Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre ǀ  :

Vérification de

dimensionnement

de la structure de

chaussée.
1- voirie  :

 La circulation  : l’un des principaux objectifs de ce projet est de


redonner une place plus importante aux habitants motorisés,
aux piétons, et aux cyclistes. Des études de trafic sont réalisées,
le choix a été fait de mettre une voie principale qui traverse le
lotissement à son milieux .
Ainsi la circulation se fera sous la forme d’une route principale
et encore d’un giratoire qui se situe dans le coté supérieur de
lotissement.
 .Le stationnement  :il s’agit des parkings qu’on peut les
retrouver à l’entrée de lotissement, ainsi que des sporadiques
sur le long de la voie principale et devant chaque agglomération
 DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSEES   :

- Le dimensionnement d’une structure de chaussée


routière consiste à déterminer la nature et l’épaisseur des
couches qui la constituent afin qu’elle puisse résister aux
diverses agressions auxquelles elle sera soumise tout au long de
sa vie.
- La structure d’une chaussée routière doit résister à diverses
sollicitations, notamment celles dues au trafic et elle doit assurer la
diffusion des efforts induits par ce même trafic dans le sol de
fondation.
La structure de la chaussée est constituée par  :

Couche de roulement
Couche de liaison
Couche de surface (éventuelle)
Couche de base
Couche de fondation
Couche de forme
(éventuelle)
Corps de chaussée
La démarche suivie par le concepteur est la suivante  :

1)TRAFIC  :
L’analyse de trafic permet de connaitre l’agressivité réelle des véhicules
(poids lourd en particulier) sur la chaussée.

Compte tenu de la diversité des zones d’habitation, la recherche d’une


classification des voies fait appel à la notion de   " grandeur " de la zone
selon le classement suivant :

 Zone d’habitation de faible importance : < 50 logements.


 Zone d’habitation de moyenne importance : 50 << 500 logements.
 Zone d’habitation de grande importance : > 500 logements.
En outre pour chaque zone, il existe une notion d’hiérarchie des voies de
distribution, selon laquelle les voies importantes en alimentent de plus petites
qui elles – mêmes desservent les routes, donnant accès aux immeubles.

Pour le dimensionnement des structures de chaussée, le tableau ci – après


donne les indices de sollicitations en fonction de la portance de la zone
d’habitation ( catalogue de dimensionnement des voiries des lotissements)

2)SOL  :
Les structures de la chaussée reposent sur la plate-forme constituée du sol
naturel terrassée, elle peut être en déblais ou en remblai.

La géotechnique routière a pour but de prévoir le comportement des sols


sous l’effet des trafics et la variation saisonnière et de donner à la chaussé
l’épaisseur convenable pour que le sol et la plate-forme ne soit pas soumis à
des pressions élevées.

3)CLASSIFICATION DES SOLS   :


Par la méthode française (RTR ) (Recommandation pour les Terrassements
Routiers), définissant :

 Définition des classes  :

Classe Dénomination Critères caractéristique


A Sols fins Diamètre des plus gros éléments < 50 mm
Tamisât à 80 µm > 35%
B Sol sableux ou graveleux avec Diamètre des plus gros éléments < 50 mm
fines. Tamisât à 80 µm entre 5 et 35%
C Sol comportant des fines et des Diamètre des plus gros éléments > 50mm
gros éléments Tamisât à 80 µm > 5%
D Sols et roches insensibles à Tamisât à 80µm < 5%
l’eau
E Roches évolutives Fragilité et altérabilité des fines par des essais dépendant de la
nature des matériaux
F Matériaux putrescibles Critères caractéristiques dépendant de la nature des matériaux
Combustibles
Solubles ou polluants.

Tableau 1: Définition des classes.

Les critères pris en compte sont  :

1) Granulométrie  :
Réalisée par deux opérations :

**Tamisage pour les particules > 80 m.

**Sédimentation pour les particules (fines ) < 80 m.

2) Essais effectués aux laboratoires :

 Indice de plasticité ( IP ) 
 Indice de consistance ( Ic ) 
 Equivalent de sable ( ES )  :
 Essai au Bleu de Méthylène ( VB)  :
 Effet de l’eau  :
L’eau de ruissellement à la surface des chaussées occasionne une baisse
importante de la sécurité offerte à l’usager.

Rôle du drainage  :
a- Pour empêcher l’eau d’entrer ;
b- Pour empêcher l’eau de siéger ;
c- Pour évacuer l’eau rentrée .

 Compactage des sols  :


L’objectif du compactage est de rapprocher les grains des matériaux les uns
des autres pour diminuer les vides entre matériaux.
Essai C.B.R  :
C’est un essai de poinçonnement qui permet de déterminer la résistance du sol. Il montre la
sensibilité des sols à leur état ( à sec ou imbibé ). Air
Eau
Équation 1  : P ₂ , ₅ P ₅
CBR=Max( 0,7  ; 1,05 ¿ Sol

P ₂ ,₅ et P ₅ : pressions nécessaires pour obtenir respectivement un enfoncement


de 2,5 et 5 mm
PORTANCE DES PLATE – FORME / SUPPORT DE CHAUSSÉE   :
C’est la portance à long terme qui est prise en compte pour le
dimensionnement d’une structure de chaussée neuve. La portance des sols est
appréciée à partir des résultats de la reconnaissance géotechnique et la
connaissance de la sensibilité des sols.

Pj niveau 2
chaussée
Sti niveau 1

couche de forme
h= 0.50m
remblai
h= 0.70m à 1.00m

Niveau de la portance de la plate-forme

1 ) Classification R.T.R ( Voir le tableau 2 : définition des classes).


2 ) Il convient de préciser le niveau de portance à partir d’essais
faisant intervenir la teneur en eau : étudier la variation de la
portance, en fonction de la teneur (Proctor – C.B.R) (Voir
Équation1) .On se ramène alors à l’échelle de portance en utilisant
le tableau suivant :

PORTANCE C.B.R Tableau 2 :portance en fonction

0 C.B.R < 3 de l’indice CBR


1 3 < C.B.R < 6
2 6 < C.B.R < 10
3 10< C.B.R < 20
4 20 < C.B.R
II. DONNEES DE BASE:

II -1- Présentation générale:

Le site objet de l’étude est un terrain constitué de 54 immeubles de R+3. Il


présente une morphologie plus ou moins plate et légèrement accidenté vers
l’Est.

II-3-Données sur le trafic:

Le tableau 1 (page 12 ) donne les indices de sollicitations en fonction de


l’importance de la zone d’habitation.

La structure proposée a été déterminée sur la base d’un trafic estimé à


l’indice de sollicitation « A » d’après l’importance de la zone d’habitation
(>500 logement) + il s’agit d’une route principale) ; selon le catalogue de
dimensionnement des voiries de Lotissement zones urbaines.

II. RECONNAISSANCE D U SOL DE LA PLATEFORME:

Les coupes lithologiques des sondages réalisés (par LPEE) ont mis en évidence
la présence d’une couche superficielle de terre végétale d’épaisseur 50 cm
environ, constituée d’une argile noire « Tirs ». Le sol rencontré au niveau du
fond de forme est une argile très plastique (sol fin « classe A ») classé S0(P0),
Ce sont des matériaux très sensibles à l’eau dont la portance chute très
rapidement en présence d’eau.

REMARQUE  :

Dans le cas pratique, on doit procéder par le calcul de l’indice de C.B.R, afin
de classer notre sol en portance ; à l’aide d’un tableau de référence (Voir
tableau 3 page14 )

C’est un sol présentant des aptitudes de constructibilité insuffisantes. Il ne


permet pas l’exécution correcte d’une chaussée. Ce sol donc défectueux de
point de vue de la portance, doit être amélioré par l’intercalation d’une
couche de forme pour l’amener à une qualité meilleure et permettre la
réalisation des couches de chaussée dans des conditions acceptables.
IV.STR UCTURE DU CORPS DE CHAUSSEE:

Pour définir la structure de la chaussée, la méthode utilisée est celle


préconisée par :

**Le catalogue des structures types de chaussées neuves  :

la portance améliorée ( P0P1) ;

Epaisseur couche de forme «  10AC + 30 F2=40cm »

Vous aimerez peut-être aussi