Vous êtes sur la page 1sur 82

Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats

Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Remerciements

Je souhaite remercier dans un premier temps, toute l’équipe pédagogique de l’Ecole


Nationale de Commerce et de Gestion d’El Jadida et en particulier, les professeurs et
professionnels responsables de la formation « Audit et contrôle de gestion » pour avoir assuré
la partie théorique de celle-ci et mon encadrant Mme Khadija EL MAHJOUBI pour son aide à
la rédaction de ce mémoire.

Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance aux


personnes suivantes, pour l’expérience enrichissante et pleine d’intérêt qu’elles m’ont fait
vivre durant ces quatre mois au sein du cabinet KPMG :

Monsieur Fessal KOHEN, Directeur associé, Expert Comptable, mon tuteur de stage, pour
m’avoir fait partager toute son expérience et ses compétences ; pour le temps qu’il m’a
consacré tout au long de cette période de stage, sachant répondre à toutes mes interrogations ;
sans oublier sa participation à la réalisation de ce mémoire.

Monsieur Lakzit Imad, Manager, pour sa coopération professionnelle et pour m’avoir guidé
et conseillé au cours de mes différentes missions d’audit et de commissariat aux comptes.

Monsieur Hicham Kandri, Senior, pour ses précieux conseils ainsi que son soutien.

Enfin, j’exprime ma gratitude à l’égard de tous les auditeurs du Cabinet international KPMG
Rabat pour leur précieuse aide ainsi que leur sympathie qui ont favorisées mon intégration
dans le cabinet.

BENNANI Ahmed Page 1


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Table des matières


Dédicace ................................................................................................................................................ 11
Remerciementss....................................................................................................................................... 2
Avant Propos ........................................................................................................................................... 6
Introduction ............................................................................................................................................. 8
Partie 1 : audit comptable et financier : Démarche générale, Méthodes et Techniques ........................ 11
Chapitre 1 : Phase d’orientation et de planification ..................................................................... 12
Section 1 : Prise de connaissance générale :.................................................................................. 12
Section 2 : Identification des risques : ........................................................................................... 14
I. Risques généraux de l’entreprise : ........................................................................................... 14
II. Risques liés à certains comptes ou à certaines opérations : ................................................... 16
III. Risques liés à l’organisation comptable et au contrôle interne :........................................ 17
Section 3 : Planification de la mission : ........................................................................................ 17
Section 4 : Moyens d’orientation et de planification :................................................................... 18
I. Moyens de prise de connaissance :.......................................................................................... 18
II. Moyens d’évaluation des risques :........................................................................................... 18
Chapitre 2 : Phase d’exécution ..................................................................................................... 12
Section 1 : Appréciation et évaluation du contrôle interne : ......................................................... 19
Section 2. Les vérifications préliminaires effectuées par l’auditeur : .......................................... 22
I. Vérifications relatives aux enregistrements : .......................................................................... 22
II. Vérifications relatives aux soldes : ........................................................................................... 22
III. Vérifications relatives aux documents financiers :.............................................................. 23
Section 3. Examen des comptes et des états financiers : ........................................................ 24
I. Contrôle des comptes : ............................................................................................................. 24
II. Examen des comptes annuels : ................................................................................................ 25
Chapitre 3 : Phase de finalisation .................................................................................................. 26
Section 1. Couverture des risques en fin de mission : ............................................................ 26
I. Evénements postérieurs à la clôture :...................................................................................... 26
II. Affirmation des informations obtenues : ................................................................................ 26
III. Application des ajustements proposés : .............................................................................. 27
Section 2. Formation d’une opinion : ..................................................................................... 27
I. Différents types d’opinion : ...................................................................................................... 27

BENNANI Ahmed Page 2


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

II. Questionnaire de fin de mission : ............................................................................................ 28


III. Trame de note de synthèse : ................................................................................................ 28
Partie 2: L’audit du cycle ACHATS-FOURNISSEURS de Alpha : ..................................................... 29
Chapitre 1 : Rôle et relation de la fonction achats......................................................................... 30
Section 1. L’importance de la fonction achats : ..................................................................... 30
Section 2. Achats : Relations avec les autres fonctions de l’entreprise .................................. 32
I. Fonction achat et la Direction Générale : ................................................................................ 32
II. Fonction achat et bureau d'étude : .......................................................................................... 32
III. Fonction achat et production : ............................................................................................. 32
IV. Fonction achats et Fonction approvisionnement : .............................................................. 33
V. Fonction achats et comptabilité :............................................................................................. 33
Chapitre 2 : Prise de connaissance générale de la société ALPHA ............................................... 34
Section 1. Fiche signalétique et historique : ................................................................................. 34
Section 2. Questionnaire de Revue Préliminaire Analytique (QRPA) : ................................. 36
Section 3. Questionnaire de Revue Préliminaire des Systèmes (QRPS) : .............................. 39
1. Politique générale de la société : ............................................................................................. 39
2. Organisation du contrôle interne : ........................................................................................... 39
Section 4. Synthèse :............................................................................................................... 40
I. Risques liés à l’organisation générale de la société Alpha : .................................................... 40
II. Risques lié à la situation économique et financière de la société : ........................................ 40
Chapitre 3 : Appréciation du contrôle interne du cycle achats-fournisseurs. .................................... 41
Section 1. Description du circuit des achats : ......................................................................... 41
I. Déclenchement de la commande : ........................................................................................... 42
II. Acceptation et traitement des livraisons (ou des services reçus) : ......................................... 42
III. Enregistrement des dettes : ................................................................................................. 42
IV. Paiement des factures : ........................................................................................................ 42
Section 2. Questionnaire du contrôle interne – cycle Achats : ...................................................... 43
Section 3. Tests de permanence : ........................................................................................... 49
Section 4. Recommandations et conclusion ........................................................................... 50
Chapitre 4 : L’examen des comptes : cycle achats-fournisseurs. ........................................................ 53
Section 1. Vérifications préalables des critères de contrôle des comptes:.............................. 53
I. Exhaustivité :............................................................................................................................. 53
II. Existence : ................................................................................................................................. 54
III. Comptabilisation :................................................................................................................. 54

BENNANI Ahmed Page 3


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2. Le contrôle des comptes : cycle achats-fournisseurs : ........................................... 54


Section 3. Collecte des éléments probants : ........................................................................... 55
I. La revue analytique : Cycle achats-fournisseurs...................................................................... 55
II. Détail des comptes : ................................................................................................................. 59
III. Mémo de synthèse : ............................................................................................................. 61
1. Analyse des comptes fournisseurs : ......................................................................................... 64
2. Mémo de synthèse : ................................................................................................................. 68
Conclusion ............................................................................................................................................. 70
Bibliographie ......................................................................................................................................... 71
Annexes ................................................................................................................................................. 74

BENNANI Ahmed Page 4


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Avant propos
Le Diplôme « Audit et contrôle de Gestion » de l’Ecole Nationale de Commerce et de
Gestion est un master nouvellement introduit et comporte deux principaux volets :

♣ Un volet théorique qui consiste à suivre des cours magistraux renforcés par des
séances de travaux pratiques et de travaux dirigés ;

♣ Un volet pratique se concrétisant dans l’obligation d’effectuer un stage au sein d’un


établissement socio-économique.

Ainsi, à la 5éme année, l’étudiant est tenu de passer un stage de fin d’études où il est
amené à développer un thème intéressant d’entreprise lui permettant d’appliquer les
connaissances qu’il a acquises au cours de sa formation au sein de l’ENCG.

Les pages qui suivent retracent mon parcours au sein du Cabinet d’expertise, de
conseil et de commissariat aux comptes « KPMG » où j’ai essayé de mettre en œuvre mes
connaissances théoriques durant une période de stage allant : du 01 Février 2011 jusqu’au 31
Mai 2011.

Durant ce stage j’ai pu développer un thème très intéressant à savoir : « audit


comptable et financier Cycle Achats-Fournisseurs». En effet, le sujet est jugé intéressant
pour moi du fait qu’il est très lié à ma spécialité. Il ma permit également de mieux maîtriser
les concepts du contrôle interne et du contrôle des comptes.

De plus, l’audit comptable et financier est considéré comme une forme moderne de la
notion de contrôle, entendue comme une vérification, une inspection, une surveillance, un
examen critique. La notion d’audit comptable et financier évoque l’idée du contrôle d’un

BENNANI Ahmed Page 5


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

ensemble d’opérations ou d’un système d’informations. C’est parmi les outils d’aide à la prise
de décision les plus développés et les plus fiables.

En effet, basé sur des données comptables et extra-comptables exprimant la situation


financière de l’entreprise, il permet d’analyser la structure financière, et porter un jugement
sur la régularité et la sincérité des comptes. Aussi, grâce aux résultats obtenus, l’entreprise
pourra faire des réajustements ou éventuellement une restructuration de sa situation financière
suivant ses propres objectifs.

La société, objet de l’étude, est une société nationale qui cherche à rentabiliser la
performance de son activité et de détecter l’ensemble des risques affectant son développement
dans le but d’apprécier sa situation financière et transmettre une image fidèle.

Ainsi, dans une optique de porter un jugement sur la régularité et la sincérité des
opérations comptabilisées, nous allons mener une démarche d’investigation comptable et
financière sur la base des états de synthèse et des documents internes de ladite société.

De ce fait, le compte rendu de cette expérience s’articule sur deux parties : la première
partie portera sur la présentation de la démarche générale à suivre pour la réalisation d’un
audit comptable et financier, et la deuxième partie portera sur le contrôle comptable et
financier de la société en question afin d’analyser et auditer ses comptes tout en précisant le
cycle à auditer « Cycle Achats-Fournisseurs » et ensuite proposer des solutions et des
recommandations pour remédier à ses défaillances et atténuer les risques encourus.
Pour des raisons de confidentialité, on est tenu à ne pas divulguer le nom ainsi que
quelques informations sur la société auditée.

BENNANI Ahmed Page 6


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Introduction
1. La problématique :
La question principale autour de laquelle s’oriente ce travail est la suivante :

« Comment fiabiliser la sincérité et la régularité du cycle


achats-fournisseurs tout en s’appuyant sur la démarche
générale d’audit ? Cas de l’entreprise ALPHA »

Que les entreprises se portent bien ou mal, les besoins en comptabilité et audit
comptable et financier sont toujours à la hausse. Il s’agit d’un véritable garde fou dans un
domaine dont l'actualité démontre le caractère fondamental. La comptabilité constitue un
vecteur majeur de cette nouvelle exigence car il n’y est pas de véritable transparence sans un
contrôle rigoureux et une communication sincère sur les comptes, le bilan et les
informations complémentaires.
En matière d’informations comptables et financières, la transparence et le contrôle
sont les fondements clés d’un gouvernement d’entreprise de qualité. C'est la raison pour
laquelle l'image fidèle et la transparence vont de pair mais ne vont pas forcément de soi.
Afin de faire face à ces exigences, les entreprises doivent instaurer un système d’audit de
leur système comptable pour se prévenir contre tout problème qui peut nuire à la qualité des
informations comptables et financières.

L’audit comptable et financier est la forme moderne de contrôle, de vérification,


d’inspection, de surveillance des comptes, en apportant une dimension critique, il vise donc à
s'assurer de l'exactitude des comptes de l'entreprise et des conséquences financières de ses
opérations. Donc il revient à dire que la comptabilité et l'audit sont intimement liés, la
première est une technique qui permet d'exprimer une image fidèle de la situation financière

BENNANI Ahmed Page 7


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

d'une entité ou d'un groupe d'entités, alors que le deuxième assure la crédibilité de cette
image.

Il s’agit donc d’une véritable aide au management qui permet de procurer tous les
moyens nécessaires pour être plus efficace, ainsi pour permettre aux dirigeants des entreprises
de gérer efficacement leurs ressources et enfin de prévenir tout risque de fraude ou de
détournement.

2. Les objectifs de l’étude


La fonction achats est encore peu auditée. Mais ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera
plus demain, et les achats suivront la même évolution que l’informatique ou la comptabilité.
Jadis inexistants, les audits de ces deux fonctions sont entrés peu à peu dans les mœurs. Il en
ira de même pour l’audit des achats qui se développera au cours des prochaines années car les
entreprises, soumises à une rude concurrence, auront de plus en plus besoin que cette fonction
soit performante, puisque toute réduction du coût d’achat se répercute sur le profit avec un
effet de levier considérable.

L’objectif suprême de ce modeste travail est de montrer comment adapter la démarche


générale d'audit à une démarche d'audit d’un cycle spécifique à savoir Achats/ Fournisseurs.
En d'autres termes comment procéder pour valider la régularité, la sincérité et l'image fidèle
de ce cycle.

Par conséquent, attester de la sincérité des états financiers d'une entreprise, suppose
d'appréhender son activité dans son ensemble (secteur, enjeux, réglementation...), afin d'être
en mesure de faire le diagnostic des processus opérationnels et d'identifier les risques. Cette
approche fait appel à une capacité d'analyse, un esprit critique et une méthodologie
rigoureuse, essentiels aux travaux de certification.

L’audit du cycle achats-fournisseurs a pour objectif de :

Améliorer la performance de la société auditée tout en maîtrisant cette fonction car


les achats constituent probablement la seule fonction à pouvoir augmenter le profit
de l’entreprise sans nécessiter d’investissement financier : il suffit de mieux
acheter ;

BENNANI Ahmed Page 8


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Assurer une progression de cette fonction à travers une organisation plus efficace,
une réponse mieux ajustée aux besoins des utilisateurs et un contrôle sérieux des
processus. Des audits périodiques permettent d’améliorer tous ces points.

3. Méthodologie et plan de travail :

Pour répondre à notre problématique, cette recherche sera composée de deux


parties :

La partie théorique : cette partie a pour objet de donner une vision globale sur
la démarche générale de l’audit comptable et financier en présentant les grands axes
des étapes et les moyens conduisant à offrir une assurance sur la régularité, la
sincérité et la pertinence des informations comptables et financières.

La partie empirique : Afin de mettre en place les aspects qui ont été évoqués au
niveau de la démarche générale d’audit comptable et financier, la deuxième partie
de ce travail sera consacré à la réalisation d’une mission d’audit au sein de la
société ALPHA afin de vérifier la sincérité et la régularité de son cycle Achats-
Fournisseurs.

BENNANI Ahmed Page 9


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Partie 1 :
Audit comptable et financier : Démarche générale,
Méthodes et Techniques

BENNANI Ahmed Page 10


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Partie 1 : audit comptable et financier : Démarche


générale, Méthodes et Techniques

L’audit comptable et financier, est par définition un travail méthodique destiné à


vérifier que l’activité de l’entreprise est fidèlement traduite dans les comptes annuels.

Les grands axes des étapes et les moyens de l’audit comptable et financier, conduisant
à offrir une assurance sur la régularité, la sincérité et la pertinence de ces informations, sont
communs, voire strictement identiques, à tous les auditeurs. Ces similitudes n’ont pas lieu
d’étonner car tous les instituts professionnels du monde économiquement développé, y
compris l’Ordre des Experts Comptables marocains, sont membre de l’International
Federation of accountants (IFAC) dont l’un de ses objectifs est d’harmoniser les méthodes
d’audit comptable et financier.

Les auditeurs ne travaillent pas au hasard, au gré de leur inspiration. Ils respectent une
méthodologie qui comprend des étapes de travail et des techniques à mettre en œuvre lors de
chacune de ces phases. La parfaite connaissance de l’entité auditée, de ses antécédents et de
ses besoins permet parfois d’éviter une étape ou d’imaginer, dans un cas particulier, une
méthode spécifique, même si elle est peu courante.

Néanmoins, dans les cas les plus usuels, l’auditeur comptable et financier respecte
trois phases principales :

Phase d’orientation et de planification ;


Phase d’exécution ;
Phase de finalisation.
L’auditeur utilise, lors de chacune de ces étapes, un ou plusieurs moyens de travail :

Moyens d’orientation et de planification ;


Moyens d’exécution ;
Moyens de finalisation.

BENNANI Ahmed Page 11


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Chapitre 1 : Phase d’orientation et de planification.


Cette phase permet de définir les grandes lignes de la mission par une analyse
préliminaire de l’entreprise auditée. Lors de cette analyse l’auditeur déterminera les
différentes composantes organisationnelles et les risques détectables au niveau de l’entité à
auditer. Dans cette phase s’inscrivent :

La prise de connaissance générale.


L’identification des risques.
La planification de la mission.
Les moyens d’orientation et de planification.

Section 1 : Prise de connaissance générale :

La prise de connaissance préalable de l’entreprise s’effectue à la fois par la


consultation de documents, des visites et des entretiens.

1. Travaux préliminaires :
Dans la mesure où il en a la possibilité, l’auditeur commence à se documenter sur le
cas particulier que constitue l’entreprise avant même d’intervenir sur place. Dans ce domaine,
une première source est constituée par toute la documentation à caractère réglementaire ou
professionnel applicable à l’entreprise auditée. L’auditeur doit également prendre une
connaissance suffisante des marchés où intervient l’entreprise et de l’évolution générale de
ceux-ci.1

2. Premiers contacts avec l’entreprise :


L’auditeur doit situer l’entreprise sur son marché, par rapport à ses concurrents,
identifier les principales caractéristiques et apprécier son évolution dans le temps. Il aura ces
informations à travers des entretiens avec les dirigeants, l’étude de la documentation interne et
externe sur l’entité et son secteur. L’auditeur organise ses premiers contacts en général à partir
d’un organigramme de l’entreprise. Ils comportent :

1
Audit et contrôle des comptes (www.oboulo.com)

BENNANI Ahmed Page 12


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Un entretien avec les principaux responsables.

L’utilisation de la documentation interne.

3. Le Tableau ci-dessous récapitule la phase de prise de prise de connaissance


générale de l’entreprise :

Nature de l’activité Produits, clients, fournisseurs principaux et volumes d’activité

Secteur d’activité Environnement économique du secteur, place sur le marché et concurrence,


réglementations particulières

Structure d’entreprise (du Implantation géographique, actionnariat, activités des filiales et opérations
groupe) intra-groupe, périmètre de consolidation

Organisation générale Organigramme général et définition des principales fonctions

Politiques Commerciale, financière, sociale, perspectives de développement

Organisation administrative et Existence de procédures, contrôle budgétaire, existence d’un service d’audit
comptable interne, méthodes de traitement et de saisie des informations financières et
analyse des données.

Pratiques comptables Politique d’investissement et d’amortissement, traitement de frais de recherche


et développement, évaluation des stockes, des opérations à long terme, politique
en matière de provisions, méthodes de consolidation.

Délais En matière de production de l’information financière et de gestion.

Existence de contrôle interne Séparation des fonctions, systèmes d’approbation et d’autorisation, contrôles
physiques, rapprochement, périodicité des balances…

Intervention Expert-comptable Nature des travaux effectués

BENNANI Ahmed Page 13


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2 : Identification des risques :

L’ensemble des travaux effectués, lors d’une mission d’audit, a pour objectif premier
de limiter le risque d’émettre une opinion erronée sur les comptes soumis à la certification,
dans la limite des seuils d’importance relative ou seuils de signification.

Pour des raisons d’efficacité, l’auditeur comptable et financier à intérêt à orienter ses
travaux vers les aspects les plus sensibles de l’entreprise et pour cela, il doit identifier les
zones de risques qui peuvent être classifiées de la façon suivante :2

Les risques généraux de l’entreprise ;

Les risques liés à certains comptes ou à certaines opérations ;

Les risques liés à l’organisation comptable et au contrôle interne.

I. Risques généraux de l’entreprise :


1. Risques liés à la situation économique et financière :
A cet égard, on peut noter les facteurs de risques suivants :

L’existence d’éléments susceptibles de remettre en cause la continuité de l’exploitation ;

La situation financière précaire (dégradation des résultats, du fonds de roulement,


augmentation importante des besoins en fonds de roulement…) ;

La nature des produits vendus (produits à obsolescence rapide, existence de nouveaux


produits concurrents…) ;

Le climat social (grèves fréquentes entraînant une sous-activité…) ;

La modification de structure (acquisitions où cessions, cessation d’activité,


restructuration…).

2
http://www.scribd.com/doc/30071525/27/CHAPITRE-III-LES-RISQUES-LIES-A-LA-MISSION-D-AUDIT-FINANCIER

BENNANI Ahmed Page 14


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

2. Risques liés à l’organisation générale de l’entreprise :


Parmi les facteurs de risques liés à l’organisation on peut citer les suivants :

Les pouvoirs de la direction sont trop centralisés ou au contraire trop décentralisés ;

La rotation importante du personnel et notamment des cadres (turn over élevé) ;

Le contrôle insuffisant sur des activités ou des succursales décentralisées ;

L’absence de procédures comptables et administratives, d’organigrammes et de


définitions de fonction régulièrement mis à jour ;

L’absence de contrôle budgétaire ;

L’absence de service d’audit interne.

3. Risques liés à l’attitude de la direction :


Le manque d’intérêt de la direction pour les questions comptables, financières et
administratives constitue un facteur de risque général qui doit être pris en compte. En
particulier l’attitude de la direction dans les domaines suivants sera examinée :

L’organisation de l’entreprise (degré d’implication dans le système de contrôle interne) ;

La tendance des résultats et comptes annuels, tant interne que par rapport au secteur
d’activité ;

L’information financière et évolution des cours boursiers ;

L’information analytique et budgétaire interne.

II. Risques liés à certains comptes ou à certaines opérations :

Ce type de risques correspond à la prédisposition plus ou moins grande d’un compte


ou de certaines opérations à des inexactitudes. Il est évalué en tenant compte en particulier des
éléments suivants :

La nature des données concernées sont répétitives (achats, ventes, rémunérations…),


ponctuelles (inventaires physiques, provisions…) ou exceptionnelles (fusions,
restructurations…) ;

La complexité des opérations ou du traitement comptable ;

BENNANI Ahmed Page 15


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Les difficultés d’évaluation ou d’estimation des postes ou du résultat des opérations


concernées ;

Les problèmes d’évaluations dans lesquels interviennent pour une part importante des
éléments subjectifs ou des estimations de la direction générale ;

Les difficultés de transcription en termes comptables des opérations réalisées compte tenu
par exemple des particularités juridiques ;

III. Risques liés à l’organisation comptable et au contrôle interne :

Ce sont les risques que la conception des systèmes comptables et de contrôle interne
ne permettent pas d’éviter ou de détecter des erreurs ou inexactitudes ou encore que les
contrôles prévus par ces systèmes ne fonctionnent pas de façon satisfaisante. Ce mauvais
fonctionnement des systèmes peut être dû à une interprétation incorrecte des instructions par
le personnel ou à un niveau de qualification insuffisant.

Un système fiable peut permettre de limiter considérablement les risques surtout


lorsqu’il s’agit de données répétitives. Toutefois, le risque lié au contrôle interne ne peut être
totalement éliminé. En effet, cela supposerait un système parfaitement fiable dont le coût
serait alors probablement excessif.

En définitive, si l’ensemble des risques liés à l’entreprise (les risques généraux, risques
liés aux opérations et aux comptes, risques liés au contrôle interne) sont très faibles, des
travaux réduits suffiront à obtenir un risque d’audit faible et inversement.

Section 3 : Planification de la mission :

Les travaux de l’auditeur vont se dérouler en quatre interventions s’étalant sur presque
toute l’année et qui peuvent être présentées comme suit :

La revue préliminaire : dans laquelle l’auditeur prend connaissance de l’entreprise et


fixe le programme de ses travaux ;

L’intervention intérimaire : réalisée en dehors de la période d’arrêt comptable, afin


d’opérer un diagnostic sur la qualité du contrôle interne existant au sein de l’entreprise,
tout cela dans le but de préparer les travaux finaux ;

BENNANI Ahmed Page 16


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Le pré-final : lors de cette intervention les travaux sont menés sur certains postes des
comptes annuels, alors que ceux-ci ne sont pas encore arrêtés, afin d’accélérer le
moment où une opinion pourra être émise par l’auditeur sur les comptes annuels ;

Le final : elle consiste à achever le travail et émettre l’opinion de l’auditeur. C’est-à-dire


faire le bouclage par l’établissement de la lead (section du bilan ou du CPC regroupant
plusieurs comptes individuels de même nature) de manière à pouvoir l’utiliser pour
réaliser les travaux ; faire une revue analytique par exemple, calculer le nombre de jours
moyens de chiffre d’affaires en compte clients et le comparer avec celui de l’année
précédente puis expliquer les évolutions.

Section 4 : Moyens d’orientation et de planification :

I. Moyens de prise de connaissance :

L’auditeur comptable et financier, pour qu’il puisse établir les grandes lignes et les
champs de son intervention lors de sa mission, a besoin de mieux comprendre les
caractéristiques de l’entreprise et de son environnement, ainsi que tout événement susceptible
de mettre en péril sa pérennité. Pour cela, il dispose d’une batterie de techniques et outils que
nous allons présenter dans ce qui suit :

Utilisation des travaux de tiers.

Interview avec dirigeants.

II. Moyens d’évaluation des risques :

Cette méthodologie est fondamentale dans la conduite de la mission en vue de réaliser


sa finalité, à savoir motiver l’opinion émise sur les états financiers.

Elle repose sur la mise en évidence des points porteurs de risques qui feront alors
l’objet d’un contrôle approfondi, et de ceux qui peuvent supporter des vérifications allégées.

L’expression de l’opinion suppose l’affirmation d’assertions dans un contexte de


risque d’erreurs maîtrisé.

BENNANI Ahmed Page 17


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

1. Questionnaire d’évaluation des risques :


Dans ce questionnaire on a une appréciation du risque qui se matérialise par une
quantification sur chaque ligne et cette appréciation peut être jugée élevée, moyenne ou faible.

On aura donc un questionnaire regroupant :

Les risques liés à l’activité.

Les risques liés aux opérations.

2. Grille de quantification des risques :


Cette grille permet de déterminer le niveau de risque lié à chaque cycle. Ainsi à travers
les différentes assertions de l’auditeur, un caractère significatif fera exprimer.

Une approche plus fine au regard des assertions d'audit peut ensuite être élaborée après
analyse des informations collectées lors du questionnaire d’évaluation des risques et qui
permet d'aboutir à la grille d’évaluation des risques permettant en conclusion de définir
l'orientation du programme de contrôle du fonctionnement des systèmes et du programme de
contrôles substantifs.

Chapitre 2 : Phase d’exécution


Le travail de l’auditeur est essentiellement un travail de terrain. L’auditeur à travers
tous les éléments recueillis lors de son intervention dans l’entité auditée s’appuie sur
différentes tâches pouvant être réalisées lors du planning élaboré. L'auditeur doit se focaliser
sur un certain nombre de phases, il s’agit principalement de l’examen analytique détaillé des
comptes annuels de l’entreprise en décomposant et en analysant son activité en cycles afin de
déterminer les variations y afférentes.

Section 1 : Appréciation et évaluation du contrôle interne :


Apprécier le contrôle interne, c’est vérifier sa bonne conception et son bon
fonctionnement. La première étape dans la phase d’exécution est donc de prendre
connaissance des procédures appliquées par l’entreprise, d’opérer un diagnostic sur ces
procédures, de déterminer ainsi dans quelle mesure il peut s’appuyer sur sa qualité ou, au
contraire, mettre en œuvre des contrôles plus approfondis, s’il estime que les procédures de
contrôle interne de l’entreprise présentent des faiblesses importantes. L’examen des

BENNANI Ahmed Page 18


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

procédures de contrôle interne s’effectue par étapes successives. Tout d’abord, l’auditeur a
réalisé un choix motivé parmi les cycles de l’entreprise pour déterminer ceux qu’il examinera
de manière prioritaire et approfondie.

1. Description du système de contrôle interne :

A partir de l’examen du manuel de procédures de l’entreprise, l’auditeur recense et


formalise pour chaque section de travail, toutes les procédures qui caractérisent le
déroulement des activités depuis l’opération elle-même jusqu’à sa comptabilisation.

2. Tests de conformité :

Ils ont pour objectif de s’assurer que la procédure décrite est conforme à la réalité et
qu’elle existe. Cette démarche permet à l’auditeur de corriger les erreurs de compréhension ou
les inexactitudes de description de procédures. En effet, au fil du temps les procédures
peuvent évoluer et la réalité ne plus correspondre au schéma initial. Les tests de conformité
consistent à suivre une transaction ou une opération tout au long de la procédure (par
exemple, réception d’une commande, traitement, expédition des marchandises, facturation au
client et encaissement). Pour les tests de conformité, l’auditeur s’assure qu’il a saisi
correctement le contrôle interne : il vérifie pour chaque procédure qu’il l’a bien notée et
comprise.

3. Evaluation préliminaire du contrôle interne :

Elle permet de prendre en compte les forces et les faiblesses de conception de la


procédure. Les faiblesses font l’objet d’une confirmation de la part des responsables de
l’entreprise et, ces dernières seront prises en compte dans le programme de contrôle des
comptes qui devra être modifié ou complété de façon à mesurer l’incidence de cette
déficience sur les comptes.

En outre, les faiblesses font l’objet d’une lettre de recommandation à la direction de


façon à permettre à l’entreprise de les corriger à l’avenir, et quant aux forces identifiées elles
feront l’objet de tests de permanence.

BENNANI Ahmed Page 19


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

4. Tests de permanence :

L’auditeur teste que les points forts « théoriques » du système se vérifient en pratique
et qu’ils sont appliqués de façon constante. Ce sont des tests de plus grande ampleur que les
tests de conformité puisqu’ils doivent donner à l’auditeur la conviction que les procédures
contrôlées sont appliquées en permanence et sans défaillance. Ils ont pour objectif de vérifier
que les contrôles internes, mis en place par l’entreprise pour assurer la fiabilité des
informations financières, sont effectivement appliqués. Ils consistent à sélectionner un certain
nombre de transactions ou d’opérations et à vérifier que le point de contrôle prévu a bien été
appliqué. Le nombre d’opérations sélectionnées dépendra de l’importance du point de
contrôle.

Si la procédure n’est pas appliquée de façon constante ou mal appliquée, l’auditeur en


conclura qu’il s’agit d’une faiblesse qui sera traitée de la même manière qu’une faiblesse de
conception.

Si la procédure est correctement appliquée de façon constante, ce point de contrôle


constituera une force du système. L’auditeur pourra en conséquence réduire les contrôles
directs sur les comptes.

5. Evaluation définitive du contrôle interne :

A partir des tests de permanence, l’auditeur détermine les faiblesses de


fonctionnement qui découlent d’une mauvaise application des points forts, en plus des
faiblesses de conception identifiées lors de l’évaluation préliminaire ; il récapitule pour
chaque section de travail les constatations effectuées (points faibles de conception et
d’application du contrôle interne) dans un document de synthèse, pour déterminer l’impact
que peuvent avoir sur la qualité de l’information financière les forces et les faiblesses du
système.

BENNANI Ahmed Page 20


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2. Les vérifications préliminaires effectuées par


l’auditeur :
Ces vérifications peuvent être regroupées en trois catégories, la première rassemble les
vérifications relatives aux enregistrements, la deuxième entasse celles relatives aux soldes, et
la dernière masse celles relatives aux documents financiers.

I. Vérifications relatives aux enregistrements :


1. Toutes les opérations de l’entreprise devant être comptabilisées, ont-elles fait l’objet
d’un enregistrement dans les comptes ?
L’auditeur comptable et financier vérifie l’exhaustivité des enregistrements qui permet
de s’assurer que toutes les transactions ont été comptabilisées et que tous les comptes figurent
dans les états financiers.

2. Tous les enregistrements portés dans les comptes sont-ils la traduction correcte d’une
opération réelle ?
L’auditeur comptable et financier vérifie la réalité des enregistrements, il doit
s’assurer, dans ce cas, que les montants comptables ne sont pas différents des montants réels
des opérations, et que les principes comptables sont strictement respectés.

3. Toutes les opérations enregistrées durant l’exercice concernent-elles la période


écoulée et elle seule ? Inversement, des opérations concernant cette période ne sont-
elles pas enregistrées dans un autre exercice ?
L’auditeur comptable et financier vérifie la séparation des exercices, cela signifie que
toute opération doit affecter les résultats de l’exercice au cours duquel elle a effectivement eu
lieu.

II. Vérifications relatives aux soldes :


1. Tous les soldes apparaissant au bilan représentent-ils des éléments d’actif et de passif
existant réellement ?
L’auditeur comptable et financier vérifie l’existence des soldes. Et cela est fait lorsque,
à tout montant apparaissant au bilan correspond un actif ou un passif réel. La vérification de
cette proposition pourra porter sur l’existence de stocks ou d’immobilisations corporelles,
mais aussi sur l’existence d’une dette ou d’une créance.

BENNANI Ahmed Page 21


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

2. Ces éléments d’actif et de passif sont ils évalués à leur juste valeur ?
L’auditeur comptable et financier vérifie l’évaluation des soldes du bilan, cette
proposition conduit à vérifier si les modifications de valeur intervenues entre la date de
l’enregistrement et la date de clôture ont bien été prises en compte.

III. Vérifications relatives aux documents financiers :


1. Les documents financiers sont-ils correctement présentés ?
L’auditeur comptable et financier vérifie la présentation des documents financiers. En
effet, il doit s’assurer :

Que la classification des comptes est correcte


Que la présentation des comptes est conforme aux dispositions légales
2. Les documents financiers font- ils l’objet des informations complémentaires qui sont
éventuellement nécessaires ?
L’auditeur comptable et financier vérifie que les informations obligatoires ou
nécessaires à une bonne compréhension des comptes ont été données en annexe. Dans ce but,
il sera notamment attentif aux mentions en annexe des informations nécessaires sur :

Les faits caractéristiques de l’exercice ;


Les principes, règles et méthodes comptables utilisés ;
Les changements de méthodes de présentation ou d’évaluation ;
Les opérations particulières ;
Les événements postérieurs à la clôture.

BENNANI Ahmed Page 22


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 3. Examen des comptes et des états financiers :

I. Contrôle des comptes :

Même si le contrôle interne semble irréprochable, l’auditeur doit effectuer un


minimum de contrôle direct sur les comptes et des tests de validation.

Jusqu’à ce stade, l’auditeur a réuni sur l’entreprise et son information financière des
éléments de compréhension, des présomptions, mais n’a pas effectué de contrôle direct sur les
comptes.

On examine les différents types de tests de validation, le degré de preuve supporté par
chacun et l’évaluation des résultats de ces tests.

1. Différents types de tests de validation :


Ces tests peuvent 0être regroupés en quatre types principaux :

Examen et observation : Il comprend souvent le contrôle des livres et documents qui


sont censés justifier les opérations et les comptes, souvent le contrôle des actifs
physiques inscrits dans les comptes.

Investigations : Les investigations consistent à rechercher des informations soit à


l’intérieur, soit à l’extérieur de l’entreprise. Cette méthode peut prendre deux formes :
demande écrite auprès d’un tiers, ou bien des entretiens oraux avec les responsables.
Les réponses peuvent constituer une information nouvelle, ou une simple
confirmation.

Confirmations directes : Les confirmations directes, sont une forme d’investigation.


Elles consistent à demander par écrit en général, certaines informations ou la
confirmation d’informations, à des tiers à l’extérieur de l’entreprise auditée.

Examen analytique : désigne les techniques utilisées pour déterminer le caractère


raisonnable des informations contenues dans les comptes annuels.

BENNANI Ahmed Page 23


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

2. Fiabilité des tests de validation :


La fiabilité des preuves tirées des tests de validation dépend des trois facteurs suivants :

Origine des informations : il a une incidence déterminante sur la fiabilité des preuves
ainsi obtenues.

Date de réalisation des tests : La qualité d’une preuve d’audit est en partie
déterminée par la date à laquelle le test est réalisé. En principe, lors de la préparation
de la mission, les dates de réalisation de chaque test de validation doivent être
précisées, ce qui suppose généralement de décider si le test doit être effectué une fois
la période comptable achevée ou peut être si réalisée a une date intérimaire. Pour
déterminer la date à laquelle les travaux doivent être réalisés, trois éléments sont pris
en considération :

La fiabilité du contrôle interne ;

La nature des tests ;

Les contraintes de l’entreprise.

3. Evaluation des résultats des tests :


Après avoir effectué les travaux d’analyse que constituent les différents tests et la mise
en œuvre des différentes techniques d’audit, l’auditeur doit effectuer une première synthèse au
niveau du sous ensemble d’opérations dite ou l’objectif d’audit visé. Une synthèse plus large
sera effectuée à la fin des travaux lors de l’achèvement de l’audit.

II. Examen des comptes annuels :

L’examen de l’ensemble des comptes a pour objectif de vérifier que les états
financiers :

Sont cohérents ;

Concordent avec les données de la comptabilité ;

Sont présentés selon les principes comptables et la réglementation en vigueur ;

Tiennent compte des événements postérieurs à la date de clôture ;

BENNANI Ahmed Page 24


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Que l’annexe (ETIC) respecte les dispositions légales et réglementaires et


qu’elle comporte toutes les informations d’importance significative sur la
situation patrimoniale, financière et sur le résultat de l’entreprise.

Chapitre 3 : Phase de finalisation.


Dans cette phase l’auditeur comptable et financier s’assure que le plan d’audit a été
effectivement mis en œuvre et que les objectifs sont atteints. A cet égard, il exploite tous les
résultats des travaux qui ont été effectués, afin de couvrir les risques en fin de mission et de
pouvoir émettre son opinion la plus fiable et la plus objective à travers une synthèse des
travaux et un rapport d’opinion.

Section 1. Couverture des risques en fin de mission :


I. Evénements postérieurs à la clôture :

Parmi les difficultés en matière d’audit comptable et financier, est la prise en


considération des risques et des pertes intervenus entre la date de clôture de l’exercice et celle
d’établissement des comptes, à ce titre l’auditeur devra rester vigilant, jusqu’à l’établissement
de son rapport.

Pour cela, il met en œuvre des procédures visant à obtenir des éléments probants
suffisants et adéquats sur les événements justifiant des ajustements ou des informations dans
l'ETIC. Ces procédures peuvent être classées selon le moment de la découverte desdits
événements.

II. Affirmations des informations obtenues :

Dans certains cas, l’auditeur ne peut disposer d’aucun élément de preuve, à titre
d’exemple des évaluations ou provisions relevant de partie d’éléments subjectifs dépendant
de la décision de la direction, les litiges, les événements postérieurs à la clôture, contrôle
fiscal, procès ou bien un plan de restructuration etc. Il dispose uniquement d’informations
orales émanant des dirigeants ; il lui est alors possible de demander à la direction d’établir une
« lettre d’affirmation » dans laquelle elle confirmera par écrit ces informations.

BENNANI Ahmed Page 25


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

III. Application des ajustements proposés :

L’auditeur comptable et financier pour qu’il puisse émettre son opinion doit s’assurer
de la prise en compte, par la direction de la société, de ses recommandations vis-à-vis
l’ajustement des informations comptables et financières produite par cette dernière. A cet
effet, nous allons présenter la nature de ces ajustements ainsi que l’impact de leur ignorance
sur l’opinion de l’auditeur.

Section 2. Formation d’une opinion :

L’ensemble des contrôles précédents doit en principe permettre à l’auditeur de


formuler son opinion sur la qualité de l’information financière et sur la sincérité des comptes
de l’entreprise et leur respect des lois et normes en vigueur.

I. Différents types d’opinion :

En se référant au cadre légal du commissariat aux comptes, il peut être émis trois types
d’opinion par l’auditeur pour qualifier la qualité de l’information financière comprise dans les
états audités :

Certification pure et simple :


Le commissaire aux comptes estime que les comptes sont réguliers et sincères et que
les états financiers donnent une image fidèle de l’activité de l’entreprise et de sa situation
patrimoniale.

Certification avec réserve(s) :


Le commissaire aux comptes certifie avec réserve lorsqu’une irrégularité est
significative mais que son importance n’est pas suffisante pour considérer que les comptes ne
sont pas sincères et réguliers et ne donnent pas une image fidèle, à l’exception de la réserve
formulée.

Refus de certifier :

Pour désaccord

L’irrégularité est telle que son incidence affecte de façon très significative l’ensemble
des comptes, qui ne peuvent pas être considérés comme réguliers et sincères et qui ne peuvent

BENNANI Ahmed Page 26


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

pas refléter une image fidèle de la situation financière, du patrimoine et du résultat de la


société.

Pour incertitude

L’impossibilité de certifier peut résulter de l’insuffisance d’éléments probants imposés


par les circonstances ou par la direction de l’entreprise (rejet du principe des confirmations
extérieurs ; non disposition à son niveau des informations suffisantes pour traduire une
situation dans les comptes annuels…, par exemple).

II. Questionnaire de fin de mission :

Le questionnaire de fin de mission est un document synthétique, qui a pour rôle


principal la détection des différents risques qui sont apparus tout au long de la mission
d’audit et enfin essayer de comparer entre ce qui a été fait et ce qui devait être fait, en d’autres
termes, on peut dire que ce document permet à l’auditeur de s’assurer que les objectifs qu’il a
préalablement fixés ont bien été touchés et ce à travers l’analyse de :

La démarche mise en œuvre : en s’assurant par exemple de l’identification des risques,


de l’évaluation du contrôle interne, de l’obtention de la lettre d’affirmation…

La supervision du dossier : en vérifiant la mise à jour du dossier permanent, de


l’ordonnancement du dossier de travail…

III. Trame de note de synthèse :

Cette partie du travail consiste à rédiger un document relatant les événements ou plus
précisément le déroulement de la mission en se basant sur le questionnaire de fin de mission.

Cependant la différence entre ces deux documents, est que le questionnaire est sous
forme de tableau exhaustif résumé en questions et que la trame de synthèse est un document
rédigé respectant la structure énumérée ci-dessous :

Présentation de la mission ; Présentation de l'entité ; Déroulement de la mission ;


Résultat des contrôles ; Synthèse et la conclusion.

BENNANI Ahmed Page 27


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Partie 2 :
Audit du Cycle Achats-Fournisseurs
Cas de la société ALPHA

BENNANI Ahmed Page 28


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Partie 2: L’audit du cycle ACHATS-


FOURNISSEURS de la société Alpha :
Avant de présenter la démarche à suivre afin d’auditer le cycle achats-fournisseurs de
la société ALPHA, je vais exprimer les raisons et les principales motivations pour le contrôle
de cette fonction, au sein de la société auditée, qui constitue un levier fondamental contribuant
à la performance de l’entreprise.

Chapitre 1 : Rôle et relation de la fonction achats :

Section 1. L’importance de la fonction achats :

« MIEUX ACHETER POUR MIEUX VENDRE », mieux acheter suppose une


parfaite maîtrise du processus d’approvisionnement par l’entreprise afin de disposer de
la meilleure matière première et/ou marchandises résultante d’une sélection antérieure
des fournisseurs.
De ce fait, le cycle achat fournisseurs revêt un caractère vital pour l’entreprise sans
lequel une estimation exacte de ses besoin ne peut être faite.
L’entreprise ne peut maîtriser son activité en amont et en aval qu’avec une meilleure
prospection de son marché, une bonne sélection de ses fournisseurs avec un planning
scrupuleusement établit permettant de canaliser l’ensemble des informations dont elle
dispose vers l’étude, l’analyse et la schématisation de ces dernières pour une utilisation
fiable et simplifiée.

La fonction achat est donc considérée comme stratégique et contribue directement à la


politique de qualité totale de l’entreprise.

Les organisations ont longtemps négligé la fonction achat. Et pourtant, les achats
représentent en moyenne 60% du chiffre d’affaires des entreprises industrielles.

Il apparaît aujourd’hui que la mondialisation a renforcé l’impact de la fonction achat sur les
performances de l’entreprise en termes de qualité, de coûts et de délais.

BENNANI Ahmed Page 29


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

La fonction achat est l’intermédiaire en amont entre les services internes et les
fournisseurs. Afin de répondre aux attentes spécifiques de chaque département de l’entreprise
(production, logistique, développement etc.), l’acheteur doit connaître les caractéristiques des
fournisseurs ainsi que des produits et services demandés. Pour être le plus efficace possible,
l’acheteur doit, aussi et surtout, opérer une veille du marché pour connaître ses tendances et
les différents fournisseurs présents.

La fonction achat constitue donc le levier privilégié permettant d'améliorer le profit de


l'entreprise. L'amélioration des ventes assure la pérennité de l'entreprise alors que les gains sur
achats génèrent une augmentation du profit. Les achats de biens et de prestations, tels que les
matières premières, les emballages, le transport, la sous-traitance entrent dans la composition
du prix de revient. Selon les secteurs d'activité, les achats peuvent représenter de 30 à 70% du
prix de revient.

Tout gain réalisé sur les achats a un impact direct sur le résultat : Toutes les actions
mises en place dans les entreprises à la fin du 20ème siècle que se soit en réduisant les stocks,
les gaspillages, en augmentant la productivité ou la qualité avaient comme objectif principal
de baisser le prix de revient des produits. Cela a eu comme conséquence principale
d'augmenter considérablement le poids des achats dans le prix de revient des produits. Les
entreprises avaient de plus en plus de mal à vendre et à gagner des parts de marché, elles ont
donc cherché à faire des gains ailleurs. D'abord, dans la production, en améliorant la
productivité, puis en rationalisant les achats.

Dans un contexte de concurrence toujours accrue, le seul moyen de maintenir sa marge


consiste à maintenir, voire à réduire son prix de revient. L'entreprise doit donc jouer sur :

Sa productivité,

Ses achats.

BENNANI Ahmed Page 30


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2. Achats : Relations avec les autres fonctions de


l’entreprise
La fonction achat est amenée à travailler avec beaucoup d'autres fonctions de
l'entreprise.

I. Fonction achat et la Direction Générale :

Ces deux fonctions de l'entreprise travaillent ensemble sur le plan stratégique. Elles
ont la charge d'élaborer des politiques achats qui contribuent à la réalisation de la politique
générale tout en étant réaliste. Elles décident également ensemble des tableaux de bords qui
pourront être mis en place afin de suivre l'évolution des achats et de la comparer aux objectifs
fixés par la politique achat.

II. Fonction achat et bureau d'étude :

Ici, la fonction achats a pour but de rechercher les sources d'approvisionnement dont
l'entreprise aura besoin dans un avenir plus ou moins proche. Ainsi la fonction achats doit
intervenir dès la conception des nouveaux produits. Cette intervention est essentielle car c'est
la fonction achats qui peut le plus apportée de la valeur ajoutée à l'entreprise.

III. Fonction achat et production :

La production est le principal utilisateur des articles sélectionnés et négociés par


l'acheteur, les deux fonctions sont donc amenée à se rencontrer même si la production est plus
souvent en contact avec la fonction approvisionnements, qui l'alimente. La production
communique à l'acheteur, au moment de la sélection des articles, ses exigences concernant les
services que doit apporter le fournisseur en termes de :

Délai de livraison, minimum de commande, Modules de commande, Emballages et


conditionnement des articles.

BENNANI Ahmed Page 31


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

IV. Fonction achats et Fonction approvisionnement :

La fonction achats réalise le travail qui se trouve en amont de l'approvisionnement.


Elle sélectionne et négocie les articles que l'entreprise sera amenée à utiliser. Elle doit
communiquer à la fonction approvisionnements toutes les informations nécessaires au passage
des commandes. En retour, la fonction approvisionnement devra l'informer des relations
quotidiennes avec les fournisseurs et de leur façon de travailler, pour que l'acheteur puisse en
tenir compte dans l'évaluation du fournisseur et lors de négociations ultérieures.

V. Fonction achats et comptabilité :

Les relations entre la fonction achats et la comptabilité sont administratives. Elles


concernent d'une part l'établissement des budgets achats et d'autre part le contrôle et le
règlement des factures fournisseurs. L'acheteur doit communiquer au comptable ou au
contrôleur de gestion l'ensemble des informations dont il a besoin pour l'élaboration du budget
achats. La fonction achats pourra se faire assister du comptable ou du financier pour
l'évaluation financière des fournisseurs ou la décomposition de leur prix de revient.

D’où l’importance octroyée à cette fonction, nous serons amener à effectuer une
mission d’audit comptable et financier pour le cycle achats-fournisseurs de la société alpha
dans le but de détecter l’ensemble des risques et des défaillances qui dressent devant cette
fonction afin de proposer des recommandations améliorant la performance de ce cycle.

Audit du cycle achats-Fournisseurs : alpha

BENNANI Ahmed Page 32


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Chapitre 2 : Prise de connaissance générale de la société ALPHA.

Section 1. Fiche signalétique et historique :

Raison sociale ALPHA

Forme juridique Société Anonyme

Activité Confidentiel

Capital social 1 000 000 DH

XXXX
Siège social

Date de Création 2007

Actionnaires Xxxxx

N° CNSS 6860768

N° de Patente 1450397

N° Identifiant fiscal 7753831

La Loi n° 17-95
Soumise à la loi
Dahir n° 1-96-124 du 14 rabii II 1417 (30 août 1996) portant
promulgation de la loi n° 17-95 relative aux sociétés anonymes.

BENNANI Ahmed Page 33


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

La société auditée est une société anonyme de nationalité marocaine opérant dans le
domaine d’audiovisuel, le secteur de technologies d’information et de communication (TIC),
cette dernière dispose actuellement de quatre stations de chaînes implantées dans les villes de
CASABLANCA, FES, MARRAKECH et AGADIR. C’est une station privée relativement
jeune, opérant en moyenne 100 personnes, la société ALPHA cible un large public en
diffusant en langue Arabe, tamazight et Français. Elle propose une programmation
généraliste de proximité composée de l’information, de services et de divertissement.

L’ensemble des activités de ALPHA ont pour finalité principale de faire de l’économie
marocaine une économie émergente, intégrée à l’économie mondiale, fondée sur le savoir,
profitant des opportunités qu’offre la mondialisation et capable d’attirer les activités à très
forte valeur ajoutée, c’est l’ambition de la société est de faire du Maroc une destination
d’excellence pour l’investissement, une terre attractive pour les capitaux, les compétences et
les nouvelles activités.

BENNANI Ahmed Page 34


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2. Questionnaire de Revue Préliminaire


Analytique (QRPA) :

La revue préliminaire analytique a pour objectif de comprendre comment l’activité de la société


ALPHA est traduite en chiffres, mais également d’identifier, à travers leur évolution dans le temps, les
éléments significatifs, les critères de performance et les grands cycles économiques de l’entreprise. La
revue préliminaire analytique se présente sous forme d’un questionnaire listant les thèmes à aborder de
façon non exhaustive. L’utilisation du questionnaire est obligatoire pour toute mission.

CLIENT:

ALPHA
FOLIO : 1/3
EXERCICE: PRISE DE CONNAISSANCE
31/12/2010

FAIT PAR :

AB

BENNANI Ahmed Page 35


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

Questionnaire de Revue Préliminaire Analytique (QRPA) :


Feuille de travail : Identification des risques Niveau de risque

1. Préambule :
La société ALPHA est en phase de lancement, car elle est nouvellement crée, il existe pour
Quel est le positionnement de la société par l’instant 183 stations privées, la plupart des stations sont dans une phase de croissance, ce qui
rapport à son secteur d’activité ? risque de mettre en cause le positionnement stratégique de la société car la majorité de ces
stations contribuent dans la grande part dans le de divertissement. C’est pour cela, Alpha
doit adopter une stratégie offensive capable d’attirer plus d’audience et être parmi les stations
privées les plus attractives.

2. Analyse du résultat :
Les différents résultats dégagés par l’activité de la société Alpha ont affiché une baisse
Quelle est l’évolution des résultats de la société significative au cours des trois dernières années, ce qui prouve que la société est en difficulté
sur les 3 derniers exercices ? financière, aussi la société a démarré son activité au cours de l’année 2007, pendant cette
période la société était en phase de lancement, cette dernière dispose de quatre stations de
diffusion mais seulement deux stations qui ont pris leur démarrage, ainsi les deux autres
stations dégagent des dépenses plus que des produits.

Quel est le résultat le plus significatif à étudier ? Le résultat de l’exploitation affiche une baisse permanente de l’activité de la société, cette
situation n’est pas passagère car la société n’a pas pu améliorer cet indicateur pendant sa
période d’existence, ainsi les principaux éléments qui influencent sur cet indicateur
proviennent essentiellement des charges de location et des redevances de crédit bail, ce qui
indiquera la faiblesse de démarrage de cette activité à cause des mauvaises décisions de
gestion.

3
D’après les statistiques de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle.

BENNANI Ahmed Page 36


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

Quelle est l’évolution de la valeur ajoutée sur les Cet indicateur a connu un accroissement significatif au cours de l’exercice 2010, ce qui
3 dernières années ? prouve l’amélioration de la rentabilité de la société.

3. Structure du bilan :
la structure financière de Alpha est en perpétuelle changement, elle représente des
perspectives de dégradation de la situation, au cours de ses dernières années, on observe que
Quelle est la structure du bilan par grandes
l’année 2010 reflète des répercussions négatives sur l’ensemble des paramètres financiers,
masses et quelle est son évolution au cours des 3
néanmoins la situation du Passif, on remarque que les fonds propres de la société ont diminué
derniers exercices ?
d’une année à une autre à cause du résultat net déficitaire, mais cette augmentation au cours
de l’année 2009 a été conditionnée par l’octroi d’une dette de financement.

Le fonds de roulement fonctionnel de la société est dans une situation déséquilibrée, on


remarque que les ressources stables ne financent pas intégralement la partie des emplois
stables, mais au cours de l’année 2009 la situation du FRF est positive, cette amélioration est
dû à des éléments exceptionnels qui ont influencés favorablement sur le FRF, mais la
détérioration de cet indicateur persiste en 2010, ce qui accroître encore la situation de
Analyser l’évolution du Fonds de Roulement déséquilibre financier ce qui va mettre en cause les autres éléments et paramètres de
Fonctionnel et du Besoin de Financement l’équilibre financier.
Global sur les 3 derniers exercices

la société doit obligatoirement financé son besoin de financement global par le fonds de
roulement fonctionnel dans le but de garder l’équilibre financier, et pendant l’année 2009
malgré que la société a réalisé une ressource de financement, cette dernière ne dispose pas
d’un fonds de roulement positif ce qui va répercuté négativement sur un autre indicateur
important dans le but de garder l’équilibre financier.

Risque élevé Risque modéré Risque faible

BENNANI Ahmed Page 37


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

Section 3. Questionnaire de Revue Préliminaire des Systèmes (QRPS) :


La revue préliminaire des systèmes a pour objectif d’évaluer globalement et à priori la qualité du contrôle interne de la société Alpha.

Oui Non Non Risque identifié Niveau de


appliqué risque

1. Politique générale de la société :


La direction favorise-t-elle l’élaboration, la diffusion et la Inexistence des outils de contrôle interne permettant
vérification des règles et méthodes comptables ? x d’avoir un degré d’assurance sur les opérations
pratiquées.

Existe-t-il un ou des systèmes de reporting (financier ou Absence des indicateurs clés autorisant d’avoir une
non) utilisés par la direction générale ?
x vision globale sur la performance et la rentabilité de
l’activité de la société Alpha.

La direction s’implique-t-elle directement lors du choix et


de la mise en place d’un nouveau système d’information ?
x

2. Organisation du contrôle interne :

Existe-t-il des définitions de postes précises pour toutes les Manque des descriptions de postes claires pour
fonctions ? x certaines fonctions (Fiches de poste).

Existe-t-il un service spécialisé de l’audit interne ? Absence des mesures de fiabilité et de règles
x d’évaluation du contrôle interne.

Existe-t-il un manuel de règles et procédures comptables ? Non application des bonnes pratiques au sein de la
x société Alpha.

BENNANI Ahmed Page 38


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 4. Synthèse :
D’après le questionnaire de la revue préliminaire analytique et la revue préliminaire
des systèmes, la société Alpha est exposée à plusieurs risques dont leur niveau de
signification est très élevé, ce diagnostic a permis d’identifier les zones de risques qui sont
classés de la façon suivante :

I. Risques liés à l’organisation générale de la société Alpha :

Absence d’un service d’audit interne qui est chargé d’évaluer le niveau de contrôle interne
et de porter une assurance sur l’ensemble des opérations effectuées afin de créer de la
valeur ajoutée.

Absence de procédures comptables et administratives, d’organigrammes et de définitions


de fonction régulièrement mis à jour ;

II. Risques lié à la situation économique et financière de la société :

Le risque de positionnement de la société par rapport à la concurrence nécessite la


détermination d’une stratégie offensive afin d’attirer plus d’audience et marquer une place
importante au niveau du secteur de la communication audiovisuelle.

Un risque lié à la précarité de la situation financière de la société car l’ensemble des


indicateurs et des paramètres de l’équilibre financier montre le degré de la dégradation de
la situation au cours des trois derniers exercices de la société Alpha. Cette position expose
la société au risque de continuité d’exploitation car cette situation n’a pas pu avoir une
amélioration significative. Dès le démarrage de la société ces résultats ne cessent d’afficher
l’affaiblissement de l’exploitation de ladite entité.

La société est exposée à un risque de continuité d’exploitation car l’ensemble des résultats
affiche un abaissement significatif, mais le résultat le plus détérioré est le résultat
d’exploitation, ainsi tout incident qui a une relation avec l’activité d’exploitation de la
société nécessite une investigation et un sérieux contrôle. C’est pour cette raison que notre
intervention portera sur l’audit du cycle achats-fournisseurs afin de remédier à cette
situation et proposer des actions correctives dans l’effet d’améliorer la performance de la
société Alpha.

BENNANI Ahmed Page 39


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Chapitre 3 : Appréciation du contrôle interne du cycle


achats-fournisseurs.
Après l’achèvement de la phase de prise de connaissance générale sur la société
Alpha, cette étape m’a permis de collecter des indices et des seuils de signification importants
nécessitant plus d’investigation sur la nature et la qualité du contrôle interne porter sur le
cycle achats-fournisseurs car il constitue ,d’une part, l’objet de cette étude précisément cette
mission d’audit et d’autre part, ce cycle a déclenché des zones de risques significatifs méritant
une évaluation et un examen approfondi. Aussi, la phase de prise de connaissance a relevé que
la société Alpha ne dispose pas d’un manuel des procédures décrivant les bonnes pratiques de
gestion, ce manque des procédures pourra avoir des mauvaises répercussions sur l’ensemble
des pratiques exercées également sur la procédure d’achats.

Section 1. Description du circuit des achats :


Quelque soit la société auditée, la procédure d’achat répond à une démarche qui est
reconnue par toutes les entités, cependant son exécution nécessite une certaine appréciation
afin de s’assurer de sa bonne réalisation par les personnes habilitées.

Ainsi la société Alpha ne dispose pas d’un département chargé de l’application des
procédures d’achats, mais seulement d’une personne chargée de l’accomplissement de cette
fonction au sein de la firme, cette dernière établit les bons de commandes après l’expression
du besoin d’achats par les utilisateurs ou les demandeurs, cet engagement est soumis à
l’approbation et l’autorisation de la direction générale afin de procéder à la passation de cet
engagement. Lors de la réception de l’ensemble des factures d’achats, elles sont transmises au
service comptable pour procéder à leur enregistrement.

Pareillement, les principales phases du cycle achats peuvent se présenter comme suit :

Déclenchement de la commande ;

Acceptation et traitement des livraisons ;

Enregistrement des dettes ;

Paiement des factures.

BENNANI Ahmed Page 40


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

I. Déclenchement de la commande :
Le contrôle interne sur les opérations relatives aux achats et aux charges doit donner
l'assurance que les commandes de marchandises ou de biens et services sont faites en fonction
des besoins de l'entreprise, pour des quantités optimales et par des personnes autorisées à le
faire. En ce qui concerne les achats de matières et de marchandises ces objectifs sont
indissociables des problèmes de gestion des stocks. Les procédures mises en place doivent
donc permettre de répondre de manière satisfaisante aux questions suivantes :
Qui peut déclencher la commande ?
Quand passer la commande ?
Quelle quantité faut-il commander ?
A quel fournisseur doit-on s'adresser ?
II. Acceptation et traitement des livraisons (ou des services reçus) :

Il faut en ce domaine garantir que :


Les délais de livraison prévus sont respectés ;
Les livraisons (ou les services reçus) ne peuvent être acceptés que s'ils correspondent à
une demande ;
Les livraisons sont faites selon les spécifications de la commande.
III. Enregistrement des dettes :

Le contrôle interne doit garantir que :


Les dettes sont constatées au fur et à mesure de la réception des fournitures et des
services ;
La comptabilité est correctement organisée pour traiter ces opérations.
IV. Paiement des factures :

Outre les objectifs relatifs aux trois phases précédentes, les objectifs spécifiques à la
mise en paiement sont les suivants :

Les factures sont contrôlées avant mise en paiement ;


La mise en paiement est dûment autorisée ;
Les factures ne sont pas payées plusieurs fois

BENNANI Ahmed Page 41


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 2. Questionnaire du contrôle interne – cycle Achats :

Le circuit achats- fournisseurs est l’un des circuits qui traite des données répétitives
qui nécessitent une bonne compréhension. L’objectif de la phase de compréhension et
d’évaluation des données répétitives est d’obtenir suffisamment d’informations sur la société
Alpha pour être en mesure d’évaluer la probabilité d’erreurs importantes pour l’audit dans les
informations comptables issues des traitements des données répétitives. Cette évaluation du
risque est la base de la détermination de la nature et de l’étendue des tests de validité
nécessaire sur les soldes des comptes concernés pour détecter la présence possible de telles
erreurs.

Objectifs du contrôle interne

L’analyse du système du contrôle interne du cycle achats- fournisseurs de la société


Alpha doit permettre de s’assurer que :

Les séparations de fonctions sont suffisantes ;

Tous les achats de l’entreprise sont correctement autorisés et comptabilisés ;

Les achats comptabilisés correspondent à des dépenses réelles de l’entreprise ;

Ces dépenses sont faites dans l’intérêt de l’entreprise et conformément à son objet ;

Tous les achats enregistrés sont correctement évalués ;

Toutes les dettes concernent les marchandises et services reçus sont enregistrées dans
la bonne période.

BENNANI Ahmed Page 42


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Séparation de fonctions

Apprécier la séparation des fonctions en ce qui concerne :

Emission de demandes d’achats.

Etablissement des commandes.

Autorisation des commandes.

Réception des marchandises et services.

Comparaison quantitative et qualitative des marchandises et services reçus avec les


commandes.

Comparaison bon de réception/commande/facture.

Imputation comptable.

Vérification de l’imputation comptable.

Contrôle des factures.

Rapprochement des relevés fournisseurs avec les comptes.

Rapprochement du compte collectif fournisseurs avec la balance fournisseurs.

Centralisation du journal d’achats.

Signature et envoi des chèques.

BENNANI Ahmed Page 43


0.
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

CLIENT:

Alpha
FOLIO : 1/4
EXERCICE: CONTRÔLE INTERNE
31/12/2010

FAIT PAR :

AB

BENNANI Ahmed Page 44


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

Questionnaire du contrôle interne : cycle achats-fournisseurs

Oui Non Non


appliqué
Observations

1. Affaires générales :

1. Existe-t-il un formulaire spécifique d’autorisation Les processus d’approbation et de contrôle de la société ne


d’engagement de dépenses au sein de la société ? x sont pas dûment formalisés et documentés.

Conflit d’intérêts lorsqu’un employé participe à plusieurs


2. Le principe de séparation des tâches est-il respecté ? x phases du processus d’achats : création d’un fournisseur,
engagement, passation d’une écriture, paiement.

3. Une procédure d’achats a-t-elle été mise en place? Non-application des bonnes pratiques d’achat.
x
2. Définition des besoins :
Une définition floue des besoins ne permet pas de faire des
4. La définition des besoins a-t-elle été effectuée en s’appuyant appels d’offre fournisseurs sur une base pragmatique et
sur un cahier des charges clair et détaillé? x comparable;

- Le responsable des achats n’est pas capable d’optimiser


5. Le responsable des achats travaille-t-il en concertation les achats effectués par la société;
étroite avec les utilisateurs/demandeurs tout au long du
x - Le responsable des achats ne participe pas suffisamment
processus achat? en amont pour apporter de la valeur ajoutée aux achats à
effectuer;

6. Une demande d’achat est-elle systématiquement utilisée pour


tous les achats à effectuer?
x
BENNANI Ahmed Page 45
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

3. Commandes :

7. Existe-t-il une liste des personnes habilitées à engager la


société (éventuellement avec des plafonds) ? x
8. Le bon de commande est-il émis par le responsable achats?
x
9. Le bon de commande fait-il mention de la quantité, prix
unitaire et valeur?
x
10. Les bons de commandes sont-ils archivés physiquement et Absence de documents disponibles pour tracer
incluent-ils entre autres : bon de commande, information sur l’exhaustivité des achats en cas de litige avec un
l’appel d’offres, critères pour la sélection du fournisseur, etc.? x fournisseur.

11. Une copie du bon de commande est-elle transmise au


Service Comptable?
x
12. Le critère immobilisation ou exploitation figure-t-il sur le Erreur de comptabilisation dans le compte adéquat.
bon de commande ?
x
13. La livraison partielle est-elle possible (et si c’est le cas, est-
elle suivie)?
x
14. Une copie des documents de réception (bon de livraison) Absence d’information suffisante disponible auprès du
avec la validation technique/qualité est-elle transmise au x Service Comptable pour réaliser des provisions.
Service Comptable?

4. Contrôle factures :
x
15. Les factures sont-elles transmises au Service Comptable dès

BENNANI Ahmed Page 46


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

leur réception?
x
16. Un cachet avec la date de réception est-il systématiquement
apposé sur la facture après leur réception?
Paiements non justifiés (paiements dupliqués, biens non
Une facture originale est-elle identifiée comme telle avec la
X reçus, avances non déduites...).
mention « facture originale ou similaire» dès sa réception?

5. Comptabilisation :

17. Les factures de dépenses sont-elles comptabilisées en


x
utilisant systématiquement des comptes de tiers?

18. La facture originale est-elle systématiquement utilisée lors


de l’enregistrement comptable ?
x
6. Paiement des factures :

19. Les contrôles et approbations formalisés des factures sont-


ils des étapes nécessaires pour le traitement administratif du x
paiement au sein de la société ?

20. Les règlements sont-ils traités administrativement sur la


base des factures originales ?
x
21. Les fournisseurs débiteurs sont-ils régulièrement identifiés
et analysés?
x
22. Les comptes fournisseurs sont-ils régulièrement lettrés et
analysés pour identifier les erreurs d’imputation éventuelles ?
x

BENNANI Ahmed Page 47


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

23. L’ouverture d’un nouveau compte fournisseurs est-elle Mauvaise gestion du compte tiers.
soumise à autorisation ?
x
24. Le total de la balance auxiliaire fournisseurs est-il
régulièrement rapproché du compte général ?
x

Interprétation :
Le questionnaire du contrôle interne a relevé des forces et des faiblesses théoriques qui sont liées à l’application des pratiques et des
mesures de contrôle interne exercées au sein de la société Alpha, en effet, cette dernière dispose de certaines mesures de contrôle interne qui
sont fortement appliquées d’une manière adéquate ce qui constitue les points forts de ce système de mesure de contrôle interne, cependant la
société a certainement des points faibles qu’il faut les corriger et les redresser afin de renforcer la maîtrise du système de contrôle interne.

Les points forts théoriquement relevés doivent être bien examinés et évalués en pratique afin de s’assurer de leur bonne application et
réalisation, ce qui nécessite l’exécution d’un test spécial pour l’évaluation des points forts, ce dernier est sous l’appellation de tests de
permanence.

Section 3. Tests de permanence :


L’auditeur teste que les points forts « théoriques » du système se vérifient en pratique et qu’ils sont appliqués de façon constante. Ce sont
des tests de plus grande ampleur que les tests de conformité avec les systèmes existants puisqu’ils doivent donner à l’auditeur la conviction
que les procédures contrôlées au sein de la société sont appliquées en permanence et sans défaillance. Ils ont pour objectif de vérifier que les
contrôles internes, mis en place par l’entreprise pour assurer la fiabilité des informations financières, sont effectivement appliqués. Pour
Alpha j’ai diagnostiqué l’ensemble des points forts relevé par le système de contrôle afin de porter un jugement motivé et approuvé.

BENNANI Ahmed Page 48


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Le test a fait ressortir seulement un point faible parmi l’ensemble des opérations et des
pratiques qui sont parfaitement maîtrisées par la société Alpha. Cette opération est liée à :

Point faible : Les fournisseurs débiteurs sont-ils régulièrement identifiés et


analysés?

Risque encouru : paiements dupliqués ou anomalies du compte fournisseur.

Section 4. Recommandations et conclusion


La phase d’évaluation du contrôle interne au sein de la société Alpha est une étape
énormément importante car j’ai pu relever les différentes zones de risque qui affaiblies le
système de contrôle interne implanté au sein de la société et réduit sa fiabilité par rapport à
l’exercice des bonnes pratiques. Cette phase m’a permis également de procéder à la
vérification des différents circuits de transmission de l’information au sein de la société
Alpha. Cette étape constitue l’un des piliers importants dans la démarche générale d’audit.

Les investigations sur le système de contrôle interne de la société Alpha ont détectées
des zones de faiblesses qu’il faut les remédier afin d’améliorer l’exercice efficace de cette
pratique, cependant le système existant dispose également des points forts qui doivent être
renforcé afin de garder un maximum de contrôle et de parfaite maîtrise sur le système
implanté au sein de l’entité organisationnelle.

Les points faibles ressortis du questionnaire de contrôle interne nécessitent un certain


redressement et la proposition des recommandations et des solutions efficaces car cela
constitue le but suprême de la pratique d’audit comptable et financier.

CLIENT:

ALPHA
EXERCICE: FOLIO : 1/2
31/12/2010 CONTRÔLE INTERNE :

Conclusion
FAIT PAR :

AB

BENNANI Ahmed Page 49


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

Points faibles Bonnes pratiques suggérées

1. Existe-t-il un formulaire spécifique d’autorisation La préparation d’un formulaire d’autorisation d’engagement de dépenses permet
d’engagement de dépenses au sein de la société ? d’évaluer la pertinence d’une dépense, budgétée ou non.
Afin de suivre le processus d’approbation et de contrôler l’engagement de chaque
dépense, un formulaire d’autorisation d’engagement de dépenses doit être formalisé
et approuvé.

Sauf en cas d’impossibilité, les tâches suivantes doivent être réalisées par des
2. Le principe de séparation des tâches est-il respecté ? employés différents: création d’un fournisseur dans le système, création d’une
autorisation d’engagement de dépenses, autoriser l’engagement de dépenses,
approuver les factures, enregistrer des écritures comptables, autoriser le
déclenchement d’un paiement, autoriser le paiement.

Une procédure d’achats devrait être formalisée, autorisée par un responsable des
3. Une procédure d’achats a-t-elle été mise en place? achats et expliquée à tous les utilisateurs participants au processus. La procédure
doit atteindre les objectifs suivants afin de s’assurer que: Seulement les achats
autorisés sont engagés, les achats sont effectués au meilleur ratio qualité/prix
possible, les engagements sont maîtrisés, les achats payés sont préalablement
autorisés et réceptionnés.

Le responsable des achats doit participé aussi en amont que possible à la


4. La définition des besoins a-t-elle été effectuée en rationalisation lors de la définition des besoins avec les utilisateurs/demandeurs.
s’appuyant sur un cahier des charges clair et détaillé?

Le responsable des achats doit participer en amont du processus, accompagnant les


5. Le responsable des achats travaille-t-il en concertation
étroite avec les utilisateurs/demandeurs tout au long du utilisateurs tout au long du processus dès la définition des besoins jusqu’au
processus achat? règlement des achats. Le responsable des achats doit suivre aussi la livraison des
achats afin de contrôler la qualité des achats tout au long du processus et de prendre,

BENNANI Ahmed Page 50


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

si nécessaire, des mesures correctrices vis-à-vis des fournisseurs.

6. Les bons de commandes sont-ils archivés physiquement Les bons de commande doivent être centralisés et archivés par le responsable des
et incluent-ils entre autres : bon de commande, achats. L’archivage centralisé favorise les meilleures pratiques telle que
information sur l’appel d’offres, critères pour la sélection
l’optimisation de la démarche d’achats.
du fournisseur, etc.?

7. Le critère immobilisation ou exploitation figure-t-il sur La détermination de cette mention permet au service comptable d’enregistrer
le bon de commande ? l’opération dans le compte convenable.

8. Une copie des documents de réception (bon de livraison) Une copie du bon de livraison avec les validations techniques/qualité doit être
avec la validation technique/qualité est-elle transmise au systématiquement transmise au Service Comptable responsable de la saisie du
Service Comptable?
paiement et de la passation des provisions.

9. Un cachet avec la date de réception est-il Un cachet avec la date de réception et la mention « facture originale » devrait être
systématiquement apposé sur la facture après leur apposé sur chaque facture reçue.
réception?

Une facture originale est-elle identifiée comme telle avec la


mention « facture originale ou similaire» dès sa réception?

10. Les fournisseurs débiteurs sont-ils régulièrement Le service comptable devrait identifier et analyser régulièrement la liste des
identifiés et analysés? fournisseurs débiteurs pour détecter les doubles paiements et autres anomalies.

BENNANI Ahmed Page 51


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs- Cas de la société ALPHA

Chapitre 4 : L’examen des comptes : cycle achats-


fournisseurs.
Une part importante des comptes annuels résulte du traitement de données répétitives
(achats, ventes, trésorerie, salaires,….) au travers des systèmes de contrôle interne mis en
place par l’entreprise. Ces systèmes, s’ils sont bien conçus et bien appliqués, permettant de
minimiser les risques d’erreurs dans l’enregistrement des données.

Dans son approche, après avoir identifié les systèmes significatifs au regard de la
mission, apprécie la fiabilité de leur conception et de leur fonctionnement et en déduit la
nature et l’étendue des contrôles à faire sur les comptes s’ils alimentent : plus le contrôle
interne est fiable, plus il est possible d’alléger les contrôles de comptes.

L’auditeur obtient tout au long de la mission les éléments probants suffisants et


appropriés pour fonder l’assurance raisonnable lui permettant de délivrer la certification. A
cet effet, il dispose de diverses techniques de contrôle notamment les contrôles sur pièces et
de vraisemblance, l’observation physique, la confirmation directe et l’examen analytique. Il
indique dans ces dossiers les choix a effectués.

Section 1. Vérifications préalables des critères de contrôle des


comptes:
L’auditeur doit, en effet, garder présent à l’esprit tout au long de sa mission que, pour
atteindre son objectif final, il doit s’assurer que les éléments qui constituent les comptes
annuels répondent aux critères regroupés comme suit :
I. Exhaustivité :

♣ Le critère d’exhaustivité signifie que :


Toutes les charges réalisées par l’entreprise sont reflétées dans les comptes
annuels (ce qui sous entend que chacune d’entre elles saisies, dès son origine,
sur un document qui permettra ultérieurement de la comptabiliser ; si ce
document initial n’existait pas, il serait impossible de contrôler l’exhaustivité
des enregistrements comptables) ;

BENNANI Ahmed Page 52


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs- Cas de la société ALPHA

Toutes les charges de la période sont reflétées dans les comptes annuels.

II. Existence :

♣ Ce critère signifie pour les autres éléments (actifs, passifs, charges et produits), la
traduction d’opérations réelles de l’entreprise (par opposition à des opérations
fictives.

III. Comptabilisation :
♣ Le critère de la comptabilisation signifie que les charges sont correctement totalisées,
comptabilisées et centralisées conformément aux règles généralement admises en la
matière, appliquées de façon constante. Ce critère consiste à prémunir contre le risque
de mauvaise distinction des charges et des immobilisations : irrégularité comptable.

Section 2. Le contrôle des comptes : cycle achats-fournisseurs :

En fonction des conclusions qu'il aura tirées de l'appréciation finale du contrôle interne
et de l'évaluation des critères de risques liés au cycle achats-fournisseurs, l'auditeur procédera
sur la base d'un programme de contrôle qu'il aura établi, aux investigations directes lui
permettant de fonder son jugement sur l'ensemble des informations comptables synthétisées
dans les comptes annuels.

♣ Afin de procéder à ces investigations, l'auditeur demande les documents suivants :


Balance des comptes d’achats comparés N/N-1 ;
Pièces justificatives (Factures, Relevés bancaires, bon de commande, bon de
livraison..).

♣ Le programme de travail consiste à procéder aux investigations suivantes :


Comparer les comptes individuels avec celle des exercices précédents et enquêter sur
les changements inattendus ;
Vérifier la séparation des exercices en examinant le journal des achats; les bons de
réception; les factures de fournisseurs sur des périodes précédant et suivant

BENNANI Ahmed Page 53


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs- Cas de la société ALPHA

immédiatement les dates de clôtures et vérifier que les opérations ont été
comptabilisées sur le bon exercice ;
Effectuer une recherche des passifs non enregistrés à la date de l’inventaire, les
factures fournisseurs reçues et non enregistrées ;
Pointer le solde du compte fournisseurs et comptes rattachés avec le grand livre et les
comptes annuels ;
Pointer le solde des comptes fournisseurs et effets à payer avec la balance
fournisseurs ou avec le total de l’échéancier des effets à payer ;
Vérifier que les comptes fournisseurs débiteurs correspondent à des avances et
acomptes versés et sont classés à l’actif du bilan.

Section 3. Collecte des éléments probants :


Tout au long de la mission d’audit, on obtient les éléments probants suffisants et
appropriés pour fonder une assurance raisonnable sur les comptes annuels de la société Alpha,
et parmi les tests pratiqués sur les comptes, c’est la technique de la revue analytique qui
consiste à faire des comparaisons entre les données résultants des comptes annuels et des
données antérieures, postérieures et prévisionnelles de l’entreprise ou des données
d’entreprises similaires, et établir des relations entre elles ; analyser les fluctuations et les
tendances ; et finalement étudier et analyser les éléments inhabituels résultant de ces
comparaisons.

I. La revue analytique : Cycle achats-fournisseurs


Le compte de résultat :
Cette technique a fait ressortir les différentes variations résultantes entre l’exercice
courant et l’exercice précédent, pour la société Alpha, cette technique a relevé les évolutions
suivantes :

Le travail nécessite à détailler les différents comptes de charges dans le but de détecter
la variance significative et de procéder à l’investigation du compte divisionnaire
interrogé afin de trouver l’anomalie là où il existe pour l’analyser et la rectifier. Ce
détail a concerné d’une part les postes 612 et 613/614 qui concernent respectivement
les achats consommés et les autres charges externes.

BENNANI Ahmed Page 54


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs- Cas de la société ALPHA

Le contrôle repose sur le pointage entre les soldes de la balance générale concernant
l’exercice courant et l’exercice précédent, cette méthode a relevé les variations
suivantes :

BENNANI Ahmed Page 55


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas de la société
ALPHA

CLIENT : OBJET :
ALPHA
Feuille récapitulative
EXERCICE : Achats consommés
31/12/2010
FAIT PAR : C1
AB

Réf N° compte Intitulé 31/12/2010 31/12/2009 Variation en valeur variation en %


a B a-b
61224000 Achats de produits d'entretien 895 895
61227000 Achats de fournitures de bureau 23 576 22 510 1 066 5%
6122 Achats de matières 24 471 22 510 1 961 9%
61251000 Eau électricité 150 328 111 502 38 825 35%
61252000 Achats de fournitures d'entretien 20 2 083 (2 063) -99%
61253000 Achat petit ouillage & équipement 48 617 24 406 24 211 99%
61253001 Petit outil. & équipement/ ameublement 14 660 14 660
61253002 Petit outil. & équipement/ droguerie 8 169 8 169
61253100 Achats divers 13 500 553 12 947 2341%
61254000 Achat de fournitures de bureau 33 132 23 806 9 326 39%
61254010 F. de bureau/ Matériel informatique 19 154 13 062 6 092 47%
6125 Achats non stockés 287 580 175 412 112 168 119%
61263000 Prestation de services 524 839 326 429 198 411 61%
61263010 Prest. Sces / impression 2 647 2 647
6126 Achats prestations 527 486 326 429 201 057 62%

612 Achats consommés 839 537 524 351 315 186


  

Pointé avec Balance Générale au 31/12/2010


Pointé avec Balance Générale au 31/12/2009
Totalisé

BENNANI Ahmed Page 56


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats Fournisseurs-Cas
Cas de la société
ALPHA

CLIENT : OBJET :
ALPHA
Feuille récapitulative
EXERCICE : Autres charges externes
31/12/2010
FAIT PAR : C2
AB

Réf N° compte Intitulé 31/12/2010 31/12/2009 Variation en valeur variation en %


a b a-b
6131 Locations 596 753 550 100 46 653 8%
6132 Redevances de crédit bail 371 610 332 485 39 125 12%
6133 Entretien & Réparation 104 928 57 626 47 303 82%
6134 Primes d'assurances 7 720 3 832 3 888 99%
6135 Personnel extérieurs 96 200 14 000 82 200 587%
6136 Honoraires 185 271 170 333 14 938 9%
61371 Redevances pour brevet 28 087 19 781 8 306 42%
613 Charges externes 1 390 570 1 148 157 242 412

61415 Documentation générale 29 987 53 440 (23 453) -44%
61425 Transport/achats 219 1 386 (1 167) -84%
6143 Déplacement-missions 410 259 303 216 107 043 35%
614303 Déplacement frais d'hôtel 1 500 12 249 (10 749) -88%
614306 Réceptions 11 684 9 618 2 066 21%
614302 Déplacement/location voiture 5 200 5 200
61447 Cadeaux aux auditeurs 178 781 3 600 175 181 4866%
6144 Publicité 460 350 460 350
61451 Frais postaux 6 030 3 794 2 236 59%
61455 Frais de téléphone 644 338 337 147 307 191 91%
61461 Cotisations 75 75
6147 Services bancaires 27 456 141 283 (113 827) -81%
614 Autres charges externes 1 775 879 865 733 910 146
 
Pointé avec Balance Générale au 31/12/2010
Pointé avec Balance Générale au 31/12/2009
Totalisé

BENNANI Ahmed Page 57


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

II. Détail des comptes :

Sur l'échantillon obtenu les assertions suivantes ont été validées :

Pointage avec facture,

Pointage avec marché ou bon de commande,

Pointage avec marché ou bon de livraison,

Non confusion entre charges et immobilisations vérifiées,

Bonne imputation comptable et bonne période vérifiée,

Tout en prenant seulement les comptes significatifs, un extrait de l’analyse des


comptes achats a fait ressortir les éléments suivants :

61253100 Achats divers : les anomalies relevant de ce compte :

Date Fournisseurs Objet de la dépense N°facture Montant 1 2 3 4 5

61253100 : Achats divers

20/06/2010 Maha soft Ramette de papier 10FA0678 3 568,80

01/07/2010 Magic bureau Rame de papier 100/10 2 379,23

18/11/2010 KALT YOU Fournitures de 340/2010 6 700,00


services bureau
total testé 12 648,03
Total BG 13 500,00
Scope 94%

1. Pointage avec facture,


2. Pointage avec marché ou bon de commande,
3. Pointage avec marché ou bon de livraison,
4. Non confusion entre charges et immobilisations vérifiées,
5. Bonne imputation comptable et bonne période vérifiée,

Pointé conforme.

Pointé non conforme.

BENNANI Ahmed Page 58


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

6135000 Personnel extérieurs : les anomalies relevant de ce compte :

Concernant ce compte, cette évolution significative est due à la rémunération des


collaborateurs extérieurs pour un montant de (79 000 DH) pour des séances d’appui et de
soutien du personnel permanents afin de réaliser certaines émissions sur la chaîne de Alpha
Agadir.

Date Fournisseurs Objet de la dépense N°facture Montant 1 2 3 4 5

6135000 : Rémunération du personnel extérieur à l’entreprise

total testé 79 000,00


Total BG 96 200,00
Scope 82%

6147700 Cadeaux à la clientèle : les anomalies relevant de ce compte :

L’évolution de ce compte est due à la réalisation d’une émission de divertissement sur


la chaîne Alpha d’ Agadir, et cette dernière octroie des cadeaux de grande valeur à l’ensemble
des auditeurs.

Date Fournisseurs N°facture Montant 1 2 3 4 5

6147700 : Cadeaux à la clientèle « Auditeurs4 »

01/08/2010 377/0810 34 773,75

30/08/2010 La maison de la 400/0810 22 777,92


ménagère
15/09/2010 405/0910 16 770,59

total testé 74 322,26


Total BG 178 781,00

Scope 42%

4
Les Auditeurs de la radio qui sont considérés comme les clients de la société ALPHA

BENNANI Ahmed Page 59


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

III. Mémo de synthèse :

CLIENT:

ALPHA

EXERCICE: Synthèse :
31/12/2010

Charges d’exploitation

FAIT PAR :
(612 & 613/614)

AB

BENNANI Ahmed Page 60


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Objectifs :

Toutes les charges résultant de l'achat de biens ou de prestations de service sont correctement
comptabilisées.

Le principe de comptabilisation des charges est correctement appliqué et est en adéquation avec
les normes en vigueur.

Les procédures internes de gestion des charges sont elles bien conçues et appliquées.

Travaux effectués :

Vérifier le respect et l’application du processus d’achats de biens et de prestations de services ;

Tester la réalité des achats consommés et autres charges externes.

S’assurer de l'enregistrement comptable correct des charges.

Suivi de l’évolution des charges.

Contrôle Interne :

Les bons de commandes et les bons de livraison ne sont pas annexés aux dossiers des achats.

Contrôle des comptes :

Le contrôle des comptes de charges a fait ressortir dans un premier temps que la majorité des
charges d’exploitation ont connu une évolution énorme par rapport à l’année précédente. Cela est dû
essentiellement à la création d’une nouvelle station de chaîne qui engage la société Alpha à dépenser
des sommes colossales car elle est en phase de démarrage. C’est l’événement principal qui justifie dans
un premier temps cette variation au niveau des comptes de résultat d’exploitation.

Achats de fourniture de bureau « 61227 »: Ces charges sont enregistrées TTC.

Achats divers « 61253100 »: Ce compte contient des montants qui doivent être reclassés dans le
compte 61254 pour une valeur de 12 648,03 DH, les factures concernées sont : FN°10FA0678,
FN° 100/10 et FN°340/2010.

BENNANI Ahmed Page 61


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Personnel extérieurs « 6135000 »: La variation est liée à la rémunération des collaborateurs


extérieurs pour des séances de formation exceptionnelles rendu au service du personnel
permanent pour une valeur est de 79 000 DH.

Cadeaux à la clientèle « 6147700 » : L’évolution de ce compte est due à l’octroi des cadeaux aux
auditeurs concernant la réalisation d’une émission de divertissement exceptionnelle sur la
chaîne Alpha d’Agadir.

Conclusions :

Sur la base des travaux effectués, et hormis les constatations mentionnées, nous estimons que
les comptes de charges d’exploitation ne comportent pas d’anomalies significatives.

BENNANI Ahmed Page 62


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Bilan :
1. Analyse des comptes fournisseurs :
Cette technique vise à diagnostiquer la situation des fournisseurs tiers afin de s’assurer
de la régularité et de la sincérité ; de leur situation exprimée à la fin de l’exercice comptable ;
tout en portant une opinion sur la conformité des comptes tiers.

L’extrait de l’analyse des comptes fournisseurs tiers à porter sur l’échantillon suivant :

MAHA SOFT

DATE FRE N° FACTURE MONTANT DATE REGL IMPUT REGL

MAHA SOFT

01/06/2010 10FA0667 5 854,86 10/08/2010 61254 EFFET N°379846

31/07/2010 10FA0767/10FA0678 5 600,00 31/08/2010 61254 EFFET N°379847

01/09/2010 10FA0838 5 600,00 10/10/2010 61254 EFFET N°379848

30/09/2010 10FA0851 5 600,00 07/11/2010 61254 EFFET N°379850

- TOTAL 22 654,86 - -

REPORT A NOUVEAU SOLDE CREDITEUR 6 075,18 SC

REGL FRE 22 654,86 MD

FACTURES NON REGLEES 13 852,80 MC

SOLDE AU 31/12/2010 2 726,88 SD

BENNANI Ahmed Page 63


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Agence communication comsud

DATE FRE N° FACTURE MONTANT DATE REGL IMPUT REGL

Agence communication comsud

01/02/2010 20/2010 5 100,00 10/11/2010 61263 EFFET N°372462

- TOTAL 5 100,00 - -

REPORT A NOUVEAU SOLDE CREDITEUR 56 940,00 SC

REGL FRE 5 100,00 MD

FACTURES NON REGLEES MC

SOLDE AU 31/12/2010 51 840,00 SC

Oli sud :

DATE FRE N° FACTURE MONTANT DATE REGL IMPUT REGL

Oli sud

01/02/2010 FA 25/2010 20 960,50 10/10/2010 61253 CH° 187777

25/03/2010 FA 40/2010 20 768,00 10/10/2010 61253 CH° 187777

30/05/2010 FA 65/2010 18 192,42 10/10/2010 61254010 CH° 187777

- TOTAL 59 920,92 - -

REPORT A NOUVEAU SOLDE CREDITEUR 58 259,50 SC

REGL FRE 59 920,92 MD

FACTURES NON REGLEES MC

SOLDE AU 31/12/2010 1 661,42 SD

BENNANI Ahmed Page 64


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

SOUSS net :

DATE FRE N° FACTURE MONTANT DATE REGL IMPUT REGL

SOUSS NET

11/01/2010 12/012010 23 004,40 25/03/2010 61263 CH N° 256275

28/03/2010 30/032010 17 260,80 10/06/2010 61263 EFFET N°852964

01/05/2010 54/052010 17 260,80 02/07/2010 61263 EFFET N°866833

30/07/2010 61/072010 8 377,60 01/12/2010 61263 EFFET N°131724

30/08/2010 77/082010 10 000,00 08/12/2010 61263 EFFET N°131743

- TOTAL 75 903,60 - -

REPORT A NOUVEAU SOLDE CREDITEUR 81 712,00 SC

REGL FRE 75 903,60 MD

FACTURES NON REGLEES 144/112009 MC


SC

SOLDE AU 31/12/2010 5 808,40

BENNANI Ahmed Page 65


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Mediascan :

DATE FRE N° FACTURE MONTANT DATE REGL IMPUT REGL

MEDIASCAN

09/03/2010 FN°32.03/2010 10 666,80 02/05/2010 61263 VIREMENT

31/05/2010 FN°31.05/2010 21 333,60 08/12/2010 61263 EFFET N°131723

01/10/2010 FN°62.10/2010 21 333,60 08/12/2010 61263 EFFET N°131724

30/09/2010 FN°57.09/2010 21 333,60 31/12/2010 61263 CH N°286642

- TOTAL 74 667,60 - -

REPORT A NOUVEAU SOLDE CREDITEUR 74 667,60 SC

REGL FRE 74 667,60 MD


MC

FACTURES NON REGLEES 117 334,80

SOLDE AU 31/12/2010 117 334,80 SC

BENNANI Ahmed Page 66


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

CLIENT:

ALPHA

EXERCICE: Synthèse :
31/12/2010

Charges d’exploitation

FAIT PAR :
(612 & 613/614)

AB

2. Mémo de synthèse :

Objectifs :

Toutes les charges résultant de l'achat de biens ou de prestations de service sont


correctement comptabilisées.

Le principe de comptabilisation des charges est correctement appliqué et est en


adéquation avec les normes en vigueur.

Les procédures internes de gestion des charges sont elles bien conçues et appliquées.

Travaux effectués :

Vérifier le respect et l’application du processus d’achats de biens et de prestations de


services ;

Tester la réalité des achats consommés et autres charges externes.

S’assurer de l'enregistrement comptable correct des charges.

Suivi de l’évolution des charges.


BENNANI Ahmed Page 67
Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Contrôle Interne :

Les bons de commandes et les bons de livraison ne sont pas annexés aux dossiers des
achats.

Contrôle des comptes :

Le contrôle des comptes de charges a fait ressortir dans un premier temps que la
majorité des charges d’exploitation ont connu une évolution énorme par rapport à l’année
précédente. Cela est dû essentiellement à la création d’une nouvelle station de chaîne qui
engage la société ALPHA à dépenser des sommes colossales car elle est en phase de
démarrage. C’est l’événement principal qui justifie dans un premier temps cette variation au
niveau des comptes de résultat d’exploitation.

Achats de fourniture de bureau « 61227 »: Ces charges sont enregistrées TTC.

Achats divers « 61253100 »: Ce compte contient des montants qui doivent être reclassés
dans le compte 61254 pour une valeur de 12 648,03 DH, les factures concernées sont :
FN°10FA0678, FN° 100/10 et FN°340/2010.

Personnel extérieurs « 6135000 »: La variation est liée à la rémunération des


collaborateurs extérieurs pour des séances de formation exceptionnelles rendu au
service du personnel permanent pour une valeur est de 79 000 DH.

Cadeaux à la clientèle « 6147700 » : L’évolution de ce compte est due à l’octroi des


cadeaux aux auditeurs concernant la réalisation d’une émission de divertissement
exceptionnelle sur la chaîne ALPHA d’Agadir.

Conclusions :
Sur la base des travaux effectués, et hormis les constatations mentionnées, nous estimons que
les comptes de charges d’exploitation ne comportent pas d’anomalies significatives.

BENNANI Ahmed Page 68


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Conclusion
En guise de conclusion, l’information qu’on peu tirer de ce travail est que la démarche
d’audit du cycle achat-fournisseurs suit la même démarche générale de l’audit commençant de
la prise de connaissance, l’évaluation du contrôle interne et enfin l’examen des comptes.

Ainsi, nous pouvons signaler que les points relevés, lors de notre intervention pour
l’audit des comptes de la société « ALPHA », sont plus relatifs au contrôle interne qu’a celui
des comptes.

La mise en place d’un système de gestion fiable permettra une meilleure vérification
des enregistrements et une assurance d’une certaine crédibilité par rapport aux informations
financières devant être diffusées.

La polyvalence que requiert le métier d’audit nécessite de l’auditeur une connaissance


technique certes mais également une mise à jour continue quant aux nouvelles lois et
dispositions relatives à ce domaine.

Sur le plan personnel, ce travail a été pour moi une occasion de toucher un aspect très
important du travail de l’auditeur qu’est l’appréciation du contrôle interne d’une part et
l’examen des comptes d’une autre part.

Ainsi, mon expérience au sein du cabinet international KPMG est une partie
importante quant à la réalisation de ce mémoire. Je tenais absolument à conclure en vous
faisant partager cette remarquable expérience. Le fait d’être responsabilisée m’a donnée
réellement confiance en moi et m’a permis de me projeter dans l’avenir et de sentir que, par
conséquent, je n’aurais aucun problème à mener à bien mon travail et d’assurer ma vie
professionnelle avec beaucoup de rigueur et de persévérance.

Enfin, le secteur de l’audit que je ne connaissais pas auparavant m’a réellement


intéressée; ce qui confirme mon projet professionnel étant donné que je voudrais en faire un
métier.

BENNANI Ahmed Page 69


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Bibliographie
Ouvrages :
LAHYANI Mohamed ; « L’AUDIT POUR TOUS : REFERENCES ET
ANALYSES » ; Collection : comptabilité et finance ; Edition : Al Madariss 2007.

BOUVIER Christian ; « AUDIT DES ACHATS » ; Collection : audit dirigé par


Jean-Marie Peretti ; Edition : Les éditions d’organisation. 1990

HAMZAOUI Mohamed ; « AUDIT : GESTION DES RISQUES


D’ENTREPRISES ET CONTRÔLE INTERNE » ; 2ème édition : Village
mondial.2008

GAYRAUD Bernard, REMI Frédéric ; « CONTRÔLE INTERNE » ; Edition :


Maxima 2006.

Autres documents :
Les états de synthèse des trois derniers exercices de la société étudiée «Alpha».

Manuel d’Audit du Cabinet KPMG

Référentiel d’Audit du Cabinet KPMG (KAM)

Sites web :

http://www.scribd.com/doc/30071525/27/CHAPITRE-III-LES-RISQUES-LIES-A-
LA-MISSION-D-AUDIT-FINANCIER

Audit et contrôle des comptes (www.oboulo.com)

BENNANI Ahmed Page 70


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

BENNANI Ahmed Page 71


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Sommaire
Dédicace
Remerciement
Avant-propos
Introduction
1. La problématique
2. Les objectifs de l’étude
3. Méthodologie et plan de travail

Partie 1 : Audit comptable et financier : Démarche générale, Méthodes et Techniques


Chapitre 1 : Phase d’orientation et de planification
Chapitre 2 : Phase d’exécution
Chapitre 3 : Phase de finalisation

Partie 2: L’audit du cycle ACHATS-FOURNISSEURS « Cas d’une entreprise »


Chapitre 1 : Rôle et relation de la fonction achats
Chapitre 2 : Prise de connaissance générale de la société
Chapitre 3 : Appréciation du contrôle interne du cycle achats-fournisseurs
Chapitre 4 : L’examen des comptes : cycle achats-fournisseurs

Conclusion
Bibliographie & Webographie
Annexes

BENNANI Ahmed Page 72


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Annexes

BENNANI Ahmed Page 73


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Description du cabinet
KPMG
Membre de Klynveld Peat Marwick Goerdeler International

BENNANI Ahmed Page 74


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Chapitre 1 : Présentation Générale du cabinet


KPMG
Le cabinet KPMG Maroc, fondé par Mr Azeddine Benmoussa, est membre à part entière de
KPMG International, opère depuis 1980 et compte parmi ses clients les références les plus
prestigieuses du Maroc.

KPMG au maroc est un cabinet réunissant 6 associés ayant tous accompli leur carrière
professionnelle au sein de KPMG au Maroc et disposant d’une expérience de 18 à 32ans. Ils
constituent ainsi une équipe complémentaire, garante de la pérennité, de l’éthique, de
l’indépendance et de la qualité, en conformité avec les normes et les méthodes de KPMG
international.

KPMG au Maroc dispose d’un portefeuille clients comptant plus de 300 références dans tous
les secteurs majeurs de l’activité financière et économique au Maroc.

KPMG a été un partenaire très actif dans toutes les réformes fiscales, financières, comptables
et du droit des sociétés opérées par les pouvoirs publics et les institutions de réglementation,
de régulation et de contrôle. Les associés de KPMG Maroc ont tous fait partie des instances
et commissions appelées par les autorités compétentes pour appuyer les processus de réforme.

Ces travaux sont soumis aux règles de contrôle de qualité de KPMG au niveau international.

Les rapports d’audit et de commissariat aux comptes portent une signature internationale,
celle de KPMG.

Les associés et les collaborateurs de KPMG Maroc suivent des séminaires de formation
communs avec leurs collègues de KPMG dans le monde.

Ainsi, dans ce chapitre, on décrira brièvement le cabinet KPMG tout en détaillant ses
objectifs et ses activités, puis, on retracera les missions et les occupations principales des
experts comptables.

BENNANI Ahmed Page 75


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Section 1 : Description du cabinet KPMG.

I. Identification du cabinet KPMG:


Le cabinet tient la comptabilité des sociétés, tout en accomplissant les formalités
administratives et fiscales requises par la loi. Le cabinet KPMG profite des avantages des
logiciels les plus performants, qui permettent de proposer aux clients des solutions
appropriées, flexibles et, au besoin, sur mesure. La veille technologique est l'un des principes
primordiaux du cabinet KPMG. L'organisation comptable prévoit ainsi la tenue de la
comptabilité au sein du cabinet d’expertise, tout en permettant, grâce au recours aux nouvelles
technologies d'information, un transfert de données de part et d'autre ainsi que d'assurer un
suivi direct et efficient. Et dans le principe de volonté d'accompagner chaque dirigeant dans
toute étape de la vie de son entreprise, cela à amener le cabinet KPMG à élargir ses activités
par discipline et par sujet d'actualité. Ainsi, ce cabinet intervient dans plusieurs domaines de
pointe du Service et du Conseil à l'entreprise.

Le Cabinet KPMG met à la disposition de ses clients son expertise et son savoir faire
déclinés par secteurs d’activité afin de satisfaire au mieux leurs besoins spécifiques. Dans un
contexte marqué par la multiplication des accords de libre échange, l’exacerbation de la
concurrence, et l’internationalisation des normes de qualité, financières et comptables qui sont
devenues un outil incontournable de compétitivité, les entreprises marocaines doivent
envisager sérieusement leur politique de restructuration et de mise à niveau afin de renforcer
leur présence tant sur les marchés intérieurs qu’extérieurs.

Les collaborateurs du cabinet KPMG ont pour mission d’accompagner et de conseiller


les entreprises clientes par rapport aux opportunités d’évolution tout en veillant à leur garantir
des systèmes de management des risques adaptés à même de leur permettre d’envisager
l’avenir avec plus de confiance. En intervenant dans des secteurs et branches d’activité
diversifiés de l’économie marocaine :

Agriculture;
Développement informatique ;
Assurances ;
Communication et information ;

BENNANI Ahmed Page 76


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Immobilier ;
Hôtellerie ;
Industrie ;

II. Fiche signalétique :


La raison sociale Klynveld Peat Marwick Goerdeler (KPMG) ;

SIEGE SOCIAL Rabat : 11, avenue Bir Kacem Hay Riyad


Casa : 40, Boulevard d’Anfa, 6ème étage, appartement 13

Forme juridique Société à Responsabilité Limitée ;

Capital 4.000.000 DH

Année de fondation 1980

ASSOCIES - Membres du Azzedine Benmoussa (Fondateur)


Fouad LAHGAZI (Gérant)
Comité de Direction Fessal Kohen
Jamal Saad El Idrissi
Aziz El Khattabi
Abderrahim Grine
El Mostafa Fraiha
Effectifs 140 personnes

N° Patente 25 73 84 03

N° Registre du Commerce Rabat 25681

N° d’identification fiscale 033 00 519

N° C.N.S.S. 1014422

Téléphone Rabat : +212 5 37 63 37 02 à 06


Casa : +212 5 22 29 33 04 /15-22-23
Fax Rabat : +212 5 37 63 37 11
Casa : +212 5 22 29 33 05
Mail kpmg@kpmg.co.ma

kpmgcasa@kpmg.co.ma

BENNANI Ahmed Page 77


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

III. Objectifs du cabinet KPMG :


Depuis sa création, le Cabinet KPMG ambitionne deux principaux objectifs :

Accompagner les clients à chaque stade de leur développement : Compte tenu des
spécificités de chaque client, aujourd’hui il est nécessaire d’apporter à chaque entreprise une
réponse adaptée à sa taille, son secteur d’activité et aux exigences propres à son stade de
développement : création, extension, redéploiement, rapprochement, acquisition,
transmission...Cabinet KPMG dispose d’une expérience et d'outils spécifiques pour répondre
aux attentes propres à chaque client et à chaque besoin. L'accompagnement s'entend aussi
dans le domaine du développement géographique national et international pour assurer un
service de proximité au fait des spécificités locales.

Fournir une offre de services pluridisciplinaires dans tous les domaines de la


gestion : La complexité croissante des demandes des clients, leur multiplicité ainsi que leur
interférence nécessitent des interventions qui couvrent tous les besoins : comptabilité,
fiscalité, audit, paie et conseil social, informatique, organisation, juridique et conseil de
gestion. Par la pluridisciplinarité de son équipe, le Cabinet KPMG permet à l’ensemble de
ses clients de bénéficier de services personnalisés et efficaces, par une répartition des
compétences à l'intérieur de son équipe et par les synergies développées à l'international,
Cabinet KPMG permet à l'ensemble des clients de bénéficier de services dispensés par des
spécialistes de haut niveau dans les différents domaines.

IV. Missions et occupations de l’expert comptable :


L’expert comptable doit obligatoirement, pour exercer la profession, être inscrit à
l'ordre des experts comptables, après avoir prêté serment. Ils sont soumis à une déontologie
rigoureuse. L’expert-comptable intervient aussi bien en amont de la comptabilité en mettant
en place des procédures, en formant le personnel comptable, en participant à l’enregistrement
des opérations, qu’en aval en fiabilisant les comptes annuels (bilan, comptes de produits et
charges, documents annexes, etc.). Il fournit dans la plupart des cas des outils d’aide à la
gestion au chef d’entreprise : comptabilité analytique, analyse de la situation et du
fonctionnement de l’entreprise, analyse de gestion, tableaux de bord, budget, suivi de
trésorerie et contrôle budgétaire. L’expert comptable a des missions variées à savoir :

BENNANI Ahmed Page 78


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Une mission d’opinion : la révision comptable, ou l’audit, consiste un examen en vue


d’exprimer une opinion motivée sur la régularité et la sincérité des comptes.
Des missions comptables : l’établissement des comptes des entreprises et la
consolidation des comptes annuels des groupes de sociétés doivent se conformer aux
recommandations très précises du Conseil de l’ordre.
Des missions de conseil et d’assistance : diagnostic et conseil en organisation générale,
administrative et comptable, conseil et aide à la décision, conseil en matière juridique,
fiscale et sociale, organisation et mise en place de systèmes informatiques spécialisés,
relations avec les banques et organismes financiers.

Ces missions englobent deux principaux domaines à savoir :

Le Commissariat aux comptes et l’Audit : L’Expert-comptable exerce la mission légale


de commissariat aux comptes conformément aux textes en vigueur. Il veille, à l’exclusion
de toute immixtion dans la gestion, au contrôle, et à la fiabilité des données comptables et
financières. Il exerce aussi des missions d’audit contractuel, financier et comptable, à la
demande des actionnaires, des dirigeants ou des tiers.
Le Conseil : Le conseil est un domaine d’intervention privilégié de l’expert comptable.
De par sa formation pluridisciplinaire et sa connaissance approfondie de l’environnement
économique, financier et fiscal, l’Expert-comptable intervient dans :

Le Conseil Juridique et Fiscal ;

Le Conseil Financier et Comptable ;

Le Conseil en Organisations et en Gestion.


L’expert comptable est seul habilité à :

Attester la régularité et la sincérité des bilans, des comptes de résultats et des états
comptables et financiers ;
Délivrer toute autre attestation donnant une opinion sur un ou plusieurs comptes des
entreprises ou des organismes ;
Exercer la mission de commissaire aux comptes ;
Exercer les fonctions de commissaires aux apports (loi n°17-95 sur les sociétés
anonymes).
Il peut aussi :

BENNANI Ahmed Page 79


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

Analyser et organiser les systèmes comptables ;


Ouvrir, tenir, redresser, centraliser, suivre et arrêter les comptabilités ;
Donner des conseils et avis et entreprendre des travaux d’ordre juridique, fiscal,
économique, financier, et organisationnel se rapportant à la vie des entreprises et des
organismes.

Section 2 : Les activités du cabinet KPMG.

Les occupations et les missions du cabinet KPMG reposent sur l’exécution de


plusieurs activités, ainsi la vocation du cabinet est d'assister toutes les entreprises clientes
dans tous les domaines du Consulting en appuyant sur des compétences appropriées et
toujours à l'affût des innovations technologiques. Les services couvrent des domaines variés
permettant ainsi de répondre à la demande de la clientèle de manière cohérente, intégrée et
harmonieuse. La gamme de services proposés couvre tous les domaines de l'expertise,
notamment:

I. Assistance comptable :
En partant du principe que la pertinence de la vérification d'une comptabilité doit
avant tout passer par la maîtrise parfaite des techniques comptables. L’approche du cabinet
est basée sur la compréhension de l'environnement de notre client et des différentes
composantes de son activité. L'application des normes comptables s'en trouve donc facilitée et
traduit au mieux l'image fidèle du patrimoine, des résultats et de la situation financière de
notre client. En efforçant toujours d'amener notre client à considérer la comptabilité en tant
que composante principale de son système d'information de gestion. Ce qui permet d'utiliser
pleinement cet outil au service de la gestion : Analyse de l'activité, planification, prévision, et
anticipation.

II. Conseil juridique et fiscal :

Le Monde des affaires est fortement imprégné de règles juridiques et fiscales qui
constituent à la fois des contraintes et des opportunités. Ignorer ces règles, c'est faire peser sur
la pérennité de l'entreprise de graves hypothèques. Ne pas mobiliser ces ressources, c'est
également priver l'entreprise de certains avantages et limiter les moyens de son action et de

BENNANI Ahmed Page 80


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

ses ambitions. Le Cabinet offre une gamme de services destinés à optimiser les paramètres
juridique et fiscal :

Audit Juridique et fiscal ;


Montages juridiques et fiscaux ;
Secrétariat juridique et rédaction de contrats ;
Assistance Juridique et fiscale ;
Optimisation fiscale ;
Assistance aux contrôles fiscaux ;
Préparation & Revue fiscale des déclarations.

III. Formation et développement des ressources


humaines :
La formation est un paramètre qui doit s’insérer dans le cadre général de la politique
de l'entreprise et de ses choix stratégiques. Forts d'une riche expérience en matière de
formation pratique (Séminaires - Formation continue pour adultes - Animation de
programmes destinés aux responsables d'entreprises), le Cabinet offre des services destinés à
assister l'entreprise à :

Décider des orientations en matière de formation interne ;


Analyser les besoins ;
Etablir des programmes et planning de formation ;
Assister à la gestion des ressources et des moyens
Animer les formations.

BENNANI Ahmed Page 81


Mémoire de fin d’études : Audit du cycle Achats
Fournisseurs-Cas de la société ALPHA

IV. Autres services offerts :

Etablissement de reporting mensuels paramétrés selon les besoins des entreprises


clientes;
Etablissement des déclarations mensuelles et annuelles relatives à la retenue à la
source effectuées sur les produits bruts perçus par les sociétés étrangères ;
Conversion aux normes IAS/IFRS ;
Commissariat aux comptes.

BENNANI Ahmed Page 82