Vous êtes sur la page 1sur 2

TSI1 – TD28 : TH7/CM7 – Thermochimie

TD28
TD2 8 : TH7/CM7 – Thermochimie
2. Calculer l’enthalpie standard de vaporisation de l’eau à 100°C.

On précise les  Pm
C 0
2 (l ) ( H O ) = 75,3 J .K −1
.mol −1

( )
Compétence 1 : Faire un bilan thermique  0
capacités thermiques : C Pm H 2O ( g ) = 30,1 + 9, 6.10 −3T J .K −1
.mol −1
Exercice 
Exercice 1.1
1.1 : Combustion monotherme et monobare C Pm
0
=7 R pour un GP diatomique
Une combustion est le nom donné à une réaction chimique exothermique  2
d’oxydoréduction, qui s’accompagne la majorité du temps, lorsque la réaction est vive, 3. Cette combustion est utilisée dans les chalumeaux
d’une flamme ou d’une explosion. La combustion ne peut se produire que si l’on réunit appelés « oxhydriques ». en supposant que la
trois éléments en quantité suffisante : réaction est adiabatique, que les gaz d’alimentation
- un combustible (bois, papier, essence, huile, gaz, métal, …) arrivent à 298K sous 1 bar, et que leurs capacités
- un comburant (en général l’oxygène de l’air) thermiques CP ne varient pas avec la température,
- une énergie d’activation (l’étincelle, la flamme, …) calculer la température de flamme pour un
mélange de H2 / O2 dans un rapport 1/1.
On représente de façon symbolique cette association
par le « triangle du feu » (voir ci-contre). 4. Justifier l’utilité d’un chalumeau bigaz (2 bouteilles
séparées pour le combustible et le comburant)
On souhaite étudier la combustion de l’hydrogène dans l’air, décrit par l’équation
plutôt qu’un monogaz (une seule bouteille de
bilan suivante : H 2( g ) + 12 O2( g ) → H 2O( l ) , dont on connaît l’enthalpie standard de combustible qui brûle avec l’oxygène O2 de l’air).
réaction : ∆ r H 0 ( 298K ) = −285,2 kJ .mol −1 . On suppose dans un premier temps que
la transformation est monotherme et monobare. Compétence 2 : Calcul d’
d’enthalpies
enthalpies standards de réaction (Loi de Hess)
1. Quelle est l’énergie thermique récupérable en faisant réagir 10 mol de H2(g) et 5 mol
Exercice
Exercice 2.1
2.1 : Calcul de
de MrH° à partir des enthalpies de formation
de O2(g) ? Préciser les conditions P et T permettant d’obtenir cette valeur exacte.
Lors de la préparation du combustible nucléaire, on effectue la transformation
2. Et si l’on rajoute 2 mol de combustible H2(g) dans les mêmes conditions ?
suivante à 500K, sous 1 bar : 3UO 3 ( s ) + 2NH 3 ( g ) → 3UO 2( s ) + 3H 2O ( g ) + N 2( g ) .
3. Concrètement, toute cette chaleur peut-elle facilement et rapidement récupérée ?
Données thermodynamiques à 298K :
Exercice
Exercice 1.2 : Flamme d’un Chalumeau Oxhydrique O2/H2 Corps Pur N 2( g ) H 2O ( g ) NH 3 ( g ) UO 2 ( s ) UO 3 ( s )
−1
L’équation de combustion est toujours donnée comme produisant de l’eau liquide, ∆ f H en kJ .mol
0
0 −241,8 −46,1 −1084,9 −1223,8
alors qu’en général, cette eau est rapidement vaporisée par la chaleur dégagée. On 0 −1 −1
C Pm
en J .K .mol 28,8 33,6 35,1 63,6 81,9
donne ainsi les deux enthalpies standards de réaction :
H 2( g ) + 12 O 2( g ) → H 2O ( l )
 → ∆ r H 01 ( 298K ) = −285,2 kJ .mol −1 1. Calculer l’enthalpie standard de la réaction précédente à 298K, et commenter.
 2. En supposant que les capacités thermiques ne dépendent pas de la température,
H 2( g ) + 2 O 2( g ) → H 2O ( g )
1
→ ∆ r H 0 2 ( 298K ) = −241,8 kJ .mol −1 calculer l’enthalpie standard de la réaction à 500K
1. Donner le sens physique de ces enthalpies standard de réaction. 3. Quelle erreur commettrait-on dans l’approximation d’Ellingham ? ( ∆ r C P0 ≈ 0 )
HECKEL - 1/2
TSI1 – TD28 : TH7/CM7 – Thermochimie
Exercice
Exercice 2.2 : Calcul de MrH° à partir des énergies de liaison 3. On appelle ‘réaction d’atomisation’ d’une molécule, la réaction au cours de
laquelle la molécule gazeuse est entièrement décomposée en ses atomes à
On reprend l’équation de combustion de l’hydrogène : H2( g ) + 12 O2( g ) → H2O( l ) , l’état gazeux. Pour un alcane CnH2n+2, écrire l’équation correspondante, et
qui peut aussi être vue comme la réaction de synthèse de l’eau… mais on souhaite exprimer littéralement l’enthalpie standard de réaction correspondante, notée
retrouver la valeur de son enthalpie standard de réaction à partir des tables MatH° en fonction de n et des données.
thermodynamiques donnant les énergies de liaison. 4. A l’aide d’un cycle enthalpique clairement représenté, et en utilisant la réaction
Données thermodynamiques à 298K : (enthalpies standard de liaison) d’atomisation et les données, exprimer puis calculer l’enthalpie standard de la
combustion MrH° de l’alcane en fonction de n, en kJ.mol-1.
H −H O −H O =O
5. Lorsque l’on effectue la combustion de x moles d’alcane dans les conditions
∆ liais H 0
432,2 kJ .mol −1 460, 4 kJ .mol −1 494,1 kJ .mol −1
précédentes, comment s’exprime par rapport à MrH° la quantité d’énergie
1. Calculer l’enthalpie standard de la réaction à 298K. libérée ? Exprimer alors l’énergie q(n) libérée par la combustion de 1kg de
CnH2n+2, en fonction de n, en MJ.
2. Peut-on appliquer cette méthode à la réaction de l’exercice 2.1 avec l’uranium ?
6. La capacité thermique de l’eau liquide étant prise égale à 4,2 kJ.K-1.kg-1 entre 20°C
et 100°C, calculer pour chacun des trois combustibles la quantité minimale
Applications intéressantes :
(en moles) de CO2 produit lorsqu’on chauffe 1L d’eau de 20°C à 100°C.

Exercice
Exercice 3.1 : Utilisation d’alcanes comme combustibles 7. Comparer q(n) ainsi que le CO2 produit pour les trois alcanes présentés plus haut,
et conclure quant aux qualités de ces combustibles.
Les gaz utilisés comme combustibles domestiques sont les premiers alcanes :
méthane CH4, propane C3H8, butane C4H10. A température ambiante, la combustion
d’un alcane gazeux CnH2n+2 dans une quantité suffisante de dioxygène O2(g) conduit à la Exercice
Exercice 3.2 : Température de Flamme (lampe à alcool)
formation de CO2(g) et de H20(l). Une lampe à alcool brûle de l’éthanol liquide sous la pression constante de 1 bar.
Données à T = 25°C et P = 1bar : Les réactifs sont initialement à 25°C. Déterminer la température finale, en supposant
la transformation adiabatique, dans les deux cas suivants :
- Masses molaires : M (C ) = 12 g .mol −1 et M ( H ) = 1 g .mol −1
 Cas a : Si on utilise du dioxygène pur en quantité stoechiométrique
- Enthalpies standard de formation :
 Cas b : Si on utilise de l’air en quantité stoechiométrique
C O 2(g ) H 2O ( l ) C (g )
Dans quel cas cette température est-elle appelée température de flamme.
∆f H 0 −330 kJ .mol −1 −286 kJ .mol −1 719 kJ .mol −1
Données thermodynamiques :
- Enthalpies standard de liaison : - Enthalpies standard de formation à 298K et capacités thermiques :
H −H C −C C −H Corps Pur N 2( g ) O 2( g ) H 2O ( g ) H 2O ( l ) CO 2 ( g ) C 2 H 5OH ( l )
∆ liais H 0
435 kJ .mol −1 360 kJ .mol −1 418 kJ .mol − 1 ∆ f H en kJ .mol
0 −1
- - - −285,8 −393,5 −277,8
0 −1 −1
1. Quelle est la signification du signe d’une enthalpie de réaction ? Que signifie ‘état C Pm en J .K .mol 29,1 29, 4 33,6 75,3 37,1 111, 5
standard’ ? Que signifie ‘enthalpie standard de formation’ ? - Enthalpie molaire de vaporisation de l’eau à 373K : ∆ vap H
0
= 40, 7 kJ .mol − 1
2. Ecrire l’équation de la réaction de combustion d’un alcane CnH2n+2. Quelles sont les - Composition simplifiée de l’air de 80% N2 / 20% O2
solutions possibles pour calculer son enthalpie de réaction MrH° ? - Les capacités thermiques molaires standard seront supposées constantes.
HECKEL - 2/2

Vous aimerez peut-être aussi