Vous êtes sur la page 1sur 34

SCIENCE &

MÉDECINE
SUPPLÉMENT

Mercredi 23 décembre 2015 ­ 72e année ­ No 22063 ­ 2,20 € ­ France métropolitaine ­ www.lemonde.fr ― Fondateur : Hubert Beuve­Méry ­ Directeur : Jérôme Fenoglio

Pologne : l’inquiétant virage autoritaire


▶ Depuis son retour au ▶ Le gouvernement ▶ La situation alarme ▶ L’Union européenne ▶ Le positionnement
pouvoir, le 16 novembre, a ouvert des conflits sur l’opposition. 20 000 per­ se dit de plus en plus pré­ de la Pologne, qui s’est
le parti Droit et justice tous les fronts : réforme sonnes ont à nouveau occupée par l’attitude du rapprochée de Londres,
tente de réduire au mini­ du Tribunal constitution­ manifesté à Varsovie, pouvoir polonais, décrite modifie les équilibres
mum les contre­pouvoirs nel, contrôle des médias samedi 19 décembre, pour comme l’un des « problè­ sur la scène européenne
à Varsovie publics, etc. défendre la démocratie mes majeurs » pour 2016 → LIR E PAGE 2

Le Mémorial
du 13 novembre,
portrait
Les secrets de Tchouri, d’une génération
Cérès, Pluton TÉMOIGNAGES

et Charon…
▶ L’année 2015 a été
N ous avons beau­
coup appris de ce
Mémorial. Bien
plus que nous ne l’avions
anticipé, lorsque nous avons
fertile en explorations lancé ce projet, la nuit des
scientifiques inédites attentats, sous le choc d’un
bilan qui n’était encore
▶ Récit en images sur « que » de 40 morts, mais
trois missions épiques qui s’alourdissait d’heure
en heure. L’idée, très simple,
→ CAHIER SCIENCE & MÉDECINE était, précisément, de ne pas
limiter ces victimes à
un bilan, de rendre à cha­
cune son nom, son visage,
son histoire. Pour les garder
en mémoire, collectivement.
Nous avons d’abord
beaucoup appris sur eux, les
130 morts du 13 novembre.
En nous imposant d’interro­
ger leurs conjoints, parents,
fratries ou, à défaut, amis
proches pour rédiger ces
portraits, nous avons appris
non seulement qui ils
étaient au moment où ils
Une photo de Charon, ont été tués, mais d’où ils
satellite de Pluton, venaient, quels enfants ils
prise par la NASA avaient été…
en juillet 2015. NASA/JHUAPL/SWRI sylvie kauffmann
et aline leclerc
→LIRE LA SUITE PAGES 16-17

NOUVELLE
AFFAIRE
SPORTS
N ick Davies, bras droit de
Lord Sebastian Coe, le
président de la Fédéra­
tion internationale d’athlétisme
ses qu’[ils ont] toujours dans le
placard » et examine les pistes
permettant de minimiser l’af­
faire. Il envisage notamment
LE NOUVEAU CHEF-D’ŒUVRE
DE NANNI
MORETTI
(IAAF), était parfaitement au cou­ d’utiliser une agence spécialisée LE CHANGEMENT “DRÔLE ET POIGNANT ”
EMBARRASSANTE rant des cas de dopage dans l’ath­
létisme russe, sur lesquels l’IAAF
dans le marketing sportif dont le
directeur général est l’influent... EN ESPAGNE,
DANS L’ATHLÉTISME a fermé les yeux.
Un courriel du 19 juillet 2013 de
Sebastian Coe. M. Davies indique
aujourd’hui que Lord Coe n’est en C’EST
par yann bouchez M. Davies, alors porte­parole de
l’IAAF, évoque les « cadavres rus-
rien mêlé à l’affaire.
→ LIR E PAGE 1 3
MAINTENANT
→ LI R E P A G ES 4, 15 ET 25
LE REGARD DE PLANTU

POLITIQUE
ENQUÊTE JUDICIAIRE
SUR LE PATRIMOINE
DÉCLARÉ
DES LE PEN
→ LIR E PAGE 1 0

MALAISIE
DES CHAUSSETTES
POUR HOMMES
JUSQU’À L’ÉLEVAGE
DES MOUCHES
→ LIR E PAGE 7
Algérie 180 DA, Allemagne 2,50 €, Andorre 2,40 €, Autriche 2,80 €, Belgique 2,20 €, Cameroun 1 900 F CFA, Canada 4,50 $, Côte d'Ivoire 1 900 F CFA, Danemark 30 KRD, Espagne 2,50 €, Finlande 4 €, Gabon 1 900 F CFA, Grande-Bretagne 1,90 £, Grèce 2,80 €, Guadeloupe-Martinique 2,40 €, Guyane 2,80 €, Hongrie 950 HUF,
Irlande 2,50 €, Italie 2,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,20 €, Malte 2,50 €, Maroc 13 DH, Pays-Bas 2,50 €, Portugal cont. 2,50 €, La Réunion 2,40 €, Sénégal 1 900 F CFA, Slovénie 2,50 €, Saint-Martin 2,80 €, Suisse 3,50 CHF, TOM Avion 450 XPF, Tunisie 2,50 DT, Turquie 10,50 TL, Afrique CFA autres 1 900 F CFA
2 | international 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

La première
ministre
Beata Szydlo,
le 23 novembre,
sur la base
militaire
de Malbork,
dans le nord de
la Pologne. MICHAL
FLUDRA/GALLO/GETTY
IMAGES

Une révolution conservatrice à la polonaise


Depuis son retour aux affaires, en novembre, le parti Droit et justice cherche à limiter les contre-pouvoirs

Au niveau économique, les taxes Pologne par l’Allemagne sous la Après huit années de gouver- l’UE lors du futur référendum.
varsovie - correspondance
annoncées sur le secteur financier précédente majorité centriste.
Le PiS a voulu nance stable et prévisible, le revi- Même sur la sensible question de

D
es dizaines de milliers et les grandes surfaces, de même Cette rhétorique ne devrait qu’ac- mettre sous sa rement soudain de la Pologne la limitation de la libre circulation
d’opposants dans la que la volonté de « repolonisa- centuer les désaccords de fond change également l’équilibre des des travailleurs ou de l’accès aux
rue, des condamna­ tion » de l’industrie et des médias, avec Berlin, qui, eux, ne sont pas
coupe le Tribunal forces sur la scène européenne. prestations sociales au Royaume-
tions venues de toute ne sont pas sans rappeler la politi- nouveaux, que ce soit sur la cons- constitutionnel Alors que la Plate-forme civique (li- Uni, on évoque déjà à Varsovie la
l’Europe, une crise institution­ que économique « non ortho- truction du gazoduc Nord Stream bérale) de l’actuel président du possibilité d’un compromis.
nelle jamais vue depuis la transi­ doxe » menée par Viktor Orban en 2, la présence accrue des infras-
et flirté avec les Conseil européen, Donald Tusk, Si, contrairement aux voix qui
tion démocratique. Avec le retour Hongrie. Paradoxalement, les tructures de l’OTAN en Pologne limites de la avait fait des bonnes relations avec s’élèvent à Bruxelles et Strasbourg,
au pouvoir des conservateurs du portefeuilles économiques ont ou sur la crise migratoire. Berlin et Paris une des priorités de il est prématuré de parler d’une
parti Droit et justice (PiS), le été confiés à des personnalités ré- Les perspectives des relations
Constitution sa politique étrangère, le gouver- « dérive autoritaire » en Pologne,
16 novembre, la Pologne est en­ putées modérées et compétentes. avec la France ne sont guère nement du PiS mise sur un parte- les craintes d’émergence d’un bloc
trée dans une période troublée, Mateusz Morawiecki (économie) meilleures. Une des premières dé- nariat consistant avec Londres. eurosceptique à l’Est, soutenu par
sous le regard préoccupé de l’Eu­ et Pawel Szalamacha (finances) cisions du ministre de la défense, l’aile dure du PiS, a également fait la Hongrie et la République tchè-
rope et de l’opposition, qui s’in­ n’en devront pas moins mettre en Antoni Macierewicz, a été la re- investir par la gendarmerie mili- Bloc eurosceptique que, sont réelles. Fidèle à sa vision
quiètent de voir le pays renouer œuvre un programme jugé à bien mise en cause d’un contrat de taire, dans la nuit du 17 au 18 dé- De la visite de David Cameron à historique, le PiS préfère en effet
avec des tendances autoritaires. des égards populiste, en pré- trois milliards d’euros avec Air- cembre, un centre de recherche Varsovie, les 9 et 10 décembre, il prétendre être un leader régional
Samedi 19 décembre, 20 000 voyant notamment la baisse de bus, pour la livraison de cin- militaire en contre-espionnage ressort que les deux gouverne- plutôt que de s’amarrer solide-
personnes sont à nouveau des- l’âge de départ à retraite, un vaste quante hélicoptères. Mais la nou- polono-slovaque parrainé par ments partagent globalement la ment à l’Ouest du continent. Mais,
cendues dans les rues de Varsovie, plan de hausse des allocations fa- velle équipe, résolument plus at- l’OTAN, pour en expulser l’an- même vision de réforme de l’UE. Si pour l’instant, cette stratégie a ses
drapeaux européens à la main, miliales ou la gratuité des médica- lantiste que la précédente, réserve cienne direction. Si l’Alliance at- le gouvernement polonais se dit limites, les désaccords sur la posi-
pour « défendre la démocratie » ments pour les plus de 75 ans. aussi des surprises à ses alliés lantique et le gouvernement slo- réticent à l’ouverture de la boîte de tion à tenir face à Moscou restant
contre les « atteintes à la Constitu- américains : le contrat du système vaque ont officiellement affirmé Pandore des traités, il est toutefois un obstacle insurmontable entre
tion » du parti dirigé par Jaroslaw Vieux démons de défense sol-air Patriot – la plus qu’il s’agissait d’une « affaire sou- prêt à soutenir M. Cameron sur la une Hongrie plus proche de Vladi-
Kaczynski. Le samedi précédent, Alors qu’une hausse des déficits grosse commande de l’armée po- veraine de la Pologne », les diplo- plupart de ses demandes desti- mir Poutine et une Pologne tou-
ils étaient 50 000, menés par les publics a été officialisée à la mi- lonaise – est également sur la sel- mates n’ont pas caché leur sur- nées à convaincre les Britanniques jours farouchement antirusse. p
leaders de l’opposition de gauche décembre, la plupart des écono- lette. M. Macierewicz, figure de prise en coulisse. de voter pour le maintien dans jakub iwaniuk
et du centre. Le lendemain, le PiS mistes redoutent qu’après le Tri-
organisait sa propre contre-mani- bunal constitutionnel le PiS ne
festation, réunissant 15 000 per-
sonnes, en défense de la politique
s’attaque au Conseil de politique
monétaire et à l’indépendance de
Vu de Bruxelles, des dérives « effrayantes »
du gouvernement et du « bon la Banque centrale pour financer
changement » – le slogan de cam- son onéreux programme. Depuis l’attitude du pouvoir polonais dans Hongrie – dont le premier ministre, Viktor lie et qualifiée de « musclée » : la Pologne a
pagne du parti. l’arrivée du PiS au pouvoir, les les grands débats du moment sera, de l’avis Orban, est affilié au PPE. La discussion aura pris la tête d’un groupe de pays pour pro-
En moins d’un mois, le débat marchés polonais se montrent fé- d’un haut responsable de la Commission bien lieu, sans doute en janvier, et elle pro- tester contre le projet soutenu par l’Allema-
public polonais s’est brusque- briles et la monnaie locale, le de Bruxelles, l’un des « problèmes majeurs » met des éclats de voix. gne, qui concentrerait 80 % des importa-
ment électrisé. Et pour cause : le zloty, s’est fortement dépréciée. de l’Union européenne (UE) en 2016. An- tions de gaz russe sur une seule route, en
gouvernement de Beata Szydlo Après une campagne électorale née que le président Jean-Claude Juncker « Arrogance allemande » contournant l’Ukraine et les pays de l’Est.
− la première ministre placée au ton modéré, le parti semble à décrit déjà comme aussi périlleuse que la Le président allemand de l’assemblée, L’autre souci des partenaires de la Polo-
sous la tutelle plus ou moins dis- nouveau renouer avec ses vieux précédente. Martin Schulz, avait vivement critiqué, en gne est que la totale opposition du gouver-
crète de M. Kaczynski − a ouvert démons, qui avaient marginalisé Lundi 21 décembre, Jean Asselborn, le mi- novembre, l’attitude du nouveau pouvoir nement Szydlo au plan de répartition des
des conflits sur tous les fronts. Le la Pologne sur la scène euro- nistre luxembourgeois des affaires étran- polonais dans la crise des réfugiés, lui re- réfugiés ou à la création d’un corps de gar-
PiS a notamment voulu mettre péenne entre 2005 et 2007. De gères, a qualifié d’« effrayants » les dévelop- prochant son manque de solidarité. Il lui des-frontières européens ne mette à mal
sous sa coupe le Tribunal consti- fait, tous les ministères régaliens pements politiques à Varsovie et notam- avait opposé le soutien de l’Europe quand des projets déjà difficiles à concrétiser. Les
tutionnel et flirté à plusieurs re- ont été confiés aux personnalités ment les tentatives de mainmise sur le la Pologne s’est sentie menacée par la Rus- propos de membres du nouveau pouvoir
prises avec les limites de la Consti- les plus radicales du parti. Sur le Tribunal constitutionnel. « Nous pouvons sie. Le ministre de l’intérieur, Mariusz sur « l’approche différente » à avoir envers
tution polonaise. Les réformes de fond comme sur la forme, leurs non seulement intervenir, mais nous le de- Blaszczak, avait répondu en dénonçant les musulmans d’Europe, les « maladies »
fond annoncées du système judi- premières sorties n’ont pas man- vons, lorsque les choses vont mal en ce qui « l’arrogance allemande », en rappelant la dont seraient porteurs les migrants ou le
ciaire – vers une plus grande cen- qué de choquer en Europe. Le dra- concerne le respect de l’Etat de droit », a pré- destruction de Varsovie par la Wehrmacht lien à établir, selon eux, entre l’asile et le
tralisation – et des médias pu- peau de l’UE a été retiré de la salle venu le ministre, dont le pays achève sa et en critiquant le soutien de Berlin au pro- terrorisme inquiètent. Pour convaincre
blics − voués à devenir des « mé- de conférences de presse du gou- présidence tournante de l’UE. jet de gazoduc North Stream 2, qui doit re- Varsovie de ne pas aller trop loin, Bruxelles
dias nationaux » − suscitent égale- vernement. Jaroslaw Kaczynski a Au Parlement européen, un débat sur la lier la Russie à l’Allemagne. estime avoir quelques armes, notamment
ment d’importantes craintes. Les évoqué, le 13 décembre, la « dette Pologne prévu lors de la séance plénière a Au Conseil européen, la première minis- les 82,5 milliards de Fonds de développe-
milieux artistiques redoutent historique » de Berlin envers la Po- été retardé, compte tenu du peu d’entrain tre, Beata Szydlo, a fait une première appa- ment européens promis à la Pologne d’ici
pour leur part une politique cul- logne et le chef de la diplomatie, des conservateurs du Parti populaire euro- rition discrète, jeudi 17 et vendredi 18 dé- à 2020… p
turelle teintée de nationalisme et Witold Waszczykowski, a, lui, péen (PPE), soucieux d’éviter que, par cembre. Elle a toutefois évoqué ce dossier jean-pierre stroobants
de morale religieuse. parlé de la « vassalisation » de la contagion, on évoque aussi le dossier de la au cours d’une discussion lancée par l’Ita- (bruxelles, bureau européen)
LV Grand Palais App
4 | international 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Espagne : après l’élection, les « leçons de morale »


L’abstention des socialistes espagnols permettrait à la droite de constituer un gouvernement minoritaire

madrid - correspondance Mariano Rajoy

I
l n’aura fallu que quelques a exigé « de la
heures après le résultat des
élections législatives espa-
générosité et de
gnoles du dimanche 20 dé- la hauteur, pour
cembre pour que les téléphones
des responsables de la campagne
penser d’abord
socialiste se mettent à sonner. dans l’intérêt
Mis sous pression par des partis
rivaux ou amis, mais aussi par
de l’Espagne »
des représentants des sphères
économiques, ils ont commencé
de bon matin à recevoir des nant, il faut voir si le PSOE pense à
coups de fil les appelant à laisser l’Espagne ou essaie de gouverner
gouverner le Parti populaire (PP, avec onze partis politiques. »
conservateurs). Pour former un gouvernement,
Arrivé en tête, le parti du pre- le PSOE n’aurait en réalité pas be-
mier ministre Mariano Rajoy a soin du soutien de onze partis po-
perdu sa majorité, avec seule- litiques, mais presque. Pour garan-
ment 123 sièges sur 350. La seule tir l’investiture de son secrétaire
solution envisageable pour le PP général, Pedro Sanchez, il devrait
serait qu’il obtienne le soutien, ou sceller des accords avec quatre par-
au moins l’abstention, du Parti tis (Podemos ; écolo-communistes
socialiste ouvrier espagnol de la Gauche unie ; nationalistes
(PSOE), arrivé en deuxième posi- basques ; Coalition canarienne) et
tion, avec 90 députés. De quoi obtenir l’abstention de deux
pousser certains à donner les autres (nationalistes et indépen-
« premières leçons de morale », re- dantistes catalans).
grette un des responsables socia- Une tâche très délicate, vu les dif-
listes sur lesquels ces pressions férences de positions des uns et
s’exercent. des autres, notamment sur la
question territoriale. Dans ce con-
« Grand pacte » texte, le chef du gouvernement en
Le premier à lancer la bataille n’a fonction, Mariano Rajoy, a appelé
pas été le PP, mais le jeune parti à « la responsabilité et le sens de
centriste Ciudadanos, arrivé qua- l’Etat » et exigé « de la générosité et
trième dans les urnes. « Le PSOE de la hauteur, pour penser d’abord Dans le QG du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) à Madrid, dimanche 20 décembre. FRANCISCO SECO/AP
doit expliquer aux Espagnols si, dans l’intérêt de l’Espagne ».
malgré les pires résultats de son Les pressions sont aussi venues
histoire, il va essayer de gouverner de la Bourse où l’indice espagnol, place pour débloquer la possibilité consolidation fiscale, affirme élections, il a souligné que son PSOE, Cesar Luena, a été clair :
ou s’il va accepter le résultat et lais- l’Ibex-35, a chuté de 3,26 %. Le pré- d’une « grande coalition ». Moody’s. Un échec dans la forma- parti ne va pas gouverner « à n’im- « Notre intention est de rejeter l’in-
ser gouverner celui qui a gagné les sident du Cercle des entrepre- Les agences de notation Moo- tion du nouveau gouvernement porte quel prix », qu’il a des « limi- vestiture de Rajoy », a-t-il déclaré
élections », a lancé dès la première neurs, où siègent la plupart des dy’s et Fitch sont aussi entrées provoquerait de nouvelles élec- tes très claires », parmi lesquelles pour couper court au débat sur
heure, lundi, Albert Rivera, son grandes multinationales cotées, dans la danse et ont envoyé des tions et une phase prolongée d’in- la défense de l’unité de l’Espagne. une possible abstention. « Les vo-
chef de file, qui a défendu le fait Javier Vega de Seoane, a défendu communiqués dans lesquels elles certitude politique. » tes du PSOE sont des votes de chan-
qu’il vaut mieux « essayer de ré- « la nécessité d’un grand pacte PP, estiment que les résultats électo- Mais les doutes sur le blocage Frustration gement, non pas de continuité, a-
former l’Espagne avec un gouver- PSOE et Ciudadanos » et exigé des raux sont néfastes pour l’écono- d’un gouvernement de droite, au La position du parti de gauche ra- t-il ajouté. Nous avons résisté et le
nement en minorité, impulser des « leaders politiques » qu’ils agis- mie. « Ils augmentent l’incertitude profit d’une alliance de la gauche, dicale Podemos, défendant un ré- PSOE demeure l’alternative au PP,
réformes et essayer qu’il y ait un sent « pour le bien du pays, le pré- politique et suscitent des doutes ont aussi surgi chez certains ba- férendum d’indépendance en Ca- la force majoritaire de la gauche. »
minimum de stabilité pour que servant de leurs intérêts person- sur la capacité et la volonté du rons du PSOE lui-même. « Le rôle talogne, pourrait bloquer les négo- Le PSOE est conscient qu’une
cela ne ressemble pas à la Grèce ». nels ». Une façon d’inviter Mariano nouveau gouvernement de conti- du PSOE est de mener l’opposi- ciations. « Ou ils y renoncent ou « grande coalition » entre les deux
Et d’ajouter, tranchant : « Mainte- Rajoy et Pedro Sanchez à céder leur nuer les réformes structurelles et la tion », a souligné le président de nous ne pourrons pas sceller de « vieux » partis, alors même
Castille-La Manche, le socialiste pacte de gouvernement », a tran- qu’un vent de changement souf-
Emiliano Garcia-Page. S’il a écarté ché le président du gouvernement fle sur le pays, provoquerait une
un soutien au PP, qui impliquerait d’Estrémadure, Guillermo Fernan- immense frustration en Espagne,
de violer une promesse de campa- dez Vara, qui, comme celui de Cas- en particulier chez les jeunes. Elle
gne, il n’a pas semblé opposé à tille-La Manche, a obtenu le pou- risquerait aussi de porter préju-
COMMUNIQUÉ une abstention qui ouvrirait la voir grâce à des pactes avec la for- dice au PSOE, échaudé par l’exem-
porte à un gouvernement en mi- mation de Pablo Iglesias à l’issue ple de la Grèce, où le Pasok est de-
01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr norité de M. Rajoy. N’écartant pas des élections régionales de mai. venu résiduel. p
non plus la tenue de nouvelles Le secrétaire d’organisation du sandrine morel

De nouveaux outils stratégiques pour une meilleure gestion des inondations

Suite à la consultation nationale sur l’eau, les inondations et le milieu marin qui s’est déroulée du 19 décembre 2014 au 18
juin 2015, 13 plans de gestion des risques d’inondation (PGRI) ont été arrêtés sur l’ensemble du territoire métropolitain et
A Moscou, Le Drian prône
ultramarin en application de la directive européenne relative à l’évaluation et à la gestion des risques d’inondation.
Chaque district hydrographique ou grand bassin dispose donc d’un plan de gestion des risques d’inondation (PGRI) ixant
pour la période 2016-2021 les objectifs et dispositions relatifs à la gestion des risques d’inondation.
la coopération militaire, pas l’alliance
Ainsi :
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin Artois-Picardie est approuvé.
Le ministre français de la défense a rencontré lundi son homologue russe
Il est consultable au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région
Nord-Pas-de-Calais situé au 44 rue de Tournai à Lille, ainsi que sur le site internet :
www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/?PGRI-et-strategies-locales.
- Les plans de gestion des risques d’inondation des parties françaises des districts hydrographiques du Rhin et de la Meuse moscou - correspondante derniers reste encore à définir. d’autres groupes en priorité » dans
sont approuvés. « Une coordination des frappes sa ligne de mire. Or, le président sy-

C
Ils sont consultables au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région
Lorraine situé 2, rue Augustin Fresnel à Metz, ainsi que sur le site internet : www.eau2015-rhin-meuse.fr. oopération militaire ne si- n’est pas exclue », a ajouté rien reste le premier allié, sur le ter-
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin Rhône-Méditerranée est approuvé. gnifie pas alliance. Trois se- M. Le Drian, qui s’est tout de rain, de la Russie. Le pacte Paris-
Il est consultable au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région maines après François Hol- même permis de contrarier le pré- Moscou contre « l’ennemi com-
Rhône-Alpes situé 5 Place Jules Ferry à Lyon, ainsi que sur le site internet : lande venu à Moscou discuter avec sident russe en affirmant, devant mun, Daech », reste donc subor-
www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/inondations/pgri.php.
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin de Corse est approuvé. Vladimir Poutine d’actions con- la presse française, que « coordon- donné à cette limite. De source
Il est consultable au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Corse situé jointes contre l’organisation Etat ner » ne signifiait pas autre chose. militaire française, on estime que
19, cours Napoléon à Ajaccio, ainsi que sur le site internet : www.corse.developpement-durable.gouv.fr. islamique (EI) en Syrie, le ministre « Je n’ai pas dit là que la Russie était 80 % des frappes aériennes russes
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin Adour-Garonne est approuvé. de la défense, Jean-Yves Le Drian, a une alliée », a-t-il souligné. Sitôt visent toujours en majorité les
Il est consultable au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région
Midi-Pyrénées situé 1 rue de la Cité administrative à Toulouse, ainsi que sur le site internet : pris le relais avec précaution pour après les attentats du 13 novembre groupes rebelles, parfois soutenus
www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr/risques-naturels-r1779.html examiner lundi 21 décembre avec à Paris et en Seine-Saint-Denis, le par les Occidentaux. Et lorsqu’il a
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin Loire-Bretagne est approuvé. son homologue russe, Sergueï chef du Kremlin avait solennelle- été invité à donner son avis sur la
Il est consultable au siège de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région Choïgou, les « modes de coordina- ment donné pour consigne aux « coordination » que Vladimir Pou-
situé au 5 avenue Buffon à Orléans, ainsi que sur le site internet : www.centre.developpement-durable.gouv.fr
- Le plan de gestion des risques d’inondation du bassin Seine-Normandie est approuvé. tion ». Trois volets ont été définis : responsables de la défense russe tine assure aujourd’hui apporter à
Il est consultable au siège de la direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de- le renforcement de l’échange de de travailler avec les Français l’Armée syrienne libre (opposition
France (DRIEE) situé au 10, rue Crillon à Paris, ainsi que sur le site internet : renseignements sur les combat- « comme avec des alliés ». Côté modérée), qui dément, le ministre
www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr. tants d’origine francophone et rus- français, cette question continue français a préféré éluder par une
- Le plan de gestion des risques d’inondation de la Guadeloupe est approuvé.
Il est consultable au siège de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de la Guadeloupe sophone dans les rangs de l’EI ; la de diviser diplomates et militaires. pirouette : « Je vous le demande ! »
situé à Circonvallation, Jardin Botanique à Basse-Terre, ainsi qu’à l’antenne de Grande-Terre située ZAC de Kann’Opé, coordination aérienne, ou « decon- « Le rapprochement de nos servi-
Bâtiment G, Dothémare II, aux Abymes et sur le site internet : www.guadeloupe.developpement-durable.gouv.fr. fliction » en anglais, afin d’éviter « Atmosphère de confiance » ces de renseignement militaire est
- Le plan de gestion des risques d’inondation de la Martinique est approuvé. tout malentendu dans les airs ; et « Il faudra bien une opération ter- un processus nouveau avec la Rus-
Il est consultable au siège de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement situé à la Pointe Jaham à
Schoelcher, ainsi que sur le site internet : le partage d’informations militai- restre pour reprendre Rakka et Deir sie qui va se mettre en marche, a-t-il
www.martinique.developpement-durable.gouv.fr/la-directive-europeenne-inondation-r205.html. res sur les cibles à viser. ez-Zor [fiefs de l’EI en Syrie] et pour néanmoins insisté. Lundi, « l’at-
- Le plan de gestion des risques d’inondation du district hydrographique de Guyane est approuvé. Les deux premiers points étant cela des hommes sur le terrain se- mosphère de confiance » était sans
Il est consultable à la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement, unité énergie et risques naturels,
située Impasse Buzaré, à Cayenne, ainsi que sur le site internet : www.guyane.developpement-durable.gouv.fr déjà acquis, seul le dernier repré- ront nécessaires, des forces internes doute de mise, mais ce fidèle de
- Le plan de gestion des risques d’inondation de La Réunion est approuvé. sente une étape nouvelle. Les à la Syrie ou des pays voisins », a François Hollande s’est bien gardé
Il est consultable au siège de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la Réunion : 2, rue états-majors français et russes se poursuivi M. Le Drian, en excluant d’évaluer l’efficacité des frappes
Juliette Dodu à Saint-Denis, ainsi que sur le site Internet : sont engagés à partir de jan- l’armée de Bachar Al-Assad, sauf russes lancées le 30 septembre, se
www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/plan-de-gestion-du-risque-d-inondation-pgri-r300.html.
- Le plan de gestion des risques d’inondation de Mayotte est approuvé. vier 2016 à échanger « cartes » de « si un jour elle se décidait à com- contentant d’affirmer « qu’avoir
Il est consultable à la préfecture de Mayotte située avenue de la Préfecture à Mamoudzou ainsi qu’au siège de la direction localisation et « renseignements » battre Daech [acronyme arabe de les Russes, c’est quand même plus
de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Mayotte situé Terre-Plein de M’tsapéré à Mamoudzou, ainsi que sur l’EI et les « groupes terroristes l’EI], mais qui, pour l’instant, efficace » pour lutter contre l’EI. p
sur le site internet : www.mayotte.pref.gouv.fr. divers » – bien que le contour de ces comme nous l’avons constaté, a isabelle mandraud
6 | international 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

En Iran, la bataille du conseil des experts a commencé


L’élection de 88 « sages » à l’assemblée chargée de désigner le successeur du Guide aiguise les appétits

L
es photographes mi­
traillent. Vendredi 18 dé­
« Tout ce que le
cembre, au ministère de président Hassan
l’intérieur à Téhéran, ils
cherchent dans le visage d’Hassan
Rohani désire est
Khomeyni, jeune religieux de une assemblée
43 ans à la peau claire, au regard
rieur, qui fait ce jour-là son entrée
plus conciliante »
en politique, celui d’un autre : son ALI VAEZ
grand-père, l’ayatollah Ruhollah International Crisis Group
Khomeyni, fondateur de la Répu-
blique islamique en 1979. Sur cer-
tains clichés, on se dit qu’ils le de son camp ».
trouvent. Lors des législatives, les réfor-
Hassan Khomeyni, entouré de mateurs, que M. Rafsandjani a dé-
deux de ses frères, Ali et Yasser, a fendus, n’ont que peu de chances
présenté sa candidature à l’élec- de revenir de façon significative
tion de l’Assemblée des experts. Il au Parlement. M. Rohani a criti-
bouscule un scrutin d’ordinaire qué le Conseil des gardiens de la
feutré, joué d’avance dans certai- Constitution, qui menace d’inva-
nes provinces, jamais surprenant lider nombre de leurs candidatu-
dans ses résultats nationaux. Le res. Leurs partisans avaient large-
26 février, les Iraniens sont appe- ment voté pour M. Rohani
lés à renouveler, en même temps en 2013, en espérant une ouver-
que le Parlement, cette assemblée ture sur le plan social, qui ne vient
de 88 « sages », tous des clercs, pas. Le président peut espérer que
même si la loi n’interdit pas à un ses proches capitalisent sur l’ac-
laïc de se présenter, qui se réunit cord international sur le nucléaire
peu, et dont le conseil contrôle la iranien, conclu le 14 juillet à
fonction suprême, celle du Guide, Vienne, qui a suscité un large en-
Ali Khamenei. gouement populaire. Mais il ne
L’Assemblée peut en théorie le dispose pas d’un appareil de parti
démettre et elle aura pour tâche, suffisant pour s’imposer. « Tout ce
le jour venu, de désigner son suc- que Rohani désire est une assem-
cesseur. Or le Guide, élu en 1989 à blée plus conciliante, dans laquelle
la mort de l’imam Khomeyni, est Hassan Khomeyni lors de l’enregistrement de sa candidature à l’Assemblée des experts, à Téhéran, vendredi 18 décembre. TIMA/REUTERS les radicaux – qui bloquent son
âgé de 76 ans. Le mandat des ex- agenda – seraient affaiblis », es-
perts courant sur huit ans (le der- time Ali Vaez, analyste à l’Interna-
nier a été prolongé afin que l’élec- dente Assemblée, s’est porté can- résidence surveillée. Une façon de bli. Mais c’est encore lui qui donne contestation populaire étouffé à tional Crisis Group.
tion coïncide avec les législatives), didat lundi. Leur alliance inquiète lui signifier que les grands noms le ton de la campagne. la suite de la réélection à la prési- Alors que les ultraconservateurs
ceux qui seront élus en février les défenseurs les plus conserva- ne peuvent pas tout se permettre. A la mi-décembre, M. Rafsand- dence de Mahmoud Ahmadine- se marginalisent, « le meilleur
pourraient bien faire ce choix teurs de la dimension théocrati- Surtout, les conservateurs sa- jani a évoqué à deux reprises la jad, en 2009. pour Rohani serait de se placer en
fondamental pour l’avenir de la que du système politique iranien : vent qui parraine sa candidature : possibilité, prévue par la Consti- « La position du Guide est stable modérateur, de rassembler les
République. ils voient dans le jeune Khomeyni Ali Akbar Hachémi Rafsandjani, tution de 1979, puis effacée, qu’un aujourd’hui », rappelle le stratège pragmatiques » des deux camps,
un critique qu’il leur sera difficile ancien président de l’Iran (1989- conseil restreint remplace à conservateur Amir Mohebbian, estime Amir Mohebbian, comme
Aile républicaine d’attaquer frontalement. Un dé- 1997), un pragmatique allié à terme le Guide : il soulignait ainsi qui, comme la plupart des obser- il l’a fait durant les négociations
Hassan Khomeyni est proche de puté ultraconservateur l’a déjà M. Rohani. Celui-là peut sourire. que ce dernier n’était pas éternel, vateurs, n’envisage pas que la sur le nucléaire. Il s’agira pour lui
membres de l’aile républicaine du mis en garde, dans une lettre M. Rafsandjani, qui était accom- et relativisait son autorité. Ven- composition de l’Assemblée soit de conserver suffisamment de
régime, plus ancrée dans la souve- ouverte, contre « la récupération » pagné de sa fille Fatemeh, s’est dé- dredi, le chef d’état-major des ar- profondément modifiée au soutiens pour mener l’ouverture
raineté populaire. Il soutient le de sa candidature. claré candidat lundi également. mées, Hassan Firouzabadi, un cri- terme de l’élection. Mais « les con- aux investissements étrangers,
président modéré, Hassan D’autres lui ont recommandé de Ses batailles avec le bureau du tique parmi de nombreux autres, servateurs estiment que Rafsand- indispensable à un Etat à court de
Rohani, et affiche sa proximité ne pas suivre l’exemple d’un cou- Guide et les ultraconservateurs, estimait que ce mot, « conseil », jani cherche à diviser l’Assemblée. réserves, après la levée des sanc-
avec certains réformateurs sin, Hossein Khomeyni, arrêté l’âge (81 ans) et les poursuites judi- était une « clé » destinée à « briser Il veut montrer aux électeurs qu’il tions attendue début 2016. p
aujourd’hui écartés du pouvoir. peu après la révolution, en 1979, ciaires contre sa famille et ses pro- l’unité du pays » : un véhicule de y a conflit au sein du pouvoir, ghazal golshiri
M. Rohani, membre de la précé- puis exilé, qui vit aujourd’hui en ches l’ont considérablement affai- « la sédition », le mouvement de pour stimuler les votes en faveur et louis imbert

L’HISTOIRE DU JOUR Peine de prison clémente pour


Colère en Inde après la libération
d’un coupable de viol collectif l’avocat dissident chinois Pu Zhiqiang
Le militant de la liberté d’expression a été condamné à trois ans avec sursis

E st-ce parce que le visage tordu de douleur d’Asha Devi est


apparu à la télévision que le gouvernement indien a fini
par agir ? La mère de Jyoti Singh, étudiante en kinésithéra-
pie de 23 ans, morte après avoir été victime d’un viol collectif à
pékin - correspondant appel, mais il a encore dix jours, il
pourrait changer d’avis », pour-
« On n’a jamais vu l’Etat de droit ou si c’est simple-
ment le résultat de la pression in-
bord d’un bus à New Delhi, en décembre 2012, a crié au scandale
lorsque la justice a annoncé que le plus jeune des six hommes
responsables de ce crime, mineur au moment des faits, allait sor-
tir de prison le 20 décembre. En réalité, la nouvelle a été rendue
publique alors que le jeune incarcéré a été placé début décembre
J ugé pour sept messages pu-
bliés sur Weibo, le Twitter
chinois, l’avocat et dissident
Pu Zhiqiang a été condamné
mardi 22 décembre à trois ans de
suit Me Shang. Il ne pourra plus ja-
mais plaider, car la loi chinoise in-
terdit à une personne condam-
née de le faire.
La minceur du dossier d’accusa-
une accusation
de “provocation
de querelles”
ternationale ».
Me Pu a été arrêté en mai 2014 et
jugé le 14 décembre pour « provo-
cations de querelles et de trou-
bles » et « incitation à la haine ra-
auprès d’une association de bienfaisance pour des questions de prison avec sursis, un verdict plu- tion avait été une première ba-
pour 600 ciale » sur la base de messages
sécurité. La Commission des femmes de New Delhi a saisi en ur- tôt indulgent selon les normes taille gagnée pour le plus charis- idéogrammes » Weibo diffusés entre 2011 et 2014.
gence la Cour suprême pour revenir sur cette libération, mais la chinoises, même si son défen- matique des avocats chinois, tant « L’incitation à la haine raciale »
ME SHANG BAOJUN
juridiction suprême s’y est refusée, estimant que l’intéressé avait seur a dénoncé un procès « scan- les enquêteurs ont fouillé tous les portait sur des critiques émises
avocat de Pu Zhiqiang
purgé sa peine. Il était de toute façon trop tard. daleux ». recoins de sa vie privée et profes- par M. Pu à l’encontre des politi-
Mardi 22 décembre, alors que la colère monte dans le pays et Après dix-neuf mois de déten- sionnelle. Mais le jugement mar- ques répressives chinoises envers
que plusieurs manifestations ont eu tion, Pu Zhiqiang est donc en que surtout une nouvelle régres- les Ouïgours du Xinjiang au mo-
lieu dans la capitale et dans d’autres théorie libre, bien que la police sion pour la liberté d’expression tice, comme l’affaire Tang Hui, du ment des attentats terroristes de
« LES FEMMES SONT villes du pays, comme Bombay, le Sé- soit susceptible de l’arrêter de en Chine, dont M. Pu était juste- nom d’une femme injustement 2014. L’accusation de « provoca-
nat devait examiner un amende- nouveau quand bon lui semble. ment un héraut. persécutée qu’il a défendue et qui tion de querelles et de troubles »
TRAHIES, COMME ELLES ment à la loi sur la justice des mi- Plusieurs conditions sont atta- a contribué à l’abolition des découlait de messages critiquant
L’ONT TOUJOURS ÉTÉ » neurs, afin de ramener à 16 ans l’âge à
partir duquel le code pénal doit s’ap-
chées à sa mise à l’épreuve, et il
risque de se retrouver de facto en
« Agitateurs »
Pu Zhiqiang a défendu l’artiste Ai
camps de rééducation.
Comme d’autres avant lui, Me Pu
des personnalités considérées
comme des porte-voix du régime
ASHA DEVI pliquer aux auteurs des crimes les résidence surveillée. Weiwei, mais aussi nombre de s’était enhardi et s’exprimait sur communiste.
la mère de la victime plus odieux. « Nous devrions adopter M. Pu avait plaidé non coupable, blogueurs ou écrivains, souvent les réseaux sociaux sur tous les Son procès a suscité une forte
ce projet de loi pour qu’il agisse tout en présentant ses excuses peu connus du grand public. Il n’a sujets. Il a fait les frais de l’offen- mobilisation, malgré une censure
comme un moyen de dissuasion et qu’à l’avenir, de telles choses pour avoir heurté la sensibilité de jamais renié son passé de militant sive brutale menée par le régime extrêmement vigilante : sur l’ap-
ne se reproduisent pas », a expliqué Venkaiah Naidu, ministre certaines personnes. « S’il faut étudiant du mouvement de contre ceux qu’il considère plication de messagerie instanta-
des relations avec le Parlement. parler de progrès, on peut peut- Tiananmen et a participé à nom- comme des « agitateurs » et qui a née WeChat, de nombreux inter-
Au troisième anniversaire de l’agression de sa fille qui avait être dire que le relâcher et lui per- bre des initiatives collectives des conduit à ce jour à des dizaines nautes ont remplacé leur photo
bouleversé tout le sous-continent, Asha Devi attend du pre- mettre de rentrer chez lui en soit milieux prodémocratie, signant d’arrestations et de condamna- de profil par celle de M. Pu. Mais
mier ministre, Narendra Modi, qu’il fasse en sorte que ce texte un. Mais à l’origine, son cas n’en est par exemple la Charte 08, qui a tions. plusieurs des rares manifestants à
soit voté au plus vite, alors qu’une première réforme avait été pas moins scandaleux, on n’a ja- conduit Liu Xiaobo en prison, ou Pu Zhiqiang est « l’un des défen- avoir osé se rendre devant le tri-
adoptée début 2013, par la majorité précédente, pour rendre mais vu quelqu’un être accusé rejoignant en 2009 Gongmeng, seurs les plus courageux de la li- bunal le 14 décembre ont été arrê-
les sanctions pénales pour viol plus sévères. « Ils ont accordé d’“incitation à la haine raciale” et une ONG d’avocats chinois dé- berté d’expression en Chine, et il est tés, quatre d’entre eux risquent
aux jeunes criminels un permis qui stipule qu’avant l’âge de de “provocation de querelles et de mantelée de force cette année-là. persécuté simplement pour exer- d’ailleurs d’être jugés. La couver-
18 ans, on a le droit de violer les filles, de faire ce qu’on veut, a-t- troubles” pour sept messages, soit Réputé pour sa droiture et son cer ce droit », a estimé mardi dans ture médiatique en Chine est ré-
elle déclaré lors d’un rassemblement dans le centre de 600 idéogrammes. C’est une ques- franc-parler, Pu Zhiqiang est la fi- un communiqué William Nee, duite à la portion congrue : sous
New Delhi. Ils ne se soucient que des hommes. Les femmes sont tion de liberté d’expression », a dé- gure de proue de cette génération chercheur pour la Chine d’Am- les articles annonçant le verdict
trahies, comme elles l’ont toujours été. » claré au Monde son avocat, d’avocats engagés, déterminés à nesty International. Pour l’avocat mardi sur les sites, la fonction
En 2014, 36 735 affaires de viol ont été enregistrées en Inde et la Me Shang Baojun. défendre des cas exemplaires afin Li Jinsong, joint par Le Monde, « il « commentaires » avait été preste-
réalité est sûrement bien au-delà, estiment les experts. p Pu Zhiqiang a déclaré « qu’il ac- de sensibiliser l’opinion publique est difficile de dire si [le verdict in- ment désactivée. p
– (intérim.) ceptait le verdict et ne ferait pas sur le fonctionnement de la jus- dulgent] signale un progrès de brice pedroletti
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 planète | 7

En Malaisie, une
ferme d’insectes
pour nourrir
les crevettes
Deux Français produisent,
à Sri Kundane, de la farine de
mouches destinée à l’aquaculture
REPORTAGE comptant sur ses potentialités
sri kundane (malaisie) - nutritives et financières.
envoyé spécial L’idée repose sur un constat
simple : la croissance démogra-

A
u commencement phique et le gonflement des clas-
était une mouche. On ses moyennes dans les pays émer- Dans la ferme d’Entofood,
l’appelle la « mouche gents ont fait grimper la demande à Sri Kundane (Malaisie),
soldat noire », Herme- en aliments protéinés d’origine le 10 octobre.
tia illucens en latin. Soldate, car animale. La production de farine SANJIT DAS POUR « LE MONDE »
lorsqu’elle sort en bande, la mou- d’insecte a des avantages évidents
che a tendance à s’aligner en or- pour faire face à ces besoins ali-
dre de bataille dans la même di- mentaires croissants : s’il faut
rection que ses congénères. C’est 10 kg de protéines végétales pour
elle qu’une équipe de Français, ba- produire 1 kg de protéines de Thaïlande, etc.) détiennent 65 % doir », là où la mouche, née de la recherches expérimentales dont croire Frédéric Viala, aidé par le fait
sée en Malaisie, a choisie comme bœuf ou 6 kg de protéines de pois- de la production de farine de pois- larve, va prolonger le cycle de la les deux Français ne livrent pas que le prix de la farine de poisson a
l’instrument-clé d’un projet origi- son, la même quantité de protéi- son, destinée, elle aussi, à la con- reproduction : pondre un œuf qui toute la recette, compétition flambé, passant de 700 euros la
nal, innovant et en phase avec les nes végétales peut produire 10 kg sommation animale. Le boom de va à son tour donner une larve. oblige. Les deux compères d’Ento- tonne en 2005 à 2 000 euros
exigences de l’économie durable : de protéines d’insecte ! l’aquaculture donne ainsi des ar- Dernier stade : la cuisson des lar- food ne sont en effet pas les seuls. en 2015. Les deux Français de Ma-
une ferme de production de fa- « 70 % des terres arables sont dé- guments aux partisans de l’in- ves. Leurs cadavres sont pressés, Une demi-douzaine d’autres pro- laisie assurent en effet que les prix
rine d’insecte destinée à l’alimen- sormais utilisées pour élever des dustrialisation de la farine d’in- de l’huile en sort. Reste alors la jets ont vu le jour ces dernières de la farine d’insecte seront plus
tation des poissons et des crevet- animaux, explique Frédéric Viala. secte : en 2014, et pour la première larve séchée et dégraissée qui sera années, comme l’entreprise fran- compétitifs et qu’ils parviendront
tes d’élevage. Compte tenu que l’on produit un fois, un poisson consommé sur ensuite broyée en farine à haute çaise Ynsect. à baisser leurs coûts de produc-
Les maîtres des mouches s’ap- milliard de tonnes par an d’ali- deux provient de l’élevage. Et à teneur protéinique. A Sri Kundane, les pionniers de la tion. « Ce qui est drôle, sourit Fré-
pellent Frédéric Viala et Franck mentation composée pour ani- elle seule, l’Asie représente 88 % La ferme d’Entofood dispose farine estiment que leurs efforts déric Viala, c’est que même si la fa-
Ducharne. Le premier a derrière maux (bovidés, porcs, poissons, de la production aquacole. aussi d’un petit laboratoire où sont déjà en train de porter leurs rine d’insecte n’est pas encore com-
lui un long passé de businessman- etc.), on ne va pas pouvoir conti- deux jeunes Malaisiens fraîche- fruits. Leur objectif est de produire mercialisée, les demandes com-
aventurier : ce Français de 57 ans nuer à planter et déboiser la pla- Transformation des déchets ment sortis de la faculté de biolo- bientôt trois tonnes par jour. « Dé- mencent à arriver… » p
fut d’abord architecte paysagiste nète pour suivre ce rythme ! » « Les La ferme pilote a été installée à Sri gie s’appliquent à poursuivre les sormais, le marché est prêt », veut bruno philip
avant de se lancer dans l’informa- recherches sur l’élevage des insec- Kundane, un village de l’Etat de
tique, faire fortune dans la chaus- tes à grande échelle pour l’alimen- Selangor, à proximité de Kuala
sette pour hommes et finir par na- tation humaine et animale sont Lumpur, la capitale de la Malaisie.
viguer dans l’océan Indien avec sa une priorité », abonde l’Organisa- Baptisé « Entofood », le projet re-
famille, à la barre de son voilier. tion des Nations unies pour l’ali- pose donc tout entier sur le labeur
Un temps, il s’était établi à Mada- mentation et l’agriculture (FAO). reproductif de la « mouche mère »
gascar. Le deuxième homme, Six pays – Etats-Unis, Argentine, du produit. D’abord, il y a les pou-
Franck Ducharne, 48 ans, est un Brésil, Chine, Inde et Paraguay – se belles : dans la cour de la ferme,
vétérinaire-biologiste qui a dé- partagent 95 % de la production deux employés malaisiens, les
buté sa carrière dans l’élevage du mondiale de soja, source d’ali- mains gantées, s’activent à trier
ver à soie avant de se diriger vers la mentation majeure pour l’éle- déchets et épluchures que vien-
« filière crevette », au Guatemala, à vage. Dix autres (Pérou, Chine, nent de livrer des restaurants de
Madagascar puis en Thaïlande. la capitale. « On s’est fixé pour ob-
En 2010, alors qu’il réside en- jectif qu’il n’y ait aucun impact sur
core dans la Grande Ile, Frédéric l’environnement, précise Franck
Viala a une illumination d’inves- En 2014, Ducharne. Après transformation
tisseur qui va le mener à réfléchir de ces déchets en “purée”, tous les
sur les potentialités de dévelop-
et pour la sucs vont être absorbés par la
pement de l’industrie naissante première fois, mouche. Tout est recyclé ! »
de la protéine d’insecte. Le deuxième stade du processus
Aujourd’hui installé en Malaisie,
un poisson a lieu dans une serre ventilée où
il y a créé avec son associé M. Du- consommé les larves, placées dans des bacs,
charne une ferme pilote. Le but de se nourrissent du « bouillon » hu-
l’opération est de développer à
sur deux provient mide formé par la « purée » ini-
grande échelle la farine d’insecte, de l’élevage tiale. L’étape suivante est le « pon-

Téhéran étouffe sous la pollution


Les écoles sont fermées pour le troisième jour d’affilée
A STORY OF BROTHERS*

L es portes des écoles de Téhé-


ran devaient rester fermées
pour le troisième jour d’affi-
lée, mardi 22 décembre. « La qua-
lité de l’air à Téhéran n’est pas saine
été prises dans la capitale, qui
compte 12 millions d’habitants.
L’activité des mines aux alentours
ainsi que les travaux de construc-
tion ont été suspendus. La vente
carburant de mauvaise qualité,
produit dans les usines pétrochi-
miques iraniennes sous la prési-
dence de son prédécesseur, Mah-
moud Ahmadinejad (2005-2013).
* UNEHISTOIRE
DE FRERES
Colin Scott, maître
pour les catégories sensibles », a in- du permis d’accès au centre-ville, Ce carburant a été remplacé par assembleur, et Graeme
Mitchell, responsable
diqué le chef adjoint de l’Organisa- valable pendant une journée, a une essence conforme à la norme des chais de vieillissement,
tion de protection de l’environne- également été arrêtée. Le service européenne Euro 4. reproduisent chaque jour
ment, Mohammad Rastegari. La des urgences a été placé en état Mais les médias iraniens et les les gestes des frères
JAMES & JOHN CHIVAS,
pollution a également provoqué la d’alerte et les employés du grand spécialistes reprochent à l’Etat de deux entrepreneurs
fermeture des écoles d’autres vil- cimetière Behesht-é Zahra priés de ne pas avoir tenu certains de ses accomplis qui ont défini
les dont Ispahan et Arak, dans le faire des heures supplémentaires. engagements. Ainsi, le contrôle l’art de l’assemblage
selon CHIVAS REGAL.
centre, et Eslamshahr et Rey, pro- technique des voitures, annoncé
ches de la capitale. Priorité par le gouvernement dès
L’index de la qualité de l’air a at- Téhéran, située dans une cuvette mai 2014, est resté lettre morte.
teint à Téhéran, lundi, le niveau et entourée par des montagnes et « La fermeture des écoles et les li-
134 (contre 148 samedi), alors que des gratte-ciel, connaît très régu- mites imposées à la circulation
les valeurs normales sont compri- lièrement des pics de pollution at- des voitures ne sont pas les bon-
ses entre 0 et 50 selon l’Organisa- mosphérique. Les données sur la nes solutions. Malheureusement,
tion mondiale de la santé (OMS). qualité de l’air montrent que les aucune volonté [d’éradiquer le
En Iran, la pollution atmosphéri- particules de 2,5 microns de dia- problème] n’existe dans les orga-
que est responsable d’une mort mètre (PM2,5), émises par les voi- nisations, du gouvernement au
prématurée sur sept, selon la vice- tures diesel et les motos, en sont Parlement », dénonce le spécia-
présidente de la République, Ma- la principale cause. Le président liste de l’environnement Hossein
soumeh Ebtekar, à la tête de l’Or- Hassan Rohani, arrivé au pouvoir Âkhani, pour lequel « la meilleure
ganisation de protection de l’en- en août 2013, a fait de l’améliora- solution, à court et long termes,
vironnement. tion de la qualité de l’air l’une de est le développement des trans-
Pour lutter contre ce pic de forte ses priorités. En février 2014, il a ports en commun ». p L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
pollution, différentes mesures ont ainsi mis fin à la distribution d’un ghazal golshiri
8 | france 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

La déchéance de nationalité abandonnée


Le recul du chef de l’Etat sur cette mesure fragilise l’adhésion de la droite à la réforme constitutionnelle

A
force de ne pas vouloir Trois jours après les attentats du tion de l’état d’urgence sans la deux mesures soulèvent des obsta- s’était méfié d’une manœuvre po-
effrayer sa gauche, 13 novembre, le président de la Ré-
« Hollande choisit mise en place d’autres mesures cles constitutionnels en l’état du litique. Le président des Républi-
François Hollande va- publique voulait s’afficher en ga- la gauche plutôt tient plus de l’esthétique. Le recul droit actuel, la révision de la Cons- cains avait alors mis en place un
t-il s’aliéner le soutien rant de l’unité nationale, donnant sur la déchéance serait un signal titution permettra précisément de observatoire, présidé par Eric
de la droite ? Devant les doutes des gages à la droite qui avait déjà
que l’unité négatif. Et si on sent l’habileté poli- les lever », avait poursuivi l’ancien Woerth et composé de plusieurs
ressentis par certains des mem- réclamé la déchéance de nationa- nationale » ticienne, ce sera alors beaucoup chef de l’Etat. parlementaires, destiné à contrô-
bres de sa majorité, le président lité après les attaques terroristes plus compliqué d’avoir un groupe La déchéance de nationalité fai- ler l’application des mesures an-
BRUNO RETAILLEAU
de la République a – selon une de janvier. En stratège politique, le unanime. » sait partie des prérequis à un vote noncées par le gouvernement.
président du groupe
source gouvernementale qui l’a chef de l’Etat savait qu’il aurait be- Depuis l’annonce lors du Con- favorable de l’opposition. Nicolas Dans une tribune publiée dans
Les Républicains au Sénat
confirmé au Monde – décidé de soin d’une partie des votes de grès de cette réforme constitu- Sarkozy est depuis longtemps Le Monde du 22 décembre, l’un
renoncer à déchoir la nationalité l’opposition pour obtenir les tionnelle, la droite a posé des con- partisan d’un élargissement des des membres de cet observa-
des binationaux condamnés trois-cinquièmes des voix des ditions à son vote. « Sur le principe, conditions de son application. Il toire, Guillaume Larrivé, député
pour terrorisme. Déjà, le 15 dé- parlementaires nécessaires à manœuvre électorale avant les je ne suis pas contre une réforme l’avait déjà évoquée lors de son de l’Yonne et spécialiste des ques-
cembre, le premier ministre Ma- l’adoption de sa réforme constitu- élections régionales », analyse constitutionnelle mais tout dépen- discours de Grenoble en 2010 tions pénales, regrettait que « le
nuel Valls avait confié son scepti- tionnelle. Eric Ciotti, député du parti Les Ré- dra de ce qu’il y aura dedans », pour les individus qui « auraient projet de révision ne donne à
cisme : « Est-ce que le symbole en L’annonce du retrait de cette publicains (LR) des Alpes-Mariti- avait déclaré Nicolas Sarkozy dans volontairement porté atteinte à la l’Etat aucun nouveau pouvoir
vaut la peine ? », s’était-il interrogé mesure symbolique irrite les mes et président de la commis- Le Monde, le 19 novembre. vie d’un fonctionnaire de police ou pour mieux protéger les Français
devant quelques journalistes. principales figures de l’opposi- sion d’enquête parlementaire sur d’un militaire de la gendarmerie ». et ne crée aucune garantie nou-
Cette mesure ne figurera donc tion. « Cela voudrait que le dis- la surveillance des filières djiha- « Obstacles constitutionnels » Après les attentats de janvier, velle pour mieux assurer l’exercice
pas dans le projet de réforme cours du Congrès était insincère, distes. L’ancien président de la Républi- l’UMP avait proposé douze mesu- des libertés ». Il insistait pour
constitutionnelle présenté, mer- qu’il était prononcé sous le coup D’autres élus de droite, notam- que avait jugé « deux mesures in- res pour renforcer la sécurité des qu’un amendement soit intro-
credi 23 décembre, en conseil des de l’émotion des attentats. S’il re- ment des sénateurs expriment dispensables » : l’assignation à ré- Français : la déchéance de natio- duit afin de faciliter « durable-
ministres. François Hollande re- cule, cela veut dire que sa fermeté des critiques. « François Hollande sidence, avec port d’un bracelet nalité pour les djihadistes binatio- ment des mesures de perquisition,
cule sur cette disposition qu’il était factice, que l’unité nationale choisit la gauche plutôt que l’unité électronique, des individus fichés naux figurait en première ligne. d’assignation, de placement sous
avait pourtant lui-même annon- n’était qu’un paravent politique nationale, estime Bruno Re- « S » et l’extension de la rétention Au lendemain du 13 novembre, surveillance électronique et de ré-
cée lors de son discours devant le pour placer le chef de l’Etat au cen- tailleau, président du groupe LR de sûreté aux terroristes, à l’issue M. Sarkozy avait pris acte des an- tention ». p
Congrès, le 16 novembre. tre du jeu et au final une au Sénat. La constitutionnalisa- de leur peine de prison. « Si ces nonces de son successeur mais matthieu goar

Antiterrorisme : quelles
missions de sécurité
intérieure pour l’armée ?
La présidente de la commission de la défense
de l’Assemblée plaide pour un changement

ENTRETIEN Non, et l’armée de terre ne le de-


mande pas. L’armée est une ré-

D epuis la décision prise


par François Hollande
après les attentats de jan-
vier de pérenniser, au-delà du
plan Vigipirate, une force terrestre
serve d’intervention en arme, elle
peut protéger nos frontières, me-
ner des missions de renseigne-
ment comme elle l’a fait sur réqui-
sition des préfets.
de 7 000 à 10 000 hommes (opéra-
tion « Sentinelle »), une réflexion a Faut-il changer les règles
été confiée au Secrétariat général d’usage du feu ?
de la défense et de la sécurité na- On ne change rien. Personne ne
tionale. Son rapport sera transmis le réclame. L’article 122-5 [du code
à Matignon et à l’Elysée au début pénal] sur la légitime défense
de janvier 2016, avant un débat au s’applique. Au Bataclan, c’est un
Parlement. Patricia Adam, dépu- commissaire de police qui, dans
tée (PS) du Finistère et présidente ce cadre, a tué le premier terro-
de la commission de la défense de riste. Un militaire ferait la même
l’Assemblée nationale, réclame un chose. Mais du fait de la formali-
changement de la mission de l’ar- sation actuelle des ordres de ré-
mée, et non un changement du quisition, les soldats présents
cadre légal. dans le quartier n’auraient pas été
en mesure de « geler » l’attaque
Dans quel cadre va-t-on réorga- terroriste en cours. Le cœur de la
niser la présence des armées ? réflexion, c’est cette réquisition.
Il ne faut pas oublier que le pre-
mier rôle d’une armée est de dé- Certains disent que l’armée de
fendre son territoire. L’interven- terre a ainsi trouvé un moyen
tion des forces militaires était déjà de réclamer plus d’effectifs…
prévue dans le Livre blanc [docu- Ceux-là sont inconscients de la
ment fixant les orientations straté- nature de la menace terroriste.
giques de la défense nationale, Elle n’est pas factice ! Nous avons
rendu public en 2013], avec un problème d’effectifs. Les sup-
10 000 hommes à terre, mais aussi pressions d’emplois prévues dans
la protection des approches mari- la défense ont été annulées, mais
times et la sûreté de l’espace aé- la remise à niveau ne se fera pas
rien, soit 15 000 hommes au total. dans un claquement de doigts. Il
Je pense qu’il faut sortir du pre- faut former les forces, or la moitié
mier dispositif demandé après les des écoles ont été fermées.
attentats. On ne change ni la loi ni Nous avons 30 000 militaires
la Constitution : l’emploi des ar- mobilisés à l’intérieur et à l’exté-
AG20512

mées reste soumis à l’autorité ci- rieur et certains en sont à huit


vile, nous ne sommes pas en état mois d’absence. Avant les atten-
de siège. Mais on ne peut plus de- tats, 5 % du temps des soldats était
mander aux militaires d’être en mobilisé pour Vigipirate, mainte-
protection statique devant des nant c’est 40 %. Si on n’évolue pas,

LE COFFRET lieux sensibles.

Ce qui veut dire ?


on va user la force.

Gardera-t-on l’effectif
INÉDIT 3 CD Il faut rétablir de la dissuasion et
de la surprise. L’armée peut appli-
de l’opération « Sentinelle »
à 10 000 hommes ?

KARAJAN
quer à l’intérieur ce qu’elle sait Ce volume est en discussion. On
faire à l’extérieur. On doit lui con- peut avoir 10 000 hommes et faire
fier une mission – sécuriser une plus de choses. Ou rester à 7 000
zone, un quartier, un territoire en étant plus efficaces. Mais si sur-
dirige avec un objectif à atteindre, et la
laisser s’organiser. A elle de choisir
vient un autre événement grave, la
question se reposera d’une autre

MOZART le nombre d’hommes nécessaires,


leur mode de déplacement. Puis
de le faire valider par le préfet.
façon. D’où la question, aussi, de la
réserve. Il faut revoir les modalités
de réquisition des réservistes,
peut-être la régionaliser, cela fonc-
Les soldats doivent-ils avoir tionne pour la gendarmerie. p
des missions de police propos recueillis par
administrative ou judiciaire ? nathalie guibert
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 france | 9

Perquisition
à Rouen: «J’ai cru
que les Russes
revenaient»
L’état d’urgence a motivé
une brutale perquisition chez une
famille tchétchène. Sans résultat

rouen – envoyée spéciale Les policiers commencent leur


fouille. « Elle est où ta kalach’? », de-

I
l y a plus de vingt jours que mandent-ils à Massoud. Bac de
les policiers sont repartis linge sale, albums photos, ordina-
après leur perquisition, teurs et même colis de Noël : rien
mais la famille Madiev, des n’est épargné. Malgré la peur et les
réfugiés tchétchènes, n’a tou- larmes, Dina veut comprendre.
jours pas retrouvé le sommeil. Seule réponse : « C’est un ordre du
Dina, la mère, n’arrive pas à fer- préfet. » Contactée, la préfecture de
mer l’œil : « Et s’ils revenaient ? » la Seine-Maritime justifie la per-
Le moindre bruit la fait sursauter. quisition : « M. Madiev fait l’objet
Massoud, le père, s’est fait pres- d’une fiche “S” » et « il est connu des La famille Madiev dans son appartement à Rouen, le 15 décembre. CAMILLE BORDENET/LEMONDE.FR
crire des anxiolytiques, mais il se services de renseignement pour en-
réveille encore en sueur. tretenir des relations avec des re-
Quand les policiers tentent de présentants radicaux caucasiens ». l’assume : « Je n’allais pas être du France, les Madiev se répétaient L’après-midi, au commissariat,
forcer leur porte, le 30 novembre, Ce dernier motif – qu’il con- côté des Russes, qui ont massacré qu’ici ils allaient enfin pouvoir
« Dix ans qu’on Massoud, encore en état de choc
à 6 heures du matin, les murs de teste –, Massoud espérait ne plus les miens ! » Cela ne fait pas de lui dormir tranquilles. L’angoisse est habite ici, et n’étant pas sûr d’avoir compris
leur appartement HLM de Rouen en entendre parler. Il lui a déjà pour autant quelqu’un qui a pris revenue. « L’Etat a-t-il prévu de ré- sa portée, refuse de signer le pro-
se mettent à trembler. Le bruit est valu le rejet de sa demande de na- les armes ou commis un attentat, parer les dommages collatéraux
et, du jour au cès-verbal de perquisition.
assourdissant. Dina pense im- turalisation française et de tous dit-il. Pour son avocate, Me Cécile de ces perquisitions violentes ?, lendemain, on est « J’avais peur de me faire piéger. » Il
médiatement aux bombarde- ses recours. Lors de son entretien Madeline, M. Madiev est victime questionne Me Madeline. Au mo- repart sans document prouvant
ments de son village, pendant la avec les services de police spéciali- d’un « harcèlement » : « La perqui- tif de vouloir assurer la sécurité du
devenus des l’intervention. « Depuis, les voisins
guerre, et à ce jour où des soldats sés en 2009, il avait fait état de son sition a eu lieu parce qu’ils avaient territoire en réalisant des procédu- suspects » nous évitent », soupire Dina. Elle
russes ont débarqué dans leur soutien à la cause indépendan- déjà quelque chose depuis le dos- res à titre préventif, on ne peut pas ne leur jette pas la pierre : « Nous
DINA MADIEV
maison et abattu le frère de Mas- tiste tchétchène. Il n’imaginait sier de naturalisation. » agresser et traumatiser des gens. » aussi, on aurait pensé que des gens
réfugiée tchétchène
soud sous ses yeux : « J’ai cru que pas que cette déclaration motive- Après deux heures de recher- L’expertise psychologique qu’elle perquisitionnés ont quelque chose
les Russes revenaient », dit-elle, rait le rejet de sa demande : il ches, les policiers repartent. Sans a demandée pour ses clients, « vic- à se reprocher. » « Perquisition-
encore tremblante. aurait notamment « déclaré entre- rien. « Aucun élément en lien avec times de l’état d’urgence », con- nés. » Le mot est désormais mar-
Dina se résout à ouvrir la porte et tenir des relations avec les mem- une activité terroriste n’a été mis firme le traumatisme engendré trouvée en chemise de nuit de- qué au fer rouge sur leurs fronts et
se trouve nez à nez avec une ving- bres de [la] rébellion armée [tchét- en lumière », confirme la préfec- par l’événement. vant des policiers. Ils ont marché leur porte. « Dix ans qu’on habite
taine d’hommes, la plupart armés chène] », qui perpètre des atten- ture. Un silence de plomb s’ins- L’avocate va contester la perqui- avec leurs chaussures sur le tapis ici, et, du jour au lendemain, on est
et casqués. « Ils semblaient surpris tats dans son pays. talle. Dina s’attaque au nettoyage sition devant le tribunal adminis- de prière, que Massoud leur avait devenus des suspects. » Dina n’ose
qu’on leur ait ouvert », se souvient de l’appartement, comme pour tratif et demander une indemni- demandé d’éviter. pas demander de l’aide à leur of-
Dina, qui se demande toujours Dégâts psychologiques effacer les traces de ce passage sation symbolique : « Il faut mon- La préfecture, dont aucun repré- fice HLM pour la réparation de la
pourquoi ils n’ont pas d’abord Une interprétation erronée, se dé- qu’elle voudrait pouvoir oublier. trer à l’administration que tout sentant n’était présent au mo- porte, elle a « trop honte ».
sonné. Leurs cris la hantent en- fend Massoud : s’il n’a jamais nié Les dégâts psychologiques, eux, n’est pas possible, même en état ment de la perquisition, n’est pas « Que faire maintenant ? », ques-
core. « Allongez-vous au sol ! », or- que sa famille et lui avaient été, seront plus longs à réparer. « Je d’urgence. » Les méthodes étaient en mesure de commenter les mé- tionne Massoud. Impossible de re-
donnent-ils à Massoud et à son par le passé, en contact avec des n’aurais jamais cru que ce qu’on brutales, le menottage, illégal. thodes employées par les forces tourner en Tchétchénie, difficile
fils, Anzor, 23 ans, en pointant sur indépendantistes, il n’a plus avait fui dans notre pays, on puisse Dina s’est sentie « humiliée », de l’ordre. Mais elle indique : « La de mener une vie normale en
eux leurs armes et leurs torches. Le aucun contact avec eux depuis le retrouver en France, pays des « comme violée » dans son inti- sécurisation de la scène peut impli- France. « On a tout fait pour devenir
père et le fils, en caleçon, sont me- son arrivée en France, en droits de l’homme », soupire Mas- mité. Alors que sa religion veut quer certaines mesures de con- de vrais Français », dit pourtant
nottés et placés dans le salon, Dina mai 2004, assure-t-il. Quant à son soud, en avalant deux calmants. qu’elle couvre ses cheveux en pré- traintes, (…) toutes les précautions Dina, les larmes aux yeux. p
dans une autre pièce. Séparés. soutien à la cause tchétchène, il Triste ironie : à leur arrivée en sence d’un homme, elle s’est re- d’usage sont prises. » camille bordenet

Mobilisation autour d’une famille de Sri-Lankais sans papiers


Le père de deux lycéens scolarisés en Seine-Saint-Denis est sorti du centre de rétention administrative lundi, mais il est toujours menacé d’expulsion

S anjeeb et Sajeevani
auraient préféré commen-
cer leurs vacances autre-
ment qu’au tribunal de grande
instance. Lundi 21 décembre, ac-
La demande de placement en ré-
tention par le préfet de police a été
jugé « irrecevable en l’absence de
deux pages manquantes dans la
procédure », s’est félicité dans un
terpellé dans la nuit de mardi 15
au mercredi 16 décembre, pen-
dant ses heures de travail dans
une boulangerie industrielle de
Rosny-sous-Bois, avec un faux ti-
néficie, depuis 2014, d’un titre de
séjour en France – et fait aussi of-
fice pour ses parents de traduc-
teur du tamoul vers le français.
alors les opposants au gouverne-
ment – un itinéraire qui n’est pas
sans rappeler la trame du film
Dheepan, de Jacques Audiard.
« Les préfets devraient regarder
Après avoir effectué un court
passage au sein d’une classe d’ac-
cueil pour apprendre le français à
son arrivée, Sanjeeb prépare un
baccalauréat scientifique dans un
compagnés de leur mère, ces communiqué le Réseau éduca- tre de séjour « acheté dans le quar- Persécutions politiques l’ensemble de la situation fami- lycée de Stains et projette de « de-
deux lycéens sri-lankais scolari- tion sans frontières (RESF). L’asso- tier de Barbès pour 50 euros », a-t-il « Ce cas illustre le caractère schi- liale, et non pas uniquement celle venir ingénieur dans l’aéronauti-
sés depuis cinq ans en Seine- ciation avait déjà recueilli entre- reconnu dans son procès-verbal zophrène des préfectures qui régu- d’un individu interpellé », estime que ». Depuis qu’elle a fêté ses
Saint-Denis ont fait le déplace- temps plus de 1 000 signatures d’interpellation. larisent les enfants mais pas leurs Malika Chemmah, représentante 18 ans en septembre, sa sœur, Sa-
ment à Paris pour leur père : Sel- pour exiger la libération de ce « Tout ce qu’il a fait, c’est pour parents », considère son avocat, de l’antenne de RESF implantée jeevani, pourrait elle aussi envisa-
varaj S., 48 ans, menacé d’expul- « père de deux élèves scolarisés ». nous nourrir. Sans lui, on ne peut Me Bruno Vinay. Originaire de Co- en Seine-Saint-Denis. Les mili- ger un titre de séjour d’une durée
sion, a finalement été libéré par le Désormais, pour RESF, reste un rien faire, on ne peut pas vivre, on lombo, capitale du Sri Lanka, et ré- tants de RESF avaient justement renouvelable d’un an. La jeune
juge des libertés et de la déten- combat de taille à mener : obtenir ne peut pas se concentrer sur nos sidant aujourd’hui dans un deux- entrepris « les démarches depuis femme est en première dans un
tion après avoir passé près d’une la régularisation de Selvaraj S., études », lâche son fils aîné, San- pièces à Gagny, la famille de Selva- peu pour faire une demande de lycée professionnel de Saint-De-
semaine au centre de rétention toujours sous le coup d’une obli- jeeb, 20 ans à la fin du mois mais raj S. s’est installée en France il y a droit de séjour pour les quatre nis et espère intégrer une école de
administrative de Vincennes gation de quitter le territoire fran- toujours à la charge de ses pa- cinq ans pour fuir les persécu- membres de la famille », poursuit commerce. p
(Val-de-Marne). çais (OQTF) depuis qu’il a été in- rents. Dans la famille, lui seul bé- tions politiques qui menaçaient Mme Chemmah. adrien pécout

I N E BR OUÉ
TAB 7 5 9
LE PAR
% " C!A R)O L
LA G R A N D E
40* 3"0, 0 .5 4 0 ' - " B R E À 12 H55
'& " + D R E D I 2 5 DÉCEM hnapper...
+0 $( 0/+01-&'! %L’A&NT6ENNE DU LUNDRI.B2r1auAmUaVnE, JNP Chevènement, D.Sc
2-'# " À
Avec notam
ment
10 | france 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

La justice saisie sur le patrimoine des Le Pen


Des propriétés immobilières seraient sous-évaluées dans les déclarations de Jean-Marie et de Marine Le Pen

S LE CONTEXTE
ans surprise, la famille Le dans le Morbihan, 200 parts dans de Saint-Just, le trésorier du parti. sa fille ont aussitôt déposé un re-
Pen a réagi à l’ouverture
L’enquête débute la société civile immobilière (SCI) « On ne peut pas appliquer le prix cours devant le Conseil d’Etat.
d’un nouveau front judi- au printemps. du Pavillon de l’écuyer, proprié- de vente au mètre carré des mai- Ce n’est pas la première fois que
ciaire à son encontre en taire de Montretout, la moitié sons du voisinage pour en déduire Jean-Marie Le Pen se retrouve en
dénonçant le « harcèlement » dont
La Haute Autorité
elle ferait l’objet. Le coup vient décide de traiter
d’une villa de 180 m² du côté de
Perpignan, et enfin, une vingtaine
la valeur d’une propriété, fait re-
marquer de son côté Jean-Marie Le
délicatesse avec les services fis-
caux. Le Canard enchaîné avait LES AUTRES AFFAIRES
cette fois de la Haute Autorité pour de parts de la SCI qui détenait l’an- Pen. Une grande propriété, au mè- déjà fait état des déboires du fon-
la transparence de la vie publique
les deux dossiers cien siège du parti à Saint-Cloud. tre carré, vaut moins qu’une plus dateur du Front national avec Le financement du FN
(HATVP). Au terme d’une enquête simultanément, petite propriété ». Montretout ? l’administration fiscale. Le dos- Dans le cadre d’une enquête sur
approfondie, la HATVP, estime « Ce n’est pas extraordinaire » « Oh, une villa. Il doit y avoir une di- sier avait été plaidé devant le Con- le financement électoral, le Front
avoir un « doute sérieux » « quant à
le père et la fille Or, en comparant les déclarations zaine de pièces, mais, dans ce seil d’Etat, lequel n’avait pas hé- national a été mis en examen
l’exhaustivité, l’exactitude et la sin- ayant des biens de patrimoine des deux intéressés coin-là, ce n’est pas extraordi- sité à relever, en 2005, « la mau- pour recel d’abus de biens so-
cérité » des déclarations de patri- avec les informations dont dis- naire. » La maison de Rueil-Mal- vaise foi » de l’intéressé et « son in- ciaux et complicité d’escroque-
moine de Jean-Marie Le Pen et de
en commun pose l’administration fiscale, la maison ? Elle « a brûlé en jan- tention de se soustraire à l’impôt ». rie. Sept personnes sont égale-
sa fille Marine. L’institution a an- Haute Autorité estime que le fon- vier ». Le député européen admet « Ce que j’ai dû au fisc, je l’ai payé. ment poursuivies. Marine Le Pen
noncé, lundi 21 décembre, avoir dateur du Front national et son ac- détenir des lingots d’or – « achetés Tout est réglé », assure a pour le moment refusé de ré-
dénoncé des faits « susceptibles de patrimoine et des conflits d’inté- tuelle présidente ont sous-évalué 30 000 euros chacun, ce qui n’est aujourd’hui l’ex-président du pondre aux juges. La justice
constituer des infractions pénales » rêts de près de 8 000 responsables leurs propriétés de plus de deux pas non plus [extraordinaire] », parti. Selon Le Canard, M. Le Pen a soupçonne le FN, le microparti
au procureur national financier. politiques, la HATVP décide de trai- tiers de leur valeur. Certes « Pa- « mais maintenant, je les ai men- surtout bénéficié d’une grâce du Jeanne et l’imprimeur Riwal
Dans leur déclaration de patri- ter les deux dossiers simultané- trim », la base de données avec la- tionnés ». Il dément en revanche médiateur de Bercy en 2006. d’avoir mis en place un système
moine rédigée après les élections ment, le père et la fille ayant des quelle Bercy évalue les biens im- l’existence d’un compte en Suisse. Les faits dénoncés par la HATVP d’enrichissement frauduleux
européennes de 2014, le père et la biens en commun. La tache n’est mobiliers, n’est pas une science Peu convaincue par ces répon- viennent s’ajouter à ceux d’escro- avec de l’argent public.
fille Le Pen auraient très largement pas mince : le patrimoine de la fa- exacte, mais de si grands écarts ses, la Haute Autorité a fait part, il querie et d’abus de bien social
sous-évalué certaines de leurs pro- mille est conséquent. Jean-Marie sont tout de même rares. y a deux semaines, aux intéres- dont est déjà saisi le parquet natio- Soupçons de fraude fiscale
priétés immobilières. Jean-Marie Le Pen, assujetti à l’impôt sur la for- Les échanges entre la HATVP et sés, de son intention de saisir la nal financier dans le cadre du fi- Une seconde enquête vise Jean-
Le Pen aurait par ailleurs omis de tune (ISF), est notamment proprié- les Le Pen ont duré plusieurs mois. justice. Le procureur national fi- nancement de campagnes électo- Marie Le Pen, son épouse Jany
déclarer certains biens – dont un taire d’une partie de la villa Mon- Le père et la fille ont tenté de justi- nancier saisi, Jean-Marie Le Pen et rales. Le trésorier du parti a été mis et son majordome Gérard Gérin.
compte suisse détenu dans une fi- tretout, installée sur les hauteurs fier leurs calculs. Concernant la en examen pour recel d’abus de Un renseignement Tracfin – la
liale aux Bahamas et des lingots de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), propriété de Rueil-Malmaison, biens sociaux. Marine Le Pen a cellule antiblanchiment de Bercy
d’or – d’une valeur totale de plus dont la valeur est estimée à quel- dans les Hauts-de-Seine, un con- pour l’heure refusé de répondre – a conduit à l’ouverture d’une
d’un million d’euros. Ces faits sont que 6 millions d’euros. A une épo- tentieux aurait considérablement Jean-Marie aux convocations des juges. Jean- enquête préliminaire pour blan-
punis de 45 000 euros d’amende, que, il possédait également des fait chuter la valeur de la maison. Marie Le Pen est, quant à lui, visé chiment et fraude fiscale aggra-
trois ans de prison et dix ans d’iné- parts d’une société de champagne. « Par ailleurs, le fisc n’a jamais con-
Le Pen et sa fille par une enquête suite à un enri- vée sur plainte du fisc. Il y est
ligibilité. Marine Le Pen ne paie pas l’ISF. testé les déclarations de Jean-Marie ont déposé un chissement personnel suspect question d’un compte suisse hé-
L’enquête sur les Le Pen débute Mais en 2012, elle avait déclaré à Le Pen, et Marine n’a fait que re- évalué à 1,1 million d’euros entre bergé aux Bahamas, dont le bé-
au printemps 2015. Chargée depuis L’Express posséder un huitième prendre les informations fournies
recours devant 2004 et 2009. p néficiaire, le majordome, serait
l’affaire Cahuzac du contrôle du d’une maison à La Trinité-sur-Mer, par son père », explique Wallerand le Conseil d’Etat emeline cazi l’homme de paille de M. Le Pen.

ÉTAT D ’ U R GEN C E
Le défenseur des droits
dénonce des « dérives »
du policier à la retraite soup-
çonné d’avoir placé un objet
suspect – finalement déclaré
Des canetons broyés et mutilés, l’envers du foie gras
L’état d’urgence a déjà causé
« un certain nombre de déri-
inoffensif par Air France –
dans un avion à destination
Deux vidéos diffusées par l’association L214 dénoncent les méthodes de producteurs français
ves, ou plutôt d’approxima- de l’aéroport Roissy-Charles-
tions », a regretté mardi 22 dé- de-Gaulle. Pour autant, cette
cembre le défenseur des
droits, sur France 2. Jacques
Toubon a estimé que les me-
sures décrétées après les at-
tentats du 13 novembre « ont
décision « ne veut pas dire que
[cet ancien membre du RAID]
est mis hors de cause », pré-
cise une source judiciaire. Le
vol AF463 en provenance de
O n se souvient des vidéos
chocs de décembre 2014,
qui montraient des ca-
nards à la gorge endommagée,
aux pattes ensanglantées, agoni-
encore vivantes de la broyeuse.
Les mâles, eux, ont le bec coupé
par une pièce métallique chauffée
à blanc, pour éviter qu’ils s’agres-
sent dans les élevages intensifs.
certes autorisé par la législation
mais il doit provoquer une mort
immédiate, ce qui n’est pas tou-
jours le cas. »
Après avoir été élevés 40 jours
tiles ». Toutefois, lors de l’adoption
en 1999 de recommandations
européennes concernant les ca-
nards et les oies, les pays produc-
teurs de foie gras – la France, la Bul-
été prises un peu larges ». Cette l’île Maurice avait atterri en sant empilés les uns sur les Dans la seconde vidéo, filmée en en poussinières, puis 40 jours en garie, la Hongrie, l’Espagne et la
loi d’exception « implique des urgence à Mombasa (Kenya), autres ou encore couverts de avril dans un élevage de reproduc- extérieur, les mulards – hybrides Belgique – ont bénéficié d’une dé-
restrictions aux libertés, consi- dans la nuit de samedi à di- vomi dans des salles de gavage. teurs des Landes, une cane ago- stériles issus du croisement de rogation, le temps qu’ils étudient
dère-t-il, mais il ne faut pas manche, avec 459 personnes Cette fois, ce sont des images nise après avoir eu le cou dislo- deux espèces de canard – sont ga- des alternatives n’impliquant pas
que cela se traduise par des à bord. – (AFP.) tournées dans un couvoir de ca- qué, tandis que des femelles épui- vés industriellement dans des ca- la prise forcée d’aliments.
privations de liberté ». Les netons et dans un élevage de ca- sées peinent à se déplacer. ges, pendant 10 à 12 jours, avant L’Hexagone, qui a inscrit le foie
membres du Conseil consti- SAN T É nes reproductrices, rendues pu- d’être abattus. On leur administre gras au patrimoine gastronomi-
tutionnel devaient se pronon- Jacques Chirac sera sorti bliques par l’association L214, qui 1 kilo de maïs en 3 secondes deux fois par jour, à l’aide d’une que national en 2005, représente
cer mardi après-midi pour dé- de l’hôpital pour Noël jettent l’opprobre sur la produc- « Une fois de plus, ces vidéos lèvent pompe hydraulique ou pneuma- 73 % de la production mondiale,
terminer si les assignations à Jacques Chirac, hospitalisé tion française de foie gras. De le voile sur une filière qui a beau- tique enfoncée dans l’œsophage, avec 19 300 tonnes en 2014, issues
résidence décidées dans ce ca- depuis le 9 décembre à Paris quoi donner un arrière-goût coup à cacher, commente Brigitte près d’un kilo de pâtée de maïs en de 36 millions de canards et
dre sont conformes ou non à après s’être senti « affaibli », amer aux fêtes de fin d’année. Gothière, porte-parole de L214, trois à quatre secondes. Ce traite- 570 000 oies gavés, selon le minis-
la Constitution. passera Noël en famille. La première vidéo, tournée dans une association qui milite pour ment provoque des lésions, des tère de l’agriculture. Si la consom-
L’ancien chef de l’Etat, 83 ans, la semaine du 14 décembre en l’interdiction de la production de inflammations et des infections. mation est en léger déclin en 2014
VOL AI R F RAN C E « rentrera cette semaine » Pays-de-la-Loire, montre le tri des foie gras. Les producteurs, à grand Le foie atteint jusqu’à dix fois sa (– 1 %) pour la quatrième année
Bombe factice : garde à son domicile, a annoncé canetons selon leur sexe : les fe- renfort de publicité, ont réussi à taille habituelle. d’affilée, la production de foie gras
à vue levée pour lundi 21 décembre sa fille, melles, dont le foie est considéré faire du foie gras un produit de L’Union européenne, dans une a été multipliée par plus de trois en
l’ancien policier Claude. M. Chirac avait déjà comme trop petit, se retrouvent luxe et soi-disant de tradition, directive de 1998, interdit l’alimen- vingt ans. Les Français en ont con-
Le parquet de Bobigny a an- fait l’objet d’une hospitalisa- broyées à raison de plusieurs di- mais les images montrent des pra- tation forcée des animaux dans les sommé l’an dernier 276 grammes
noncé, lundi 21 décembre au tion pour « intervention ré- zaines de milliers par jour – cer- tiques abjectes et de la mal- élevages, débouchant sur « des en moyenne par personne. p
soir, la levée de la garde à vue nale » fin 2013. – (AFP.) taines sortent disloquées mais traitance animale. Le broyage est souffrances ou des dommages inu- audrey garric

" $!#
ROMAN
LES LAURÉATS

ESSAI
© George Murphy

© DR

VERA UN MESSAGER
Sous le parrainage et en présence de Jean-Pierre Orban POUR L’EUROPE
Martin Schulz, président du Parlement européen MERCURE DE FRANCE Robert Menasse
Pascal Lamy, président du Comité de parrainage
BUCHET CHASTEL
Erri de Luca, président du jury

MARDI 8 DÉCEMBRE 2015


PARLEMENT EUROPÉEN, BRUXELLES www.livre-europeen.eu
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 économie & entreprise | 11

La longue
dégringolade
de Toshiba
Le groupe nippon va se séparer
de 10 000 personnes et délaisser
l’électronique grand public

C
ertains y voyaient une perte de 550 milliards de yens, soit
garantie de qualité, 4,16 milliards d’euros ! Dans le
d’autres estimaient, en sillage de cette annonce, le titre a
achetant ses produits, dévissé de 9,80 % lundi et encore
qu’ils seraient à la pointe de l’inno- de 12,28 % mardi, pour atteindre
vation. Difficile à croire son plus bas niveau depuis 2009.
aujourd’hui au vu de sa situation Cette situation catastrophique
mais, dans les années 1990-2000, pousse Toshiba à entamer une res-
le japonais Toshiba, au même titre tructuration sans précédent, sup-
que ses cousins Panasonic ou primant au passage quelque
Sony, était l’un des fabricants 6 800 postes d’ici à mars. Avec les
d’électroniques les plus en vue du suppressions déjà prévues, cette Le PDG de Toshiba, Masashi Muromachi, lors de sa conférence de presse, lundi 21 décembre, à Tokyo. THOMAS PETER/REUTERS
monde. Et c’est par millions que purge pourrait concerner, selon le
s’écoulaient ses téléviseurs, bala- site Bloomberg, 10 000 personnes
deurs audio, lecteurs de VHS et ca- sur les 198 000 que compte l’entre- rigeants du conglomérat ont ad- communes, qui, mises bout à ponaises dans les foyers. « Si ça décisif. Laissant la place à de nou-
méscopes. prise dans le monde. mis avoir procédé à une gigantes- bout, expliquent leur chute. s’était arrêté là, ils auraient peut- velles stars : Apple et Samsung.
Las, à peine dix ans plus tard, la Dans un pays autrefois cham- que opération de maquillage des Parmi elles, l’arrivée des voisins être pu endiguer le phénomène, re- Pour se remettre à flot, Toshiba
situation financière du géant a pion incontesté des nouvelles comptes. Le but ? Camoufler des sud-coréens sur le marché de marque M. Gray. Mais après les co- se désengage donc progressive-
bien changé. Elle n’a d’ailleurs technologies, la nouvelle provo- déficits abyssaux et maintenir le l’électronique, et plus particulière- réens, ce sont des marques chinoi- ment de l’électronique grand pu-
cessé de se dégrader avant de plon- que de vives critiques dans la cours de Bourse. Pendant sept lon- ment sur celui des téléviseurs à ses pour les téléviseurs et taïwanai- blic pour se consacrer à l’activité
ger dans l’abîme, lundi 21 décem- presse. D’autant qu’elle intervient gues années, trois PDG successifs écran plat. Partis plus tard, les ses pour les PC qui ont commencé à professionnelle, comme l’image-
bre. Le conglomérat a en effet an- à peine six mois après l’éclatement et leurs collaborateurs les plus pro- « chaebol » Samsung et LG n’ont tailler des croupières aux anciens rie médicale ou le nucléaire. La
noncé une prévision de déficit d’un des plus gros scandales finan- ches se sont évertués à embellir les cessé de rogner les prix pour ga- maîtres de l’électronique. » marque a aussi décidé de céder ses
spectaculaire pour l’exercice fiscal ciers qu’ait connu l’Archipel ces résultats catastrophiques des divi- gner des parts de marché et d’être En 2007, un autre phénomène, usines de PC et de téléviseurs pour
2015-2016 clos en mars 2016 : une dernières années : en juillet, les di- sions grand public de Toshiba (PC, très agressifs sur l’innovation. En venu cette fois d’Occident, frappe réduire les coûts. « C’est précisé-
télévision…), allant jusqu’à suresti- très peu de temps, leurs télévi- les géants japonais de plein fouet : ment ce qu’ont fait Panasonic et Hi-
mer de 1,1 milliard d’euros le résul- seurs, mais aussi leurs téléphones, le smartphone, démocratisé par le tachi. La question c’est : y-a-t-il en-
tat net tiré de ces activités. lecteurs DVD ou caméscopes, tous premier iPhone d’Apple. Incapa- core de la place ? » s’interroge
1 169 Huit ans de désillusions moins chers et de qualité égale, bles d’innover au même rythme, M. Gray. Rien n’est moins sûr. p
COURS DE L’ACTION TOSHIBA, EN YENS Balayé par les Sud-Coréens ont remplacé ceux des marques ja- ils ratent un virage qui s’est avéré sarah belouezzane
« La difficulté à redresser l’entre-
prise est aujourd’hui d’autant plus
grande que les salariés qui ne sa-
vaient pas se prennent la réalité en
223,5 pleine figure, estime Paul Gray, du
cabinet d’étude Display Search.
Pendant que les autres marques se
restructuraient, eux perdaient du
temps à se mentir à eux-mêmes. »
Toshiba n’est pas le seul à avoir
traversé d’importantes turbulen-
215 ces : Sony, Hitachi ou Panasonic se
sont tous retrouvés, à des degrés
2 JUILLET 2007 22 DÉCEMBRE 2015
divers, dans la même situation.
SOURCE : BLOOMBERG
Victimes d’une série d’épreuves

Lancement et atterrissage réussis


pour la fusée Falcon 9 de SpaceX
La société d’Elon Musk est la deuxième à réussir un tel exploit

C oup double pour Elon


Musk. Six mois après l’ex-
plosion au décollage de sa
fusée Falcon 9, le milliardaire
américain, fondateur de la société
terrir sa fusée New Shepard après
un vol suborbital non habité.
Depuis le début des années
2000, les deux hommes se font
concurrence pour développer le
Européens à réorganiser leur fi-
lière industrielle et à concevoir
une nouvelle fusée – Ariane 6 –
moins chère et plus performante
qu’Ariane 5 à l’horizon 2020.
SpaceX, revient en force dans la tourisme spatial. Jeff Bezos veut Récupérer un lanceur pour le
compétition spatiale. Lundi 21 dé- proposer des vols à la frontière de réutiliser est la deuxième étape de
cembre, son nouveau lanceur l’espace ; les passagers pourront, l’offensive de SpaceX. Elle permet-
modifié et plus puissant, parti de l’espace de quelques minutes, tra de réduire encore fortement le
Cap Canaveral en Floride, a mis en connaître l’état d’apesanteur, flot- coût de mise en orbite. Comme le
orbite basse onze satellites pour la tant dans la cabine avant de redes- rappelait Jeff Bezos : « Imaginez
société de communication Orb- cendre sur Terre. Elon Musk va qu’un Boeing 747 vole jusqu’en Asie
comm. Surtout, le premier étage plus loin et envisage des allers-re- et soit détruit ensuite. C’est le mo-
de la fusée est revenu se poser à la
verticale sur la terre ferme, ce qui
tours vers Mars ; c’est pourquoi il
a minimisé la performance de la
dèle des fusées actuelles. »
Dans ce domaine, la recherche

%* ! ( 0/* !
n’était jamais arrivé jusqu’alors,
les deux précédentes tentatives
fusée de Blue Origin, qui vole
à une altitude moindre que la
est plus avancée aux Etats-Unis
qu’en Europe, même si Airbus y

#- !!*) + & * $ + *! '


de retour sur une barge dans
l’océan s’étant soldées, en début
sienne, rendant moins compliqué
le retour du lanceur au sol.
travaille. Depuis cinq ans, une pe-
tite équipe développe un projet au

+. %/. " * !
-,*+
d’année, par des échecs. nom de code Adeline. L’approche
Après quelques minutes d’as- Ariane contrainte de s’adapter est ici différente : plutôt que de ré-
cension et alors que le deuxième Cette avancée technologique va cupérer tout le premier étage de la

ENCES ? »
étage de la fusée continuait sa tra- changer un paysage spatial sans fusée, elle se propose de ne faire
jectoire vers l’espace pour placer cesse bousculé par SpaceX. Depuis revenir sur Terre que le moteur
A LE LE S SC I
SPÉCI OS POUR
SEMAINE R 4H-15H
en orbite ses satellites, l’imposant le succès de son lancement, voici servant à propulser le lanceur. Cela
IN , U N H É R E / 1
premier étage – chargé de la pro- deux ans, de sa fusée Falcon 9, la représente 20 % du volume de
TE B
pulsion – se détachait, amorçait sa société a obligé le duopole formé l’étage principal et 80 % de sa va-
« ALBERT
EINS
N D R E D I 25 DÉCEM D É R ATION
descente et atterrissait en dou- par l’européen Arianespace et le leur. Néanmoins, ce projet abou-
21 A U V E S M O
ceur à l’aide de moteurs ralentis- russe Proton à s’adapter. Le pre- tira au mieux après 2025, ce qui
DU LUNDI S O M MER SAN
sant sa chute. Le succès aurait été mier objectif de la start-up améri- laisse un net avantage à SpaceX et
RA M M E À C O N
C E C U LT URE.FR
UN PROG E ET FRAN
complet pour Elon Musk s’il avait caine créée en 2002 a été de briser Blue Origin. La priorité pour les
été le premier à réussir un tel ex- ce duo en cassant les prix de lance- Européens étant de réaliser
C U L T U R
CE
SUR FRAN
ploit. Mais, à la surprise générale, ment et de mise en orbite des sa- Ariane 6 dans les temps, pour per-
un mois plus tôt, Jeff Bezos, le pa- tellites de près de 30 %. L’opération mettre à Arianespace de conforter
tron d’Amazon et fondateur de a réussi et SpaceX est devenu in- sa place de leader mondial. p
Blue Origin, est parvenu à faire at- contournable, contraignant les dominique gallois
12 | économie & entreprise 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Traitement des allergies: Stallergènes dans la tourmente


A la suite d’un bug informatique, l’Agence nationale du médicament a suspendu l’activité du leader français du secteur

C’
est un vrai casse-tête « Nous avons constaté sur les ré-
pour les patients al- seaux sociaux une montée en puis-
lergiques aux pol- sance de l’inquiétude des patients
lens, aux acariens ou et des allergologues. C’est pour-
aux animaux. Le 2 décembre, quoi nous avons décidé d’ouvrir
l’Agence nationale de sécurité du cette ligne, commente Domini-
médicament (ANSM) a suspendu que Martin, le directeur général
l’activité de Stallergènes, le plus de l’agence. Nous voulons rassu-
important fabricant français d’al- rer : seules quelques dizaines ou
lergènes et de préparations sur centaines de doses sont concernées
mesure pour la désensibilisation. par des anomalies et nous n’avons
Ses inspecteurs avaient constaté recensé aucun cas d’effet indésira-
en novembre un dysfonctionne- ble grave. »
ment du système informatique à Les erreurs identifiées se limi-
l’origine d’erreurs de dosage ou de tent à trois situations, explique un
destinataire. Depuis, 70 000 pa- document diffusé sur le site de
tients ont reçu une lettre les infor- l’agence : la délivrance d’une dose
mant qu’ils devaient arrêter de de maintenance avant la dose
prendre leurs médicaments et les d’initiation, entraînant le démar-
retourner au fabricant. Pour ré- rage du traitement avec une dose
pondre à leurs questions et à cel- plus élevée ; la délivrance d’un trai-
les des allergologues, l’ANSM a tement qui n’était pas destiné au
mis en place, lundi 21 décembre, patient l’ayant reçu (erreur de des-
un numéro vert : 0800 130 000. tinataire) ; la délivrance d’un trai-
Une première. tement comportant des flacons
avec des erreurs sur l’étiquetage
(étiquette en anglais, impression

LES CHIFFRES incomplète de l’étiquette).

Cafouillage
Les médicaments concernés sont

250 MILLIONS
des gouttes sublinguales com-
mercialisées sous les marques
C’est, en euros, le chiffre Staloral, Alustal et Phostal. Les fla-
d’affaires de Stallergènes cons, expédiés directement chez
en 2014. le patient sans passer par les phar-
macies, contiennent des prépara-
70 % tions élaborées selon l’ordon-
nance de l’allergologue.
Les tests cutanés de Stallergènes permettent de détecter la sensibilité des patients à certaines substances. GARO/PHANIE

La part de marché de la société L’ANSM avait aussi bloqué tem-


dans les traitements porairement la délivrance de trai- sure, et son rival, le danois ALK, les L’ANSM n’a toujours aucune vi- est le plus grand site au monde de déterminera s’il aurait dû alerter
de désensibilisation. tements contre les allergies aux 30 % restants. La suspension d’ac- sibilité quant à la reprise de l’acti- production d’allergènes destinés plus tôt les autorités.
venins, vendus en officine sous la tivité qui frappe le français pour- vité de Stallergènes. « Nous atten- à des préparations individuelles. La décision de l’ANSM tombe mal
70 000 marque Alyostal. Elle vient de le-
ver cette interdiction. « Nous de-
rait rebattre les cartes, même si
leurs médicaments ne sont pas in-
dons les résultats de l’audit mené
par l’industriel mais il lui faudra
Ce cafouillage fait suite à l’instal-
lation, en août, d’un nouveau sys-
pour Stallergènes, qui, après des
fiançailles houleuses, a finalisé en
Le nombre de patients vons encore procéder au contrôle terchangeables. « Un patient qui peut-être des semaines pour iden- tème informatique par l’allemand septembre sa fusion avec l’améri-
concernés en France des stocks chez l’industriel, mais il veut passer de l’un à l’autre doit re- tifier le problème », indique SAP, l’un des leaders du secteur des cain Greer. Numéro un des traite-
par le rappel de médicaments n’y a pas de problème avec les mé- commencer le processus de désen- M. Martin. Contacté par systèmes de gestion. L’agence a été ments de désensibilisation aux
de Stallergènes. dicaments déjà expédiés », précise sibilisation, dit M. Martin. Cela Le Monde, lundi 21 décembre, le alertée par un patient qui avait Etats-Unis, son allié commercia-
Dominique Martin. Oralair, un peut être intéressant pour les per- laboratoire a indiqué qu’il étu- reçu un flacon ne lui étant pas des- lise depuis un an l’Oralair outre-At-
25 % traitement contre les allergies aux
pollens de graminées sous forme
sonnes qui en sont au tout début. »
La désensibilisation est un traite-
diait différentes options pour re-
prendre la fabrication de ses mé-
tiné. « Au moment où nous avons
mené notre inspection, le labora-
lantique. Ensemble, les deux labo-
ratoires ont réalisé en 2014 plus de
La proportion de la population de comprimé, n’est pas non plus ment s’étalant sur plusieurs mois ; dicaments mais qu’il n’était pas toire avait déjà connaissance du 310 millions d’euros de ventes
française souffrant d’allergies concerné par le rappel. en cas d’interruption prolongée, en mesure de préciser un calen- problème et menait ses propres in- (dont les trois quarts apportés par
respiratoires, un chiffre Stallergènes détient 70 % du une nouvelle phase d’« escalade » drier. L’usine de Stallergènes, si- vestigations », précise le directeur le français). p
en progression constante. marché des préparations sur me- de dose peut s’avérer nécessaire. tuée à Antony (Hauts-de-Seine), général de l’ANSM. Une enquête chloé hecketsweiler

Au Brésil, l’équation périlleuse du nouveau


ministre des finances, Nelson Barbosa – 15 %
C’est la baisse de la production française d’acier observée en novem-
bre par rapport au même mois de 2014, selon les données publiées
Ce proche de la présidente Dilma Rousseff doit rassurer les marchés et les classes populaires lundi 21 décembre par l’Association mondiale de l’acier. Sur onze mois,
la sidérurgie tricolore, dominée par ArcelorMittal, affiche une produc-
tion inférieure de 6,8 % à celle de l’année précédente ; il faut revenir à
la récession de 2008-2009 pour retrouver des niveaux d’activité aussi
autant de responsabilité bud- Aujourd’hui menacée par une faibles. La France fait partie des pays qui souffrent le plus de la crise de
sao paulo - correspondante
gétaire que M. Levy en se fixant
Le ministre procédure de destitution lancée l’acier. Dans l’ensemble du monde, la production a reculé de 4,1 % en

J eune, il fut champion d’avi-


ron. A 46 ans, Nelson Barbosa,
propulsé à la tête du minis-
tère de l’économie et des fi-
nances du Brésil vendredi 18 dé-
pour 2016 l’objectif d’un excédent
primaire (avant paiement de la
dette) de 0,5 % du produit inté-
rieur brut. Auprès des autres,
il s’engage à réformer le régime
entame
son mandat avec
un handicap :
contre elle début décembre, la
présidente entend récupérer le
soutien de sa base et éviter la co-
lère de la rue en minimisant les
effets délétères de l’austérité.
novembre par rapport au même mois de 2014. Le rythme de le baisse
ne cesse de s’accélérer au fil des mois.

cembre, rame encore. Dès lundi, des retraites et de sécurité sociale


sa réputation « Celui qui dirige la politique éco- D I ST R I BU T I ON PAR F U MS
ce proche de Dilma Rousseff, la tout en pronostiquant le retour de de « keynésien » nomique n’est pas le ministre, Carrefour devient leader Shiseido acquiert
présidente de gauche, a dû rassu- la croissance. mais la présidente de la Républi- des supermarchés la marque Serge Lutens
rer pendant plus d’une heure des que qui convoque un ministre en Roumanie Après trente-cinq années de
investisseurs internationaux ef- Sauver sa peau relever le quadragénaire. Le Brésil pour l’appliquer », a rappelé Ja- Carrefour a annoncé, mardi collaboration, Shiseido a signé
frayés. Sans grand succès. La Bilan ? Mitigé. « Personne ne croit à s’enfonce dans une récession esti- ques Wagner, le ministre de la dé- 22 décembre, l’achat des un accord scellant l’acquisi-
Bourse, qui avait salué à sa ma- son histoire. Ils [l’équipe au gou- mée entre 3 % et 4 % cette année et fense, au cours du week-end. 86 supermarchés de la société tion de la marque de parfums
nière – un brin humiliante – la no- vernement] vont dans le mur », qui devrait se prolonger en 2016. Avec M. Barbosa, l’ancienne Billa Roumanie auprès du Serge Lutens (40 millions
mination du ministre du plan au prédit Juan Carlos Rodado, écono- L’inflation se fait à deux chiffres, guérillera, que l’on dit peu conci- groupe allemand Rewe. Le d’euros de chiffre d’affaires),
département des finances par miste chargé de l’Amérique latine le chômage grimpe, la monnaie liante, s’évitera les bagarres fré- français devient le premier a annoncé le groupe nippon
une baisse de près de 3 % ven- pour la banque Natixis, après chute, les investisseurs déguer- quentes sous le mandat de opérateur pour cette catégorie lundi 21 décembre. Shiseido
dredi, a poursuivi sur sa lancée l’avoir écouté lundi midi. D’autres, pissent d’un pays étiqueté à ris- M. Levy. Les deux partagent les de magasins en Roumanie. veut ouvrir plusieurs bouti-
lundi, tandis que le real, la mon- comme André Nassif, professeur que par deux agences de notation mêmes idées. Mais, si la ligne du ques Serge Lutens et diversi-
naie brésilienne, se dépréciait. d’économie à l’université Flumi- et les caisses de l’Etat sont à sec. A gouvernement gagne en clarté, il AU TOMOBI LE fier la marque dans le ma-
Le ministre entame son mandat nense de l’Etat de Rio de Janeiro, ce panorama économique apoca- n’est pas garanti qu’elle gagne en Valeo se renforce dans quillage et les accessoires.
avec un handicap : une réputation sont moins expéditifs. « Nelson lyptique s’ajoute un agenda poli- efficacité. A voir le ministre se dé- la voiture autonome
de « keynésien », synonyme pour Barbosa ne prononce pas des paro- tique et social guère plus amène. mener pour s’acheter la bien- L’équipementier automobile TOU R I S ME
certains de laxisme budgétaire. les en l’air », dit-il, estimant sa ré- L’homme doit à la fois rassurer les veillance des marchés, certains Valeo a annoncé, lundi 21 dé- Barcelone sanctionne
Les analystes anglo-saxons lui pré- putation de dépensier erronée et marchés et éviter la grogne des s’interrogent. Pour asseoir sa cré- cembre, l’acquisition de l’alle- Airbnb et HomeAway
féraient son prédécesseur, le très croyant à son engagement de me- classes populaires ; remettre en dibilité, l’homme pourrait se mand Peiker, « acteur majeur La municipalité de Barcelone
orthodoxe Joaquim Levy, formé à ner une politique d’austérité. ordre les finances du pays et flat- montrer trop zélé et appliquer de la télématique embarquée a annoncé, lundi 22 décem-
l’université de Chicago. « Mais il est réaliste – et voilà sa dif- ter l’électorat du parti des tra- une politique plus libérale encore et de la connectivité », précise bre, avoir infligé deux amen-
Ex-collaborateur de Guido Man- férence avec M. Levy –, précise-t-il. vailleurs (PT, gauche), auquel ap- que celle de M. Levy. « Au risque de le groupe français. Le prix de des de 30 000 euros à la plate-
tega, ministre de l’économie de Il sait que cela n’avancerait à rien, partient la présidente. frustrer l’électorat PT à un moment la transaction n’a pas été dé- forme américaine
2006 à 2014 lors de la présidence pour une économie en profonde ré- En choisissant M. Barbosa, où Mme Rousseff en a le plus be- voilé. Avec Peiker, qui réalise d’hébergement chez l’habi-
de Luiz Inacio Lula da Silva (2003- cession comme la nôtre, de se fixer Dilma Rousseff tente de sauver sa soin », commente Carlos Melo, 310 millions d’euros de chif- tant Airbnb, pour avoir fait la
2010) puis de Dilma Rousseff, l’objectif d’un excédent budgétaire peau. M. Levy et la ligne économi- professeur de sciences politiques fre d’affaires et emploie 1 000 publicité de logements qui
M. Barbosa multiplie les marques primaire inatteignable de 0,7 % que orthodoxe suivie à con- à l’institut Insper de Sao Paulo, personnes, Valeo devient le n’étaient pas habilités à rece-
de bonnes intentions pour faire [l’objectif de M. Levy]. » trecœur après sa réélection plus que circonspect sur la tacti- numéro deux mondial sur le voir des touristes. La ville
mentir les marchés. Aux uns, il Les dernières statistiques don- en 2014 ont laissé aux militants que adoptée par la présidente. p segment de la voiture con- a appliqué la même sanction
promet de faire preuve de presque nent un aperçu du défi que doit du PT un sentiment de trahison. claire gatinois nectée et autonome. au site HomeAway. – (AFP.)
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 sports | 13

Sebastian Coe éclaboussé par une nouvelle affaire


Un courriel de 2013 montre que le bras droit du président de l’IAAF avait eu vent de cas de dopage d’athlètes russes

ATHLÉTISME « Les cas (…)

S
ebastian Coe connaît un auraient dû être
début de présidence bien
agité. Elu à la tête de la Fé-
dévoilés il y a
dération internationale longtemps et
d’athlétisme (IAAF) le 19 août à Pé-
kin, avant de prendre ses fonc-
nous devons
tions douze jours plus tard, le Bri- maintenant être
tannique, 59 ans, doit depuis faire
face à de nombreuses polémi-
intelligents »
ques. La dernière en date, révélée NICK DAVIES
par Lemonde.fr lundi 21 décem- dans un courriel
bre, concerne son actuel bras du 19 juillet 2013
droit, Nick Davies.
Ancien porte-parole de l’IAAF et
directeur de cabinet de Sebastian teur général n’est autre que Sebas-
Coe depuis septembre, M. Davies tian Coe, l’un des quatre vice-prési-
travaille de longue date pour la Fé- dents de l’IAAF en 2013. Nick Da-
dération internationale. Dans un vies fait d’ailleurs directement al-
courriel datant du 19 juillet 2013, lusion au rôle que pourrait jouer
versé au dossier judiciaire de l’en- M. Coe : « Nous pouvons aussi pro-
quête en cours sur la corruption à fiter de l’influence politique de Seb
l’IAAF et consulté par Le Monde, il au Royaume-Uni. C’est dans son in-
explique comment étouffer des térêt personnel de s’assurer que les
cas de dopage d’athlètes russes. Le championnats du monde de Mos-
destinataire de ce courriel est Papa cou sont un succès et que les gens
Massata Diack, fils de Lamine ne pensent pas que les médias de
Diack, ex-président de l’IAAF son propre pays sont en train de
(1999-2015), et qui était à l’époque chercher à les détruire. »
consultant en marketing pour la Joint par Le Monde lundi, le bras
Fédération internationale, un droit de Sebastian Coe a évoqué
poste qu’il a quitté fin 2014. « un échange d’idées » et a tenu à
Dans un message, écrit quelques dédouaner totalement son pa-
semaines seulement avant les tron. « Aucun plan n’a été mis en
championnats du monde de Mos- place suite à ce courriel et il n’y a ab-
cou (du 10 au 18 août 2013) et qui solument aucune possibilité
doit, insiste son auteur, « rester qu’une stratégie ou un plan média/
très secret », Nick Davies évoque relations publiques puisse interfé- Sebastian Coe,
des « “cadavres” russes qu[’ils ont] rer avec la procédure antidopage, lors d’une
toujours dans le placard, en ce qui écrit-il dans un communiqué. (…). réunion de la
concerne le dopage ». Plusieurs CSM n’a jamais travaillé pour l’IAAF Fédération
athlètes russes présentent alors en quelque capacité que ce soit de- internationale
des passeports biologiques anor- puis que Sebastian Coe en est mem- d’athlétisme
maux. « Je pense que les cas des dif- bre. » (IAAF), à propos
férents athlètes auraient dû être dé- du dopage
voilés il y a longtemps et que nous Pression médiatique des athlètes
devons maintenant être intelli- Sebastian Coe n’a pas souhaité russes,
gents, écrit-il. Ces athlètes, bien sûr, s’exprimer pour l’instant. Mais le le 26 novembre,
ne devraient pas faire partie de mélange des genres entre CSM, à Monaco.
l’équipe de Russie lors de ces cham- l’IAAF et le fils de son ancien prési- LIONEL CIRONNEAU/
pionnats du monde (…). Si les cou- dent Lamine Diack dans cette af- AP PHOTO
pables ne participent pas à la com- faire de dopage des athlètes russes
pétition, alors nous pourrions bien jette une nouvelle ombre à l’image
attendre que les championnats se du président de la Fédération in-
terminent pour annoncer les cas. ternationale. Devant la pression
Ou nous en annonçons un ou deux médiatique, le double champion
mais en même temps que des athlè- olympique du 1 500 m (1980, 1984)
tes d’autres pays. » avait dû annoncer, le 26 novem-
Dans sa volonté de minimiser les bre, qu’il quittait son poste d’am-
révélations de cas de dopage rus- bassadeur de Nike, pour lequel il
ses, M. Davies mentionne une touchait 142 000 euros annuels. Le
campagne de relations publiques 1er décembre, une enquête prélimi- Même s’il évolue dans un con- dans une carrière politique plutôt mine Diack, il n’y a pas photo, assu- déclarait, le 3 septembre : « Si vous
« officieuse » et, dans l’objectif naire a été ouverte en France sur texte très délicat, Sebastian Coe, réussie comme député, avant de de- rait récemment au Monde un col- regardez mes années passées au
d’éviter « des scandales médiati- les conditions d’attribution des l’un des artisans des Jeux olympi- venir vice-président de l’IAAF laborateur de l’IAAF. Il n’y a pas un comité d’organisation des Jeux
ques internationaux liés aux cham- Mondiaux 2021 à la ville d’Eugene ques de Londres, dont il dirigea le en 2007. Mais, de ce que nous en sa- mec mieux placé que lui pour olympiques de Londres, je passais
pionnats de Moscou, notamment (Oregon, Etats-Unis)… berceau de comité d’organisation, bénéficie vons, il n’était pas très investi dans aujourd’hui tenir le cap du navire l’essentiel de mes semaines à pren-
dans la presse britannique, d’où Nike. « Pour moi, il n’y avait pas de d’une aura considérable au Royau- ce poste. » Anobli en 2002, Coe qui est dans la tempête. » dre des décisions difficiles. Si j’étais
viennent les pires articles », il envi- conflit d’intérêts », avait sobre- me-Uni. « Il reste l’un de nos athlè- était souvent présenté, lors de son L’ancien spécialiste du demi- juste à la recherche d’amitiés pour
sage « d’utiliser CSM ». C’est-à-dire ment annoncé Sebastian Coe au tes les plus célèbres, contextualise élection face à l’Ukrainien Sergueï fond se présente souvent comme les huit prochaines années, je serais
la société Chime Sports Marke- moment de mettre un terme à une David Collins, journaliste d’inves- Bubka au mois d’août, comme le un habitué des parcours semés assis dans mon jardin avec mes
ting, une agence spécialisée dans collaboration vieille de trente-huit tigation au Sunday Times. Après sa candidat du renouveau. « Coe est d’embûches. Aux journalistes du chiens. » p
le marketing sportif, dont le direc- ans avec la marque sportive. carrière sportive, il s’est engagé beaucoup plus vertueux que La- quotidien anglais The Guardian, il yann bouchez

Suspendu, Joseph Blatter se dit « trahi » et ne jette pas l’éponge


Le président de la FIFA, radié pour huit ans, comme Michel Platini, par le comité d’éthique de l’instance, a annoncé qu’il faisait appel

FOOTBALL après l’annonce officielle de sa Sepp Blatter de « conflit d’inté- sion de recours de la FIFA, puis de- avec Platini est légal. C’est son pro- bout. Je vais revenir. J’ai le soutien
zurich - envoyé spécial radiation pour huit ans de toute rêts » et de « gestion déloyale ». vant le TAS, puis devant la justice blème s’il a demandé son argent des gens de la FIFA, de certains diri-
activité relative au football par la S’il a dénoncé une « véritable suisse ». très tard. » geants de son comité exécutif. »

C’ est le baroud d’hon-


neur d’un monarque
déchu. Par l’intermé-
diaire de son porte-parole Klaus
Stöhlker, Joseph « Sepp » Blatter
chambre de jugement du comité
d’éthique de la FIFA. Une sanction
motivée par le versement de
2 millions de francs suisses
(1,8 million d’euros), en fé-
mascarade » et espère être blan-
chi par le tribunal arbitral du
sport (TAS), Michel Platini voit ses
chances de pouvoir être candidat
à la succession du Suisse, lors du
Tel un lion lâché dans l’arène,
M. Blatter a dit s’être « senti trahi »,
estimant servir de « punching-
ball », lui qui est salarié de la FIFA
« depuis quarante ans ». « Le nou-
Particulièrement complice avec
des médias anglo-saxons qui l’ont
systématiquement critiqué du-
rant son règne, Sepp Blatter a as-
suré que ce versement de 2 mil-
Désireux de diriger le prochain
congrès électif, Sepp Blatter a livré
un exposé foutraque, survolant
tous les récents scandales qui ont
miné l’institution. « Si la Coupe du
avait convié soixante-dix journa- vrier 2011, à Michel Platini. congrès électif du 26 février 2016, veau président ne peut pas être élu lions de francs suisses n’avait pas monde 2022 avait été attribuée aux
listes à sa conférence de presse, En septembre, la justice helvéti- ainsi compromises. alors que l’ancien président est en- servi à « acheter les voix des pays Etats-Unis [plutôt qu’au Qatar],
lundi 21 décembre, à Zurich. Le que a ouvert une procédure pé- core là, a-t-il déclaré, faisant réfé- européens pour l’élection [à la nous ne serions pas ici », a tonné le
rendez-vous avait été donné dans nale à l’encontre du patriarche, « Punching-ball » rence au prochain congrès électif, FIFA] de 2011. » « Je voulais appuyer Valaisan. S’il a regretté de « n’avoir
un lieu hautement symbolique : pointant un « paiement déloyal » Escorté par son « spin doctor », qui doit désigner son successeur. les réformes pour mon successeur pas quitté la FIFA après le Mondial
l’ancien siège (2000-2007) de la effectué « prétendument pour des Thomas Renggli, et sa fille uni- Pourquoi ne nous croit-on pas, mais on m’empêche de faire mon 2014 », M. Blatter a indiqué que
Fédération internationale de travaux » réalisés par l’ex-nu- que, Corinne, M. Blatter est entré moi et Platini ? Cet accord verbal travail », a déploré celui qui est « seul le congrès » pouvait « desti-
football (FIFA), perché sur la col- méro dix des Bleus entre 1999 et en souriant dans le petit amphi- aussi ciblé par la justice suisse tuer le président ». Au terme de son
line de Sonnenberg. « Conférence 2002. A l’époque, ce dernier offi- théâtre archibondé. Sigle de la pour avoir signé un « contrat défa- « one-man-show », le Suisse a en-
de presse et interviews en tête à ciait comme conseiller du Valai- FIFA accroché à son veston, le sep- vorable à la FIFA » avec l’Union ca- core offert quelques entretiens à
tête inclus », avait indiqué san. Le président français de tuagénaire a fait du « Blatter ».
« Pourquoi ne ribéenne de football, alors prési- des télévisions locales et à la
M. Stöhlker au Monde. l’Union des associations euro- Jonglant avec les langues (anglais, nous croit-on pas, dée par Jack Warner, afin de lui oc- chaîne britannique Sky. « Trop fati-
Président de l’instance mon- péennes de football (UEFA) a, lui français, allemand, espagnol), le troyer les droits télévisés des gué », selon son porte-parole, il
diale depuis 1998, Sepp Blatter, aussi, reçu une suspension de roué helvète s’est posé en victime.
moi et Platini ? » Mondiaux 2010 et 2014. « Je crois parlera au Monde « un autre
79 ans, un pansement sous l’œil huit ans du comité d’éthique de la Il a affirmé qu’il ferait appel de sa JOSEPH BLATTER aux instances sportives de la FIFA jour ». p
droit, a pris la parole une heure FIFA, ayant été jugé coupable avec suspension « devant la commis- président de la FIFA et au TAS. Je me battrai jusqu’au rémi dupré
14 | enquête 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Les damnées
de l’exil
Près de la moitié des migrants
sont des femmes. Pendant leur fuite
ou dans le pays d’accueil, elles doivent faire
face à des risques spécifiques de violence
et d’exploitation sexuelles. En Ile-de-France,
des collectifs tentent de parer au plus urgent

Bien que le phénomène de migration vers


émilie jéhanno
l’Europe reste essentiellement masculin, les

C
associations comme France Terre d’asile, la
écile, qui ne souhaite pas révé- MDF ou Médecins du monde évoquent une
ler son nom comme la plupart amplification des situations de détresse liée à
des migrantes, enchaîne les cette hausse de l’arrivée des femmes – Came-
plaisanteries, surtout pour par- rounaises, Nigérianes, Erythréennes, Souda-
ler des situations difficiles. naises, quelques Syriennes… – en région pari-
Avec une dizaine d’autres exi- sienne.
lées, elle a bénéficié d’une formation action C’est un recueil sans fin : prostituées, fem-
emploi jusqu’à la mi-décembre à la Maison mes tombées enceintes après un viol, isolées,
des femmes (MDF) de Paris. La jeune Came- à la rue, hébergées pour quelques mois au fin
rounaise voudrait être guide touristique car fond de l’Ile-de-France avec leurs enfants,
elle en a assez de « tuer le temps en soignant sans suivi, sans soutien, ne parlant pas la lan-
les pattes des pigeons dans les parcs ». gue… Avec prudence, la Ville de Paris, qui
Arrivée à Paris voilà presque deux ans, elle constate aussi un pic dans la courbe migra-
n’a pas de titre de séjour. « J’ai un sac plein de toire des femmes, avance le chiffre de 200 mi-
papiers avec moi mais je n’ai pas le bon, dit- grantes sorties – au moins temporairement –
elle. Sans papiers, tu ne peux rien ici : pas de de la rue depuis le début d’année.
travail, pas de logement. Ça encourage les tra- « Ces femmes se sentent vulnérables, elles
fics, les violences contre les femmes. Tu peux te cherchent des soutiens, explique Amina, de
retrouver dans la maison d’un monsieur qui l’association Femmes migrantes debout ! El-
va te faire toutes les peurs de ta vie. » les essaient d’avoir des “copains” qui les protè-
La migration prend des allures de double gent. » Les situations d’emprise et d’exploita-
peine, pour les femmes. En 2013, 111 millions tion deviennent alors plus difficiles à rom-
d’entre elles ont pris la route de l’exil, repré- pre. « On a organisé une réunion d’accueil avec
sentant 48 % des migrants dans le monde. une distribution de vêtements chauds à la
Comme les hommes, elles fuient la guerre, Maison des femmes, raconte Amina. Certains
les persécutions… Mais aussi les violences di- hommes du lycée n’ont pas voulu décrocher de
rigées contre elles, mariages forcés, excisions leur femme ou de leur copine. Ils ont trouvé un
ou viols – souvent pratiqués comme actes de tas de prétextes pour ne pas les laisser venir.
guerre –, auxquelles l’exil ne leur permet pas Tout passait par eux, il y a une relation de do-
toujours d’échapper. Alors qu’avait lieu, le mination qui persiste. »
18 décembre, la Journée internationale des Face à l’urgence, un collectif féministe de
migrants, un rapport de l’ONU sur les fem- soutien aux femmes exilées s’est créé début
mes dans le monde, paru fin octobre, démon- septembre, rassemblant une quarantaine
tre que les migrantes affrontent des risques d’organisations, sous la houlette de Femmes
spécifiques de violence et d’exploitation migrantes debout ! et de la Maison des fem-
dans leur exil mais aussi dans le pays d’ac- mes, lieu non mixte d’accueil et d’informa-
cueil. La France ne fait pas exception. tions dans le 12e arrondissement de Paris. Ce « Quand nous avons des doutes sur le couple, si nouveau seule, à la rue. Depuis, elle prend ses
« La nuit, des hommes frappent violemment collectif réclame davantage de moyens pour nous voyons que le mari prostitue sa femme, marques à Paris, connaît les lieux et les asso-
à la porte parce qu’ils veulent… Eh bien, vous répondre aux demandes d’asile et exige nous faisons en sorte que les travailleurs ciations qui aident les sans-abri et prosti-
savez ce que veulent les hommes… » Diman- l’ouverture de centres d’hébergement et créent un lien suffisamment fort pour l’aider et tuées. Elle ne demande pas l’asile car elle est
che 18 octobre, à Paris, sur le parvis de l’Hôtel d’hôtels sociaux incluant une offre de lieux la libérer de cette situation », précise la Ville de persuadée qu’elle sera déboutée. Cet hiver,
de Ville, Amal, qui a fui la Libye en mai, se sai- en non-mixité pour femmes et enfants. Il in- Paris. Angela a eu la chance d’obtenir une place
sit d’un mégaphone avec hésitation, en com- siste sur la nécessité d’une prise en charge Assise sur un banc dans un parc de la capi- dans un centre d’hébergement.
pagnie d’une trentaine de militantes féminis- spécifique des femmes au niveau de la sécu- tale, Angela raconte « la misère » qu’elle a vé- Si l’ouverture de centres hivernaux mixtes
tes rassemblées en soutien aux exilées. Son rité et de l’accès à la santé. cue depuis son départ d’Afrique centrale il y a met à l’abri jusqu’au 31 mars, un employé du
écharpe beige nouée autour du cou, elle ra- Au centre de soins de Médecins du monde, presque un an. Après être passée par le Liban SAMU social regrette le manque de places
conte les conditions de vie précaires qu’elle a à Saint-Denis, les médecins bénévoles ten- et la Grèce, elle a atterri en France avec un spécifiques pour les femmes : « Sur le terrain,
connues avec les occupants du lycée Jean- tent de parer au plus urgent, quand les mi- faux passeport fin janvier. Dès le lendemain, on voit que les places pour femmes en nuitée
Quarré dans le 19e arrondissement, et les ris- grants arrivés depuis moins de trois mois ne elle a commencé à « avoir des visiteurs ». Les sont malheureusement insuffisantes, surtout
ques qui pèsent sur les femmes migrantes peuvent pas bénéficier de l’aide médicale cheveux couverts par un foulard rouge en- depuis la fermeture avant l’été d’un centre
comme elle. Sans papiers, Amal squattait le d’Etat par exemple. « Pour les femmes, il y a de roulé en turban, elle se tord les mains. « Je d’urgence pour femmes isolées dans le 12e ar-
lycée depuis juillet. Le 23 octobre, au petit ma- vrais problèmes de santé sexuelle, de violen- veux enlever cette image de ma tête », dit-elle. rondissement, témoigne-t-il, sous couvert
tin, elle a pris un bus avec d’autres exilées et ces, d’IST [infections sexuellement transmis- La prostitution reste un sujet tabou, lourd à d’anonymat. On a l’impression que les pou-
obtenu une place dans un nouveau centre sibles], d’absence de suivi gynécologique et de porter pour les migrantes. Angela ne par- voirs publics sont restés à la statistique d’une
d’hébergement jusqu’à fin janvier, avec pos- suivi de grossesse », estime Jeanine Rochefort, vient pas à retrouver le nom de la ville où son femme dans la rue pour cinq hommes, alors
sibilité de renouvellement du séjour. gynécologue. « ami » l’a emmenée en banlieue parisienne, que c’est plutôt une femme pour trois hom-
Elles étaient une trentaine à occuper ce ly- Autre fait alarmant : 30 % des femmes mi- emprisonnée et forcée à se prostituer. « Il fai- mes. »
cée vétuste, au milieu de plusieurs centaines grantes venues d’Afrique subsaharienne sont sait venir des gens que je ne connaissais pas. Il La Ville de Paris indique être « en nette pro-
d’hommes. Certaines, comme Amal, avaient contaminées par le virus du sida après leur fermait la porte et s’en allait. Je couchais avec gression en termes de places pour les femmes »
trouvé refuge dans une petite pièce réservée arrivée en France, pointe l’enquête Parcours deux hommes, parfois trois en même temps », et assure qu’avec la prise en charge de plus de
aux femmes et aux enfants. D’autres étaient menée par l’Agence nationale de recherche souffle-t-elle, en détournant le visage. 4 000 migrants depuis cet été, « il n’y a plus de
éparpillées avec leur copain, mari ou « protec- sur le sida, parue le 1er décembre. « Nous re- situation de goulot d’étranglement ». Un nou-
teur », dans les salles de classe au sol tapissé lions ce chiffre aux situations de précarité des « J’ALLAIS AVEC N’IMPORTE QUI » veau centre d’hébergement de longue durée,
de matelas et reconverties en dortoir géant. femmes migrantes, explique Annabel Des- La trentaine, Angela a vendu tout ce qu’elle réservé aux femmes sans abri ou primo-arri-
Une femme migrante aurait été violée dans grées du Loû, chercheuse qui a coordonné « LA NUIT, possédait pour financer son voyage. En Afri- vantes, doit ouvrir début 2016 à Bourg-la-
une rue proche du lycée, selon plusieurs té-
moignages. Dans les campements qui ont
l’étude. Elles ont plus de risques d’avoir des re-
lations sexuelles transactionnelles au cours
DES HOMMES que, dans un pays dont elle ne souhaite pas
révéler le nom, elle a aussi laissé ses deux jeu-
Reine (Hauts-de-Seine), « loin des réseaux de
proxénètes », signale la Ville. Il sera doté de 45
éclos en région parisienne ces derniers mois, des années où elles sont sans papiers ou sans FRAPPENT nes enfants, avoue-t-elle après un long sou- places.
les femmes, minoritaires, affrontent ces vio- logement. » pir. « Au pays, j’avais un travail, poursuit-elle. En attendant, les femmes sans abri se re-
lences en plus de celles liées à leur situation Les femmes sont « les premières cibles des VIOLEMMENT Avec la crise et la pauvreté, mon ami m’a dit de groupent, souvent par communauté, pour
précaire d’exilées. violences masculines, appuie Florence Allou-
che, membre du collectif féministe. Ici, en Ile-
À LA PORTE venir, qu’il pouvait m’aider. J’espérais trouver
une vie meilleure et être heureuse avec quel-
être moins vulnérables. « Tous les espaces
sont occupés par des hommes, souligne Za-
EMPRISE de-France, les réseaux de proxénètes vont jus- PARCE QU’ILS qu’un que j’aime. » hra, chargée de l’accueil à la MDF. Elles doi-
Selon les estimations de la Ville de Paris, envi- que dans les hôtels sociaux. Ils les menacent de Un jour, un mois environ après son arrivée vent avoir une stratégie pour survivre dans la
ron 100 personnes, hommes, femmes ou en- mort. Ces réseaux sont aussi en lien avec les VEULENT... EH BIEN, en France, un « visiteur », auprès de qui elle rue. » Pour Angela, le mal est déjà fait. « Dans
fants, sont arrivées chaque jour en Ile-de- passeurs, et font pression sur elles en leur di- s’est confiée, laisse la porte ouverte en par- la rue, j’ai peur d’approcher des hommes main-
France au mois de juillet. A la rentrée, le flux sant qu’elles sont redevables. » VOUS SAVEZ tant. Angela s’enfuit et se retrouve à la station tenant. Je suis déjà sur l’offensive quand il y en
s’est atténué pour tomber à 80, nombre qui Tout devient alors plus compliqué pour que CE QUE VEULENT de RER Charles-de-Gaulle-Etoile. « Il fallait a un qui m’aborde. » Elle tient à témoigner
n’a pas encore été actualisé. La région voit ces femmes migrantes accèdent aux démar- que je mange, que je me lave. J’allais avec n’im- parce qu’elle veut sensibiliser les gens.
passer des populations fuyant les conflits ou ches d’asile, aux soins, à la sécurité, à un em- LES HOMMES... » porte qui », explique-t-elle d’un ton dur. « Quand je bavarde avec des femmes africai-
une migration qualifiée d’économique ve- ploi. A Paris, les travailleurs sociaux essaient Au printemps, elle trouve un peu d’aide nes, je leur dis : “Dites la situation à ceux qui
AMAL
nant du Maghreb, d’Afrique de l’Ouest ou de repérer ces situations lorsque les couples auprès d’« une compatriote » qui l’héberge sont au pays, dites-leur de ne pas s’aventurer à
migrante libyenne
d’Afrique centrale francophone. identifiés sur les campements sont hébergés. quelque temps, mais Angela se retrouve à partir.” » p
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 débats | 15

Catalogne : non à l’idée Migrations | par serguei


d’un référendum
d’autodétermination
Notre parti, Ciudadanos, s’oppose
à l’autodétermination car la question
de l’indépendance appartient à tous les Espagnols

par susana beltrán LA SECONDE


TRANSITION VERS

L es élections générales, qui


ont eu lieu dimanche
20 décembre en Espagne,
ont dessiné un nouveau pano-
UN FUTUR COMMUN
DE JUSTICE SOCIALE
rama politique. Le Parti popu-
laire (PP) reste en tête, mais il de-
ET DE PROGRÈS
vra dialoguer et gagner les ÉCONOMIQUE
accords parlementaires suffi-
sants pour former un gouverne- EST POSSIBLE
ment, ou gouverner en solitaire,
en tenant compte des autres for-
ces politiques qui ont pris une serait pas une telle démarche se-
place déterminante dans l’hémi- lon nos lois. En fait, un « mandat
cycle. Le parti centriste, Ciudada- démocratique » pour la sépara-
nos, né il y a neuf ans en Catalo- tion, évoquée dans les program-
gne et qui se présentait pour la mes des partis sécessionnistes
première fois aux élections géné- qui se présentèrent le 27 septem-
rales, a obtenu 14 % des voix et bre, n’est pas un titre qui autori-
40 sièges au Congrès des députés serait à violer la Constitution es-
à Madrid. Il se situe ainsi en qua-
trième position derrière PP, le
Parti socialiste ouvrier espagnol
pagnole de 1978 et le statut
d’autonomie de la Catalogne. La fin du bipartisme en Espagne ouvre
(PSOE), et Podemos. Voici donc
une Chambre des députés plu-
rielle, qui compte avec de nouvel-
MOMENT CRUCIAL
De surcroît, le résultat des élec-
tions générales qui viennent de
la voie à l’instabilité politique
les forces. se tenir a prouvé une fois de plus
Ciudadanos pense qu’il est que la majorité des Catalans ne
temps de ressouder la société et désire pas la sécession : en Cata-
Les résultats des élections législatives du 20 décembre souhaitée par les milieux économiques
de mettre en place les réformes logne, les partis qui n’ont pas ont mis fin au système politique traditionnel en pourrait être la seule possible pour stabili-
et les mécanismes nécessaires pour but la sécession ont re- ser le pays. Cependant, pour le moment,
pour redonner aux Espagnols cueilli environ 66 % des voix
Espagne. Le premier ministre sortant, privé de majorité, cette option est exclue, car elle signifierait
confiance dans la politique et (dont 26 % sont favorables au ré- doit désormais compter avec de nouveaux partis que les socialistes perdraient aussitôt du
dans les institutions. Il faut abor- férendum), tandis que les partis terrain au profit de Podemos. Les jeunes
der les problèmes réels des ci- indépendantistes n’ont obtenu
exigeants partis exigeront des changements pro-
toyens comme l’emploi, l’accès à que 31 %. C’est une raison de plus fonds du système espagnol, comprenant
une santé publique de qualité ou pour travailler avec plus d’éner- des réformes profondes du fonctionne-
la lutte contre la corruption, gie dans un projet commun venu la troisième formation politique en ment du Parlement, un changement du
par andrés ortega
réussir un pacte national pour d’une Espagne qui donne espoir. Espagne et le premier mouvement avec système électoral à la fois plus proportion-
l’éducation avec un fort consen- A ce propos, nous ne sommes des alliés en Catalogne. On ne présente nel et plus direct, mais aussi une dépoliti-
sus des forces politiques, changer
la loi électorale et construire un
modèle de financement plus
équitable pour toutes les régions
de l’Espagne.
pas d’accord avec ceux qui pro-
posent un référendum d’autodé-
termination en Catalogne, parce
que cette question appartient à
tous les Espagnols, elle les con-
U n bouleversement politique a eu
lieu dimanche 20 décembre en
Espagne lors des élections géné-
rales. Il obligera les adversaires en pré-
sence à amorcer un dialogue, un rappro-
plus les membres de Podemos comme des
populistes. Ils ont modéré leur position.
Le parti libéral Ciudadanos, dirigé par Al-
bert Rivera, est aujourd’hui la quatrième
force politique. Avec le socialiste Pedro
sation des institutions, avec en premier
lieu une réforme de la justice et du sys-
tème territorial (avec une meilleure inser-
tion de la Catalogne et une réforme du Sé-
nat dont peu voient l’utilité sous sa forme
Et, bien sûr, le nouveau Parle­ cerne directement tant d’un chement auquel la vie politique n’est point Sanchez, Pablo Iglesias et Albert Rivera in- actuelle et qui reste sous domination du
ment espagnol et le prochain point de vue politique et juridi- habituée. Bien que le Parti populaire (PP) carnent la montée d’une nouvelle généra- PP).
gouvernement de l’Espagne que qu’affectif. De plus, un réfé- du premier ministre Mariano Rajoy (con- tion en Espagne face à la sortante repré- La Constitution ne fixe pas de date limite
auront à aborder un des problè- rendum pourrait être un instru- servateur) – dont l’avenir est loin d’être sentée par Mariano Rajoy (60 ans). Ainsi pour présenter un candidat à la présidence
mes les plus complexes, celui du ment mais ne sera pas une clair – soit arrivé en tête du scrutin et les l’ancien résiste et le nouveau commence à du gouvernement. Cette fonction appar-
sécessionnisme catalan. solution. socialistes de Pedro Sanchez (PSOE) à la naître. Mais une nouvelle fois, ce seront tient au roi qui désigne le chef du gouver-
Nul n’ignore que le 9 novem- Ciudadanos peut aider, depuis deuxième place, le bipartisme, tradition- des partis nationalistes – basques ou va- nement après consultation des chefs de
bre, en Catalogne, les formations le centre politique, à obtenir un nellement dominant depuis le rétablisse- lenciens, peut-être même catalans – qui file des groupes parlementaires. Mais une
politiques indépendantistes consensus entre les partis princi- ment de la démocratie il y a trente- détiennent la clé de la gouvernabilité du fois qu’aura lieu le premier vote au Con-
adoptèrent, à la majorité au Par- paux pour laisser derrière nous huit ans, est entré en crise. pays, le mot le plus prononcé durant la soi- grès des députés, il y aura un maximum de
lement de Catalogne, une résolu- une étape d’affrontement qui a Une nouvelle ère s’ouvre. Elle est com- rée électorale. deux mois pour parvenir à la mise en place
tion sur le début du « processus prévalu ces derniers temps, et plexe et difficile à gérer. Les nouveaux par- d’une équipe gouvernementale. En cas
de création d’un Etat catalan in- chercher ce qui nous unit. « Les tis émergents – notamment Podemos, à SÉISME POLITIQUE d’échec, le roi Philippe VI devra convoquer
dépendant ». Cette résolution électeurs des autres partis ne sont gauche, et Ciudadanos, au centre libéral – Mais comment expliquer ce bouleverse- de nouvelles élections. Ainsi, nous allons
proclamait que « le processus de pas nos adversaires mais nos vont exiger un changement des règles du ment ? La crise économique, le chômage assister dans les prochaines semaines à de
déconnexion démocratique ne se compatriotes », dit Albert Rivera, jeu, en premier lieu, du système électoral de masse et les fortes réductions des dé- rudes et complexes négociations. Heureu-
soumettra pas aux décisions des le fondateur de Ciudadanos né à qui les punit. Alors que les électorats euro- penses sociales – depuis mai 2010 sous un sement qu’avant de convoquer les élec-
institutions de l’Etat espagnol, en Barcelone. L’Espagne a vécu un péens se montrent plus que volatils, l’Es- gouvernement socialiste, puis à partir de tions du 20 décembre, le premier ministre
particulier du Tribunal constitu- moment crucial de son histoire pagne marque sa différence par l’absence fin 2011 sous le gouvernement conserva- M. Rajoy avait fait approuver le budget de
tionnel ». Comme il était à pré- lors de la première transition de de mouvements significatifs d’extrême teur de M. Rajoy – peuvent expliquer ce l’Etat pour 2016, ce qui garantit une cer-
voir, le Tribunal constitutionnel la dictature à la démocratie droite, xénophobes ou anti-européens. séisme politique. A ces raisons s’ajoutent taine stabilité du pays.
espagnol annulait cette résolu- en 1976. Après les résultats du Au clivage droite-gauche – avec une ma- la chute des salaires, le déclassement des Au soir des résultats, notons enfin que
tion. Malgré cela, le gouverne- 20 décembre, la seconde transi- jorité de voix aux gauches très hétérocli- classes moyennes, la hausse des inégalités l’indépendantisme catalan a perdu. Pode-
ment catalan, qui est encore en tion est possible, vers un futur tes, comprenant une partie indépendan- et la montée de la pauvreté. Dans ces con- mos est arrivé premier en Catalogne. Il est
fonction parce que le Parlement commun de justice sociale et de tiste en Catalogne ou au Pays basque – ditions, le PP a pu freiner sa chute – il a contre l’indépendance mais s’est déclaré
n’a pas réussi à investir un nou- progrès économique. L’Espagne s’ajoute désormais un second axe ancien- perdu 3,6 millions de voix et est passé de en faveur d’un référendum pour trancher
veau président de la Catalogne, s’engage dans une étape d’espé- nouveau. En 2008, les deux premiers par- 186 députés, soit 10 de plus que la majorité définitivement cette question. C’est une
continue à prétendre que le rance où les valeurs de liberté, tis ont raflé ensemble 84 % des voix. absolue, à 123 – grâce au retour de la crois- perspective rejetée par le PP, le PSOE et le
« mandat démocratique » obtenu d’égalité et d’union devraient En 2011, le résultat s’élevait encore à 73 %. sance et à l’enrayement du chômage de- parti Ciudadanos. En Catalogne, les partis
aux élections régionales du s’imposer. p Dimanche 20 décembre, le résultat est puis 2014 ; même si, en dehors des élec- en faveur du maintien de l’union avec l’Es-
27 septembre lui donne toute lé- tombé à 50 % des voix (soit 60 % des sièges teurs du PP, les Espagnols attribuent ces pagne ont été dimanche clairement majo-
gitimité pour mettre en marche contre 84 % en 2011). En moins de deux succès moins aux mesures du gouverne- ritaires – plus de 64 % du vote, même si
le processus de sécession. ans, un parti comme Podemos, dirigé par ment Rajoy qu’à la politique de la Banque 56 % des électeurs sont favorables à ce réfé-
Mais une chose est claire : une Pablo Iglesias et issu des protestations des centrale européenne (BCE), au pétrole bon rendum d’autodétermination. Le parti
majorité de députés séparatistes indignados (« indignés ») en 2011, est de- marché et à l’affaiblissement de l’euro. Convergence démocratique de Catalogne,
au Parlement de Catalogne n’est Sans oublier les cas de corruption et le dirigé par Artur Mas, le président de la Ca-
pas le peuple de la Catalogne. Elle ¶ manque de leadership. talogne, est arrivé en quatrième position.
en est seulement une partie. Susana Beltran est députée Alors qui va gouverner ? Rien n’est clair à Ce qui ternit sa légitimité de président.
D’autant que cette option sépara-
tiste n’a obtenu que 47,8 % des
de Ciudadanos au Parlement
de Catalogne et professeure
LES NOUVEAUX PARTIS ce stade. M. Rajoy essaiera de former une
majorité parlementaire. Mais il n’est pas
Mais, même si elle n’a pas disparu, la ques-
tion de l’indépendance de la Catalogne a
voix aux élections régionales de de droit international public ÉMERGENTS dit que le parti Ciudadanos ne conditionne perdu du souffle à l’issue du scrutin du
septembre. Et quand bien même à l’Université autonome pas son soutien politique à la responsabi- 20 décembre. Il faudra beaucoup de tact et
il s’agirait de 80 %, cela n’autori- de Barcelone (UAB) (PODEMOS, À GAUCHE, lité de l’exécutif sortant dans la corruption de dialogue politique pour la relancer. p
ET CIUDADANOS, du PP. Et si M. Rajoy ou un successeur à la
tête du PP échoue, le leader socialiste
AU CENTRE LIBÉRAL) Pedro Sanchez saisira son unique chance ¶
pour tenter une autre formule, à gauche, Andrés Ortega est chercheur
VONT EXIGER avec Podemos et d’autres soutiens. émérite au Real Instituto Elcano,
LE DÉBAT SE POURSUIT SUR LEMONDE.FR WWW.LEMONDE.FR/IDEES La poussée des jeunes partis ou partis
« La division des indépendantistes catalans profite à Podemos », UN CHANGEMENT DU émergents peut paradoxalement se tra-
un laboratoire d’idées de centre-
gauche, et ancien directeur
par Albert Borras, membre de l’Institut français de géopolitique. Le jeune parti SYSTÈME ÉLECTORAL duire par la mise en place d’une grande du département d’analyse et
de la gauche radicale, Podemos, est arrivé en tête en Catalogne. Il est le seul coalition entre les conservateurs du PP et de prévision de la présidence
à proposer un référendum d’autodétermination de la région QUI LES PUNIT les socialistes du PSOE. Cette perspective du gouvernement
16 | les attaques terroristes à paris 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Les stars, avec humour « Francky » L’étoile de mer La pub, le tennis, la cuisine « La Plus que vive »
Thomas Ayad Franck Pitiot Estelle Rouat François-Xavier Madeleine Sadin
Trois jours après avoir appris la mort de Lors de l’hommage rendu aux Invalides le Estelle, ça signifie « étoile ». Elle portait bien
Prévost Le soir, assise sur le lit, une tisane dans les
Thomas Ayad, au Bataclan, Keith Richards, le 27 novembre, quand les noms des 130 vic- son prénom, Estelle Rouat. Rayonnante, le Avec sa compagne, Marion, le jeune chef de mains, il arrivait que Madeleine Sadin de-
guitariste des Rolling Stones, a publié une times ont été égrenés, on s’est trompé sur mot fait l’unanimité. Ceux qui l’ont croisée se publicité nordiste était venu en week-end à mande à son ami : « Qu’est-ce qu’on pourrait
photo de lui, tenant Thomas par l’épaule. son âge. Olivier, un de ses copains d’en- rappelleront une jeune femme pleine d’hu- Paris : François-Xavier Prévost, 29 ans, re- faire pour que le monde soit meilleur ? » La
Puis c’est Justin Bieber, dont Thomas con- fance de Meudon (Hauts-de-Seine), s’en est mour et de joie de vivre, de tendresse et d’at- trouvait sa sœur Emmanuelle, et Thibaut, jeune femme, tuée au Bataclan le 13 novem-
naissait tous les caprices, depuis sept ans irrité. « Mais après, reprend-il, on s’est tous tention. Le soir du vendredi 13 novembre, son compagnon… un ami d’enfance. Les bre, à 30 ans, a consacré sa vie à cette quête.
qu’il s’occupait de ses tournées en France, qui dit que cela l’aurait amusé. » l’étoile s’est éteinte au Bataclan, où Estelle garçons sont allés au concert. François-Xa- Comme Nelson Mandela, sans doute, elle
a rendu hommage à cet « ami » qu’il « aurait C’était tout Franck Pitiot, ou plutôt assistait au concert des Eagles of Death Metal vier est tombé sur le sol du Bataclan. « Je pensait que « l’éducation est l’arme la plus
voulu avoir plus le temps de remercier ». « Francky » : jamais il ne se formalisait. Il avec son ami Rémi. Lui a été blessé et il sur- suis fier de l’avoir connu. Il était un exemple puissante pour changer le monde ». Made-
Thomas en aurait plaisanté. Ce grand gar- aimait rire et faire rire. « En une pirouette, il vivra. Pas elle. Elle avait 25 ans. Sa carrière de pour nous tous. Je l’aimais », dit Thibaut, leine Sadin était professeure de français au
çon de 32 ans aux yeux noisette, chef de pro- était capable de renverser une situation professeure d’anglais commençait à peine. rescapé, la voix brisée par les larmes. collège Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-
jet pour le label Mercury chez Universal – à pour la rendre des plus cocasses, à nous En septembre, elle avait obtenu son pre- FX, Fix, Fixou, Fissou… ainsi le surnom- Marne). « Elle adorait les gosses, témoigne
la fois attaché de presse, responsable mar- faire pleurer de rire », se souvient Vanessa, mier poste de titulaire au collège Gay-Lussac maient amis, famille ou collègues de la pu- son ami, Pierre-Michel Sailhan, enseignant
keting et bouée de sauvetage de rockers en l’épouse d’un de ses deux meilleurs amis. de Colombes, dans les Hauts-de-Seine. blicité chez Local Media à Lille, ou aupara- dans le même établissement. Mais elle était
tournée –, ne tirait aucune vanité de la fré- Libre, simple, généreux, gentil : les mêmes « Quelqu’un de très investi, souligne sa hiérar- vant chez Havas. Polyglotte, il avait fait des exigeante. Elle les vouvoyait pour les faire
quentation de ces artistes. Toujours drôle, adjectifs reviennent pour décrire cet chie. Elle était entrée dans le métier avec pas- stages aux Etats-Unis et en Espagne, pen- grandir. Elle voulait les mener vers l’autono-
une cigarette dans une main, une bière dans homme de 33 ans, tué au Bataclan. « Il sion. » C’était la petite nouvelle. « On n’a pas dant ses études de commerce. Il avait fait mie et le libre arbitre. »
l’autre, il pouvait passer la journée avec un aimait sortir, faire la fête. Dans les soirées, il eu trop le temps de bien la connaître », rap- aussi le rallye 4L Trophy, au Maroc. Ama- Passionnée par l’histoire de l’éducation des
groupe de heavy metal et dépanner le lende- était toujours le dernier à partir, il discutait porte un collègue sur son blog. Certains pre- teur de musique et de tennis, il était égale- jeunes filles, Madeleine Sadin avait une vi-
main une bonne copine, désemparée devant avec tout le monde », raconte Guillemette, naient le train en sa compagnie, parce qu’ils ment excellent cuisinier et avait appris très sion large de l’enseignement. Outre ses
une fuite d’eau. célibataire comme Franck, qui l’entraînait étaient originaires du même coin. tôt aux fourneaux de la brasserie lilloise de cours, elle apprenait le français à des mi-
Son point d’ancrage était ailleurs. Dans aux concerts, en voyage. Concarneau, dans le Finistère. C’est là ses parents. Sa maman pleure « un enfant grants venus d’Afrique ou d’Europe de l’Est,
cette famille dont le père, responsable de la A sa cérémonie d’adieux, près de 600 per- qu’Estelle a grandi, entre la Ville close et l’ar- extraordinaire, toujours tourné vers les mais aussi à des parents. Elle débordait
culture au conseil général de la Somme, avait sonnes étaient là. Il y avait le cercle des chipel des Glénans. C’est là qu’elle aimait ve- autres, prêt à aider, qui nous a donné beau- d’énergie, « une vraie pile électrique », confie
longtemps emmené ses deux fils, Jérémy et amis d’enfance de Meudon, où il a grandi, nir le week-end, ou pendant les vacances coup, beaucoup de bonheur ». M. Sailhan. Curieuse de tout et de tout le
Thomas, au Festival d’Avignon ou aux Vieilles celui de l’Ecole supérieure des sciences et scolaires, pour retrouver sa famille, sauter « François-Xavier était une personne in- monde, généreuse, elle multipliait les pro-
Charrues. Où l’on partageait avec gourman- technologies de l’ingénieur de Nancy, dont dans les vagues dès la descente du train, agi- croyable, souriante, solaire et d’une pro- jets, les engagements. Avec trois collègues,
dise les makrouts de la grand-mère pater- il était diplômé, celui encore de son année ter le cerf-volant sur la plage, prendre le fonde gentillesse, témoigne Marion. Il a été l’an passé, elle avait conduit ses élèves à Cra-
nelle, algérienne et musulmane, et les tartes Erasmus à Alicante, en Espagne. Et bien large en kayak… avant de s’enfermer pour pour moi l’amoureux rêvé, le prince char- covie et à Auschwitz, « après une année tour-
au sucre du Nord, confectionnées par l’aïeule d’autres, rencontrés à l’occasion de voyages préparer ses cours et corriger les copies. Fille mant qu’on attend uniquement dans les née vers la mémoire et notamment la mé-
maternelle, française et catholique. ou de sorties. des vagues et du vent, elle trouvait dans contes de fées. Sa présence restera irrempla- moire de la barbarie », poursuit son ami.
Thomas s’était aussi construit un cercle Même ses plus proches amis sont surpris cette bouffée d’air marin la force de repartir. çable, il aura toujours la première place « Elle avait une personnalité très empathi-
mêlant de vieux amis, ses trois cousins, son par le nombre de témoignages amicaux Petite, « elle était réservée, voire timide, dans mon cœur. Son sourire restera gravé que, raconte son ami d’enfance Jérémy
frère, auxquels le liaient les années d’enfance postés sur les réseaux sociaux. « Franck, ex- mais elle avait en elle cette détermination, et dans ma mémoire à jamais. » Guyon, et se liait rapidement, au point parfois
en Picardie et les vacances à la mer, en Ven- plique Vanessa, aimait aller vers les autres. à chaque réussite elle gravissait une marche FX, résume sa sœur, c’était « 1 mètre 89 et de vite devenir une personne importante dans
dée, quand tout le monde terminait l’après- Il y allait à l’instinct, ne mettait aucune bar- vers la confiance », racontent ses parents. 86 kilos de gentillesse, d’amour et d’humour. la vie des gens. Elle savait écouter. Sa mort
midi les lèvres bleues de froid, « alors que rière avec les gens qu’il rencontrait : il les Une première expérience en Angleterre, Des grands bras réconfortants. Un sourire laisse de nombreux amis sans oreille et sans
Thomas continuait à chevaucher les vagues, prenait comme ils étaient. » grâce au comité de jumelage de Concarneau contagieux ». Florent, qui l’a connu à l’école épaule. » Elle donnait ses vêtements… et
sans combinaison, sur son bodyboard », se « C’était un tonton génial, rigolo, joueur, lui avait permis de confirmer sa vocation : de commerce ESCIP de Saint-Omer, évoque ceux de ses amis. Après avoir confié panta-
souvient Clément, son cousin. C’est cette fa- qui avait toujours un petit mot sympa, elle enseignerait l’anglais. Puis de Quimper à « sa présence apaisante » : « En dix ans, je ne lons, chemises et chaussures pour les réfu-
mille qui avait organisé un guet-apens pour abonde sa sœur Aude, de quatre ans son Colchester, en passant par Bordeaux, elle l’ai jamais entendu râler, dire un mot plus giés syriens, « Madeleine nous avait demandé
le remettre sur le chemin de Christelle, croi- aînée, mère de trois enfants, qui se sou- avait fini par poser ses valises à Paris. Très haut que l’autre ou une méchanceté. » Flo- de faire la même chose avec les nôtres, se
sée sur les bancs de Sup de Co Amiens. L’ex- vient aussi de leurs vives discussions. Nous tôt elle avait rencontré Rémi, avec qui elle rent a lancé un appel sur Facebook à Novak souvient Jérémy, et ce, au profit d’une asso-
champion de hockey sur gazon d’Amiens, n’avions pas le même type de vie. Ce qui ca- partageait une passion pour le rock, le ci- Djokovic – le champion préféré de FX –, qui ciation qui procure des vêtements décents à
passionné de musique et un peu timide, ractérisait vraiment Franck, c’était sa grande néma, les sorties entre copains. « Cet amour a envoyé un message de soutien. Une ra- ceux qui ne peuvent s’en payer ».
avait succombé à la charmante Christelle. Il ouverture d’esprit. » fusionnel la rendait rayonnante, et elle nous quette et une balle de tennis dédicacées Madeleine Sadin donnait même ses che-
était devenu son « meilleur professeur d’hu- Ingénieur en bâtiment, Franck parcourait revenait chaque fois plus belle encore », sou- sont aussi arrivées pour les funérailles. veux. Avant sa mort, elle les avait coupés et
mour », sourit-elle malgré son chagrin. la France : un jour à Brest, le lendemain à lignent ses parents. François-Xavier était capitaine au Tennis en avait envoyé 30 cm à une association
Le soir du 13 novembre, il devait attendre Toulouse. Il ramenait toujours de ses éta- Estelle a retrouvé la mer le 4 décembre. club de Sequedin, avec Quentin, qui rend belge qui fait confectionner des perruques
au café du Bataclan les invités retardataires pes des victuailles, des yaourts brassés à la Ses cendres ont été dispersées en face du hommage à « quelqu’un de très sociable, pour des femmes atteintes du cancer.
au concert des Eagles of Death Metal, dont il main, des foies gras de petits produc- petit port de Trévignon qu’elle aimait tant. généreux, joyeux, prêt à rendre service, sur Madeleine Sadin tenait « absolument à fon-
supervisait la tournée. C’est là qu’on a re- teurs… qu’il s’empressait, aussitôt rentré à « Ce 13 novembre, ajoutent les parents d’Es- qui on pouvait compter ». p der une famille », elle qui était si heureuse
trouvé son corps et son sac à dos. Lors de ses Paris, de partager avec des amis. telle, on nous a pris notre enfant, mais pas adrien de tricornot auprès de la sienne. « Elle était pleine de vie,
obsèques à Amiens, les parents, les amis, Jé- Franck aimait les gens, la vie. Il aimait la les souvenirs de ces vingt-cinq belles années, vivante et vitale », dit Pierre-Michel. Comme
rémy et Christelle ont été stupéfaits de dé- bonne bouffe, le bon vin. Il adorait cuisiner. pleines d’amour, de rires, de voyages, de fêtes l’héroïne du roman de Christian Bobin, La
couvrir plus de 1 600 personnes venues ren- « Franck vivait à fond, sans se demander ce de famille… Aujourd’hui, il nous reste à chérir Plus que vive, qu’elle avait tant aimé. L’his-
dre hommage à Thomas. Ils lui ont dit adieu que les autres allaient penser, insiste Va- Claire, sa sœur, et bien sûr Rémi, qui se remet toire d’une jeune femme, enseignante, qui
devant la plaque où figure l’épitaphe que nessa. Il en profitait à 100 %. C’est la plus de ses blessures, toute la famille et nos amis. meurt prématurément. « Il y a parfois des
Thomas s’était lui-même choisie : « C’est belle leçon, le plus bel héritage qu’il nous Et tous ensemble, la route va se poursuivre, rapprochements étranges dans la vie », souf-
sympa d’être passé. » p laisse. » p avec cette fierté d’avoir croisé une étoile. » p fle Pierre-Michel Sailhan. p
raphaëlle bacqué laetitia van eeckhout aurélie collas benoît floc’h

Mémorial du 13 novembre suite de la première page

Nous avons fait la connaissance de leur en-


tourage. Nous avons découvert leurs
goûts, leurs espoirs, leurs galères et leurs
Depuis quatre semaines, bonheurs. Et, progressivement, s’est révélé
à nous un portrait de groupe, extraordi-

« Le Monde » publie chaque jour nairement cohérent.


On les a appelés la « génération Bata-
clan » : naturellement, le rock est son mar-
des portraits de victimes des attentats queur. C’est aussi la génération easyJet et
Erasmus. Son espace, c’est l’Europe, puis
de novembre, afin de conserver, le monde. Une génération qui se balade et
se cherche, prend son temps, au gré des

avec l’aide de leurs proches, petits boulots, des rencontres et des di-
plômes, avant, un beau jour, de « trouver
sa voie » et d’y réussir. Des trentenaires
la mémoire de ces vies fauchées souvent nés en province, issus de classes
moyennes, venus à Paris pour y étudier
ou travailler et, finalement, retenus dans
cette ville par sa culture, son art de vivre,
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 les attaques terroristes à paris | 17

Une famille à lui tout seul Fous rires et coups de cœur Le BMX, la musique et Marie Voici la liste des victimes dont les fa-
milles n’ont pas souhaité participer
Antoine Mary Marie Lausch Mathias Dymarski dans l’immédiat au Mémorial. Trois
familles refusent que le nom de leur
Fils, petit frère, grand frère, bientôt père… Marie et Amélie aimaient se faire des sorties Sur les rampes des skateparks, la commu- proche soit cité.
Antoine Mary était une famille à lui tout seul, entre filles. Au programme : shopping, nauté du BMX, ce vélo acrobatique, le sur-
fauchée ce 13 novembre au Bataclan. « Il sushis, gâteau au chocolat, un œil sur nommait « McCain » ou « McCaul ». Marie, son Jean-Jacques Amiot
était en train de devenir notre chef de famille, l’émission télévisée « Danse avec les stars ». amoureuse, l’appelait « Mathy ». Mathias 68 ans
dit posément son père, Jean. Un neveu m’a « Cela résume Marie, c’est tellement elle. » Dymarski, 22 ans, avait mille centres d’inté-
dit : “Antoine, c’est notre soleil.” Qu’ajouter à Amélie Bouché, 23 ans, partageait depuis rêts et trois passions. Sa « petite Marie », Alva Bergund
cela ? » Une semaine plus tôt, « nous avions quinze ans les fous rires, les coups de cœur Marie Lausch, sa compagne morte à ses 23 ans
fait la première échographie, raconte Aurore, et les gourmandises de Marie Lausch, tuée côtés le 13 novembre au Bataclan, le BMX et
sa compagne depuis six ans, enceinte de avec son compagnon, Mathias Dymarski, le la musique. Elodie Breuil
trois mois, qui a survécu au massacre. Pour 13 novembre au Bataclan. De l’une de ses Originaire d’Ancy-sur-Moselle (Moselle), 23 ans
Antoine, c’était un accomplissement. » Un ac- meilleures amies, Amélie se rappelle le côté près de Metz, enfant unique, Mathias « respi-
complissement que le fils avait annoncé en « girly », « sucrée », « bonne vivante ». La jolie rait la joie de vivre », dit Théophile Colin, son Nicolas Catinat
forme de clin d’œil à sa mère, Marie : « Il m’a blonde aux joues rebondies, native de Saint- ami. A la sortie du lycée ou le week-end, les 37 ans
offert les Contes d’une grand-mère, de Julien-lès-Metz (Moselle), avait gardé de ses deux sportifs ne comptaient pas les heures
George Sand, sans me dire pourquoi. » années de danse le goût pour les tenues fé- passées à virevolter sur leurs petits vélos ou Baptiste Chevreau
Le chef de famille en devenir était aussi un minines. « Presque toujours en robe, accro au à peaufiner leur « trail » (champ de bosses). 24 ans
chef d’entreprise en puissance. Comme son shopping et fan de cosmétique, Marie adorait « Nous avions la même approche, se rap-
ami Germain Férey, tué avec lui, Antoine se faire belle », se rappelle Amélie. pelle Théophile, qui, en hommage à son ami, Cécile Coudon Peccadeau
s’était mis à son compte en avril, après deux Dans le groupe Coty, marque mondiale de a posté sur la plate-forme Vimeo un mon- de L’isle
ans à l’agence de communication Web, cosmétiques où elle finissait un master en tage des plus belles images de Mathias sur 37 ans
Milky, comme responsable du développe- alternance, Marie se sentait comme un pois- son vélo. Ce qui nous importait, c’était la
ment. Aurore et lui comptaient bientôt son dans l’eau. « Solaire », « enthousiaste », beauté des figures exécutées, pas la compéti- Asta Diakite
« rentrer à Caen, pour qu’on se marie et qu’il « une étincelle », selon son employeur. « Coty tion. » Dans ce sport amateur, Mathias était 35 ans
monte sa boîte ». lui avait déjà parlé d’une éventuelle embau- pourtant l’un des meilleurs. « A 15 ans, il avait
Enfant, il voulait à tout prix connaître le che, à condition de partir aux Etats-Unis, ra- fini vice-champion du monde », se souvient Lucie Dietrich
pourquoi du comment. Quitte à aller parfois content Béatrice et Maurice Lausch, ses pa- Jean-François Dymarski, son père, profes- 37 ans
chercher les réponses au plus loin – de lui- rents. Mathias était prêt à la suivre. » seur de physique-chimie.
même et des autres. « Il aimait faire le lien Diplômée de Neoma Business School, une Le beau gosse brun aux yeux bleus et au Gregory Fosse
entre les gens, aller les voir là où ils sont, con- école de commerce de Reims (Marne), la sourire ravageur n’était pourtant pas qu’un as 28 ans
fie Aurore. Fin 2009, il est parti tout seul en jeune femme avait effectué une partie de des figures aériennes. De son père enseignant
Inde, sac au dos, pour quatre mois. On y est son cursus aux Pays-Bas, puis à Londres. De et de sa mère, Graziella, secrétaire médicale, Mayeul Gaubert
retournés tous les deux cet été. » ses séjours à l’étranger, elle avait rapporté Mathias avait reçu le goût des études et du 30 ans
Antoine était le frère du milieu. « Il ne sup- une maîtrise parfaite de l’anglais mais aussi travail bien fait. Diplômé en juin de l’Ecole su-
portait pas les faux-semblants, qu’on se une bande de copains dispersée aux quatre périeure d’ingénieurs des travaux de la cons- Michelli Gil Jaimes
mente à soi-même, dit l’aîné, François, 39 ans. coins de l’Europe. « “Mamou, j’ai trop d’amis”, truction de Metz, il était depuis septembre 29 ans
Il n’hésitait pas à pousser la discussion au- me disait-elle parfois. Elle était si sociable », se chef de projet chez Gagneraud Construction,
delà du raisonnable pour avoir en face de lui rappelle sa mère, Béatrice, infirmière libé- à Paris. « Il adorait l’ambiance des chantiers, Stéphane Grégoire
quelqu’un de “vrai”, comme il disait. » « Quitte rale. Quand les « Parisiens » revenaient à raconte sa mère. Il n’était pas du genre à se 46 ans
à prendre parfois un parti pris à la limite de la Metz, toute la joyeuse équipe se retrouvait vanter, mais on savait que ça se passait bien. »
mauvaise foi pour pousser l’autre dans ses re- bien à l’étroit dans les bars du centre-ville. Un jeune homme heureux, qui vivait à 100 Pierre-Yves Guyomard
tranchements », ajoute Corentin, 28 ans. Qui Toujours prête à sortir son smartphone, à l’heure. Heureux aussi car amoureux de 43 ans
ajoute, après quelques secondes d’hésita- Marie photographiait tout. Vêtements, ex- Marie, rencontrée en terminale au lycée Fa-
tion : « Nous ne pouvons pas parler pour lui, positions, voyages… et surtout Mathias. bert de Metz. Ni le séjour Erasmus en Espa- Olivier Hauducoeur
bien sûr, mais mon frère et moi nous tenons à Comme tous les amoureux, ils aimaient gne pour lui, ni les deux années aux Pays- 44 ans
dire que n’avons pas de haine envers ceux qui prendre des selfies de leur bonheur, postés Bas ou à Londres pour elle n’avaient séparé
ont fait ça. Juste une immense tristesse. » ensuite sur leur compte Facebook ou Insta- le jeune couple, qui vivait ensemble à Paris. Frédéric Henninot
Aurore évoque un compagnon qui « avait gram, et dispersés par leur petite commu- « Marie était son premier amour et l’amour 45 ans
toujours la petite phrase drôle pour remettre nauté à coups de « like » et de « partager ». de sa vie, raconte Théophile Colin, mais elle
les choses à leur place » et un côté « cher- Ce soir du 13 novembre, un de ses clichés a respectait sa passion pour le BMX et ses goûts Cécile Martin
cheur-qui-se-cherche ». « Il avait fait des étu- inondé les réseaux sociaux. En noir et blanc, musicaux souvent différents des siens. » L’un 33 ans
des de sociologie, sans trop savoir où ça le Mathias, casquette en arrière et large sourire, était fan de Neil Young ou de Pink Floyd,
menait. Le déclic fut cette formation de déve- Marie l’embrassant, sa mèche blonde cares- l’autre penchait plutôt pour Cœur de Pirate. Christophe Mutez
loppeur informatique. Il m’expliquait des trucs sant son visage, une photo prise en Italie lors Ils s’étaient retrouvés ce soir-là sur le choix 48 ans
que je ne comprenais pas toujours… Moi, je d’un de leurs week-ends romantiques. Pen- d’Eagles of Death Metal. Mathias avait offert
lui parlais des problématiques du handicap dant de longues heures, cette photo est de- le spectacle à un couple d’amis messins en Lola
que je rencontre tous les jours avec mes en- venue une bouteille à la mer, un appel au se- cadeau d’anniversaire ; eux ont pu s’échap- 17 ans
fants. Il écoutait, il se sentait très concerné. » cours envoyé par leurs proches et amis, per du Bataclan. Le 6 décembre, trois semai-
C’est cela que la jeune femme, enseignante inquiets de les savoir au Bataclan. Jusqu’au nes après le décès de Mathias, la bande de Thibaut Rousse Lacordaire
spécialisée pour les jeunes handicapés, en- moment où cette douce image, reprise dans copains entourait sa famille et celle de Marie. 36 ans
tend transmettre à l’enfant à naître. Pour le le monde entier, est devenue le symbole de Ce jour-là, il aurait eu 23 ans. p
meilleur, et pour oublier le pire. p l’innocence foudroyée. p c. ro. Claire Tapprest
pascal galinier catherine rollot 23 ans

d’aimer et de se mélanger. Une ville- Tous différents et pourtant une sacrée Trade Center et le Pentagone, avait visé Au fil des jours, malgré nous, ce Mé- par l’adhésion des lecteurs, chaleureuse-
base. De la mondialisation, ils ont fait un bande de Parisiens, massacrée, un verre les symboles de la puissance américaine, morial, projet journalistique, s’est dou- ment exprimée, à notre démarche, que
atout, tout en restant ancrés dans un so- de champagne à la main. Ce n’est ni la l’EI a visé ces symboles français que sont blé d’une dimension sociale qui nous a beaucoup ont jugée nécessaire. « Un
lide lien familial et un mode de vie fran- France des banlieues rebelles, ni la la culture et l’art de vivre. échappé. Notre distance habituelle, par- hymne à la vie », nous a écrit un lecteur.
çais, attirés par ces cafés et ces quartiers France du CAC 40, ni la France du bling- Nous avons aussi appris sur nous-mê- fois mal comprise à l’extérieur mais qui Ça non plus, nous n’avions pas l’habi-
qui intègrent la modernité sans perdre bling. C’est la France qui vit ensemble mes – et ça, nous nous y attendions en- nous sert de rempart parfois, tout s’est tude.
la tradition. avec l’envie de réussir, dans laquelle se core moins. écroulé devant cette nouvelle proximité. Peu à peu, les journalistes se sont re-
fondaient avec gourmandise les 23 Au fil de ces cinq semaines, au fur et à Nous nous sommes surpris à pratiquer trouvés dépositaires d’une mémoire, la
Libre étrangers tombés, eux aussi, sous les mesure que nous avancions dans la ré- un journalisme d’empathie, nous, les mémoire du 13 novembre. Un lien de
Une génération libre, joyeuse, grégaire, balles. Celle où l’on va voir un groupe de daction et la publication des portraits spécialistes du négatif, les experts de la confiance s’est établi avec les familles en-
généreuse à sa manière, moins engagée rock californien dans une salle de con- des victimes, leurs familles sont deve- noirceur. deuillées. « Je prends ça comme un autre
politiquement que la précédente et en certs du XIXe siècle avec sa sœur, sa nues « nos » familles. Parce que c’était métier : écrivain public », a résumé une
même temps connectée et soucieuse de mère, un couple ami. Paris, parce que c’était les 10e et 11e arron- « Hymne à la vie » journaliste aguerrie, l’une des nom-
l’autre. Marquée, déjà, par le terrorisme Ce portrait de groupe, finalement, c’est dissements, familiers à beaucoup d’en- Nos boîtes e-mail internes se sont rem- breux auteurs de portraits. Ce récit col-
de janvier, tout près. Une génération l’anti-Etat islamique. C’est tout ce que les tre nous. Parce que c’était le terrorisme, plies d’échanges d’étranges impressions lectif ne doit pas s’arrêter là. Nous le
Charlie, en quelque sorte, si bien repré- terroristes ne sont pas, tout ce qu’ils un objet, malheureusement, d’étude (« Ça me fait vraiment mal de pénétrer poursuivrons donc, avec ceux qui vont
sentée par le groupe de La Belle Equipe, haïssent : la beauté, l’esthétique, la musi- permanent au Monde. Parce qu’il y avait ces foyers brisés, et un peu de bien continuer à vivre sans les êtres aimés et
fauché en pleine fête d’anniversaire : que, l’art, le plaisir, la science, l’éduca- eu, déjà, ces terribles journées de janvier. d’écrire, pour une fois, des choses gen- ceux qui ont survécu à leurs blessures.
chacun ou presque, dans cette bande, ve- tion, la diversité, la mixité, la tolérance, Et parce que la plupart de ces morts res- tilles ;-) », « Cette douleur, tu prends ça en Les survivants du 13 novembre. p
nait d’un endroit différent, d’une culture la liberté, l’égalité… et la fraternité. semblaient tant à nos amis, ou aux amis pleine face, ça fait pleurer… »), en même sylvie kauffmann
différente. Comme Al-Qaida, à travers le World de nos enfants. temps que nous nous sentions portés et aline leclerc
18 | culture 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

pppp CHEF-D'ŒUVRE pppv À NE PAS MANQUER ppvv À VOIR pvvv POURQUOI PAS vvvv ON PEUT ÉVITER

Adam McKay, drôle de guérillero


Découvert grâce
à ses collaborations
potaches avec
Will Ferrell, le cinéaste
américain s’est mué,
pour « The Big Short »,
en critique avisé
du système financier

RENCONTRE
thomas sotinel

L
es spectateurs de Very Bad Cops
risquent d’être pris un peu au dé-
pourvu en découvrant The Big
Short. L’avant-dernier long-mé-
trage d’Adam McKay (et le der-
nier à être sorti en salles en
France, en 2010) mettait en scène, sur un
mode burlesque, les pires représentants de la
police new-yorkaise, incarnés par Will Ferrell
et Mark Wahlberg. L’accumulation de gags
hénaurmes, les provocations potaches ne
laissaient guère présager que, deux films
plus tard, Adam McKay serait couvert de
louanges par un Prix Nobel.
Dans le New York Times, Paul Krugman,
Prix Nobel d’économie en 2008, écrit que
The Big Short « réussit génialement à rendre
distrayantes les arnaques de Wall Street et à
exploiter l’humour noir inhérent à la ma-
nière dont tout s’est écroulé ». Mais la muta-
tion d’Adam McKay, d’amuseur public en
critique informé du système financier, est
aussi une affaire d’apparences. Ce quadra-
génaire – il est né en 1968 à Philadelphie – a
toujours gardé les yeux ouverts sur le
monde qui l’entoure.

« PLUTÔT UN BON SCRIPT »


C’est d’ailleurs en écrivant Very Bad Cops qu’il
a commencé à s’intéresser à la haute finance.
Le film est mis en chantier dans la foulée du
krach de 2008, et le méchant en est un finan-
cier britannique, incarné par Steve Coogan.
Adam McKay commence alors à s’aventurer
du côté de Wall Street. « A partir de ce moment,
j’ai compris que 80 % de la politique relevait de
l’économie et de la finance. Je me suis mis à lire trième mur, s’adresser directement aux spec- ferais si j’avais entièrement le choix. Avant Michael Winterbottom [sorti en 2002, qui ra-
des livres et, inévitablement, quelqu’un m’a re- tateurs.” Mais, bien sûr, j’étais avant tout un même de réfléchir, j’ai répondu The Big Short. CURIEUSEMENT, conte l’odyssée du label discographique Fac-
commandé The Big Short [de Michael Lewis,
traduit en français sous le titre Le Casse du siè-
réalisateur comique et j’ai laissé tomber pen-
dant quelques années. » Si le goût pour l’hu-
Il a appelé Plan B, la société [de production]
de Brad Pitt. Il se trouve qu’ils étaient en pos-
LE SCÉNARIO, QUI VA tory]. A l’époque, c’était un film expérimental,
mais le public est plus sophistiqué mainte-
cle, chez Sonatine, en 2010, puis chez Points, mour d’Adam McKay, spécialité élaborée en session des droits, sans en avoir fait grand- À L’ENCONTRE DE nant, il peut admettre ce procédé. »
en 2012] », raconte ce garçon à l’air adolescent, compagnie de son interprète et partenaire chose jusque-là. » Plan B avait déjà produit Pour terminer le scénario, il a fallu que
qui a plié sa grande carcasse sur le sofa d’une en affaires Will Ferrell, reste très marginal en l’adaptation d’un livre de Michael Lewis, Le TOUTES LES RÈGLES l’auteur maîtrise ces acronymes qui ont ré-
chambre d’hôtel londonienne. The Big Short
vient de sortir aux Etats-Unis, dans quelques
France, il est assez répandu aux Etats-Unis
pour avoir fait du réalisateur un interlocu-
Stratège, sorti en salles en 2011, avec un suc-
cès certain, et avait commissionné le scéna-
DU CINÉMA pandu la misère sur le monde, CDO (pour col-
lateralized debt obligation, « obligation ados-
salles : « Nous sortirons plus largement le teur respecté par les studios. Ses cinq longs- riste Charles Randolph pour adapter The Big HOLLYWOODIEN, sée à des actifs ») ou CDS (pour credit default
25 décembre, une fois la tempête Star Wars pas- métrages précédents se sont révélés très ren- Short. « C’était plutôt un bon script, observe swap, « produits financiers d’assurance très
sée », explique-t-il. En attendant, il est venu tables. Ils ont, chacun, rapporté plus de McKay. L’approche était plus conventionnelle, A EU UN BON ACCUEIL toxiques »). « Le plus difficile à maîtriser ? Sans
porter la bonne parole en Europe. 100 millions de dollars (92 millions d’euros) mais il y avait quelques bonnes séquences que conteste les CDO, reconnaît-il. La titrisation des
Il lit le livre de Lewis en une nuit. « Arrivé à en Amérique du Nord. j’ai gardées. J’avais vu un film qui m’avait QUAND IL S’EST AGI hypothèques, la différence entre garanties
la moitié, je me suis dit : “Je sais exactement Si bien qu’un beau jour de 2013… « Mon donné confiance dans l’idée de s’adresser di- DE FINANCEMENT d’Etat et privée, c’était facile. J’avais compris
comment faire ce film, il faut briser le qua- agent, Cliff Roberts, m’a demandé quel film je rectement au public, 24 Hour Party People, de qu’on émettait des hypothèques pourries. Mais
je n’avais pas saisi à quel point les CDO étaient
toxiques. Il a fallu que notre conseiller financier
Comique pédagogique en milieu schizophrénique m’explique qu’ils étaient encore mille fois plus
nuisibles que je l’imaginais. » Dans le film, c’est
le chef Anthony Bourdain qui donne l’explica-
THE BIG SHORT, de personnages passablement ment ces personnages, qui ont jamais gagnante d’un système teinte rabattue sur le front, in- tion, en comparant ces paquets qui mélan-
LE CASSE DU SIÈCLE allumés, mus par des affects raison contre leur milieu, vont où l’ultime valeur, le serait-elle carne Mark Baum, sorte de gent différents actifs à un pot-au-feu de la mer
pppv schizophréniques, et d’infor- se positionner à la fois profes- au nom d’une certaine défini- Saint-Just perpétuellement in- auquel on aurait subrepticement ajouté la
mer le spectateur en lui expli- sionnellement et moralement tion du bien public, est le profit. digné d’un milieu dont il fait marée de la semaine précédente.
quant les mécanismes spécula- par rapport à ce qu’ils perçoi- Loin d’être sentencieuse, pourtant partie intégrante, ce

R éalisateur-phare de la
nouvelle comédie amé-
ricaine aux côtés de son
comparse et ami Will Ferrell
(l’acteur qui a redonné à l’imbé-
tifs financiers relativement
complexes qui nourrissent leur
pathologie.
Ce qu’il faut donc souligner
– par comparaison avec
vent comme une catastrophe
annoncée.

Dramaturgie pleine de tension


C’est très exactement en cette
cette petite leçon de choses
néolibérales s’appuie sur une
dramaturgie pleine de ten-
sion, filme le huis clos à la ma-
nière d’un documentaire, ose
qui l’énerve encore plus. Ryan
Gosling est Jared Vennett, un
jeune loup de Wall Street froid
comme la mort, qui a lui aussi
senti le coup venir. Finn Wit-
QUATRE NOMINATIONS AUX GOLDEN GLOBES
Curieusement, ce scénario, qui va à l’encontre
de toutes les règles du cinéma hollywoodien –
une fin malheureuse, des personnages princi-
paux qui ne se croisent même pas, des enjeux
cillité triomphante ses lettres d’autres œuvres remarquables délicate articulation que le film quelques caméos brechtiens trock et John Magaro interprè- incompréhensibles pour la grande majorité
de noblesse), relativement mé- qui se sont emparées du sujet, gagne ses galons. Car si tous en- de la meilleure eau (diverses tent quant à eux deux jeunes du public –, a rencontré un accueil très com-
connu en France, Adam McKay du documentaire Inside Job, de trent en lutte contre la gigan- vedettes appelées à trivialiser ambitieux gestionnaires de préhensif quand il s’est agi de financement.
décale avec The Big Short son Charles Ferguson, au Loup de tesque manœuvre qui gan- en plein milieu de l’action les fonds qui vont s’adjoindre le « Brad Pitt, Dede Gardner et Jeremy Kleiner [les
angle de tir. Loin des délires ab- Wall Street, de Martin Scor- grène les milieux financiers, concepts financiers abscons), concours d’un ex-trader de- dirigeants de Plan B] se soucient d’abord de
surdes et infantiles qu’il affec- sese –, c’est le côté retors du c’est essentiellement par les tire enfin grand profit d’ac- venu un intégriste de l’écologie faire de bons films. C’était une chance qu’ils
tionne, le sujet est cette fois film. The Big Short, adapté du li- mêmes moyens et pour les mê- teurs à l’abattage frénétique. (Brad Pitt) pour jouer dans la aient acheté le livre. Deuxièmement, Para-
plutôt grave, puisqu’il s’agit de vre-enquête éponyme du jour- mes fins : la spéculation finan- Christian Bale campe ainsi im- cour des grands. Autant de hé- mount a vraiment aimé le scénario. J’ai l’im-
la crise des subprimes, étincelle naliste Michael Lewis, raconte cière, l’enrichissement person- périalement Michael Burry, ex- ros dont la victoire sera célé- pression que, malgré eux, ils l’ont trouvé vrai-
inaugurale d’une crise écono- en effet l’histoire d’une bro- nel, le shoot d’adrénaline. Ces neurologue, génie des algo- brée par un désastre, invitant à ment bon. Et le dernier argument a été l’accord
mique mondiale. McKay, qui chette de financiers qui, plus hommes-là ont beau être dans rithmes, gestionnaire de fonds considérer The Big Short de tous ces acteurs. En deux semaines, j’ai con-
pas plus qu’un autre ne se re- clairvoyants que les autres, ont le vrai, ils n’en misent pas excentrico-autarcique, ama- comme une tragédie qui ne dit vaincu Christian Bale, Ryan Gosling, Steve Ca-
fait, n’en signe pas moins un décelé le caractère délictueux moins sur l’effondrement gé- teur de rock metal et massa- pas son nom. p rell, Brad Pitt, Marisa Tomei, Melissa Leo… »
film drôle, mais d’un nouveau des prêts hypothécaires con- néral, des spéculateurs comme creur de batterie, inventeur du jacques mandelbaum Aux Etats-Unis, le film a été bien accueilli
genre dans l’ordre du rire, qu’on sentis aux particuliers par les de leurs victimes, pour mettre mécanisme qui permettra à par la critique et a déjà décroché quatre nomi-
pourrait nommer « comique banques, et vu venir l’énormité du beurre dans leurs épinards. tous les personnages du film Film américain d’Adam nations aux Golden Globes, prévus le 10 jan-
pédagogique ». Le défi n’est pas de la crise des subprimes qui al- Voilà en un mot la grandeur de de rafler la mise au moment McKay. Avec Christian Bale, vier 2016, en attendant les Oscars, le 28 février
mince : il s’agit à la fois de diver- lait s’ensuivre. Tout l’intérêt du The Big Short, qui est de nous où Wall Street la perdra. Steve Carell, Brad Pitt, 2016. Le réalisateur, qui n’est pas habitué à ce
tir en montrant une brochette film consiste à montrer com- rappeler que la probité ne sort Steve Carell, grande mèche Ryan Gosling (2 h 10). genre d’attention, reste prudent. Il fait remar-
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 culture | 19

L’actrice Zhao Tao


interprète Tao,
partagée entre
deux hommes.
AD VITAM

La Chine en morceaux
Jia Zhang-ke émeut avec un mélodrame en trois époques et trois formats

AU-DELÀ DES MONTAGNES vue des terrains vagues, et tou-


Une idée reux en 2025, l’incitera à renouer
pppv jours en pole position depuis avec ses racines.
quinze ans. maîtresse : De ce mélo qui menace par mo-

A u son de l’hymne mondial


des années 1990 sur les
dancefloors – Go West, des
Pet Shop Boys –, dans l’espace im-
personnel de ce qui ressemble à
Dans un mélange impur d’expé-
rimentation formelle et de mélo-
drame, ponctué de dialogues en
champ-contrechamp qui tran-
chent avec les amples plans-sé-
comment
représenter
l’accélération
ments de se désagréger, mais que
Jia Zhang-ke relance sans cesse
avec maestria, on sort étreint par
un sentiment de perte irrémédia-
ble, auquel se mêle en sourdine
l’entresol d’un hôtel de luxe, un quences qui avaient fini par deve- inouïe du temps une croyance tenace, malgré tout,
groupe de danseurs se déchaîne nir la signature de l’auteur, le film dans l’être humain. Le temps et ses
dans une chorégraphie enjouée. La se déploie autour de l’actrice,
en Chine différents régimes, de la quasi-im-
scène inaugurale d’Au-delà des changeant de format à mesure que depuis 2000 mobilité de Fenyang à l’hypervi-
De gauche montagnes, située en 1999, donne les années la marquent de leur em- tesse du capitalisme mondialisé,
à droite, Jeremy son élan conquérant à la grande preinte – 4/3 pour 1999, 16/9 pour sont au cœur d’une mise en scène
Strong (Vinnie fresque romanesque qui suit, qui 2014 et Scope pour 2025. Cette hé- chera à la pauvreté. Tao n’est pas qui oppose les vols en jet privé et
Daniel), Rafe emmènera le film jusqu’en 2014, térogénéité plastique, si éloignée vraiment amoureuse, ni de l’un ni les longs voyages en train, qui
Spall (Danny puis jusqu’en 2025, dans la Chine de la majesté sereine de The World de l’autre. Mais entre la pauvreté, cherche dans les petits rituels,
Moses), Hamish en pleine expansion que Jia (2004) ou de Still Life (2006), si ris- la misère, l’injustice, le charbon et dans des objets qui traversent les
Linklater (Porter Zhang-ke ne cesse de dépeindre quée et pour cette raison si émou- les maladies, qui seront, c’est écrit époques, ce qui peut encore se
Collins), Steve depuis qu’il fait du cinéma. Filmée vante, en a dérouté plus d’un lors d’avance, le lot du gentil Liangzi, et transmettre entre les êtres.
Carell (Mark en plongée, recadrée par l’architec- de la présentation du film, en mai, la richesse, les beaux vêtements, Car ce qui est en jeu ici a à voir
Baum), Jeffry ture d’une alcôve qui les enferme au Festival de Cannes. l’avenir radieux pour ses enfants avec le lien, le sentiment d’appar-
Griffin (Chris) comme dans une petite boîte, elle que lui promet l’insupportable tenance, l’identité, autant de pré-
et Ryan Gosling porte aussi en elle toute la désillu- Choix contraint Zhang Jinsheng, son choix n’en est rogatives de l’humain qui tendent
(Jared Vennett). sion et l’amertume à venir. L’idée maîtresse, qui justifie ce pas vraiment un. à se dissoudre dans cette course
JAAP BUITENDIJK Le format 4/3 des images, leur parti pris, tient en une question : Elle brisera le cœur du premier et éperdue. Ce tourbillon de courants
qualité médiocre sont la trace de comment représenter l’accéléra- épousera le second. D’enfants, elle violents se cristallise dans l’ambi-
l’époque où le cinéaste faisait ses tion inouïe du temps à l’œuvre de- n’en aura qu’un, que son père ap- valence passionnante de l’usage
premiers films dans la clandesti- puis le début des années 2000 pellera Dollar. La deuxième partie qui est fait de la chanson Go West.
quer que « The Velvet Underground n’a ja- nité. S’il travaillait alors en pelli- dont la Chine, plus qu’aucun autre du film la retrouve en 2014, sépa- Cet hymne festif aseptisé, coquille
mais remporté de Grammy ». Par ailleurs, l’en- cule, il explorait déjà le numérique pays, a été le terrain privilégié ? En rée de Zhang, qui mène la grande vide dans laquelle n’importe qui
thousiasme pour The Big Short n’est pas una- avec son chef opérateur Yu Lik-wai, faisant en sorte que l’histoire ra- vie à Shanghaï, avec leur fils dont il peut se fondre sans se reconnaître,
nime : le New York Post et The Wall Street Jour- dans le cadre d’exercices qui ont contée soit aussi une histoire des a obtenu la garde. Sa gaieté s’est en- est pour Tao un fétiche, la trace
nal, deux titres du groupe Murdoch, s’en sont inspiré le scénario de ce film en images. Cette histoire, c’est celle de volée. Tao n’est plus que tristesse, d’une époque heureuse dont la
pris au film en des termes peu flatteurs. Le trois époques. On retrouve dans Tao, pétillante jeune femme qui impuissance – incarnation pathé- mémoire lui permet de tenir en un
premier s’est demandé si « le gars qui nous a Au-delà des montagnes tous les aime blaguer et danser dans les tique du sort des masses qui chan- seul morceau. A la fin du film, dans
donné Légendes vivantes [sorti en 2014, la fondamentaux du cinéma de Jia boîtes de nuit et qui se voit un tent à tue-tête les vertus de l’indivi- un moment de grâce inouï, qui la
suite de Présentateur vedette : la légende de Zhang-ke : un récit lové dans les beau jour sommée de choisir entre dualisme sans avoir la moindre voit danser seule au milieu d’une
Ron Burgundy, sorti en 2005] est le mieux qua- plis de l’histoire en train de s’écrire ses deux meilleurs amis : Liangzi, prise sur leur destin. Son fils lui est plaine désolée, il lui offre la plus
lifié » pour expliquer la crise. Le Journal, tout de la Chine contemporaine, le dé- le brave mineur attentionné, déli- devenu étranger. Ce petit garçon déchirante des consolations. p
en publiant une critique élogieuse, a titré un cor de Fenyang – la ville du Shanxi cat, qui la courtise respectueuse- vêtu d’un uniforme d’internat, qui isabelle regnier
article qui accompagne celle-ci : « Big Short, dont il est natif –, un goût pour la ment, et Zhang Jinsheng, l’entre- va bientôt partir avec son père vi-
Big Hooey » (le second terme pouvant se tra- musique pop et Zhao Tao, sa muse preneur roublard qui lui fait miroi- vre en Australie, finira par l’oublier Film chinois de Jia Zhang-ke.
duire par « grosse foutaise »). et compagne, née à l’écran dans ter des virées dans sa voiture rouge totalement – jusqu’au jour où une Avec Zhao Tao, Jing Dong Liang,
McKay est désormais au cœur du débat poli- Platform (2000) en meneuse de re- et un confort matériel qui l’arra- femme, dont il tombera amou- Zhang Yi (2 h 06).
tique. « Si le film ne marche pas bien, il y aura
certainement des réticences à financer le pro-
chain, s’il va dans la même direction, admet-il.
Je pourrai toujours refaire une comédie, bien
sûr. Mais les choses ont changé par rapport aux
années 2000, et il faut être plus clair, moins iro-
Dessine-moi un montagnard
nique. Je voudrais faire un film avec Will Ferrell
et John C. Reilly qui mettrait en scène deux ty- Portrait animé d’un Franco-Polonais qui a rejoint les troupes du commandant Massoud
pes qui décident de partir sur la frontière avec le
Mexique pour protéger les Etats-Unis de l’im-
migration. C’est un point de départ plus net que LA MONTAGNE MAGIQUE pare de ce personnage unique par le plus concret : ils se nourrissent ficile à suivre que son héros. Il
ce que nous avons fait par le passé. » pppv le biais d’un genre aussi rare qu’in- de l’Histoire telle qu’elle nous a été change sans cesse d’identité, de
Adam McKay n’est pas un néophyte en la téressant : le documentaire animé. matériellement transmise. Pour ton, de forme. Condensées sur une
matière. Lorsqu’il se produisait sur scène avec
la célèbre troupe d’improvisation de Chicago
The Second City, il avait écrit un sketch dans
lequel il incarnait Noam Chomsky en institu-
teur de maternelle. Fort du savoir-faire en-
P eut-être Adam Jacek Win-
kler n’était-il pas né à la
bonne époque, ou au bon
endroit. Peut-être était-il coincé
dans la peau d’un autre. Toujours
Deuxième volet d’une trilogie sur
l’héroïsme entamée avec Le
Voyage de Monsieur Crulic (2011),
La Montagne magique est égale-
ment le résultat d’un travail d’ani-
Le Voyage de Monsieur Crulic, por-
trait d’un homme luttant contre
l’erreur judiciaire par la grève de la
faim, c’était peu : quelques photos,
à partir desquelles la réalisatrice
heure vingt de cinéma, les lentes
évolutions de la chronologie bio-
graphique prennent un rythme de
course. La beauté du récit s’offre en
flux continu, sans nous laisser le
grangé pendant sa collaboration avec l’émis- est-il que cet étonnant person- mation hybride, au fil duquel le avait élaboré tout un monde. temps de l’apprivoiser, de sorte
sion « Saturday Night Live » (de 1995 à 2001, à nage, né en 1937 en Pologne, collage et la peinture se rencon- L’insaisissable Adam Jacek Win- que La Montagne magique est
l’époque où Will Ferrell incarnait George W. fuyant le communisme pour vivre trent, les photos d’archives s’ani- kler aura semé sur son passage éreintant, parfois, dans sa ri-
Bush sur le petit écran), il a fondé la chaîne In- de petits boulots à Paris dans les ment, les voix parlent du réel plus de traces qu’un Petit Poucet chesse. Mais ses dérobades sont à
ternet Funny or Die avec Ferrell. Cet agréga- années 1960, fondant une famille quand l’image le recompose ou le en goguette : correspondance, des- l’image de l’homme auquel elles
teur de formats courts et comiques est de- et la quittant pour rejoindre les sublime. sins et photos réalisés par lui. Dans rendent hommage : fantasques et
venu un instrument d’intervention dans le moudjahidine du commandant cette matière forte, à laquelle elle généreuses, naïves parfois, émou-
débat politique. « Nous avions fait ce faux spot Massoud en Afghanistan dans les Flux continu joint le fruit de ses recherches en vantes dans leur refus de s’inter-
de campagne dans lequel Paris Hilton répon- années 1980, n’a jamais semblé se Il n’y a là rien qui relève de la dé- Afghanistan et de multiples réfé- rompre dans l’élan pour laisser le
dait à John McCain [candidat républicain sentir à sa place nulle part. Seule la monstration de force, tentation à rences culturelles croisées, cons- temps, qui fige tout, poser sur elles
en 2008], ou ce sketch avec Donaldo Trumpez, montagne lui a tenu lieu d’amante laquelle l’animation résiste parfois ciemment ou non, par Winkler, sa marque. p
le Donald Trump [candidat à la primaire répu- au long cours, accueillant en si- mal. Si La Montagne magique est Anca Damian a dû trouver une noémie luciani
blicaine de 2016] mexicain, qui veut interdire le lence sa solitude et son idéal. protéiforme, c’est parce que la vie manne autant qu’une difficulté.
Mexique aux Etats-Uniens, énumère-t-il. L’idée Quatrième long-métrage de la l’est, et cette vie-là plus encore Maintenu d’un bloc par le jeu des Documentaire français,
d’intervenir de la même manière avec des réalisatrice roumaine Anca Da- qu’une autre. Les films d’Anca Da- voix off (Winkler et sa fille), son roumain et polonais d’Anca
longs-métrages est très stimulante. » p mian, La Montagne magique s’em- mian sont documentaires au sens film est à l’image presque aussi dif- Damian (1 h 25).
20 | culture 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

« Je voulais qu’on voie le regard d’une


K Retrouvez

S E M A I N E
l’intégralité de la
critique sur Lemonde.fr
(édition abonnés)

jeune femme sur le corps d’un homme » pppv À NE PAS MANQUER


Au-delà des
montagnes
Film chinois de
La réalisatrice et l’actrice d’« A peine j’ouvre les yeux » évoquent la société tunisienne Jia Zhang-ke (2 h 06).

La Montagne
magique

L A
ENTRETIEN Film d’animation
roumain, français et

V
enise, Carthage, Abou polonais d’Anca Damian
Dhabi : partout où il a (1 h 29).

D E
été présenté, A peine
j’ouvre les yeux, pre- L’Etreinte du serpent
mier long-métrage de la Tuni- Film colombien, vénézué-
sienne Leyla Bouzid, 31 ans, a lien et argentin de Ciro

F I L M S
glané des prix. A la veille de sa sor- Guerra (2 h 05). (Voir Le
tie en France, à un mois de celle en Monde du 22 décembre).
Tunisie, nous avons rencontré la
cinéaste et sa jeune interprète Pauline s’arrache
Baya Medhaffar, qui incarne Documentaire français
Farah, l’héroïne du film. d’Emilie Brisavoine (1 h 28).

« A peine j’ouvre les yeux » a The Big Short,


remporté le grand prix du festi- le casse du siècle

L E S
val d’Abou Dhabi. Dans quelles Film américain d’Adam
conditions y a-t-il été projeté ? McKay (2 h 12).
Leyla Bouzid : Tel quel, mais avec
une interdiction aux moins de ppvv À VOIR
18 ans, pour « violence », « nudité A peine j’ouvre
masculine », « drogue », « bisous ». les yeux
Ils ont mis tout le catalogue. Film français, tunisien et
Quand il sortira dans les pays ara- belge de Leyla Bouzid
bes, en Egypte, au Liban, dans les (1 h 42).
Emirats, on enlèvera les 26 images
de nudité du garçon, soit une se- Le Nouveau
conde et deux images. On ne veut Film français de Rudi
pas empêcher que le film soit vu. Rosenberg (1 h 21).
Sous ses airs de chronique
Pourquoi cette scène ? adolescente, Le Nouveau
L.B. : Je ne voulais pas de nu fé- suit l’arrivée d’un élève
minin. Mais je voulais qu’on voie dans un collège. Maniant
le regard d’une jeune femme sur agilement l’humour sans
un corps masculin. C’est tout à fait cesser de viser la justesse,
absent du cinéma arabe. Au mon- Les acteurs Montassar Ayari et Baya Medhaffar. SHELLAC il propose un parcours
tage, on aurait pu le passer hors tout en finesse. p n. lu.
champ. Lors de la projection à Tu-
nis [aux Journées cinématographi- decine. Le 13 janvier, en Tunisie, à faire ce que fait Farah doit dé- L.B. : Ces derniers jours, des jeu- à l’intérieur de la société, à Snoopy et les peanuts
ques de Carthage, fin novembre], on essaiera de faire une vraie sor- ployer plus de force qu’un garçon. nes ont été arrêtés, un cinéaste, l’intérieur du groupe d’amis Film d’animation améri-
l’acteur n’était pas présent. Sa tie nationale. Il n’y a plus de salles un peintre et un photographe ont et même à l’intérieur des cain de Steve Martino
mère l’a appelé pour lui reprocher de cinéma en dehors de Tunis, L’histoire, qui se déroule avant pris un an ferme pour consom- personnages. (1 h 28).
de s’être montré en public. mais on va organiser des projec- la révolution de décembre mation de cannabis. De nom- B.M. : C’est vrai, nous sommes Comment le trait délibé-
tions dans des centres culturels, 2010, serait-elle différente si breux rappeurs ont été appréhen- schizophrènes. Le type qui boit rément approximatif de
Comment s’est passée cette dans des cafés, dans des prisons, elle se situait aujourd’hui ? dés par la police. avant de faire sa prière, c’est nor- Charles M. Schultz a-t-il
projection ? dans des lycées. On fera une vidéo L.B. : Malheureusement, à ce B.M. : Des homosexuels ont été mal. Nous sommes éparpillés survécu à la numérisa-
L.B. : La grande salle du Colisée, personnalisée pour chaque ville. moment précis, elle pourrait être condamnés à trois ans de prison à dans nos valeurs, nos habitudes. tion ? C’est un mystère
qui compte 1 600 places, était pire. Quand j’ai commencé à Kairouan. Mais souvent ça se passe bien. d’autant plus intriguant
complète et réagissait en perma- Quel est le sujet premier du film ? écrire, la révolution venait d’avoir L.B. : Ils ont aussi été condam- que ce joli film pour les
nence. J’ai eu l’impression que les L.B. : Le processus de destruc- lieu et je voulais aborder la pé- nés à être bannis de leur ville. On « A peine j’ouvre les yeux » très jeunes porte aussi, à
jeunes s’appropriaient le film. tion de l’énergie de la jeunesse. Il riode Ben Ali. Il fallait faire un tra- ne sait pas qui contrôle le pays. raconte aussi une histoire l’intention des plus
Quand, ensuite, je l’ai présenté au s’articule en trois actes : la famille, vail de mémoire, un bilan. Depuis, Beaucoup d’artistes et de jeunes d’amour. Est-il possible vieux, la douce mélanco-
Kef [dans le nord-ouest de la Tuni- la société et le système d’un pays. il y a eu tellement de moments qui ont fait la révolution sont ar- d’entrer dans l’intimité sans lie qui habite Charlie
sie], ça s’est moins bien passé. Le On voit Farah gagner les deux pre- d’enthousiasme et de pessi- rêtés à cause de ces lois-prétextes, évoquer le poids de l’extérieur ? Brown. p t.s.
public s’est focalisé sur la nudité miers combats, on ne sait pas si misme… Situer le film sous Ben Ali celle sur l’homosexualité, celle L.B. : Mon prochain projet sera
du garçon, sur les jurons, alors elle gagne le troisième. permettait de garder un cap, alors qui condamne les consomma- une histoire d’amour romantique vvvv ON PEUT ÉVITER
qu’il y en a six ou sept dans le film. que le présent est si mouvant. teurs de cannabis à un an de pri- dans un pays arabe, la possibilité Quand mon tour
Il y avait des lycéens et quelques Etait-il indispensable qu’une Baya Medhaffar : A part la pré- son, que le régime de Ben Ali utili- ou non d’aller au bout du désir, en viendra
profs. Les élèves me chuchotaient fille incarne ce processus ? sence de Ben Ali, c’est la même sait déjà. Il y a un retour en force essayant d’être vraiment dans Film équatorien de Victor
qu’ils reconnaissaient leur vie, L.B. : Un garçon aurait été plus li- chose. de la police. l’intimité. C’est encore embryon- Arregui (1 h 30).
mais les enseignants leur expli- bre, sinon dans ses choix profes- naire. p
quaient que l’héroïne est une ra- sionnels, du moins dans son his- La pression policière est la Dans le film, on voit coexister propos recueillis par NOUS N’AVONS PAS PU VOIR
tée, car elle n’a pas voulu faire mé- toire d’amour. Une fille qui arrive même ? différents systèmes de valeurs, thomas sotinel Le Grand Partage

LES MEILLEURES ENTRÉES EN FRANCE


Un bourgeon rock dans le « printemps arabe » Nombre
Evolution
par rapport Total
Leyla Bouzid signe un premier long-métrage plein de promesses de semaines
d’exploitation
Nombre
d’entrées (1)
Nombre
d’écrans
à la semaine
précédente
depuis
la sortie

Star Wars : Le Réveil


1 2 705 096 1093 2 705 096
de la force
À PEINE J’OUVRE LES YEUX vaut aujourd’hui aussi bien la libre disposition sentimentale (le père), du contrôle (l’ex-compa-
ppvv qu’hier. Tous les amateurs de ci- et sexuelle d’elle-même. Filant le gnon de la mère) ou de l’oppres- Babysitting 2 3 303 861 553 ↓ – 30 % 1 599 494
néma arabe, et particulièrement parfait amour avec le compositeur sion la plus humiliante (la police). Le Voyage d'Arlo 4 290 660 645 ↓ – 2% 1 590 770

B on sang ne saurait mentir.


Mensongère dans la plu-
part des cas, qu’il s’agisse
de noblesse ou de show-business,
la formule sied à quelques-uns et
maghrébin, en connaissent par
cœur le motif : éprouver la liberté
et aussi bien l’aliénation d’une so-
ciété à l’aune du statut réel accordé
à la femme. Mais, quitte à remettre
du groupe, elle va rapidement se
heurter à la peur panique qu’ins-
pire son comportement à sa mère,
Hayet, une femme d’expérience
qui pressent à quels dangers s’ex-
Filmé en caméra portée et en dé-
cor réel, le film privilégie une ap-
proche réaliste et immersive, et
joue sa meilleure carte dans l’at-
tention qui a été manifestement
Belle et Sébastien,
l’aventure...
Un plus une
2

2
223 592

142 518
682

486


– 26 %

– 43 %
580 833

467 610

unes. C’est le cas de Leyla Bouzid, le motif sur le métier, elle parvient pose, dans une société aussi poli- portée à la crédibilité de la musi-
007 Spectre 6 115 034 475 ↓ – 38 % 4 507 566
fille d’un cinéaste précieux en la à composer un des ouvrages les cière, sa fille et lui arrache la pro- que et des musiciens. Longue- Hunger Games :
personne du Tunisien Nouri Bou- plus pertinents en la matière. Le messe de commencer, à côté de sa ment filmées, les chansons du La Révolte...
5 107 931 604 ↓ – 40 % 2 570 059
zid, laquelle signe un premier film se déroule dans un passé plus vocation de chanteuse, des études film font entendre une musique Le Pont des espions 3 101 197 352 ↓ – 35 % 583 901
long-métrage plein de promesses. que proche : en 2010, à la veille du de médecine. superbe (un mélange de tradition-
Venue étudier en France à l’âge de « printemps arabe », sous le régime Cette mise au premier plan de la nel tunisien et de rock alternatif Oups ! j'ai raté l’Arche 2 82 609 319 ↓ – 1% 179 628
18 ans, la jeune femme est défunt du président Ben Ali. lutte entre la mère et la fille témoi- composé par Khyam Allami), des La vie très privée
aujourd’hui diplômée de la Femis, gne de la subtilité du film, qui paroles imagées et percutantes, et 1 76 106 151 76 106
de Monsieur Sim
et a déjà collaboré avec Abdellatif Approche réaliste et immersive évite ainsi tout manichéisme et une interprète convaincante en la
Kechiche sur La Vie d’Adèle. Farah, bac en poche, est une jeune toute démonstration militante. personne de la pétulante Baya AP: Avant-première * Estimation
Source : Ecran Total Période du 16 au 20 décembre inclus
Première surprise, alors qu’elle fille de son temps, qui rêve Car si le cœur des spectateurs va Medhaffar, qui interprète le rôle
tourne dans son pays, la réalisa- d’amour, de musique, de liberté. comme il se doit à la fille, qui principal. Cette jeune actrice pas- Comme le laissaient prévoir le mouvement des étoiles et les lois du
trice évite le film d’urgence at- Son rêve va se fracasser sur la réa- brandit l’étendard de l’émancipa- serait ainsi pour une vraie chan- marché, Star Wars : Le Réveil de la force accumule les performances :
tendu, qui se serait confronté au lité de son pays, insoupçonnée par tion, contre la mère qui paraît teuse, quand la chanteuse Ghalia meilleur démarrage de l’année (et sans avant-premières), écart specta-
séisme de la révolution et à l’im- cette enfant de la bourgeoisie, fille avoir intériorisé jusqu’à la para- Benali, qui interprète sa mère, culaire avec le second du classement qui réalise neuf fois moins d’en-
mense défi démocratique qui se d’un père ingénieur et d’une mère noïa les interdits de la société tu- passerait pour une véritable ac- trées. A ce jour, nos confrères d’Ecran total évaluent le score définitif
joue actuellement en Tunisie. Il y infirmière. Membre d’un groupe nisienne, leur esprit devra tôt ou trice. Il faut y voir davantage du film de J.J. Abrams à 11 millions d’entrées. Il est encore bien tôt pour
aurait eu du panache à le faire, il de folk-rock artistiquement et po- tard se rendre à la raison de la qu’une malice quant à la concep- savoir à quel rythme les geeks et geekettes retourneront dans les salles
n’y a pas pour autant de honte à s’y litiquement engagé, dénonçant mère, et la requalifier ipso facto tion du cinéma de Leyla Bouzid. p pour revoir Le Réveil de la force. Comme souvent en pareil cas de figure,
soustraire. Leyla Bouzid a visible- l’immobilisme réactionnaire de la comme personnage positif. Une jacques mandelbaum les autres films ne pâtissent pas de cette concentration du marché : les
ment préféré ne pas s’infliger à el- société tunisienne et l’étouffe- peinture sans concession des productions destinées aux enfants – Le Voyage d’Arlo, Belle et Sébas-
le-même cette pression, et a fait le ment de sa jeunesse, la jeune fille hommes, détenteurs du véritable Film tunisien de Leyla Bouzid. tien 2, Oups, j’ai raté l’Arche – se maintiennent honnêtement. A noter la
petit pas de côté qui lui permet, in goûte jusqu’à l’ivresse à l’exalta- pouvoir, soutient ce sombre ta- Avec Baya Medhaffar, Ghalia bonne tenue du Grand Jeu (32 217 entrées sur 92 écrans) et du Dernier
fine, d’aborder une situation qui tion de la création, de la révolte, de bleau, sous le signe de l’absence Benali, Montassar Ayari (1 h 42). Jour d’Itzhak Rabin, avec une moyenne de 433 spectateurs par salle.
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 culture | 21
BIZIBI PRÉSENTE
LES FILMS DU 10
EN ASSOCIATION AVEC

Une vibrante histoire d’A. ,)%#


Emilie Brisavoine a filmé, pendant trois ans, le passage à l’âge adulte
".&%'$+*""&-
+& ,)*!%*) (%"!
de sa demi-sœur, Pauline, entre malice, électricité et souffrance

Pauline
Lloret-Besson
et son amoureux.
ÉLÉGANT L’HUMANITÉ
LE MEILLEUR PREMIER FILM
JOUR2FÊTE

FRANÇAIS DE L’ANNÉE
POSITIF

INTENSE
ET SUBTIL
une inépuisable et bouillonnante
machine pulsionnelle tournant UN PREMIER
nuit et jour sur le grand huit du
désir et de l’impuissance, du bon-
FILM TROIS COULEURS
heur et de l’affliction. Rien qu’à ce PROMETTEUR

HABILE
titre, Pauline s’arrache serait déjà
un très beau film sur l’adoles-
LA CROIX
cence.
Ce qui le rend plus impression-
nant encore, et sans doute plus LIBÉRATION
pertinent aussi, est la manière
dont il parvient à se mettre esthé- UN FILM AMBITIEUX ET
tiquement au diapason de cet âge
qui n’est que désir, doute et con-
D’UNE GRANDE CLAIRVOYANCE
somption. Débraillé de l’image, CHRONICART

SUPERBEMENT
hétérogénéité des formats (su-
per-8 des grands-parents, vidéo
des parents, téléphone porta-
ble…), spontanéité des prises, mé-
pris de l’intentionnalité du récit
au profit de l’enregistrement
DIALOGUÉ
MARIANNE
d’une pure présence au monde.

PRENANT
L’art du raccord est par ailleurs
PAULINE S’ARRACHE à une émission antique de feu ici celui du choc, reliant entre eux
La plus tendre Jean-Luc Delarue. Meaud la mère, des réalités, des sentiments, des
pppv
enfance et moins à l’aise avec la caméra, plus époques très éloignés. La plus ten- LE CANARD ENCHAÎNÉ

U
n jour, une profes- en retrait, plus sombre, plus pudi- dre enfance et l’adulte future, le
seure d’arts appliqués
l’adulte futur, le que, quinquagénaire rangée d’une conte et la réalité, la mise à nu et le NICOLAS PARISER FILME AVEC UNE
nommée Emilie Brisa- conte et la réalité, vie de noctambule apparemment déguisement, la tendresse et la
ÉLÉGANCE TOUTE CLASSIQUE
voine se met à filmer déchaînée, mère inquiète et gou- rage entrent ici naturellement en
sa demi-sœur, Pauline, une ado-
la mise à nu et lue, elle aussi sortie d’une enfance fusion. Abstraitement parlant, LE MONDE ***
le déguisement,

ORIGINAL
lescente un peu excentrique, un largement sacrifiée. Pauline s’arrache est un film sur
peu barrée, un peu paumée, terri- Au second plan, les frère et un processus de transformation.
blement attachante, suprême-
la tendresse sœur : Guillaume, de passage seu- Du désir en réalité, de la fantaisie
ment cinégénique. L’expérience, et la rage entrent lement, réplique hilarante du en épreuve charnelle, du roman
menée in vivo dans l’apparte-
naturellement père dans l’art de la pantomime familial en histoire individuelle, LES INROCKUPTIBLES
ment des parents, dure trois ans. coquine ; Anaïs, brune baroque, d’une jeune fille en jeune femme.
en fusion
VIRTUOSE ET RÉJOUISSANT
Par fatale extension, le reste de la grande sœur présente mais dis- Ainsi, le geste d’Emilie Brisa-
famille, pas piquée des hanne- crète, sur le départ. Et puis voine qui nous demeure jusqu’au
tons, commence à étoffer le cadre. l’amoureux de Pauline, garçon bout mystérieux – qui est donc TÉLÉRAMA
Puis l’idée d’un « vrai » film s’im- toute façon le morceau. Pauline : sympathique, angelot blond d’un cette demi-sœur qui se cache der-
pose, et avec elle l’élaboration grand soleil noir, art consommé groupe de jeunes rockers, qui a rière la caméra sans jamais sortir
d’une perspective transgénéra- du geste délié et de la posture fief- juste le mauvais karma de devoir du bois, quel rapport entretient-
tionnelle, principalement inscrite fée, longs cheveux châtains, œil être l’amant sur les cendres du- elle à sa famille, quel rôle joue-t-
dans les archives filmées de la fa- de biche, lèvres gourmandes, for- quel Pauline s’ouvre à la réalité de elle réellement dans l’histoire
mille. Le résultat, très étonnam- mes plantureuses. Avec ça, de l’in- la vie. qu’elle nous raconte ? – finit-il par
ment, est moins un film de fa- telligence à revendre, du pathos à s’éclairer de lui-même.
mille, comme il semblerait de fond la caisse, de la finesse qui tait Sur le grand huit du désir Emilie, aînée qui s’est peut-être
prime abord, qu’un magnifique son nom sous le rentre-dedans. Car il est beaucoup question reconnue dans les affres de sa
portrait de jeune fille en devenir, Quelque chose de Catherine Rin- d’amour dans ce film, il n’est jeune sœur, lui offre ce film
partie prenante d’un roman fami- ger dans l’art de la séduction pro- d’ailleurs question que de cela. comme un cadeau. Pur geste
lial dont elle va précisément de- vocatrice, entre malice, électricité L’amour dont on manque et d’amour. Ce même amour, pro-
voir apprendre à s’émanciper. et souffrance. l’amour qui étouffe, l’amour qui fond, vital, qu’on ressent à tous les
La forme kaléidoscopique du Autour, un drôle de chœur. Fred, rend fou et qui rend chèvre, étages de cette famille disloquée,
film, son côté rapiécé, sa naviga- le père, showman toutes catégo- l’amour qui nous exalte et nous braillarde et éperdue, et qui la
tion à vue, sa liberté souveraine et ries, champion du transvestisme, détruit, qu’on cherche et qu’on re- sauve jusque dans le regard ébahi
bravache vis-à-vis de l’art et la ma- champion de la gueulante et de la jette, qu’on chérit et qu’on déteste, du spectateur. p
nière de construire un récit ne tendresse, être fuyant, séducteur, où l’on se love et des bras duquel jacques mandelbaum
rendent pas simple sa relation cri- Janus bifrons, fils lui-même d’une on s’échappe. Tous ces amours
tique. Autant commencer par les mère qui l’a enfanté à 11 ans que Pauline vit, avec ses proches, Documentaire français
personnages, qui emportent de comme en atteste sa participation à peu près en même temps, telle d’Emilie Brisavoine (1 h 28).

« Fanny » et les patriarches du Vieux-Port


Le deuxième volet de la trilogie marseillaise de Pagnol, réalisé par Marc Allégret, ressort en salles

REPRISE Fanny, sans savoir qu’elle porte Marius), a forci son jeu, jusqu’à du texte, découpant les scènes par
son enfant, et son père, César, à forcer un peu le trait, mais aussi des fondus au noir agaçants, pei-

O n a beau y voir une bande


de copains arrêter un
tramway le temps de fi-
nir une partie de pétanque qui
s’est égarée sur les rails, Fanny est
qui il a caché son départ.
En de longues séquences, Pa-
gnol élabore, à coups de dialogues
apparemment limpides mais
chargés de siècles de patriarcat
Fernand Charpin (Panisse), qui a
manifestement obtenu
l’auteur qu’il absolve son person-
nage de presque tous ses péchés.
Au milieu, il y a Fanny (Orane De-
de
nant à trouver un rythme qui con-
vienne aux longs échanges entre
les personnages, laissant les ac-
teurs maîtres de la place.
En son milieu, pourtant, le film
un film bien noir. Tout ce qui a été méditerranéen, un compromis mazis), la pure jeune fille qui s’est se tait un moment, le temps que
cassé dans Marius y est brisé en qui aboutit au mariage entre perdue par amour, qui seule Fanny traverse la ville, en sortant
morceaux plus petits encore. A la Fanny et Panisse, commerçant sauve son âme en sacrifiant sa vie, de chez le médecin, pour monter
violence des passions succède prospère et sentimental. Dans un peu comme dans un film japo- à Notre-Dame-de-la-Garde. Ces
celle des contraintes qui empri- cette négociation de boutiquiers, nais de l’âge classique. plans muets, mais pas silencieux
sonnent les vies et forcent au ce qui émouvait dans Marius – (musique de Vincent Scotto), sont
mensonge. Marcel Pagnol sait en- l’amour de César pour son fils, la Des fondus au noir agaçants une raison supplémentaire d’aller
rober cette noirceur de l’humaine solitude de Panisse – devient ar- Marcel Pagnol a confié la réalisa- voir ce texte passionnant repren-
comédie du Vieux-Port, jouant – guments comptables, préoccupa- tion du film à Marc Allégret. La dre vie grâce à une superbe res-

AC T U E L L E M E N T
peut-être encore plus que dans tions patrimoniales. comparaison avec le Marius réa- tauration. p
Crédits non-contracutels • Photo : Thibault Grabherr • Design : Laurent PONS / TROÏKA

Marius – de la caricature mar- On pourrait imaginer une mise lisé par Alexander Korda n’est pas

AU CINÉMA
seillaise, et l’amertume passe en scène de ce texte qui le rendrait très favorable au Français. Alors Film français de Marc Allégret
toute seule. tout à fait cruel. Il reste ici formi- que le Hongrois (et futur Britanni- (1932) avec Raimu,
Fanny commence au moment dablement spectaculaire grâce que) réussissait à faire couler les Orane Demazis,
précis où se termine Marius. Ce aux interprètes. Raimu, bien sûr, dialogues dans un espace propre Fernand Charpin (2 h 07). /BacFilms #LeGrandJeuLeFilm

dernier vient de quitter Marseille qui d’une année sur l’autre (Fanny au cinéma, Allégret ne parvient Sur le Web :
sur La Malaisie, abandonnant a été tourné en 1932, un an après pas à s’affranchir de la théâtralité Mission-distribution.com
22 | télévisions 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Sinatra, de Hoboken et de l’homme d’affaires sans trop


de scrupules. Dans ce formidable
programme, toute la vie de Sina-
VOTRE
SOIRÉE
tra défile au bon rythme.
TÉLÉ
à Hollywood « C’est ce que je veux faire ! », avait
lancé l’adolescent en découvrant
Bing Crosby, premier crooner
blanc à succès, dans une salle de
Un exceptionnel portrait de quatre heures spectacle d’Hoboken, petite ville
sur celui que l’on nomma « The Voice » du New Jersey, qui fait face à New MERCREDI 23 DÉCEMBRE
York. L’élève dépassera le maître. Et
l’arrivée du microphone lui TF1
ouvrira vite la porte des studios 20.55 Danse avec les stars
ARTE jazz ou la guerre de Sécession, par new-yorkais, la ville des rêves où le Divertissement animé par Sandrine
MERCREDI 23 – 20 H 55 exemple), on est ému, presque tout jeune Sinatra débarque avec Quétier et Laurent Ournac.
DOCUMENTAIRE groggy, comme frappé par la quelques dollars en poche. France 2
puissance d’un destin américain La suite fait partie de l’histoire de 20.55 Mes chers disparus

D
eux fois deux heures hors du commun. l’Amérique : tournées avec le célè- Série créée par Barbara Grinberg,
de documentaire pour Il y a de tout dans ces quatre heu- bre orchestre de Tommy Dorsey, Philippe Mari, Marion Bouzid.
ce petit mec du New res : des extraits de concerts my- succès fous, filles en délire, les an- Avec Sophie Le Tellier,
Jersey, ce fils unique thiques et des confessions, face ca- nées 1940 sont des années Sinatra. Arnaud Lechien, Catherine Arditi
gringalet, né de parents italiens il y méra. Il y a Kennedy et Ava Gard- Plus tard, ni les déhanchements (Fr., saison 1, ép. 1 à 3/6).
a un siècle, en décembre 1915 ? Ne ner, les chefs de la Mafia en go- d’Elvis ni les mélodies des Beatles 23.20 Nana Mouskouri…
serait-ce pas trop ? Au contraire. guette à Cuba et des scènes de vie n’arriveront à perturber outre me- quand tu chantes
On en redemande, tant la bande- de famille avec Nancy, la mère de sure la carrière de « The Voice ». Documentaire de Stéphane Bern
son, qui reprend des dizaines de ses trois enfants. Il y a les fêtards Au-delà de son parcours de chan- (Fr., 2014, 90 min).
ses tubes, donne envie de swin- du Rat Pack (Dean Martin, Sammy teur et d’acteur, les témoignages France 3
guer ou de flirter joue contre joue ; Davis Jr…) et les séances de travail (Nancy Sinatra, son arrangeur féti- 20.55 39e Festival international
tant la vie de Frank Sinatra a été tu- avec les meilleurs arrangeurs et che Nelson Riddle, Harry Bela- du cirque de Monte-Carlo
multueuse, riche en rencontres, musiciens d’un pays qui sait ce fonte, le critique John Lahr…) per- Spectacle (180 min).
en amours, en prises de position qu’est swinguer. mettent d’en savoir un peu plus 0.25 Sous les étoiles
politiques, en enregistrements de sur cet homme hors du commun. du Cirque de Pékin
légende et en tournages célèbres, Succès fous, filles en délire Ce superbe programme s’ouvre Spectacle enregistré au Cirque
et a épousé, de fait, l’histoire de Il y a les colères contre la presse sur ce qui devait être son dernier Phénix, en décembre 2011 (90 min).
l’Amérique sur des décennies. On envahissante, les amitiés fortes concert, en 1971. Sur l’une des der- Canal+
en redemande, tant sa voix capte avec les grands de ce monde et les nières images, on le voit sur la 20.55 Relève
l’attention, provoque des émo- petites frappes mafieuses. Tout scène du Madison Square Garden Documentaire de Thierry Demaizière
tions, enveloppe les cœurs. Sinatra en quatre heures ? Pari ga- en 1974, devant 20 000 personnes et Alban Teurlai (Fr., 2015, 110 min).
« The Voice » ? Jamais un artiste gné. Le crooner des années 1940, sous le charme. That’s life… p 22.50 Whiplash
n’aura autant mérité ce surnom. l’acteur qu’Hollywood s’arrache, alain constant Drame de Damien Chazelle.
Et, au fil de ces quatre heures ri- les périodes d’échecs et le retour Avec Miles Teller, J. K. Simmons,
ches de multiples documents du succès entre le milieu des an- All or Nothing at All, d’Alex Gibney Melissa Benoist (EU, 2014, 100 min).
d’archives, de ce documentaire- nées 1950 et le début des années (Etats-Unis, 2015, 2 × 120 min). France 5
fleuve signé Alex Gibney, qui rap- 1960. Ses mariages, ses méthodes 20.40 Rendez-vous
pelle les meilleures productions de travail, ses amitiés politiques en terre inconnue
de HBO (comme les célèbres do- (de Kennedy à… Reagan). On y En 1952, à New York. « Arthur au Pérou chez les Quechua »
cumentaires de Ken Burns sur le parle aussi du militant antiraciste FRANK SINATRA ENTERPRISES Documentaire de Pierre Stine
(Fr., 2014, 110 min).
23.45 Entrée libre
Magazine présenté
par Laurent Goumarre.

Danse narcissique avec les étoiles Arte


20.55 Frank Sinatra
Documentaire d’Alex Gibney
Un documentaire suit le processus créatif d’un ballet de Benjamin Millepied, directeur de la danse de l’Opéra de Paris (EU, 2015, 2 × 120 min).
0.50 Au cœur de la nuit
Documentaire d’Hasko Baumann
(All., 2015, 55 min).
CANAL+ Forward, qu’il dansera en septem- l’Opéra de Paris. Mais Millepied maizière et Alban Teurlai ont suivi codes de la fiction. Dommage, en M6
MERCREDI 23 – 20 H 50 bre. L’ancienne étoile du s’en moque de ces vieilles mentali- au plus près Benjamin Millepied revanche, que Relève ne décolle 20.55 Soda : le rêve américain
DOCUMENTAIRE New York City Ballet – il a vécu tés restées bloquées au XIXe siècle, dans son processus de création, pas de son parti pris esthétique au Téléfilm de Nath Dumont.
vingt ans aux Etats-Unis – caresse n’accepte pas notamment que les l’occasion de découvrir les coulis- détriment de l’histoire qu’il ra- Avec Jérôme Anthony, Olivier Baroux,

L e compte à rebours est


lancé. Dans quarante jours,
le nouveau directeur de la
danse de l’Opéra national de Paris
présentera sa première création.
le rêve que les murs richement
dorés du Palais Garnier gardent
l’empreinte de cette chorégraphie
qu’il prépare. Et le jeune Français
ne cache pas son envie de bouscu-
corps de ballet soient toujours uni-
quement composés de danseurs
« blancs ». « En 2015, j’ai envie
d’avoir une compagnie de ballet qui
soit diverse. J’ai entendu très claire-
ses du Palais Garnier et d’une par-
tie du quotidien des seize dan-
seurs choisis par le chorégraphe.
Les réalisateurs ont ainsi pu saisir
la grâce des corps et des mouve-
conte.
Résultat, on se perd un peu dans
ce long documentaire au caractère
fort narcissique, aucune distance
n’étant prise avec Benjamin Mille-
Isabelle Nanty (Fr., 2015, 105 min).
22.40 Soda
Série créée par Frank Bellocq,
David Soussan, Kev Adams et Cyril
Cohen. Avec Kev Adam, Guy Lecluyse
Devant un imposant miroir, Ben- ler et de moderniser cette vieille ment en arrivant qu’on ne met pas ments qu’effectuent les danseurs pied, sujet principal du film hissé, (Fr., 2013, 90 min).
jamin Millepied, 38 ans, casque institution inaugurée en 1875 une personne de couleur dans un chaussés de ballerines sur une du coup, au rang de héros. p
aux oreilles, tenue « streetwear », corps de ballet parce que c’est une musique électronique. mustapha kessous
se laisse aller, improvise des pas, « Une compagnie diverse » distraction. Quand on arrive des Un décalage déroutant parfois à
imagine une danse, dessine dans « Parfois, le paquebot est un petit Etats-Unis et qu’on entend ça, ça l’image de ce documentaire, qui, « Relève », de Thierry Demaizière
son esprit ce que va devenir son peu difficile à bouger », alerte pour- fait peur », explique-t-il. tourné comme un long-métrage et Alban Teurlai (France, 2015,
premier ballet : Clear, Loud, Bright, tant Stéphane Lissner, directeur de De juin à septembre, Thierry De- de cinéma, utilise largement les 110 min).

0123 est édité par la Société éditrice


du « Monde » SA
SUDOKU
HORIZONTALEMENT
Durée de la société : 99 ans
I. Oblige à faire baisser la pression. à compter du 15 décembre 2000.
GRILLE N° 15 - 302
PAR PHILIPPE DUPUIS
II. Plus facile à donner qu’à partager.
Des verges par milliers chez les Cana-
N°15-302 Capital social : 94.610.348,70 ¤.
Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
diens. III. Galette de pommes de 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 terre. S’est mis aux poings pour ga- Abonnements par téléphone :
gner. IV. Circule librement dans les de France 3289 (Service 0,30 e/min + prix appel) ;
I de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89 ;
airs. Meurtri comme un fruit. Dans par courrier électronique :
tout. V. Ouvre la gamme. Un peu de abojournalpapier@lemonde.fr.
II Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
rigueur. Jouera avec les mots.
Courrier des lecteurs
III
VI. Manœuvre à la pompe. Belle-ille blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
malmenée. VII. Pompa à la source. Par courrier électronique :
IV Parsemai en désordre. VIII. Prise au courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
piège. Vous attend en bord de route.
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
V Bout d’intestin. IX. A donc la même Finances : http://inance.lemonde.fr ;
maman. Complètement foutu. Emploi : www.talents.fr/
VI
X. Tout à fait honorables. Immobilier : http://immo.lemonde.fr
Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VII VERTICALEMENT Collection : Le Monde sur CD-ROM :
1. Laisse la trace du temps. 2. Ses che- CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VIII
Le Monde sur microilms : 03-88-04-28-60
nilles font de gros dégâts au verger.
La reproduction de tout article est interdite
3. Coulisse pour prendre les mesures. sans l’accord de l’administration. Commission
IX
Mises de côté. 4. Prit étroitement. paritaire des publications et agences de presse
Sorties du corpus. 5. Part en éclats. n° 0717 C 81975 ISSN 0395-2037
X
Romains de Vinci. Cœur de bâtard.
6. Abri solide. Dresse ses épines dans
la lande. 7. Préposition. A du mal à
SOLUTION DE LA GRILLE N° 15 - 301
trouver sa place dans les diction- CLIMAT L’URGENCE Présidente :
HORIZONTALEMENT I. Démotivation. II. Ivanhoé. Reni. III. Vante. Trench.
naires usuels. 8. Cédera ses droits. Corinne Mrejen PRINTED IN FRANCE
9. Au cœur de l’Oregon. Ses fauteuils Un hors-série du « Monde »
IV. Ecu. ONU. Ma. V. Ruelle. Aa. Cl. VI. Galiotes. Pli. VII. Et. MG. Pavais.
sont profonds et confortables. 10. Ne 100 pages - 7,90 € 80, bd Auguste-Blanqui,
75707 PARIS CEDEX 13
VIII. Niçoise. Ilet. IX. Congé. Lucane. X. Encensements. cherchez pas ailleurs. Marque un mo- Chez votre marchand de journaux Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
VERTICALEMENT 1. Divergence. 2. Evacuation. 3. Manuel. CNC. 4. Ont. ment d’hésitation. Personnel. 11. Fait et sur Lemonde.fr/boutique
de beaux ponts. Naturellement polie. L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
Limoge. 5. Théologien. 6. Io. Net 7. Vêtu. Epelé. 8. Asa. Um. 9. Tréma. 93290 Tremblay-en-France
12. Comme des prunes qui ont la Toulouse (Occitane Imprimerie)
Vice. 10. Iéna. Palan. 11. Onc. Client. 12. Nihilistes.
pêche. Montpellier (« Midi Libre »)
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015
styles | 23
les temps
sont durs
pour la
fourrure
1/2 A la rencontre des artisans
parisiens qui doivent composer
avec les défenseurs de la cause
animale et la concurrence
chinoise pour survivre

E
n redescendant à Paris la dialisation qui nous ont anéantis. »
rue d’Hauteville, de la rue Dans ce quartier du 10e arrondis-
de Paradis vers les Grands sement, la vingtaine de fabricants
Boulevards, le passant re- encore debout se situent entre les
marquera le petit magasin Hélène rues d’Hauteville et du Faubourg-
Furs grâce aux couleurs pétara- Poissonnière. Des boutiques que
dantes de ses manteaux. Voilà déjà l’on peut aisément répartir en
trente-quatre ans qu’Helena a deux catégories : celles d’un autre
quitté sa Grèce natale pour s’ins- temps, aux enseignes fanées, où
taller à Paris. Née d’un père four- gît au milieu d’une vitrine désor-
reur, dans la région des maîtres de donnée un manteau digne d’une
la fabrication de fourrure – Kasto- méchante de Walt Disney, et celles,
ria –, son destin était tout tracé. animées par une vision rétro de la
Pendant plusieurs années, elle a modernité, qui tentent de recons-
travaillé au sein de grandes mai- tituer le vaisseau spatial de 2001,
sons, la plupart disparues l’Odyssée de l’espace. Les unes
aujourd’hui, avant de monter son comme les autres, désertées. En haut et ci-dessus,
affaire. Une boutique-atelier ici, Dans sa boutique, Baya, Dimi- Dimitrios Koumantzias
dans le 10e arrondissement, et une trios Koumantzias veille au grain. dans sa boutique
autre adresse dans le Sentier pour Il traverse ce couloir sombre, en- A gauche et ci-dessous, du 10e arrondissement
la vente en gros. Hélène repart vahi de peaux du sol au plafond, chez Hélène Furs. de Paris. WILLIAM BEAUCARDET
souvent en Grèce, pendant la qui fait office d’atelier, et s’installe WILLIAM BEAUCARDET POUR « LE POUR « LE MONDE »
basse saison, pour superviser la derrière un petit bureau miteux et MONDE »
fabrication de ses modèles, et mal rangé. Une immense affiche
même y contribuer de ses mains. d’une exposition au Musée d’Or-
Paris, c’est pour l’hiver, d’octobre à say depuis longtemps terminée
mars, la saison des ventes. tente de cacher le mur décrépit.
Appuyée sur un rayonnage qui Des centaines de factures et bons
déverse des fourrures rouge écar- de commande ensevelissent le bu-
late, jaune poussin ou composées reau. Un foutoir désarmant qui
de patchworks arlequin difficiles à tranche férocement avec les pro-
imaginer hors d’une scène de duits qu’il vend : des manteaux à
théâtre, elle raconte la difficulté de plusieurs centaines, voire milliers
la période actuelle, et pas seule- d’euros. « Un produit de riches, en-
ment parce que le thermomètre tre les mains de pauvres », glissera
affiche 13 °C le 21 décembre. Cela un autre fabricant. Côté face, le
fait plusieurs années qu’elle ne fantasme des 8e et 16e arrondisse-
vend pratiquement plus rien à des ments ; côté pile, le symbole d’une
particuliers… « A l’approche de Europe industrielle vieillissante.
Noël, un gilet par-ci, un accessoire Yannis Papathymiotoulos, un cou-
par-là, c’est difficile. Surtout depuis sin, arrive dans le bureau, grand
les attaques, il n’y a plus personne sourire et langue déliée. Les deux
dans la rue. Il y a vingt ans, il y avait Grecs, originaires comme Hélène
deux à trois fois plus de fourreurs de Kastoria, aiment parler de leur
dans cette rue, c’était l’efferves- métier.
cence ! Puis les gens ont fermé bou-
tique, la production est partie en Un monde disparu
Chine. Avant, les Grecs étaient les La fourrure fait partie d’eux, à tel
meilleurs fabricants, aujourd’hui, point qu’ils semblent totalement
d’autres le font pour moins cher. détachés des bruits extérieurs, des
On essaie donc de survivre tant revendications activistes, de l’opi-
bien que mal. » nion publique, et de l’animal qu’il
La transformation stylistique a fallu tuer pour sa peau. Pour Yan-
opérée chez les grands fourreurs, nis et Dimitrios, tout ça est bien
soucieux de prendre un virage plus qu’un travail, c’est l’héritage
mode pour perpétuer leur acti- familial de parents aujourd’hui
vité, n’a pas eu lieu ici. Quand on disparus, la tradition d’une région
est seule, et plus manuelle que natale quittée il y a des années.
créative, on ne se bat pas avec les Avec un discours proche de celui
mêmes armes que les mastodon- des pro-corrida, ils expliquent que
tes du bout de la rue, pour se pro- faire des pièces luxueuses revient changé. Dans les années 1980, tou- Le risque, c’est qu’on ne fasse plus site de vente basé à Bordeaux est nées, et ils produisent plus que tout
jeter dans l’avenir et anticiper les à sublimer la toison de l’animal, et tes les femmes voulaient une four- que du service après vente… », venu vers nous. Il faut se bouger de le monde. A Paris, c’est impossible
désirs des femmes. Résignée, der- son existence. rure, les gens se privaient de plein de craint Yannis, qui a déjà prévu de toute façon, trouver des solutions : de faire des séries de plus de 100 ou
rière un sourire indélébile, Hélène Les yeux pétillants sous ses choses pour se la payer. Même la repartir dans son petit village grec. développer nos propres collections, 200 pièces, il n’y a pas assez de per-
attend la retraite impatiemment : longs cheveux gris, Yannis raconte femme du boulanger en avait une. Dimitrios en a décidé autrement. ouvrir une boutique en ligne, ven- sonnes qualifiées. »
« De toute façon, les gens achètent qu’il a appris le métier à 14 ans avec Elle nous l’avait payée en plusieurs Internet sera son sauveur. dre à d’autres sites », imagine-t-il. Pendant l’hiver, au lieu de vendre
beaucoup moins de fourrure. Je ne son père. Lors d’un voyage à Paris, fois. De nos jours, les gens veulent Aujourd’hui, 80 % de son chiffre L’affaire qu’il tient a été fondée par aux particuliers qui passeraient
sais pas pourquoi : l’écologie ? Les il y a plus de vingt ans, il est tombé encore de la fourrure, mais pas se d’affaires se fait sur la Toile, en en- son père savoyard il y a plusieurs dans la rue, Alain a lui aussi en-
actions des activistes pour la sau- amoureux de la capitale – « Paris priver pour l’avoir. Ils refusent de chaînant les apparitions sur les si- décennies. « Il était pelletier, il im- dossé le rôle de réparateur moder-
vegarde des animaux ? Le manque est la plus belle ville du monde, c’est payer cher et préfèrent en changer tes de ventes flash. VentePrivee, portait des peaux d’élevage. Parce nisateur. On lui amène les man-
d’argent ? Peut-être. Moi, je pense cosmopolite comme nulle part fréquemment. » BrandAlley, Bazarchic… Baya est qu’il faut être honnête, ce que ra- teaux longs qui traînent, il les rac-
surtout que c’est Internet et la mon- ailleurs ! ». Leur boutique Baya a Chez Baya, ce sont les gilets qui partout en même temps. « Sans In- content les associations, ce sont des courcit et fait avec les chutes une
ouvert à ce moment-là. Ils achè- marchent le mieux, discrets, faci- ternet, tu es mort !, lance-t-il en conneries. Nos peaux viennent capuche amovible, une écharpe,
tent la fourrure en Scandinavie ou les à porter, peu chers. Yannis est pointant du doigt la rue déserte ce d’élevages, pas d’animaux sauva- un coussin. Il raconte que sa fille
« DANS LES ANNÉES 1980, au Canada et montent les pièces fier de montrer un modèle en re- matin. Ce n’est pas avec cette af- ges, et ils ne sont pas maltraités. n’est pas forcément très excitée à
entre la Grèce (70 %) et la France nard qu’il a décidé d’agrémenter fluence qu’on va gagner notre S’ils l’étaient, les pelages seraient de l’idée de reprendre la boutique :
TOUTES LES FEMMES (30 %), eux-mêmes, à la main, pour d’une ceinture élastique dans le pain. » Marge plus intéressante, très mauvaise qualité. » « Le lundi, elle me dit que oui, le
VOULAIENT les vendre ensuite à des boutiques dos, « c’est joli, plus mode, plus mo- flexibilité (« Je peux savoir en temps Alain, comme la plupart de ses mardi elle ne sait plus, c’est normal,
en France et à l’étranger. Un mo- derne ». Du bricolage, plus que de la réel ce qui marche et adapter ma fa- collègues, vend en gros aux bouti- pourquoi elle voudrait se fourrer
UNE FOURRURE, dèle qui s’essouffle, la Chine pro- recherche et développement, brication pour vendre plus »), il suf- ques. Il y a encore quelques an- volontairement dans ce mer-
duisant plus et pour moins cher. comme un sursaut pour survivre. fit de savoir comment se servir des nées, il travaillait avec Balmain, dier ? » p
LES GENS SE PRIVAIENT « Avant, tu marchais dans cette rue « Les fourreurs d’ici sont devenus outils disponibles. Dior… « Je ne sais pas où ils font julien neuville
POUR SE LA PAYER » et tu entendais les machines à cou-
dre des ateliers au-dessus de ta
des réparateurs, des rénovateurs
qui modernisent les manteaux
« On va aussi se mettre à Internet,
je pense, Alain Beaumet réfléchit à
produire maintenant. La délocali-
sation tue ce savoir-faire à petit Deuxième volet de notre
YANNIS PAPATHYMIOTOULOS tête. » Un âge d’or qui les rend nos- qu’on leur apporte plutôt que les haute voix dans sa boutique de la feu. Les Chinois ont monté des éle- reportage dans « Le Monde »
fourreur talgiques. « Les mentalités ont vendeurs de leurs propres produits. rue du Faubourg-Poissonnière, un vages et des usines en quelques an- daté 24 décembre
24 | disparitions & carnet 0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015

Anny,

Jean-Luc Ng Ectpgv
son épouse,
Antoinette,
sa sœur,
Marie, Paul, Emmanuel, Jérôme,
Irène HILDA

sera inhumée au cimetière parisien


de Bagneux, 45, avenue Marx Dormoy,
Colloque
A l’occasion de la commémoration
du centenaire de la Grande Guerre
Xqu itcpfu fixfipgogpvu ses enfants,

Vilmouth Pckuucpegu. dcrv‒ogu.


hkcp›cknngu. octkcigu.
Marion, Alice, Aurélie, Karine,
Delphine, Arthur, Valentin, Joséphine,
Clara, Andréa,
ses petits-enfants,
le 23 décembre 2015, à 14 heures.

Maurice Kleman,
son époux,
et de la bataille de Verdun,
l’ANDRH
organise le 7 janvier 2016,
un colloque intitulé

Plasticien français cppkxgtucktgu fg pckuucpeg.


cppkxgtucktgu fg octkcig
Ses arrière-petits-enfants
Et toute sa famille,

ont la douleur de faire part de la disparition


Agnès et Jean-Philippe,
Pierre Méra, Chantal Kleman-Mariac,
ses enfants,
Jérémie, Michaël, Nathanaël, Théo,
« Les leçons de Verdun - 1916-2016 :
Cxku fg ffieflu. comment éviter un nouveau sacriice
de Benjamin, Simon et Noémie,
tgogtekgogpvu. oguugu. des ressources humaines ? ».
ses petits-enfants,
eqpfqnficpegu. François CORDIÉ, Delphine Hennebois, Sophie Méra-
jqoocigu. survenu le 19 décembre 2015,
Touret, Modérateur de la journée :
cppkxgtucktgu fg ffieflu. à l’âge de quatre-vingt-huit ans. Alice et Héloïse, Thierry Geffrotin,
ses arrière-petits-enfants,
uqwxgpktu journaliste à Europe 1.
Un hommage lui sera rendu le lundi Les familles Kleman et Le Queffelec,
Eqnnqswgu. eqphfitgpegu. 28 décembre, à 14 heures, au funérarium
d’Antony, 110, rue de Châtenay. ont la douleur de faire part du décès, Inscription : https://fr.surveymonkey.
ufiokpcktgu. vcdngu/tqpfgu. à l’âge de soixante-dix-neuf ans, de com/r/whl9gkp
Ni leurs ni couronnes.
rqtvgu/qwxgtvgu. hqtwou. Jacqueline KLEMAN,
lqwtpfigu fÔfivwfgu. eqpitflu. Cet avis tient lieu de faire-part. née BLIOCH. Plus d’informations :
rtqlgevkqpu/ffidcvu. site ANDRH, rubrique Evènements.
Saint-Pierre-du-Mont (Landes). Nous nous réunirons au cimetière
pqokpcvkqpu.
parisien de Pantin, le mercredi 23 décembre,
cuugodnfigu ifipfitcngu Mme Nicole Dupeyron, à 10 heures.
Ecole militaire,
son épouse, amphithéâtre Foch,
Uqwvgpcpegu fg ofioqktg. Anne, Maurice Kleman, 5, place Joffre, Paris 7e,
vjflugu. JFT. Christophe et son épouse, 28, rue Lauriston, de 8 h 30 à 18 heures.
fkuvkpevkqpu. hfinkekvcvkqpu Rolland et son épouse, 75116 Paris.
Sylvie, Laurence, Agnès Kleman,
Gzrqukvkqpu. xgtpkuucigu. ses enfants, 6, rue des Râcles, Communications diverses
Ses petits-enfants 95290 L’Isle-Adam.
ukipcvwtgu. ffifkecegu. Et ses arrière-petits-enfants, Jean-Philippe Kleman,
ngevwtgu. 12, rue Ferrer,
eqoowpkecvkqpu fkxgtugu ont la douleur de faire part du décès du 38500 Voiron.
médecin général
En 1999. Rqwt vqwvg kphqtocvkqp < Germain DUPEYRON, Tristan Leperlier,
23 79 4: 4: 4: son mari,
JOBARD/SIPA
Emile, Le Collège Sévigné
23 79 4: 43 58 commandeur de la Légion d’honneur,
ectpgvBorwdnkekvg0ht grand oficier leur petit garçon, poursuit le développement
dans l’ordre national du Mérite, Le professeur Jean-François de son enseignement bilingue
et Chantal Delfraissy,

I
l est parti dans la nuit de cette 5 MARS 1952 Naissance survenu le 18 décembre 2015, Antoine et Chantal Leperlier, et ouvre en septembre 2016
Asie qu’il aimait tant. Dans la à Creutzwald (Moselle) AU CARNET DU «MONDE» à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Magali, Sylvain, Victoire, Romain, une école primaire français/anglais
nuit du 17 au 18 décembre, le 1978 Première exposition Alban Delagrange, de la petite section au CM2,
Décès Ses obsèques seront célébrées Liliane et Daniel Bernfeld,
plasticien français Jean-Luc 1997 Professeur aux Beaux- le mercredi 23 décembre, à 10 h 30, au 95, boulevard Arago, Paris 14e.
Les familles Delfraissy, Leperlier,
Vilmouth est décédé à Taïwan. La Arts de Paris
André Boischot, en l’église de Saint-Pierre-du-Mont. Layac, Nedonchelle, www.collegesevigne.org
mort l’a surpris dans son sommeil, 18 DÉCEMBRE 2015 Mort son époux, Tél. : 01 53 10 14 14.
dans des circonstances pour à Taïpeh (Taïwan) Ses enfants, Denise Finkelstein Walker, ont l’immense tristesse d’annoncer
Ses petits-enfants,
l’heure inconnues. Il avait 63 ans. Sa famille, le décès, suite à son accouchement, de
Sa famille,
La brutalité de la nouvelle laisse Ses amis,
sans voix le monde de l’art, qui se Londres et la galerie Eric Fabre, ont la grande tristesse de faire part Jennifer
du décès de ont la tristesse d’annoncer la disparition LEPERLIER-DELFRAISSY,
souvient de son sourire doux et de haut lieu des années 1980 pari-
de
son regard constamment attiré siennes. En 1982, il est invité par la Michelle BOISCHOT, le 18 décembre 2015,
par l’ailleurs. Sculpteur autant que Documenta de Kassel, la biennale René FINKELSTEIN, à l’âge de trente ans.
vidéaste, Vilmouth était l’une des de Venise et celle de Sidney. Il y ren- survenu le 16 décembre 2015. 1922-2015,
oficier de la Légion d’honneur,
grandes signatures des années contre l’artiste Ange Leccia ; ils de- Un moment de recueillement a eu lieu Les cérémonies religieuses auront lieu
commandeur
1980 et 1990. Digressant sur les ob- viennent inséparables. au crématorium du cimetière du Père- le mardi 22 décembre, à 10 h 30,
Lachaise, Paris 20e, à 13 heures, ce mardi de l’ordre national du Mérite, PRIX DE THÈSE
jets les plus quotidiens, il en faisait Ensemble, ils révolutionnent oficier du Phénix de Grèce, en l’église Saint-Ambroise, Paris 11 e
22 décembre. et le mercredi 23 décembre, à 10 heures, DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE.
de poétiques curiosités ou des es- l’école d’art de Grenoble à la fin des chevalier de Saint Grégoire le Grand.
paces d’inquiétude : qu’il crée un années 1980, formant des graines 5 bis, rue d’Arsonval, en l’église de Loupiac (Cantal).
parfum à partir d’un cèdre du Ja- de stars, de Philippe Parreno à Do- 75015 Paris. L’enterrement aura lieu le mercredi L’Assemblée nationale
pon ou se mette littéralement minique Gonzalez-Foerster. 23 décembre 2015, à 14 h 30, en l’église Paris. attribue chaque année un prix
Françoise et André-Pierre Nouvion, de Saint-Lambert-des-Bois (Yvelines).
dans les habits des autres pour ha- « Nous étions tout le temps avec les destiné à distinguer des thèses
Isabelle Calvayrac, Sabine Staropoli, née Brice,
biter leur maison dans son projet étudiants, nous mangions et sor- ses sœurs et beau-frère, Ni leurs ni couronnes. son épouse, relatives à l’histoire ou au droit
photographique « Dream Hou- tions avec eux ; nous avoir près Carine et Claudio Palmolungo, parlementaires français.
ses ». « Telle était sa quête : trouver d’eux démystifiait l’artiste avec un Jean-Baptiste et Prune Nouvion, Le Seigneur, G.A.D.L.U. Fabien Staropoli et Marie-Anne Ce prix ouvre droit à une aide à la
François et Marine Nouvion, Vernhes,
douceur et gravité en toute chose. grand A, nous a-t-il un jour confié Arnaud Nouvion, publication de la thèse concernée.
a rappelé à Lui, le 24 novembre 2015, Alexandre et Suzanne Staropoli,
Jean-Luc croyait pouvoir déceler en se souvenant de cet état de ses neveux et nièces,
ses enfants et leurs conjoints,
l’âme des objets et exorciser les grâce. Je suis fier d’avoir su donner Les thèses soumises à ce jury
Myrtille, Felix et Violette, Antonin, Lorenzo, Alessandro, Victor,
maux du monde », pleure sa gale- confiance à ces jeunes artistes, Apolline, Timothée et Olympe, Pierre FONTAINE, Swann, Abel et Sophia, doivent avoir été soutenues
riste, Aline Vidal. même si nos expériences ont à ses petits-neveux et petites-nièces, ses petits-enfants, entre le 1er janvier 2014
Si, dans les années 1980 et 1990, l’époque été vilipendées. » Tout ancien élève
ont la grande tristesse de faire part de l’École nationale supérieure ont la tristesse de faire part du décès de et le 31 décembre 2015.
les grands musées l’exposent, de la aussi essentiel fut son rôle,
de la disparition de de géologie,
Serpentine de Londres au Guggen- en 1994, de co-commissaire de avocat honoraire André STAROPOLI, Les étudiants intéressés peuvent
heim de New York, l’artiste s’est L’Hiver de l’amour, exposition qui à la Cour d’appel de Paris, ancien élève
Anne-Marie CALVAYRAC, ancien secrétaire se procurer le formulaire
fait plus discret au fil des années, fera date. Avec Elein Fleiss et Oli-
ingénieure divisionnaire de l’Ecole normale supérieure
de la conférence du stage, de candidature auprès de :
consacrant son énergie à l’ensei- vier Zahm, du magazine Purple, des Travaux de la Météorologie nationale (Ulm, promotion 1961),
ancien magistrat
gnement. Parmi les professeurs de mais aussi les artistes Dominique de Météo France, (substitut, puis juge,
beaux-arts les plus influents de Gonzalez-Foerster et Bernard Jois- juge de l’application des peines survenu le 18 décembre 2015. M. le Chef de la division des Archives
l’Hexagone, il forma plusieurs gé- ten, ils réenchantent la société fati- survenue à son domicile, au TGI de Bobigny, (Service de la Bibliothèque
président du tribunal La bénédiction aura lieu à l’Arche
nérations de plasticiens, de l’Ecole guée de la génération sida. le 17 décembre 2015, d’Alliance, 81, rue d’Alleray, Paris 15e, et des Archives)
à l’âge de soixante-huit ans. de Saint-Germain-en-Laye),
supérieure d’art de Grenoble C’est ensuite aux Beaux-Arts de ancien conseiller municipal le mercredi 23 décembre, à 14 h 30. Assemblée nationale,
(ESAD) à l’Ecole nationale supé- Paris que Jean-Luc Vilmouth joue La cérémonie religieuse sera célébrée de Sidiailles (Cher), 126, rue de l’Université
rieure des beaux-arts (Ensba) de ce rôle bienveillant, désireux le mercredi 23 décembre, à 10 h 30, chevalier Danielle, Pierre et Ewa, Camille 75355 Paris Cedex 07 SP
en l’église Sainte-Odile, Paris 17 e , dans l’ordre national du Mérite.
Paris, où Nicolas Bourriaud le d’amener ses élèves sur des terres Tartakowsky,
sa paroisse.
nomma directeur pédagogique inconnues. Au cœur de son ensei- Paulette Jourda, ou par courrier électronique à :
avant que son successeur, Jean- gnement, la pratique du voyage. L’inhumation aura lieu au cimetière Il a souhaité léguer son corps prixdethese@assemblee-nationale.fr
Marc Bustamante, ne le nomme, à « Notre rôle est d’apprendre à res- du Vésinet (Yvelines). à la science. Il n’y aura pas d’obsèques. ont la grande tristesse de faire part
la rentrée dernière, responsable sentir le paysage, tellement fort, ra- du décès,
nouvion@noos.fr Une messe sera célébrée le 29 janvier à l’âge de quatre-vingt-douze ans, de Le dossier d’inscription est également
des relations internationales. contait-il. Voir comment, en tant isabelle.calvayrac@laposte.net 2016, à 17 heures, en la chapelle téléchargeable sur le site Internet
qu’artiste, on peut réagir à une si- de l’Assomption de l’église Saint-Sulpice,
Paris 6e. de l’Assemblée nationale :
Succès fulgurant tuation complètement délocalisée. Michel TARTAKOWSKY
Celui qui n’aimait rien tant que les Et remettre en cause sa propre pra- Marie-José COMIS, dit « Roland MICHEL »,
née JAMET. In memoriam, http://www2.assemblee-nationale.fr/
voyages est né en 1952 à tique. » journaliste à l’Humanité.
Creutzwald (Moselle) et s’est formé Faire groupe, construire com- Une femme, une épouse, une mère Nathan FINKELSTEIN, informations-pratiques/archives-et-
aux Beaux-Arts de Metz. Un séjour munauté… Ce motif hantait bien éblouissante. 1886-1953, bibliotheque
croix de guerre 1914-1918, La cérémonie aura lieu le 24 décembre,
dans la Grande-Bretagne chahutée sûr son travail. Dans les monta- Un an que l’on pense à toi chaque jour. médaillé militaire à 11 h 30, au crématorium du cimetière
des années 1970 le confirme dans gnes perdues de la région de Nii- du Père-Lachaise, Paris 20e. La date limite de dépôt des candidatures
sa vocation de sculpteur. Jean-Luc gata, au Japon, il crée un restaurant Pierre, et est ixée au vendredi 29 janvier 2016,
son mari
Vilmouth choisit une voie singu- communautaire pour la triennale Et ses enfants. Ni leurs ni couronnes. à 17 heures.
lière, explorant le potentiel des ob- d’Echigo-Tsumari. Au Cambodge, Marcelle FINKELSTEIN,
1897-1991,
jets et leur aptitude à être défor- il explore, pendant des mois, un
Thomas Compère-Morel,
ses parents,
 # #   $    
més et détournés de leur fonction immense bâtiment, utopie de son ils,  !# $   #    #$   $  # &. + *1.+
originelle. Il accroche un escalier ruine baptisée « White Building », Victor et Elvire Compère-Morel,   #$ $      #$ $   $  #   $   #  *'$ %&# &
de métal à un palmier niçois, con- pour en tirer un film magnifique. ses petits-enfants, Ginette FONTAINE-ÉBOUÉ,   #$    # . *&%%*
1923-1992,   #   $
  ! # !  #! *%& + &/&
fronte une horloge à un marteau Dans l’accrochage des collections ont la tristesse de faire part du décès de   #$  % # #    # " $
frappée de la promesse « Augmen- du Centre Pompidou peut actuel- son épouse.   #$ ! #!    # %&!- &(). % *  ** %%#&%.
 * %  # %*  # * .*
ter », s’efforce à chaque instant de lement se découvrir son Café Little
Martine COMPÈRE-MOREL,
  # #   ** &.*-& + # % *&% 1#/ 
.$%% *%. (*$%- *
creuser le temps présent. « Je suis Boy, réalisé pour la première fois à De la part de  #   $ $  %%- &-  # (( &.* # 2"&0+"
 #   $# *%" &%%+ # .** %
un augmentateur », s’amusait ce- Hiroshima, en souvenir d’une Martine Fontaine-Maury,   #$ $ $ %# $  $  ##+ m%
&-
survenu le vendredi 18 décembre 2015,   #$ $ %# $ $ .# % *& &.*-
lui dont le rêve ultime fut d’entrer école rasée par la bombe nu-
à Meynes. son épouse,  #$   % ! #  #  #!  %%-  *-
en dialogue avec un chaman. cléaire : un environnement où les Alain Fontaine,  # * +- % ++&#
Dès ses débuts, son succès est visiteurs, petits et grands, sont in- Les funérailles seront célébrées Catherine Dollfus,   #$ #!#$ * + (-&&*&.
le mercredi 23 décembre, à Nîmes, Cerise et Coline Fontaine, #  &#+ $%2
  *  2 -
fulgurant. En 1978, il séduit le gale- vités à laisser des messages de paix ses enfants et petits-enfants,
et le jeudi 24 décembre, au cimetière  #$ *%" &.
riste Yvon Lambert, qui lui offre sa à la craie, et dont le succès public le de Remoulins. Marthe Wurmser  #     $  $ -* % &#1
première exposition. Puis ce sont touchait infiniment. p et Michel Fontaine,  #        # * +- % -
la prestigieuse Lisson Gallery de emmanuelle lequeux comperemorel@gmail.com sa sœur et son frère. !  !$ %    ** * (*+ %- +- % *% & / (*+ %-
0123
MERCREDI 23 DÉCEMBRE 2015 0123 | 25

FRANCE | CHRONIQUE LE CHANGEMENT,


EN ESPAGNE,
par gé r ar d co urtois

C’EST le premier parti d’Espagne. Mais, avec 123 est aussi intéressant qu’instructif. Il témoi-

Hollande-Le Pen, MAINTENANT


députés sur les 350 que compte le Parle-
ment, la droite enregistre une décrue bru-
tale et perd la confortable majorité qu’elle
gne d’une indéniable vitalité démocrati-
que. Près du quart des députés élus diman-
che sont des nouveaux venus, issus de la
alliés objectifs détenait depuis 2011. Le redressement éco-
nomique du pays, le million d’emplois
société civile, acteurs de terrain ou mili-
tants des mouvements anti-crise, profes-
créés depuis deux ans et le redémarrage de seurs ou ingénieurs, juges, économistes ou
la croissance (+ 3,1 % attendus en 2015) chômeurs. Et le plus souvent jeunes, à l’ins-

I
l n’y allait pas de main n’ont pas effacé les ravages d’un chômage tar de Pablo Iglesias, chef de file de Pode-
morte, ce lecteur en colère, LE CHEF DE L’ÉTAT de masse (plus d’un Espagnol sur cinq et mos, politologue de 32 ans, ou d’Albert Ri-
après la précédente « chro-
nique France » : « Changez de
ET LA PRÉSIDENTE près d’un jeune sur deux sont concernés),
d’une précarité générale et d’une paupéri-
vera, président de Ciudadanos, ancien avo-
cat de 36 ans. A cet égard, si l’on ose dire, le
logiciel, cessez d’être obsédé par DU FN CARESSENT sation structurelle. Quant aux socialistes, changement, en Espagne, c’est maintenant.
l’élection présidentielle et par les s’ils évitent la déroute qu’ils redoutaient, Ce scrutin démontre également de façon
arrière-pensées et les stratégies LE MÊME ESPOIR : ils ne conservent que 90 sièges, soit le pire spectaculaire la volonté des Espagnols de
des hommes politiques dont la
majorité des Français se désinté-
resse royalement. » Et il ajoutait :
« Laissez tomber ce journalisme
microcosmique, faites comme Flo-
CASSER LA DROITE
ET SE RÉPARTIR SES
DÉPOUILLES POUR
A u lendemain des élections généra-
les du 20 décembre, la situation
politique de l’Espagne n’est pas en-
viable. Nul ne saurait dire, en effet, par qui,
sur quelles bases et avec quelles alliances le
résultat de leur histoire.
Les deux acteurs de ce chamboule-tout
électoral sont les deux forces nouvelles qui
ont émergé de la crise : la gauche alterna-
tive de Podemos (« nous pouvons »), né il y
remettre en cause un système politique
vermoulu et de le renouveler en profon-
deur. Plutôt que de tenter de refonder les
vieux partis, ils en ont fondé de nouveaux,
plus inventifs, mieux enracinés dans la so-
rence Aubenas qui, elle, restitue la pays pourra être gouverné désormais. a deux ans à peine du mouvement des « in- ciété et qui, chacun à sa manière, enten-
réalité sociale du pays. » PARVENIR AU SECOND Après quarante ans de bipartisme où les so- dignés » et qui disposera de 90 députés ; le dent promouvoir une démocratie partici-
Cruelle comparaison ! Mais TOUR EN 2017 cialistes et la droite se succédaient au pou- centre inédit de Ciudadanos (« citoyens »), pative, impliquant les citoyens dans l’éla-
comme il faut de tout pour faire voir, avec l’appui, à l’occasion, des nationa- surgi plus récemment encore sur le plan boration des projets politiques. Plutôt que
un Monde, on va récidiver. Car la listes catalans ou basques, le scrutin de di- national et qui a fait élire 40 parlementai- de rechercher des boucs émissaires exté-
compétition politique n’est pas plus en plus étriquée (les retraités, manche a littéralement fait exploser ce res. Mais ni l’un ni l’autre ne sont en posi- rieurs ou de céder à la tentation de replis
moins déterminante que la réalité les agriculteurs, les cadres et les paysage, sans désigner de vainqueur. tion de faiseur de majorité avec la droite ou identitaires, ils ont créé des réseaux de soli-
sociale et elle est, désormais, en- hauts revenus) et son chef est con- Les deux grands partis de gouvernement les socialistes. darité, reconstruit un vivre-ensemble,
tièrement dominée par la prépara- testé de tous côtés. Il s’attendait, il sont laminés : à eux deux, ils ont recueilli à L’avenir est donc imprévisible, l’Espagne cherché des solutions plus pragmatiques
tion de la prochaine élection prési- y a un an, à une marche triom- peine plus de la moitié des voix et paient le risque d’être ingouvernable et, si c’est le cas, que radicales et redonné sens à la politique.
dentielle. Tout y opposera Fran- phale. Le voilà engagé dans un prix de la corruption des élites autant que les Espagnols pourraient être conviés à de La suite de cette expérience n’est pas
çois Hollande et Marine Le Pen. Ils champ de ronces. Par sa faute. de la crise. Certes, le Parti populaire du pre- nouvelles élections d’ici trois mois. Pour écrite. Mais les Français pourraient utile-
sont pourtant des alliés objectifs, Jusqu’à présent, Nicolas Sarkozy mier ministre sortant, Mariano Rajoy, reste autant, vu de Paris notamment, ce scrutin ment en prendre de la graine. p
pour la simple raison qu’ils cares- n’a su résoudre aucune des crises
sent le même espoir : casser la qui minent son camp. La crise de
droite et se répartir ses dépouilles. leadership n’a été réglée ni par son
A moi les humanistes, les libéraux retour à la tête de l’UMP ni par la
et les républicains, songe le pre- création des Républicains au prin-
mier. A moi les décomplexés, les temps. L’image de l’ancien chef de
populistes et les réactionnaires, l’Etat reste très dégradée, sauf
rêve la seconde. Pour l’un comme dans le noyau le plus militant de
pour l’autre, c’est le moyen de par- son parti. Comme souvent les re-
venir à leurs fins, sa réélection makes, Sarkozy saison 2 est déce-

PLUS QU’UN LIVRE,


pour le chef de l’Etat, l’accession à vant. Hier intuitif et énergique, il
l’Elysée pour la présidente du est devenu répétitif et mécanique.
Front national. Il impressionnait ses concurrents,
Adossés à leur seul camp, ils il ne leur fait plus peur. Il pensait
n’ont aujourd’hui aucune chance
d’y parvenir. L’extrême droite a
beau progresser – de façon specta-
les écarter sans difficulté, il n’en
est rien. Alain Juppé continue à
marcher sur l’eau des sondages,
UNE ANNÉE.
culaire puisqu’elle a, en trois ans, François Fillon à tracer le sillon de
fidélisé plus du quart des électeurs
–, elle ne parvient pas à franchir le
cap du second tour ni à surmonter
le rejet qu’elle continue à susciter
son projet et Bruno Le Maire à sur-
fer sur l’aspiration au renouveau.

Propositions sporadiques
HAPPY END.
chez bon nombre de Français. On La crise doctrinale de la droite
l’a constaté à trois reprises cette n’est pas moins évidente. Faute
année : lors de la législative par- d’un sérieux examen critique de
tielle du Doubs en janvier, lors des sa décennie au pouvoir, entre
départementales de mars, aux ré- 2002 et 2012, faute d’un solide dé-
centes régionales enfin. Isolée, elle bat sur l’état du pays, elle ne par-
pèse mais ne transforme pas sa su- vient pas à formuler des réponses
périorité en majorité. convaincantes aux questions déci-
Quant aux socialistes, affaiblis sives du moment : comment re-
par l’exercice du pouvoir, par l’ab- penser l’action de l’Etat avec des
sence de résultats et par leurs in- ressources de plus en plus con-
terrogations existentielles, ils me- traintes ? Comment retrouver la
surent à chaque scrutin depuis croissance et l’emploi ? Comment
deux ans l’érosion de leur électo- refaire de l’Europe et du monde
rat. Même honorables, les régiona- l’horizon de notre aventure collec-
les ont confirmé que leur candidat tive plutôt que le repoussoir de
est menacé de ne pouvoir se quali- nos inquiétudes ? Nicolas Sarkozy
fier pour le second tour de la prési- ne cesse d’annoncer un projet
dentielle. Quant à leurs alliés po- « fort ». Il ne sort de son chapeau
tentiels, ils sont encore plus affai- que des propositions sporadiques
blis, qu’il s’agisse du couple com- validées, quand elles le sont, par
munistes-mélenchonistes en des conventions de pure forme.
plein divorce, ou de la tribu écolo- Face à la menace du FN, enfin, la
giste en plein marasme. Au grand stratégie sarkozyste est incompré-
complet, la gauche ne rassemble hensible. Sanctionner en novem-
guère plus du tiers des suffrages. bre Nadine Morano pour dérapage
C’est trop peu. lepéniste et, en décembre, Natha-
lie Kociusko-Morizet pour excès
Champ de ronces de républicanisme est illisible. Se
Chercher à casser la droite est prétendre le meilleur rempart
donc logique. Le plus étonnant est contre l’extrême droite quand on
que ce n’est pas invraisemblable, ne cesse de reprendre et de légiti-
tant elle paraît divisée et désorien- mer ses thèmes favoris est ab-
tée. Après trois ans et demi de cure surde. D’ailleurs, le résultat est
d’opposition et une année de re- clair : ce n’est plus la droite qui « si-
prise en main par Nicolas Sarkozy, phonne » les électeurs du FN
elle devrait être en pleine dynami- comme aux plus belles heures de
que de reconquête. Or c’est l’in- 2007, mais bien l’inverse.
verse qui saute aux yeux : elle pla- Tout cela suffit à expliquer les vi-
fonne et patine. Son socle électoral sées affichées de Mme Le Pen : gri-
est très faible (27 %, centre com- gnoter la droite jusqu’à la faire ex-
pris, au premier tour des régiona- ploser. Et tout autant les
les ; 40 % au second, avec le renfort manœuvres transparentes de
des voix de gauche dans trois ré- M. Hollande lorsqu’il en appelle à
gions), sa base sociologique est de la « concorde » nationale pour
mieux séduire le centre. Straté-
gies de second tour, ce qui sup-
AU GRAND pose de s’y qualifier, dira-t-on à
juste titre. Mais Mme Le Pen ne
COMPLET, peut espérer être élue et M. Hol-
LE LIVRE DE L’ANNÉE. 184 PAGES. 19,50€
lande réélu qu’avec une bonne
LA GAUCHE NE partie des voix de la droite. Il n’est
pas inutile de poser les jalons
RASSEMBLE GUÈRE d’une telle recomposition. C’est ce
PLUS DU TIERS à quoi l’on assiste. p

DES SUFFRAGES courtois@lemonde.fr


CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX ET SUR WWW.LEQUIPE.FR/EDITIONS

Tirage du Monde daté mardi 22 décembre : 247 155 exemplaires


DISPONIBLE SUR DIOR.COM

LE NOUVEAU PARFUM
0123

Trois missions spatiales


audacieuses ont exploré
de petits astres méconnus
au cours de l’année.
En ouverture de notre
rétrospective, leurs images
spectaculaires.
PAGES 2 À 5

2015
Année
Paysages de Pluton
et sa lune Charon
(au second plan)
dévoilés par

astronomique
la sonde New
Horizons, après leur
survol le 14 juillet.
NASA/JOHNS HOPKINS UNIVERSITY
APPLIED PHYSICS LABORATORY
SOUTHWEST RESEARCH INSTITUTE

L’invasion de crapauds, c’est mathématique


L
es crapauds progressent comme une vague nom à des choses différentes. » Unifier des méthodes, Ils sont donc majoritaires au front, en bordure du terri-
déferlante de plus en plus rapide… Il y a qua- comprendre ce qui est commun entre la propagation toire des crapauds. Leurs petits ont donc plus souvent
tre-vingts ans, un Australien eut l’idée d’im- des crapauds, la vague d’un tsunami, le développe- de grandes pattes, et parfois, par mutation, des pattes
porter quelques dizaines de crapauds-buffles, ment d’une épidémie, la diffusion d’un virus ou encore plus grandes, et le phénomène s’emballe…
une espèce qui n’existait pas sur le continent austra- d’une opinion, la transition de l’agriculture au néoli- Vincent Calvez et ses collaborateurs proposent une
lien, dans le but de lutter contre des coléoptères qui thique, voilà le rôle du mathématicien. Récemment, description théorique de l’avancée de la ligne de front.
détruisaient la canne à sucre. C’était une grave erreur. un chauffeur de taxi bavard, apprenant que je suis Il y a environ douze mille ans, quelque part dans
Ces amphibiens se répandent comme des envahis- mathématicien, me plaignait car je n’avais plus rien à le Croissant fertile, quelques chasseurs-cueilleurs in-
seurs, et leur territoire couvre aujourd’hui tout le faire « à cause des ordinateurs ». J’ai tenté, sans grand ventaient l’agriculture et se sédentarisaient. Cette mo-
nord-est de l’Australie. L’évolution, initialement lente, succès, de lui expliquer qu’en mathématiques il s’agit dification majeure dans le mode de vie des hommes
carte blanche s’est considérablement accélérée : leur front avance avant tout de comprendre, bien plus que de calculer. s’est alors propagée dans les millénaires qui ont suivi,
d’environ 60 km par an. Les crapauds sont devenus à une vitesse de l’ordre de 1 kilomètre par an. Deux hy-
un problème écologique majeur en Australie. Ligne de front pothèses s’affrontent. Dans le modèle « démique », les
La semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’assister à la Il s’agit ici de comprendre ce que nous appelons des nouveaux agriculteurs, tels les crapauds, ont tendance
Etienne Ghys soutenance de l’habilitation à diriger des recherches « équations aux dérivées partielles » : une terminologie à envahir le territoire, quitte à remplacer les chasseurs-
d’un jeune mathématicien lyonnais, Vincent Calvez, barbare qu’on emploie lorsqu’un objet varie en fonc- cueilleurs. Dans le modèle culturel, ce sont les chas-
qui s’intéresse, entre autres choses, à cette invasion. tion du temps et de l’espace. C’est un domaine de re- seurs-cueilleurs, en contact avec des agriculteurs, qui
Mathématicien, directeur Ces soutenances sont souvent l’occasion de compren- cherche vénérable, omniprésent en physique. L’étude se transforment en agriculteurs. Invasion génétique
de recherche (CNRS) à l’Ecole dre la cohérence d’un parcours scientifique. La vision de ces équations dans le domaine de la biologie est ou culturelle ? Le débat fait rage entre les spécialistes et
normale supérieure de Lyon. d’ensemble de Vincent Calvez sur les phénomènes de bien plus récente et constitue un sujet de recherche n’est pas encore tranché. Avec leurs outils, les mathé-
etienne.ghys@ens-lyon.fr propagation est impressionnante. « Faire des mathé- actif. Le cas particulier des crapauds est intéressant. Les maticiens apporteront peut-être un peu de leur
(PHOTO: FABRICE CATERINI) matiques, disait Henri Poincaré, c’est donner le même crapauds qui ont de grandes pattes avancent plus vite. compréhension des phénomènes de propagation. p

Cahier du « Monde » No 22063 daté Mercredi 23 décembre 2015 - Ne peut être vendu séparément
2| 0123
Mercredi 23 décembre 2015 | SCIENCE & MÉDECINE | RÉTROSPECTIVE

2015
Grand bond vers les petits corps
astronomie

Tchouri, Cérès, Pluton et ses lunes… Leur exploration a été fertile en surprises.
Retour sur trois missions épiques et sur les événements scientifiques de l’année, en images

david larousserie large variété de reliefs. Profonds canyons, activité chimique atmosphérique créatrice les données qu’elle a recueillies au cours

C’
et vahé ter minassian pics acérés et même possibles volcans de molécules organiques, la sonde a me- de son rendez-vous plutonien.
viennent s’insérer entre des plaines dé- suré l’“échappement” de Pluton », raconte Autre corps mystérieux, l’astéroïde Cé-
est le trio de tête solées et des champs de dunes dans une Bernard Schmitt, de l’Institut de planéto- rès, observé depuis neuf mois par la sonde
des aventuriers organisation d’apparence anarchique. logie et d’astrophysique de Grenoble. Une Dawn de la NASA. Découvert en 1801, cet
du cosmos. Trois Une zone brillante, qui dessine l’un des partie de l’atmosphère de l’astre étant lar- astre sphérique de 930 km de diamètre in-
nefs qui, en ache- lobes d’une immense région équatoriale guée dans l’espace, il s’agissait d’en éva- trigue les chercheurs depuis longtemps.
vant la reconnais- en forme de cœur, saute également aux luer la quantité. Celle-ci se révèle moins Sa masse représente un quart de celle cu-
sance des gran- yeux. Baptisée « plaine de Spoutnik » et importante que prévu. mulée de tous les astéroïdes de la ceinture
des familles d’as- occupée par un glacier d’azote, de mé- Enfin, New Horizons a permis d’en ap- principale, région située entre Mars et
tres de notre thane et de monoxyde de carbone long de prendre un peu plus sur l’étrange système Jupiter abritant plus de 676 000 astéroï-
Système solaire, ont fait de 2015 une an- plusieurs milliers de kilomètres, elle est plutonien. Outre Pluton, celui-ci est cons- des. Pourtant, jusqu’ici, peu d’informa-
née charnière dans l’histoire de l’explora- parfaitement lisse et ne présente aucune titué de la lune Charon et de quatre petits tions le concernant étaient disponibles.
tion spatiale. Les missions Rosetta, Dawn trace de cratère de météorite, preuve que satellites : Nix, Hydra, Kerbéros et Styx. Les astronomes pensaient qu’il était cons-
et New Horizons de l’Agence spatiale euro- sa surface a été renouvelée il y a peu de titué de 25 % d’eau se présentant sous
péenne (ESA) et de la NASA qui ont, tour à temps. Quand ? Il y a cent millions d’an- forme de matériaux hydratés au niveau de
tour, accompagné la comète Tchouri dans
sa course interplanétaire, orbité autour de
nées ? Dix millions d’années ? Difficile
pour le moment de le préciser. « Mais,
Les photos de Pluton sa surface. Et qu’il pourrait être partielle-
ment différencié – c’est-à-dire contenir un
l’astéroïde Cérès et survolé le « transnep-
tunien » Pluton ont plus d’une fois, au
dans tous les cas, beaucoup plus récem-
ment que le reste de Pluton, dont certaines
montrent une noyau rocheux entouré d’un manteau et
d’une croûte – et même dissimuler quel-
cours de ces derniers mois, donné des
sueurs froides aux astronomes.
aires géographiques pourraient dater de
l’époque de sa formation, voici quatre mil-
mosaïque de terrains que part dans son sous-sol des poches de
glace, voire un océan liquide.
Elles peuvent, sans aucun doute, être
reconnues comme de remarquables
liards d’années », estime François Forget,
directeur de recherches CNRS à l’Institut
clairs et obscurs Le 10 décembre, dans la revue Nature,
deux articles affinent ces descriptions.
prouesses technologiques. Mais pour les
scientifiques, la clé de leur succès se
Pierre-Simon-Laplace, à Paris. La présence
de cette « calotte », qui suppose un astre
caractérisée par une L’un révèle la nature des étranges « points
lumineux » découverts au moment de
trouve ailleurs. Elle tient essentiellement
dans l’énorme pas qui a été franchi en ter-
géologiquement actif, focalise l’attention
des chercheurs. Ceux-ci s’interrogent sur
large variété de reliefs l’arrivée de la sonde. Des dépôts de sel qui,
combinés à la présence de brumes, pour-
mes d’acquisition des connaissances. En son origine, sur la nature des processus raient indiquer l’existence d’une activité
effet, Tchouri (67P/Tchourioumov-Gué- impliqués dans son renouvellement et cométaire chez ce corps rocheux.
rassimenko), Cérès ou Pluton appartien- sur son rôle, probablement important, Malgré leur petitesse, ce sont surtout, En raison des observations de geysers
nent à des catégories d’objets célestes dans la régulation du climat plutonien. dans un premier temps, ces derniers qui qui avaient été effectuées par le télescope
dont nul représentant, ou presque, n’avait Mise au jour en 1988, une atmosphère ont retenu l’attention des astronomes. spatial Herschel de l’ESA en 2014, certains
été encore observé d’aussi près ou aussi ténue, faite d’azote, d’un peu de méthane Deux d’entre eux, faits de doubles sphères ont imaginé que ces surfaces, très réflé-
et de monoxyde de carbone, s’accroche à accolées, ont probablement été créés par chissantes et visibles à 130 endroits diffé-
Le glacier
ce sol gelé. Or, rappelle l’astronome Em- association d’objets de taille plus mo- rents, pourraient correspondre à de la de Pluton
Les missions Rosetta, Dawn manuel Lellouch : « Une question fonda-
mentale est son devenir sur le long terme. »
deste. Les deux autres, de forme allongée,
peut-être aussi. Tous étonnent en tout cas,
glace d’eau présente à la surface de l’astre.
L’analyse par spectroscopie de la compo-
Cette bande d’environ
80 km de large montre des
et New Horizons ont plus Est-elle permanente ou finira-t-elle par
disparaître au fur à mesure que Pluton se
par la manière dont ils tournent autour de
Pluton et de Charon. Alors que la plupart
sition de la plus « brillante » des taches
– occupant le fond d’une fosse large de
reliefs plus contrastés que
prévu à la surface de Pluton.
d’une fois, ces derniers mois, refroidira en s’éloignant du Soleil ? La mis-
sion New Horizons n’avait pas vocation à
des lunes du Système solaire présentent
toujours la même face à la planète à la-
90 km et profonde de 4 km – montre que
tel n’est pas le cas. Selon les scientifiques,
Au nord-ouest d’un vaste
glacier baptisé « plaine de
donné des sueurs résoudre directement cette énigme. « En
revanche, indique Bruno Sicardy, de l’Ob-
quelle elles sont associées, ces corps se ré-
vèlent animés d’un mouvement chaoti-
ce point lumineux n’est pas fait de glace,
mais d’un sel de sulfate de magnésium,
Spoutnik », des pics monta-
gneux apparaissent, som-
froides aux astronomes servatoire de Paris, en calant ses obser-
vations avec celles réalisées au même mo-
que : l’un d’entre eux se déplace en sens in-
verse de ses congénères, et plusieurs
appelé hexahydrite.
Est-ce à dire que de la glace n’est pas
bres ou brillants. L’image,
d’une résolution d’environ
ment, depuis la Terre, au cours de campa- tournent sur eux-mêmes à de grandes vi- pour autant présente en dessous, à faible 80 mètres par pixel, a été
gnes, au mois de juin 2015, la mission a tesses. Le signe qu’ils sont probablement profondeur ? Au contraire ! Les spécialistes prise le 14 juillet par la
longuement. Leur étude approfondie ser- fourni des informations précieuses qui le résultat d’une collision survenue par le estiment que ces sels pourraient être des sonde New Horizons.
vira à parachever une entreprise ambi- vont permettre un suivi précis de cette passé entre Pluton et Charon. dépôts laissés par le passage de l’eau de D’autres clichés vont suivre,
tieuse, commencée voilà un demi-siècle atmosphère au cours des années à venir. » Les prochains mois devraient nous en l’état solide à l’état gazeux. Une hypothèse même si la sonde s’éloigne
avec l’envoi des premières sondes spatia- En attendant, d’autres découvertes sont dire plus. New Horizons est certes déjà confortée par l’apparition, aux heures les désormais de la planète
les vers la Lune, les planètes et leurs satelli- aussi au rendez-vous. « Outre qu’elle a éta- focalisée vers sa prochaine cible, l’objet plus chaudes de la journée, de brumes dif- naine à la rencontre d’un
tes, à savoir la description phénoménolo- bli la présence de brumes d’altitude, qui transneptunien « 2014 MU69 ». Mais jus- fuses au-dessus de la surface du fond du autre objet transneptunien,
gique des principaux types de corps cons- pourraient être le signe d’une importante qu’à l’été 2016, elle continuera à envoyer cratère. Si cette interprétation est correcte, 2014 MU69. (NASA/JHUAPL/SWRI) P
titutifs du disque de matière entourant
notre étoile à l’origine.
Description phénoménologique car, à
contempler les extraordinaires clichés en-
voyés par ces sondes, on comprend que
ces astres ne sauraient être réduits à leur
masse et à leur composition chimique et
minéralogique. En effet, ces objets, non
gravitationnellement liés à des planètes,
qui se déplacent pour certains dans les ré-
gions les plus froides et désolées du Sys-
tème solaire, se révèlent comme n’étant
pas tous figés à une étape de leur évolu-
tion. Certains larguent dans le vide leur
gaz et leur matériel et changent d’aspect
au fil du temps. D’autres voient leur sur-
face se modifier par le truchement de pro-
cessus géophysiques qui les dotent d’une
atmosphère et, donc, d’un climat.
Tel est le cas notamment de Pluton, un
astre classé parmi les « objets transneptu-
niens », un ensemble de corps en orbite
au-delà de Neptune. Constituée d’un cœur
de silicate de 900 km de rayon entouré
d’une croûte de glace d’eau de 300 km
d’épaisseur, la planète naine a surpris les
astronomes par l’incroyable diversité de
ses paysages faits d’un mélange de glaces
d’azote, de monoxyde de carbone et de
méthane, et de suie organique d’où émer-
gent, ici et là, de hautes montagnes de
glace d’eau. Les images réalisées le
14 juillet par la sonde américaine New
Horizons montrent une mosaïque de ter-
rains clairs et obscurs caractérisée par une
RÉTROSPECTIVE | SCIENCE & MÉDECINE | 0123
Mercredi 23 décembre 2015 |3

Tchouri, la comète de l’été Cérès serait le premier astéroïde de la cein-


L’été 2015 a connu le moment où l’orbite de la comète ture principale à « vaporiser », selon un
67P/Tchourioumov-Guérassimenko était le plus proche mécanisme jusque-là considéré comme
du Soleil (à 186 millions de kilomètres). Les dégazages propre aux comètes. Il établirait ainsi une
et les émissions de poussières ont été à leur maximum, sorte de continuum entre ces deux caté-
pour le plus grand bonheur des astronomes qui les ont gories de corps célestes longtemps jugées
recueillis grâce aux instruments de la sonde Rosetta de natures différentes.
– arrivée un an plus tôt au-dessus de cette comète. Quant aux geysers, les premières images
Leur surprise a été grande de détecter d’importantes réalisées par la sonde n’en ont vu aucun.
émissions d’oxygène. (ESA/ROSETTA/NAVCAM) P « Elles montrent des terrains fortement et
uniformément cratérisés, présentant ici ou
là quelques fractures et élévations, ainsi
qu’une montagne, signes d’une activité
géologique ancienne », estime Gabriel To-
bie, chercheur au CNRS, attaché au Labora-
toire de planétologie et de géodynamique,
à Nantes. Certains indices font penser que
Cérès se serait formé loin de la ceinture
Des taches sur Cérès principale d’astéroïdes, avant d’avoir été
Ces taches blanches à la surface déplacé jusqu’à sa position actuelle. Les
de Cérès ne sont pas de la neige scientifiques attendent désormais l’ana-
ou de la glace, mais des sels de lyse du survol à basse altitude (385 kilo-
sulfate de magnésium, comme l’a mètres) qui a débuté le 18 décembre.
révélé la sonde américaine Dawn, D’autres objets célestes encore plus
qui s’est mise en orbite autour petits que Pluton ou Cérès n’ont pas man-
de cet astéroïde le 6 mars. Ses qué d’intriguer les astronomes cette
instruments n’ont pas confirmé année : les comètes. En particulier, donc,
la présence de geysers sortant 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, or-
de ce caillou glacé de 930 km de bitant à quelque 250 millions de kilomè-
diamètre aperçus en 2014 par tres de la Terre. Depuis plus de 500 jours,
le télescope spatial Herschel. Les la sonde Rosetta de l’Agence spatiale
astronomes attendent beaucoup européenne tourne autour de ses 4 kilo-
du survol à 385 km d’altitude mètres de rayon, alternant rase-mottes à
qui a débuté le 18 décembre. seulement 6 kilomètres et larges survols
(NASA/JPL-CALTECH/UCLA/MPS/DLR/IDA) P à plus de 1 000 kilomètres. Les nombreux
clichés de la surface ont révélé des géo-
graphies inattendues et pour la plupart
inexpliquées : des falaises, des plaines lis-
ses comme recouvertes de cendre, de lar-
ges puits profonds de 400 mètres, des
sortes de dunes, des fractures…
Des modélisations associées à ces ima-
ges indiquent que le noyau n’est pas
homogène mais résulte de la fusion de
deux autres comètes, qui se sont rappro-
chées suffisamment doucement l’une de
l’autre pour ne pas se désintégrer.

Le noyau de Tchouri
émet de l’oxygène
sous sa forme
diatomique, c’est-à-
dire semblable à celui
que nous respirons !

Un phénomène curieux a aussi été dé-


crit, montrant que, même si la comète ne
possède pas de champ magnétique, elle
peut quand même se défendre des parti-
cules soufflées par le vent solaire en géné-
rant un bouclier magnétique à partir des
poussières chargées qu’elle dégage. Par
chance, les astronomes ont aussi pu cap-
ter des jets de poussières provenant des
parois de certains puits. Pour la première
fois, la racine des cheveux d’une comète a
été en quelque sorte photographiée.
La moisson sans doute la plus riche a été
le recueil des différents gaz et poussières
éjectés du noyau. Outre les vapeurs d’eau,
de monoxyde de carbone ou de méthane,
les instruments ont repéré des gaz soufrés,
mais aussi, pour la première fois, de l’ar-
gon. Ultime surprise, le noyau émet égale-
ment de l’oxygène sous sa forme diatomi-
que, c’est-à-dire semblable à celui que nous
respirons ! Mais bien sûr, pas de trace de
vie sur ce corps très froid. Le problème est
que l’origine de cet oxygène est inconnue.
Or, comprendre la chimico-physique de ce
noyau est important pour savoir où et
dans quelles conditions précises ces corps
se sont formés ; ce qui a des conséquences
sur les scénarios de naissance du Système
solaire. A quelle distance du Soleil exacte-
ment les comètes ont-elles grossi ? Dans le
nuage primordial précédant la naissance
du Soleil ou dans le disque protoplané-
taire ? Les chercheurs hésitent encore.
En tout cas, l’image d’une boule de glace
inerte, juste bonne à strier le ciel de sa che-
velure, semble dépassée. Il s’agit plutôt
d’un corps sombre extrêmement poreux,
dur, plutôt fait de poussières organiques
que de glace, et riche en oxygène.
Rosetta poursuivra sa mission jusqu’en
septembre 2016 pour débuter une phase
d’approche en plusieurs spirales afin de se
poser sur la comète… à moins qu’elle ne
s’y écrase. Elle devrait tomber près de l’ins-
trument Philae, minilaboratoire qu’elle a
largué en novembre 2014, mais qui ne ré-
pond plus après ses trois jours de mission
post-atterrissage et un dernier contact
en juillet. De nouvelles tentatives auront
cependant lieu dans les prochaines semai-
nes pour renouer le contact et lancer
d’ultimes expériences in situ. p
4| 0123
Mercredi 23 décembre 2015 | SCIENCE & MÉDECINE | RÉTROSPECTIVE

2015 en images

L’éléphant bardé de protections anticancer


En 1977, l’épidémiologiste Richard Peto énonçait un paradoxe : si le
cancer a pour origine des défauts dans la division cellulaire, pourquoi
les gros animaux, qui comptent bien plus de cellules que les petits, n’y
succombent-ils pas plus rapidement ? En 2015, plusieurs travaux ont
apporté un début de réponse : la baleine à bosse, qui peut vivre deux
cents ans, dispose de nombreuses copies d’un gène réparateur d’ADN ;
l’éléphant lui, possède 20 copies de TP53, un gène suppresseur de
tumeurs – là où l’homme, dont l’espérance de vie a progressé très
récemment à l’échelle de l’évolution, n’en a qu’une. (MARTIN HARVEY/BIOSPHOTO) P

Le plancton, pêche miraculeuse


Entre 2009 et 2013, le voilier Tara a collecté du plancton
dans toutes les mers du globe. Cette pêche a abouti en mai
à la publication d’articles du consortium de recherche Tara
Océans dans diverses revues scientifiques. « Pour la plupart
des communautés planctoniques, la collaboration est plus
importante que la compétition », note le biologiste cellulaire
Eric Karsenti, directeur scientifique de l’expédition, qui a
reçu la médaille d’or 2015 du CNRS. (FRANCK PREIJGER/CNRS/TARA
OCEANS 2009. P.CHANG/TARA EXPÉDITIONS. ERIC ROETTINGER/CNRS/TARA OCEANS 2011) P
Les plus vieux outils de pierre
Datant de 3,3 millions d’années, les plus anciens
outils de pierre ont été mis au jour au Kenya
par l’équipe de l’archéologue française Sonia
La menace El Niño Harmand. La découverte, annoncée dans la
Alors que l’année s’est ache- revue Nature le 21 mai, recule de 700 000 ans
vée avec l’accord adopté à l’invention de cette technologie, à une époque
Paris par 195 pays à l’issue de où le genre Homo n’était pas encore apparu et
la COP21, les regards des cli- où la région était peuplée d’australopithèques,
matologues et météorologues et du mystérieux Kenyanthropus. (MPK-WTAP) P
se tournent désormais vers El
Niño : cette élévation périodi-
que de la température des
eaux dans l’est du Pacifique se
traduit par des phénomènes
météorologiques extrêmes
Sport sur ordonnance
– sécheresse ici, inondations En introduisant le « sport sur ordonnance », la loi de
là, etc. Son étendue actuelle santé reconnaît pour la première fois l’activité physi-
laisse craindre qu’il ne que, dont les effets bénéfiques étaient confirmés par
dépasse en intensité celui de toutes les études épidémiologiques, comme un outil de
1997-1998, dont les dégâts santé publique. Si la loi Evin sur l’alcool a été assouplie,
avaient coûté, selon l’ONU, le nouveau texte, outre le tiers payant généralisé, a no-
entre 32 et 96 milliards de tamment institué le paquet de tabac neutre, les « salles
dollars (29,5 et 89 milliards de shoot », un système d’étiquetage nutritionnel, et un
d’euros). (AVISO/CNES/CLS 2015) P registre national de refus du don d’organe. Décrets
d’application à surveiller en 2016. (PASCAL BASTIEN/DIVERGENCE) P

L’interaction
instantanée à distance
Trois expériences menées à
l’université de Delft (Pays-Bas), la
première le 22 octobre et les
suivantes le 16 décembre, ont
prouvé que deux objets très
éloignés l’un de l’autre peuvent
Xenon1T chasse interagir instantanément à
la matière noire distance. Cette propriété de la
La découverte de la matière noire est-elle mécanique quantique, dite d’in-
enfin proche ? C’est en tout cas le grand trication, a suscité depuis des
espoir des astrophysiciens et physiciens années, notamment sous l’im-
des particules, tant l’instrument inauguré pulsion d’Albert Einstein, de pro-
le 11 novembre dans le laboratoire sous- fondes controverses sur la nature
terrain de Gran Sasso, en Italie, paraît pro- de cette théorie de l’infiniment
metteur. Plus gros, plus précis, plus isolé petit. Les chercheurs néerlandais
que tous ses concurrents, Xenon 1 tonne ont réussi à intriquer deux
devrait se lancer dans la grande chasse électrons piégés dans des dia-
en février afin de mettre la main sur la mants séparés de 1,2 km, expé-
fameuse particule fantôme. Voilà en effet rience représentée sur la photo
trente ans que l’on sait que 80 % de la ci-contre. (DELFT UNIVERSITY OF TECHNOLOGY)
matière de l’Univers n’est pas « normale ».
Mais de quoi est-elle faite ? Réponse, peut-
être, au printemps. (LACKNER) p
RÉTROSPECTIVE | SCIENCE & MÉDECINE | 0123
Mercredi 23 décembre 2015 |5
les visages
d e l’a n n é e
Tu Youyou

A 84 ans, la Chinoise a partagé le Nobel


de médecine avec l’Irlandais William
Campbell et le Japonais Satoshi Omura,
récompensés pour leurs travaux sur les
maladies parasitaires. A partir de l’ar-
moise annuelle (Artemisia annua), Tu
Youyou a découvert un traitement con-
tre le paludisme, maladie qui tue plus de
500 000 personnes par an, principale-
ment en Afrique. L’agent de la maladie
commence à résister à l’artémisinine
autour du Mékong. (CLAUDIO BRESCIANI/AP)

Yann LeCun

Little Foot, un australopithèque


Crispr-Cas 9 de 3,67 millions d’années
en vedette Le fossile sud-africain découvert en 1995 sur le site
Les découvreurs de Crispr-Cas9 de Sterkfontein n’est pas seulement l’australopi-
n’auront pas eu le Nobel en 2015, thèque le plus complet jamais exhumé ; il est aussi
mais cet outil révolutionnaire de plus vieux de 500 000 ans que la célèbre Lucy.
« copier-coller » génétique a été Une équipe internationale en a apporté la démons-
au centre de toutes les atten- tration dans la revue Science, le 2 avril. Dans cette
tions : en avril, une équipe chi- même vallée de la Bloubank, l’Américain Lee
noise l’a utilisé pour modifier le Berger a annoncé, en septembre, avoir mis au jour A 55 ans, ce spécialiste français de tech-
génome d’embryons humains une nouvelle espèce non datée du genre humain : niques d’apprentissage statistique bapti-
(non viables), conduisant les Homo naledi. Mais malgré – ou à cause de – sa mise sées deep learning a lancé en juin une
chercheurs à s’interroger sur les en scène tapageuse, nombre de ses confrères antenne française du laboratoire d’intel-
risques de dérive eugéniste. Trois demeurent sceptiques. (RÉMI BENALI ,PATRICK LANDMANN) P ligence artificielle de Facebook. Il a été
paires de pattes arrière de l’am- recruté fin 2013 pour créer un groupe de
phipode ci-contre ont été trans- recherche travaillant notamment sur la
formées en pattes avant, grâce à reconnaissance automatique d’images
Cripsr-cas9 – une illustration de ou de vidéos. En février 2016, il débu-
son potentiel de transformation tera une série de cours au Collège de
du vivant. (ARNAUD MARTIN/UC BERKELEY) P France. (JULIEN FAURE)

Brian Nosek

Ce psychologue de l’université de Virgi-


nie a créé en 2013 une association à but
non lucratif, le Centre pour la science
ouverte. Fin août 2015, ce centre s’est
Les fusées réutilisables, un nouveau défi illustré en publiant les résultats d’une
Alors que 2014 s’était terminée en catastrophe pour le tourisme spatial, collaboration internationale ayant
avec l’explosion en vol de la navette suborbitale SpaceShipTwo de tenté de reproduire cent expériences de
Richard Branson et la mort du copilote, 2015 s’est achevée par un succès psychologie. Seuls 39 % des effets rap-
éclatant pour Jeff Bezos, le patron du géant américain Amazon. Le portés ont pu être retrouvés. D’autres
24 novembre, le lanceur New Shepard de sa société Blue Origin a atterri projets sont en cours en cancérologie
en douceur après un vol suborbital non habité. Bezos remporte ainsi ou médecine tropicale : conclusions
une première manche dans la course aux fusées réutilisables face attendues en 2016. (CASEY TEMPLETON/POLARIS)
à Elon Musk, le fondateur de SpaceX, retardé par l’explosion de son
lanceur Falcon 9 le 28 juin. (BLUE ORIGIN) P Dong-pyou Han

Le 1er juillet, ce généticien sud-coréen de


l’université de l’Iowa a été condamné
aux Etats-Unis à 57 mois d’emprisonne-
ment et à une amende de 7,2 millions
de dollars (6,65 millions d’euros) pour
avoir falsifié des essais vaccinaux contre
le VIH. En France, le 10 juillet, le CNRS a
annoncé l’exclusion pendant deux ans
d’Olivier Voinnet, chercheur vedette de
la biologie végétale, accusé de « manipu-
lations délibérées de figures non confor-
mes aux règles de présentation des résul-
tats scientifiques ». (CHARLIE NEIBERGALL/AP)
6| 0123
Mercredi 23 décembre 2015 | SCIENCE & MÉDECINE | AC T UA L I T É

télescope

Thérapie génique
Des résultats prometteurs contre
Des microbes bons pour le cœur
la drépanocytose
L’équipe dirigée par Marina Cavazzana a
réalisé en septembre 2014, à l’hôpital
santé | En agissant sur l’activité des bactéries intestinales, il est possible de réduire
Necker-Enfants malades et à l’Institut
Imagine, une thérapie génique sur un
le risque cardio-vasculaire… chez la souris. Une piste vers la médecine personnalisée
adolescent atteint de drépanocytose.
L’adolescent est aujourd’hui en voie de
guérison. Le traitement lui permet de pascale santi

E
produire de l’hémoglobine normale, le
libérant ainsi des échanges transfusion- t si un jour, pour traiter le cholesté-
nels mensuels et des épisodes doulou- rol, il vous était prescrit, à la place
reux d’obstruction de petits vaisseaux. des habituelles statines, un concen-
Ces résultats prometteurs ont été pré- tré d’enzymes agissant sur le micro-
sentés à l’American Society of Hemato- biote intestinal ? Encore appelées
logy le 5 décembre. Le jeune patient a été flore microbienne, ces quelque
inclus dans un essai clinique promu par 100 000 milliards de bactéries qui peuplent no-
le laboratoire américain Bluebird Bio, tre intestin pourraient jouer un rôle dans la sur-
donnant espoir d’une alternative à la venue ou le contrôle des maladies cardio-vascu-
greffe de moelle pour traiter cette mala- laires. Une étude parue dans Cell le 17 décembre,
die du sang héréditaire qui touche conduite par Stanley Hazen (Cleveland Clinic), a
50 millions de personnes dans le monde. montré pour la première fois que l’on peut ci-
bler l’activité microbienne de l’intestin pour
inhiber l’athérosclérose, une accumulation de

33 000
plaques dans les artères.
De quoi s’agit-il ? L’équipe de Stanley Hazen
travaille depuis environ cinq ans sur la manière
dont les bactéries intestinales produisent un
gaz, la triméthylamine (TMA), lorsqu’elles dévo-
C’est, en années, la dernière évaluation rent de la choline alimentaire, un nutriment
donnée à une vieille question : l’âge de que l’on retrouve en abondance dans les œufs
la première domestication d’un chien. et la viande. La TMA est ensuite métabolisée
L’équipe internationale qui l’affirme dans le foie pour produire de l’oxyde de
dans Cell Research du 15 décembre a triméthylamine (TMAO), qui cause l’inflamma-
séquencé le génome de 58 lignées de tion et l’athérosclérose. La quantité de TMA dé-
canidés à travers le monde et conclu pend de la quantité de choline absorbée. Or,
qu’elle a eu lieu en Asie du Sud-Est. Il vient de montrer l’équipe américaine, chez des
y a environ 15 000 ans, ces animaux souris génétiquement modifiées pour mimer
auraient accompagné leurs maîtres le risque cardiovasculaire, après quatre mois de
dans leurs déplacements vers l’ouest. traitement d’un composé appelé 3,3-diméthyl-
Certains pourraient avoir devancé le 1-butanol (DMB), très présent dans certaines
mouvement de 4 000 ans et accompli huiles, le niveau de TMAO était réduit, ce qui se
une migration solitaire provoquée traduisait par un impact significatif sur la pla-
par la fonte des glaciers asiatiques. que athérosclérosique, et une réduction chez le Bactéries issues d’un échantillon de selles composant le microbiote intestinal. EYE OF SCIENCE/PHANIE
Le meilleur ami de l’homme n’aurait rongeur du risque cardio-vasculaire.
atteint l’Europe qu’il y a environ Une étude parue dans le BMJ en novembre a
10 000 ans. Dans les PNAS du 21 dé- aussi mis en avant les bénéfices du régime mé- (diabète, maladies cardio-vasculaires, obésité, les personnes “à risques”, avec des dosages éle-
cembre, une autre équipe note que diterranéen dans les maladies associées au troubles hépatiques, anomalies sanguines…) et vés de TMAO, explique Karine Clément. Appro-
ce processus de domestication s’est syndrome métabolique. Réalisée par Danilo prennent plus facilement du poids. De même, fondir nos connaissances du microbiote permet-
traduit par la sélection d’une série de Ercolini et son équipe (université Federico-II, à les personnes à la flore plus « riche » répondent tra de mieux comprendre la physiopathologie
gènes délétères, absents chez le loup. Naples), l’étude a trouvé des taux plus impor- mieux aux traitements contre le cancer. des maladies nutritionnelles et cardio-vascu-
tants de TMAO dans les urines des participants Le séquençage du génome de ces bactéries a laires, mais aussi de proposer des thérapeuti-
Astronomie respectant le moins le régime méditerranéen. permis de montrer que plus elles étaient nom- ques ciblées dans le futur. » Toutes les équipes
Du CO2 plutôt que de l’eau breuses et diversifiées, meilleure était notre de recherche sur le microbiote planchent
dans les ravines martiennes santé. Au-delà de ce constat, « nous avons dé- d’ailleurs sur les marqueurs métaboliques, car
Le séquençage du génome montré que les interventions nutritionnelles
simples – restriction calorique avec une alimen-
il n’existe pas que le TMAO.
« L’étude de Stanley Hazen a identifié une voie
de ces bactéries a permis tation riche en fibres et pauvre en graisses –
amélioraient le profil métabolique et la richesse
métabolique pour laquelle cela joue. Mais au
regard de l’hétérogénéité du microbiote, la ré-
de montrer que plus elles du microbiome », souligne le professeur Dusko
Ehrlich (INRA, Metagenopolis). Ce chercheur a
ponse à la conversion de la choline en TMA sera
différente d’un individu à un autre », souligne
étaient nombreuses piloté le consortium international MetaHIT, à
l’origine de deux études parues dans Nature
Dusko Ehrlich. « Cette piste est très intéres-
sante, mais c’est beaucoup plus complexe
et diversifiées, meilleure en 2013 réalisées avec la professeure Karine
Clément, directrice de l’Institut de cardiomé-
qu’une seule et unique voie métabolique. Tous
les modes d’action ne dépendent pas d’un seul
était notre santé tabolisme et nutrition (ICAN) à l’hôpital de la
Pitié-Salpêtrière, à Paris (pôle commun de
inhibiteur », ajoute-t-il.
Il reste aussi à montrer que ce mode d’action
l’APHP, de l’université Pierre-et-Marie-Curie et fonctionne chez l’homme. Dusko Ehrlich prévoit
de l’Inserm). Ils avaient donc pu corréler l’aug- de lancer une étude plus vaste, pour compren-
Les astronomes se passionnent pour des Scruté depuis une dizaine d’années, le lien en- mentation de la richesse bactérienne avec la ré- dre les effets du régime méditerranéen sur le mi-
ravines qui courent le long des pentes tre l’alimentation et le microbiote fait consen- duction du poids, du tissu graisseux, et une crobiote intestinal humain au sein d’un consor-
martiennes, aux hautes et moyennes la- sus dans la communauté scientifique. « La ca- amélioration de paramètres métaboliques tium européen regroupant des scientifiques de
titudes. On a longtemps associé ces cou- rotte qui nous rend aimable n’est peut-être pas (taux de triglycéride ou cholestérol) ou inflam- six pays. Karine Clément défend elle aussi un
lées à la présence passée d’eau liquide. une fable, si l’on se réfère aux bactéries commen- matoires. Ce qui ouvre la voie à des recherches projet transatlantique destiné à identifier les
Mais elles se forment encore dans des ré- sales et à leurs effets sur nos comportements », sur prébiotiques, probiotiques et autres com- métabolites pouvant avoir un effet sur les mala-
gions où il fait trop froid pour que coule explique le professeur Patrice Debré dans son posés, avec des enjeux industriels forts à la clé. dies cardio-vasculaires chez l’homme en compa-
de l’eau liquide. Les Français François livre L’Homme microbiotique (Odile Jacob, La question, complexe, est bien de savoir rant différentes populations, aux Etats-Unis, en
Forget et Cédric Pilorget proposent une 270 p., 23,90 €). D’abord, il est admis que les comment moduler le microbiote pour prévenir France, aux Pays-Bas, en Suède… Pour vérifier en
explication alternative : le CO2 présent personnes à la flore appauvrie ont plus de ris- des maladies. « Le dosage de TMAO varie forte- quelque sorte que les microbiotes reflètent la
dans l’atmosphère martienne se con- ques de développer des maladies métaboliques ment d’un sujet à l’autre. L’enjeu est d’identifier diversité de la gastronomie mondiale. p
dense en hiver sous forme de glace sur
les pentes. Lorsque le soleil traverse ce gi-
vre transparent, il sublime sa partie infé-
rieure, qui reprend sa forme de gaz : la
pression monte, jusqu’à ce que la glace affaire de logique
craque. Cette dépression violente désta-
bilise alors la pente et crée un écoule-
ment. CQFD. (PHOTO : NASA/JPL/UNIVERSITY OF ARIZONA)
> Pilorget et Forget, « Nature
Geoscience », 21 décembre.

correspondance
Après la publication de l’article « L’Acadé-
mie des sciences, une institution hors du
temps » (« Science & médecine » du 2 dé-
cembre), l’astrophysicien Pierre Léna,
membre de l’Académie des sciences, nous
demande de préciser que l’avis rendu
en 2013 par l’institution « L’Enfant et les
écrans », dont il est coauteur, n’était pas
« très favorable aux écrans », contraire-
ment à ce qui était indiqué dans l’article.
Celui-ci mentionnait aussi l’absence
de publication, comme il est d’usage, de
déclaration d’intérêts des auteurs, dans
le texte de l’avis. Mais, selon M. Léna,
« la charte de l’expertise de l’Académie
(mars 2012) engage à vérifier l’absence de
liens d’intérêt, ce qui a été fait pour les
quatre personnes signataires de l’avis ».
RENDEZ-VOUS | SCIENCE & MÉDECINE | 0123
Mercredi 23 décembre 2015 |7

propos recueillis par vahé ter minassian


L’itinéraire

A d’un naturaliste
uteur de nombreux ouvrages
dont l’un, Le Destin de l’Uni-
vers (Fayard, 2006), est consa-
cré aux trous noirs, Jean-
Pierre Luminet est directeur
humaniste
de recherche au CNRS au La-
boratoire d’astrophysique de Marseille et à
l’Observatoire de Paris. A l’occasion du cente- l’ e x p o s i t i o n
naire de la théorie de la relativité générale, il
revient sur l’héritage d’Albert Einstein, avec
notamment l’étude des trous noirs.

L’un des apports les plus spectaculaires « Darwin, l’original » retrace


de la théorie de la relativité générale
d’Einstein est qu’elle prévoit l’existence
le parcours intellectuel du père
dans l’Univers d’objets appelés « trous de la théorie de l’évolution
noirs ». Comment se forment-ils ?
Essentiellement par « effondrement gravita-
tionnel ». L’un des apports de la théorie d’Eins-
tein est d’avoir démontré que des corps aussi hervé morin
massifs que des étoiles peuvent, dans certai-

L
nes conditions, se contracter sous l’effet de es stratégies créationnistes, comme les
leur propre attraction gravitationnelle. Si, espèces, évoluent. Dans Science, le 17 dé-
dans la plupart des cas, les lois de la physique cembre, le biologiste Nicholas Matzke li-
quantique imposent une limite à cette com- vre une analyse originale des arguments
pression, il existe un seuil au-delà duquel ce portés par les adversaires de la théorie de l’évo-
phénomène de concentration de la matière lution dans leurs tentatives de faire interdire
stellaire ne peut plus être stoppé. L’astre s’ef- son enseignement. Empruntant les outils classi-
fondre sur lui-même jusqu’à délimiter une ré- ques de la phylogénétique, il a retracé les passa-
gion de l’espace dont plus rien, ni la matière ni ges qui, depuis dix ans, ont été recopiés d’un
la lumière, ne peut sortir : un trou noir. appel juridique à l’autre, y trouvant des indices
Un tel objet n’est pas, comme on le pensait de « descendance avec modification », comme
dans les années 1920, réduit à un point ou à aurait dit Darwin : les arguments les plus solides
une singularité perdu dans l’immensité du survivaient, les autres étaient écartés, au profit
cosmos. Il définit une portion de l’espace de d’autres arguties. Même si les antiévolutionnis-
forme sphérique – qui peut être légèrement tes s’en défendent, l’arbre généalogique ainsi
aplatie au niveau des « pôles » si le trou noir créé suggère que leurs thèses tirent leur origine
tourne sur lui-même – appelée « horizon des FRANCK COURTÈS/AGENCE VU première du terreau créationniste.
événements », où tout ce qui se passe est, par Qu’aurait pensé Charles Darwin de cette appli-
nature, invisible, indétectable et donc imper- cation ironique des instruments qu’il a forgés à
ceptible pour un observateur extérieur. l’étude des thèses qui combattent, génération
après génération, sa théorie de l’évolution ? Le
De quoi peut être fait l’intérieur d’un tel
objet ? Jean-Pierre Luminet savant répugnait à entrer dans l’arène pour dé-
fendre ses idées – qu’elles fussent attaquées ou
Si l’on applique les équations de la relativité déformées. Pensant que leur exposition systé-
au cas le plus simple d’un trou noir ne tour- matique suffisait à lever doutes et objections, et

« Un trou noir est un objet


nant pas sur lui-même, puis qu’on procède à s’appuyant aussi sur de solides soutiens,
des extrapolations, on aboutit à la conclusion brillants orateurs. Sans doute aurait-il souri de
que son centre est occupé par une « singula- ce bon tour, et poursuivi ses patientes études.
rité », un point vers lequel toute matière ou L’exposition « Darwin, l’original » que lui con-
particule de lumière ayant franchi l’« horizon sacre la Cité des sciences trace ce même sillon de
des événements » se dirigera inexorablement.
Toutefois, cette hypothèse n’a plus le vent en
poupe. D’abord parce que, dans la nature, un
trou noir tourne sur lui-même, transformant
“idéal”, par sa simplicité » sérieux face à l’esbroufe, s’attachant plus à
l’homme et à sa méthode qu’aux preuves habi-
tuelles qui défendent la théorie de l’évolution.
Serpentant sur 1 000 m2, elle présente l’itinéraire
dans les calculs la singularité centrale en un intellectuel de Darwin, façonné par son tour du
« anneau » « évitable ». Ensuite parce que, très monde à bord du Beagle (1 741 jours !), qui lui
probablement, les lois classiques de la relati-
vité générale sont impuissantes à décrire com-
entretien | A l’occasion des 100 ans de la théorie de la relativité, ouvrira les yeux sur les réalités géologiques et
biologiques, mais aussi sur les duretés du
plètement ce type d’astres. Avant de réussir à
comprendre pleinement les trous noirs, il fau-
l’astrophysicien évoque l’étrangeté de ces entités prédites par Einstein monde – qui renforceront ses convictions anti-
esclavagistes. C’est là qu’il se forgera une culture
dra sans doute en passer par d’autres théories, encyclopédique, comme le rappelle une des
comme celle de la gravitation quantique, un nombreuses consoles interactives de l’exposi-
domaine encore en développement. Dans ce Sagittarius A*. Les observations infrarouges 10 millionièmes de seconde d’arc les positions tion. C’est là surtout que l’observation des pin-
nouveau paradigme, les trous noirs existent, ont montré que celle-ci est entourée d’un des cibles visées − qu’il s’agisse de suivre préci- sons des Galapagos, après celle de cousins de
ont toujours un « horizon des événements », amas d’étoiles. Un suivi, sur vingt-cinq ans, de sément le déplacement des étoiles les plus pro- l’autruche en Argentine et la comparaison d’es-
mais ils n’ont pas de singularité centrale. Ils cent de ces astres a permis d’en déduire leurs ches de Sagittarius A* ou de connaître l’empla- pèces vivantes avec des fossiles, le conduiront
donnent naissance à des « trous de ver » qui les orbites. Celles-ci décrivent des ellipses dont cement du bord interne du disque. sur le chemin de l’illumination évolutionniste.
relient à d’autres points de l’Univers, ou ils l’un des foyers est, précisément, situé à l’em- Ses trois livres majeurs – L’Origine des espèces
« rebondissent », parfois en libérant leur éner- placement de Sagittarius A*. Elles ont permis Qu’espère-t-on apprendre ? (1859), La Filiation de l’homme (1871), L’Expres-
gie sous forme d’une titanesque explosion ! d’estimer la masse de l’objet caché à cet en- Ces deux programmes ont pour objectif de sion des émotions chez l’homme et les animaux
droit : quatre millions de fois la masse du So- tester la théorie de la relativité générale dans (1872) – ponctuent l’exposition, qui insiste aussi
Quels phénomènes astrophysiques peu- leil. Il ne peut s’agir que d’un trou noir. des situations où le champ de gravité est très sur une idée-force, son originalité première : là
vent donner naissance à un trou noir ? Celui-ci est probablement entouré de ce que fort. Ce qui n’a jamais été fait. Au passage, ils où ses prédécesseurs (et certains de ses succes-
La recette d’un trou noir implique une brus- les astrophysiciens appellent un « disque d’ac- devraient nous livrer des informations sur les seurs) cherchaient à tous crins à rassembler les
que contraction de la matière. Où cela pour- crétion », car on observe des fluctuations dans caractéristiques du trou noir du centre de no- individus, à les regrouper en espèces, lui a vu la
rait-il se produire ? D’abord, on l’a vu, au cœur les signaux en provenance de cette région. Ces tre galaxie. Comme, par exemple, sa vitesse de singularité de chacun, les variations entre tous,
de certaines étoiles en fin de vie, ayant épuisé irrégularités pourraient s’expliquer par la pré- rotation sur lui-même, que l’on soupçonne et est parti de celles-ci pour élaborer sa théorie.
le cycle de leurs réactions thermonucléaires. sence de « points chauds » sur cette structure très élevée. Mais ils n’ont pas pour vocation de L’exposition souligne les malentendus et les
Précisément, dans ceux de ces astres dont la annulaire aplatie constituée de gaz. Mais il fau- confirmer par une observation directe l’exis- détournements dont elle sera victime, mais aussi
masse correspond à de trois à cent fois celle du dra attendre les résultats des prochains pro- tence des trous noirs. Le seul moyen pour y ses apports toujours fructueux, notamment en
Soleil. Les trous noirs générés de cette façon grammes d’observation pour le confirmer. parvenir serait de réussir à détecter les ondes médecine. Le catalogue est un précieux vade-
sont dits de type « stellaire ». Ils se comptent gravitationnelles qu’ils génèrent. D’autres ins- mecum pour aller plus loin, et les passionnés se
par millions dans la Voie lactée. Quels sont ces programmes ? truments dans le monde tentent de le faire. lanceront dans la lecture de L’Evolution, de l’Uni-
On sait aussi que le centre de presque toutes La taille d’un trou noir est directement pro- vers aux sociétés (Matériologiques, 506 p., 35 €),
les galaxies est occupé par un trou noir « mas- portionnelle à sa masse. Un objet de 4 millions Existe-t-il des théories alternatives aux dirigé par le zoologiste Guillaume Lecointre,
sif » ou « super massif », dont la masse varie de fois la masse solaire comme Sagittarius A* a trous noirs ? commissaire scientifique de l’exposition, et l’as-
entre 1 million et plusieurs milliards de fois la un diamètre d’environ 25 millions de kilomè- Oui, mais elles sont à la fois spéculatives et trophysicienne Muriel Gargaud, qui explore les
masse solaire. L’origine de ces « poids lourds » tres. Cela peut paraître beaucoup, mais, peu crédibles. Les théories modernes de la facettes du concept d’évolution aujourd’hui. p
est controversée. Ils pourraient avoir été créés, compte tenu de la distance qui nous en sépare, physique n’excluent pas les trous noirs, mais
sur de longues périodes, par la fusion, les uns cela signifie qu’il est vu depuis la Terre sous un les englobent. C’est le cas de la « théorie des « Darwin, l’original », à la Cité des sciences et
avec les autres, de trous noirs stellaires, ou être angle d’à peine 50 millionièmes de seconde cordes » et de la « gravitation quantique à bou- de l’industrie, Paris 19e, jusqu’au 31 juillet 2016.
le résultat de l’effondrement sur eux-mêmes d’arc. Cela dépasse de très loin la résolution des cles », les deux voies qui sont explorées pour www.cite-sciences.fr
de gigantesques amas d’étoiles. Une autre pos- plus puissants télescopes ! Deux projets se pro- aller au-delà de la relativité générale d’Einstein.
sibilité serait qu’ils aient été créés, au cours du posent de contourner le problème en recou- De toute façon, même s’il se révélait que ces
Big Bang, par des fluctuations de densité du rant aux techniques d’interférométrie. Le pre- astres n’existent pas dans la nature, les physi-
« plasma » chaud qui baignait l’Univers à cette mier, Event Horizon Telescope (EHT), va con- ciens n’auraient pas perdu leur temps. Un trou
époque. C’est l’hypothèse à la mode. Elle fait
de ces trous noirs le germe des galaxies.
Enfin, à ces deux catégories de trous noirs
s’en ajoutent deux autres dont l’existence n’a
sister à faire fonctionner de concert des
radiotélescopes du monde entier – dont ceux
de l’Institut de radioastronomie millimétrique
(IRAM), à Grenoble – afin de constituer un ré-
noir est, par sa simplicité, un objet « idéal »
placé dans le monde réel. Il suffit de connaître
sa masse, son moment angulaire et sa charge
pour le décrire entièrement, là où des milliers
Agenda
jamais été vérifiée expérimentalement. seau instrumental géant de la taille de la Terre. de paramètres seraient nécessaires pour dé-
La résolution ainsi obtenue – de l’ordre de peindre un malheureux caillou. En absorbant Exposition
Notre galaxie abrite, en son centre, un 10 millionièmes de seconde d’arc – sera suffi- la matière, il ne se contente donc pas de la « Enquêteurs de nature »
trou noir massif. Que sait-on de lui ? sante pour réaliser des images. Non pas, évi- soustraire de l’univers observable, il la dé- La préservation de la nature est l’affaire de tous.
Le centre de notre galaxie est situé à demment, du trou noir lui-même. Mais de son pouille aussi de son information. Ce qui con- Son étude et sa connaissance aussi. Au
25 000 années-lumière de la Terre. Il est diffi- disque d’accrétion. tredit, au moins en apparence, les lois de la XVIIIe siècle, les naturalistes rapportaient
cile à observer à l’aide de télescopes classiques Le second programme, Gravity, qui implique physique quantique. Ce faisant, les trous noirs du monde entier des spécimens pour enrichir
en raison de grandes quantités de poussières notamment l’Observatoire de Paris et l’Institut constituent un extraordinaire paradoxe. Ce les collections du Jardin du roi. Au XXIe siècle,
présentes sur la ligne de visée. Le seul moyen Max-Planck pour la physique extraterrestre, qui fait d’eux des objets modèles, utiles à la des milliers d’observateurs bénévoles scrutent
de l’étudier est d’avoir recours à des instru- est fondé sur un instrument en cours de mon- résolution de certains grands problèmes plantes, insectes, oiseaux, chauves-souris… Des
ments fonctionnant sur des longueurs d’onde tage sur le Very Large Telescope (VLT) de l’Ob- − comme la démonstration du fameux « prin- « enquêteurs de nature » à qui le Muséum natio-
infrarouges, radios, rayons X ou gamma. servatoire européen austral (ESO) au Chili. Il cipe holographique », une énigme dont la por- nal d’histoire naturelle de Paris rend hommage.
Dans le domaine radio, la partie centrale de n’est pas destiné à produire des images, mais à tée dépasse le cadre de la physique pour abor- > Au Cabinet d’histoire du Jardin des
la Voie lactée présente une source compacte : mesurer avec une précision de l’ordre de der le champ des mathématiques. p plantes, Paris 5e, jusqu’au 16 mai 2016.
8| 0123
Mercredi 23 décembre 2015 | SCIENCE & MÉDECINE |

Le cavitron teste la résistance des arbres à la sécheresse


L’INRA de Bordeaux s’est doté d’un Perte de conductance (en %)
modèle de cavitron unique au Double pression 100
monde, le Cavi1000 ou Cavicopter, La rotation de la branche crée au centre une pression Caméra – 3 MPa
pour estimer la tolérance au stress négative « tirant » sur le fluide. Aux extrémités, 80
hydrique des arbres ou des vignes. deux récipients de volumes d’eau différents induisent
Ces derniers peuvent mourir par un gradient de pression hydraulique maintenant Branche
50
embolie : des bulles d’air la circulation du fluide. Une caméra repère la vitesse
apparaissent dans le liquide de déplacement du niveau d’eau, proportionnelle
Grand récipient Petit récipient 20
circulant dans les vaisseaux (le à la conductance hydraulique de la branche.
xylème), bloquant la montée du 0
précieux fluide. Ces bulles sont
–6 –5 –4 –3 –2 –1 0
créées lorsque le fluide est tiraillé
entre l’appel transpiratoire au Résultat Pression (en MPa*)
niveau des feuilles et un sol trop sec. L’évolution de la conductance hydraulique
Hervé Cochard, de l’INRA de en fonction de la vitesse de rotation (équivalente à une pression négative)
Clermont-Ferrand, a inventé le caractérise la tolérance à la sécheresse. Lorsqu’elle chute de moitié,
cavitron au début des années 2000 l’arbre peut mourir. Plus la pression à laquelle cela se passe est grande,
afin d’accélérer les études sur plus l’arbre est résistant.
la résistance à la sécheresse.
L’instrument, perfectionné par
Sylvain Delzon et Régis Burlett, à
Bordeaux, mesure simultanément
la pression au cœur du fluide Le conifère australien
et la conductance hydraulique, en Callitris tuberculata détient
moins d’une demi-heure, contre le record : – 19 MPa
plusieurs jours avec les techniques
précédentes.
Des cavitrons existent désormais
dans plusieurs laboratoires en
Australie, en Allemagne, aux Etats-
Le chêne vert
Unis et en Chine. Grâce à eux, les
(Quercus ilex) : – 7 MPa
chercheurs ont passé au crible des Le cavitron
centaines d’espèces et ont alerté Cette centrifugeuse fait tourner les branches jusqu’à
en 2012 sur les très faibles marges de 13 000 tours par minute afin de simuler la manière
manœuvre des forêts mondiales en dont la sève est « tirée » dans l’arbre entre ses deux
cas de réchauffement climatique. extrémités. La taille de son rotor varie de 30 cm
L’équipe de Bordeaux envisage de de diamètre, pour les arbres communs, à 1 mètre Le pin maritime
proposer aux pépiniéristes des pour les lianes ou les vignes aux vaisseaux plus longs. (Pinus pinaster) : – 3,78 MPa
échelles indiquant la plus ou moins
grande tolérance à la sécheresse
* Un mégapascal (MPa) correspond à la pression subie par un plongeur sous 100 mètres d’eau.
de leurs plantes. p
INFOGRAPHIE : JACQUES LOURADOUR SOURCES : SYLVAIN DELZON, RÉGIS BURLETT
david larousserie

Pour le physicien cellulaire Daniel Riveline, l’originalité de la formation et de la recherche dans l’Hexagone
permet l’émergence de nombreuses idées nouvelles à l’interface entre la physique et la biologie

Entre physiciens et biologistes, un dialogue à la française


| tribune |

O
n peut espérer de grandes ri- diants héritent encore aujourd’hui dans leur reux qui montrent les mêmes phénomènes. ¶
chesses d’un dialogue appro- cursus scolaire et universitaire, et qui com- J’ai aussi rencontré des chercheurs qui Daniel Riveline, Le supplément « Science & médecine »
fondi entre les physiciens et pense le cloisonnement des spécialités. Les comprenaient la complexité des réseaux gé- directeur de publie chaque semaine une tribune libre
les biologistes. Et la science que étudiants apprennent patiemment les mé- nétiques à la lumière de leurs connaissances recherche au CNRS, ouverte au monde de la recherche. Si vous
ce dialogue construit devra beau- thodes de biologie moléculaire, de biologie des circuits en électronique et des réseaux en université de souhaitez soumettre un texte, prière
coup à la recherche à la française. cellulaire et biologie du développement, mathématiques : leurs raisonnements leur Strasbourg. de l’adresser à sciences@lemonde.fr
Le rapprochement entre physiciens et bio- tout en s’exposant aux formalismes rigou- permettaient de penser autrement la diffé-
logistes ne va pas de soi. Les physiciens cher- reux et difficiles de la physique statistique et rentiation cellulaire, étape clé en biologie, ou
chent des lois reliant mathématiquement de la chimie. encore la contribution des fluctuations sur le
des phénomènes de la nature – comme celle Faut-il voir derrière cet idéal du savant devenir des cellules et des organes. Ces deux
de Snell-Descartes expliquant comment complet une aspiration irréaliste et vaine ? exemples de travaux ont vu le jour à la suite PARTEZ À LA DÉCOUVERTE
un rayon de lumière change de direction Certainement pas. Un tel savant utilise son d’interactions intenses entre chercheurs en DES MERVEILLES DE L'UNIVERS...
en pénétrant dans un milieu différent, par savoir non pas comme une arme pour faire biologie et en physique, qui gardaient les uns
exemple en passant de l’air à l’eau. Les phy- taire, mais comme une source d’étonnement et les autres leurs formations d’origine, mais
siciens d’aujourd’hui continuent et appro- et de remise en cause à propos. Comme l’écri- s’efforçaient d’identifier leur méconnais-
fondissent ce type d’approche par l’expé- sance de l’autre domaine et de ses enjeux
rience et le calcul. pour tenter de traduire dans de nouvelles ca-
Les biologistes, quant à eux, cherchent des
critères qui permettent d’identifier les bri-
« Ces chercheurs tégories leurs intuitions premières. Il est pré-
visible que ces découvertes en recherche fon-
ques élémentaires du vivant, par exemple les
expressions de gènes permettant de définir
partagent un même rêve : damentale ouvriront des voies nouvelles
pour la recherche médicale.
les identités des cellules. Pour le dire en ter- C’est grâce à cette originalité de la forma-
mes schématiques, dans une équation don-
comprendre une unité tion et de la recherche à la française que de
née, les biologistes s’intéresseront à l’iden- nombreuses idées nouvelles à l’interface en-
tité des inconnues x ou y, alors que les physi-
de fonctionnement tre la physique et la biologie ont émergé.
ciens chercheront à résoudre l’équation D’autres cultures scientifiques ont aussi
quelle que soit l’identité des inconnues x ou
du vivant, malgré beaucoup apporté à ces découvertes et à
y. Deux approches scientifiques aux logiques d’autres dans ce domaine interdisciplinaire,
distinctes et également rigoureuses, mais
les difficultés formelles mais de manière différente. Pourtant, l’ap-
apparemment inconciliables. port de cette originalité de la recherche fran-
Biologistes et physiciens partagent pour-
pour appréhender çaise n’est pas reconnu à sa juste valeur. Des
tant aujourd’hui un même rêve : compren- chercheurs français sont accueillis régulière-
dre une unité de fonctionnement du vivant,
un système aussi ment avec enthousiasme dans des centres à
malgré les difficultés formelles en physico- l’étranger qui leur offrent des conditions ex-
chimie pour appréhender un système aussi
complexe que la cellule » ceptionnelles de travail, à Princeton et à Bos-
complexe et divers que la cellule vivante. ton aux Etats-Unis, à Singapour, à Tokyo, à
Ambition claire qui mêle équations différen- l’Institut Weizmann en Israël, dans de nom-
tielles, gels d’électrophorèse, culture cellu- vit Victor Hugo, dans L’Art et la science, « la breux Instituts Max-Planck en Allemagne,
laire, montages expérimentaux exigeants, science va sans cesse se raturant elle-même. pour ne citer que quelques exemples de
où chaque pièce mécanique ou optique et Ratures fécondes ». Les ratures de la science centres bien visibles.
chaque vis compte. sont d’autant plus fécondes qu’elles sont fai- A l’issue de ces séjours, les résultats de leur
Comment construire une génération de tes par un savant curieux et ouvert, en me- recherche sont diffusés, mais la spécificité
chercheurs qui auront l’envie et les compé- sure d’identifier avec clairvoyance ce qui est française de leur contribution est souvent ef-
tences pour naviguer entre ces savoirs variés, susceptible d’être raturé. facée au profit des laboratoires d’accueil.
qui requièrent un apprentissage long et diffi- Chercheur aux interfaces et responsable C’est dommage. Dommage pour les cher-
cile ? Dans la plupart des universités, dans le d’un master de physique du vivant, j’ai ren- cheurs impliqués, dommage aussi pour la 272 pages - 39.00 euros - Préface de Hubert REEVES
monde entier, les formations en physique et contré des spécialistes de la physique des société française qui a investi temps et ar-
Des images satellites de la NASA, 88 constellations,
en biologie sont généralement séparées. Ce mousses ou des gels qui regardent avec leur gent pour permettre l’émergence de ces ta- la liste des observatoires de France...
cloisonnement est certes nécessaire pour formalisme physique les cellules d’embryons lents. Il est urgent d’en faire état et de susci-
former d’authentiques spécialistes et des en développement ; ils ont contribué à com- ter cette fierté dans la communauté scienti- EN LIBRAIRIE
chercheurs créatifs dans chaque discipline, prendre de manière inédite comment les tis- fique et dans la société françaises. Sans quoi,
mais on ne peut s’en contenter. sus biologiques changent de forme. A terme, cet enthousiasme risque de s’étioler pour
En France, l’esprit du siècle des Lumières a leur recherche permettra de comprendre et laisser la place à une science normative et
insufflé à l’enseignement scientifique une de maîtriser potentiellement les transforma- cloisonnée, tendue surtout vers une course
forme d’idéal encyclopédique dont les étu- tions des tissus dans des processus cancé- aux publications à la mode. p