîne d’information publique, a confirmé son entourage sur les sites et applications de la
au Monde. Lors d’une entrevue avec les producteurs de films d’ani- nouvelle chaîne, que France Télé-
mation (SPFA) la semaine dernière, Mme Ernotte avait assuré que la visions assure développer priori-
chaîne jeunesse faisait partie intégrante du bouquet de chaînes tairement pour les téléphones
publiques. Par ailleurs, la suppression de la publicité dans les pro- mobiles. Les contenus de France
grammes pour enfants, qui devait être réexaminée au Sénat en Info gagneraient encore en visi-
mars, est pour l’instant suspendue par l’instigateur du texte, le sé- bilité – y compris sur la TNT –,
nateur André Gattolin, a appris Le Monde. Ce dernier veut prendre mais pas forcément sur son pro-
le temps de la négociation avec le gouvernement, plutôt opposé à pre site. p
cette mesure, et que France Télévisions juge coûteuse. alexis delcambre
Perte d’autonomie :
quelles politiques, quels inancements ?
D’ici 2060, le nombre de personnes en perte d’autonomie va doubler en France*.
Quelles sont les initiatives prioritaires pour permettre la prévention,
la prise en charge et le inancement durables du risque de perte d’autonomie ?

Les membres et partenaires de l’OCIRP répondent :


Déinir de nouveaux modèles Le maintien à domicile grâce Des actions fortes pour le maintien à domicile
aux nouvelles technologies
« La perte d’autonomie suppose de déinir de nouveaux « Le vieillissement de la population implique
modèles économiques, organisationnels et sociaux « Le maintien à domicile est la solution privilégiée et nous des actions fortes complémentaires à celles de la sphère
ain de faciliter une prise en charge durable. Malakoff avons un rôle majeur à jouer dans le développement, publique pour soutenir le maintien à domicile :
Médéric y travaille au quotidien, à travers trois la coordination et la structuration de l’offre de services. accompagnement inancier, adaptation du logement,
axes prioritaires : le développement de politiques Le soutien aux aidants familiaux devient un point majeur soutien des aidants, prévention. PRO BTP est fortement
de prévention tout au long de la vie, notamment dans de vigilance. Au centre de notre démarche : les nouvelles engagé sur ces thèmes : réductions sur les cotisations
l’entreprise, la mise en place d’actions de préparation technologies (domotique, objets connectés, robots, d’assurance complémentaire santé pour les bénéiciaires
de la retraite et le renforcement du lien social télésurveillance, etc.) pour personnaliser et déployer de l’APA, inancements pour adapter le logement,
pour les personnes âgées. » les dispositifs de maintien à domicile sur l’ensemble création des Villages Répit Familles pour soutenir
du territoire. » les aidants et les personnes en perte d’autonomie, bilans
Pascal ANDRIEUX – Directeur de l’action sociale
personnalisés. »
MALAKOFF MEDERIC Virginie HAUSWALD – Directeur Clients, Stratégie,
Marketing et Innovation – HUMANIS Stephan REUGE – Directeur institutionnel et stratégique
Prévoyance et Assurances
Un rôle de coordinateurs pour les groupes
Directeur de BTP-Prévoyance – PRO BTP
de protection sociale Concilier gestion privée et action publique
« La prévention de la dépendance s’inscrit tout au long « Face au déi du vieillissement, la France doit pouvoir
Répondre aux enjeux grâce à un système mixte
de la vie, notamment professionnelle, mais elle requiert continuer à concilier modernité et lien social, gestion
une attention soutenue au moment délicat du passage privée et action publique. Les nombreuses initiatives « Seul un système mixte de protection sociale permettra
à la retraite car c’est là que s’installe l’équilibre existantes doivent être ampliiées et coordonnées de répondre aux enjeux de prévention, de prise
de vie qui impacte le vieillissement en bonne santé. au bon niveau, ain de bénéicier à plein du progrès en charge et de inancement durables du risque de perte
Quant au inancement, il passera par la mobilisation de toute scientiique, des services individuels et des structures d’autonomie. En complément de la solidarité nationale,
une palette de solutions. Face à ce risque, les assureurs collectives, avec sufisamment d’acteurs compétents. la solidarité patrimoniale et assurantielle est essentielle.
et plus particulièrement les groupes de protection sociale Le savoir-faire des Mutuelles et organismes Elle repose sur le savoir-faire des assureurs, accompagné
doivent endosser un rôle de coordinateurs des différentes de Protection Sociale permet une gestion du risque de dispositifs iscaux adaptés permettant une couverture
couvertures et inancements.» par mutualisation, notamment intergénérationnelle. » optimale de la dépendance. »
Emilie DELPIT – Directrice Prévention & Christian MAREY Jean-François ROPELEWSKI
Innovations sociales – KLESIA Directeur ggénéral – MUTEX Directeur marketing
ng – AG2R LA MONDIALE
* Source : INED – OCIRP, Union d’organismes de prévoyance régie par le code de la Sécurité sociale – Illustration : Vivian Jolivet – LA SUITE & CO

Maison de la Radio I Paris I Studio 104 I 8h30 – 14h

QUESTIONS DE PRIORITÉ
É
QUESTION DE DIGNITÉ

Pour en savoir plus :

L’OCIRP, assureur à vocation sociale ocirp.fr


Organisateur du débat Autonomie, l’OCIRP (organisme commun des institutions de rente et de prévoyance) protège la famille
face aux risques de la vie : veuvage, orphelinage, handicap et perte d’autonomie. L’OCIRP, c’est près de 6 millions de garanties souscrites
et diffusées par ses membres et partenaires, et 1,3 million d’entreprises adhérentes relevant de 120 branches professionnelles.
2|3 prière d’insérer

Ta-Nehisi Coates a La
suite
« une »,

Rencontre
avec Ta-Nehisi
j ea n b i r n baum

Noir universel
entre rage et peur Coates
Entretien avec
Gérard Noiriel,

D
pour Chocolat. ans son morceau intitulé Négri-
La véritable tude, le rappeur Youssoupha ex-
L’auteur afro- histoire
d’un homme plore la possibilité d’une iden-
américain signe sans nom (ci-
dessous : Omar
tité réconciliée avec l’universel. A cette
fin, il glisse dans son texte un sample
« Une colère noire ». Sy dans le rôle
de Chocolat).
d’Aimé Césaire. « Je rends à Césaire ce qui
appartient à Césaire », annonce Yous-
Une magnifique soupha, et on entend alors la voix du
lettre à son fils, poète qui explique : « Pour être universel,
il fallait commencer par nier que l’on est
hantée par les nègre. Au contraire, je me disais : plus on
est nègre, plus on sera universel. »
violences policières L’universel n’est pas facile. On y
et la mémoire accède moins par l’effacement que par

de l’esclavage 4
a Littérature
l’intensification de soi, en faisant rayon-
ner sa différence. Cette idée parcourt
souterrainement les trois pages que
française
Gwenaëlle nous consacrons aujourd’hui au destin
Aubry, des Noirs comme minorité, en France et
Jean-Marie aux Etats-Unis. Ce dossier salue deux
Laclavetine parutions importantes : d’une part, la
lettre que Ta-Nehisi Coates adresse à
son fils, texte dont la puissance rythmi-
que et l’énergie incantatoire rappellent
justement celles du rap ; d’autre part,
l’hommage que l’historien Gérard
Noiriel rend au clown Chocolat, alors
Manifestation à Ferguson, Missouri, en qu’Omar Sy s’apprête à l’incarner sur
août 2015, pour l’anniversaire de la mort
de Michael Brown, abattu par un policier.
le grand écran.

Ceux qui échappent aux balles se re-


JIM VONDRUSKA/XINHUA PRESS/CORBIS

les Noirs sont vraiment bien acceptés


5
a Littérature
Ces textes ne paraissent pas n’importe
quand. Pour les Français noirs, ils vien-
nent à un moment charnière, où la
trouvent sous écrou, dans ce système en France, Coates (qui s’est installé à étrangère
d’incarcération de masse qu’évoquait Paris pour plusieurs mois) exerce Sean Michaels, question noire commence enfin à être
louis-georges tin* la juriste américaine Michelle Alexan- posée, mais où les discriminations et
aussi son regard perçant sur notre Gustavo Dessal
der dans son livre célèbre, The New Jim pays, évoqué à la fin de l’ouvrage : l’invisibilité demeurent encore massi-
Crow (2010, non traduit). Un ouvrier « Nous étions tous conscients du lien ves. Si l’on s’en tient à la scène littéraire
en prison coûtant beaucoup moins entre les forces qui avaient réprimé nos et intellectuelle, le constat est acca-

P 6
armi les lectures de l’été cher qu’un travailleur en liberté, le corps dans notre pays et celles qui
2015 de Barack Obama fi- nombre de prisonniers, et de prison- avaient procuré sa richesse à la France. blant : du côté des écrivains, la plupart
gurait le livre de Ta-Nehisi niers noirs en particulier, ne cesse Nous étions conscients du fait que bien a Histoire n’ont pu d’abord se faire entendre
Coates, Between the World d’augmenter aux Etats-Unis. De fait, des réalisations françaises s’étaient d’un livre qu’aux Etats-Unis ; du côté des sciences
and Me. L’ouvrage vient comme l’explique la sociologue Hé- construites sur l’exploitation des corps Henri Dutilleux, humaines, il y a aussi beaucoup plus de
de paraître en France, lène Meynaud, on est passé « des pri- haïtiens et wolofs, sur l’anéantisse- de Pierre livres publiés sur les Noirs américains
sous le titre Une colère noire. Lettre à sons de l’esclavage à l’esclavage des pri- ment des Toucouleur et sur la prise de Gervasoni
mon fils, avec une préface d’Alain Ma- sons », modèle économique dénoncé Bissandougou. » que sur les Noirs français, et notre uni-
banckou. Etoile montante du monde régulièrement par Angela Davis. L’ouvrage sent le bitume, l’arme de versité n’a aucun équivalent de ce qu’on
intellectuel aux Etats-Unis, le jour- Tandis que les descendants d’escla- poing et la violence de rue. Les doux appelle, outre-Atlantique, les « Black
naliste a publié dans le mensuel The
Atlantic, en juin 2014, un article remar-
qué sur les réparations et la justice
ves vivent dans ce cauchemar quoti-
dien, les autres vivent dans ce « Rêve »
hypocrite que Coates déconstruit avec
sont tabassés, piétinés, massacrés ou
violés. Page après page, se déploie une
écriture qui oscille entre la peur et la
7
a Essais
Studies ». Cette résistance tient en par-
tie à une conception des choses qui
raciale, « The Case for Reparations », et clairvoyance. Héritiers du rêve améri- rage. C’est un texte magnifique, écrit Istanbul 1900- confond universalisme et « uniforma-
Une colère noire a obtenu le presti- cain, en effet, les Blancs prêchent la les dents serrées. Parfois claque une 1950 vue du lisme », conception que l’historien Pap
gieux National Book Award dans la non-violence (pour les faibles), tout en maxime, comme une provocation Pera Palace par Ndiaye déconstruit avec une douce
catégorie non-fiction. Quant à la Prix fabriquant des armes lourdes (pour les dans un « battle » de rap : « Ils ont fait Charles King force dans La Condition noire (Calmann-
Nobel de littérature Toni Morrison, forts). Ils vivent également dans de nous une race, nous avons fait de Lévy, 2008). Au cœur de ce livre pion-
elle affirme que Ta-Nehisi Coates l’oubli : « L’oubli est une habitude, c’est nous-mêmes un peuple », note l’auteur.
comble « le vide intellectuel » qu’elle une autre composante nécessaire du Mais le lyrisme n’a pas ici sa place. Pas nier, comme dans le discours de Césaire
ressentait depuis la mort de James
Baldwin (1924-1987). Bref, c’est un
livre-événement qui nous est aujou- L’ouvrage sent le bitume,
plus que la transcendance, puisque
Coates a « une compréhension physi-
que du monde ». Il parle des corps, pas
8
a Le feuilleton
et le rap de Youssoupha, on retrouve
une même conviction : l’identité mino-
ritaire n’est pas un obstacle, elle est la
rd’hui proposé. des « âmes du peuple noir ». Chacun Eric Chevillard
« Je t’écris dans ta quinzième année,
l’arme de poing et la tente de sauver non sa vie (est-ce vrai- loue Sylvie
condition nécessaire à l’invention
écrit Ta-Nehisi à son fils, Samori. Je violence de rue. Les doux ment une vie ?), mais son corps. Et Germain d’un universel exigeant, d’une cause
t’écris car, cette année, tu as vu Eric Gar- comment faire pour se défendre ? Avec (en partie) commune, d’une liberté partagée. p
ner se faire étrangler et tuer pour avoir
sont tabassés, piétinés, les « armes miraculeuses » dont parlait
vendu des cigarettes. » Et il y eut aussi massacrés ou violés Aimé Césaire. Avec des mots qui cas-

10
Trayvon Martin, Tamir Rice, Jordan sent, des mots qui cognent, des mots a Rencontre
Davis, Kajieme Powell, etc., tous abat- qui coupent. Et c’est de cette façon, Bayon, homme fragmenté,
tus par des policiers. Lorsqu’il comprit Rêve. Ils ont oublié l’ampleur du vol qui comme les gangs qu’il met en scène, signe Roulette russe. Journal
que les assassins de Michael Brown ne les a enrichis grâce à l’esclavage. La que Coates affirme peu à peu sa d’un jeune homme perdu
seraient pas condamnés, Samori se ré- terreur qui leur a permis pendant un « street credibility ». Mieux encore : son
fugia dans sa chambre pour pleurer. siècle de bourrer les urnes, la politique style. p
C’est une longue lettre traversée par ségrégationniste qui leur a offert leurs
la mort. Car mille périls attendent les banlieues. » *Spécialiste des études littéraires,
jeunes Noirs des Etats-Unis au coin de
la rue : bavures des policiers, brutalité
des gangs qui retournent contre leurs
N’étant pas homme à rêver, et encore
moins à oublier, Ta-Nehisi Coates a fait
les comptes : « Au début de la guerre de
président du Conseil représentatif des
associations noires de France (CRAN). 9
a Science-
frères la violence sociale qu’ils subis- Sécession, nos corps volés valaient plus une colère noire. fiction
sent. C’est ainsi qu’on arrache le sou- de quatre milliards de dollars, (…) et lettre à mon fils Ça grouille
rire aux jeunes gens de ces quartiers. l’excellent produit créé par nos corps (Between the World and Me), chez William
« Et j’ai peur, avoue Coates. Cette peur volés – le coton – était la principale res- de Ta-Nehisi Coates, T. Vollmann !
augmente à chaque fois que tu me quit- source d’exportation de l’Amérique. » traduit de l’anglais (Etats-Unis) par
tes. » Tendresse d’un père pour son en- Or, à l’inverse de tant d’Afro-Améri- Thomas Chaumont, préface d’Alain
fant. C’est une longue lettre traversée cains un peu naïfs qui, depuis la ter- Mabanckou, Autrement, 208 p., 17 €
par l’amour. rasse du Café de Flore, trouvent que (en librairie le 27 janvier).

Cahier du « Monde » No 22089 daté Vendredi 22 janvier 2016 - Ne peut être vendu séparément
2 | ... à la « une » 0123
Vendredi 22 janvier 2016

Ta-Nehisi Coates, qui vit


actuellement en France avec sa
femme et son fils, évoque le travail
d’écriture d’« Une colère noire »,
la question de la transmission
et le 13 novembre

Un Afro-
Américain
à Paris
l’inexistence d’une société « post-
rencontre raciale » étant considérée comme
plus stimulante que problémati-
que. A une échelle plus intime, ce
séjour à Paris, dit Ta-Nehisi Coa-
raphaëlle leyris tes, lui permet de s’éprouver dans
les yeux des autres d’abord

Q
uitte à éprouver comme Américain et comme in-
une infinie dis- dividu – et pas comme « Noir »
tance à l’égard de « fais[ant] partie de l’équation » na-
son pays, pour- tionale, ainsi qu’il l’écrit. Il avait
quoi ne pas y fait cette expérience il y a quel-
ajouter les mil- ques années, lors d’un premier
liers de kilomè- voyage dans la capitale française.
tres de l’océan Atlantique ? Ta-Ne- Et c’est cette possibilité qu’il a
hisi Coates, qui ausculte dans Une voulu offrir à son fils de 15 ans.
colère noire « le gouffre » le sépa- Celle de passer une année dans la
rant de l’Amérique en tant que curiosité plutôt que dans « la
« corps noir » constamment me- peur », terme central d’Une colère
nacé de destruction, a décidé de noire, ce livre dont l’adolescent est
prendre un peu de champ. De pas- le destinataire. Le procédé est em-
ser une année à Paris avec femme prunté par l’auteur à James Bald-
et enfant. Le quadragénaire com- win (1924-1987), grande figure
mence chaque journée par une littéraire et politique afro-améri-
heure et demie de cours de fran- caine, longtemps en exil à Paris :
çais, langue dans laquelle il fait dans La Prochaine Fois, le feu (Gal-
des incursions durant notre en- limard, 1963), l’écrivain expliquait
tretien, demandant le sens d’une à son neveu le fonctionnement Ta-Nehisi Coates, à Paris.
tournure idiomatique, interro- de la société américaine et des BRUNO LÉVY POUR « LE MONDE »
geant sur la prononciation d’un relations interraciales. Ta-Nehisi
mot. Il consacre l’essentiel de son Coates dit avoir beaucoup tourné tion de ce que son propre père lui toutes les possibilités qu’il repré-
temps à essayer de comprendre ce autour de la forme de son livre, et avait appris. De ce que cela avait si- sentait ont disparu. Quelqu’un l’a
drôle de pays, en remontant à accumulé les brouillons, pour ce gnifié de grandir dans la violente enlevé au monde, comme s’il
l’histoire de la Révolution, qu’il texte dont la rédaction a com- Baltimore, durant les années 1980- n’avait été important pour per- Keskili ?
potasse avec sérieux. Et, bien sûr, mencé en décembre 2014. Il a 1990, auprès de ce vétéran du sonne. Il n’est pas en mon pouvoir
il cherche, à travers lectures et dis- d’abord pensé écrire un texte Vietnam, ancien chef d’une sec- de faire en sorte que ça n’ait pas eu ta-nehisi coates
dont la lettre à son fils ne serait tion des Black Panthers, devenu bi- lieu. Mais dire son nom, rappeler
qu’un appendice. « Je craignais, bliothécaire à l’université Howard, qui il a été, ça, oui, je peux le faire. » Un premier souvenir de lecture ?
L’écrivain avoue dit-il, le côté mélo, un peu dégouli- à Washington (ce qui permit à ses Disant cela, Ta-Nehisi Coates re- Je me souviens, en « first grade » (CP),
avoir eu du mal nant, de cette adresse. A votre fils, enfants d’y étudier) et éditeur trouve à l’oral quelque chose du de mon impatience face aux hésita-
on attend que vous disiez que tout spécialisé dans la littérature noire rythme qui fait la puissance d’Une tions et à la lenteur des autres enfants
à se débarrasser va aller bien. Mais il n’était pas américaine. « Je n’irai pas nier, dit colère noire. Quelque chose qui à lire. Ça me rendait dingue.
de son surmoi question pour moi de l’épargner. Ta-Nehisi Coates dans un sourire, semble emprunté au registre reli-
Mon idée était de dire : “Il y a des que la question de la transmission gieux, alors même que l’une des Le chef-d’œuvre méconnu
journalistique règles tacites dans ce pays, et je est importante pour moi. » caractéristiques de l’auteur est que vous portez aux nues ?
pour plonger vais te dire la vérité à leur sujet.” » Mais le véritable destinataire son athéisme, son refus de l’es- The Country Between Us, de Carolyn
Coates a ainsi fini par compren- d’Une colère noire est sans doute poir ou de la consolation que la foi Forché (1981, non traduit), un recueil de
dans son vécu dre que faire de son texte entier Prince Jones, ami de fac tué est censée apporter, notamment poèmes d’une puissance incroyable,
et ses pensées, une lettre l’emportait beaucoup en 2000 par un policier qui l’avait aux Noirs américains. « Bien sûr, dans lequel elle évoque notamment la
plus loin. pris pour un autre. C’est à Prince dit-il, que la langue des grands prê- guerre au Salvador qu’elle a couverte
à la recherche Quand bien même ce choix for- Jones que Ta-Nehisi Coates a dé- cheurs noirs est fondamentale, que comme journaliste.
de sa voix mel relève en partie de la rhétori- dié son National Book Award, et quelqu’un comme moi, même en
que, il est difficile de ne pas noter c’est autour de lui que tourne le ayant grandi dans un milieu athée, Un chef-d’œuvre officiel
qu’Une colère noire est le livre. « Dans ma tête, dit l’auteur, a baigné dedans. » Mais cette qui vous tombe des mains ?
cussions, les clés pour saisir ce deuxième livre d’un homme qui le processus d’écriture remonte à influence n’est pas directe ou J’ai cru mourir d’ennui en lisant L’Adieu
que vit la France depuis le 13 no- avait consacré son premier, The sa mort. Sans lui, pas de livre. Je consciente. Ce que l’écrivain re- aux armes (Gallimard, 1948). En fait, je
vembre : « Pourquoi les terroristes Beautiful Struggle (« Le beau com- veux faire en sorte qu’on se sou- vendique, en revanche, c’est la di- ne peux pas supporter Hemingway. Et
ont-ils attaqué ce quartier ? Ce n’est bat », 2008, non traduit), à l’évoca- vienne de lui. Quand il a été tué, mension poétique de son texte, pourtant, c’est l’auteur préféré de telle-
pourtant pas un lieu de pouvoir, lui qui avoue avoir eu du mal à se ment d’écrivains que je révère…
comme l’étaient les tours jumelles
de New York… Je n’ai pas le début Extrait débarrasser de son surmoi jour-
nalistique pour plonger dans son L’écrivain avec lequel
du commencement d’une réponse vécu et ses pensées, à la recherche vous aimeriez passer une soirée ?
à mes questions sur le sujet. » Pour « Je ne craignais donc pas seule- pointé sur le front et une main de sa voix. « Adolescent, j’ai com- Aucun, je ne vois pas l’intérêt de ren-
cette raison, parce qu’il refuse de ment la violence de ce monde qui nous faisait les poches. C’est mencé par écrire de la poésie, et il contrer les auteurs qu’on aime lire. Un
« pratiquer le journalisme en tou- mais aussi les règles conçues comme ça que nous perdons faut bien dire que je lui ai fait beau- regret, cependant : j’aurais voulu serrer
riste », il ne peut écrire « quoi que pour t’en protéger, les règles qui notre douceur. C’est comme ça coup de mal, s’amuse-t-il. Mais la main d’E. L. Doctorrow (1931-2015),
ce soit » sur la France, pour le mo- allaient imposer à ton corps des qu’ils nous arrachent notre sou- c’est elle qui m’a appris comment l’auteur de Ragtime (Robert Laffont,
ment, dans le magazine The At- contorsions pour affronter le rire. (…) Il me semblait que le approcher la langue. Comment 1976) pour lui dire merci. Il a eu une
lantic, son employeur depuis quartier, d’autres contorsions pillage redoublait d’intensité à chaque mot doit sonner. » telle influence sur moi.
2008, dont il est devenu le chroni- pour être pris au sérieux par tes cause de nos propres règles. Voilà Cette attention à chaque terme,
queur vedette. collègues, et d’autres contorsions ce qui me frappait : le trait com- au rythme de chaque phrase, c’est Un livre récent que vous avez
Mais même s’il souhaite s’offrir encore pour ne pas donner de mun caractéristique de tous ceux d’abord cela qui fait la force im- envie de lire ?
une immersion totale dans un prétexte à la violence policière. qu’on rangeait dans la catégorie placable d’Une colère noire. Qui Meursault contre-enquête, de Kamel
autre pays, tout, depuis qu’il a Toute ma vie, j’avais entendu des de la race noire, c’était l’inévita- transforme ce texte, nourri de Daoud (Actes Sud, 2014). En français !
posé ses valises en août, à Paris, du gens dire à leurs filles et leurs gar- ble soustraction du temps, car l’expérience de l’auteur autant
côté de place de la République, ra- çons noirs d’être “deux fois ces instants passés à préparer no- que de toutes ses lectures, en un Le livre que vous voudriez
mène Ta-Nehisi Coates à son pays. meilleurs”, ce qui revient à dire tre masque – ou à nous préparer fortifiant intellectuel, y compris offrir à tout le monde ?
D’abord, le succès monstre de son “accepte d’avoir deux fois moins”. à devoir accepter deux fois dans les réserves que pourrait Après-guerre. Une histoire de l’Europe
livre, publié en juillet aux Etats- Ces paroles étaient prononcées moins – ne pouvaient jamais être soulever l’autorité avec laquelle il après 1945, de Tony Judt (Armand Colin,
Unis, qui lui a valu en novembre le sur un ton de déférence reli- rattrapés. L’unité de mesure de livre ses conclusions. Ta-Nehisi 2007), un livre profondément tragique,
National Book Award pour la non- gieuse, comme si elles recelaient cette soustraction du temps, ce Coates doute que le triomphe de qui dépasse largement son sujet.
fiction, et d’innombrables sollici- quelque qualité tacite, quelque n’est pas la vie entière, mais son livre se traduise par un im-
tations, la radicalité de ses vues imperceptible courage, alors l’instant. » pact politique réel. Le succès n’a Votre endroit préféré pour lire ?
sur l’histoire américaine, les rela- qu’en fait elles ne prouvaient pas réduit la distance entre son Les cafés parisiens n’ont pas volé
tions entre Noirs et Blancs et qu’une chose : on avait un fusil une colère noire, p. 124-125 pays et lui. p leur réputation.
0123
Vendredi 22 janvier 2016
Entretien | … à la « une » | 3
L’historien publie une version littéraire et engagée de son livre sur le clown de la Belle Epoque Rafael
Padilla, dit « Chocolat », qui sera prochainement incarné par Omar Sy dans un film de Roschdy Zem

Gérard Noiriel : « Réhabiliter Chocolat,


figure noire populaire »
James Thierrée (Footit),
et Omar Sy (Chocolat),
dans « Chocolat »,
de Roschdy Zem.
JULIAN TORRES

propos recueillis par esther attias

C
hocolat. La véritable histoire
d’un homme sans nom,
prolongement et aboutisse-
ment d’un ouvrage univer-
sitaire publié en 2012 (Cho-
colat, clown nègre. L’histoire
oubliée du premier artiste noir de la scène
française, Bayard), raconte l’enquête de
Gérard Noiriel sur les traces du clown
Chocolat (1868-1917), figure centrale du
spectacle à la Belle Epoque. Couronnée
par le film du même nom de Roschdy
Zem, avec Omar Sy dans le rôle-titre (en
salles le 3 février), l’histoire de Chocolat
est en passe de sortir de l’oubli. Entretien
avec un chercheur qui défend une autre
écriture de l’histoire.

Dans votre livre, vous mettez en scène


votre démarche à la manière d’un
détective, vous introduisez des dialo-
gues fictifs entre les personnages,
des lettres que vous écrivez à Rafael
Padilla, dit « Chocolat »… Quel rapport
gardez-vous à l’histoire comme
discipline et comme méthode ?
Dans un ouvrage précédent, Sur la
« crise » de l’histoire (Belin, 1996), j’évoque
déjà mon rapport entre histoire et littéra-
ture. Ma spécificité est de distinguer l’his-
toire-science, réservée à des spécialistes,
et l’histoire-mémoire, qui s’adresse à des
publics plus larges. Mon premier livre,
centré sur les représentations du « clown
nègre », relevait de l’histoire-science et
m’a laissé un goût d’inachevé. Le second
utilise des techniques empruntées à la lit-
Chocolat posant pour
térature, au théâtre, et relève de l’histoire-
une carte postale, 1905.
mémoire. Pourquoi ? Politiquement, COLLECTION IM/KHARBINE-TAPABOR
nous sommes dans un contexte telle-
ment difficile, de division, de stigma-
tisation, qu’il nous faut de nouveaux
moyens, non pas pour produire, mais deux façons différentes de réparer cette à ce qui a souvent été écrit, on ne peut stéréotypes sur les Noirs puisent dans ces ces hommes de lettres, le cirque est soit
pour transmettre l’histoire à un plus injustice en réhabilitant sa mémoire. pas l’envisager uniquement comme un deux catégories d’étrangeté : la gestuelle trop aristocratique, soit trop populaire,
grand public. Lorsque j’ai commencé ma corps malmené par ses maîtres et les dif- (« Bamboula ») et la couleur (« Chocolat »). et Sylvain n’apprécie pas que Chocolat
carrière, j’espérais lutter et contribuer à Vous évoquez une violence symbo- férents clowns blancs avec qui il travailla. puisse gagner sa vie en faisant rire les
l’émancipation des opprimés… Aujour- lique : pourtant, la violence physique Il suffit de regarder les sketches des frères En dépit du poids des préjugés, Blancs. Mais contrairement à ce qu’on
d’hui, je me dis que j’ai au moins contri- contre Chocolat est bien présente… Lumière pour constater que s’il reçoit des Chocolat connaît une carrière voudrait croire, Chocolat n’est pas aliéné
bué à ce qu’un homme comme Chocolat Cette violence fait-elle du corps gifles, il en donne aussi. de premier ordre : vedette du pour autant. A sa manière, il dessert
soit un peu moins ignoré qu’avant. de l’esclave noir un objet pour mieux Nouveau Cirque, il sera applaudi l’étau des stéréotypes.
le soumettre ? Au début du XXe siècle, l’arrivée à Paris par le Tout-Paris pendant vingt ans…
Quel est l’enjeu principal de votre A la Belle Epoque, en France, la violence de sportifs afro-américains fuyant la Les auteurs antiracistes qui ont parlé de Pourquoi établir un lien entre les
livre et du film de Roschdy Zem ? physique à l’égard des Noirs est assez ségrégation semble marquer une rup- Chocolat ont surtout insisté sur les vio- « minstrels » américains et Chocolat ?
Ces deux projets ont pour but de créer rare. Nous ne sommes pas dans une si- ture dans la représentation des Noirs… lences dont il a été l’objet et tendent à oc- Personne n’en parle dans l’historiogra-
un héros. Je le revendique. Je sors de l’ob- tuation comparable à celle des Etats- On note une évolution des stéréotypes culter son succès. Dans Le Figaro, premier phie française, mais je prétends qu’une
jectivité de l’historien pour prendre une Unis. Pour les grands journaux populai- dominants. C’est le moment où naît journal culturel de l’époque, Chocolat est partie de la culture populaire, notam-
casquette de militant intellectuel : les res, les sauvages, ce sont les Yankees ! l’image de l’homme noir sexuel, alors encensé sans relents racistes. La question ment la musique et les chansons de
héros français officiels s’appellent Chocolat a bel et bien souffert « dans son qu’auparavant, le stéréotype dominant noire ne se pose pas encore dans la France cabarets, vient des minstrels. A l’époque,
Jeanne d’Arc, Napoléon… Notre mémoire corps » dès son arrivée en Europe. Les que Chocolat incarne est celui du « nègre du XIXe siècle. A cette époque, le véritable le mot « minstrel » faisait partie des cin-
collective a refoulé le souvenir de Choco- paysannes du village basque où il a rigolo ». L’élaboration de ce cliché repose racisme est l’antisémitisme. Dans l’Hexa- quante mots anglais les plus connus des
lat, figure noire populaire, alors même d’abord vécu tentent de le « blanchir » en sur l’apparence physique, et en même gone, la haine à l’encontre des Noirs naî- Français. L’occultation dont Chocolat a
qu’il a connu un grand succès de son le frottant avec une brosse à cheval ! Au temps, l’apparence est aussi un vecteur de tra avec la première guerre mondiale et le fait les frais s’étend plus largement à l’ap-
vivant. Cet oubli est une forme de vio- début de sa carrière, il est le souffre-dou- popularité puisque Chocolat connaît la début des révoltes contre l’empire colo- port de la culture afro-américaine. On dit
lence symbolique. Le livre et le film sont leur du clown blanc. Mais, contrairement gloire grâce à son jeu de scène. Tous les nial. Il s’agit alors plutôt de paternalisme. que Joséphine Baker a introduit l’art nè-
C’est la différence principale entre la gre et le jazz en France, mais celui qui a
France et les Etats-Unis. Aux Etats-Unis, la véritablement fait figure de pionnier,
question raciale devient très tôt l’enjeu vingt ans plus tôt, c’est Chocolat.
Un artiste magnifiquement présent des conflits politiques. Paradoxalement,
Que vous a appris l’expérience
ces tensions permettent la création d’u