Vous êtes sur la page 1sur 11

GESTION DES STOCKS

C'est la base des systèmes de Gestion de Production, nous allons étudier les
concepts "traditionnels" afin de mieux appréhender la philosophie ZERO STOCK.

POURQUOI DES STOCKS DE PRODUITS FINIS :

Pour satisfaire une demande fluctuante sans excès de capacité:

La demande étant fluctuante, soit on décide de produire sans stock, ce qui demande une
grande flexibilité (heures supplémentaires, intérimaires...), soit on lisse la demande de
manière à produire de manière régulière en utilisant les stocks comme tampon.

Pour compenser l’écart entre le délai commercial et le cycle de production.

Pour compenser l’incapacité à prévoir exactement les ventes futures.

Retour au sommaire

1) COUT DES STOCKS

• coût d'acquisition:
o Frais de lancement (administratifs)
o Relances
o Réception, contrôles
o Stockage, déstockage
• coût de possession
o Intérêts de l'argent immobilisé
o Frais d'assurance = f( valeur stocks)
o Magasins (location locaux, charges, magasiniers,...)
o Manutentions
o Impôts .
• coût de gestion

DEVISE : " TOUT CE QUI EST EN STOCK N'EST PAS EN


TRESORERIE "

La somme des coûts est estimée généralement entre 15 et 25% de la valeur des stocks.

Retour au sommaire

2) ENSEMBLE DES ACTIVITES ENGENDREES PAR LES STOCKS

2.1) PAPIERS

Le stockage et déstockage génèrent toute une "paperasserie" peu conforme au


ZERO PAPIER !

 double bon de commande


 avis d'expédition
 bordereau de livraison
 fiche réception
 fiche de stock
 bon de commande interne
 bon de sortie etc.

2.2) INVENTAIRE

La législation prévoit un inventaire par an obligatoire pour dresser le bilan; ce qui


pose deux questions:

o quantité
o valeur

* Valorisation des stocks:

Il existe plusieurs méthodes "légales" on peut citer:

 coût moyen pondéré sur les entrées du mois


 gestion FIFO
 gestion LIFO
 coût standard

2.3) GESTION DES STOCKS

La gestion des stocks se fera différemment selon le « poids » de l’article à gérer par
rapport à la valeur du stock, il est intéressant de décomposer les stocks en familles, avec par
exemple la méthode ABC (ou méthode des 80/20), selon les cas des critères différents
peuvent être visualisés:

• Valeur des stocks


• Volume des stocks
• Poids
• Délai d’approvisionnement
• Durée de vie du produit (obsolescence)

Cet outil est un des outils de base en qualité, en maintenance, elle permet de
manière simple de mettre en évidence les liens de cause à effet. On s'apperçoit souvent en
gestion des stocks, que moins de 20% des références en stock représentent à elles seules
l'essentiel de la valeur de ce stock, c'est la classe A qui nécessite une gestion particulièrement
efficace.

Retour au sommaire

3) PRINCIPES GENERAUX DE GESTION DES STOCKS

Remarque importante:
Dans les méthodes que nous allons étudier, nous supposerons résolus les problèmes
relatifs aux caractéristiques physiques des stocks (volume, place...).

3.1) LES PRINCIPAUX SYSTEMES

Les commandes peuvent être passées selon quatre possibilités:

3.1.1) En quantités fixes à intervalles fixes

Concerne la classe C uniquement : commandes en rafales mensuelles, bisannuelles ou


annuelles. La gestion informatique ou trop rigide de la « quincaillerie » amène généralement
au résultat inverse de celui recherché, à savoir, perte de productivité, démotivation des
techniciens de maintenance...

La technique du double bac convient particulièrement bien à ce type d'article.

3.1.2) En quantités variables à périodes fixes

Concerne les classes B,A

Les périodes T sont constantes.

d: délai d'approvisionnement

P1, P2, P3: points de commande


• AVANTAGE: inventaire tous les Ti seulement
• INCONVENIENT: ne tient pas compte de la pente des demandes: risques de ruptures
et de STOCK MORT.

Cette méthode fut de loin la plus utilisée avant l’avènement des systèmes
informatiques de gestion, cette méthode permet d’éviter l’inventaire permanent, mais elle
montre évidemment rapidement ses limites en cas de forte fluctuation de
consommation.

3.1.3) Quantités fixes à intervalles variables.

Concerne également les classes B,A, mais ce modèle nécessite un support


de la part d’un outil informatique.

• AVANTAGE: Inventaire permanent (moins de risque de ruptures et de stock mort)


• INCONVENIENT: Inventaire permanent (implique stock théorique = stock physique
(magasins fermés à clef))

3.3.4) Quantités variables à périodes variables

Concerne essentiellement la classe A. Résulte de l'utilisation d'un système de GPAO type


M.R.P.

Retour au sommaire

4) MODELE DE WILSON

4.1) PRINCIPE
HYPOTHESES:

• La demande est constante (linéaire)


• Les délais d'approvisionnement sont nuls.

BUT: minimiser les coûts en répondant aux deux questions:

o QUAND ?
o COMBIEN ?

Le coût total CT = Prix d'achat + coût de lancement + coût de stockage

Posons u : prix unitaire (€)

D : demande pendant une période choisie (1 an)

a : coût de passation d'une commande (€)

r : taux de possession (€/€.an)

Q : la quantité commandée

On peut écrire CT = u*D + a*D/Q + u*r*(stock moyen)

À partir des hypothèses de Wilson on peut déduire que le stock moyen = Q/2 :

Soit CT = u*D + a*D/Q + u*r*Q/2

On cherche à déterminer la quantité de réapprovisionnement (Q) qui minimise le coût total :

On va donc déterminer quand CT = f(Q) passe par un minimum, on va dériver cette fonction
et touver la valeur de Q qui annule cette dérivée.

dCT(Q)/dQ=0-aD/Q²+u*r/2

la dérivée s’annule pour ur/2=aD/Q²

d’où Q²=2aD/ur et enfin


appelée quantité économique de réapprovisionnement.

Exemple:

Une entreprise fournisseur de pièces pour le téléphone fabrique des relais électriques dont un
élément x est sous-traité à 0,015€ l'unité.

• Elle utilise 1000 x par jour, 250 jours par an.


• Les approvisionnements se font par le camion de l'entreprise (15€ par voyage)
• Le taux de possession est de 20% l'an.

Calculer la quantité économique de réapprovisionnement.

Représenter graphiquement la courbe d'évolution du stock.

<="" p="">

La solution

Retour au sommaire

4.2) POINT DE COMMANDE ET STOCK DE SECURITE

4.2.1) Consommation régulière et délai de livraison fixe.

il suffit de passer la commande à l'instant ti-d

(avec d délai de livraison).

Application à l'exemple précédent:

On suppose un délai de livraison de 10 jours; On définit alors un stock minimum sm (ou stock
de rupture ou encore de couverture) égal à la consommation pendant d jours.

Résultat : sm = 1000*10 = 10000

Graphiquement:
4.2.2) CAS REEL

En réalité il faudra un stock de sécurité (stock dormant) pour pallier aux


aléas de consommation et de délai d'approvisionnement.
Trois cas peuvent se présenter:

* Le délai de livraison est constant mais la consommation est supérieure à la


consommation moyenne, seul un stock de sécurité peut éviter la rupture de stock

* La consommation est normale, mais le délai de livraison est plus grand que prévu, le
stock de sécurité est indispensable.

* La combinaison des deux paramètres ci-dessus nécessite bien sûr ègalement un stock de
sécurité

Il faut raisonner en fonction de l'intervalle de protection, en définissant un stock de sécurité


égal à u*σ

1er cas: Le délai de livraison est constant mais la consommation est supérieure à la
consommation moyenne.

A partir d'un historique sur plusieurs périodes T, si la loi de distribution des sorties est une loi
normale, alors on peut calculer la consommation moyenne sur cette période xm et l'écart type
σ x.

Il faut alors ramener cet écart type à la période liée au délai d'approvisionnement d, d'après la
règle de proportionnalité des variances on peut écrire

σ x,d = Racine(d) *sx

Attention T et d doivent être exprimés dans la même unité !

On obtient alors :

Ss = u*σ x,d

Avec u choisi selon le taux de service souhaité et le coût de pénurie.

2ème cas: La consommation est normale, mais le délai de livraison est plus grand que prévu.
Soit spj l'écart type en jours sur le délai d'approvisionnement, il faut ramener l'écart
type en "pièces", il suffit pour cela de multiplier σ pj par la consommation journalière pour
obtenir σ pp = σ pj * conso journalière.

On obtient alors :
Ss = u*σ pp

Si les deux paramètres varient, la loi d'additivé des variances nous donne :

σ =Racine( σ x,d
2
+σ pp
2
) Avec Ss = u*σ
Voir exemple d’application en 6

Retour au sommaire

5) FONCTIONNALITES D’UN PROGICIEL DE GESTION DES


STOCKS

Un progiciel de gestion des


stocks doit:

• gérer les
mouvements sur les
fiches
• calculer Q* et les
points de
commandes
• analyser les stocks
(ABC, rotation des
stocks,...)
• déclencher les
commandes avec
choix multicritères
entre fournisseurs
• réaliser des
statistiques

• réaliser une réelle


intégration (achats,
comptabilité...)

6) EXERCICE DE SYNTHESE

Une entreprise de matériel agricole sous-traite une partie des organes des diverses
machines.Parmi ceux-ci, l'un d'eux requiert notre attention.

Les consommations des 6 derniers mois sont les suivantes:


Février Mars Avril Mai Juin Juillet
350 310 250 280 320 290

• Le prix unitaire est de 100€


• Le coût de passation d'une commande de 10€
• Le taux de possession des stocks est de 0,2 €/€.an
• On suppose l'année à 12 mois de travail. Les mois à 22 jours ouvrables.

Les 6 derniers délais d'approvisionnement (en jours ouvrables) sont les suivants

10 12 5 10 11 12

1) calculer:

• la quantité économique de réapprovisionnement qui minimise les frais de gestion


• Le stock de sécurité (taux de service de 95 %).

2) Calculer le montant annuel des frais de gestion de ce stock, quel serait ce montant avec un
stock de sécurité égal à un mois de consommation ?

3) Un fournisseur de l'article A fait une proposition à l'entreprise:

Si la quantité commandée est égale ou supérieure à 300 articles, le prix unitaire serait ramené
à 85€.

Quelle quantité doit-on commander ?

<="" a="">

La solution

La suite : Gestion des stocks en-cours de fabrication

Retour au sommaire