Vous êtes sur la page 1sur 3

LA METHODE D’EULER

TP LA METHODE D’EULER
Principe :
Dans de nombreux problèmes, il arrive que l’on connaisse la dérivée d’une fonction f et une valeur de f en un
point (on parle de « condition initiale »).
MAIS l’on ne connaît pas la formule explicite de f.
Exemple en physique :
Nous connaissons la vitesse d’un projectile en fonction du temps , mais nous ne connaissons pas son équation
horaire . Nous connaissons aussi sa position à un instant . (Nous savons que )

En utilisant le fait que soit dérivable en on a : .

Avec suffisamment proche de proche de 0, tel que on fait l’approximation :

La méthode d’EULER permet de construire des représentations approchées de f :


L’idée est de créer par récurrence, en partant de une suite de points telle que :

avec tel que

On obtiendra en reliant ces points une courbe qui sera une approximation de la courbe représentative de .

On sait que pour un réel proche de 0, on a : f x  h  f ( x)  hf ' x .

 On construit le point A0 x0 ; y0 


 On fixe le pas h
 x1  x0  h
 On construit le point A1 x1 ; y1  tel que :  avec f ( x0 )  y0
 y1  f ( x0 )  hf ' ( x0 )
 De même à partir de A1 x1 ; y1  , on construit A2 x2 ; y2  tel que :
 x2  .....................................................
 
 y 2  f ( x2 )  .......................................
 Ainsi de proche en proche on construit les points An x n ; y n 
 La succession de segments A0 ; A1 , A1 , A2 ,........ , donne une représentation approchée de f qui
dépend du pas .
 Remarque : Plus le pas est proche de 0, plus la « ligne polygonale » est proche de la courbe représentative
de .

J.M. CORDIER – LA NATIVITÉ


ACTIVITE
Le problème posé est le suivant :
- Existe-t-il une fonction f telle que sa dérivée serait égale à elle-même et vaudrait 1 en 0 ?
- Quelle allure aurait sa courbe représentative ?
On admet qu’il existe une telle fonction f définie et dérivable sur IR telle que :
Pour tout réel , et .

Mais pour représenter graphiquement f, nous allons utiliser la méthode d’EULER.

Nous allons construire la suite de points An x n ; y n  telle que y n soit proche de f xn  .

1°) Donner l’expression de x n en fonction de h. Que dire de la nature de la suite ( x n ) ?

On a : , il s’agit d’une suite arithmétique de raison h.


Ainsi, car
2°) Donner l’expression de y n en fonction de h. Que dire de la nature de la suite ( y n ) ?

car
est donc une suite géométrique de raison
Ainsi, car
Reproduire la page du tableur ci-dessous :

A B C D

1 xn yn = 0.1
2 0 0
3 1
4 2
5 3

a) Quelle formule faut-il écrire dans B3, pour obtenir x1 ?


Recopier cette formule jusqu’en B21. =

b) Recopier y 0 en C2.Quelle formule faut-il écrire en C3 pour obtenir y1 ?


Recopier cette formule jusqu’en C21. =

c) A l’aide du tableur représenter graphiquement le nuage de points An x n ; y n  .


Graphique +Nuage de points

J.M. CORDIER – LA NATIVITÉ


d) Par un clic droit sur l’un des points du graphique, choisir « Insérer/Ajouter une courbe de tendance ». Lequel
des types de courbes proposés par le tableur vous paraît-il le mieux convenir pour modéliser la situation ?
La courbe de la fonction exponentielle.

e) Que se passe-t-il avec un pas de


f) Que conjecturer sur cette fonction ?
Sens de variation : il semble que f est strictement croissante
Signe : il semble que

J.M. CORDIER – LA NATIVITÉ