Vous êtes sur la page 1sur 8

CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

Objectif du chapitre :

L’objectif de ce chapitre est de familiariser l’étudiant avec le concept d’audit, ces


notions de bases et ces types.

Leçon 1 : Initiation sur l’audit


TABLE DES MATIERES

1. Introduction :

2. Définitions :
2.1 Définition générale
2.2 Définition pratique
2.3 Définition normative
2.4 Définitions et abréviation

3. l’audit :
3.1 Objectifs de l’audit
3.2 Caractéristiques de l’audit

4. Les types d’audits :


4.1 Classification normative
4.2 Classification selon provenance
4.3 Classification selon l’objet
4.4 Classification selon l’avancement

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

1. Introduction :

Il n y a pas si longtemps, l’audit qualité était bien souvent synonyme


D’affrontements : un dialogue réservé aux experts, une confrontation au profit de la
technostructure, loin des réalités de l’entreprise. Cette approche de l’audit qualité est
heureusement révolue.
Les auditeurs cherchent à vérifier le fonctionnement global et l’efficacité du système
management de la qualité. L’audit qualité devient, dans un tel contexte, une
contribution active au management. Les auditeurs sont désormais partenaires.
L’audit qualité est donc devenu un véritable instrument de progrès : un outil pour
améliorer le fonctionnement des processus et pour faciliter les relations clients
fournisseurs.

2. Définitions :

2.1. Objectifs de l’audit :

Audit: c'est un terme anglo-saxon pour désigner des actions de vérification et de


contrôle des comptes d'une entreprise (du latin audire: écouter)

2.2. Définition pratique :

Auditer c’est : évaluer l’existant, la connaissance et la mise en œuvre effective des


dispositions nécessaires pour garantir la Qualité des produits et/ou services de
l’entreprise et s'assurer du bon fonctionnement d'une unité, de la qualité de sa gestion
et de sa capacité à saisir les opportunités. En cela, c'est un check-up de bonne santé
des systèmes mis en place (SMQ, SMST, SMI, SME ...) et actifs au sein de l'organisation.

2.3. Définitions Normative :

Définition selon ISO 9000v2015 : L’audit est un processus méthodique, indépendant


et documenté, permettant d’obtenir des preuves objectives et de les évaluer de
manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit sont
satisfaits.

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

C’est un outil de management, de démarche de progrès, source d'information pour


les actions d’amélioration des équipes de Direction.

2.4. Définitions et abréviations :

• Auditeur: Personne possédant la compétence nécessaire pour réaliser un audit.


• L’audité : Organisme qui est audité.
• Commanditaire de l’audit : Personne ou organisme demandant l’audit.
• Preuves d’audit : Enregistrements, énoncés de faits ou autres informations, qui se
rapportent aux critères d’audit et sont vérifiables.
• Critères d’audit : Ensemble de politiques, procédures ou exigences déterminées.
(Référentiel d’audit).
• Compétence : aptitudes, connaissances et expériences personnelles .
• Conformité : satisfaction d'une exigence spécifiée .
• Conclusions d’audit : résultat d’un audit .
• Constatations d'audit : tout écart des critères d’audit .
• Critères d'audit : tout ce qui est comparé aux preuves d'audit.
• Non-conformité : non-satisfaction d’une exigence spécifiée.

3. L’audit :
3.1. Objectifs de l’audit:

Comme principaux objectifs des audits on peut citer :

• La détermination de la conformité des différents éléments du système qualité par


rapport aux exigences prescrites.
• La détermination de l’efficacité du système qualité mis en œuvre à satisfaire les
objectifs qualités.
• L’amélioration du système qualité L’enregistrement du système qualité de
l’organisme audité.

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

On peut aussi détailler les objectifs de l’audit comme suit :

- Vérifier qu'on a effectivement réalisé ce que l'on affirme avoir fait : on vérifie la
réalité des faits et l'efficacité de l'action conduite, l'audit interroge sur l'exactitude
des faits et informations, sur l'obtention des résultats normalement attendus et sur
l'atteinte des objectifs fixés.

- S'assurer que cela s'accomplit selon les règles de l'art : la démarche d'audit
procède par recherche du degré de conformité des pratiques de faits à ces règles
(normes, guides de bonnes pratiques, référentiels, procédures, impératifs juridiques,
spécifications techniques.

- S'interroger sur la capacité à faire ce que l'on dit vouloir faire : par l'examen de la
cohérence des décisions prises, des démarches engagées entre elles et avec les
stratégies définies, comme avec les moyens mis en œuvre. L'audit permet de se
prononcer sur la pertinence des choix opérés et sur le degré de fiabilité du
fonctionnement.

- Estimer les risques et les potentialités et le degré de flexibilité du système de


fonctionnement de l'organisation auditée.

- Anticiper pour mieux faire face aux situations futures, par ses projections et
simulations. --- L'audit permet de statuer sur la capacité ou non de l'entreprise à

réagir positivement face aux incertitudes de l'avenir.

De plus, et en dehors des objectifs précités, l’audit a également pour but une

optimisation des moyens humains, à ce titre, il doit permettre de:

•Rassurer, cultiver la confiance,


•Mieux communiquer,
•Responsabiliser les acteurs et démontrer que l’on s’intéresse à leur travail,
•Motiver les intervenants dans le système qualité.

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

3.2. Caractéristiques de l’audit:

L’audit se caractérise en tant que :


• Une méthodologie très spécifique.
• Un jugement reposant sur des critères objectifs.
• Des preuves apportées pour chaque constat.
• L’indépendance nécessaire de l’auditeur.

3.3. Les principes de l’audit:

a) Déontologie: le fondement du professionnalisme, la confiance, l’intégrité, la


confidentialité et la discrétion sont essentiels à l’audit.
b) Présentation impartiale: l’obligation de rendre compte de manière honnête et
précise.
c) Conscience professionnelle: agir en accord avec la confiance qui lui a été
accordée.
d) Indépendance: objectivité des conclusions.
e) Approche fondée sur la preuve: parvenir à des conclusions d’audit fiables et
reproductibles.

4. Les types d’audit :

La classification des types d’audit diffère d’une approche à une autre : Les audits
qualité peuvent différer entre eux en fonction de :
• Le nombre de partie intéressés comme mentionné dans la norme ISO 19011.
• La provenance de la (ou les) personne(s) qui conduit (sent) l'audit (audit
interne / audit externe).
• L'objet de l'audit (audit produit / audit processus / audit système).
• L'état d'avancement de la politique et du système qualité de l'entreprise (audit
d'évaluation / audit de certification / audit de suivi).

4.1. Classification selon la norme 19011 :

• Audit première Partie : Audit réalisé au sein d’une entité juridique pour le seul

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

compte de celle-ci. Exemple : l’audit interne. Ce type d’audit permet de détecter


les dysfonctionnements et proposer les mesures utiles pour les résorber
et accroître la confiance en interne. Ces audits peuvent être distincts en fonction
de la nature des activités concernées. Leurs règles de base sont : l’indépendance
de l’auditeur et l’examen méthodique complet en dehors de l’opérationnel
courant.
• Audit seconde partie : Audit réalisé par un client ou un représentant désigné,
chez un de ses fournisseurs pour le compte du client. Ces audits permettent
d’évaluer l’aptitude technique générale du fournisseur, sa capacité à maîtriser
ses processus et respect du cadre contractuel. Aussi évaluer les prestations d’un
nouveau fournisseur et donner confiance au commanditaire. Les règles de base
sont : le respect du contrat et le respect des droits et des responsabilités de
l’organisme audité.

• Audit tierce partie : Audit réalisé au sein d’une entité juridique, par un
organisme indépendant de l’entité et de ses clients, pour le compte de l’entité
juridique elle-même et de celui de l’ensemble de ses partenaires. Ces audits
permettent de garantir pour le compte de la collectivité la qualité du
fournisseur, c’est-à-dire la qualité des produits et services fournis sous ses
différents aspects (tels que spécifiés dans le certificat) ; et de prouver à
l’ensemble des commanditaires qu’ils peuvent avoir confiance. Leurs règles de
base sont : l’indépendance des deux parties et impartialité et le respect des
droits et des responsabilités.

Source : Iso 19011v2018

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

4.2. Classification selon provenance (Externe/Interne) :

• L'audit interne s'effectue au sein de l'entreprise par des auditeurs qui sont des
employés* de l'entreprise elle-même. L'audit interne a l'avantage de s'appuyer
sur ceux qui connaissent le mieux le contexte. Cette proximité permet
d'entretenir plus facilement une dynamique d'amélioration permanente des
activités, des résultats, du système qualité... Toutefois, trop de proximité peut
conduire les auditeurs à ne pas prendre suffisamment de distance par rapport
à l'objet de leur audit. Enfin, le temps et les moyens nécessaires à l'audit
peuvent manquer aux auditeurs, ainsi que certaines connaissances
méthodologiques de base. * Employés d'autres secteurs d'activités que celui
audité (l'audit interne n'est pas de l'autoévaluation).

• L'audit externe est conduit par des auditeurs choisis en dehors de l'entreprise
qui fait l'objet de l'audit. L'extériorité des auditeurs est perçue comme un gage
d'objectivité, de neutralité, voire de liberté par rapport aux pressions
éventuelles. Leurs compétences d'experts sont garantes de la rigueur
scientifique du travail accompli et ils peuvent jouer un rôle de médiateur entre
les divers acteurs de l'entreprise. Toutefois, l'audit externe court le risque d'être
déconnecté des préoccupations des acteurs de terrain, car les auditeurs
connaissent mal le contexte et peuvent être tentés par une démarche trop
théorique. De plus, l'extériorité des auditeurs ne garantit pas toujours, de leur
part, l'absence de préjugé, et ils ont un coût qui doit être assumé par
l'entreprise.

4.3. Classification selon l’objet d’audit:

• L'audit ‘produit' s'intéresse au résultat des activités, c'est-à-dire au produit fini


(matériel ou service) en vérifiant sa conformité par rapport aux exigences
préétablies. Exemple : les gélules produites sont-elles de taille n°1 ? de couleur
bleue ? Contiennent-elles 20mg de principe actif et 40mg d'excipients ? Pèsent-
elles en moyenne 65 mg ?

Idriss AISSA Audit en entreprise


CHAPITRE 1 : L’Audit Master QHSE

Leçon 1 : Initiation sur l’audit

• L'audit ‘processus' s'intéresse à l'exécution des taches élémentaires constituant


une activité, et à la façon dont ses taches s'enchaînent les unes aux autres.
Exemple : la masse de principe actif pour fabriquer 100 gélules a-t-elle été
calculée ? Cette masse a-t-elle été pesée conformément à la procédure ? Les
gélules ont-elles été remplies par arasage ? La poudre a-t-elle été tassée une
fois le remplissage terminé ?

• L'audit ‘système' s'intéresse aux règles d'organisation et aux procédures


établies au niveau du système qualité d'une entreprise. Il permet de répondre à
la question suivante : le système qualité de l'entreprise est-il adapté pour
atteindre les objectifs spécifiés ?

4.4. Classification selon l’avancement:

Parmi les audits externes, on en distingue trois types :

• L'audit d'évaluation permet à l'entreprise auditée d'estimer les manques et les


défauts de son système qualité (s'apparente au diagnostic qualité). L'entreprise
va concentrer ses efforts sur ses lacunes mises en évidence par l'audit
d'évaluation.

• L'audit de certification se situe après l'audit d'évaluation, une fois que


l'entreprise a comblé les lacunes mises en évidence par ce dernier. Il examine si
les activités et/ou résultats satisfont aux dispositions établies par le système
qualité et permet d'obtenir la certification voulue.

• L'audit de suivi permet de s'assurer que l'entreprise déjà certifiée pour une
activité, continue d'appliquer les principes et les règles qui lui ont valu cette
certification. Elle permet à l'entreprise de savoir si sa politique qualité est encore
efficace.

Idriss AISSA Audit en entreprise

Vous aimerez peut-être aussi