Vous êtes sur la page 1sur 22

CENTRALE MOBILE D’ENROBAGE

A CHAUD AU BITUME
DE MATERIAUX ROUTIERS

Commune : Bédenac (17)

Résumé non technique de l’étude d’impact

IC 2119
Décembre 2015
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Sommaire général du dossier

1. LOCALISATION ET CARACTERISATION DU SITE ............................................................................................ 3 
2. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DU PROJET ............................................................................................. 4 
2.1. LA CENTRALE D’ENROBAGE MOBILE ...................................................................................................................... 4 
2.2. AUTRES INSTALLATIONS ET ACTIVITES SUR LE SITE .................................................................................................... 5 
3. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DU SITE  ET DE SON ENVIRONNEMENT ................................................... 7 
3.1. SERVITUDES, CONTRAINTES ET RISQUES ................................................................................................................. 7 
3.2. LE MILIEU PHYSIQUE .......................................................................................................................................... 7 
3.3. LE MILIEU NATUREL ......................................................................................................................................... 11 
3.4. PAYSAGE ....................................................................................................................................................... 13 
3.5. CONTEXTE SOCIO‐ECONOMIQUE ET HUMAIN ........................................................................................................ 14 
3.6. CONCLUSIONS ................................................................................................................................................ 15 
4. IMPACTS ET MESURES PROPOSEES POUR SUPPRIMER, REDUIRE ET COMPENSER LES EFFETS DU PROJET .. 16 
4.1. SERVITUDES, CONTRAINTES ET RISQUES ............................................................................................................... 16 
4.2. IMPACTS SUR LE MILIEU PHYSIQUE ET MESURES ASSOCIEES ...................................................................................... 16 
4.3. IMPACTS SUR LA FAUNE, LA FLORE ET LES MILIEUX NATURELS ET MESURES ASSOCIEES ................................................... 17 
4.4 IMPACTS PAYSAGERS ET MESURES ASSOCIEES ......................................................................................................... 17 
4.5 IMPACTS SUR LE CONTEXTE ECONOMIQUE ET HUMAIN  MESURES ASSOCIEES ............................................................... 17 
4.6. EFFETS SUR LA SANTE ...................................................................................................................................... 19 
5. REAMENAGEMENT DU SITE ..................................................................................................................... 19 
6.  LES  PRINCIPAUX  CRITERES  QUI  ONT  CONDUIT  A  RETENIR  CE  SITE  (RAISONS  DU  CHOIX  DU  SITE  ET  DU 
PROJET) ....................................................................................................................................................... 20 
7. COMPATIBILITE DU PROJET AVEC LES PLANS, SCHEMAS ET PROGRAMMES .............................................. 22 

S
2 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

1. Localisation et caractérisation du site


Le projet consiste à l’implantation temporaire d’une centrale mobile d’enrobage à chaud
par la société SIORAT dans le cadre du marché de production des enrobés pour la
déviation de Galgon (33) et autres marchés locaux.

L’exploitation de la centrale se déroulera en 2 campagnes de 25 jours environ chacune sur


une période de 6 mois (renouvelable une fois sur la même période).

N Le projet

Le site choisi se localise sur le territoire de la commune de Bédenac (département de la


Charente-Maritime), en bordure de la RN10, lieu-dit « Bois du Gallais », au niveau de
l’échangeur dit « du Jarculet ».

La surface globale demandée pour l’implantation de la centrale d’enrobage est de


0,7 ha : elle sera positionnée dans la partie Sud du parking de poids-lourds (environ
2 ha) desservant actuellement le restaurant routier « La cantinière de Bédenac ».

S
3 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

2. Caractéristiques principales du projet

2.1. La centrale d’enrobage mobile

 La centrale utilisée sera la centrale d’enrobage mobile Marque ERMONT –


Type : TSMR 17 MAJOR M.

TMSR 17 MAJOR M (photo: NGE)

L’activité exercée sera la fabrication de matériaux routiers, enrobés à chaud au bitume.

Le procédé de fabrication comprend les étapes suivantes :


l'approvisionnement des matières premières (granulats, fraisats d’enrobés,
filler1, bitume),
le stockage adapté (aires de stockage extérieures, silo, citernes calorifugées),
le chargement et le dosage des granulats dans les prédoseurs,
le séchage des granulats,
le mélange des granulats avec le bitume et les fillers dans le malaxeur,
le stockage des matériaux enrobés dans les trémies calorifugées,
le chargement des camions.

1
Granulat fin, de 0 à 125 µm environ, destiné à charger divers produits des industries du BTP.

S
4 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

La production moyenne journalière sera d’environ 800 tonnes, entre 7h00 et 18h00, avec
des périodes neutralisées selon les phasages de production, soit une production moyenne
horaire de 100 tonnes (environ 8 h par jour).

La production maximale pourra atteindre 160 tonnes/heure en fonction des besoins du


chantier, soit 1 440 tonnes/jour.

La production d’enrobés sur la durée du chantier sera de 30 000 tonnes.

La surface de stockage maximum de granulats sur le site atteindra 1 400 m2.

L’ensemble des produits alimentant la centrale sera acheminé par la RN 10, le RD 145 et
la RD 259 (voie de substitution) menant au lieu-dit « Chierzac » (longeant le site à l’Est).

2.2. Autres installations et activités sur le site

Diverses installations nécessaires au fonctionnement de la centrale d’enrobage seront


également implantées sur ce site :

Cuves d’hydrocarbures :
Fioul lourd TBTS2 : 55 m3
Cuves de bitume : 3 citernes d’un volume total de 150 m3
Fioul domestique (FOD) : 5 m3
Compresseurs : puissance totale de 5,5 KW
Installations de combustion : groupes électrogènes (puissance totale :
513 kW) et une chaudière sur la centrale d’enrobage (0,8 MWA)
Présence de fluide caloporteur dans le système de combustion : 3 000 litres
Un pont bascule automatique nécessaire au contrôle de la charge des camions
Cabine de commande
Local du personnel.

A ceci se rajouteront, un engin de chantier (une chargeuse) et les camions transportant


les matières premières et ceux transportant l’enrobé jusqu’aux divers chantiers.

Note : une alimentation au gaz (à la place de l’utilisation du fioul lourd) pourra être éventuellement
envisagée.

2
Très Basse Teneur en Soufre

S
5 O
E
14.50
BASSIN 220 m3
Merlon de protection A l'usage du parking
phonique du restaurant

Cloture provisoire
Hauteur: 1.50m 60 m3 de bitume
5 m3 de fioul domestique
Bourrelet en terre
Hauteur: 0.20m 3000 litres fluide caloporteur Plan d'implantation d'un
poste d'enrobage mobile
Citerne: 2x45 m3 bitume
cule
Bas

850 400 m2 - 220 m3


Lieu-dit "Le Jarculet"
T

m2
400
Sa Parking Restaurant
0/2ble stockage Filler

300
ATS

m2
IS

6/10illons

m2
FRA

200 Restaurant
v

2/6illons

m2
T
Gra
500

200
T

v
T
Gra

.5%
1100

500

S
te:0

OW
GAL
pen

BUN
850
T
Gra isat
Fra

10/v1illons
4 0
6/1

0/2
300
m2 14
10 /

2/6

DIRECTION REGIONALE AQUITAINE


16 Avenue de la Roudet 33500 CEDEX
33500 Libourne

RD 2
5 9
Ech:1/1000 en A4

eaux de ruissellement
2 m de large, 1 m de profondeur granulats
120 m de long
200 m3 utile

Portail
Le 27/10/2015
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

3. Caractéristiques principales du site


et de son environnement

3.1. Servitudes, contraintes et risques

Les risques recensés sur la commune de Bédenac sont :

Inondation - Par ruissellement et coulée de boue


Mouvement de terrain
Inondation
Phénomènes météorologiques - Tempête et grains (vent)
Feu de forêt
Transport de marchandises dangereuses
Séisme (zone de sismicité : 2)
Phénomène lié à l'atmosphère

Le risque « feu de forêt » est ici à prendre en considération du fait de la proximité de


zones boisées (pinèdes à l’Est du site) mais toutefois séparée du site par la RD259.

3.2. Le milieu physique

Topographie

Le site se présente sous forme d’une


plate-forme aménagée avec un accès
à l’Est au niveau de la RD 259 et
surplombe la RD 145 de quelques
mètres. Le site est au niveau RN10
topographique de la RN 10, vers la
cote 71 m NGF3.

Le site

Photo SOE

3
Nivellement Géographique de la France

S
7 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Climatologie

Le climat local est principalement


marqué par une influence océanique
avec des précipitations atteignant dans
le secteur d’étude 931 mm/an.

Les vents dominants principaux


soufflent globalement de l’Ouest.

Le site, de par son étendu et l’absence


de végétation, présente un micro-
climat.

Géologie

Le projet repose sur les sables tertiaires du bassin aquitain.

Il sera implanté sur une plate-forme existante qui est, à ce jour, utilisée par des poids-
lourds, et a été partiellement stabilisée. Une centrale d’enrobage a déjà été installée sur
cette partie du parking. Ces terrains ont été compactés par la circulation des poids-lourds
et présentent une surface inégale.

Les aléas « retrait-gonflement des argiles » et sismique sont faibles et sans conséquence
sur le projet.

Le site

Le site
Sous-sol de la plate-
forme (talus de la
RD145)
Photo SOE

Photo SOE

S
8 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Eaux souterraines

Le projet repose sur les sables de l’Eocène qui constituent un niveau aquifère médiocre et
qui est peu à pas utilisé localement (masse d’eau dénommée « Sables, graviers calcaires
de l’Eocène Nord AG » dont l’état chimique est « bon »).

Au niveau du site, les écoulements sont très hétéroclites et il n’y a pas de direction
générale d’écoulement des eaux souterraines dans les niveaux sableux. La répartition des
perméabilités et des porosités dans les sables tertiaires est hétérogène et ne permet pas
de constituer un véritable niveau « aquifère ».

L’essentiel des eaux au niveau du site est drainé verticalement dans les sables tertiaires.

Ces sables assurent un rôle de filtre pour le niveau aquifère inférieur captif du calcaire du
Campanien (masse d’eau dénommée « Calcaires du sommet du crétacé supérieur captif
Nord-Aquitain » dont l’état chimique est « bon ») qui est utilisé pour l’adduction en eau
potable.

Le projet se trouve à proximité d’un captage autorisé pour la production d’eau potable
(captage du Jarculet). Le projet se localise hors des périmètres de protection de ce
captage, dont les mesures de protection n’interdisent pas le type d’activité projeté.

PPR des captages du Pénitencier et du Jarculet (Source ARS Poitou-Charente)

S
9 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Eaux superficielles

Le site se localise dans le bassin versant de la Saye, mais localement il n’y a pas de cours
d’eau naturel superficiel : la majorité des eaux de pluie s’infiltre dans les sables
constituant les formations locales du sous-sol.

La partie résiduelle, très peu importante naturellement, des eaux de ruissellement du site
rejoint les fossés routiers avec les eaux du site de revalorisation des mâchefers voisin
(société BEDEMAT). La confluence des ces eaux avec la Saye est éloignée d’environ 4 km
et se fait après avoir transité par un bassin situé à l’Ouest de la RN 10.

Réseau hydrographique naturel du secteur (Source : Agence Adour-Garonne)

L’état écologique de cette rivière est médiocre et l’état chimique moyen.

Localement, il n’y a aucun usage d’eau


superficielle.

A l’échelle du site, l’ensemble des écoulements


superficiels est géré de façon artificielle. Aucun
cours d’eau ne collecte les eaux de pluie.

Les aménagements réalisés dans le cadre de


l’implantation d’une centrale d’enrobage en 2014
pour collecter les eaux pluviales de la plate-
forme (noue étanche) ont été laissés en l’état.

Noue étanche à l’Est de la plate-forme (photo SOE)

S
10 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

3.3. Le milieu naturel

Les grands types de milieux identifiés dans l’aire d’étude sont les suivants :

Proportion dans
Grandes unités
l’emprise des terrains

Surface minérale 60 %

Zones rudérales 40 %

Terrain en friche -

Aire d’étude

Terrain
en friche

Zone minérale

Zones
rudérales

S
11 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Du fait de la très forte fréquentation du site par les poids-lourds, aucune espèce ne niche
sur les terrains du projet. Leur nombre est très limité. Aucune espèce protégée utilisant le
site pour son cycle biologique n’est présente sur les terrains du projet.

Le site ne présente pas de milieux servant de corridors écologiques aux espèces locales :
le fonctionnement écologique de ce secteur est inexistant.

Les enjeux concernant les milieux naturels sont faibles.

Le projet se localise dans la ZNIEFF4 de type 2 « Landes de Montendre ».

Un site Natura 2000 dénommé « Landes de Montendre » se localise à environ 110 m au


Sud-Ouest du site, de l’autre côté de la RN10.

4
Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique.

S
12 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

3.4. Paysage

La zone d’étude se localise en rive droite de l’estuaire de la Gironde, dans un contexte


marqué par diverses influences provenant à la fois des limites occidentales du Massif
Central, de la partie septentrionale du Bassin Aquitain et de l’agglomération bordelaise au
Sud.

Cette région est celle de la Haute-Saintonge, composée de six unités paysagères dont
celle de la Double Saintongeoise, à l’intérieur de laquelle se situe l’aire d’étude, qui se
trouve à la jonction des landes boisées du littoral aquitain, des vignobles girondin et
charentais.

Les terrains du projet occupent un parking gravillonné desservant un restaurant routier en


bordure de la RN10. Le secteur d’étude est donc largement anthropisé marqué par de
nombreuses voies de circulation (RN10, échangeur, RD145, RD259).

Les activités y sont nombreuses également : le restaurant routier et la plate-forme de


valorisation de mâchefers (BEDEMAT) sont à l’origine d’un important trafic de poids-
lourds.

Les perceptions visuelles sur les terrains du projet sont possibles depuis la voirie locale,
très fréquentée, et depuis le restaurant voisin. Les perceptions depuis l’habitation
présente au sein de l’échangeur du Jarculet sont masquées par un merlon de terre.

La maison dans
l’échangeur
Les terrains du
projet

RD259

Photo SOE

S
13 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

3.5. Contexte socio-économique et humain

Activités économiques et agricoles

Située sur l’axe principal de communication du secteur (RN10), la commune de Bédenac


connait une croissance démographique constante.

Les activités économiques ont tendance aussi à bénéficier de la présence de cet axe
menant à Bordeaux.

Les forêts de Pin maritime occupent principalement le territoire de la commune de


Bédenac.

L’implantation du projet est localisée dans un secteur péri-urbain caractérisé par une
zone industrielle et des boisements.

Voisinage

Le projet est positionné juste au Sud d’un restaurant routier.

En face de l’accès projeté du projet, se trouve un site industriel de revalorisation de


mâchefers (société BEDEMAT).

L’habitation la plus proche est la maison « Font de la Claire » immédiatement de l’autre


coté de la RD 145, au sein de l’échangeur du Jarculet. Les autres riverains privés se
trouvent à plus de 175 mètres de l’autre coté de la RN 10.

Réseau routier

Les routes d’accès au site, RN 10,


RD 145 et RD 259 (depuis la
RD 145), sont adaptées au trafic de
poids-lourds.

La voirie empruntée pour desservir le


site (itinéraire d’accès au restaurant
routier et au site de valorisation de
mâchefers) est adaptée à un trafic
important.

L’accès à la RN 10 s’effectue depuis


l’échangeur mitoyen au site.

La visibilité depuis les carrefours à


proximité est dégagée.

Une habitation se trouve directement


sur la RD 145, au niveau du carrefour Photographie aérienne de l’échangeur à proximité du projet
de l’itinéraire qui sera emprunté par les (Source Google map)
camions desservant le projet.

S
14 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Patrimoine culturel et archéologique

Aucun monument inscrit ou classé à l’inventaire des Monuments Historiques n’est présent
aux alentours du projet.

Qualité de vie et commodité du voisinage

Les niveaux sonores auprès des habitations du secteur sont élevés du fait du trafic routier
sur la RN 10 et des activités de restauration routière et de valorisation de mâchefers. Ces
niveaux ne diminuent pas de nuit, compte-tenu du trafic de la RN 10 et de la marche des
moteurs des poids-lourds parqués.

Les émissions lumineuses sont omniprésentes avec les nombreux lampadaires présents
sur la voirie locale et du fait également des activités régnant de nuit dans ce secteur.

3.6. Conclusions

Le site présente les sensibilités et enjeux suivants :


Implantation du projet sur un parking de poids-lourds desservant un
restaurant routier et sur une plate-forme ayant déjà accueillie une centrale
d’enrobage.
Présence d’un captage en eau potable à proximité du projet : son périmètre de
protection ne concerne toutefois pas les terrains du parking sur lequel sera
implantée la centrale d’enrobage.
Proximité d’une habitation proche située dans l’échangeur du Jarculet.
Risques de feux de forêt.

S
15 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

4. Impacts et mesures proposées pour supprimer,


réduire et compenser les effets du projet

4.1. Servitudes, contraintes et risques

Le risque « Feux de forêt » doit être pris en compte dans le projet : toutefois, l’absence
de végétation sur le site, l’éloignement des pinèdes alentours et les mesures prises de
protection contre les incendies (voir chapitre ci-après « Sécurité »), le risque est faible.

Le risque « Transport de matières dangereuses » est également à prendre en


considération du fait que la RN10 est proche du parking sur lequel sera implantée la
centrale d’enrobage et que certains camions transportant de telles matières pourraient
stationner quelques heures sur le parking du restaurant. Afin d’éviter tout risque de
propagation d’un incendie (ou d’une explosion), durant le fonctionnement de la centrale
d’enrobage, les poids-lourds seront dirigés vers le parking Nord du restaurant ou le plus
éloigné possible de la centrale (le long de la RN10).

4.2. Impacts sur le milieu physique et mesures associées

Topographie

Aucun impact notable sur la topographie du site ne sera induit par le projet.

Climat

Malgré l’utilisation exclusive d’énergie fossile sur le site (pas de raccordement au réseau
électrique), les effets sur le climat seront limités compte tenu du caractère temporaire
des installations.

La localisation de la centrale d’enrobage à proximité immédiate de la RN 10 et son


caractère temporaire contribueront à limiter les rejets de gaz à effet de serre.

Sols et sous-sol

La qualité du sous-sol sera préservée par une gestion stricte des produits potentiellement
polluants pour l’environnement (hydrocarbures essentiellement).

Aucune instabilité de terrain n’est à craindre du fait de ces activités.

Eaux superficielles et souterraines

L’impact lié à l’imperméabilisation des surfaces, et donc à l’augmentation des volumes


d’eau qui ruissellent en cas de forte pluie, sera quasi nul par rapport à l’état actuel.

Les impacts possibles de l’activité de la centrale à enrobés correspondent à des risques


de pollution accidentelle liés à l’emploi de produits hydrocarbonés comme des
combustibles et carburants.

S
16 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

La qualité des eaux superficielle et souterraines sera préservée grâce à la mise en place
de mesures strictes dans la gestion des eaux de ruissellement, des hydrocarbures et des
déchets.

Il n’y aura pas de rejets directs d’eau de ruissellement provenant du site dans le réseau
hydrographique environnant : la noue étanche présente sur les terrains du projet a une
capacité suffisante pour traiter les eaux pluviales, avant leur rejet au fossé en bordure de
la RD259.

L’activité de la centrale à enrobés n’aura aucun impact quantitatif sur les différents
niveaux aquifères.

4.3. Impacts sur la faune, la flore et les milieux naturels et mesures


associées

Les habitats naturels à proximité (pinèdes) pourraient éventuellement être altérés par les
poussières générées par les activités sur le site, mais aussi par la colonisation d’espèces
exotiques envahissantes (par l’intermédiaire des stocks de granulats,…), et les espèces
animales dérangées par le bruit et la luminosité qui régneront lors du fonctionnement des
installations en période nocturne (très occasionnel). Toutefois, une forte activité nocturne
existe actuellement dans ce secteur du fait de l’important trafic régnant sur la RN10 et le
parking du restaurant routier.

L’impact potentiel global du projet sur le milieu naturel sera donc faible.

Le projet n’aura aucune incidence sur les habitats et les espèces ayant justifié le
classement du site Natura 2000 « Landes de Montendre ».

4.4 Impacts paysagers et mesures associées

Les perceptions visuelles depuis la voirie locale seront furtives.

Le merlon déjà présent en bordure de la RD145 et les stocks qui seront positionnés dans
la partie Sud des terrains créeront une barrière visuelle réduisant la perception sur les
installations les plus industrielles du site (centrale d’enrobage) depuis l’habitation la plus
proche à « Font de la Claire ».

4.5 Impacts sur le contexte économique et humain


Mesures associées

Activités économiques

Le fonctionnement de la centrale d’enrobage impliquera des retombées économiques


directes au niveau local, à partir des taxes locales mais également en créant des emplois
dans le secteur.

Le fonctionnement de la centrale d’enrobage n’aura aucun impact sur les activités


agricoles et sylvicoles locales.

S
17 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Réseau routier

La circulation des camions desservant le site représentera environ 65 rotations


journalières en production moyenne (95 en cas de production maximale).

Jusqu’à la RN10, ce trafic s’insérera dans une circulation essentiellement constituée de


poids-lourds. Les aménagements routiers et les mesures de signalisation sont déjà en
place.

L’essentiel du trafic lié à la centrale d’enrobés se fera via la RN10, dont l’accès est situé à
moins de 300 mètres du site et est parfaitement adaptée à la circulation des poids-
lourds : l’augmentation du trafic des poids-lourds n’y sera pas sensible.

L’impact du trafic induit sera sensible pour la maison de « Font de la Claire », déjà
fortement exposée au trafic routier. Cet impact sera temporaire, puisque les activités
sont envisagées sur une cinquantaine de jours.

Niveaux sonores perçus par le voisinage

Avec la présence d’un écran sonore (merlon de terre) en limite Sud du projet (habitation
de « Font de la Claire »), les émergences sonores au niveau des habitations voisines
respecteront les seuils réglementaires et n’auront qu’un faible impact (temporaire) sur
l’environnement déjà particulièrement bruyant des lieux.

Poussières et gaz d’échappement

Les émissions de poussières seront prévenues éventuellement par l’arrosage des pistes et
des stocks et par la réduction des vitesses des camions et de la chargeuse.

Etant donné que la centrale d’enrobage est mobile, l’ensemble des installations
fonctionnera avec du fioul émettant donc des rejets atmosphériques. Ces rejets seront
conformes à la réglementation en vigueur par une surveillance accrue de toutes les
installations et véhicules présents sur le site.

Emissions lumineuses

Les émissions lumineuses sur le site sont celles des phares des véhicules manœuvrant
sur le site et l'éclairage du poste.

L’activité en période nocturne sera exceptionnelle.

On rappellera que le secteur est déjà fortement illuminé la nuit du fait de la présence de
nombreux véhicules circulant sur la RN10 et l’éclairage des voies adjacentes.

Sécurité

Le site sera entouré d’une clôture de 1,50 m de hauteur et de panneaux signalant les
dangers. Les accès seront également fermés en dehors des heures d’activités (portail). Un
gardiennage de nuit et lors des week-ends sera également assuré.

S
18 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Toutes les dispositions seront prises prévenir tout risque d’incendie et pouvoir lutter
contre un évènement de ce type :
présence d’extincteurs dans la chargeuse, dans les différents locaux (cabine de
commande de la centrale,…) et à proximité des cuves d’hydrocarbures,
présence de sable à coté des cuves d’hydrocarbures, ainsi que d’une
couverture anti-feu,
présence du bassin de rétention des eaux pluviales,
présence d’une citerne d’eau à l’entrée de l’accès au parking du restaurant.

4.6. Effets sur la santé

Le risque sanitaire pour les populations environnantes peut être lié à la transmission de
pollution par les eaux (pollution de la nappe principalement) ou par l’air (rejets de gaz,
poussières, bruits).

Dans le cas présent, le voisinage est proche du site mais de nombreuses mesures seront
mises en place pour prévenir le risque de pollution ou les impacts liés à ces rejets. Il
n’existe donc pas de risque pour la santé des riverains lié au déroulement des activités du
projet.

Les rejets atmosphériques n’auront pas de conséquences sur les résidents des environs.
Un suivi de ces rejets sera effectué.

Le caractère temporaire de l’installation (2 campagnes de 25 jours réparties sur 6 mois,


renouvelable une fois pour la même période) permet de limiter les risques sanitaires
potentiels sur les populations environnantes.

5. Réaménagement du site
A la fin de la période d’autorisation, la centrale d’enrobage, de type mobile, sera enlevée
du site et acheminée vers un autre chantier.

Toutes les autres installations (pont bascule, bureaux, locaux …) seront démontées et les
déchets évacués.

Le site sera restitué à son propriétaire sous sa forme initiale de parking de poids-lourds.

S
19 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

6. Les principaux critères qui ont conduit à retenir


ce site (raisons du choix du site et du projet)

La société SIORAT a répondu à des chantiers dans le secteur


de Bédenac (rayon de 35 km environ). Elle a gagné un
chantier de déviation routière dans un secteur où il n’existe
aucun poste d’enrobage. La production des enrobés à partir
du poste de Bédenac permettra de réduire considérablement
l’impact routier du chantier (transport). La société SIORAT
profitera de l’implantation sur le site de Bédenac pour
produire des enrobés afin d’alimenter les chantiers de la
société sur le secteur (rayon de 35 km).

Le chantier de Galgon ainsi que les chantiers connexes seront


réalisés au premier semestre 2016.

Le parking du restaurant routier « La cantinière de Bédenac »


a déjà accueilli une centrale d’enrobage à chaud en 2014,
Principales solutions
dans le cadre de divers chantiers annexes à la construction
de substitution
de la LGV. Pour cela, des aménagements spécifiques ont été
examinées et
réalisés dans les parties Sud et Est de ce site afin de collecter
raisons du choix de
et traiter les eaux pluviales et de protéger l’habitation la plus
la localisation du
proche à « Font de la Claire » (incluse au sein de l’échangeur
projet
de la RN10, dit « du Jarculet ») des nuisances sonores de
l’installation.

De plus, le projet se localise au niveau d’un échangeur de la


RN10, qui permet de desservir la région bordelaise et le
projet de déviation du bourg de Galgon (33) situé à une
trentaine de kilomètres.

Une fois les chantiers locaux terminés, la centrale sera


démontée et réinstallée sur une autre base (Saint jean d’Illac
ou Aillas en Gironde). Le temps de production sur le site de
Bédenac se limitera à quelques semaines. Les nuisances
seront ainsi limitées.

S
20 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

Le choix des caractéristiques du projet porte sur 3 points


principaux :

Sécurité :
mise en place d’une clôture autour du site,
gardiennage du site la nuit et les week-ends,
portail au niveau de l’accès au site, fermé en
période d’inactivité,
signalétique importante autour des installations
présentant tous les dangers encourus.

Protection contre les incendies :


présence d’extincteurs adaptés à chaque type de
combustible sur tous les points des installations
présentant des dangers de départ de feu et d’une
citerne d’émulseur
Raisons du choix des présence d’une citerne d’eau en bordure de la
caractéristiques du RD259, actuellement en place au niveau de l’accès
projet au restaurant routier,
absence de végétation sur la plate-forme
gravillonnée.

Protection du voisinage :
mesures contre les émissions de poussières
(arrosage des pistes et des stocks en période
sèche, filtre au niveau du sécheur de la centrale,
vitesse de circulation limitée de la chargeuse et
des camions),
mesures contre les nuisances sonores
(positionnement des stocks entre l’habitation la
plus proche et la centrale d’enrobage, entretien du
parc de véhicules, vitesse limitée sur le site de la
chargeuse et des camions, présence d’un merlon le
long de la piste au Sud,…).

S
21 O
E
Centrale mobile d’enrobage à chaud au bitume de matériaux routiers - Autorisation temporaire IC 2119 / Décembre 2015

Commune de Bédenac (17) - Résumé non technique de l’étude d’impact

7. COMPATIBILITE DU PROJET AVEC LES PLANS, SCHEMAS ET PROGRAMMES


Plans, programmes et Description Comptabilité
schémas du projet

Plan Local d’Urbanisme Aucun document d’urbanisme n’existe sur la commune de Bédenac. Le règlement national Oui
d’urbanisme sera respecté. Un Plan Local d’Urbanisme est en cours de réalisation sur la commune.
Communauté de Communes de
La Communauté de Communes et le Pays de Haute Saintonge sont porteurs de projets, s’inscrivant
la Haute-Saintonge (CDCHS) et Oui
dans le développement local. L’implantation de la centrale d’enrobage sur le territoire de la commune
Pays de Haute-Saintonge
de Bédenac n’est pas en contradiction avec leurs objectifs.

La loi sur l'eau du 3 janvier 1992 a demandé à chaque comité de bassin d'élaborer un schéma
Schéma Directeur directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) pour fixer les grandes orientations d'une
d’Aménagement et de Gestion gestion équilibrée et globale des milieux aquatiques et de leurs usages.
des Eaux (SDAGE) Le comité de bassin Adour-Garonne a adopté le 16 novembre 2009, le SDAGE du bassin Adour- Oui
et Schéma d’Aménagement et Garonne pour les années 2010 à 2015.
de Gestion des Eaux (SAGE) Les diverses mesures de protection des eaux superficielles et souterraines prises dans le cadre du
projet rendent celui-ci compatible avec les objectifs du SDAGE Adour-Garonne et du SAGE « Isle-
Dronne ».

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) a été mis en place dans le cadre de la démarche
concertée du Grenelle de l’environnement, dont un des objectifs est d’élaborer un nouvel outil
Schéma Régional de Cohérence
d’aménagement du territoire en faveur de la biodiversité : la Trame verte et bleue (TVB). Oui
Ecologique (SRCE)
Il a été adopté par arrêté préfectoral de Mme la Préfète de Région le 3 novembre 2015.
Le projet se localise sur un parking déjà existant en bordure de la RN 10 : il n’est donc pas situé sur
un élément pouvant servir à l’élaboration de la TVB.

La loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dite « loi
Grenelle II », prévoit dans son article 68 la réalisation d’un Schéma Régional du Climat, de l’Air et de
l’Energie (SRCAE). Ce schéma est élaboré conjointement par le préfet de région et le président du
Schéma Régional du Climat, de Conseil Régional.
Oui
l’Air et de l’Energie (SRCAE) Le SRCAE de Poitou-Charentes a été approuvé par arrêté régional le 17 juin 2013.
En se rapprochant des chantiers tels que celui prévu sur la déviation de Galgon (33), la situation de la
centrale d’enrobage permet de réduire les émissions de GES en évitant de trop longues distances de
transport des enrobés.

22 S
O
E